Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Jeu 21 Juin - 11:58

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

Découvrir la Techno.

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Ven 29 Avr - 13:41

Citation:
LE PRÉFET DU GARD INTERDIT TOUTE "RAVE PARTY", RASSEMBLEMENT FESTIFS A CARACTÈRE MUSICAL DANS LE DÉPARTEMENT DU GARD DU 29 AVRIL AU 2 MAI 2011 INCLUS...



Du vendredi 29 avril au lundi 2 mai 2011 inclus, le Préfet du Gard interdit tout rassemblement festif à caractère musical dans le département.

En effet, selon des éléments d’information concordants, des rassemblements festifs à caractère musical pouvant regrouper plusieurs milliers de participants sont susceptibles de se dérouler prochainement.

Ces rassemblements, à l’instar de celui prévu à Saint-Victor-la-Coste samedi 23 avril dernier, sont soumis à l’obligation de déclaration préalable en préfecture. Or, aucune déclaration n’a été déposée.

L’objectif de cette procédure de déclaration préalable est d’apprécier les mesures envisagées par l’organisateur pour garantir la sécurité (lutte contre l’incendie, le secours aux personnes, la sécurité routière), l’hygiène et la tranquillité publiques au regard du nombre prévisible de participants.

Par conséquent, un tel rassemblement comporterait un risque sérieux de désordres et de troubles à l’ordre public.

Le Préfet du Gard rappelle que le ministère de l’Intérieur a autorisé la tenue d’un teknival sur le terrain militaire de Laon-Couvron dans l’Aisne le 1er mai.

Les forces de l’ordre seront particulièrement vigilantes et procèderont à des contrôles accrus pour détecter l’organisation d’un tel rassemblement.


http://www.objectifgard.com/article-le-prefet-du-gard-interdit-toute-rave-party-rassemblement-festifs-a-caractere-musical-dans-le-deparement-du-gard-du-29-avril-au-2-mai-2011-inclus-72735219.html




Citation:
Doubs : rassemblements de musique techno interdits

La préfecture du Doubs annonce l'interdiction de rassemblements de musique techno ce week end.
Les oreilles de Christian Decharrière, lu préfet du Doubs, ont dû avoir vent de la tenue "sauvage" d'un rassemblement de musique techno dans le département ce week end puisque toute réunion non autorisée de ce genre musical est interdite.
Une interdiction qui prendra effet ce vendredi 29 avril jusqu'au lundi 2 mai inclus.
Le communiqué de la Préfecture annonce des mesures de renforcement des contrôles sur le terrain ainsi que sur les axes routiers par les forces de l’ordre seront mises en œuvre.
Le but, toujours d'après le communiqué est : " d'éviter que des rassemblements illégaux soient organisés par certains membres radicaux des milieux de la musique techno, refusant tout dialogue avec les pouvoirs publics"
Ce week end, le département de l'Aisne accueille un "teknival" sur le terrain militaire de Laon-Couvron, un rendez-vous traditionnel des amateurs de techno.
En gros : si vous voulez écouter de la techno, c'est dans l'Aisne que celà se passe ce week end.


http://franche-comte.france3.fr/info/doubs--rassemblements-de-musique-techno-interdits-68571555.html
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Sam 30 Avr - 11:58

Citation:
Interdiction des rassemblements techno ce week-end en Franche-Comté
Christian Decharrière, le préfet de la région Franche-Comté a pris un arrêté d’interdiction de tout rassemblement de musique techno, autres que ceux légalement déclarés ou autorisés à partir de ce vendredi 29 avril et jusqu’au lundi 2 mai inclus.
Alors que le ministère de l’Intérieur a autorisé la tenue d’un Teknival sur le terrain militaire de Laon-Couvron, dans le département de l’Aisne, lors du prochain week-end du 1er mai, qui constitue un rendez-vous traditionnel des amateurs de musique techno, la préfecture du Doubs annonce l'interdiction de rassemblements de musique techno ce week end.

L’objectif est d’éviter que des rassemblements illégaux soient organisés par « certains membres radicaux des milieux de la musique techno qui refusent tout dialogue avec les pouvoirs publics ».

Dans ce contexte, des mesures de renforcement des contrôles sur le terrain ainsi que sur les axes routiers par les forces de l’ordre seront mises en œuvre afin d’éviter que des rassemblements illégaux soient organisés par certains membres


http://www.macommune.info/actualite/interdiction-des-rassemblements-techno-ce-week-end-en-franche-comte--19399.html



Citation:
Un teknival ce week-end en Haute-Loire ?
Date : 29/04/2011 - Mise à jour : 29/04/2011 18:34


Une rave party ou teknival pourrait être organisée ce week-end en Haute-Loire. Une autorisation a été accordée dans un autre département pour l'organisation de ce genre de rendez-vous. La préfecture a émis un arrêté interdisant tout transport de sono pour des événements musicaux non déclarés, craignant que d'autres rassemblements plus marginaux se déroulent dans notre département ; le week-end du premier mai étant généralement propice à ce genre de manifestation.


"Par arrêté préfectoral du 28 avril 2011, la tenue de rassemblements festifs à caractère musical, autres que ceux légalement déclarés ou autorisés, est interdite dans le département de la Haute-Loire entre le 29 avril et le 2 mai 2011 inclus.
En conséquence, la circulation des véhicules à moteur transportant du matériel de sonorisation en liaison avec les manifestations festives indiquées ci-dessus est interdite dans tout le département à compter du 28 avril 2011, date de signature de l’arrêté préfectoral et jusqu'au 2 mai 2011 inclus."


http://www.zoomdici.fr/actualite/Un-teknival-ce-week-end-en-Haute-Loire--id107547.html?PHPSESSID=c7369c84318409a22ca97847978fda70#
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Sam 30 Avr - 12:00

Entre 20 000 et 80 000 fêtards attendus
http://www.aisnenouvelle.fr/article/societe/entre-20-000-et-80-000-fetards-attendus
Nuance ! Ce n’est pas un « teknival » qui aura lieu le week-end du 1er mai à Couvron, mais un festival de sound system.
Noise en anglais, ça veut dire « bruit ». En français, on les cherche les… noises. Pour les fans de musique sound system, c'est le nom de leur association nationale Nord Ouest Irrésistible Sud Est (NOISE) présidée par Mickaëlle Thibault qui se définit comme étant une fondue du son.
Le ministère de l'Intérieur a donné l'autorisation à NOISE d'organiser « un teknival sur le terrain militaire de Laon Couvron lors du week-end du 1er mai. » D'emblée, il y a un désaccord terminologique sur le mot concept. Pour Mickaëlle et son équipe, tous des bénévoles, ce n'est pas un teknival, mais un festival. « Un teknival est illégal. Nous, c'est légal, déclaré et en accord avec les autorités », explique-t-elle. La preuve, une conférence de presse présidée par le préfet Pierre Bayle pour présenter le festival NOISE.
Outre l'aspect légal, le festival de sound sytem n'est pas tout à fait gratuit, mais tout comme ! Il est demandé une participation aux frais que le « teufeur » (celui qui fait la fête en verlan à l'origine) fixe lui-même. Ce festival, ex-teknival, du 1er mai est une tradition en France, où il lance la saison. Un méga-festival, si tout va bien. Les organisateurs avouent ne pas savoir combien d'amateurs vont se déplacer : « Au minimum, 20 000 personnes, mais ça peut aller jusqu'à 80 000 personnes ». Sur les 200 hectares de la base militaire de Couvron mise à disposition, ça va faire du monde.

La préfecture rassure

Toutefois, cela n'affole pas plus que cela les services de la préfecture de l'Aisne. Myriam Garcia, directrice de cabinet, assure avec sérénité qu'elle a rencontré des organisateurs très sérieux et rigoureux, dont le projet tient la route. « Pour cet événement exceptionnel, cela suppose un dispositif de sécurité adapté. Les services de l'Etat se mobilisent pour permettre le bon déroulement de cette fête et assurer la sécurité des festivaliers et des riverains. » Pour ce faire quatre grands pôles ont été définis : coordination générale ; sécurité, ordre public et circulation ; santé et secours à personne ; sécurité sanitaire et environnementale. Voilà qui devrait rassurer tout le monde : riverains et « teufeurs ». Ça débutera vendredi (29 avril) avec la tombée de la nuit (20 heures) pour s'achever 60 heures plus tard, lundi matin, à 8 heures. Non-stop. Enfin presque. Deux heures de pause musicale sont accordées le samedi et le dimanche (de 14 heures à 16 heures). « La musique, c'est du bruit qui pense », aimait préciser Victor Hugo.





TOUT A DEBUTE A BRESLES
Un teknival (ou tekos pour les teufeurs), contraction de tekno et de festival, est un rassemblement de plusieurs sound system - le concept de « sound system » est arrivé dans les années 1950 dans les ghettos de Kingston - qui peuvent venir librement installer leur « son » (système de sonorisation) pendant plusieurs jours consécutifs. Ce type d'événement rassemble généralement plusieurs milliers de « teufeurs » et ne se limite pas au pays où ils se tiennent, les participants étant prêts à faire plusieurs centaines de kilomètres pour y participer. Le premier teknival a eu lieu en Picardie le 23 juillet 93 à Bresles, près de Beauvais
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Sam 30 Avr - 19:39

LE NOISE, LE FESTIVAL QUI DÉPENDAIT DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR
http://owni.fr/2011/04/30/le-noise-le-festival-qui-dependait-du-ministere-de-l%E2%80%99interieur/
L’année dernière le grand rassemblement Techno du premier mai vivait un exil forcé aux confins de l’Ariège. En 2009, le Teknival était interdit et certains véhicules transportant les sound systems saisis selon le Procureur de la République « afin notamment de rechercher les auteurs d’infractions d’actes de terrorisme […]». Cette année, stupeur : l’évènement réputé « à haut risque » se déroulera à moins de deux heures de Paris. Il sera massif. Les camions convergent depuis la Bretagne, l’Est, la Belgique. Certains ont fait la route depuis la République Tchèque, d’autres sont partis d’Italie. Les Anglais, nombreux et organisés, se sont regroupés en convois et ont loué un bateau pour arriver avec tout leur matériel.

Ce week-end, ce sont près de 170 sound systems qui s’installeront sur la base aérienne de Laon Couvron. Un pareil rassemblement, la planète Techno n’en avait pas vécu depuis des années. Face aux murs d’enceintes bricolés, des dizaines de milliers de teuffeurs vont danser sous les étoiles, deux jours durant… avec la bénédiction du Ministère de l’Intérieur. 2011 fera date. Pour la première fois autorités et collectifs de sound systems se dirigent vers une co-organisation, une révolution lorsque l’on connait le fossé culturel qui les sépare. On respire, un peu perplexe : les rassemblements Techno ne seraient plus, soudain, synonymes d’excès et de drogues ? Quelle mouche a donc piqué le nouveau locataire de la place Beauvau pour qu’il renonce ainsi à la matraque ?

Sortir de l’impasse

Chaque année, légalement ou non, le Teknival du premier mai rassemble des milliers de participants. Coup d’envoi de la saison des fêtes en plein air, il a toujours constitué un point de repère quasi sacré pour la frange la plus revendicative des cultures électroniques, une forteresse imprenable pour les pouvoirs publics. Au-delà des reportages à sensations et des faits divers sordides, le Teknival fait peur. Spectacle de la catharsis, de la transe, musique répétitive, l’évènement suscite l’inquiétude de l’opinion.

En 2007 le rapport du député Jean-Louis Dumont, bat pourtant en brèche nombre d’idées reçues et invite à la dédramatisation, statistique à l’appui. Seulement, expliquer « qu’on se bat infiniment moins dans une fête techno que dans une fête de village » est peu télégénique. Ni média ni gouvernement n’infléchissent leurs discours. Les uns insistent sur les drogues , les autres invoquent impréparation et risques d’accident. Entre interdictions et coups tordus, les dernières éditions avaient mis les sound systems dos au mur.

« Il fallait que les choses bougent » explique Mickaelle Thibault, porte voix du mouvement. Quarante-sept ans et toujours passionnée, la teuffeuse exhorte l’ensemble des collectifs de musiciens amateurs à monter une organisation irréprochable. Le projet doit permettre d’éviter le pire, la saisie du matériel des artistes. Elle résume : « Notre boulot c’était que les sound systems puissent venir sans avoir la boule au ventre ». Peu à peu les collectifs se fédèrent et montent un dossier exemplaire : accueil, prévention, gestion des déchets et des risques, le tout adossé à une structure associative qui prendra en charge une partie des coûts liés à l’évènement.

Alors que depuis des années les politiques déploraient le caractère incontrôlable du mouvement, une telle initiative force cette fois le Ministère de l’Intérieur à jouer le jeu. Après d’âpres négociations il se résout à réquisitionner un terrain et invite les pouvoirs locaux à coopérer. Demeure néanmoins une équation politique difficile à résoudre : comment donner des gages à la scène Techno sans se départir du traditionnel discours de la fermeté ?

Le NOISE, la chèvre et le chou

En proposant de rebaptiser l’évènement, les médiateurs offrent aux pouvoirs publics la possibilité de ménager la chèvre et le chou. « Ça fait longtemps qu’ils nous reprochaient d’appeler ça Teknival » explique Ivan Boureau, impliqué dans l’organisation depuis plusieurs années. Aux yeux du grand public le terme est trop connoté. Son abandon permet aux responsables politiques de coopérer avec les organisateurs sans perdre la face, rendant le projet possible. Cette année le Teknival est donc rebaptisé le « NOISE ». Un nom-symbole est perdu mais la fête, elle, peut vivre. « Et quelle fête ! » Devant le nombre de sound systems ayant répondu à leur appel les portes paroles du mouvement sont enthousiastes. L’esprit de l’évènement semble bel et bien intact : gratuité et droit d’accès à n’importe quel collectif musical souhaitant participer. Ivan Bourreau insiste : « C’est le festival de la culture libre ! C’est libre ! ».

Quel impact sur le mouvement Free ?

Une fois passé le NOISE, les organisateurs espèrent un « effet boule de neige » sur une myriade de rassemblements de petite ampleur. Difficile cependant de partager leur optimisme alors que s’annoncent d’importantes échéances électorales, avec leurs cortèges de postures sécuritaires. Si par un tour de passe-passe l’État est parvenu à lâcher du lest sur un évènement phare, le parti majoritaire se refuse à repenser en profondeur son approche des scènes alternatives. Le cadre juridique dans lequel s’inscrit le mouvement Techno n’est d’ailleurs pas appelé à changer. Depuis 2001, la loi de Sécurité Quotidienne donne aux préfets le pouvoir d’interdire les « rassemblements exclusivement festifs à caractère musical ». Un pouvoir dont les représentants de l’État usent et abusent, maintenant en marge de la légalité une composante importante des cultures jeunes.

Au fil de son rapport Jean-Louis Dumont questionne :

« Comment pouvons-nous demander à ces jeunes gens de prendre leurs responsabilités si notre seule réponse à leur aspiration est ‘’Non’’. Les législations, les réglementations doivent être pensées pour que globalement les événements puissent avoir lieu, le possible devant être le cas majoritaire, l’impossible le minoritaire. Encadrer, ce n’est pas interdire. »

C’était il y à trois ans. Depuis, aucune des propositions de l’élu n’a été adoptée. Le Teknival, lui, change de nom mais pas d’autorité de tutelle : les rassemblements technos sont toujours les seuls évènements musicaux qui ne dépendent pas du Ministère de la Culture, mais de l’Intérieur.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Sam 30 Avr - 19:49

Près de 2000 personnes pour une rave-party
http://www.ledauphine.com/france-monde/2011/04/30/pres-de-2000-personnes-pour-une-rave-party
Les premiers fêtards sont arrivés au compte-gouttes, vendredi soir, au point de rendez-vous tenu secret jusqu'à la dernière minute.Et cet après-midi, la rave-party de la "Bergerie de Negres" sur la plaine de la Crau entre Arles et Fos-sur-Mer rassemblait déjà plus de 500 véhicules.
Soit près de 2000 personnes à en croire le subsititut du procureur de Tarascon. Un évènement pourtant interdit par le préfet des Bouches-du-Rhône, comme l'avaient fait avant lui son homologue du Gard, jeudi, ou celui du Vaucluse, hier. Mais surtout un regroupement écologiquement dévastateur, car situé en plein coeur de la réserve naturelle du Coussouls de Crau, celle-là même qui avait été touchée par une marée noire durant l'été 2009 après la rupture d'un pipeline. Mais pour faire face, cette fois, à la marée humaine, une cinquantaine de gendarmes seulement de la compagnie d'Arles et du groupement des Bouches-du-Rhône.Ils tentent, depuis hier soir, d'identifier les organisateurs de la rave-party illégale, ce qui n'est pas chose aisée dans le cadre très floue de ce type de rassemblements. Les militaires ont surtout pour mission d'empêcher toute arrivée supplémentaire et tout départ de "raver" ivres ou sous l'effet de stupéfiants en bloquant le accès au site et en filtrant les sorties.Les contrôles d'alcoolémie et les dépistages stups se multiplient. Un homme a été placé en garde à vue pour rébellion.
Les gendarmes restent toutefois confrontés à un principe de réalité évident, la loi du nombre. Impossible de vider les lieux sans faire courir des risques inconsidérés à près de 2000 personnes ainsi jetées sur les routes. Mais aussi à autrui.
La justice, qui suit l'affaire de près, a cependant ordonné la saisie du matériel de sonorisation sans délai et espère pouvoir poursuivre les organisateurs de la rave party qui doit normalement durer jusqu'à demain dimanche 1er mai.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  Chabane's rds le Sam 30 Avr - 20:36

en France, pays chrétien où la jurisprudence interdit de jeter des sorts au chef de l'état, il serait étonnant que les festivités de Walpurgis ne soient pas réprimées...

pas très techno, mais petit cadeau quand même : http://dpp1.free.fr/dpp/compil2/12_Mat_Da_Lao-Premier%20mai.ogg


anarchie
avatar
Chabane's rds

Messages : 227
Date d'inscription : 09/09/2009

http://www.chabanesrecords.c.la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  Invité le Sam 30 Avr - 23:28

Chabane's rds a écrit:

pas très techno, mais petit cadeau quand même : http://dpp1.free.fr/dpp/compil2/12_Mat_Da_Lao-Premier%20mai.ogg


anarchie

Merci !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  spike le Dim 1 Mai - 0:26

Chabane's rds a écrit:en France, pays chrétien où la jurisprudence interdit de jeter des sorts au chef de l'état, il serait étonnant que les festivités de Walpurgis ne soient pas réprimées...

pas très techno, mais petit cadeau quand même : http://dpp1.free.fr/dpp/compil2/12_Mat_Da_Lao-Premier%20mai.ogg


anarchie

Connaissais pas! Merci à toi.
Très influencé par les Bérus tout ça...
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Dim 1 Mai - 10:02

La RN 568 coupée à la circulation dans les deux sens au niveau de Saint Martin de Crau
http://www.maritima.info/depeches/societe/departement/3654/la-rn-568-coupee-a-la-circulation-dans-le-sens-arles-fos-sur-mer-au-niveau-de-saint-martin-de-crau.html
La RN 568 est coupée à la circulation ce dimanche matin pour tous les usagers dans les deux sens au niveau de la commune de Saint Martin de Crau.
Une trentaine de véhicules d'éleveurs manifestent contre la Rave Party qui a eu lieu la nuit dernière.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Une rave party sauvage en Haute-Vienne

Message  ricou adzif le Dim 1 Mai - 23:52

Une quarantaine de "teufeurs" ont participé au cours de la nuit de samedi à dimanche à une nuit électro dans une forêt communale.
«Nous ne faisons rien de grave, nous venons juste faire la fête. » Fatigué d'une nuit "bercée" par de « l'électro et pas de techno », ce jeune homme sait qu'il va devoir quitter les lieux investis la veille par une quarantaine de personnes.
Nettoyer le terrain... La rave party, organisée dans une forêt située au lieu-dit "Lasgorceix" et propriété de la commune de Saint-Léger-la-Montagne, arrive à son terme. Il est un peu plus de midi, ce dimanche, et les "teufeurs" doivent nettoyer le terrain, au sens propre comme au sens figuré. Les gendarmes, alertés quelques heures plus tôt par le maire, surveillent l'opération sans accrochage particulier.
Les organisateurs, eux, rangent l'imposante sono sans s'étendre sur le déroulement de la fête. « Cela s'est bien passé, signale l'un d'eux. Nous sommes sur un ancien site de la Cogéma et nous aimons les radiations », ironise-t-il.
" Il n'y a rien eu de méchant "

Un autre aborde le teknival autorisé par le ministère de l'Intérieur sur la base militaire de Laon-Couvron (Aisne). « On est mieux ici, apprécie-t-il. Nous n'aimons pas la foule. Et puis Reims c'est loin pour un "Sarkoval" ! Bon, maintenant, on nous demande d'arrêter, nous partons. Nous ne voulons pas de problème. »
Pas une première ! « C'est un conseiller municipal qui m'a alerté ce matin, explique le maire Claude Péricaud. Il a entendu de la musique cette nuit, mais il n'y a rien eu de méchant. C'est la 4e ou 5e fois que nous avons ce genre d'activité sur la commune. Pas avec le même organisateur. Mais il ne faudrait pas que cela se développe. Aucune demande préalable ne nous a été formulée. En plus, la préfecture avait rédigé un arrêté interdisant la musique sauvage ce week-end. » Des suites judiciaires sont-elles envisagées ? Pas par la commune. En revanche, l'organisateur doit être entendu.

par dans le populaire du centre du lundi 02 05 2011
avatar
ricou adzif

Messages : 102
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Lun 2 Mai - 10:03

Une rave party, non déclarée, a mobilisé durant tout le week-end les services de l’Etat
http://www.maritima.info/depeches/faits-divers/arles/3672/une-rave-party-non-declaree-a-mobilise-durant-tout-le-week-end-les-services-de-l-etat.html
Une rave party, non déclarée, a mobilisé durant tout le week-end les services de l’Etat dans la plaine de la Crau, au sud de la commune d’Arles.
Compte tenu des informations recueillies, et à titre préventif, un arrêté d’interdiction de tout rassemblement festif à caractère musical a été pris, dès le vendredi 29 avril 2011 par la préfecture des Bouches-du-Rhône, sur les trois communes d’Arles, St Martin de Crau et Fos-sur-Mer, pour la durée du week-end.
La vigilance des services a permis de détecter un rassemblement vendredi 29 avril vers 22h au sud de la commune d’Arles. Faute de déclaration préalable, ce rassemblement est donc illégal.
Immédiatement, des mesures de sécurité du périmètre et du réseau routier ont été prises dans la nuit par les effectifs de la compagnie de gendarmerie d’Arles renforcée.
Durant ces 48h, ce dispositif a été coordonné par la préfecture des Bouches-du-Rhône, et le sous-préfet d’Arles. Il a impliqué, outre le groupement de gendarmerie et son hélicoptère de surveillance, le Procureur de Tarascon, des renforts de police d’Arles, la Douane (pour des contrôles encore en cours), la Direction des Routes Méditerranée pour la sécurisation du réseau routier, ainsi que les représentants de la mairie d’Arles, et les gestionnaires de la réserve naturelle.

Cette manifestation a regroupé jusqu’à 2 500 personnes et 800 véhicules.
Aucun incident majeur n’est constaté à ce stade. Toutefois, l’association Médecins du Monde, assurant une présence sur site, a dû porter assistance à 80 personnes pour divers soins. De plus, un différend entre des raveurs et un berger qui protégeait son troupeau, a conduit ce dernier, légèrement blessé, à recevoir les premiers soins à la clinique d’Istres.
Ce soir, à 17h, les participants ont commencé à quitter les lieux. Les forces de l’ordre s’assurent des conditions de sécurité routière et procèdent à un contrôle général.
D’ores et déjà, sur directives du Parquet, 7 lots de matériels sons et plusieurs véhicules ont fait l’objet de saisie. Un garagiste requis procède à l’enlèvement de ces véhicules.
Le dispositif ne sera levé, dans la nuit, qu’au départ du dernier participant.

(communiqué préfecture des Bouches-du-Rhône)
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Lun 2 Mai - 17:06

Teknival de Laon : "Un bon moment musical entre amis, mais sans l'âme du truc"
http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/05/02/teknival-de-laon-un-bon-moment-musical-entre-amis-mais-sans-l-ame-du-truc_1515558_3246.html#ens_id=1515421

Des gendarmes effectuent des contrôles antidrogue, le 2 mai 2008 près de Dreux, à l'entrée du Teknival qui se tient jusqu'au 4 mai.AFP/ALAIN JOCARD

LAON-COUVRON (AISNE), ENVOYÉ SPÉCIAL - Une free party sous contrôle ? Plutôt "un festival de musique libres électroniques, organisé par des médiateurs qui doivent composer avec l'Etat et l'indépendance des participants", résume Taty, la coordinatrice en chef du N.O.I.S.E. Festival, devant la file de voitures massées en pleine nuit de vendredi à l'entrée de la base militaire de Laon-Couvron (Aisne).

Le décor, imposé par le ministère de l'intérieur pour accueillir ce Teknival du 1er mai, est plein de promesses pour les amoureux de rassemblements techno dans une ambiance désaffectée. Construite par l'OTAN, qui a quitté les lieux en 1965, et actuellement occupée en partie par un régiment d'artillerie, la base de Couvron dispose de larges terrains déserts, dont une piste de d'atterrissage de 6 km de long. Ce sont sur ses bords que plus d'une centaine d'îlots d'enceintes crachent de lourdes ambiances saccadées devant des grappes de danseurs et danseuses qui viendront jusqu'au lundi matin par dizaines de milliers (près de 20 000 en tout selon la préfecture, plus pour les organisateurs qui n'ont pas tenu précisément le décompte).

Mais "quand t'arrives, tu te dis 'wooh, c'est quoi là, une fête foraine de l'Etat ?'", confie aux lueurs de l'aube Benjamin, du haut de son crâne rasé et de ses yeux bleus électriques. Avant de plonger au cœur d'une foule bigarrée à tendance radicale anticonformiste, croisant styles punks et néo-hippies, ce Rennais de 30 ans, contrôleur au Trésor public, a dû, comme tout le monde, se plier à l'ambiance imposée par la présence de 700 militaires et gendarmes autour du site.


Au teknival du 1er mai sur la base militaire de Laon-Couvron, le 30 avril.LeMonde.fr / Cyril Marcilhacy

Au delà des contrôles routiers à l'entrée, les abords du terrain, entourés de barbelées, voient notamment passer un ballet d'hélicoptères et de camions de CRS. "Il s'agit d'éviter les intrusions sur une base contenant des stocks d'armes", précise le préfet de l'Aisne. "L'Etat est là pour accompagner, pas pour limiter", assure-t-il, après avoir détaillé un plan d'encadrement estimé à 300 000 euros – des structures médicales à la mobilisation de pompiers et soldats, jusqu'aux éthylotests et bouchons d'oreille distribués dans les villes aux alentours.

"En fait, ce sera un bon moment musical entre amis, mais sans l'âme du truc", poursuit Benjamin, avant de partir déambuler pour les 36 prochaines heures. Comme dans beaucoup de rassemblements de musiques modernes, l'énergie viendra, un peu chez certain, beaucoup chez d'autres, de l'alcool et de tous types de drogues – bien présentes malgré les discrètes équipes de surveillance sur place pour débusquer "les plus grosses équipes de trafiquants", selon le préfet.

"On ne peut plus appeler ça des teufs ou des free party. C'est un festival légal de musique techno... à forte allure de Sarkoland", sourit sous ses lunettes noires, Anthony, 28 ans, chauffeur routier venu de Vendée : "Mais on le savait avant de venir, faut pas s'étonner et s'amuser au mieux." Comme lui, la plupart des 'anciens' qui ont connu l'explosion des teufs dans les années 1990 jettent un œil désabusé sur la tournure prise par le "Tekos du 1er mai".

Une vision que cherche toutefois à enrayer les plus jeunes de la deuxième génération électronique, venus en masse installer leurs enceintes ou profiter des DJ.

"Le plus grand danger, ce n'est pas d'être encadré mais que le mouvement perde son idéologie, sa capacité à proposer des modes de vie alternatifs", explique dans son jogging noir Kalvo, peintre en bâtiment de 23 ans arrivé du Val-d'Oise avec le sound-system ZAT.


Au teknival du 1er mai sur la base militaire de Laon-Couvron, le 30 avril.LeMonde.fr / Cyril Marcilhacy

Sans sommeil depuis trois jours, lui et son 'crew' d'une dizaine de personnes tiennent un mur d'enceintes et un stand, où bières et crèpes sont vendues pour être "défrayés un minimum. Même si venir là, c'est avant tout perdre de l'argent : c'est pas grave. Pareil pour la présence des flics. Ils ne nous empêchent de vivre notre son, d'avoir l'esprit libre, de ressentir les gens heureux d'être ici pour une musique qu'on leur offre gratuitement [seul un don, au montant libre, est demandé à l'entrée du Teknival]".

La perpétuation de cet esprit baba-cool sur fond de 'kif sonore', explique d'ailleurs la dimension encore "très vivante" de la scène électronique libre, selon Raph', 24 ans. "Ça se diversifie, ça s'affine, il y a toujours l'énergie et des mouvements qui évoluent", décrit-il dans un très large sweat à capuche, en pointant du doigt une scène 'trance' joyeusement colorée. Devant, un parterre de danseurs s'éclatent sourire aux lèvres sur des sonorités minimales, en plein cagnard de midi.

"Ils nous énervent, les vieux de la vieille, à être défaitistes", résume Lily, 24 ans, pétillante bretonne en sarouel du collectif BASS, et étudiante en master. "Les jeunes sont là pour prendre la relève malgré les contraintes ! OK, être en cage pendant trois jours pour faire la fête, c'est du délire. Mais si on baisse les bras à cause du gouvernement, ce sera la mort du mouvement techno. Et ça croyez moi, on est encore beaucoup à se battre pour l'empêcher", lâche-t-elle dans un sourire.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  Chabane's rds le Lun 2 Mai - 17:50

spike a écrit:
Très influencé par les Bérus tout ça...

sur ce morceau , ouais , mais il est relativement à part de leur production .
même à l'époque (2005) , ils avaient déjà un coté electro qui n'a fait que s'affirmer depuis .

http://punxrezo.net/pg/profile/matdalao
avatar
Chabane's rds

Messages : 227
Date d'inscription : 09/09/2009

http://www.chabanesrecords.c.la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Lun 2 Mai - 20:33

Noise Festival : plus de 5 kg de stupéfiants saisis
http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/noise-festival-plus-de-5-kg-de-stupefiants-saisis
Laon-Couvron (Aisne) Pas d'accident grave sur le site et de belles prises en matière de stupéfiants. Le bilan du teknival de ce week-end se présente plutôt bien. Explications.

«IL y avait beaucoup moins de dealer que d'habitude ». Thomas, « raver » originaire de la région de Caen se réjouit plutôt de la nouvelle. « On associe souvent drogues et teknival… Nous, nous venons ici pour le son et l'ambiance ». Ici, c'est le camp militaire de Laon-Couvron, où s'est déroulé ce week-end l'un des plus gros rassemblements techno de France. Au total, la manifestation a accueilli 18 000 personnes au fil des trois jours (la fin est prévue ce lundi matin à 8 heures), avec un pic estimé à 14 000 « teufeurs » au plus fort de la manifestation.
Hier soir, le bilan du rassemblement pouvait se résumer ainsi : peu d'incident et des saisies de stupéfiants très « intéressantes ».


Deux équipes de dealer arrêtées

Les autorités n'ont pas souhaité communiquer sur le détail des « prises » réalisées, puisque les vérifications des produits étaient encore en cours dans la soirée de dimanche. D'après nos informations, plusieurs saisies ont tout d'abord eu lieu sur le site même de la manifestation. Un groupe de dealer a notamment été arrêté en possession d'un kilo d'héroïne. Ce dimanche soir, ils étaient vraisemblablement encore en garde à vue.
Un autre groupe de revendeur a pu être identifié parmi les festivaliers. Des enquêteurs les ont repérés alors qu'il se livrait au trafic sur le tarmac de l'aérodrome militaire. Une filature lors de leur départ a permis de les arrêter dans le Soissonnais sur la RN 31, entre le rond-point de l'Archer et celui de Mercin-et-Vaux, dimanche au petit matin. Plusieurs centaines de cachets de drogues de synthèse, probablement de l'ecstasy, ainsi que plusieurs centaines de grammes d'autres produits stupéfiants ont été confisquées.
La gendarmerie s'est refusée à tout commentaire sur cette affaire. Seule confirmation : cinq personnes ont été placées en garde à vue suite à cette opération.
Ensuite, les sept cents gendarmes et policiers se relayant sur le terrain ont effectué diverses prises sur les routes menant au lieu du rassemblement. Par exemple, 250 grammes de cannabis ont été saisis dans le Saint-Quentinois lors des contrôles routiers en place sur les axes menant au Noise Festival.


Concernant le travail des services de secours, les pompiers et les bénévoles de la Croix-Rouge ont effectué 254 interventions sur le site du rassemblement.
Aucun cas grave n'a été recensé. Deux personnes ont été évacuées vers le centre hospitalier, mais leur état n'a pas nécessité de prise en charge « lourde ».
Comme pour les stupéfiants, certaines interventions ont eu lieu sur les routes axonaises. Un jeune homme a par exemple été retrouvé à genoux en bordure de la Départementale 1 au niveau de la commune d'Hartennes-et-Taux. Repéré par les gendarmes de la compagnie de Soissons, il a ensuite été pris en charge par les sapeurs-pompiers. Visiblement, le jeune homme avait forcé sur les cachets…


Le cocaïnomane roulé dans la farine
http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/le-cocainomane-roule-dans-la-farine
Jolie prise réalisée par un passant sur la commune de Beautor.
Tout du moins en apparence ! Dans la nuit de samedi à dimanche, celui-ci contacte les policiers de Tergnier pour signaler un sac abandonné au bord d'une route.
Se rendant sur place, les fonctionnaires découvrent qu'il contient des vêtements divers et… 160 grammes de poudre blanche. De la cocaïne vraisemblablement.
Sachant que le prix d'un gramme est compris entre 80 et 100 euros, le propriétaire de l'objet devait avoir une bonne raison de le laisser sur le trottoir.
Une agression peut-être… Retrouvé dans les minutes qui ont suivi, le propriétaire du sac, qui se rendait au teknival de Laon-Couvron s'est expliqué avec les fonctionnaires.
Au final, il ne s'agit pas de drogue, mais de farine ! Il s'est sûrement fait rouler…
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Lun 2 Mai - 20:39

Haro sur les stupéfiants au volant
http://www.lunion.presse.fr/article/marne/haro-sur-les-stupefiants-au-volant
MARNE. Plus d'une trentaine d'usagers de la route ont été épinglés au cours du week-end du 1er mai pour conduite sous l'emprise de stupéfiants.

C'EST le bilan des opérations qui ont été menées par l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) de la Marne sur réquisition du procureur de la République au cours de ces trois derniers jours à Fismes ainsi qu'au rond-point de Loivre, sur la RD944.
Un premier dispositif, ayant nécessité la réquisition d'un médecin légiste, a été mis en place vendredi, sur la commune de Fismes entre 20 heures et minuit.
Une quinzaine de gendarmes de l'EDSR a ainsi contrôlé une centaine de véhicules, chaque conducteur ayant été soumis à un dépistage urinaire, voire, à défaut, salivaire. Deux automobilistes qui avaient pris le volant sous l'emprise de stupéfiants, se sont vus retirer leur permis de conduire pour une durée de 72 heures dans l'attente d'une décision préfectorale et d'éventuelles poursuites devant le tribunal. Un autre circulait dans un état alcoolique. D'autres ont été verbalisés pour diverses infractions au code de la route.


« Des dangers potentiels »


L'opération s'est poursuivie samedi, tout au long de l'après-midi, au rond-point de Loivre, en coordination avec la compagnie de gendarmerie de Reims. A cette occasion, une vingtaine de militaires a soumis aux contrôles plus de 200 véhicules, dont la plupart se rendaient au technival de Couvron, près de Laon, dans l'Aisne. Quelques autres en revenaient. Treize d'entre aux ont été contrôlés positif aux stupéfiants. Deux autres ont été épinglés en possession de quelques grammes de produits illicites. Et un autre roulait sous l'emprise de l'alcool.
Hier, au même endroit, ce sont enfin 16 usagers de la route qui sont à leur tour tombés dans les filets de la maréchaussée pour avoir pris le volant sous l'emprise de stupéfiants.
La plupart revenaient eux aussi de la grande rave party organisée dans le département voisin de l'Aisne. En raison de ces retours importants, deux médecins légistes avaient cette fois été requis.
Une opération jugée « satisfaisante » en termes de résultats par le commandant de l'EDSR, le capitaine Philippe Sibille, mais néanmoins « catastrophique » en termes de risques encourus. Fatigue et stupéfiants ne font en effet pas bon ménage au volant.
« Ce sont des dangers potentiels sur la route » précise-t-il. C'est pourquoi ces opérations de dépistages de masse devraient à l'avenir se multiplier sur les routes marnaises.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Lun 2 Mai - 20:46

Attention des pertubations sur la route nationale 568
http://www.maritima.info/depeches/societe/departement/3685/attention-des-pertubations-sur-la-route-nationale-568-.html
La route Nationale 568 entre Saint Martin de Crau et Fos sur Mer est coupée en deux sur prés d'un kilomètre, la circulation est perturbée. La gendarmerie est sur place pour faire évacuer les derniers raveurs. Il reste encore une trentaine de raveurs avec leurs véhicules à proximité du site. Différents contrôles sont effectués par les gendarmes. Selon la gendarmerie au moins 4000 personnes ont participé à la rave party ce week end. On fait le point dans le journal de 18h sur Maritima Radio.



La rave party se termine entre Saint Martin de Crau et Fos.( Vidéo)
http://www.maritima.info/actualites/societe/fos-sur-mer/914/la-rave-party-se-termine-entre-saint-martin-de-crau-et-fos-video-.html
La rave party touche à sa fin du côté de la Crau, les gendarmes étaient sur place cet après-midi pour faire évacuer les derniers raveurs.Plus de musique électronique mais le bruit de l'hélicoptère de la gendarmerie qui décolle en fin d'après-midi. Une rave party organisée sur un site naturel protégé de la réserve naturelle des Coussouls en bordure de la route Nationale 568 entre Saint Martin de Crau et le rond point de la Fossette. Vers 16h30, il reste encore une trentaine de raveurs. Ils sont originaires du Vaucluse, de l'Aude, de l'Hèrault ou du département. Des contrôles sont effectuées par les forces de l'ordre. Au rond point de la Fossette, un véhicule avec deux raveurs à bord est contrôlé par les douaniers.

Compte tenu des informations recueillies, et à titre préventif, un arrêté d’interdiction de tout rassemblement festif à caractère musical a été pris, dès vendredi par la préfecture des Bouches-du-Rhône, sur les trois communes d’Arles, St Martin de Crau et Fos-sur-Mer, pour la durée du week-end.

La vigilance des services a permis de détecter un rassemblement ce vendredi vers 22h au sud de la commune d’Arles. Faute de déclaration préalable, ce rassemblement est donc illégal.


Immédiatement, des mesures de sécurité du périmètre et du réseau routier ont été prises dans la nuit par les effectifs de la compagnie de gendarmerie d’Arles renforcée.

Durant ces 48h, ce dispositif a été coordonné par la préfecture des Bouches-du-Rhône, et le sous-préfet d’Arles. Il a impliqué, outre le groupement de gendarmerie et son hélicoptère de surveillance, le Procureur de Tarascon, des renforts de police d’Arles, la Douane (pour des contrôles encore en cours), la Direction des Routes Méditerranée pour la sécurisation du réseau routier, ainsi que les représentants de la mairie d’Arles, et les gestionnaires de la réserve naturelle.

Aucun incident majeur n’est constaté à ce stade. Toutefois, l’association Médecins du Monde, assurant une présence sur site, a dû porter assistance à 80 personnes pour divers soins. De plus, un différend entre des raveurs et un berger qui protégeait son troupeau, a conduit ce dernier, légèrement blessé, à recevoir les premiers soins à la clinique d’Istres.

D’ores et déjà, sur directives du Parquet, 7 lots de matériels sons et plusieurs véhicules ont fait l’objet de saisie. Un garagiste requis procède à l’enlèvement de ces véhicules.

Des enquêtes de gendarmerie sont en cours.

Regardez en vidéo le commandant de gendarmerie d'Arles Damien Guillon.


Rave party : attention aux petits « zanimos »
http://mcetv.fr/mon-mag/0205-rave-party-attention-aux-petits-%C2%AB-zanimos-%C2%BB



Des milliers de raveurs ont envahi vendredi la réserve naturelle des Cossouls près d’Arles dans les Bouches-du-Rhône. La rave party illégale qui a duré tout le week-end a provoqué la colère du côté des institutions et surprise côté fêtards…Un face à face toujours aussi tendu !

Près de 2500 raveurs ont investi les lieux vendredi soir pour deux jours de fête. La RN 568 a été coupée dimanche matin dans les deux sens de circulation. Un évènement qui aura un impact certains sur la réserve, jonchée de détritus, mégots et canettes. Pour le directeur de la réserve, Jean Boutin, c’est « une véritable catastrophe », les faucons crécerellette sont en pleine période de reproduction, « on ne peut pas faire pire » s’indignait-il.

Faire la fête, un point c’est tout

Visiblement pas informée sur la spécificité du lieu du rassemblement, une raveuse explique au site laprovence.com : « On ne fait rien de mal ! On est au milieu de rien du tout, on ne dérange pas de voisins, on écoute notre musique au soleil : c’est la fête ! « .

La colère des agriculteurs

En plus des dégâts sur la faune et la flore, les agriculteurs vont faire les frais de la rave party sauvage. Les gendarmes en trop petit nombre n’ont pas pu encadrer correctement l’évènement et certains agriculteurs ont pris les devants. Une altercation a eu lieu entre raveurs et agriculteurs : face à la menace d’un chien qui s’approchait d’un agneau venant de naître, un berger l’a attrapé. En représailles il s’est fait « caillasser » par un groupe de jeunes. Si l’objectif est d’éviter tout affrontement direct, Rémy Benson, président du syndicat des éleveurs, prévient : « La prochaine fois, c’est nous qui leur interdirons de passer même si nous devons nous montrer violents pour cela ! ».

Encore une rencontre tendue entre ces 2 mondes que tout oppose ! Qui a raison, qui a tort ? réagissez…
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mar 3 Mai - 9:02

Rakore on DM a écrit:Report 43Hz (saisie):


Salut a tous !


Nous avons passé notre première soirée avec beaucoup de joie et de bonne humeur !! La soirée c'est bien déroulé , l'ambiance était super sympa et je remercie tout les sound6tem de ce Teknival qui ont payer leurs couilles!! Les potes qui sont venu mixé et toute les personnes qui sont venu nous soutenir !!!


Malheureusement cette soirée ne s'est pas fait sans casse.. Quasiment tout les son saisie , c'était la merde.. Le lendemain , le teknival s'est vidé et on sentait le piège se refermer sur nous..On est parti sur les coup de 13h (on aurait bien voulu en profiter plus mais on penser à ceux qui taffé le lendemain et a celui qui passait son examen de conduite PL ..)


Et la on a compris la chose..Le teknival n'avait aucune fuite possible..On a croisé des mecs d'ORJ6tem en moto (qui avait le même objectif que nous) et nous ont confirmer nos pensées (merci à eux sinon on aurait continuer a chercher comme des cons)


Bref la on se sentait de passer en force mais c'était quitte ou double..On a pas voulu se foutre dans la merde pour l'image du tekos et notre son on est rester en retrait.. De la flicaille toute la journée ils ont rien lâcher..


On tente quand même de passé avec une voiture , on y a foutu les racks en pensant que ça allé passé..Au début c'était gagné le gendarme a quand même voulu demander au sous préfet si ça le dérangeait pas si il nous laissait partir car il n'y avait pas grand chose mis a part (des bières , des néons , des lumières , des saucisses, un rack d'ampli , les canapé du chill out ect.. xD) et qu'on avait pas l'air d'organisateur..(bien évidemment c'était un peu le but de notre mis en scène)


Le gendarme aller nous laisser partir quand soudain le téléphone du gendarme vibre à nouveau et la il nous dit "Ça c'est pas bon pour vous..."


Tellement le sous préfet en avait marre qu'on entendait sa voix au tél qui disait : "Saisissez tout , on va les fouillés quand même.."


Nous avons donc était emmener de l'autre coté du site juste avant l'entrée principale et la on capote..Des plots mis sur la route exprès pour garé les véhicules et les fouillés au yeux des usager de la route... On y a vu des poids lourd de son saisie , des bourrés à qui ont a enlever le permis , des mec a qui ont à enlever le subwoofer de la caisse (nan mais abusé serieux)...Il y avait précisément :


-4 brigades d'interventions : salon, fos, saint martin, arles (les gendarmes générique, une 50 aine)
-2 gars de la brigade cynophile
-Une dizaine de gars de la brigade de recherche (ceux estime quel sont les véhicule ayant participer à l'orga et donc à saisir en fonctions des "indices" trouvé dans les véhicules) Pas trop dur à trouver les indices...
-1 hélico
-le sous prefet
Et un gars de la bac mais qui faisaient aucun test approfondis , sauf ceux qui n'avait plus d'iris tellement leur pupilles étaient dilatés..




On crevé de chaud , les orga étaient en train de serrer , on a était traiter tout simplement comme de la merde.. Même de l'eau ils voulaient pas nous en filer..Une phrase d'un flic m'a tout simplement marquer il disait:


"Vous voyez vos potes teuffeur? Ils se sont bien éclater et ils vont rentré chez eux tranquillement tandis que vous les sound6tem vous êtes mort ! (rire)" (en gros diviser pour mieux règner..)


La j'étais sur le cul, tellement j'étais dans l'incompréhension de Robert..


(Anecdote marrante à ce propos , le chien d'un mec a pisser sur la jambe de la gendarmette qui faisait l'inventaire !! Elle a failli faire passer ça pour outrage à agent..Le gars qui était bourré lui a dit qu'il n'y avait pas d'arbre et qu'il ne choisissez pas les toilettes de son chien..)


Bref en gros ils ont saisi la caisse de mon pote , tout ce qu'il y avait dedans et on nous ont laissé sur la route comme des cons..D'autre pote attendais notre signal pour pouvoir passé avec le son mais on leur a dit de se terrer comme des rats.. L'hélico à tourné on s'est tous fait finalement piné ..( a la longue)


On est parti du site il était 00h10 et les flics cherchaient encore , fouiller encore avec toujours autant d'acharnement..


Finalement on est revenu sur site le lendemain pour allé chercher le matos qu'on avait cacher (avec l'espoir de le retrouver et du coup keudale..ils ont embarquer notre camion + 2 autres apparament) on a croisé la veille un autre son qui cacher 3 camions, finalement ils ont appeler tout les effectifs une fois le teknival quasiment vide et ont fouillé le moindre m²...C'était tout simplement parfait..


Trop parfait d'ailleurs , un tel dispositif (et dieu sait que j'en ai fait des tekos) , ne peu pas être mis en place aussi rapidement et aussi efficacement qu'ils l'ont fait..Ils étaient au courant avant ya aucun doute , leurs méthodes étaient industrialisé...(beaucoup plus que d'habitude)



En gros pour finir on s'est bien fendu la poire avec vous tous ^^ (faut pas oublier l'essentielle)


Je pense pour ma part en tant qu'organisateur , plutôt que de chialé , montrer notre mécontentement par le seul droit qu'on reconnaisse en France et qu'on peut faire c'est tout simplement de manifester..Utopie ou pas , c'est une idée..Ils ont bien fait la révolution dans des pays avec fb , alors une manifestation pour la techno dans un pays riche à organiser ça doit pas être très compliquer..La seul différence c'est que dans un pays en guerre les révoltés sont vraiment unis..La à mon avis de ce que j'ai vu c'est qu'on était pas les premiers a partir...




Sur ce je vous souhaite à tous une bonne reprise de la semaine ^^

En tout cas comptez sur nous pour refaire des soirées..On va pas s’arrêter la ..
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mar 3 Mai - 9:17

Bientôt une guerre raveurs-agriculteurs dans la Crau ?
http://www.laprovence.com/article/a-la-une/bientot-une-guerre-raveurs-agriculteurs-dans-la-crau

Un festival de musique électronique illégal dure depuis vendredi soir. Une "catastrophe"


Entre 2 000 et 4 000 adeptes des musiques électroniques se sont pressés à la "teuf", faisant fuir les troupeaux des éleveurs locaux et dégradant un site naturel protégé. Photo Nicolas Vallauri

"On ne fait rien de mal ! On est au milieu de rien du tout, on ne dérange pas de voisins, on écoute notre musique au soleil : c'est la fête", expliquait hier Lætitia, jeune "teufeuse" rencontrée sur les lieux du festival de musique électronique organisé illégalement en bordure de la RN 568 (route de la Crau) entre Mas-Thibert et le rond-point de la Fossette, depuis vendredi soir. Ce que la jeune femme ne savait pas, c'est que l'endroit est un site naturel protégé de la réserve naturelle des Coussouls.

Un champ avec bergerie sur lequel trainait hier matin quantité de cannettes de bières, de cartons, de mégots… Une "véritable catastrophe" selon Jean Boutin, directeur de la réserve, catastrophé de voir des centaines de voitures traverser une zone de nidification exceptionnelle des faucons crecerellette. "80% de la population française vient nicher ici, en terme de dérangement en pleine période de reproduction, on ne peut pas faire pire" se lamentait-il, impuissant. Car avec environ 1 000 "raveurs" (chiffre officiel des forces de l'ordre, sous-estimé selon certaines sources qui parlent de 3 à 4 000 participants), ce sont des dizaines et des dizaines de véhicules qui ont arpenté les pistes de toute la plaine pendant deux jours.

Mais ce n'est pas seulement pour la sauvegarde du site que gendarmes et surtout, agriculteurs, se sont mobilisés. En effet, une cinquantaine d'agriculteurs, essentiellement des éleveurs, ont piqué une grosse colère après que des raveurs s'en soient pris à un berger. "Samedi matin, un troupeau de brebis a été retrouvée sur le bord de la route. Les clôtures avaient été démolies, le parc cassé...… Mais quand le berger est arrivé, il a vu un chien tourner autour d'un petit agneau qui venait de naître. Il a donc attrapé le chien mais sa propriétaire s'est mise à pleurer et des jeunes se sont mis à le caillasser : il a dû être emmené à l'hôpital", fustigeait Rémy Benson, président du Syndicat des éleveurs bovins des Bouches-du-Rhône.

Des gendarmes pas assez nombreux

Qui soulignait que ces terres représentent leur outil de travail. "On ne peut pas rester indifférents ! On entretient ce lieu, on se bat pour perdurer mais c'est nous qui passons pour les méchants." L'éleveur saint-martinois faisait allusion à l'initiative prise par les agriculteurs en début de matinée hier: un barrage filtrant pour empêcher de nouveaux fêtards d'arriver. Car force était de reconnaître que les gendarmes n'étaient pas assez nombreux pour juguler le flux de véhicules arrivant de toutes parts. "Quand on fait une manifestation, y'a 300 CRS pour 50 agriculteurs et là, il n'y a personne", s'enflammait un autre agriculteur.

Qui a pu discuter directement avec le sous-préfet d'Arles, venu sur place tous les jours. "La priorité était de sécuriser la circulation sur cet axe mais une vague d'évacuations n'est pas possible. Il ne faut pas aller à l'affrontement" déclarait Pierre Castoldi, en expliquant qu'il aurait été dangereux d'envoyer sur la route des conducteurs pas tous en état. Grâce à des renforts du PSIG, une cinquantaine de gendarmes arlésiens était mobilisée pour faire passer des alcotests à tous les conducteurs quittant le site.

Mais pas de dépistage de stupéfiants, là encore par manque de moyens humains…... "On veut qu'ils nettoient avant de partir, ce ne sont pas les éleveurs qui vont encore le faire" insistait Rémy Benson avant de lever le barrage filtrant en début d'après-midi. Et de prévenir : "La prochaine fois, c'est nous qui leur interdirons de passer… même si nous devons nous montrer violents pour cela !"
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mar 3 Mai - 10:06

Arles La rave illégale sur une réserve protégée provoque la colère des agriculteurs
http://www.midilibre.fr/2011/05/02/bouches-du-rhone-la-rave-sur-une-reserve-protegee-provoque-la-colere-des-agriculteurs,312534.php
Selon le quotidien La Provence, une vive altercation a été éclaté ce week-end entre fêtards et agriculteurs, lors d’une rave illégale organisée depuis vendredi soir, en bordure de la RN 568 (route de la Crau), en périphérie d’Arles.

Le site aurait été investi par environs 1 000 raveurs (selon les forces des l’ordre), et traversé par plusieurs dizaines de véhicules. Problème : le site en question est site naturel protégé de la réserve naturelle des Coussouls.

Selon Jean Boutin, le directeur de la réserve, cette circulation, ainsi que les nombreux détritus abandonnés lors de la fêtes (dont de nombreuses bouteilles en plastiques et canettes), seraient une “véritable catastrophe”.

Il ajoute que “80% de la population française” des faucons crecerellette “vient nicher ici, en terme de dérangement en pleine période de reproduction, on ne peut pas faire pire”.

A ce souci écologique s’ajoute une altercation ayant eu lieu entre fêtards et agriculteurs samedi matin. Une cinquantaine d’agriculteurs, en majorité éleveurs, se sont opposés à des participants de la rave qui s’en seraient pris à un berger.

Rémy Benson, président du Syndicat des éleveurs bovins des Bouches-du-Rhône, explique dans La Provence que “un troupeau de brebis a été retrouvée sur le bord de la route. (…) Mais quand le berger est arrivé, il a vu un chien tourner autour d'un petit agneau qui venait de naître. Il a donc attrapé le chien mais sa propriétaire s'est mise à pleurer et des jeunes se sont mis à le caillasser”. L’homme a dû être conduit à l’hôpital.

Le sous-préfet d’Arles, Pierre Castoldi, s’est rendu sur place tous les jours. "La priorité était de sécuriser la circulation sur cet axe mais une vague d'évacuations n'est pas possible. Il ne faut pas aller à l'affrontement". Néanmoins, le manque de moyens humains n’a pas permis de mettre en place une opération de détection des stupéfiants.


Plainte des gestionnaires de la réserve naturelle de la Crau après une rave
http://www.leparisien.fr/marseille-13000/plainte-des-gestionnaires-de-la-reserve-naturelle-de-la-crau-apres-une-rave-02-05-2011-1433017.php

Les gestionnaires de la réserve des Coussouls de Crau (Bouches-du-Rhône), milieu steppique abritant des espèces uniques en Europe, ont annoncé lundi avoir porté plainte contre X après l'organisation d'une rave party, dénonçant une "atteinte grave" au patrimoine naturel.

Le CEEP (Conservatoire-études des écosystèmes de Provence), qui co-gère la réserve avec la Chambre d'agriculture du département, "s'indigne" dans un communiqué de ce "rassemblement illégal" qui a réuni environ 4.000 personnes "sur un site protégé abritant d'innombrables espèces animales rares, en pleine période de reproduction".

Les responsables de la réserve s'inquiètent notamment de l'impact de cette rave-party sur la faune locale (nuisances sonores, présence humaine massive, divagation de chiens...) ainsi que des répercussions de la circulation et du stationnement hors-piste de plus de 1.000 véhicules dans le milieu naturel.

La réserve de la Crau avait été touchée en août 2009 par la rupture d'un pipeline qui avait causé la fuite de 4.500 tonnes de pétrole, un "vrai désastre écologique" selon la secrétaire d'Etat à l'Ecologie de l'époque, Chantal Jouanno.

Classé Natura 2000, cet espace désertique, d'une superficie de 7.452 hectares, abrite 50 à 70 espèces de plantes à fleurs par m2 et des espèces très rares, comme le ganga cata, un petit oiseau au plumage coloré.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  Invité le Mar 3 Mai - 11:21

Je ne crois pas que les agriculteurs soient d'ardents défenseurs de la nature, plutôt le contraire.
Cela étant dit, j'ai pas l'impression que les teuffeurs aient été bien malins : on se renseigne peut-être un peu avant d'investir un terrain protégé, histoire de pas massacrer la nature plus qu'elle ne l'est déjà. Et, quand on est convaincu du bien-fondé de l'autogestion et qu'on se prétend une TAZ, on essaie de pas laisser sa merde en partant. C'est assez lamentable et ça donne la pire image qui soit des free-parteux...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mar 3 Mai - 11:29

c'est pas tt à fait faux mais ...

... ce coin ( quasi tte la region ...) est un des derniers où ils ne font généralement pas trop chier.
y'a des soirées par là tous les w.end depuis plus de 15 ans.

et en vertus des # arretes prefectoraux d'interdictions des départements de la région
les orgas ont pas eu bcp le choix.
il faut aussi savoir que les "autorités" ont forcés des sons qui devaient faire de simple "petite" free
à coté à aller se poser sur le site du tekni, escorte forcée jusque làbas à l'appui...

en fait le "vrai" truc c'est qu'ils ont des ordres tres clairs cette année pour mettre un coup d'arret au mouvement.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  Invité le Mar 3 Mai - 11:39

D'accord, ils peuvent pas aller ailleurs, mais qu'ils donnent pas le bâton pour se faire battre : qu'ils laissent pas le terrain dégueu en partant. Je sais bien que vous pouvez pas être derrière chaque décérébré qui vient là que pour consommer, mais bon...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  spike le Mar 3 Mai - 11:47

En fait je pense que pour que les free retrouve une bonne image, faudrait que les teuffeurs soient tous totalement clean et que le site occupé soit nettoyé en partant...
Ca me fait chié d'avoir une pensée si dogmatique, mais en même temps ceux qui prennent leur caisse complètement péter ils ne sont pas très responsables...
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum