Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Mar 13 Nov - 16:53

» [Toulouse - 07-12-2018] GRAVESITE + ALL BORDERS KILL + VOMI NOIR
par vegan31 Ven 9 Nov - 14:32

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

Découvrir la Techno.

Page 3 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Lun 3 Mai - 20:05

Guignicourt / Mini-rave party Une centaine de jeunes rassemblés
http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/guignicourt-mini-rave-party-une-centaine-de-jeunes-rassembles
Un rassemblement musical festif. C'est ainsi que les gendarmes ont qualifié une petite fête qui a réuni, samedi en fin d'après-midi, une centaine de jeunes gens sur un terrain privé situé à proximité du Bois de la Garenne, près de Guignicourt. Aucune déclaration préalable n'avait été effectuée. Les forces de l'ordre ont contrôlé les véhicules sans constater d'infraction. Ils ont invité l'organisateur à démonter la sono et demandé aux amateurs de musique de quitter les lieux. Ce qui a été fait sans difficulté. A 21 heures, tout le monde était parti.

Tout s'est bien passé mais une enquête est ouverte
http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/tout-sest-bien-passe-mais-une-enquete-est-ouverte
Comment ce rassemblement de Machéroménil est devenu l'un des plus importants de France ?
Ce qui au départ ne devait être qu'un regroupement festif de quelques centaines de fêtards s'est transformé en gigantesque rave.
On peut peut-être trouver l'explication, dans le fait que de nombreux rassemblements qui se tenaient dans le nord de la France, comme celui de Saint-Germainmont, ont été arrêtés avant leur terme, parce que non autorisés.

Les raveurs ne voulant pas rester sur leur faim, et voulant fêter dignement ce 1er mai, traditionnellement consacré à la rave party, ont convergé vers Machéroménil.
« Au départ, on ne devait pas dépasser les 500 personnes. Quand on a vu que beaucoup de monde arrivait, on a fermé le parking. Mais tout le monde s'est garé le long de la route et a fait le reste du chemin à pied » soufflait un des membres de l'organisation, qui n'a rien pu faire face à l'afflux de raveurs, originaire de toute la région parisienne, du nord de la France, de l'est, même de La Rochelle, etc.
Pour autant, le rassemblement apparaît comme une réussite. Ceux qui, la veille, avaient été échaudés à Saint-Germainmont semblaient satisfaits d'avoir quitté un lieu de bagarre pour pouvoir « s'éclater sur du bon son ».
Même satisfaction du côté de La Chouille, Star ou encore Tchéquie, respectivement des groupes MT, FLM et MT. « On est venus pour faire danser les gens Ca s'est super bien passé ».
Les organisateurs étaient ouverts au dialogue, que ce soit avec les gendarmes ou le maire de la commune, Renaud Averly, qui s'est rendu sur les lieux pour s'assurer du nettoyage du site. Visiblement, un volet que les raveurs maîtrisent assez bien, si on se fiait aux nombreux sacs poubelles que les uns et les autres remplissaient hier après-midi.
Le seuil des 500 personnes largement dépassé
Une apparente entente donc entre tous les acteurs de ce rassemblement. Ce qui n'empêche pas qu'une enquête judiciaire ait été ouverte par le parquet de Charleville-Mézières, dans la mesure où tout rassemblement festif qui dépasse les 500 personnes doit être déclaré au préalable en préfecture.
À l'heure où nous écrivions ces lignes, la décision de saisi du matériel des organisateurs n'était pas encore prise. Mais une chose est sûre, certaines personnes vont être entendues.
Les organisateurs, mais aussi la propriétaire du terrain, Annick Champenois qui assure n'avoir délivré aucune autorisation pour ce genre de rassemblement, dont elle n'avait aucune connaissance. La jeune fille qui était censée fêter son anniversaire (c'est de là que tout est parti, rappelons-le) sera elle aussi entendue.
Un état des lieux sera également réalisé pour voir si des dégâts ont pu être faits dans des champs voisins par exemple. Enfin, le premier magistrat de la commune souhaitait tout de même que certaines mesures soient prises pour dissuader ceux qui pourraient penser que tout s'est bien passé ici cette année, de revenir l'an prochain

Corny-Machéroménil (ARDENNES) / Rave Party Des milliers de raveurs
http://www.lunion.presse.fr/article/faits-divers/corny-macheromenil-ardennes-rave-party-des-milliers-de-raveurs-ce-week-end
Une file de véhicule se présentait tout le long de la D 108. À chaque extrémité de celle-ci, les gendarmes contrôlaient les automobilistes. Pendant que sur le terrain, certains remballaient les enceintes et d'autres attendaient sagement que la « forme » revienne.

Une file de véhicule se présentait tout le long de la D 108. À chaque extrémité de celle-ci, les gendarmes contrôlaient les automobilistes. Pendant que sur le terrain, certains remballaient les enceintes et d'autres attendaient sagement que la « forme » revienne.

CORNY-MACHÉROMÉNIL avec sa grosse centaine d'habitants n'est pas réputée pour être une plaque tournante de l'univers techno. Pourtant, c'est bien sur un terrain privé, en marge du village, le long de la Départementale 108 que des milliers de raveurs se sont rassemblés tout au long du week-end.
Dans la nuit de vendredi à samedi, ce qui initialement était annoncé comme une fête d'anniversaire, avait déjà réuni entre 50 et 100 personnes.. Les gendarmes s'étaient rendus sur les lieux et un dispositif était mis en place pour sécuriser l'événement, veiller à l'ordre public et écarter d'éventuels désordres sanitaires.
Dans la matinée de samedi, les gendarmes étaient alertés cette fois d'un autre rassemblement, à une trentaine de kilomètres de là, à Saint-Germainmont, qui s'annonçait plus important et lors duquel quelques tensions et autres bagarres avaient éclaté (notre édition d'hier).
À Saint-Germainmont, une quarantaine de militaires étaient mobilisés pour des actions aussi bien préventives que répressives. Afin de limiter le risque d'accident, des dépistages d'alcoolémie et de stupéfiants étaient réalisés. Des conduites sous l'emprise de stupéfiants et en état d'ivresse ont été relevées. De même que des détentions de petites quantités de stupéfiants.
Alors que le rassemblement non autorisé de Saint-Germainmont faisait place nette vers 19 heures, les gendarmes étaient alertés par leurs collègues en faction à Machéroménil d'une arrivée massive de voitures sur le site. À 21 heures, plus de 500 véhicules étaient comptabilisés et le flux n'a pas cessé jusqu'à 3 heures du matin, où il était estimé la présence de 1 500 à 2 000 raveurs.
Parallèlement à l'arrivée des véhicules, le dispositif de gendarmerie est allé crescendo. Le capitaine Jean-Paul Douvier et son adjoint au commandement de la compagnie de Rethel, Thomas Lallemand, ont demandé des renforts au groupement de gendarmerie des Ardennes, pour canaliser et faire face à la situation. Ainsi 25 militaires sont venus se joindre aux 14 sapeurs-pompiers (présents avec 6 véhicules) et à l'équipe de Médecins du monde, spécialisée dans ce genre d'événement avec un médecin, des infirmières, etc. Dans une parfaite coordination, sous l'autorité de Denis Mauvais, directeur du cabinet du préfet et de Melle Batiot, substitut du procureur de la république de Charleville-Mézières, les missions étaient menées de front.
En premier lieu, celle de préserver l'axe de la Départementale 108, unique accès au site, afin que les secours puissent circuler sans entrave. Une tâche difficile. Une file de véhicule s'étendait de Corny à Woinic sur plusieurs kilomètres. Les organisateurs (lire ci-contre) avaient en effet cesser d'accueillir des voitures sur le parking initialement prévu.
3e plus gros rassemblement de France
La deuxième priorité des militaires était de maintenir l'ordre public, en identifiant les organisateurs et les propriétaires des enceintes. « Avant tout, nous voulions éviter qu'il y ait une victime, comme cela peut malheureusement être le cas lors de ce genre de manifestation » confiait le Capitaine Douvier. Les organisateurs ont été priés d'arrêter la musique à 15 heures hier après-midi, ce qui sonnait évidemment la fin de ce rassemblement, qui s'est avéré être l'un des trois plus gros au niveau national, y compris en comptant le rassemblement officiel et traditionnel du 1er, celui qui s'est tenu en Ariège.
Mais pas question de laisser repartir les raveurs dans un état inapte à la conduite. C'est pourquoi, toujours dans un processus de dialogue, les militaires et les secours conseillaient d'utiliser des éthylotests et d'attendre, le cas échéant, que le taux d'alcool soit retombé. « On ne laisse pas repartir sur les routes des gens qui ne sont pas en état », martelait le capitaine Douvier, aux côtés du capitaine Le Ray, adjoint au commandant de groupement le Colonel Blériot, du major Moërman, de l'escadron départemental de sécurité routière.

Le Rethélois, terre de « rave »
http://www.lunion.presse.fr/article/region/le-rethelois-terre-de-%C2%AB-rave-%C2%BB
CORNY-MACHÉROMÉNIL (Ardennes). 1 500 à 2 000 personnes étaient recensées au plus fort de la rave party.

CORNY-MACHÉROMÉNIL et sa grosse centaine d’habitants n’est pas réputée pour être une plaque tournante de l’univers techno. Pourtant, c’est bien, sur un terrain privé, en marge du village, le long de la départementale 108 que des milliers de raveurs se sont rassemblés tout au long du week-end.
Dans la nuit de vendredi à samedi, ce qui initialement était annoncé comme une fête d’anniversaire, avait déjà réuni entre 50 et 100 personnes. Les gendarmes s’étaient rendus sur les lieux et un dispositif était mis en place pour sécuriser l’événement et veiller à l’ordre public.
Dans la matinée de samedi, les gendarmes étaient alertés cette fois d’un autre rassemblement, à une trentaine de kilomètres de là, à Saint-Germainmont, qui s’annonçait plus important et lors duquel quelques bagarres avaient éclaté (notre édition d’hier).
À Saint-Germainmont, une quarantaine de militaires étaient mobilisés pour des actions aussi bien préventives que répressives. Afin de limiter le risque d’accident, des dépistages d’alcoolémie et de stupéfiants étaient réalisés. Des conduites sous l’emprise de stupéfiants et en état d’ivresse ont été relevées. De même que des détentions de petites quantités de stupéfiants.
Coordination
Alors que le rassemblement non autorisé de Saint-Germainmont faisait « place nette » vers 19 heures, les gendarmes étaient alertés par leurs collègues en faction à Machéroménil d’une arrivée massive de voitures sur le site.
À 21 heures, plus de 500 véhicules étaient comptabilisés et le flux n’a pas cessé jusqu’à 3 heures du matin, où était estimée la présence de 1 500 à 2 000 raveurs.
Parallèlement à l’arrivée des véhicules, le dispositif de gendarmerie est allé crescendo. Le Capitaine Jean-Paul Douvier et son adjoint au commandement de la compagnie de Rethel, Thomas Lallemand, ont demandé des renforts au groupement de gendarmerie des Ardennes, pour canaliser et faire face à la situation.
Ainsi 25 militaires sont venus se joindre aux 14 sapeurs-pompiers (présents avec 6 véhicules) et à l’équipe de Médecins du monde, spécialisée dans ce genre d’événement avec un médecin, des infirmières, etc.
Dans une parfaite coordination, sous l’autorité de Denis Mauvais, directeur du cabinet du préfet et de Mlle Batiot, substitut du procureur de la République de Charleville-Mézières, les missions étaient menées de front.
En premier lieu, celle de préserver l’axe de la départementale 108, unique accès au site, afin que les secours puissent circuler sans entrave. Une tâche difficile. Une file de véhicule s’étendait de Corny à Woinic sur plusieurs kilomètres. Les organisateurs (lire ci-contre) avaient cesser d’accueillir des voitures sur le parking initialement prévu.
3e plus gros rassemblement de France
La deuxième priorité des militaires était de maintenir l’ordre public, en identifiant les organisateurs et les propriétaires des enceintes.
« Avant tout, nous voulions éviter qu’il y ait une victime, comme cela peut malheureusement être le cas lors de ce genre de manifestation » confiait le capitaine Douvier.
Les organisateurs ont été priés d’arrêter la musique à 15 heures hier après-midi, ce qui sonnait évidemment la fin de ce rassemblement, qui s’est avéré être l’un des trois plus gros au niveau national, y compris en comptant le rassemblement officiel et traditionnel du 1er mai, celui qui s’est tenu en Ariège.
Mais pas question de laisser repartir les raveurs dans un état inapte à la conduite. C’est pourquoi, toujours dans un processus de dialogue, les militaires et les secours conseillaient d’utiliser des éthylotests et d’attendre, le cas échéant que le taux d’alcool soit retombé.
« On ne laisse pas repartir sur les routes des gens qui ne sont pas en état », martelait le capitaine Douvier, aux côtés du capitaine Le Ray, adjoint au commandant de groupement, du colonel Blériot, du major Moërman et de l’escadron départemental de sécurité routière.
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mar 4 Mai - 11:23

Les petits derniers récupèrent
teknival
http://www.ladepeche.fr/article/2010/05/04/828475-Les-petits-derniers-recuperent.html
Les gendarmes déplacent les derniers teuffers vers un périmètre délimité. Bus, camions et tentes s'exilaient sur ce petit terrain afin que « certains puissent encore récupérer avant de reprendre la route », explique Seb, un jeune du département, content de ce deuxième teknival ariégeois. « Les 4 jours étaient sympas, j'aimerais que l'Ariège continue à accueillir le Teknival mais avec encore plus de monde ». En attendant, l'heure était au nettoyage déjà bien entrepris par les teuffers eux-mêmes. Flipo, bénévole assurant l'encadrement, constatait avec satisfaction la propreté du champ s'étalant devant ses yeux. « Nous avons distribué des sacs poubelles à l'entrée et chaque jour nous stoppions la sono durant deux heures, tout le monde participait au nettoyage du site. ». La quinzaine de fourgons de gendarmes plantés devant la poignée de teuffers restante n'a pas suscité d'animosités. Flipo expliquait que le terrain militaire devait être prêt pour des essais de parachutistes dès jeudi. Sourire en coin, il disait comprendre ce « déploiement conséquent » : « ils sont très nombreux aujourd'hui pour que nous libérions le terrain, mais ils ne sont pas rentrés à l'intérieur du Teknival lorsque nous faisions la teuf ».

Edition 2010 du Teknival, quel bilan ?

http://www.ariegenews.com/ariege/communes/2010/18131/edition-2010-du-teknival-quel-bilan.html
C’est comme un souffle de soulagement que vient d’expirer La Tour-du-Crieu, à la fin d’un Teknival qui avait provoqué moultes inquiétudes…

Et à l’heure des premiers bilans, on peut le dire: tout s’est plutôt bien passé.

Au delà de tous les fantasmes anxiogènes qu’il provoque, un Teknival ne serait-il donc pas une manifestation de grande ampleur comme les autres ?

Puisqu’au plus haut de la fête, la préfecture a compté 8000 participants (environ 5000 pendant le reste du weekend).

Les mesures de bruit effectuées aux abords des habitations n’auraient pas dépassé les 48 décibels (quand la norme autorisée en discothèque est de 60).

Et «seulement» 145 personnes ont été prises en charge par les secours (avec 9 évacuations au CHIVA).

Quelques problèmes dus à la présence d’un groupe de trublions venus (à priori) de la région parisienne aurait été réglés dans la journée du vendredi. Les teknivaliers auraient eux même intercepté les «indésirables» venus pour fracturer des voitures et vendre de la drogue coupée à la lessive ou à la pierre d’alun.

Du côté des habitants, le «dieu météo» ayant répondu à leurs prières, la pluie et le vent leur ont surement évité quelques nuits blanches.

Car pour un Teknival qui devait compter 25 000 personnes, les chiffres sont un peu décevants pour ce traditionnel rassemblement du 1er mai, rebaptisé «Sarkoval» par certains teufers peu satisfaits de la cohabitation avec l’Etat.

Du côté de la préfecture au contraire, on se réjouit du passage à la «légalité» des rassemblements techno, et de la présence d’interlocuteurs indentifiables (l’Association Teknival 2010).

Le préfet de l’Ariège, Jacques Billant, a d’ailleurs mis en avant «la bonne collaboration qu’il y a eu entre les services de l’Etat et les organisateurs»

Maintenant, l’heure sera aux comptes pour savoir combien a coûté ce Teknival à l’Etat.
Entre 200 000 et 300 000 euros estime le préfet.


Un chiffre équivalent au coût d’autres manifestations qui nécessitent un encadrement important, comme le Tour de France par exemple, qui passera bientôt par l’Ariège.



Le coût du Teknival

http://sud.france3.fr/info/midi-pyrenees/le-cout-du-teknival-62861974.html
Combien coûte un festival aussi sévèrement encadré que le Teknival de La Tour-du-Crieu ?

Réponse : environ 700 000 euros à la charge des contribuables, selon certains... De quoi s'interroger sur l'intérêt d'encadrer aussi strictement ce genre de manifestation.

Vidéo


D'autant que cette année, le Teknival n'aurait accueilli que 7 000 à 8000 visiteurs, au lieu des 35 000 attendus. En cause, la pluie et le boycott d'une frange radicale du milieu techno.

Une édition donc sans aucun incident majeur à déplorer. Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour détention de stupéfiants. Près de 150 festivaliers ont reçu des soins médicaux, mais seulement pour des maux sans gravité.

En revanche, 700 personnes, dont 600 gendarmes et policiers, ont été mobilisées durant tout le week-end. La mairie a même loué à la Préfecture une salle qui a fait office de poste de commandement opérationnel. L'Etat avait mis l'accent sur la sécurité : les forces de l'ordre sont donc soulagées.
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mar 4 Mai - 11:29

Free-party.150 à 200 personnes rassemblées à Saint-Nolff
http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/free-party-150-a-200-personnes-rassemblees-a-saint-nolff-12-04-2010-866876.php

Les gendarmes empêchent une rave party en plein champ
http://www.lyonne.fr/editions_locales/region/les_gendarmes_empechent_une_rave_party_en_plein_champ@CARGNjFdJSsGFBIABx8-.html

Les gendarmes aussi connaissent Facebook. Leur vigilance sur les réseaux sociaux leur a permis d’interrompre une rave party avant même qu’elle ne commence.

Les organisateurs avaient repéré un champ à Andryes (près de Coulanges-sur-Yonne), lancé les invitations sur le net et commencé à monter un mur d’enceintes quand les gendarmes de l’Yonne et de la Nièvre sont intervenus samedi en fin d’après-midi. Profitant du retour d’une météo plus clémente, les « teufeurs » (fêtards, n.d.l.r.) espéraient réunir 250 aficionados, venus de la région Centre, de l’Yonne et de la Nièvre, prêts à danser toute la nuit entre l’herbe et les bouses.

Mais le dispositif mis en place par les gendarmes les a, semble-t-il, dissuadés de rejoindre le point de rendez-vous. Le temps de démonter l’installation sauvage, le champ avait retrouvé sa tranquillité vers 21 h 30.

Yvelines: Une rave tuée dans l'œuf
http://www.lejdd.fr/Societe/Faits-divers/Depeches/Yvelines-Une-rave-tuee-dans-l-aeuf-190311/

Comment danser à une Rave Party ?
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  Lib le Mar 4 Mai - 12:41




Free-party.150 à 200 personnes rassemblées à Saint-Nolff

12 avril 2010

Very Happy

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  spike le Jeu 6 Mai - 19:51

Bon, alors je viens de découvrir Pantha du Prince, c'est pas mal, c'est posé, mais les évolution de la rythmique sont un peu longue à arriver, selon moi. Votre avis?
J'ai pas encore écouté tes lien ^o...
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  Lib le Ven 7 Mai - 18:28


Comment danser à une Rave Party ?

J'avais zappé ça. MDR

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Ven 7 Mai - 19:43

07/05/2010 / FRANCE
Des dealers chassés par des "teufeurs" de Teknival
http://observers.france24.com/fr/20100507-france-teknival-dealers-chasses-par-festivaliers-fausse-drogue


Il ne faut pas chercher des crosses aux festivaliers de Teknival. Vendredi dernier, une bande de dealers l’a appris à ses dépens. Elle a été chassée à coups de pieds aux fesses par les "teufeurs".

Le Teknival 2010 s’est déroulé du 29 avril au 2 mai à La Tour-du-Crieu, en Ariège.
Contributeurs
Portrait de Maxime Mazière

Maxime Mazière
"Pour eux, le Teknival, c’était censé être des journées de bonheur"

Maxime Mazière, 20 ans, musicien à Bourg-en-Bresse.

Les vendeurs de drogue voulaient refourguer des médicaments écrasés en les faisant passer pour de la cocaïne et du 'speed'. Pour eux, le Teknival, c’était censé être des journées de bonheur.

Les festivaliers qui en ont acheté ont vite compris l’arnaque. Au Teknival, les gens sont capables de dire si c’est de la vraie drogue ou pas. En plus, j’ai entendu dire qu’ils embêtaient les filles et qu'ils mettaient la pression aux petits jeunes complètement défoncés pour qu’ils achètent chez eux.

L’info a vite circulé entre les festivaliers et les organisateurs ont été alertés. Ils sont venus en nombre, se sont embrouillés avec les vendeurs et les ont chassés manu militari. Ils ont détalé comme des lapins. Ils ont pris la fuite en voiture (une Audi), avant de se faire arrêter par la police.

Les dealers ont laissé leur fourgon sur place. Les teufeurs ont vu que c’était un véhicule de location parce qu’il y avait le logo de la société dessus. Ils ont pris un malin plaisir à le détruire. Certains avaient besoin d’essence, ils l’ont donc siphonné, d’autres ont pris des pneus, des sièges… À la fin, c’est la dépanneuse qui a dû venir le chercher."
Portrait de Maxime Mazière

Maxime Mazière

* France
* Musicien

Les festivaliers s'acharnent sur les véhicules des dealers

les vidéos:
https://www.youtube.com/watch?v=Hz3Uzkilz3M


teknival 1er mai 2010

http://juralibertaire.over-blog.com/article-teknival-1er-mai-2010-49798914.html

deja pour t'expliquer : cette année le tekos qui c'est fait, l'a été en fonction du gouvernement avec des sounds system qui se sont permis d'aller voir ces politiques pour se mettre d'accord sur des conditions de merde au nom d'un mouvement !!! (genre c'est les chefs) paf a l'entrée, entré et sorti, camping, coin sons et aucune autogestion ! (s'il gardait les infoline jusqu'au dernier moment y'aurai moins de con lol)



Teknival 2010 : Des dealers chassés par les teufeurs

«On s’y est mis à cinquante et on les a fait détaler comme des lapins !» Franz Guillaumète, l’un des organisateurs du Teknival 2010, s’en souviendra.

Vendredi, en fin d’après-midi, alors que les arrivées sur le terrain militaire de La Tour-du-Crieu se font plus intensives, deux gamins de 13 et 14 ans viennent vers lui pour se plaindre d’agressions. Le premier minot, 13 ans, souffre d’une fracture du nez, le second est sous le choc. Des types leur sont tombés dessus après avoir tenté de leur vendre de la drogue. Ni une ni deux, Franz se dirige vers les individus incriminés. Une vingtaine de gars pas vraiment du genre à rigoler. Bref, bien qu’au beau milieu d’innombrables tentes, les types n’ont pas fait le déplacement pour tourner Camping 3. Provocations de ces derniers, noms d’oiseaux, insultes, menaces, les gars qui n’ont rien à voir avec les gentils teuffeurs veulent en découdre et entendent bien poursuivre leur sale business. «On a appelé d’abord les forces de l’ordre pour qu’ils viennent régler le problème, indique Franz. Ils nous ont répondu que c’était de notre responsabilité. J’ai halluciné ! On est revenu voir la racaille. De notre côté on était cinquante. On les a coursés à travers champ avec des clés à molette, des manivelles de camions. On en a attrapé, un petit coup de lacrymo mais on a été gentils.» Résultat : une partie de baffes champêtres sur un lit de foin, une course-poursuite à travers champ interrompue par des gardes mobiles avant que cela ne dégénère, et pour finir, exutoire exatif collectif avec la destruction massive du fourgon loué par les dealers avec relookage à la bombe de peinture consistant en une customisation très inspirée avec de grands «A». Rien à voir on s’en doute avec celui des jeunes conducteurs.

Deux armes à feu retrouvées dans un véhicule

«On a quand même retrouvé deux armes à feu dans une de leurs voitures !» s’exclame Franz Guillaumète. L’information n’a pas été confirmée par les gendarmes. Mais une unité spécialisée a «pris en charge» les individus originaires du «93». Franz renchérit : «Les gendarmes sont venus chercher la racaille mais nous, on a vraiment été gentils avec ces types avec qui on a rien à voir. Ils viennent là pour profiter de notre système pour faire leur beurre, nous parasiter et ensuite ils s’amusent à tabasser les teuffeurs et font les malins. C’est insupportable ! Sur un Teknival sauvage, on a eu déjà affaire à ce genre de mecs qui avaient violé une fille. On les a attrapés et on leur a cassé les bras et les jambes avant de les remettre aux gendarmes. Là, on a été très gentils. Je ne supporte pas ce genre d’individus. On est d’abord là pour faire la fête. Cool…»

Leur presse (Xavier Olmos, La Dépêche), 2-3 mai 2010.



et le teknival en marge du festival de la tour de crieux a bien eu lieux


NON ce n'etait pas un multison mais bien un teknival, apres quelque coup de fil on a reussi a negocier un endroit dans les hauteur de l'ardeche et apres 2h00 d'appel is good l'un de nous a trouver...


Nous avons donc reussi a posé 12 sound 6tm pirates pour un free teknival nous etions qu'environ 500 a 1500 participant OU TÈTE UN PEU PLUS ON PAS COMPTER......

ENTRE pote de pote a pote et gros coup de sms et d'appel nous avons rameuté tous le monde dans le mezenc et fait pété en plusieur petit sound 6tm qui on posé pour le plus petit 2 kilowatt et le plus gros des 12 sound 15 kilwatt de bonne bass hardcore jusk a la mort !!!!!!!!!!!!!!!,

nous avont arreter les sound ce matin a 9h00 comme promis avec le paysan puis liberé son terrain, oui la free tekni exsiste encore et n'est pas morte, nous fesont partie de la branche radical comme dit si bien l'etat frenchy.....

nous n'avions pas envie de signer une charte qui ne nous ressembles pas !!!!!!!!! et ce retrouver paRqué COMME DES MOUTON,


non merci pas pour et nous nos sound 6tm et bien pas de nom


mais juste une seul voix l'unité et la tribus libre de l'underground movement !!!!!

nous sommes bien vivant et térré dans nos montagnes la ou le maquis resiste depuis 2001 apres mariani et la l663....

Auparavant aucun de nos sound n'etait sortie pour un evenement et la notre tribu c'est agrandit a cause du non respect du free movement tekno !!!



l'etat vous baise mais nous on lui dit simplement on n'est pas mort et en soutient d'allan la releve est assuré !!!!!!!!!!!!!!!



L'UNITé EST DE RIGUEUR !!!!

Le respet, le trok, le smile, l'amour, les enfant, la vie etait avec nous depuis vendredi 00h50 la ou tous c'est decidé et maintenant la machine est lancée...



fuck teknival legal et tous les sound present la bas qui collabore contre notre culture de gratuité et d'autogestion.. Et qui crache sur allan des ufo et ces idée et tous les autre sound du movement free culture qui ce sont fait saisir afin qu'il reussise ce festival de la tour de crieux...



..



Notre site a été rendue nikel pas de megot, ni de papier rien n'a ete laisser et pas eu besoin de lacher 5 dollars pour faire la fete juste un smile pour la donation !!!



Pas de profit mais une tit donation afin de payer le champ du paysans 350 euro pour lui alors qu il etait prété juste pour faire la fiesta et nous par principe de respect lui avont donné une partie de la donation !!!!!


IL ne voulais rien et vous auriez vue son sourire ce matin quel bonheur pour quelqu'un de 60 ans il etait ravie de ce don venant d'une seul et memme idee, l'amour, le respect........

Donc voila pas d'info, pas de MP, car fuck internet et ces RG !! les pirates sont la et vous dit merci de nous remettre dans le droit chemin de l'illegalité et le retour au source est encore plus fort on a bien compris le leçon...

La free party and teknival movement culture underground renait de ces cendres vous allez entendre parlé des 12 pirates sound 6tm car on est la caché mais pas loin pour faire pété le sound hardkore !!!


chez nous pas de came, pas de drogue dure ni de chimique, l'alcool coule a flo et le bédo et de rigeur pour le smile du soleil et de la lune..........

PAS de respect pour les junkies, les racailles, les fouteurs de trouble, les cons et connes, les dealers et les rablateus et welcome gen,t plein d'amour, d'anarchie, de dread, de crete, de gent normal ou marginal, tant que le respect et la tous va bien, les enfant sont et ils font la lois !!!!!!

MES AMIS BIENHEUREUX QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

PIRATES EN ACTION DANS VOS MOTAGNES AU FOND DES BOIS ÉCOUTE ET TU NOUS TROUVERAS ET CECI EST UN APPEL AU SOUND 6TM SANS PEUR ET SANS REPROCHE

QUI DANS LA LIBERTER ET LE RESPECT UNIRONS LEUR FORCE POUR DE GRANDIR LES RANGS DE LA RÉVOLTE DU TEKNO PIRATES TRIBE MOVEMENT....

ON NE DIT PAS LA GUERRE CONTRE L'ÉTAT SA SERT À RIEN MAIS JUSTE UN GROS ET ÉNORME SOUND 6TM PIRATES UNE GROSSE VILLE DE TROK D'AMOUR ET DE HARDKORE AND TRIBE....


SALUT À TOUS peace



Courriel, 3 mai 2010.

avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Ven 7 Mai - 19:57

Corny-Machéroménil / Suites de la rave party Du matériel de sono saisi
Publié le mardi 04 mai 2010 à 13H00
http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/corny-macheromenil-suites-de-la-rave-party-du-materiel-de-sono-saisi
Hier après-midi, tout le monde avait quitté le champ en jachère qui borde la route départementale 108, à Machéroménil (canton de Novion-Porcien) théâtre, tout au long du week-end, d'une gigantesque rave party (nos éditions d'hier et avant-hier).
Chacun a pris ses responsabilités et a respecté ses engagements quant au nettoyage du terrain.
Parallèlement, l'enquête judiciaire sur ce rassemblement festif qui a réuni près de 1.500 à 2.000 personnes, se poursuit. Elle a déjà eu pour conséquence la saisie d'une bonne partie du matériel sono, matériel que les propriétaires pourront récupérer sur demande.
Cette saisie se veut avant tout pédagogique, histoire de dissuader tout un chacun de réitérer l'expérience à l'avenir, sans autorisation préalable de la préfecture.
En tout cas, les forces de l'ordre et les secours se félicitent de la bonne tenue générale de l'événement. Aucun accident n'est à déplorer. Un jeune homme de 25 ans a tout de même été transporté par les sapeurs-pompiers au centre hospitalier de Rethel en fin de journée, dimanche, mais son état était jugé sans gravité.
De leur côté, les militaires ont verbalisé onze personnes pour conduite sous l'emprise de l'alcool, dont une avec un taux excédant les un gramme, dont délictuel, ce qui a entraîné son placement en garde-à-vue.
Sept autres conducteurs ont été contrôlés positif aux stupéfiants et enfin, trois personnes ont fait l'objet de procédures simplifiées pour détention de petite quantité de cannabis.
Une autre procédure a été engagée pour vente d'alcool sur la voie publique sans autorisation.
Tel est donc le bilan de ce week-end mouvementé pour le Rethélois.

Toutes les nuits, les forces de l'ordre sont appelées

vendredi 07 mai 2010
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Toutes-les-nuits-les-forces-de-l-ordre-sont-appelees-_-1364645------72181-aud_actu.Htm

« Il ne se passe aucune nuit durant laquelle il n'y a pas au moins une, voire plusieurs interventions pour tapage. » Ce constat du lieutenant-colonel Serge Lambert, commandant en second du groupement de gendarmerie, rejoint celui des policiers du Mans. « Nous nous déplaçons une à deux fois par nuit en moyenne, pour des nuisances sonores, confirme le major Didier Parné, de l'État-major de la Direction départementale de la sécurité publique. Cela correspond pour l'année dernière à 764 interventions. 228 pour le premier trimestre de 2010. »

De 90 à 180 € d'amende

Généralement, c'est la trop forte musique qui empoisonne le voisinage. « On les appelle les teufeurs, indique un policier rodé à la tâche. Sur fond d'alcool, ils font la fête dans les appartements comme s'ils étaient en rave-party. »

Pour les forces de l'ordre, pas toujours bien reçues lorsqu'elles déboulent, il s'agit très souvent de rappeler les règles à ces voisins irrespectueux. Et « dans la majorité des cas, analyse le lieutenant-colonel Lambert, devant la menace de verbalisation, le bruit s'arrête. » Si le bruit perdure, l'amende ne tombe que si la perturbation est constatée. Donc, « dès que le tapage recommence, incite la police, il faut nous appeler, de jour comme de nuit ».

Pour se donner toutes les chances de faire baisser pavillon aux irréductibles fêtards, il est fortement conseillé aux riverains d'appuyer cette démarche d'une plainte ou d'une main courante (1), d'alerter le propriétaire, le syndic, et le service Tranquillité publique de la mairie. « On tire la charrue dans le même sens », confirme le major Didier Parné.

Le tapage, les nuisances sonores sont réprimés par une procédure par timbre-amende qui peut aller de 90 € à 180 €. En cas de réitération, un procès-verbal est rédigé à l'attention du procureur de la République, qui décide de l'opportunité de poursuites.

Les dangers de l'ecstasy, une drogue de plus en plus populaire
http://www.leuromag.com/Les-dangers-de-l-ecstasy-une-drogue-de-plus-en-plus-populaire_a1926.html
l'Ecstasy et ses dangers : l'ecstasy une drogue de plus en plus populaire

L'ecstasy est une drogue de plus en plus populaire auprès des jeunes, particulièrement dans les raves party. Si cette drogue apporte un sentiment de détente et un désir de se rapprocher des autres, elle comporte néanmoins de graves dangers, bien souvent minimisés, voire oubliés par ses consommateurs. Zoom sur l'ecstasy, cette drogue que l'on appelle aussi "pilule de l'amour"...

L'ecstasy, qu'est-ce que c'est ?

L'ecstasy, ou MDMA, est une drogue de synthèse qui est considérée comme étant un hallucinogène stimulant : sa composition chimique et ses effets sont similaires à ceux de l'amphétamine (un stimulant) et de la mescaline (un hallucinogène). L'ecstasy est fabriquée dans des laboratoires illégaux ; sa composition chimique et son procédé de fabrication varient donc d'un laboratoire à l'autre.

Vendu sous le nom d'ecstasy, le produit contient souvent des drogues autres que la MDMA, dont les effets peuvent être similaires ou non à ceux de la MDMA. Parmi ces drogues, l'on retrouve l'éphédrine, la caféine, les amphétamines, la kétamine, le dextrométhorphane ou le LSD. L'ecstasy peut parfois contenir des drogues très toxiques, comme le PMA (paraméthoxy-amphétamine), qui peut être mortel, même à faible dose.

La MDMA a pour effet de modifier le taux de sérotonine et le taux de dopamine, deux neurotransmetteurs importants du système nerveux central qui modifient notre humeur et notre comportement. La sérotonine est une substance chimique qui jour un rôle important sur le plan de la régulation de l'humeur, de l'appétit et de l'énergie. Quant à la dopamine, elle a pour effet d'anesthésier la douleur ; c'est d'ailleurs elle qui permet de danser pendant des heures sans fatigue.

Les comprimés d'ecstasy sont de couleur, de forme et de taille différentes. La plupart du temps, ils sont estampillés d'un logo, lequel ne constitue en aucun cas une preuve quant à la qualité ou à la provenance de la drogue. En effet, différents fabricants peuvent utiliser le même logo.

Les effets de l'ecstasy
ecstasy une drogue un danger
ecstasy une drogue un danger
Les effets de l'ecstasy dépendent de plusieurs facteurs, notamment l'âge, le poids et l'état médical ou psychiatrique du consommateur ; la quantité absorbée ; la fréquence de consommation ; la méthode d'absorption ; la durée d'utilisation ; le milieu ambiant et la consommation simultanée d'alcool ou d'autres drogues.

Trente minutes après l'ingestion de l'ecstasy, les premiers effets se font sentir, à savoir une sensation de bonheur et de bien-être physique et mental, une disparition des inhibitions, une augmentation de la confiance en soi, une profonde détente et une modification des perceptions. Ces sensations se transforment en euphorie qui persite de trois à six heures. L'ecstasy facilite également les contacts physiques entre les personnes ; c'est d'ailleurs la raison pour laquelle on la surnomme "pilule de l'amour".

La bonne humeur, la détente et l'ouverture d'esprit ne sont pas les seuls effets de l'ecstasy sur l'organisme. La personne qui consomme de la MDMA peut avoir de nombreux symptômes négatifs, comme une vision brouillée ; une augmentation de la température corporelle ; une transpiration excessive, risquant d'entraîner de la déshydratation ; des grincements de dents ; de la douleur aux mâchoires ; de l'angoisse ; des nausées ; des convulsions ; des vomissements ; une augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque - ce qui peut entraîner une insuffisance rénale ou cardiaque mais aussi des accidents cérébrovasculaires ou des crises d'épilepsie.

Sur le long terme, l'ecstasy peut avoir de graves conséquences, à l'opposé des effets recherchés par les consommateurs. Ainsi, la dépression ; l'anxiété ; l'insomnie ; la perte de poids ; la perte de mémoire ; des problèmes dentaires ; des crampes ; des tremblements ; des nausées ; de la fièvre ; de la confusion mentale et même des troubles de la personnalité peuvent être engendrés par la prise de MDMA.

Les personnes souffrant de tension artérielle élevée, de diabète, de problèmes de coeur, de problèmes de foie, d'épilepsie ou de n'importe quel trouble mental demeurent particulièrement vulnérables aux dangers de l'ecstasy.

Raves et ecstasy
raves party
raves party
L'ecstasy n'est ni une drogue sexuelle, ni un aphrodisiaque. Toutefois, elle procure un sentiment d'empathie et de bien-être avec les autres. Elle est particulièrement consommée dans les raves et les afterhours, où elle constitue - pour bien des jeunes - l'un des éléments indispensables d'une nuit réussie.

En provoquant un désir de se rapprocher des autres, de leur parler et de les toucher, l'ecstasy rend l'atmosphère sensuelle et chaleureuse. C'est ce rapprochement physique et psychologique qui est recherché à travers l'ecstasy. La difficulté de la vie adulte, le stress engendré par le travail, les études et les conflits poussent les jeunes à rechercher l'amour, l'affection et la détente. Si dans la société il est difficile de satisfaire ces trois besoins, il est, à l'inverse, très facile de les combler lors des raves party et encore plus en y consommant de l'ecstasy.

Bien que certains des effets de l'ecstasy puissent sembler attirants, il ne faut toutefois pas tomber dans le piège. Les réactions mentale et physique - relativement positives - que ressentent certains consommateurs de MDMA ne sont en aucun cas une garantie de sécurité. Encore une fois, de nombreux facteurs entrent en compte quant aux réactions de l'organisme face à l'ecstasy. Alors que certains souffriront "seulement" d'insomnie, d'autres seront gravement malades et d'autres pourront en mourir.
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  niouze le Ven 7 Mai - 20:02

cstasy et ses dangers : l'ecstasy une drogue de plus en plus populaire

L'ecstasy est une drogue de plus en plus populaire auprès des jeunes, particulièrement dans les raves party.
date de quand cette article, le siecle dernier parceque il me semble (bien que je ne sois pas un habituer des lieux) que ce type de substance se trouve plus facilement en boite qu'en teuf ...surtout de nos jours ou nombre d'entre nous l'avons rejeter

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  niouze le Ven 7 Mai - 20:07

par contre le tekos en ardeche que j'ai aussi poster me semble etre un fake aucun report nul par sur internet (a part celui la qui a été poster sur electroziq ) et pire aucun de mes potes ardechois n'en a entendu parler

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Sam 15 Mai - 17:18

un connard à ouvert un site avec infoline sursurtaxée
et fait poser sans autorisations toutes les infos qui trainent ...



Dernière édition par ivo le Dim 16 Mai - 17:07, édité 4 fois
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  spike le Dim 16 Mai - 14:59

Pardon, mais je vois pas où il reprends nos infos??
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mar 18 Mai - 23:11

FREE SPIRIT

(pompé sur (site de vampire)infoteuf.fr)

Free party is not a crime ...

Une free party (aussi nommée free, teuf,"tawa ou parfois fête libre ou chouille) est une fête tekno gratuite ou dont le tarif à l'entrée (donation) est libre et laissé à l'appréciation des participants. La free party se déroule souvent dans la nature (forêt, montagne…) ou dans des usines ou hangars désaffectés.

Le terme le plus usité à l'origine était celui de rave party. Aujourd'hui, les « raves » désignent plus souvent les fêtes réglementées, tandis que les « free parties » se fondent sur la gratuité — ou semi-gratuité — et la clandestinité.

Présentation : Free party, devant le son.

Une free party — considérée comme une zone autonome temporaire "Z.A.T." ou Temporary Autonomous Zone "T.A.Z." en Anglais du point de vue des participants ou comme une zone éphémère organisée par eux et vue comme une zone de non-droit par les autorité d'un État qui a toujours cherché à les réprimer dans la mesure où ils squattaient des espaces privés ou publics, temporairement ou durablement. C'est un lieu où un sound system « pose » du « son » (matériel de sonorisation) pour en faire profiter les participants. L'installation d'une free party ne se limite pas au système de sonorisation, qui est souvent accompagné d'un bar improvisé et éventuellement d'un espace de repos désigné sous le nom de « chill-out » (bien qu'assez rare en Free Party) où l'on trouve souvent des brochures de prévention sur les drogues, la sexualité, l'ouïe, etc.

Le lieu, généralement inhabituel pour une soirée (champs, grottes, bâtiments désaffectés…), est tenu secret jusqu'au commencement de la fête. Est souvent mis à disposition une infoline (3672) ou le numero d'un dj (assez rare depuis 2000) qui indique au dernier moment les directions à suivre pour trouver la teuf, ce qui donne souvent lieu à un jeu du chat et de la souris avec la police. Les moyens modernes de communication, téléphone portable et internet, permettent de relayer rapidement l'information sur le lieu. En effet, les organisateurs utilisent souvent des infolines, des répondeurs interrogeables à distance avec un code communiqué sur le tract de la free party.

Les participants s'auto-désignent sous le terme de « teufeurs ». Certains se déplacent dans des camions appelé "camtar" ou fourgons plus ou moins aménagés. D'autres vivent toute l'année dans ces camions avec leur famille.

Comme pour le logiciel libre (free software), et contrairement à une confusion courante, le terme « free » ne doit pas être seulement entendu dans le sens de « gratuit » mais avant tout dans le sens de « libre » (idée tres proche du Logiciel libre ), ces fêtes tenant par dessus tout à se démarquer du mercantilisme des soirées traditionnelles.

L'usage du terme « free party » par opposition au terme « rave party » est attribué aux Spiral Tribe, un des collectifs anglais réputés pour avoir fait connaître la free party à travers l'Europe. La free party propose un accès gratuit ou sur donation, ce qui la différencie entre autres d'une « rave party » qui elle a un prix fixé.

Le terme « son » désigne souvent le système de sonorisation en lui-même, comme dans l'expression « mur de son » qui désigne l'alignement d'enceintes diffusant la musique ou dans l'expression « poser du son » qui désigne l'action de mettre en place un tel système de sonorisation. Mais ce terme peut aussi s'employer comme synonyme francophone de « sound system » pour désigner l'ensemble des personnes participant à l'organisation de la free party. Utilisé dans ce sens, il peut aussi être synonyme de « tribe » (anglais pour « tribu »), terme qui met en avant l'organisation, comme le mode de vie tribal et communautaire souvent adopté par les teufeurs.

La musique diffusée lors d'une free party appartient au genre de la freetekno et est généralement de la hardcore, du breakcore, de la tribe, de la drum & bass ou de la jungle, de la hardtek, du speedcore, de l'acidcore, du dub, etc...
France [modifier]

On estime qu'à la fin des années 1990, il y avait quelques dizaines de « fêtes libres » chaque week-end (de taille variable, pouvant rassembler entre plusieurs milliers de personnes et près d'une centaine voire moins dans le cadre d'une soirée plus privée).

La première vague, directement issue de la rencontre de groupes de technoïdes avec les anglais de Spiral Tribe, rassemble les Psychiatriks, les Nomads, OQP, Foxtanz, Teknocrates, Metek, Fraktal, THC, LSDF, Furious. Elle est active environ de 1993 à 1997, même si certains sont encore présents aujourd'hui. La deuxième génération d'organisateurs, pour la plupart débutant en 1996, réunit les groupes Le Petit Peuple, TNT, Heretik System, Troubles fete, pH:4,dklé; K-Bal, Corrosive sound system, Mas I Mas, Ultim Atom, Ubik, et bientôt plusieurs dizaines de groupes indépendants comme ,Homicid Sonor(voir HIROHCORE:[1])....

Actuellement, on recense trois types de free party légales :

* celles non déclarées en dessous du seuil de 500 personnes fixé par la loi pour une déclaration en préfecture ;
* celles déclarées et non interdite au-dessus de 500 personnes (régime déclaratif, elle est dans les textes normalement acceptée, mais dans les faits le dossier est quasi systématiquement rejeté) ;
* celles de type Sarkoval encadrées par le gouvernement.

Les free parties illégales existent toujours et sont le plus souvent à taille humaine mais vont jusqu'à la taille de petits teknivals tel que celui des "Insoumis" de mai 2007, ou de "Soustons" en avril 2007 qui peuvent regrouper une dizaine de sounds systems et quelques milliers de personnes.

En 2005, le collectif des sounds systems[1], créé en 2001 pour faire face à l'hostilité du projet de loi sur la sécurité quotidienne (LSQ) dénombrait plus d'une centaine de sound systems, c'est-à-dire des groupes possédant en commun un matériel de sonorisation destiné à être utilisé en free party[2].

Plusieurs séries de lois sont venues encadrer les free parties.


HISTOIRE / free party, vue d'ensemble (UK Tek, Mai 2005, Pays de Galles).

Si les soirées clandestines ont toujours existé sous divers noms ou formes que ce soit les afterhour clubs durant la prohibition aux États-Unis ou les soirées dans les catacombes de Paris dans les années 1980 et si ce caractère de clandestinité génère des similarités, l'essor des free party est intrinséquement lié à l'avènement de la techno et aux avancées technologiques qui lui furent contemporaines (téléphone portable et internet) puisque c'est par l'intermédiaire de ces nouveaux outils que les soirées clandestines furent popularisées.

L'histoire des free parties est à l'origine liée à celle des rave parties, même si au milieu des années 1990, les deux mouvements ont commencé à diverger (Voir l'article détaillé rave party).

De par leur caractère clandestin, les free parties se trouvent à enfreindre un certaine nombre de législations en fonction de ce qui est appliqué dans le pays en question. En France, outre les problèmes liés aux nuisance sonores, aux consignes de sécurité et à l'atteinte au droit de propriété, il est aussi question de travail clandestin, de non-respect du droit d'auteur et de vente de boissons alcoolisées sans licence.
France [modifier]

* 1993, premier teknival dans la région de Beauvais.

* 1995, première circulaire émise par la direction générale de la police nationale : « Les soirées raves : des situations à hauts risques ».

* Fin 1998, circulaire émise par les ministères de la Défense, de la Culture et de l’Intérieur qui distingue raves légales et raves clandestines.

* Mai 2001, le succès du teknival du premier mai inspire Thierry Mariani qui dépose un amendement au projet de loi sur la sécurité quotidienne (LSQ), visant à autoriser la police à saisir le matériel ayant permis l'organisation des free parties, sous contrôle d'un officier de police judicaire.

* 29 mai 2001, cet amendement, après avoir été remanié par Daniel Vaillant, est voté par le Sénat. Il est alors inséré dans l'article 23 de la loi 95-73 sur la sécurité quotidienne. Il dispose que les rassemblements à caractère musical organisés par des personnes privées dans des lieux non aménagés et qui ne répondent pas à des critères, fixés par le conseil national, d'organisation et de prévention des risques susceptibles d'être encourus par les participants doivent être déclarés aux préfets des départements dans lesquels l'évènement doit avoir lieu. À cette déclaration doit être jointe une autorisation du propriétaire du terrain. Le préfet est libre de refuser le rassemblement si les critères ne sont pas respectés. Dans le cas où un rassemblement se tiendrait sans déclaration préalable ou malgré une interdiction du préfet, le matériel ayant servi à l'organisation de la free party pourra être saisi et les organisateurs punis d'une peine de prison et de 7500 euros d'amende.


* 5 juin 2001, suite aux réactions à cet amendement, Lionel Jospin se voit contraint d'annoncer le retrait du dispositif anti-raves lors de son passage en deuxième lecture à l'assemblée.

* 26 juin 2001, tous les textes encadrant les fêtes techno dans le projet de loi sur la sécurité quotidienne sont retirés.

* 31 octobre 2001, du fait des attentats du 11 septembre, le débat sur la sécurité est relancé. On retrouve les précédents amendements un peu retravaillés dans la loi du 15 novembre 2001 sur la sécurité quotidienne (LSQ), mais ils ne s'appliquent désormais qu'aux rassemblements réunissant du public sur un terrain pouvant recevoir plus de 250 personnes, soit 90m².

* C'est également à partir de 2001 que les teknivals ont été encadrés par le ministère de l'Intérieur.

* 3 mai 2002, le décret d'application de l'article 53 de la LSQ, dit décret Vaillant est signé par le Premier ministre Lionel Jospin. L'association Technopol, association pour la défense, la reconnaissance et la promotion des cultures, des arts et des musiques électroniques, dépose un recours auprès du Conseil d'État pour demander l'annulation du décret d'application au motif que le texte fait peser un régime d'autorisation et non un régime de déclaration comme il a été présenté par le gouvernement aux députés de l'assemblée nationale. Le recours est rejeté[3] et le texte reste appliqué de manière floue.

* Septembre 2002 Sur initiative de l'association Technopol, et des avocats du mouvement, appelant l'État et les autorités constituées à prendre leurs responsabilités, demandant le concours systématique de la croix-rouge, des sapeurs-pompiers, des gendarmes et des policiers, à la suite d'une série d'accidents graves (décès de jeunes, ...), les autorités et en particulier le ministère de l'Intérieur, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, décident d'encadrer plutôt que réprimer les free parties, notamment par la mise à disposition gratuite par l'État de terrains et les effectifs de sécurité et de secours en relation avec l'importance du rassemblement.

* Depuis 2003, de grands rassemblements ont fait figure de modèle de coopération entre l'État et le mouvement teufeur (des médiateurs issus des collectifs de sons servent d'interlocuteurs avec les administrations, aidés ensuite par des bénévoles afin de programmer une organisation logisitque cohérente avec les autorités). Lequel mouvement s'est organisé en collectifs ou associations (Le Collectif des sounds systems, Chep'Art, CTAC, Korg'n Heol…) et a ouvert des négociations avec le gouvernement dès les premières saisies de sons. Ces négociations aboutirent à la nomination d'un médiateur de l'État par préfecture et à plusieurs circulaires visant à encourager les préfets à donner des autorisations, l'expérience ayant montré qu'il était plus sage de les autoriser et de les encadrer que de les interdire.

* 2006, suite à ces négociations un changement de la loi par décret porte à 500 (au lieu de 250) le nombre de participants avant une déclaration obligatoire dans le but encore non atteint de faire diminuer par ce biais le nombre de participants en teknival.

* Décembre 2007 : une mission parlementaire est créée afin de cerner l'ensemble des tenants et aboutissants devant, in fine, servir à faire un ensemble de propositions sur la culture alternative technoïde. Une piste étudiée est l'élévation du seuil à 1500 personnes. Une autre celle de la création du statut d'organisateur amateur à but non lucratif. Fin de la mission en avril 2008.

Arts libres [modifier] Bolas

Dans son aspect de fête libre, la free party laisse une part importante à diverses formes de création artistique. La jonglerie (Contact Staff, Baton du diable, Bollas, Diabolos ect...) de feu ou de lumière est mise à l'honneur dans ces rassemblements.

L'oreille

Qu'il s'agisse de la musique mixée par les DJs sur des platines (le plus souvent avec des disques vinyles issus eux mêmes de productions pour la plupart libres de droits SACEM et distribuées via des réseaux alternatifs tels que la vente par correspondance ou de petits magasins spécialisés), ou que ce soit des compositions personnelles jouées en temps réel comme le font les livers, voire avec des interventions vocales en direct pour accompagner le son.
L'œil [modifier]

La décoration est une part importante et prend plusieurs formes : structures métalliques décorées, tentures, tags/graphes, sculptures, totems, ainsi que l'ensemble de jeux de lumières. Toute création originale et de préférence colorée est la bienvenue.

D'autres formes d'arts s'expriment par des prestations bénévoles, notamment les arts de rue, qui peuvent prendre la forme d'échassiers, de spectacles pyro-techniques improvisés ou non (cracheur de feu, jonglerie avec torches enflammées, bollas, etc.) ou aussi des réalisations de tags en direct, ou plus rarement des concerts et des prestations de théâtre de rue.

Le vjing est aussi très présent en free party.


Les polémiques

Bien que ces soirées soient considérées par leurs protagonistes comme des endroits d'échange, de partage et de refus du mercantilisme, une méconnaissance et un historique "underground" entraîne une partie de l'opinion publique et des médias à ne le voir de la même manière et le phénomène fait souvent l'objet de critiques.
Atteinte au droit de propriété [modifier]

Le premier sujet de polémique est l'atteinte au droit de propriété.

À l'origine, dans un souci de clandestinité, il était rare que les propriétaires des terrains sur lesquels avaient lieu des free parties soient contactés. Et bien que cela ne soit pas choquant pour une construction industrielle désaffectée et effectivement laissée à l'abandon, les terrains agricoles, prairies ou terrains ensemencés sont par contre utilisés par leurs propriétaires.

Malgré tout avec l'évolution des législations dans de nombreux pays, beaucoup d'organisateurs ainsi que d'autres acteurs du mouvement tentent de communiquer avec les propriétaires afin de limiter les conflits, de faciliter la recherche d'un terrain adéquat et d'obtenir une autorisation préalable.
Pollution et nuisances sonores [modifier]

La majorité des plaintes relatives à une free party concernent les nuisances sonores. En effet, bien que les fêtes aient lieu dans des endroits reculés, la puissance de la sonorisation (plusieurs dizaines de kilowatts) fait qu'elles sont audibles à plusieurs kilomètres à la ronde. Malgré tout, les organisateurs prennent généralement en compte l'orientation des habitations les plus proches pour placer le son dans une autre direction.

Les free parties ayant lieu en général dans des lieux calmes, elles détruisent parfois pour plusieurs jours cette qualité de vie. Le piétinement et la circulation automobile détruisent la végétation, laissant un terrain écologiquement dévasté.

De plus, certains teufeurs, dénoncés par d'autres participants plus respectueux de la nature, n'emportent pas avec eux les déchets de leurs fêtes. Il arrive que pour une fête de trois jours, ce soit plusieurs tonnes d'ordures qui restent en plein champ, à charge pour la commune ou le propriétaire éventuel d'en financer le ramassage.

Cette situation ayant été constatée par les organisateurs, nombres d'initiatives se multiplient pour encourager au nettoyage, comme l'échange d'un sac-poubelle plein contre une bière ou des coupures solidaires des sons pour le nettoyage en début d'après-midi. Il arrive aussi que quelques teufeurs restent volontairement sur place une partie de l'après-midi pour nettoyer le site.


Les accidents

La clandestinité initiale et inhérente à ces fêtes est souvent pointée comme un facteur de danger par les médias quand il survient un accident. Pourtant bien que ces accidents soient largement médiatisés le pourcentage d'accidents par rapport au nombre de participants, au nombre de soirées organisées est infime et en rien supérieur à celui d'autres événements festifs.

Ces accidents sont généralement liés à une grande affluence sur le site, et lors des grands événements ou de Sarkoval et quelques teknivals, des acteurs sanitaires sont présents tels que la Croix-Rouge, la sécurité civile, les pompiers ou encore Médecins du monde.


La drogue

Du fait de l'esprit libertaire inhérent aux free parties et de l'auto-responsabilisation qui en découle, une grande tolérance existe vis-à-vis des produits psychotropes ou drogues.

Malgré cette tolérance, les participants à ces fêtes n'ont pas tous le même comportement face aux drogues, certains ne prennent aucune drogue et la grande majorité a une consommation relativement modérée de ces produits, qu'ils perçoivent comme un simple usage récréatif. Certains y voient un moyen d'amplifier ou d'illuminer leur conscience personnelle par la transe comme une résurgence des transes communautaires pratiquées en Inde, en Afrique, en Asie ou en Amérique du Sud où un usage social ou religieux est fait des drogues psychédéliques. D'autres y voient surtout un moyen d'éliminer la fatigue par la consommation de stimulants, type amphétamines ou un moyen de limiter la sensation de dépression liée à la descente (fin des effets) des drogues excitantes ou hallucinogènes par la consommation d'opiacés (héroïne, opium, rachacha). Les principales drogues consommées sont le cannabis, le speed, l'ecstasy (appelé taz, tata, kseu ou encore XTC), le LSD (appelé trip, peutri ou encore carton) (pris aussi a "la goutte"), la cocaïne et la kétamine.

Cette ouverture d'esprit aura aussi permis d'aborder ce problème de front et de tenter d'y apporter des solutions notamment par de la prévention via la réduction des risques avec la mise en place de dépliants informatifs et la présence, au sein de la free party elle-même, de stands d'informations tenus soit par des associations de teufeurs ou d'usagers (en France, par exemple, ASUD, Preven'teuf, Spiritek, Techno+,...) soit par des ONG (en France, par exemple, Médecins du monde et Croix-Rouge).


Les polémiques au sein du mouvement

De nombreuses polémiques existent au sein du mouvement lui-même. La plus récurrente est celle qui vise à déterminer si le mouvement est avant tout festif ou politique, polémique qui amène différentes interprétations du mouvement : le versant politique restant partisan de petits rassemblements à taille humaine et exempt de toute législation puisque clandestins. La critique se fait plus virulente du fait de l'encadrement de l'État et des investigations menées en marge des rassemblements pour la recherche des infractions, notamment à la législation sur les stupéfiants.

Une autre polémique vise la médiatisation du mouvement et l'afflux massif de participants qu'elle engendre, générant des problèmes de pollution et de facteurs de nuisances (voitures, parkings) et de bruits pour les riverains des communes voisines.
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  niouze le Mer 19 Mai - 0:51

euh sa aussi ils l'ont pomper ailleurs je l'avait deja lu ce texte ...

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  spike le Mer 19 Mai - 11:05

Ouais mais en fait c'est pas grave, il centralise les infos pour faire un site complet, c'est plutôt bien comme initiative non?
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Mer 19 Mai - 11:18

y'a vraiment des fois où tu me surprends spike ...

ils volent des infos et les diffusent sans autorisation.
ils font des millions avec un numéro ultra surtaxé en 0899 à 1€34 + 0,33€/mn.
ils permettent aux flics d'avoir les infos et niquer les frees sans effort.
et en plus ils se présentent comme représentatif du mouv' "free" alors que c'est une boite de telecom.


et tu trouves ça cool ??

je crois que tu ne connais vraiment pas la philosophie des frees.
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  niouze le Mer 19 Mai - 13:19

non car notre philosophie est pour vivre heureux vivont cacher
.....pour faire plus simple imagine que les concert punk etait interdit (au risque de se faire saisir tout leur matos ampli comprit ) que des site ce cassait les couilles pour cacher un minimum les info poster sur ceux si de maniere a eviter (le plus possible)que la police les connaisse et que d'un coup un, autre site les mettait au vue de tous dans le but de se faire de la thune ....et sans aucune autorisation je pense pas que les punk serait content ...béh nous non plus

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  spike le Mer 19 Mai - 13:37

ivo a écrit:y'a vraiment des fois où tu me surprends spike ...

ils volent des infos et les diffusent sans autorisation.
ils font des millions avec un numéro ultra surtaxé en 0899 à 1€34 + 0,33€/mn.
ils permettent aux flics d'avoir les infos et niquer les frees sans effort.
et en plus ils se présentent comme représentatif du mouv' "free" alors que c'est une boite de telecom.


et tu trouves ça cool ??

je crois que tu ne connais vraiment pas la philosophie des frees.

Vous énervez pas!
En fait si j'ai compris la philosophie des frees, mais juste que je n'ai pas vu pour l'histoire du n° de tel et pour les flics j'avais pas percuté.
Voila voila...
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découvrir la Techno.

Message  ivo le Dim 23 Mai - 21:35

ANTI RAVES

>>>>>>>

Citation:
Association : VIVRE SANS RAVE.
No de parution : 20060038
Département (Région) : Finistère (Bretagne)

Lieu parution : Déclaration à la sous-préfecture de Châteaulin.
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION


Déclaration à la sous-préfecture de Châteaulin. VIVRE SANS RAVE. Objet : lutter contre l’organisation de raves et rassemblements sauvages, etc. ; défendre la qualité de la vie, la protection de la nature et l’environnement de la région ; contribuer au respect et à l’application des lois et règlements en vigueur ; représenter et défendre les intérets matériels et moraux des populations ; organiser ou accompagner toute action allant dans ce sens. Siège social : Ty Ar Yeun, 29690 Botmeur. Courriel : arree-antiraves@aliceadsl.fr. Date de la déclaration : 31 août 2006.

http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ctx=eJxty8EKwiAYwPHvUYbXDqZLW7uNIhhEO8y7iHwxQdScBr1Or9KL1QPs!uf31x4eGfQrgFnXaEE*obExp5hNQVoyYk9UTFS9EzYmhBgs0mGep*M4qHG6k019c1gvaL35dxcDtcv3U9BU78LmQEBb2DEpWLtv!ZFLIU4H1nVSgl5cuVbvgQv4AR!qOKQ_&page=3&JAN_LIEU_DECL=ch%E2teaulin&JTY_ID=ASSOCIATION

Citation:
Titre:"Vivre sans rave " cherche des solutions. L'association souhaite regrouper un maximum de gens concernés par le " problème " et ses " nuisances ". | Journal:ouest-france 29 | Theme:rave-party | Date_Article:20070611 |

Rave Parties en Centre Finistère : le Ministre de l’Intérieur répond à Christian Ménard
http://www.christian-menard.com/article.php?art=385
Citation:
13 février 2008 Alerté par les responsables de l’association « Vivre sans Rave » de Botmeur, qui lui avaient fait part des problèmes induits par l’organisation de Raves Parties en Centre Finistère, Christian Ménard est intervenu auprès de Madame Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales pour lui faire part de cette situation, et des difficultés, notamment pour les élus locaux et la population à y faire face.

Dans sa réponse, celle-ci reconnaît tout d’abord que « Les « rave-parties » constituent désormais un phénomène festif majeur pour une partie de la population. A partir de ce constat, un dialogue s’est établi avec les représentants de ces manifestations. Cette concertation a contribué à limiter les risques et à accompagner ce qu’une partie de l’opinion considère comme un phénomène de société.

Pour autant, poursuit Michèle Alliot-Marie, tout n’est pas réglé et des améliorations doivent encore être recherchées. En particulier, il conviendrait de privilégier des rassemblements de moindre importance et de les subordonner à l’exigence de nouvelles garanties en termes d’organisation et de financement. En tout état de cause, il est impératif que les médiateurs désignés par les Préfets puissent travailler sur ce sujet avec les organisateurs, les propriétaires de terrains, les riverains et les maires ».

Enfin, un parlementaire, Monsieur Jean-Louis Dumont -député de la deuxième circonscription de la Meuse- a été nommé parlementaire en mission sur ce sujet, aux côtés du Ministre. « Je suivrai avec une attention toute particulière les travaux de mon collègue et lui transmettrai les remarques et observations des membres de « Vivre sans rave », souligne Christian Ménard.

Citation:
Car trop souvent le festival musical est synonyme de rave party (techno) ou de free party (hardcore), se tenant de préférence dans un endroit glauque, dont l’emplacement et les débordements du public sont à l’origine de conflits avec la population et les autorités et locales.

http://www.lescandaleuxmag.fr/index.php/culture/musique/264-lete-en-musique-le-festival-des-vieilles-charrues-a-carhaix


Citation:


pour vous la techno est-elle un courant musical a part entière ou pensez vous que tous ces milliers de jeunes qui se rassemblent pendant ces évènements ponctuels ne sont que des drogués paumés???
Avis tout a fait égoïste peut -être , mais comme j'ai passé l'âge de me mettre en transe sur de la musique techno, je me situe plutôt du côté des riverains qui doivent subir tout ça (bruit, dégradations).
Donc pour moi, liberté peut-être, mais surtout source de pollution.
Sur un site public, on a le droit de se promener, de bronzer, de se rouler dans l'herbe , mais pas de le détruire .
Spoiler :

On peut être contre les subventions aux agriculteurs, - moi-même je pense que la politique agricole commune (PAC, le programme européen qui subventionne l'agriculture) devrait être réformée- , mais cela ne donne en aucun cas le droit de détruire les champs . Il y a d'autres moyens d'exprimer son mécontentement, et je ne crois pas que les rave soient un mouvement politique.



- Vive les rave parties si elles sont bien organisées (mais sans moi).
Donnez votre Avis , défoulez vous .......... Very Happy

et commentaires ...
http://www.infos-du-net.com/forum/263580-5-contre-rave-party

SOS Mathilde face aux rave-parties
http://www.agoravox.fr/actualites/info-locale/article/sos-mathilde-face-aux-rave-parties-3620
Citation:
Les proches de Mathilde Croguennec, la jeune fille tuée à coups de couteau à la rave-party de Carnoët le 26 juin, créent une association. Avec un double objectif : faire la lumière sur les responsabilités dans ce dossier, mais aussi servir de relais au public confronté à ces rassemblements.

L’association « Technival sans retour - SOS Mathilde », tout juste créée par les proches de Mathilde Croguennec - elle est présidée par Patrick Bolloré, son beau-père, et les parents de Mathilde en sont les vice-présidents - s’est fixé comme premiers objectifs « d’exiger que toute la lumière soit faite sur les conditions qui ont abouti au meurtre de Mathilde, que la responsabilité des organisateurs identifiés comme tels soit mise en cause, et que toute la vérité sur la totalité des événements qui se sont produits à Carnoët soit mise à nue et dévoilée au public ». Sur ce dernier point, l’association lance « un appel à témoignages, ainsi que diverses opérations de communication en mémoire de Mathilde ». L’enquête concernant le meurtre de la jeune fille, conduite par les gendarmes de Rennes et confiée au juge d’instruction de Guingamp, se poursuit dans la plus grande discrétion.

L’association « Technival sans retour » se fixe par ailleurs « des objectifs plus généraux pour dénoncer ce phénomène des rave-parties telles qu’elles se déroulent actuellement et pour faire prendre conscience que ces « fêtes délirantes », traduction de l’anglais rave-party, ces supermarchés de la drogue, sont plus des « Verdun pour notre jeunesse » que des événements culturels ».Parmi ces objectifs : « La création de plusieurs outils d’information à destination des collectivités locales qui pourraient être confrontées au problème, mais aussi des parlementaires, des administrations pour qu’ils se ressaisissent. » L’association souhaite aussi « faire prendre conscience au grand public que la vie « ravée » proposée à notre jeunesse en général, bretonne en particulier, n’est qu’un leurre, un piège, qui, dans le cas de Mathilde, s’est avéré mortel ».


Comité anti-rave party de Rochefort sur loire
Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 27-04-2010
Mots-clefs :bruit, nuisances sonores, rave party
http://www.acouphenes-hyperacousie.com/2010/04/comite-anti-rave-party-rochefort-sur-loire.html

Citation:
Sur les bords de Loire, certains riverains se passeraient bien de la fête quand il s’agit des raves parties à répétition. A Rochefort sur Loire, un comité anti-rave party a vu le jour après plusieurs nuits agitées. Les raveurs squattent les terrains publics entre Rochefort et Chalonnes un week-end sur deux, abandonnant canettes de bières, chiens, et déjections de sandwichs-kétamine. La préfecture ne semble pas décidée à intervenir, préférant dépêcher sur place deux malheureux gendarmes mal réveillés face à 200 raveurs bondissant comme des sauterelles dans les hautes herbes. Quid de la loi sur le bruit de 1992 ? ouvertement bafouée depuis que les préfectures appliquent à la lettre les recommandations « non interventionnistes » du gouvernement. Le nouveau mot d’ordre en temps de crise : « il faut laisser les jeunes s’amuser« . La culture du divertissement ne suffisait plus, place au culte de l’abrutissement. Saluons le courage d’une vingtaine de riverains qui osent remettre en cause le désordre établi…


Rave party de beg-leguer
Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 15-02-2010
Mots-clefs :musique, nuisances sonores, rave party
http://www.acouphenes-hyperacousie.com/2010/02/rave-party-de-beg-leguer.html
raveurs

Citation:
Pourquoi organiser une rave party sauvage (ou une free party on ne sait plus…)
à Beg-Léguer, en plein mois de février, et infliger leur musique de drogués dégénérés à une population prise en otage par ses propres zombis ?…
ça n’est plus « La terre et les morts » mais la terreur des morts-vivants…
Même les flics n’osent s’en approcher de peur d’être contaminés par on ne sait quel virus. A force de consommer tout et n’importe quoi, ces jeunes-vieux ont dû muter.
Vous avez vu la tête des raveurs ? mi-clodos, mi-schizophrènes dangereux.
Le problème, c’est que personne ne veut les enfermer pour un traitement d’urgence…
Et quelle dépense d’énergie inutile ! imaginons qu’on continue à leur fournir de l’ecstasy (drogue qui les incite à danser jusqu’à l’épuisement..) mais qu’ils se rendent utiles, en contrepartie, à la collectivité au lieu de lui nuire. On pourrait véritablement diriger cette force de travail gâchée vers des constructions pharaoniques ! Les raveurs seraient de magnifiques travailleurs dociles puisqu’ils ne réclament rien d’autre que de la dope sur fond sonore d’usine.
Les collectivités leur confieraient les tâches les plus rebutantes, comme de nettoyer les plages mazoutées avec la même bonne volonté qu’ils mettent à ramasser leurs propres ordures… Voilà quelques propositions pour lutter contre une des pires nuisances sonores qui soit : la rave party.

Techno parade: char à boeufs
Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 19-09-2009
Mots-clefs :musique, oreille, rave party, tympan
http://www.acouphenes-hyperacousie.com/2009/09/techno-parade-char-a-boeufs.html

Citation:
Comme chaque année, les chars de la Techno Parade vont se parer de leurs plus beaux atours. On imagine les quelques politiques arthritiques se trémoussant sans honte au milieu de jeunes prématurément vieillis par les infra basses de leur musique infâme. Ce carnaval n’aurait rien de particulièrement original s’il ne servait de tête de bélier pour mieux enfoncer la maigre porte de la loi. En effet, la Techno parade est organisée par l’association Technopol dont le but consiste tout simplement à banaliser cette musique crève-tympans pour mieux la faire accepter dès qu’il s’agit de raves sauvages. Derrière les minables sound system, regroupements de babouins anarchisants se cache la pire des idéologies : celle du jeunisme forcé. Les raveurs ont bien compris le moyen de mettre sous pression les élus déjà corrompus.
- »Vous avez quelque chose contre les jeunes ? » répètent-ils inlassablement comme une ritournelle de métro. Le chantage paye, aucun élu n’osera répondre affirmativement. Dans une société libérale libertaire où le plaisir morbide est une philosophie, où le culte de la jeunesse est poussé paroxysme, il n’y a rien d’étonnant à voir l’autorité s’effriter au profit d’un no man’s land version Disney…
Le char de la Techno parade traîne des bœufs au mufle énorme, aux oreilles pendantes, aux yeux injectés de fausse joie.

La rave party de Saint-Félix-de-Pallières
Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 28-05-2009
Mots-clefs :musique, oreille, rave party
http://www.acouphenes-hyperacousie.com/2009/05/la-rave-party-de-saint-felix-de.html

Citation:
Depuis 1999, Saint-Félix-de-Pallières dans le Gard subit les assauts continuels des parasites du son. Les St feliciens peuvent se féliciter d’avoir décroché la queue du Mickey… Chaque année, la rave party fait des ravages dans la petit commune. Les organisateurs profitent du laisser-aller généralisé que l’on nomme libéralisme pour imposer leur musique électronique d’abrutis. La tendance cette année est au piercing de l’oreille … Le maire, André Rossignol, exprime son désarroi tant il est vrai que les élus des petites communes sont abandonnées par les préfectures qui préfèrent parlementer avec les minables petits chefs des sound systems.

« Dans nos petites Cévennes, c’est quand même le choc des cultures, plaisante Gérard Rossignol. En tant que maire, je suis officier de police judiciaire mais je n’ai que mes deux jambes et mes deux bras. Le problème en fait, c’est le quota d’incontrôlables qui existent toujours dans ce genre de manifestations. Et c’est aussi en fonction du thème de la musique, si c’est punk ou autre » …
« Avant, les gens venaient se balader sur le site, ramasser des châtaignes ou des champignons, les enfants faisaient du vélo sur la petite route. Un parcours permet d’aller visiter les dolmens. Maintenant tout ça c’est fini et c’est fort dommage. Il y a parfois des chiens qui ne sont pas vraiment sympas et cela dissuade les promeneurs«

requisitoire contre la musique techno
Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 13-08-2009
Mots-clefs :audition, musique, nuisances sonores, oreille
http://www.acouphenes-hyperacousie.com/2009/08/requisitoire-contre-la-musique-techno.html

Citation:
Cette musique infâme fait la joie des barbares depuis près d’un demi siècle.
Car il faut être barbare pour y percevoir une once de créativité. « la culture techno » c’est avant tout la nuisance sonore la exécrablement douloureuse, la plus abjectement néfaste pour l’audition, la plus méprisable des modes musicales après le rap. Rien ne me donne plus envie de vomir que ces babacouleries, je gerbe mon souverain mépris pour cette philosophie tellement « moderne », qui se conforme pleinement au libéralisme libertaire. Le pire, c’est que les petits clones formatés dans le moule libéral le contestent !
Ils piochent à droite et surtout à gauche les slogans éculés du vieux 68 qui toussote ses souvenirs d’ancien combattant des beaux quartiers…
Cela fait une semaine que je suis au pilori de cette musique, cloué sur place, la tête maintenue par un carcan de sons abrutissants, les mains dans le vide, le ventre noué par des cordes de basses synthétiques. Aujourd’hui, j’y suis allé, la rage libératrice l’a emporté sur la patience et la soumission au jeunisme. J’ai été accueilli par des caricatures de néo-ruraux hollandais, le genre à prendre des poses d’intellectuels de gauche sans que la culture politique à laquelle ils adhèrent soit réellement bien assimilée…
Le père, un grand batave bête m’a jeté un regard incrédule et j’ai vu se dessiner sur son visage le terrible sourire en coin de la moquerie. Quelques mots verts et la nette intention d’en découdre physiquement l’ont vite calmé… Mais rien n’y fait, il ne veut rien entendre d’autre que la musique de ses lardons :
-La musique, non hein ? On ne peut pas arrêter la musique, ce sont des jeunes…
Je ne désespère jamais d’allumer une petite flamme de raison dans le crâne d’un imbécile. Seulement, même s’il semble céder devant ma volonté, il obéit à ses enfants comme le veut le désordre naturel des choses… La mère arrive, grande Valkiri moche aux petites lunettes cerclées de bleu. Elle est hors d’elle même car elle sait maintenant que mon talon d’Achille, c’est mes oreilles… Elle trouve mille excuses braillardes à ses marmots et me congédie d’un geste de la main. Je pars, non sans les avoir gratifiés des plus beaux noms d’oiseaux tirés mon dictionnaire de poche.
-On va mettre la techno toute la nuit, cherche une maison ailleurs ! menace-t-elle encore tandis que les plus sombres pensées m’assaillent comme sorties d’un ampli…

La tête dans l’enceinte
Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 30-07-2009
Mots-clefs :acouphenes, hyperacousie, musique, oreille
http://www.acouphenes-hyperacousie.com/2009/07/la-tete-dans-l-enceinte.html

Citation:
La citation du jour qui m’a fait bien rire. C’est le Jad qui me la dénichée alors qu’il bataille dur sur un forum de musiques électroniques: Electroziq.
« Quand on est en teuf, nos oreilles s’habitue au volume sonore et se bouchent naturellement, une compression naturelle du son qui fait que même la tête dans l’enceinte on devient pas tous sourds… »
Les types ont copié collé la quasi totalité de mes articles sur les raves…
Heureusement, je ne suis pas à cheval sur le copyright…
avatar
ivo

Messages : 26727
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum