Derniers sujets
» homophobie dans le monde ...
par ivo Hier à 8:59

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Hier à 8:44

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Hier à 8:36

» petits business entre amis
par ivo Hier à 8:31

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» immigration ...
par ivo Dim 19 Nov - 8:23

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 18 Nov - 10:36

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» Révolution russe
par niouze Ven 17 Nov - 12:17

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» macronie
par ivo Ven 17 Nov - 7:49

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 15 Nov - 8:30

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 14 Nov - 10:01

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» pesticides / fongicides
par ivo Dim 12 Nov - 8:42

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» contre l'esclavage moderne
par ivo Sam 11 Nov - 9:01

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04

» Affaire de Tarnac
par ivo Mer 25 Oct - 11:20

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 25 Oct - 10:13

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Mer 25 Oct - 10:00

USA : executions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

USA : executions

Message  ivo le Sam 24 Avr - 10:35

USA: un condamné à mort va être fusillé, une première depuis 1996
23/04/2010-[22:14] - AFP

WASHINGTON, 23 avr 2010 (AFP) - Un condamné à mort américain a choisi vendredi de mourir fusillé plutôt que par injection mortelle, le 18 juin dans l’Utah, une première depuis 1996 dans cet Etat qui est le seul aux Etats-Unis à pratiquer encore les deux méthodes, a-t-on appris de source judiciaire.

Un juge chargé de fixer la date d’exécution a demandé au condamné, Ronnie Gardner, lors d’une audience, comment il préférait être exécuté. "M. Gardner a choisi le peloton d’exécution", a affirmé à l’AFP son avocat Andy Parnes, sans plus de précision. "La date d’exécution a été fixée au 18 juin", a indiqué à l’AFP Nancy Volmer, porte-parole du tribunal local de l’Utah (ouest) chargée du dossier. L’Utah est le seul Etat des Etats-Unis qui a fusillé des condamnés à mort depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976, selon le Centre d’information sur la peine de mort. Le dernier peloton d’exécution a été organisé en 1996.
avatar
ivo

Messages : 26686
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: USA : executions

Message  spike le Mer 22 Sep - 18:41


La Virginie exécute une femme déficiente mentale
Accusée de meurtre, elle sera exécutée jeudi. Un cas d’école montrant l’injustice de la peine de mort, pour les abolitionnistes.
90 réactions


Teresa Lewis, une femme de 41 ans, sera exécutée jeudi en Virginie (est des Etats-Unis) pour avoir commandité les meurtres de son mari et du fils de celui-ci. Les abolitionnistes y voient un cas d’école montrant l’injustice de la peine de mort.

Aux Etats-Unis où 60 condamnées patientent dans le couloir de la mort contre 3200 condamnés, l’exécution d’une femme est un fait rare. Seules 11 femmes ont été mises à mort depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976, pour 1.215 hommes.

Elle a avoué avoir laissé ouvert en octobre 2002 la porte de la caravane où elle vivait pour que deux complices, respectivement âgés de 19 et 22 ans, y pénètrent et tuent par balle son mari et le fils de celui-ci, un militaire âgé de 25 ans. L’objectif était d’empocher les assurances-vie des deux hommes.

Teresa Lewis avait rencontré ses complices au supermarché, l’un d’entre eux était devenu son amant et elle avait encouragé sa fille de 16 ans à entamer une relation avec le plus jeune.

«Clémence»

Tous trois ont plaidé coupable du double meurtre. Les deux auteurs ont été condamnés à la prison à vie mais Teresa Lewis - qui avait renoncé à un procès en bonne et due forme - a été considérée par son juge comme l’instigatrice des meurtres, «la tête du serpent», avait-il estimé, et envoyée à la mort.

Mais les soutiens de cette mère de famille et grand-mère n’ont eu de cesse depuis de rappeler qu’avec un QI de 72, elle se situait à la frange de la maladie mentale, la rendant incapable de concevoir un tel plan.

Son amant, en revanche, qui voulait devenir tueur à gage, était doué d’une intelligence au dessus de la moyenne et a avoué dans une lettre adressée en 2003 à une amie avoir pensé les meurtres. Elle était «exactement ce que je recherchais, une salope qui s’était mariée pour l’argent à qui j’allais faire facilement tourner la tête», avait-il écrit.
L’homme s’est depuis suicidé en prison.

«La question n’est pas que Teresa Lewis est une femme et qu’elle devrait être traitée différemment, mais il serait extrêmement injuste que celle qui parmi les trois est la moins dangereuse pour la société, qui n’est pas davantage coupable que les autres et dont l’état mental appelle à la clémence, soit la seule à mourir pour ce crime», explique à l’AFP Richard Dieter, directeur du Centre d’information sur la peine de mort.

«En paix avec elle-même»

La Cour suprême a rigoureusement interdit en 2002 l’exécution de condamnés présentant un retard mental.
Mais le gouverneur conservateur de Virginie, Bob McDonnell, a de nouveau refusé mardi d’accorder sa grâce et le dernier recours de la condamnée a été rejeté également dans la journée par la Cour suprême des Etats-Unis.

Teresa Lewis «veut vivre mais elle est en paix avec elle-même, elle dit que quoi qu’il arrive, elle sera gagnante», a assuré à l’AFP son avocat James Racop.
L’Etat de Virginie, le plus actif en terme d’exécutions aux Etats-Unis après le Texas depuis 30 ans, n’a pas mis à mort de femme depuis près d’un siècle. En 1912, Virginia Christian, une jeune Noire de 17 ans, était morte sur la chaise électrique.

Le cas de Teresa Lewis a ému jusqu’au président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui a dénoncé lundi le «silence des médias» sur cette affaire, par contraste avec celle de l’Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani. Le cas de cette femme, condamnée à la lapidation dans une affaire mêlant adultères et participation au meurtre de son mari par l’un de ses amants, a soulevé une forte émotion en Europe et aux Etats-Unis.

(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: USA : executions

Message  niouze le Ven 24 Sep - 11:46

Il n'y a pas eu de miracle. A 21h13 (heure locale) jeudi soir, Teresa Lewis, une femme de 41 ans, souffrant de retard mental, reconnue coupable d'avoir commandité les meurtres de son mari et du fils de celui-ci, a été exécutée d'une injection mortelle à la prison de Greensville, dans l'Etat de Virginie. Elle est la première femme exécutée aux Etats-Unis depuis cinq ans, et en Virginie depuis… 1912.

Le cas de Teresa Lewis avait mobilisé les militants abolitionnistes aux Etats-Unis, qui espéraient que la Cour suprême américaine, ou le gouverneur de Virginie, annulent cette exécution capitale à la dernière minute. En vain. A la Cour suprême, seuls deux des neuf juges ont voté pour empêcher l'exécution.

Les circonstances du meurtre du mari et du fils de ce dernier étaient particulièrement sordides : souhaitant se débarrasser de son mari, elle avait séduit un homme dans un supermarché pour l'amener à tuer, et avait encouragé sa fille de 16 ans à coucher avec un complice du meurtre. Une nuit, elle avait laissé la porte de la caravane dans laquelle ils vivaient ouverte, pour permettre aux assassins de passer à l'acte.

Les deux meurtriers ont été condamnés à la prison à vie, et l'un d'eux s'est suicidé dans sa cellule.

Mais ce ne sont pas les faits, reconnus par Teresa Lewis, qui ont fait débat. C'est le principe de la peine capitale elle-même, et l'état mental de cette femme au quotient intellectuel de 72, soit à la limite de la maladie mentale. Or la Cour suprême des Etats-Unis a décidé en 2002 d'interdire la mise à mort de personnes mentalement déficientes.

Le gouverneur de Virginie a publié un communiqué expliquant que les experts n'avaient pas conclu que Teresa Lewis souffrait de maladies mentales, et qu'elle avait reconnu les faits.
La peine de mort dans 35 Etats sur 50

La Virginie est le deuxième Etat des Etats-Unis pour le nombre d'exécutions capitales. La peine de mort est pratiquée au niveau fédéral et par 35 Etats sur 50.

Le nombre d'exécutions capitales, qui avait repris dans les années 80 après un long moratoire, est en nette diminution aux Etats-Unis sur la dernière décennie. Même si on a constaté une légère reprise dans la dernière période.



Au niveau mondial, seuls dix-huit pays ont procédé à des exécutions en 2009, même si on compte parmi eux les pays les plus peuplés au monde, comme la Chine, l'Inde et les Etats-Unis. L'Iran est également l'un des pays où la peine de mort est régulièrement appliquée.
rue89

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: USA : executions

Message  ivo le Mar 20 Sep - 20:05

Troy Davis sera exécuté demain
FRANCE INFO - 15:22
La justice a refusé d’accorder sa grâce à Troy Davis, un Noir condamné à la peine capitale en 1989 pour le meurtre d’un policier blanc. Cet homme devenu le symbole de la lutte contre la peine de mort a passé 20 ans dans le couloir de la mort en Géorgie, au Sud-Est des Etats-Unis.
Son exécution doit avoir lieu demain.


Le comité des grâces de Georgie, au Sud-Est des Etats-Unis, s’est prononcé : Troy Davis sera exécuté. Le comité a rejeté la demande de clémence de Davis après avoir entendu des témoignages de ses partisans et du ministère public.
Ce symbole de la lutte contre la peine de mort a été condamné à la peine capitale en 1991. L’injection mortelle est prévue ce mercredi à la prison de Jackson, malgré des doutes sur sa culpabilité.

Symbole de la lutte contre la peine de mort
Troy Davis, 42 ans, a passé les 20 dernières années dans le couloir de la mort en Géorgie. Il a été condamné en 1991 pour le meurtre d’un policier blanc commis en 1989. Mais depuis cette condamnation, sept des neuf témoins de l’époque sont revenus sur leur déclaration.
Ses avocats avaient affirmé que des témoignages qui n’étaient pas disponibles au moment de son procès montraient qu’un autre homme avait ouvert le feu. Ils avaient saisi la Cour suprême après le refus d’un tribunal fédéral de décider d’un nouveau procès, en avril 2009.

Il est présenté par ses partisans comme le prototype du Noir condamné à tort. Il est soutenu par des personnalités comme l’ancien président Jimmy Carter, le pape Benoît XVI ou l’actrice Susan Sarandon. L’Union européenne avait réclamé lundi la clémence pour Troy Davis.




Troy Davis en 2008.
© REUTERS / Ho New


...............................................
avatar
ivo

Messages : 26686
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Ultime recours pour Troy Davis

Message  ricou adzif le Mer 21 Sep - 22:59

Il demande un sursis à son exécution, qui doit avoir lieu mercredi soir.

Il est devenu un symbole du combat contre la peine de mort. Troy Davis, dont la condamnation à mort a été confirmée mardi, a déposé mercredi un ultime recours, à quelques heures de son exécution. Dans une requête déposée au tribunal de l'Etat de Géorgie, il "demande respectueusement que ce tribunal accorde un sursis à l'exécution de sa peine de mort".

Troy Davis, 42 ans, condamné à mort en 1991 pour le meurtre d'un policier blanc, "récuse la constitutionnalité de sa condamnation à la peine de mort en se fondant sur de nouvelles preuves", dont un "faux témoignage" du médecin légiste. Mais le comité des grâces de Géorgie ayant déjà refusé de commuer sa peine en prison à vie , les recours auprès de tribunaux locaux, ou de la Cour suprême n'ont, selon les experts, que très peu de chances d'aboutir.

Arme du crime introuvable

Des doutes pèsent pourtant sur la culpabilité de Troy Davis : s'il a été désigné comme l'auteur des coups de feu par neuf témoins lors du procès, l'arme du crime n'a cependant jamais été retrouvée. Aucune empreinte ADN n'a été relevée et sept témoins se sont rétractés.

"Le combat pour la justice ne s'arrête pas avec moi. Ce combat est pour tous les Troy Davis avant moi et tous ceux qui viendront après moi", a écrit celui qui a toujours clamé son innocence.

Soutien international

Le condamné à mort bénéficie d'un large soutien international et la France a appelé mercredi le procureur et les autorités de Géorgie à arrêter une exécution qui serait une "faute irréparable". Le gouvernement allemand s'est quant à lui dit "consterné" par le rejet de la demande de grâce et le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland, a appelé les Etats-Unis à "épargner la vie" de Troy Davis.

Des manifestations de soutien au condamné à mort ont eu lieu partout dans le monde et il bénéficie du soutien de personnalités comme l'ancien président américain Jimmy Carter, le pape Benoît XVI ou encore l'actrice Susan Sarandon. Son exécution par injection mortelle est prévue mercredi à 19h00, heure locale, au pénitencier de Jackson, en présence de la veuve et des enfants de la victime

http://info.sfr.fr/monde/articles/ultime-recours-troy-davis,729937/
avatar
ricou adzif

Messages : 102
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: USA : executions

Message  ivo le Jeu 22 Sep - 9:37

Troy Davis a été exécuté
FRANCE INFO - 05:55
La Cour suprême des Etats-Unis a rejeté le recours déposé in extremis par ses avocats. Troy Davis a été exécuté par injection à 23h08 heuer locale, 5h08 heure de Paris.
Le recours devant la Cour suprême, introduit in extremis, n’aura fait que retarder l’échéance de quelques heures... Fait rare, la Cour aura mis plus de quatre heures à décider de refuser d’annuler l’exécution de Troy Davis.
Troy Davis a été exécuté par injection à 23h08 locales (5h08 heure de Paris), au pénitencier de Jackson, dans l’Etat de Géorgie.

Il aura passé 20 ans à crier son innocence. Jusqu’à la fin. Selon des témoins qui ont assisté à l’injection, ses derniers mots ont été pour redire que l’incident qui a coûté la vie au policier, en 1989, “n’était pas de (sa) faute, (il) n’avait pas d’arme”.

Troy Davis a été exécuté, après s’être battu jusqu’au bout. Aurélien Colly (1'02")

Au fur et à mesure des années, Troy Davis était devenu un symbole de la lutte contre la peine capitale. Sept des neuf témoins de l’accusation se sont rétractés depuis le procès.

La France est le premier pays étranger à avoir réagi. Pour déplorer publiquement “que les nombreux appels à la clémence n’aient pas été entendus”. Et pour “réaffirmer son opposition à la peine de mort, quels que soient les lieux et les circonstances”, selon les communiqué du Quai d’orsay. “ Toute erreur judiciaire dans son application est irréversible ”, rappelle-t-il.

Une exécution lâche et honteuse, aux yeux d’Amnesty International. Geneviève Garrigos, la présidente d’Amnesty France, répond à Olivier Emond. (4'16")

Quelques heures avant Troy Davis, Laurence Brewer a été exécuté au Texas. Ce membre du Ku Kux Klan, condamné pour un meurtre raciste, n’a pas franchement suscité le même élan de sympathie...


Troy Davis : 20 ans de rebondissements judiciaires


19 août 1989 : Mark MacPhail, un policier blanc, assure la sécurité dans un fast-food de Savannah, en Géorgie (Sud-Est des Etats-Unis), quand il intervient dans une dispute qui implique plusieurs hommes, sur un parking. Touché par des coups de feu, il meurt instantanément.

23 août 1989 : Troy Davis, un Noir au chômage de 20 ans est arrêté après avoir été désigné par un témoin.

Avril 1990 : Troy Davis plaide non coupable.

Août 1991 : Le procès commence, les procureurs demandent la peine de mort.

28 août 1991 : Le jury, sept Noirs et cinq Blancs, juge Troy Davis coupable après moins de deux heures de délibération.

30 août 1991 : Troy Davis est condamné à mort.

Décembre 2001 : Troy Davis fait appel devant la justice fédérale en arguant que sept des neuf témoins qui l’ont confondu se sont rétractés.

Mai 2004 : Un juge rejette la demande.

Juin 2007 : L’exécution de Troy Davis est fixée au 17 juillet 2007.

16 juillet 2007 : Après des appels à la clémence du prix Nobel de la paix Desmond Tutu et du pape Benoît XVI, le comité des grâces de Géorgie offre un sursis de 90 jours à Troy Davis.

Août 2007 : La Cour suprême de Géorgie accepte d’examiner un appel.

17 mars 2008 : La Cour Suprême de Géorgie rejette l’appel par quatre voix contre trois.

Juillet 2008 : L’exécution de Troy Davis est fixée au 23 septembre 2008.

23 septembre 2008 : A moins de deux heures de l’échéance, la Cour suprême des Etats-Unis suspend l’exécution.

14 octobre 2008 : La Cour suprême américaine rejette le dernier recours de Troy Davis et fixe l’exécution au 27 octobre 2008.

21 octobre 2008 : Troy Davis introduit un recours en urgence.

24 octobre 2008 : Une cour d’appel fédérale suspend l’exécution de Troy Davis le temps de se prononcer sur un éventuel renvoi de l’affaire en première instance.

16 avril 2009 : La cour d’appel fédérale décide que Troy Davis n’a pas fourni "d’éléments suffisamment convaincants pour démontrer son innocence".

19 mai 2009 : Troy Davis dépose un recours devant la Cour suprême américaine.

17 août 2009 : Fait rare, la Cour suprême américaine demande au tribunal de Savannah d’organiser une nouvelle audience pour prendre en compte les "preuves qui pourraient n’avoir pas été disponibles au moment du procès".

Juin 2010 : Le juge de Savannah estime que M. Davis n’a pas réussi à prouver son innocence.

5 novembre 2010 : L’appel de Troy Davis est rejeté par une cour d’appel de Géorgie.

Janvier 2011 : Troy Davis dépose un nouveau recours devant la Cour suprême des Etats-Unis.

Mars 2011 : Le recours est rejeté.

7 septembre 2011 : L’exécution de Troy Davis est fixée au 21 septembre 2011.

20 septembre 2011 : Le comité des grâces de Géorgie refuse de commuer en prison à vie la condamnation à mort de Troy Davis.

21 septembre 2011 : Un nouveau recours déposé par l’avocat de Troy Davis est rejeté en première instance puis par la Cour suprême de Géorgie et enfin par la Cour suprême des Etats-Unis. La mort de Troy Davis par injection est prononcée à 23H08 locales au pénitencier de Jackson.


....
avatar
ivo

Messages : 26686
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: USA : executions

Message  spike le Jeu 29 Sep - 13:28



37e détenu exécuté aux Etats-Unis depuis le début de l’année


Un Cubain de 61 ans, dont 33 ans passés dans le couloir de la mort, a été exécuté à l’aide d’un anesthésiant controversé, mercredi à 19H14 locales en Floride, après le rejet de ses recours par la Cour suprême.

Manuel Valle, reconnu coupable de la mort d’un policier en 1978, est le 28e ressortissant étranger à être exécuté depuis le rétablissement de la peine de mort aux Etats-Unis en 1976, selon le Centre d’informations de la peine de mort (DIPC).

Exécuté une semaine après Troy Davis, symbole de la lutte contre la peine capitale, ce Cubain est le 37e détenu à être mis à mort aux Etats-Unis depuis le début de l’année.

L’Espagne, pays avec lequel Manuel Valle avait des liens familiaux, avait demandé aux Etats-Unis de suspendre l’exécution. «Nous embrassons cette cause parce que selon notre constitution nous sommes un pays opposé à la peine de mort», avait indiqué à l’AFP le consul général d’Espagne en Floride, Cristina Barrios.

L’avocate du condamné, Suzanne Myers Keffer, avait déposé un recours devant la Cour suprême des Etats-Unis en raison de l’utilisation de l’anesthésiant Pentobarbital, qui, selon des experts, n’anesthésie pas correctement le condamné, le contraignant à une mort douloureuse.

En janvier dernier, le laboratoire danois Lundbeck s’était par ailleurs déclaré fermement opposé à l’utilisation de son anesthésiant Pentobarbital dans les exécutions par injection mortelle aux Etats-Unis.

L’exécution a été retardée trois heures, le temps pour la Cour suprême des Etats-Unis d’étudier, et rejeter, les cinq recours déposés par l’avocate pour suspendre l’exécution et reconsidérer le dossier, a-t-on appris auprès de la haute cour.

Les autres recours portaient sur le fait que le Cubain n’avait «jamais bénéficié d’un processus normal de clémence», qu’il avait été placé «dans le couloir de la mort d’une manière arbitraire» et qu’après 33 ans d’incarcération, il avait déjà subi «une punition cruelle et inhabituelle», a déclaré Me Keffer à l’AFP.

«C’est un grand soulagement qu’après 33 ans, justice soit enfin rendue», a déclaré dans un communiqué la famille du policier tué. «Il n’y avait absolument aucun doute sur sa culpabilité car il y avait un témoin oculaire, un policier», ajoute ce texte transmis par les autorités pénitentiaires.

Pour sa part, la famille de Manuel Valle a fait savoir qu’elle réclamerait la dépouille après l’autopsie, réalisée pour tout détenu mort en prison selon la loi en Floride, ont ajouté les autorités pénitentiaires.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/01012362733-37e-detenu-execute-aux-etats-unis-depuis-le-debut-de-l-annee
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: USA : executions

Message  Lib le Jeu 29 Sep - 17:46

«C’est un grand soulagement qu’après 33 ans, justice soit enfin rendue»,
a déclaré dans un communiqué la famille du policier tué. «Il n’y avait
absolument aucun doute sur sa culpabilité car il y avait un témoin
oculaire, un policier
», ajoute ce texte transmis par les autorités
pénitentiaires.

Ben voyons. Blanc au moins le condé?

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: USA : executions

Message  spike le Ven 21 Oct - 11:49

avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum