Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Hier à 10:12

» macronie
par ivo Hier à 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Hier à 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Hier à 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Hier à 8:52

» petits business entre amis
par ivo Hier à 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Hier à 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Hier à 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Hier à 8:19

» immigration ...
par ivo Hier à 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


espagne

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Sam 25 Fév - 11:44



Dernière édition par ivo le Sam 25 Fév - 11:53, édité 1 fois (Raison : ok ^^ ça c'est perso ^^)
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  ivo le Lun 27 Fév - 14:32

Disparus du franquisme : le juge Garzon acquitté
http://www.liberation.fr/monde/01012392518-disparus-du-franquisme-le-juge-garzon-acquitte


Le juge espagnol Baltasar Garzon lors de son procès devant le Tribunal suprême de Madrid le 24 janvier (Photo Pierre-Philippe Marcou. AFP)

Baltasar Garzon était poursuivi par le tribunal suprême de Madrid pour avoir voulu enquêter sur les disparus du franquisme.

Le juge espagnol Baltasar Garzon, déjà sous le coup d'une interdiction d'exercer, a été acquitté lundi par le Tribunal suprême de Madrid dans un procès où il était poursuivi pour avoir voulu enquêter sur les disparus du franquisme, a annoncé une source judiciaire.

Le magistrat espagnol de 56 ans, célèbre dans le monde entier pour avoir mené de multiples enquêtes sur les atteintes aux droits de l'homme et avoir fait arrêter l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet en 1998 à Londres, avait cependant été condamné le 9 février à 11 ans d'interdiction d'exercer dans un autre procès, concernant une affaire d'écoutes illégales, un verdict qui a foudroyé sa carrière.

Dans le procès des disparus du franquisme, les sept magistrats du Tribunal suprême ont décidé d'acquitter le juge Garzon par six voix pour et une voix contre, a précisé lundi une source judiciaire.

Baltasar Garzon était poursuivi pour avoir enfreint la loi d'amnistie votée par le Parlement espagnol en 1977, en ouvrant une instruction en 2008 sur le sort de plus de 100 000 personnes portées disparues pendant la Guerre civile (1936-39) et le franquisme (1939-75).

Interdiction d'exercer

Ce procès, très polémique en Espagne, avait suscité de nombreuses condamnations de la part des défenseurs des droits de l'homme.

«Enquêter sur la torture et les disparitions ne peut pas être considéré comme un crime», a réagi Reed Brody, porte-parole de l'organisation Human Rights Watch, saluant un verdict qui «évite un embarras plus grand encore» au Tribunal suprême.


«Mais le mal a déjà été fait avec la précédente condamnation du juge Garzon», ajoute-t-il.

Le désormais ex-juge a été condamné à 11 ans d'interdiction d'exercer après avoir ordonné des écoutes entre des avocats et des détenus, en violation des droits de la défense, dans une enquête sur un réseau de corruption qui avait éclaboussé en 2009 la droite espagnole.

Il était également mis en cause dans un troisième dossier, pour corruption passive. L'affaire a finalement été classée pour prescription le 13 février.

Le verdict du Tribunal suprême annoncé lundi dans le procès polémique des disparus du franquisme marque ainsi la fin d'un long parcours judiciaire, entamé en mai 2010 avec la suspension provisoire de Baltasar Garzon de ses fonctions de magistrat de l'Audience nationale.

Cette accumulation d'affaires, qui ont visé quasi simultanément le haut magistrat, pousse les partisans de Baltasar Garzon à dénoncer un complot ourdi pour détruire la carrière d'un homme qui a dérangé dans tous les milieux avec ces enquêtes sensibles.

(AFP)
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

généralisation de l'appel à toute l'Espagne

Message  Libertad le Dim 18 Mar - 9:18

le sud du Pays Basque, Castille, Catalogne.... c'est tout un peuple qui est à l'agonie.

A Madrid, tous les jours, des familles sont expulsées de leur logement faute de pouvoir payer leur crédit. (Un exemple parmi d'autres). Les licenciments se multiplient de façon exponentielle, malgrès certaines promesse ; notamment en Catalogne...)

l'appel au mouvement de contestation du 29 mars contre la politique menée par el PP devrait devenir la journée d'une réaction internationale car nous allons tous êtres touchés.

http://www.cgt.org.es/spip.php?article2324

http://www.cgt.org.es/IMG/pdf/Scan120316141502.pdf
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

situation actuelle

Message  Libertad le Dim 18 Mar - 11:31

je crois que c'est l'article en français qui résume bien la situation espagnole

« En Espagne, on vit plus qu'une crise économique »


jeudi 08.03.2012, 11:22 - P. R.

Fin février, des milliers d’Espagnols ont défilé dans les grandes villes.
Originaire de Cadix, Javier vit aujourd'hui à Barcelone. À 24 ans, l'étudiant a participé au mouvement des Indignados. ...


Situation personnelle. « J'étudie à Barcelone pour devenir chercheur en langues. Pour vivre, je travaille comme guide touristique en vélo, vendeur au marché et professeur de français particulier. Je planifie bien ce que je vais manger pour ne pas trop dépenser. J'ai étudié à l'étranger, ce qui me permet de trouver du travail assez facilement et ça ne me dérange pas de changer de pays. D'autant plus avec les facilités européennes. Je ne vois pas de frontières. »


Présentation du pays, la crise et ses causes. « L'Espagne est actuellement en crise. Mais cette crise n'est pas seulement économique, comme dans la plupart des pays européens. On se retrouve aussi face à une crise morale et de valeurs. Les différentes cultures, présentes dans l'État espagnol, ne se sentent pas à l'aise dans l'actuel système politique d'État-Nation. Il faudrait que l'État se refonde pour créer une République fédérale, plus proche de la réalité du pays. Ajoutez à cela des cas de corruption politique inadmissibles, d'autant plus qu'ils touchent également la famille royale. Et, au jour le jour, des gens qui se posent de plus en plus de questions. Quelque chose est en train de changer. Mais, heureusement, il y a quand même plein de choses qui ne changent jamais. On boit des bières, on mange des tapas... »

Situation actuelle. « Aujourd'hui, le plus gros problème, c'est le chômage. Les manifestations se sont déclenchées à cause de la précarité du marché du travail. On parle d'un taux de chômage national de plus de 22 % et de 45 % pour les moins de 25 ans ! Si l'on regarde la situation mondiale, l'avenir de pays entiers est incertain. Dans ces conditions, il est difficile d'imaginer notre futur, qui dépendra fortement du bon vouloir des marchés financiers. La souveraineté des États n'est plus dans le peuple, mais dans l'argent. »

La contestation. « Le printemps arabe, l'essai de Stéphane Hessel qui a eu de très bons échos en Espagne, couplé à la situation socio-économique, ont été des facteurs déclencheurs. Mais l'ampleur qu'a pris le mouvement était imprévisible.

La mobilisation avait commencé quelques mois avant le bien connu 15 mai des Indignados. Des manifestations avaient précédé cette date, notamment dans les milieux de l'éducation et hospitalier, suite à des coupes budgétaires. J'ai participé aux manifestations de la Plaça Catalunya à Barcelone. C'était prenant de voir des gens de toutes générations et milieux sociaux se réveiller et se mobiliser contre les dérives et injustices du système actuel. »

http://www.lavoixdunord.fr/France_Monde/actualite/Secteur_France_Monde/2012/03/08/article_en-espagne-on-vit-plus-qu-une-crise-eco.shtml
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  niouze le Lun 19 Mar - 11:17

Libertad a écrit:le sud du Pays Basque, Castille, Catalogne.... c'est tout un peuple qui est à l'agonie.

A Madrid, tous les jours, des familles sont expulsées de leur logement faute de pouvoir payer leur crédit. (Un exemple parmi d'autres). Les licenciments se multiplient de façon exponentielle, malgrès certaines promesse ; notamment en Catalogne...)

l'appel au mouvement de contestation du 29 mars contre la politique menée par el PP devrait devenir la journée d'une réaction internationale car nous allons tous êtres touchés.

http://www.cgt.org.es/spip.php?article2324

http://www.cgt.org.es/IMG/pdf/Scan120316141502.pdf

sa sera national a toute l'espagne ????

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Lun 19 Mar - 11:23

Lo siento, je ne comprend pas bien la question. Mais, si c'est ça : oui le mouvement du 29 mars est une action unitaire à toute l'Espagne.
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  niouze le Lun 19 Mar - 11:26

yep c'est sa, ce que je voulait savoir c'est si sa sera dans toute les villes d’Espagne (y aura peut etre un petit français solidaire )

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Grève générale

Message  Libertad le Jeu 29 Mar - 16:29

avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Ven 30 Mar - 6:40

Violences en marge des manifestations à Barcelone



A Madrid, ce jeudi. (Photo Sergio Perez. Reuters)


Plongés dans la crise et le chômage, les Espagnols étaient appelés à la grève générale ce jeudi contre les coupes budgétaires et une réforme du travail qui facilite les licenciements.


Par LIBÉRATION.FR
Le contexte


Les Espagnols, plongés dans la crise et le chômage, confrontés à des réductions budgétaires toujours plus drastiques, étaient appelés à la grève générale puis à manifester ce jeudi par deux syndicats, Comisiones Obreras (CCOO) et UGT. Ils dénoncent en particulier la réforme du marché du travail approuvée le 11 février par le gouvernement de Mariano Rajoy, large vainqueur des législatives de novembre.

La réforme vise à combattre un chômage record (22,85% des actifs) en introduisant plus de flexibilité dans l'emploi. Pour ses détracteurs, elle n'aura pour seul effet que d'aggraver le fléau puisqu'elle rend le licenciement plus facile et moins cher.

Demain vendredi, le Conseil des ministres doit approuver le budget 2012, marqué par des coupes sévères. L'objectif est de réduire à 5,3% du PIB en fin d'année le déficit public, après un dérapage jusqu'à 8,51% en 2011.

L'affiche de l'appel à la grève. (Photo DR)

Le gouvernement parie sur un mouvement limité: le service minimum empêche la paralysie des transports, beaucoup d'Espagnols ne peuvent pas se permettre de perdre la moindre journée de salaire, et, dans un sondage publié la semaine dernière, seulement 30% des Espagnols salariés interrogés ont annoncé qu'ils avaient l'intention de faire grève. Pour les autres, une «grève générale ne servirait à rien et pourrait empirer la situation économique».

Ce matin


Plus d'une centaine de manifestations sont prévues dans le pays au cours de la journée. Les principales ne sont prévues que pour la soirée, mais dès le matin des groupes de manifestants se sont éparpillés dans le centre de Madrid, quadrillé par les forces de l'ordre. Quelques milliers d'entre eux ont bloqué une avenue centrale. 58 personnes ont été interpellées, six policiers légèrement blessés ainsi que trois grévistes dans des incidents mineurs, selon le ministère de l'Intérieur.

Dans le centre de Madrid ce jeudi matin. (Photo Paul Hanna. Reuters)

Certains manifestants sont venus à vélo, roulant ensemble à petite allure histoire de ralentir la circulation :


Toujours à Madrid, ce matin.


Des piquets de grève se sont installés aux portes des usines, des marchés de gros de Madrid et Barcelone, des banques ou des stations de transports en commun. Comme ici devant un magasin de Séville :

(Photo Marcelo Del Pozo. Reuters)

A Madrid, 30% en moyenne des métros et des bus devaient circuler, selon l'accord de service minimum. Dans le reste du pays, 30% des trains régionaux étaient prévus de même que 20% des trains nationaux. Les compagnies aériennes Iberia, Air Nostrum et Vueling ont, elles, annulé en moyenne 60% de leurs vols.

Cet après-midi


A Madrid, les manifestants affluent dans les rues. Ils sont plusieurs dizaines de milliers, dont beaucoup de jeunes:

A Madrid. (Photo Andrea Comas. Reuters)

A Barcelone aussi, où plusieurs incidents entre policiers et groupes de jeunes ont été signalés. Les autorités régionales ont annoncé dans l'après-midi 30 arrestations.

A Barcelone. (Photo Gustau Nacarino. Reuters)

A Bilbao :«Vous ne nous retirez pas seulement notre argent, vous nous retirez nos droits» (Photo Vincent West. Reuters)

Ce soir


Dans la soirée, une marée humaine agitant des nuées de drapeaux rouges a défilé dans toute l'Espagne, des manifestations émaillées de violences à Barcelone. Portant de petites pancartes où étaient dessinés des ciseaux, symbole des réductions budgétaires, au moins 100 000 manifestants ont parcouru les avenues du centre de Madrid.

Dans le cortège, José Luis Rodriguez, commercial dans le secteur automobile de 35 ans, expliquait avoir fait le choix de perdre une journée de salaire pour défendre ses droits, en faisant grève pour la première fois de sa vie. «Cette journée va me coûter 60 euros, c'est peu en comparaison de ce qu'ils risquent de me prendre demain avec la réforme, ils peuvent me jeter à la rue», lançait-il. «Ils attaquent les droits des travailleurs, si nous ne sortons pas dans les rues, ils ne sauront pas que nous sommes contre la réforme.»

A Madrid, ce jeudi. (Photo Jon Nazca. Reuters)

Les manifestants, évalués à 800 000 par les syndicats, défilaient aussi à Barcelone, la deuxième ville du pays, où des violences ont éclaté entre policiers et groupes de jeunes. «La police a dû intervenir et a utilisé des balles en caoutchouc» face à un «groupe assez important» qui a provoqué «des incidents violents», a déclaré un porte-parole du ministère régional de l'Intérieur.

«[Les balles] sont tirées au sol et rebondissent pour n'atteindre que les pieds». La police «ne peut pas les tirer en l'air», a-t-il précisé, ajoutant que la police avait aussi utilisé des fumigènes. Le porte-parole a expliqué que le groupe de jeunes avait «brûlé de nombreux conteneurs et brisé la vitrine d'un magasin». «Ils ont brûlé tout ce qu'ils ont pu», a-t-il ajouté.

Des incidents ont aussi éclaté à Madrid, Vitoria et Séville. Au total, 176 personnes ont été interpellées, 58 policiers et 46 manifestants ou grévistes ont été blessés, selon le ministère de l'Intérieur.

Alors que les syndicats annonçaient très vite un «immense succès», le ministère de l'Intérieur a fait état d'une grève peu suivie.

L'impact de la grève semblait avoir été limité par l'accord de service minimum conclu entre syndicats et pouvoirs publics, sans compter le souci de nombreux Espagnols de ne pas perdre une journée de salaire dans un contexte de rigueur.
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

tout en image

Message  Libertad le Ven 30 Mar - 6:49

Posted on 29 mars 2012 by juralib









































avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

1er état des "lieux"

Message  Libertad le Ven 30 Mar - 13:40

Grève générale hier en Espagne






Des violences ont éclaté à Barcelone en marge de la manifestation organisée pour la grève générale. Plusieurs centaines de milliers de personnes ayant défilé hieren Espagne, contre le chômage et la politique d'austérité du gouvernement.


Les incidents de Barcelone sont les plus violents, mais des heurts ont éclaté dans plusieurs villes du pays aujourd'hui, comme à Madrid durant les premières heures de la grève. Au total, 176 personnes ont été interpellées, 58 policiers et 46 manifestants ou grévistes ont été blessés à travers le pays, selon le ministère de l'Intérieur. "La police a dû intervenir et a utilisé des balles en caoutchouc", a indiqué un porte-parole.


Une marée humaine a défilé hier dans les rues espagnoles, pour tenter de freiner les réformes d'austérité du gouvernement, à la veille du vote du budget 2012 qui prévoit une cure de rigueur sans précédent. Ils étaient 100.000 à Madrid, 800.000 à Barcelone, 50.000 à La Corogne ou encore 25.000 à Saint-Jacques de Compostelle, selon les syndicats.


De nombreux espagnols, soucieux d'épargner leur porte-monnaie, ont rejoint les cortèges après leur travail. "On ne peut pas vivre avec l'avenir qu'ils nous préparent, avec des salaires de moins de 1.000 euros", dénonce Antonio Redondo, 57 ans, vendeur dans le secteur de l'alimentation. En Espagne, le chômage frappe 22,85% des actifs.

http://liaisondebethune.blogspot.fr/2012/03/greve-generale-hier-en-espagne.html
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

premiers résultats

Message  Libertad le Sam 31 Mar - 13:32

réouverture des négociations avec les différents syndicats (ou presque..) date butoire 1 mai.

http://politica.elpais.com/politica/2012/03/30/actualidad/1333138028_456274.html
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Dim 8 Avr - 9:53


Barcelone : Solidarité active avec les grévistes en prison !


Posted on 7 avril 2012 by juralib




Quand les politiques ont peur de perdre toute légitimité, la répression indiscriminée frappe sans scrupules alors que des milliers de personnes se révoltent face à leur misère. Les politiques criminalisent à travers les médias et appliquent des mesures punitives qui violent leurs propres lois.

Depuis le 29 mars, trois personnes sont en détention préventive. L’un d’eux, Javi, a été arrêté le 29 mars au matin, alors qu’il participait à un piquet de grève dans le quartier de Clot, tandis que Isma et Dani ont été arrêtés lors du piquet de grève de la Zona Universitaria.

Pendant toute cette journée de contestation contre la réforme du travail et les plans d’austérité, il y eu au total 56 arrestations à Barcelone, et 79 dans toute la Catalogne.

Certaines de ces personnes sont maintenant en liberté après avoir payé des cautions de 3000 à 4000 euros. D’autres sont sorties en liberté conditionnelle et doivent se rendre au tribunal pour signer tous les quinze jours, chaque semaine ou deux fois par semaine. Certaines sont sorties du commissariat après avoir été frappées par la police. Par exemple, un gréviste a été retrouvé à la porte du commissariat central en pleine nuit avec un fémur cassé, sans argent et sans téléphone. Deux autres ont dû être opérés de la rate après avoir été frappés à coups de poings et de pieds par les Mossos d’Esquadra.

N’oublions pas non plus qu’une centaine de personnes a été blessée par la brutalité policière. Au moins vingt personnes ont été blessées par des balles de caoutchouc, dont un enfant de quatre ans et deux personnes y ont perdu un œil.

Les médias ont été utilisés depuis le début pour stigmatiser les grévistes et légitimer l’actuation policière : les coups, l’utilisation de balles de caoutchouc et même le retour des gaz lacrymogènes. Tout cela sert à étouffer les causes de la grève générale et la contestation des dizaines de milliers de personnes qui sont descendues dans la rue. L’objectif est de semer la confusion et de nous diviser, mais la multitude qui s’est manifestée ce jour-là a ressenti la force d’être ensemble et cela ne s’oublie pas. Le 29 mars, la rue était à nous et bien que les premières arrestations se soient produites dès le matin, la journée de lutte ne s’est pas arrêtée là.

Malgré la brutalité policière et la répression, pour beaucoup d’entre nous le bilan de la journée reste positif : les principales voies d’accès à la ville coupées, la majorité de commerces fermés, les centaines de milliers de personnes qui ne sont pas aller travailler, la grève de la consommation, et la présence massive dans les rues.

Alors que trois personnes sont en prison et que l’on lutte pour leur libération, nous rappelons que nous avons décidé de faire grève parce que nous ne voulons plus que quelques puissants dirigent nos vies et imposent leurs règles de jeu, unilatéralement et de haut en bas : la privatisation de la santé et de l’éducation, les saisies et les expulsions de logement pour faute de paiement de loyer ou de prêt, la nouvelle réforme du travail qui permet des aberrations telles que le licenciement pour cause de maladie, la fin des conventions collectives ou la libre application des licenciements collectifs, etc. Chaque jour la vis se resserre un peu plus, mais chaque jour nous sommes un peu moins dupes.

Les chefs d’accusations de troubles à l’ordre public ne justifient pas, d’un point de vue légal, la détention provisoire. Cela révèle bien comment fonctionne la « justice » et qui en tire les ficelles. D’une part Felip Puig, le Conseiller de l’Intérieur de Catalogne, avec ses déclarations et ses menaces de limiter la liberté de réunion, de renforcer le code pénal et d’encourager la délation citoyenne et d’autre part les mesures gouvernementales qui proposent de passer le vandalisme urbain sous loi antiterroriste, visibilisent que les lois sont les jouets des politiques. La décision d’emprisonner Javi, Isma et Dani ne correspond pas à des impératifs juridiques, mais bien à des d’intérêts spécifiques pour paralyser les protestations. Dans ce même ordre d’idée, lors de la manifestation de soutien aux prisonniers, lundi 2 avril, la police catalane a arrêté un homme en fauteuil roulant, laissant son fauteuil sur le trottoir, et l’accuse également de troubles à l’ordre public.

Leur isolement et leurs menaces n’ont pas leur place dans notre enthousiasme collectif.

Leur précarité ne fait plus peur si l’on s’entraide.

Leurs plans d’austérité réaffirment nos désirs d’autogestion.

La répression et la prison ne nous arrêteront pas si l’on part du principe que…
CHAQUE COUP PORTÉ EST UN COUP PORTÉ À TOUT LE MONDE !


LIBERTÉ POUR LES GRÉVISTES EN PRISON !

ACQUITTEMENT POUR LES GRÉVISTES DU 29 MARS !


avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  spike le Dim 8 Avr - 13:53

Très bon texte. Merci Libertad!
Cependant un truc me chiffonne. Le titre parle de Solidarité active mais à aucun moment il n'est mentionné comment mettre en place cette solidarité justement... Et je pense qu'il serait temps qu'on y réfléchisse parce que les manifs de soutien pour des pays, c'est bien mais ça ne fait pas avancer grand chose. Qu'en pensez-vous? Comment pourrait-on mettre en place une véritable solidarité active?
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Dim 8 Avr - 14:20

Nous ne participons pas forcément qu'aux manifestations... renforts sur les piliers de grèves pour un vrai et efficace blocage de l'activité économique du pays.

En ce moment, ils subissent des pressions d'intimidation.... mais personne ne lâche...

Je retourne en Catalogne la semaine prochaine. Nous pourrons vous en dire plus.

Nous nous basons sur la même idée, vérité : "nous n'avons pas besoin d'eux, ils ont besoin de nous".
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  spike le Dim 8 Avr - 14:22


Je retourne en Catalogne la semaine prochaine. Nous pourrons vous en dire plus.
Toi tu fais le voyage, mais combien d'ente-nous le font et peuvent le faire...???
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Dim 8 Avr - 14:56

il y a un petit groupe de Perpignan + ceux comme moi enfants ou petits enfants de combattants du franquisme qui ne sont pas retourner en Espagne (quand la 3ème république sera une réalité et que le roi sera à balayer les rues de Madrid pour gagner sa vie.... nous reconcidèreront notre position). Côté basque : la solidarité basque est exceptionnelle. Nombreux se sont pris la journée pour aller en soutien versant espagnol (indépendantistes basques mais pas seulement, même les "Pyrénées Libres" se sont bougés...à ce qu'il paraît, alors qu'eux c'est plutôt du genre "en dessous de 700m d'altitude.... rien à cirer".

La communauté espagnol en france (issue de la retirada) est importante. Toute tendance confondu, les derniers de la 1ère génération sont venus et vont venir de loin.

Mais après les élections française, le problème sera européen. Dans tous les cas, il faudra une action européenne. le 12 mai est une date. Mais déjà le 1er mai sera une journée à ne pas négliger (même ce n'est qu'une manif sans trop de répercution économique).

Pour l'instant c'est vrai, seuls ceux en zone frontalière peuvent vraiment venir en soutien. Et je suis réaliste peu ont fait le choix comme.... de la lutte, mais famille, vie tranquille... Mais c'est du rêve qui s'est bien vendu jusqu'à maintenant. Il va falloir, oui, une prise de conscience collective...
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Jeu 12 Avr - 6:49

avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  spike le Jeu 12 Avr - 13:12

Libertad a écrit:http://www.cgt.org.es/spip.php?article2346

En espagnol, désolée

Et en gros ça dit quoi?
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Libertad le Jeu 12 Avr - 15:09

Traduction rapide : 1er Mai contre la réforme du travail, les découpages sociaux et pacte social


1 º du Mai nous commémorons la lutte que des millions d'hommes et femmes, nous menons depuis toujours pour une défense de la dignité et les droits de la classe des travailleurs. Ce jour nous rappelons la lutte de 1886 à Chicago durant laquelle, cinq travailleurs anarchistes ont été assassinés. Depuis lors, les conquêtes que nous avons arrachées à la classe patronale ont été nombreuses : une reconnaissance du droit au travail, à la sécurité et une santé de travail, à la négociation collective, aux conditions dignes de travail …, bien qu’il reste encore un long chemin à parcourir et à récupérer.



Le capitalisme du XXIe siècle est arrivé au maximum de développement et de globalisation et ceci augmente l'exploitation des travailleurs au plan mondial, en tentant de nous faire revenir aux conditions de semi-esclavage de siècles antérieurs, en nous volant les droits que tant d'effort et vies nous ont coûté.



Dans notre pays, la perte de droits est de plus en plus importante et la Réforme De travail, les Découpages Sociaux associés au Pacte Social représentent le point final. Le droit au travail n'existe plus. Le salaire, les vacances, la sécurité, la mobilité, les fonctions, notre repos, … tout est décidé par le chef. Nous avons perdu le droit à une pension digne, à la stabilité dans l'emploi, on nous réduit le salaire, on nous jette, nous retire le logement, nous restons sans aides pour continuer de survivre. Les services publics sont privatisés tandis que les frais sociaux sont réduits pour que l'éducation, la santé ou les soins soient seulement garantis à ceux qui peuvent le payer.



Pour changer tout cela, la CGT a appelé déjà à deux Grèves Générales. Et voilà qu’elle continuera de se battre, comme jusqu'à présent, dans les rues, les entreprises, quelques soient les secteurs, les territoires, dans tout le pays. Nous devons continuer de lutter, devons continuer dans la rue, devons appeler à d'autres manifestations et une nouvelle Grève Générale jusqu'à obtenir nos objectifs, parce que la lutte est le chemin unique de récupérer tout qui nous a été volé dans ces dernières années en raison de la crise économique provoquée par les riches et les puissants.



Aucun des droits, que nous avons eu jusqu'à présent, nous a été offerts, nous les avons acquis par la lutte. Par conséquent, il faut les préserver et que les générations futures les connaissent, continuer à les défendre et à accroitre nos droits.

Nous sommes les protagonistes de la nouvelle société que nous voulons construire avec les bases de justice sociale, de liberté, de participation, d'égalité, d'entraide et d'autogestion. Nous devons travailler ensemble pour obtenir ces objectifs.



Nous allons récupérer les droits qui nous ont enlevés, le droit au travail, d'avoir un salaire, une pension et une demeure digne, des services publics de qualité et gratuits pour toute la population, nous allons empêcher que certains riches et sans des scrupules nous manipulent et nous exploitent dans l’humiliation.
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  spike le Jeu 12 Avr - 20:19

Merci!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: espagne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum