Derniers sujets
» monde - stupéfiants
par ivo Aujourd'hui à 10:09

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Aujourd'hui à 10:05

» immigration ...
par ivo Aujourd'hui à 10:03

» l'europe , ses lobbies et son économie
par ivo Aujourd'hui à 9:49

» vite, je vais vomir ...
par ivo Aujourd'hui à 9:36

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Aujourd'hui à 9:01

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Aujourd'hui à 8:52

» démocratie et justice ...
par ivo Hier à 10:11

» macronie
par ivo Hier à 9:59

» ZAD partout ?
par ivo Dim 24 Sep - 11:29

» ZAD notre dames des landes
par ivo Dim 24 Sep - 11:27

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Dim 24 Sep - 11:25

» les fous de dieu
par ivo Dim 24 Sep - 11:20

» Necronomacron
par ivo Dim 24 Sep - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Dim 24 Sep - 10:48

» blancs comme neige ^^
par ivo Dim 24 Sep - 10:16

» U.E.
par ivo Dim 24 Sep - 10:14

» Today's joke
par ivo Dim 24 Sep - 9:58

» Découvrir la Techno.
par ivo Dim 24 Sep - 9:54

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 24 Sep - 9:20

» alimentation
par ivo Dim 24 Sep - 9:17

» Précarité
par ivo Sam 23 Sep - 8:16

» la phrase du jour
par ivo Sam 23 Sep - 8:12

» racisme quotidien
par ivo Ven 22 Sep - 10:16

» droites extremes
par ivo Ven 22 Sep - 10:06

» Etats-Unis
par ivo Ven 22 Sep - 9:35

» un peu de douceur ....
par ivo Ven 22 Sep - 9:18

» la crise ..........
par ivo Ven 22 Sep - 8:53

» Birmanie
par ivo Ven 22 Sep - 7:47

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Jeu 21 Sep - 11:38

» agriculture
par ivo Jeu 21 Sep - 11:01

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Jeu 21 Sep - 10:06

» afrique du sud
par ivo Jeu 21 Sep - 10:02

» armement><désarmement
par ivo Jeu 21 Sep - 9:11

» flicage total du net
par ivo Jeu 21 Sep - 9:06

» ... 14/18 ...
par ivo Mar 19 Sep - 9:00

» retraites
par ivo Lun 18 Sep - 7:58

» pesticides / fongicides
par ivo Sam 16 Sep - 9:16

» Infos insolites.
par ivo Ven 15 Sep - 9:27

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Ven 15 Sep - 9:00

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 15 Sep - 8:38

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 14 Sep - 7:34

» internet , technologie, ...
par ivo Mer 13 Sep - 8:43

Sur les rives du Jourdain

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Lun 27 Juil - 11:52

Israël: Washington comprend que la colonisation va continuer

Les Etats-Unis "commencent à comprendre" que la construction dans les colonies juives en Cisjordanie occupée va se poursuivre, a estimé lundi le ministre israélien du Commerce, de l'Industrie et de l'Emploi Binyamin Ben Eliezer.

"Les Américains commencent à comprendre que les chantiers en cours qui répondent à des besoins humanitaires (ndlr: dans les colonies) ne peuvent pas être stoppés", a déclaré M. Ben Eliezer à la radio publique israélienne.

"Ils réalisent aussi que les pays arabes ne sont pas disposés à faire des gestes en direction d'Israël", a ajouté le ministre au lendemain de discussions à Tel-Aviv entre l'émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, et le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak.

Lors de leurs précédentes rencontres, M. Barak avait soumis à son interlocuteur américain une liste de 2.500 chantiers en cours dans les implantations qu'il est impossible selon lui d'arrêter.

L'administration du président Barack Obama exige un gel total de la colonisation dans le cadre de ses efforts en vue de la création d'un Etat palestinien et d'une paix globale au Proche-Orient.

Dans ce contexte, elle a appelé à des gestes du monde arabe en vue de la normalisation de ses rapports avec l'Etat hébreu.

Israël soutient pour sa part que la construction devrait continuer dans les colonies pour répondre aux besoins humanitaires de leur expansion naturelle.

Les Etats-Unis veulent par ailleurs obtenir le gel de la colonisation dans la partie orientale de Jérusalem, conquise et annexée par Israël en 1967, qui selon la communauté internationale fait partie de la Cisjordanie occupée.

Israël considère en revanche l'ensemble de la Ville sainte comme sa capitale unifiée, tandis que les Palestiniens veulent établir dans la partie orientale la capitale de leur futur Etat.


Dernière édition par Lib.R.T le Mar 15 Sep - 21:20, édité 1 fois
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Israël] Deux familles palestiniennes expulsées au profit des colons à Jérusalem-est

Message  Lib le Dim 2 Aoû - 12:16

Israël: deux familles palestiniennes expulsées au profit des colons à Jérusalem-est

Israël a poursuivi la colonisation juive à Jérusalem-est en expulsant dimanche des Palestiniens de deux maisons, s'attirant aussitôt les foudres de la communauté internationale.

"Je suis né dans cette maison, et mes enfants aussi. Je résidais ici légalement, et maintenant, nous sommes à la rue. Nous sommes des réfugiés", s'insurge Maher Hanoun après avoir été expulsé de chez lui à Cheikh Jarrah.

Ce quartier est l'un des plus prestigieux de la partie arabe orientale de Jérusalem conquise et annexée en 1967 par Israël, où les Palestiniens veulent établir la capitale de leur futur Etat.

Pendant que des colons transportaient dans des cartons les affaires des familles expulsées avant de les placer dans un grand camion de déménagement, d'autres s'affairaient pour prendre possession des lieux, équipés de truelles, d'échelles et de marteaux-piqueurs.

La police israélienne a déployé les grands moyens. Uniformes noirs, casques à visière et gourdins, lunettes de soleil, les hommes de l'unité anti-émeutes ont pris position autour d'une des deux maisons dans la rue Othman Ben Afan.

Des gardes-frontières aux bérets verts et une ambulance ont aussi été mobilisés. Plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés, et la police a procédé à une dizaine d'interpellations, suite à des échauffourées.

"Nous avons tous peur d'être également chassés. Nous sommes ici depuis 1956 en vertu d'un accord alors conclu par les autorités jordaniennes avec l'UNWRA (Office des Nations Unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens)", affirme Amal Kassem, une voisine.

"Les titres de propriété dont se réclament les colons sont des faux", proclame-t-elle.

La police a investi les lieux après que la Cour suprême d'Israël eut rejeté les appels des familles al-Ghawe et Hannoun contre l'ordre d'expulsion obtenu en justice par l'organisation de colons Nahalat Shimon International.

Cet ordre concerne 53 personnes, dont 19 mineurs, et a suscité la colère de Saëb Erakat, principal négociateur palestinien.

"Israël ignore le droit international et les droits de l'Homme (...) Les colons s'installent dans des maisons appartenant à des Palestiniens, et il y a 19 enfants sans logis supplémentaires", a-t-il déclaré aux journalistes.

"Nous déplorons totalement les actions inacceptables d'Israël évinçant de chez elles des familles palestiniennes enregistrées par l'UNWRA à Cheikh Jarrah", a renchéri dans un communiqué Richard Miron, un responsable de l'UNSCO, le Coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix.

Même courroux de l'UNWRA qui s'est élevée dans un communiqué contre cette "décision inacceptable, déplorable et aux effets désastreux".

Le consulat britannique à Jérusalem-est s'est de son côté déclaré "consterné" et a jugé l'expulsion "incompatible avec le désir de paix que professe Israël".

A la mi-juillet, les Etats-Unis, l'Union européenne et la Russie avaient déjà notamment dénoncé le projet de construction d'une vingtaine de logements destinés à des Israéliens, également à Cheikh Jarrah.

L'ambassadeur d'Israël à Washington, Michael Oren, avait été convoqué au département d'Etat pour s'explique à ce sujet.

"Nous n'acceptons pas que des juifs n'aient pas le droit de vivre et construire où bon leur semble à Jérusalem-est", avait ensuite réagi le Premier ministre israélien de droite Benjamin Netanyahu.

Israël considère l'ensemble de la ville sainte comme sa capitale, ce que conteste la communauté internationale.

Plus de 200.000 Israéliens vivent dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-est, aux côtés de 270.000 Palestiniens.
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Israël: Netanyahu embarrassé par des révélations sur un voyage secret

Message  Lib le Ven 11 Sep - 18:50

Israël: Netanyahu embarrassé par des révélations sur un voyage secret

Spoiler:
L'entourage de Benjamin Netanyahu était vivement pris à partie jeudi par les médias en raison des cafouillages qui ont entouré un mystérieux voyage qu'aurait effectué le Premier ministre israélien en Russie.

La presse tire à boulets rouges sur le bureau du Premier ministre qui a diffusé des informations inexactes destinées à couvrir ce voyage effectué selon les médias lundi à bord d'un avion privé et consacré aux projets de ventes d'armes russes à l'Iran.

Mais si le départ à l'étranger lui-même ne fait aucun doute, rien n'a filtré officiellement sur les objectifs de ce déplacement, les interlocuteurs qu'il aurait rencontrés et, surtout, les raisons l'ayant poussé à faire un tel voyage en personne.

La présidence du Conseil a imputé la responsabilité de l'embarras à l'attaché militaire du chef du gouvernement, le général Méir Kalifi.

"Le Premier ministre était occupé à une activité classée secret défense. Partant d'une bonne intention, son attaché militaire a pris l'initiative de protéger le secret, en publiant une annonce (inexacte)", indique jeudi le bureau de M. Netanyahu dans un communiqué.

Pour expliquer l'absence de M. Netanyahu, son attaché militaire avait soutenu mardi qu'il s'était rendu à un "site sécuritaire en Israël" en allusion au quartier général du Mossad, les services de renseignements israéliens.

Mais selon les médias, il était à ce moment là en Russie à faire part à de hauts responsables de sa préoccupation à propos d'un contrat de ventes d'armes sophistiquées russes à l'Iran et à la Syrie.

"Le communiqué censé apporter des clarifications soulève surtout des questions difficiles sur les dysfonctionnements du bureau du Premier ministre depuis six mois", écrit le quotidien Yediot Aharonot dans son édition en ligne.

"Pourquoi le Premier ministre devait-il imposer un tel secret sur un voyage en Russie, un pays ami?", s'interroge le quotidien Haaretz.

Selon le journal l'affaire est "révélatrice des dissensions dans le bureau du chef du gouvernement", alors que ses porte-parole n'étaient pas au courant du voyage.

"Il y a eu incontestablement un raté. Mais il ne faut pas en exagérer la portée et je suis convaincu que ce genre d'erreur ne se reproduira pas" a répondu le ministre de l'Environnment Gilad Erdan, un proche de M. Netanyahu.

Israël tente depuis des années de convaincre Moscou de ne pas fournir à l'Iran un système de défense anti-aérien S-300 qui pourrait être déployé autour des installations nucléaires iraniennes.

La presse ne lie pas en revanche ce voyage à l'affaire du cargo Arctic Sea, disparu en juillet en mer Baltique et arraisonné le 17 août au large de l'Afrique par la marine russe après l'annonce de son détournement par des pirates.

Le journal britannique Sunday Times a affirmé que les services secrets israéliens pourraient avoir organisé la prise d'otages après avoir appris que le navire transportait des missiles à destination de l'Iran.

En revanche le Yediot Aharonot a émis l'hypothèse que le détournement avait été mené par les autorités russes alertées par Israël sur un chargement de missiles pour l'Iran, expédiés par un groupe mafieux russe.

Le Kremlin a démenti pour sa part une visite du Premier ministre israélien. "Netanyahu n'a été à Moscou ni la semaine dernière, ni lundi".

Mais le quotidien russe Kommersant, citant "une source haut placée" au Kremlin, a affirmé jeudi que M. Netanyahu a bien effectué une visite secrète lundi à Moscou.
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Offensive de Gaza: Israël a peut-être commis des crimes contre l'humanité selon l'ONU

Message  Lib le Mar 15 Sep - 18:49

Offensive de Gaza: Israël a peut-être commis des crimes contre l'humanité selon l'ONU

Israël s'est rendu coupable d'actes pouvant être considérés comme des crimes de guerre et peut-être même des crimes contre l'humanité lors de son offensive militaire sur Gaza l'hiver dernier, a déclaré mardi l'auteur d'un rapport d'enquête de l'ONU.

"Des actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l'humanité ont été commis par les forces armées israéliennes", a déclaré le juge Richard Goldstone lors d'une conférence de presse à New York.

Il s'exprimait alors qu'il présentait un rapport très dur pour l'Etat hébreu de la mission du Conseil des droits de l'homme de l'ONU qu'il préside. Cette mission avait été chargée en avril d'enquêter sur les possibles violations commises lors de l'offensive israélienne contre la bande de Gaza, du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009.

L'offensive israélienne, menée en réponse aux tirs de roquettes palestiniennes contre l'Etat hébreu, a fait plus de 1.400 morts palestiniens, selon les services d'urgence palestiniens, et provoqué d'énormes dégâts dans le territoire.

Offensive de Gaza: Israël rejette le rapport "partial" de l'ONU

Israël a rejeté mardi le rapport "partial" de la commission d'enquête de l'ONU l'accusant d'avoir fait un usage disproportionné de la force et violé le droit humanitaire international lors de son offensive dans la bande de Gaza l'hiver dernier.

"Israël n'a pas jugé utile de coopérer avec la Mission d'enquête de la commission Goldstone car son mandat était clairement partial et a ignoré les milliers d'attaques à la roquette du Hamas contre des populations civiles dans le sud d'Israël qui ont rendu nécessaire l'Opération contre Gaza", a indiqué un communiqué du ministère israélien des Affaires étrangères.

"Le mandat de la Mission et la résolution qui a établi celle-ci ont préjugé du résultat de l'enquête et donné une légitimité à l'organisation terroriste Hamas", déplore le communiqué, faisant référence au mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza.

"La stratégie du Hamas consistant à se servir de civils palestiniens comme bouclier pour lancer des attaques terroristes a été délibérément ignorée", poursuit le ministère des Affaires étrangères.

"En dépit de ces réserves, Israël va étudier ce rapport avec attention, comme c'est le cas pour tous les rapports préparés par les organisations nationales et internationales", promet le ministère, en précisant que l'armée israélienne avait ouvert des enquêtes "sur plus d'une centaine d'allégations" portant sur l'attitude de ses troupes durant l'opération à Gaza.
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Mar 22 Sep - 10:23

Un énième sommet de la dernière chance ?

Barack Obama a créé la surprise en convoquant Palestiniens et Israéliens à une réunion le 22 septembre. Que peut-on attendre de cette rencontre tripartite alors que George Mitchell, l’émissaire américain pour le Moyen-Orient, vient de quitter la région sans aucun espoir d’une relance des négociations ?


L'histoire bien trop longue du “processus de paix” [israélo-palestinien] nous enseigne qu'un sommet peut être un objectif souhaitable, mais qu'il peut aussi se muer en espace de tous les dangers. Quand les participants ne s'y sont pas assez préparés et qu'ils y viennent sans filet de sécurité, la chute peut-être aussi vertigineuse que les prétentions du sommet sont élevées. Il y a une grande différence entre des négociations stériles à l'issue d'une navette diplomatique entre Jérusalem et Ramallah d'un envoyé présidentiel [George Mitchell, émissaire américain pour le Moyen-Orient, vient d’effectuer une mission de quatre jours dans la région sans aboutir à aucun résultat] et l'échec d'un sommet convoqué par le président Barack Obama avec le Premier ministre Benyamin Nétanyahou et le président palestinien Mahmoud Abbas. Depuis la signature des accords d'Oslo [le 13 septembre 1993] à la Maison-Blanche, les Israéliens et les Palestiniens ont été témoins d'innombrables sommets, conférences sur la paix, négociations et autres ententes et traités. Tous n'ont abouti qu'à des déceptions, voire, au pire, à de nouvelles vagues de violences.

On peut espérer que les Américains en ont tiré les leçons et que ce sommet tripartite ne sera pas qu'un événement médiatique de plus, comme un discours au Caire ou des vœux du nouvel an. Une rencontre entre le président américain et les chefs de file des parties impliquées est l'arme absolue du monde diplomatique. Le terme “processus de paix” est aujourd'hui sujet à caution et suscite une bonne dose de cynisme. Qui se souvient de ce qu'Obama a déclaré au Caire au printemps, ou des déclarations faites à Annapolis en novembre 2007 ? Les deux camps ont depuis perdu le peu de foi qu'ils avaient encore en une solution négociée. Si le sommet de mardi n'accouche de rien de plus que d'une poignée de mains devant les caméras, que leur restera-t-il à espérer ? Le sommet de New York peut faire avancer les choses ou provoquer leur effondrement, mais l'immobilisme est exclu. Nétanyahou et Abbas ne sont pas les seuls acteurs à entrer en jeu.

Chez les Palestiniens, tout échec du camp pragmatique est une victoire pour le camp extrémiste. Abbas a engagé sa crédibilité en emboîtant le pas aux Américains et en misant sur leur capacité à influencer leurs amis israéliens. Si Obama le renvoie chez lui les mains vides, cela ne pourra que rendre service à ses grands rivaux à Gaza et à Damas. Le Hamas ne passera pas à côté d’une telle occasion de présenter le sommet comme une nouvelle preuve de ce qu’il avance, à savoir que, depuis les accords d’Oslo, le soutien envers le Fatah est peu solide. Combien de temps les policiers d’Abbas accepteront-ils d’être dépeints comme des complices de l'occupation ? Le succès du sommet ne se mesurera pas à l’aune du gel des colonies qu’Obama obtiendra de Nétanyahou. Même les Palestiniens reconnaissent que quelques centaines de colons en plus à Ma’leh Adumim ou Pisgat Ze’ev ne pèseront pas lourd dans un règlement à long terme du conflit.

Pour que ce sommet ne reste pas comme une simple péripétie dans l’histoire du processus de paix, les participants doivent rentrer chez eux après avoir traduit dans le langage de l’action les slogans qu’Obama a lancés au Caire. Obama n’a pas à réinventer l’eau chaude. Il doit juste remettre à jour le calendrier de la feuille de route, devenu depuis longtemps la résolution 1515 du Conseil de sécurité de l’ONU. Votée en 2005, celle-ci affirmait que les deux parties devaient avoir trouvé une solution permanente mettant fin à l’occupation qui a commencé en 1967. Elle prévoyait également que l’accord devrait comporter un règlement négocié sur le statut de Jérusalem, ainsi qu’une solution négociée, juste et réaliste au problème des réfugiés. Si le député du Likoud Benny Begin [farouche opposant à l’idée même d’un Etat palestinien], fils de Menahem Begin, soutient encore Nétanyahou au lendemain du sommet, alors Israël et le reste du monde sauront, pour paraphraser la formule de Yitzhak Shamir [ancien Premier ministre d’Israël] à propos des Arabes et de leur incapacité à changer, que la mer est toujours la même mer et que Nétanyahou est toujours le même Nétanyahou.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Jeu 24 Sep - 21:14

Haro sur les couples mixtes


Le fait que les couples impliqués dans l’assassinat d’Arieh Karp sur la plage de Tel-Baruch [le 14 août] soient composés de jeunes hommes arabes et de jeunes femmes juives a déchaîné les passions sur Internet et dans les médias. “Voilà ce qui arrive quand des filles se promènent avec des Arabes.” Telle est en substance la nature des messages publiés. Pour un peu, certains remettraient bien à l’ordre du jour la loi jadis proposée par Meir Kahane [rabbin et homme politique israélien d’extrême droite assassiné à Manhattan en 1990] et frappant d’une peine de prison ferme les mariages mixtes et les rapports sexuels entre Juifs et non-Juifs.

Le fer de lance de la lutte contre les mariages mixtes est l’organisation Yad L’Ahim [Secours fraternel], dont le président, le rabbin Shalom Dov Lipschitz, a récemment adressé un courrier au Premier ministre Benyamin Nétanyahou et au ministre de l’Education Gideon Saar pour dénoncer “l’échec patent du réseau éducatif laïc dans la transmission des valeurs juives”. Au nom de son ministre, le directeur du ministère de l’Education, Shimshon Shoshani, a abondé dans ce sens. Si la réponse de Shoshani n’est publiée qu’en hébreu sur le site Internet de Yad L’Ahim, c’est en anglais que l’on peut lire que les relations “entre des Arabes et des jeunes Juives débouchent la plupart du temps sur des mariages qui sombrent dans la violence. Un des problèmes les plus aigus causés par de telles relations est l’identité des enfants. Ce sont des Juifs, mais ils sont élevés comme des Arabes.” Le site de cette ONG reconnue par l’Etat et qui bénéficie de dons déductibles des impôts évoque 1 000 cas par an.

Il y a quelques semaines, le quotidien local Zman Maaleh, édité dans la grosse implantation de peuplement de Maaleh Adoumim [colonie juive en Cisjordanie], a publié un reportage sur certains de ses citoyens qui se sont organisés pour aller “expliquer” aux couples mixtes qu’ils ne doivent chercher l’amour que dans leurs communautés respectives. Cette association “civique” est dirigée par Shaï Haïm, un jeune homme énergique récemment revenu à la religion. L’ennui avec les mariages mixtes, c’est qu’ils concernent des Arabes d’Israël à qui, contrairement aux Palestiniens des Territoires [Cisjordanie et Gaza], il est pratiquement et légalement impossible d’interdire d’entrer dans une ville juive. Mais Shaï Haïm a trouvé une solution originale. Après avoir expliqué “par tous les moyens possibles” (c’est lui qui souligne) que les rapports entre Arabes et Juives ne sont “pas sains”, il cherche à vérifier, à partir du numéro de leur plaque d’immatriculation, s’ils ont un casier judiciaire et inflige des contraventions. “Je suis un homme de loi en uniforme”, plaisante Shaï Haïm. L’ennui, c’est qu’il travaille pour l’inspection des parkings à l’administration municipale de Jérusalem et que la police d’Israël s’est plus d’une fois plainte de la trop forte ressemblance entre les uniformes des inspecteurs communaux et ceux de la police nationale.

Depuis le drame de Tel-Aviv, il ne se tient plus. “Cela me fait mal que des jeunes Arabes touchent des jeunes Juives, des jeunes soldates en plus. Qu’est-ce qu’ils ont à venir chez nous ? Il faudrait une loi contre ça. Il faudrait mettre sur pied des groupes de jeunes vigiles, et je me verrais bien à leur tête”, affirme-t-il. Il y a une semaine, n’a-t-il pas décidé avec ses copains de régler leur compte à des Arabes vus avec des Juives ? Le soir même, son groupe a fait une descente dans un café du coin et a passé à tabac plusieurs Arabes. En juillet, accompagné de deux rabbins, Haïm s’est rendu chez le commissaire de police de ­Maaleh Adoumim, pour discuter “des risques d’assimilation des jeunes Juives”. Le commissaire leur a expliqué qu’il n’était pas question de s’en prendre à des détenteurs de la carte bleue [carte d’identité israélienne que possèdent aussi les Arabes d’Israël] présents dans la ville en toute légalité.

A Pisgat Zeev [une colonie de Jérusalem-Est], c’est une bande baptisée Shlom Ha-Noar [Protection de la jeunesse] qui traque les couples mixtes. Moshe Ben Zikri, un jeune également revenu à la religion, explique que depuis deux mois une vingtaine de volontaires “descendent sur le terrain” tous les soirs. “C’est pour des raisons religieuses qu’il faut empêcher les jeunes Juives de sortir avec des Arabes”, explique Ben Zikri, lequel affirme bénéficier du concours de certains policiers. Interrogé à ce sujet, le porte-parole de la police de Jérusalem, Shmuel Ben Rubi, affirme ne pas avoir connaissance de tels faits.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Ven 25 Sep - 10:54

L'ex-Premier ministre Ehud Olmert devant la justice pour malversations

Spoiler:
L'ancien Premier ministre Ehud Olmert, inculpé pour une série de malversations, a comparu pour la première fois vendredi devant un tribunal de Jérusalem, un fait sans précédent dans l'histoire de l'Etat d'Israël pour un ancien chef de gouvernement.

M. Olmert est inculpé de fraude, d'abus de confiance, usage de faux documents, dissimulation de revenus frauduleux et évasion fiscale.

S'adressant à la presse, il a de nouveau clamé son innocence à son entrée dans la salle du tribunal de district de Jérusalem où s'est ouvert son procès.

"Ce n'est pas une journée facile pour moi. Cela fait trois ans que je suis la cible d'une campagne de diffamation quasi inhumaine. Je suis innocent et je suis certain que la Cour me lavera de tout soupçon", a déclaré M. Olmert.

L'ancien Premier ministre du parti centriste Kadima, qui fêtera ses 64 ans la semaine prochaine, a démissionné de ses fonctions le 21 septembre 2008 après que la police eut recommandé son inculpation dans le "dossier Talansky".

L'un des chefs d'inculpation retenus contre M. Olmert est un scandale de financement illégal de la part de Morris Talansky, un homme d'affaires juif américain, alors que M. Olmert était maire de Jérusalem entre 1993 et 2003.

La deuxième affaire de prévarication, dite "Rishontours", porte sur des billets d'avion que M. Olmert se serait fait rembourser plusieurs fois pour lui-même et des membres de sa famille.

La troisième affaire pour laquelle M. Olmert devra rendre des comptes concerne des nominations de certains de ses proches à des fonctions au Centre d'investissement, un organisme officiel.

Ces faits se sont déroulés à l'époque où M. Olmert était maire de Jérusalem puis ministre de l'Industrie et du Commerce (2003-2006).

Une autre affaire de trafic d'influence le concernant, alors qu'il était ministre de l'Industrie et du Commerce en 2005 et qui concernait la vente des parts de l'Etat dans la Banque Leumi, avait été abandonnée en décembre 2008.

Porté au pouvoir en mars 2006 en remplacement d'Ariel Sharon, le douzième Premier ministre d'Israël a quitté le pouvoir en mars dernier sur un bilan contesté, après avoir été sévèrement critiqué pour sa gestion de la guerre contre le Hezbollah au Liban (12 juillet-14 août 2006).

Il a été remplacé à la tête du gouvernement par le chef du parti Likoud (droite) Benjamin Netanyahu. L'ancienne chef de la diplomatie, Tzipi Livni, lui a succédé à la direction du parti Kadima.

D'autres hommes politiques en Israël ont eu des démêlés avec la justice.

La police a ainsi recommandé début août l'inculpation pour corruption et entrave à l'enquête de l'actuel ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman qui a promis de démissionner de ses fonctions s'il était inculpé.

De son côté, le procès pour viol et harcèlement sexuel de l'ex-président Moshé Katzav a repris début septembre à Tel Aviv. Il risque jusqu'à 16 ans de prison s'il est reconnu coupable.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Sam 26 Sep - 18:14

Gaza: le Jihad islamique veut venger ses morts tués dans un raid israélien

Spoiler:
Des milliers de Palestiniens ont manifesté samedi à Gaza en promettant de venger la mort de trois membres du mouvement radical Jihad islamique tués vendredi dans un raid aérien israélien, selon un journaliste de l'AFP.

Les manifestants ont brandi des armes et tiré des coups de feu aux cris de "Vengeance, vengeance, brigades al-Qods" et "Réponse, réponse à Tel Aviv", en référence au bras armé du Jihad islamique.

Un des organisateurs a appelé au mégaphone à la reprise des attentats suicide en Israël. "Nous appelons les factions de la résistance palestinienne à reprendre les opérations martyres à l'intérieur de l'entité sioniste", a-t-il crié.

Dans un communiqué, le Jihad islamique a accusé Israël d'avoir commis un "crime lâche" et appelé les groupes armés à y répondre.

C'est la première fois qu'une telle manifestation, avec tirs d'armes à feu, a lieu dans la bande de Gaza depuis l'offensive israélienne contre le territoire palestinien au début de l'année, qui a fait plus de 1.400 morts palestiniens.

Le mouvement islamiste Hamas, qui a pris par la force le contrôle de la bande de Gaza en juin 2007, a en effet banni tout usage ou détention d'armes à feu en public, y compris durant les manifestations, comme c'était la tradition à Gaza.

La manifestation s'est déroulée à l'occasion des funérailles des trois membres du Jihad islamique tués par l'aviation israélienne vendredi, au cours duquel trois autres hommes ont été grièvement blessés.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

La police israélienne en "état d'alerte avancé" dans tout le pays

Message  ivo le Ven 9 Oct - 14:24


La tension restait vive, mardi 6 octobre, à Jérusalem, où des milliers de policiers ont été déployés pour la deuxième journée consécutive à la suite d'incidents autour de l'esplanade des Mosquées et dans des quartiers palestiniens, comme ici près du barrage militaire de Qalandia , entre Jérusalem et Ramallah (Cisjordanie).

La police israélienne en "état d'alerte avancé" dans tout le pays
09/10/2009-[09:17] - AFP

JERUSALEM, 9 oct 2009 (AFP) - La police israélienne a été mise vendredi en "état d’alerte avancé" face aux risques d’incidents à Jérusalem-est et dans les localités arabes d’Israël, après des appels à la grève générale et à des manifestations pour défendre l’esplanade des Mosquées.

"Les forces de police ont été placées dans un état d’alerte très poussé pour veiller au maintien de l’ordre", a déclaré à la radio publique un haut responsable de la police. "Nous avons déployé des milliers d’hommes à Jérusalem et dans le nord d’Israël à la suite d’appels (à manifester) des extrémistes", a t-il ajouté. Afin de limiter des troubles potentiels à Jérusalem, la police a maintenu les restrictions d’accès de l’esplanade des Mosquées pour les hommes, autorisant seulement l’entrée des musulmans âgés de plus de 50 ans, des Arabes israéliens ou des résidents de la partie orientale annexée par Israël après sa conquête en juin 1967. Ce site, qui abrite les mosquées Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, est le troisième lieu saint de l’islam après La Mecque et Médine. Il est aussi l’endroit le plus sacré pour les juifs qui l’appellent le Mont du Temple.
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Israël prive d’eau les Palestiniens

Message  ivo le Mar 27 Oct - 10:30

Israël prive d’eau les Palestiniens
France Info - 06:08

Amnesty International accuse Israël de priver les Palestiniens d’eau mais laissent les colons israéliens de Cisjordanie profiter de quantités "presque illimitées". C’est ce que révèle l’organisation de défense des droits de l’homme dans un rapport. Pourtant, d’après les accords d’Oslo de septembre 95, Israël est légalement tenu d’assurer la desserte en eau des Palestiniens.

Israël limite sévèrement l’accès à l’eau dans les Territoires palestiniens “en maintenant un contrôle total sur des ressources communes et en poursuivant des politiques discriminatoires”, déplore l’organisation de défense des droits de l’homme dans un rapport.

Les Israéliens consomment quatre fois plus d’eau que les Palestiniens. Cette “inégalité” est encore plus criante dans certaines régions de Cisjordanie où des colonies utilisent 20 fois plus d’eau par habitant que les Palestiniens des localités voisines qui survivent avec 20 litres par jour.
“Piscines, pelouses bien arrosées et vastes exploitations agricoles irriguées dans les colonies contrastent avec les villages palestiniens voisins dont les habitants doivent se battre quotidiennement pour assurer leurs besoins en eau,” poursuit le rapport.


Selon le ministère israélien des Affaires étrangères, Israël partage équitablement les ressources en eau avec les Palestiniens.
Pour Amnesty, en revanche, les Palestiniens ne sont pas autorisés à creuser des nouveaux puits ou à restaurer les anciens sans permis des autorités israéliennes. En outre, de nombreuses routes de Cisjordanie sont fermées ou limitées à circulation, ce qui contraint les camions-citernes à faire des détours pour ravitailler les villages qui ne sont pas reliés au réseau de distribution d’eau.
Les territoires occupés sont assoiffés

L’organisation de défense des droits de l’homme évalue à environ 200.000 le nombre des Palestiniens qui n’ont pas accès à l’eau courante en Cisjordanie.
Selon la Banque mondiale, 90% de l’eau de la Cisjordanie est utilisée au profit d’Israël, les Palestiniens ne disposent que des 10% restants.

Dans la bande de Gaza, l’offensive israélienne de l’hiver dernier a endommagé les réservoirs d’eau, les puits, les égoûts et les stations de pompage, des dégâts qui s’ajoutent à l’impact du blocus israélien et égyptien du territoire.
Depuis 1967, lors de la guerre des Six jours, dans les territoires occupés, les Palestiniens ne peuvent pas creuser de nouveaux puits. L’utilisation de l’eau se fait au compte goutte.
Le système de traitement des eaux usées à été particulièrement touché car Israël interdit l’importation des tuyaux et autres équipements métalliques de crainte qu’ils ne servent à fabriquer des roquettes artisanales.
Sur les côtes de Gaza, la mer et les plages sont polluées par l’infiltration des égouts.

En conclusion, Amnesty International appelle Israël à “mettre fin à ses politiques discrimatoires et à lever immédiatement toutes les restrictions imposées aux Palestiniens” pour leur permettre un accès équitable à l’eau.
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le rapport sur Gaza examiné par l'Assemblée générale de l'ONU début novembre

Message  Lib le Mar 27 Oct - 10:41

Le rapport sur Gaza examiné par l'Assemblée générale de l'ONU début novembre

Le rapport de l'ONU accusant Israël de crimes de guerre à Gaza sera examiné par l'Assemblée générale de l'Organisation début novembre, probablement le 4, a déclaré lundi un diplomate arabe.

Ce rapport, baptisé rapport Goldstone, du nom du juge qui a dirigé la commission d'enquête, est controversé. Il accuse Israël, ainsi que les groupes armés palestiniens, d'avoir commis des "crimes de guerre" et "de possibles crimes contre l'humanité" pendant l'offensive militaire israélienne dans la bande de Gaza en décembre-janvier derniers. Les combats avaient causé la mort de 1.400 Palestiniens et de 13 Israéliens.

Le représentant permanent de la Ligue arabe à l'ONU, Yahya Mahmassani, a indiqué à l'AFP qu'il allait remettre au président de l'Assemblée, Ali Triki, une lettre demandant, au nom du groupe arabe soutenu par le Mouvement des Non-alignés, que "le rapport Goldstone soit débattu début novembre" par cette instance.

Le débat aura lieu "probablement le 4 novembre", a-t-il précisé.

M. Mahmassani a affirmé que l'intention du groupe arabe était de proposer à l'Assemblée générale d'adopter à cette occasion une résolution, qui approuverait le rapport Goldstone et "demanderait au Conseil de sécurité de l'examiner" à son tour de manière formelle.

Le Conseil de sécurité a déjà évoqué le rapport, le 13 octobre, à l'occasion de son débat mensuel sur la situation générale au Proche-Orient. Il ne s'agissait pas d'une réunion portant spécifiquement sur le rapport et aucune décision n'a alors été prise concernant ce document.

Rédigé par une commission d'enquête dirigée par le juge sud-africain Richard Goldstone et mandatée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU basé à Genève, il recommande notamment l'ouverture par les deux parties d'enquêtes indépendantes et "crédibles" sur la manière dont a été mené le conflit.

Le conflit avait fait suite à des tirs de roquettes sur le territoire israélien à partir de Gaza par les militants palestiniens.

Israël rejette le rapport Goldstone comme étant "inique, saugrenu et unilatéral".

L'Etat hébreu, qui a entamé une campagne diplomatique tous azimuts contre le rapport, craint par-dessus tout qu'il ne finisse devant le Conseil de sécurité de l'ONU puis la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, qui pourrait alors engager des poursuites contre ses hauts responsables militaires ou politiques.

Le juge Goldstone a en effet recommandé que son rapport soit transmis à la CPI si Israël et le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, ne procèdent pas dans les six mois à une "enquête crédible" sur leurs agissements durant l'offensive.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a mis en place un panel gouvernemental chargé de répondre aux critiques du rapport, a-t-on appris lundi de source officielle.

En revanche, M. Netanyahu a semble-t-il exclu de mettre en place une commission d'enquête interne.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mar 27 Oct - 13:16

Israël va vérifier ses enquêtes sur la guerre de Gaza
http://www.humanite.fr/Israel-va-verifier-ses-enquetes-sur-la-guerre-de-Gaza
Pour limiter l’impact d’un rapport de l’Onu très critique au sujet de sa guerre du début de l’année dans la bande de Gaza, Israël compte charger une équipe de vérifier ses enquêtes internes qui ont blanchi Tsahal de toute exaction, a-t-on déclaré dimanche de source politique.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak "espèrent que cette initiative fera retomber l’affaire", a précisé ce collaborateur du gouvernement qui a requis l’anonymat.

Il se référait aux appels lancés de l’étranger pour qu’Israël mette en place une commission d’enquête indépendante sur les allégations de crimes de guerre à Gaza.

L’armée israélienne a bombardé et envahi la bande de Gaza en décembre et janvier derniers à la suite de tirs de roquettes opérés contre son territoire par des hommes du Hamas. L’Etat juif a refusé de coopérer avec la mission exploratoire de l’Onu dirigée par le juriste sud-africain Richard Goldstone.

Le rapport Goldstone, divulgué en septembre, accuse à la fois Israël et le Hamas de crimes de guerre durant la guerre, qui s’est soldée par la mort de 1.387 Palestiniens et de 13 Israéliens, mais Israël est le plus durement critiqué.

Goldstone a donné six mois aux deux parties pour mettre sur pied des enquêtes crédibles sous peine de poursuites possibles à La Haye. Il a précisé qu’il ferait confiance à une commission israélienne indépendante. Dans le passé, les instances de cette nature ont entraîné démissions de hauts responsables et remaniements ministériels.

BARAK : PAS D’ENQUÊTE SUR DES SOLDATS

De source politique, on note cependant que Netanyahu et Barak veulent éviter de supplanter une série d’enquêtes militaires internes qui ont avalisé les tactiques de l’armée.

"Le but est de créer une équipe pour revérifier les conclusions, de veiller à ce qu’on n’étouffe pas l’affaire et à ce qu’il n’y ait pas de manque de professionnalisme", précise-t-on en ajoutant que l’initiative de Netanyahu et Barak sera soumise à l’approbation du cabinet la semaine prochaine.

A la question de savoir pourquoi le gouvernement résistait à l’idée d’une enquête indépendante, on a répondu de même source : "Netanyahu craint d’avoir les mains liées si de nouvelles mesures deviennent nécessaires à Gaza."

Un porte-parole de Netanyahu n’a fait aucun commentaire. Dans un communiqué, les services de Barak ne confirment pas la révision annoncée mais soulignent qu’il n’est pas question d’enquêter à nouveau sur des soldats ayant combattu à Gaza : "Le ministre de la Défense (…) réaffirme dans un souci de clarté qu’aucune commission ne sera créée (…) pour enquêter sur un soldat ou un officier des Forces de défense israéliennes.

"L’Etat d’Israël entend contester la légitimité du rapport Goldstone. En outre, Israël prendra des mesures pour que les lois relatives à la guerre soient amendées et s’ajustent à la lutte contre le terrorisme qui opère en milieu civil", ajoute le communiqué.

Israël s’élève contre toute tentative de soumettre le rapport Goldstone au Conseil de sécurité de l’Onu, faisant valoir qu’il s’agirait d’une atteinte à son droit d’autodéfense qui affecterait les efforts de relance du processus de paix avec les Palestiniens.
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Mer 28 Oct - 13:44

Le Hamas interdira la tenue des élections palestiniennes à Gaza

Le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a annoncé mercredi qu'il interdira la tenue dans ce territoire des élections générales convoquées par l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas le 24 janvier prochain.

"Le ministère demandera des comptes à toute personne impliquée dans ces élections", menace le ministère de l'Intérieur du gouvernement Hamas dans un communiqué.

Il dit "refuser la tenue d'élections dans la bande de Gaza parce qu'elles ont été convoquées par quelqu'un qui n'a pas le pouvoir de faire une telle annonce", en référence au président Mahmoud Abbas.

Le Hamas estime aussi ne pas pouvoir organiser les élections "parce qu'elles interviennent sans accord national" de réconciliation entre les factions palestiniennes.

C'est la première fois que le Hamas annonce publiquement qu'il empêchera l'organisation du scrutin dans la bande de Gaza.

Ces élections, législatives et présidentielle, ont été convoquées le 24 octobre dernier par le président de l'Autorité palestinienne, mais cette décision a été immédiatement rejetée par le Hamas, qui l'a qualifiée d'"illégale et inconstitutionnelle".

En vertu de la Loi fondamentale palestinienne, M. Abbas devait fixer la date des élections générales trois mois avant leur tenue. Le 24 janvier 2010 est la date de l'expiration du mandat de quatre ans du Conseil législatif palestinien (CLP, le Parlement de l'Autorité palestinienne), élu en 2006.

Mais le mouvement islamiste conteste la légitimité de M. Abbas au nom de la Loi fondamentale palestinienne, qui fixe à quatre ans le mandat du président.

Le mandat du président Abbas, élu en janvier 2005, devait expirer en janvier 2009 mais il a été prorogé par l'Autorité palestinienne d'un an aux termes d'une disposition de la loi électorale stipulant la tenue des scrutins législatif et présidentiel en même temps. Le Hamas a contesté cette prorogation.

Les législatives de 2006 avaient vu la victoire du Hamas sur son principal rival, le Fatah, dirigé par M. Abbas.

L'Autorité palestinienne et le mouvement islamiste sont à couteaux tirés depuis que le Hamas s'est emparé par la force de la bande de Gaza en juin 2007, délogeant le Fatah, après 18 mois de coexistence houleuse au pouvoir.

Les deux factions ont entamé en février dernier un dialogue de réconciliation sous l'égide de l'Egypte, sans parvenir à un accord jusqu'ici. Seul le Fatah a signé l'accord proposé par Le Caire. Cet accord prévoyait notamment sur proposition de l'Egypte de différer la tenue des élections au 28 juin 2010.

Mais malgré le refus du Hamas de signer l'accord du Caire, M. Abbas a insisté lors d'un discours samedi à Ramallah (Cisjordanie) sur la nécessité de parvenir à la "réconciliation nationale" avec le Hamas, qui "est dans l'intérêt du peuple palestinien", selon lui.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mer 4 Nov - 10:51

Israël appelle la communauté internationale à s'opposer au rapport Goldstone
03/11/2009-[19:21] - AFP

JERUSALEM, 3 nov 2009 (AFP) - Israël a appelé mardi la communauté internationale à s’opposer à l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU du rapport Goldstone qui accuse l’Etat hébreu de "crimes de guerre" dans la bande de Gaza l’hiver dernier.

"Les Palestiniens manipulent les institutions internationales dans le but d’affaiblir et de critiquer Israël", a affirmé le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon au cours d’une rencontre spéciale avec le corps diplomatique étranger à Jérusalem, selon un communiqué. M. Ayalon a exhorté les pays représentés lors de cette réunion à voter contre le rapport Goldstone qui "porte atteinte non seulement à Israël mais aussi à tout Etat démocratique et pacifique qui doit faire face au terrorisme". "Il y a un côté absurde dans le fait que les Palestiniens cherchent à obtenir des gestes (de bonne volonté) de la part d’Israël tout en agissant en même temps contre Israël de toutes les manières possibles, et cela doit cesser", a poursuivi M. Ayalon. Mandaté par l’ONU, le juge sud-africain Richard Goldstone a rédigé un rapport accusant Israël et les groupes armés palestiniens de "crimes de guerre" durant les combats à Gaza qui ont tué 1.400 Palestiniens et 13 Israéliens entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009. Israël craint que ce rapport ne finisse, après un vote à l’Assemblée générale de l’ONU, devant le Conseil de sécurité des Nations unies puis la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, qui pourrait alors engager des poursuites contre ses chefs militaires et ses leaders politiques.

USA: la Chambre des représentants rejette le rapport sur Gaza
03/11/2009-[23:46] - AFP

WASHINGTON, 3 nov 2009 (AFP) - La Chambre américaine des représentants s’est prononcée mardi contre le rapport des Nations unies faisant état de "crimes de guerre" et de "possibles crimes contre l’humanité" commis durant l’offensive israélienne à Gaza l’hiver dernier.
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Mer 4 Nov - 12:35

ses israelien ils ont vraiment le syndrome de calimero

Goldstone qui "porte atteinte non seulement à Israël mais aussi à tout Etat démocratique et pacifique qui doit faire face au terrorisme"
eux et moi on a pas la même definition du pacifisme faut quand même arreter jeter des bombes sur la gueule de civil sa n'a jamais été du pacifisme tout comme faire la guerre n'est jamais une oeuvre de pacification faut arreter a novlangue la

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Jeu 12 Nov - 23:19

Le 7 octobre, dans le quartier Har Nof de Jérusalem, la police israélienne arrête un homme qui colle des affiches de soutien à l'attaque qui a tué deux personnes dans un bar gay de Tel Aviv en aout dernier. Durant son interrogatoire, à la surprise des policiers, l'homme avoue être l'auteur de deux meurtres et de six attentats à la bombe depuis douze ans.

Cet homme est Jack Teitel, 37 ans, colon américano-israélien de Shvut Rachel, marié et père de 4 enfants. Depuis le meurtre d'un taxi et d'un berger palestinien en 1997 il a posé 6 bombes. Contre un monastère (on lui avait dit que les prêtres y séduisaient des enfants juifs avec des bonbons), contre des voitures de police et des commissariats au moment de la gay pride (la police protège les gays), contre une famille de juifs messianiques et une dernière blessant Ze'ev Sternhell, un intellectuel de gauche.
De la citoyenneté au permis de port d'arme

La loi du retour prévoit que les juifs qui en font la demande peuvent obtenir la citoyenneté israélienne. L'Agence juive vérifie que vous êtes bien juif, en accord avec la définition orthodoxe du juif, puis transmet au ministère de l'Intérieur.

En général, on oublie dans le processus de vérifier si vous avez eu des démêlés avec la justice. Conséquence : n'importe quel fou violent avec le bon pédigrée peut, comme Jack Teitel, obtenir la citoyenneté, s'installer dans une colonie, avoir un permis de port d'arme, fabriquer des bombes dans sa cave et aller les déposer au commissariat ou en petit panier de pourim à ses voisins.
Enormes lacunes des services de sécurité

Mentalement dérangé selon son avocat (Dieu lui a dit qu'il devait poser des bombes sinon il mourrait), il agissait seul et la diversité des cibles le rendait difficile à appréhender. C'est pour cela que son identification a pris si longtemps, se défend le Shin Bet.

Mais ces arguments masquent d'énormes failles du service. Teitel avait déjà été interrogé par le Shin Bet en 2000 sur le meurtre des Palestiniens et relâché faute de preuves. Mieux, le Shin Bet vient d'avouer avoir essayé, à cette occasion, d'en faire un informateur infiltré dans les milieux extrémistes.
Teitel est le prototype du terroriste d'inspiration kahaniste
Les juifs messianiques croient que Jésus est le messie. Ces mouvements sont en fait évangélistes, avec des doctrines syncrétiques du genre Jews for Jesus ou Jesus Mosque. Rien de bien méchant si ce n'est que ces mouvements sont activement prosélytes.

Ils sont donc la cible des kahanistes, qui en profitent pour recruter en affirmant lutter contre ces méchants convertisseurs. Yigal Amir, l'assassin d'Yitzhak Rabin, rejoignit la mouvance kahaniste et y fit ses premières armes pour lutter contre ces mouvements messianiques.

Les kahanistes sont classés terroristes aux Etats-Unis et en Israël (toujours pas en France). Le but avoué du kahanisme est l'établissement d'une théocratie en Israël. L'Etat d'Israël en tant qu'Etat laïc, est son ennemi principal avant même les Palestiniens.

Plutôt que de poser des bombes contre les gays, un terroriste kahaniste préférera poser des bombes contre l'Etat laïc (la police) qui protège les gays. Brut, il tue des bergers et des taxis palestiniens. Un peu éduqué, il vise les juifs considérés comme traîtres (de gauche, laïcs, messianiques).

On trouve aussi, dans les amis de Teitel (qui n'en avait que deux) Avraham Richland, 22 ans, « ancien kahaniste » et connu du Shin Bet pour avoir aidé Natan-Zada, un autre fou qui avait tué quatre Arabes israéliens dans une fusillade en août 2005.

Le fait que le Shin Bet ait cherché à recruter Teitel comme informateur révèle les énormes lacunes du service sur les kahanistes. Manque d'information, de compréhension (tenter de retourner un terroriste religieux est une absurdité), et incompétence pour ne pas avoir gardé une active surveillance sur ce profil après avoir échoué à le recruter.

Benjamin Netanyahu ose quand même féliciter les services de sécurité pour leur « efficacité contre toute personne empruntant la voie de la violence et choisissant d'appliquer la loi de ses propres mains. »
Les colons à blâmer ?

Une partie de la gauche israélienne s'est empressée de blâmer les colons pour toute cette affaire. « C'est vraiment injuste de dire ça », disent les colons. Soit. Mais si les colonies ne créent pas forcément des dérangés, on ne peut nier qu'elles ont pour les Teitel un certain nombre d'attraits.

Le droit de porter des armes. Etre aux avant-postes avec « l'ennemi ». Etre en conflit avec l'Etat de droit. Ecouter, lancinant, des radicaux religieux fournir une légitimité divine aux pires pulsions violentes…
Les extrémismes et intégrismes se répondent

Le principal problème de ce type de terrorisme est qu'il se nourrit de lui-même. Inspiré des précédents, Teitel sera un modèle et un exemple pour violents kahanistes, islamistes, pro-vie et anti-gay, ou criminels « d'honneur » purifiant les femmes infidèles à l'acide.

L'ennemi fondamental du fanatique religieux n'est pas l'autre fanatique religieux mais l'athée, le laïc, le non-religieux et tout pouvoir qui n'est pas théocratique. L'erreur de nombreux services de sécurité est de croire que ces gens se différencient par leurs religions alors que leur idéologie les rassemble. Faisons en sorte que cette erreur ne soit pas celle des citoyens.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Invité le Sam 2 Jan - 23:40

Spoiler:
Appel du Comité national de soutien à Salah Hamouri



En dépit d’un fort
mouvement d’opinion et d’interventions multiples auprès des autorités
concernées, en France comme en Israël, le jeune franco palestinien de
23 ans, Salah Hamouri, est toujours en prison alors qu’il est
parfaitement innocent.
Au terme de 3 années de prison durant lesquelles son procès a vu
l’annulation de plus de 20 audiences faute du moindre témoin se
présentant à la barre du tribunal militaire chargé de le juger, il a
été brutalement placé devant un chantage odieux consistant à le forcer
à « plaider coupable » sous peine de se voir infl iger une peine de
prison supérieure à 7 ans de prison, peine décidée unilatéralement par
le Procureur dudit tribunal.
Ce qu’on lui reproche ? Être passé 3 mois avant son arrestation
devant le domicile de Yossef Ovadia, chef du parti Shas, rabbin connu
pour ses positions extrêmes.
Ce fait banal, joint à l’accusation – du reste non fondée – de son
appartenance au FPLP, ont conduit le tribunal militaire israélien
installé en territoire palestinien à considérer que Salah Hamouri avait
« l’intention » d’attenter à la vie de cette personne.
Alors qu’aucune preuve concrète n’a pu être présentée et que son
habitation a été fouillée au peigne fi n par les services spéciaux
israéliens qui n’ont rien trouvé y compris dans le disque dur de son
ordinateur, Salah Hamouri, bien qu’innocent, a été ainsi condamné à 7
ans de prison pour un “délit d’intention”.
Notre jeune compatriote français est donc un otage.
Il est otage de l’occupation israélienne qui juge ceux qu’elle
opprime. Il est otage de la “justice” militaire israélienne qui l’a
contraint à s’accuser faussement sous peine d’une sanction plus lourde
s’il refusait son chantage. Il est l’otage de la politique intérieure
israélienne, le parti Shas soutenant le gouvernement Olmert finissant.
Malgré toutes les démarches effectuées et les assurances prodiguées,
Salah Hamouri est toujours en prison tandis que son cas fait l’objet
d’un silence assourdissant.
Estimant de notre devoir en tant que défenseurs des droits de
l’homme partout dans le monde, de nous mobiliser plus fortement encore,
dans la diversité de nos positions ou situations, nous décidons
d’entreprendre une véritable campagne dynamique et unifi ée pour
obtenir la libération de notre compatriote Salah Hamouri.
À cette fin nous créons un “Comité national de soutien à Salah Hamouri”pour
faire connaître son cas et obtenir sa libération. Nous appelons à
relayer largement, sur cette base, les actions d’informations et de
soutien.
La mère de Salah, Madame Denise Hamouri en est la présidente d'honneur.
Biographie de Salah Hamouri :Salah Hamouri est né le 25 avril 1985 à Jérusalem. Il a donc 24 ans.
Son père Hassan Hamouri, restaurateur, est un Palestinien résidant
de Jérusalem-Est. Sa mère, professeur, née Denise Guidoux, est
française. Elle est originaire de Bourg-en-Bresse (Ain).
Salah Hamouri dispose d’un passeport français, et est dûment
enregistré au Consulat général de France à Jérusalem. Salah est
parfaitement francophone.
Il a été scolarisé chez les « Frères de Lasalle », une école privée
catholique de garçons à Jérusalem-Est. Il a été arrêté une première
fois le 30 septembre 2001, juste avant la rentrée scolaire. Il était
alors en classe de 11ème (équivalent de la 1ère en France). Il est
resté 2 mois en isolement à la Moskobieh, centre d’interrogatoire et de
détention de Jérusalem, et ce malgré son jeune âge (il avait à l’époque
un peu plus de 16 ans). Il a été jugé et condamné à 5 mois de détention
pour avoir collé des affiches et fait de la « propagande
anti-israélienne » dans le cadre scolaire. Il a passé le reste de sa
détention dans la section des mineurs à la prison de Hasharon. Il a été
libéré en janvier 2002 et a réintégré son lycée où il a poursuivi ses
études jusqu'à l’obtention de l’équivalent du Bac en juin 2003. Il a
alors décidé de poursuivre des études de sociologie à l’université très
réputée de Bethlehem.
Il a été arrêté une seconde fois à Bethlehem alors qu’il passait la
soirée chez des amis, fin février 2004. Une des personnes présente à
cette soirée était recherchée par l’armée israélienne. La maison où il
se trouvait a été encerclée et les jeunes présents à cette soirée ont
été arrêtés. Salah, qui n’avait rien à se reprocher, a dû malgré tout
passer 4 mois en « détention administrative » (système repris de la
réglementation de l’époque du Mandat britannique, et permettant à
Israël le maintien de Palestiniens en détention sans inculpation ni
jugement, sans limitation de durée). Il a passé ces 4 mois dans
différents camps militaires (Ofer, Katziot puis Maggido). Il dépendait
de la juridiction militaire
La 3ème fois, Salah a été arrêté le 13 mars 2005 alors qu’il se
rendait à Ramallah. Il a été emmené à la prison de Moskobiah à
Jérusalem. Il y est resté 3 mois, en isolement et en interrogatoire. Un
mois après son arrestation, sa famille a appris par la presse qu’il
était accusé d’avoir comploté avec 2 autres jeunes contre le rabbin
Ovadia Yossef, chef spirituel du parti religieux d’extrême droite SHAS,
au motif qu’ils étaient passés en voiture devant le domicile de
celui-ci. A cela s’ajoute la présomption de l’appartenance de Salah à
un mouvement de jeunesse réputé proche du FPLP, dont Salah n’a jamais
été membre. Un « délit d’intention » a été ainsi constitué par le
tribunal militaire. Salah a ensuite été transféré à la prison de
Beersheba où il est resté un an et demi. Il a ensuite été transféra au
centre de Hadarim, puis à Rimonim.
Le 17 avril 2008, après trois ans d’emprisonnement au cours desquels
une vingtaine d’audiences ont fait l’objet de reports successifs faute
de témoins et/ou d’éléments de preuve permettant d’établir sa
culpabilité, Salah a été condamné par le tribunal militaire israélien
d’Ofer (situé dans les Territoires palestiniens illégalement occupés) à
7 ans de prison pour « complot et appartenance aux jeunesses du FPLP »,
et ce à la suite d’une procédure de compromis (« plea bargain »).
Salah a été contraint d’accepter ce compromis, sur les conseils de
son avocate israélienne, Maître Léa Tsemel : les termes du compromis
étant, en effet, « soit vous acceptez 7 ans, soit ce sera pire ».
Depuis, Salah a fait l’objet d’un nouveau transfert, et se trouve à
la prison de Gilboa au Nord d’Israël. Selon les termes du jugement il
sera libérable le 21 novembre 2011

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Dim 10 Jan - 15:45


Les bulldozers de l'armée ont rasé des baraquements abritant en tout une quarantaine de familles d'agriculteurs palestiniens, à l'est de Naplouse.
Une vingtaine d'habitations palestiniennes ont été rasées par l'armée israélienne, dimanche 10 janvier, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources au sein des services de sécurité et des témoins palestiniens.
Appuyés par d'importants effectifs militaires, les bulldozers de l'armée ont rasé des baraquements abritant en tout une quarantaine de familles d'agriculteurs palestiniens dans le village de Tana, à l'est de Naplouse, selon ces sources.
Plusieurs de ces constructions servent d'abri à des bergers.
Avant de procéder à ces démolitions, les militaires ont enjoint les familles d'évacuer les lieux.
Un porte-parole de l'armée s'est refusé à tout commentaire.

(Nouvelobs.com)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mer 17 Mar - 9:55

Israël: levée du bouclage de la Cisjordanie, la police en alerte à Jérusalem
17/03/2010-[06:38] - AFP

JERUSALEM, 17 mars 2010 (AFP) - Israël a levé son bouclage de la Cisjordanie, mais la police était toujours en alerte mercredi à Jérusalem, de crainte d’une nouvelle flambée de violence.

"Conformément à une décision du ministre de la Défense, Ehud Barak, nous avons levé dans la nuit le bouclage qui était en vigueur (depuis le 13 mars) en Judée-Samarie", nom biblique de la Cisjordanie, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’armée israélienne. Pour la première fois en un an, cette mesure avait été ordonnée pour des "motifs sécuritaires", et non à l’occasion d’une fête juive. "Quelque 3.000 pliciers sont pour leur part maintenus en état d’alerte à Jérusalem, plus particulièrement dans le secteur oriental" annexé de la ville, a de son côté indiqué le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld. L’accès à l’esplanade des Mosquées de Jérusalem, 3ème lieu saint de l’islam, demeure par ailleurs interdit aux fidèles musulmans âgés de moins de 50 ans ainsi qu’à tous les visiteurs non musulmans, a-t-il ajouté. La police redoute de nouveaux heurts après ceux de la veille qui ont opposé Palestiniens et forces de sécurité israéliennes à Jérusalem-est, les plus importants depuis plusieurs années, survenus dans un climat de tensions politico-religieuses et de crise diplomatique.
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Dim 23 Mai - 10:27

AFP, Mise a jour : 23/05/2010 07:47
Israël: exercice de défense passive contre une attaque massive de missiles

Israël entame dimanche un exercice de défense passive de cinq jours qui prévoit notamment des milliers de tirs de missiles contre son territoire depuis la Syrie, le Liban, la bande de Gaza et l'Iran.

Cet exercice baptisé "Tournant 4" implique l'armée, la police, les services d'urgence, les collectivités locales et quelque 150 organismes gouvernementaux, a-t-on indiqué de source militaire.

"Tout le territoire national est concerné", a déclaré à la radio militaire le vice-ministre de la Défense, Mathan Vilnaï.


Il a précisé que cet exercice annuel "soigneusement planifié" était le quatrième du genre depuis la deuxième guerre du Liban (été 2006).

Selon le scénario envisagé, des centaines d'ambulances, les pompiers et l'armée doivent notamment être confrontés à la situation créée par des attentats majeurs et des attaques de missiles, y compris à ogives non conventionnelles, contre les grands centres urbains du pays.

Ces attaques devraient survenir simultanément avec une offensive contre son réseau informatique et de télécommunications.

L'exercice atteindra son point culminant mercredi à 11H00 (08H00 GMT) quand les sirènes d'alarme retentiront pendant une minute et demie sur l'ensemble du territoire national pour appeler les Israéliens à descendre aux abris.

Intervenant à la radio militaire, le colonel Helik Soffer, un haut responsable de la défense civile, a adressé un message apaisant à l'intention des pays arabes voisins d'Israël: "Il s'agit uniquement d'un exercice de défense, et j'espère qu'il ne va pas déclencher quoi que ce soit", a-t-il dit.


Le Premier ministre libanais Saad Hariri a critiqué samedi au Caire cet exercice en affirmant qu'il contredisait les efforts de paix dans la région: "Israël doit se rendre à la table des négociations pour réaliser la paix, lancer maintenant des exercices militaires est en contradiction avec les efforts de paix".

l'art et la maniere de regner par la peur et foutre la merde ....
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Dim 13 Juin - 12:13


MONDE 13/06/2010 À 11H45

Ehud Barak annule sa visite en France
2 réactions

Le ministre israélien de la défense Ehud Barak à Prague lors d'une conférence, le 13 octobre 2009. (©️ AFP Michal Cizek)

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a annulé une visite qu'il devait effectuer lundi en France pour l'ouverture du salon d'armement Eurosatory 2010, dans la banlieue parisienne, a annoncé le ministère dans un communiqué.

«Le ministre a annulé son voyage à Paris pour le salon Eurosatory afin de rester en Israël jusqu'à la création d'une équipe d'experts chargée d'examiner les incidents liés à la flottille» pour Gaza, a affirmé le communiqué.

Lors de sa visite, Barak devait notamment rencontrer son homologue français Hervé Morin et «d'autres membres du gouvernement» français, a précisé le communiqué.

Sous pression internationale, Israël n'a toujours pas annoncé officiellement la création d'une commission d'enquête sur l'assaut meurtrier lancée par la marine israélienne contre une flottille internationale chargée d'aide pour Gaza le 31 mai. Huit Turcs et un Américano-turc du bateau amiral de la flottille ont été tués lors de cette opération.

L'armée israélienne a lancé une enquête interne sur cet abordage en créant une «équipe d'experts», composée de généraux de réserve, qui doit rendre ses conclusions d'ici le 4 juillet.

Une autre commission d'enquête interne israélienne doit être également créée officiellement. Sa composition et son mandat font depuis la semaine dernière l'objet de discussions entre le gouvernement israélien et les Etats-Unis.

(Source AFP)

avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Dim 4 Juil - 12:34



Mort du palestinien Aboud Daoud, cerveau de la prise d'otages des JO de Munich

Le Palestinien Abou Daoud, "cerveau" de la sanglante prise d'otages de sportifs israéliens aux jeux Olympiques de Munich en 1972, est décédé samedi matin à Damas, a-t-on appris de source palestinienne.

Abou Daoud, de son vrai nom Mohammad Daoud Oudeh, 73 ans, membre du Conseil national palestinien (Parlement) et du Conseil révolutionnaire du Fatah, "était malade, il est décédé ce matin", samedi, a indiqué un responsable palestinien sous couvert d'anonymat.

Il devait être inhumé dans l'après-midi dans le cimetière des Martyrs, dans le camp palestinien de Yarmouk, à l'entrée sud de Damas. Dans son autobiographie "Palestine: de Jérusalem à Munich", Abou Daoud avait reconnu son entière responsabilité dans l'attaque contre des athlètes israéliens durant les JO de Munich de 1972.

L'auteur y racontait la planification de cette prise d'otages par le commando "Septembre noir", qui avait coûté la vie à 18 personnes dont 11 athlètes israéliens, le 5 septembre 1972. En 1999, année de la parution du livre, Israël a interdit à Abou Daoud de retourner dans les territoires palestiniens.

Pour sa défense, le Palestinien avait affirmé à cette époque sur Al-Jazira: "Nous étions en état de guerre contre Israël. Notre objectif n'était pas civil. Nous avions visé des sportifs qui étaient en réalité des officiers et des soldats israéliens. En Israël, toute personne est un réserviste".

(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Mar 6 Juil - 12:17


Nétanyahou à Washington pour renouer le dialogue

Le Premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, est arrivé mardi matin à Washington où il doit rencontrer plus tard dans la journée à la Maison Blanche le président Barack Obama et tenter de renouer un dialogue difficile.

Le dirigeant israélien est arrivé peu après 04h00 locales (08h00 GMT) à l'aéroport militaire d'Andrews situé près de la capitale, selon un journaliste de l'AFP l'accompagnant. Il a ensuite été conduit à Blair House, la résidence historique des dignitaires étrangers située à côté de la Maison Blanche.

Le président Obama devait recevoir Benjamin Nétanyahou à 11h00 locales. L'entretien sera suivi d'une séance de photos officielles et d'un déjeuner de travail, selon le programme officiel.

Les Etats-Unis et Israël sont liés par un étroit accord de coopération stratégique. Mais la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-est (annexée) a porté ombrage aux relations privilégiées entre les deux alliés.

L'échéance du 26 septembre

Les discussions de Nétanyahou et Obama doivent notamment porter sur l'évolution des négociations indirectes israélo-palestiniennes et l'échéance, le 26 septembre, du gel provisoire et partiel de la construction dans les colonies juives.

Le dossier du nucléaire iranien figure aussi au programme de la visite de Benjamin Nétanyahou ainsi que la levée partielle du blocus israélien de la bande de Gaza.

Lors de sa dernière visite à Washington, Benjamin Nétanyahou avait eu droit à un accueil glacial à la Maison Blanche après l'annonce par Israël de la construction de 1.600 logements dans un quartier de colonisation de Jérusalem-Est annexée.

(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Mer 28 Juil - 16:30


Israël prolonge de 20 ans le secret sur les archives d'Etat

Les autorités israéliennes ont décidé de prolonger de vingt ans l'interdiction d'accès aux archives gouvernementales, en la portant à 70 ans. Les documents en question traitent notamment de l'armée et des services secrets lors des deux premières décennies de l'Etat d'Israël, créé en mai 1948.

«Ces archives continueront à être classifiées de crainte d'atteinte à la vie privée des personnes mentionnées ou de leurs proches» a déclaré à l'AFP le directeur des Archives nationales, Yehoshua Freundlich.

«Nous devons également maintenir le secret défense» compte tenu du risque qu'Israël peut se faire accuser «de violer le droit international», a-t-il ajouté. Selon lui, dans un certain nombre de pays occidentaux, «des documents d'Etat restent classifiés 70 ans voire plus».

Ces archives concernent en particulier la campagne du Sinaï contre l'Egypte en 1956, lancée en coordination avec la France et la Grande-Bretagne, des affaires d'espionnage et le début du programme nucléaire israélien.

Selon le quotidien Haaretz, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé il y a deux semaines de prolonger la période du secret, sous la pression des services secrets. L'historien israélien Tom Segev a dénoncé cette mesure estimant qu'elle traduisait une «tendance anti-démocratique» dans la société israélienne.

Mesure «arbitraire et injustifiée»

«S'il est légitime de ne pas dévoiler certains noms et de maintenir le secret sur des sujets ultra-sensibles, interdire globalement de publier ou même de consulter ces documents, relève d'une démarche anti-démocratique inquiétante et d'une volonté de masquer des fautes, voire des crimes de guerre passés», a-t-il déclaré à l'AFP.

Le maintien du secret a également été dénoncé comme une mesure «arbitraire et injustifiée» par l'Association des droits civiques en Israël. En février 1995, les Archives nationales israéliennes avaient censuré des documents officiels concernant l'expulsion de Palestiniens pendant la première guerre israélo-arabe en 1948.

Les Archives, qui relèvent du bureau du Premier ministre, avaient publié 4.000 pages de protocoles des réunions du gouvernement provisoire israélien entre mai 1948, date de la proclamation de l'Etat hébreu, et avril 1949.

Elles avaient cependant expurgé des passages concernant l'exode des plus de 700.000 Palestiniens qui ont fui l'avance de l'armée israélienne ou ont été chassés de chez eux, ainsi que des atrocités commises par l'armée israélienne.

(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Mer 13 Oct - 17:41

Flottille : neuf passagers français attaquent Nétanyahou devant la CPI

Neuf passagers français de la flottille arraisonnée par Israël au large de Gaza le 31 mai ont déposé une "dénonciation" pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité auprès de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, a annoncé mercredi 13 octobre leur avocate. La procédure de dénonciation, la seule accessible pour les particuliers, vise à ce que le procureur de la CPI saisisse la chambre préliminaire de la Cour pour être autorisé à faire une enquête.

Déposée auprès du procureur de la CPI, la dénonciation vise le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, son ministre de la défense, Ehoud Barak, et son chef d'état-major, le général Gaby Ashkenazi, "puisqu'ils ont revendiqué la responsabilité de cette opération", a précisé Me Liliane Glock, avocate de neuf des dix Français qui participaient à la flottille, ainsi que de deux veuves de Turcs tués lors de l'opération et d'un Turc rescapé. L'avocate, basée à Nancy, a en outre assuré qu'une dénonciation similaire allait être déposée jeudi au nom des autres victimes turques de l'attaque de la flottille.

"DES PREUVES CLAIRES PERMETTANT D'APPUYER DES POURSUITES"

Neuf militants turcs avaient été tués dans des heurts avec les commandos de la marine israélienne lors de l'abordage du navire amiral de la flottille, dans les eaux internationales, alors que le bateau tentait de forcer le blocus israélien de la bande de Gaza. Les plaignants considèrent que l'attaque de la flottille d'une part, le blocus de Gaza d'autre part, constituent des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

Les plaignants font notamment valoir un rapport du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui affirme qu'il y a "des preuves claires permettant d'appuyer des poursuites" contre Israël pour des crimes incluant l'homicide intentionnel et la torture à la suite de l'assaut. Me Glock avait déjà déposé des plaintes en France en juin, notamment pour "enlèvement" et "séquestration" auprès des procureurs de Marseille et d'Evry, où résident deux de ses clients.

Flottille pour Gaza : retour sur une semaine de crise

Jeudi 27 mai : Huit bateaux cheminent vers Chypre
# Partis de Turquie, de Grèce, de Suède, d'Irlande et d'Algérie, huit bateaux, dont deux cargos, cheminent vers Chypre avant de faire route pour Gaza. A bord, plusieurs centaines de personnes, et 10 000 tonnes d'aide matérielle, dont 100 maisons préfabriquées, 500 fauteuils roulants électriques, de l'équipement médical et des matériaux de construction. 25 à 30 hommes politiques étrangers, dont des parlementaires européens, doivent monter à bord à Chypre.

* La marine de guerre israélienne avertit avoir "achevé ses préparatifs" pour intercepter la flottille. Si les bateaux refusent de rebrousser chemin, elle annonce qu'ils seront arraisonnés, reconduits à un port israélien, les militants interpellés et renvoyés dans leur pays, le matériel à bord vérifié et transféré à Gaza. Le chef de la marine de guerre dit avoir "donné aux forces navales des consignes d'opérer avec la plus grande sensibilité et d'éviter de tomber dans les provocations".
Vendredi 28 mai : Chypre refuse de servir de point de départ
Le rassemblement, initialement prévu dans le port de Limassol, dans le sud de Chypre, doit finalement se faire au large, dans les eaux internationales, le gouvernement chypriote ayant refusé que le convoi parte de l'île. Les hommes politiques étrangers vont tenter de rejoindre le port de Famagouste, sur la partie turque de Chypre, pour pouvoir embarquer. Deux bateaux connaissent des incidents techniques. Le départ pour Gaza est reporté au samedi.
Samedi 29 mai : La flottille attend les députés européens
# La flottille stationne au large de Chypre, les militants espérant convaincre les autorités chypriotes de bien vouloir autoriser les députés européens à embarquer depuis l'île. Mais le passage par la République de Chypre du Nord (non reconnue par la communauté internationale) complique la participation de députés grecs. Les militants estiment que Chypre leur a tendu un "vrai piège" en revenant sur un accord passé deux semaines plus tôt et dénoncent les pressions israéliennes sur le gouvernement de l'île.

* La marine israélienne n'exclut pas le recours à la force pour arrêter la flottille. "Nous tenterons de les empêcher de s'approcher des côtes de la bande de Gaza de manière pacifique, mais s'ils cherchent à passer en force, nous les bloquerons", affirme alors le porte-parole du ministères des affaires étrangères, Yigal Palmor.
Dimanche 30 mai : 682 personnes à bord de six bateaux partent pour Gaza
# Seuls six bateaux appareillent finalement en direction de Gaza peu avant midi, avec à leur bord 682 personnes, originaires de 42 pays, dont 380 Turcs, 38 Grecs, 31 Britanniques, 30 Jordaniens, 28 Algériens, 11 Suédois, 9 Français, 7 Irlandais, 6 Italiens et 3 Canadiens. Mais sans les parlementaires européens. Le convoi prévoit une halte dans la nuit à la limite des eaux internationales pour ne repartir vers Gaza que lundi matin.

* Dans la soirée, trois patrouilleurs lance-missiles israéliens, de classe Sa'ar, quittent le port septentrional de Haïfa pour intercepter la flottille. Plusieurs navires de guerre israéliens sont également déployés au large de la bande de Gaza, selon un photographe de l'AFP.
Lundi 31 mai : L'assaut provoque un tollé international
Peu avant 5 heures du matin, les commandos israéliens donnent l'assaut alors que les bateaux sont toujours dans les eaux internationales, à environ 70 miles des côtes. Les accords de paix d'Oslo ne donnent le contrôle des eaux à Israël, au large de Gaza, que sur 20 miles. L'arraisonnement des bateaux se déroule sans violence excessives sur cinq bateaux. Mais tourne au drame sur le bateau turc Mavi Marmara : on compte 9 morts et des dizaines de blessés chez les activistes ; quatre soldats israéliens sont blessés.


* La version israélienne

Le gouvernement israélien accuse les passagers de la flottille d'avoir "déclenché les violences". "Nous avons fait tous les efforts possibles pour éviter cet incident. Les militaires avaient reçu des instructions selon lesquelles il s'agissait d'une opération de police et un maximum de retenue devait être observé", explique Mark Regev, le porte-parole du premier ministre, Benyamin Nétanyahou. "Malheureusement, ils ont été attaqués avec une extrême violence par les gens sur le bateau, avec des barres de fer, des couteaux et des tirs à balles réelles." Pour appuyer sa version, Israël diffuse sa propre vidéo de l'assaut.

* La version des militants à bord du Mavi Marmara

"Ils ont utilisé des grenades lacrymogènes et du gaz, avant de descendre sur le pont du navire. Le bateau a été transformé en lac de sang", raconte une militante turque. L'ancien député allemand Norman Paech affirme que "les gens à bord n'ont pas recouru à la violence, ils n'auraient eu aucune chance contre les soldats israéliens".


* Le tollé international

L'assaut israélien sur la flottille provoque immédiatement un tollé international. De nombreux Etats convoquent les ambassadeurs israéliens pour demander des explications, comme la France, l'Egypte, ou l'Espagne. Des manifestations ont lieu dans le monde entier pour condamner l'attaque.
Mardi 1er juin : Le Conseil de sécurité de l'ONU demande une enquête
Au terme d'une nuit blanche de tractations serrées, le Conseil de sécurité de l'ONU, qui s'est réuni en urgence, "condamne" l'opération. La déclaration, non contraignante, du Conseil réclame une enquête "rapide, impartiale, crédible et transparente" sur les "actes" qui ont conduit à ces violences et la libération des passagers de divers nationalité emmenés en Israël, d'où une cinquantaine ont accepté d'être expulsés.

* Colère turque

Dans un discours virulent, le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, qualifie l'assaut d'"attaque insolente et irresponsable qui piétine toute vertu humaine" demandant qu'Israël soit "absolument puni" pour son "opération inhumaine". "L'amitié de la Turquie est précieuse, mais son inimitié est d'autant plus violente", dit-il. Depuis la signature d'un accord de coopération militaire en 1996, la Turquie était jusqu'ici l'alliée affirmée d'Israël dans la région.

* Washington évite de condamner Israël

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, évite, elle, de condamner Israël. Elle dit "soutenir" la condamnation par l'ONU des "actes" à l'origine du drame, sans savoir qui, des soldats israéliens ou des militants pro-palestiniens, ont été à l'origine des violences. Elle soutient l'appel de l'ONU à "une enquête rapide, impartiale, crédible et transparente", précisant qu'elle soutiendrait "une enquête israélienne satisfaisant à ces critères".
Mercredi 2 juin : Libération des prisonniers alors que le "Rachel-Corrie" vogue vers Gaza
Un porte-parole de l'administration pénitentiaire annonce que tous les activistes arrêtés après l'assaut ont été libérés et devraient être expulsés avant mercredi soir. Un premier avion transportant deux militants grièvement blessés – un Turc et un Irlandais – est arrivé dans la soirée à Ankara et, selon une source officielle, trois autres appareils devraient quitter "très prochainement" l'Etat hébreu.

Libérée, Najwa Sultan, une Algérienne de 48 ans, accuse Israël "d'avoir traité les militants comme s'ils étaient des terroristes. Ils nous ont menottés après le raid et nous ont fait attendre sous le soleil pendant plusieurs heures". "Nous avons été battus, humiliés, insultés et dévêtus. Un député algérien a failli perdre ses yeux", affirme une autre militante algérienne, Salha Nuweisreyh.

* Un nouveau bateau vogue vers Gaza

Le Rachel-Corrie, navire de commerce qui porte le nom d'une Américaine tuée dans la bande de Gaza en 2003, a appareillé lundi 31 mai de Malte avec quinze militants à son bord, dont l'Irlandaise Mairead Corrigan-Maguire, lauréate du prix Nobel de la paix en 1976. Comme leurs prédecesseurs, les militants veulent briser le blocus de la bande de Gaza. "Leur but est d'arriver à Gaza, mais si les Israéliens essaient de les arrêter ils n'opposeront aucune résistance" a cependant averti un porte-parole de la campagne de solidarité Irlande-Palestine. Ils pourraient atteindre Gaza samedi. Le gouvernement irlandais a exhorté Israël à laisser passer le bateau.

* Nétanyahou défend le blocus autour de Gaza

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a de son côté défendu le maintien du blocus maritime autour de la bande de Gaza. "Notre devoir est d'inspecter tous les bateaux qui arrivent. Si nous ne le faisions pas, Gaza deviendrait un port iranien, ce qui constituerait une menace réelle pour la Méditerranée et l'Europe", a affirmé M. Nétanyahou lors d'une brève allocution télévisée. "L'Etat d'Israël continuera à exercer son droit à l'autodéfense. La sécurité est au-dessus de tout", a réaffirmé le premier ministre. "Ce n'était pas une croisière d'amour, c'était une croisière de haine. Ce n'était pas une opération pacifique, c'était une opération terroriste", a ajouté M. Nétanyahou pour justifier l'assaut du commando israélien. "Israël est victime d'un assaut d'hypocrisie internationale", a-t-il également déploré.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum