Derniers sujets
» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Hier à 10:29

» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

Sur les rives du Jourdain

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mar 13 Mai - 12:05

Israël : Olmert condamné à six ans de prison pour corruption
Condamné mardi 13 mai pour corruption, l'ancien premier ministre israélien Ehoud Olmert, déshonoré par les scandales à répétition qui ont éclaboussé sa carrière, voit définitivement brisés ses espoirs de jouer à nouveau un rôle politique.
Après deux années de procédure, M. Olmert, 68 ans, a été condamné par un tribunal de Tel-Aviv à une peine de six ans de prison ferme et à une amende de 1 million de shekels (210 000 euros) pour avoir touché des pots-de-vin dans un mégascandale immobilier à Jérusalem, alors qu'il était maire de la ville (1993-2003).
>>>
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/05/13/israel-olmert-condamne-a-six-ans-de-prison-pour-corruption_4415738_3218.html#
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Dim 25 Mai - 9:08

L’historien israélien Zeev Sternhell : « La démocratie est vulnérable partout »
La démocratie est vulnérable parce que les droits de l’homme sont vulnérables. On peut très bien imaginer un régime abject fondé sur le bulletin que vous mettez dans l’urne. Ça s’est vu et ça peut se revoir.
C’est vrai aussi en Europe. Je vis dans un pays qui est comme un laboratoire : on fait des expériences incroyables, et ça se voit. Comment les gens sont capables d’abandonner position après position, et comment la majorité silencieuse peut rester silencieuse et même avec un petit sourire en regardant des développements inacceptables.
>>>
http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/24/lhistorien-israelien-zeev-sternhell-democratie-est-vulnerable-partout-252418
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Lun 2 Juin - 19:04


Témoignage 02/06/2014 à 15h35
Palestine : il y avait plein d’arbres, il ne reste qu’un terrain vague
Franck




Les terre de la famille Nassar avant (DR)
Il était aux environs de 7 heures du matin quand ils sont arrivés, à peine 9 heures quand ils sont repartis, selon des témoignages des bergers de Nahalin, un village de Palestine situé au sud de Bethléem.
« Ils », ce sont des soldats de l’armée israélienne au volant de plusieurs bulldozers qui ont détruit lundi 19 mai près de 1 500 arbres fruitiers dans une vallée appartenant à la famille Nassar.
Making of
L’auteur de ce témoignage, qui ne souhaite pas donner son nom pour éviter d’être retenu un jour à la frontière israélienne, est volontaire pour l’association Tent of Nations en Palestine. Il travaille actuellement dans une ferme pédagogique sur des terres situées en zone C et entourées de colonies israéliennes. La famille avait constamment peur d’une éventuelle confiscation. Il nous a écrit le lendemain des faits, dont nous avons vérifié l’authenticité. Rue89
Ce matin-là, on s’est levés comme chaque jour aux alentours de 7 heures. Comme chaque jour, on est ensuite partis ramasser du blé dans un champ, avec les autres volontaires de la ferme.
Puis Daher Nassar, l’un des propriétaires, est arrivé comme chaque matin, nous a salués, avant de descendre dans la vallée : quelqu’un l’avait appelé et il était inquiet, des soldats israéliens avaient été vus dans ses champs.
Quelques minutes plus tard, il est revenu au pas de course. Ça n’est pas dans les habitudes de Daher de marcher au pas de course. La soixantaine, le pas traînant, il a le sourire permanent même s’il lui manque quelques dents. Il a observé avec désarroi ces dix dernières années son horizon changer avec l’installation de cinq colonies israéliennes autour de Nahalin. Pourtant, chaque jour, sans relâche, il arpente une partie de ses 40 hectares de terres, seul ou accompagné d’un groupe de touristes auxquels il conte avec enthousiasme l’histoire de la ferme familiale.
« Qui sont les terroristes, là, à votre avis ? »
Alors ce matin-là, quand Daher est arrivé en trombe en criant : « Ils ont tout coupé, ils ont tout coupé », on a compris que quelque chose d’important était arrivé. Nos appareils photo à l’épaule, on est descendus en van dans la vallée, avec une autre volontaire et la mère de Daher, Melada. Il y avait déjà du monde sur le chemin de terre que le van peinait à emprunter.
Puis on est arrivés dans son champ et on a vu. On a compris. Ils avaient tout coupé. Là où se trouvaient auparavant des centaines d’arbres déjà remplis de fruits mûrissant lentement, il n’y avait plus qu’un immense terrain vague de terre et de cailloux, sillonné de traces de pneus. Ils avaient fait d’immenses trous dans le sol, dans lesquels ils ont enfoui une partie des arbres déracinés. Après quoi les trous ont été rebouchés pour ne pas laisser de traces. En guise de vestiges, il y avait des troncs, quelques branches qui trainaient, des petites pommes écrasées tombées au sol.

Les terres de la famille Nassar après le passage des soldats israéliens (DR)

Daher et Melada se tenaient là, désemparés. Des hommes du village sont arrivés, des médias locaux, des associations. On se tenait tous là, silencieux. Un des hommes nous a lancé, en anglais :
« On dit de nous que nous sommes terroristes ! Mais qui sont les terroristes, là, à votre avis ? »
« Deux heures. Il leur a fallu deux heures pour ruiner des années de travail », a lancé l’avocat de la famille Nassar, déjà présent sur les lieux :
« Et quand nous, on demande quelque chose à l’Etat israélien, il faut parfois un an pour qu’on l’obtienne ! »
« Ces arbres, je les ai vus grandir »
On leur a demandé pourquoi, pourquoi on leur avait fait ça. Ils ne savaient pas. Personne ne savait. On ne sait jamais vraiment, ici. Ces choses-là arrivent, sans prévenir, sans que personne ne comprenne. Sans que personne ne puisse rien faire, que regarder Melada, une branche d’amandier entre les mains et les larmes aux yeux, lancer du haut de ses 80 ans face à la caméra d’une chaine de télévision locale :
« Mais c’est notre terre, ce sont nos arbres ! Pourquoi, pourquoi ont-ils fait ça ? »
Plus tard, Daher m’explique :
« On était là avant eux ! Israël est ici depuis 1967. Ma famille, elle, cultive ces terres depuis l’époque de mes grands-parents, en 1916. »
Treize ans de travail acharné dans cette vallée fertile qui permettait à la famille de récolter chaque année des raisins, des amandes, des olives, de produire de l’huile, de faire des confitures puis de vendre tout ça et d’en dégager un petit profit. « Il n’y aura pas de récolte cette année , » m’a dit Daher quelques jours plus tard, en secouant la tête :
« Pas de confitures, pas d’huile d’olive, rien ! Ces arbres, ils nous ont donné du travail, je les ai vus grandir. C’est ça qui me fait mal. S’ils veulent prendre la terre, qu’ils la prennent. Mais abattre des arbres comme ça… Ce qu’ils ont fait, c’est contraire à toutes les religions. »
En une semaine, l’équilibre de la petite ferme a été rompu, les journées tranquilles sont ponctuées de visites de journalistes et d’amis de la famille venus constater l’ampleur des dégâts et apporter leur soutien. Les téléphones sonnent en permanence, Daher est constamment sollicité, mais il faut continuer, continuer de s’occuper de la ferme et des arbres plantés récemment, qui remplaceront d’ici une dizaine d’années ceux perdus.
Les journées sont longues pour tout le monde, désormais. Parce que même si cette ferme n’est pas la nôtre, on ne peut pas baisser les bras, on ne peut pas les laisser comme ça.
Derrière la détermination, du dépit
Tout récemment, les autorités militaires israéliennes ont décrété qu’une partie des terres de la famille Nassar, auparavant en zone C (sous contrôle israélien), devenait une zone d’Etat et que par conséquent, la famille Nassar l’exploitait illégalement. La famille a déposé un recours de cette décision devant le tribunal le 12 mai dernier, et ce recours aurait dû empêcher toute action d’être engagée sur ses terres par les autorités israéliennes avant que la question ne soit tranchée. S’engage donc une bataille judiciaire qui permettra peut-être un dédommagement financier, mais qui n’atténuera pas la perte matérielle et le choc moral que cet acte a provoqué.
La ferme Nassar est aussi le siège de l’association qu’elle a créée, Tent of Nations. Elle vise à rapprocher les peuples et son slogan est « We refuse to be enemies » (nous refusons d’être ennemis). Chaque année, des volontaires et des centaines de groupes de touristes du monde entier sont accueillis à la ferme, curieux de comprendre la situation palestinienne. Parce que tout ce que veulent les Nassar, c’est qu’on les laisse en paix cultiver cette terre qui leur appartient.
De tels évènements sont fréquents ici. Selon l’association Breaking the silence, créée par d’anciens soldats israéliens, trois tonnes de blé récoltées à la main ont été brûlées chez un Palestinien vivant au sud d’Hébron, il y a quelques jours. C’est une semaine entière de travail acharné qui est partie en fumée.
Ici, même si la famille clame qu’elle ne baissera pas les bras et que les arbres seront replantés, on sent derrière la détermination un peu de dépit. Parce qu’il faut maintenant tout recommencer. Parce qu’il faudra attendre à nouveau treize ans pour que les arbres ne ressemblent à ce qu’ils étaient la semaine dernière encore. Si rien ne vient les interrompre d’ici-là.
http://rue89.nouvelobs.com/2014/06/02/palestine-y-avait-plein-darbres-reste-quun-terrain-vague-252498

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mer 4 Juin - 8:30

Au mépris du droit international, les prisonniers palestiniens en danger de mort
Près de 200 Palestiniens détenus par Israël sont en grève de la faim depuis quarante jours. Ils sont incarcérés sans jugement, au mépris du droit international.
>>>
http://www.humanite.fr/au-mepris-du-droit-international-les-prisonniers-palestiniens-en-danger-de-mort-542679
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mer 11 Juin - 10:50

Réouven Rivlin, ardent défenseur de la colonisation, élu président d'Israël
La présidence de l'Etat d'Israël n'a pas seulement changé de visage, mardi 10 juin, avec l'élection de Réouven Rivlin au poste qu'occupait Shimon Pérès depuis juin 2007, elle va aussi changer de style et d'orientation politique : à celui qui avait obtenu le prix Nobel de la paix en 1994 (avec Yitzhak Rabin et Yasser Arafat) pour ses efforts en faveur d'un règlement de paix avec les Palestiniens, succède un ardent défenseur du « Grand Israël » et de la colonisation, qui n'a jamais caché son opposition à la création d'un Etat palestinien.
>>>
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/06/10/israel-reouven-rivlin-ardent-defenseur-de-la-colonisation-succede-a-shimon-peres_4435653_3218.html

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mar 17 Juin - 9:18

L'armée israélienne arrête le président du parlement palestinien
L'armée israélienne a arrêté lundi matin le président du Parlement palestinien, Aziz Dweik, à son domicile d'Hébron, en Cisjordanie.
Par cette nouvelle arrestation arbitraire, qui s'inscrit dans un vaste coup de filet dont sont victimes plusieurs dizaines de parlementaires palestiniens, au prétexte de l'enlèvement présumé de trois étudiants israéliens, l'état hébreu tente de freiner l'unification politique en cours en Palestine.
>>>
http://www.humanite.fr/larmee-israelienne-arrete-le-president-du-parlement-palestinien-544639
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Dim 22 Juin - 9:45

Enlèvement de trois israéliens : deux morts en Cisjordanie
deux Palestiniens ont été tués par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie, indiquent, dimanche 22 juin, des sources médicale et de sécurité.
La première victime a été tuée par balle lors d'affrontements dans la nuit à Ramallah, au cours desquels cinq personnes ont été blessées. La seconde a été tuée par balle alors qu'elle se rendait à la mosquée pour la prière du matin au camp de réfugiés d'El-Ein, dans l'ouest de Naplouse.



>>>
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/06/22/enlevement-de-trois-israeliens-deux-morts-en-cisjordanie_4443032_3218.html#

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Lun 23 Juin - 8:35



Palestine : silence on tue
http://www.humanite.fr/palestine-silence-tue-545224
Depuis quatre jours, on tue à nouveau des enfants et des jeunes en Palestine. Dans le silence assourdissant de la prétendue « communauté » internationale. Trois jeunes palestiniens tués ces quatre derniers jours, cela ne fait pas l’info. Le premier, 13 ans, assassiné près d’Hébron, le second, 22 ans, abattu au cheik-point « Qalandiyia » entre Jérusalem et Ramallah. Le troisième, 26 ans, tué à Naplouse. Plus de 300 Palestiniens ont été arrêtés parmi lesquels 53 anciens détenus récemment libérés. Le prétexte : la disparition de trois jeunes israéliens, un acte jusqu’à présent non revendiqué. L’armée d’occupation israélienne quadrille actuellement les principales villes palestiniennes, ses soldats patrouillent au cœur même de Ramallah. L’arrogance des colonisateurs est telle qu’à Hébron des familles palestiniennes ont été expulsées de leurs maisons pour installer le cantonnement des soldats israéliens. Il y a quelques jours, j’étais à Hébron et à Ramallah. J’ai franchi à plusieurs reprises le cheik-point « Qalandiyia » où il faut se soumettre, selon l’humeur des soldats et d’étranges civils en armes, à des interrogatoires et à des fouilles. Pour les Palestiniens, l’humiliation est quotidienne
.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Dim 29 Juin - 10:48

Le site du Quai d'Orsay rappelle que la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, Gaza et les hauteurs du Golan sont des territoires occupés par Israël depuis 1967 et que les colonies sont illégales en vertu du droit international. Bien que les activités économiques dans les territoires occupés ne sont pas illégales au regard du droit international, l'avertissement cite les nombreux risques qui y sont liés : les litiges liés à la terre, à l'eau, aux ressources minérales et autres ressources naturelles, qui pourraient faire l'objet d'un achat ou d'investissement, et les « risques réputationnels ».
Selon les chiffres du Bureau central des statistiques d'Israël, la construction de colonies en Cisjordanie a augmenté de 123 % en 2013 par rapport à 2012.
>>>
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/06/28/la-france-durcit-sa-position-face-a-la-colonisation-israelienne_4447341_3218.html
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mer 2 Juil - 8:13

La riposte démesurée d’Israël : plusieurs dizaines de frappes aériennes sur Gaza
Trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin ont été retrouvés morts dans le sud de la Cisjordanie occupée. Netanyahu a promis de "faire payer le Hamas" et lancé plus de 30 frappes aériennes sur tout le territoire palestinien. Au moins six personnes ont été tués, des centaines d'autres arrêtées.
>>>
http://www.humanite.fr/la-riposte-demesuree-disrael-plusieurs-dizaines-de-frappes-aeriennes-sur-gaza-546179

La vie d’un jeune palestinien ne vaut-elle pas celle d’un jeune israélien ?
Ce drame provoque, comme il se doit, émotion et condamnation. Il a entraîné une violente réaction de l’armée israélienne bloquant plusieurs villes comme Hébron, tuant sept jeunes palestiniens, emprisonnant 400 hommes, femmes et enfants au cours du plus important déploiement militaire depuis dix ans. A la disparition de jeunes israéliens a répondu une répression de masse.
On remarquera que les mêmes et la plupart des dirigeants occidentaux ont gardé le silence ces derniers jours après les ratonnades en Cisjordanie occupée. Dans ces conditions, il n’est pas exagéré de se poser LA question : la vie d’une jeune palestinien ne vaudrait-elle pas celle d’un jeune israélien ?
>>>
http://www.humanite.fr/la-vie-dun-jeune-palestinien-ne-vaut-elle-pas-celle-dun-jeune-israelien-546160
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Jeu 3 Juil - 9:47

Les trois adolescents israéliens et les trois mineurs palestiniens
http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/02/les-trois-adolescents-israeliens-les-trois-mineurs-palestiniens-253383
Trois adolescents israéliens, enlevés le 12 juin près de Hebron, dans les territoires palestiniens, sont retrouvés le 30 juin, assassinés par leurs ravisseurs. Les Israéliens soupçonnent deux militants du Hamas. L’affaire fait peu de bruit dans la presse internationale, jusqu’à ce que leurs corps soient retrouvés.

Les images des obsèques sont alors largement diffusées sur les chaînes de télé mondiales. Le Monde consacre à l’affaire toute sa page 2.

Dans un long article, les victimes sont désignées neuf fois, de différentes manières : par leur nom et leur âge (« Eyal Yifrach, Naftali Frenkel, Gilad Shaer, âgés de 16 à 19 ans »), par leur profession (« les trois étudiants en yeshiva, école religieuse »), ar leur qualité dans l’affaire (« les captifs »), ou encore par le hashtag de la campagne Twitter appelant à accélérer les recherches policières (« #bringbackourboys »).


Les « trois mineurs » palestiniens

Au cours des opérations de recherche, nous apprend le même article :

« 420 Palestiniens ont été emprisonnés [...] et 2 200 bâtiments ont été fouillés, au cours de cette opération durant laquelle l’armée israélienne a tué cinq Palestiniens, dont trois mineurs. »

Relisez bien : « dont trois mineurs ». Des « trois mineurs » palestiniens, qui ne sont mentionnés qu’une seule fois dans l’article, on ne nous dit rien, ni leurs identités, ni leur âge, ni leur état (étudiants ? Lycéens ? Autres ?), rien non plus de l’émotion éventuelle de leurs proches, de leurs parents, ni même si leurs morts ont été mentionnées sur Twitter. Leurs obsèques n’ont pas été retransmises sur les réseaux mondiaux.


D’un côté, des « adolescents », avec tout ce que le mot charrie de personnel et d’affectif (posters, baskets, frères, sœurs, bande de copains, premiers émois, acné, etc) ; de l’autre, des « mineurs », sans âge précis, sans visage, sans famille.

Vous me direz que les « trois mineurs palestiniens » ne sont pas le sujet de l’article, consacré à l’enlèvement des trois Israéliens. La mort des « trois mineurs » n’est qu’une conséquence, un dommage collatéral. Mais un journal est toujours libre de délimiter comme il le souhaite le sujet d’un article. Vous m’objecterez (peut-être) qu’on ne saurait taxer la presse française, dans son ensemble, d’être outrageusement pro-israélienne. C’est vrai. Il arrive qu’un biais journalistique (la prime aux « faibles ») vienne contrebalancer un autre biais (la prime à « ceux qui nous ressemblent », et les Israéliens ressemblent davantage aux journalistes et lecteurs occidentaux que les Palestiniens).

Tout est dans l’article de Haaretz

Vous m’objecterez peut-être enfin qu’il était difficile de recueillir des informations précises et personnalisées sur les familles des trois « mineurs » palestiniens. Là, je serai obligé de vous contredire. L’un d’entre eux s’appelait Mohammed Dudin, il était âgé de 15 ans. Il avait un père, une mère, des cousins, une maison en construction, et il se faisait de l’argent de poche en vendant des friandises.

Toutes choses parfaitement racontées, selon les meilleurs canons de la narration journalistique occidentale, dans cet article de Haaretz, qui est un journal israélien, et dont je vous recommande la lecture intégrale.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Sam 5 Juil - 8:47

Un climat de haine raciale
http://www.courrierinternational.com/article/2014/07/04/un-climat-de-haine-raciale
L'assassinat des trois jeunes Israéliens a déclenché des scènes de chasse aux Arabes dans les rues de Jérusalem. Des appels au meurtre, voire au génocide, sur les réseaux sociaux ont été alimentés par des déclarations incendiaires d'hommes politiques citant la Bible.

Le 9 mars 1933, les chemises brunes des Sturmabteilung [SA, sections d'assaut du parti nazi] semaient la terreur dans la capitale allemande. "Dans plusieurs quartiers de Berlin, de nombreuses personnes – vraisemblablement juives pour la plupart – ont été attaquées en public dans la rue. Certaines ont été gravement blessées", écrit Walter Gyssling un journaliste de l'époque, non juif, dans son journal.

Je sais, vous vous étranglez déjà d'indignation : "Comment ose-t-il comparer des incidents isolés en Israël aux activités de l'Allemagne nazie ?!"

Et vous avez parfaitement raison. Loin de moi l'idée d'établir un parallèle entre ces événements. Mes deux parents ont perdu leur famille dans la Seconde Guerre mondiale, et je n'ai pas besoin qu'on me rappelle que l'Holocauste est un crime d'une monstruosité tellement unique qu'il reste sans égal dans les annales des génocides prémédités.

Mais je suis juif, et, même si je n'étais pas né à l'époque, il est des scènes de l'Holocauste qui sont irrémédiablement gravées dans ma mémoire.

Ils hurlent "Mort aux Arabes !"

Aussi, lorsque j'ai vu les vidéos et les photos de divers gangs de Juifs d'extrême droite parcourant les rues de Jérusalem, hurlant "Mort aux Arabes !" et pourchassant au hasard et en plein jour des passants ayant le malheur de ne pas avoir la bonne tête ou le bon accent, les poursuivant la bave aux lèvres comme des bêtes sauvages pour les tabasser avant l'arrivée de la police, l'association d'idées a été automatique. C'est la première chose qui m'est venue à l'esprit. Et je pense que c'est la première chose qui devrait venir à l'esprit de n'importe quel Juif.


Il va de soi que l'Etat hébreu en 2014 n'est pas "le jardin de la bête" décrit par [l'écrivain américain] Erik Larson dans son livre sur l'Allemagne de 1933. Le gouvernement israélien n'encourage pas ces patrouilles criminelles comme ont pu le faire les nazis (jusqu'à ce que les Allemands se plaignent du désordre occasionné et s'inquiètent de la réputation de leur ville).

Je ne doute pas non plus une seconde que les forces de police feront tout leur possible pour retrouver les assassins du jeune Palestinien dont le corps calciné a été retrouvé dans une forêt de Jérusalem. Je prie même pour qu'ils découvrent qu'il ne s'agissait pas d'un crime motivé par la haine raciale.

Une explosion de haine

Mais qu'on ne s'y trompe pas : le spectacle de ces bandes criminelles pourchassant des Arabes n'a rien d'exceptionnel. Il ne s'agissait pas d'un simple accès de rage incontrôlable à la suite de la découverte des corps des trois jeunes Israéliens enlevés.

Cette explosion de haine n'est pas un phénomène isolé : elle est présente en permanence, elle grandit de jour en jour et elle se diffuse dans la société, nourrie par le mécontentement, l'isolement et la victimisation, encouragée par les responsables politiques et les experts – cyniques ou sincères – qui, lassés de la démocratie, souhaiteraient en gros qu'Israël ne soit qu'un Etat, une nation et finalement un leader.


Au cours des dernières vingt-quatre heures, une page Facebook appelant à "venger" les trois jeunes adolescents kidnappés a suscité des dizaines de milliers de mentions "J'aime", ainsi que des centaines d'appel explicites à tuer des Arabes où qu'ils se trouvent.

Une page qui réclame l'exécution des "gauchistes extrémistes"

Toujours sur Facebook, en deux jours, près d'une dizaine de milliers d'utilisateurs ont "aimé" la page, réclamant l'exécution des "gauchistes extrémistes". Le tout accompagné – ainsi que d'innombrables articles en ligne et sur les médias sociaux – de commentaires répandant le pire des venins racistes et appelant à la mort, à la destruction et au génocide.


Ces appels ont d'ailleurs été repris ces derniers jours – de façon légèrement plus subtile – par des membres de la Knesset [le Parlement israélien] faisant référence au Dieu vengeur évoqué dans certains passages de la Torah et au destin des Amalécites, tribu hostile aux Hébreux.

David Rubin, ancien maire de la colonie de Shiloh, s'est montré plus direct : dans un article publié par le site Israel National News, il écrit qu'un "ennemi est un ennemi, et la seule façon de gagner cette guerre est de détruire notre ennemi sans trop se soucier de faire la différence entre les soldats et les civils. Nous, Juifs, viserons toujours en priorité des cibles militaires, mais il est parfaitement inutile de se sentir coupables de perturber, de blesser ou de tuer des civils ennemis dont la quasi-totalité soutient le Hamas et le Fatah."
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Sam 5 Juil - 15:57

"la chasse " a tres bien proter ses fruits

Après le meurtre de trois Israéliens en Cisjordanie, un jeune Palestinien de 17 ans a été enlevé à Jérusalem-Est annexée et tué, indique, mercredi 2 juillet, la radio militaire israélienne, qui parle d'« un acte de vengeance présumé ». 
Mohammad Abou Khdeir, âgé de 16 ans, a été kidnappé alors qu'il faisait du stop dans le quartier de Shoafat, à Jérusalem-Est, occupé et annexé. Son corps a été découvert plusieurs heures après « portant des marques de violences » dans la partie ouest de la ville.
« UN CORPS DANS UNE FORÊT »
Des Palestiniens ont déclaré qu'ils avaient vu un adolescent poussé à bord d'un véhicule devant un supermarché. Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne, a déclaré que les forces de l'ordre avaient été prévenues qu'un jeune homme avait été « poussé dans une voiture et peut-être kidnappé ». Des barrages routiers ont été mis en place. La police a découvert plus tard « un corps dans une forêt de Jérusalem et regarde s'il existe un lien » entre les deux événements, a ajouté M. Rosenfeld.
Des heurts ont éclaté dans le camp de réfugiés de Shuafat, opposant environ 200 Palestiniens à la police israélienne. Les habitants de ce quartier résidentiel qui se pressaient aux abords de la maison de la famille de Mohammad Abou Khdeir, ont été réprimé par les gardes-frontières israéliens.
« VOUS PAIEREZ LE PRIX »
« Notre peuple ne restera pas inerte face à ce crime ni à aucun autre crime d'assassinat, d'incendie ou de démolition commis par les hordes de colons et vous paierez le prix de tous ces crimes », a réagi le mouvement islamiste palestinien Hamas, s'adressant aux dirigeants israéliens « qui en portent la responsabilité directe ».
Un peu plus tôt, la famille de Naftali Frankel, un des adolescents israéliens, a de son côté déclaré qu'il serait « horrible et méprisable » que Mohammad Abou Khdeir ait été tué pour une vengeance. « Il n'y a pas de différence entre les sangs versés. Un meurtre est un meurtre, quels que soient la nationalité et l'âge. Il n'y a aucune justification, pas de pardon ou d'expiation », ajoute la famille.
ABBAS VEUT « PRENDRE DES MESURES CONCRÈTES  »
Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a demandé au premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, de condamner ce meurtre, comme il l'avait fait lui-même pour les trois jeunes Israéliens, et a appelé Israël à « prendre des mesures concrètes sur le terrain pour arrêter les attaques de colons et le chaos qui résulte de ces agressions ».
« Le premier ministre s'est entretenu avec le ministre de la sécurité intérieure, Yitzhak Aharonovitch, et a demandé l'ouverture d'une enquête pour retrouver dans les meilleurs délais les auteurs de ce crime abominable et en déterminer le circonstances », a indiqué le bureau de M. Nétanyahou.
Les Etats-Unis ont de leur côté condamné ce meurtre. « Il n'y a pas de mots pour transmettre avec suffisamment de force nos condoléances au peuple palestinien », a déclaré le secrétaire d'Etat américain, John Kerry. De même que François Hollande, qui a « condamné de la manière la plus ferme cet odieux assassinat et présenté ses sincères condoléances à sa famille ». Le chef de l'Etat « rappelle aussi l'importance que chacun montre la plus grande retenue et fasse le nécessaire pour éviter une escalade dangereuse de la violence et des représailles ».

Les trois étudiants d'écoles religieuses de colonies juives Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frankel et Gilad Shaer, 16 ans tous les deux, avaient été retrouvés morts lundi près de la localité de Halhoul, non loin de la route où ils ont été vus pour la dernière fois faisant de l'auto-stop dans le sud de la Cisjordanie. Des dizaines de milliers d'Israéliens ont assisté à leurs funérailles, mardi.
Israël, qui a mené mardi une série de raids dans la bande de Gaza, a accusé le mouvement islamiste palestinien Hamas d'être responsable des meurtres. M. Nétanyahou a promis que « le Hamas paiera » pour avoir « kidnappé puis tué » les victimes. Pendant les obsèques, des manifestants scandant « Mort aux Arabes ! » se sont rassemblés dans une rue de Jérusalem.
Lire l'entretien avec Shlomo Brom, chercheur à l'Institut pour les études sur la sécurité nationale (INSS) : « Le Hamas se trouve dans un moment de faiblesse historique »

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Dim 6 Juil - 9:49

Israël : l'adolescent palestinien kidnappé aurait été brûlé vif
Des brûlures causées par le feu et leurs complications sont la cause directe de la mort.
Le garçon a « été brûlé de l'intérieur et de l'extérieur, car il a probablement été forcé à boire du carburant », a déclaré de son côté le ministre palestinien chargé de Jérusalem, Adnane al-Husseini. Les rapports préliminaires d'autopsie palestiniens ont indiqué la présence de fumée dans les poumons du Palestinien, signifiant qu'il était encore en vie lorsque son corps a été brûlé.
>>>
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/05/l-adolescent-palestinien-kidnappe-aurait-ete-brule-vif_4451733_3218.html#
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Jeu 10 Juil - 12:31


L’édito 09/07/2014 à 17h42
La droite la plus bête du monde n’est pas la droite française
Pascal Riché | Cofondateur




Benyamin Netanyahou à Jérusalem, le 22 juin 2014 (BAZ RATNER/AP/SIPA)
Contrairement aux apparences, ce n’est pas en France qu’on trouve la droite la plus bête du monde : c’est en Israël.
En décidant de lancer des dizaines de raids contre Gaza, sous prétexte d’affaiblir le Hamas, c’est le Hamas qu’elle renforce.
En décidant de tuer des dizaines de Palestiniens, sous prétexte de « protéger » des Israéliens, c’est la paix qu’elle achève.
La droite de Benyamin Netanyahou
L’escalade
12 juin : disparition de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie ;
30 juin : découverte des corps des trois jeunes près de Halhoul ;
1er juillet : enlèvement d’un jeune Palestinien, retrouvé mort, brûlé vif ;
2 juillet : émeutes à Jérusalem-Est ;
6 juillet : six suspects israéliens arrêtés ;
7 juillet : tirs de roquettes contre Israël, certaines de longue portée ;
8 juillet : raids aériens contre Gaza.
L’opération « Bordure de protection » ne protège en rien : elle n’est que bordel destructeur.
Cette droite imbécile, c’est celle de Benyamin Netanyahou, qui vient de déclarer sottement : « Il est temps de retirer les gants. »
Certes, il existe au sein du gouvernement des responsables pires que lui : à écouter Avigdor Lieberman et Naftali Bennett, ces Dupont et Dupond de l’extrême droite, il faudrait raser Gaza. Mais cela ne saurait l’exonérer de ses responsabilités.
Netanyahou sait que des raids aériens meurtriers pour répondre à des tirs de roquettes ratés (117 roquettes, aucune victime) n’ont jamais réussi à arranger quoi que ce soit.
Qu’ont produit, sinon des cadavres, les opérations « Plomb durci » en 2009 ou « Pilier de la défense » en 2012 ? Le Hamas a-t-il été chassé du pouvoir à Gaza ? Le processus de paix a-t-il été remis sur de bons rails ?
La mort devient routine
Pris dans ses jeux de cabinet, Netanyahou ne porte aucune politique. La paix est un concept sorti de son champ de réflexion, si tant est qu’elle y soit jamais entrée. L’occupation se durcit, les durs du Hamas se renforcent, et Tsahal tue : hommes, femmes, enfants.
Le projet de paix est oublié. L’objectif même de la création d’Israël – bâtir un havre de paix pour les juifs – s’est perdu dans les limbes. L’idée, de bon sens, qu’il est impossible de maintenir indéfiniment un autre peuple sous domination militaire s’est évaporée. Le rêve d’une coexistence avec les Palestiniens est considéré par la droite israélienne comme un début de trahison. La mort devient routine.
Dans un beau texte publié dans Libération, l’écrivain israélien [url=http://Plomb durci]David Grossman se désole[/url] de constater que ce pouvoir ne produit que du désespoir :
« La droite n’a pas seulement tué la gauche, elle a vaincu Israël. »
On ne saurait mieux résumer la situation.
http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/09/droite-plus-bete-monde-nest-droite-francaise-253548

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Jeu 10 Juil - 12:43



Alors que Gaza s’embrase, des Israéliens au chevet d’une famille palestinienne endeuillée

« Je n’ai pas commis ce crime mais je me sens moralement liée à tout cela », confie une étudiante

Elhanan Miller 9 juillet 2014, 12:42









SHUAFAT, Jérusalem – C’est une foule d’hommes coiffés de kippas mais aussi de femmes religieuses qui se trouvaient, mardi, à l’extérieur de la tente de la famille Abou Khdeir.
Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l'info   Inscription gratuite!
Ils sont venus adresser leurs condoléances à la famille après l’assassinat de Mohammad, 16 ans, brûlé à mort la semaine dernière – même si toute la lumière n’a pas encore été faite sur ce crime – par des extrémistes juifs.
« Que devons-nous dire ? » se sont-ils demandé à chacun. Existe-t-il un équivalent arabe de la formule traditionnelle hébraïque Hamakom Yenahem Etekhem (Que Dieu vous apporte la consolation), récitée lors de la visite d’une maison juive en deuil.
Sous un auvent bleu, entouré d’immenses affiches de l’adolescent souriant et de drapeaux palestiniens, les hommes de la famille Abou Khdeir étaient en rang, serrant doucement les mains pour accueillir l’important contingent d’Israéliens, qui étaient arrivés avec sept autobus du centre-ville de Jérusalem mais aussi de Tel Aviv dans le cadre d’une initiative de Tag Meir, une ONG israélienne créée il y a deux ans pour lutter contre les violences liées à la haine.
Le rassemblement – inhabituel – a été rendu d’autant plus intense par l’opération « Bordure protectrice », lancée le même jour par l’armée israélienne contre le Hamas dans la bande de Gaza, et par les tirs de roquettes qui ont frappé le Nord jusqu’à Jérusalem et bien au-delà au cours de la journée de mardi.
Le rabbin Yossi Slotnik est venu à Shuafat de son kibboutz de Maale Gilboa dans le nord d’Israël, où il enseigne le Talmud dans une yeshiva locale. Il a dit qu’il est venu mû par le sentiment que « quelque chose de tragique et de terrible s’est passé ».
« C’est ce que nous appelons Hilul Hachem (profanation du nom de Dieu). Je suis venu pour protester et déclarer que ce n’est pas du tout le comportement que ma religion enseigne. Je pense que nous devrions dire à haute voix : c’est le contraire de ce que nous attendons et de ce à quoi nous voulons arriver. Nous sommes à la recherche d’un type de coexistence bien différente ».
Slotnik a admis qu’il était un peu nerveux de venir à Jérusalem, et en particulier de conduire à travers la vallée du Jourdain qui a été témoin de nombreuses attaques terroristes dans le passé, mais a ajouté qu’il « avait mis cela côté parce que c’était tellement important de venir. »
Lors d’une conversation sur l’assassinat, le fils de sept ans du rabbin lui a demandé pourquoi les meurtriers avaient fait cela. Je lui ai dit que je ne savais pas.
« Il n’y a rien dans la façon dont j’ai été éduqué ou dans la façon dont j’enseigne à mes étudiants ou à mes enfants qui est relié à cela de quelque façon que ce soit. Je ne comprends pas comment un message comme la Torah, comme le judaïsme peut être aussi déformé. Je ne peux pas l’expliquer ; tout cela est effrayant et très inquiétant ».
L’assassinat brutal d’Abou Khdeir aurait été mené en représailles à l’assassinat par une cellule du Hamas de trois adolescents israéliens, qui ont été enterrés quelques heures avant qu’Abou Khdeir ait été enlevé puis tué. Six Israéliens sont détenus pour le meurtre ; plusieurs d’entre eux ont avoué et même reconstitué la scène, a déclaré la police lundi.
Dans la tente, un homme palestinien non identifié a pris le micro et a remercié la foule d’être venue, déclarant que leur présence était la réponse à l’expansion des implantations et de l’agression israélienne contre le peuple palestinien.
Beaucoup dans le public qui s’était déplacé se sont retrouvés bien mal à l’aise dans leurs chaises en plastique.
« Nous n’avons pas permis aux représentants du gouvernement de venir ici parce que nous estimions que leurs condoléances n’étaient pas sincères. Mais nous vous avons accueillis vous parce que vous comprenez l’ampleur de ce crime ».
(La famille aurait refusé de recevoir la visite de condoléances par le président Shimon Peres. La famille a également rejeté une déclaration de condoléances faite par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon un rapport cité par l’agence palestinienne Maan, qui a dit que « nous refusons d’accepter les condoléances de quelqu’un qui est d’accord sur le fait d’assassiner notre peuple à Jérusalem, en Cisjordanie et à Gaza ». Le père endeuillé, Hussein, a affirmé lundi qu’il n’y avait aucune preuve que les meurtriers de Gil-ad Shaar, Naftali Fraenkel, et Eyal Yifrach ne soient pas des Juifs).
En dehors de la tente, Muhammad Al-Julani, 25 ans, un employé d’une station-service de Modiin, a déclaré que la visite des Juifs était utile pour abaisser le niveau de tension entre Israéliens et Palestiniens.
« Je les félicite. J’apprécie leur bonne volonté et leur soutien à la paix. Ils s’opposent à ce qui se passe maintenant à travers la Cisjordanie », a-t-il déclaré au Times of Israel.
« Brûler un enfant est quelque chose d’horrible. Il y a bien longtemps, les Juifs ont connu la souffrance de l’incinération avec les nazis, ce qui était tout aussi horrible », a-t-il dit. « Je rejette tout cela, je ne veux pas que cela se produise à nouveau. »
En revenant vers le bus, Rafi Meron, un économiste à la retraite de la Banque d’Israël, a dit qu’il était venu pour exprimer sa sympathie à la famille de la victime, même s’il pense aussi que l’effet d’une telle visite est assez négligeable : « C’est sûr que c’est mieux que de rester à la maison et de rester indifférent à ce qui se passe», admet-il. « Mais qui sait ? Peut-être que ces activités de Tag Meir ont un effet cumulatif… »
Pour Meron, l’assassinat est le résultat d’une « incitation cohérente, à la fois du système politique et des systèmes éducatifs et religieux. Nous avons tous une introspection à faire », a-t-il conclu.
Motti, 27 ans, fait partie de la population ultra-orthodoxe du quartier de Geula à Jérusalem et travaille pour une maison d’édition religieuse.
« Je sens que nous avons toujours besoin d’expliquer et de présenter des excuses pour des choses dont nous ne sommes pas vraiment responsables. C’est quelque chose d’épouvantable. Les gens qui ont fait cela sont plus proches de terroristes palestiniens que de Juifs. Dans mon esprit, cet assassinat a quelque chose de très inhabituel. Les enfants appartiennent à la nation des enfants, et sont en dehors de la politique… Nous nous sommes abîmés, et des choses deviennent hors de contrôle… »
Même sans un sentiment personnel de culpabilité, Motti – avec ses papillotes et son costume noir -estime qu’il s’est senti obligé lui aussi de venir présenter ses hommages.
« Dès le moment où j’ai entendu parler de l’assassinat j’ai commencé à chercher un moyen de venir » confie -t-il. « Dès que j’ai compris qu’un canal avait été ouvert avec la famille, je me suis précipité à le rejoindre ».
A l’écoute de ces arguments, Roni Sadovsky, une étudiante en philosophie actuellement en doctorat à Harvard, et en vacances en Israël, a déclaré qu’elle ne croyait pas que les gens venaient ici seulement pour des raisons personnelles : « S’il ne s’agissait que de nous, il serait très facile de trouver des gens à Jérusalem avec qui on se sent bien pour en parler, et puis poster des commentaires sur Facebook » a-t-elle déclaré au Times of Israel.
« Toute personne qui vient à un événement comme celui-ci veut exprimer ses sentiments, et dire à la famille combien il a de la peine. Je peux ne pas avoir commis le crime, mais je pense que j’ai une obligation morale malgré tout en tant que membre du groupe qui l’a perpétré. »
http://fr.timesofisrael.com/alors-que-gaza-sembrase-des-israeliens-au-chevet-dune-famille-palestinienne-endeuillee/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Ven 11 Juil - 13:53


Israël poursuit son offensive contre Gaza, 79 morts
Par par Nidal al-Mughrabi et Ori Lewis | Reuters – il y a 4 heures
par Nidal al-Mughrabi et Ori Lewis
GAZA/JERUSALEM (Reuters) - Bien lire 79 morts dans le titre et le deuxième paragraphe.
L'aviation israélienne poursuit ses raids au-dessus de la bande de Gaza vendredi, pour le quatrième jour consécutif, sans parvenir à arrêter les tirs de roquettes des groupes armés palestiniens.
Au moins 79 habitants de l'enclave palestinienne, dont une grande majorité de civils, ont été tués depuis mardi, dont quatre vendredi dans deux attaques menées avant l'aube, l'une dans la ville de Gaza et l'autre à Rafah, ont indiqué des sources médicales.
Une roquette a touché une station-service dans la ville israélienne d'Ashdod provoquant une importante explosion et blessant au moins trois personnes grièvement, selon un porte-parole des services ambulanciers.
L'armée israélienne a annoncé que l'aviation et la marine avaient mené de nouvelles frappes aux premières heures de vendredi, sans plus de précision. Au total, les forces israéliennes précisent qu'elles auraient atteint plus de 860 cibles dans la bande de Gaza.
Benjamin Netanyahu a déclaré jeudi soir dans une allocution télévisée qu'Israël avait "porté un coup sévère au Hamas et aux organisations terroristes".
"Nous allons les frapper davantage", a ajouté le Premier ministre en ignorant l'offre de médiation formulée par Barack Obama dans un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.
"Les Etats-Unis restent disposés à faciliter une cessation des hostilités, dont un retour à l'accord de cessez-le-feu de novembre 2012", lui a dit le président américain, selon des propos rapportés par la Maison blanche.
TIRS DEPUIS LE SUD-LIBAN
Alors qu'Israël laisse planer la menace d'une opération terrestre massive, le ministre de la Défense Moshe Yaalon a estimé jeudi que face à la persistance des tirs de roquettes, "nous avons de longs jours de combats devant nous".
Les bombardements israéliens n'ont pour le moment pas mis fin à ces tirs, les roquettes continuant à faire résonner les sirènes d'alarmes profondément en territoire israélien vendredi, sans pour autant faire de victime ni de dégât majeur.
"Nous sommes le dos au mur, nous n'avons rien à perdre", a déclaré jeudi le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri. "Nous sommes prêts à nous battre jusqu'à la fin."
Selon le décompte établi par Tsahal, plus de 470 projectiles ont été tirés en direction d'Israël par les islamistes du Hamas depuis mardi.
Deux roquettes ont été tirées depuis la région de Hasbaya au Sud-Liban en direction d'Israël, vendredi vers 06h30 (04h30 GMT), pour la première fois depuis le début de l'offensive israélienne, rapporte l'agence de presse officielle libanaise.
L'armée israélienne, qui a rispoté à l'aide de tirs d'artillerie, avait auparavant annoncé qu'une roquette s'était abattue dans un champ près du kibboutz Kfar Yuval, proche de la frontière avec le Liban, sans faire ni victime ni dégât.
Un porte-parole de Tsahal, le général de brigade Motti Almoz, avait indiqué que l'armée enquêtait sur l'origine du tir en soupçonnant le Liban et la Syrie.
(Nidal al-Mughrabi et Maayan Lubell; Tangi Salaün pour le service français)
https://fr.news.yahoo.com/le-bilan-salourdit-%C3%A0-gaza-au-4e-jour-051406834.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Mar 22 Juil - 12:18

« Comment les médias internationaux peuvent-ils avancer qu’Israël, le quatrième exportateur d’armes au monde, a le droit de se défendre, mais pas les Palestiniens, dont le territoire est occupé depuis 47 ans ? », questionne Mustafa Barghouti, médecin, fondateur de la principale ONG médicale palestinienne, the Palestinian Medical Relief. Ce militant non-violent, co-fondateur du mouvement BDS, Boycott-Désinvestissement-Sanctions, qui vise à forcer économiquement le gouvernement israélien à mettre un terme à l’occupation des territoires palestiniens, nous a reçu à Ramallah deux jours avant le début de l’opération terrestre à Gaza. Entretien.
http://www.bastamag.net/Je-me-bats-pour-liberer-Israeliens

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Mar 22 Juil - 16:36


Israël : Manifestations contre la guerre et violences d’extrême-droite
Publié le 20/07/2014 par xxx | 2 Commentaires
Samedi 19 juillet, un millier de personnes sont descendues dans les rues à Tel Aviv pour manifester contre la guerre et l’intervention militaire dans la Bande de Gaza. Des militants de l’extrême-droite raciste et nationaliste, dont des membres de Kach (organisation terroriste de l’extrême-droite religieuse) ont d’abord provoqué par des slogans racistes et des insultes les manifestants avant d’isoler des opposants à la guerre pour les agresser physiquement. Selon I24, un militant d’extême-gauche a été battu par des brutes d’extrême-droite.

Manifestation contre la guerre à Tel Aviv le 19 juillet 2014
A Haïfa aussi, alors que des centaines de manifestants dénonçaient la guerre, le militarisme et le racisme, les manifestants ont dû faire face aux violences de l’extrême-droite. Selon le Jerusalem Post, des bus transportant des personnes qui venaient à la manifestation ont été attaqués à coups de pierre par des membres de l’extrême-droite. Un passant arabe a également été agressé par une vingtaine de brutes racistes de l’extrême-droite. Comme à Tel Aviv, derrière les agressions et violences de l’extrême-droite, on trouve les réseaux du Kach et de Kahane Chai (deux organisations interdites en Israël pour racisme et terrorisme).


Manifestation à Haïfa, 19 juillet 2014

Manifestation à Haïfa, 19 juillet 2014
Ces agressions et violences de l’extrême-droite ne feront pas taire celles et ceux qui luttent en Israël pour la paix, contre la guerre et contre le racisme. Au contraire, les tentatives de l’extrême-droite d’empêcher par la terreur les manifestations pacifistes, ne font que renforcer la détermination de tous ceux et de toutes celles, Juifs et Arabes, luttent pour la paix.
Vidéo : Manifestation contre la guerre dans la Bande de Gaza, Haïfa, 19 juillet 2014 :

Manifestation contre la guerre, Tel Aviv, 19 juillet 2014 :

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/07/20/israel-manifestations-contre-la-guerre-et-violences-dextreme-droite/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Dim 27 Juil - 16:51



Cellule 27/07/2014 à 13h10
Le Hamas responsable de la mort des trois ados israéliens ? Plus si sûr
Philippe Vion-Dury | Journaliste




Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors des funérailles des trois adolescents, à Modiin le 1er juillet 2014 (BAZ RATNER/POOL)
« Le Hamas est responsable, le Hamas paiera. »
Ces mots durs, prononcés fin juin par le premier ministre Netanyahou, le soir de l’annonce de la découverte de trois cadavres d’Israéliens, annonçaient les combats actuels.
Naftali Fraenkel, 16 ans, Gilad Shaer, 16 ans, et Eyal Yifrah, 19 ans, avaient été enlevés le 12 juin dans une colonie au sud de Jérusalem. Deux semaines plus tard, la police retrouvait leurs corps dans un terrain vague au nord d’Hébron.
Le Hamas niait
Ce triple assassinat a été le principal déclencheur des hostilités entre Israël et Gaza – qui ont déjà fait plus de 1 000 morts côté gazaoui –, le gouvernement israélien ayant rapidement considéré le Hamas comme son commanditaire.
Sauf que ça n’a sans doute jamais été le cas. En deux semaines d’investigation – qu’on ne peut que qualifier de brutales (400 Palestiniens arrêtés, dix tués) –, aucune preuve n’est venue étayer la piste de cette responsabilité.
Pendant ce temps, non seulement tous les cadres du Mouvement de résistance islamique niaient son implication, mais la plupart des experts interrogés par les journalistes sur place soulignaient à quel point ce geste aurait été stupide de la part du Hamas, notamment au regard du processus de réconciliation avec le Fatah, amorcé plus tôt dans le mois.
L’œuvre d’une « cellule indépendante » ?
Tout pointe en réalité vers la piste d’une cellule indépendante du Hamas.
Cette théorie est maintenant soutenue par des journalistes sur place, dont Sheera Frenkel, reporter pour Buzzfeed, qui a été l’une des premières à s’interroger sur la solidité de la ligne tenue par Israël.
« Après que les responsables israéliens ont accusé sans relâche le Hamas du rapt des trois ados, ils ont maintenant admis que les tueurs avaient agi comme une “cellule indépendante”. »
After Israel’s top leadership exhaustively blamed Hamas for kidnap of 3 teens, they’ve now admitted killers were acting as « lone cell. »
— Sheera Frenkel (@sheeraf) 25 Juillet 2014
Une information défendue par son confrère de la BBC Jon Donnison, qui cite le porte-parole de la police israélienne :
« Micky Rosenfeld de la police israélienne me dit que les hommes qui ont tué les trois ados israéliens étaient une cellule indépendante, affiliée au Hamas mais n’agissant sous aucun ordre direct. »
Israeli police MickeyRosenfeld tells me men who killed 3 Israeli teens def lone cell, hamas affiliated but not operating under leadership1/2
— Jon Donnison (@JonDonnison) 25 Juillet 2014
Israël au courant depuis le début ?
Les autorités israéliennes ont-elles été aveuglées par l’émotion ? Pas si sûr. Une autre phrase lâchée par le porte-parole de la police semble contredire la thèse d’une réaction fondée sur un malentendu.
« Le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld a également déclaré que si le rapt avait été commandité par le Hamas, ils l’auraient su à l’avance. »
Israeli police spokes Mickey Rosenfeld also said if kidnapping had been ordered by Hamas leadership, they’d have known about it in advance.
— Jon Donnison (@JonDonnison) 25 Juillet 2014
Ce qui a amené de nombreux journalistes de la presse arabe (mais pas que) à analyser l’attitude d’Israël comme une manœuvre politique calculée et destinée à attirer le Hamas dans un nouveau conflit – pour détruire le processus de réconciliation avec le Fatah.
De l’opportunisme, donc. Mais d’autres journalistes, comme Musa al-Gharbi pour Al Jazeera America, y voient une manipulation politique :
« Un autre fait, moins connu mais peut-être plus important, est que dans les heures qui ont suivi la disparition des trois adolescents le 12 juin, les responsables israéliens savaient qu’ils étaient morts. […]
Sachant [cela], le gouvernement israélien a même envoyé les mères des kidnappés au Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour attirer l’attention internationale et plaider pour le retour de leurs garçons. »

http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/27/hamas-responsable-mort-trois-ados-israeliens-plus-si-253934

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Nyark nyark le Dim 27 Juil - 23:32

A PROPOS DU MOUVEMENT POUR LA PAIX EN ISRAËL


Camille Boudjak

27 juillet 2014
Depuis le début des bombardements massifs et meurtriers de l’armée israélienne sur la Bande de Gaza, de nombreuses manifestations, rassemblements et initiatives diverses sont organisés dans les principales villes d’Israël contre la guerre et le racisme. A notre sens, ce sont ces initiatives et ces actions qui, dans le contexte de massacres, de destruction et de haines racistes, sont porteuses d’avenir dans cette région du monde.

Dans ce mouvement pour la paix, on trouve des organisations politiques, dont la principale est le Parti Communiste d’Israël, ainsi que l’extrême-gauche anarchiste ou marxiste, des syndicats ouvriers comme le WAC (Workers Advice Center) qui, contrairement à la centrale bureaucratisée et nationaliste Histadrout, organise à la fois des travailleurs juifs et des travailleurs arabes, tant en Israël qu’en Cisjordanie, on peut aussi trouver des initiatives venant d’artistes, de parents ou de voisins sans affiliations politiques définies qui veulent simplement rappeler que Juifs et Arabes refusent d’être ennemis. On peut ainsi citer le Cercle des Parents – Forum des Familles (PCFF), qui est une organisation commune de plus de 600 familles palestiniennes et israéliennes qui toutes ont perdu un proche parent dans le conflit. A Jaffa, Jérusalem ou Wadi Ara, l’association « Hand in Hand » (main dans la main), Centre pour l’éducation judéo-arabe, organise chaque semaine des marches ou rassemblements de familles juives et arabes pour s’opposer au racisme et à la guerre. On peut aussi ajouter de simples liens humains, si importants en temps de guerre, comme entre des familles de Sderot et de Gaza qui s’inquiètent mutuellement de leur santé, s’échangent des nouvelles et des messages de soutien. Sur des réseaux sociaux, des initiatives apparaissent également pour diffuser un message contre la guerre et le racisme. On trouve également des mouvements de réservistes qui annoncent publiquement qu’ils refusent de combattre dans les territoires palestiniens, des objecteurs de conscience, etc.
Dans le contexte actuel de confusion ambiante, un point mérite d’être soulevé et clarifié. Dans le mouvement pour la paix en Israël, on trouve aussi des religieux, rabbins, curés ou imams ou des personnes religieuses qui se basent sur des textes sacrés pour dénoncer la guerre et le racisme. Pour faire vite et être compris des lecteurs français, il s’agit d’un courant comparable à nos « cathos de gauche » ou aux protestants de la Cimade avec qui nous pouvons nous retrouver dans des manifestations et mobilisations pour le droit des sans-papiers par exemple. Ce courant n’a rien à voir avec la secte « Neturei Karta », pourtant régulièrement encensée par certains « progressistes » au nom de « l’antisionisme ». Non seulement Neturei Karta sert de caution juive à des antisémites comme Dieudonné ou Soral et à des dictatures comme le régime iranien, mais il s’agit d’un courant ultra-orthodoxe et ultra-réactionnaire. L’entrée de femmes habillées de « façon non-modestes » est interdite dans la zone de Méa Shéarim (quartier de Jérusalem qu’ils contrôlent), des émeutes et des appels au meurtre y ont déjà eu lieu lors de la Gay Pride, bref il s’agit d’une secte religieuse extrêmement misogyne, homophobe et réactionnaire, plus proche idéologiquement de cercles évangélistes fondamentalistes américaines ou du wahhabisme que de sympathiques croyants pacifistes !

Lorsque, dans la presse, ce mouvement pour la paix en Israël est mentionné, c’est généralement pour dire tout de suite après que c’est un mouvement minoritaire. On trouve bien souvent aussi le même type de commentaires dans les publications de l’extrême-gauche occidentale. Et finalement, pour une partie de l’extrême-gauche occidentale, ce mouvement est mis en avant comme une « exception » dans la société israélienne. Or, si ce mouvement est effectivement aujourd’hui minoritaire, il ne s’agit là en rien d’une spécificité israélienne. Sauf dans les périodes de crise révolutionnaire, l’idéologie dominante est toujours celle de la classe dominante, et cela est vrai pour Israël comme pour la France. Rappelons qu’Israël est un petit pays de 7 millions d’habitants, bref on trouve moins d’habitants dans tout Israël que dans la seule Région Parisienne. Le 26 juillet par exemple, ce sont plusieurs milliers de personnes qui ont manifesté contre la guerre à Tel Aviv. Entre 3.000 personnes selon la presse et 7.000 personnes selon le Parti Communiste d’Israël. Bref, si on voulait comparer la manifestation à Tel Aviv avec des manifestations en France, il faudrait multiplier le nombre de manifestants par dix. Et précisons que ces manifestations ont lieu dans un contexte bien différent : des roquettes du Hamas tombent effectivement sur le sol israélien. La manifestation du 26 juillet avait même d’abord été annulée pour cette raison puis confirmée une heure seulement avant son commencement. De plus, des commandos de l’organisation terroriste d’extrême-droite Kach menacent physiquement les partisans de la paix. Comparons malgré le contexte différent : en prenant le chiffre le plus bas, celui de la presse, 3.000 personnes, ce serait l’équivalent de 30.000 manifestants en France. Or, à quand remonte la dernière manifestation de 30.000 manifestants à Paris contre une intervention militaire lancée par l’Etat français ? Il n’y a eu, à notre connaissance, aucune manifestation contre les interventions françaises au Mali ou en Centrafrique. Notons qu’en Russie et Ukraine, nous n’avons pas constaté non plus de mobilisation de masse contre l’escalade militaire et le nationalisme... et, malheureusement, encore moins de mobilisation permettant d’empêcher les bombardements sur Donetsk et la fin du conflit.

Tout cela pour dire que les mobilisations du mouvement pour la paix en Israël, même minoritaires, sont loin d’être ridicules. Comme dans tous les pays du monde, Israël est un pays divisé en classes, entre exploités et exploiteurs, et comme partout dans le monde si on y trouve une extrême-droite raciste et fascisante, on y trouve aussi des antiracistes, des militants ouvriers et même des révolutionnaires et des internationalistes. En ce sens s’il est nécessaire de dénoncer le militarisme du gouvernement Netanyahou-Libermann, les bombardements et les massacres commis dans la Bande de Gaza, on ne peut en aucun cas accuser l’ensemble de la population israélienne.
C’est bien parce que nous solidaires de nos sœurs et frères de classe de Tel Aviv et de Haïfa que nous sommes opposés au militarisme israélien de même que c’est parce que nous sommes solidaires de nos sœurs et frères de classe de Gaza ou de Ramallah que nous sommes contre le Hamas. Pour maintenir leur domination, pour empêcher les mobilisations ouvrières et les luttes contre la misère et l’austérité, dirigeants nationalistes israéliens et islamistes du Hamas ont tout intérêt à maintenir un conflit permanent. En ce sens, les bombardements de Tsahal sur la Bande de Gaza sont un véritable cadeau fait au Hamas, parti de plus en plus discrédité dans les territoires palestiniens. De même, les tirs de roquettes du Hamas renforcent le gouvernement de Netayahou tant dans sa politique militariste que dans ses attaques contre la classe ouvrière israélienne.
Dans ce contexte de barbarie militariste, alors que les extrémistes religieux et/ou nationalistes multiplient les appels à la haine raciste y compris à des milliers de kilomètres de Gaza ou de Tel Aviv, l’espoir est justement dans l’existence d’un mouvement pour la paix, dans le fait que des militants ouvriers israéliens, comme ceux du WAC, interviennent pour soutenir des luttes ouvrières en Cisjordanie, dans les manifestations pour la paix, mais aussi dans les cris du cœur de toutes celles et de tous ceux qui refusent l’engrenage sanglant dans lequel les entraînent les fauteurs de guerre. Pour des « bolcheviks de fer » occidentaux, certains appels et slogans venant du cœur d’êtres humains de Sderot ou de Gaza, de Tel Aviv ou de Ramallah, de Haïfa ou d’Hébron, pourront toujours paraître « pas assez politiques ». Mais qu’importe ! C’est le mouvement réel qui abolit l’ordre des choses existants, et non des déclarations rédigées pour le seul mouvement gauchiste.




http://communisme-ouvrier.info/

Oui, il s'agit d'un mouvement ouvertement marxiste, mais j'avoue que sur ce sujet je me retrouve complètement dans leurs analyses et prises de positions.
[edit]j'avais pas vu que t'avais déjà posté des trucs venant d'eux niouze, ouf ! ^^^[/edit]
avatar
Nyark nyark

Messages : 86
Date d'inscription : 02/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Lun 28 Juil - 13:50

j'allait poster le même texte ^^..... pis ici on poste bien du fig'haro(sur les pauvres)  ou du liberacon donc et comme c'est ,a ma connaissance, les seuls qui on une position juste et des info sur le mouvement anti guerre en israel/palestine bah me fout de leur couleur politique (tant qu'elle est pas d'extreme droite bien entendu .... )

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum