Derniers sujets
» Nucléaire mon amour ...
par ivo Aujourd'hui à 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Aujourd'hui à 8:50

» immigration ...
par ivo Aujourd'hui à 8:25

» contre l'esclavage moderne
par ivo Aujourd'hui à 8:14

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Aujourd'hui à 8:09

» Révolution russe
par ivo Aujourd'hui à 8:01

» homophobie dans le monde ...
par ivo Hier à 8:59

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Hier à 8:44

» petits business entre amis
par ivo Hier à 8:31

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 18 Nov - 10:36

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» macronie
par ivo Ven 17 Nov - 7:49

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 15 Nov - 8:30

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» pesticides / fongicides
par ivo Dim 12 Nov - 8:42

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04

» Affaire de Tarnac
par ivo Mer 25 Oct - 11:20

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 25 Oct - 10:13

Sur les rives du Jourdain

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Mar 12 Mai - 15:36


Témoignage. Appelons-le Arié. Disons qu’il a la vingtaine et une tête bien faite. Arié fait partie de la soixantaine de soldats israéliens qui ont accepté de témoigner auprès de l’organisation non gouvernementale Breaking the Silence au sujet de l’opération « Bordure protectrice », conduite à l’été 2014 dans la bande de Gaza. Arié s’est longuement confié au Monde sur son expérience comme tireur à bord d’un char de combat. Il abordait la dernière ligne droite de son service militaire lorsqu’il a été envoyé à Gaza. Son témoignage, édifiant, est confirmé sur de nombreux points par ceux qui figurent dans le recueil de l’ONG, publié lundi 4 mai.
« Je suis tireur dans un char. J’ai suivi une formation classique de quatre mois, puis quatre autres de formation spécialisée. C’est beaucoup de balistique, de calculs de distance, d’exercices pratiques. C’est vous qui contrôlez les armes, il faut rester calme et précis. On a un bouton qui permet d’allumer l’électricité dans le canon. Quand on le pousse, cela veut dire qu’on se rapproche du tir. La règle élémentaire est : on ne joue pas avec, on n’essaie même pas de vérifier s’il fonctionne, on ne le pousse que si on va tirer. Et pour cela, il faut l’ordre du commandant. Ça devient instinctif. J’ai aussi appris que tout devait être rapporté. J’ai appris à scanner un paysage, de gauche à droite, de droite à gauche, et à faire un rapport. La décision de tirer est ensuite prise au-dessus de vous.
Lire le décryptage : La dérive morale de l’armée israélienne à Gaza
Lorsque j’ai été appelé début juillet [2014], on a été réuni dans le Golan [au nord d’Israël]. On a attendu que les camions arrivent, puis on est parti vers le sud, à proximité de la bande de Gaza. On a commencé à préparer les chars. Personne ne vous parle à ce moment-là de la mission. Tout est flou, on discute entre soldats, on parle de nos peurs, on partage nos pensées. On passe le temps. Un jour, le chef du bataillon nous a réunis, pour nous briefer. « Demain soir, on entrera dans la bande de Gaza, nous a-t-il dit. Il faut penser à nos familles, à nos foyers. Ce qu’on fait, c’est pour leur sécurité. » Il nous a parlé des règles d’engagement. « Il y a un cercle imaginaire de 200 mètres autour de nos forces. Si on voit quelque chose à l’intérieur, on a le droit de tirer. »

« J’étais le seul à trouver ça bizarre »

J’étais le seul à trouver ça bizarre. Il m’a répondu : « Si une personne voit un char et ne s’enfuit pas, elle n’est pas innocente et peut être tuée. » A ses yeux, il n’y avait pas de civils. Si quelqu’un peut nous causer du tort, il est coupable. La marge de manœuvre était très large, ça dépendait de moi et de mon commandant. On n’enquêtait pas sur la cible, comme on me l’avait enseigné pendant la formation. C’était du genre : je vois quelque chose de louche à la fenêtre, ou bien cette maison est trop proche de nous, j’ai envie de tirer. « OK ! », disait le commandant. C’était la chaîne de décision, dans notre unité.
On avait les mitrailleuses calibre 50 et les 7-62, pour les zones ouvertes ou les buissons à proximité. Mais l’arme la plus efficace, c’était l’obus. Lorsqu’il y avait un mouvement clair, qu’une fenêtre s’ouvrait, obus. Lorsqu’une voiture bougeait et que je devais la viser, obus. On a visé des choses, pas des personnes. On n’a jamais vu d’êtres humains de près, sauf pendant les brefs cessez-le-feu de quelques heures. Les gens croyaient alors qu’ils pouvaient rentrer chez eux en toute sécurité. Il y avait des personnes âgées, des femmes, des enfants… On ne savait pas quoi faire. Ils nous voyaient, ils continuaient à avancer. On avait peur d’attentats kamikazes. Il m’est arrivé de prendre la mitrailleuse pour viser à côté d’eux, pour leur faire peur, car on avait peur aussi. Même les soldats politiquement de droite étaient désolés pour les civils, coincés entre eux et nous, entre nos chars et les combattants du Hamas. On se disait : ils les ont porté au pouvoir démocratiquement, mais quand même… Les combattants, qu’ils aillent se faire foutre. On a toujours comparé le Hamas au Hezbollah libanais, qui est vu comme l’élite de l’élite. Le Hamas, ce sont des semi-pros, qui nous font peur quand même.
Je n’ai jamais vu un combattant du Hamas. Ils sont très sournois, ils se déplacent dans des tunnels. Tu entres dans une zone ouverte, et tout d’un coup, ils te tirent dessus par-derrière. Tu te retournes, il n’y a plus personne. Et puis, il y a les guetteurs, sur les toits. J’en ai tué un. Guetteur, c’est un mot dans notre dictionnaire militaire. Cela désigne une personne qui peut vous observer, qui est en hauteur et parle au téléphone. Le guetteur est un semi-combattant. Même une grand-mère peut l’être. Très souvent, on voyait au loin une personne sur un toit, parlant au téléphone. On vérifiait auprès du commandant si ce n’était pas les nôtres. Et puis on tirait un obus au bout de quelques minutes. C’est arrivé très souvent dans ma zone car on était en plaine et il y avait un quartier du Hamas juste en face, en hauteur. La plupart du temps, je ne voyais qu’une tâche noire, jamais les visages, parce que je regardais au loin avec le soleil de face. Mais on ne pouvait pas prendre de risque.

« On visait des fermes, des bâtiments »

Il n’était pas permis de viser les bâtiments des Nations unies. Ni même de pointer le canon dans leur direction, il fallait le relever pour empêcher un tir accidentel. Même chose pour l’hôpital ou la centrale électrique et les bâtiments dits internationaux, à moins qu’on nous tire clairement dessus de ces endroits. Il fallait alors demander l’autorisation avant de répondre. Ces lieux étaient situés entre deux et quatre kilomètres de nous.
On est entré dans la bande de Gaza le 19 juillet. On cherchait des tunnels du Hamas construits entre Gaza et Israël. On devait aussi détruire les infrastructures du Hamas et causer les plus grands dégâts possibles au paysage, à l’économie, aux infrastructures, pour que le Hamas paie le prix le plus élevé pour le conflit et qu’ils y réfléchissent à deux fois, pour le conflit prochain. C’est de la dissuasion. On visait des fermes, des bâtiments, des poteaux électriques. Si des immeubles civils sont élevés, on peut les viser. Officiellement, on nous disait qu’il fallait éviter les victimes civiles, mais en même temps, faire le plus de dégâts possibles. J’étais le seul que ça dérangeait dans mon bataillon. Les autres disaient : « On doit le faire, c’est eux ou nous, ils finiront par nous tuer sinon, c’est OK… » C’était vraiment triste. J’essaie de comprendre pourquoi c’était comme ça. Je suis peut-être plus mature qu’eux, ou bien mon éducation veut ça. Beaucoup essaient de ne pas penser, de survivre au jour le jour, d’éteindre leur conscience.
On est entré la nuit dans la bande de Gaza, c’était très chaotique, il y avait beaucoup de discussions radio. On avait peur, on se disait qu’on allait se faire canarder. Mais rien ne s’est passé. Après quelques jours où l’on a tiré sans jamais se faire tirer dessus, ma vigilance était moins stricte. On a essayé, un jour, de sortir du char parce qu’on avait un problème de moteur. Dans la minute, plusieurs balles ont sifflé près de mon oreille, je me suis jeté à terre. C’était intense, puis rien pendant plusieurs jours. La première semaine, on sortait juste pour pisser, puis on a pris le temps – quinze minutes – de faire un café. On dormait dans le char. Il faisait une chaleur terrible, il n’y avait pas d’air conditionné.

« J’ai visé le 11e étage avec un obus »


Au lever du soleil, après notre arrivée, vers 8 heures ou 9 heures, le commandant a demandé à six chars de s’aligner devant Al-Bourej [vaste zone d’habitation au centre de la bande de Gaza]. J’avais réglé ma radio pour entendre les autres chars, chaque tireur pouvait choisir sa cible, au hasard. C’était du genre : « Moi, je vise le bâtiment blanc, là ». Et il fallait attendre le décompte. Personne ne nous avait tiré dessus avant, ni pendant, ni après. Le commandant a appelé ça « Bonjour Al-Bourej ! » A moitié en plaisantant, il disait qu’il voulait leur adresser le bonjour de l 'armée. Officiellement, c’est de la dissuasion. On a donc tiré sur des bâtiments civils ordinaires, au hasard. Al-Bourej, c’est un nid de frelons du Hamas, nous a-t-on dit, il serait suicidaire d’y entrer. On le contrôlait par le feu. Chaque jour, toutes les trente minutes, un char s’installait en face et tirait. Lorsqu’un jour, l’un de nos soldats a été tué par un tir de mortier, le commandant nous a dit de le venger, en souvenir. On s’est mis en position. J’ai choisi au hasard un immeuble à 3-4 km, près de la mer, et j’ai visé le 11e étage avec un obus. On a peut-être tué des gens.
Pendant tout ce temps, on était surtout stationné dans une zone rurale autour du village de Juhor ad-Dik, très verte, avec des fermes, beaucoup d’arbres. Quand on est parti, il ne restait qu’un ou deux bâtiments debout. Ils ont pris le bulldozer blindé, le D-9, et ont travaillé cette zone vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, pour la transformer en désert. Le D-9 sert d’abord pour ouvrir la voie aux chars, pour nettoyer les obstacles, les éventuels engins piégés. On nous a dit qu’on voulait aplanir cette zone pour avoir une capacité d’observation pour la prochaine fois.
On est entré au maximum environ 3,5 km à l’intérieur de la bande. On se divisait et on partait pour des missions de quelques heures, vers le sud et Al-Bourej, ou bien au nord ou à l’ouest. J’ai vu un tunnel d’attaque du Hamas. Il était tellement large qu’on pouvait pratiquement y faire entrer un char. J’ai aussi vu un petit tunnel à Juhor ad-Dik, sous un bâtiment qui avait abrité une pharmacie de la Croix-Rouge. Le bâtiment a été détruit. On est resté environ deux semaines et demie dans la zone. La plupart du temps, les chars scannaient les environs. On avait très peur d’éventuelles incursions du Hamas, comme ça c’était produit ailleurs.
Pendant toute l’opération, les tireurs [dans les chars] étaient ravis de pouvoir tirer des obus, car on ne pouvait jamais le faire en temps normal, ça coûte trop cher. Je ne l’avais fait qu’à six ou sept reprises au cours de ma formation. Là, c’était une bonne occasion, pour tous, de vérifier nos compétences. On se montait la tête, on se mesurait, c’était notre tour de briller. Au cours de toute l’opération, j’ai dû tirer 20 ou 25 obus, les autres deux fois plus chaque semaine. Moi, je voyais les civils derrière. Nos discussions étaient une guerre d’ego.

« Lorsque j’ai quitté Gaza, j’étais amer et triste »

Il est arrivé, une fois, la 3e semaine, qu’on soit posté en un endroit d’où l’on voyait la route Salaheddine, la grande artère qui traverse la bande du nord au sud. Les gens y circulaient car elle était hors de la zone de combat. On était trois chars. On s’est dit : OK, voyons qui arrivera à atteindre un véhicule ou un vélo. Le commandant a dit : « OK, rendez-moi fier ! » On a parié entre nous, mais c’était trop dur, personne n’a réussi. Mon char datait des années 1980, il ne peut atteindre des cibles se déplaçant vite. Je devais tout calculer dans ma tête en cinq secondes pour anticiper la trajectoire. Et je ne voyais qu’une partie de la route. Il y avait un cycliste. On l’a visé avec une mitraillette de calibre 50, une arme pas du tout précise. J’ai tiré à côté et devant lui. Je l’ai pas vraiment ajusté. Il a détalé si vite, plus vite qu’Armstrong, que tout le monde a ri. C’est l’épisode dont j’ai le plus honte.
Lorsque j’ai quitté Gaza, j’étais amer et triste de ce qui s’était passé. Mais j’étais soulagé de retourner à la vie civile. La plupart des gens de ma compagnie sont de droite. Ils considèrent Breaking the Silence comme une organisation antisioniste. « Crimes de guerre » ? C’est un grand mot. Mais j’ai le sentiment d’avoir fait des trucs amoraux, sur le plan international. J’ai visé des cibles civiles, parfois juste pour le plaisir.
J’ai essayé d’en parler. Mais dans mon environnement, personne ne veut entendre tout cela, ces mauvaises choses. « T’es un héros, t’as fait ce que tu devais faire… » Ce n’est pas l’armée qu’ils connaissent, « la plus morale du monde ». En Israël, tout le monde fait l’armée, et elle fait partie de nous. C’est quelque chose d’intime. Mes parents m’ont dit la même chose. « Tu as fait ce que tu devais faire, on est content que tu sois rentré. »
Là-bas, tout le système des valeurs était tête à l’envers. Les gens dans la rue me disent que je suis un héros. Moi, j’étais juste assis dans un char toute la journée. Je me suis habitué à cette présence, à tirer. Vous prenez un homme libre, vous le transformez en esclave : au bout de quelques années, il s’habitue. C’est comme une promenade au parc.
Je n’avais pas de fenêtre. Mon monde à Gaza, c’était une boîte de 20 centimètres. Je voyais tout au travers d’un viseur, d’une croix sur chaque route, sur chaque bâtiment. Les notions de bien et de mal, je les ai encore. Quand j’ai tiré sur des bâtiments civils ou sur le cycliste, j’avais la conscience de faire quelque chose de mal, mais on avait le sentiment de pouvoir tout faire, qu’il n’y avait pas de loi. Dans les limites de la logique militaire. Bien sûr, pas de violer des enfants ou de tuer toute une famille juste parce qu’elle est là. Mais de pouvoir détruire un immeuble vide, oui. De tirer sur une route, oui. Si on tue quelques personnes, on aura des ennuis. Mais c’est tout. »

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/05/04/j-ai-vise-des-cibles-civiles-parfois-juste-pour-le-plaisir_4626922_3218.html#1w3sE4ojWoOujSCh.99

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Ven 15 Mai - 9:29

Gaza : des soldats israéliens accusent l'armée d'usage indiscriminé de la force
... ouvrir le feu, ouvrir le feu partout (...) quiconque osait montrer sa tête était un terroriste
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2015/05/04/gaza-des-soldats-israeliens-accusent-l-armee-d-usage-indiscrimine-de-la-force_1289853

Le ministre israélien de la Défense promet de tuer plus de civils et menace d’utiliser l’arme nucléaire sur l’Iran
Justifier les attaques israéliennes contre des civils fut le thème principal de la conférence. Orateur après orateur se sont succédé pour réinterpréter la législation internationale afin qu’elle puisse, soi-disant, autoriser le meurtre de Palestiniens et autres Arabes.
Israël a tué 2.257 Palestiniens pendant cet assaut de 51 jours. Dans ce nombre, OCHA dit que 70 pour cent étaient des civils, dont 563 enfants (Défense des Enfants International–Palestine a recensé la mort de 547 enfants).
>>>
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2015/05/08/le-ministre-israelien-de-la-defense-promet-de-tuer-plus-de-civils-et-menace-dutiliser-larme-nucleaire-sur-liran/
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Sam 16 Mai - 8:23

Cisjordanie. L’OLP dénonce les activités d’Orange
http://www.humanite.fr/lolp-denonce-les-activites-dorange-574098
Dans une lettre à Laurent Fabius, le dirigeant palestinien Saëb Erekat demande à la France d’intervenir pour faire cesser ces activités. Orange « est devenue un partenaire de l’occupation », écrit-il.

Depuis plusieurs années maintenant, de nombreuses associations dénoncent l’attitude de l’opérateur français Orange dont l’État est le principal actionnaire. Il a ainsi renouvelé en 2011 un accord de licence de marque avec l’opérateur israélien Partner Communications-Orange Israël. Or Partner Communications tire profit, comme les autres opérateurs israéliens, de la colonisation. Il disposait en 2011 de 176 antennes et installations de communication en Cisjordanie et dans les hauteurs du Golan occupées militairement. Il a des boutiques dans plusieurs colonies de Cisjordanie. Pis, Partner soutient maintenant directement l’armée israélienne et parraine des bataillons de tanks qui ont participé à l’agression contre Gaza en juillet 2014. L’affaire est grave. À tel point que Saëb Erekat, principal négociateur palestinien et membre du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), vient d’écrire au ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Relevant dans sa lettre que par l’accord avec Partner Communications, « la compagnie française est devenue un partenaire de l’occupation par Israël de l’État de Palestine et se rend complice des activités illégales de colonisation menées par Israël », le dirigeant palestinien note : « Par ailleurs Orange ne paye pas d’impôts à l’Autorité palestinienne pour aucune de ses activités commerciales sur le marché palestinien et la terre de Palestine. Selon un rapport de la Banque mondiale publié en janvier 2008, il en découlait une perte de 60 millions de dollars (52 millions d’euros) de taxes dues au gouvernement palestinien. » Pour Erekat, « il s’agit là de la contribution d’Orange à la mise en œuvre de la politique délibérée d’Israël pour créer “des faits accomplis sur le terrain” ». Il enjoint la France, de « prendre d’urgence » des mesures pour remplir ses obligations de respecter et de faire respecter la convention de Genève, en demandant instamment à Orange de rompre son accord avec Orange Israël. « Je vous encourage aussi vivement à publier une recommandation à toutes les entreprises françaises, leur conseillant de ne pas travailler avec, de ne pas avoir d’activités ou de fournir quelque service que ce soit aux colonies illégales ni aux infrastructures qui leur sont associées », écrit-il enfin.
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mer 20 Mai - 10:08

Cisjordanie : les Palestiniens interdits de circuler dans des autobus avec les Israéliens
http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/20/palestiniens-israeliens-cisjordanie-autobus-international_n_7339570.html
Les Palestiniens de Cisjordanie se rendant chaque jour en Israël pour y travailler n'ont plus le droit depuis mercredi d'utiliser les mêmes autobus que les Israéliens pour revenir chez eux, a indiqué une responsable du ministère de la Défense.

Dans le cadre d'un projet pilote prévu pour durer trois mois, "les Palestiniens qui travaillent en Israël devront à partir de mercredi revenir chez eux par le même point de passage sans prendre les autobus utilisés par les résidents de Judée-Samarie", la Cisjordanie occupée, a indiqué à l'AFP cette responsable, qui a requis l'anonymat.

Les milliers de Palestiniens employés en Israël doivent désormais passer par quatre postes de contrôle pour se rendre sur leur lieu de travail et revenir chez eux par ces mêmes points de passage. A leur retour en Cisjordanie, les Palestiniens doivent prendre des autobus palestiniens et non plus israéliens pour les ramener chez eux, a-t-on ajouté de même source.

Selon la radio publique, le ministre de la Défense Moshé Yaalon à l'origine de cette décision "tirera les leçons de cette expérience à l'issue de la période d'essais de trois mois".

La radio a précisé que le ministre estime que ces dispositions vont permettre de "mieux contrôler les Palestiniens et qui sortent d'Israël et de réduire les dangers de sécurité". Cette mesure était réclamée par le lobby des colons de Cisjordanie occupée depuis des années.
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mar 2 Juin - 8:02

Israël. Dix ans de prison pour les lanceurs de pierres
C’est à l’unanimité que ce projet de loi a été adopté le 31 mai par le gouvernement israélien. Le texte prévoit une sanction de dix ans de prison à l’encontre de tout manifestant pris en train de lancer des pierres sur des véhicules en mouvement.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/israel-dix-ans-de-prison-pour-les-lanceurs-de-pierres
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Lun 15 Juin - 9:19

La guerre contre Gaza en 2014 était légitime et légale selon Israël
fr info
Selon le texte rendu public dimanche, l'offensive militaire "bordure protectrice" lancée en juillet 2014 contre la bande de Gaza était légale et légitime, tout comme les opérations qui ont entraîné la mort de civils palestiniens. Israël estime qu'un tiers des victimes palestiniennes étaient des civils, pour l'ONU c'est deux fois plus.

Un rapport gouvernemental israélien a révélé dimanche que son armée n'avait visé aucun civil ou cible civile lors du conflit de juillet-août 2014 à Gaza ("bordure protectrice"). Selon l'enquête, 36% des victimes palestiniennes étaient des non-combattants, mais ces morts ont fait suite à des actions militaires "légales" et "légitimes". Selon l'ONU, le conflit avait fait près de 2.256 morts parmi les Palestiniens, dont 1.563 civils.

Pas de civils visés, attaques militaires légitimes

Le rapport, épais de plus de 270 pages, décrit les crimes de guerre commis par le Hamas, et épluche tous les évènements dans lesquels l'armée israélienne a été mise en cause. Selon ce document, la plupart des faits qui ont semblé relever d'attaques sans discernement contre des civils étaient en fait des attaques légitimes contre des cibles militaires.

Israël "déplore les effets indirects malheureux - mais légaux - d'actions militaires légitimes dans des zones abritant des civils et dans leurs alentours".

"Ce rapport va donner la véritable image de ce qui s'est passé"

Israël n'a jamais visé intentionnellement des civils, conclut l'enquête menée par l'armée, alors que de nombreuses ONG avait dénoncé des attaques contre des écoles et des enfants a Gaza. "Ce rapport va donner la véritable image de ce qui s'est passé pendant l'opération de l'été dernier" a aussitôt déclaré le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

Ce dernier a ajouté qu'Israel faisait face à des tentatives de délégitimisation sans précédent. Le document tombe en tout cas à pic, puisqu'un autre rapport, celui de la Commission des droits de l'homme de l'ONU, peu susceptible d'être favorable à Israel, doit être dévoilé dans les jours qui viennent.
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Lun 3 Aoû - 14:11

Israël : une adolescente poignardée lors de la Gay Pride de Jérusalem succombe à ses blessures

L'attaque avait fait six blessés, jeudi, et a déclenché un débat politique en Israël sur les extrémistes religieux juifs.

http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/israel-une-adolescente-poignardee-lors-de-la-gay-pride-de-jerusalem-succombe-a-ses-blessures_1026149.html


Regain de tensions au Proche-Orient après la mort d'un bébé brûlé vif

L'incendie a été provoqué par des extrémistes juifs. Le Premier ministre israélien s'est rendu au chevet de la famille qui est grièvement blessée.

http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/regain-de-tensions-au-proche-orient-apres-la-mort-d-un-bebe-brule-vif_1024343.html

etonnant tout de même qu'il n'est pas rappelé que le fameux 1 er ministre, deja tres a droite, gouverne en parti grace/et avec l'extreme droite israéliene

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Lun 21 Sep - 10:27

Israël : les balles réelles autorisées contre les lanceurs de pierre palestiniens
http://fr.euronews.com/2015/09/20/israel-le-gouvernement-autorise-les-tirs-a-balles-reelles-contre-des/
Le gouvernement israélien a formellement adopté dimanche une série
de mesures autorisant notamment les tirs à balles réelles contre des Palestiniens lançant des pierres
lorsque la vie de civils est menacée.

“Les pierres et les bombes incendiaires sont des armes mortelles qui ont tué et tuent encore, a justifié le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Alors, nous changeons les consignes données aux forces de police opérant à Jérusalem.” Le Premier ministre israélien a aussi tenu à distinguer la manifestation, la protestation, de ce qu’il appelle un terrorisme populaire.

L’ONG B’Tselem (Centre israélien d’information pour les droits de l’homme dans les territoires occupés) a immédiatement dénoncé une mesure qui, selon elle, ne peut que conduire à alimenter le cycle de violences. “Ce type d’approche, basé sur l’usage de la force, et uniquement cela, ce n’est pas seulement immoral, c’est aussi illégal”, a commenté sa porte-parole, Sarit Michaeli. En insistant sur la nécessité, certes de protéger la population, mais aussi de s’attaquer aux racines du problème.

Dimanche, à Jénine, en Cisjordanie, de nouveaux affrontements ont opposé Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes. Alors qu‘à Jérusalem-Est, la situation était calme sur l’esplanade des Mosquées.
La police israélienne a annoncé avoir arrêté 39 Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est à la suite des manifestations et affrontements de ces derniers jours.
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mar 6 Oct - 9:20

nouveau carnage officiellement autorisé

Netanyahu ne donne "aucune limite" aux forces de l'ordre
Après les violents heurts qui ont secoué lundi encore Jérusalem et la Cisjordanie, le Premier ministre israélien a donné carte blanche à ses forces de sécurité. Des soldats et des policiers vont être envoyés en renfort.
"Nous ne sommes pas prêts à donner l'immunité à quiconque, à tout émeutier (...) ou tout terroriste où qu'il soit et pour cela, il n'y a aucune limite dans les activités des forces de sécurité" a déclaré Benjamin Netanyahu dans une intervention à la télévision. Le Premier ministre israélien a aussi annoncé des incursions des forces de sécurité dans les quartiers palestiniens de Jérusalem, des renforts de centaines de soldats en Cisjordanie et de milliers de policiers à Jérusalem, la démolition des maisons d'auteurs d'attentats ou de leurs familles , et des mesures de rétorsion contre le Mouvement islamique. Un mouvement qui est selon lui avec le Hamas et l'Autorité palestinienne "la principale source des incitations à la haine."

Un garçon de 13 ans a été tué par balle ce lundi dans des affrontements avec l’armée près de Bethléem.
>>>
http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/face-aux-violences-netanyahu-ne-donne-aucune-limite-aux-forces-de-l-ordre-736395
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Sam 10 Oct - 8:56

des balles réelles contre des cailloux ...
nouveau carnage officiellement autorisé
c'est parti ...

Flambée de violences en Israël et dans la bande de Gaza
L'escalade des violences s'est étendue vendredi à la bande de Gaza où six jeunes palestiniens ont été tués par des tirs de soldats israéliens, tandis que les agressions au couteau se sont multipliées ces derniers jours en Israël.
Les six Palestiniens tués vendredi dans la bande de Gaza ont été atteints par des tirs de l'armée israélienne à travers la clôture séparant le territoire palestinien de l'État hébreu. Ils participaient à une manifestation de solidarité avec les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem et jetaient des pierres sur les forces de sécurité, rapportent des sources médicales à Gaza, qui font également état de 13 blessés.
>>>
http://www.france24.com/fr/20151009-israel-attaques-couteau-multiplient

avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Ven 16 Oct - 11:52

Israël critiqué pour l'action de ses forces de sécurité à Jérusalem
32 Palestiniens tués par balles depuis le 1er octobre.
certaines de ces fusillades ont semé le doute au sein de la population palestinienne.
«Le soutien public et politique apporté à ce type d'actions justifie le meurtre de Palestiniens dans les Territoires et en Israël»
Gilad Erdan a estimé que «cette leçon de morale, venant d'une personne qui a dû s'expliquer il y a une semaine sur le bombardement d'un hôpital en Afghanistan, marque un sommet d'hypocrisie.»
>>>
http://www.lefigaro.fr/international/2015/10/16/01003-20151016ARTFIG00067-polemique-sur-l-action-des-forces-de-securite-a-jerusalem-et-en-cisjordanie.php
78 commentaires
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Ven 13 Nov - 9:14

enlevement et execution sommaire dans un hopital ...pas mal ...

Un Palestinien tué lors d'un raid israélien dans un hôpital en Cisjordanie
Les forces spéciales israéliennes ont mené jeudi une opération dans un hôpital de Cisjordanie pour arrêter un Palestinien, soupçonné d'être l'auteur d'une attaque anti-israélienne. Un autre Palestinien a été tué par balles au cours de ce raid.
"Ils ont emmené Azzam (Shalaldeh) et l'ont mis dans la chaise roulante (...) puis sont sortis de la chambre, en empêchant que des soins médicaux soient prodigués au jeune homme qui gisait par terre"
>>>
http://www.france24.com/fr/20151112-hebron-operation-israelienne-hopital-cisjordanie-israel-palestiniens
avatar
ivo

Messages : 26692
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum