Derniers sujets
» droites extremes
par niouze Hier à 12:21

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Lun 24 Juil - 13:13

» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

Sur les rives du Jourdain

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Dim 28 Nov - 10:46

[b]Israël lance une opération séduction en Europe
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101128.OBS3775/israel-lance-une-operation-seduction-en-europe.html
Afin de redorer l'image du pays, Israël a doublé les budgets de ses ambassades à Londres, Berlin, Rome, Madrid, Paris, La Haye, Oslo et Copenhague.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. AFP

Le ministère israélien des Affaires étrangères prépare une vaste campagne de relations publiques en Europe pour rehausser l'image du pays, a-t-on appris dimanche 28 novembre de source diplomatique.

Des instructions ont été données en ce sens aux ambassades à Londres, Berlin, Rome, Madrid, Paris, La Haye, Oslo et Copenhague, selon cette source.

Selon le quotidien israélien Haaretz, le budget du ministère pour les relations publiques dans ces huit capitales a été doublé.

Chaque ambassade a reçu pour consigne de préparer une liste d'au moins 1000 personnes, dans chacune de ces capitales, jusqu'au 16 janvier, indique le journal.

Les représentations diplomatiques israéliennes devraient les contacter et les tenir informer des récents développements politiques, comptant sur leur aide bénévole pour prendre la défense de l'Etat hébreu.

Il s'agirait aussi bien de membres de la communauté juive, de chrétiens pro-israéliens, de journalistes, de chercheurs que d'hommes politiques.


Les ministères restent silencieux

Le ministère envisage également, pour la première fois, de se servir de sociétés de relations publiques et de lobbiystes, selon cette source.

Le porte-parole du ministère Yigal Palmor, s'est abstenu de confirmer ou démentir la nouvelle, indiquant qu'il ne "pouvait faire de commentaire sur des documents internes" au ministère.

L'image d'Israël s'est constamment dégradée ces dernières années notamment à la suite à l'offensive contre la bande de Gaza fin 2008, la prise d'assaut meurtrière d'une flottille d'aide à Gaza le 31 mai et la relance de la colonisation israélienne.

La bande de Gaza contrôlée par le Hamas a été la cible d'une offensive dévastatrice de l'armée israélienne (décembre 2008/janvier 2009), qui a fait 1.400 morts palestiniens, selon des sources médicales palestiniennes, et treize morts israéliens.


..............

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  alangaja le Dim 28 Nov - 15:19

le budget bretzel aurait été multiplié par 3 !
avatar
alangaja

Messages : 174
Date d'inscription : 01/11/2010

http://www.freewebs.com/alangaja/fascisme2.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Lun 27 Déc - 10:57

La situation se dégrade à la frontière entre Israël et Gaza
http://www.rtbf.be/info/monde/proche-orient/proche-orient-la-situation-se-degrade-a-la-frontiere-entre-israel-et-gaza-289547
A Jérusalem, les dernières déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, ne vont certainement pas favoriser une reprise des négociations de paix, d'autant que tout le monde n'est pas sur la même longueur d’onde.

L'armée israélienne a répliqué violemment à des tirs d'obus et de roquettes, deux militants du Djihad islamique ont été tués. Ce regain de violences intervient deux ans après l'opération "Plomb durci" menée par Israël dans la Bande de Gaza. Une opération qui avait fait 1400 victimes palestiniennes.
Les dernières déclarations du ministre des Affaires étrangères de l'Etat d'Israël ne favoriseront certainement pas les négociations de paix. Avigdor Liberman exprime-t-il la position de son gouvernement ? Selon la présidence du Conseil à Jérusalem, la réponse est "non".
Les services de Benjamin Netanyahou précisent qu'Avigdor Lieberman, chef de la diplomatie israélienne parle en son nom propre lorsqu'il déclare qu'"il est impossible de conclure un accord de paix global avec le président palestinien Mahmoud Abbas, qui est illégitime". Un langage peu diplomatique qui embarrasse le Premier ministre Benjamin Netanyahou au moment où un autre membre de son gouvernement, lui, demande au contraire, de tout faire pour reprendre les négociations avec les Palestiniens, même au prix d'un gel de la colonisation. Car sans cela, a déclaré le ministre de l'Industrie, le monde entier, même les Etats-Unis, pourraient reconnaître un Etat palestinien d'ici un an.
Des prises de position qui interviennent alors que la tension monte aux abords de Gaza, entre le Hamas et Israël. Les incidents se multiplient en dépit des tentatives pour calmer le jeu. La branche armée de l'Organisation islamiste a fait savoir qu'elle était en faveur du maintien du cessez-le-feu et un haut responsable israélien a déclaré que le Hamas voulait éviter l'escalade. Reste à savoir s'ils seront entendus.

Danièle Kriegel
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Mer 29 Déc - 23:53


Le manifeste de la jeunesse de Gaza

Par GAZA YOUTH BREAKS OUT Collectif de jeunes artistes et militants associatifs de la bande de Gaza


Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’Unrwa (1). Merde à l’Amérique ! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d’Israël, du Hamas, de l’occupation, des violations permanentes des droits de l’homme et de l’indifférence de la communauté internationale.

Nous voulons crier, percer le mur du silence, de l’injustice et de l’apathie de même que les F16 israéliens pètent le mur du son au-dessus de nos têtes, hurler de toute la force de nos âmes pour exprimer toute la rage que cette situation pourrie nous inspire. Nous sommes comme des poux coincés entre deux ongles, nous vivons un cauchemar au sein d’un autre cauchemar. Il n’y a pas d’espace laissé à l’espoir, ni de place pour la liberté. Nous n’en pouvons plus d’être piégés dans cette confrontation politique permanente, et des nuits plus noires que la suie sous la menace des avions de chasse qui tournent au-dessus de nos maisons, et des paysans innocents qui se font tirer dessus simplement parce qu’ils vont s’occuper de leurs champs dans la zone «de sécurité», et des barbus qui se pavanent avec leurs flingues et passent à tabac ou emprisonnent les jeunes qui ont leurs idées à eux, et du mur de la honte qui nous coupe du reste de note pays et nous enferme dans une bande de terre étriquée.

On en marre d’être présentés comme des terroristes en puissance, des fanatiques aux poches bourrées d’explosifs et aux yeux chargés de haine ; marre de l’indifférence du reste du monde, des soi-disant experts qui sont toujours là pour faire des déclarations et pondre des projets de résolution mais se débinent dès qu’il s’agit d’appliquer ce qu’ils ont décidé ; marre de cette vie de merde où nous sommes emprisonnés par Israël, brutalisés par le Hamas et complètement ignorés par la communauté internationale.

Il y a une révolution qui bouillonne en nous, une énorme indignation qui finira par nous démolir si nous ne trouvons pas le moyen de canaliser cette immense énergie pour remettre en cause le statu quo et nous donner un peu d’espoir. Le dernier coup qui a encore aggravé notre frustration et notre désespoir s’est produit le 30 novembre, quand des miliciens du Hamas ont débarqué au siège du Sharek Youth Forum (www.sharek.ps, une organisation de jeunesse très active à Gaza) avec leurs fusils, leurs mensonges et leur agressivité. Ils ont jeté tout le monde dehors, arrêté et emprisonné plusieurs personnes, empêché Sharek de poursuivre ses activités ; quelques jours plus tard, des manifestants regroupés devant le siège de Sharek ont été agressés, battus et pour certains emprisonnés.

C’est vraiment un cauchemar au sein d’un autre cauchemar que nous vivons. Il n’est pas facile de trouver les mots pour décrire la pression qui s’exerce sur nous. Nous avons difficilement survécu à l’opération «Plomb durci» de 2008-2009, quand Israël nous a systématiquement bombardé la gueule, a détruit des milliers de logements et encore plus de vies et de rêves. Ils ne se sont pas débarrassés du Hamas comme ils en avaient l’intention mais ils nous ont fichu la trouille pour toujours, et le syndrome du «stress post-traumatique» s’est installé à jamais en chacun de nous, parce qu’il n’y avait nulle part où fuir les bombes.

Nous sommes une jeunesse au cœur lourd. Nous portons en nous un poids tellement accablant qu’il nous empêche d’admirer le coucher de soleil : comment pourrait-on, alors que des nuages menaçants bouchent l’horizon et que des souvenirs effrayants passent dans nos yeux à chaque fois que nous les fermons ? Nous sourions pour cacher la douleur, nous rions pour oublier la guerre, nous gardons l’espoir pour ne pas nous suicider tout de suite.

Au cours des dernières années, Hamas a tout fait pour prendre le contrôle de nos pensées, de notre comportement et de nos attentes. Nous sommes une génération de jeunes qui se sont déjà habitués à évoluer sous la menace des missiles, à poursuivre la mission apparemment impossible qui consiste à mener une existence normale et saine, et nous sommes à peine tolérés par une organisation tentaculaire qui s’est étendue à travers notre société, tel un cancer malveillant déterminé à détruire dans sa propagation jusqu’à la dernière cellule vivante, la dernière opinion divergente, le dernier rêve possible, à paralyser chacun de nous en faisant régner la terreur. Et tout ça arrive dans la prison qu’est devenu Gaza, une prison imposée par un pays qui se prétend démocratique.

A nouveau l’histoire se répète dans toute sa cruauté et tout le monde a l’air de s’en moquer. Nous vivons dans la peur. Ici, à Gaza, nous avons peur d’être incarcérés, interrogés, battus, torturés, bombardés, tués. Nous avons peur de vivre parce que chaque pas que nous faisons doit être sérieusement considéré et préparé, parce qu’il y a des obstacles et des interdits partout, parce qu’on nous empêche d’aller où nous voulons, de parler et d’agir comme nous le voulons et même parfois de penser ce que nous voulons, parce que l’occupation colonise nos cerveaux et nos cœurs, et c’est tellement affreux que c’est une souffrance physique, que nous voulons verser des larmes de révolte et de colère intarissables.

Nous ne voulons pas avoir de haine, ressentir toute cette rage, et nous ne voulons pas être encore une fois des victimes. Assez ! Nous en avons assez de la douleur, des larmes, de la souffrance, des contrôles, des limites, des justifications injustifiées, de la terreur, de la torture, des fausses excuses, des bombes, des nuits sans sommeil, des civils tués aveuglément, des souvenirs amers, d’un avenir bouché, d’un présent désespérant, des politiques insensées, des politiciens fanatiques, du baratin religieux, de l’emprisonnement. Nous disons : ASSEZ ! Ce n’est pas le futur que nous voulons !

Nous avons trois exigences : nous voulons être libres, nous voulons être en mesure de vivre normalement et nous voulons la paix. Est-ce que c’est trop demander ? Nous sommes un mouvement pacifiste formé par des jeunes de Gaza et des sympathisants de partout ailleurs, un mouvement qui continuera tant que la vérité sur ce qui se passe chez nous ne sera pas connue du monde entier, et à tel point que la complicité tacite et la tonitruante indifférence ne seront plus acceptables.

Ceci est le manifeste pour le changement de la jeunesse de Gaza !

Nous allons commencer par rompre l’occupation qui nous étouffe, par nous libérer de l’enfermement mental, par retrouver la dignité et le respect de soi. Nous garderons la tête haute même si nous rencontrons le refus. Nous allons travailler nuit et jour pour changer la situation lamentable dans laquelle nous nous débattons. Là où nous nous heurtons à des murs, nous construirons des rêves.

Nous espérons que vous qui lisez maintenant ces lignes, oui, vous, vous nous apporterez votre soutien. Pour savoir sous quelle forme c’est possible, écrivez sur notre mur ou contactez-nous directement à freegazayouth@hotmail.com

Nous voulons être libres, nous voulons vivre, nous voulons la paix.

(1) Agence de l’ONU crée en 1948 pour prendre en charge les réfugiés palestiniens.

Traduit de l’anglais par Bernard Cohen.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Jeu 30 Déc - 0:16

Yes!
Ici: http://www.liberation.fr/monde/01012310251-le-manifeste-de-la-jeunesse-de-gaza

Mais... tu devais pas partir cette aprem' toi? Very Happy
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Jeu 30 Déc - 12:19

L’ancien président israélien Moshé Katzav reconnu coupable de viols
FRANCE INFO - 09:53


Moshé Katzav et sa femme, en 2006.
© REUTERS

C’est un cas sans précédent dans l’histoire d’Israël. Le tribunal de district de Tel-Aviv vient de rendre son verdict : l’ex-chef de l’Etat, âgé de 65 ans, a été reconnu coupable de deux viols sur une de ses subordonnées.
Les faits remontent aux années 90, à l’époque où Moshé Katzav était ministre des Transports. Ce n’est que l’année dernière que l’ancien chef d’Etat a été formellement inculpé pour "viol", "harcèlement sexuel" et "actes indécents" contre trois de ses employées.


Aujourd’hui, le tribunal de district de Tel-Aviv l’a reconnu coupable du viol de l’une d’entre elles. Il risque donc jusqu’à 16 ans de prison. La peine sera connue ultérieurement.

Il peut faire appel devant la Cour suprême, "mais ses chances de succès seraient nulles", selon Moshé Negbi, expert juridique de la radio publique israélienne.

Elu à la présidence d’Israël 2000, Moshé Katzav avait été suspendu de ses fonctions, à sa demande, en 2007, trois mois avant la fin de son mandat.

Les groupes de défense des droits de la femme ont considéré le procès de l’ancien président comme une victoire, eux qui dénoncent la complaisance des autorités israéliennes envers le harcèlement sexuel dans le monde professionnel.

Katzav, qui nie les faits qui lui sont reprochés, s’est dit victime de chantage et d’une cabale aux motivations racistes, lui qui est né en Iran.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Mar 4 Jan - 19:29

Intensification des destructions de maisons palestiniennes à Jérusalem-Est

Israël a intensifié au cours des derniers mois les démolitions de maisons palestiniennes à Jérusalem-Est, a affirmé mardi l'organisation israélienne Ir Amim, qui ajoute que cette politique se poursuit au même rythme en ce début d'année.

"Le Nouvel An à Jérusalem-Est a débuté avec une tendance inquiétante : au cours des deux derniers jours la municipalité de Jérusalem a démoli des bâtiments d'habitation à Cheikh Jarrah et Beit Hanina", deux quartiers palestiniens, a déploré dans un communiqué l'organisation.

"C'est une continuation de la nette augmentation des démolitions de maisons à Jérusalem-Est, qui est la tendance depuis la mi-2010 et plus significativement les deux derniers mois de 2010", précise, chiffres à l'appui, Ir Amim, qui milite pour la coexistence israélo-palestinienne à Jérusalem.

UNE POLITIQUE D'AFFAIBLISSEMENT

L'ONG israélienne a recensé 74 démolitions sur ordre de la municipalité israélienne, dont les trois quarts (55) au second semestre et près de la moitié (32) en novembre et décembre. Sur ces 74 démolitions, 28 d'entre elles auraient concerné des bâtiments habités, précise Ir Amim dans un communiqué.

"La question de la construction sans permis à Jérusalem-Est est le résultat direct de décennies de politique israélienne qui omet systématiquement la nécessaire planification urbaine de cette partie de la ville qui permettrait aux Palestiniens de construire en accord avec la loi", poursuit le communiqué. Israël considère Jérusalem-Est comme partie intégrante de sa capitale "éternelle et indivisible", alors que les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur Etat.

Le 22 décembre, le coordinateur des actions humanitaires de l'ONU dans les territoires palestiniens occupés, Maxwell Gaylard, s'était alarmé de l'augmentation du nombre de démolitions à Jérusalem-Est et dans les zones sous contrôle total israélien de Cisjordanie, de 275 en 2009 à 396 en 2010.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Mer 5 Jan - 11:01

Nétanyahou demande à Obama de libérer l'espion Pollard

"Le Premier ministre israélien a écrit à Obama pour lui demander de relâcher Jonathan Pollard", titre le quotidien de Jérusalem. Ce Juif américain est emprisonné depuis vingt-cinq ans aux Etats-Unis, condamné pour espionnage au profit d'Israël. "La population israélienne vous serait éternellement reconnaissante de le gracier", écrit entre autres Benyamin Nétanyahou dans sa missive, lue devant la Knesset le 4 janvier. Il est le premier dirigeant israélien à plaider ainsi officiellement la cause de l'espion incarcéré.

http://www.pavillon-noir.info/t221p90-a-la-une-de-la-presse-etrangere-courrier-international#15768

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Lun 14 Fév - 18:22

Israël approuve la construction de 120 nouveaux logements à Jérusalem-Est



La municipalité israélienne de Jérusalem a approuvé, lundi 14 février, un projet de construction de 120 nouveaux logements dans le quartier de colonisation juive de Ramot, à Jérusalem-Est occupé et annexé. Selon le conseiller municipal Pepe Alalou, du parti de gauche Meretz, hostile à ces constructions, il s'agit de "deux mises en chantier, l'une portant sur 56 logements, l'autre sur 64".

La décision a été votée à la veille de la venue de la haute représentante pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l'Union européenne, Catherine Ashton, qui s'est déclarée à de multiples reprises opposée à la colonisation israélienne, notamment à Jérusalem-Est, la considérant comme un obstacle à la paix.

L'ONG israélienne Ir Amim a dénoncé dans un communiqué "une intensification de la politique agressive de colonisation à Jérusalem-Est" au cours des derniers mois. "Cette politique a pour effet de transformer Jérusalem en un champ de bataille", met en garde l'association.

Le quartier de Ramot, où vivent 41 000 Israéliens, est l'un des premiers à avoir été érigés dans la partie orientale de la ville. Depuis la conquête de Jérusalem-Est, en 1967, Israël y a construit une douzaine de quartiers de colonisation où vivent plus de 200 000 Israéliens, aux côtés de 270 000 Palestiniens, et a proclamé l'ensemble de la ville sa capitale "éternelle et indivisible".

Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale, qui considère Jérusalem-Est comme un territoire occupé, alors que les Palestiniens veulent en faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Les représentants des pays arabes à l'ONU ont déposé en janvier au Conseil de sécurité un projet de résolution condamnant la colonisation israélienne, mais les Etats-Unis, qui disposent d'un droit de veto, s'y sont déclarés opposés.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/02/14/israel-approuve-la-construction-de-120-nouveaux-logements-a-jerusalem-est_1480114_3218.html#xtor=RSS-3208

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Sam 19 Fév - 10:26

Colonies israéliennes : veto américain à la résolution arabe à l’ONU
Les Etats-Unis ont mis leur veto au Conseil de sécurité de l’ONU à un projet de résolution arabe condamnant la politique de colonisation israélienne.

Peu après le vote, l’ambassadrice américaine à l’ONU, Susan Rice, a expliqué que la résolution, si elle avait été adoptée, aurait pu "encourager les parties à demeurer en dehors des négociations".

Les quatorze autres membres du Conseil de sécurité ont tous voté en faveur de la résolution. C’est la première fois que les Etats-Unis opposent leur veto à une résolution du Conseil de sécurité depuis que Barack Obama dirige le pays.

L’autorité Palestinienne à vivement réagit en parlant de décision "malheureuse" affectant la crédibilité américaine et menace de "réévaluer" le processus de négociation.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Lun 21 Fév - 11:14

Israël : ambigu soutien américain à l'ONU
http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/20/01003-20110220ARTFIG00191-israel-ambigue-soutien-americain-a-l-onu.php

Un Palestinien brandit une bannière, vendredi, lors de la manifestation hebdomadaire de Bilin, qui marque la 6e année de lutte du village contre le mur et l'occupation d'Israël. Crédits photo : ABBAS MOMANI/AFP

Le 51e veto de Washington à une résolution condamnant Israël n'a été consenti qu'à contrecœur par Obama .

À Jérusalem

«C'est un succès qui risque de nous coûter très cher»: commentateurs et diplomates tiraient dimanche un bilan plutôt amer du veto imposé par les États-Unis ce week-end au Conseil de sécurité de l'ONU. Comme le souhaitait le gouvernement de Benyamin Nétanyahou, les Américains ont refusé de condamner la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie et dans la partie arabe de Jérusalem, où s'est installé un demi-million d'Israéliens. Après cette «victoire», personne n'a cru bon de pavoiser dimanche à Jérusalem. Au contraire, l'heure était plutôt aux interrogations sur le prix politique à payer, tant Barack Obama a fait comprendre combien il avait agi à contrecœur dans cette affaire.

«C'était le 51e veto imposé par les États-Unis à une résolution anti-israélienne à l'ONU, mais cela pourrait être le dernier, car les Américains sont fatigués de nous défendre à propos d'une politique de colonisation qu'ils condamnent», prévoit Alon Pinkas, ancien consul général d'Israël à New York. Une analyse également entendue sur la radio militaire. «À cause de nous, les Américains se sont retrouvés totalement isolés, les 14 membres du Conseil de sécurité votant contre eux, une situation qu'ils détestent par-dessus tout», a ajouté la commentatrice en relevant les «critiques très dures» lancées par Susan Rice, la représentante américaine à l'ONU, dans son discours contre la colonisation. Autrement dit, les Américains ont voté contre un texte avec lequel ils étaient fondamentalement d'accord.

Enfoncer le coin
Dany Gillerman, ancien ambassadeur d'Israël aux Nations unies, a plaidé une demi-culpabilité en soulignant que le refus des Palestiniens du moindre compromis était à l'origine de ce veto américain. Il reconnaît toutefois qu'Israël est «désormais en comptes avec Washington». Dore Gold, lui aussi ex-représentant de l'État hébreu à l'ONU et proche de Benyamin Nétanyahou, admet que la colonisation constitue un «dossier très difficile à plaider», et ce d'autant plus que le premier ministre et le président américain sont en froid. L'an dernier, Benyamin Nétanyahou avait refusé d'imposer un gel de six mois à la construction de logements dans les colonies de Cisjordanie. Barack Obama avait pourtant mis tout son poids dans la balance pour obtenir ce «geste de bonne volonté», censé permettre une reprise des négociations avec les Palestiniens, gelées depuis des mois. Autre signe du malaise: le président américain n'a pas éprouvé le besoin de consulter Nétanyahou ni avant ni après la chute de Hosni Moubarak, alors que le traité de paix entre Israël et l'Égypte est considéré, tant à Washington qu'en Israël, comme un test essentiel pour juger du nouveau pouvoir en place au Caire.

Les Palestiniens sont bien décidés à enfoncer le coin en poursuivant leur campagne anticolonisation devant l'Assemblée générale des Nations unies, avec à la clé l'espoir de sanctions contre Israël - sans que les Américains puissent cette fois imposer leur veto. Ce programme s'intègre au projet de Salam Fayyad, le premier ministre palestinien, qui veut jeter les bases d'un État indépendant, dont l'existence pourrait être reconnue par presque toute la communauté internationale, en septembre.

LIRE AUSSI :

» Les colons juifs gagnent du terrain dans Jérusalem-Est
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Lun 21 Fév - 22:22

pourquoi mettre un véto si c'est a contre coeur ?
ah oui le poids des lobbys .....

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5026
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Mer 23 Fév - 9:56

La marine israélienne élève son niveau d'alerte
http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/22/01003-20110222ARTFIG00781-la-marine-israelienne-eleve-son-niveau-d-alerte.php

L'un des deux bateaux iraniens en transit sur le canalde Suez pour rejoindre la mer Méditer ranée. AFP PHOTO/STR

Deux navires de guerre iraniens sont entrés mardi en Méditerranée après avoir emprunté le canal de Suez.

«Qui sera le patron du Moyen-Orient ?» : telle est la question que posait Sylvan Shalom, le vice-premier ministre israélien, en faisant allusion à l'apparition, mardi, pour la première fois depuis plus de trente ans, de deux bateaux de la marine de guerre iranienne en Méditerranée.

Un patrouilleur et un navire de ravitaillement ont franchi le canal de Suez avec l'autorisation des autorités égyptiennes et se dirigeaient vers les côtes de la Syrie, un autre pays hostile à l'État hébreu. «L'Iran entend ainsi exploiter les révolutions qui se produisent dans la région au Moyen-Orient pour élargir son influence avec comme objectif de contrôler un jour la grande majorité des exportations mondiales de pétrole», a ajouté Sylvan Shalom. Auparavant, Avigdor Lieberman, le chef de la diplomatie, avait qualifié l'initiative de l'Iran de «provocation», tandis que Benyamin Nétanyahou, le premier ministre, s'était empressé d'annoncer une prochaine augmentation du budget de la Défense. Malgré l'aspect martial de ces déclarations et l'élévation par la marine israélienne de son niveau d'alerte afin de pouvoir «répondre immédiatement» à toute «provocation» , les médias estiment qu'Israël ne réagira pas dans l'immédiat. «La présence de ces deux bateaux iraniens n'a aucune signification militaire et ne change en rien l'équilibre des forces face à la marine israélienne et à la 6e flotte américaine, qui patrouille en permanence dans toute la Méditerranée» , prévoit Yakoov Amidror, un général de réserve, ancien patron du service d'analyse des renseignements de l'armée. Les menaces provenant des missiles iraniens susceptibles un jour d'être équipés de têtes nucléaires constituent un danger bien plus tangible.

Hasard du calendrier : quelques heures après l'arrivée en Méditerranée des deux bateaux iraniens, Israël et les États-Unis ont annoncé un test réussi du Hetz, un système de missiles antimissiles au large des côtes de Californie. Cette arme, développée conjointement par les deux pays, est censée permettre de protéger le territoire israélien ainsi que les bases américaines dans le Golfe contre des attaques de missiles iraniens de type Shahab 3. Lors de l'essai, un missile «ennemi» a été ainsi repéré à temps par un radar, puis détruit en vol.

Répondre aux défis des islamistes palestiniens
Une semaine auparavant, l'armée israélienne a procédé à l'un des derniers essais de «Dôme de fer», un système de défense antiroquettes. Cet équipement, qui doit être déclaré officiellement opérationnel dans les prochaines semaines, est lui aussi destiné à répondre aux défis lancés par les islamistes palestiniens qui contrôlent la bande de Gaza et le Hezbollah.

Israël n'est en effet pas parvenu à empêcher la fourniture d'armes iraniennes au Hezbollah. «Le matériel militaire ne sera pas acheminé par bateaux, il continuera à l'être par des avions qui atterrissent chaque jour sur les aéroports syriens avant d'être transporté par camions vers le Liban», affirme le général Amidror, en soulignant qu'Israël ne peut se permettre «d'attaquer chaque convoi» sans déclencher une guerre avec la Syrie.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Jeu 24 Fév - 10:05

Roquette palestinienne tirée sur Beersheba, raid aérien sur Gaza
http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/roquette-palestinienne-tiree-sur-beersheba-raid-aerien-sur-gaza_965710.html
L'armée israélienne a effectué jeudi des raids aériens dans la bande de Gaza en représailles à un tir d'une roquette mercredi dans une rue de Beersheba, dans le sud d'Israël, ont annoncé des sources officielles des deux camps.
"Une roquette est tombée, il n'y a pas de victimes et les forces de sécurité maîtrisent la situation", a déclaré le maire de Beersheba Rubik Danilovich à la télévision israélienne.
Les premières informations faisaient état d'une maison directement touchée par la roquette. Des habitants ont dit s'être mis à l'abri dans des pièces protégées après avoir entendu les sirènes d'alerte.
Israël a riposté à cette attaque en lançant plusieurs raids aériens dont un à l'est de la ville de Gaza contre des activistes du Djihad islamique qui a fait deux blessés légers, selon des sources médicales palestiniennes.
"Les forces de défense israéliennes ne toléreront pas des attaques contre des populations civiles ou des soldats et continueront de répondre avec fermeté à la terreur", a déclaré l'armée israélienne dans un communiqué jeudi.
Bersheeba est une agglomération importante située à 35 km environ à l'est de la bande de Gaza. La plupart des roquettes tirées par les groupes armés palestiniens ont une moindre portée et visent des cibles plus proches de l'enclave côtière.
Dans la journée de mercredi, des chars israéliens avaient tué un activiste palestinien et en avaient blessé un autre ainsi que deux civils le long de la frontière avec la bande de Gaza, ont rapporté des médecins et le Djihad islamique. Tsahal a dit avoir ouvert le feu sur un groupe d'activistes après une explosion et des tirs d'obus dirigés contre ses soldats.
Ran Tzabar, Jean-Stéphane Brosse, Philippe Bas-Rabérin et Benjamin Massot pour le service français
Par Reuters
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Dim 13 Mar - 15:00

Le gouvernement israélien accélère la colonisation en réaction à la tuerie d'Itamar

Le gouvernement israélien a élevé dimanche 13 mars le niveau d'alerte de la police de crainte de représailles après l'assassinat de cinq Israéliens dans une colonie de Cisjordanie. Par ailleurs, il a donné son feu vert à la construction de centaines de logements dans ce territoire palestinien.

Les funérailles de la famille Fogel, les parents et trois enfants, dont un bébé, poignardés à mort dans leur lit vendredi soir dans la colonie d'Itamar (nord de la Cisjordanie), se déroulait en début d'après-midi à Jérusalem, en présence de milliers de personnes, dans un pays sous le choc. Sur le terrain, soldats et services de sécurité israéliens ont poursuivi leur chasse à l'homme dans la région de Naplouse. Aucune revendication crédible de l'attaque n'a été annoncée.

"En tant que ministre de la défense, je suis certain que la main de fer de l'armée et du Shin Bet va rapidement capturer les meurtriers. Ils seront pris et devront rendre des comptes", a assuré Ehoud Barak. La police israélienne a rehaussé son niveau d'alerte de crainte d'actes de vengeance anti-palestiniens de la part d'extrémistes juifs. Des colons en colère sont entrés dans la nuit de samedi à dimanche dans le village palestinien de Burin, un foyer de tension près de Naplouse, jetant des pierres et incendiant une maison, selon des habitants. Des incidents ont été recensés autour et dans la ville palestinienne d'Hébron.

CENTAINES DE NOUVEAUX LOGEMENTS

Le premier ministre Benyamin Netanyahou a exhorté les Israéliens à faire preuve de "retenue". "J'appelle tous les Israéliens à agir de façon responsable, avec retenue et à ne pas se faire justice eux-mêmes. Lorsque quelqu'un se fait justice, il n'y plus de justice. C'est seulement à l'armée et aux forces de sécurité d'assumer cette responsabilité", a proclamé M. Netanyahou. La situation s'était vivement tendue ces dernières semaines entre paysans palestiniens et colons juifs extrémistes autour de Naplouse, une région agricole où cohabitent, dans un climat permanent de violences, paysans palestiniens et colons juifs, dont certains réputés pour leur extrémisme.

Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, Russie et ONU) a condamné "dans les termes les plus forts possibles" la tuerie d'Itamar en qualifiant "d'inacceptables" les attaques contre les civils. Il s'est félicité de "la ferme condamnation de cette attaque" par l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas. Sur le front politique, le gouvernement israélien a réagi à l'attaque en donnant son feu vert à la construction de "centaines de logements" dans des colonies de Cisjordanie.

"La commission ministérielle chargée des implantations a décidé hier (samedi) la construction de quelques centaines d'unités de logements à Gush Etzion, Maale Adoumim, Ariel et Kyriat Sefer", a annoncé le bureau de M. Netanyahou dans un communiqué. Ces quatre colonies sont parmi les plus peuplées de Cisjordanie et font partie de ce que les responsables israéliens appellent des "blocs d'implantations" qui doivent, selon eux, être annexés dans tout accord de paix avec les Palestiniens.

Le dirigeant de Yesha, la principale organisation de colons, Danny Dayan, s'est félicité de "ce petit pas dans la bonne direction", en appelant Benjamin Netanyahou à approuver d'autres permis de construire en Cisjordanie occupée. En revanche, l'Autorité palestinienne a "condamné fermement" la décision du gouvernement israélien et averti qu'elle conduirait à de "sérieux problèmes".

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/03/13/le-gouvernement-isrealien-accelere-la-colonisation-en-reaction-a-la-tuerie-d-itamar_1492534_3218.html#ens_id=1228030&xtor=RSS-3208

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Mar 15 Mar - 20:05


Des dizaines de milliers de Palestiniens réclament «la fin de la division»
ACTUALISÉ
En réponse, Abbas promet des élections «dès que possible». Le Hamas dit «appuyer» les revendications et appelle à «un dialogue national» en vue d'une «réconciliation».
33 réactions
LIBERATION.FR (AVEC AFP)

Manifestants palestiniens à Gaza, le 15 mars. (AFP / Mohammed Abed)

Des dizaines de milliers de Palestiniens ont manifesté mardi pour la «fin des divisions» entre l'Autorité palestinienne et le Hamas, forçant les chefs des deux camps à exprimer leur soutien à la mobilisation.

Les rassemblements, organisés via Facebook et Twitter, qui ont réuni des dizaines de milliers de personnes à Gaza contrôlé par le Hamas et des milliers en Cisjordanie administrée par l'Autorité palestinienne, se sont dispersés en fin d'après-midi.

Seul restait dans un square de la ville de Gaza un groupe de plusieurs milliers de manifestants. Ces derniers ont quitté la place principale du centre-ville, où ils s'étaient installés, pour former un cortège distinct afin de protester contre la «récupération» de la mobilisation, selon un des organisateurs.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a approuvé «la revendication des manifestants en Cisjordanie et dans la bande de Gaza qui appellent à la fin de la division, en tenant des élections présidentielle, législatives et au Conseil national dès que possible».

Echauffourées

Peu après, le chef du gouvernement Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a appelé le président Abou Mazen (Mahmoud Abbas, NDLR) et le Fatah à une «réunion immédiate ici dans la bande de Gaza ou dans n'importe quel endroit dont nous conviendrons, pour entamer un dialogue national global direct en vue de parvenir à la réconciliation», dans une déclaration télévisée.

A Gaza, des dizaines de milliers de manifestants ont convergé sur la principale place, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, Ihab al-Ghoussein. «Non à la division!», scandait la foule.

Des échauffourées se sont produites alors que des manifestants arboraient des emblèmes de mouvements palestiniens, malgré les consignes unitaires proscrivant tout autre symbole que le drapeau palestinien.

Hassan, qui n'a voulu donner que son prénom, a affirmé que de jeunes hommes, «peut-être des éléments des services de sécurité en civil, ont empêché des participants de brandir la bannière jeune du Fatah», parti de M. Abbas.

Des milliers de sympathisants du Hamas étaient regroupés de leur côté, portant des T-shirts du mouvement, ainsi que des drapeaux verts.

Des altercations ont éclaté, avec des jets de pierres ayant fait trois blessés.

«Ni le Hamas ni le Fatah ne tiennent à mettre fin à la division, chacun poursuit ses propres intérêts et le peuple va continuer à se mobiliser», a prédit Fawzane al-Chawa, employé de l'Université Al-Azhar.

3000 personnes à Ramallah

En Cisjordanie, 3.000 personnes ont défilé sur la place centrale de Ramallah, siège de l'Autorité, 2.000 à Naplouse (nord), et autant à Hébron (sud), selon des journalistes de l'AFP.

«Nous voulons l'unité, nous sommes un seul peuple à Gaza comme en Cisjordanie. Le Fatah et le Hamas doivent écouter le peuple», a déclaré Mohammad Saleh, de Tulkarem (nord), étudiant à l'Université de Bir Zeit près de Ramallah.

«Nous les jeunes devons participer à cet événement pour obtenir le changement mais nous ne pouvons pas arrêter la division si les politiques ne changent pas d'attitude», souligne une manifestante, Sama Moussa.

«Je ne suis ni du Fatah ni du Hamas, je suis venu ici avec mes amis pour dire que la division, ça suffit», a expliqué à Naplouse Saëd, étudiant de 24 ans.

Les militants des différents mouvements ont détourné les consignes unitaires, ceux du Fatah arborant des keffiehs blanc et noir, ceux de la gauche des keffiehs rouges et des sympathisantes du Hamas des voiles verts.

«Nous sommes heureux que les jeunes aient participé à cette manifestation, aujourd'hui bien que les membres des différentes factions leur aient montré quelle catastrophe est la division», a déclaré à l'AFP une des organisatrices, Rand Khdaïr, à Ramallah, où une douzaine de jeunes ont commencé dimanche une grève de la faim, selon leur entourage.

(Source AFP)

Liberation.fr
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Jeu 7 Avr - 10:46

Cisjordanie : une centaine de Palestiniennes arrêtées par l'armée israélienne

L'armée israélienne a appréhendé, jeudi 7 avril, plus d'une centaine de femmes dans une localité palestinienne près de Naplouse, en Cisjordanie, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'une famille de colons juifs.

Des centaines de soldats israéliens ont pénétré dans la ville d'Awarta dans la nuit et y ont imposé un couvre-feu. Ils ont ensuite regroupé les femmes, dont certaines âgées, dans un camp de l'armée et relevé leurs empreintes digitales, tout en procédant à des perquisitions. La plupart de ces femmes ont ensuite été relâchées, selon un journaliste de l'AFP. L'armée israélienne avait déjà appréhendé mardi une quarantaine de Palestiniens à Awarta pour les interroger.

Les troupes israéliennes pénètrent régulièrement et massivement à Awarta depuis la tuerie du 11 mars dans laquelle une famille de l'implantation israélienne limitrophe d'Itamar, les parents et leurs trois enfants, dont un bébé, ont été égorgés dans leur sommeil.

L'armée israélienne a notamment imposé la semaine dernière un couvre-feu de cinq jours à Awarta à la suite de ces assassinats, attribués à des Palestiniens, dont les auteurs n'ont pour l'instant pas été identifiés.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/04/07/cisjordanie-une-centaine-de-palestiniennes-arretees-par-l-armee-israelienne_1504084_3218.html#xtor=RSS-3208

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Ven 8 Avr - 13:22

Nouveau raid israélien à Gaza, deux membres du Hamas tués



Six roquettes ont été tirées, vendredi 8 avril, de la bande de Gaza contre le sud du territoire israélien, dans une zone inhabitée, sans faire de blessé ni de dégât, a indiqué la police israélienne.

Ces tirs se sont produits après qu'un raid aérien israélien a tué vendredi matin deux combattants de l'aile militaire du mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza. Le Hamas a appelé jeudi soir à une nouvelle trêve avec Israël après une journée d'affrontements meurtriers.

Deux membres des Brigades Ezzedine Al-Qassam ont été tués lors d'un raid aérien israélien près de la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes et le groupe islamiste.

Cette dernière opération porte à sept tués et trente-sept blessés le bilan des raids aériens et bombardements israéliens dans la bande de Gaza, en représailles à un tir de missile antichar jeudi contre un bus scolaire dans le sud d'Israël, selon un nouveau bilan vendredi de sources médicales palestiniennes. Un adolescent israélien avait été blessé par le tir.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/04/08/aucune-clemence-pour-les-opposants-a-bahrein_1504799_3218.html[/quote]

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5026
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  niouze le Sam 16 Avr - 19:08

Vittorio Arrigoni, 36 ans, militant propalestinien italien, a été retrouvé mort, pendu, vendredi dans une maison de Gaza. Victime de rivalités interpalestiniennes, ou tout simplement de la nouvelle période de tension dans l'interminable conflit israélo-palestinien.

La mort du jeune Italien, dont l'enlèvement avait été revendiqué par un groupe salafiste se réclamant d'Al Qaeda, a semé la consternation dans les territoires palestiniens, et suscité, dès vendredi, une manifestation de protestation à Ramallah, en Cisjordanie.


Elle intervient quelques jours seulement après l'assassinat, de l'homme de théâtre israélo-palestinien Juliano Mer-Khamis, animateur du théâtre de la Liberté de Jénine, en Cisjordanie, abattu de sept balles dans la tête en sortant de son théâtre. Il avait été régulièrement menacé par les islamistes pour son travail.
Avec la flotille contre le blocus sur Gaza

Vittorio Arrigoni avait commencé à se rendre en Palestine en 2002 et vivait à Gaza depuis 2009. Il est l'auteur d'un livre intitulé « Rester humain », écrit après la guerre de Gaza en 2008-2009.

Il était membre de l'organisation International Solidarity Movement (voir ci-dessous l'annonce de la mort du jeune homme sur le site) auquel appartenait déjà la jeune Américaine Rachel Corrie tuée par un bulldozer israélien lors d'une manifestation à Gaza en 2003.

Le nom de Rachel Corrie avait été donné au bateau turc qui avait tenté, l'an dernier, de briser le blocus naval de Gaza et qui avait été intercepté par l'armée israélienne de manière sanglante. Vittorio Arrigoni était sur l'un des navires de cette flotille.

Capture_decran_2011-04-16_a_11.34.23.png

Le jeune Italien a été kidnappé jeudi alors qu'il s'apprêtait à quitter Gaza pour retourner en Italie voir sa famille. Un groupe palestinien salafiste, Tawhid and Jihad, a revendiqué l'enlèvement dans une vidéo montrant l'otage les yeux bandés. Il avait demandé la libération de son dirigeant, Hisham Saidini, détenu par le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza.

Les ravisseurs avaient fixé un ultimatum à vendredi 17 heures, mais pour une raison inconnue, Vittorio Arrigoni a été tué plus tôt.

Il n'avait jamais fait état de menaces sur sa vie depuis qu'il vivait à Gaza. Mais, selon l'une de ses amis citée par le New York Times, « il savait qu'il était un empêcheur de tourner en rond ».

« Il critiquait Israël, le Hamas, tout le monde… »

Menaces contre le Hamas

Cet assassinat se produit dans un contexte de fortes tensions entre Israël et le Hamas, qui s'est traduit par de nombreuses victimes ces dernières semaines, jusqu'à une trève de fait instaurée dimanche dernier.

Comme le faisait observer Le Monde vendredi, avant l'annonce de la mort de Vittorio Arrigoni, le Hamas, au pouvoir à Gaza, doit faire face à plusieurs menaces : celles, traditionnelles d'Israël mais aussi du Fatah du président Mahmoud Abbas exclu de Gaza, mais qui contrôle la Cisjordanie.

Il doit aussi veiller à la surenchère de l'autre formation islamiste historique, le Djihad islamique, et de ces nouveaux groupes salafistes, ainsi que d'un mouvement de jeunes de la société civile qui en ont assez des divisions interpalestiniennes.
« Son assassinat est une honte »

Vittorio Arrigoni avait expliqué sa démarche dans une vidéo diffusée après sa mort sur le site de son organisation. (Voir la vidéo en italien sous-titrée en anglais)


Sur les blogs et sites palestiniens, recensés par notre partenaire Global Voices Online, l'émotion est forte. Jared Malsin, un journaliste palestinien, se souvient de ses rencontres avec le jeune Italien, qui avait tatoué le mot « résistance » en arabe sur son bras.

« Il incarnait un certain état d'esprit des antifascistes européens des années 30 et 40 qui sont allés combattre et mourir en Italie ou en Espagne.

“Je viens d'une famille de partisans”, a-t-il dit un jour. “Mes grands parents ont combattu et sont morts à cause d'une autre occupation, celle des nazis. C'est sans doute dans mon ADN, c'est ce qui me pousse à me battre.”

Son assassinat est une honte et une immense tragédie. »

Sur son blog, « Gaza Diaries of Peace and War », Mohammed Suliman s'en prend à ses assassins :

« Je ne peux pas imaginer une seule raison qui pourrait pousser un “Palestinien” à tuer quelqu'un comme Vittorio. Un homme qui a consacré sa vie à combattre l'injustice. Un homme qui a abandonné le luxe de Rome pour venir vivre dans une des régions les plus turbulentes du monde pour dénoncer les atrocités commises par les Israéliens sur les Palestiniens. […]

Vittorio a plus fait pour les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie que ceux qui l'ont assassiné. »

Vittorio Arrigoni est le deuxième « martyr » à Gaza de l'International Solidarity Movement, après la mort de Rachel Carrie en 2003. La réalisatrice Simone Bitton avait consacré un film, « Rachel », à la mort de la jeune militante américaine, et avait expliqué sa démarche sur Rue89. (Voir la bande-annonce du film)


Rachel Corrie avait été tuée par un bulldozer israélien, tandis que Vittorio Arrigoni a été assassiné par des extrémistes palestiniens, deux facettes d'un conflit plus complexe que jamais.
http://www.rue89.com/2011/04/16/assassinat-dun-activiste-italien-a-gaza-une-immense-tragedie-200225

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5026
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Lun 13 Juin - 13:49


Israël appelle la Turquie à bloquer une flottille pour Gaza

Après la victoire électorale d'Erdogan, le gouvernement israélien espère que la Turquie ne montrera pas d'encouragement "envers une flottille provocatrice".


Une première flottille pour Gaza avait ete prise d'assaut le 31 mai 2010 par des commandos israéliens.

Israël a exprimé, lundi 13 juin, l'espoir que le prochain gouvernement turc empêchera le départ d'une flottille de militants pro-palestiniens pour Gaza après la victoire électorale dimanche de la mouvance islamiste du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

"Il est évident que nous ne voulons pas voir d'encouragement de la part du gouvernement turc envers une flottille provocatrice. Nous espérons qu'un gouvernement responsable n'agira pas contre le droit international et empêchera ses concitoyens de parvenir dans des zones dangereuses", a affirmé le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon à la radio publique.

Forcer le blocus

Les organisateurs d'une flottille d'aide humanitaire internationale ont réaffirmé à la fin mai leur détermination à forcer d'ici la fin juin le blocus israélien sur Gaza en dépit de la réouverture de la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza.

Une première flottille pour Gaza avait ete prise d'assaut le 31 mai 2010 par des commandos israéliens. Neuf Turcs avaient péri durant l'assaut, qui avait suscité la réprobation internationale et a provoqué une grave crise dans les relations turco-israéliennes.

"Cette élection est une occasion d'ouvrir une nouvelle page, cela ne dépend pas de nous, mais des Turcs et nous espérons voir une politique plus pondérée, équilibrée et responsable de leur part, les solutions se trouvent à Ankara pas chez nous", a ajouté Danny Ayalon.

"Nous ne considérons pas la Turquie comme un Etat ennemi. Nous espérons que les Turcs accepteront de faire un pas significatif après la dégradation dans les relations avec Israël qui s'est produite depuis un an ou deux essentiellement de leur part", a également souligné le vice-ministre.

Frontière de Rafah

Le ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davutoglu a lancé mardi dernier une proposition destinée à prévenir une crise concernant l'envoi d'une nouvelle flottille.

"Les associations civiques devraient prendre en compte le fait que la frontière de Rafah (entre l'Egypte et la bande de Gaza) a été ouverte (...) et devraient agir avec plus de prudence, sans prêter le flanc à des manipulations", a-t-il déclaré, selon l'agence de presse Anatolie.

Il a répété cependant qu'il serait "inacceptable" que le gouvernement turc exige d'associations indépendantes qu'elles abandonnent leur projet d'envoyer une quinzaine de bateaux de différents ports méditerranéens vers Gaza.

Le Nouvel Observateur - AFP
http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/monde/20110613.OBS5032/israel-appelle-la-turquie-a-bloquer-une-flottille-pour-gaza.html
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  Lib le Mer 15 Juin - 12:44

Nétanyahou veut réunir 30 pays de l'ONU hostiles à un Etat palestinien


Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyaho, a dit vouloir réunir "une majorité morale"
d'au moins trente pays hostiles à la reconnaissance par l'ONU d'un Etat
palestinien dans les frontières de juin 1967, ont indiqué, mercredi 15
juin, les médias israéliens.



"D'ici septembre, nous voulons œuvrer à réunir de trente à
cinquante pays qui diront non à la reconnaissance unilatérale d'un Etat
palestinien par l'assemblée générale de l'ONU (...) Il s'agira d'une
majorité morale"
, a affirmé M. Nétanyahou, mardi soir, lors d'une rencontre avec le président du Parlement européen, Jerzy BUZEK.
Si les Palestiniens obtiennent la reconnaissance de leur Etat par l'ONU, "ils auront ensuite des difficultés à accepter par la voie de la négociation les compromis indispensables" pour conclure un accord de paix avec Israël, a encore dit M. Nétanyahou.
"Il faut dire la vérité. La paix ne signifie pas qu'Israël renonce à
des parties de sa terre, mais que les Palestiniens renoncent à leur
volonté de détruire Israël"
, a-t-il continué, de mêmes sources.

"ISRAËL EST VICTIME DES MAJORITÉS AUTOMATIQUES À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ONU"
"Six chefs de gouvernement israéliens ont accepté la solution de
deux Etats, mais il n'a pas été possible de conclure un accord de paix
parce que les Palestiniens n'étaient pas prêts à formuler les mots
suivants : 'j'accepte un Etat juif'"
, a dit M. Nétanyahou. Un haut responsable israélien, qui a requis l'anonymat, a confirmé qu'"Israël
est victime des majorités automatiques à l'assemblée générale de l'ONU,
et multiplie donc les efforts pour qu'une majorité morale de pays
démocratiques s'oppose aux démarches unilatérales en vue de la
reconnaissance d'un Etat palestinien"
.
Les dirigeants palestiniens comptent demander l'adhésion d'un Etat
palestinien à l'ONU sur les lignes de 1967 lors de la session annuelle
de l'assemblée générale, faute de perspective de négociation avec
Israël.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/06/15/netanyahou-veut-reunir-30-pays-de-l-onu-hostiles-a-un-etat-palestinien_1536289_3218.html#xtor=RSS-3208

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  spike le Mar 26 Juil - 11:39


Le Hamas a exécuté deux «collaborateurs» d'Israël

Le Hamas a exécuté mardi deux Palestiniens jugés coupables de «collaboration» avec Israël, a indiqué un communiqué du ministère de l’Intérieur du mouvement islamiste au pouvoir à Gaza.

C’est la deuxième fois cette année que le Hamas procède à des exécutions à ce titre. Le communiqué n’a pas précisé comment la sentence a été appliquée. En mai, un homme identifié sous les initiales A.S. a été abattu par les balles d’un peloton d’exécution, après avoir été jugé un mois plus tôt coupable de «collaboration» avec Israël.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/01012351032-le-hamas-a-execute-deux-collaborateurs-d-israel
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les rives du Jourdain

Message  ivo le Ven 12 Aoû - 11:08

Un projet immobilier israélien mine le processus de paix
France Info - Hier, 23:48
Au nom de la lutte contre "la crise économique", le gouvernement israélien a donné son feu vert pour la construction de 1.600 logements destiné à la colonisation dans Jérusalem Est. L’Autorité palestinienne dénonce cette décision à quelques semaines d’une nouvelle résolution à l’ONU sur la reconnaissance d’un État palestinien.

Des centaines de milliers de personnes manifestent dans les rues d’Israël pour dénoncer le coût de la vie ? Qu’à cela ne tienne, le gouvernement annonce la construction de 1.600 logements neufs à Jérusalem dans les prochains mois. Explication du porte-parole du ministère concerné : "Cela va aider ceux qui cherchent des terrains ", faire baisser les prix, et, au passage, apaiser la vague de protestation sans précédent qui parcourt le pays.

Le souci, c’est que ce projet immobilier concerne Ramat Shlomo, un quartier de colonisation de Jérusalem-Est, annexé par Israël en 1967 et jamais reconnu par la Communauté internationale. "Tout cela n’a rien de politique, c’est seulement économique", a beau dire Roei Lachmanovich, l’Autorité palestinienne, les ONG et les Nations Unis sont vent debout. Réaction également de Paris et Washington.

"Nous condamnons vivement la décision israélienne de construire de nouveaux logements de colons à Jérusalem-Est" , explique l’un des négociateurs palestiniens. Le Premier ministre Netanyahu "exploite la crise sociale actuelle en Israël pour promouvoir son idéologie de droite et rendre impossible tout accord avec les Palestiniens sur Jérusalem", renchérit Yariv Oppenheimer, le secrétaire général de La Paix Maintenant, principale organisation anticolonisation.

Une chose est sûre, cette annonce tombe très mal. D’ici quelques semaines, l’ONU va devoir trancher sur la reconnaissance d’un Etat de Palestine par la communauté internationale et son intégration au sein des Nations Unis. Le coordinateur spécial pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, a d’ailleurs qualifié le projet immobilier de "provocateur" , susceptible de "miner les efforts en cours de la communauté internationale pour ramener les parties à la table des négociations". "Notre position sur la question n’a pas changé : nous pressons les deux parties de n’entreprendre aucune action susceptible de rendre plus difficile pour elles de se rencontrer pour négocier", a déclaré le porte-parole de la Maison blanche. De son côté, la France a rappelé que la colonisation était "illégale" à Jérusalem-Est comme en Cisjordanie, "quelles qu’en soient par ailleurs les justifications".
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum