Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Jeu 21 Juin - 11:58

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

La technologie ... au 21° siecle.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Mer 8 Mai - 9:37

L’avenir selon Google : si vous n’êtes pas connecté, vous êtes suspect
http://www.rue89.com/2013/05/07/lavenir-selon-google-si-netes-connecte-etes-suspect-242084
Cyberguerre, fin de la vie privée : dans un livre, deux pontes de Google promettent une apocalypse dont seuls les géants de la technologie pourront nous sauver.

C’est un livre de technophiles, et pas des moindres puisque l’un d’eux est patron de Google ; et pourtant, il nous annonce un avenir à faire frémir.

Le livre qui vient de sortir aux Etats-Unis, « The New Digital Age » (« Le Nouvel Age numérique », pas encore traduit en français), a deux auteurs de poids :

Eric Schmidt, 56 ans, pendant dix ans le PDG de Google et depuis deux ans son président exécutif ;
Jared Cohen, de 25 ans son cadet, un jeune premier intellectuel passé de la diplomatie auprès de Hillary Clinton à la tête de Google Ideas, le think tank du géant américain.

On aurait pu s’attendre à un livre lénifiant, un peu comme les vidéos de promo des sociétés technologiques, promettant un avenir radieux quand tous nos objets seront connectés, nos voitures rouleront toutes seules, nos lunettes numériques seront nos yeux...

Cette dimension y figure, évidemment, accompagnant la prophétie selon laquelle cinq milliards d’individus vont se joindre dans les prochaines années aux deux milliards actuels, dans un monde numérique quasiment global, jusqu’à ses marges chaotiques.

Mais Schmidt et Cohen, l’industriel et le diplomate, se livrent à un exercice de prospective passionnant qui porte aussi sur « la face sombre de l’innovation », qu’il s’agisse de l’individu et de son identité numérique, des Etats, de la guerre, du terrorisme, des révolutions citoyennes...

Assange et Kissinger

Les deux auteurs, qui ont rencontré dans leur quête de trois ans aussi bien Julian Assange et sa galaxie WikiLeaks dans son refuge londonien, que Henry Kissinger, le vieux cynique de la realpolitik, mettent en avant une « inévitabilité » des tendances qu’ils annoncent. Et restent optimistes pour un avenir pourtant sacrément parsemé de dangers.

Qu’on en juge. Les deux auteurs annoncent la fin de la vie privée et de l’anonymat à l’ère numérique, avec l’apparition de « la première génération d’êtres humains à avoir un dossier indélébile ».

Tous les débats qui ont déjà lieu à propos de Facebook et de la protection des données seront dépassés : il faudra assumer des « profils officiels » vérifiés pour avoir un accès complet. Accepter que toute son histoire soit stockée dans un « cloud » et donc susceptible d’être vu par tous ceux qui disposeront du savoir-faire suffisant.

De fait, recommandent-ils, les parents de l’avenir devront avoir avec leurs enfants « une discussion sur la vie privée et la sécurité, avant de parler de la vie sexuelle »...

Les « gens cachés »

Pire, le refus de se plier à cette ère du tout-connecté sera suspect aux yeux des autorités, tous régimes confondus :


« Un gouvernement pourra suspecter que les personnes qui choisiront de rester totalement à l’extérieur ont quelque chose à cacher et sont donc plus susceptibles de violer la loi. Les gouvernements, par précaution antiterroriste, pourront faire un fichier des “gens cachés”. [...]

Vous pourrez même être soumis à des nouvelles règles strictes incluant des contrôles plus rigoureux dans les aéroports et même des restrictions de voyage. »


Eric Schmidt et Jared Cohen estiment que cette évolution est inévitable et évoquent même les systèmes de surveillance à la « Minority Report », le film de Spielberg. Mais ils appellent les citoyens/internautes à se battre pour défendre leur droit à la vie privée numérique, et demandent :

« Qui sera le plus fort, les citoyens ou l’Etat ? »

Ne pas sous-estimer le risque de cyberguerre

Même scénario noir pour la guerre de l’ère numérique, avec cet avertissement :

« Ceux qui sous-estiment la menace de la cyberguerre le feront à leurs dépens. »

Ils font partie de cette école qui pense qu’il y aura un jour un « Pearl Harbor » de la cyberguerre, avec des éléments de terrorisme classique, et en donnent même le scénario digne des films catastrophe d’Hollywood.

Première étape, une attaque sur le contrôle aérien provoquera des collisions d’avions. Au même moment, trois bombes introduites aux Etats-Unis à partir du Canada exploseront simultanément à New York, Chicago et San Francisco. Et une cyberattaque paralysera les secours tandis qu’un virus s’attaquera aux installations industrielles, fermant notamment les systèmes de refroidissement des centrales nucléaires...

Les auteurs nous rassurent à moitié : il serait incroyablement difficile de monter ce type d’attaque à cette ampleur. Mais ils ajoutent :

« Un certain type d’attaques coordonnées physiques et cyber est inévitable. »

Et le pire, comme toujours avec la cyberguerre : les Etats ne sauront pas avec certitude d’où vient l’agression, d’un Etat, d’un groupe d’Etats, ou d’organisations terroristes connues ou inconnues...

La Chine a droit, de ce point de vue, à de très nombreuses références hostiles dans le livre, comme nous l’avions déjà pointé, et les auteurs pronostiquent même une « révolution » dans l’avenir, provoquée par des citoyens connectés et révoltés.

Google peut sauver le monde

Que veulent nous dire Eric Schmidt et Jared Cohen ? Le message apparaît progressivement à travers le livre, et surtout dans la conclusion. Car les grands absents de ce livre, ce sont Google et les autres géants de la technologie américaine, dont il n’est que peu question.

Dans leur conclusion, les auteurs nous expliquent qu’en fait, les sociétés de technologie sont les mieux placées pour sauver le monde.

Ils font valoir que 52% des habitants de cette planète ont moins de 30 ans et, dans leur grande majorité, vivent dans des zones où les opportunités économiques sont faibles. Ils sont les premiers candidats à la radicalisation que suscitera, selon eux, l’accès au monde connecté dans les prochaines années.

Il faudra donc parler à ces jeunes et leur offrir des opportunités que permet la technologie pour les détourner de la radicalité qui menace. Schmidt et Cohen prônent, pour y parvenir, des « partenariats public-privé », et ajoutent :

« Les entreprises de technologie sont les mieux placées pour mener cet effort internationalement. »

Le monde vu par Google est donc relativement simple : la technologie va nous faire entrer dans une époque pleine de menaces pour l’individu, pour les sociétés, pour les Etats. Et seul le savoir-faire de ceux qui maîtrisent la technologie peut nous permettre d’éviter les catastrophes. CQFD.
commentaires:
Plus de peur que de mal finalement puisqu’un monde à la Google pourra nous être évité par Google.
maintenant nous savons que les dirigeants de Google assument parfaitement le « chaos » vers lequel ils nous poussent progressivement.
« Qui sera le plus fort, les citoyens ou l’Etat ? »

Question porteuse d’une mauvaise foi totalement assumée et calculée. L’état, encore une fois, y apparait comme le seul ennemi de la liberté et de l’indépendance humaine, celui dont les ingérences doivent être combattues.

A l’heure ou on en ne parle que de limiter le rôle des états à certains droits régaliens à géométrie variable, le maintien de l’ordre apparait en effet comme un élément qu’on lui laisse volontiers.

Dans une optique moderne l’état serait donc là pour assurer la paix sociale, seule à même de permettre au business de s’épanouir dans la joie et la redistribution.

Malgré cet approche partagée par tous les libertariens, tout est bon encore pour décrédibiliser l’action publique et la cantonner à cette image carcérale et suintant la méfiance vis-à vis des citoyens. Cela ne s’oppose guère avec leur véritable conception de l’état mais ne les empêche pas de critiquer, d’inonder de leurs avis éclairés, d’enfumer encore et toujours.
Le vrai adversaire actuel des libertés, ce n’est plus l’Etat, c’est le capitalisme libéralisé.
Les gens qui aiment la liberté, peu ou prou, se trompent donc d’adversaire en critiquant l’Etat et font par là le jeu des puissants (qui veulent jouir sans partage d’une liberté totale, que seul un Etat pourrait les contraindre à limiter, donc à partager sachant notamment qu’il n’y a pas de liberté dans la misère)
« Qui sera le plus fort, les citoyens ou l’État ? »
Placer d’office deux protagonistes comme les citoyen et l’État dans une bataille (ou une guerre), c’est oublier -ou masquer- un troisième : les multinationales.
En se présentant comme le défenseur du citoyen face au grand méchant État, Google & Cie mentent sur leurs réelles intentions.
Noam Chomsky, qui n’est pas pourtant un grand défendeur de l’Etat, le présente comme la cage qui nous (citoyens) protège de la main-mise des multinationales.

Et pendant qu’ils réservent à la plèbe leur bouquin pseudo-scientifique, ces même guignols organisent des colloques réunissant un public trié sur le volet (de préférence riche et influant) où ils promettent un avenir radieux voire même l’immortalité*, pour peu qu’on adhère au technicisme et qu’on ai plein de pognon...
*lu dans le monde diplomatique, il y a deux ou trois ans.
à ce moment là, les gens de ce genre vivront dans des villes fortifiées, auront une police privée avec une armée de drones pour l’appuyer et une Cour de petits larbins tout contents de recevoir de grosses miettes...
En plus, ils auront soin de laisser à l’état de décors, les institutions étatiques que leurs larbins et leur armée occuperont pour y jouer du texte appris par coeur.
Mais, au fond, je viens de décrire les USA...
.
il y aura toujours des résistants à cette forme d’asservissement.

Certes il faudra peut étre passer par un voire deux siécles d’esclavagisme total, mais un jour un Spartacus 4.0 se lévera...entrainant des centaines de milliers d’autres à arracher la puce implantée sous la peau de tous humain et animaux depuis 2019.

Oui, suis en mode positif...
Et il s’appellera Neo : -)
INDECT le méga-cyber-espion européen pire qu’ACTA :
Au nom de notre « sacro-sainte » sécurité, il se construit un monde où notre liberté semble fondre comme neige au soleil. Le consortium INDECT est en train de plancher très discrètement sur une sorte de méga robot qui épluchera minutieusement et automatiquement tous les sites internet, les forums de discussion, les FTP, les P2P et même nos ordinateurs personnels ... Une sorte de clône du projet ECHELON des Etats-Unis.
Les informations collectées seront traitées par des programmes qui seront en mesure de comprendre et d’enregistrer les relations entre les individus ainsi que les diverses organisations auxquelles ils appartiennent. Avec en prime, la création automatique de dossiers sur les individus et les différentes oragnisations. Autant dire que notre vie privée ne l’est plus du tout. Il en ressortira une méga base de données extrêment détaillée et pointue de chacun d’entre nous. Il y est même question d’inclure le fichier ADN des Européens ainsi que leurs goûts et préférences  ! ! !
Brzezinski - une « Résistance Populiste » fait dérailler le Nouvel Ordre Mondial :
Durant un discours récent en Pologne, l’ancien conseiller à la sécurité nationale Zbigniew Brzezinski a prévenu ses coreligionnaires élitistes qu’un mouvement de « résistance » mondial mené par un « activisme populiste » contre « le contrôle extérieur » est en train de menacer de faire dérailler la poussée vers le nouvel ordre mondial.
Notant au passage que la notion du XXIème siècle devant être le siècle américain est une « folie partagée », Brzezinski a déclaré que la domination américaine n’était plus possible du fait d’un changement social allant en s’accélérant par le moyen « de communication de masse instantanée telle la radio, la télévision et l’internet », qui ont ensemble stimulés cumulativement « un réveil universel de la conscience politique de masse ».
L’ancien conseiller à la sécurité a ajouté que « cette montée d’un activisme populiste mondial prouve être insensible à une domination extérieure du même type que celle qui a prévalu dans l’âge du colonialisme et de l’impérialisme. » Brzezinski a conclu en disant que « la résistance populiste persistante et hautement motivée de la part de gens politiquement éveillés et historiquement hostiles à tout contrôle extérieur est de plus en plus difficile à supprimer. »
Bien que Brzezinski a expliqué tout ceci d’une voix neutre, le contexte de l’environnement dans lequel il a fait ces déclarations, ajouté à ses commentaires précédents indiqueraient que ceci n’est pas du tout une célébration de la « résistance populiste », mais bien une lamentation au sujet de l’impact que cette résistance a sur le type de « contrôle extérieur » dont Brzezinski fut un avocat de la première heure.
Ces remarques furent faites au cours d’un évènement de l’European Forum For New Ideas (EFNI), une organisation qui se fait l’avocat de la transformation de l’Union Européenne en un super-état fédéral anti-démocratique, le type même de « contrôle extérieur » bureaucratique dont Brzezinski disait dans son discours, qu’il était en danger.
Dans ce contexte, il doit bien être compris que Brzezinski montre que la « résistance populiste » est un obstacle majeur à l’imposition d’un nouvel ordre mondial et ceci doit être plus pris comme un avertissement que comme une célébration.
Considérons également ce que Brzezinski a écrit dans son livre : « Between two ages : America’s role in the Technotronic Era », livre dans lequel il se faisait l’avocat du contrôle des populations par une élite politique au moyen d’une manipulation technotronique (NdT : technocratique + électronique).
Il écrivait : « L’ère technotronique implique l’apparence graduelle d’une société bien plus sous contrôle. Une telle société serait dominée par une élite qui ne serait plus contrainte par des valeurs traditionnelles. Bientôt il sera possible d’exercer une surveillance presque continue sur tous les citoyens et de maintenir des fichiers mis à jour contenant jusqu’aux informations les plus personnelles de chaque individu. Ces fichiers pourront être consultés de manière instantannée par les autorités… »
« Dans la société technotronique, la tendance sera vers l’agrégation du support individuel de millions de citoyens incoordonnés, qui seront des proies faciles pour des personnalités attractives et magnétiques (NdT : du genre Obama ? ? ..), exploitant les toutes dernières techniques de communication afin de manipuler les émotions et de contrôler la raison », écrivait-il dans le même livre.
La préoccupation soudaine de Brzezinski au sujet de l’impact d’une population mondiale politiquement éveillée n’est pas née d’une quelconque notion qu’il s’identifie avec la cause de cette population, bien au contraire. Brzezinski est l’ultime initié élitiste, l’homme de l’intérieur, le fondateur de la puissante commission trilatérale (NdT : aux ordres de son maître David Rockefeller, financier derrière la trilatérale et le CFR), un membre éminent du Council on Foreign Relations (CFR) et un participant très régulier des réunions du groupe Bilderberg. Il fut décrit par le président Obama comme étant « un de nos meilleurs penseurs ».
Ce n’est pas la première fois que Brzezinski se plaint du bourgeonnement d’une opposition populiste à la domination d’une élite infinitésimale.
Pendant son discours du CFR à Montréal en 2010, Brzezinski avait mis en garde les mondialistes que « le réveil politique mondial », combiné avec les luttes intestines au sein de l’élite même, menaçaient de faire dérailler la poussée vers le gouvernement mondial.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Jeu 3 Oct - 10:19

Pourquoi les robots auront bientôt des droits
Aujourd’hui, en l’an 2013 après la naissance théorique de Jésus Chist, point de Déclaration des droits du robot et du droïde à l’horizon. Apparaissent néanmoins, en France et en Europe, les prémices d’un droit – sinon pour, du moins autour – des robots et de la robotique.
>>>
http://www.lesinrocks.com/2013/10/02/actualite/pourquoi-les-robots-auront-bientot-droits-11432329/
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Mar 19 Mai - 10:59

La mémoire du cerveau reproduite par des nano-cellules. Le premier pas vers un cerveau bionique
Les nouvelles nano-cellules ont également la capacité de retenir les informations précédentes. Cela permet notamment de démultiplier la puissance de la mémoire des systèmes artificiels.
Les scientifiques espèrent ainsi reproduire une copie parfaite du cerveau humain sans avoir à en réaliser un avec des cellules organiques.
Le Dr Nili assure que cette découverte aura d’innombrables retombées, comme la possibilité pour les scientifiques de recréer un cerveau humain, à l'extérieur du corps.
La nano-cellule de mémoire pourra être utilisée dans le domaine de la robotique, selon Hussein Nili. Si un ordinateur doit encore aujourd'hui transformer une information en chiffres afin de pouvoir la traiter, un cerveau est lui capable d'analyser les données de façon instantanée. Dans le cas où une telle aptitude serait appliquée à l'intelligence artificielle, les robots mèneraient des interactions tout à fait similaires à celles des humains.
>>>
http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/18/memoire-cerveau-nano-cellules_n_7304868.html
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Dim 7 Juin - 11:51

Les robots tueurs automatiques inquiètent certains chercheurs
Ces robots, vus comme dangereux, sont appelés “LAWS” (‘lethal autonomous weapons systems’, pour désigner des systèmes d'armes létales autonomes). "Il est très probable qu’ils contrôlent de mini-tanks armés, et uniques décideurs de qui doit vivre et qui doit mourir".
“Réussir à donner la vie à l’intelligence artificielle serait le plus grand événement de l’histoire de l’humanité. Malheureusement, il se pourrait que ce soit le dernier”.
“Réussir à donner la vie à l’intelligence artificielle serait le plus grand événement de l’histoire de l’humanité. Malheureusement, il se pourrait que ce soit le dernier”.
“Appeler ces actes des 'accidents' ou des 'problèmes' banaliserait le mal (et la mort) que (les armes) causeraient”.
“L’absence de responsabilité signifie qu’il n’y aura pas de dissuasion pour les futurs crimes, pas de justice pour les victimes, pas de condamnation sociale pour la partie responsable”
>>>
http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/07/robots-tueurs-sans-supervision-humaine_n_7519752.html
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Dim 21 Juin - 8:52

Implants connectés ou comment mettre la main dans un engrenage
si les applications concrètes actuelles sont encore peu nombreuses, les possibilités sont infinies. De même que les dérives d’un tel système. Voilà bientôt les demandeurs d’emploi en concurrence entre ceux qui accepteront la greffe d’une puce et ceux qui la refuseront. Ou bien encore un assuré ravi de découvir que ses cotisations vont augmenter parce que son mode de vie jugé peu sain (donc à risque) sera notifié par les capteurs biométriques de sa puce…
>>>
http://www.marianne.net/implants-connectes-comment-mettre-main-engrenage-100234643.html
....
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Lun 22 Juin - 11:05

Bientôt des robots douaniers dans les aéroports ?
Pour remplacer les guichets d'enregistrement et accélérer la circulation dans les aéroports, le groupe d'électronique français Thales propose un appareil qui non seulement scanne le passeport et imprime la carte d'embarquement mais enregistre aussi par reconnaissance biométrique le visage et l'iris du passager.
Le système peut ensuite partager ces informations avec les autres ordinateurs de l'aéroport.

Thales dispose d'une expertise dans ce domaine puisque l'entreprise fabrique des millions de documents d'identité biométriques (passeports, cartes d'identité) et systèmes de contrôle pour plus de 25 pays dont la France.
A un autre stand, le rival de Thales, Safran, attirait l'attention avec un système d'analyse des millions de données emmagasinées sur les passagers.
Morpho, filiale de Safran, va tester à partir de septembre en France, un outil qui collectera les données de plus de 100 millions de voyageurs par an empruntant jusqu'à 230 compagnies différentes.
Son objectif: détecter 300 "signes précurseurs" de comportements suspects -- encore à déterminer -- et les confronter avec les listes d'Interpol et d'autres fichiers de police
, à la recherche de possibles terroristes ou membres d'organisations criminelles.
>>>
http://fr.euronews.com/voyages/3027223-bientot-des-robots-douaniers-dans-les-aeroports

avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  Ex-Chab le Lun 22 Juin - 16:38

ivo a écrit:La mémoire du cerveau reproduite par des nano-cellules. Le premier pas vers un cerveau bionique
pouvoir la traiter, un cerveau est lui capable d'analyser les données de façon instantanée.
>>>
http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/18/memoire-cerveau-nano-cellules_n_7304868.html

le traitement par le cerveau n'est pas du tt instantané. il y a un temps d'intégration, de plus les infos sensorielles ne sont pas synchrones au départ, elles sont reynchronisées par le cerveau, il y a donc une latence.
avatar
Ex-Chab

Messages : 36
Date d'inscription : 08/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Jeu 25 Juin - 10:39

Transhumanisme : les implants RFID débarquent à petits pas dans notre vie quotidienne
Il y a des choses qui aujourd’hui nous paraissent inutiles ou ridicules et qui demain ou après-demain, nous paraîtrons indispensables.
Le transhumanisme a mis un pied dans la porte de notre vie. Attendons de voir ce que nous réserve le futur.
>>>
http://fr.euronews.com/2015/06/23/transhumanisme-les-implants-rfid-debarquent-a-petits-pas-dans-notre-vie/
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Jeu 2 Juil - 9:51

Justice : quand les objets connectés témoignent contre vous
Aux Etats-Unis, on commence à produire les données de bracelets connectés pour démentir ou renforcer un témoignage. Ces données pourraient aussi entrer dans nos tribunaux, ce qui n’est pas sans poser question.
>>>
http://rue89.nouvelobs.com/2015/07/01/quand-les-objets-connectes-temoignent-a-proces-contre-260040
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Jeu 2 Juil - 10:11

des cages à robots tueurs ?? ^^

Un ouvrier tué par un robot dans une usine de Volkswagen
La victime était un intérimaire de 22 ans qui travaillait dans une usine du constructeur automobile près de Kassel, dans l'état de Saxe, en Allemagne. Le drame est survenu alors que le technicien mettait en route la machine avec l'un de ses collègues. Il a été frappé à la poitrine par le robot et poussé contre une plaque métallique, indique le Financial Times. Le robot a attrapé et écrasé le technicien contre une plaque de métal, souligne de son côté l'agence de presse allemande DPA. L'homme a été réanimé à l'usine mais il a ensuite succombé à ses blessures à l'hôpital.
L'accident serait dû à une erreur humaine et non à un dysfonctionnement du robot, indique une porte-parole de Volkswagen. Le groupe ajoute le robot n'était pas un androïde de nouvelle génération, plus légers, qui interviennent sur la même ligne de production que les humains, sans cage de sécurité. A l'inverse, les autres robots, plus anciens, sont confinés à l'écart des chaînes de montage et ils sont dans des cages de sécurité pour empêcher tout contact accidentel avec les humains. En l'occurrence, l'accident avec le technicien de Volkswagen s'est produit alors que ce dernier était à l'intérieur de la cage tandis que son collègue, qui est lui sain et sauf, était resté en dehors de la cage.
>>>
http://www.lefigaro.fr/societes/2015/07/02/20005-20150702ARTFIG00043-un-ouvrier-tue-par-un-robot-dans-une-usine-de-volkswagen.php

Le groupe ajoute le robot n'était pas un androïde de nouvelle génération, plus légers, qui interviennent sur la même ligne de production que les humains, sans cage de sécurité. A l'inverse, les autres robots, plus anciens, sont confinés à l'écart des chaînes de montage et ils sont dans des cages de sécurité pour empêcher tout contact accidentel avec les humains.
phrase type de films de .... SF ?? XD
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Lun 14 Sep - 10:48



Comment le futur de l'intelligence artificielle pourrait révolutionner le monde d'ici 25 ans
une poignée de scientifiques de renom, réunis dans les locaux de Google, discutant tranquillement de la fin possible de l'histoire humaine d'ici moins d'un siècle. Si ce décor vous semble tout droit sorti d'un roman d'anticipation un rien complotiste, vous allez être surpris.
Car cette rencontre a bien eu lieu, cet été lors de la SciFoo
>>>
http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/13/futur-intelligence-artificielle-humanite-immortalite-25-ans-2040_n_8123014.html
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Mer 16 Sep - 9:16

le masochisme technologique ou payer pour se faire aliéner
un site de rencontres a réalisé le rêve de l’humanité : garantir l’amour idéal jusqu’à la mort grâce à ses algorithmes qui permettent de déterminer le couple parfait.
Cette série préfigure ce à quoi nos pires prédictions techniques pourraient aboutir concernant le big data, la vie privée, l’intelligence artificielle, l’interopérabilité, le droit des utilisateurs, la gouvernance d’Internet.
>>>
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/technoverdose/2015/09/15/osmosis-la-serie-le-masochisme-technologique-ou-payer-pour-se-faire-aliener-234957
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Sam 3 Oct - 10:57

Est-il possible de créer un cerveau artificiel?
http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/03/cerveau-artificiel-possible_n_8226084.html

Le Dr Miguel Nicolelis n’est pas du genre à affirmer que quelque chose est impossible. Après tout, l’exosquelette directement relié au cerveau qu’il a mis au point a permis à un paraplégique de donner le coup d’envoi de la dernière Coupe du monde. Il s’est servi d’implants cérébraux pour donner à des rats un sixième sens (la perception de la lumière infrarouge). Et il a connecté les esprits de plusieurs singes afin de leur permettre d’accomplir diverses tâches ensemble, une technologie qui pourrait selon lui servir un jour à connecter les cerveaux de différentes personnes en un "réseau mental".
Et pourtant, dans son dernier livre, The Relativistic Brain: How It Works and Why It Cannot Be Simulated by a Turing Machine, ce directeur du département neuro-ingénierie de l’université Duke affirme qu’il est impossible d’imiter le cerveau humain à l’aide d’un ordinateur, et que s’y efforcer est aussi malavisé que dangereux.
"Le cerveau n’est pas un mécanisme mais un organisme", explique-t-il au WorldPost. "Or les organismes ne se construisent pas: ils évoluent, selon des pressions de sélection et des événements que l’on ne peut prédire."
Ce qu’il craint, c’est qu’en partant du principe que l’intelligence artificielle finira un jour par égaler l’intelligence humaine, nous finissions nous-mêmes par devenir semblables à des machines, altérant notre propre intelligence biologique.
"Je pense que nous sommes confrontés à un grand danger: si nous continuons à dépendre autant des ordinateurs, nous finirons par ressembler à nos machines", met en garde ce neuroscientifique natif du Brésil. "Nos cerveaux vont finir par assimiler leur fonctionnement, et entraîner une importante réduction de la gamme de comportements qui est normalement la nôtre."
Selon lui, la technologie peut changer notre cerveau car il s’agit d’un organe "plastique", c’est-à-dire que les voies neuronales se modifient en réaction à notre environnement et nos comportements, un phénomène que les scientifiques appellent la neuroplasticité. Si nous voulons préserver notre culture et notre mode de vie, ajoute-t-il, il faut surveiller les dommages potentiels que la technologie pourrait causer à nos capacités cérébrales.

De multiples tentatives pour imiter le cerveau ont déjà été lancées, grâce à des algorithmes, des circuits en silicone et même des tissus vivants. Les critiques du Dr Nicolelis se concentrent surtout sur le projet Human Brain, fondé en 2013 et financé par l’Union européenne à hauteur d’un milliard d’euros. Ce projet est né de l’imagination d’Henry Markram (cf. vidéo ci-dessous). Nombre de neuroscientifiques se montrent très critiques, qualifiant d’irréalistes ses aspirations à créer un superordinateur à l’image du cerveau (une refonte du projet est d’ailleurs en cours).
En attendant, Google et Facebook seraient en train de munir les ordinateurs de cerveaux artificiels composés de réseaux de neurones artificiels. L’un comme l’autre utilisent le deep learning ("apprentissage profond"), une forme d’intelligence artificielle censée imiter le cerveau humain de manière très exacte. D’autres sociétés du secteur, dont Twitter, Microsoft et Baidu, leur ont emboîté le pas.
De nombreux neuroscientifiques considèrent avec scepticisme ces tentatives de recréation du cerveau par rétro-ingénierie, notamment du fait des importantes lacunes dans notre compréhension de la façon dont il fonctionne. D’autres, comme Winfried Denk, directeur à l’Institut de neurobiologie Max Planck en Allemagne, sont plus optimistes. Ce dernier a mis au point une technique de cartographie du cerveau. Selon lui, on pourrait mettre au point d’ici une quarantaine d’années une méthode pour concevoir une réplique numérique du cerveau de n’importe quelle personne.

Le Dr Nicolelis n’est pas le seul à s’inquiéter des impacts cognitifs de la dépendance envers la technologie et l’intelligence artificielle. L’écrivain Nicholas Carr, a notamment beaucoup écrit sur ses craintes de voir nos capacités à lire et à réfléchir entravées par les ordinateurs et internet. Il cite une étude selon laquelle des chercheurs ne font que parcourir les articles des journaux en ligne, au lieu de les lire, et deux enquêtes démontrant qu’une trop grande dépendance à l’informatique a réduit les performances et les capacités des pilotes de ligne et des médecins.
The WorldPost a demandé au Dr. Nicolelis ce qu’il pensait des projets de rétro-ingénierie cérébrale et de notre dépendance envers les ordinateurs et internet.
Vous avez dit que ceux qui pensent que l’on peut imiter le cerveau ne tiennent pas compte de l’évolution et laissent entendre que la création est le fruit d’une intelligence supérieure. Expliquez-nous ça…
Si on reprenait en sens inverse tout le processus de l’évolution avant de le relancer, nous ne serions plus là. L’évolution est une suite gigantesque d’événements aléatoires qu’on ne peut jamais reproduire à l’identique dans toute l’histoire de l’univers. L’erreur la plus courante chez les scientifiques spécialisés dans l’informatique et chez certains bio-ingénieurs, c’est qu’ils croient que le cerveau a été conçu selon une sorte de schéma, comme si un ingénieur en avait établi le plan. C’est complètement faux. Et si vous avez quelque chose qui n’a pas été construit, il est naturellement impossible de le reproduire par rétro-ingénierie.
Le cerveau, système complexe et en constante adaptation, ne peut pas être décrit avec un algorithme. On fait une erreur conceptuelle fondamentale sur la thèse de Church-Turing. Elle n’était jamais censée s’appliquer au monde naturel. Ce n’est pas pour rien que Church et Turing parlaient de fonctions récursives. Les mathématiciens savent bien que certaines fonctions ne sont pas calculables, qu’on ne peut pas les résoudre analytiquement, et qu’une machine de Turing serait incapable de les exécuter. Certains phénomènes naturels échappent à tout modèle prédictif.
C’est comme la météo, ou les marchés financiers. On dépense des milliards de dollars pour essayer de prédire les réactions du marché, à la microseconde près. Mais elles s’écartent des équations. Il en va de même pour nos cerveaux. Quand on dit qu’on va créer la vie, ou créer un cerveau, ça revient en fait à créer quelque chose qui n’est pas la vie ou un cerveau tels que nous les connaissons.
D’une certaine manière, internet fonctionne comme le cerveau. En refaisant l’histoire du Web, on n’obtiendrait pas les mêmes sites, articles et commentaires disponibles aujourd’hui. Cependant, à l’inverse du cerveau, nous savons créer internet et les marchés. Si l’un ou l’autre disparaissaient du jour au lendemain, nous saurions les relancer.
Tout à fait. On peut créer une société comme Google, mais il est impossible de prédire le sujet de ma prochaine requête. On peut faire une moyenne des requêtes effectuées chaque jour, mais on est incapables de prédire leur déroulement seconde après seconde. On ne pourra jamais les décrire avec un algorithme. Nous ne sommes pas des robots, et nous ne sommes pas prévisibles.
Mais nous courons le risque de devenir des robots, parce que le cerveau s’adapte continuellement à ce à quoi on l’expose: plus l’exposition est importante, plus l’adaptation est grande. Se servir de smartphones, d’ordinateurs et de tablettes tous les jours et presque constamment peut altérer leur fonctionnement, notamment au niveau du sommeil. Tout cela affecte la biologie de notre cerveau. Si cela continue, nous finirons par ressembler à nos machines.
Il y a toute une gamme de capacités humaines que nous sommes carrément en train d’abandonner, à cause de notre passion pour la technologie. Des études ont montré, par exemple, que l’hippocampe postérieur, une partie du cerveau très importante pour la mémoire, était plus développé chez les chauffeurs de taxi londoniens que chez la plupart des gens. En étudiant pour leur examen extrêmement pointu sur le labyrinthe complexe des rues de la ville, ils développent cette partie de leur cerveau! Or, aujourd’hui, les chauffeurs qui se reposent sur leur GPS ne bénéficieront pas de cette croissance.

Et je pense qu’il en va de même pour toutes nos fonctions cérébrales, les capacités de concentration par exemple. Une étude publiée cette année a constaté que notre capacité moyenne de concentration est tombée à seulement huit secondes, contre douze en 2000. Pour comparer, le poisson rouge aurait une capacité de concentration de neuf secondes.
Du fait de l’usage excessif des écrans, de plus en plus de gens souffrent du syndrome de vision informatique, qui entraîne une fatigue et une vision floue. Et vu tout ce que nous tapons, notre écriture se détériore à vitesse grand V. Je ne suis pas sûr que les enfants doivent apprendre à se servir d’une tablette avant même de savoir parler ou écrire. En réalité, plus d’une étude a montré qu’ils apprenaient mieux les lettres en les écrivant qu’en les tapant.
Nous n’allons pas seulement perdre en capacités, mais aussi en diversité. En nous servant des mêmes technologies pour nous guider dans nos décisions, nous nous conduirons de manière semblable. Parce que les ordinateurs ignorent l’ambiguïté. Pour eux, c’est blanc ou noir, un ou zéro. Ils fonctionnent de manière très stricte. Si vous leur donnez une situation X, la réponse sera toujours Y. C’est ça qui est dangereux, parce que toute la richesse de notre culture repose sur des comportements non calculables, qui nous donnent toute notre humanité.
Si cela continue, nous finirons par ressembler à nos machines.
Si on veut protéger notre condition et notre culture, il faut protéger notre sens de l’humour et des rapports humains. La technologie modifie d’ailleurs notre manière d’appréhender ces derniers. Et ça dépasse de très loin les conséquences de l’invention de l’imprimerie par Gutenberg. Ces changements-là, par leur échelle et leur importance, sont sans précédent.
Un ordinateur n’aura jamais d’intuition, par exemple. Kurt Gödel a démontré que les mathématiciens avaient besoin de quelque chose de plus que les nombres, et que cette chose c’était l’intuition. On s’en sert en faisant des recherches pour un article, puis en l’écrivant, sans parler de notre prose. En programmant un ordinateur pour composer un texte, on obtiendra un résultat bien plus sec, plus pauvre, moins complexe dans sa sémantique. Il n’y aura ni subtilités, ni métaphores, ni doubles sens, et donc pas d’ironie, pas de niveaux de lecture...
En résumé, les facultés du cerveau humain n’appartiennent qu’à lui. Il faut concentrer nos effort sur leur préservation, et non leur remplacement.
Les déclarations du Dr Nicolelis ont été synthétisées. Ce texte fait partie de la série du WorldPost sur les technologies à développement exponentiel. Publié à l’origine sur le Huffington Post américain, il a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast for Word.
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La technologie ... au 21° siecle.

Message  ivo le Dim 11 Oct - 9:56

Ray Kurzweil: d'ici vingt ans, les nanobots dans nos cerveaux nous "rapprocheront de la divinité"
Kurzweil prédit que dans les années 2030 nos cerveaux auront la capacité de se connecter au Cloud, ce qui permettra de recevoir directement emails et photos dans le cerveau et d’effectuer des sauvegardes de nos pensées et souvenirs. Selon lui, tout cela sera rendu possible par les nanobots – de minuscules robots faits de brins d’ADN – qui flotteront dans les capillaires de notre cerveau. Il considère l’ouverture de nos cerveaux à des modes de pensée principalement non biologiques comme la prochaine étape de l’évolution humaine, une étape équivalente à la découverte des outils pour nos ancêtres.

Nous allons développer le néocortex du cerveau et nous rapprocher de la divinité.
>>>
http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/10/ray-kurzweil-nanobots-cerveaux_n_8269208.html
avatar
ivo

Messages : 26725
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum