Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

Côte d'Ivoire >>>

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  niouze le Jeu 3 Fév - 0:48

ouai mais abonne toi quand même sa les aidera (bon moi j'avoue je ne le suis pas mais je l'achete tout les mois (et même les hors serie) )

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Sam 5 Fév - 20:32

Gbagbo en difficultés financières, l'économie ivoirienne est affectée
De Emmanuel PEUCHOT (AFP) – Il y a 2 heures
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i_EBEhOjrTXQwzHhXqoU3AU6_Cjw?docId=CNG.3d264265058cd66ea61f76c2226593e3.6d1
ABIDJAN — L'étranglement financier tenté par Alassane Ouattara et ses alliés extérieurs contre Laurent Gbagbo pour le forcer à céder le pouvoir en Côte d'Ivoire commence à affecter durement le régime en place, mais contribue aussi à une sérieuse dégradation de l'économie du pays.
En décidant fin janvier de fermer le robinet de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) à ses agences ivoiriennes, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a porté un coup très dur au président sortant.
Si, en réquisitionnant les antennes ivoiriennes de la BCEAO juste avant, le gouvernement Gbagbo a pu, selon des sources concordantes, récupérer d'importantes sommes d'argent, le système bancaire ivoirien s'est trouvé profondément désorganisé.
"D'ici une semaine, dix jours, tout risque de se bloquer", s'inquiète un banquier sous couvert d'anonymat.
Le gouvernement Gbagbo est "en train de déployer" un nouveau système pour permettre aux banques de la place de travailler correctement, assure cependant à l'AFP son porte-parole, Ahoua Don Mello.
Reconnu président élu par la communauté internationale mais sans contrôle sur les institutions, Alassane Ouattara mise beaucoup sur l'étouffement économique et financier de son rival.
Pour le régime Gbagbo, l?enjeu du moment est "d'alimenter le système en liquidités" alors qu'il y a "de moins en moins d?argent pour faire tourner l?économie", désormais largement coupée de l'extérieur, analyse une source proche du dossier. Il y a un "risque que des banques ferment", souligne-t-elle.
D'autant que la rupture avec la BCEAO s'ajoute aux sanctions (gel des avoirs), notamment européennes, contre le camp Gbagbo et des entreprises ivoiriennes (ports, banques, pétrole...) accusées de financer un pouvoir "illégitime".
Signe que les caisses se vident: le pays n'a pas honoré le paiement prévu fin janvier des 30 millions de dollars d'intérêts d'un emprunt à des créanciers privés.
Le régime "préfère payer les fonctionnaires et les militaires", dont la fidélité lui est vitale, décrypte un bon connaisseur du dossier.
Chaque mois, il doit trouver de 100 à 150 millions de dollars pour payer 104.000 fonctionnaires et 55.000 soldats, estime-t-on à l'ONU.
En la matière, "on a au moins deux mois encore sans problème", affirme une source à la présidence Gbagbo.
Par un effet domino, tous les secteurs de l'économie la plus puissante d'Afrique de l'Ouest francophone sont aujourd'hui affectés par la crise.
Fermeture d'entreprises, chômage technique, inflation, opérations d'import-export ralenties: "la situation socio-économique se dégrade drastiquement", selon la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI).
Le cacao, dont la Côte d'Ivoire est premier producteur mondial, n'échappe pas au combat entre les deux rivaux. Le camp Ouattara en a ordonné l'arrêt des exportations jusqu'à fin février et des exportateurs majeurs semblent avoir obtempéré.
Le carburant risque aussi de manquer. Les difficultés d'approvisionnement de la Société ivoirienne de raffinage (SIR, sous sanctions européennes) peuvent "à brève échéance" entraîner une "pénurie en carburant et en gaz", selon une organisation professionnelle.
Pendant que les médiations diplomatiques restent sans effet, chaque camp veut croire que le temps joue pour lui sur le front économique.
Si les salariés "ne peuvent pas être payés, est-ce qu?ils vont rester les bras croisés jusqu'à être affamés? Une émeute ne serait pas contre Gbagbo, mais contre Ouattara", prédit un membre de l'entourage du sortant.
A l'inverse, d'après le porte-parole du gouvernement Ouattara, Patrick Achi, "c'est un moment de sacrifices" pour parvenir à "une Côte d'Ivoire de paix" et de prospérité.
Copyright © 2011 AFP
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Mar 8 Fév - 11:18

Violents affontements à Abidjan entre manifestants et forces de l’ordre
De violents affrontements ont eu lieu à Abidjan entre manifestants et forces de l’ordre fidèles au président sortant Laurent Gbagbo dans un quartier favorable à son rival Alassane Ouattara, selon des témoins.

Des habitants d’Abobo (nord) étaient sortis pour protester contre les "exactions" commises selon eux par les Forces de défense et de sécurité (FDS) durant les semaines de couvre-feu institué mi-janvier dans ce quartier. Les manifestants ont ensuite saccagé deux commissariats et des témoins font état de tirs nourris.

Les violences post-électorales dans le pays ont fait 271 morts depuis la mi-décembre, selon le dernier bilan de l’ONU.

on entend plus bcp nos chers politique à ce sujet ................................
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Jeu 10 Fév - 19:05

Les violences ont fait près de 300 morts en Côte d'Ivoire
http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/les-violences-ont-fait-pres-de-300-morts-en-cote-d-ivoire_961236.html
Au moins 296 personnes ont trouvé la mort au cours de violences postélectorales en Côte d'Ivoire depuis la mi-décembre, a annoncé jeudi la mission des Nations unies.
Le pays est plongé dans une crise politique depuis le second tour de l'élection présidentielle organisé le 28 novembre, les deux candidats revendiquant la victoire.
D'après les résultats annoncés par la commission électorale et certifiés par l'Onu, le scrutin a été largement remporté par Alassane Ouattara. Mais le Conseil constitutionnel, où siègent des proches du président sortant, Laurent Gbagbo, a annulé une partie des bulletins et l'a proclamé réélu.
Des dizaines de personnes ont été tuées lors d'accrochages entre partisans de Ouattara et forces de sécurité, la plupart du temps dans des raids opérés par des soldats pro-Gbagbo et leurs alliés contre des quartiers favorables à Ouattara. Beaucoup ont été enlevées durant ces attaques, selon la mission de l'Onu.
L'Onu fait état de 22 morts à Abidjan durant la semaine écoulée. "Cela porte le total des personnes tuées à plus de 296 depuis la mi-décembre", a déclaré Hamadoun Touré, porte-parole de l'organisation internationale, ajoutant que d'autres avaient été kidnappées ou violées.
Selon des témoins, des éléments paramilitaires alliés à Gbagbo ont tué au moins six civils lundi dans un secteur pro-Ouattara.
Tim Cocks, Philippe Bas-Rabérin pour le service français
Par Reuters
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Mar 15 Fév - 20:20

Côte d'Ivoire: Gbagbo veut poursuivre en justice Citibank et BNP
http://www.20minutes.fr/ledirect/670465/monde-cote-ivoire-gbagbo-veut-poursuivre-justice-citibank-bnp
Le gouvernement du président sortant de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, a menacé mardi d'intenter une action en justice contre les filiales de BNP Paribas et de Citibank qui ont suspendu leurs activités en raison de la crise politique qui secoue le pays. BICICI, filiale de BNP, a fermé lundi ses activités jusqu'à nouvel ordre en raison «de la situation instable en Côte d'Ivoire». Citibank a également suspendu ses activités sans fournir d'explications, la banque américaine indiquant seulement qu'elle surveillait la situation.

«Le gouvernement de Côte d'Ivoire condamne cette faute professionnelle, notamment de la part de la BICICI, qui a exprimé par le passé sa volonté d'étouffer l'économie ivoirienne», a indiqué le camp Gbagbo dans un communiqué. «Le procureur général a reçu pour instruction d'entamer une action légale immédiate contre ces deux banques», poursuit-il.

La Côte d'Ivoire est plongée dans une impasse politique depuis le second tour de l'élection présidentielle du 28 novembre et le bras de fer entamé entre Gbagbo, qui refuse de céder le pouvoir, et son rival Alassane Ouattara, dont la victoire est reconnue par la communauté internationale.

Avec Reuters
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Jeu 17 Fév - 19:58

Crise ivoirienne: système bancaire grippé, épargnants affolés
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/crise-ivoirienne-systeme-bancaire-grippe-epargnants-affoles-17-02-2011-1320070.php


La stratégie d'asphyxie tentée par Alassane Ouattara et ses alliés extérieurs contre Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire est en train de bloquer le système financier du pays, affolant nombre d'Ivoiriens et préparant une crise économique d'envergure. | Sia Kambou


La stratégie d'asphyxie tentée par Alassane Ouattara et ses alliés extérieurs contre Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire est en train de bloquer le système financier du pays, affolant nombre d'Ivoiriens et préparant une crise économique d'envergure.
Le quartier du Plateau, à Abidjan, abritant les sièges des banques, a vu au fil de la semaine affluer les clients inquiets des fermetures d'établissements depuis lundi, traduction spectaculaire du bras de fer entre M. Gbagbo, chef d'Etat sortant, et M. Ouattara, reconnu président élu par une grande partie de la communauté internationale.

Jeudi, devant la Société ivoirienne de banque (SIB, du groupe marocain Attijariwafa Bank), des Abidjanais en file indienne attendaient dès les premières heures de la matinée pour retirer de l'argent.
"On craint l'effet de contagion, donc on vient retirer un peu sur notre épargne", a expliqué à l'AFP Mme Koffi, chef d'entreprise. "Je préfère avoir mes sous sur moi, on ne sait pas ce qui va se passer", lâchait un militaire.

Au moins cinq banques internationales avaient déjà suspendu leurs opérations jeudi après-midi, dont deux qui dominent le secteur: la Bicici et la SGBCI, respectivement filiales ivoiriennes des banques françaises BNP Paribas et Société Générale.

Un séisme dans le pays qui, malgré une décennie de crise politico-militaire, reste de loin l'économie la plus puissante de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa, huit pays).

A l'origine de ces fermetures en série: la rupture en janvier entre Abidjan et la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO), institut d'émission de l'Uémoa qui reconnaît M. Ouattara.
Depuis lors, le régime Gbagbo, isolé financièrement et privé du robinet à francs CFA, s'est efforcé de monter un système bancaire viable à l'échelle ivoirienne. Y compris, selon plusieurs sources bancaires, en mettant "une pression énorme" sur les filiales des grandes banques étrangères, pour qu'elles jouent le jeu.

Mais face au manque de liquidités, aux difficultés techniques et aux risques juridiques, ainsi qu'à la menace de sanctions brandie par la BCEAO contre les banques travaillant avec le gouvernement Gbagbo, la Bicici et la SGBCI ont donné le signal du retrait.

"Les autres banques vont fermer", prédit un haut responsable du secteur. Pour beaucoup, seuls les établissements publics ivoiriens devraient être opérationnels à brève échéance.
Pour l'économie, déjà mise à mal par les sanctions de l'Union européenne imposant notamment un embargo de fait sur les deux ports, poumon du pays, l'effet du blocage bancaire va être "cataclysmique", prédit une source proche du dossier.

Contrats annulés, plans sociaux drastiques, chômage technique: "tous les secteurs d'activité, transport et industrie notamment", sont en train d'être frappés, affirme un acteur de l'agro-industrie.
Si la stratégie d'étouffement pratiquée par le camp Ouattara produit ses premiers effets, à qui la crise de très grande ampleur qui menace profitera-t-elle?

Promettant de conjurer une "déstabilisation totale" du système bancaire, le gouvernement Gbagbo est au pied du mur. Il veut d'abord assurer le paiement des fonctionnaires et militaires, dont la fidélité lui est vitale, et n'exclut pas de réquisitionner des banques.
Il accable d'abord les banques françaises, donnant un nouveau thème au discours contre l'ex-puissance coloniale.
Côté Ouattara, certains expriment aussi leur inquiétude: "Gbagbo va monter la population contre nous", redoute un haut cadre de sa coalition.

comme d'habitude .............
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Ven 18 Fév - 9:28

Côte d’Ivoire : Gbagbo réquisitionne deux filiales de banques françaises
Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a décidé de "prendre le contrôle" de banques qui ont fermé cette semaine dans le pays, notamment les filiales des banques françaises a-t-on appris de source officielle. "Il s’agit entre autres de la SGBCI et de la Bicici", respectivement filiales de la Société Générale et de BNP Paribas.

Au moins cinq banques, françaises et américaines notamment, ont suspendu leur activité en Côte d’Ivoire depuis lundi à la suite de la déstabilisation du secteur bancaire causée par la crise post-électorale opposant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu président élu par la communauté internationale
.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Sam 19 Fév - 18:44

Côte d’Ivoire : une manifestation anti-Gbagbo dispersée
FRANCE INFO - 16:17
Inspiré par la réussite des révoltes en Tunisie et en Egypte, Alassane Ouattara a appelé à manifester ce matin à Abidjan, pour réclamer le départ du président sortant. Quelque 200 jeunes manifestants se sont réunis dans le quartier d’Abobo. Ils ont été dispersés par des forces de sécurité toujours fidèles à Laurent Gbagbo.
L’ancien Premier ministre ivoirien Alassane Ouattara avait lancé hier un appel à manifester "à l’égyptienne" dans les rues d’Abidjan, la capitale économique de Côte d’Ivoire.


Reconnu par la communauté internationale comme vainqueur de l’élection présidentielle, Alassane Ouattara entendait ainsi pousser son rival, le président sortant Laurent Gbagbo, à abandonner le pouvoir.

Mais ce matin, les forces de sécurité ivoiriennes ont dispersé les manifestants en utilisant des gaz lacrymogènes et en tirant en l’air, d’après des témoins. Une grenade lacrymogène serait tombée sur un marché, obligeant des dizaines de femmes à prendre la fuite.

Couvre-feu

En réponse à l’appel d’Alassane Ouattara, le camp Gbagbo a par ailleurs annoncé l’instauration d’un couvre-feu nocturne ce week-end : vendredi de 22 heures à 6 heures et samedi de 21 heures à 6 heures. La semaine dernière, les forces pro-Gbagbo ont tué au moins six personnes à Abobo.

Ouattara et Gbagbo se disputent la présidence de la Côte d’Ivoire depuis le second tour de l’élection présidentielle, le 28 novembre dernier. Annoncée par la commission électorale, la victoire d’Alassane Ouattara a été reconnue par les Nations unies mais invalidée par le Conseil constitutionnel, composé de proches de Laurent Gbagbo, qui a proclamé le président sortant vainqueur de l’élection.

Selon les Nations unies, les violences politiques ont causé environ 300 morts en Côte d’Ivoire depuis le scrutin. Il s’agit principalement de partisans d’Alassane Ouattara.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Dim 20 Fév - 10:30

Au moins deux morts dans des manifestations pro-Ouattara à Abidjan
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/02/20/au-moins-deux-morts-dans-des-manifestations-pro-ouattara-a-abidjan_1482805_3212.html

Manifestation de soutien à Ouattara, samedi 19 février à Abidjan.AFP/ISSOUF SANOGO

Les forces de sécurité ivoiriennes ont fait usage de balles réelles et de grenades lacrymogènes, samedi à Abidjan, pour disperser des centaines de manifestants qui réclamaient le départ de Laurent Gbagbo. Un bilan provisoire fait état d'au moins deux morts.

L'ancien premier ministre Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme vainqueur du second tour de l'élection présidentielle le 28 novembre, avait appelé ses partisans à manifester à partir de samedi pour forcer Laurent Gbagbo à abandonner le pouvoir.

Selon des témoins, des centaines de jeunes s'étaient rassemblés dans le quartier abidjanais d'Abobo, favorable à Ouattara, mais des soldats et des policiers les ont dispersés, faisant usage de grenades lacrymogènes. Abobo a souvent été le théâtre d'accrochages entre civils et forces de sécurité.

INCIDENTS DANS DEUX QUARTIERS

L'une des grenades lacrymogènes est tombée sur un marché voisin, forçant des dizaines de femmes à prendre la fuite. Une femme a été tuée par une balle perdue, selon un témoin, Abdoulaye Traoré, dont l'information a été confirmée par un responsable au siège de l'état-major de l'armée. D'autres témoins ont dit qu'un manifestant avait aussi été blessé par balle.

Des manifestants ont également pillé un grand magasin appartenant à un homme d'affaires libanais considéré comme un proche du président sortant.

Par ailleurs, à Koumassi, autre quartier d'Abidjan, une personne au moins a été tuée et cinq autres ont été blessées par balles, a déclaré un habitant, Didier Houndesso. "J'ai vu le corps et les blessés. Les forces de sécurité tirent des coups de feu depuis ce matin", a-t-il dit.

Inspiré par les récents exemples tunisien et égyptien, Ouattara espère que ce mouvement de protestation entraînera la chute de son rival. Le gouvernement Gbagbo a répliqué en décrétant à partir de vendredi soir un couvre-feu nocturne pour tout le week-end, alors qu'un panel de cinq chefs d'Etats, chargé par l'Union africaine de dénouer la crise ivoirienne, est attendu dimanche à Nouakchott.

La semaine dernière, les forces loyales à Laurent Gbagbo ont tué au moins six personnes à Abobo. Depuis le scrutin contesté du 28 novembre, la violence politique a fait 300 morts dans le pays, en majorité des partisans d'Alassane Ouattara, selon les Nations unies.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Lun 21 Fév - 19:38

Côte d'Ivoire: Au moins 7 manifestants anti-Gbagbo tués à Abidjan
http://www.20minutes.fr/ledirect/674005/monde-cote-ivoire-moins-7-manifestants-anti-gbagbo-tues-abidjan
Au moins sept manifestants réclamant le départ de Laurent Gbagbo ont été tués ce lundi à Abidjan alors qu'arrivait dans la capitale économique ivoirienne une délégation de chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) chargés de proposer une solution à la crise politique.

La délégation de l'UA n'a fait aucune déclaration, mais d'après une source proche des discussions préparatoires de dimanche, elle insistera pour que Laurent Gbagbo s'en aille en échange de diverses garanties. Ce dernier a jusqu'ici rejeté toutes les propositions en ce sens.

Le gouvernement d'Ouattara a lancé un appel à un soulèvement semblable à celui qui a poussé au départ le président égyptien Hosni Moubarak, mais les forces de sécurité ont dispersé les tentatives de rassemblement.

Avec Reuters
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Mer 23 Fév - 9:22

Affrontements mortels à Abidjan, une dizaine de pro-Gbagbo tués
Une dizaine de membres des forces de l’ordre fidèles au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo ont été tués aujourd’hui à Abidjan lors de combats avec des hommes armés non identifiés dans un quartier favorable à son rival Alassane Ouattara, a-t-on appris de source sécuritaire.

Se rendant en fin de journée pour une intervention dans le quartier d’Abobo (nord), "quatre véhicules du Cecos (Centre de commandement des opérations de sécurité, une unité d’élite, ndlr) sont tombés dans une embuscade".

"Tous les occupants ont été tués", alors que chacun de ces véhicules est composé habituellement de quatre occupants, des gendarmes et des policiers.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Jeu 24 Fév - 19:03

Côte d’Ivoire : affrontements entre pro-Ouattara et pro-Gbagbo
FRANCE INFO - 14:31
Dans l’ouest du pays et dans certaines banlieues d’Abidjan, des combats violents opposent les partisans du présient sortant Laurent Bgagbo à des hommes armés pro-Ouattara. Trois après l’élection du président Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale, les deux hommes se disputent toujours le pouvoir.


Des centaines d'habitants, femmes et enfants surtout, fuient le quartier pro-Ouattara d'Abidjan, théâtre d'affrontements depuis trois jours entre les camps des deux présidents
© REUTERS / Luc Gnago

Les révolutions dans le monde arabe avaient presque fait oublier que deux présidents se disputent le même fauteuil en Côte d’Ivoire. Depuis trois mois.

Ce matin, des combats ont éclaté dans l’ouest du pays entre les partisans du président sortant Laurent Gbagdo, qui s’accroche au pouvoir, et les rebelles du nord, favorables à son rival Alassane Ouattara, dont la victoire à la présidentielle de fin novembre a été reconnue par la communauté internationale.

Ces combats dans la province occidentale des Dix-huit montagnes sont jugés "très inquiétants" par la force onusienne de maintien de la paix, et constituent une menace pour toute la région. Ces combats s’étendent jusqu’au nord de la ville de Danané, près des frontières libérienne et guinéenne.

Faubourgs d’Abidjan
Des troubles similaires secouent également le quartier d’Abobo à Abidjan, théâtre depuis trois jours de combats entre pro-Gbagbo et un groupe armé. Vers un grand carrefour, une école aux murs transpercés de trous énormes témoigne de combats récents, au lance-roquettes notamment, rapportent des observateurs.
Des centaines d’habitants, dont beaucoup de femmes et d’enfants, fuient le quartier à pied, les transports en commun étant suspendus dans ce bastion d’Alassane Ouattara.


Le camp Ouattara dément toutefois être impliqué dans ces combats meurtriers. Ces violences marquent une escalade dans la lutte pour le pouvoir qui oppose depuis près de trois mois les deux prétendants à la présidence ivoirienne.

Gilles Halais, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Sam 26 Fév - 10:44

Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon inquiet du risque de guerre civile
http://french.cri.cn/781/2011/02/26/304s238963.htm
Alors que le HCR s'inquiète de l'arrivée de nouveaux réfugiés ivoiriens au Libéria et du nombre croissant de déplacés internes, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé vendredi « sa plus grave inquiétude face à la dégradation de la situation en Côte d'Ivoire, notamment les affrontements armés à Abidjan, et les combats à l'Ouest du pays entre des éléments des Forces nouvelles et des forces loyales à Laurent Gbagbo ».

Dans un communiqué rendu public par son porte-parole, Martin Nesirky, le chef de l'ONU souligne que « ces événements représentent une escalade inquiétante de la situation qui risque de replonger le pays dans la guerre civile ».

« Le secrétaire général déplore fermement les menaces proférées par le camp de Laurent Gbagbo à l'encontre des Nations Unies, y compris l'appel lancé récemment pour entraver à partir d'aujourd'hui les mouvements des casques bleus déployés à Abidjan. Il exige la cessation immédiate de ces menaces et des obstructions aux activités des casques bleus, notamment leurs efforts visant à protéger la population civile », a ajouté Martin Nesirky.

Ban Ki-moon « réitère son appel à la retenue et exhorte les deux côtés à collaborer avec le Groupe de haut niveau de l'Union africaine ». Il rappelle également « que tous ceux qui incitent ou commettent des actes de violence contre la population civile et les casques bleus seront tenus responsables de leurs actes conformément au droit international ».
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Dim 27 Fév - 10:59

Côte d'Ivoire : nouveaux affrontements à Abidjan
http://www.leparisien.fr/crise-cote-d-ivoire/cote-d-ivoire-nouveaux-affrontements-a-abidjan-26-02-2011-1333100.php

La Côte d'Ivoire a sombré vendredi dans les violences, qui après Abidjan ont gagné la capitale politique Yamoussoukro, contraignant les gens à fuir les zones de combats. | Sia Kambou

La situation est encore très tendue ce samedi en Côte d'Ivoire entre les deux camps opposés, celui de Laurent Gbagbo, le présiden sortant, et celui d'Alassane Ouattara, le président reconnu par la communauté internationale.

Après une semaine d'affrontements, les familles continuent de fuir le quartier d'Abodo, favorable à Alassane Ouattara, au nord d'Abidjan.

Cette flambée de violences survient alors que l'Union africaine tente une nouvelle médiation. Après un passage à Abidjan en début de semaine, quatre présidents africains se retrouveront le 4 mars à Nouakchott, en Mauritanie. Ils sont censés arriver à des solutions «contraignantes» fin février.

Les habitants fuient Abodo

En quelques jours, le quartier d'Abodo est devenu un véritable champ de bataille. «Le travail continue» à Abobo, a déclaré le général Philippe Mangou, chef d'état-major des Forces de défense et de sécurité (FDS) loyales à M. Gbagbo. Samedi, des témoins ont signalé que les tirs avaient repris dans le secteur. «Ca tirait très fort, à l'arme lourde et à la kalachnikov», selon un habitant. Un bilan des combats restait cependant impossible à établir, mais de nombreux témoins ont fait état d'affrontements très meurtriers.

Pendant ce temps, «le quartier se vide», rapportait une habitante. «Les mini-cars ont pu entrer et sont pris d'assaut» par des mères et leurs enfants, racontait cette jeune femme, elle-même partie rejoindre de la famille dans le quartier de Yopougon, dans l'ouest de la capitale.

Calme à Yamoussoukro

Dans la capitale politique Yamoussoukro, théâtre pour la première fois d'affrontements à l'arme lourde dans la nuit de jeudi à vendredi, le calme était revenu samedi. La ville «reprend timidement ses activités, beaucoup de boutiques sont fermées et il y a peu d'affluence au marché», expliquait un journaliste local.

Dans le «Grand Ouest», région instable proche du Liberia, la situation était incertaine. La veille, l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) - qui tiennent le nord ivoirien depuis 2002 et soutiennent Alassane Ouattara - avait pris deux localités aux confins de la zone sud. Les FDS assuraient samedi en avoir chassé l'ennemi.

Selon l'ONU, la crise a déjà fait au moins 315 morts et poussé des dizaines de milliers d'Ivoiriens hors du pays. Le gouvernement Ouattara a par ailleurs dit avoir apporté des «preuves» à la Cour pénale internationale (CPI) pour déclencher une enquête sur les violences commises depuis la présidentielle.

LeParisien.fr
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Dim 27 Fév - 18:40

Côte d'Ivoire: attaque contre l'émetteur de la télévision publique
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110227.FAP5628/cote-d-ivoire-attaque-contre-l-emetteur-de-la-television-publique.html
ABIDJAN (AP) — La diffusion des programmes de la télévision publique ivoirienne a été perturbée dimanche à Abidjan, en raison d'une attaque contre son centre émetteur après une semaine de batailles de rue. Ces violences ont marqué une escalade dans le conflit entre partisans du chef d'Etat sortant Laurent Gbagbo et d'Alassane Ouattara, dont la victoire à la présidentielle de novembre a été reconnue par la communauté internationale.

D'après des témoins, le centre émetteur continuait de brûler dimanche à la mi-journée. Contrôlée par le régime Gbagbo et accusée de véhiculer la haine, la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), dont la diffusion s'est poursuivie via satellite vers les quartiers huppés, a confirmé l'attaque. Un bandeau, à la mi-journée, précisait que ses programmes avaient été "momentanément interrompus".

Un habitant du quartier d'Abobo où le centre émetteur a été attaqué a déclaré que l'installation était encore en feu dimanche après-midi. Des sapeurs-pompiers étaient sur place pour éteindre les flammes.

D'après des partisans d'Alassane Ouattara, l'attaque a été commise vers 3h près de PK-18, un secteur d'Abobo qui a été le théâtre toute la semaine de batailles entre militants pro-Ouattara et forces pro-Gbagbo
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Lun 28 Fév - 9:53

Côte d'Ivoire: réunion d'urgence à l'ONU
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/28/97001-20110228FILWWW00372-cote-d-ivoire-reunion-d-urgence-a-l-onu.php
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à une réunion d'urgence du Conseil de sécurité afin d'examiner la situation en Côte d'Ivoire et en particulier une livraison présumée illégale d'armes à l'une des parties au conflit. "Le secrétaire général espère que le Conseil de sécurité envisagera de tenir d'urgence une réunion pour évoquer cette question", a déclaré un porte-parole de M. Ban.

L'appel du secrétaire général intervient à la suite d'informations sur la livraison en cours de trois hélicoptères d'attaque du Bélarus et de matériel d'appui à Yamoussoukro destinés aux forces du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo. La première livraison est arrivée par avion tard dimanche et d'autres vols sont prévus lundi, a ajouté le porte-parole.

"Il s'agit d'une grave violation de l'embargo contre la Côte d'Ivoire qui est en vigueur depuis 2004", a ajouté le porte-parole. "Le secrétaire général exige un respect complet de l'embargo et avertit le fournisseur de ce matériel militaire et M. Gbagbo que des mesures appropriées seront prises en réponse à cette violation" de l'embargo. Alassane Ouattara, rival de M. Gbagbo, est reconnu comme président par quasiment l'ensemble de la communauté internationale depuis l'élection présidentielle du 28 novembre. La mission de l'ONU en Côte d'Ivoire, l'Onuci, a accusé les forces fidèles au président sortant Laurent Gbagbo d'avoir blessé trois Casques bleus dans une "embuscade". Le camp Gbagbo accuse la mission onusienne, dont il réclame le départ depuis décembre, d'être complice des "rebelles" alliés selon lui à Alassane Ouattara.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  ivo le Lun 28 Fév - 12:56

Déclaration de soutien à la révolution en marche en Côte d’Ivoire
http://news.abidjan.net/h/392902.html
La Coalition pour le changement se mobilise en Europe
Quelles contributions de la jeunesse ivoirienne de l’EUROPE et quelles stratégies de lutte adoptées après le panel des chefs d’Etat en Côte d’Ivoire pour le départ immédiat de l’usurpateur Laurent Gbagbo du pouvoir ?
Le samedi 26 février 2011, un conclave des différentes organisations de la jeunesse ivoirienne de l’EUROPE s’est tenu à Bruxelles sous la présidence de M. TOURE Mamadou, président de la Coalition Pour le Changement.
Une déclaration solennelle a été adoptée de façon unanime par les différentes organisations de jeunesse présentes.
Cette déclaration commune est une contribution aux actions à mener aussi bien en Côte d’Ivoire que partout ailleurs en Europe pour faire partir Monsieur GBAGBO du pouvoir qu’il usurpe depuis la fin du processus électoral sanctionné par la victoire du Président Alassane Dramane OUATTARA.
Le conclave, après avoir renouvelé sa totale confiance et son soutien au Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara et au Premier ministre Guillaume SORO, a arrêté les résolutions majeures appelant l’ensemble des associations présentes à en assurer le suivi et l’application par des actes concrets :
Rétablir la vérité des faits sur les raisons de cette crise post électorale par la participation aux forums de communication et l’occupation des médias, afin de contrer la campagne de désinformation menée par le camp GBAGBO.
- S’approprier les technologies de l’information et de la communication à travers les différents réseaux sociaux pour sensibiliser sur la détresse du peuple ivoirien et la nécessité d’un départ rapide de M. Laurent Gbagbo.
- Favoriser la réception des émissions de la nouvelle chaîne de Télévision Côte d’Ivoire (TCI) en Europe.
- Initier dès le lundi 28 Février 2011, des actions pour bouter hors des ambassades ivoiriennes en Europe, les représentants et le personnel qui n’ont pas encore fait allégeance au Président Alassane OUATTARA.
- Encourager les populations ivoiriennes où qu’elles se trouvent à participer massivement à tous les rassemblements publics en Europe, pour défendre la démocratie en Côte d’Ivoire.
- Dénoncer le massacre, par Laurent GBAGBO et ses affidés, des populations civiles en Côte d’Ivoire.
- Interpeller les médiateurs africains et l’ensemble de la communauté internationale sur l’échec des médiations et l’impérieuse nécessité d’user de la force légitime pour faire partir GBAGBO, afin d’éviter à la Côte d’Ivoire, une guerre civile.
- Considérer dès maintenant M. Charles Blé Goudé comme un ennemi public, un véritable danger pour la Côte d’Ivoire et une cible prioritaire pour la jeunesse.
- Mobiliser tous les moyens humains et matériels pour le mettre définitivement hors d’état de nuire dans les plus brefs délais.
- Encourager à la mobilisation permanente les ivoiriens pour révolution déjà en marche.
Fait à BRUXELLES le 26 Février 2011
Pour les différentes organisations de la jeunesse ivoirienne de l’EUROPE.
JPDCI EUROPE
RJR EUROPE
Coalition Pour le Changement (CPC) France, Suisse
Mouvement « Sauvons la Côte d’Ivoire ».
Mouvement Ado Solutions Benelux
Mouvement Ado Solutions France
Association MonAdo France
Association de jeunes de Château d’’eau
Association de jeunes de Clignancourt
Association des jeunes de Marcoussis
Association des jeunes de St Denis
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  niouze le Mar 5 Avr - 1:27


Des hélicoptères de Licorne entrent en action à Abidjan

Reuters | 04.04.11 | 23h26

PARIS (Reuters) - Des hélicoptères de la force française Licorne ont commencé à ouvrir le feu dans la soirée de lundi contre des objectifs de l'armée du président sortant Laurent Gbagbo à Abidjan, a déclaré à Reuters, Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major français.

Nicolas Sarkozy avait autorisé peu de temps auparavant les unités françaises présentes en Côte d'Ivoire à intervenir aux côtés de la force de l'Onu dans le pays (Onuci) pour neutraliser des armes lourdes utilisées contre des populations civiles.

"Les hélicoptères de Licorne ont ouvert le feu en appui des opérations de l'Onuci", a dit à Reuters le porte-parole de l'état-major.

"Des moyens ont été engagés contre plusieurs objectifs: des armes lourdes dans des casernes et un détachement de véhicules blindés équipés de canons et de lance-roquettes", a-t-il ajouté.

Elizabeth Pineau, édité par Laure Bretton

http://www.lemonde.fr/depeches/2011/04/04/des-helicopteres-de-licorne-entrent-en-action-a-abidjan_590360.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  Lib le Mar 5 Avr - 10:56

La France plonge dans la bataille d'Abidjan contre Gbagbo
Par Pierre Haski | Rue89 | 05/04/2011 | 01H06

La France est entrée de plain-pied dans la guerre civile ivoirienne, lundi, en bombardant au nom des Nations unies les positions du Président sortant Laurent Gbagbo à Abidjan. Mardi matin, des tirs à l'arme lourde étaient toujours entendus dans Abidjan. Une action placée sous le signe de la légalité internationale, mais est-elle pour autant légitime ?

La décision d'engager les forces françaises, en particulier des hélicoptères de combat qui sont entrés en action dans la soirée, a été prise par Nicolas Sarkozy à l'Elysée, après intervention « urgente » du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, la veille.

Les hélicoptères ont visé plusieurs cibles dans la métropole ivoirienne, dont la résidence de Laurent Gbagbo dans le quartier de Cocody, le palais présidentiel, situé dans le quartier du Plateau, le camp militaire d'Agban, à Adjamé. L'armée française a également tiré des missiles sur un dépôt de munitions. La résidence de Laurent Gbagbo serait tombée entre les mains des partisans d'Alassane Ouattara.

Selon Ali Coulibaly, l'ambassadeur de Côte d'Ivoire en France, mardi matin, Laurent Gbagbo serait en train de négocier sa reddition, mais il n'a donné aucune autre précision et rien, jusqu'ici, n'est venu confirmer cette affirmation.

Cette entrée en lice des moyens de combat français coïncide avec l'apparition dans les rues d'Abidjan d'une colonne de plusieurs dizaines de véhicules de partisans armés d'Alassane Ouattara, le président-élu reconnu par la communauté internationale, marquant une tentative de mener la dernière phase de l'offensive qui a permis à ces troupes de prendre le contrôle d'une bonne partie du pays en l'espace de quelques jours.

Auparavant, plusieurs personnes, dont deux ressortissants français, avaient été enlevées dans l'après-midi par des « hommes en armes » à l'hôtel Novotel, situé dans le quartier du Plateau, le quartier d'affaires du nord de la ville. Il s'agit de deux Français, un Béninois et un Malaisien.

L'envoyé spécial de TF1 à Abidjan, Michel Scott, était dans l'hôtel au moment du kidnapping. Il raconte que « des hommes armés semblant appartenir aux forces de Gbagbo » ont pénétré dans l'hôtel, « accusant les journalistes de filmer leurs positions ». Ils ont alors enlevé le directeur de l'hôtel et un chef d'entreprise. Selon Europe 1, ce sont au total cinq personnes qui ont été enlevées peu avant 16 heures, heure française.
Les explications de l'Elysée

Dans sa lettre, rendue publique par l'Elysée, Nicolas Sarkozy indique au secrétaire général de l'ONU qu'il a autorisé les forces françaises à « mettre hors d'état de nuire les armes lourdes utilisées contre les populations civiles et les casques bleus » à Abidjan. Il souligne que les forces françaises agissent « conformément au mandat qu'elles ont reçu du Conseil de sécurité » de l'ONU, et en liaison avec l'Onuci, la force de casques bleus présente en Côte d'Ivoire.

La France fait référence à la résolution 1975 du Conseil de sécurité, en date du 30 mars, qui stipule :

* « il [le Conseil de sécurité, ndlr] demande instamment à Laurent Gbagbo de se retirer ;
* il demande à l'Onuci d'utiliser “ tous les moyens nécessaires pour mettre en œuvre son mandat de protéger les civils […] y compris pour prévenir l'usage d'armes lourdes ” ;
* il impose des sanctions ciblées (gel des avoirs, interdiction de voyager) à l'encontre de Laurent Gbagbo, de Simone Gbagbo son épouse, du secrétaire général de la soi-disant “présidence” M. Désiré Tagro, du président Front populaire ivoirien M. Pascal Affi N'Guessan ;
* il reconnait la compétence de la Cour pénale internationale pour juger les auteurs de crimes graves en Côte d'Ivoire ;
* il fait une référence explicite à la responsabilité de protéger. »

La France en première ligne

Même s'il s'abrite derrière une indéniable légalité internationale, et si la dégradation de la situation ces dernières heures était terrifiante, la décision d'engager les forces françaises en première ligne dans des combats, pas uniquement humanitaires mais dirigés contre le camp du Président sortant Laurent Gbagbo, constitue une véritable escalade pour le président français.

Sans doute est-ce le reflet de l'incapacité de l'ONU à mobiliser des troupes susceptibles de mener réellement des actions de combat, et l'échec de l'Union africaine à organiser l'intervention militaire qui avait été évoquée il y a trois mois, qui placent, une fois de plus, la France en première ligne. Le reste de l'Onuci présent sur place ne semble pas, en effet, capable, à ce stade, de répondre à l'appel de Ban Ki-Moon à « mettre hors d'état de nuire » les armes lourdes engagées.

Mais n'est-ce pas le même président de la République qui énonçait, en janvier dernier, une doctrine de retenue pour la France dans ses anciennes colonies – pour justifier, il est vrai, son soutien jusqu'au bout, au régime tunisien de Ben Ali ? Il avait alors déclaré :

« La puissance coloniale est toujours illégitime à prononcer un jugement sur les affaires intérieures d'une ancienne colonie. »

Cette doctrine appliquée à la Tunisie n'a pas eu cours en Côte d'Ivoire où, dès la fin du processus électoral, Nicolas Sarkozy avait, de Bruxelles, lancé un ultimatum à Laurent Gbagbo pour lui intimer l'ordre de quitter le pouvoir au profit d'Alassane Ouattara, vainqueur du scrutin aux yeux de la communauté internationale.

Si l'urgence et la légalité sont du côté du président français, beaucoup, notamment sur le continent africain, auraient préféré voir d'autres soldats que ceux de l'ancienne puissance coloniale ouvrir le feu pour régler un problème africain.

D'autant que la France se retrouve désormais engagée dans un conflit qui mêle à la fois des aspects clairs et nets de respect des résolutions de l'ONU et d'un résultat électoral contesté mais semble-t-il sans appel, mais aussi des aspects de guerre civile et de revanche éthnico-régionale, dont les effets vont se faire sentir longtemps après la fin de cette phase du conflit.

La métropole d'Abidjan a en effet majoritairement voté pour Gbagbo, et ses partisans redoutent des représailles des vainqueurs, une crainte qui sera incontestablement alimentée par les informations sur le massacre de Duekoue, qui a fait plusieurs centaines de morts, jusqu'à un millier selon certaines informations, et dans lequel sont soupçonnés les partisans de Ouattara.

Pour Laurent Gbagbo, dont on ignore exactement où il se trouve, l'entrée en guerre de la France et de l'ONU autrement que par des résolutions est sans doute le signe que la fin est proche. Une fin qui pourrait se révéler tragique pour lui et pour ses partisans.

http://www.rue89.com/2011/04/05/la-france-plonge-dans-la-bataille-dabidjan-contre-gbagbo-198577

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  niouze le Mar 5 Avr - 11:28

sarko est sérieusement devenu fou (de guerre)
on a rien a foutre la bas pas plus qu'on avait a intervenir en libye au nom d'un droit international de toute maniere bafoué
je demande a l'ONU d'intervenir dans notre pays pour destituer ce taré


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  Lib le Mar 5 Avr - 11:41

Si c'est une stratégie politique, j'aimerai savoir ce que dissimule ces actions? Un lobby quelconque qui se casse la gueule? Une prétention et une justification de posséder une force de frappe? Aider son ami Dassaut à devenir plus riche que riche? Quand on voit le prix ne serait ce que d'un balle de fusil, on imagine bien la folie de posséder des avions de chasse.

Franchement, j'aimerai connaitre sa motivation à faire la guerre.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  niouze le Mar 5 Avr - 13:50

un peu tout sa plus noyer son bilan lamentable

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  spike le Mar 5 Avr - 20:26

Pour se faire réélire... Quand un pays va mal rien de tel qu'une bonne guerre pour rassembler la nation...
Fais-y attention et tu verra que c'est souvent ce qui se passe...
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Côte d'Ivoire >>>

Message  niouze le Mer 6 Avr - 0:39

sauf que dans le cas présent je suis même pas sur que sa marche comme sa a put marcher pour bush; les gens autour de moi (et c'est pas que des anar, loin de la ) ce demande tous ce qu'on est parti foutre en libye alors je raconte pas pour la cote d'ivoire: tout sa pour des problème d'élections comme y en a régulièrement dans ce type de pays ....et toujours pas d'interventions en sirye ? Wink

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum