Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 12 Mai - 9:56

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

guerre(s) de religion(s)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Lun 9 Mai - 9:30

Plus de liberté, moins d’égalité
http://www.causeur.fr/printemps-arabe-hiver-des-chretiens,9744
Le serial-prophète Emmanuel Todd triomphait il y a quelques semaines sur France Culture en déclarant que les révolutions arabes étaient une catastrophe pour les islamophobes. C’est parfaitement faux, à moins qu’il ait voulu dire que ceux qui redoutaient de voir l’islam politique des islamistes prendre trop d’importance dans le processus de démocratisation des pays arabes risquaient de voir leurs pires craintes se confirmer. À vrai dire, on préférerait que les révolutions arabes soient une catastrophe pour les islamistophiles, mais elles n’en prennent guère le chemin. C’est bien autour de l’islam que paraissent s’organiser les forces politiques les plus dynamiques dans les pays arabes touchés par ce Printemps tant célébré de ce côté-ci de la Méditerranée1.

Les chrétiens d’Orient, bien qu’ils soient dans l’ensemble eux aussi plus éduqués que leurs compatriotes, sont plus circonspects. Selon Georges El-Choueifati, un chrétien maronite libanais, fondateur de l’association du Frère Estephan Nehme2, « si les chrétiens d’Orient, plus occidentalisés que leur compatriotes, aspirent pour la plupart à la liberté politique que promettent ces mouvements populaires, ils redoutent aussi l’avènement de régimes dont les leaders afficheraient ouvertement leurs convictions islamistes ».

Le dilemme politique auquel sont confrontés les pays arabes abritant des minorités religieuses est à la fois simple et cruel : alors que la tyrannie protège généralement les minorités, la liberté est souvent accompagnée de leur persécution. La démocratie arabe naissante semble fondée sur une union nationale cimentée par une religion dominante et identitaire (à l’image de ce que fut longtemps l’orthodoxie en Grèce) tandis que la dictature encourageait un certain pluralisme qui lui valait la reconnaissance, la loyauté et le soutien des protégés du régime.

C’est notamment le cas en Syrie où le régime alaouite, incontestablement tyrannique, protège néanmoins les chrétiens qui pour la plupart ne redoutent rien tant que l’arrivée au pouvoir d’une majorité sunnite vindicative. Selon certains témoignages difficiles à confirmer, des églises seraient menacées et l’un des slogans les plus populaires des manifestants serait : « Alaouites au cimetière, chrétiens à Beyrouth. »

Si, au sujet de la Syrie, on en est aux suppositions, en Egypte, les problèmes sont malheureusement avérés : aujourd’hui, seule l’armée paraît être en mesure de protéger plus ou moins bien les Coptes contre les exactions des islamistes.

On a récemment vu des Egyptiens musulmans de la région de Qena manifester avec succès pour refuser la nomination d’un gouverneur chrétien pour succéder à l’ancien gouverneur de l’ère Moubarak, également chrétien. On a d’abord reproché au nouveau gouverneur sa proximité avec l’ancien régime, puis les accusations se sont focalisées sur sa confession chrétienne : on l’accusait préventivement d’être porté sur la boisson. Au nom de la toute nouvelle toute belle démocratie égyptienne, la majorité musulmane locale exigeait un gouverneur qui lui ressemble, c’est-à-dire musulman.

Dans un article intitulé « À Qena, malgré la « révolution » la peur demeure pour les Coptes », La Croix développe la thèse selon laquelle ce n’est pas malgré, mais de plus en plus à cause de cette révolution printanière que les Coptes, toujours suspects aux yeux de leurs compatriotes de compromission avec l’Occident, ont aujourd’hui peur. Ce ne sont pas les manifestations de salafistes devant les églises, plus massives chaque vendredi, qui vont les rassurer. Et encore moins la recrudescence de la violence. Il y a quelques semaines, des Coptes ont été tués par balles par des gens qui ne supportaient pas que des chrétiens aient manifesté après l’incendie criminel d’une de leurs églises. Les Frères musulmans, qui viennent de créer leur parti politique (Liberté et Justice), ont oublié leur promesse de ne pas présenter de candidats dans plus d’un tiers des circonscriptions. Désormais ils visent la moitié des sièges disponibles aux prochaines élections législatives3.

Dans un dialogue avec Abdelwahab Meddeb publié récemment dans Le Monde, Tariq Ramadan explique que « [dans le monde arabe] la sécularisation est historiquement associée à la colonisation ou à la dictature ». Inversement, le droit de pratiquer dans l’espace public et la possibilité, pour la religion, de jouer un rôle politique, peuvent être considérés comme émancipateurs. Ce qui explique que le discours religieux soit le plus crédible politiquement de la Tunisie à la Syrie en passant par la Libye.

L’exclusion des chrétiens des nations arabes au moment même où elles semblent arriver à maturité, serait l’issue tragique d’une longue histoire. Au XIXème siècle, en raison notamment de l’existence parmi eux d’une bourgeoisie, acteur majeur et nécessaire des cristallisations nationales partout dans le monde, les chrétiens jouent un rôle essentiel dans le nationalisme arabe, organisant alors les forces politiques visant à affranchir les peuples arabes, non pas de la tutelle occidentale, mais de la tutelle ottomane. Ainsi, c’est un catholique libanais, Ibrahim al-Yazigi, qui écrivit « Arabes, réveillez-vous », chant autrefois célèbre qui aurait pu servir d’hymne aux révolutions arabes en cours.

Pour les promoteurs du nationalisme arabe, les nations occidentales font office de modèles. Les chrétiens espèrent alors que le sentiment d’appartenance arabe fortifié par la création d’une langue commune (qui donnera naissance à l’arabe standard moderne), constituera un ciment unificateur pour les citoyens de confessions différentes. Aujourd’hui, c’est une Turquie formellement laïque mais massivement musulmane qui est mise en avant comme un modèle possible pour les nouveaux régimes, et seuls quelques intellectuels arabes résidant en Occident tentent d’inciter les peuples arabes à s’inspirer des démocraties libérales à l’européenne, sans susciter beaucoup d’écho ailleurs. Rappelons qu’en un siècle, la Turquie, aujourd’hui dirigée par un parti islamiste démocratiquement élu, a presque complètement éradiqué le quart chrétien de sa population. Que l’on puisse, sans se poser de questions, s’enflammer pour le modèle turc, surtout lorsqu’il est appliqué à des pays qui abritent des minorités religieuse, laisse songeur.

Aujourd’hui, au Moyen-Orient, les chrétiens ne sont plus des acteurs de l’histoire. Même au Liban ils ne sont plus qu’une force d’appoint – d’ailleurs divisée – pour les chiites ou les sunnites. Finalement, ce printemps arabe n’aura fait que hâter le processus de liquidation du rôle politique des chrétiens. Aujourd’hui ceux-ci voient se réaliser leur pire cauchemar : l’avènement d’un islam politique par le moyen – le réveil des peuples arabes – sur lequel ils comptaient autrefois pour l’éviter !

La France qui joua dans son histoire le rôle éminent de puissance protectrice des chrétiens d’Orient doit-elle ici encore faire l’autruche et se désintéresser de leur sort ? Il ne s’agit pas bien sûr de défendre en quelque manière que ce soit la légitimité de dictateurs qui font tirer sur leur population, mais de constater que le sens de l’Histoire est souvent obscur et alambiqué, et d’en tirer les conséquences. A priori et en elles-mêmes, les révolutions ne sont annonciatrices d’aucun lendemain qui chante. L’Histoire occidentale fut un long cauchemar dont nous ne sommes pas sûrs de nous être éveillés. Il y a peu de chances qu’il en aille autrement pour les peuples non-occidentaux.

Au passage, notons que selon un sondage réalisé pour Nouvelobs.com les Français, malgré la vague d’islamophobie qui paraît-il submerge notre pays, se montrent dans leur grande majorité (63%) emballés par ce printemps arabe, les enthousiastes étant particulièrement nombreux à gauche et dans les classes les plus éduquées
Qui vise à rapprocher paroisses françaises et paroisses du Proche et du Moyen-Orient ↩
pour donner une idée de leur plateforme politique, l’un de ses dirigeants a récemment déclaré qu’il prônait l’application de la Charia et des châtiments divins pour la nouvelle Egypte, avant de se rétracter d’une façon bien peu convaincante ↩

.......................
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  spike le Sam 23 Juil - 12:48


Un «fondamentaliste chrétien» de droite pour principal suspect

La police norvégienne a relevé samedi à 91 le nombre de morts dans les deux attaques sanglantes perpétrées la veille à Oslo et dans ses environs et a décrit le principal suspect, un Norvégien de 32 ans, comme un «fondamentaliste chrétien» de droite.

Au moins 84 personnes sont mortes dans la fusillade qui a visé un rassemblement de la jeunesse travailliste sur l’île d’Utoeya vendredi près d’Oslo et sept autres ont péri dans l’explosion d’une bombe, peu auparavant, près du siège du gouvernement norvégien, selon un responsable de la police.

Sur la foi des informations qu’il a postées sur internet, l’homme, un Norvégien «de souche», est un «fondamentaliste chrétien», a dit le responsable Roger Andresen, en précisant que ses opinions politiques penchaient «à droite» sans plus de précisions.

Pour les besoins de l’enquête, la police se refuse toutefois à dévoiler le nom du suspect, identifié par les médias norvégiens comme étant Anders Behring Breivik.

Les enquêteurs le tiennent responsable des deux attaques mais ils n’excluent pas de nouvelles arrestations, a précisé Roger Andresen.

Certains médias norvégiens avaient auparavant décrit Anders Behring Breivik comme étant proche des milieux d’extrême-droite.

Sur son profil sur Facebook, l’homme à la chevelure blonde mi-longue se décrit comme «conservateur», «chrétien», célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que «World of Warcraft» et «Modern Warfare 2». Toujours d'après cette page Facebook, Anders Behring Breivik était directeur de Breivik Geofarm, une ferme biologique, ce qui aurait pu lui donner accès à des produits chimiques susceptibles d’être utilisés pour la confection d’explosifs.

Les éléments postés par le suspect sur internet laissent penser qu’«il a certains traits politiques penchant vers la droite et antimusulmans mais il est trop tôt pour dire si cela a été un motif pour son geste», a déclaré le commissaire de police Sveinung Sponheim à la télévision publique NRK.

Sur son compte Twitter il n’a posté qu’un seul message remontant au 17 juillet et qui est une citation du philosophe anglais John Stuart Mill: «Une personne avec une croyance a autant de force que 100.000 personnes qui n’ont que des intérêts».

Selon les médias norvégiens, les interventions d’Anders Behring Breivik sur le site www.document.no témoignent de points de vue nationalistes et de son hostilité à une société multiculturelle, mais selon la télévision publique NRK, il y prenait aussi ses distances à l’égard du néonazisme.

Dans la nuit, la police a perquisitionné l’appartement où il a longtemps vécu dans l’ouest d’Oslo et son nouveau domicile près de Rena, au nord de la capitale, où il venait de déménager.

Les listes fiscales, ouvertes à la consultation publique en Norvège, montrent qu’il n’avait aucun revenu pour l’année 2009 et des sommes extrêmement modiques au cours des années précédentes.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/01012350595-un-suspect-penchant-vers-la-droite-et-antimusulmans-arrete
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  niouze le Dim 24 Juil - 12:58

« Je suis soulagé que le tueur soit norvégien et non étranger »
Par Rouxel | Chercheur | 24/07/2011 | 11H13





Rue89 a sollicité ses riverains pour témoigner de l'ambiance en Norvège après l'attentat d'Oslo et la fusillade d'Utoya qui ont fait plus de 90 morts vendredi. Parmi ceux qui nous ont répondu, Rouxel, chercheur scientifique. S'il pense « ne pas être le mieux placé » – il vit à Oslo depuis un an et demi, et précise ne connaître de la Norvège que sa capitale –, il nous a fait parvenir cet intéressant témoignage.

Je ne suis pas sorti pour le constater, mais j'imagine que les Norvégiens ont la gueule de bois.

Il faudra attendre sans doute quelques jours pour savoir comment ces attentats sont profondément perçus, et quelques semaines pour savoir en quoi ils vont modifier la perception des Norvégiens au quotidien. Ils vont certainement s'interroger sur eux-mêmes, surtout sur leur rapport à la violence qui jusqu'à présent était on ne peut plus distancié. Facile à Oslo, d'ordinaire une ville sûre et incroyablement calme.

Une chose qu'il est utile de noter, c'est la couverture médiatique des attaques. Il me semble que la presse anglo-saxonne a insisté sur les attaques à la bombe, car elles ont une portée symbolique (le quartier des ministères) et visuelle (les photos) très forte.

Oslo : une zone quadrillée de caméras
Contrairement à ce que j'ai pu lire, la rue (Grubbegata) où a eu lieu l'explosion n'est pas du tout fréquentée car il n'y a aucun commerce ici, tandis que la rue attenante où est le siège de VG [Verdens Gang, tabloïd quotidien norvégien, ndlr] l'est beaucoup plus – mais, à partir du niveau des bâtiments ministériels, on ne peut pas s'y garer. Cela a certainement, et heureusement, limité le nombre de victimes. Je le sais pour avoir habité un an à 500 mètres (Mollergata).

Au vu des dégâts, il est certain que si la voiture piégée avait été garée plus près de la gare centrale (et vers 15 heures en été, ce n'est pas trop difficile), il y aurait eu des victimes par dizaines.

Sur le moment, je me suis dit que l'enquête policière serait facilitée : en effet, la zone est complètement quadrillée de caméras. J'aurais aimé que le fou furieux puisse être arrêté par la suite dans d'autres circonstances…

Utoya : attaquer la jeunesse, bien plus ignoble qu'attaquer l'Etat
En Norvège, ce qui choque le plus, c'est la fusillade, non seulement à cause du nombre de victimes [87 selon un dernier bilan, ndlr] mais surtout parce qu'elle a visé des jeunes, souvent âgés de 16 ans.

Les jeunes sont perçus comme l'avenir du pays, il n'y a aucune stigmatisation à leur encontre, bien au contraire. L'éducation est une priorité politique. Le système éducatif ici insiste sur l'importance de protéger les enfants, il n'est pas envisageable de recourir à l'autorité et le système français – en particulier les redoublements – est perçu comme épouvantablement cruel.

Tout cela souligne l'importance de la jeunesse en Norvège et vous pouvez donc imaginer l'étendue du choc qui découle de cette tuerie. Pour un Norvégien, l'attaque contre la jeunesse est symboliquement, bien plus ignoble que l'attaque contre l'Etat.

Les rapports de force politiques, bouleversés à court terme
En tout cas, le fait que le tueur soit un ancien membre du Parti du progrès (entre autres engagements pour le moins insolites) et ait explicitement visé le Parti travailliste [les jeunes d'Utoya participaeint à son camp d'été, ndlr] va sans doute profondément modifier les rapports de force politiques à court terme en Norvège, et faire débat autour des milieux populistes en Europe.

Je pense qu'une législation sévère sur la possession d'armes va vite être mise en place ici, car j'ai lu que le système était jusqu'à présent assez laxiste.

En Norvège, un racisme latent, inconscient mais généralisé
Personnellement, je suis soulagé que le tueur soit un norvégien et non pas un étranger. Il y a un ici racisme latent, souvent inconscient, mais généralisé, que j'ai détaillé dans les commentaires de l'article.

L'islamophobie, se basant sur des considérations socioculturelles, est très répandue, la presse tabloïd (d'un meilleur niveau qu'en Grande-Bretagne, mais de caniveau pour les standards français) utilise chaque fait-divers lié à un musulman comme argument de vente.

Toutefois, ces stéréotypes ne produisent pas un comportement violent ou agressif, on garde une attitude citoyenne et les principes égalitaristes en font partie. Le discours très digne du Premier ministre après les attentats (sur le mode : qui que vous soyez, vous ne nous changerez pas) est révélateur à ce niveau.

Si les attentats avaient eu une origine islamiste confirmée, je crains qu'un seuil aurait été franchi, qu'un verrou aurait sauté, d'abord dans la presse, puis avec les politiques… comme en France avec le débat sur l'identité nationale, boîte de Pandore ouverte par des inconscients.
http://www.rue89.com/2011/07/24/je-suis-soulage-que-le-tueur-soit-norvegien-et-non-etranger-215465
étonement j'ai pas l'impression qu'on va partir en guerre contre le danger fondamentaliste d'extreme droite chrétienne ....

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  Lib le Dim 24 Juil - 13:41

Non, biensure. Mais ça nous montre bien qu'il n'y a pas que les intégristes musulmans qui terrorisent à coup de bombes. Il y a aussi des djihadistes du coté du Vatican.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  spike le Dim 24 Juil - 20:13


Un tortueux manifeste de 1.500 pages rédigé pendant des années et diffusé juste avant les attaques d’Oslo éclaire les haines du suspect Anders Behring Breivik, «chasseur de marxistes» lancé dès 2002 dans une croisade contre l’islam, le socialisme et les médias.

Dans ce très long texte mélangeant carnet de bord, manuel de l’apprenti terroriste, références historiques aux extrémistes chrétiens et propagande politique, le Norvégien de 32 ans se présente comme «Commandeur des Chevaliers Justiciers» et montre qu’il mesure la portée de ses projets meurtriers.

«Je serai étiqueté comme le plus grand monstre (nazi) depuis la Seconde Guerre mondiale», écrit-il ainsi dans le document rédigé en anglais sous le titre «Une déclaration européenne d’indépendance - 2083», sous le pseudonyme d’Andrew Berwick, une anglicisation de son nom.

Le texte, que l’AFP a obtenu, semble avoir été achevé quelques heures seulement avant le début de la double attaque d’Oslo.

Il se termine par ces mots: «je pense que ceci sera ma dernière entrée. Nous sommes maintenant le vendredi 22 juillet, 12H51». Suivent des photos du suspect le présentant notamment avec un fusil d’assaut portant un écusson «chasseur de marxistes».

«Fondamentaliste chrétien» selon les enquêteurs, Anders Behring Breivik a, selon son avocat et la police, reconnu être responsable du carnage qui a fait au moins 92 morts à Oslo et sur l’île d’Utoeya. Il a affirmé avoir agi seul.

Dans son manifeste, le Norvégien de 32 ans fait remonter le début de son odyssée à 2002 à Londres avec la fondation, en compagnie de huit autres personnes (anonymes), de «l’Ordre militaire et tribunal pénal européen - les chevaliers Templiers», en référence au célèbre ordre religieux combattant des Croisades.

Son but: «une guerre préventive contre les régimes culturellement marxistes/multiculturalistes d’Europe» afin «de repousser, battre ou affaiblir l’invasion/colonisation islamique en cours, pour avoir un avantage stratégique dans une guerre inévitable avant que la menace ne se matérialise», écrit Behring Breivik.

«Le temps du dialogue est passé. Nous avons donné une chance à la paix. L’heure de la résistance armée a sonné», dit-il également.

Frappé d’une croix des Templiers sur sa première page, le texte est rempli de références à des chefs de guerre chrétiens dans les conflits contre les musulmans.

Mais la préparation concrète de son projet commence réellement à l’automne 2009, selon le manifeste.

«Je suis dans un changement de phase de mon projet», écrit-il à cette période, en expliquant avoir fondé une entreprise minière et une petite ferme pour servir de «couverture» à ses achats de produits explosifs.

«Il faut maintenant que j’achète légalement un fusil semi-automatique et un (pistolet) Glock», écrit-il en septembre 2010, deux armes pour lesquelles il a obtenu une licence, selon les médias norvégiens.

A partir de mai 2011, son carnet de bord se précise: il tient un journal de ses préparatifs, de ses achats (notamment d’explosifs) et de ses déplacements.

Au-dessus d’une liste de produits dont il a besoin pour fabriquer une bombe, il ironise: «tout cela devrait être facile à acheter, sauf si on s’appelle Abdullah Rachid Mohammed…».

Il établit une liste des pays à cibler en Europe, essentiellement liée à leurs proportions d’habitants musulmans, la France en tête.

«Une cible prioritaire est la réunion annuelle d’un parti socialiste/social-démocrate», écrit le Norvégien qui mentionne également «les rassemblements de journalistes» ou «les festivals culturels» mais aussi les centrales nucléaires ou les bâtiments officiels.

C’est finalement le siège du gouvernement de centre-gauche norvégien et un camp d’été de la jeunesse travailliste qui ont été visés vendredi.

Seule limite: le bilan de la «lutte contre les élites multiculturalistes en Europe» ne devrait pas dépasser «45.000 morts et un million de blessés», en vertu du «principe de proportionnalité».

L’auteur revendique également la paternité d’une vidéo de 12 minutes, résumé visuel du manifeste, publiée sur le site Youtube le jour des attentats et retirée samedi.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/01012350682-je-serai-etiquete-comme-le-plus-grand-monstre-nazi-depuis-la-seconde-guerre-mondiale
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  spike le Lun 25 Juil - 19:01

avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  spike le Mar 26 Juil - 11:43



La Norvège envisage de poursuivre le suspect pour «crimes contre l'humanité»

La police norvégienne envisage d’invoquer une nouvelle disposition du code pénal punissant les «crimes contre l’humanité» pour poursuivre Anders Behring Breivik, qui a reconnu être l’auteur du massacre qui a fait 76 morts vendredi, a indiqué le procureur cité par un journal mardi.

Introduite dans le code pénal norvégien en 2008, cette disposition qui porte sur les «crimes contre l’humanité» prévoit une peine maximale de 30 ans de prison.

Cité au style indirect par le journal Aftensposten, le procureur Christian Hatlo a souligné que le recours à ce paragraphe 102 n’était à ce stade qu’une éventualité.

La police a jusqu’à présent invoqué les deux premiers alinéas du paragraphe 147 qui vise les «actes de terreur» et qui prévoit une peine maximale de 21 ans.

Ces deux alinéas couvrent «la déstabilisation grave de fonctions essentielles de la société» pour le premier et l’intention «de semer la peur au sein de la population».

Pour l’heure, Anders Behring Breivik, 32 ans, n’a que le statut de suspect même s’il a reconnu les faits pendant ses auditions. Une inculpation ne pourra intervenir qu’au terme de l’enquête.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/01012351026-la-norvege-envisage-de-poursuivre-le-suspect-pour-crimes-contre-l-humanite
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  spike le Jeu 29 Sep - 13:36


Un attentat contre le Pentagone et le Congrès déjoué

Un Américain qui voulait attaquer le Pentagone et le Congrès avec des avions en modèle réduit téléguidés bourrés d’explosifs a été arrêté mercredi près de Boston, dans le nord-est des Etats-Unis.

Rezwan Ferdaus, 26 ans, diplômé de physique, avait également modifié des téléphones portables pour en faire des détonateurs destinés à être utilisés par Al-Qaeda contre des soldats américains à l’étranger, a précisé le procureur de l’Etat Carmen Ortiz.

Le jeune homme, diplômé de la Northeastern University, préparait ses attentats depuis janvier 2010, selon l’acte d’accusation.

Dans des conversations enregistrées par le FBI, il a expliqué qu’il voulait «attaquer les armées d’infidèles et tuer un maximum de gens».

Il avait expliqué à un agent du FBI se faisant passer un membre d’Al-Qaeda qu’il voulait attaquer le Pentagone avec des petits avions téléguidés «semblables à un petit drone», bourrés d’explosifs. Il avait sélectionné deux modèles, le F-4 Phantom et le F-86 Sabre, qui font entre 1,5m et 2m de long, et 1,20 à 1,60 m de large, précise l’acte d’accusation.

Tuer un maximum «d’infidèles»

En avril 2011, il avait élargi son projet au Congrès, précisant qu’il voulait y faire s’écraser un avion télécommandé contre le dôme du Capitole pour «décapiter l’empire tout entier».

En avril et mai, il avait livré à un agent du FBI se faisant passer pour un agent d’Al-Qaeda deux clés USB détaillant son projet.

Il était allé repérer les lieux et photographier ses cibles en mai, pour ce projet qui prévoyait d’utiliser trois avions en modèle réduit et six personnes armées d’armes automatiques, dont lui, selon l’acte d’accusation.

Il avait déterminé d’où il ferait décoller ses avions. Et il avait commencé à acquérir son matériel, dont un avion téléguidé F-86 Sabre, 11 kilos d’explosif C4, six fusils d’assaut AK 47 et plusieurs grenades, toutes fournies par les agents infiltrés du FBI travaillant sur le dossier.

En juin, il avait également loué un espace pour stocker son matériel, sous une fausse identité.

Le jeune homme, célibataire sans enfants, avait également ces derniers mois transformé sept téléphones portables en détonateurs, et les avaient remis aux agents infiltrés du FBI, pour tuer des soldats américains à l’étranger.

En juin 2011, un agent lui avait fait croire que ce téléphone avait tué trois soldats américains et en avait blessé quatre ou cinq autres en Irak. «C’est exactement ce que je voulais», s’était-il réjoui.

Son but, précise l’acte d’accusation, était de «terroriser» les Américains et de tuer un maximum «d’infidèles», hommes, femmes et enfants qu’il considérait comme des «ennemis d’Allah».

Il aurait confié à propos de son désir d’attaquer les Etats-Unis: «Je ne peux pas m’arrêter. Je n’ai pas d’autre choix».

Il n’avait fixé aucune date pour ses attaques, mais avait précisé qu’ensuite, il comptait partir à l’étranger pour s’entraîner «avec les frères».

Il a été arrêté mercredi alors qu’il était allé entreposer dans son espace de stockage les matériels qui venaient de lui être livrés. Il risque jusqu’à 65 ans de prison.

Les autorités américains ont mis en garde à plusieurs reprises au cours des dernières années contre la menace représentée par de potentiels auteurs d’attentat «made in America», ayant grandi sur le sol américain.

(Source AFP)
http://www.liberation.fr/monde/01012362717-un-attentat-contre-le-pentagone-et-le-congres-dejoue
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Jeu 29 Sep - 20:12

le coté guerre de religion me semble aussi anecdotique que le sérieux de ce pauv' mec.

c'est plus l'infiltration (manipulation ??? les states ont ils besoin de vrais faux terroristes ? ..... bientôt des gamins de 5 ans avec des petites voitures remplies d'essence ?? ) des flics que je trouve puant la merde à plein nez.
mais c'est habituel avec ces gens là. ça doit meme etre leur parfum préféré ...
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Mer 5 Oct - 13:10

Iran, le pasteur qui préfère la pendaison au reniement
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/michel-colomes/iran-le-pasteur-qui-prefere-la-pendaison-au-reniement-01-10-2011-1379378_55.php
Comme Néron sous l'Antiquité, avec les premiers martyrs chrétiens, les séides du président iranien Ahmadinejad veulent contraindre un pasteur à renier sa foi pour échapper à la peine de mort.

Youcef Nadarkhani, 34 ans, deux enfants, était pasteur depuis dix ans, dans la région de Gilan, à 250 kilomètres de Téhéran. Jusqu'en 2009, cet homme de Dieu, appartenant à l'Église évangélique, exerçait à peu près librement son ministère dans ce pays de 68 millions d'habitants, dont 99 % de la population est musulmane. 300 000 chrétiens vivent pourtant en Iran, dont beaucoup d'Arméniens et quelques milliers d'Iraniens de souche, comme le pasteur Nadarkhani. C'est bien là où le bât blesse.

En 2009, le gouvernement iranien décide que tous les élèves scolarisés doivent suivre l'enseignement coranique. Y compris les enfants des familles chrétiennes. Youcef Nadarkhani se rend alors à l'école de la ville de Rasht où étaient scolarisés ses fils Daniel, neuf ans, et Yoel, sept ans, pour les en retirer en se basant sur la Constitution de la République islamique iranienne de 1979 qui reconnaît la liberté de culte à toutes les religions du Livre. Et donc aux chrétiens. En théorie du moins. Car le pasteur est arrêté le soir même par la police secrète. Il comparaît une première fois le 12 octobre 2009 devant une sorte de tribunal mi-politique, mi-confessionnel. On l'accuse d'apostasie. On lui reproche, à lui qui est chrétien, d'avoir abjuré l'islam.

Mobilisation internationale

Emprisonné dans la ville de Lakan, placé en cellule d'isolement pendant de longs mois, Nadarkhani est sommé de revenir à la religion du Prophète sous peine de mort, car en Iran l'apostasie est un crime puni de la peine capitale. Le pasteur a beau expliquer qu'il n'a rien renié, puisqu'il n'a jamais été musulman de sa vie, on cherche par tous les moyens à le faire plier. Y compris en lui administrant des sédatifs à haute dose pour casser sa volonté. Faute d'y parvenir, on s'attaque à sa famille. Sa femme est arrêtée, jugée sommairement, sans même l'assistance d'un avocat, et condamnée à la prison à vie, comme complice de son mari. Pourtant, même dans ce pays où les règles élémentaires des droits de l'homme sont bien souvent bafouées, il existe encore des espaces dans lesquels survit une petite flamme de justice. Ainsi, un avocat, Mohamed Ali Dadkhah, parvient en appel à faire libérer la femme du pasteur. Et pour Nadarkhani lui-même, il réussit à démonter, devant cette même cour d'appel, le principal argument de l'accusation consistant à dire que jusqu'à l'âge de 15 ans le pasteur était musulman, alors qu'il n'a, en réalité, jamais été un fidèle de l'islam.

Mais la République islamique et ses ayatollahs ne baissent pas les bras si facilement : les autorités religieuses font appel du jugement devant la troisième chambre de la Cour suprême de Qum. Le verdict rendu le 25 septembre dernier par cette instance est un modèle de casuistique et de mauvaise foi : certes, énonce-t-il, on ne peut reprocher à Youcef Nadarkhani d'avoir été musulman avant d'être chrétien, et sur ce point, nous acceptons les arguments de la défense. Mais ses parents étant musulmans, il était tenu de revenir à la religion de ses ancêtres. Il n'est donc pas coupable "d'apostasie simple, mais - audacieux néologisme - d'apostasie nationale". Et comme tel, il doit être condamné à mort, sauf si dans les trois jours il acceptait d'abjurer sa foi chrétienne. Les trois jours sont écoulés, et voilà pourquoi, pour sauver Youcef Nadarkhani d'une pendaison qui peut intervenir à tout moment, il est urgent que la communauté internationale se mobilise pour le pasteur iranien, comme viennent de le faire la France, par une déclaration du porte-parole du Quai d'Orsay, mais aussi et surtout David Cameron et Barack Obama. Il est vrai que ses conseillers ont fait valoir au président américain que, né lui-même d'une famille musulmane d'Indonésie, il pourrait, s'il était iranien, être accusé d'"apostasie nationale" !
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Lun 12 Mar - 11:44

Nigeria: trois chrétiens tués près de Jos
http://www.romandie.com/news/n/_Nigeria_trois_chretiens_tues_pres_de_Jos74120320121021.asp?
LAGOS - Trois chrétiens ont été tués et deux autres blessés dans une nouvelle attaque qui a frappé les chrétiens dans un village proche de la ville de Jos, dans le centre du Nigeria, au lendemain d'un attentat qui a fait onze morts contre une église, a rapporté lundi un responsable.

Des hommes armés non identifiés ont tué trois personnes et en ont blessé deux autres, tous des chrétiens, dans le village de Chugwi administré par le gouvernement local du sud de Jos, a indiqué à l'AFP Pam Ayuba, le porte-parole de cet Etat de la région centrale du Nigeria.

Nous soupçonnons des gardiens de troupeaux d'être les assaillants. Ils ont emporté les téléphones des victimes et ont appelé leurs proches pour leur dire qu'ils étaient responsables de leurs meurtres, a-t-il ajouté depuis le lieu de l'attaque.

Selon M.Ayuba qui est lui-même né dans ce village de chrétiens, les victimes revenaient d'un lieu de vacances, quand ils ont été attaqué et tués. Aucune arrestation n'a été effectuée jusqu à présent, a indiqué M. Ayuba.

Un kamikaze a fait exploser son véhicule dimanche devant la porte d'une église catholique de la ville de Jos, tuant sept personnes qui assistaient à la messe, ainsi que le kamikaze. Trois autres personnes ont péri dans la panique qui a suivi l'attaque, selon une source officielle.

Le 26 février, le mouvement islamiste nigérian Boko Haram avait revendiqué un ttentat-suicide contre une église de Jos, qui avait fait au moins trois morts, et en avait annoncé d'autres.

Nous avons attaqué simplement parce que c'est une église, et nous pouvons décider d'attaquer n'importe quelle église. Nous ne faisons que commencer, a déclaré un porte-parole du groupe, Abul Qaqa, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes à Maiduguri (nord-est).

Nous avons mené cette attaque à Jos qui entre dans le cadre de notre détermination à venger les assassinats de musulmans ces dix dernières années, a averti le porte-parole de Boko Haram.

Un spectaculaire attentat revendiqué par ce mouvement avait fait 44 morts le matin de Noël dans une église catholique près d'Abuja, la capitale fédérale nigériane.

Début février, une explosion près d'une église de la banlieue d'Abuja a également fait plusieurs blessés.

Les attentats se multiplient dans le centre du Nigeria, à la jonction entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole, et qui est, lui, à dominante chrétienne.

Le groupe islamiste Boko Haram a revendiqué une série d'attaques meurtrières ces derniers mois, essentiellement dans le nord du Nigeria.

Les actes de violence imputés à Boko Haram ont fait près de 1.000 morts depuis 2009, dont plus de 300 cette année, selon des chiffres de l'AFP et de groupes de défense des droits de l'homme.
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Lun 9 Avr - 11:46

"Ce qui se passe au Mali est extrêmement inquiétant" - Odon Vallet
fr info
Odon Vallet, spécialiste français des religions et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, dont le dernier en date "Dieu et les religions en 101 questions-reponses" est paru chez Albin Michel en mars, était l’invité de France Info ce matin. En ce lundi de Pâques, il porte une analyse sur le poids des religions dans les désordres mondiaux.

Sur la Syrie : "Les messages de paix n’ont pas la moindre portée et ne vont pas empêcher les mitraillettes de parler"

Le nouvel appel à la paix lancé par le pape Benoît XVI hier n’aura, selon Odon Vallet, que peu d’impact en Syrie. "La situation commence à faire peur parce que les chrétiens d’Orient sont divisés en une quinzaine d’églises rivales, parce qu’il y a aussi des chrétiens d’Orient qui ont pris partie pour les dictatures, que ce soit en Egypte, en Tunisie, en Syrie et qu’ils risquent aujourd’hui de pâtir de la chute de ces dictatures". Le pape Benoît XVI l’a très bien compris et il parle de la Syrie "parce qu’il craint que les catholiques, ou les chrétiens en général, ne soient victimes de ces erreurs de jugements et d’un islamisme violent", explique Odon Vallet.

"La chute de Kadafi a tout déstabilisé"

"C’est à mon avis le problème numéro 1 pour la politique étrangère française. Quand la France est intervenue en Libye, à juste titre ou pas, on a complètement oublié que Kadhafi finançait tous les régimes politiques africains, tous les chefs traditionnels, tous les rois et que la chute de Kadafi a tout déstabilisé. Désormais il y a des islamistes militants qui sont au Sahel et jusqu’au Nigéria. Ils ont des armes ultra-modernes et il n’est pas questions d’aller intervenir au milieu du Sahel pour l’armée française", explique le spécialiste des religions.

"Ce qui se passe au Mali est extrêmement inquiétant"

"Le Mali a sept frontières, avec l’Algérie, la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina, et le Niger", rappelle Odon Vallet. La situation sur place est "extrêmement compliquée parce qu’il y a plusieurs mouvements islamistes et parce qu’il y a des Touareg qui ne sont pas du tout islamistes, parce qu’il y a surtout des Beurs et des Blacks", poursuit-il. "Il y a toujours eu une inimitié entre Beurs et Blacks avec des cultures très différentes, les langues ne sont pas les mêmes, rien n’est la mêmes chose. L’islam est présent derrière mais souvent comme prétexte, exactement comme les guerres de religions en France au XVIeme siècle en France", explique-t-il.

Une influence du religieux sur le politique en France ?

Hasard du calendrier, ce lundi de Pâques marque le début de la campagne officielle présidentielle. Selon Odon Vallet, le religieux n’a pas d’influence sur la politique en France; "même si on peut dire que la grande majorité des catholiques votent à droite et la majorité des musulmans à gauche", souligne Odon Vallet. Mais ces traditions tiennent plus aux positions politiques des uns et des autres sur des thèmes tels que l’immigration ou encore le mariage homosexuel, explique le spécialiste.

"La religion a plus divisé qu’elle n’a uni"

La religion divise mais en même temps parfois il y a une union des croyants contre les non-croyants, explique Odon Vallet. "Il peut y avoir des intérêts communs mais rapidement ça vole en éclats quand il s’agit d’une rivalité. Entre les musulmans et les évangéliques, c’est une vraie une hostilité", poursuit-il.

Affaire Merah : "Un drame épouvantable"

La question de l’extrémisme religieux s’est ré-invité dans le débat politique avec les tueries de Toulouse et Montauban. "Un drame épouvantable avec un jeune en pleine dérive terroriste", commente Odon Vallet. Mais de l’avis du spécialiste, Mohamed Merah "n’est absolument pas représentatif ni des musulmans de Toulouse, ni des musulmans de France". Un cas qu'il qualifie de "très particulier et horrible", faisant un parallèle avec Anders Behring Breivik, ce jeune Norvégien qui le 22 juillet dernier a abattu froidement 69 personnes sur l'île d'Utoeya, et "qui ne représente pas du tout la jeunesse norvégienne".

"Une laïcité vigilante, parfois intolérante"

La religion de plus en plus visible, à travers les cultes, les pratiques, les célébrations publiques … "Que ce soient catholiques, musulmans, ou juifs, peu importe, il y a aujourd’hui des atteintes à la laïcité à peu près équivalentes", observe Odon Vallet. "Seuls les protestants traditionnels respectent à fond la laïcité pour des raisons historiques", explique-t-il. Du coup, on observe un retour de la laïcité, "une laïcité vigilante, parfois intolérante", souligne le spécialiste, "mais c’est normal, c’est le retour du balancier. Le juste équilibre est difficile à trouver", poursuit-il.

les pompiers pyromanes vous connaissez ??
quant à la laicité ............
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Dim 10 Juin - 21:38

Attaques meurtrières dans des églises au Nigeria
fr info
Deux églises ont été la cible d'attaques meurtrières ce matin au Nigeria. A Biu Town dans le nord, des hommes armées ont ouvert le feu à l'extérieur de l'église avant d'entrer dans le bâtiment. Au moins une personne est morte et plusieurs autres ont été blessées selon le responsable d'une association chrétienne sur place.

A Jos dans le centre du pays, un kamikaze a fait exploser sa voiture devant l'entrée d'une église, ce qui a provoqué l'effondrement du bâtiment. Selon des sources gouvernementales l'explosion a fait trois morts, dont le poseur de bombe, et 41 blessés.

Depuis plus d'un an, le Nigeria subit une série d'attaques contre des lieux de culte en majorité chrétiens revendiquées par le groupe islamiste Boko Haram. Depuis mi-2009, les attentats de ce groupe jihadiste ont fait plus de 1.000 morts.
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Lun 11 Juin - 10:34

L'état d'urgence décrété dans l'ouest de la Birmanie
http://www.liberation.fr/monde/2012/06/11/l-etat-d-urgence-decrete-dans-l-ouest-de-la-birmanie_825337
La région est en proie à des violences religieuses meurtrières, qui conduisent l'ONU à évacuer son personnel international.

L’Etat Rakhine, dans l’ouest de la Birmanie, s’est réveillé lundi sous état d’urgence, après des violences meurtrières entre bouddhistes et musulmans qui ont poussé le pouvoir à faire appel à l’armée pour restaurer la sécurité.

Les Nations unies ont commencé l'évacuation de leur personnel international de certaines zones touchées par les violences religieuses, sur la base du volontariat, a indiqué lundi un responsable de l’ONU dans le pays. Une quarantaine d’employés onusiens et leur famille, soit «la majeure partie du personnel international», sont en train de quitter Maungdaw, où des violences entre bouddhistes et musulmans ont fait au moins sept morts, a précisé Ashok Nigam, représentant des Nations unies.


La situation semblait calme de prime abord dans la ville de Sittwe, capitale de l’Etat. Mais les restes calcinés d’habitations témoignaient des violences des jours précédents qui, selon les médias officiels et en l’absence d’aucun autre bilan, ont fait sept morts et 17 blessés depuis vendredi. Quelques camions militaires étaient déployés à l’aéroport et des forces de l’ordre, en nombre limité, étaient visibles autour des mosquées et des pagodes.

Selon les chiffres officiels, quelque 500 maisons ont été détruites dans ces violences confessionnelles qui font suite au lynchage de dix musulmans, il y a une semaine, par une foule de bouddhistes en colère dans le sud de l’Etat Rakhine (autrefois appelé Arakan) qui voulait venger le viol d’une femme.

Devant cet enchaînement de revanches sanglantes, le gouvernement a décrété dimanche un couvre-feu entre 18 heures et 6 heures du matin, avant d’imposer l'état d’urgence qui donne à l’armée des pouvoirs étendus.

«Des actes d’anarchie se sont propagés largement (...) en Etat Rakhine», a regretté dans un discours à la Nation dimanche soir le président Thein Sein, arrivé au pouvoir en mars 2011 et crédité depuis de nombreuses réformes politiques. «Si les deux camps se tuent les uns les autres dans une haine et une revanche sans fin (...), cela pourrait se propager au delà de l’Etat Rakhine».

Londres, ancienne puissance coloniale, a pour sa part pressé les autorités d’ouvrir des pourparlers «afin de mettre fin aux violences et de protéger tous les membres de la population locale».

Tensions religieuses

L’Etat Rakhine tient son nom de sa population, une minorité ethnique bouddhiste. Mais il abrite aussi une importante communauté musulmane, d’origine indienne ou bangladeshi, ainsi que les Rohingyas, une minorité apatride considérée par l’ONU comme l’une des plus persécutées au monde.

Tous ces musulmans sont fréquemment assimilés, dans le discours dominant, dans un même groupe stigmatisé comme étranger et dangereux.

Dimanche, «les Bengalis ont brûlé des maisons et aussi tué des gens mais je ne sais pas combien», a ainsi affirmé une résidente, tout en admettant elle même ne pas en avoir été le témoin. «La situation est revenue à la normale après l’arrivée des soldats en ville pour notre sécurité», a-t-elle ajouté, témoignant de ce que l'état d’urgence semblait recueillir l’assentiment de la population.

Des Rohingyas «ont été tués par balle par les forces de sécurité, certains ont été tués au couteau par des Rakhines», a répliqué de son côté Abu Tahay, un responsable du Parti pour le développement démocratique national, qui représente les Rohingyas. L’AFP n'était pas immédiatement en mesure de vérifier l’exactitude d’aucun de ces propos.

Les Rohingyas ne font pas partie des minorités ethniques reconnues par le régime de Naypyidaw. Ils sont près de 800 000 en Birmanie, confinés dans le nord de l’Etat Rakhine, et plus de 200 000 au Bangladesh, dont plusieurs dizaines de milliers dans des camps.

Au-delà de ce dossier complexe, ces violences mettent en exergue les tensions religieuses sous-jacentes dans un pays où, soulignent les experts, être birman signifie généralement être bouddhiste.

Les musulmans représentent officiellement 4% de la population, à 89% bouddhiste. La tension a conduit à des séries d'émeutes antimusulmanes dans le pays ces 15 dernières années, notamment dans cet Etat qui accueille une importante communauté musulmane.

(AFP)
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  niouze le Lun 11 Juin - 12:50

Devant cet enchaînement de revanches sanglantes, le gouvernement a décrété dimanche un couvre-feu entre 18 heures et 6 heures du matin, avant d’imposer l'état d’urgence qui donne à l’armée des pouvoirs étendus.


du coup on se demande bien a qui sa profite tout sa !?

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Ven 14 Sep - 16:32

Film anti-islam : des manifestants mettent le feu à l'ambassade d'Allemagne au Soudan
fr info
VIDEO De nouveaux rassemblements contre la vidéo "L'innocence des musulmans" se déroulent vendredi à travers le monde arabe et l'Asie. Des manifestants ont mis le feu à l'ambassade d'Allemagne à Khartoum, issant un étendard islamiste à la place du drapeau allemand. Des manifestants ont également incendié un fast-food dans le nord du Liban où des heurts avec la police ont fait un mort. En Afghanistan, la France demande à ses ressortissants de suspendre tout déplacement.


Des manifestants brûlent des drapeaux américains à Hyderabad dans le sud de l'Inde © Reuters Krishnendu Halder

Des rassemblements contre le film jugé islamophobe produit aux Etats-Unis ont eu lieu jeudi en Irak, en Iran, en Tunisie (voir la vidéo ci-dessous) et à Gaza. Ce vendredi, plusieurs pays musulmans d'Asie et du monde arabe ont renforcé la sécurité autour des missions diplomatiques américaines, en ce jour de prières, et alors que les appels à manifestations se multiplient.

Soudan : l'ambassade allemande incendiée

Quelque 5.000 manifestants islamistes ont attaqué les ambassades britannique et allemande à Khartoum, arrachant le drapeau allemand pour le remplacer par un étendard islamiste. Ils ont ensuite mis le feu à l'ambassade d'Allemagne, et bloquer la route pour empêcher les pompiers d'arriver. Berlin a indiqué que le personnel de l'ambassade était en sécurité.

Les forces de l'ordre ont tiré vendredi en milieu d'après-midi des lacrymogènes pour disperser quelque 10.000 manifestants qui s'approchaient de l'ambassade américaine.

Liban : les heurts font un mort

Au Liban, 300 islamistes ont incendié un fast-food américain à Tripoli. Des heurts entre la police et les manifestants ont fait un mort et deux blessés, dans des circonstances encore inconnues. Douze membres des forces de sécurité ont également été blessés par des jets de pierres. Le calme est revenu après le déploiement de l'armée.

Ces violences interviennent alors que le pape Benoît XVI arrive à Beyrouth pour une visite historique de trois jours.

Tunisie : lacrymogènes contres les manifestants

En Tunisie, des imams de mosquées ont appelé à un grand rassemblement dans l'après-midi. La police a tiré des gaz lacrymogènes sur des centaines de manifestants rassemblés vendredi après-midi devant l'ambassade américaine dans la banlieue de Tunis.

Yémen, Jordanie, Iran, Syrie, Pakistan

A Sanaa, dans la capitale yéménite, la police a tiré en l'air pour repousser quelques centaines de manifestants qui s'approchaient de l'ambassade américaine, brûlant le drapeau américain et réclamant l'expulsion de l'ambassadeur.

En Jordanie, des salafistes ont annoncé des manifestations devant la chancellerie américaine. Dans la capitale iranienne, des milliers de personnes se sont rassemblées aux cris de "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël". Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs villes du Pakistan.

En Syrie, près de 200 manifestants ont organisé un sit-in de protestation devant l'ambassade des Etats-Unis à Damas, fermée depuis plusieurs mois.

Des milliers de Palestiniens ont également manifesté vendredi après la prière dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas et à Jérusalem-Est occupé et annexé par Israël.


La police prête devant l'ambassade des USA au Bahreïn © Reuters Hamad I Mohammed

Afghanistan : les ambassades sur le qui-vive

En Afghanistan, la communauté internationale et les autorités afghanes sont sur le qui-vive. La plupart des ambassades ont pris des mesures de sécurité, y compris l'ambassade de France à Kaboul. Les Français vivant dans le pays sont "très fortement" invités à "suspendre tout déplacement vendredi 14 septembre". L'ambassade sera fermée.

Les Etats-Unis ont envoyé un "message d'urgence" aux citoyens américains d'Afghanistan et leur ont demandé "d'éviter les possibles zones de manifestations". Kaboul a annoncé avoir ordonné le blocage du site Youtube pour éviter la diffusion du film.

Egypte : rassemblement place Tahrir

En Egypte, les islamistes ne condamnent pas les Etats-Unis. Dans un courrier adressé au New York Times le chef adjoint du nouveau leader des Frères musulmans, Khairat el-Shater, a estimé que les Egyptiens avaient le droit de manifester leur colère mais sans utiliser la violence.

Les Frères musulmans ont retiré leur appel à manifester à travers tout le pays ce vendredi, affirmant qu'ils n'organiseraient qu'un rassemblement "symbolique" au Caire, sur la place Tahrir.

L'ambassade des Etats-Unis semble la cible de tous les mécontentements. Reportage au Caire pour France info, Vanessa Descouraux




Libye : quatre interpellations après l'attaque de Benghazi

Une enquête, demandée par le pouvoir libyen, est en cours à Benghazi pour déterminer les circonstances de l'attaque de l'ambassade américaine. Jeudi, les autorités ont annoncé l'arrestation de quatre suspects à Benghazi. Ils sont soupçonnés d'avoir contribué à déclenché l'attaque. On ne connaît pas leur identité. Les hommes d'Ansar al charia, le groupe désigné comme le probable auteur, ont nié être impliqués ni même avoir été présents sur place lors de l'assaut.

Dans cette affaire où quatre Américains sont morts, dont l'ambassadeur, les officiels libyens partagent l'hypothèse de nombreux responsables de Washington, celle d'une attaque planifiée. Des agents du FBI doivent se rendre en Libye pour enquêter.

Jeudi, le président du Conseil général libyen est venu à Benghazi pour faire un point sur l'enquête. Mohamed Megarief s'est rendu au Consulat américain pour voir l'étendue des dégâts. Mais, une fois sur place, il a rebroussé chemin avec le service d'ordre qui l'accompagnait. Raison invoquée : l'absence d'éclairage public aux abords du bâtiment rend l'opération risquée. Mohamed Megarief verra donc ce vendredi matin la villa qui abritait le consulat.

Indonésie, Malaisie, Bangladesh

Environ 350 islamistes radicaux ont protesté ce vendredi matin en Indonésie, parlant de "déclaration de guerre" à propos de la vidéo. Une dizaine de manifestants s'est rassemblée en Malaisie. Au Bangladesh, 10.000 manifestants ont brûlé des drapeaux américains dans la ville de Dacca.

Vendredi matin, le premier ministre turc, Tayyip Erdogan, a considéré que la vidéo était une "provocation", mais que "cela ne peut pas justifier que l'on nuise à des innocents ou qu'on les attaque".

https://www.dailymotion.com/video/xtljtp_salafs-ambass-us_news
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Dim 16 Sep - 9:46

Les USA piégés par quelques fanatiques anti-islam
http://www.lefigaro.fr/international/2012/09/14/01003-20120914ARTFIG00929-les-us-pieges-par-une-poignee-de-fanatiques-anti-islam.php?google_editors_picks=true
Les cinéastes amateurs de L'Innocence des musulmans vivaient dans leur paranoïa. Jusqu'à ce qu'Internet leur offre un public.

Depuis mardi, des reporters courent la Californie à la recherche d'un mystérieux Sam Bacile. Qui est donc cet homme dont le nom apparaît sous l'orthographe Sam Bassiel au titre de producteur dans le générique de L'Innocence des musulmans, brûlot islamophobe qui a enflammé le Moyen-Orient après sa traduction en arabe à l'approche du 11 septembre?

Interviewé par l'agence AP et le Wall Street Journal , le dénommé Bacile - qui n'est jamais apparu devant les caméras - a commencé par se présenter comme un «Juif israélo-américain de Californie», travaillant dans l'immobilier, et dont le but était de faire «un film politique» destiné à montrer que «l'islam est le mal». Il a prétendu avoir levé 5 millions de dollars auprès de «100 donateurs juifs», information qui paraissait fort étrange vu le caractère pathétiquement amateur du film. Les autorités israéliennes ont rapidement clarifié qu'aucun citoyen Sam Bacile n'avait pu être retrouvé. Les journalistes américains d'AP et de Reuters ont finalement remonté la trace de l'énigmatique personnage jusqu'à la maison de Nakoula Basseley Nakoula, un militant séparatiste copte, condamné pour fraude bancaire. Mercredi, les services de renseignements américains confirmaient que le dit Nakoula, alias Bacile, était sans doute le même homme que celui qui avait écopé de 21 mois de prison en 2009. Ils ont révélé que l'ancien détenu avait utilisé à plusieurs reprises ce pseudonyme pour différents projets véreux.

Plusieurs équipes de télévision ont immédiatement convergé vers sa maison, à Cerritos en Californie. Mais la porte de Nakoula reste résolument fermée et l'occupant a contacté la police mercredi soir pour se plaindre. Selon l'évêque copte de Los Angeles, Mgr Serapion, Nakoula Basseley l'aurait aussi appelé jeudi, démentant tout lien avec le film. Pourtant, un activiste copte de Virginie, du nom de Maurice Sadek, qui dit avoir été chargé de la promotion du film L'Innocence des musulmans, a communiqué à Reuters le numéro de portable du «réalisateur», menant à l'adresse de Nakoula. Et la porte de la maison ressemble étrangement à celle aperçue dans le film.

Entraînement armé

Il faudra encore du temps pour éclaircir le mystère. Mais il est déjà clair que le film a été monté avec la collaboration de personnages radicaux, liés à des mouvements d'extrême droite chrétienne et se voyant comme des croisés en guerre contre une «invasion» musulmane. Le plus disert d'entre eux, Steve Klein, gros bonhomme à moustache blanche travaillant pour une compagnie d'assurance, qui se présente comme l'auteur du scénario, a expliqué que le cinéaste avait voulu «choquer» les musulmans «en leur faisant comprendre à quel point l'islam est dangereux… Nous savions que cela allait provoquer des frictions».

Un coup d'œil à la page Facebook de Steve Klein - appelée «Altar or Abolish» - en dit long sur le contexte idéologique et psychologique dans lequel vit cette étrange alliance d'évangéliques radicaux et de coptes extrémistes. On y trouve des dizaines de références à des articles délirants, censés prouver l'invasion musulmane en cours en Amérique. Klein est persuadé, par exemple, que le leader conservateur Grover Norquist, connu pour sa lutte contre l'impôt, travaille en réalité… à instaurer la charia! «N'abandonnez pas vos fusils», dit Klein. Dans un autre post, il publie une photo montrant une voiture aménagée en char, avec une petite tourelle. On y voit un jeune garçon de 6 ou 7 ans manœuvrant le canon, tandis que son père en treillis est debout à côté de l'automobile. «Pourriez-vous nous indiquer la mosquée locale?», dit la légende. Dans un autre commentaire, Steve Klein appelle à se rendre dans le centre d'entraînement de California Sequoia Trees pour une formation aux milices armées avec «des fusils et de vrais vétérans». «Nous enseignons comment défaire les cellules de la guerre globale de l'islam», précise-t-il. Cette dernière promesse renvoie sur un site Web montrant le film… La Bataille d'Alger.

Selon le Southern Poverty Law Center, qui suit de près les activités des groupes d'extrême droite, Steve Klein, un ancien marine, vétéran du Vietnam, est l'un des piliers de ce centre d'entraînement, qui fonctionne quasiment au grand jour, adossé à l'église évangélique Kaweah. «Cette église est devenue de plus en plus radicale, augmentant ses activités paramilitaires et forgeant des alliances avec toute une panoplie de figures révérées au sein de la droite radicale - parmi elles les milices patriotes, les suprémacistes blancs, les néoconfédérés et les “veilleurs” de la frontière mexicaine et autres “Reconstructionnistes chrétiens”», note le Southern Poverty Law Center.

«Dégoûtant et inacceptable»

Steve Klein semble avoir noué le contact avec Nakoula à travers Joseph Nasrallah, un extrémiste copte dont il a utilisé le site pour lancer sa propre émission, «Réveille-toi Amérique». Le contenu du programme est un salmigondis d'accusations mensongères contre le président Obama et d'appel à la résistance chrétienne… Il n'est pas sans rappeler le site, tout aussi grossier et apocalyptique, du pasteur de Floride Terry Jones, qui avait orchestré «la mise à mort du Coran». Les deux hommes, des marginaux sans véritable audience, vivent dans leur bulle paranoïaque. Mais ils semblent jubiler d'avoir enfin trouvé, via Internet, un public.

C'est bien tout le problème auquel est confronté le pouvoir américain, qui regarde, impuissant, le Moyen-Orient s'embraser par la faute d'un obscur extrémiste de Californie. La secrétaire d'État Hillary Clinton a eu beau expliquer avec force que les États-Unis n'avaient rien à voir avec ce film ; elle a eu beau en dénoncer la teneur «dégoûtante et inacceptable», les attaques contre les ambassades continuent. C'est la logique perverse de la globalisation, qui d'un clic, réunit les extrêmes.
voir les commentaires ...
et
La Bataille d'Alger
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Bataille_d'Alger
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: guerre(s) de religion(s)

Message  ivo le Dim 16 Sep - 12:42

Iran : la prime pour tuer Salman Rushdie portée à 3,3 millions de dollars
fr info
Depuis 1989, la fondation religieuse iranienne du 15 Khordad a mis à prix la tête de Salman Rushdie. Mais après les troubles suscités dans le monde musulman, la prime vient d'augmenter de 500.000 dollars pour assassiner cet écrivain britannique, jugé anti-islamique.

Condamné à la peine de mort par par l'Ayatollah Khomeiny, le 14 février 1989, à cause de son livre, "Les Versets Sataniques" (1988), jugé blasphématoire, la mise à prix de la tête de Salman Rushdie est toujours d'actualité. La prime promise par la Fondation du 15 Khordad proche du pouvoir iranien vient même encore d'augmenter de 500.000 dollars, atteignant 3,3 millions de dollars au total.

"Tant que l'ordre historique de Khomeiny de tuer l'apostat Salman Rushdie [...] n'aura pas été exécuté, les attaques [contre l'islam, ndlr] comme celle de ce film offensant le prophète se poursuivront", a déclaré le chef de la fondation islamiste Hassan Sanei dans un communiqué cité par les agences de presse locales Fars, Mehr et Isna.

"L'ordre de tuer Rushdie avait été donné pour éradiquer les racines de la conspiration anti-islamique, et il serait très approprié de l'exécuter en ce moment. C'est pourquoi j'ajoute 500.000 USD à la récompense pour tuer Rushdie", a-t-il ajouté

La "fatwa" (décret religieux) de l'imam Khomeiny contre Salman Rushdie a entraîné une crise pendant plusieurs années dans les relations entre Londres et Téhéran.

avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum