Derniers sujets
» monde - stupéfiants
par ivo Hier à 10:22

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Hier à 9:33

» salaires
par ivo Hier à 9:24

» mai 68
par ivo Hier à 8:59

» Précarité
par ivo Hier à 8:52

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Hier à 8:46

» U.E.
par ivo Hier à 8:33

» le chômage en france
par ivo Hier à 8:31

» la phrase du jour
par ivo Hier à 8:11

» agriculture
par ivo Hier à 7:47

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 7:43

» la crise ..........
par ivo Jeu 19 Oct - 10:23

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Jeu 19 Oct - 10:19

» droites extremes
par ivo Jeu 19 Oct - 9:52

» Etats-Unis
par ivo Jeu 19 Oct - 9:27

» macronie
par ivo Jeu 19 Oct - 9:14

» Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός
par ivo Jeu 19 Oct - 7:59

» immigration ...
par ivo Mer 18 Oct - 10:56

» la guerre d'algérie n'est tjs pas finie ...
par ivo Mer 18 Oct - 9:13

» R.I.P. .......................
par ivo Mer 18 Oct - 8:54

» egypte
par ivo Mer 18 Oct - 8:40

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 18 Oct - 8:33

» Necronomacron
par ivo Mer 18 Oct - 8:30

» programmes TV
par ivo Mar 17 Oct - 18:45

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Mar 17 Oct - 11:09

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mar 17 Oct - 10:04

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mar 17 Oct - 9:55

» Today's joke
par ivo Mar 17 Oct - 8:51

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Lun 16 Oct - 14:51

» Cameroun >>>>
par ivo Lun 16 Oct - 8:17

» impots
par ivo Dim 15 Oct - 8:44

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 15 Oct - 8:19

» alimentation
par ivo Dim 15 Oct - 7:50

» ZAD notre dames des landes
par ivo Sam 14 Oct - 10:59

» etat français et collaboration
par ivo Sam 14 Oct - 10:01

» Philippines
par ivo Sam 14 Oct - 8:52

» Il n'y a pas que la police qu'on n'aime pas..
par niouze Ven 13 Oct - 11:19

» blancs comme neige ^^
par ivo Ven 13 Oct - 9:01

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 12 Oct - 9:58

» Liberia
par ivo Jeu 12 Oct - 8:22

» racisme quotidien
par ivo Mer 11 Oct - 9:44

» Ghana >>>
par ivo Mer 11 Oct - 9:17

» Infos insolites.
par ivo Mar 10 Oct - 9:20

présidentielles 2012

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Groucho Marx le Dim 22 Avr - 20:44

ivo a écrit:mdr ??
pas vraiment Rolling Eyes

Hollande 28.40%
Sarkozy 25.50%
Le Pen 20.00%
Mélenchon 11.70%
Bayrou 8.50%
Joly 2.00%
Dupont-Aignan 1.80%
Poutou 1.20%
Arthaud 0.70%
Cheminade 0.20%

la droite (sarko+lepen+bayrou+dupont) remporte 55.8% de l'electorat.... Neutral
avatar
Groucho Marx

Messages : 411
Date d'inscription : 12/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  niouze le Dim 22 Avr - 21:09

le pays est de droite c'est clair mais pour les éléctions tous ne voterons pas sarko

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5036
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  niouze le Dim 22 Avr - 21:37

sa va venir sauf sursaut face a la crise...

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5036
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  spike le Dim 22 Avr - 21:48

ivo a écrit:sur ce coup p'tet.

par contre ça confirme encore une fois qu'une tres grosse majorité serait prete à soutenir le fascisme le cas échéant.

C'est écoeurant! Dans le taxi qui m'a ramené chez moi et qui écoutait RMC info ils ont dit que Marine avait recueillit 1,6 millions de voix supplémentaires par rapport à 2007...
Et vous avez entendu sa déclaration: elle parle de "liberté", de "grande force libertaire" en parlant du FN!!
CONNASSE!!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  niouze le Dim 22 Avr - 22:26


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5036
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Lun 23 Avr - 8:04

Les résultats définitifs du premier tour (hors Français de l’étranger)
fr info
Le ministère de l’Intérieur a communiqué cette nuit les résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle. Ces résultats ne prennent pas en compte le vote des Français de l’étranger, qui devrait être connu en milieu de journée. François Hollande arrive en tête avec 28,63% des suffrages. Nicolas Sarkozy est deuxième avec 27,08% des voix.


Marine Le Pen, "troisième homme" de 2012
fr info
Avec près d'un électeur sur cinq, Marine Le Pen est la surprise de ce premier tour, surpassant de 4 points les dernières estimations des instituts de sondage.


Marine Le Pen, "troisième homme" de cette élection présidentielle © Reuters Pascal Rossignol

"La bataille de France ne fait que commencer !" Forte de ses 18,01%, c'est une Marine Le Pen très incisive qui s'est exprimée ce soir depuis la salle de l'Équinoxe, dans le XVe arrondissement parisien. Renvoyant dos à dos les deux partis finalistes, la présidente du Front national voit dans ce résultat "le commencement du rassemblement des amoureux de la France, et des défenseurs de son identité".

Loin des frasques de son père, Marine Le Pen a veillé tout au long de la campagne à lisser son image. Une stratégie payante, puisqu'elle offre ce soir au Front national un électorat décomplexé. La représentante de l'extrême-droite se place à la troisième place du premier tour, loin devant Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche, 4e avec 11,13% des suffrages.

Troisième, c'est la place que lui donnaient à quelques jours du scrutin les instituts de sondages. Mais ils avaient sous-estimé l'électorat frontiste : Vendredi, l'institut Ipsos donnait 16% des intentions de vote à la présidente du FN, contre 15,5% mercredi.

Mieux que son père

Avec près d'un électeur sur cinq, Marine Le Pen hisse le FN plus haut que son père ne l'avait jamais réussi. Le 21 avril 2002, Jean-Marie Le Pen était parvenu au second tour avec 16,9% des suffrages exprimés. Pour sa dernière élection, en 2007, son score avait chuté à 10,5%. A l'image de son chef, le FN apparaissait alors à bout de souffle...

Marine Le Pen, ce soir devant ses partisans : "Il ne s'agit que d'un début"

Jean-Marie Le Pen se réjouit de "l'excellent résultat" de sa fille (00:00:17)
commentaire
la seule chose positive si hollande passe c'est que marine sera presidente dans 5 ans et ce grace à une gestion désastreuse du PS qui va ruiner pour de bon la France .....


Marine Le Pen : "Les Français se sont invités à la table des élites"
fr info
La présidente du Front national avait promis "une surprise" au soir du premier tour, elle se fait "troisième homme" à la faveur d'un score que les sondages n'avaient pas prévu.

Marine Le Pen en "troisième homme" : "Rien ne sera plus jamais comme avant." (00'52'')


"Quand la France va mal, le Front national va bien" (Pascal Perrineau)
fr info
Le duel du second tour de la présidentielle se jouera entre François Hollande et Nicolas Sarkozy.. Le candidat socialiste arrive en tête du premier tour avec plus de 28% des voix et le président sortant a obtenu plus de 26%. Marine Le Pen arrive à la 3 ème place avec près de 20%. Cette percée historique du Front National est liée au contexte de crise analyse Pascal Perrineau le directeur du CEVIPOF, le centre de recherches politiques de Sciences-Po

"La campagne de l’entre-deux tours se fera sous influence de ce très haut score de Marine Le Pen" (Pascal Perrineau)



La France qui a voté Front national
fr info
Avec un peu plus de 18% des voix, Marine Le Pen est non seulement la surprise du premier tour mais elle réalise le meilleur score d'extrême droite de la Ve République. En attendant que la présidente du FN annonce le 1er mai prochain sa décision pour le second tour de la présidentielle, cette nouvelle carte électorale va être examinée de très près par les candidats aux législatives.


Marine Le Pen © Reuters Pascal Rossignol

C'est une percée impressionnante: au premier tour de cette présidentielle, Marine Le Pen arrive en 2e position dans 15 départements, en particulier dans l'est de la France. Elle est même en tête dans le Gard.

Dans les autres régions, les scores sont très contrastés : les milieux très urbains n'ont par exemple pas été sensibles aux arguments du FN contrairementà certaines communes rurales.

Ainsi, en Seine-et-Marne, le FN enregistre ses meilleurs scores dans lesvillages, comme à Mauregard (249 habitants) avec 43,98%, à Saint-Barthélémy (341 habitants) avec 43,50% ou encore à Saint-Mars-Vieux-Maisons (290 habitants) avec 38,20%.

Dans les Yvelines, le FN retrouve des scores avoisinant ceux de 2002(14,75%) avec 12,43%, après l'épiphénomène de 7,34% en 2007.

Aux législatives, il suffit à un candidat d'obtenir 12,5% des voix pour se maintenir au second tour.


La carte des résultats, département par département
fr info
Environ 8 Français sur 10 se sont déplacés pour ce premier tour de l'élection présidentielle. Les estimations de notre partenaire IPSOS / Logica Business Consulting placent François Hollande en tête, devant Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Retrouvez ici les résultats du scrutin, département par département, au fur et à mesure de leur publication par le ministère de l'Intérieur.
>>>>>>>>>>
http://oblique.radiofrance.fr/files/evenements/2012/presidentielles/infographie/resultats/index-info.html


Hollande 54%, Sarkozy 46% au second tour (sondage IPSOS)
fr info
SONDAGE Le candidat socialiste l'emporterait largement au second tour de la présidentielle si elle avait lieu ce soir, à en croire le sondage qu'IPSOS a réalisé, sitôt les premières estimations du premier tour connues.


Hollande 54%, Sarkozy 46% au second tour (sondage IPSOS) © Reuters Philippe Wojazer

La question était simple :"Quel est le candidat pour lequel il y a le plus de chances que vous votiez ?" 54% des sondés ont répondu François Hollande, 46% Nicolas Sarkozy. C'est ce que révèle le sondage IPSOS Logica-Business Consulting réalisé pour France Info, France Télévisions, France 24, Le Monde, Le Point, Public Sénat et La Chaîne Parlementaire, réalisé par téléphone auprès de 1.090 personnes à partir de 20h45 ce soir.

François Hollande bénéficierait de 86% des voix de Jean-Luc Mélenchon, de 33% de celles de François Bayrou et de 18% de celles de Marine Le Pen. Nicolas Sarkozy recevrait les voix de 3% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, de 32% de ceux de François Bayrou, et de 69% de ceux de Marine Le Pen.

54% Hollande, 46% Sarkozy, donc. Le candidat socialiste en baisse de deux points par rapport à la précédente vague, du 18-19 avril ; celui de la majorité, donc, en hausse de deux points.



Sarkozy, en difficulté, contraint de labourer encore un peu plus les terres de l'extrême-droite
fr info
La majorité veut y croire, la victoire de son poulain est encore possible. A quel prix ? Celui d'un grand écart entre le centre et l'extrême-droite. Pour battre Hollande, favori des sondages, Sarkozy devra rallier les suffrages de Bayrou et de Le Pen. Joli numéro d'équilibriste en perspective...


Nicolas Sarkozy, hier soir © Reuters Yves Herman

Une autre élection commence. Tout reste possible. C'est désormais le maître-mot qui règne à l'UMP. "Le deuxième tour sera très ouvert, les Français vont enfin avoir droit au débat qu'ils méritent", a déclaré le ministre de l'Education Luc Chatel. "Ce deuxième tour, ça va être une autre histoire, un moment de vérité, un moment de vérité sur la situation de la France et la situation du monde et un moment de vérité sur la confrontation des projets", a renchéri la ministre du Budget Valérie Pécresse. "C'est un nouveau match qui commence", conclut le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé.

On repart de zéro, donc, mais pas totalement... Plutôt que de s'appesantir sur le score de Nicolas Sarkozy, les responsables de l'UMP préfèrent mettre en avant le niveau élevé de celui de Marine Le Pen, et la faiblesse de celui de Jean-Luc Mélenchon. "Jamais la France n'a été aussi à droite", s'est ainsi félicité Guillaume Peltier, le "monsieur sondages" de l'UMP.

Une France de droite ?

La France est donc de droite. Nicolas Sarkozy avait fait le pari de siphonner les voix du FN, réussi en 2007 - le FN avait plafonné à 10%. Pari perdu cette fois. Alors, que faire de plus ? Un peu de surenchère ?


Il en a donné un avant-goût dès hier soir, en tendant la main aux électeurs du FN, affirmant comprendre les "souffrances" des Français : "elles portent sur le respect de nos frontières, la lutte déterminée contre les délocalisations, la maîtrise de l'immigration, la valorisation du travail, la sécurité".

Sarkozy remet la patrie au centre de son discours

Il a ensuite appelé à le rejoindre ceux qui "mettent l'amour de la patrie au-dessus de toute considération partisane". Car les électeurs du FN, Rachida Dati - par exemple - dit n'avoir aucun mépris pour eux...

Bref, son challenger ne s'y est pas trompé. D'ici au 6 mai, Sarkozy "utilisera tous les leviers de la peur", a pronostiqué François Hollande. Sans succès, selon le candidat socialiste : "la technique qui a été choisie qui était d'aller vers une droite décomplexée sera sans doute poursuivie mais le pays n'est pas organisé pour cette majorité-là."
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Invité le Lun 23 Avr - 14:41

Je ne sais pas comment ils font leurs comptes, mais mathématiquement Sarko est devant. On s'en reprend pour 5 ans : sécu, droit du travail, immigration, il va finir le travail en beauté. De grandes chances, en plus, que des députés FN soient élus aux législatives.
MDR ? Non, moi non plus, pas vraiment. C'est une cata. Et je ne sais pas où m'exiler...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  darkfairy le Lun 23 Avr - 15:43

Nyark nyark a écrit:Je ne sais pas comment ils font leurs comptes, mais mathématiquement Sarko est devant. On s'en reprend pour 5 ans : sécu, droit du travail, immigration, il va finir le travail en beauté. De grandes chances, en plus, que des députés FN soient élus aux législatives.
MDR ? Non, moi non plus, pas vraiment. C'est une cata. Et je ne sais pas où m'exiler...

la même ici !
déjà aux dernières présidentielels on voulais s'exiler avec ma mère, mais là, ça fait carrément fliper.
parce que, imaginons le mieux ( le "moins pire" ), Hollande est élu.
bon, c'est le bordel et la crise, ce n'est pas nouveau. Il va essayer de rattraper les conneries de Sarko, mais c'est pas superman quoi.
bon, en 2017 les gens voudront plus de Sarko, plus de Hollande... et là, je m'imagine la pire chose : le FN en présidence.
je prépare mon passeport et mes valises...
direction la Suisse ou le Canada, je ne sais pas encore.
mais j'ai peur pour l'avenir de notre pays.
"liberté, égalité, fraternité" nous dit-on...

comme vient de me dire une amie
a écrit: si tu ne t'exile pas de toi-même, c'est le gouvernement qui t'obligera à le faire. de toute façon, la devise
française n'existe que sur le papier : on n'est pas libre de dire ce que
l'on veut car on nous dira toujours qu'on est discriminatoires vis à
vis d'une population, on n'est pas égaux car les riches s'enrichissent
sur le dos des plus pauvres, et lors
qu'un procès, c'est celui qui a le meilleur avocat (donc le plus riche)
qui est sûr de gagner son procès...et la fraternité...à part à la porte
des églises, elle n'est pas bien présente en France car c'est plutôt
chacun pour sa gueule...
...et la on dit "vive la France"...les politiciens ne sont qu'une bande d'hypocrites... Sad.

parmi ceux qui ont voté FN, j'ose espérer qu'il y avait une majorité de vote sanction contre sarko, et pas que des fachos. j'espère aussi que les centristes pencheront à gauche.
ça sent le sapin, mais je veux y croire !
je n'ose pas espérer notre pays ainsi Sad
avatar
darkfairy

Messages : 33
Date d'inscription : 05/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  darkfairy le Lun 23 Avr - 20:34

ivo a écrit:sans vouloir vous faire stresser .... revoyez les années 30 .....
le scenario est rodé.
exactement ce que j'ai dit à ma mère.
j'espère ne pas voir le pen au pouvoir...remarque Hitler a bien été élu :'(

j'ai peur Kamerad, j'ai peur !
avatar
darkfairy

Messages : 33
Date d'inscription : 05/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Lun 23 Avr - 20:57

Premier tour : les performances des candidats, par département
fr info
INFOGRAPHIE Quels départements, quels régions, ont été séduits par F. Hollande, N. Sarkozy, M. Le Pen, J.L. Mélenchon et F. Bayrou ? Département par département, pour les cinq candidats arrivés en tête au premier tour, leurs performances et contre-performances.





Carte de la France abstentionniste
fr info
Le premier tour de la présidentielle a été marqué par une forte mobilisation de l'électorat (79,47%), au-dessus de la moyenne des premiers tours des derniers scrutins. Une mobilisation cependant inégale : elle est plus forte dans le Nord-Est et le Sud-Est, forte également dans les quartiers populaires et les territoires d'outre-mer.



Le premier tour vu par deux dessinateurs : Plantu et Ranson
fr info
A l'occasion de la matinée spéciale présidentielle sur France Info, deux dessinateurs de presse livrent leur regard sur la soirée électorale et ses enseignements.

Plantu, en une du Monde daté de demain, se penche sur le cas des sondages. Il exprime une incapacité de ces derniers à prévoir de manière fiable les intentions de vote des français et déplore les espoirs soulevés qui sont depuis hier soir aux oubliettes.

Dans le Parisien / Aujourd'hui en France, Ranson s'intéresse lui au cas Marine Le Pen. Il croque la fille et son père, fiers du score atteint hier soir et conscients de la place qu'occupe désormais le Front National dans le paysage politique français.


Sarkozy aux électeurs FN : "Je vous ai entendus"
LE LUNDI 23 AVRIL 2012 À 11:33
11 commentaires
Il s’agit de la première main tendue de Nicolas Sarkozy aux 18% de Marine Le Pen. Le candidat UMP annonce par ailleurs un "très grand rassemblement" le 1er mai autour du "vrai travail", et enjoint François Hollande à ne pas "fuir" les débats avant le second tour.

Nicolas Sarkozy quittant son QG de campagne, rue de la Convention à Paris, au lendemain du premier tour © Reuters Yves Herman

"Apporter une réponse" aux électeurs du FN

Revenant sur les 18% de voix recueillis par la candidate du FN, Nicolas Sarkozy relève que le "vote de crise a doublé d’une élection à l’autre" (en 2007, Jean-Marie Le Pen avait fait 10,4% des voix, ndlr).
"Il faut respecter le vote des électeurs […] Moi je leur dis : Je vous ai entendus", ajoute le candidat UMP. Et de leur donner rendez-vous dès cet après-midi, promettant des annonces lors de son premier meeting de campagne pour le second tour à Tours : "Si vous venez cet après-midi, je dirai des choses", annonce-t-il.

Nicolas Sarkozy veut s'adresser aux électeurs FN, sans les blâmer

Un grand rassemblement le 1er mai

Programmé le même jour que le traditionnel défilé syndical du 1er mai, le "très grand rassemblement" de Nicolas Sarkozy
se tiendra, selon son état-major de campagne, sur le Champ-de-Mars. Une manifestation "autour du travail, mais on défendra nous vraiment le travail. Pas le statut, le travail", martèle Nicolas Sarkozy.
Depuis le début de sa campagne, le président sortant défend la "valeur travail" par opposition à l’"assistanat" qu’il décèle dans le programme de son adversaire socialiste. A plusieurs reprises, il s’en est également pris à la CGT et la CFDT qu’il a accusées de "faire de la politique" plutôt que de "défendre les intérêts des salariés."

Nicolas Sarkozy annonce un "très grand rassemblement" autour du "vrai travail" le 1er mai à Paris

"Hollande ne doit pas fuir"

Revenant ce matin encore sur sa proposition d’organiser, non pas un mais trois débats avant le 6 mai, Nicolas Sarkozy estime que "les Français doivent avoir les éléments de choix. Je ne fuirai pas, je ne me déroberai pas et si M. Hollande se dérobe, ce sera sa responsabilité […] Lorsqu’il débattait tranquillement entre camarades socialistes, il proposait trois débats […] Maintenant, il s’agit de débattre devant les Français, projet contre projet, personnalité contre personnalité, expérience contre expérience. Les Français ont le droit de savoir. M. Hollande ne doit pas fuir", ajoute le candidat de l’UMP.
Son adversaire socialiste lui avait répondu dès hier soir en ironisant : "Pourquoi pas six ou sept débats ?"

Le traditionnel grand débat de l’entre-deux-tours pourrait avoir lieu le 2 mai. Les deux candidats devraient se croiser dès jeudi soir, le 26 avril, sur le plateau de France 2 dans l’émission Des paroles et des actes, annonce la chaîne publique.

"Lorsqu’il débattait tranquillement entre camarades socialistes, il proposait trois débats" (Nicolas Sarkozy)

commentaire:
il n'a que ce qu'il mérite; à force de surenchère pour ratisser les voix du FN, lui et Guéant ont fait progresser des idées nauséabondes dans l'opinion; d'ou le score du FN. bravo. FN et UMP où est la différence d'ailleurs?..


Les partis d'extrême droite en Europe
fr info
3 commentaires
A 43 ans Marine Le Pen rejoint les dirigeants politiques qui font souffler un vent d'extrême droite en Europe, à l'instar de Pia Kjaersgaard, la présidente du Parti du peuple danois, ou de Krisztina Morvai, députée européenne sur la liste du parti nationaliste hongrois Jobbik. Les principaux partis d'extrême droite et leurs scores aux dernières élections.


Score des principaux partis d'extrême-droite européens © IDÉ

Suisse

L’Union démocratique du centre est un parti issu en 1971 de la fusion de plusieurs courants politiques issus du monde agricole et de l’artisanat. Il participe au gouvernement dès les années 30 et se renforce dans les années 90 pour obtenir 26,6% des voix aux législatives de 2011.

Norvège

Le Parti du Progrès (Fremskrittspartiet) présent au Parlement depuis les élections de 1973 est une formation de la droite populiste anti-immigration. Il a obtenu 22,9% des suffrages lors élections législatives de 2009.

Finlande

Le parti Vrais Finlandais créé dans les années 60 a connu son renouveau au début des années 2000 avec un discours anti européen. Aujourd’hui il est devenu la troisième force politique du pays avec 19,1% des voix aux législatives de 2011.

Autriche

Le Parti autrichien de la liberté (FPÖ) représenté au Parlement depuis 1956. Le pays a connu un retour en force de l'extrême-droite, avec un score de 18 % pour le FPÖ et de 11 % pour sa scission de l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ) pour un total cumulé record de 29 % des suffrages exprimés lors des législatives de 2008.

Hongrie

Le Jobbik fait partie des jeunes partis européens d’extrême droite. Créé en 2003, il dispose d'un mouvement milicien et paramilitaire, la Garde hongroise. Il a emporté 16% des voix législatives de 2009.

Pays-Bas

Le Parti pour la liberté (Partij voor de Vrijheid, PVV) est fondé en 2006 et connaît une ascension fulgurante. Aux élections européennes de 2009, le parti parvient à recueillir 16,9 % des suffrages, et reçoit alors 4 sièges (sur 25) au Parlement européen, devenant ainsi la seconde force politique du pays. Il a remporté 15,5% des voix aux élections législatives de 2010.

Danemark

Le Parti du Peuple est né en 1995 et a connu une progression constante jusqu’à battre un record en 2007. Il obtient 24 sièges de députés au Folketing avec un score national de 13,2 % des voix. En 2011 il a remporté 12,3% des voix aux élections législatives de 2011.

Bulgarie

L’Union nationale Attaque (Ataka) est créée en 2005 par un journaliste. Le parti se définit lui-même comme une "organisation patriotique et nationaliste". Il a recueilli 9,4% des suffrages aux législatives de 2009.

Italie

La Ligue du Nord est née au début des années 90 de la fusion de la Ligue lombarde (Lega Lombarda) et la Ligue vénitienne (Liga Veneta). Il a participé aux coalitions de Silvio Berlusconi et réuni 8,3% des voix aux législatives de 2008.

Belgique

Le Vlaams Belang est l’ancien Vlaams Blok fondé à la fin des années 70. Il a obtenu 7,7% des suffrages aux dernières législatives de 2010.

Suède

Le parti des Démocrates suédois a progressé jusqu’en septembre 2010 lors des élections générales, où il a obtenu le score de 5,70 % des votes exprimés ce qui lui permet d'investir 20 sièges au Riksdag.

Quelle est la place de l'extrême-droite en Europe ? Eclairage de Jean-Yves Camus, chercheur à l'Iris


commentaires:
Vous avez oublié un: PP, Espagne
Scandaleux !!! y a des gens qui surf sur la misère Economiques, on a pas appris la leçon, l’Europe reviens à ses vieux démons, les étrangers serait la cause des maux de la société qui n'arrive pas à organiser un système politique équitable, C'est la double peine, on freine l'embauche des étrangers et en plus on les stigmatisent. Bien loin le pays des droits de l'homme , liberté ,égalité fraternité à été troqué par nous d'abord, c'est simple et ça marche . Pauvre France ils doivent bien se marrer de l'autre coté de l'atlantique , ils ont peut être raison quand ils parlent du vieux continent.....
Triste podium sur lequel nous nous hissons à la 3e place en ce soir de 22 avril 2012... j'ai honte de mon pays ! Marianne, ils sont devenus fous...
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Invité le Lun 23 Avr - 22:26

ivo a écrit:sans vouloir vous faire stresser .... revoyez les années 30 .....
le scenario est rodé.
Pas besoin d'en rajouter, on connaît... Don't mourn, organize (Joe Hill).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  spike le Mar 24 Avr - 11:10

Alors mister ^o, toujours sceptique sur notre belle démocratie fasciste?


Dernière édition par spike le Mar 24 Avr - 11:17, édité 1 fois (Raison : faute de frappe)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Invité le Mar 24 Avr - 11:12

À lire :



Je pense en avoir déjà parlé ici. Fiction dangereusement proche de la réalité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Mar 24 Avr - 12:34

spike >>> je suis pas sceptique, j'ai été dans les premiers à dénoncer cette dérive autoritaire, tu le sais.

par contre je redis que dans le sujet en question, par definition et historiquement le terme "fasciste" en lui meme est inadapté, meme si bcp l'utilisent.
il va falloir trouver un nouveau terme pour cette nouvelle évolution.
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Invité le Mar 24 Avr - 12:48

National-populiste-ultra-libéral ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Invité le Mar 24 Avr - 12:54

09h15 le
neuf-quinze

Alien au premier tour


Mais que veulent-ils ? Qui sont-ils ?
Leur vote, pardon, leur message, leur cri de colère, de rage,
de désespoir, que veut-il exprimer exactement ? Nos reporters
sont partis en immersion dans ce village, où leur mouvement est
arrivé en tête au premier tour, pulvérisant son
score, à la surprise générale. Antoine Dugland,
vous êtes expert en sciences politiques, peut-on esquisser la
sociologie de leur vote ? Des chiffres ! Des cartes ! Grandes villes,
petites villes ? Des très jeunes dépolitisés ?
Des vieux atteints d'Alzheimer ? Des agriculteurs ? Des
déclassés ? Des retraités
désespérés ? Mais enfin, dîtes-nous, on
n'en peut plus, on brûle de savoir, quelle est exactement la
sociologie du vote socialiste, arrivé en tête au premier
tour de la présidentielle !

Je plaisante,
bien sûr.
Ce que vous venez de lire, vous ne
l'entendrez jamais dans vos radiotélés
préférées. L'enquête effarée, le
"mais enfin qui sont-ils ?" aux yeux écarquillés
d'angoisse, la découverte épouvantée de l'alien
qui est parmi nous, sont réservés aux questions sur les
électeurs du Front National. Depuis près de trente ans,
à chaque lendemain de premier tour de scrutin, en
général aux alentours du mardi, les appareils
médiatiques redécouvrent ce monstre mystérieux et
inquiétant, la France des invisibles. Et de se
précipiter, comme Libé de ce matin, (excellente
enquête au demeurant), dans une copropriété
géante et sinistrée de la banlieue parisienne, dont les
copropriétaires ne peuvent plus payer les charges; et de
fondre, comme France Inter, dans le village sarthois sans
délinquance ni immigrés, où Le Pen est
néanmoins arrivée en tête au premier tour.
Pas de
panique, l'excursion dure en général quarante-huit
heures, tout au plus, après quoi on revient aux choses
sérieuses: mais qui Hollande va-t-il bien nommer à
Matignon ?

Qui sont-ils ? Sont-ils mûs par
la colère, ou par le fantasme ?
Car l'électeur
FN, c'est évident, ne saurait être mû que par l'une
ou par l'autre, la réflexion pure, à l'aide d'un
cerveau, étant ontologiquement réservée à
tous les autres électeurs. Judith avouait hier ici, avec franchise (1), qu'elle ne
connait pas, dans la vraie vie, un seul électeur du Front
National. Franchise pour franchise, c'est aussi mon cas. Et c'est
aussi, j'imagine, je suppute, le cas de l'immense majorité des
reporters-sondeurs-éditocrates qui poussent en choeur le grand
cri du "qui sont-ils ?"
Et si la sincérité
déchirée de cette curiosité cyclique
était, en elle-même, une réponse à la
question qu'elle pose ?



Certains clients de courrier électronique bloquent l'accès direct
aux liens. Aussi, vous trouverez ci dessous et en clair l'ensemble des
adresses web de ce présent message :



(1) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4878


Daniel Schneidermann
Théoriquement, moi non plus je n'en connais pas. Sauf si, connaissant mes idées et n'étant pas fiers des leurs, certain(e)s de mes connaissances ne me le disent pas. À peu près 1/5 de l'électorat : statistiquement, je dois en connaître, sauf que je ne le sais pas...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  spike le Mar 24 Avr - 13:17

Nn: Tu as de la chance, moi j'en connais et pas qu'un peu....
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Mar 24 Avr - 13:28

Les reports de voix au second tour de la présidentielle
fr info
INFOGRAPHIE Le 6 mai prochain, comment vont voter les électeurs qui ont choisi un bulletin Le Pen, Mélenchon, Joly, Bayrou au premier tour ? C'est tout l'enjeu de ces deux semaines d'entre-deux tours, pour François Hollande et Nicolas Sarkozy : séduire celles et ceux qui n'ont pas voté pour eux dimanche dernier, sans donner l'impression de brader les fondamentaux de leurs programmes respectifs.




La France est-elle à gauche ?
fr info
Depuis 2007, la gauche a gagné 2,3 millions de voix. La France est-elle passée à gauche ?

Pour en débattre : Pierre Haski de Rue89 et Jean-Sébastien Ferjou d'Atlantico

Au premier tour de la présidentielle le total de votants en faveur de la gauche a augmenté de 2,3 millions de voix et l'extrême-droite de 2,6 millions par rapport à 2007. La droite perd 2,3 millions de voix et le centre 3,5 millions.

Une comparaison rendu possible grâce à la constance du nombre de suffrage d'une élection à l'autre, 35,9 millions en 2012 contre 36,7 millions en 2007.


A la Une : le vote FN et la "chasse" aux électeurs du Front national
fr info
Et c'est une onde de choc politique qui se propage à la Une de vos quotidiens. Ils s'interrogent presque tous ce matin d'une façon ou d'une autre sur le vote le Pen et son poids sur le second tour. Le titre du jour, c'est celui du gratuit metro sur le mode du clin d'oeil radiophonique, "Le Pen réveille la bande FN"... Ca pourrait aussi être le titre de l'Indépendant, "Pourquoi tant de FN". Le Courrier picard titre à la Une sur la Picardie championne du vote le Pen. Pour la Charente libre, c'est un vote qui dans la région a surtout traduit le cri des campagnes... "Jusqu'où grimpera le vote le Pen ?", c'est la question à la Une de la Voix du Nord.

Mais surtout ce que les quotidiens retiennent ce matin, c'est cette "chasse aux voix baladeuses" à la Une de Paris Normandie. Quelle stratégie pour séduire les voix du Front national, c'est la grande interrogation. Car comme le souligne Michel Urvoy dans Ouest France, c'est "Marine le Pen qui a supplanté François Bayrou dans le rôle du faiseur de roi".

Côté Hollande, le candidat souligne lui-même dans une interview dans Libération que c'est à lui de convaincre les électeurs du Front national, mais, redoutable équation, sans oublier ses électeurs de gauche...

Côté Sarkozy, le Figaro martèle à la Une que la droite y croit à nouveau pour le second tour. Mais François Ernenwein estime dans la Croix que le score élevé du FN et sa stratégie de la tension ont ouvert un piège redoutable sous les pieds du président sortant", un président "condamné souligne Didier Louis dans le Courrier picard à courir derrière le Front national après l'avoir ressuscité". Pari risqué souligne aussi Dominique Jung dans les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Pour Paul Quinio dans Libération, le président sortant a choisi "une voie détestable" pendant sa campagne de premier tour, en faisant le choix de l'amalgame entre inquiétudes justifiées et angoisses fantasmées, entre préoccupations compréhensibles et discours indéfendables, des ingrédients mis dans le même shaker pour le plus grand profit de Marine le Pen.
Pour Patrick Apel-Muller dans l'Humanité aussi, Nicolas Sarkozy a ces dernières années conforté ou fortifié les arguments du Front national, et à la veille d'un second tour périlleux, il les a fait siens...

En attendant le second tour, on découvre écrit Jacques Camus que les deux finalistes se sont lancés dans une course effrénée et ridicule aux électeurs frontistes. C'est à qui de Sarkozy ou de Hollande dira le mieux comprendre la détresse des "oubliés". Cela dénote pour Jacques Camus une méconnaissance profonde des vraies raisons du vote Front national.

Marine le Pen quant à elle fera connaître sa position pour le second tour le 1er mai. Pour Yves Harté dans Sud Ouest, c'est ce jour-là que se jouera l'avenir public de Nicolas Sarkozy.


La bataille du 1er mai ; Sarkozy et Hollande flattent les électeurs FN
fr info
Nicolas Sarkozy veut fêter "le vrai travail" le 1er mai avec un grand rassemblement de se partisans à Paris. François Hollande et les socialistes s’indignent et accusent le président sortant de diviser les Français. Par ailleurs, lors de leurs meetings hier-soir, les candidats UMP et socialiste ont tenté de ramener à eux ceux qui ont voté pour Marine Le Pen au 1er tour.


Second tour : la drague des électeurs du Front National est lancée
fr info
Les deux finalistes de la présidentielle n'ont pas perdu la moindre minute pour se parer de leurs plus beaux atours. François Hollande et Nicolas Sarkozy ont retrouvé le terrain dès hier, le socialiste en Bretagne, à Quimper et Lorient ; le candidat de l'UMP en Touraine, à Vouvray et Saint-Cyr sur Loire. Premiers meetings d'entre-deux tours, premier exercice de séduction. Et entre Modem et FN, leur coeur ne balance pas : 9% des voix d'un côté, 18 de l'autre. Nicolas Sarkozy et François Hollande ont choisi leur conquête : les électeurs de Marine le Pen.

Par ailleurs, le 1er mai s'annonce comme l'un des jours les plus politiques de l'entre-tours. D'un côté, les traditionnels défilés syndicaux avec représentation des formations de gauche, de l'autre le rassemblement au Champ de Mars initié par Nicolas Sarkozy. Le président-candidat qui n'a cessé jusque-là de fustiger les syndicats, les fameux "corps intermédiaires".
Entre les 2, Marine le Pen et son défilé en l'honneur de Jeanne d'Arc. La présidente du FN devrait justement clarifier sa position ce jour-là, en choisissant probablement de ne pas choisir.

Pour les législatives, Marine Le Pen lance un avertissement aux deux prétendants à son électorat : Attention, dit-elle, ce n'était pas un vote de rejet, mais d'adhésion.


Le score du FN pèse déjà sur les législatives
fr info
L’important score du FN au premier tour de la présidentielle (17,9%) commence déjà à susciter des inquiétudes pour les législatives au PS et à l’UMP. Ces deux partis redoutent des triangulaires et des duels avec le Front national en arbitre. Une hypothèse crédible vue les scores du FN dans plusieurs centaines de circonscriptions.


Forte de son score à la présidentielle, Marine Le Pen veut désormais se concentrer sur les législatives de juin prochain © Reuters Pascal Rossignol

Prochain objectif de Marine Le Pen : les législatives. Elle l'a dit hier soir sur France 2

Jean-Luc Mélenchon appelle François Hollande à faire "front contre le Front"

À peine le premier tour de la présidentielle passé, plusieurs regards se tournent déjà vers les législatives de juin prochain. Avec espoir pour certains, avec beaucoup d’inquiétudes pour d’autres. En première ligne dans le camp de ceux qui attendent cette deuxième échéance électorale majeure, le Front national. Marine Le Pen a réussi son premier pari, lors du premier tour en obtenant le score historique de 17,9% des suffrages. Elle pourrait en réussir un deuxième en envoyant des députés FN à l’Assemblée nationale en juin prochain.

Le Front national a en effet réalisé, lors de ce premier tour de la présidentielle, des scores supérieurs à 25% des suffrages exprimés dans 59 circonscriptions. Il a même dépassé les 30% dans trois autres, dont la 11e du Pas-de-Calais où compte se présenter Marine Le Pen. Surtout, le FN a dépassé les 12,5% des inscrits dans 353 circonscriptions.

Si les choses restaient en l’état, cela pourrait permettre à 353 candidats frontistes d’accéder au deuxième tour de ces législatives en occasionnant des triangulaires providentiellement explosives pour la droite.

Faire front contre le Front ?

Plusieurs ténors de l’UMP, dont des ministres à commencer par Alain Juppé, sont directement menacés par ces triangulaires. En divisant les voix de la droite au sens large au deuxième tour, elles permettraient l’élection de députés de gauche dans des circonscriptions traditionnellement à droite.

Dans l’actuelle majorité présidentielle, l’heure est pour le moment à la minimisation de cette perspective. À l’UMP on affirme ainsi que ces deux scrutins (présidentiel et législatif) n’ont rien à voir et qu’au final il "n’y aura quasiment pas de triangulaires car il faudra une participation énorme. Il n’y aura que quelques cas de duels", avec le FN.

Et comme à chaque scrutin, la question de l’attitude des partis républicains en cas de duels avec le FN commence déjà à se poser. A droite, plusieurs voix se sont fait entendre pour expliquer qu’en cas de duels FN-PS, ils voteraient pour "le candidat socialiste", comme l’a clairement annoncé la sénatrice UMP Chantal Jouanno. Interrogé sur ce sujet, Claude Guéant a lui expliqué qu’il "ne voterait pas FN", sans exclure une abstention ou un vote blanc.

À gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui a récolté 11,1% des suffrages au premier tour de la présidentielle a lancé un appel au PS pour barrer la route au FN dans les circonscriptions où la gauche pourrait ne pas être au deuxième tour des législatives. "Il est temps de s'accorder pour que nous ne soyons pas éliminés du deuxième tour, nous la gauche, et qu'on soit comme des imbéciles après avoir sorti Sarkozy de la présidence de la République, à se retrouver à être obligés de voter UMP pour pas voter Le Pen, jamais!", a-t-il dit sur France 2."Je lance un appel (à François Hollande) : il est nécessaire maintenant de s'accorder pour faire front contre le Front."

Pour Stéphane Rozès, politologue, on ne peut pas reporter les scores de la présidentielle sur les législatives



L'extrème droite est-elle en train de gagner l'Europe?
fr info
Le Front National a rassemblé 17,9% des électeurs au premier tour de la présidentielle. Qu'en est-il en Europe? Quelle est la place et la perception de l'extrême droite chez nos voisins européens?

Ariejan Korteweg est correspondant à Paris pour le journal néerlandais Volkskran. Il constate un basculement des électeurs frontistes vers un vote de rejet.

Pour Quentin Dickinson, correspondant de France Info à Bruxelles, la montée de l'extrême droite en Europe en indéniable. Plusieurs éléments doivent être réunis : une crise économique durable, un langage simple et un "orateur de talent qui cristallise les attentes et les frustrations".

Aux Pays Bas, l'islamophobie est beaucoup plus présente. Un point commun est cependant notable selon Ariejan Korteweg : l'absence de volonté d'exercer le pouvoir. Aussi, "l'insatisfaction est leur fond de commerce", constate-t-il.

Les deux invités des Choix de France Info s'accordent à dire qu'il est impossible de noter une montée homogène de l'extrême droite en Europe en raison des situations politiques très différentes dans les 27 pays qui composent l'Union.
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum