Derniers sujets
» monde - stupéfiants
par ivo Hier à 10:22

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Hier à 9:33

» salaires
par ivo Hier à 9:24

» mai 68
par ivo Hier à 8:59

» Précarité
par ivo Hier à 8:52

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Hier à 8:46

» U.E.
par ivo Hier à 8:33

» le chômage en france
par ivo Hier à 8:31

» la phrase du jour
par ivo Hier à 8:11

» agriculture
par ivo Hier à 7:47

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 7:43

» la crise ..........
par ivo Jeu 19 Oct - 10:23

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Jeu 19 Oct - 10:19

» droites extremes
par ivo Jeu 19 Oct - 9:52

» Etats-Unis
par ivo Jeu 19 Oct - 9:27

» macronie
par ivo Jeu 19 Oct - 9:14

» Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός
par ivo Jeu 19 Oct - 7:59

» immigration ...
par ivo Mer 18 Oct - 10:56

» la guerre d'algérie n'est tjs pas finie ...
par ivo Mer 18 Oct - 9:13

» R.I.P. .......................
par ivo Mer 18 Oct - 8:54

» egypte
par ivo Mer 18 Oct - 8:40

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 18 Oct - 8:33

» Necronomacron
par ivo Mer 18 Oct - 8:30

» programmes TV
par ivo Mar 17 Oct - 18:45

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Mar 17 Oct - 11:09

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mar 17 Oct - 10:04

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mar 17 Oct - 9:55

» Today's joke
par ivo Mar 17 Oct - 8:51

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Lun 16 Oct - 14:51

» Cameroun >>>>
par ivo Lun 16 Oct - 8:17

» impots
par ivo Dim 15 Oct - 8:44

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 15 Oct - 8:19

» alimentation
par ivo Dim 15 Oct - 7:50

» ZAD notre dames des landes
par ivo Sam 14 Oct - 10:59

» etat français et collaboration
par ivo Sam 14 Oct - 10:01

» Philippines
par ivo Sam 14 Oct - 8:52

» Il n'y a pas que la police qu'on n'aime pas..
par niouze Ven 13 Oct - 11:19

» blancs comme neige ^^
par ivo Ven 13 Oct - 9:01

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 12 Oct - 9:58

» Liberia
par ivo Jeu 12 Oct - 8:22

» racisme quotidien
par ivo Mer 11 Oct - 9:44

» Ghana >>>
par ivo Mer 11 Oct - 9:17

» Infos insolites.
par ivo Mar 10 Oct - 9:20

présidentielles 2012

Page 16 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Mar 24 Avr - 18:47

L’UMP va-t-elle "imploser" comme le prévoit le FN ?
fr info
Comment le parti du président de la République va-t-il réussir à gérer la forte progression de Marine Le Pen et notamment dans la perspective des législatives ? Le FN est arrivé en tête dans le Gard, et en 2e position dans une quinzaine de départements. Et voilà le spectre de la triangulaire qui pèse sur des dizaines de députés UMP.


Une affiche électorale dans la banlieue de Lyon © Maxppp Maxime Jegat

Invité ce matin de France Info, Louis Aliot, le vice-président du FN n’a pas eu l’air d’avoir de doutes : "Il y a là une force hétérogène, qui à l'intérieur d'elle-même a les idées les plus contradictoires. Elle va très certainement imploser après ces élections."

Sur RTL, Alain Juppé n’a semblé envisager cette hypothèse qu’en cas de défaite de Nicolas Sarkozy. Et dans ce cas a-t-il dit, ils seraient "un certain nombre à tout faire pour que l'UMP garde sa cohésion."

Mais que vont faire par exemple les députés de l’aile droite de l’UMP rassemblés dans la Droite Populaire? Ils sont tous ou presque tous confrontés à des scores de Marine Le Pen bien au-delà des 12,5% des voix des électeurs inscrits nécessaires pour se maintenir au second tour. Dans les départements de 17 d’entre eux, la candidate du Front national passe les 20%. Le risque pour chacun d’entre eux d’être balayé dans une triangulaire est donc très élevé.

"Notre objectif est de transformer l'essai. Nous sommes sur une rampe de lancement, vous avez assisté à la première fusée hier soir, eh bien la seconde fusée sera les législatives, parce que plus rien ne sera comme avant" a lancé ce matin le secrétaire général du Front national Steeve Briois.

En 1998, les listes du Front national avaient obtenu 15% des voix. Quelques élus de la majorité présidentielle RPR-UDF d’alors avaient accepté de négocier et cinq présidents de région UDF avaient été élus avec le soutien de RPR grâce aux voix de l’extrême droite. Philippe Séguin avait fait preuve de fermeté et exclu, entre autres, Jean-François Mancel, ancien secrétaire général du RPR qui avait appelé le FN à faire "partie de la droite de demain."
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Mer 25 Avr - 13:53

A partir du moment ou la République autorise Marine Le Pen a être candidate, c'est que les Français qui votent pour elle, on va pas leur reprocher. S'il y avait quelque chose d'anti-républicain il faut l'interdire, il faut être logique jusqu'au bout. Je veux dire qu'il n'y a pas un mauvais vote et un bon vote.
Il faut s'adresser aux 18% qui ont voté pour Marine Le Pen. Je ne considère que ce sont 18% qui ont des idées d'extrême droite. M. Hollande a dit "Ils ont tort". Je pense que quand le peuple s'exprime il n'a pas tort.
Mais je ne souhaite pas de ministres FN, je ne l'ai jamais souhaité. Les 18% qui ont voté FN ne lui appartiennent pas, mais c'est de mon devoir de m'adresser à eux.
Dans vos auditeurs, vous avez peut-être des gens qui ont voté Marine le Pen, vous ne leur demandez pas de ne pas vous écouter. Et moi, je ne devrais pas leur parler ? ce que Mr Hollande n'a pas compris c'est qu'il faut s'adresser à tous. Il n'y aura pas d'accord avec le FN, pas de ministres, mais je dois tenir compte du vote et pas considérer qu'il faille se boucher le nez.
e parlerai au peuple de France, aux électeurs du FN du premier tour, à tous les électeurs car je ne classe pas la France en sectes. J'ai été suffisamment insulté dans ma vie pour n'avoir à insulter personne.
Si Mitterrand a fait deux septennats, c'est grâce à Jean-Marie Le Pen. Et le vote pour Marine Le Pen aidera François Hollande.
Sur la question de l'attitude a adopter en cas de duel PS-FN : mes amis seraient mieux inspirés de réfléchir avant de répondre. Dans toutes les circonscriptions nous serons au deuxième tour. Il faut donc dire "je voterai pour le candidat le plus proche de mes idées".
Notre Sainteté sur fr info






La présidentielle : dans la presse, toujours les enjeux du vote FN...
fr info
Dans la bataille pour le second tour, "la chasse est ouverte" écrit Philippe Waucampt dans le Républicain lorrain : la chasse aux voix du Front national. La chasse est donc ouverte, par Nicolas Sarkozy qui n'avait pas d'autre choix, par François Hollande dont l'avance du premier tour n'est pas suffisante pour lui faire négliger les millions d'électeurs de Marine le Pen.

Car ils sont convoités, ces électeurs du FN, très convoités, c'est aussi la Une de la Croix qui enquête sur les nouveaux visages du Front national qui prospère désormais à la ville comme aux champs.

La chasse est ouverte, côté Hollande : pour Bruno Dive dans Sud Ouest, voilà donc un candidat socialiste qui s'adresse aux électeurs du Front national sans les stigmatiser, un fait dit-il suffisament nouveau pour être souligné. Paul-Henri du Limbert dans le Figaro parle même d'un tournant historique à gauche, cette gauche qui dit-il "considérait encore il y a peu les électeurs frontistes comme des lépreux".

La chasse est ouverte, côté Sarkozy, et Libération a choisi de dramatiser : à la Une ce matin, un grand portrait pleine page de Nicolas Sarkozy, en noir et blanc, genre hommage à un grand disparu, avec la petite phrase du président-candidat : "Le Pen est compatible avec la République", suivie d'une mention genre date de naissance ou avis de décès : "Nicolas Sarkozy, 24 avril 2012"...

Pour Vincent Giret dans Libération, si la digue des alliances interdites avec le FN n'a pas encore sauté, avec cette petite phrase, c'est une première digue, celle des mots, qui vient de céder. Les brèches sont béantes et le "cordon sanitaire" imposé par Jacques Chirac autour de l'extrême-droite il y a quinze ans au nom d'une certaine idée de la France, ce cordon santaire est désormais menacé.

Libération pour qui Nicolas Sarkozy vient de jouer un "coup de poker désespéré aussi cynique que dévastateur".

Pour Libération, Nicolas Sarkozy a parlé hier comme Marine le Pen. Et le voilà, écrit encore Vincent Giret, le voilà qui en appelle dans un "élan pétainiste" à manifester le 1er mai pour défendre ce qu'il appelle le "vrai travail".

Pétain : c'est aussi la référence choisie par l'Humanité pour dénoncer le "raid de Sarkozy sur le 1er mai"...

"Le raid de Sarkozy sur le 1er mai", c'est la manchette de l'Humanité. Hier, le quotidien ironisait sur l'UMP "qui s'habille en Vichy". Ce matin, à la Une de l'Humanité deux photos, deux visages qui se font face, ceux de Nicolas Sarkozy et de Philippe Pétain, et deux citations qui se font écho.

La première celle de Nicolas Sarkozy sur "la puissance des corps intermédiaires qui s''interposent entre le peuple et le sommet de l'Etat, et qui souvent confisquent la parole des Français".

La deuxième citation, c'est une phrase du maréchal Pétain en octobre 1940 : "Jamais, dans l'histoire de la France, l'Etat n'a été plus asservi par des coalitions d'intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales prétendant fallacieusement représenter la classe ouvrière."

Pour Jean-Emmanuel Ducoin dans l'Humanité, la France, pays de Jaurès et d'Hugo, est gravement malade, "malade du sarkozysme et du lepénisme".

Loin de cette indignation et de cette inquiétude, le Figaro constate simplement que "Nicolas Sarkozy est parti à la reconquête de l'électorat FN". Le Figaro qui met un chiffre en avant à l'appui de cette stratégie : "64 pour cent des électeurs de Sarkozy approuveraient un accord entre l'UMP et le FN pour les législatives".


Le FN évoque "des discussions avec des élus locaux de l'UMP"
fr info
"Pas question d’accords avec l’UMP", réplique un porte-parole du FN à Nicolas Sarkozy, qui excluait ce matin sur France Info toute discussion avec le parti de Marine Le Pen. Le FN tend en revanche une main aux "déçus" de l'UMP.


Les candidats de l'UMP et du FN côte à côte sur les panneaux électoraux, à Paris © Maxppp Julien Muguet

Des élus de l'UMP serait-ils en train de saisir la main tendue par le FN ? C'est ce qu'affirme Nicolas Bay, porte-parole du parti de Marine Le Pen. "Il y a, c'est vrai, des discussions avec des élus locaux de l'UMP qui ne se retrouvent pas dans les grandes orientations de ce parti", a-t-il assuré ce matin en direct sur France Info. Sans préciser à quel niveau ou dans quelle(s) région(s).

"L'objectif c'est de recomposer la vie politique" - Nicolas Bay, porte-parole du FN

Invité de notre rendez-vous "Tous en campagne", Nicolas Bay a aussi exclu tout accord avec l'UMP, comme Nicolas Sarkozy l'avait fait dans l'autre sens un peu plus tôt.

L'élu FN, qui mène le groupe de son parti au conseil régional de Haute-Normandie, a préféré appelé les militants et les électeurs "déçus, trahis" à quitter l'UMP, "une force en décomposition", pour rejoindre le FN. "L'objectif c'est de recomposer la vie politique non plus autour du clivage droite-gauche mais avec les mondialistes d'un côté et les patriotes de l'autre".

"Nicolas Sarkozy prend les électeurs FN pour des petits enfants"
Nicolas Bay, porte-parole du FN, conseiller régional de Haute-Normandie
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  niouze le Mer 25 Avr - 14:36

partir du moment ou la République autorise Marine Le Pen a être candidate, c'est que les Français qui votent pour elle, on va pas leur reprocher. S'il y avait quelque chose d'anti-républicain il faut l'interdire
l'a pas tord donc qu'est ce qu'il attend pour l'interdire !!!

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5036
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  spike le Jeu 26 Avr - 0:15

niouze a écrit:
partir du moment ou la République autorise Marine Le Pen a être candidate, c'est que les Français qui votent pour elle, on va pas leur reprocher. S'il y avait quelque chose d'anti-républicain il faut l'interdire
l'a pas tord donc qu'est ce qu'il attend pour l'interdire !!!

Extrait de mon analyse de la DUDH:



Article premier
. Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. Rappelons-nous que la France à menée une guerre de reconquête au Vietnam quand celui-ci proclama son indépendance. De plus en août 61 il y a le massacre des Algériens à Paris l’une des plus grande bavure policière. Un bel exemple de la dignité et des droits des peuples..
Concernant l’esprit de fraternité, en 2002 le FN recueil 20% des voix, signe de la fraternité à la Française. Depuis des années le FN et son leader profèrent des ignominies et le font en toute impunité. D’après ce texte, ces partis “ fascistes ” ne devraient même pas exister…
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Jeu 26 Avr - 13:07

Tariq Ramadan : le document qui contredit Nicolas Sarkozy
fr info
Ce matin sur France Info, François Hollande s’est élevé contre les propos de Nicolas Sarkozy. Le chef de l’État affirme que son opposant est soutenu par le très controversé Tariq Ramadan. France Info a retrouvé le document dans lequel l’intellectuel musulman s’explique sur le vote.

Dans cette vidéo qui date du mois de mars à Lyon et retrouvée par France Info, Tariq Ramadan explique bien qu’il votera "contre" Nicolas Sarkozy. En revanche l’intellectuel musulman controversé n’appelle pas à voter François Hollande. Son raisonnement développé lors du printemps des quartiers à Lyon est simple : dans tous les cas il faut voter contre le pouvoir.

"Je ne vais pas voter pour Hollande, non, je vais voter contre Sarkozy. Et si Hollande arrivait par la suite je serai contre lui de la même façon"

Hier pourtant, Nicolas Sarkozy invité du journal de TF1 a affirmé que l'intellectuel "appelait à voter pour François Hollande". Une affirmation réitérée ce matin sur France Inter.

Nicolas Sarkozy sur France Inter affirme que Tariq Ramadan a appelé à voter pour François Hollande

Sur France Info, François Hollande a dénoncé "les amalgames" et les "mensonges" du chef de l’État. Selon le candidat socialiste : "Il n'a jamais cité mon nom, ce Tariq Ramadan, qui ne vote même pas en France, et je n'ai pas à me justifier quand un individu peut dire qu'il n'aime pas le pouvoir sortant".

Autre sujet de polémique concernant de possibles soutiens de François Hollande, l’affirmation selon laquelle 700 mosquées appelaient à voter pour lui. Une polémique lancée par deux députés UMP, reprise par Nicolas Sarkozy mais démentie par le Conseil français du culte musulman. Le CFCM a expliqué dès hier n’avoir pas trouvé de trace de cet appel. Pour François Hollande, cette attaque de l’UMP "en dit long sur la dérive de Nicolas Sarkozy".

François Hollande dénonce "des amalgames" et "des mensonges"
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Jeu 26 Avr - 19:53

La présomption de légitime défense pour les policiers, une idée du FN reprise à son compte par Sarkozy
fr info
L'idée a donc été brandie ce matin par Nicolas Sarkozy, après la mise en examen d'un policier. Sauf qu'elle avait été évoquée pour la première fois en septembre dernier par Marine Le Pen et, qu'à l'époque, Claude Guéant avait refusé ce "permis de tirer"...

"Il doit y avoir une présomption de légitime défense car dans un état de droit, on ne peut pas mettre sur le même plan un policier dans l'exercice de ses fonctions et le délinquant dans l'exercice de ses fonctions à lui." Voilà cette phrase par laquelle la polémique est arrivée, ce midi. Elle a été prononcée par le président-candidat, Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting au Raincy, en région parisienne.

Nicolas Sarkozy : une présomption de légitime défense pour les policiers

L'idée ne date pas d'aujourd'hui. Sarkozy s'est en fait directement inspiré d'une proposition du Front national, qui figure en toutes lettres dans le programme de Marine Le Pen. Celle-ci l'avait d'ailleurs défendue, en septembre dernier, lors des journées d'été du FN.

Marine Le Pen pour une présomption de légitime défense des policiers - c'était en septembre 2011, lors des journée d'été du FN

A l'époque, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, avait écarté la possibilité d'un revers de la main. Pas question de donner "un permis de tirer aux policiers", avait-il dit en janvier dernier.

Pas question de donner "un permis de tirer aux policiers" disait Claude Guéant en janvier dernier

Sauf qu'aujourd'hui le même Claude Guéant semble avoir bien changé d'avis. "Il n'est pas possible d'accepter qu'un policier, pour riposter, doive attendre qu'on lui tire dessus."

Il faut faire évoluer le droit de la légitime défense, martèle le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant

Et que pense le Front national de tout ce ramdam ? Très logiquement, Marine Le Pen a salué une "victoire idéologique. Chaque jour, Nicolas Sarkozy puise dans mon projet".

Avis plus mitigé de la part d'un de ses porte-parole de campagne, Nicolas Bay : "Si n'importe quel responsable politique donnait le sentiment de se rallier à nos propositions de façon sincère, pour ensuite les appliquer, on s'en réjouirait. Mais il ne s'agit pas de ça, il s'agit de postures électoralistes, quelques jours après le premier tour, et à quelques jours du second". Bref, Sarkozy "prend les électeurs pour des imbéciles."
................................................................................


Le FN inspire Nicolas Sarkozy, et gagne des adhérents
Lfr info
Certes, Marine Le Pen n'a pas passé le premier tour de l'élection présidentielle. Mais les thèmes portés par le Front National sont toujours présents dans la campagne, notamment par l'intermédiaire du président sortant : Nicolas Sarkozy a ainsi décidé lui aussi, cette année, d'organiser un rassemblement à l'occasion du 1er mai. Et l'affaire de Noisy le Sec lui a fourni l'occasion de reprendre à son compte une proposition de Marine Le Pen : la présomption de légitime défense pour les policiers.

Et pendant ce temps, le FN gagne des adhérents : selon ses dirigeants, le parti est passé depuis l'élection de Marine Le Pen à sa tête de 20.000 à 50.000 militants.




avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  spike le Ven 27 Avr - 0:00

avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Ven 27 Avr - 13:59

thx spike.



Nicolas Sarkozy "sort des mots, des phrases, des expressions tirés de la collaboration" (Jean-Luc Mélenchon)
fr info
Interrogé sur France Inter, Jean-Luc Mélenchon a estimé que Nicolas Sarkozy employait directement des mots tirés de la collaboration. L'ex-candidat du Front de Gauche a cité plusieurs exemples : "La phrase qui consiste à dire 'se faire traiter de fasciste par un communiste est un compliment' est une reprise mot pour mot de Pierre Laval le collabo, de la même manière que parler de fête du travail et dire que c'est le 'vrai travail', c'est mot pour mot le texte de l'affiche du Maréchal Pétain en 1941"

"Parler de fête du travail et dire que c'est le vrai travail, c'est mot pour mot le texte de l'affiche du Maréchal Pétain" :
Jean-Luc Mélenchon sur France Inter.


Marine Le Pen : Sarkozy veut "nos voix" mais pas "la gueule" de nos électeurs
fr info
7 commentaires
I
Marine Le Pen ironise sur la coloration "bleu Marine" du discours de Nicolas Sarkozy ces derniers jours mais craint qu'il s'agisse d'une "pure récupération". Elle rappelle que le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a balayé d'un revers de manche il y a trois mois sa proposition sur la présomption de légitime défense pour les policiers.

Nicolas Sarkozy et les idées de Marine Le Pen

Marine Le Pen commence par réagir aux récentes déclarations ou prises de position de Nicolas Sarkozy sur le terrain du Front national. "Ses promesses se colorent en bleu Marine en toutes circonstances depuis un certain nombre de jours", dit-elle, avant d’ajouter qu’elle craint "que ce soit de la pure récupération".

Et Marine Le Pen d’évoquer la question qu’elle a posé à Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé sur leur préférence entre un candidat "mariniste" ou un candidat socialiste lors des prochaines élections législatives. Elle estime n’avoir entendu pour l’instant qu’un "gloubiboulga" en guise de réponse. "Ils (l’UMP, ndlr) veulent nos voix […] mais ils ne veulent pas les gueules des électeurs marinistes". Marine Le Pen assure qu’elle prendra position le 1er mai sur le second tour de l’élection présidentielle.

Policiers

Après la colère de policiers de Seine-Saint-Denis à la suite de la mise en examen de l’un de leurs, Marine Le Pen rappelle que quand elle a défendu la présomption de légitime défense au mois de janvier, "M.Guéant (l’a) renvoyé violemment dans (ses) buts en disant qu’il était hors de question d’appliquer cette présomption de légitime défense, qu’il s’agissait là d’accorder un permis de tirer aux policiers". Et la candidate du Front national de préciser : "La présomption de légitime défense, ça consiste à dire […] qu’on a plus confiance par principe dans un policier que dans un voyou ou un criminel".
commentaires:
On voit surtout se réveiller une France mauvaise, décomplexée, libérée. Celle qui aurait fait honte au Général de Gaulle. Celle de Pétain. Pas besoin de voter Mélenchon pour comprendre cela, pour le ressentir avec terreur et horreur ! Une France qui préfère le flingue à la justice... "A bas la culture, vive la mort !!" criaient les fascistes de Franco en assassinant le poète Garcia Lorca... La peur et la petite lâcheté quotidiennes révèlent tout ce que l'homme a de plus mauvais en lui. Les rafles du Vel’ d’Hiv’ ne sont plus très loin. Quant aux hommes politique qui se compromettent, il est d’ores et déjà certain que l'Histoire leur réservera une page particulière.
Que le FN puisse ainsi prendre en otage notre démocratie, héritée de 1789, me donne tout de même un peu envie de vomir (et l'attitude de ceux qui sont prêts à tout pour séduire les électeurs du FN me donne envie d'aller vivre dans un autre pays)... pauvre France, où les assistés ne sont pas ceux que l'on croit (qui est l'assisté, entre le travailleur pauvre qui tente de se débrouiller pour remplir l'assiette de ses enfants et le commerçant qui fraude le fisc chaque fois qu'il en a la possibilité ? ... je ne sais pas qui est l'assisté, mais je sais qui dénonce ces étrangers qui viendraient selon lui manger le pain des français et trichent avec leurs allocations alors qu'il est le premier, ce bon français au dessus de tout soupçon, qui va à la messe et donne des leçons, à tenter de payer au black le garagiste qui fait sa vidange ou le peintre qui repeint sa cuisine !) et où il est plus que temps de remettre un peu d'éthique, de morale et de justice sociale au centre des choix politiques...


Marine le Pen métronome de la fin de campagne
fr info
Même si elle a été éliminée de la course à l'Elysée, Marine Le Pen et ses idées pèsent sur l’entre-deux tours. Les électeurs du Front national sont évoqués quotidiennement par les finalistes de l’élection présidentielle. Et plusieurs des idées du FN sont reprises par Nicolas Sarkozy. Une aubaine pour Marine Le Pen dans la perspective des élections législatives.
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Sam 28 Avr - 12:04

^^

Dominique Strauss-Kahn "ne pensait pas qu'ils iraient aussi loin"
fr info
Dans une interview donnée le 13 avril, et publiée aujourd'hui par le journal britannique The Guardian, l'ancien patron du FMI revient sur l'affaire Nafissatou Diallo, celle qui lui a peut-être coûté la place de candidat à la présidentielle. DSK n'hésite d'ailleurs pas à faire le lien entre les deux évènements...


Dominique Strauss-Kahn lors d'une conférence à Kiev début avril ©️ Reuters Gleb Garanich

C'est le journaliste Edward Jay Epstein, auteur d'un livre à sortir sur l'affaire du Sofitel de New-York, qui a décroché l'entretien exclusif avec DSK. Un entretien où, dès le départ, le responsable socialiste évoque un lien entre sa possible candidature à la présidentielle 2012 et ses ennuis judiciaires. Pour lui, de nombreux indices montrent qu'il était sous surveillance dans les jours précédant l'affaire. Les évènements auraient ensuite été dramatisés, orchestrés pour nuire à ses ambitions présidentielles.

Dominique Strauss-Kahn n'a pas donné cette interview à n'importe qui...
Les précisions de Franck Mathevon à Londres

Pour appuyer ces suspicions, Dominique Strauss-Kahn explique qu'il s'est offert les services d'une agence de détectives privés, pour étudier le système de vidéosurveillance de l'hôtel, les enregistrements de clés électroniques, les conversations téléphoniques. Selon lui, tout cela montre de façon indiscutable qu'il y avait beaucoup d'agitation en coulisses dès son arrivée au Sofitel.

"J'ai peut-être été politiquement naïf"

Dominique Strauss-Kahn explique également qu'il avait demandé, dès le printemps 2011, un système de cryptage pour ses sept téléphones portables. Puis que, un par un, ses téléphones se sont mis à mal fonctionner. Il a alors demandé à ce qu'on enlève le cryptage, juste avant de retourner aux États-Unis. "Il fallait bien que je puisse téléphoner", se justifie-t-il. "J'ai peut-être été politiquement naïf. Mais je ne pensais tout simplement pas qu'ils iraient aussi loin, je ne pensais pas qu'ils trouveraient quoi que ce soit pour m'arrêter."

Sur ce qui s'est vraiment passé dans la suite du Sofitel, l'ex-patron du FMI ne donne aucune nouvelle information. Il défend toujours la thèse du rapport sexuel consenti. Il admet d'ailleurs que cette rencontre avec Nafissatou Diallo n'a sans doute pas été programmée. En revanche, DSK dit être persuadé que ses ennemis politiques ont joué un rôle dans sa chute, en s'assurant notamment que la femme de chambre porterait plainte. "Il me semble qu'il y a dans tout ça plus que des coïncidences", conclue l'ancien favori des sondages, qui avoue qu'il avait, au moment de l'affaire, déjà choisi une date pour annoncer officiellement sa candidature : le 15 juin 2011...

Ce que dénonce DSK, c'est l'escalade qui a suivi l'affaire du Sofitel...
Explications de Fabienne Sintès, correspondante à Washington



:pfffff:

En meeting à Dijon, Nicolas Sarkozy dénonce "le procès stalinien" qui lui serait intenté
fr info
En meeting à Dijon, devant environ 10.000 personnes, Nicolas Sarkozy a répondu à tous ceux qui l'accusent d'extrémisme, de trop se rapprocher de l'extrême droite. Plusieurs élus, y compris au sein de l'UMP, ont en effet fait entendre leur différence ces dernières heures.

Nicolas Sarkozy : "C'est un procès d'intention, un procès stalinien... comme à la belle époque"
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Sam 28 Avr - 14:15

Second tour : toute la gauche soutient Hollande, Sarkozy isolé à droite
fr info
Si les candidats centristes ou de droite déboutés au premier tour entretiennent le suspense autour de leur possible ralliement à l'un ou l'autre des candidats, la gauche se rassemble autour de François Hollande.

Ils sont encore quelques uns à ne pas avoir (encore) donné de consigne de vote parmi les candidats malheureux à la présidentielle. L'argument avancé est, le plus souvent, celui du "les électeurs ne m'appartiennent pas". Marine Le Pen (17,9%), François Bayrou (9,1%) ou Nicolas Dupont-Aignan (1,8%) se refusent toujours pour le moment à soutenir l'un ou l'autre des finalistes.

La droite et le centre hésitent

Nicolas Sarkozy a besoin de ce total de 28,8% s'il veut avoir une chance de l'emporter malgré des sondages très en sa défaveur. Marine Le Pen d'abord : selon son entourage il y a très peu de chances pour que, le premier mai prochain, elle appelle à voter pour l'un ou l'autre des candidats. Sans l'avouer publiquement, elle a tout intérêt à ce que le président sortant perde pour incarner "la seule et véritable opposition à la gauche ultralibérale, laxiste et libertaire", comme elle le disait au soir du premier tour.

Le choix de François Bayrou est plus compliqué à prédire, faute de boule de cristal. En 2007, le patron du Modem avait refusé de donner une consigne à "ses" électeurs, cette fois il ne prévoit de s'exprimer que le 3 mai, après le débat télévisé entre les deux candidats. Selon Ségolène Royal, "il ne fera rien, comme d'habitude", même s'il a pris ses distances avec Nicolas Sarkozy qu'il accuse de "valider le discours du Front national".

Nicolas Dupont-Aignan ironise à propos du président sortant : "Il ne suffit pas d'enlever sa Rolex pour être le candidat du peuple." Néanmoins, le candidat de Debout la République explique qu'il "réfléchit" à sa position, difficile de dire s'il restera sur sa ligne "ni-ni".

À gauche, le PS fait le plein

Aucune ambiguité à la gauche du Parti socialiste en revanche, Jean-Luc Mélenchon avec ses 11,1% a appelé dès dimanche soir à "battre Nicolas Sarkozy" en utilisant "le bulletin François Hollande", cela "sans rien demander en échange".

De la même manière, Eva Joly (2,3%) pour Europe-Écologie-Les Verts soutient le candidat socialiste. Il faut dire que son parti est lié avec celui du favori des sondages par un accord conclu en novembre et qui pourrait permettre aux écologistes d'obtenir une vingtaine de sièges à l'Assemblée nationale.

À la gauche de la gauche, Philippe Poutou (1,2%) pour le NPA demande aux électeurs de "dégager Sarkozy le 6 mai", sans pour autant apporter "aucun soutien à la politique de Hollande". Nathalie Arthaud de Lutte ouvrière (0,6%), fidèle à la ligne du parti d'Arlette Laguiller, appelle les citoyens à décider "selon leur conscience".
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  spike le Dim 29 Avr - 0:22

Merci pour cet article.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Dim 29 Avr - 12:10

DSK, l'invité gênant de fin de campagne
http://www.franceinfo.fr/politique/dsk-l-invite-genant-de-fin-de-campagne-600635-2012-04-29

Deuxième tour de la présidentielle : la pêche aux voix du FN
.........
Quant au déroulement de la campagne, la recherche des voix des électeurs du Front national marque un tournant dans la politique française.
fr info
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Mar 1 Mai - 12:19

"Dès 2007, l'Elysée commandait un sondage par mois sur l'élection de 2012"
fr info
7 commentaires
Il a réussi à obtenir une décision de justice qui force l'Elysée à lui faire parvenir les sondages commandés par la présidence de la République depuis cinq ans. Raymond Avrillier, ancien élu écologiste, attend 264 sondages payés par 6,3 millions d'euros d'argent public. Il en a pour l'instant reçu la moitié et dénonce "irrégularités" et "ivresse sondagière".

"Ce sera à la Justice de regarder si la présidence a financé l'UMP"
Raymond Avrillier

"Dès 2007, il y a un sondage chaque mois sur les élections de 2012. On peut s'interroger sur le fait que ces sondages concernent plus un parti politique ou un candidat à la présidentielle qu'un président de la République", commente Raymond Avrillier, ancien élu régional écologiste, connu pour avoir fait tomber l'ancien maire de Grenoble Alain Carignon. L'un de ces sondages énumère différentes personnalités socialistes et interroge : "Pour chacune des personnalités suivantes, diriez-vous qu'elle ferait un(e) bon(ne) candidat(e) à la présidentielle ?"

Quatre cartons de sondages

La dernière croisade de Raymond Avrillier commence en 2009, quand il saisit le tribunal administratif de Paris, en tant que simple citoyen, pour obtenir les conventions d'études et les factures des sondages que l'Elysée a fait réaliser de 2007 à 2009, au nom de la loi du 17 juillet 1978 qui favorise l'accès aux documents administratifs. C'est le 17 février dernier que le tribunal a accédé à sa demande et enjoint le présidence de la République à lui fournir les documents. Depuis, il en a reçu quatre cartons et s'amuse du contenu de ces sondages, sur la liaison du président avec Carla Bruni par exemple. Sondages qui "ne relèvent pas de la conduite de l'Etat", dit-il.

L'écologiste n'entend pas s'arrêter là. Il a déposé des recours auprès du tribunal administratif pour obtenir les documents manquants et formulé une nouvelle demande pour recevoir les sondages suivants des années 2010 à 2012.


Une nuit avec le mystérieux collectif du 22 avril 2012
fr info
Ce collectif s'est donné pour mission de recouvrir les affiches électorales par des portraits de citoyens ordinaires de dos. Objectif : donner à réfléchir sur notre démocratie et obtenir la reconnaissance du vote blanc. Sébastien Paour a passé la nuit avec quatre militants à Paris.

Opération collage avec le mystérieux collectif du 22 avril (01'58'')
Reportage de Sébastien Paour


Lors d'une opération similaire du collectif du 22 avril à Metz © Maxppp PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Alexandre MARCHI

Vous constaterez peut-être leur forfait aujourd'hui sur les panneaux d'affichage électoraux parisiens, sur le parcours des défilés du 1er mai, mais aussi aux alentours du PS à Solférino ou de l'UMP vers Vaugirard. 75 affiches collées dans la nuit par ces quatre militants encapuchés du collectif du 22 avril.
http://www.22avril-2012.net/

Un geste "artistique et politique"

"Avez-vous vraiment l'impression de vivre en démocratie ?" interroge ce collectif. Les quatre militants rencontrés cette nuit, un plasticien, un vidéaste, un comédien et une photographe, votent tous et affirment ne pas s'en prendre plus à un candidat qu'à un autre. Mais ils espèrent par leur geste "artistique et politique" soulever la question de la représentativité des élus.
http://www.22avril-2012.net/communiqu%C3%A9-22avril-2012.net.pdf

Leurs affiches, ces dos sur fond blanc, ne restent jamais bien longtemps. C'est pourquoi ils les photographient ou les filment in situ, et les donnent à voir sur leur site.


A Metz dans la nuit du 27 avril © Maxppp PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Alexandre MARCHI
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Mer 2 Mai - 19:08

...
La recomposition de la droite, en cas de défaite de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle, commence déjà à créer des tensions au sein de l'UMP. Le ministre de la Défense Gérard Longuet estime possible de discuter avec Marine Le Pen.
....
fr info

avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Invité le Mer 2 Mai - 19:51

Le sinistre en question est un ancien d'Occident, comme quelques autres de l'UMP. Chassez le naturel... La droite va sans doute exploser et une bonne partie participer à une recomposition avec l'extrême-droite. Lisez "Le Bloc" de Jérôme Leroy : ça pourrait bien se réaliser...

Sinon, la campagne et les médias :

09h15 le
neuf-quinze

Débat : troublons le jeu !


Personne ne pourra dire que les vraies
questions n'ont pas été abordées, que les
vrais enjeux sont dissimulés, qu'on nous cache tout. Nous
savons tout de la longueur de la table, des climatiseurs
"discrètement situés" sous cette table, et de la
température optimum (19 à 20 degrés). Reste
l'indispensable part de mystère: nous ne savons pas,
statistiques à l'appui, lequel des deux transpire le plus. Et
nous ignorons après quelles tractations exactement le
réalisateur commun a finalement été choisi. Nous
savons que Sarkozy a refusé d'être filmé de
profil. Mais nous ne savons pas pourquoi. Crainte des "plans
Pinocchio" ?
Nous savons enfin que "le débat" ne servira pas
à grand chose, les sondeurs expliquant que jamais un
débat n'a inversé leur tendance. Ce qui ne les
empêchera pas de sonder à chaud pour savoir qui est "le
vainqueur". Car à ce tournoi, comme à ceux du
Moyen-Âge, il faut "un vainqueur".

Epousailles sublimes de la constitution de 58
rectifiée 62 et de la vidéosphère
, Alpe
d'Huez de la bipolarisation politique, du noir contre blanc, de la
nuit contre la lumière, de ce scrutin majoritaire qui craque de
tous les côtés, le "débat-de-l'entre-deux-tours"
est la seule série télévisée dont on ne
diffuse un épisode que tous les cinq ans. Ce qui suppose,
à destination des jeunes comme des vieux, des rediffusions
abondantes des "grands moments" des débats
précédents ("vous n'avez pas le monopole du coeur",
"je ne suis pas votre élève", "vous êtes l'homme
du passif", "les yeux dans les yeux je vous dis"
, etc). C'est
l'instant d'extase des journalistes politiques, la récompense
quinquennale de tant d'efforts. C'est aussi une mise en scène
obsessionnelle du mythe de l'Egalité.
Oubliées les
distinctions entre champion et challenger, entre petits et grands,
entre ceux qui ont enveloppes et valises, et ceux qui n'en ont pas.
Tous deux égaux devant les règles, et d'abord devant le
chronomètre.

Aucune mythologie républicaine ne nous laissant
indifférents
, nous le suivrons ce soir en direct, ce
débat, avec vous. Venez sur le site, dès 21 heures,
poser vos questions, et en être les critiques. Et, autant qu'il
sera possible, chacun à notre place, troubler le jeu.









Daniel Schneidermann
J'aime beaucoup Schneidermann, mais je ne me dévouerai pas pour regarder ce... truc. J'ai des bons films à la maison...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  niouze le Mer 2 Mai - 23:05

je regarde pas vraiment mais c'est en fond et j'ai l'impression d'avoir deux gamins face a l'autre
tu mens, non c'est toi , toi d'abord nah

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5036
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  spike le Mer 2 Mai - 23:10

Eteignez votre TV, préservez votre cerveau Very Happy!!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  Libertad le Jeu 3 Mai - 7:35

insulte à nous tous.....
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  niouze le Jeu 3 Mai - 13:01

http://owni.fr/2012/05/03/veritometre-debat-hollande-sarkozy/

et pour rire un peu en dessins, le debat vu par les dessinateurs de urtikan.net
http://www.urtikan.net/live-debat-second-tour/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5036
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Jeu 3 Mai - 16:27

Décryptage du débat : "La politique a toujours besoin d’un peu de mensonge"
fr info
Près de 18 millions de Français ont assisté au débat entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Décryptage avec un spécialiste du langage et un philosophe.


François Hollande et Nicolas Sarkozy sur le plateau du débat © Maxppp

L’historien et linguiste Damon Mayaffre n’a pas été surpris par la prestation de Nicolas Sarkozy qui conserve son atout majeur : la forme offensive de son discours. "Nicolas Sarkozy fait des phrases en moyenne de 21 mots, très proches d’une forme de discussion à bâtons rompus moderne. François Hollande avec des phrases en moyenne de 30 mots se rapproche d’une forme de discours classique comme De Gaulle ou François Mitterrand. Ce qui le rend moins percutant", analyse Damon Mayaffre.

Pour ce spécialiste du langage, c'est François Hollande qui s’est révélé sur le fond. Il a été "très offensif contre le bilan de Sarkozy, lequel était obligé de se justifier. Ce qui est étonnant c’est que ce soit le candidat sortant qui soit obligé de prononcer une phrase comme "je ne suis pas votre élève", renvoyant Hollande dans la position du maître", a noté le sémiologue.

Pour le philosophe Denis Colin en revanche, peu de différences entre les deux candidats qui l’un comme l’autre présentaient par moment un discours déconnecté du réel. "Nicolas Sarkozy fait appel aux frontières, aux nations alors que si on regarde la politique qu’il a conduite notamment à travers le traité de Lisbonne c’est une politique qui restreint toujours plus le champ de la souveraineté nationale".

"Chez Hollande aussi il y a des incohérences. Il défend un projet social démocrate mais ce projet suppose un Etat relativement fort et un certain protectionnisme européen. Or dans l’Europe telle qu’elle existe aujourd’hui les conditions d’un Etat fort n’existent pas", analyse Denis Colin. Mais pour le philosophe, point besoin d'avoir lu Machiavel pour savoir que "la politique a toujours besoin d’un peu de mensonge".
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présidentielles 2012

Message  ivo le Jeu 3 Mai - 16:30

Pour l'ex-Premier ministre libyen, Kadhafi a financé la campagne 2007 de Sarkozy
fr info
L'ancien dignitaire est actuellement emprisonné en Tunisie. Il affirme aujourd'hui que le régime libyen de Mouammar Kadhafi "a financé la campagne électorale de Sarkozy en 2007". Il avance un chiffre de quelque 50 millions d'euros, comme l'affirme également le site d'information Mediapart.


L'ancien Premier ministre Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, à Tripoli en août 2011 © Reuters Paul Hackett

"Le marché a été conclu par Moussa Koussa (l'ex-chef des services de renseignements extérieurs) sur instruction de Kadhafi. Les documents attestant de la transaction existent." L'ancien chef du gouvernement libyen, aujourd'hui emprisonné en Tunisie, est catégorique : il y a bien eu un financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy par le régime de Mouammar Kadhafi. Al-Baghdadi Al-Mahmoudi a décidé de s'exprimer aujourd'hui, par la voix de ses avocats.

Une accusation qui va dans le sens du site d'information Mediapart. Samedi dernier, il publiait un document attribué à un ex-dignitaire affirmant que Tripoli avait accepté de financer "pour 50 millions d'euros" la campagne du président français. Un chiffre confirmé par Al-Baghdadi Al-Mahmoudi.

Deux plaintes déposées en quelques jours

Nicolas Sarkozy nie catégoriquement ces accusations, qu'il avait qualifiées de "grotesque", estimant même que la note est un "faux". Le chef de l'État a même porté plainte, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "faux et usages de faux" et "publication de fausses nouvelles". De son côté, Mediapart a également porté plainte, hier, pour "dénonciation calomnieuse".

Dans la journée d'hier, le Conseil National de Transition au pouvoir en Libye assurait de son côté que le document de Mediapart semblait "faux et falsifié".
avatar
ivo

Messages : 26571
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum