Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


La fete du squat d'artistes tourne à l'emeute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fete du squat d'artistes tourne à l'emeute

Message  Groucho Marx le Mar 30 Nov - 16:26

- La fête du squat d’artistes tourne à l’émeute
Benoît Hasse, Le Parisien - 29 nov. 2010
http://www.leparisien.fr/paris-75/la-fete-du-squat-d-artistes-tourne-a-l-emeute-29-11-2010-1169605.php

La soirée de clôture du squat du 13, rue d’Enghien (Xe) a dégénéré
samedi soir. Les policiers ont évacué un immeuble de cinq étages où plus
d’un millier de jeunes faisaient la fête.

Ce devait être juste « une très grosse fête de départ », avec bars,
sonos, DJ et performances artistiques à tous les étages… Mais la soirée
organisée samedi soir dans le squat d’artistes du 13, rue d’Enghien
(Xe), que le collectif Ô XIII s’apprête à quitter, a très rapidement
dégénéré.
Trop de monde, trop de bruit, trop de tensions. Dès 1 h 30 du matin, les
policiers avaient tenté d’évacuer les centaines de « teufeurs » qui
essayaient de rentrer dans le squat. Leur arrivée a transformé l’affaire
de tapage nocturne en une petite scène d’émeute dans la rue d’Enghien.
Les premières patrouilles ont été accueillies par des jets de canettes.
Des renforts ont été aussitôt appelés. La tension est montée d’un cran.
Pris à partie par des fêtards, les policiers ont répliqué avec des
bombes lacrymogènes et, selon plusieurs témoins des faits, par des tirs
de flash-ball. Finalement, l’intervention policière s’est soldée en
milieu de nuit par l’évacuation très mouvementée des 5 étages du squat,
au terme de plusieurs heures de tensions.
Selon la préfecture de police, trois fonctionnaires ont été légèrement
blessés lors de l’opération. Dix fêtards ont été interpellés pour «
incitation à l’émeute » et « jets de projectiles ».
« On a été victime de notre succès », soupire Bruno, l’un des
artistes-squatteurs, à la fois étonné et attristé que la fête se soit si
mal terminée. Avec une trentaine d’autres artistes, le jeune homme
habitait l’immeuble de bureaux vide du 13, rue d’Enghien depuis août. Le
collectif d’artistes doit libérer les lieux cette semaine pour laisser
la place à Greenpeace qui va y implanter son siège parisien.
« Pour notre dernier rendez-vous, on avait prévu du lourd », reprend
Bruno en soulignant que tous les membres du collectif n’étaient pas
d’accord avec l’organisation de cette soirée de départ. « D’après les
retours sur Facebook, on s’attendait à recevoir 1200 personnes. Il y en
a eu plus du double! » Le service d’ordre (7 personnes) que le collectif
d’artistes avait exceptionnellement recruté pour l’occasion a donc
rapidement interdit l’accès du squat aux nouveaux venus, et, dès le
début de nuit, plus d’un millier de jeunes s’agglutinaient dans la rue,
totalement bloquée.
« C’est vrai que cet attroupement posait un problème, reconnaît un des
participants. Mais on n’a pas compris comment cela a pu conduire aussi
rapidement à l’évacuation violente de tout le bâtiment. » Selon les
premiers éléments de l’enquête, quelques projectiles jetés du haut de
l’immeuble auraient motivé l’intervention de la police dans le bâtiment.
« Ça a tout de suite été la panique », rapporte un jeune étudiant en
droit qui se trouvait sur le dance floor du 4e étage. « Des fenêtres, on
avait vu les policiers qui encerclaient l’immeuble. Et soudain, les CRS
casqués sont entrés, boucliers à la main. Il y a eu des coups de donné,
des nuages de lacrymo dans le bâtiment... »
Selon divers participants à la fête, plusieurs jeunes auraient été
blessés durant l’évacuation. L’un d’entre eux aurait même été atteint
par un tir de flash-ball au visage. Hier, à la préfecture de police, on
indiquait avoir simplement utilisé des bombes lacrymogènes pour «
disperser les attroupements hostiles ».


* * *

- Paris : 10 interpellations après une fête dans un squat
Le Parisien - 28 nov. 2010
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-10-interpellations-apres-une-fete-dans-un-squat-28-11-2010-1169196.php

Dix interpellations ont sifflé la fin de la soirée. Une fête organisée
dans un squat d'artistes du Xe arrondissement de Paris samedi soir a
«dégénéré» et s'est soldée par l'interpellation de dix personnes, pour
«incitation à l'émeute» et «jets de projectile» sur les forces de
l'ordre, a indiqué dimanche la préfecture.

La fête rassemblait quelque 400 personnes au XIII, un squat d'artistes
situé au 13, rue d'Enghien et promis à l'expulsion. La soirée devait
durer jusqu'à cinq heures du matin : «vu que c'est la dernière, on
programme des animations toute la nuit. Vu que c'est la dernière, on
ouvre CINQ étages de plus ! Vu que c'est la dernière, on ramène du
lourd», disait l'invitation lancée sur Facebook.

Face au bruit, les riverains ont appelé la police vers 1 h 30, mais à
son arrivée, les fêtards ont «commencé à jeter des projectiles sur les
forces de l'ordre, qui ont répliqué avec des bombes lacrymogènes pour
disperser l'attroupement», explique la préfecture. L'attroupement s'est
reconstitué «un peu plus loin», avant d'être finalement dispersé vers 3
heures du matin.

«Une densité extraordinaire»

Monique, 79 ans, a assisté depuis chez elle à toute la soirée et aux
incidents. «C'est vrai qu'il y avait hier (NDLR, samedi soir) une
densité extraordinaire. Les salles étaient très peuplées, reconnait la
septuagénaire. Une foule attendait dehors. les organisateurs ont essayé
de filtrer mais c'était pas possible, d'autant que des gens dehors
criaient : "poussez, poussez"». Ensuite, la témoin raconte que la police
est arrivée sur les lieux.

«Elle a bien essayé de faire une incursion dans l'immeuble mais elle a
fait demi-tour très vite», poursuit la retraitée avant de décrire
l'action des forces de l'ordre comme «très confuse», évoquant des ordres
contradictoires. «On a eu peur que les jeunes soient pris en cisaille.
Certains ne savaient pas où aller. D'autres criaient les choses
habituelles, comme "police partout, justice nulle part".» Puis les
incidents éclatent sous ses yeux. «Une chose m'a choquée, du liquide a
été projeté sur le visage des jeunes filles qui tombaient par terre et
se roulaient. Pour les garçons, il y avait autre chose, des flashball.»

Sur Facebook, certains participants témoignent de cette fin de soirée
agitée : «Y a les CRS partout», témoigne l'un d'entre eux. «Heu 10 925
personnes invitées ? ça m'étonne pas que ca finisse en émeute !», note
un autre.


* * *

- Une fête dans un squat d'artistes à Paris "dégénère"
Nouvelobs.com avec AFP - 28 nov. 2010
http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/societe/20101128.OBS3778/une-fete-dans-un-squat-d-artistes-a-paris-degenere.html

Les fêtards ont jeté des projectiles sur les policiers alertés par les
riverains dans le 10e arrondissement. Dix personnes ont été
interpellées pour "incitation à l'émeute".

Une fête organisée dans un squat d'artistes du 10e arrondissement de
Paris dans la nui de samedi à dimanche 28 novembre a "dégénéré" et s'est
soldée par l'interpellation de dix personnes, pour "incitation à
l'émeute" et "jets de projectile" sur les forces de l'ordre, a indiqué
la préfecture.

La fête rassemblait quelque "400 personnes" dans la nuit dans un squat
d'artistes de la rue d'Enghien.

Face au bruit, les riverains ont appelé vers 1h30 la police, mais à son
arrivée, les fêtards ont "commencé à jeter des projectiles sur les
effectifs, qui ont répliqué avec des bombes lacrymogènes pour disperser
l'attroupement".

Celui-ci s'est reconstitué "un peu plus loin", a-t-on précisé de même
source. L'attroupement a été finalement dispersé près d'une heure et
demi plus tard, "vers 3h", avec à la clé "10 interpellations pour
"incitation à l'émeute" et "jets de projectile"". Le Service
d'investigation transversale a été chargé de l'enquête, a encore précisé
la préfecture.


* * *

- Une fête dans un squat parisien vire à la petite émeute
Metro - 28 nov. 2010
http://www.metrofrance.com/metro-paris/une-fete-dans-un-squat-parisien-vire-a-la-petite-emeute/mjkB!04fCJpjIJId46/

Dix personnes ont été interpellées en marge d'une soirée dans un squat
artistique. Elles sont notamment accusées d'avoir jeté des projectiles
sur les policiers intervenus en raison du tapage.

Dans la nuit de samedi à dimanche, dans un squat d'artistes situé au 13,
rue d'Enghien, dans le Xe arrondissement parisien, la gigantesque fête à
laquelle étaient conviées plusieurs milliers de personnes a tourné en
eau de boudin.

Dans la perspective de sa prochaine expulsion des lieux, le collectif
d'artistes OXIII avait en effet largement passé le mot et diffusé le
programme de la soirée sur Facebook.
http://www.facebook.com/pages/XIII-collectif-et-lieu-artistique/144807848893340
http://www.facebook.com/event.php?eid=168001319898614

Des quelque 400 fêtards qui ont participé à l'événement, dix ont fini la
nuit au commissariat, interpellés pour "incitation à l'émeute et "jets
de projectile" en direction des forces de l'ordre, a indiqué la
préfecture ce dimanche 28 novembre.

Dérangés par le bruit, des riverains avaient alerté la police vers 1h30
du matin. A l'arrivée des policiers, certains participants de la soirée
ont "commencé à jeter des projectiles sur les effectifs, qui ont
répliqué avec des bombes lacrymogènes pour disperser l'attroupement",
raconte la préfecture.

L'attroupement en question qui s'est reconstitué "un peu plus loin" n'a
vraiment pris fin que vers 3h00 du matin.

Le service d'investigation transversale a été chargé d'enquêter sur ces
faits.

A lire les commentaires sur la page Facebook de la fête, il semblerait
que beaucoup aient passé une excellente soirée, mais que d'autres aient
été refoulés à l'entrée, par mesure de sécurité.


* * *

- Paris – Dix interpellations après une fête qui dégénère dans un squat
France-Soir - 28 nov. 2010
http://www.francesoir.fr/faits-divers/paris-dix-interpellations-apres-une-fete-qui-degenere-dans-un-squat.62070

La fête rassemblait quelques 400 personnes dans ce squat d'artistes de
la rue d'Enghien. Gênés par le bruit, les riverains ont appelé la police
qui a reçu des projectiles à son arrivée sur place.

La fête battait son plein dans ce squat du Xe arrondissement, lorsque,
vers 1h30 du matin, les riverains, exaspérés par le bruit, ont appelé la
police. Mais lorsque les forces de l'ordre sont arrivées sur place,
elles ont été accueillies par des projectiles.

La police a riposté avec des bombes lacrymogènes pour disperser
l'attroupement. Celui-ci s'est reconstitué un peu plus loin. Une heure
et demi plus tard, la foule a finalement été dispersée et les policiers
ont procédé à une dizaine d'interpellations pour « incitation à l'émeute
» et « jets de projectiles », a indiqué à la préfecture.
avatar
Groucho Marx

Messages : 411
Date d'inscription : 12/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fete du squat d'artistes tourne à l'emeute

Message  niouze le Mar 30 Nov - 16:47

des info suppelmentaire ?? (je vait faire le tour de fb ; mais sinon c'est confus ; certain parle de 400 d'autre du double de 1200 (donc 2400 ) qu'en est il vraiment ?

edit sur fb c'est trop le dawa on sait rien de ce qu'il c'est passé , y a juste du gros débat (qui tourne en rond) entre un gros naze et les autres sa sert vraiment pas a grand choses facebook !

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum