Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

palestine

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

palestine

Message  ivo le Mar 7 Déc - 9:40

Deux nouveaux pays viennent de reconnaître l’Etat palestinien
Quelques jours après le Brésil, l’Argentine a annoncé hier qu’elle reconnaissait la Palestine comme " un Etat libre et indépendant à l’intérieur des frontières de 1967 ", tandis que l’Uruguay a l’intention de le faire en 2011, suscitant la "déception" d’Israël.

Depuis quelques semaines, face au blocage des négociations, des responsables palestiniens ont demandé à la communauté internationale de faire ce geste pour encourager la création de deux États.

Actuellement, 104 pays du monde au total reconnaissent la Palestine en tant qu’ Etat, notamment en Amérique Latine, selon des chiffres de la mission palestinienne à l’ONU.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Mar 7 Déc - 13:48

Israël critique les pays d'Amérique du sud qui ont reconnu l'Etat palestinien
Mis à jour le 07.12.10 à 13h06
Le gouvernement israélien a vivement critiqué mardi l'Argentine, le Brésil et l'Uruguay pour avoir reconnu «un Etat palestinien libre et indépendant» dans les frontières d'avant 1967.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Yigal Palmor, a qualifié cette prise de position d' «ingérence extrêmement dommageable» de la part de pays n'ayant jamais participé au processus de paix au Proche-Orient. «Ils n'ont jamais contribué à ce processus (...) et prennent aujourd'hui une décision qui est tout à fait contraire à tout ce qui a été convenu jusqu'ici. C'est absurde», a-t-il dit sur les ondes de la radio militaire.

Il a ajouté: «Semblable déclaration aujourd'hui ne peut que nuire au processus de paix parce qu'elle encourage les Palestiniens à camper sur leurs positions et à espérer qu'un miracle descendra du ciel ou de la communauté internationale, pour imposer une sorte d'accord à Israël».

Reuters
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Mer 8 Déc - 19:10

Gel des colonisations : les USA lâchent du lest
FRANCE INFO - 11:10


Constructions israéliennes en Cisjordanie.
© REUTERS/Baz Ratner

Les Etats-Unis ont abandonné l’idée d’obtenir un gel de la colonisation israélienne en Cisjordanie afin de relancer les négociations au Proche-Orient. Objectif : parvenir à la paix en se concentrant sur les "problèmes centraux" du conflit.
La principale organisation de colons jubile. Oui, Israël peut tenir tête aux Etats-Unis et obtenir satisfaction. "Israël a tenu bon et n’a pas cédé aux exigences étranges et extrémistes des Américains et le ciel ne nous est pas tombé sur la tête. Les Américains ne nous ont même pas critiqué", s’est félicité Danny Dayan, secrétaire général du conseil des implantations de Cisjordanie à la radio militaire.


Les Etats-Unis ont estimé que s’ils ne changeaient pas de stratégie, il fallait en revanche modifier leur tactique pour parvenir à remettre Israéliens et Palestiniens autour de la table des négociations. "Nous estimons que les deux parties se sont engagées à parvenir à une solution à deux Etats et à résoudre les problèmes centraux. Nous pensons qu’il est possible et nécessaire d’atteindre cet objectif", a indiqué un responsable de la Maison Blanche sous couvert de l’anonymat. Quitte à renoncer au moratoire de la colonisation.

Reste désormais à savoir si les Palestiniens eux accepteront ces conditions pour la reprise des négociations. Un responsable palestinien a réagi à l’annonce américaine en accusant le gouvernement israélien d’avoir rejeté la paix. "En refusant de donner une réponse claire aux Etats-Unis, Israël a refusé de geler la colonisation et de donner une chance à la paix dans la région", a regretté ce responsable sous couvert de l’anonymat.

Et la première réaction du président palestinien est de mauvais augure. Après cette décision américaine, Mahmoud Abbas a déploré à Athènes que les négociations de paix au Proche-Orient soient entrées dans "une crise difficile".

Caroline Caldier, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Jeu 9 Déc - 10:06

La colonisation israélienne est "une entreprise illégale", selon Paris
http://french.cri.cn/781/2010/12/09/301s234143.htm
Le gouvernement français a appelé Israël à cesser la colonisation dans les territoires palestiniens, la qualifiant d'une "entreprise illégale au regard du droit international".
"Il n'y aura pas de solution sans un arrêt de la colonisation", a indiqué mercredi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Bernard Valero lors d'une point de presse.

"Notre point de vue sur la colonisation n'a pas changé : il s'agit d'une entreprise illégale au regard du droit international", a-t-il dit.

"Nous demandons qu'elle cesse. Il n'y aura pas de solution sans un arrêt de la colonisation", a martelé le porte-parole.

"Nous sommes prêts à rechercher avec les États-Unis et nos partenaires européens, dans le cadre du Quartet, les moyens de poursuivre la négociation en vue d'aboutir à un règlement de paix et à la création de l'État de Palestine", a relevé M. Valero.

Le porte-parole a souligné qu'il appartient aux parties de définir les conditions de la reprise des négociations

Les Etats-Unis ont annoncé mardi la suspension de leurs négociations avec Israël sur le gel de la colonisation israélienne en Cisjordanie.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Lun 14 Fév - 11:08

Démission du gouvernement palestinien
Le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, a présenté ce lundi matin la démission de son gouvernement au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Opération prévue depuis novembre.
Le président Abbas dont le mandat a expiré en janvier 2009 cherche à légitimer son pouvoir, contesté par le Hamas. Pouvoir fragile, puisqu’il n’a été prolongé depuis que pour éviter un vide institutionnel.

Devant la montée de la contestation en Tunisie et en Égypte, Mahmoud Abbas a donc pris les devants. En programmant des élections municipales pour le 9 juillet prochain, les premières élections depuis 2006. Il envisage aussi de convoquer des élections générales (législatives et présidentielles) d’ici à septembre. En attendant, il dispose de six semaines pour composer un nouveau gouvernement.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Ven 29 Avr - 18:06

Le gouvernement Fatah-Hamas ne négociera pas avec Israël
http://french.cri.cn/621/2011/04/29/301s243297.htm
Le président palestinien Mahmoud Abbas a réitéré vendredi que le prochain gouvernement, qui serait formé en accord avec le Hamas, ne négociera nullement avec Israël.
Le nouveau gouvernement, qui serait formé selon un nouvel accord entre le Hamas et le Fatah de M. Abbas, sera seulement chargé de préparer des élections et de superviser la reconstruction de la bande de Gaza, a déclaré M. Abbas lors d'une réunion avec des diplomates italiens à Ramallah.

Il a ajouté que le programme du gouvernement technocratique sera conforme à son propre agenda politique et à celui de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Mercredi, le Hamas et le Fatah sont parvenus à un accord pour mettre fin à quatre années de division qui a paralysé le paysage politique palestinien. L'accord devrait permettre de rétablir l'unité politique entre la bande de Gaza dirigée par le Hamas et la Cisjordanie contrôlée par le Fatah.

M. Abbas a confirmé que la signature de l'accord final aura lieu au Caire la semaine prochaine. Le chef exilé du Hamas, Khaled Mechaal, signera l'accord avec M. Abbas.

Israël a été courroucé par l'accord palestinien négocié par l'Egypte, invitant l'Autorité nationale palestinienne à choisir entre la paix avec Israël et la paix avec le Hamas.

Toujours vendredi, un dirigeant du Hamas a appelé l'ensemble des représentants palestiniens à retirer leur reconnaissance d'Israël parce que celui-ci refuse un accord interne visant à restaurer l'unité palestinienne.

L'OLP ne devrait pas demander à Israël de choisir entre la paix et la construction de colonies, a déclaré Ismaïl Haniyeh, Premier ministre de Gaza. L'OLP doit retirer sa reconnaissance d'Israël parce que l'existence d'Israël est illégale, a-t-il confié à des journalistes.

L'Autorité nationale palestinienne, dirigée par le Fatah, a travaillé en étroite collaboration avec Israël depuis qu'elle a perdu le contrôle de Gaza en 2007. Toutefois, les pourparlers de paix entre Israël et l'Autorité palestinienne ont été suspendus l'an dernier lorsqu'Israël a repris la construction des colonies juives en Cisjordanie.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Mer 4 Mai - 17:24

Palestine : réconciliation entre Fatah et le Hamas
france-info
Les deux grandes organisations politiques rivales de Palestine ont entériné leur réconciliation, au Caire, sous l’égide de l’Egypte. Le Fatah de Mahmoud Abbas, successeur de Yasser Arafat à la tête de l’autorité palestienne, et le Hamas de Khaled Mechaal, classé organisation terroriste dans de nombreux pays, mais qui a la haute main sur la bande de Gaza, mettent ainsi fin à quatre ans de rivalité ouverte, parfois violente.

Israël a prévenu qu’elle considérait cet accord comme un acte hostile. Le Fatah reconnaît en effet l’Etat hébreux, mais pas le Hamas, qui prône toujours sa destruction.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Dim 15 Mai - 13:28

Commémorations de la "Nakba" : 45 Palestiniens blessés à Gaza selon des médecins
france-info
Les soldats israéliens ont tiré ce matin sur des manifestants palestiniens qui approchaient de la frontière de la Bande de Gaza avec Israël. Selon les services d’urgence palestiniens, “au moins” 45 manifestants ont été blessés.

Cette marche commémorait “la catastrophe” de la création de l’Etat d’Israël en 1948, qui a entraîné l’exode de centaines de milliers de Palestiniens.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Dim 15 Mai - 19:14

Heurts au Proche-Orient pour l'anniversaire d'Israël
http://www.lexpress.fr/actualite/heurts-au-proche-orient-pour-l-anniversaire-d-israel_993012.html
Des violences ont éclaté ce dimanche aux frontières entre Israël, le Liban, la Syrie et la bande de Gaza pour l'anniversaire de la création d'Israël.
Des violences ont marqué ce dimanche aux frontières entre Israël, le Liban, la Syrie et la bande de Gaza le jour de la "Nakba", la "catastrophe" que représente pour les Palestiniens la création de l'Etat hébreu en 1948. Ces affrontements ont fait au moins douze morts et des dizaines de blessés.
Les forces israéliennes ont ouvert le feu sur des réfugiés palestiniens venus de Syrie
qui voulaient franchir la clôture frontalière érigée sur les hauteurs du Golan, faisant deux morts et plusieurs blessés, selon l'agence de presse syrienne Sana qui fait état de 116 blessés des deux côtés. Un précédent bilan donné par les médias israéliens était de quatre morts.
La fusillade a éclaté dans le village de Madjdal Chams. Le maire, Dolan Abou Salah, a précisé qu'entre 40 et 50 manifestants brandissant des drapeaux palestiniens avaient tenté de franchir en force la clôture frontalière.
Israël a conquis sur la Syrie le plateau stratégique du Golan, qui domine le lac de Tibériade, durant la guerre des Six-Jours de juin 1967 et l'a annexé fin 1981. Cette annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale. La Syrie, où le régime du président Bachar el Assad est confronté depuis deux mois à une contestation populaire sans précédent, abrite 470 000 réfugiés palestiniens. A Damas, un communiqué du ministère des Affaires étrangères a dénoncé les "actes criminels" d'Israël sur le Golan.



Pour un responsable du gouvernement israélien, "les autorités syriennes cherchent délibérément à provoquer une crise à la frontière afin de détourner l'attention de l'opinion publique des problèmes internes qu'elles rencontrent".

Dix palestiniens tués et des centaines de blessés
A la frontière entre le Liban et Israël, dix Palestiniens ont été tués et une centaine blessés par les tirs de soldats israéliens qui voulaient empêcher des manifestants de pénétrer en Israël, ont rapporté les forces de sécurité libanaises. Des soldats de l'armée libanaise avaient auparavant tiré en l'air pour tenter de contenir la foule.
"C'est de la pure provocation, inspirée par les Iraniens, à nos frontières avec la Syrie et le Liban, à l'occasion de la 'Nakba'", a estimé le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel Yoav Mordechaï.
Au sud-ouest d'Israël, à la frontière avec la bande de Gaza contrôlée depuis 2007 par les islamistes du Hamas, les tirs israéliens sur une foule qui s'approchait de la clôture de sécurité ont fait une soixantaine de blessés, a-t-on appris de source médicale.
A Tel Aviv, une personne a été tuée et 17 autres ont été blessées par un camion qui a percuté plusieurs véhicules et renversé des piétons.
Le conducteur, qui a été arrêté, est âgé de 22 ans et habite Kafr Kassem, village arabe du centre d'Israël, a précisé Micky Rosenfeld, porte-parole de la police. Les enquêteurs s'efforcent d'établir s'il s'agit d'un acte délibéré ou d'un accident.
Selon des témoins, les collisions se sont produites sur un kilomètre. "On a entendu un bruit terrible derrière la voiture - un boum, puis un autre et encore un - jusqu'à ce qu'il nous atteigne et on a été tout bonnement projetés en l'air.
"Il a heurté un autobus. Il est sorti du camion et, comme fou, il s'est mis à lancer des choses aux gens. Il y avait cette pauvre fillette innocente qu'il a frappée à la tête. Elle est tombée et maintenant des gens la soignent. Quoi vous dire ? (C'est un) attentat terroriste !", a déclaré l'un de ces témoins au micro de la radio militaire.
Des jeunes rassemblés près d'un barrage israélien aux abords de Ramallah, en Cisjordanie, ont lancé des pierres en direction des militaires, qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et de grenades lacrymogènes.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Lun 16 Mai - 9:09

Cisjordanie : Israël prolonge le bouclage après les violences de la "Nakba"
FRANCE INFO - 08:27
La "Nakba" (catastrophe), selon l’appellation dans le monde arabe, c’est la création de l’Etat d’Israël, en 1948. Et l’exode des Palestiniens qui s’en est suivi, depuis 1998.
Des affrontements sanglants se sont produits à la périphérie des territoires palestiniens, faisant au moins 12 morts et des centaines de blessés.
Israël décide de prolonger de 24 heures le bouclage des territoires occupés.

Israël prolonge de 24 heures le bouclage des territoires après la commémoration sanglante de la "Nakba" - les précisions de Frédéric Barreyre, envoyé spécial permanent de France Info à Jérusalem (1'11")


Lors de la commémoration de la "Nakba", de sanglants affrontements se sont produits à la frontière libano-israélienne, ici à Maroun ar-Ras
© REUTERS / Ali Hashisho

Douze morts et des centaines de blessés dans des affrontements sanglants au Liban et dans le Golan syrien occupé : ce bilan est le plus lourd de toutes les commémorations de la "Nakba".
Dans le Golan, l’armée israélienne a fait feu sur les manifestants syriens venant de Libye, qui étaient entrés dans la partie occupée. Les plus graves incidents entre les deux pays depuis la guerre israélo-arabe de 1973.
Dans ce secteur, le calme est revenu dans la soirée.

Dix autres personnes au moins ont été tuées à la frontière libanaise. Des milliers de réfugiés palestiniens s’étaient rassemblés à Maroun ar-Ras, à un kilomètre d’Israël.
Des centaines d’autres personnes ont été blessées dans ces affrontements sanglants, quand des dizaines de jeunes manifestants ont commencé à jeter des pierres en direction des soldats israéliens, de l’autre côté des barbelés.
Il y a eu également des incidents au Caire, dans des affrontements entre policiers et manifestants aux abords de l’ambassade d’Israël.

Cinq millions de réfugiés
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a salué la mémoire des "martyrs tombés" dimanche.
De son côté, Israël se dit prêt à défendre ses frontières. Le bouclage total des territoires occupés a été prolongé de 24 heures.

La "Nakba" s’était traduite par l’exode de centaines de milliers de Palestiniens, qui ont du abandonner leurs maisons et tout ce qu’ils possédaient.
Ils sont maintenant près de cinq millions, avec leurs descendants, vivant pour l’essentiel entre la Jordanie, les territoires palestiniens, la Syrie et le Liban.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Lun 16 Mai - 19:27

Comment expliquer le regain de violence aux frontières d’Israël ?
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Comment-expliquer-le-regain-de-violence-aux-frontieres-d-Israel-_EP_-2011-05-16-616091
Lors de la commémoration annuelle de la Nakba, la « catastrophe » qu’a représenté l’exode de 760 000 Palestiniens à la création de l’État d’Israël en 1948, des milliers de personnes ont protesté près des frontières israéliennes avec le Liban, la Syrie et la Jordanie, ainsi que dans les Territoires palestiniens et à Jérusalem-Est.

Dix Palestiniens ont été tués en territoire libanais, ainsi que deux autres qui tentaient de pénétrer en Israël par la frontière syrienne du Golan. Trois cents autres ont été blessés dans ces affrontements qui les ont opposés aux soldats israéliens. C’est la première fois que les manifestations pour la commémoration de la Nakba provoquent une telle effusion de sang.


ENTRETIEN
Ibrahim Saif, chercheur au Centre Carnegie pour le Moyen-Orient, à Beyrouth (Liban)

« Avant-hier, Israël a voulu envoyer un signal fort aux pays du monde arabe : révolutions arabes ou pas, l’État hébreu ne tolérera aucune violation de ses frontières. Face à tous ces morts et blessés, Israël ne peut cependant se prévaloir d’une “légitime défense” : les manifestants n’étaient pas armés, ils ne lançaient que des pierres, faciles à éviter.

Ils ne représentaient pas de véritable danger – en tout cas, pas davantage que les autres années. Mais en se massant aux frontières d’Israël, ils ont menacé son intégrité territoriale, notamment au Golan, où plusieurs dizaines de manifestants sont entrés dans la zone tampon avec Israël.

ISRAËL INQUIÈTE PAR LES SOULÈVEMENTS DANS LE MONDE ARABE

Cela fait quelques mois qu’Israël regarde avec inquiétude le monde arabe se transformer à coups de soulèvements populaires. D’abord, il y a eu la chute du président égyptien Hosni Moubarak, ce qui modifie la relation avec Israël. Résultat, la frontière entre l’Égypte et Gaza a été ouverte et ce territoire palestinien n’ est plus sous embargo égyptien. Ensuite, la contestation en Syrie perturbe le fragile équilibre trouvé avec ce régime. Sans oublier la toute récente réconciliation entre le Fatah de Mahmoud Abbas et son frère ennemi Hamas, au pouvoir à Gaza – qu’Israël considère comme un mouvement terroriste.

C’est pour toutes ces raisons que la commémoration de la Nakba a pris davantage de sens que d’habitude. Les réfugiés palestiniens ont le sentiment que 2011 est une année charnière : c’est le moment ou jamais de changer le Moyen-Orient. Jamais il n’y a eu autant d’espoir quant à la création d’un véritable État palestinien. »
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Mar 17 Mai - 11:04

Israël craint la contagion d'un «printemps palestinien»
http://www.lefigaro.fr/international/2011/05/16/01003-20110516ARTFIG00744-israel-craint-la-contagion-d-un-printemps-palestinien.php

L'armée a renforcé son dispositif le long des frontières libanaises et syriennes, et des centaines de policiers ont été déployés à Majdal Chams, ville druze du Golan. Crédits photo : © NIR ELIAS / Reuters/REUTERS

La multiplication de manifestations non violentes pourrait changer les règles du jeu.

Les forces de sécurité israéliennes ont été maintenues en alerte après les tentatives de franchissement des frontières du Liban et de Gaza par des manifestants palestiniens. Les points de passage avec les Territoires palestiniens sont restés fermés lundi pour une journée supplémentaire. L'armée a renforcé son dispositif le long des frontières libanaises et syriennes, et des centaines de policiers ont été déployés à Majdal Chams, ville druze du Golan, perquisitionnant les habitations à la recherche de manifestants qui auraient réussi à s'infiltrer depuis la Syrie.

Les incidents inédits de dimanche , qui ont fait quatorze morts et plusieurs centaines de blessés dans les rangs des manifestants, ont profondément perturbé les Israéliens. Rassemblées via des réseaux sociaux et sur Internet, les manifestations ont été largement sous-estimées par les services de renseignements israéliens.

Une brutale répression

Les renseignements militaires ont affirmé que l'alerte avait été diffusée aux unités déployées sur la frontière nord, mais le commandement nord de l'armée maintient n'avoir reçu aucune mise en garde spécifique, notamment sur le Golan, où des dizaines de manifestants palestiniens ont réussi à s'infiltrer en Israël depuis la Syrie voisine.

Les autorités israéliennes ont accusé Damas d'avoir instrumentalisé les manifestations pour détourner l'attention de la brutale répression de ses propres opposants. Le gouvernement syrien a en effet condamné les tirs israéliens, sans être le moins du monde gêné par le fait que son armée réprime depuis plusieurs semaines sans aucune retenue les manifestations qui se poursuivent dans le pays.

Reste que la perspective de voir se multiplier des marches palestiniennes dans les prochains mois constitue un problème potentiellement grave pour Israël. Les avocats d'un recours à des méthodes de protestation non violentes contre l'occupation israélienne des Territoires palestiniens n'étaient jusqu'à présent que des personnalités isolées. Sari Nusseibeh, le président de l'université al-Qods à Jérusalem, a longtemps prêché en faveur d'actions de ce genre, sans jamais réussir à mobiliser plus que quelques centaines de personnes.

L'impact des images du «printemps arabe», notamment des foules rassemblées sur la place Tahrir au Caire, pourrait avoir changé la donne. Et les Palestiniens pourraient rapidement comprendre la force potentielle de manifestations non violentes, susceptibles de mettre les Israéliens dans la délicate position de devoir faire face à des foules désarmées, plutôt que des militants ayant recours à des méthodes terroristes.

Difficile statu quo

Les frontières nord ne sont pas les seules vulnérables. Un nouveau navire affrété par une organisation pacifiste malaisienne, qui faisait route vers Gaza pour tenter de forcer le blocus du territoire, a été contraint de rebrousser chemin lundi par la marine israélienne. La nouvelle flottille humanitaire, qui se prépare à appareiller le mois prochain pour Gaza, risque de placer à nouveau Israël dans l'embarras. L'assaut sanglant mené par les commandos israéliens contre le navire turc Mavi Marmara l'année dernière avait soulevé un tollé international.

Le rapprochement entre le Hamas et le Fatah, signé la semaine dernière au Caire, et le projet palestinien de faire reconnaître par l'ONU un État dans les frontières de 1967 en septembre prochain risquent de compliquer le maintien par Israël du statu quo. Et le printemps arabe redéfinir rapidement les termes habituels du conflit israélo-palestinien.

LIRE AUSSI :

» Levée du gel de 70 millions d'euros de fonds palestiniens

» Israël: Nétanyahou promet de «défendre les frontières»

» Israël sur le pied de guerre avant la «nakba»
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Ven 20 Mai - 9:29

Obama souhaite une Palestine restaurée dans ses frontières de 1967
FRANCE INFO - 01:51
Dans un discours sur l’Afrique du nord et le Moyen-Orient, le président américain, Barack Obama, a souhaité un rétablissement de la Palestine dans ses frontières de 1967, ce qui implique un retrait israélien de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Il s’est aussi prononcé en faveur des révolutions arabes et a promis un changement d’attitude de la diplomatie américaine dans la région.
En Israël, le discours sur l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient du président américain Barack Obama a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Pour la première fois, le chef du plus fidèle et du plus solide allié de l’Etat hébreux prend nettement ses distances avec un dogme fortement enraciné à Jérusalem. Au risque de choquer plus que les conservateurs israéliens. Au risque aussi de choquer une partie de sa propre opinion publique.

Barack Obama s’est en effet prononcé en faveur de la création d’un Etat palestinien ramené dans se frontières de 1967, c’est à dire avant la guerre des Six jours, au cours de laquelle Israël a occupé la Cisjordanie. C’est l’acte de naissance des “territoires occupés”, dont Jérusalem-Est : “Les frontières d’Israël et de la Palestine devraient être fondées sur les lignes de 1967 avec des échanges sur lesquels les deux parties seraient d’accord, afin d’établir des frontières sûres et reconnues pour les deux Etats”, a déclaré Barack Obama.
Le sujet est plus que brûlant, car si les Palestiniens revendiquent des terres dont ils ont été massivement et brutalement expulsés, les Israéliens voient les frontières de 1967 comme une menace pour l’intégrité de leur pays, en ce qu’elles laissent un étroit couloir entre le nord et le sud d’Israël. Un peu comme une pomme qu’on aurait croquée.

Pour neutraliser l’argument, le président américain a préciser que dans son esprit, cette Palestine version 1967 devait être démilitarisée. Par ailleurs, il a voulu donner un gage à l’Etat hébreux en exhortant les Palestiniens à ne pas tenter d’isoler Israël à l’ONU et à reconnaître sans ambigüité son existence.

LETTRE DE GEORGE W. BUSH

La réaction israélienne ne s’est pas fait attendre, alors que le Premier ministre conservateur Benyamin Netanyahou est attendu à Washington. Jérusalem a refusé tout abandon territorial. Il ne veut pas notamment que des colonies juives se retrouvent de l’autre de la frontière. Et il se prévaut d’une lettre de Georges W. Bush en 2004, excluant tout retour aux lignes d’armistice antérieures à 1967, impliquant des retraits israéliens de Jérusalem-Est et de Cisjordanie.

Le président américain Barack Obama promet un changement d’approche de la diplomatie américaine au Moyen-Orient. (1'07")

Barack Obama ne s’est pas contenté de jeter une pierre dans le jardin de l’actuel cabinet israélien. Il a aussi pris position pour un mouvement de démocratisation dans les pays arabes. En Libye, où il a soutenu l’intervention de la coalition, en Syrie, où il a prévenu le président Bachar al-Assad qu’il devait “mener la transition” ou se retirer. Mais le message s’adressait également à des alliés importants des Etats-Unis dans le Golfe, comme le Bahreïn ou le Yémen, sans toutefois aller jusqu’à égratigner l’Arabie Saoudite. Il promet un changement d’approche de la diplomatie américaine dans la région, promettant une aide économique aux pays s’engageant sur la voie de la démocratisation, sur le modèle de ce qui a été fait en Europe de l’est. Un message qui n’est sans doute pas passé inaperçu, notamment en Tunisie, ou encore en Egypte, où le tourisme, colonne vertébrale de l’économie du pays, est presque au point mort.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Sam 4 Juin - 9:19

Des manifestations palestiniennes à haut risque
http://www.courrierinternational.com/breve/2011/06/03/des-manifestations-palestiniennes-a-haut-risque

"A deux jours de la commémoration de la Naksa [le 5 juin 1967, les armées arabes étaient défaites par Israël à l'issue de la guerre des Six-Jours], les autorités libanaises n'ont toujours pas donné leur feu vert aux manifestations palestiniennes, qui devraient se dérouler au Liban-Sud", rapporte L'Orient-Le Jour.

L'armée libanaise a pour sa part pris des mesures très strictes pour réglementer les marches prévues pour l'occasion et déclaré "zone militaire" (donc inaccessible) une bande de 5 kilomètres de large tout au long de la frontière avec Israël ; en outre, les contrôles d'identité sur les routes menant vers le sud du Liban ont été multipliés et les bus transportant des passagers palestiniens non munis de laissez-passer délivrés par l'armée libanaise ne pourront pas se diriger vers la frontière. "Côté israélien, des mouvements de troupes et des patrouilles ont été observés, depuis le 2 juin, le long de la ligne de démarcation, où la barrière de fils de fer barbelés a été rehaussée", signale le quotidien beyrouthin.

Le 15 mai dernier, au cours de la marche de commémoration de la Nakba – l'exode de quelque 760 000 Palestiniens après la création d'Israël, en 1948 –, les tirs israéliens ont tué dix Palestiniens et fait de nombreux blessés dans cette zone frontalière. Ces marches sans précédent risquent de "transformer la frontière sud en champ de bataille" – avec l'objectif inavoué mais aisément imaginable de détourner l'attention de la révolte populaire en Syrie et de la violente répression exercée par les autorités syriennes.

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Dim 5 Juin - 18:21

Israël : incidents sur le plateau du Golan
FRANCE INFO - 12:32
A l’occasion de l’anniversaire de la défaite des armées arabes contre Israël lors de la Guerre des Six-Jours en 1967, des centaines de manifestants pro-palestiniens se sont massés ce matin du côté syrien du plateau du Golan. Ils ont tenté de franchir la frontière avec Israël. Placé en état d’alerte, l’armée israélienne a tiré à plusieurs reprises. 11 manifestants seraient morts et 220 autres blessés, selon l’agence officielle syrienne.


Des manifestants syriens et palestiniens ce matin près du village druze de Majdal Shams, le long de la ligne de cessez le feu avec Israël sur le plateau du Golan
© REUTERS / Ronen Zvulun

(Bilan actualisé à 16h45)

Ils n’étaient que quelques dizaines ce matin, puis d’autres beaucoup plus nombreux sont arrivés par bus. Des centaines de manifestants pro-palestiniens venus de Syrie pour manifester sur le plateau du Golan, 44 ans après la "Naksa", la défaite arabe face à Israël lors de la Guerre des Six jours.

Comme le 15 mai dernier, lors de la commémoration de la Nakba, ("catastrophe" en arabe, désignant la création de l’Etat d’Israël en 1948), Israël qui redoutait des incidents, avait placé son armée en état d’alerte. Lorsque les manifestants ont commencé à tenter de franchir la ligne de cessez le feu, les soldats israéliens ont tiré plusieurs coups de sommations, avant d’ouvrir le feu, a expliqué un porte-parole de l’armée.

Selon un dernier bilan avancé par l’agence officielle syrienne Sana, 11 manifestants sont morts et 220 autres ont été blessés.

Fleur Citruk, la correspondante de France Info, décrit la situation sur le plateau du Golan ce matin (1'04")

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Lun 6 Juin - 9:22

Manifestation sanglante sur le plateau du Golan
FRANCE INFO - 02:01
L’armée israélienne a tiré dimanche sur des manifestants palestiniens et syriens qui tentaient d’investir le plateau occupé du Golan. Selon Damas, il y aurait 23 morts et 350 blessés.
Ils voulaient se rendre sur le plateau occupé du Golan pour commémorer la "Naksa" , la défaite arabe de juin 1967. Des soldats israéliens ont ouvert le feu dimanche sur des centaines de militants Palestiniens et de Syriens. Le bilan est lourd : au moins 23 morts et 350 blessés, selon Damas. Un porte-parole de l’armée israélienne a assuré que les militaires n’avaient "pas eu d’autre choix que d’ouvrir le feu en direction des pieds des manifestants afin de les dissuader" de franchir une barrière de barbelés avant d’arriver dans un champ de mine.

En réaction, les heurts se sont multipliés à la frontière entre la Syrie et Israël dans la soirée de dimanche. Plusieurs centaines de jeunes massés du côté syrien du plateau s’en sont pris aux forces israéliennes. Les soldats israéliens ont répondu avec des tirs massifs de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Les Etats-Unis se sont dits "profondément inquiets des événements qui ont eu lieu sur le plateau du Golan. Nous appelons toutes les parties à la retenue. Des actes de provocation comme ceux-ci doivent être évités", explique le département d’Etat américain. Le texte ajoute que "comme tous les Etats souverains, Israël a le droit de se défendre".


Les affrontements entre militants palestiniens et soldats israéliens se sont poursuivis dans la soirée de dimanche. © Reuters


..................
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Mar 7 Juin - 12:55

Répression sanglante au Golan : l’occupation israélienne doit cesser
publié le mardi 7 juin 2011

AFPS

L’Association France Palestine Solidarité (AFPS) condamne l’utilisation de la force par l’armée israélienne contre les jeunes Palestiniens et Syriens non armés qui tentaient de se rendre au Golan occupé par Israël, et rappelle le caractère illégal de l’occupation de ce territoire. Les tirs de l’armée israélienne ont causé une vingtaine de morts et plusieurs dizaines de blessés. La volonté de l’armée israélienne, d’ailleurs clairement affichée, a été de tuer. Des sources médicales ont en effet précisé que les victimes ont été « touchées par balles dans la tête et la poitrine. » La manifestation de dimanche marquait le 44ème anniversaire de la Naksa, la guerre de 1967, à l’issue de laquelle Israël a notamment occupé le Golan syrien, la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Comme dans les territoires palestiniens occupés, les gouvernements successifs israéliens ont procédé à un nettoyage ethnique à l’encontre de la population du Golan. Alors que le nombre d’habitants du plateau était de 150 000 personnes, il n’est actuellement que de 18 000 personnes, plusieurs villages syriens ont été complètement détruits et interdits de reconstruction. En revanche, Israël y a construit 33 colonies abritant près de 20 000 colons. En 1981, Israël a annexé 1200 km² du plateau. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. « Israël se moque du droit et de la légalité internationale. C’est pourquoi nous appelons au boycott des produits du plateau du Golan, volé par les colons israéliens. » a déclaré Taoufiq Tahani, membre du bureau national de l’AFPS. Les colonies du Golan produisent 21% du vin d’Israël, 50% de l’eau minérale ainsi que 40% de la viande de bœuf.

L’AFPS condamne l’utilisation par l’armée israélienne de la force contre les populations civiles et demande à la communauté internationale d’imposer le respect du droit international humanitaire afin d’assurer la protection des civils. Elle demande au gouvernement français, à l’Union européenne et à toutes les instances internationales compétentes de faire pression sur Israël pour mettre fin à l’occupation du Golan syrien et permettre au peuple palestinien d’accéder à ses droits internationalement reconnus.

Paris, le 07 juin 2011

http://www.france-palestine.org/IMG/pdf/AFPS_-_CP_07.06.2011.pdf

http://www.france-palestine.org/article17564.html
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Mar 21 Juin - 10:10

Juifs et musulmans contre le blocus de Gaza
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/21/juifs-et-musulmans-contre-le-blocus-de-gaza_1538521_3232.html
Le blocus israélien de Gaza dure depuis trop longtemps. Aujourd'hui, il est permis à un Etat d'asphyxier tout un territoire sans que les gouvernements du monde occidental ne s'en émeuvent. La bande de Gaza est l'endroit au monde le plus densément peuplé et certainement l'un de ceux où la population civile souffre le plus des privations en tout genre.

Malgré les condamnations des différentes organisations internationales de défense des droits humains, le gouvernement israélien ne semble pas prêt à lever un siège qui viole les dispositions du droit international humanitaire.

Le prétexte avancé par Israël pour bloquer toute livraison de vivres ou de matériel destiné à reconstruire les milliers de bâtiments endommagés suite à la funeste opération "Plomb durci" de l'hiver 2009 (dont de nombreux hôpitaux et écoles et qui s'est soldée par 1 400 morts dont 350 enfants) ne tient pas la route. Ce n'est pas avec des jouets, de la confiture ou du papier A4 que les militants du Hamas vont fabriquer des roquettes.

La politique du gouvernement de Nétanyahou est en réalité sordide. Elle vise à rendre la vie aux Gazaouïs insupportable dans l'espoir chimérique de voir la population se soulever contre le pouvoir du Hamas qu'elle a pourtant porté aux urnes de façon démocratique…

Cette stratégie de la punition collective relève du crime de guerre selon nombre d'observateurs internationaux et à certains égards du crime contre l'humanité. C'est une constante dans la politique israélienne de sévir de la manière la plus agressive à l'égard de Gaza qui a toujours constitué un problème épineux pour les gouvernements israéliens. En 1992 le premier ministre israélien Itzhak Rabin rêvait déjà de voir Gaza "sombrer dans la mer".

Face à cette impunité et au silence complice des Etats, notamment occidentaux, la société civile internationale a décidé de réagir pour exiger l'application du droit et des résolutions internationales. L'insulte de la poursuite du blocus de Gaza a ainsi amené l'an dernier des centaines de volontaires internationaux à se joindre à la première Flottille de la liberté.

Malheureusement, l'armée israélienne avait arraisonné dans les eaux internationales les cargos qui transportaient des tonnes de matériel médical et humanitaire avec au bout du compte neufs civils turcs tués et des dizaines de blessés. Gaza devait rester cette gigantesque prison à ciel ouvert et personne ne devait remettre en question l'embargo infâme qui dure depuis plus de quatre ans.

Aujourd'hui, l'élan de solidarité se poursuit et c'est en France que la mobilisation a donné des signes encourageants. L'initiative "Un bateau français pour Gaza" a été un vrai succès populaire puisque plus de 1 500 actions à travers une centaine de villes de France ont permis de récolter la somme nécessaire à l'achat d'un bateau (près de 600 000 euros récoltés à ce jour). Ce navire devra rejoindre la seconde Flottille de la liberté dans quelques jours avec à son bord des citoyens français de toutes origines décidés à exiger la levée de ce blocus infâme et à apporter l'aide humanitaire qui manque cruellement à l'étroite bande côtière.

Cette initiative non-violente, pacifique et citoyenne est un bel exemple de solidarité humaine puisqu'elle a permis à des dizaines d'organisations de défendre, au-delà de leurs appartenances partisanes, philosophiques ou religieuses, une même idée de la justice et de la dignité et d'incarner les principes républicains de liberté, d'égalité et de fraternité.

Nabil Ennasri, président du Collectif des musulmans de France (CMF), et Pierre Stambul, membre du Bureau national de l'union juive française pour la paix (UJFP).

Nabil Ennasri, président du CMF et Pierre Stambul, membre du Bureau national de l' UJFP
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  Invité le Jeu 7 Juil - 11:15

Flottille pour Gaza: le «Dignité» intercepté par les garde-côtes grecs

Par QUENTIN GIRARD envoyé spécial à bord du "Dignité"




Le bateau des garde-côtes grecs a intercepté le «Dignité» dans un port crétois.
(Q.G.)


Depuis deux heures, ce mercredi en fin d'après-midi, le Dignité
est amarré à Ormos Kouremenos, un petit port sur la côte est de la
Crète. Il a besoin de refaire le plein de fioul une dernière fois avant de pouvoir voguer jusqu'à Gaza.





Soudain, alors qu'il a déjà récupéré 1000 litres et qu'il attend une
deuxième livraison, une vedette militaire des gardes-côtes grecs surgit.
Les passagers du Dignité comprennent immédiatement. Dans cette
petite baie où il n'y a que des bateaux de pêche en bois, ils savent
qu'elle est là pour eux. La vedette s'approche, une voiture banalisée
arrive également sur le quai.
Les garde-côtes réclament poliment les papiers. Commence alors une
discussion de deux heures et un contrôle des documents de bord où tout
est vérifié minutieusement. A bord les militants – parmi lesquels Olivier Besancenot – piétinent. «C'est trop bête», estiment-ils. C'était la dernière étape avant la grande traversée.
Une dizaine d'hommes en uniforme, très courtois, entourent le Dignité.
Ils multiplient les coups de fil, sans doute pour en référer à une
autorité lointaine. Les garde-côtes demandent les passeports, ils notent
scrupuleusement les noms.

Ils ne trouvent pas grand chose à
reprocher à l'embarcation. Le capitaine n'a pas tenu de carnet de bord
et les coûts d'entrée dans la marina, 30 euros, n'ont pas été réglés.
Sauf que dans ce petit port de pêche sans capitainerie, il n'y avait
aucun endroit où déclarer son arrivée. Il faut patienter. Les passagers
se préparent à dîner: au menu ce soir-là: pâtes au poulet, coppa et
lentilles.
«Nous sommes désolés»


Il est 22 heures quand les garde-côtes annoncent qu'il faut les
suivre dans un autre port de Crète pour signer les bonnes autorisations
et que le Dignité pourra repartir le lendemain, ce jeudi matin.

En attendant ils gardent les papiers du bateau pour faire des
photocopies. Ils assurent qu'il n'y a aucun problème. L'un d'eux
s'excuse plusieurs fois: «Nous sommes désolés». Omeyya Seddik, l'un des passagers, lui répond: «Vous ne faites que votre travail, c'est normal».

Le Dignité repart donc dans la nuit vers le port de Sitia,
escorté par la vedette des garde-côtes qui file tout droit. Trop vite.
plusieurs fois elle semble disparaître dans la nuit comme si dans le
fond elle ne voulait pas être suivie.



Le Dignité a été escorté mercredi soir à Sitia, un port sur la côte est de la Crète (marque «A» rouge).
Les passagers ne savent pas comment réagir. Que faire? Garder un
mince espoir? Ou communiquer tout de suite autour de l'interpellation au
risque d'être certains qu'ils ne pourront pas repartir ensuite? Ils
doutent, ils ont l'impression qu'il n'y avait pas que des Grecs parmi
les garde-côtes et les gens qui rôdaient autour et prenaient des photos.
Trois jours qu'ils sont en mer, trois jours qu'ils jouent au chat et à la souris sans savoir vraiment s il y a un chat. Le Dignité
n'ira peut être pas à Gaza. C'était le seul bateau de la «flottille de
la liberté» à avoir réussi à appareiller et à avoir un temps espéré
pouvoir gagner le territoire palestinien – ou tout au moins s'en
approcher.

Il sera finalement allé un peu plus loin que les autres, sans doute pas assez. «Nous restons tous déterminés», déclarent-ils. «Demain si nous pouvons repartir, nous continuons.»
-> A lire aussi, le blog Destination Gaza, carnet de bord de notre envoyé spécial sur le Dignité.

Source : Libe.fr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Ven 7 Sep - 19:58

Cisjordanie : intensification des destructions agricoles dans la zone C
fr info
La Cisjordanie est l'un des enjeux du conflit israélo-palestinien. Divisée en trois zones, A, B et C, la région est contrôlée soit par l'Autorité palestinienne, soit conjointement par les Palestiniens et les Israéliens ou sous le contrôle exclusif de l'armée israélienne. Dans cette dernière zone, la C, l'armée a intensifié les destructions agricoles financées par l'Europe.

Au cœur du conflit entre Israéliens et Palestiniens, il y a bien sur la question des terres sur lesquelles on a le droit ou pas de construire. C'est le cas notamment en Cisjordanie. Pour l'état hébreu, un territoire "disputé" et administré par Israël. Pour la communauté internationale, un territoire occupé depuis 1967.

La France ou l'Europe y financent des projets de construction de maisons ou de structures agricoles à destination de la population palestinienne. Mais aujourd'hui la communauté internationale s'inquiète du fait qu'un grand nombre de ces projets sont souvent détruits par Israël, particulièrement en zone C.

250 structures agricoles ont été rasées par l'armée israélienne dans cette région contrôlée par l'état hébreu.
Correspondance de Grégory Philipps

250 structures agricoles rasées par l'armée israélienne dans la zone C. Correspondance de Grégory Philipps
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  Libertad le Dim 13 Jan - 17:30



Les murs trompeurs d’Israël


Par Emmanuel Riondé| 8 janvier 2013



Le premier ministre israélien vient d’annoncer la construction d’une nouvelle clôture sur le plateau du Golan. Toujours pour des motifs sécuritaires. Mais les barrières qu’érige Israël un peu partout ont aussi une dimension économique.


Six cent soixante dix-neuf kilomètres. C’est - cumulée, au très bas mot et sans tenir compte de la bande de Gaza - la distance couverte à ce jour par des murs bétonnés, et/ou des clôtures barbelées et/ou électrifiées aux diverses "frontières" de l’Etat d’Israël. Les derniers sont tous frais. Mercredi 2 janvier, Benyamin Netanyahou s’est déplacé en hélicoptère dans le sud du pays pour inaugurer le principal tronçon de la clôture barbelée érigée sur la frontière avec l’Egypte. Un tronçon de 230 km auxquels devraient s’ajouter, dans les trois mois, 14 km supplémentaires. Au final, la bande de Gaza et la station balnéaire d’Eilat sur la mer rouge seront reliés par cette barrière haute de 5 mètres qui est censée préserver Israël de l’immigration illégale et des « militants islamistes » installés dans le Sinaï.

Quatre jours plus tard, dimanche 6, le premier ministre annonçait la construction d’une autre clôture le long de la ligne de démarcation avec la Syrie, sur le plateau du Golan. Dix kilomètres seraient déjà réalisés et une soixantaine à venir. Ces travaux dont la fin est annoncée dans l’année ont pour objectif de protéger Israël « des incursions et du terrorisme » étant entendu, selon Benyamin Netanyahou, que « de l’autre côté de [la] frontière avec la Syrie, l’armée syrienne a reculé et des agents du jihad mondial ont pris sa place ».

Au mois d’avril dernier, c’est à la frontière avec le Sud-Liban que les bétonneurs ont sévi, de façon plus modeste. A proximité de la ligne bleue [1], entre les villages de Metoula et Kfar Kila, une barrière de 5 à 7 mètres de haut et de 1 km de long a été construite.

Enfin, le mur (la « barrière de sécurité » selon la terminologie israélienne) dont la construction a commencé en 2002 en Cisjordanie et a été condamnée le 9 juillet 2004 par la Cour Internationale de Justice comme étant une violation des lois internationales, continue de s’étendre, empiétant très largement sur la ligne verte [2]. En juillet 2011, selon le Bureau de l’Onu pour la coordination des affaires humanitaires dans les territoires palestiniens occupés (Ocha), sur les 708 km de mur prévus, 438 km étaient déjà construits (61,8 %), 58 km étaient en cours de construction (8,2%) et 212 km (30%) restaient à construire.

Une visite du Map centre sur le site de l’Ocha permet de bien se représenter l’importance de ces murs que l’Etat d’Israël ne cesse d’ériger entre lui et ses voisins. La légende de la carte consacrée aux zone d’accès restreints à la bande de Gaza (établie en décembre 2011), par exemple, dévoile toute une poétique de l’enfermement. Les points de passage (crossing points) recensés y sont « ouverts », « fermés mais ouverts dans des cas exceptionnels » ou « fermés » ; les zones fermées et d’accès restreint (closed and restricted areas) sont soit « à haut risque » soit des « zones d’exclusion de 500 mètres » ; les clôtures et barrières (fences and barriers) sont des « murs de bétons » ou des « doubles clôtures électrifiées avec tours de contrôle » ; on trouve aussi trace, en mer, des « limites effectives des zones de pêche ». Tout cela serrant au plus près un territoire long de 40 km sur 10 et dont Israël s’est retiré unilatéralement en 2005.

Pas besoin d’avoir fait 25 ans de psychanalyse pour saisir la métaphore évidente, d’enfermement sur soi et de peur de l’autre de la société israélienne, qu’offre cette frénésie de muraille [3]. Les dirigeants israéliens, eux, convoquent systématiquement des motifs sécuritaires pour légitimiser ces séparations hérissées de miradors avec drapeau israélien flottant au vent et soldats en armes. Mais le coût du petit bout de mur construit au printemps dernier à la frontière libanaise (13 millions de shekels soit 2,6 millions d’Euros) nous rappelle surtout qu’il ne faut pas perdre de vue l’économie politique des murs d’Israël ; « Pour comprendre les motivations économiques des groupes sociaux dominants en Israël, il faut prendre en compte deux facteurs : leurs intérêts économiques et les capacités et incapacités militaires à contrôler les frontières », écrit l’universitaire Lev Luis Grinberg qui rappelle « la primauté de l’intérêt économique de groupes économiques israéliens puissants dans le maintien de l’occupation et de l’étranglement de l’économie palestinienne » [4]. Un étranglement au service duquel les « murs de protection » et autres « barrières de sécurité » prétendument érigés contre des « agents du jihad mondial » terrés à Damas, Gaza, Naplouse ou au Sud-Liban, sont des outils terriblement efficaces. Grinberg : « Si les Palestiniens avaient la liberté d’importer des marchandises bon marché à Gaza et s’ils étaient autorisés à les vendre en Cisjordanie, on pourrait s’attendre à ce que ces marchandises soient facilement passées en contrebande en Israël. C’est la raison pour laquelle Israël a imposé ces enveloppes strangulatoires : pour éviter les dommages potentiels que pourrait causer l’entrée illégale de produits bon marché sur le marché israélien, après avoir été importés légalement par les Palestiniens. »

A méditer alors que, à deux semaines du scrutin législatif du 22 janvier en Israël, le parti nationaliste religieux Habayit Hayehoudi - Le Foyer juif - grimpe dans les sondages. Il est dirigé par Naftali Bennett, un homme qui défend un plan visant notamment à annexer toute la zone C palestinienne. Soit 61 % de la Cisjordanie. Un plan qui va dans le sens de la création, à terme, de bantoustans économiques palestiniens à laquelle aspirent bien des dirigeants politiques israéliens, à l’instar de ce nouveau venu sur le devant de la scène politique : un homme d’affaire quadragénaire, ex-commando, millionnaire et fervent défenseur de la colonisation. Les trois facettes - militaire, économique, politique - du « success story » suicidaire des murs qu’Israël bâtit un peu partout depuis dix ans.


Notes


[1] La ligne bleue est le nom donné à la ligne tracée le 7 juin 2000 par l’ONU, après le retrait israélien du Liban le 25 mai précédent mettant fin 18 ans d’occupation

[2] La ligne verte est le nom donné à la ligne de démarcation tracée lors l’armistice de 1949 entre Israël et les pays engagés dans le conflit de 1948. C’est celle que l’armée israélienne a franchi, pénétrant dans l’actuelle Cisjordanie, à l’occasion de la guerre de 1967.

[3] Lire Les emmurés la société israélienne dans l’impasse de Sylvain Cypel. Ed. la découverte, 2006.

[4] Lire son article « Discours économiques et construction des frontières dans l’espace israélo-palestinien depuis 1967 » dans l’ouvrage A l’ombre du mur Israéliens et Palestiniens entre séparation et occupation, sous la direction de Stéphanie Latte Abdallah et Cédric Parizot. Ed. Actes Sud, 2011.


http://www.regards.fr/monde/les-murs-trompeurs-d-israel,6061
avatar
Libertad

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Dim 24 Fév - 10:27

Regain de tension dans les territoires palestiniens
fr info
Des manifestations sont prévues aujourd'hui à Gaza et dans la plupart des villes de Cisjordanie après la mort d'un Palestinien de 30 ans qui était détenu dans une prison israélienne. Les circonstances de ce décès sont encore floues. Le Premier ministre palestinien Salam Fayad a dénoncé la responsabilité de l'Etat hébreu.


Les autorités israéliennes sont en état d'alerte renforcée © Reuters

Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad s'est dit "choqué" et a demandé aux autorités israéliennes de faire rapidement connaître les "vraies raisons" qui ont provoqué la mort de ce détenu palestinien. Selon les services secrets israéliens qui l'interrogeaient, Arafat Jaradat, âgé de 30 ans et père de deux enfants, est mort à la suite d'un "malaise". Une autopsie est prévue ce dimanche.

Arafat Jaradat, originaire d'un village de la région d'Hébron (sud de la Cisjordanie), avait été arrêté le 18 février pour être interrogé par le Shin Bet à la suite de heurts près de la colonie de Kiryat Arba, à proximité d'Hébron, au cours desquels un Israélien avait été blessé le 18 novembre 2012.

philipps grégory @gregphil

Mort de Jaradat dans prison #israel hier. Manifs prévues dans tte Cisjordanie auj' et greve de la faim de 3.000 prisonniers #palestiniens.
7:01 AM - 24 févr. 13

S'il ne faisait pas partie des prisonniers palestiniens en grève de la faim de longue durée en Israël, dont le mouvement a déclenché d'importantes manifestations de solidarité ces derniers jours, son décès risque d'envenimer une situation déjà tendue.

"Alerte aux émeutes" (quotidien Israël Hayom proche de Netanyahu)

"Environ 3.000 prisonniers ont annoncé qu'ils allaient refuser les repas", a indiqué le porte-parole des services pénitentiaires israéliens. "Tout l'appareil de sécurité, les services pénitentiaires en particulier, sont en état d'alerte renforcée aujourd'hui", affirme pour sa part le quotidien Maariv de dimanche.

emilie_baujard @emilie_baujard

Manifs prévus en Cisjordanie auj après la mort hier d'un détenu palestinien en garde a vue dans une prison israélienne. AP demande 1 enquête
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: palestine

Message  ivo le Lun 25 Fév - 10:20

Israël craint le début d'une nouvelle intifada
http://www.lefigaro.fr/international/2013/02/24/01003-20130224ARTFIG00179-israel-craint-le-debut-d-une-nouvelle-intifada.php

De jeunes Palestiniens ont affronté des soldats israéliens, dimanche à Hébron.

La mort d'un jeune Palestinien dans une prison israélienne intervient dans un climat déjà très détérioré.

De notre correspondant à Jérusalem

La mort d'un détenu palestinien dans une prison israélienne a fait encore monter la tension en Cisjordanie ce week-end, où les incidents entre Palestiniens et soldats israéliens se sont récemment multipliés au point de faire craindre à Israël le début d'une nouvelle intifada.

Arafat Jaradat, un Palestinien âgé de 30 ans, est mort samedi après-midi dans la prison israélienne de Meggido, officiellement d'un arrêt cardiaque.

Résidant d'un village proche de Hébron, Jaradat avait été arrêté lundi près de la colonie de Kiryat Arba pour avoir jeté des pierres contre des soldats et des civils israéliens. Ayant reconnu les faits, il avait été incarcéré à la prison de Meggido en attendant d'être jugé. Selon les autorités israéliennes, il souffrait de traumatismes dus à des blessures anciennes et, après son examen par un médecin, son interrogatoire avait été suspendu. Cette version des faits n'a pas convaincu la famille de Jaradat, qui a affirmé qu'il était en parfaite santé. Les autorités palestiniennes ont demandé l'ouverture d'une enquête. Le ministre palestinien des Prisonniers, Issa, Qaraqaë, a affirmé dimanche soir lors d'une conférence de presse que l'autopsie du détenu avait révélé «des fractures sur tout le corps et sur le crâne» de la victime, ce qui, selon lui «prouve qu'Israël l'a assassiné».

Des milliers de détenus en grève de la faim
Plusieurs milliers de détenus Palestiniens ont annoncé qu'ils suivraient une journée de grève de la faim en solidarité avec Jaradat. Cette mort survient dans un climat déjà particulièrement tendu. Depuis plusieurs jours, les manifestations se multiplient en Cisjordanie pour réclamer la libération de quatre détenus palestiniens en grève de la faim intermittente depuis plusieurs mois.

Deux de ces détenus, Samir Issaoui et Iman Sharouna, font partie du millier de prisonniers palestiniens libérés en échange du soldat Gilad Shalit. Ils ont été de nouveau arrêtés pour avoir repris leurs activités clandestines. Les deux autres, Jafar Ezzedine et Tariq Kaadan, membre du Djihad islamique, ont été arrêtés ces derniers mois pour avoir fomenté des attentats en Cisjordanie.

Les manifestations de soutien à ces quatre détenus se sont multipliées. Vendredi, la police israélienne est intervenue devant la prison d'Ofer, à côté de Ramallah, et dans la Vieille Ville de Jérusalem pour disperser des manifestants palestiniens. La mort de Jaradat a donné le signal d'autres manifestations en Cisjordanie.

Pour ajouter à la détérioration du climat, trois Palestiniens ont été blessés par balles près de la colonie de Shilo, dans le nord de la Cisjordanie. Les colons sont soupçonnés d'avoir ouvert le feu.

Les incidents se sont multipliés en Cisjordanie depuis la fin de l'opération «Pilier de défense» lancée par Israël en novembre 2012 contre le Hamas à Gaza. À plusieurs reprises, ces derniers mois, l'armée israélienne a mis en garde contre la possibilité d'une troisième intifada. Les Israéliens accusent l'Autorité palestinienne de fomenter ces troubles, selon la nouvelle stratégie de «résistance populaire», qui évite de recourir aux attentats et aux armes à feu pour se concentrer sur des manifestations coordonnées contre la présence israélienne dans les Territoires.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum