Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

egypte

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 16 Fév - 13:31

La fortune de Moubarak
Moubarak est parti, mais il pourrait emporter avec lui une fortune colossale. Les estimations des sommes qu'il aurait détournées montent jusqu'à 70 milliards de dollars, plus d'un tiers de l'économie égyptienne.

Le temps presse pour s'engager au niveau mondial à geler les actifs de Moubarak avant qu'ils ne disparaissent dans un dédale de comptes bancaires secrets -- comme tant d'autres fortunes volées par des dictateurs. La Suisse a déjà gelé ses comptes et certains ministres européens ont proposé de coopérer. Mais sans un tollé mondial immédiat poussant tous les gouvernements à agir rapidement, les milliards de Moubarak risquent de disparaître.

Appelons les dirigeants de toutes les nations à faire en sorte que l'argent de l'Égypte soit restitué à son peuple. Si nous atteignons 500 000 signatures, notre pétition sera remise aux ministres des finances du G20 qui se réunissent ce vendredi à Paris. Ensemble, unissons nos voix et diffusons le message!

http://www.avaaz.org/fr/mubaraks_fortune_fr/?vl

Des millions d'Égyptiens vivent avec moins de 2 dollars par jour, et les experts estiment que la corruption coûte à l'Égypte plus de 6 millards de dollars d'argent public par an. La famille Moubarak elle-même a largement bénéficié de multiples contrats, plans de privatisation liés au népotisme, et autres investissements garantis par l'Etat tout au long des 30 années de la présidence de Moubarak. L'estimation de cette fortune varie de "seulement" 2 ou 3 milliards de dollars au chiffre étourdissant de 70 milliards de dollars, ce qui ferait de Hosni Moubarak l'homme le plus riche du monde. 25 membres du gouvernement font d'ores et déjà l'objet d'une enquête pour avoir amassé des fortunes supérieures à 1 milliard de dollars alors qu'ils servaient sous ses ordres.

Mais l'impunité ayant permis aux maîtres de la corruption de s'échapper avec leurs fortunes intactes est peut-être en train de prendre fin. La récente Convention des Nations Unies contre la Corruption demande explicitement la restitution des biens acquis via la corruption à leur pays d'origine, et le gouvernement militaire d'Égypte a déjà demandé à l'Union Européenne de geler la fortune de Moubarak. La question clé reste à présent de savoir si cette action prendra effet assez vite : toutes les lois du monde seront insuffisantes si les milliards de Moubarak s'envolent et deviennent hors d'atteinte avant que les autorités ne décident de les saisir.

Nos voix, en tant que citoyens, peuvent aider le peuple égyptien à concrétiser les promesses de sa révolution. Rejoignez l'appel pour la restitution des richesses égyptiennes au peuple égyptien:

http://www.avaaz.org/fr/mubaraks_fortune_fr/?vl

Tandis que des millions d'égyptiens risquaient - et même donnaient - leurs vies pour la démocratie, nous ne pouvions pas faire beaucoup plus que d'offrir notre espoir et notre solidarité. Mais nous avons aujourd'hui un rôle particulier à jouer : tout faire pour restituer les biens de la nation volés par une dictature que nos propres gouvernements ont tolérée beaucoup trop longtemps.

Les Égyptiens sont maintenant prêts à construire une nouvelle nation. Assurons-nous qu'ils récupèrent les ressources qui leur ont été volées, pour préparer un avenir que peu de gens avaient osé espérer.

Avec espoir,

Ben, Alex, Ricken, Mia, Rewan, David, et toute l'équipe d'Avaaz

SOURCES

Avoirs de Moubarak : appel à une «action internationale», Le Figaro, 12 février:
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/02/12/04016-20110212ARTFIG00364-la-suisse-gele-les-avoirs-de-la-famille-moubarak.php

L'Egypte demande le gel d'avoirs d'anciens responsables du régime Moubarak, Le Monde, 15 février:
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/02/15/l-egypte-demande-le-gel-d-avoirs-d-anciens-responsables-du-regime-moubarak_1480192_3218.html

La traque de la fortune de Moubarak est lancée, Cyberpresse.ca, 15 février:
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/international/201102/15/01-4370563-la-traque-de-la-fortune-de-moubarak-est-lancee.php

Les Européens sous pression pour geler les avoirs de responsables égyptiens, AFP, 15 février:
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iubJizJzabuBhwo4cMDIS3uvCRqw?docId=CNG.9c4e83d9deee75dc95a2a63e1c3bfc33.3a1

Comment restituer l’argent détourné par les dictateurs? Le rôle de la Convention des Nations-Unies, La Croix, 14 février:
http://www.la-croix.com/Comment-restituer-l-argent-detourne-par-les-dictateurs-/article/2455455/55351
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 16 Fév - 20:02

Bilan (provisoire) de la révolution égyptienne : 365 morts, plus de 5.000 blessés
Ce sont des chiffres rendus publics par le ministère égyptien de la Santé : "environ" 365 personnes ont été tuées, et 5.500 blessées lors des 18 jours de manifestations qui ont abouti à la démission du président Moubarak.
Les autorités égyptiennes précisent que le chiffre de 365 morts ne concerne que les civils, et ne prend pas en compte les éventuelles victimes dans les rangs de la police ou parmi les détenus
.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Jeu 17 Fév - 19:29

Egypte : les généraux ne présenteront pas de candidat à la présidentielle
Nouvelle déclaration apaisante de l’armée égyptienne : "Il n’y aura pas de candidat issu de l’armée au prochain scrutin présidentiel" - si l’on en croit du moins le général Mokhtaar Moullah, collaborateur du ministre de la Défense, lors d’une conférence de presse.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Ven 18 Fév - 9:30

Egypte : 3 ex-ministres et un homme d’affaires détenus
Trois anciens ministres égyptiens, dont celui de l’Intérieur Habib el-Adli, et le magnat de l’acier Ahmad Ezz ont été arrêtés et placés en détention provisoire sur ordre du Parquet général, selon une source judiciaire.

Les 3 hommes sont accusés de détournement de fonds publics et de blanchiment d’argent pour le ministre de l’Intérieur. Le parquet a ordonné une détention de 15 jours pour les besoins de l’enquête.

Le départ de Habib el-Adli, honni par une grande partie de la population égyptienne, avait été réclamé avec insistance par les manifestants antirégime qui le rendait responsable des violents heurts entre les forces de police et les prestataires.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 19 Fév - 10:28

Deux navires de guerre iraniens vont traverser le canal de Suez
L’Egypte a autorisé deux navires de guerre iraniens à emprunter le canal de Suez, a rapporté l’agence de presse officielle égyptienne Mena, une décision qui constitue une première depuis 1979, et qu’Israël a qualifiée de "provocation".

Les bâtiments en question sont le Kharg, un navire de ravitaillement et de soutien de 33.000 tonnes, et le Alvand, une frégate de patrouille, tous deux de construction britannique
.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 22 Fév - 9:19

Egypte : deux ex-ministres, dont celui de l’Intérieur, vont être jugés
Les ex-ministres égyptiens de l’Intérieur et du Tourisme, Habib el-Adli et Zoheir Garranah, vont être déférés devant la justice sur ordre du Procureur général Abdel Meguid Mahmoud.

Habib al-Adli est accusé de blanchiment d’argent, et Zoheir Garranah de détournement de fonds.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 22 Fév - 19:32

Egypte : le procureur général ordonne le gel des avoirs de Moubarak
http://french.peopledaily.com.cn/96852/7295449.html
Le procureur général égyptien, Abdel Majid Mahmoud, a ordonné lundi le gel des avoirs de l'ancien président Hosni Moubarak et de sa famille, ont rapporté les médias officiels.

Le procureur a demandé au ministre des Affaires étrangères de geler, via les canaux diplomatiques, tous les avoirs du président déchu, de sa femme et de ses deux fils et leurs femmes à l' étranger.

M. Moubarak a présenté une déclaration financière de sa richesse aux organes judiciaires dimanche en accord avec les lois égyptiennes.

Le consultant juridique du président déchu a annoncé que M. Moubarak ne possède pas de biens à l'étranger, ce qui contredit la décision de lundi du procureur général.

M. Moubarak a démissionné le 11 février et a remis le pouvoir à l'armée après les manifestations qui ont ébranlé l'Egypte pendant 18 jours et qui ont fait 365 morts.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 26 Fév - 11:10

Egypte: manifestation au Caire pour maintenir la pression sur le pouvoir
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110225.FAP5549/egypte-manifestation-au-caire-pour-maintenir-la-pression-sur-le-pouvoir.html
LE CAIRE (AP) — Deux semaines jour pour jour après la démission du président Hosni Moubarak, des dizaines de milliers d'Egyptiens se sont rassemblés vendredi sur l'emblématique place Tahrir, au Caire, pour maintenir la pression sur le pouvoir.

Les manifestants ont estimé que le conseil suprême militaire, au pouvoir, n'allait pas assez vite pour mettre en oeuvre des réformes comme la levée de l'état d'urgence, la libération des prisonniers politiques et l'éviction de membres du régime Moubarak.

Ils ont réclamé le départ du Premier ministre Ahmed Shafiq, à la tête du gouvernement intérimaire chargé par l'armée de gérer les affaires courantes en attendant la tenue d'élections. M. Shafiq est l'un des rescapés du régime Moubarak.

"Nous avons fait démissionner Moubarak, nous devons également faire démissionner Shafiq", a déclaré Safwat Hegazy, un manifestant membre des Frères musulmans, le principal groupe de l'opposition.

Les manifestants ont affirmé qu'ils organiseraient de grands rassemblements tous les vendredis jusqu'à ce que leurs revendications soient satisfaites. Certains agitaient des drapeaux libyens en signe de soutien à la révolte dans le pays voisin.

Depuis la chute d'Hosni Moubarak, l'armée a dissous les deux chambres du Parlement et promis des réformes constitutionnelles pour permettre une plus large participation aux élections, qui devraient avoir lieu d'ici six mois. Elle s'est également engagée à lever l'état d'urgence, mais seulement si les conditions le permettent, une condition qui inquiète les manifestants.

Les autorités ont aussi pris des mesures contre des membres du régime Moubarak, arrêtant des ex-ministres et d'éminents hommes d'affaires pour des accusations de corruption.

La foule a également prié vendredi sur la place Tahrir, épicentre des 18 jours de contestation qui ont entraîné la démission de Moubarak le 11 février. Dans un prêche, l'imam Mohammed Jibril a appelé à la dissolution de Parti national démocratique (PND), la formation de l'ancien président, selon l'agence officielle égyptienne MENA. AP
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 27 Fév - 18:57

Egypte : le référendum aura lieu en mars
http://www.europe1.fr/International/Egypte-le-referendum-aura-lieu-en-mars-431573/
Le Conseil suprême des forces armées qui a pris les rênes de l'Egypte après la chute du président Hosni Moubarak envisage d'organiser un référendum constitutionnel en mars, a indiqué dimanche un juriste qui a contribué à rédiger un projet d'amendements.

Sobhi Saleh, membre du comité de juristes qui a dévoilé samedi des projets d'amendements de la Loi fondamentale, a déclaré à l'agence Reuters que cette consultation serait officiellement annoncée dans la semaine qui vient.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 28 Fév - 12:36

dernière minute : Hosni Moubarak et sa famille interdits de sortir d’Egypte. Ses avoirs financiers dans le pays gelés._



Moubarak interdit de sortir d’Egypte
FRANCE INFO - 12:40
L’ex-président égyptien Hosni Moubarak et sa famille proche sont interdits de quitter le pays, et leurs avoirs en Egypte sont gelés, selon des sources judiciaires égyptiennes.
Outre l’ex-président, Hosni Moubarak, qui a démissionné le 11 février, cette requête concerne son épouse Suzanne ainsi que ses deux fils, Alaa et Gamal, et leurs épouses Heidi Rasekh et Khadiga al-Gammal, selon cette source.


Hosni Moubarak a quitté le pouvoir à la suite d’une révolte populaire et confié le pouvoir à l’armée. Selon le gouvernement, il a depuis quitté le Caire pour la station égyptienne de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge.

Le 21 février dernier la justice égyptienne avait annoncé avoir demandé le gel des avoirs à l’étranger de l’ex-président et de sa proche famille.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  niouze le Mar 1 Mar - 19:57

Le clan Moubarak assigné à résidence à Charm el-Cheikh

28/02/2011 à 15h:28 Par Jeune Afrique
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article


L’ex-président égyptien Hosni Moubarak et sa famille sont interdits de déplacement par la justice. Les avoirs de son clan dans les banques du pays ont aussi été gelés.

Le président déchu Hosni Moubarak ainsi que sa famille proche sont interdits de quitter l’Égypte, a-t-on appris lundi de source judiciaire égyptienne. Les avoirs du raïs et de sa famille à l’intérieur du pays ont également été gelés, a ajouté le porte-parole du parquet Adel el-Saïd. Ce dernier n’a d’ailleurs pas précisé la nature des plaintes déposées à l’encontre du président Moubarak et de son entourage.

Cette requête ne s’applique pas qu’au seul président démissionnaire. Elle vise également son épouse Suzanne, ses deux fils, Alaa et Gamal, ainsi que leurs épouses respectives Heidi Rasekh et Khadija al-Gamal.

"Éviter tout risque de détournement"

Ces sanctions s’ajoutent aux « dizaines de millions » de francs suisses gelés par la Confédération helvétique. Le 11 février, la Suisse a été le premier pays à geler les avoirs que pourraient détenir le président égyptien démissionnaire et son entourage afin d'« éviter tout risque de détournement de biens appartenant à l'État égyptien ».

Hosni Moubarak se trouve toujours, aux dernières nouvelles, dans la station égyptienne de Charm el-Cheikh sur la mer Rouge depuis son départ du pouvoir, le 11 février.
Le 21 février dernier, l'Égypte avait déjà demandé le gel des avoirs d'anciens ministres ou responsables du régime. Mais ces sanctions ne s’appliquaient jusqu’à maintenant pas à l’ex-président et sa famille.(Avec AFP)

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  niouze le Lun 7 Mar - 0:44

Des bâtiments de la sécurité d’État pris d’assaut en Égypte


Des bâtiments de la sécurité d'État ont été pris d'assaut samedi en Égypte par des manifestants à la recherche de preuves d'abus commis par ce puissant appareil dépendant du ministère de l'Intérieur, dont des militants exigent la dissolution, ont indiqué des témoins.



Environ 2.500 manifestants ont fait irruption dans le bâtiment de la sécurité d'État à Nasr City au Caire «s'emparant de documents officiels avant que les responsables ne les brûlent ou les déchirent», a dit un responsable des services de sécurité.



À Cheikh Zayed, dans la banlieue du Caire, des centaines de manifestants ont tenté de pénétrer dans le siège local de la sécurité d'État. Des employés ont tiré des coups de feu en l'air avant que l'armée ne s'interpose pour empêcher que le bâtiment soit pris.



La dissolution de ces services, accusés par des organisations de défense des droits de l'Homme d'abus et de torture, est l'une des principales revendications des militants pro-démocratie.



L'un des manifestants a affirmé à l'AFP que le but était de s'emparer des dossiers de la sécurité d'État «de crainte que les preuves de violations ne soient détruites». «On pouvait voir la police à l'intérieur en train de brûler des papiers», a-t-il dit.



«Les fenêtres étaient ouvertes et des papiers s'envolaient par les fenêtres», a ajouté un autre manifestant, joint par l'AFP par téléphone.



À Marsa Matrouh, ville située au nord-ouest du Caire sur la côte méditerranéenne, un groupe de manifestants a pu entrer dans le siège de la sécurité et s'emparer de documents, avant de mettre le feu au bâtiment d'où s'élevait une épaisse fumée noire, a rapporté un témoin à l'AFP.



Les manifestants se sont ensuite attablés à un café non loin de là pour éplucher les papiers récupérés, a-t-il ajouté.



À Zagazig, ville du Delta du Nil, des manifestants s'en sont également pris à des bureaux de la sécurité d'État, ainsi qu'à Fayoum, au sud du Caire, selon des responsables des services de sécurité.



Vendredi, des manifestants avaient été blessés par balle lors d'un rassemblement réclamant la dissolution de la sécurité d'État à Alexandrie, la grande ville du nord de l'Égypte.



L'armée, qui gère le pays depuis la démission sous la pression populaire du président Hosni Moubarak le 11 février, avait dû intervenir pour ramener le calme.



Selon un responsable des services de sécurité, près de 100.000 personnes travaillent à la sécurité d'État, sans compter les informateurs.



Vendredi, entourant le nouveau Premier ministre Essam Charaf, les manifestants de l'emblématique place Tahrir au Caire avaient scandé «Le peuple veut la fin de la sécurité d'État».



«Je prie pour que l'Égypte soit un pays libre et que ses services de sécurité soient au service des citoyens», a répondu M. Charaf, nommé jeudi en remplacement d'Ahmad Chafic.



La colère contre les abus quotidiens et la torture par la police ont été l'un des éléments déclencheurs le 25 janvier des manifestations sans précédent contre le régime de M. Moubarak, qui était en poste depuis près de 30 ans.



Leur presse (Le Nouvel Observateur), 6 mars 2011.
nouvel obs

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  spike le Lun 7 Mar - 16:57

avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  spike le Mer 30 Mar - 20:57


Egypte: l'armée annonce une élection présidentielle avant la fin de l'année
4 réactions

Le porte-parole de l'armée égyptienne Ismail Etman, le 28 mars 2011 au Caire. (© AFP Khaled Desouki)

Une élection présidentielle aura lieu en Egypte avant la fin de l'année, permettant de transférer le pouvoir à un gouvernement élu, a annoncé mercredi l'armée qui assure la direction du pays depuis la chute du président Moubarak.

Cette élection aura lieu "un à deux mois" après les législatives prévues en septembre pour les deux chambres du Parlement, a déclaré à la presse le général Mamdouh Chahine, membre du Conseil suprême des forces armées (CSFA).

Cette annonce a été faite lors de la présentation d'une "déclaration constitutionnelle" destinée à régir la période de transition avant un retour à un pouvoir civil après le départ de M. Moubarak le 11 février à la suite d'une révolte populaire.

Cette déclaration reprend de nombreux éléments de la constitution héritée de l'ère Moubarak, actuellement suspendue, en y ajoutant des amendements approuvés par référendum il y une dizaine de jours.

Les "principes de la charia", la loi islamique, vont rester la "principale source" de la législation égyptienne, comme dans la constitution en vigueur sous M. Moubarak.

Le texte affirme aussi que l'Egypte est un Etat démocratique basé sur le principe de la citoyenneté. Il confirme que l'islam est religion d'Etat, mais reprend les dispositions selon lesquelles les partis politiques ne peuvent être formés sur une base confessionnelle.

Pays très majoritairement musulman sunnite, l'Egypte compte aussi une communauté chrétienne copte, qui représente 6 à 10% de la population qui redoute que les changements politiques ne se traduisent par une montée en puissance du mouvement des Frères musulmans.

L'Egypte a déjà connu le 19 mars un premier scrutin depuis le départ de M. Moubarak le référendum sur une révision de la constitution approuvée par 77% des votants.

Démocratie et charia

Cette révision, reprise dans la "déclaration constitutionnelle", limite toute présidence à deux mandats de quatre ans, au lieu d'un nombre illimité de mandats de six ans autrefois.

Elle assouplit également les conditions de candidature à la magistrature suprême, qui empêchaient autrefois de fait toute candidature indépendante.

L'armée égyptienne, à qui M. Moubarak a transmis ses pouvoirs en démissionnant, a promis de mettre le pays sur les rails d'un système démocratique et le retour à un gouvernement civil élu.

La tenue de l'élection présidentielle vers la fin l'année allonge de quelques mois la période de transition de six mois initialement envisagée par les militaires.

Ce délai de six mois avait été jugé par de nombreux spécialistes et personnalités comme trop court pour pouvoir procéder à des réformes et à des élections libres dans un pays sortant de décennies de dictature.


Plusieurs personnalités ont déjà fait état de leur intention de se présenter à la présidentielle, dont le chef de la Ligue arabe Amr Moussa et l'ancien haut fonctionnaire international Mohamed ElBaradei.

(Source AFP)
http://www.liberation.fr/monde/01012328873-egypte-l-armee-annonce-une-election-presidentielle-avant-la-fin-de-l-annee
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  spike le Sam 9 Avr - 11:36


Egypte: «Je suis venu place Tahrir parce que nous assistons à une contre-révolution»

Des manifestants ont mis le feu à un bus militaire et à un camion civil sur la place Tahrir au Caire, où quelques 200 personnes étaient encore réunies samedi matin pour réclamer le départ du chef de l’armée, le maréchal Hussein Tantaoui, selon un journaliste de l’AFP.

La police militaire a déployé des barbelés aux abords du rassemblement, alors le sol était couverts de pierres. Certains manifestants étaient armés de gourdins, et des traces de sang étaient visibles par endroits. Un camion de l’armée à moitié brûlé se trouvait également à proximité de la place.

Ces affrontements témoignent d’une récente montée des tensions et des controverses autour du rôle de l’armée, en charge du pays depuis le départ de M. Moubarak il y a deux mois, après une période de large consensus.

Des manifestants ont affirmé vouloir rester place Tahrir jusqu’au départ du maréchal Tantaoui, qui dirige le Conseil suprême des forces armées (CSFA), dépositaire du pouvoir depuis la chute du président Hosni Moubarak le 11 février.

«L’autre visage de l’armée»

Le maréchal Tantaoui, 75 ans, a été pendant vingt ans ministre de la Défense du président déchu. «Je suis venu place Tahrir parce que nous assistons à une contre-révolution», a affirmé un étudiant venu manifester, Malik Asam.

«J’attendais de voir l’autre visage de l’armée. Si elle continue comme cela, elle va voir l’autre visage du peuple», a déclaré un autre étudiant, Anas Mohamed.

Selon des témoins, la police militaire égyptienne a tiré en l’air à l’arme automatique samedi à l’aube pour disperser ces manifestants qui se trouvaient encore place Tahrir, au lendemain d’un rassemblement de dizaines de milliers de personnes réclamant le jugement de M. Moubarak et d’autres ancien responsables.

Vendredi, bravant des consignes de leurs supérieurs de ne pas manifester en uniforme, sept lieutenants avaient également pris la parole sur une tribune pour réclamer «le jugement des corrompus» et une épuration de l’armée.

Les jours précédents, plusieurs vidéos étaient apparues sur le site internet Youtube, dans lesquelles des personnes se présentant comme d’anciens officiers accusaient le CSFA de trahir les idéaux de la révolte populaire.

L’armée est très populaire en Egypte, en raison en particulier de la retenue dont elle a fait preuve face à la foule pendant la révolte qui a provoqué la chute de M. Moubarak. Mais son image a été ternie ces dernières semaines par des accusations de violences et de tortures, et par les incertitudes et les désaccords qui persistent sur les modalités du retour à un pouvoir civil.

L’armée a promis de rendre le pouvoir aux civils vers la fin de l’année, après des élections législatives et présidentielle.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/01012330768-egypte-violents-heurts-place-tahrir-lors-d-une-manifestation-anti-tantaoui-au-caire
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  niouze le Mar 12 Avr - 14:01

La place Tahrir à nouveau mobilisée contre Moubarak

Depuis plusieurs semaines, le fossé se creuse entre la jeunesse égyptienne qui a fait la révolution et le Conseil suprême des forces armées (CSFA) qui gère la transition politique. Sur la Toile, les témoignages dénonçant les exactions commises par l’armée contre des civils circulent, créant des tensions. “L’armée et le peuple… sont en crise”, avertit ainsi le journaliste Yosri Fouda dans le journal d’opposition Al-Masry Al-Youm.

Au-delà de ces exactions, très peu relayées par la presse, l’armée est accusée de traîner les pieds pour tourner la page des années Moubarak. Les Egyptiens ont ainsi répondu par milliers à l’appel initié par la Coalition des jeunes de la révolution du 25 janvier (en anglais) pour un “vendredi de la purge et du jugement” (affiche ci-contre) place Tahrir, au Caire, aux côtés d’organisations politiques comme les Frères musulmans. Avec pour principal mot d’ordre, l’engagement de pousuites contre l’ancien président Moubarak et les caciques de l’ancien régime.

Une vidéo amateur de la place Tahrir, au Caire, vendredi 8 avril, après la prière.

Tout avait si bien commencé, déplore la blogueuse Zeinobia dans ses Egyptian chronicles. Car, dans la nuit de vendredi à samedi, alors que quelque centaines de manifestants avaient décidé de passer la nuit place Tahrir, les forces de l’ordre sont intervenues pour les disperser, faisant un mort et au moins soixante et onze blessés selon le ministère de la santé égyptien.

Provocation de l’armée, des manifestants, imposition du couvre-feu… La confusion règne quant à l’origine de l’affrontement, commente Issandr El Amrani, auteur du blog The Arabist, qui publie un témoignage de cette nuit-là reçu par email. D’autres témoignages vidéo et photo ont été collectés par Mohamed, auteur du blog Travellerwithin.

Une vidéo amateur de l’intervention de l’armée sur la place Tahrir dans la nuit de vendredi à samedi.

Cette manifestation est un “désastre qui compromet notre révolution et même notre avenir”, alerte Zeinobia. La blogueuse ne modère pas ses critiques à l’encontre du CSFA, qui a fait un usage excessif de la force et “agit sur un mode militaire alors qu’il est maintenant aux commandes politiques”, soulignant par ailleurs un problème de communication récurrent. Toutefois, déplore-t-elle, si le CSFA a fait de terribles erreurs, “les manifestants sont devenus leurs propres ennemis”.

La blogueuse partage ainsi le malaise de certains manifestants face à la présence vendredi d’une dizaine d’officiers en uniforme, appartenant au groupe des Officiers pour la révolution (Facebook et Youtube). Selon des témoins, une dizaine d’entre eux se sont présentés sur l’estrade, attaquant le maréchal Tantaoui et appelant à la mise en place d’un conseil présidentiel. Salués par les manifestants, qui réclament eux aussi le départ du chef de l’Etat par intérim qui fut pendant vingt ans ministre de la défense de Moubarak, certains ont soupçonné les officiers séditieux de tentative de “coup d’Etat”.

Une vidéo de la manifestation du 8 avril diffusée sur Youtube où sont présents quelques officiers en uniforme.

Les représentants politiques présents sur la place Tahrir se sont rapidement démarqués de ces attaques directes envers le pouvoir militaire, à l’instar de l’opposant Mohamed El-Baradei qui a rappelé dans un tweet que “le maintien de la confiance entre l’armée et le peuple est vital. Le dialogue est la seule option” (ci-dessous). Dans un communiqué publié sur Facebook, le mouvement des Frères musulmans a lui aussi “condamné toute tentative d’affaiblir la relation entre l’armée et le peuple”, rappelant que seule l’armée pouvait garantir la cohésion du pays jusqu’au transfert du pouvoir au peuple.

Baradei 9 avril

Le capital confiance dont jouit l’armée au sein de la population égyptienne trouve également écho auprès des sympathisants du mouvement du 25 janvier. Le blogueur Sandmonkey dénonce ainsi, au nombre des sept mythes populaires autour de la révolution, celui voulant que “l’armée tente d’établir une nouvelle dictature militaire”. Convaincu de la bonne foi du CSFA dans la préparation de la transition politique, il invite les internautes à cesser de considérer l’armée comme “un tout monolithique ou une institution” et à prendre en compte la difficile mission qu’elle a à mener dans cette période de “changements rapides dans le pays”.

Allocution sonore de l’ancien président Hosni Moubarak diffusée dimanche 10 avril sur la chaîne saoudienne Al-Arabiya (en arabe).

C’est ce moment de grande confusion, et alors que des manifestations sporadiques se poursuivaient dimanche, qu’a choisi Hosni Moubarak pour donner sa première allocution sonore depuis son départ diffusée sur la chaîne Al Arabiya (et retranscrite en anglais sur le blog Just an Egyptian). Dénonçant des “campagnes de diffamation” à son encontre, l’ancien raïs y défend sa “réputation” et son “intégrité”, se disant prêt à coopérer avec la justice.

Cette déclaration, si elle a pu en toucher certains, n’a pas vraiment convaincu dans les cercles politiques. Zeinobia rapporte que la colère semble grande au sein de la population et que des voix commencent à s’élever pour qu’une manifestation soit organisée le vendredi 15 avril à Charm El-Cheikh. Sur la Toile, quelques rares voix se sont tout de même élevées pour défendre le raïs, à l’instar du blogueur Ahmed Shokry qui se fend d’un billet “pour la défense de Moubarak” sur son blog.

Moubarak speech

@Halatawy : #Moubarak, vous savez quoi ? Gardez l’argent ! La justice pour les martyrs de la révolution sera une vengeance suffisante pour moi.

L’ancien raïs aurait-il choisi le moment opportun pour déstabiliser le CSFA ?, se demande la blogueuse Zeinobia. La réaction officielle ne s’est pas fait attendre. La justice a annoncé dimanche que l’ancien raïs et ses deux fils, Alaa et Gamal, seraient convoqués à une date indéterminée, pour répondre des accusations dans les enquêtes anti-corruption et pour les violences qui ont fait quelque 800 morts lors des manifestations anti-régime de janvier et février. Une annonce qui pourrait éventuellement ouvrir la voie à un procès de Hosni Moubarak.

vidéo sur http://printempsarabe.blog.lemonde.fr/2011/04/11/la-place-tahrir-obtient-des-procedures-contre-moubarak/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  spike le Mar 24 Mai - 17:55



Egypte: Hosni Moubarak et ses fils vont être jugés

L'ex-président égyptien Hosni Moubarak et ses deux fils, Alaa et Gamal, vont être jugés pour le meurtre de manifestants pendant le soulèvement populaire de janvier-février et pour corruption, a annoncé le Parquet général, cité par l'agence officielle Mena.

M. Moubarak et ses fils sont actuellement en détention provisoire, l'ancien chef d'Etat à l'hôpital de Charm el-Cheikh, Alaa et Gamal dans la prison de Tora, au Caire.

Selon un bilan officiel, 846 personnes ont été tuées pendant la révolte qui a poussé M. Moubarak à la démission le 11 février.

"Le Procureur général Abdel Meguid Mahmoud a décidé aujourd'hui (mardi) de déférer l'ex-président Hosni Moubarak et ses fils Alaa et Gamal ainsi que l'homme d'affaires en fuite Hussein Salem devant un tribunal pénal", a indiqué l'agence Mena.

Les quatre hommes sont accusés de "meurtre avec préméditation", d'"avoir planifié le meurtre de certains participants aux manifestants pacifiques de la révolution du 25 janvier" et d'avoir abusé de leur position pour s'enrichir.

M. Moubarak, 83 ans, a été chassé le 11 février du pouvoir par une révolte populaire. Le 13 avril, il a été placé en détention préventive à l'hôpital international de Charm el-Cheikh --station balnéaire sur la mer Rouge où il s'est réfugié après sa démission -- où il avait été admis après un malaise cardiaque pendant un interrogatoire.

L'ancien président et ses deux fils sont sous le coup d'enquêtes sur l'origine de leur fortune et pour la répression des manifestations contre le régime de janvier et février.

Le Parquet général a demandé la semaine dernière que l'ex-président soit de nouveau examiné pour établir si son état de santé permet son transfert dans un hôpital carcéral, et une évaluation des hôpitaux des prisons de Tora et de Mazraa, dans le sud du Caire, pour établir s'ils sont assez équipés pour l'accueillir.

L'armée dément vouloir l'amnistier

Samedi, une source médicale avait indiqué que l'ex-président était dépressif et avait besoin d'être suivi par un psychologue.

Le journal indépendant Al-Chorouk avait récemment affirmé que M. Moubarak préparait une lettre dans laquelle il allait présenter des excuses aux Egyptiens et remettre ses avoirs à l'Etat dans l'espoir d'obtenir une amnistie.

L'armée, qui dirige le pays depuis la démission de M. Moubarak, a démenti avoir l'intention de l'amnistier.

Les informations sur une éventuelle amnistie de M. Moubarak avaient provoqué la colère de nombreux Egyptiens. Plusieurs centaines d'entre eux s'étaient rassemblés vendredi sur la place Tahrir, emblématique de la révolte contre le régime, pour exiger un procès de l'ancien chef de l'Etat et dire "non à une réconciliation avec les tueurs et les criminels".

Les militants pro-démocratie ont appelé cette semaine à de nouveaux rassemblements vendredi pour exiger le procès "des symboles de l'ancien régime".

L'épouse d'Hosni Moubarak, Suzanne, qui se trouve elle aussi à Charm el-Cheikh, a vu sa détention préventive levée après qu'elle eut cédé une partie de sa fortune à l'Etat.



(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 25 Mai - 9:39

Hosni Moubarak et ses deux fils renvoyés en cour d’assises
FRANCE INFO - 15:49
Le parquet égyptien a annoncé cet après-midi le renvoi devant une cour d’assises de l’ancien président égyptien Hosni Moubarak et de ses deux fils.
Les trois hommes sont accusés du meurtre de manifestants, d’abus de pouvoir et de gaspillage de fonds publics.


Agé de 83 ans, Hosni Moubarak est assigné à résidence après avoir été hospitalisé le 12 avril à Charm-el-Cheikh pour des problèmes cardiaques.
L’ancien “raïs” est soupçonné d’avoir ordonné les violences commises pendant le soulèvement qui a abouti à sa chute. Lui, sa femme et ses deux fils, Alaa et Gamal, font par ailleurs l’objet d’une enquête portant sur des accusations de détournement de fonds publics et de corruption.

Le communiqué du procureur général a été transmis aujourd’hui via l’agence de presse officielle du pays.
Il survient alors que des appels ont été lancés à manifester vendredi pour demander un procès pour la famille Moubarak et la levée de l’état d’urgence.

Hosni Moubarak a été renversé le 11 février dernier après trois semaines de manifestations.
Selon un bilan officiel, 846 personnes ont été tuées pendant la révolte.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 28 Mai - 14:30

Moubarak condamné pour avoir couper internet et le téléphone
france-info
Un tribunal du Caire a condamné ce matin l’ex-président égyptien Hosni Moubarak et deux de ses anciens ministres à payer conjointement une amende de 90 millions de dollars pour avoir “porté préjudice à l’économie”"nationale en coupant internet et le téléphone pendant la révolte populaire.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 1 Juin - 19:13

Egypte : le procès des Moubarak père et fils, fixé au 3 août
france-info
Ils sont poursuivis pour la mort de manifestants durant la révolte populaire de janvier-février, mais aussi pour enrichissement illégal : Hosni Moubarak et ses deux fils Alaa et Gamal seront jugés à partir du 3 août.
Les trois hommes seront traduits devant le tribunal pénal du nord du Caire, en compagnie de l’homme d’affaires Hussein Salem.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  niouze le Ven 8 Juil - 2:38

sa continu ou sa reprend en tout cas ils ont pas fini Wink

Cinq mois après la chute de Moubarak, les
Egyptiens réinvestissent la place Tahrir, au Caire. Comme un air de
déjà-vu… Reportage.





(Du Caire) Plus d'une semaine que des violences ont à nouveau embrasé la place Tahrir,
au Caire. Depuis, Magdy Hussein, 53 ans, passe ses journées et une
grande partie de ses soirées sur le rond-point le plus célèbre d'Egypte.
A manifester, à discuter, à préparer du thé et même à régler des
conflits entre manifestants et vendeurs ambulants.
Ces derniers jours, la place s'était peu à peu vidée de ses tentes
mais jeudi soir, de nouvelles ont été installées. Ce vendredi, on attend
un million de manifestants.

Magdy, artiste peintre aux cheveux gris et aux yeux bleu foncé, y a
campé trois nuits à la suite des affrontements du mardi 28 juin. Il a
décidé d'y retourner jusqu'à la manifestation du « millionnaire »
organisée vendredi 8 juillet. Ses trois enfants, deux garçons de 28 et
26 ans et une fille de 18 ans, ont prévu de l'accompagner.
Son objectif : « nettoyer » le pays des personnalités de l'ancien régime.

Du déjà-vu, mais une colère qui va crescendo


Un refrain bien connu en Egypte depuis la chute d'Hosni Moubarak le 11 février dernier. Mais étant donné les récents clashs, l'évènement a pris une toute autre envergure.
Les esprits sont échauffés. Vendredi 1er juillet, des milliers de
femmes et d'hommes, de toutes générations et de différents milieux
sociaux, se sont retrouvés pour débattre de la situation actuelle du
pays. Des petits groupes se sont formés et chacun y allait de ses
revendications.

Mona Seif, 25 ans, militante phare de la Révolution et membre de
l'organisation « No to military trials » (« Non aux tribunaux
militaires »), continue sa campagne pour que manifestants, blogueurs et
autres citoyens arrêtés par l'armée n'aient pas à faire face à la
justice militaire.
Salah, 22 ans, réclame que les procès des personnalités de l'ancien
régime soient publics et retransmis à la télévision. L'une des demandes
prioritaires du peuple est d'ailleurs l'accélération des procès des
personnalités et des officiers accusés du meurtre de manifestants
pendant la Révolution.


Les révolutionnaires marquent plus que jamais leur solidarité avec
les familles des « martyrs ». Le mauvais traitement dont elles ont été
victimes et la violence des policiers dans la nuit du 28 au 29 juin ne
font que renforcer leurs revendications.
Si le flou perdure autour de la genèse de ces récents heurts, tous
affirment que la répression policière a été particulièrement féroce, une
des raisons principales qui motive les Egyptiens à descendre dans la
rue. « Cela prouve que rien n'a changé. »

Des personnalités du régime de Moubarak encore en poste


Leur colère est dirigée contre le ministère de l'Intérieur, où des
éléments de l'ancien régime travaillent encore. Une jeune manifestante
est scandalisée :
« Les officiers de l'ancien régime sont toujours en poste et certains ont même été promus ! »
Le ministre de l'Intérieur, Mansour el-Essawi, a démenti dans la
presse que les hommes de son prédécesseur continuaient de diriger son
ministère. Il a assuré que les quelque 1 000 officiers du service de
sécurité d'Etat aujourd'hui dissout étaient chez eux, attendant de
nouvelles attributions.
Mais pour l'instant, les Egyptiens n'observent aucune avancée. Le
procès de l'ancien ministre de l'Intérieur, Habib el-Adly, pour le
meurtre de manifestants pendant la Révolution a été reporté pour la
troisième fois, au 25 juillet. C'est l'un des hommes les plus détestés
du pays.
Le 26 juin dernier, Journée internationale contre la torture, celui
surnommé par de nombreux Egyptiens le « ministre de la Torture » a ainsi
pu regagner le fourgon de police deux heures après l'ouverture de
l'audience. Une scène qui a déclenché la colère des manifestants et la
tristesse des proches de victimes de la Révolution, réunies devant le
tribunal. (Voir la vidéo)







L'armée discréditée


Depuis, les critiques se font de plus en plus sévères envers le
Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige actuellement le
pays. Son chef, Mohamed Hussein Tantawi, est devenu la cible de tous les manifestants.

De la place Tahrir au tribunal d'Alexandrie, le jour du procès concernant l'affaire Khaled Saïd
(jeune de 28 ans mort lors d'un contrôle d'identité à Alexandrie le 6
juin 2010) résonnent le même slogan : « Le peuple veut la démission du
général ! »

Extrêmement discret, jugé incompétent par de nombreux militants et
même « stupide » selon les confidences d'un ancien haut gradé de l'armée
égyptienne, l'ancien ministre de la Défense est totalement discrédité
dans la nouvelle Egypte.
Proche du Président déchu, beaucoup doutent de sa réelle volonté de
placer l'ex-raïs dans le box des accusés. La date du procès a finalement
été fixée au 3 août, sous la pression de la rue. Les révolutionnaires,
conscients de la volonté du CSFA de chercher le consensus, espèrent que
leur méthode va continuer à fonctionner : un p'tit tour place Tahrir et
un objectif réalisé…
Les Frères musulmans seront place Tahrir


Les Frères musulmans, qui ont récemment créé leur parti politique,
ont également annoncé mercredi leur participation à la manifestation.
Ils avaient au départ rejeté l'appel à manifester lorsque les
révolutionnaires réclamaient l'écriture d'une nouvelle Constitution
avant la tenue des élections législatives prévues en septembre. Mais
depuis que le mot d'ordre a changé – « la Révolution d'abord » – les
« Frères », souvent jugés opportunistes, ont décidé de rallier la
barque.
Très populaires dans le pays, notamment dans les campagnes, leur présence devrait déplacer les foules place Tahrir.
http://www.rue89.com/caire-annee-zero/2011/07/08/armee-police-ex-ministres-les-egyptiens-veulent-nettoyer-212419

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  spike le Sam 16 Juil - 15:10



Egypte: des milliers de manifestants au «vendredi du dernier avertissement»

Des milliers de manifestants se rassemblaient vendredi à travers l’Egypte pour une journée de mobilisation, point d’orgue d’une semaine de sit-in exigeant un changement politique alors que la frustration des Egyptiens va grandissante face à l’armée qui tarde à réformer.

Plus de 28 groupes ont appelé à manifester pour inciter le Conseil suprême des forces armées (CSFA) -qui dirige le pays depuis la chute du président Hosni Moubarak- à mettre en place les réformes qu’ils réclament.

Au Caire, des milliers de protestataires ont convergé vers la place Tahrir, épicentre du mouvement qui a renversé M. Moubarak en février, où ont lieu des sit-in depuis une semaine, a constaté l’AFP.

Un imam a appelé durant son prêche lors de la prière musulmane hebdomadaire à juger les policiers responsables de la mort de manifestants au cours des dix-huit jours de révolte qui ont conduit à la chute de l’ancien raïs, prononçant une prière en leur mémoire, a rapporté l’agence officielle Mena.

Gréviste de la faim

Les manifestants qui prenaient part à cette journée baptisée «vendredi du dernier avertissement» ont réclamé un plan clair et transparent pour la transition du pouvoir, accusant les militaires d’avoir une totale mainmise sur le pouvoir.

Le cabinet a annoncé pour sa part dans un communiqué avoir envoyé des ambulances et des médicaments sur Tahrir pour assister des grévistes de la faim.

Sanctionner les policiers jugés responsables de la mort de manifestants durant le soulèvement populaire de janvier-février, juger rapidement les hommes forts de l’ancien régime, redistribuer les richesses et mettre fin aux procès militaires de civils figurent parmi les principales revendications des manifestants.

(Source AFP)
http://www.liberation.fr/monde/01012349223-egypte-des-milliers-de-manifestants-au-vendredi-du-dernier-avertissement
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  spike le Dim 17 Juil - 14:10

EGYPTE. Le ministre des Affaires étrangères démissionne

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohammed Al-Orabi a démissionné samedi 16 juillet, alors que le Premier ministre Essam Sharaf doit présenter lundi un nouveau gouvernement pour tenter d'apaiser la contestation qui dure depuis une semaine dans le centre du Caire.

Les médias officiels ont précisé que Essam Sharaf avait accepté la démission de Mohammed Al-Orabi.

Essam Charaf, dont l'arrivée à la tête du gouvernement en mars avait été saluée par les mouvements opposés à Hosni Moubarak, fait face à une vague grandissante de mécontentement, de même que le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige l'Egypte depuis la chute de l'ancien président le 11 février.

Le dernier avertissement

Mohammed Al-Orabi Orabi a indiqué qu'il présentait sa démission "pour épargner au Premier ministre tout embarras pendant les négociations sur le remaniement en cours", a indiqué l'agence d'Etat Mena.

Des milliers de personnes ont ainsi manifesté vendredi dans toute l'Egypte, et en particulier sur la place Tahrir au Caire, théâtre de manifestations à nouveau quotidiennes depuis le 8 juillet, pour pousser le CSFA à des réformes. Les manifestations se poursuivaient samedi.

Les Egyptiens qui ont participé à la journée de mobilisation baptisée "Vendredi du dernier avertissement" réclamaient un plan clair et transparent pour la transition au sommet de l'Etat, accusant les militaires de s'être accaparé le pouvoir.

Le nouveau gouvernement

Samedi, Essam Sharaf s'est choisi comme adjoints à la tête du gouvernement un économiste expérimenté et un membre influent d'un parti libéral afin de tenter de calmer les manifestants.

Les deux nouveaux adjoints de Essam Sharaf sont Hazem Beblawi, professeur d'économie et ancien sous-secrétaire de la Commission économique et sociale de l'ONU pour l'Asie occidentale, et Ali al-Silmi, qui occupe des fonctions de premier plan dans le parti libéral Wafd, avait annoncé un média d'Etat.

Hazem Beblawi supervisera la politique économique dans le nouveau gouvernement qui devrait être présenté lundi et Ali al-Silmi sera chargé des questions liées à la "transition démocratique", selon l'agence officielle d'information Mena.

Le Nouvel Observateur - AFP
http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/monde/20110717.OBS7179/egypte-le-ministre-des-affaires-etrangeres-demissionne.html
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  spike le Mer 20 Juil - 0:30



Égypte: hospitalisé, le Premier ministre reporte le remaniement

Essam Charaf a reporté le remaniement du gouvernement, à l'origine prévu lundi, pour se reposer. Le Premier ministre a été hospitalisé dans la nuit pour surmenage.

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf, hospitalisé dans la nuit pour surmenage, a reporté le remaniement du gouvernement pour pouvoir se reposer, a annoncé mardi l’agence officielle Mena.

«Le Premier ministre se repose aujourd’hui sur les conseils de ses médecins après des examens médicaux dans la nuit à la suite de ses soucis de santé dus au surmenage», a déclaré un porte-parole d’Essam Charaf cité par l’agence.

Les tractations devaient reprendre dans la journée, après une brève hospitalisation du Premier ministre pendant la nuit pour cause de surmenage.

Mais Essam Charaf n’était pas arrivé au siège du gouvernement dans l’après-midi et les photographes ont été priés de quitter les lieux, selon la télévision d’Etat.

Le porte-parole du gouvernement a assuré que son état de santé était stable et qu’il «prenait un peu de repos» pour récupérer du surmenage de la veille.

L’investiture du nouveau gouvernement, prévue lundi, avait déjà été reportée de 24 heures, pour permettre au Premier ministre de procéder à des derniers arbitrages, selon la télévision d’Etat.

Ce remaniement vise à apaiser la colère de la rue face la lenteur des réformes depuis la chute du président Hosni Moubarak en février. Mais il a d’ores et déjà été jugé insuffisant par les manifestants qui campent depuis une douzaine de jours sur l’emblématique place Tahrir au Caire, haut lieu du soulèvement contre l’ex-chef de l’Etat.

(Source AFP)
http://www.liberation.fr/monde/01012349856-egypte-hospitalise-le-premier-ministre-reporte-le-remaniement
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 24 Juil - 15:51

Egypte : nouvelle soirée de violences au Caire, 231 blessés
france-info
De violents affrontements ont éclaté hier soir entre des manifestants pro-réformes et des partisans des militaires au pouvoir, en marge d’une manifestation. Il y a eu plus de 200 blessés. L’armée n’est pas intervenue.

Un peu plutôt, un millier de manifestants ont tenté de se rendre devant le ministère de la Défense, siège du Conseil suprême des forces armés, pour réclamer une accélération des réformes annoncées. Ils reprochent à l’armée de maintenir les pratiques répressives héritées de l’ancien régime.


...........
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum