Derniers sujets
» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Hier à 10:29

» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

egypte

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 27 Jan - 13:19

Egypte : nouvelles violences à Port-Saïd après la condamnation à mort de 21 personnes
7 commentaires
La justice égyptienne a condamné à mort 21 personnes accusées d'être impliquées dans les violences qui avaient provoqué la mort de 74 personnes, le 1er février dernier, après un match de football à Port-Saïd. En réaction, la ville a subi un déferlement de violences, avec au moins 31 personnes tuées, dont deux policiers, et plus de 300 blessées. Après les violences de vendredi, l'opposition égyptienne a menacé de boycotter les prochaines élections législatives.
>>>
http://www.franceinfo.fr/faits-divers/egypte-21-personnes-condamnees-a-mort-apres-les-emeutes-mortelles-du-match-873081-2013-01-26
plus ou moins en lien avec les "tensions" en egypte ...
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 27 Jan - 19:38

ça barre en couilles


Egypte : funérailles sous haute tension à Port-Saïd
De violentes manifestations ont éclaté ce dimanche dans la ville au cours de l'inhumation des 31 personnes tuées la veille lors de violences. Trois personnes ont été tuées et plus de 400 autres blessées dans cette ville où, pour la deuxième journée de suite, la colère et l'anarchie règnent.
>>>
http://www.franceinfo.fr/faits-divers/egypte-funerailles-sous-haute-tension-a-port-said-874191-2013-01-27
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 28 Jan - 9:49

Egypte : état d'urgence décrété pour 30 jours dans trois provinces
fr info
Dans un discours à la Nation retransmis à la télévision, le président égyptien Mohamed Morsi a annoncé un couvre-feu et l'état d'urgence, pour 30 jours, dans trois provinces du Canal de Suez, dont celle de Port-Saïd où les violences ont fait des dizaines de morts depuis vendredi. Il a également appelé les dirigeants de l'opposition à un dialogue national dès lundi.


Des milliers de manifestants se sont rassemblés à Port-Saïd pour les obsèques des personnes tuées la veille © Maxppp

Un couvre-feu pour 30 jours. Et si ça ne suffit pas, il prendra "d'autres mesures exceptionnelles". L'heure est grave, en Egypte. Le président Mohamed Morsi a décrété l'état d'urgence dans trois provinces du canal de Suez, à Port-Saïd, Suez et Ismaïliya, pour tenter d'apaiser un peu les esprits. "Je suis contre les mesures exceptionnelles mais j'avais dit que si j'y étais contraint, je le ferais pour éviter que le sang ne coule et pour protéger les citoyens. Et me voilà les imposant." L'Egypte de Moubarak a vécu 30 ans sous l'état d'urgence.

Car à Port-Saïd, de violentes manifestations ont encore éclaté ce dimanche au cours des obsèques des 37 personnes tuées samedi lors de violences. Il y a encore eu sept morts et plus de 400 blessés.

Par ailleurs, dans ce même esprit d'apaisement, il a convoqué l'opposition à un dialogue national dès lundi. Les trois dirigeants du Front du salut national (FSN), la principale coalition de l'opposition, Hamdeen Sabbahi, Amr Moussa et Mohammed ElBaradei, ont été conviés entre autres à ce dialogue à 18h locales.

Nouvelles manifestations

L'annonce de l'état d'urgence a provoqué de nouveaux rassemblement, à Ismaïliya, où près de 200 personnes sont descendues dans les rues.

Les militants des droits de l'Homme estiment que l'état d'urgence va conférer de vastes pouvoirs à la police, pour procéder à des arrestations.

Les Frères musulmans ont accusé régulièrement par le passé l'ancien président Hosni Moubarak d'utiliser l'état d'urgence pour étouffer toute opposition et emprisonner les membres de la confrérie sans procès équitable.

L'état d'urgence en Egypte, de quoi rappeler de mauvais souvenirs... Vanessa Descouraux
mouarf ??

commentaire:
Silence des chancelleries occidentales. C'est vrai que quand on a soi même placé le bourreau sur le vitrail et qu'on lui a collé l'auréole, c'est difficile de se déjuger...
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 28 Jan - 20:29

Nouvelle crise politique en Egypte
fr info
La situation est très tendue lundi après un week-end d'affrontements entre police et manifestants. Une cinquantaine de personnes sont mortes dont 40 à Port-Saïd où les forces de l'ordre ont tiré dans la foule. Mohamed Morsi a déclaré l'Etat d'urgence dans trois villes du pays.


Affrontements au Caire ce week end © Reuters

Un homme est mort lundi près de la place Tahrir, symbole de la révolution au Caire. La victime a été la cible d'un tir de chevrotine. C'est le cinquième jour d'affrontements entre les manifestants et les policiers. Au cours du week-end, 46 personnes sont mortes dans les provinces de Port-Saïd, Suez et Ismaïliya, obligeant le président Morsi à décréter l'Etat d'urgence dans ces trois provinces.

Le président Morsi qui a invité dans un discours à la nation dimanche soir, les représentants des forces politiques de l'opposition comme de partis islamistes le soutenant, à un dialogue au palais présidentiel au Caire ce lundi après-midi. De son côté, le gouvernement a autorisé le président à faire appel à l'armée pour maintenir l'ordre si le besoin s'en fait sentir, et "chaque fois que le président de la République le demandera".

"Dialogue vide de sens" (Mohamed ElBaradei)

Réaction de l'opposition à cet appel : "Nous ne participerons pas à un dialogue vide de sens", a affirmé lors d'une conférence de presse Mohamed ElBaradei, figure de proue du Front du salut national (FSN), qui regroupe plusieurs mouvements et partis en majorité de gauche et libéraux. Un rejet révélateur des profondes divisions qui règnent aujourd'hui en Egypte mais aussi la persistance de l'hostilité d'une grande partie de la population envers la police, accusée de violations systématiques des droits de l'Homme.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 29 Jan - 9:36

Egypte : des milliers de manifestants, malgré le couvre-feu
fr info
A Port-Saïd, Suez et Ismaïliya, où un couvre-feu est en vigueur de 21h à 6h, des milliers d'Egyptiens ont continué à manifester ; à Ismaïliya, les habitants ont même organisé des matchs de football. Au Caire, des heurts sporadiques se sont poursuivis toute la journée. Lundi les manifestations ont fait deux morts.


Place Tahrir, au Caire, ce lundi soir © Reuters - Mohamed Abd El Ghany

Le dialogue au point mort. Le président égyptien, Mohamed Morsi, avait convoqué l'opposition pour renouer le dialogue, en fin d'après-midi. Il s'est vu opposer une fin de non-recevoir.

Dans un climat quasi-insurectionnel, les manifestations ont duré toute la journée de lundi. "Les hommes du ministère de l'Intérieur et les milices des Frères musulmans tirent à la chevrotine depuis le toit des hôtels", racontait un militant présent place Tahrir dans l'après-midi. Une personne a été tuée par un tir de chevrotines, deux officiers et neuf soldats sont blessés.

Et en soirée, malgré le couvre-feu en vigueur dans les trois villes de Port-Saïd, Suez et Ismaïliya - où l'état d'urgence a été décrété pour 30 jours -, les manifestations se sont poursuivies. Malgré l'interdiction.

"Par notre âme, par notre sang, on te servira Port-Saïd" scandaient les manifestants qui appelaient à la chute des Frères musulmans. Une personne a été tuée à Port-Saïd, devant un poste de police. Des affrontements opposaient des manifestants aux forces de sécurité devant plusieurs commissariats de la ville.

Dans la ville d'Ismaïliya, des matchs de football ont même été organisés en soirée. Et à Suez, des centaines de manifestants se sont également rassemblés.

Etat quasi-insurectionnel ce lundi soir en Egypte. Vanessa Descouraux au Caire
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Jeu 31 Jan - 9:30

Le pouvoir égyptien face à "la menace" Black Bloc
fr info
Décryptage. Plusieurs manifestants ont été interpellés ce mercredi devant les bâtiments du parquet général au Caire. Ils sont soupçonnés d'appartenir à la mouvance des Black Blocs, ces activistes qui ont beaucoup fait parler d'eux lors des sommets internationaux ces dernières années. Pour la justice égyptienne, il s'agit d'une "menace terroriste".


Les Black Blocs égyptiens ont fait leur apparition à l'occasion du deuxième anniversaire de la révolution © Reuters - Amr Dalsh

Les "BB" égyptiens ont fait leur apparition par dizaines lors du deuxième anniversaire de la révolution le 25 janvier dernier sur la place Tahrir. Depuis, ils revendiquent des "actions directes" comme l'incendie des locaux du site officiel des Frères musulmans et l'incendie d'un restaurant appartenant à l'une des figures du parti du président Morsi.

Inquiétudes du pouvoir et de l'opposition

Face à ce mouvement, le parquet général égyptien a donc ordonné mardi "l'arrestation de toute personne suspectée d'appartenir à ce groupe et qu'elle soit déférée devant le parquet". Toujours selon Talaat Ibrahim Abdallah, "l'enquête a montré que le Black Bloc est un groupe organisé qui mène des actions terroristes". C'est lors d'une manifestation pour protester contre cette décision qu'au moins quatre militants encagoulés ont été interpellés ce mercredi par la police anti-émeute égyptienne.

L'émergence de ce phénomène n'inquiète pas seulement le pouvoir. Plusieurs révolutionnaires "historiques" s'inquiètent de la spirale de violence de ces derniers jours. Ils craignent notamment les représailles des milices des Frères musulmans. Pour le parti islamique, la violence de certains Black Blocs est aussi une aubaine pour décridibiliser l'opposition, accusée d'entretenir des liens avec ceux qui "affaiblissent la nation".

Qui sont ces Black Blocs égyptiens ?

"Ce ne sont pas des enfants des rues mais des jeunes d'une vingtaine d'années. Ils sont conscientisés et sont engagés dans l'opposition depuis plusieurs mois", explique Vanessa Descouraux, la correspondante de France Info au Caire. Dans une interview donnée de façon anonyme au journal al-Yawm al-Sabi, l'un des activistes explique que les Black Blocs sont constitués de jeunes non affiliés et de membres du mouvement du 6 avril, une organisation de jeunes très active lors de la révolte qui a renversé Hosni Moubarak. Plusieurs médias égyptiens expliquent qu'il s'agit aussi de supporteurs "ultras" du club de foot cairote al-Ahly.

"C'est presque devenu une mode"

Mais depuis leur apparition sur la place Tahrir, leur nombre a explosé. "On ne peut plus vraiment savoir qui sont ces Black Blocs aujourd'hui. Dans les heures qui ont suivi la manifestation du 25 janvier, des vendeurs ambulants proposaient des cagoules noires. C'est presque devenu une mode dans les rassemblements", témoigne Vanessa Descouraux. Une mode qui a ses avantages : l'attirail du Black Bloc (cagoules et vêtements noirs, protection contre le gaz lacrymogène et armes artisanales) est très utile pour manifester de façon anonyme et se protéger lors des confrontations. Il permet aussi d'avoir une certaine visibilité auprès des médias.

"Le reflet d'une société"

Sur leurs différentes pages Facebook
(ici https://www.facebook.com/B.Bloc.Egypt ou là https://www.facebook.com/blackblocegy ), les "BB" égyptiens disent vouloir "se battre contre les fascistes, les Frères musulmans et leurs alliés militaires" pour venger leurs "martyrs". Il s'agit aussi de "libérer le peuple" et d'être les gardiens de la révolution. Delphine Minoui, du Figaro, a rencontré un ancien "agent touristique" de 21 ans reconverti en Black Bloc : "Nous étions contre la violence. Mais aujourd'hui, c'est tout ce qui nous reste !".

Pour la politologue Sophie Pommier, ce mouvement reflète effectivement une exaspération de "la rue" égyptienne : "Ils ont pensé que chasser Moubarak allait suffire, ils ont cru pouvoir faire confiance à l'armée, ils détestent les Frères musulmans et n'ont pas confiance en l'opposition libérale. La violence des Black Blocs égyptiens, c'est le reflet d'une société qui ne sait pas où elle va".

Quel rapport avec les "BB" occidentaux ?

Si les "BB" égyptiens ressemblent traits pour traits à ceux rassemblés à l'occasion des sommets internationaux de l'OMC, du G8, ou de l'Otan, leur filiation idéologique reste compliquée à établir. Contrairement aux "BB" historiques, les activistes égyptiens ne semblent pas critiquer le capitalisme, le libéralisme économique ou la société de consommation. Sur le plan de l'idéologie politique, une vidéo postée sur YouTube par "blackblocrev" permet un éclairage particulier.

http://www.youtube.com/watch?v=vniZuUREBCA&feature=player_embedded
Vidéo de promotion des Black Blocs égyptiens © BLACKBLOCKREV

Pour le sociologue Francis Dupuis-Déri, universitaire canadien et auteur de plusieurs ouvrages de référence sur les Black Blocs, "cette mise en scène révèle des symboles associés aux Black Blocs en occident : drapeaux noirs, le A cerclé de l'anarchisme et un slogan anti-policier (Acab pour All cops are bastards). Mais le drapeau égyptien, c'est plutôt curieux si l'on considère la tradition anti-nationaliste des BB". Quoi qu'il en soit, "le Black Bloc est aussi une posture esthétique, qui peut-être reprise aisément : en Allemagne aujourd'hui, des troupes de choc néo-nazies défilent en formation BB", conclut Francis Dupuis-Déri.

.......
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Ven 1 Fév - 19:26

Des milliers de manifestants contre Mohamed Morsi
fr info
Des milliers de manifestants ont pris cet après-midi la place Tahrir pour protester à nouveau contre le président islamiste Mohamed Morsi. Ce dernier est accusé de trahir les idéaux d'une révolution qui l'a pourtant servi.


Des milliers de manifestants se sont rendus place Tahrir pour protester contre le pouvoir en place © Maxppp

Les manifestations en Egypte ont fait plus de 50 morts en une semaine et elles continuent aujourd'hui dans les grandes villes de province. Les mots contre le président Morsi sont très durs et les revendications concernent aussi l'augmentation des prix et le coût de la vie de plus en plus élevé.

L'armée n'a pas l'intention d'intervenir et se contente pour le moment d'observer les manifestants et de protéger les monuments officiels. L'armée a appris que le pouvoir n'était pas son métier et qu'il était préférable de rester sur ses gardes.

Manifestations au Caire. Le reportage de Vanessa Descouraux - UN MONDE D'INFO

Nouvelles manifestations au Caire : des heurts ont éclaté
fr info
Nouvelle journée de mobilisation vendredi en Egypte, contre le président Mohamed Morsi, accusé par une grande partie de la population d'avoir " trahi " les idéaux de la révolution de 2011. Des heurts ont éclaté au Caire ; des manifestants ont été blessés.


Des milliers de manifestants se sont réunis sur la place Tahrir au Caire © Reuters - Mohamed Abd El Ghany

Il ne se passe quasiment plus une journée sans une nouvelle manifestation en Egypte. La colère gronde depuis plusieurs semaines, et le pouvoir doit faire face à une montée de la violence dans la rue.

Réunis depuis le début de l'après-midi sur la place Tahrir et aux alentours, des manifestants ont affronté les forces de l'ordre en leur jetant des pierres et des cocktails molotov, selon la correspondante de France Info, Vanessa Descouraux. Les policiers ont répliqué avec des canons à eau et des tirs en l'air. Au moins deux manifestants auraient été transportés à l'hôpital. Aux abords du palais présidentiel, la tension est également à son paroxysme.

La tension monte au Caire : sur place, la correspondante de France Info, Vanessa Descouraux (00:00:45)


La place Tahrir noire de monde au Caire © Reuters Mohamed Abd El Ghany

La déception Morsi

Depuis plusieurs semaines, le président Mohamed Morsi, dont l'élection l'année dernière avait pourtant fait naître quelques espoirs, est la cible de violentes critiques. Il faut dire qu'il a pris un grand nombre de décisions très impopulaires. Nominations puis renvois au sommet de l'Etat, Constitution décriée, interventionnisme exacerbé dans le domaine judiciaire... chaque nouvelle décision jette les Egyptiens par milliers dans les rues.

Mais ce vendredi, c'est l'opposition coalisée dans le Front du salut national (FSN) qui appelle à manifester, au Caire et dans plusieurs autres villes du pays. Le mouvement qui rassemble des personnalités venant d'horizons divers, proteste contre la monopolisation du pouvoir par les Frères musulmans. Le problème est une tension de fond : l'opposition, rejointe par les défenseurs de la révolution qui avait abouti au départ de Hosni Moubarak il y a deux ans, accuse les Frères de consacrer plus de temps à tenter de régir la société selon des principes islamistes, qu'à se préoccuper de l'intérêt général. Et, en plus, le pouvoir semble incapable de résoudre la grave crise économique qui frappe l'Egypte.

Appel au calme

Pour se faire entendre, chacun semble avoir bien compris que les manifestations doivent désormais se dérouler dans le calme. Plus question d'assister aux débordements de violences, qui ont abouti à des dizaines de morts dans les rues ces dernières semaines, au Caire et à Port-Saïd notamment.

Jeudi, les principales forces politiques ont signé un document, sous l'autorité de l'institution sunnite Al-Azhar, dans lequel elles dénoncent "toute incitation à la violence". La manifestation de vendredi est donc la première depuis cet engagement voulu comme fondateur. Et l'une des figures de l'opposition, l'ancien chef de la Ligue arabe Amr Moussa l'a bien compris :

"Nous ne voulons pas d'une effusion de sang, ni de destructions. Nous voulons la liberté d'expression, nous voulons la démocratie."

Des heurts sporadiques ont éclaté vendredi près de la place Tahrir au Caire, entre manifestants et policiers, faisant voler en éclats les espoirs d'apaisement.

Dans la ville de Port-Saïd, théâtre il y a un an jour pour jour de violences à l'issue d'un match de football qui avaient fait 74 morts, le cortège est très tendu. Les habitants de cette cité portuaire n'acceptent pas le verdict rendu la semaine dernière, condamnant 21 supporters à la peine capitale. Depuis une semaine, au moins 40 personnes ont été tuées lors de véritables émeutes.

Mais la principale crainte, du côté du pouvoir comme de celui des manifestants, a un nom : les Black Blocs. Chacun craint que les membres de cette mouvance radicale, défenseurs de la révolution par tous les moyens, y compris violents, fassent basculer la mobilisation une nouvelle fois dans le chaos et le sang.

>>> A écouter : Un monde d'info, la situation au Caire
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 2 Fév - 9:09

Nouvelles manifestations en Egypte : le Caire s'embrase, au moins un mort
fr info
Nouvelle journée de mobilisation vendredi en Egypte, contre le président Mohamed Morsi, accusé par une grande partie de la population d'avoir " trahi " les idéaux de la révolution de 2011. Des heurts ont éclaté au Caire ; un manifestant au moins a été tué.

Il ne se passe quasiment plus une journée sans une nouvelle manifestation en Egypte. La colère gronde depuis plusieurs semaines, et le pouvoir doit faire face à une montée de la violence dans la rue.

Réunis vendredi depuis le début de l'après-midi sur la place Tahrir et aux alentours, des manifestants ont affronté les forces de l'ordre en leur jetant des pierres et des cocktails molotov. Les policiers ont répliqué avec des canons à eau et des tirs en l'air. Il y aurait au moins un mort, selon les médecins, tué par balle aux abords du palais présidentiel. 53 personnes auraient été blessées.

La nuit s'annonce une nouvelle fois très tendue dans les rues de la capitale, alors que la présidence a d'ores et déjà annoncé que les forces de l'ordre feraient tout pour maintenir le calme.

La Caire, une nouvelle fois sous tension : Vanessa Descouraux, correspondante de France Info (00:00:57)
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 5 Fév - 19:39

Mahmoud Ahmadinejad en visite au Caire
fr info
Mahmoud Ahmadinejad est arrivé ce matin au Caire. Jamais un président iranien n'avait posé le pied sur le sol égyptien depuis la révolution islamique iranienne de 1979.

Mahmoud Ahmadinejad doit assister au 12e sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) prévu mercredi et jeudi au Caire. Il a entamé sa visite par un entretien protocolaire avec son homologue égyptien Mohamed Morsi sur la guerre en Syrie et la normalisation entre les deux pays.

Les deux présidents ont eu un entretien à l'aéroport sur "les moyens de régler la crise syrienne pour mettre fin à l'effusion du sang, sans intervention militaire" et sur "les moyens de renforcer les relations entre l'Egypte et l'Iran", selon l'agence officielle Mena.

Une visite qui pourrait aussi montrer des signes de rapprochement entre les deux pays.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 17 Fév - 19:56

Egypte : Désobéissance civile à Port-Saïd après les violences du mois dernier
fr info
Des milliers d'Egyptiens ont manifesté et appelé à la désobéissance civile dans les rues de Port-Saïd dimanche, après les violences de janvier. Le mois dernier, la justice égyptienne a condamné 21 personnes à mort, impliquées dans le drame des affrontements de février 2012, en marge d'un match de football dans la ville. La décision avait provoqué la colère de la rue. Pacifique, le nouveau mouvement rend hommage aux dizaines de manifestants tués il y a trois semaines, sur fond de contestation du président Mohamed Morsi.


Des opposants à Mohamed Morsi manifestent dans les rues de Port-Saïd, le 1er février. © Reuters - Amr Dalsh

Port-Saïd connaîtra-t-elle un jour le repos ? Les cicatrices laissées par le drame de 2012 n'en finissent plus de se rouvrir dans cette ville du Nord de l'Egypte. Dimanche, de nouvelles manifestations, pacifiques cette fois, ont agité le port.

En février 2012, un match de football dégénère, un an après la chute d'Hosni Moubarak. Les supporters du club local s'en prennent à leurs rivaux du Caire. Bilan : 74 morts et plus de mille blessés.

Le procès du drame s'est ouvert en janvier, sur fond de contestation du président Mohamed Morsi. Coup de massue lors du verdict : la justice égyptienne condamne 21 personnes à mort pour leur implication dans les violences. La rue s'embrase aussitôt. Les violences commémorent le triste anniversaire au prix d'un bilan très lourd : plus de 40 personnes sont tuées, plusieurs centaines blessées.

Nouveau mot d'ordre : la désobeissance civile

Dimanche, les commerçants ont fermé boutique, les écoles et les lycées étaient bloqués, même les bus étaient à l'arrêt. Port-Saïd a grondé, réclamant justice pour les violences survenues il y a trois semaines.

La contestation était menée les Ultras d'Al-Masry, le club de foot de la ville. Selon des témoins, les mécontents ont forcé banques, usines, et bâtiments officiels à fermer. Des jeunes ont forcé le personnel administratif du canal de Suez à quitter son poste, sans perturber le trafic maritime et commercial.

Port-Saïd vit au rythme de la désobéissance civile. Par Vanessa Descouraux.

Dans les rues, la contestation a rassemblé des milliers de manifestants. Les cortèges ont battu le pavé aux cris de "Soulève-toi Port-Saïd", et ont appelé les habitants à rejoindre le mouvement de désobéissance civile.

Mohamed Morsi avait réagi aux violences de janvier en faisant appel à l'armée et en décrétant l'état d'urgence. Les militaires devaient faire respecter un couvre-feu à Port-Saïd, mais les habitants bafouent quotidiennement cette interdiction.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Ven 22 Fév - 9:00

L'insurrection civile de Port-Saïd gagne d'autres localités
http://www.courrierinternational.com/breve/2013/02/21/l-insurrection-civile-de-port-said-gagne-d-autres-localites
"Les appels à l'insurrection civile s'étendent à Ismaëlia, Suez et Alexandrie", titre l'ancien quotidien officieux du régime de Moubarak. Déjà en cours à Port-Saïd, les grèves, manifestations et blocages de routes ont provoqué "la fermeture du 'port Est' et des pertes de 100 millions de dollars dans la zone franche". Des appels dans ce sens auraient également été lancés dans la capitale, mais l'enjeu réside surtout dans les villes du canal – entre Suez et Ismaëlia – à forte tradition syndicale et hostiles aux Frères musulmans.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 2 Mar - 18:56

Egypte : un commissariat incendié à Port Saïd lors de l'arrivée de John Kerry
fr info
Pas de trêve à Port-Saïd, où près de 500 manifestants ont incendié un commissariat, au moment même où John Kerry posait le pied au Caire. Le secrétaire d'Etat américain est en visite officielle pour discuter de la transition politique en Egypte, déstabilisée par la crise et les contestations de la rue.

Cocktails molotov et pierres : la tension perdure et le mouvement de désobéissance civile devient de moins en moins pacifique à Port-Saïd, où des manifestants ont incendié un commissariat samedi. Au même moment, le secrétaire d'Etat américain John Kerry arrivait au Caire pour évoquer la difficile transition égyptienne.

Près de 500 manifestants ont lancé cocktails molotov et pierres sur le commissariat, devant lequel deux hommes avaient été percuté par un camion de police, selon le ministère de l'Intérieur égyptien. La foule a ensuite bloqué l'accès des pompiers à l'incendie provoqué. Un incident de plus à Port-Saïd, un des centres de la contestation contre le président Mohamed Morsi.

Depuis trois semaines, les manifestants de cette ville du nord-est de l'Egypte entretiennent un mouvement de désobéissance civile. L'état d'urgence est décrété depuis fin janvier dans la ville.

L'Egypte gronde, la contestation s'étend


Des violences similaires ont eu lieu dans le Delta du Nil (nord), où une personne a été tuée et des dizaines d'autres blessées dans des accrochages nocturnes entre policiers et manifestants à Mansoura, selon un responsable de la sécurité. Selon des médias locaux, le manifestant est mort après s'être fait écraser par une fourgonnette de la police.

Mansoura est la dernière en date des provinces du pays à lancer une campagne de désobéissance civile, après celles de Port Saïd, Ismaïliya et Suez.

Depuis début janvier, les violences ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés dans le pays. En cause, le président Morsi, accusé d'accaparer le pouvoir et d'échec sur les problèmes économiques et sociaux.

Kerry doit encourager la transition

Cette nouvelle éruption de violence éclate en pleine visite officielle de John Kerry en Egypte. Le secrétaire d'Etat américain est arrivé au Caire samedi dans le cadre d'une tournée régionale pour des entretiens sur la transition politique. Il doit rencontrer le président Morsi, le chef de la diplomatie Mohamed Kamel Amr et des représentants de partis politiques et de la société civile.

Plus tôt dans la semaine, Barack Obama a joint son homologue égyptien par téléphone. Il a notamment rappelé au président Morsi qu'il est "responsable de la protection des principes démocratiques" et l'a encouragé ainsi que "tous les groupes politiques à oeuvrer au consensus et à faire progresser la transition".
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 3 Mar - 9:08

Egypte: violences à Mansoura et à Port-Saïd
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130302-egypte-violences-meurtrieres-ville-mansoura-anti-morsi-manifestants-port-said
La ville de Port Saïd, toujours sous couvre-feu, est à nouveau le théâtre d’échauffourées ce samedi 2 mars. Des manifestants ont incendié le commissariat. Quelque 500 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, ont lancé auparavant des pierres et des cocktail Molotov sur le bâtiment. La nuit précédente, une personne avait été tuée et 40 autres blessées à la suite de violents accrochages nocturnes entre policiers et manifestants hostiles au président Morsi dans la ville de Mansoura, dans le Delta du Nil. Des violences qui interviennent alors que le secrétaire d’Etat américain John Kerry est de passage au Caire.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

« Ce qui se passe à Mansoura est un crime dans tous les sens du terme et une atteinte à la dignité de tous les Egyptiens », a déclaré Hamdin Sabbahi, le chef du Courant populaire. Le siège de la formation de gauche à Mansoura a été attaqué par la police à coup de grenades lacrymogènes et de fusil à pompe.

Cet endroit servait de dispensaire pour soigner les manifestants blessés. Mais les internautes horrifiés ont aussi pu voir les images d’un manifestant renversé puis écrasé par un blindé de la police.

Les chaînes de télévision privées ont passé en boucle les images d’un manifestant à terre hurlant de douleur pendant qu’une quinzaine de policiers le bourraient de coups de pieds.

La violence à Mansoura a commencé il y a deux jours, après le remplacement du chef de la sécurité jugé « trop mou » à l’égard des manifestants anti-Morsi et anti-Frères musulmans. Des violences qui viennent s’ajouter à la désobéissance civile larvée à Port-Saïd et dans plusieurs autres villes égyptiennes. Vendredi 1er mars, des manifestants avaient appelé l’armée à reprendre le pouvoir.

C'est dans ce climat délétère que John Kerry est arrivé en Egypte. Les événements à Mansoura et à Port-Saïd ne font qu’accroitre la colère de l’opposition contre une police qui « aurait reçu carte blanche du président Morsi ». Tenter de rapprocher pouvoir islamiste et opposition laïque dans ces conditions est une mission quasi impossible.

Le Front du Salut National est plus déterminé que jamais de boycotter les législatives fixées au 22 avril. Le seul fait que les Etats-Unis aient appelé « à une participation de tous » a déchaîné les médias mais aussi les réseaux sociaux contre « l’impérialisme américain allié aux Frères musulmans».

La visite du secrétaire d'Etat américain ne fait pas l'unanimité, puisque Hamdin Sabbahi a indiqué avoir refusé, avec les principaux membre du Front de salut national, son invitation au dialogue.

Hamdin Sabbahi
Chef de l’aile gauche du Front du salut national.
(Recueilli par Ahmed Hosny):

Je demande donc à John Kerry de faire preuve de plus de cohérence avec les valeurs démocratiques des Etats-Unis, et de s'adresser à ce gouvernement tyrannique et hypocrite qui souhaite s'accaparer le pays.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 3 Mar - 18:55

Moubarak sera à nouveau jugé en avril
L'ancien dictateur aura droit à un nouveau procès en appel devant la justice égyptienne, dès le 13 avril prochain. Hosni Moubarak est jugé pour avoir ordonné la répression contre la révolution de 2011. La condamnation en première instance de l'ancien président à la réclusion à perpétuité avait provoqué la colère de la rue en juin, dénonçant un verdict trop clément.
>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/egypte-moubarak-sera-a-nouveau-juge-en-avril-909153-2013-03-03
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 4 Mar - 8:45

Egypte: deux policiers tués et des centaines de blessés à Port-Saïd
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130304-egypte-deux-policiers-tues-centaines-blesses-port-said-ahly-sissi

Des heurts ont eu lieu place Tahrir au Caire, dimanche 3 mars 2013.
REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

En Egypte, deux policiers ont été tués et plus de 400 personnes blessées dans des accrochages entre policiers et manifestants à Port-Saïd. Parmi les blessés figure un officier supérieur de l’armée. Des violences dues notamment au déplacement dimanche 3 mars à l’aube d’une quarantaine de prisonniers de la prison de Port-Saïd vers Le Caire. Des détenus accusés du meurtre, lors d'un match de football il y a un an, de 74 supporters du club cairote d’Al-Ahly.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Les habitants de Port-Saïd ont très mal pris ce qu’ils ont perçu comme une « déportation ». Depuis le 26 janvier et la condamnation à mort de 21 de ses habitants, Port-Saïd est dans un état quasi insurrectionnel. Ce jour là, deux policiers avaient été tués dans la prison de Port-Saïd assiégée par les habitants. Au cours des deux jours suivants, 43 habitants de Port-Saïd avaient été tués par balles et un millier d’autres blessés. Même si l’enquête n’a toujours pas commencé, les habitants de Port-Saïd sont convaincus qu’ils ont été victimes de la vengeance de la police.

Seul l’envoi de l’armée avait permis de restaurer le calme dans la ville. Mais celle-ci a décrété la désobéissance civile depuis une quinzaine de jours. Une désobéissance qui affecte les administrations, les usines, les commerces et les écoles. Des habitants ont même décrété « l’indépendance » de Port-Saïd qu’ils ont doté d’un nouveau drapeau.

Tout se passait sans violence jusqu’à samedi quand un véhicule de la police a foncé sur des manifestants faisant cinq blessés.

Un accrochage entre l'armée et la police

Deux policiers ont donc été tués et plus de 400 personnes blessées, dimanche, à Port-Saïd, dont un officier supérieur de l'armée. Selon un communiqué de l’armée, l’officier a été blessé par balle après que des coups de feu ont été tirés par des personnes non identifiées contre les militaires. Mais selon plusieurs témoins à Port-Saïd, il s’agirait d’un accrochage entre l’armée et la police. Les militaires ont tenté de s’interposer entre la police et les manifestants, dont 18 ont été blessés par cartouches. Le ton est monté, une balle a touché l’officier à la jambe, les militaires ont riposté.

Les relations entre les militaires et la police sont tendues depuis le 28 janvier 2011, quand l’ex-président Hosni Moubarak avait demandé à l’armée de prendre en main le maintien de l’ordre. Une tension qui avait même poussé le ministre de la Défense et celui de l’Intérieur à tenir une réunion de réconciliation au terme de laquelle ils avaient posé, main dans la main, devant les caméras.

Depuis une semaine, et notamment à Port-Saïd, des milliers de personnes ont rédigé des procurations accordant au général Abdel Fattah el-Sissi la direction du pays. Le chef d’une armée que l’on dit ne pas être dans les meilleurs termes avec les Frères musulmans.

Et des accrochages ont eu lieu dimanche 3 mars, place Tahrir, après une attaque de la police contre les manifestants qui y campent depuis des mois. Les violences se sont aussi poursuivies à Mansoura dans le Delta du Nil.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 4 Mar - 19:51

Egypte : des manifestants incendient des bâtiments publics à Port-Saïd
fr info
Les affrontements entre manifestants et policiers se sont poursuivis lundi, dans la ville de Port-Saïd, au nord-est de l'Egypte. Selon un bilan actualisé, les violences de dimanche ont fait au moins cinq morts, dont deux policiers. Des milliers de personnes se sont rassemblées aux funérailles des trois victimes civiles de dimanche.


Le bâtiment du gouvernorat en feu à Port-Saïd lundi © SIPA/AP Photo/Ahmed Ramadan

Port-Saïd entame sa troisième semaine de violences. Un bâtiment du siège des services de sécurité était en flamme lundi, ainsi que celui du gouvernorat, alors que les violences entre manifestants et policiers se poursuivent, au lendemain de nouveaux heurts meurtriers. Dimanche, selon un bilan actualisé, au moins cinq personnes sont mortes dans les affrontements : trois civils et au moins deux policiers.

Les violences avaient éclaté dimanche, suite à une décision du ministère de l'Intérieur de transférer une quarantaine de prisonniers, dans l'affaire d'un drame autour d'un match du football. En février 2012, une bousculade avait fait 74 morts en marge d'un match, et depuis, les manifestants contestent le maintien en détention de dizaines de personnes, dont 21 ont été condamnées en janvier à la peine capitale.

Des dizaines de milliers de personnes aux funérailles des trois victimes civiles

Cette décision avait provoqué la colère de la rue, et ne faiblit pas depuis. Les manifestants rejettent l'autorité du pouvoir islamiste et appellent à la désobéissance civile. Depuis janvier, la police n'est plus présente dans la rue, mais reste retranchée dans les commissariats. Des dizaines de chars de l'armée ont été déployés dans les rues. Selon des témoignages recueillis par Vanessa Descouraux, correspondante de France Info, police et armée échangent même des tirs.


Les funérailles des trois victimes civiles de dimanche, dont un jeune étudiant de 17 ans, avaient lieu lundi. Des milliers de personnes y ont participé, scandant des slogans hostiles au président islamiste Mohamed Morsi.

La ville de Port-Saïd, située à l'extrémité nord du canal de Suez, est également affectée depuis trois semaines par une grève générale. Des heurts entre policiers et manifestants se sont aussi produits au Caire dans la nuit de dimanche à lundi, près de la place Tahrir.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 5 Mar - 11:44


À Mansourah, les manifestations contre les islamistes au pouvoir et les affrontements contre la police ont duré tout le week-end. Crédits photo : Mostafa Darwish/AP
Port-Saïd au bord de l'embrasement
http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/04/01003-20130304ARTFIG00453-port-said-au-bord-de-l-embrasement.php
À l'entrée du canal de Suez, la ville est devenue un chaudron de la contestation égyptienne.

Le Caire

Six morts à Port-Saïd, la porte d'entrée méditerranéenne du canal de Suez. Plus de 420 blessés dont une soixantaine par balles. Un mort à Mansourah, une soixantaine de blessés. Et la place Tahrir, au Caire, qui retombe dans la violence - trois blessés lundi. Les scènes d'affrontements entre policiers et manifestants ne cessent de se répéter dans toutes les provinces d'Égypte. Chaque étincelle suffit à enflammer un brasier.

À Port-Saïd, les émeutes ont recommencé quand les autorités ont tenté de déplacer des prisonniers accusés dans le cadre du drame de février 2012 - 72 morts dans des affrontements entre supporteurs de football. La ville de Port-Saïd est chauffée à blanc par un mois de confrontations avec la police, un mouvement massif de désobéissance civile et un puissant sentiment d'injustice depuis le jugement du 26 janvier, où 21 personnes ont été condamnées à mort. «Les prisonniers sont tous d'ici. Ce transfert est une injustice de plus pour les habitants de Port-Saïd», explique Mohsen Mohammed Mahfouz, le directeur de l'hôpital général de la ville. Un nouveau jugement à haut risque doit intervenir le 9 mars.

À Mansourah, une grande ville du delta du Nil, la colère couve depuis le 25 février, quand un sit-in devant le gouvernorat de la province a été attaqué par des partisans des Frères musulmans. La ville venait de commencer un mouvement de désobéissance civile en soutien à sa voisine, Port-Saïd. Les manifestations contre les islamistes au pouvoir et les affrontements contre la police ont duré tout le week-end.

Jusqu'ici, Le Caire tenait bon. Mais dimanche matin, quand la police a tenté de rouvrir la place Tahrir, bloquée depuis trois mois par des manifestants, les affrontements ont repris.

C'est dans ce contexte explosif que John Kerry a effectué sa première visite en tant que secrétaire d'État en Égypte. Cela n'a pas été une réussite. Le responsable américain voulait s'imposer en médiateur, demandant aux forces politiques de faire des «compromis significatifs» en vue des prochaines élections législatives égyptiennes, en avril. Pour toute réponse, Mohamed ElBaradei et Hamdeen Sabbahi, les deux principaux opposants au pouvoir actuel, ont refusé de recevoir le représentant de Barack Obama. Les deux hommes sont les figures de proue de la principale coalition d'opposition, le Front du salut national. Ils continuent à appeler au boycott des élections - Mohamed ElBaradei invoquant un «acte de tromperie».

Une aide exceptionnelle de 250 millions de dollars
L'unique annonce significative de cette visite aura été une aide exceptionnelle de 250 millions de dollars pour soutenir l'économie égyptienne, en pleine déroute. C'est moitié moins que l'aide qatarienne accordée en octobre. Mais l'Égypte en a dramatiquement besoin - il reste à peine assez de réserves de changes pour couvrir trois mois d'importations.

Jusqu'au bout, John Kerry aura subi les vicissitudes de la politique égyptienne. Les Ultras, des supporteurs de foot radicaux, ont bloqué la route qui mène à l'aéroport juste avant le départ du secrétaire d'État. Kerry a pris l'avion avec deux heures de retard.

LIRE AUSSI:

» L'économie égyptienne atteint la cote d'alerte
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Jeu 7 Mar - 10:51

Lourde peine de prison pour le magnat égyptien de l'acier Ahmad Ezz
En Egypte, la cour d’assises a condamné Ahmad Ezz, le magnat de l’acier sous Moubarak à 37 années de prison et à une amende de 600 millions d’euros pour enrichissement illicite.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130306-lourde-peine-prison-le-magnat-egyptien-acier-ahmad-ezz-moubarak

Egypte : les élections législatives du 22 avril suspendues
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130306-egypte-elections-legislatives-22-avril-suspendues-morsi
En Egypte, la cour administrative égyptienne a décidé de suspendre la tenue des élections législatives qui devaient démarrer le 22 avril prochain. La cour, qui dépend du Conseil d’Etat, a renvoyé la loi électorale devant la Haute Cour constitutionnelle pour qu’elle se prononce sur sa validité. Plusieurs plaintes avaient été déposées devant le Conseil d’Etat pour dénoncer l’anti-constitutionnalité de la nouvelle loi.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Dans leur nouvelle Constitution, les Frères musulmans avaient voulu empêcher la Haute Cour d’invalider leur Parlement comme elle l’avait fait l’année dernière. Ils ont donc rédigé un article réduisant la compétence de la Haute Cour en matière de lois électorales à la révision préalable.

Mais selon la cour administrative, le Sénat islamiste n’a pas respecté la procédure prévue par la Constitution votée par les mêmes islamistes. Résultat, la loi n’est pas valide. Un jugement qui place le président Morsi dans un dilemme embarrassant : soit il se plie à la décision de justice et les élections sont reportées sine die, soit il n’en tient pas compte et viole sa propre Constitution. Un dilemne résumé par le juriste égyptien Tamer Seif...

Tamer Seif
Juriste

C'est seulement une fois la loi électorale validée que le président aurait pu dire au peuple : "maintenant, vous pouvez choisir vos députés" (...) La tenue d'un scrutin aurait été en parfait accord avec la Constitution

Dans les deux cas, cela fait l’affaire de l’opposition. Un report des élections conforte son appel au boycott du scrutin. Si, au contraire, le président tente le coup de force, cela équivaudrait à friser le coup d’Etat. Cela fait des mois que le Front du Salut National dénonce la violation de la loi et de la Constitution par le président et la confrérie des Frères musulmans.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Ven 8 Mar - 8:28

Le pari fou des révolutionnaires sur l'armée
http://www.courrierinternational.com/article/2013/03/07/le-pari-fou-des-revolutionnaires-sur-l-armee
Les forces révolutionnaires semblent compter sur la généralisation du chaos pour pousser l'armée à intervenir et à les débarrasser du règne des Frères musulmans. Un pari à haut risque, s'alarme l'ancien député et politologue Amr Al-Shobaki.


Des soldats égyptiens discutent avec des manifestants à Port Saïd, le 6 mars 2013 - AFP

Espérant remporter la bataille politique en cours, certains opposants font des paris qui ne seront jamais gagnants, s'adonnent aux mêmes illusions qu'hier et renouent avec des choix qui les avaient menés à une série d'échecs par le passé. Ils imaginent que la solution réside dans les cocktails Molotov, dans le chaos généralisé, dans l'effondrement du cadre politique et dans la chute du régime. Car ils espèrent que cela poussera l'armée à intervenir, à "donner un coup de balai" et à gouverner à la place des Frères musulmans.

Ils supposent que ceux-ci rendraient gentiment le pouvoir – auquel ils sont pourtant arrivés par des élections libres – et se plieront à ce qui serait un coup d'Etat. Les lanceurs de cocktails Molotov seront ravis d'un tel coup d'Etat pendant quelques mois, puis ils se remettront à demander la chute du régime, puisqu'ils sont incapables de proposer autre chose que ce slogan.

Le règne des milices et l'effondrement de l'Etat

On est stupéfait de les voir aujourd'hui se comporter ainsi, alors que ce sont ceux-là mêmes qui avaient réclamé la chute du régime militaire et qui avaient combattu l'armée [pendant la période transitoire, entre la chute de l'ancien président Hosni Moubarak et l'élection du nouveau président Mohamed Morsi, quand l'Egypte était gouvernée par le Conseil suprême des forces armées]. Ils reviennent aujourd'hui et demandent l'intervention [de cette même armée] dans la vie politique.

Grâce à cette armée, la révolution égyptienne a réussi à faire tomber Moubarak. Grâce à elle, l'Etat ne s'est pas effondré. Il n'y a pas eu des milliers de morts comme dans d'autres pays arabes. Cette armée est certainement la plus professionnelle et la plus cohérente du monde arabe. [Les expériences irakiennes et libyennes ont montré ce que l'effondrement de l'armée pouvait avoir comme résultat, à savoir le règne des milices et l'effondrement de l'Etat.]

L'intérêt national est que l'armée demeure politiquement neutre et s'occupe uniquement de la défense nationale. Ce serait une catastrophe pour notre pays si elle devait entrer dans l'arène politique dans le contexte de polarisation actuelle. Ce serait une catastrophe si elle devait se transformer en acteur politique, que ce soit pour renverser le pouvoir des Frères au profit de l'opposition laïque, ou que ce soit pour opprimer l'opposition laïque au profit des Frères. C'est pourtant ce que certains lui demandent. Et cela parce qu'ils sont incapables de construire une alternative politique aux Frères musulmans.
.....
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 9 Mar - 10:59

Un mort dans des heurts à Port-Saïd, en Egypte
Un manifestant a été tué dans la nuit de jeudi à vendredi lors d’affrontements avec la police à Port-Saïd, à la veille d’un verdict à haut risque dans un procès pour des violences après un match de football l’an dernier dans cette ville du nord-est de l’Egypte.

Le ministère de l’Intérieur a ordonné à la police de quitter son QG à Port-Saïd pour «apaiser les tensions», et confié à l’armée la tâche de sécuriser le bâtiment, pris pour cible à plusieurs reprises récemment. La tension est très vive à Port-Saïd depuis la condamnation à la peine capitale en janvier de 21 personnes, principalement des supporteurs du club de football de la ville, pour ces violences qui avaient fait 74 morts, notamment parmi les supporteurs du club adverse Al-Ahly, du Caire
.

>>>
http://www.liberation.fr/monde/2013/03/08/un-mort-dans-des-heurts-a-port-said-en-egypte_887216

Peines de prison et de mort pour des accusés de Port-Saïd
Un tribunal du Caire a prononcé samedi des peines allant de un an de prison à la réclusion à perpétuité pour des personnes jugées pour une tragédie du football l'an dernier à Port-Saïd (nord-est), et confirmé les peines capitales prononcées en janvier contre d'autres accusés. La cour a également prononcé plusieurs acquittements parmi les 52 personnes jugées samedi. Elle a aussi confirmé les peines capitales prononcées en janvier contre 21 autres personnes jugées dans cette affaire, qui vise au total 73 inculpés.

>>>
http://www.liberation.fr/monde/2013/03/09/peines-de-prison-et-condamnations-a-mort-pour-des-accuses-de-port-said_887399
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 9 Mar - 20:22

Egypte : nouvelles violences au Caire et à Port-Saïd après le verdict dans un drame du football
La justice égyptienne a prononcé samedi des peines de prison contre des personnes jugées pour un drame du football l'an dernier, et confirmé des peines capitales émises en janvier. Aussitôt, cette décision a provoqué des violences et à Port-Saïd et au Caire où un manifestant a été tué dans des heurts avec la police. Dans ce contexte, le ministère de l'Intérieur égyptien a proclamé l'état d'urgence dans le Sinaï, craignant des attaques de djihadistes contre la police.
...
Plus tôt ce samedi, quelques instants après le verdict, des bâtiments appartenant à un club de la police avaient été incendiés. Située non loin de là, la Fédération égyptienne de football avait subi le même sort.
>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/egypte-peine-de-mort-confirmee-pour-les-21-supporters-impliques-dans-l-affai-914733-2013-03-09
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 11 Mar - 8:33

vers des milices privées ?? ..........

Drame de Port-Saïd: après le verdict, la police sous le feu des critiques
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130310-egypte-proces-football-al-ahly-police-greve
Au lendemain du verdict du procès du drame de Port-Saïd et des violences qui s’en sont suivies, la police égyptienne est attaquée de toutes parts. Ce samedi 9 mars, un tribunal du Caire a prononcé des peines allant d’un an à la perpétuité contre 52 des 73 personnes inculpées pour les violences qui avaient fait 72 morts en février 2012.

Les attaques les plus violentes sont celles des ultras. Ces supporters du club de foot cairote al-Ahly reprochent à la police d’avoir laissé massacrer leurs camarades à Port-Saïd et de ne pas avoir payé le prix fort. Les ultras ont menacé de se venger.

Parmi ceux qui critiquent férocement les forces de l’ordre, il y a aussi le Front du salut qui trouve que la police reste presque exclusivement un outil pour la répression de l’opposition. Les islamistes, eux, lui reprochent ses états d’âme et notamment la grève qui s’est répandue un peu partout en Egypte.

Le Front du salut propose une réforme de la police afin qu’elle soit au service du peuple et non du pouvoir, quel qu’il soit. Un projet difficile à mettre en œuvre surtout quand on est dans l’opposition, trop long aussi à mettre en oeuvre pour la Jamaa islamiya, ce groupe jihadiste converti à la politique, qui a annoncé la formation de milices chargées de maintenir l’ordre en Moyenne Egypte.

Les Frères musulmans au pouvoir ne désapprouvent pas, même s’ils ont leur propre projet : ils proposent une loi permettant la création de sociétés de sécurité privées dont les hommes seront armés et disposeront du droit de saisie judiciaire pour « alléger le fardeau de la police ».
... ça va etre démocratique ça ...
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 3 Juin - 8:50

Egypte: l’invalidation du Sénat et de la commission constituante divise déjà la société
L'Egypte n'avait déjà plus d'Assemblée. Désormais, elle n'a plus de Sénat, ni même de commission constituante, car la Haute cour constitutionnelle les a invalidées hier dimanche 2 juin. Le pouvoir législatif a du plomb dans l'aile et la légitimité des islamistes au pouvoir est remise en question. Malgré tout, pour le président Morsi, il n'y a pas lieu de s'inquiéter : le Sénat, affirme-t-il, va continuer de siéger et la loi fondamentale reste intouchable. Mais force est de constater qu'un nouveau bras de fer se profile.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130603-egypte-invalidation-senat-constituante-divise-deja-societe
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 4 Juin - 8:40

« Nous devons louer des avions de ravitaillement en vol pour donner le rayon d’action nécessaire à notre armée de l’air ». « Il faut chercher à se doter de missiles de longue portée ». « Nous devons conclure des accords avec la Somalie, l’Erythrée et Djibouti pour les utiliser comme bases contre l’Ethiopie et, comme vous le savez, tout s’achète en Afrique ». « Nous devons nous ingérer dans les affaires intérieures de l’Ethiopie et profiter de leur fragilité et demander à nos services de renseignements de jouer sur les problèmes ethniques, tribaux et religieux communs à l’Afrique ». Voilà en subsistance les échanges qu'ont pu entendre les Egyptiens devant leur poste de télévision, lundi 3 juin.
>>>
http://www.rfi.fr/afrique/20130604-egypte-apres-diffusion-une-reunion-forme-menace-guerre-contre-ethiopie-barrage-renaissance-nil-bleu
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 5 Juin - 8:54

Egypte: la justice condamne des employés d'ONG étrangères
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130604-egypte-justice-condamne-employes-ong-etrangeres
La cour d’assises du Caire a condamné 43 accusés dans l’affaire dite des ONG étrangères à des peines allant de un à cinq ans de prison. La cour a aussi ordonné la fermeture de cinq ONG, quatre américaines et une allemande.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

En dehors de deux Egyptiens, tous les condamnés sont étrangers et ont quitté l’Egypte. Des Américains, des Allemands, des Serbes, des Norvégiens, des Palestiniens et des Jordaniens. Ils travaillaient tous pour le compte d’ONG étrangères de promotion de la démocratie et de défense des droits de l’homme.

Des ONG tolérées du temps du président déchu Hosni Moubarak et poursuivies par le Conseil suprême des forces armées quand il était à la tête de l’exécutif.

Le verdict est considéré comme un message destiné aux ONG égyptiennes de défense des droits de l’homme. Mais ces ONG sont encore plus menacées aujourd’hui par une nouvelle loi régissant leurs activités. Une loi qu’Amnesty International, Human Rights Watch et d’autres organisations internationales ont considérée comme liberticide.

La loi restreint, en effet, le financement étranger et place les ONG sous le strict contrôle du gouvernement Frère musulman. Une loi qui favorise, par contre, les centaines d’ONG islamiques qui ont été créées en moins d’un an.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum