Derniers sujets
» Précarité
par ivo Hier à 11:01

» les fous de dieu
par ivo Hier à 10:22

» racisme quotidien
par ivo Hier à 10:16

» droites extremes
par ivo Hier à 10:06

» alimentation
par ivo Hier à 9:52

» Etats-Unis
par ivo Hier à 9:35

» un peu de douceur ....
par ivo Hier à 9:18

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 9:00

» immigration ...
par ivo Hier à 8:58

» la crise ..........
par ivo Hier à 8:53

» la phrase du jour
par ivo Hier à 7:58

» Birmanie
par ivo Hier à 7:47

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Jeu 21 Sep - 11:38

» agriculture
par ivo Jeu 21 Sep - 11:01

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Jeu 21 Sep - 10:33

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Jeu 21 Sep - 10:06

» afrique du sud
par ivo Jeu 21 Sep - 10:02

» blancs comme neige ^^
par ivo Jeu 21 Sep - 9:24

» armement><désarmement
par ivo Jeu 21 Sep - 9:11

» flicage total du net
par ivo Jeu 21 Sep - 9:06

» U.E.
par ivo Jeu 21 Sep - 8:31

» macronie
par ivo Jeu 21 Sep - 8:28

» les "joies" du sport ...
par ivo Mer 20 Sep - 8:46

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Mer 20 Sep - 8:24

» ... 14/18 ...
par ivo Mar 19 Sep - 9:00

» Today's joke
par ivo Mar 19 Sep - 8:03

» retraites
par ivo Lun 18 Sep - 7:58

» Necronomacron
par ivo Sam 16 Sep - 9:25

» pesticides / fongicides
par ivo Sam 16 Sep - 9:16

» homophobie dans le monde ...
par ivo Sam 16 Sep - 8:23

» Infos insolites.
par ivo Ven 15 Sep - 9:27

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Ven 15 Sep - 9:00

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 15 Sep - 8:38

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 14 Sep - 9:06

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 14 Sep - 7:34

» internet , technologie, ...
par ivo Mer 13 Sep - 8:43

» Yemen
par ivo Mer 13 Sep - 7:54

» egypte
par ivo Mar 12 Sep - 9:28

» Philippines
par ivo Mar 12 Sep - 9:07

» pologne
par ivo Mar 12 Sep - 8:55

» Nazisme.
par ivo Mar 12 Sep - 8:24

» Réflexion sur le sexisme
par ivo Lun 11 Sep - 8:37

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 19 Aoû - 19:33

egypte

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 29 Jan - 19:08

Suivez la crise en Egypte

18h03
Environ 700 personnes ont manifesté cet après-midi devant l'ambassade d'Egypte à Paris.

17h27
Selon le président du Parlement, qui s'exprime sur la chaîne Al Arabia, aucune élection anticipée n'est prévue en Egypte.

17h22
Les Egyptiens enterrent leurs morts, et promettent de poursuivre la révolte jusqu'au renversement du président Moubarak.

17h20
Israël a rapatrié les familles de ses diplomates. Elles ont été reconduites en Israël via un avion spécial, selon le ministère des Affaires étrangères israëlien.

17h16
Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, demande que les promesses d'ouverture se traduisent par des actions concrètes. Il souhaite également la libération de tous les prisonniers politiques.

17h00
Ahmad Chafic, ministre sortant de l'Aviation civile, est le nouveau premier ministre, chargé de former le nouveau gouvernement.

16h50
Selon la sécurité égyptienne, cinq manifestants ont été blessés aujourd'hui au Caire, devant le ministère de l'Intérieur.

16h39
Berlin appelle l'Egypte à renoncer à toute violence contre les manifestants

16h37
Le porte-parole de la diplomatie américaine, Philip Crowley, appelle à la retenue "toutes les parties dans les manifestations", via son compte twitter.

16h36
Des pillards se sont introduits vendredi soir dans le Musée du Caire, et ont détruit deux momies, selon Zahi Hawass, président du Conseil des antiquités égyptiennes.

16h30
L'armée surveille de près le musée égyptien du Caire, afin de protéger les oeuvres inestimables qu'il abrite, dont le masque d'or du pharaon Toutankhamon.

16h26
Les organisations représentant la communauté arabe aux Etats-Unis ont appelé le président Barack Obama à soutenir le peuple égyptien "opprimé" et à demander le départ du président Hosni Moubarak.

16h20
Omar Souleïmane, directeur du renseignement égyptien, devient vice-président. Le poste était resté vacant depuis l'accession au pouvoir de Moubarak, en 1981.

16h18
Mohamed ElBaradeï, prix Nobel de la Paix 2005, qualifie le régime égyptien de "dictatorial", et propose ses services dans le cadre d'un gouvernement intérimaire.

16h06
Hosni Moubarak tient une réunion importante à la présidence, selon la télévision.

16h04
Au moins trois personnes sont mortes dans les manifestations au centre du Caire, selon les secouristes.

15h57
Le ministère russe des Affaires étrangères a appelé les autorités égyptiennes à "garantir la paix civile".

15h46
Quelque 300 personnes ont manifesté dans le calme devant l'ambassade égyptienne à Beyrouth.

15h45
Des dizaines de milliers de manifestants défient le couvre-feu au Caire.

15h41
De jeunes égyptiens forment une chaîne humaine autour du musée du Caire, qui abrite des trésors de l'Antiquité. Des comités de quartier se sont formés, à l'appel des Frères musulmans, pour protéger les établissements publics et privés.

15h38
Selon la chaîne Al Djazira, trois manifestants ont été tués au cours de la tentative d'assaut du ministère de l'Intérieur.

15h35
Dominique de Villepin, ancien premier ministre et président de République Solidaire, appelle à la "responsabilité des dirigeants du monde arabe". Ils doivent "entendre cette demande de liberté politique, de justice sociale et de développement économique" de leurs peuples, a-t-il déclaré.

15h22
Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a enjoint Hosni Moubarak à "écouter de manière urgente les aspirations de la population égyptienne".

15h20
Le plus influent prêcheur du monde arabe, cheikh Youssef Al-Qardaoui, appelle au départ d'Hosni Moubarak.

15h14
Un haut responsable du parti au pouvoir, Ahmad Ezz, démissionne. Il est considéré comme un pilier du Parti national démocrate.

15h02
A Londres, aux abords de l'Ambassade d'Egypte, plusieurs dizaines de personnes ont manifesté contre le président Moubarak.

14h51
A la télévision, l'armée appelle la population à se protéger face aux pilleurs.

14h48
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a téléphoné à Hosni Moubarak pour lui manifester sa solidarité et son espoir que le pays surmonte cette contestation.

14h35
Un millier de manifestants tentent de prendre d'assaut le ministère de l'Intérieur au Caire. La police a ouvert le feu.

14h31
François Fillon déclare que "c'est le peuple qui décide", et qu'"il faut que les violences s'arrêtent". En déplacement au Mans, le premier ministre français s'est dit "extrêmement préoccupé"
.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 29 Jan - 19:10

François Fillon : "C’est le peuple égyptien qui décide"
FRANCE INFO - 16:17
Après un relatif mutisme hier, la France s’est exprimée aujourd’hui au cinquième jour de révolte en Egypte. François Fillon a demandé la fin de "ce déchaînement de violences" et appelé le président égyptien Hosni Moubarak à "entendre les revendications ". La secrétaire d’État à la Jeunesse Jeannette Bougrab va encore plus loin. Pour elle, "Moubarak doit partir".
"Il faut que les violences s’arrêtent, personne ne peut accepter qu’il y ait des morts ", a déclaré le chef du gouvernement, en déplacement au Mans pour l’inauguration du nouveau stade de la ville.


Surtout, après les errements français face à la crise tunisienne et notamment la sortie très décriée de Michèle Alliot-Marie, proposant de l’aide au régime Ben Ali, François Fillon a clairement pris le parti du peuple égyptien. C’est lui "qui décide [...] aucun pays ne peut prendre la place du peuple égyptien".

François Fillon prend le parti du "peuple égyptien". C’est lui "qui décide" déclare le Premier ministre (1'06")

Des propos qui tranchent avec l’attitude longtemps attentiste de la France face à la Révolution tunisienne. Mais c’est la ministre de la Jeunesse qui va encore plus loin. Présente à Davos, pour le Forum économique mondial, elle a condamné ces violences. "Il faut que le président Moubarak parte après trente ans de pouvoir", a-t-elle déclaré.

"Il faut que le président Moubarak parte" Jeannette Bougrab, ministre de la Jeunesse (0'32")

avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 29 Jan - 19:13

Moubarak nomme un vice-président, le premier depuis 30 ans
FRANCE INFO - 17:46
Le président Hosni Moubarak veut donner à son peuple en révolte des gages de changement.
Après la démission de son gouvernement ce midi, il vient de nommer Premier ministre un militaire, son ancien ministre de l’Aviation, Ahmad Charfik. Signe fort surtout : il a nommé pour la première fois en trente ans un vice-président, le patron des renseignements, Omar Souleïmane.


Le chef du renseignement égyptien Omar Souleimane (à gauche) nommé vice-président d'Egypte © AFP/HO/Egyptian Al-Masriya TV

Cette vice-présidence était vacante en Égypte depuis 1981 et l’accession au pouvoir de Moubarak. C’est le poste qu’il occupait lui-même avant l’assassinat de son prédécesseur le président Sadate.
En comblant ce vide, Hosni Moubarak esquisse peut-être une piste pour sa future succession.

Le Raïs a donc choisi d’y nommer un allié proche, membre de son "premier cercle" mais aussi un homme réputé intègre en Égypte, personnage de l’ombre, le chef du renseignement égyptien, Omar Souleïmane, qui s’est illustré surtout par ses efforts de médiation au proche-Orient.
La rue égyptienne lassée de la mainmise de Moubarak depuis trente ans sur l’Égypte se contentera-t-elle de ce signal de changement ? Il apparaît depuis longtemps une alternative sérieuse au fils de Moubarak, Gamal, pour sa succession. Pourtant, selon nos envoyés spéciaux au Caire, la nouvelle de sa nomination n’a pas suscité de grandes réactions. Il serait encore considéré comme trop proche du Raïs.

Portrait du nouveau vice-président égyptien, le premier depuis trente ans par notre correspondante Claude Guibal (0'58")

Les manifestations au Caire et la réaction à la nomination d’un vice-président Etienne Monin, sur la place Tahrir (3'37")

Omar Souleïmane, homme de l’ombre, redouté, détesté des islamistes "Cette nomination risque de déplaire aux manifestants", selon Robert Solé, journaliste au Monde, spécialiste du monde arabe, répondant à Alice Serrano (3'48")

Et c’est un autre homme venu de l’armée que Hosni Moubarak a décidé de nommer au poste de Premier ministre, Ahmed Charfik, ministre sortant de l’Aviation et ancien commandant de l’armée de l’air.

"Avec ces deux nominations, c’est l’entrée en force des militaires" analyse Basma Kodmani, directrice de l’Initiative arabe de réforme, un consortium de centres de recherche du monde arabe, avec Sébastien Paour (2'04")

Cécile Quéguiner, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 29 Jan - 21:24

Suivez la crise en Egypte


21h00
Les services de téléphone portable ont commencé à se rétablir samedi au Caire après avoir été coupés la veille lors de manifestations.

20h51
12 morts dans des accrochages entre manifestants et police à Beni
Sueif au sud du Caire selon des sources au sein des services de sécurité.


20h49
Sarkozy, Merkel et Cameron appellent Moubarak à éviter "à tout prix" la violence selon une déclaration commune. Ils parlent de "revendications légitimes du peuple égyptien" et appellent Moubarak à "engager un processus de changement".

20h06
Au moins 73 personnes ont été tuées et des milliers blessées vendredi et samedi lors des heurts entre les manifestants et la police en Egypte, selon des sources médicales.

19h19
L'opposant Mohamed ElBaradeï appelle le président Moubarak à partir sans délai pour le bien de l'Egypte, sur Al-Jazira. Il affirme aussi que la nomination d'un vice-ministre et d'un nouveau Premier ministre n'est pas suffisante
.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Sam 29 Jan - 21:30

Egypte : la rue toujours mobilisée, malgré le couvre-feu et les "gestes" de Moubarak
FRANCE INFO - 21:11
Encore des dizaines de milliers de manifestants ont envahi les rues égyptiennes, et ce malgré le nouveau couvre-feu entré en vigueur en fin d’après-midi. Ces manifestations ont à nouveau parfois dégénéré. Les sources médicales dressent un bilan d’au moins 73 morts et des milliers de blessés en deux jours.
Pendant ce temps-là, en hauts lieux, le gouvernement a démissionné, et Moubarak nommé deux militaires vice-président et Premier ministre. "Insuffisant" pour une grande partie des manifestants qui veulent le départ pur et simple du Raïs.

Une foule moins nombreuse, mais déterminée est toujours réunie ce samedi soir place Tahrir, épicentre de la contestation. Des manifestants qui n’ont jamais relâché la pression, même passé l’heure du nouveau couvre-feu, avancé à 16h00 heure locale ce samedi.

Récit d’une nouvelle journée de manifestation à travers l’Egypte par Alice Serrano (1'05")


Dans les rues du Caire, ce samedi après-midi © AFP/Khaled Desouki

Des incidents avaient pourtant éclaté plus tôt dans l’après-midi, quand des protestataires ont tenté de prendre d’assaut le ministère de l’Intérieur. La police a tiré sur la foule des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes. À Alexandrie, Rafah, Ismaïlya Mansoura aussi elle a usé de la force. La police qui n’est plus du tout en odeur de sainteté, puisque près de 60% des postes de police du pays auraient été incendiés, selon les services de sécurité, dont 17 au Caire. Un corps particulièrement décrié, tandis que l’armée elle continue d’entretenir des relations pacifiques avec les insurgés.

Situation tendue aussi à Alexandrie Le point avec Valérie Crova (2'06")

Le bilan des troubles serait, selon les hôpitaux égyptiens, de plus de 73 morts et des milliers de blessés depuis ce vendredi où la contestation a commencé à prendre une toute nouvelle ampleur. Mais ce soir, on apprend encore la mort de douze personnes tuées dans des accrochages à Béni Soueif, au sud du Caire.

Des militaires nommés aux postes clé de l’État
Hosni Moubarak a tenté de calmer les esprits, en nommant un vice-président, le premier depuis son accession au pouvoir. Un militaire, le patron du renseignement, Omar Souleïmane, homme respecté, mais craint. Apprécié de l’élite et d’une partie de l’opposition. Mais un personnage très proche du Raïs. Sa nomination pourrait donc ne pas emporter l’adhésion de manifestants qui réclament d’abord le départ d’Hosni Moubarak.
Le président a aussi nommé son ancien ministre de l’Aviation, le général Ahmad Chafic, Premier ministre. Il s’agit là encore d’un militaire.

L’opposant Mohammed ElBaradeï, ex-chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique et prix Nobel de la paix, a lui aussi jugé ces nominations insuffisantes. Et appelé Hosni Moubarak à partir sans délai pour le bien de l’Égypte.
La communauté internationale, pendant ce temps-là, a multiplié les appels à la réforme. Dans une déclaration conjointe, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et David Cameron, ont appelé, ce samedi soir, le président égyptien à "engager un processus de changement" face aux "revendications légitimes" de son peuple et à "éviter à tout prix l’usage de la violence contre des civils".

La peur des pillages
C’est ce que craignent ce soir les Cairotes. L’armée a appelé la population à s’armer et se protéger des pillards. Des habitants se sont donc rapidement constitués en comités de quartier, armés de gourdins, de machettes et de barres de fer. Une rumeur court selon laquelle des prisonniers auraient profité des troubles pour s’évader et venir vider banques, grands magasins ou commissariats.

Les habitants se constituent en milice, dans certains quartiers du Caire La peur des pillages racontée par Claude Guibal (1'06")

Cet après-midi aussi, de jeunes Égyptiens ont formé une chaîne humaine autour du Musée national du Caire, qui recèle des momies et pièces antiques d’une valeur inestimable.

Sur place enfin, les services de téléphonie mobile, coupés comme l’Internet vendredi pour déjouer les plans des manifestations, ont été partiellement rétablis. Mais l’Internet ne semble toujours pas accessible.

Cécile Quéguiner, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 30 Jan - 9:43

5e "jour de colère" au Caire, en images
FRANCE INFO - HIER, 22:29
Cinquième jour de manifestations dans la capitale égyptienne, malgré le nouveau couvre-feu, malgré la répression policière et malgré les gages de changement qu’a voulu donner le président Moubarak en annonçant la démission du gouvernement et en nommant un vice-président et un Premier ministre aujourd’hui.



De jeunes manifestants toujours massés dans le centre du Caire ce samedi soir, plusieurs heures après l’entrée en vigueur du couvre-feu. Ils réclament expressément sur leurs pancartes le départ d’Hosni Moubarak et demandent à l’armée de se ranger de leur côté.



Une des nombreuses scènes de fraternisation entre militaire et civil, vues dans les rues du Caire depuis le déploiement de l’armée. Alors que les manifestants conspuent la police, ils ont acclamé l’entrée des blindés et des soldats dans la capitale vendredi.



Des manifestants évacuent un de leur camarade blessé par un tir de la police, dans des heurts près de la place Tahrir au Caire. Les services médicaux estiment qu’au moins 85 personnes ont été tuées et des milliers blessées, ces vendredi et samedi, dans toute l’Égypte.



Funérailles au Caire d’une des victimes des manifestations, Mustafa Samer. La foule transporte son cercueil, en criant des slogans hostiles au régime. Une pancarte dit en substance : "Moubarak, dégage".



Un Homme montre une cartouche vide trouvée place Tahrir en plein centre du Caire. Des tirs ont encore été entendus, à plusieurs reprises, dans les rues de la capitale. Et des manifestants blessés par balles, lors de tentative de dispersion par la police anti-émeute égyptienne.



Craignant les pillages dans le Musée national du Caire qui regorge de trésors remontant aux pharaons, l’armée a décidé de sécuriser les lieux. Ici, des soldats à la recherche d’éventuels pillards.
Des blindés égyptiens se sont aussi positionnés aux abords des ambassades américaine et britannique.



Des civils, constitués en milices improvisées, sur les conseils de l’armée. Armés de bâtons et matraques, ils s’apprêtent à passer la nuit dehors à monter la garde, pour protéger leurs biens des pillages.

Cécile Quéguiner, avec AFP et REUTERS



Suivez la crise en Egypte


08h25
Des miliers de prisonniers se seraient échappées au Caire, après une émeute dans une prison du nord de la ville, selon les services de sécurité.

07h13
Plusieurs centaines de personnes ont passé la nuit place Tahrir en plein centre du Caire. Un hélicoptère les survole. Les militaires se positionnent sur la route menant au ministère de l'intérieur. Une prière est prévue à 14h en hommage aux manifestants tués hier devant le ministère de l'intérieur.

00h20
Plus de 100 morts depuis le début des manifestations selon une source des services de sécurité.

dimanche 30 janvier 2011

23h56
"Hosni Moubarak n'a pas entendu le peuple", déclare l'opposant Mohamed ElBaradeï à la chaîne de télévision Al Jazira. Il réclame la formation d'un gouvernement provisoire pour préparer des élections libres
.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 30 Jan - 13:23


Suivez la crise en Egypte



12h42
Selon la télévision égyptienne, le président Moubarak visite le centre opérationnel de l'armée.

12h12
La situation égyptienne inspire les militants syriens, dont certains comme l'opposant Michel Kilo, ont déclaré que la "Syrie aspire elle aussi à la justice".

11h57
La Bourse du Caire restera fermée lundi, pour la deuxième journée consécutive.

11h56
Un employé de l'Ambassade d'Azerbaïdjan est tué au Caire.

11h39
Nicolas Sarkozy affirme être "aux côtés" de la Tunisie et de l'Egypte, et préférer les "changements pacifiques de régime." Le président de la République réagit depuis le sommet de l'Union Africaine, qui se tient actuellement à Addis Abeba.

11h37
Des dizaines de corps gisent sur la chaussée à proximité d'une prison du Caire, selon un responsable de la sécurité.

11h34
34 membres de la confrérie des Frères musulmans, principale force d'opposition, quittent leur prison, abandonnée par ses gardiens. Parmi eux se trouvent sept dirigeants, selon un responsable du mouvement.

11h33
Les autorités ordonnent la fermeture des bureaux de la chaîne Al Djazira, et retirent les accréditations de ses journalistes.

11h03
L'Ambassade des Etats-Unis propose d'organiser le rapatriement des ressortissants qui le souhaitent dès lundi.

11h00
La chaîne satellitaire Al Djazira considère que son interdiction vise "à faire taire le peuple égyptien."

10h59
"La France a été trop longtemps silencieuse" selon Martine Aubry, première secrétaire du PS, qui appelle à "condamner cette répression".

10h57
Les départs de touristes français vers l'Egypte sont toujours suspendus jusqu'à nouvel ordre, selon le Syndicat national des agences de voyage, et en accord avec les instructions du Quai d'Orsay.

10h50
Des habitants du Caire se regroupent en milices pour se protéger des pillards. L'armée veille sur les principales institutions, mais certains quartiers restent livrés à eux-mêmes.

10h47
Le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini appelle le président égyptien Hosni Moubarak "à éviter le recours à la force contre des protestataires désarmés."

10h32
L'Ambassade des Etats-Unis en Egypte invite tous ses ressortissants à quitter le pays dès que possible, sur la chaîne Al Arabia.

10h09
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, appelle à la "retenue, à la non violence et au respect des droits"

09h54
L'armée assure la protection du ministère de l'Intérieur, que les manifestants ont tenté d'envahir à plusieurs reprises.

09h53
Principal allié de l'Egypte dans le monde arabe, Israël réagit pour la première fois à la situation dans le pays. Le premier ministre Benjamin Netanyahu affirme que l'Etat juif observe l'Egypte avec "vigilence". "Israël doit faire preuve de responsabilité et de retenue", a-t-il ajouté.

09h48
La chaîne satellite Al Djazira est interdite en Egypte.

09h47
La situation égyptienne fait chuter les bourses arabes du Golfe. La bourse de Dubaï enregistre une baisse de 6%.

09h46
La Turquie annonce son intention d'envoyer deux avions en Egypte pour rapatrier ses ressortissants.

09h45
Plus d'un millier de manifestants sont à nouveau rassemblés au centre du Cire pour réclamer le départ d'Hosni Moubarak et contester sa décision de nommer un vice-président.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 30 Jan - 16:09


Suivez la crise en Egypte


15h59
La Pologne recommande à ses ressortissants de ne pas se rendre en Egypte.

15h53
Selon l'opposant Mohamed ElBaradei, les USA "perdent leur crédibilité " en soutenant Moubarak, et en appelant à la "démocratisation". Mohamed ElBaradei s'exprimait sur la chaîne de télévision américaine CBS.

15h52
Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle appelle à "prendre au sérieux" les protestations du peuple égyptien, et se dit "du côté de ceux qui appellent à la démocratie".

15h47
L'Iran exprime à nouveau son soutien à la révolte "du courageux peuple d'Egypte" et critiqué la réaction "rétrograde" des gouvernements occidentaux face aux manifestations parfois violentes dans les pays arabes, a rapporté l'agence Irna.

15h46
"Des réformes sont nécessaires en Egypte" : c'est ce qu'a affirmé le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, Ramtane Lamamra, au premier jour du sommet des chefs d'Etats de l'UA.

15h41
Après la mort d'un employé de l'Ambassade d'Azerbaïdjan au Caire la nuit dernière, le pays a annoncé l'évacuation de ses ressortissants.

15h34
Le Hamas, mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza,annonce la fermeture du terminal de Rafah, à la frontière avec l'Egypte. Motif invoqué : les fonctionnaires égyptiens auraient déserté leur poste.

15h20
L'administration Obama n'a engagé à ce stade "aucune discussion" sur une éventuelle suspension de l'aide américaine à l'Egypte, selon Hillary Clinton. La secrétaire d'Etat a toutefois déclaré à la chaîne ABC que Washington revoyait constamment son aide internationale.

15h17
L'opposition charge Mohamed ElBaradei de négocier avec le pouvoir, selon les Frères musulmans.

15h16
L'armée égyptienne a envoyé des camions en renfort sur la place Tahrir, selon des témoins sur place.

15h13
Le ministère français des Affaires étrangères n'envisage pas d'évacuation, mais se dit "prêt à réagir".

15h12
Hillary Clinton, chef de la diplomatie américaine, estime que Moubarak n'avait pas encore fait assez pour la démocratisation de son pays.

15h07
Des avions de chasse de l'armée survolent actuellement le Caire. Des hélicoptères patrouillent au dessus de la place Tahrir.

14h30
L'iIrak annonce qu'il va évacuer d'Egypte ses ressortissants qui le désirent.

14h28
Environ 200 personnes manifestent devant le consulat d'Egypte à Istanbul, réclamant la démission du président Moubarak. Elle répondent à l'appel de différentes organisations islamistes turques.

13h54
14 personnes ont été tuées non loin d'une prison du Caire, lors d'une émeute. Leurs corps ont été transportés vers une mosquée proche.

13h48
La Maison Blanche recommande aux Américains de ne pas se rendre en Egypte.

13h39
L'organisation de la Conférence islamique (OCI), dont est membre l'Egypte, appelle à la retenue dans le pays dans un communiqué.

13h28
Les Frères musulmans annoncent dans un communiqué qu'ils rejettent les nominations annoncées hier par Moubarak
.


Egypte : les Etats jouent la prudence
FRANCE INFO - 13:14
Les émeutes qui secouent l’Égypte depuis hier poussent les États à jouer la prudence. Le point sur les principales mesures prises pour protéger les ressortissants étrangers et les touristes.

France : sur son site internet, le ministère des Affaires Etrangères appelle les Français à " limiter leurs déplacements à ceux qui sont strictement nécessaires ." Le centre de crise du Quai d’Orsay a ouvert une permanence téléphonique pour toute information : 01 43 17 53 53. Les voyagistes français ont pour l’heure suspendu tous les départs vers l’Égypte, jusqu’à nouvel ordre. Certains voyagistes ont organisé le retour de leurs clients, et fait partir des charters à vide. Le tour-opérateur Fram a ramené 150 touristes. Marmara, leader français sur la destination, a annoncé que tous ses clients qui étaient dans la vallée du Nil et au Caire seraient rentrés avant ce dimanche soir.

Les évacuations s’effectuent sans incident majeur. Le reportage de Jacques Plana. (0'57")

Les recommandations de Jean Felix Pagano, ambassadeur de France au Caire (0'39")

Jean Felix Pagano évoque des ressortissants "préoccupés, mais pas paniqués" sur place. (1'51")

États-Unis : l’Ambassade des États-Unis au Caire prévoit le rapatriement de ses ressortissants qui souhaitent quitter le pays, dès lundi 31. "Le Département d’État prend ses dispositions pour assurer le transport vers des lieux plus sûrs en Europe," indique le communiqué.

Belgique : le voyagiste Jetair a décidé d’évacuer tous ses clients du sol égyptien. En raison du couvre-feu en vigueur, l’évacuation débutera lundi 31. Jetair a également annulé tous ses prochains départs, jusqu’au 6 février inclus.

Turquie : Une cellule de crise a là aussi été mise en place au premier ministère ainsi qu’au ministère des Affaires étrangères. Cette cellule a demandé à la compagnie aérienne Turkish Airlines de dépêcher cinq avions en Égypte pour rapatrier les Turcs résidant en Égypte. Ils seraient 750, principalement au Caire et à Alexandrie. Ces vols se feront en plus des liaisons régulières entre les deux pays.

Grèce : la Grèce a annoncé qu’elle allait dépêcher des avions militaires en Egypte pour rapatrier ses ressortissants.

Grande-Bretagne : Outre Manche, les voyagistes ne prévoient pas pour l’instant d’évacuer leurs clients déjà sur place, ni de suspendre les départs vers le pays en crise. Une vaste majorité des touristes présents sur place se trouvent au bord de la Mer rouge, soit relativement loin des zones les plus touchées, selon une porte-parole des voyagistes britanniques.

Irak : le ministère des Transports a indiqué avoir mis en place des vols spéciaux pour évacuer gratuitement les ressortissants volontaires.

Pays nordiques : La Suède et la Finlande recommandent de à leurs habitants de ne pas se rendre en Egypte. Conséquence : plusieurs voyagistes nordiques ont décidé d’évacuer leurs clients.



"La France aux côtés des Egyptiens" N. Sarkozy / J. Bougrad rappelée à l’ordre par Matignon
FRANCE INFO - 13:58
Le chef de l’Etat s’est de nouveau exprimé sur la situation en Égypte à l’occasion d’un discours au sommet de l’Union africaine. La secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Jeannette Bougrab qui avait appelé au départ du président Moubarak a dû préciser qu’il ne s’agissait pas de la position officielle de la France.
"La France se tient avec amitié et respect aux côtés des Tunisiens et des Égyptiens dans cette période absolument cruciale, pas simplement pour ces deux pays, cruciale pour le monde", a réaffirmé ce dimanche Nicolas Sarkozy, lors d’un discours au sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba en Éthiopie.

A Addis Abeba, Nicolas Sarkozy a dressé les contours d’une position de la France, assez réservée, Luc Lemonnier (1'28")

De son côté, la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie parle dans "Le Parisien/Dimanche" : "Nous appelons à la retenue et au dialogue". "Nous sommes très préoccupés par les manifestations et nous déplorons les violences qui ont fait des victimes" en Egypte.

Les expatriés comme Alexandra sont dans l’expectative. (0'46")

Jeannette Bougrab rappelée à l’ordre par Matignon
La secrétaire d’État à la jeunesse a été convoquée pendant une demi-heure ce matin à Matignon par le Premier ministre. Hier, elle n’avait pas mâché ses propos, demandant le départ du président Moubarak : "Après 30 ans de pouvoir, il y a quand même une forme d’usure (...). La transition démocratique doit aussi toucher l’Égypte".

Il lui a été demandé ce matin de publier un communiqué et de préciser que Paris ne réclame pas le départ d’Hosni Moubarak et que la position de la France et de son gouvernement a été exprimée par le président de la République et le Premier ministre.

Martine Aubry plaide pour un "accompagnement du peuple égyptien"

"Il faut condamner cette absence de liberté, cette chape de plomb" pour Martine Aubry (0'53")

Quant à la première secrétaire du Parti Socialiste, Martine Aubry, elle a estimé que " la France a été trop longtemps silencieuse ", et qu’il fallait "condamner cette répression." Alors qu’elle participait au rassemblement des secrétaires de section du PS pour les cantonales à Paris, Martine Aubry a souhaité " des élections libres et démocratiques ", sans toutefois s’exprimer sur un possible départ de Moubarak. Martine Aubry a en effet estimé que cette décision revenait au peuple égyptien.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Dim 30 Jan - 18:53


Suivez la crise en Egypte



18h04
S'adressant aux manifestants sur la place Tahrir au Caire, Mohamed ElBaradei a déclaré que "L'Egypte est au début d'une ère nouvelle".

17h36
Les voyagistes français prolongent la suspension des départs vers l'Egypte, jusqu'à jeudi inclus.

17h32
C'est au tour du ministre tchèque des Affaires étrangères de déconseiller les voyages en Egypte.

17h31
Selon le ministre français de l'Industrie Eric Besson, la France est partagée entre "la préoccupation de stabilité au Proche-Orient", et les "aspirations à la liberté" des peuples de la région.

17h25
L'opposant Mohamed ElBaradeï rejoint les manifestants place Tahrir.

17h18
L'aéroport du Caire est pris d'assaut par les touristes, qui cherchent à quitter le pays.

17h03
Le voyagiste néerlandais annonce à son tour son intention de rapatrier ses clients.

17h02
L'armée continue de survoler Le Caire dans des avions de chasse, notamment la place Tahrir, où des milliers de manifestants sont toujours présents.

16h47
La paix avec le Caire, la stabilité et la sécurité sont les priorités d' Israël, selon Benjamin Netanyahu, premier ministre israelien.

16h44
Hillary Clinton demande à Hosni Moubarak d'organiser des "élections libres et équitables".

16h25
Le premier ministre espagnol José Luis Zapatero s'est en faveur de "réformes pacifiques et démocratiques" en Tunisie et en Egypte.

16h14
"Hosni Moubarak doit partir aujourd'hui pour laisser place à un gouvernement d'unité", déclare Mohamed ElBaradei sur CNN. L'opposant dit espérer entrer en contact avec l'armée.

16h12
La Libye met en place un pont aérien pour l'évacuation de ses ressortissants.




L’opposition égyptienne tente de s’organiser
FRANCE INFO - 16:41
Alors que la colère de la rue ne semble pas faiblir au 6ème jour de contestation, les Frères musulmans et d’autres mouvements d’opposition ont chargé ce dimanche l’opposants Mohamed ElBaradeï de "négocier" avec le régime du président Moubarak, pour trouver une sortie de crise.
Et les termes de cette négociation sont sans ambiguïté : "Moubarak doit partir aujourd’hui", a asséné ElBaradeï sur CNN. L’Egypte est "au début d’une ère nouvelle", a-t-il lancé ensuite par haut-parleur aux manifestants de la place Tahrir au Caire.


Les Frères musulmans, principale force d’opposition, et Mohamed ElBaradeï, l’ancien chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, sont au moins d’accord sur une chose : la nomination d’un vice-président et d’un nouveau Premier ministre par le Raïs Hosni Moubarak est largement "insuffisante".

Selon les deux chaînes arabes Al Jazira et El Arabiya, les Frères musulmans, réunis avec d’autres groupes d’opposition en Coalition nationale pour le changement, ont donc annoncé leur soutien au prix Nobel de la paix 2005 ElBaradeï et l’ont mandaté pour "négocier" avec le régime.

Pour l’intéressé, l’objectif est clair : "Hosni Moubarak doit partir aujourd’hui" pour laisser place à "un gouvernement d’unité nationale", gouvernement de transition, avant l’organisation d’"une élection libre et équitable", a expliqué Mohamed ElBaradeï sur CNN.

Il s’est ensuite rendu sur la place Tahrir dont les manifestants font le siège depuis cinq jours, et s’est adressé à la foule par haut-parleur. "Je vous demande de patienter, le changement arrive , a-t-il lancé. Nous sommes sur la bonne voie (...) notre force est dans notre nombre".

Reste que l’ancien patron de l’AIEA est connu et respecté sur la scène internationale, mais ne vit plus en Égypte depuis presque trente ans.

L’opposant Mohamed ElBaradeï "n’est pas une alternative crédible" en Egypte selon Denis Bauchard, conseiller pour le Moyen Orient à l’Ifri (0'23")

Cécile Quéguiner, avec agences


Avions de chasse, blindés : l’armée se renforce au Caire
FRANCE INFO - 17:21
Démonstration de force au Caire cet après-midi ? De nouveaux chars ont été déployés dans la capitale, à quelques minutes du nouveau couvre-feu. Et des avions de chasse ont survolé à basse altitude la place Tahrir, centre névralgique de la contestation.
Des manoeuvres qui visent sans doute à impressionner la foule. Déjà hier, Hosni Moubarak avait nommé deux militaires aux postes clés, en signe de fermeté.
Le couvre-feu est entré en vigueur à 16 heures au Caire, et depuis la ville retient son souffle. L’armée, qui observe une position attentiste voire confraternelle face aux manifestants depuis vendredi, a déployé de nouveaux blindés dans les avenues qui mènent à la place Tharir. Et deux avions de chasse ont assourdi la foule, en traversant à plusieurs reprises le ciel Cairote, de plus en plus bas, au point de déclencher les alarmes des voitures stationnées sur la place centrale.


L’armée renforce ses positions au Caire : les manifestants dans l’expectative Le récit de Claude Guibal, place Tahrir à 17h (1'02")


De nouveaux blindés ont pris position près de la place Tahrir juste avant l'entrée en vigueur du couvre-feu. Des militaires passifs, laissant les manifestants grimper sur les chars © AFP/Mohamed Abed

Difficile de savoir à quoi joue le régime égyptien, ce dimanche soir. Les militaires déployés, contrairement aux policiers, n’ont toujours rien tenté contre les manifestants. Comment donc interpréter ces démonstrations de force ? Surtout après la nomination de deux militaires hier par le président Moubarak aux postes clés de vice-président et de Premier minsitre. Le premier est l’ancien patron du renseignement Omar Souleïmane, le second le général Ahmad Chafic, ancien ministre de l’Aviation.

Le Raïs enfin a eu des entretiens plus tôt dans la journée avec les responsables militaires du pays, notamment le vice-président, mais aussi le ministre de la Défense, Mohamed al Tantatoui, le chef d’état-major Sami Anan et d’autres commandants.

Cécile Quéguiner, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  Invité le Lun 31 Jan - 8:17

Egypte : la révolte continue
FRANCE INFO - HIER, 23:19
La place Tahrir, nœud de la contestation au Caire, n’a pas désempli dimanche, au sixième jour de ce soulèvement populaire contre le régime égyptien. Malgré les nouvelles nominations annoncées par Hosni Moubarak la veille, malgré le couvre-feu, malgré quelques démonstrations de force de l’armée, et malgré le retour de la police, qui avait déserté les rues égyptiennes pendant près de 48 heures.
Le bilan de cette révolte s’est encore alourdi : au moins 125 morts. L’opposition s’organise. La communauté internationale se concerte. Et le Raïs apparaît désormais en fin de course.
Le Caire toujours en état de siège la correspondance ce lundi matin de l’envoyée spéciale permanente de France Info au Caire, Claude Guibal. Avec Marc Fauvelle (3'30")


La place Tharir toujours investie par les manifestants anti-Moubarak ce dimanche soir © AFP/Khaled Desouki

L’annonce de la nomination de deux militaires aux postes-clé de vice-président et de Premier ministre n’aura pas dissuadé les manifestants d’envahir les rues de la capitale égyptienne. Pas plus que le nouveau défilé de colonnes de blindés dans la capitale, le passage en rase motte d’avions de chasse au-dessus de la place Tahrir ou le redéploiement de la police, qui avait pourtant subitement disparu de la circulation vendredi soir. Et c’est encore moins le couvre-feu prolongé d’une heure à partir de ce lundi, qui risque d’intimider les foules !

Le Caire sous haute tension Les troubles égyptiens poussent la communauté française à s’entraider. Beaucoup préfèrent rester chez eux pour éviter les violences. Reportage de Vanessa Descouraux (1'37")

L’armée est déployée dans les rues d’Alexandrie, mais elle s’appuie sur des comités de quartiers, très nombreux Le reportage à Alexandrie de Valerie Crova (1'55")

Hosni Moubarak fait montre de fermeté, mais semble dans le même temps plus que jamais acculé. Tirant sans doute les leçons de la révolution tunisienne, il s’appuie aujourd’hui expressément sur l’armée. Après avoir notamment nommé Omar Souleïmane, ancien patron du renseignement, au poste de vice-président, il a consulté des responsables militaires toute la journée de ce dimanche, sans doute pour resserrer leur allégeance à sa personne. Mais le pari n’est pas gagné d’avance.

Moubarak poussé vers la sortie
Le président Moubarak, en outre, a donné sa lettre de mission ce dimanche soir au nouveau Premier ministre. Mais jamais il n’y est question de réforme politique. Il se contente de demander au futur gouvernement d’Égypte de maintenir les prix subventionnés, de contrôler l’inflation et de fournir des emplois. Les manifestants risquent à nouveau de trouver le message largement "insuffisant".

À mesure que le bilan des manifestations gonfle - au moins 125 morts ce dimanche soir et des milliers de blessés-, la communauté internationale le pousse davantage à préparer sa succession. Dans un ton diplomatique inédit, les Américains appellent désormais à "une transition en bon ordre".
L’opposition aussi s’organise. Mohamed ElBaradeï, qui est allé au devant des manifestants aujourd’hui au Caire, s’est dit mandaté par la Coalition nationale pour le changement (qui fédère plusieurs formations d’opposition dont les Frères musulmans) pour "négocier avec le pouvoir".

Etienne Monin a rencontré hier Nadia Camel. Cette cinéaste réalise des documentaires depuis près de 20 ans dans le pays Pour elle, la situation actuelle a ceci de positif qu’elle permet aux gens de se découvrir les uns les autres, de s’unir face au pouvoir (1'57")

Économie paralysée, étrangers évacués
Pour le reste, la paralysie gagne le pays. De nombreux distributeurs de billets sont vides, les banques et la Bourse restent fermées.
Des comités de citoyens armés fusils ou de gourdin continuent de surveiller leurs quartiers, dans la crainte de pillards.
L’aéroport du Caire est pris d’assaut par des touristes, expatriés ou Egyptiens paniqués, tentant à tout prix de quitter le pays. De nombreux pays évacuent leurs ressortissants. L’ambassade des États-Unis a annoncé les premiers départs pour ce lundi.
Enfin, la chaîne satellitaire al-Jazira, qui couvre les manifestations en direct et en continu depuis le premier jour, a été interdite ce dimanche en Égypte. Une "violation du droit à l’information", a dénoncé Human Rights Watch.

Un décor très peu rassurant que cherchent à fuir les touristes et les expatriés sur place Le reportage de Nathalie Rodrigues (1'59")

Cécile Quéguiner, avec agences

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  Invité le Lun 31 Jan - 8:23


Dimanche, place Tahrir, au Caire © AFP/Mohammed Abed


Samedi, dans le centre du Caire, malgré l'instauration d'un nouveau couvre-feu © AFP/Mohammed Abed


Vendredi, au Caire © REUTERS/Goran Tomasevic

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 31 Jan - 9:06

Des millions d'Egyptiens courageux font face en ce moment à un choix fatidique. Des milliers d'entre eux ont été emprisonnés, blessés et certains tués ces derniers jours. Mais s'ils persistent dans leur soulèvement pacifique, ils pourraient mettre fin à des décennies de tyrannie.

Les manifestants on lancé un appel à la solidarité internationale, mais la dictature en place a conscience de la puissance d'une telle union en cette période – ils essaient désespérément d'empêcher les Egyptiens de communiquer entre eux et avec le reste du monde, et ont pour cela coupé l'accès à internet et aux réseaux de téléphonie mobile.

Les réseaux par satellite et radio permettent encore de percer le black-out mis en place par le régime -- à nous d'inonder ces ondes par un gigantesque cri de solidarité montrant aux Egyptiens que nous sommes à leurs côtés, et que nous demandons à nos gouvernements de prendre leurs responsabilités en les soutenant à leur tour. La situation a atteint un point critique -- chaque heure compte -- cliquez ci-dessous pour signer le message de solidarité et faites suivre ce courriel:


https://secure.avaaz.org/fr/democracy_for_egypt_fr/?vl


Le pouvoir du peuple déferle au Moyen-Orient. En quelques jours, des manifestants pacifiques ont renversé la dictature tunisienne vieille de 30 ans. A présent, les soulèvements s'étendent en Egypte, au Yémen, en Jordanie et au-delà. Le monde arabe pourrait être en train de vivre sa chute du mur de Berlin. Si la tyrannie s'effondre en Egypte, un raz-de-marée démocratique pourrait déferler dans toute la région.

Le dictateur égyptien Hosni Moubarak a tenté d'étouffer la contestation. Mais avec un courage et une détermination incroyables, les manifestants continuent de descendre dans la rue.

Certaines pages de l'histoire sont écrites non pas par les puissants, mais par le peuple. Une de ces pages est en train de s'écrire. L'action des citoyens égyptiens dans les heures à venir aura un impact massif dans leur pays, la région et le monde entier. Encourageons-les en prenant l'engagement de nous tenir à leurs côtés dans cette lutte:


https://secure.avaaz.org/fr/democracy_for_egypt_fr/?vl


Les proches de Moubarak ont quitté le pays, mais celui-ci a fait appel à l'armée pour rétablir l'ordre dans la rue. Il a fait la promesse effrayante d'appliquer la tolérance 0 face à ce qu'il appelle le "chaos". Quelle qu'en soit l'issue, l'histoire va s'écrire dans les prochains jours. A nous d'aider à en faire un moment décisif qui montrera à tous les dictateurs de la planète qu'ils ne peuvent résister longtemps au courage d'un peuple uni.

Avec espoir et admiration pour le peuple égyptien,

Ricken, Rewan, Ben, Graziela, Alice, Kien et le reste de l'équipe d'Avaaz

Plus d'informations:

Les Egyptiens bravent le couvre-feu pour exiger le départ de Moubarak:
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110129.FAP4396/les-egyptiens-bravent-le-couvre-feu-pour-exiger-le-depart-de-moubarak.html

L'Egypte coupée d'internet:
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/01/28/l-egypte-coupee-d-internet_1471708_3218.html

De la Tunisie à l’Egypte, un air de liberté:
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2011-01-28-Egypte

Egypte : déploiement militaire massif au Caire, la tension monte:
http://www.rue89.com/2011/01/30/egypte-deploiement-militaire-massif-au-caire-la-tension-monte-187935

Amnesty International condamne la répression des manifestations:
http://amnesty.org/fr/news-and-updates/egypt-must-stop-crackdown-protesters-2011-01-26

La famille de Moubarak aurait fui l’Egypte:
http://algeriesoir.com/monde/270111-la-famille-de-moubarak-aurait-fui-legypte.html

Des activistes égyptiens postent régulièrement des mises à jours sur le blog suivant (en anglais):
http://www.elshaheeed.co.uk

Campagne d'ACCESS pour la liberté d'internet en Egypte (site en anglais):
https://www.accessnow.org/page/s/help-egypt


Soutenez le réseau Avaaz! Nous sommes entièrement financés par vos dons et nous ne recevons aucune subvention de la part de gouvernements ou d'entreprises. Notre équipe fait en sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible. Donnez ici.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 31 Jan - 10:42

Ballet diplomatique pour "une transition en bon ordre" en Egypte
FRANCE INFO - HIER, 22:08
Grande activité diplomatique ce dimanche soir orchestrée depuis la Maison Blanche. Barack Obama s’est entretenu avec de nombreux chefs d’Etat étrangers, avant d’appeler à "une transition vers un gouvernement répondant aux aspirations" des Egyptiens.
Des Américains, qui avaient toujours soutenu Hosni Moubarak, mais semblent jour après jour se ranger derrière les aspirations de la rue. Dans la soirée, les chefs du Pentagone se sont entretenus avec les militaires égyptiens.


Principale crainte des Américains : l’installation d’un régime islamiste. Cette peur explique la prudence des Américains depuis le début de la contestation, il y a cinq jours. Pas question pour eux que le vide laissé par le départ éventuel du Raïs ne profite aux Frères musulmans.

Pourtant, après six jours de manifestations, Washington ne pouvait pas continuer à se draper dans cette prudence, et continuer à n’appeler qu’à "la retenue". Après avoir menacé vendredi de suspendre ses 1,3 milliard de dollars d’aide militaire annuelle à l’Égypte en l’absence de réforme, les autorités américaines ont franchi un nouveau pas ce dimanche. Hillary Clinton, la chef de la diplomatie américaine, a appelé sur la chaîne CBS à "une transition en bon ordre".
Barack Obama, après s’est entretenu avec le roi Abdallah d’Arabie Saoudite et les Premiers ministre turc Tayyip Erdogan et israélien Benjamin Netanyahu, s’est lui aussi dit favorable à "une transition vers un gouvernement sensible aux aspirations du peuple égyptien ". Dans la soirée enfin, le secrétaire à la Défense Robert Gates et le plus haut gradé américain, l’amiral Mike Mullen, se sont entretenus au téléphone avec leurs homologues égyptiens.

Les Américains changent leur fusil d’épaule face à la révolte en Egypte Fabienne Sintès (0'58")

Un exercice d’équilibrisme pour les Américains, "pour ne pas abandonner trop vite leur allié de 30 ans, sans tourner non plus le dos à la rue et aux exigences légitimes des manifestants", analyse le chercheur Jon Alterman, expert du Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS). Mais Washington n’est pas tout seul. Ce dimanche, Barack Obama s’est aussi entretenu avec le Premier ministre britannique David Cameron pour s’assurer qu’Américains et Européens parlent du même langage. Un communiqué de Downing Street confirme.

"Va-t-en, espèce de lâche, agent des Américains !"
La veille, dans une déclaration commune, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron ont appelé Hosni Moubarak à "engager un processus de changement" face aux "revendications légitimes" de son peuple et à "éviter à tout prix l’usage de la violence contre des civils". Ils l’ont exhorté à "engager un processus de changement qui se traduise à travers un gouvernement à représentation élargie et des élections libres et justes".

Que pensent les manifestants de ces initiatives diplomatiques, notamment en provenance de Washington ? Sur le sol, place Tahrir au Caire, ils ont peint ces mots à l’adresse de Moubarak en énormes caractères : "Va-t-en, espèce de lâche, agent des Américains !"

Cécile Quéguiner, avec agences



Suivez la crise en Egypte


08h29
Les manifestants appellent à une grève générale aujourd'hui et annoncent une marche baptisée "manifestation des millions" demain afin de faire aboutir leurs exigences en faveur de la démocratie.

08h19
D’après le quotidien israélien Haaretz, Israël a fait parvenir un message confidentiel aux États-Unis et à des pays européens leur demandant de soutenir la stabilité du régime égyptien d'Hosni Moubarak. Dans ce message, les responsables israéliens soulignent qu'il est de "l'intérêt de l'occident" et de "l'ensemble du Moyen Orient de maintenir la stabilité du régime en Egypte", rapporte le journal. "Il faut en conséquence freiner les critiques publiques à l'encontre du président Hosni Moubarak", a souligné ce message envoyé à la fin de la semaine, selon le journal.

01h23
Hosni Moubarak a chargé son nouveau Premier ministre Ahmad Chafic de promouvoir la démocratie en dialoguant avec l'opposition et de rétablir la confiance dans l'économie du pays, dans une allocution prononcée dimanche à la télévision.

lundi 31 janvier 2011

23h23
Le président Hosni Moubarak a déclaré que le nouveau gouvernement d'Egypte devait maintenir les prix subventionnés, contrôler l'inflation et fournir des emplois, a rapporté la télévision publique.

20h16
La durée du couvre-feu prolongée d'une heure à partir de lundi selon la télévision d'Etat

19h58
Après l'entreprise de construction Lafarge, le Crédit Agricole annonce à son tour l'évacuation des familles de ses expatriés présents en Egypte.

19h47
Des patrouilles de la police égyptienne se sont redéployées dans les rues des villes, rapporte l'agence officielle Mena.

19h46
Le groupe Lafarge a décidé d'évacuer d'Egypte l'ensemble de ses expatriés ainsi que leurs familles a annoncé une porte-parole du groupe français de matériaux de construction.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 31 Jan - 12:43

Moody’s abaisse la note de l’Egypte
L’agence de notation Moody’s a annoncé avoir abaissé d’un cran la note souveraine de l’Egypte et l’avoir assortie d’une perspective négative, après les manifestations demandant le départ du chef de l’Etat.

La note est ramenée à Ba2, notamment en raison d’une hausse importante du risque politique, précise Moody’s, qui notait auparavant l’Egypte Ba1 avec une perspective stable.

Dans son communiqué, Moody’s souligne le niveau élevé aussi bien du chômage que de l’inflation ainsi que la grande pauvreté qui règne dans le pays.



Appel à la grève générale demain en Egypte
FRANCE INFO - 12:23
L’opposition, dont Mohamed El Baradei tente de prendre la tête, appele à une grève générale en Egypte pour demain, ainsi qu’à une marche géante, une semaine après le début des troubles qui ont fait 125 morts en Egypte. Environ un millier de personnes a encore passé la nuit sur la place al Tahrir, dans le centre du Caire.


Manifestation dans les rues du Caire, dimanche 30 janvier
© REUTERS / Mohamed Abd El Ghany

C’est tout un symbole de cet entre-deux dans lequel campe l’armée égyptienne : aux abords de la place al Tahrir (place de la libération), devenue l’épicentre de la contestation au Caire, des soldats frottent énergiquement leurs chars pour faire disparaître les graffitis anti-Moubarak que des manifestants y ont tracés. Mais ils avaient auparavant laissé faire.

De quel côté vont pencher les soldats ? C’est la question qui se lit sur toutes les lèvres en Egypte. Le président Hosni Moubarak leur tire la manche en consultant des militaires, et nommant l’un d’eux, le général Mourad Mowafi, à la tête des services de renseignement à la place de Omar Souleimane, bombardé vice-président.
Dans les rues, les manifestants eux aussi tentent de les rallier en les saluant et en les applaudissant. Face à l’occupation de la place al Tahrir, les militaires restent quasiment l’arme au pied, se contentant de contrôles d’identité. Mais les chars restent en position, et des avions de chasse font du rase-motte au-dessus du Caire.

Grève générale
Quoiqu’il en soit, l’armée n’a toujours pas évacué la place al Tahrir et cette nuit encore, environ un millier de manifestants y a passé la nuit, à scander des slogans réclamant le départ de Moubarak. Mais des questions commencent à se poser quant à l’ampleur de cette mobilisation. Les chiffres, impossibles à préciser, font état de plusieurs milliers ou dizaines de milliers de manifestants. Mais de nombreux observateurs soulignent que, sur une population de 80 millions d’habitants en Egypte, il convient de s’interroger sur le caractère vraiment populaire de la mobilisation.

La réponse viendra peut-être demain, avec l’appel à la grève générale lancé par l’opposition, Mohamed El Baradei en tête. L’ancien patron de l’Agence internationale de l’énergie atomique et, à ce titre, prix Nobel 2005, invite les Egyptiens à participer à une marche géante, une semaine tout juste après le début des troubles, dont le bilan s’élève à 125 morts. El Baradei a été désigné par l’opposition pour “négocier” avec le gouvernement. Il était hier soir auprès des manifestants, à qui il a promis que “le changement arrive”.

Grégoire Lecalot, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 31 Jan - 13:40

Les marchés européens freinés par les troubles en Egypte
http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/investir_00318309-les-marches-europeens-freines-par-les-troubles-en-egypte.htm
Les marchés européens s'inscrivent en léger repli sur fond de craintes d'extension des troubles égyptiens à d'autres pays du Moyen-Orient. Les valeurs liées au tourisme et les banques reculent, tandis que le secteur de l'énergie est bien orienté. Carrefour est soutenu par des rumeurs de scission. A 12h10, le Cac 40 perd 0,3% à 3.991 points.

Les marchés d'actions européens se replient à mi-séance, les investisseurs prenant prétexte des troubles en Egypte pour procéder à des dégagements bénéficiaires. Les investisseurs redoutent notamment qu'une contagion des troubles à d'autres pays du Moyen-Orient n'affecte les exportations de pétrole. Le transport aérien et le secteur du tourisme sont généralement en baisse, tandis que les valeurs liées à l'énergie progressent. Le secteur bancaire est sous pression après la dégradation par Moody's de la note souveraine de l'Egypte de Ba1 à Ba2. Les établissements britanniques et français sont les plus touchés. Contre la tendance, Carrefour est dopé par les informations évoquant une scission du groupe en trois sociétés. Ryanair bénéficie pour sa part de résultats trimestriels supérieurs aux attentes qui lui permettent de tabler sur un profit annuel dans le haut de la fourchette de ses prévisions.

A midi dix, le Cac 40 cède 0,27% à 3.991,38 points dans un volume d'affaires de 1,45 milliard d'euros échangés. Le Stoxx Europe 600 baisse de 0,41% à 279,29 points. A Londres, le Footsie est quasi stable à 5.879,36 points (-0,04%) et, à Francfort, le Dax plie de 0,37% à 7.076,45 points. Le contrat future mars sur indice Dow Jones gagne 12 points à 11.787.

Sur le plan macroéconomique, l'inflation a augmenté de 0,2 point à 2,4% sur un an en janvier dans la zone euro, selon l'estimation «flash» publiée par Eurostat. En Allemagne, les ventes au détail ont diminué de 0,3% le mois dernier et de 1,3% sur un an. Deux indicateurs américains animeront l'après-midi: les revenus et dépenses des ménages de décembre à 14h30 et l'indice PMI de Chicago pour le mois de janvier à 15h45.

Du côté des matières premières, le baril de brut de qualité WTI gagne 17 cents à 89,51 dollars. Sur le marché des changes, l'euro se renforce 1,3659 dollar, après l'annonce d'une accélération de l'inflation dans la zone euro.

Lafarge recule de 1,59% à 43,30 euros, toujours affaibli par les événements en Egypte où le groupe est présent via sa filiale Orascom Cement. Déjà fermée hier en raison des manifestations, la Bourse du Caire reste close ce lundi. Lafarge a annoncé le rapatriement provisoire d'une partie de ses personnels expatriés et de leur famille d'Egypte à la suite des troubles qui frappent le pays. Le groupe insiste sur le caractère «temporaire» de cette mesure qui concerne une trentaine de personnes.

Club Méditerranée abandonne 4,29% à 16,75 euros, signant ainsi la plus forte baisse du SRD alors que le groupe possède des villages à Louxor, dans le Sinaï et le long de la mer Rouge. De son côté, Air France-KLM lâche 2,42% à 13,28 euros.

Les banques sont sous pression alors que le montant des encours de crédits accordés par des établissements français à l'Egypte atteignait 17,6 milliards de dollars en septembre dernier, selon la Banque des règlements internationaux. Société Générale plie de 2,03% à 47,34 euros et BNP Paribas de 0,40% à 54,86.

Lagardère baisse de 2,63% à 32,62 euros. Le groupe a annoncé sa mise en examen pour délit d'initié supposé dans le cadre de l'enquête sur les mouvements de titres suspects dans EADS. Par ailleurs, le groupe de médias a annoncé avoir reçu une offre de rachat ferme de 651 millions d'euros de la part de l'éditeur américain Hearst pour son pôle magazines internationaux.

A l'inverse, Carrefour progresse de 2,13% à 34,70 euros. Le géant de la distribution réfléchit à la mise en Bourse des magasins à bas prix Dia et de sa branche immobilier Carrefour Property, rapporte Le Figaro.

Essilor gagne 1,51% à 49,145 euros. Oddo Securities a relevé son opinion sur la valeur de «accumuler» à «achat».

Les valeurs liées à l'énergie sont également bien orientées. Total prend 0,05% à 42,345 euros, EDF 0,50% à 32,265 et GDF Suez 0,17% à 29,085.

Capgemini prend 0,35% à 37,01 euros. Le groupe a remporté un contrat d'externalisation de 210 millions d'euros auprès de Michelin, selon La Lettre de L'Expansion. Par ailleurs, UniCredit est passé de «conserver» à «achat» sur le titre de la SSII.

Enfin, Technip s'apprécie de 0,20% à 70,37 euros. Le groupe parapétrolier a racheté les actifs de Subocean Group, société spécialisée dans l'installation de câbles sous-marins. L'investissement de départ représente environ 10 millions de livres.


John Wiburg
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Lun 31 Jan - 20:45

dernière minute : L’armée égyptienne juge "légitimes" les revendications du peuple (communiqué officiel)_

Egypte : les expatriés français sur le départ
FRANCE INFO - 12:02
La dégradation des conditions de sécurité liée aux manifestations a conduit plusieurs entreprises à suspendre leurs activités. Des compagnies multinationales, comme l’italienne ENI ou l’anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell, ont commencé à évacuer ou préparer l’évacuation d’une partie de leurs expatriés.
Dès samedi, le ministère des Affaires étrangères lançait un message de prudence aux ressortissants français présents au Caire. Près de 10.000 expatriés sont installés en Egypte, plus de la moitié au Caire. Plusieurs entreprises françaises ont déjà décidé de rapatrier leurs salariés.


Le gouvernement français n’a donné aucune consigne. Mais les entreprises françaises organisent le retour de leurs expatriés. Alice Serrano (1'04")

Le groupe français de matériaux de construction Lafarge a été le premier à annoncer sa décision d’évacuer ses expatriés et leurs familles : une centaine de personnes au total. La moitié du personnel a déjà été rapatriée lundi matin, a déclaré une porte-parole du premier cimentier mondial. "A l’heure actuelle, il n’y a plus vraiment d’activité économique en Egypte, nous avons donc adapté notre capacité à la situation. Les activités de production de Lafarge sont temporairement suspendues", a-elle expliqué.

Même décision pour la banque Crédit Agricole et France Télécom. "Nous avons beaucoup de personnes en Egypte, mais seulement une vingtaine d’expatriés" (en comptant leurs familles), a ajouté la porte-parole de France Télécom, en précisant que le rapatriement avait commencé dimanche matin.

L’instabilité qui règne dans le pays depuis vendredi a conduit plusieurs entreprises à suspendre leurs activités. En particulier dans la grande zone industrielle du 6-Octobre près du Caire, où les usines sont à l’arrêt protégées par des vigiles.

Caroline Caldier, avec agences

Qui se cache derrière la révolution égyptienne ?
FRANCE INFO - 14:25
Barbus, vieux gauchistes, militants pro-démocratie, nébuleuses d’internautes : le mouvement de contestation sans précédent contre le régime Moubarak est constitué d’une coalition disparate à la tête de laquelle a été propulsé le prix Nobel de la Paix Mohamed ElBaradei.
A 68 ans, l’ancien patron de l’Agence internationale de l’énergie, prix Nobel de la Paix en 2005, s’impose comme la figure de proue de la révolte contre le président Moubarak, au pouvoir depuis une trentaine d’années en Egypte. L’ancien diplomate a fait une apparition remarquée, mais un peu embarrassée, dimanche soir dans le centre du Caire. Des centaines de manifestants s’étaient rassemblés pour entendre la bonne parole de cet orateur médiocre porté à la fois par des laïcs et les islamistes.

Affilié à aucun mouvement politique, Mohamed ElBaradei a cependant noué des liens étroits avec les jeunes militants du Mouvement des jeunes du 6 avril, un forum d’internautes qui plaide depuis trois ans pour des réformes démocratiques.
Il s’est aussi rapproché des Frères musulmans, la première force d’opposition, interdite mais tolérée dans les faits. Les Frères musulmans plaident avec lui pour un changement de régime, et assurent qu’ils respecteront la démocratie.

Plusieurs groupes d’opposition, dont les Frères musulmans, ont mandaté ce week-end ElBaradei pour "négocier avec le pouvoir" afin de trouver une sortie de crise en Egypte.

Des jeunes, des extrémistes, des modérés, des chrétiens, des musulmans : c’est la première fois que le peuple égyptien est uni dans la contestation, depuis la révolution de 1919 contre le pouvoir colonial britannique.
Comme en Tunisie, les manifestants semblent constituer un vaste mouvement sans leadership, sans agenda clair, sans ligne politique précise, sans stratégie et sans force armée pour la conquête du pouvoir
.


Gilles Halais, avec agences

Le nouveau gouvernement égyptien ne convainc pas la rue
FRANCE INFO - 16:41


Les dernières nominations au gouvernement ne changent rien : la place Tahrir au Caire est toujours bondée de manifestants réclamant le départ de Moubarak.
© AFP/MIGUEL MEDINA

A la veille d’une journée qui s’annonce chargée, avec grève générale et manifestation au programme, le président égyptien a terminé de former son nouveau gouvernement. Des changements de têtes qui n’ont pas convaincu les Egyptiens dont l’unique leitmotiv est toujours "Moubarak dégage" !
Les nouvelles têtes pensantes dont la lourde tâche est de sauver le régime Moubarak sont en place. Première nomination hautement stratégique : celle de l’ancien général de la police Mahmoud Wagdi, au poste de ministre de l’Intérieur. Il a dirigé les services d’enquête criminelle du Caire ainsi que l’administration pénitentiaire du pays et remplace Habib el-Adly. Celui-ci était littéralement honni par la population pour la répression sanglante de la révolte populaire.

Le président égyptien a choisi pour certains portefeuilles des personnalités respectées, comme le professeur écrivain et critique Gaber Asfour, nouveau ministre de la Culture. M. Asfour remplace Farouq Hosni, un proche de la famille Moubarak qui était titulaire du poste depuis... plus de 25 ans.

Le ministre des Finances Youssef Boutros-Ghali a pour sa part été remplacé par Samir Mohamed Radouane, ancien fonctionnaire de l’Autorité générale pour l’investissement, qui supervise les investissements étrangers. Le ministre du Commerce et de l’Industrie Rachid Mohamed Rachid a été remplacé par son adjoint Samiha Faouzi Ibrahi.

Hosni Moubarak avait annoncé la dissolution du gouvernement vendredi soir, nommant le chef du renseignement Omar Suleiman vice-président et l’ancien général Ahmed Shafiq Premier ministre. Mais la rue reste pour l’instant insensible à ces jeux de chaises musicales, réclamant toujours le départ de Moubarak.

Dans les rues de la capitale la tension est toujours là. Le reportage de Vanessa Descouraux (1'15")

Les Frères Musulmans ont, dans un communiqué, rejeté eux aussi cette nouvelle équipe gouvernementale. Et ont appelé à manifester "jusqu’à la chute du régime".

Caroline Caldier, avec agences


avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 1 Fév - 10:20

"Marches géantes" en Egypte, après une semaine de révolte
FRANCE INFO - 06:26
Après maintenant sept jours de contestation au Caire, à Alexandrie et quelques autres grandes villes égyptiennes, les manifestants espèrent marquer le coup aujourd’hui, en réunissant au moins un million de personnes dans les rues.
Des manifestants perplexes après le communiqué de l’armée hier soir considérant leurs aspirations comme "légitimes". Après le blocage aussi du dernier fournisseur d’accès à internet.



Portraits de manifestants sur la place Tahrir, hier, au septième jour de mobilisation © AFP/Miguel Medina

Les manifestations monstres annoncées en Egypte vont débuter ce matin, dans un curieux contexte. Manifestations qui semblent avoir le feu vert implicite de l’armée, qui a promis dans son communiqué hier soir de ne pas tirer sur la foule, tandis que de nouvelles mesures drastiques ont été ordonnées pour compliquer la vie des organisateurs. Noor, le dernier fournisseur d’accès internet qui fonctionnait encore dans le pays, et qui permettait de communiquer, a manifestement été neutralisé hier soir. Le trafic ferroviaire a également été suspendu, empêchant tout mouvement vers la capitale.

En Egypte, le mouvement de contestation a un nouveau souffle ce matin. Les précisions au Caire d’Etienne Monin, avec Raphaëlle Duchemin (1'47")

Fébrilité et perplexité avant les manifestants "géantes" prévues aujourd’hui en Egypte de notre correspondante Claude Guibal (0'49")

Qui est donc aux manettes du pays, alors que cette mobilisation promet d’être encore plus massive, pour réclamer le départ d’Hosni Moubarak ? Le Raïs hier a dévoilé son nouveau gouvernement. Mais les Frères musulmans notamment, plus grande force d’opposition, ont immédiatement rejeté ce nouveau cabinet, et appelé à "des manifestations massives partout en Égypte afin que tout le régime - président, parti, ministres et Parlement - quitte le pouvoir". 50 ONG ont par ailleurs appelé le président à "se retirer" du pouvoir pour "éviter un bain de sang".

Une manifestation décisive Reportage de Vanessa Descoureaux au Caire (1'19")

Google et Twitter au service des manifestants
Galvanisés par une semaine de rassemblements, inédits par leur ampleur et impensables après trente ans de ce régime autoritaire, les manifestants, privés d’internet et en partie de SMS, comptent sur le bouche-à-oreille pour mobiliser encore plus de monde aujourd’hui. Petit coup de pouce supplémentaire, Google a annoncé hier avoir mis sur pied avec Twitter un système permettant aux internautes de tweeter par téléphone, sans avoir besoin de connexion internet.

Signe en tout cas que la mobilisation n’est pas près de faiblir : ils étaient encore des dizaines de milliers sur la place Tahrir au Caire, à Alexandrie et à Suez, tard hier soir, malgré le couvre-feu, dans une ambiance de kermesse. L’écrivain Alaa al-Aswani, auteur du célèbre Immeuble Yacoubian est venu dans la soirée leur apporter son soutien.

8ème jour de manifestation en Egypte : Ahmed défilera jusqu’à ce que Moubarak s’en aille (0'39")

Tension à son comble dans les rues Claire, vacancière, veut partir au plus vite (0'39")

Cécile Quéguiner, avec agences



L’armée égyptienne prend le parti des manifestants
FRANCE INFO - HIER, 23:00
L’armée égyptienne a promis ce lundi soir de ne pas ouvrir le feu sur les manifestants, qui se sont encore rassemblés par milliers pour réclamer le départ d’Hosni Moubarak, et a jugé leurs revendications légitimes.
Dans la foulée, le vice-président Omar Souleimane, issu des rangs de l’armée, a annoncé l’ouverture de consultations avec l’ensemble des partis politiques
.



En Egypte, l'armée juge les revendications "légitimes"
© AFP/Miguel Medina

Le président a demandé aujourd’hui d’établir des contacts immédiats avec les forces politiques pour entamer un dialogue sur tous les problèmes soulevés qui implique également des réformes constitutionnelles et législatives de façon à déboucher sur des projets d’amendements clairs et sur un calendrier précis en vue de leur mise en œuvre”, a-t-il expliqué lors d’une allocution télévisée.
Dans un communiqué diffusé un peu plus tôt, l’armée, pilier du long règne de Moubarak, précise qu’elle est présente dans les rues pour le bien et la sécurité des Égyptiens. “Les forces armées n’auront par recours à la force contre notre grand peuple”, promet l’état-major. “Vos forces armées, qui ont conscience de la légitimité de vos demandes et sont prêtes à assumer leur responsabilité de protection de la nation et des citoyens, affirment que la liberté d’expression par des moyens pacifiques est garantie à tous”, poursuivent les militaires.

En Egypte, l’armée a annoncé qu’elle ne recourrait pas à la force contre les manifestants. Mais au delà de ces déclarations, le peuple égyptien ne souhaite pas relâcher la pression. Les explications de l’envoyé spécial de France Info au Caire, Etienne Monin. (0'44")

Hosni Moubarak, confronté à un mouvement qui ne cesse de prendre de l’ampleur, a poursuivi aujourd’hui le remaniement de son gouvernement pour tenter, sans succès, d’apaiser la colère de la rue égyptienne qui réclame son départ.
Un appel à la grève générale a été lancé ce lundi et ses opposants ont annoncé une marche d’un million de personnes demain pour pousser vers la sortie le chef de l’État au pouvoir depuis près de trente ans.

L’opposition s’organise
Le soulèvement, qui entrera demain dans sa deuxième semaine, a éclaté en protestation contre la répression, la corruption et la pauvreté. Environ 140 personnes sont mortes dans les affrontements avec les forces de sécurité.
Hosni Moubarak a tenté plusieurs fois de désamorcer la crise en annonçant des réformes économiques et en remaniant sa garde rapprochée, sans convaincre.

Zaineb el Assam, expert du Proche-Orient au sein du cabinet londonien Exclusive Analysis, estime que ce remaniement est trop limité et arrive trop tard. Bien que le mouvement anti-Moubarak ait débuté sans dirigeant clair ni formation structurée, l’opposition s’efforce maintenant de s’organiser.
Les Frères musulmans, mouvement islamiste très soutenu par les plus modestes, ont annoncé qu’ils s’employaient à former un large comité politique avec Mohamed ElBaradeï, afin de nouer un dialogue avec l’armée.
L’ancien directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), rentré la semaine dernière d’Autriche, a appelé au départ de Moubarak et s’est proposé de diriger la transition, même si certains Egyptiens restent réservés à son propos, en raison notamment de ses longues absences à l’étranger

Transition ordonnée
Les dirigeants occidentaux s’emploient à trouver une réponse adaptée à cette crise qui menace de bouleverser la donne au Proche-Orient. Sans appeler directement au départ de Moubarak, ils prônent le respect des libertés fondamentales tout en craignant l’arrivée au pouvoir d’extrémistes.
Washington, dont l’Égypte est le principal allié dans le monde arabe, a accentué la pression en appelant hier à une “transition en bon ordre” et a dépêché un émissaire sur place - Frank Wisner, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Egypte, qui “a la faculté” de parler aux autorités, précise le département d’Etat.
Cet appel à une “transition ordonnée” a été relayé aujourd’hui par l’Union européenne. “Nous ne voulons certainement pas voir l’Egypte tomber aux mains d’extrémistes”, a déclaré le secrétaire au Foreign Office William Hague. “C’est pourquoi nous voulons une transition ordonnée vers des élections libres et équitables”.
Le message américain a été perçu en Israël comme un lâchage en règle d’un allié de trente ans. L’Etat juif craint les répercussions de la crise sur ses relations avec l’un des seuls Etats arabes à avoir fait la paix avec Israël. Plusieurs gouvernements ont commencé à organiser le départ d’Egypte de leurs ressortissants en raison de l’incertitude de la situation.

Mikaël Roparz, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 1 Fév - 13:06

La note de l’Egypte une nouvelle fois dégradée
Au lendemain de l’agence de notation Moody’s, c’est aujourd’hui Standar and Poors qui décide d’abaisser la note souveraine de l’Egypte.

Une nouvelle dégradation pourrait intervenir dans les trois mois en raison de l’instabilité politique de l’Egypte.


Départ de la "marche du million" en Egypte
FRANCE INFO - 12:57
Plusieurs centaines de milliers manifestants sont rassemblés sur la place Tahrir au Caire. Le mouvement de contestation réclame depuis une semaine déjà le départ du président Hosni Moubarak. L’opposant Mohamed ElBaradei estime qu’il doit quitter le pouvoir "d’ici à vendredi".


Des centaines de milliers de manifestants ont commencé à se rassembler dans les rues du Caire pour la "marche du million"
© REUTERS / Amr Dalsh

La place Tahrir, dite place de la Libération, verra-t-elle l’issue du mouvement de contestation égyptien ? Depuis bientôt une semaine elle est l’épicentre de la révolte populaire et c’est là que se rassemblent depuis la fin de matinée les participants à la "marche du million". Les manifestants arborent des drapeaux égyptiens et convergent vers la place Tahrir avec un objectif : faire comprendre au président Moubarak qu’ils sont inflexibles. Ils réclament toujours son départ.

Au Caire la foule se rassemble pour la "marche du million". Le récit de l’envoyée spéciale de France Info Valérie Crova (0'44")

Pourtant la répression n’est pas une menace en l’air. Selon la haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Navi Pillay "le nombre de victimes augmente chaque jour et certaines informations non confirmées suggèrent que 300 personnes pourraient avoir été tuées, plus de 3.000 personnes blessées et des centaines arrêtées".

Mohamed ElBaradeï a demandé aujourd’hui au président Hosni Moubarak de renoncer au pouvoir et de quitter l’Egypte, afin d’éviter un bain de sang. Pour l’ex-directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, le départ de Moubarak du pouvoir est une condition préalable à l’ouverture d’un dialogue avec le gouvernement égyptien.

Caroline Caldier, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mar 1 Fév - 20:03

Egypte : démonstration de force réussie contre Moubarak
FRANCE INFO - 17:43
La mobilisation dans les principales villes égyptiennes est impressionnante. Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak. Pour l’opposition aucun dialogue ne pourra s’engager avec le gouvernement tant que le président restera au pouvoir.


La place Tahrir au Caire : des centaines de milliers de personnes y ont clamé des slogans anti Moubarak.
© REUTERS/Suhaib Salem

La "marche du million" n’a pas usurpé son nom. Le Caire, Alexandrie, Suez : d’immenses rassemblements ont eu lieu dans tout le pays. Des manifestations ont également été signalées dans d’autres villes du delta du Nil comme Tanta, Mansoura, Mahalla el Koubra, ainsi qu’à Ismaïlia, à l’entrée du canal de Suez.

Plus de 200.000 personnes se sont rassemblées place Tahrir dans le centre du Caire, haut lieu de la mobilisation. Après 30 ans au pouvoir, Hosni Moubarak cristallise tous les maux du pays. Les slogans reprennent depuis une semaine le même leitmotiv : "Qu’il parte, qu’il parte ! Révolution, révolution partout !".

Ali particpe au mouvement et voudrait que sa petite fille de deux ans connaisse un jour la démocratie (0'40")

Pour Assad, cette mobilisation contre le pouvoir est historique (0'53")

"Moubarak, pars en Arabie ou à Bahreïn !" , a scandé la foule massée petit à petit sur la place à partir de l’aube. Pauvreté, chômage, violation des libertés, corruption et verrouillage politique : Moubarak est la clé de voute du système selon la population et l’opposition .

La parole s’est libérée aujourd’hui au Caire. L’ambiance sur la place Tahrir racontée par l’envoyé spécial de France Info Grégoire Lecalot (1'31")

L’armée ne s’oppose pas aux manifestants
L’armée, qui détient elle aussi les clés du pouvoir en Egypte, a jugé lundi "légitimes" les revendications des manifestants et elle s’est engagée à ne pas tirer sur la foule. Les soldats avaient déployé des barbelés aux abords de l’immense place, mais ils n’ont pas tenté quoi que ce soit face aux manifestants. Pour mobiliser, les organisateurs comptent sur le bouche-à-oreille, Internet restant bloqué et le service de messagerie mobile perturbé.


Un ex-diplomate américain Frank Wisner devait rencontrer au Caire de hauts dirigeants du régime. De son côté l’ambassadrice des Etats-Unis au Caire Margaret Scobey s’est entretenue au téléphone avec Mohamed ElBaradei, opposant au régime en place. "Il peut y avoir un dialogue mais il doit intervenir une fois que les exigences du peuple auront été remplies et la première d’entre elles est que le président Moubarak s’en aille", a dit l’ancien directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

Moubarak est-il fragilisé par l’ampleur de la contestation ? Réponse de l’une des envoyés spéciaux de France Info au Caire, Claude Guibal (0'47")

Caroline Caldier, avec agences
Tewfik Aclimandos, Egyptien, chercheur au Collège de France, estime au micro de Catherine Pottier que "Moubarak ne peut pas rester au pouvoir"
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 2 Fév - 10:50

Egypte : Moubarak ne se représentera pas à la prochaine présidentielle
FRANCE INFO - HIER, 22:34
C’est la seule réponse faite aux manifestants rassemblés par centaines de milliers, partout dans le pays : Hosni Moubarak passera la main en septembre. Il l’a annoncé ce mardi soir à la télévision nationale égyptienne. Pas question de quitter le pouvoir avant.
Les manifestants ont rapidement dit leur colère et leur déception...

Actualisé mercredi à 0h30, avec heurts à Alexandrie


Hosni Moubarak, à la télévision nationale égyptienne, ce soir.
Capture d'écran d'Al Jazeera.

Pas sûr que ce discours suffise à apaiser la colère de tout un peuple. Aux centaines de milliers de personnes qui réclamaient son départ, Hosni Moubarak leur a accordé une fausse joie. Il quittera le pouvoir, oui, mais à la fin de son mandat, en septembre. Pas avant.

Je le dis en toute sincérité, et sans tenir compte de la situation actuelle, je ne comptais pas me présenter à un nouveau mandat présidentiel”. Dans une brève allocution prononcée à la télévision nationale égyptienne, le vieux raïs est resté très ferme.

Pas question de partir avant la fin. Les derniers mois de présidence qui lui restent, il les consacrera d’ailleurs à préparer sa succession. Il y aura, promet-il, une réforme de la Constitution qui devrait simplifier les conditions à remplir pour pouvoir être candidat. Et limiter le nombre de mandats...

Moubarak ne se représentera pas. Mais restera au pouvoir jusqu’à la prochaine élection, en septembre Il l’a dit, lors d’une allocution télévisée... reprise et traduite sur France 24. (2'34")

D’ici là, Moubarak a invité l’appareil judiciaire à combattre la corruption.

LA RUE CONTINUE A GRONDER
Mince consolation, donc, pour le gros million de manifestants (selon les services de sécurité) qui avait défilé dans les principales villes du pays. La rue, qui s’était calmée ce soir - pour sans doute suivre le discours télévisé de son président honni - est à nouveau sortie. Pour dire, encore, sa colère...

Toujours rassemblés place Tahrir, dans le centre-ville du Caire, des milliers de manifestants ont demandé, encore, le départ de Moubarak... “Dégage ! Dégage !” scandaient-ils.

Place Tahrir, où des centaines de milliers de personnes ont manifesté aujourd’hui, la foule se réunit à nouveau. Pour dire sa colère. Valérie Crova est au milieu d’elle. (0'43")

Des heurts sont rapportés à Alexandrie, entre partisans et détracteurs de Moubarak. des coups de feu auraient retenti, selon Al Jazeera, alors qu’il char se dirigeait sur les lieux.

Quant à l’opposant Mohamed ElBaradeï, il n’y va pas par quatre chemins. Sur CNN, il a dénoncé une ruse, et a, à nouveau, réclamé la démission immédiate de Moubarak et la formation d’un gouvernement intérimaire chargé d’organiser les élections.


Moubarak s’accroche : la foule prête au bras-de-fer
FRANCE INFO - 07:34
Après les manifestations monstres d’hier qui ont réuni plus d’un million d’Égyptiens déterminés à voir tomber le régime Moubarak, le discours télévisé du raïs a fait l’effet d’une douche froide. Il entend rester aux commandes jusqu’à la fin de son mandat en septembre. "Une provocation" estiment des manifestants qui n’ont plus peur d’exprimer leur malaise au grand jour. Les derniers verrous qui bridaient la parole depuis trente ans en Égypte semblent être définitivement tombés hier.
"Le président est très têtu, mais nous sommes plus têtus que lui. Nous ne quitterons pas la place". Déclaration hier soir d’un leader de la contestation dans un haut-parleur, sur la place Tahrir du Caire, au centre de la contestation. La foule s’est dit "déçue". Une foule qui a le sentiment d’avoir "brisé ses chaînes", après trente ans de mutisme.

Le Caire au lendemain de "la marche du million" et du discours de Moubarak Reportage de l’envoyé spécial de France Info en Egypte, Etienne Monin (4'23")


Manifestantes au Caire réagissant hier soir au discours de Moubarak. Sur la feuille brandie à gauche "Moubarak, va-t-en" © REUTERS/Dylan Martinez


9ème jour de révolte en Egypte : et maintenant ?
FRANCE INFO - 07:16
Le million de manifestants rassemblés pour la première fois en Egypte n’y a rien fait. Le président Moubarak semble déterminé à aller jusqu’au bout de son mandat. Une détermination qu’il partage avec la foule, déçue hier soir de son discours télévisé.
Que va t-il donc se passer désormais ? Les manifestations peuvent-elles durer ? Quelle rôle va jouer l’opposition ? Qu’en pensent les Etats-Unis ?

Hosni Moubarak, 82 ans, au pouvoir depuis 29 ans, ne partira pas. Du moins pas avant le mois de septembre où doit se tenir la prochaine élection présidentielle. Il s’est engagé dans son discours télévisé hier soir à préparer lors des huit mois de mandat qui lui restent une transition pacifique, notamment en modifiant la Constitution afin de faciliter les candidatures pour la présidentielle.

"Le président est obstiné, le peuple est obstiné aussi"
Devant ce discours, réaction générale parmi les manifestants, notamment de la place Tahrir au Caire : "Il ne part pas, nous non plus !". Eux qui n’auraient pas imaginer pouvoir ainsi s’exprimer en pleine rue il y a encore quinze jours, ne se voient pas non plus vider les lieux, sans avoir obtenu ce qu’ils sont venus chercher : le départ pur et simple du raïs, sans délai.

Mustapha entend rester place Tahrir Il rejette le discours de Moubarak (0'53")

Cette manifestante aussi veut le départ immédiat du raïs (0'24")

La balle dans le camp de l’opposition

En marge de ces manifestations peut-être amenées à durer, l’opposition est contrainte de s’organiser. La stratégie choisie par Hosni Moubarak, c’est la transition en douceur. Le président a chargé son vice-président Omar Souleïmane de mener le dialogue. Mais avec qui ? L’opposition doit choisir celui qui incarnera le changement et portera les revendications des manifestants.

Quelle opposition pour préparer la transition Analyse de Claude Guibal (0'41")

"La transition doit commencer maintenant" (Obama)
Le président américain s’est entretenu avec Hosni Moubarak, juste après son discours télévisé. Barack obama aurait alors pressé le Raïs de mener une transition politique pacifique et calme "maintenant".

Barack Obama presse Moubarak Analyse de Fabienne Sintès (1'03")

"La transition doit commencer maintenant" Discours d’Obama hier soir à Washington (1'02")

Cécile Quéguiner, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 2 Fév - 11:50

Egypte : l’armée demande aux manifestants de rentrer chez eux
FRANCE INFO - 11:10
Finies les manifestations, fermez le ban. L’armée, après avoir assisté dans une bienveillante passivité à "la marche du million" hier, sonne la fin de la révolte. Un porte-parole ce matin a déclaré à la télévision que les exigences de la foule avaient été "entendues" et qu’il fallait maintenant reprendre "une vie normale".
Le couvre-feu a été allégé ce matin au Caire et dans les autres grandes villes. Et l’accès à internet en partie rétabli.
Des milliers de manifestants sont encore réunis ce matin, place Tahrir, au centre du Caire. Au lendemain de la manifestation monstre qui a marqué le point d’orgue d’une semaine de révolte en Égypte. Et surtout après l’appel de l’armée à mettre fin à ces rassemblements.


Militaire en position devant la pyramide de Gizeh, près du Caire
© AFP/Marco Longari

Un porte-parole militaire a pourtant lu un communiqué à la télévision demandant à la population de rentrer chez elle. Mais il est difficile de savoir à l’heure qu’il est si cet appel sera entendu.
Cette nuit, après l’intervention télévisée du raïs, des poignées de manifestants ont dormi sur la place emblématique de la contestation, en plein cœur du Caire. Et ce matin, d’autres les ont rejoint pour entonner leurs slogans devenus habituels réclamant le départ "immédiat" d’Hosni Moubarak. "Le président est très têtu, mais nous sommes plus têtus que lui. Nous ne quitterons pas la place",
déclarait hier un leader de la contestation .

Le couvre-feu en tout cas vient d’être allégé dans la capitale et les autres grandes villes. Et selon des témoins sur place, l’accès à internet a été en partie rétabli, après plus de cinq jours de coupure.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 2 Fév - 14:29

Des affrontements éclatent entre pro et anti Moubarak au Caire
FRANCE INFO - 14:22
Des milliers de manifestants favorables au chef de l’Etat sont descendus à leur tour aujourd’hui dans les rues du Caire, où de violents accrochages entre pro et anti Moubarak ont éclaté. Il y aurait des blessés, selon des témoins sur place.


Des manifestants pro Moubarak tentent de prendre le contrôle de la place Tahrir.
© REUTERS/Yannis Behrakis

Ils sont des milliers, des partisans du président égyptien, à être descendus dans les rues du Caire aujourd’hui. Une manifestation pro Moubarak qui se heurte en ce moment à des milliers de manifestants réclamant toujours le départ du chef de l’Etat.

Les heurts ont éclatés sur les principaux axes qui rejoignent la place Tahrir, en plein cœur de la capitale égyptienne. " Il y a énormément de tension ", rapporte l’une des correspondantes de France Info sur place, Valérie Crova, également témoin de " jets de pierres " entre manifestants. Des scènes de violences qui se déroulent sous le nez des chars de l’armée qui gardent les entrées de la place, sans que les militaires ne s’interposent pour l’instant. L’un des correspondants de Reuters fait état d’au moins quatre blessés.

Des affrontements éclatent entre pro et anti Moubark au Caire Sur place, Valérie Crova (0'44")

Face à la pression de la rue, le président Hosni Moubarak a annoncé hier soir lors d’une allocution télévisée qu’il ne se représenterait pas à la prochaine élection présidentielle en septembre. Mais il entend rester au pouvoir pour assurer, dit-il, une transition démocratique. Dans la foulée, l’armée a demandé aujourd’hui aux Égyptiens, et en particulier aux jeunes, de cesser de manifester. "Votre message est passé, vos revendications sont connues", a souligné un porte-parole.

Mais les annonces très mesurées du président Moubarak ont provoqué des réactions de colère parmi les manifestants qui étaient encore réunis tard dans la nuit sur la place Tahrir, au Caire, ainsi dans les centres des grandes villes du pays.

Cécile Mimaut, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: egypte

Message  ivo le Mer 2 Fév - 14:50

Suivez en direct les événements en Egypte ce mercredi:
Echauffourées entre pro et anti-Moubarak au Caire
http://www.20minutes.fr/article/663152/monde-suivez-direct-evenements-egypte-mercredi-echauffourees-entre-pro-anti-moubarak-caire

MONDE - Malgré les promesses d'Hosni Moubarak, les manifestations se poursuivent...

Vous êtes en Egypte? Envoyez-nous vos témoignages, photos et vidéos sur reporter-mobile@20minutes.fr


14h35: Un journaliste belge arrêté au Caire
Le site Internet du journal Le Soir annonce que Serge Dumont «a été molesté, tabassé, puis emmené par des personnes non identifiées en civil ce mercredi midi, alors qu’il était en reportage dans le quartier populaire Choubra, au centre du Caire». Il aurait été accusé «d’espionnage» avant d'être transféré «auprès des services secrets». Serge Dumont est correspondant pour les journaux belges Le Soir et Le Temps, ainsi que pour La Voix du Nord.


14h32: L'armée demande aux manifestants de quitter la place Tahrir

14h10: Les heurts entre partisans et adversaires de Moubarak ont fait des dizaines de blessés.
Certains avaient le visage en sang
, a rapporté un correspondant de Reuters. Des manifestants anti-gouvernementaux ont livré à des unités de l'armée des personnes qui selon eux sont des partisans du parti de Moubarak.
Des manifestants pro-Moubarak ont chargé la foule à dos de chameaux et de cheval, certains frappant les gens à pied avec des bâtons. Beaucoup ont été jetés à terre et frappés par les anti-Moubarak. L’armée, présente sur la place, n’est pour le moment pas intervenue.

13h58: Pro-Moubarak ou policiers en civil?
Sur Twitter, les internautes affirment que les pro-Moubarak sont en fait «des policiers en civil», «des voyous payés par Moubarak armés de couteaux et de dagues», ou encore «des criminels échappés des prisons».


13h47: Des projectiles lancés entre manifestants pro et anti-Moubarak
D'après le correspondant de la BBC au Caire, le niveau de violence sur la place Tahrir «n'est pas clair», mais «des projectiles ont été lancés». «L'armée avait réussi à tenir à l'écart de la place les manifestants pro-Moubarak, mais il semble qu'ils aient trouvé des brèches», a-t-il précisé. Un correspondant de Reuters a vu au moins quatre blessés. L'armée n'est apparemment pas intervenue. Des images diffusées en direct par la télévision montraient des manifestants jetant des pierres.

13h43: Moubarak devrait rester jusqu'en septembre pour éviter l'anarchie constitutionnelle
C'est que préconise le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hossam Zaki, sur la BBC: «Il y a une volonté d'éviter l'anarchie constitutionnelle si le président quitte son poste avant la fin de son mandat. Il doit le terminer et suivre le processus constitutionnel.»

13h23: Des heurts éclatent entre les manifestants pro et anti-Moubarak
Malgré la prévention de l'armée, des manifestants favorables au président Hosni Moubarak ont pénétré sur la place Tahrir, dans le centre du Caire, où se trouvaient déjà des foules de manifestants hostiles au raïs égyptien, a rapporté ce mercredi la télévision nationale égyptienne. Des échauffourées se seraient produites d'après plusieurs médias présents sur place.

13h08: L'Union européenne salue l'intervention d'Hosni Moubarak
L'Union européenne (UE) a estimé ce mercredi que la décision du président égyptien de ne pas briguer un nouveau mandat allait dans la bonne direction. Catherine Ashton, haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a déclaré que l'UE était prête à soutenir le peuple égyptien dans sa quête d'un avenir meilleur. «L'UE appelle à une transition en bon ordre via un gouvernement élargi, qui conduise à un processus réel de réformes démocratiques importantes, en conformité avec la loi, les droits de l'homme et les libertés fondamentales», a-t-elle déclaré.

12h57: L'armée évite les confrontations entre pro et anti-Moubarak
Des journalistes de la BBC racontent que des manifestants pro-Moubarak ont essayé de rejoindre la place Tahrir, au Caire, mais l'armée les a stoppé. Les anti-Moubarak ont installé pour leur part des barricades devant les quatre accès menant à la place, fouillant et contrôlant l'identité des personnes s'y rendant.



12h49: De nombreuses files d'attente à Alexandrie
Le correspondant de la BBC dans la ville du nord de l'Egypte est le témoin de nombreuses et longues files d'attente devant les banques, les stations-service et les magasins d'alimentation.

12h44: L'Allemagne appelle à son tour à une transition vers la démocratie
Le président égyptien Hosni Moubarak doit entamer sans délai un processus de transition vers la démocratie, a déclaré mercredi le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle. «Mardi, le président Moubarak a annoncé qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat - ce qui ouvre la voie à une nouvelle ère politique», a-t-il dit. «Les gens veulent des changements démocratiques, et cela sans attendre. Ce doit être un changement qui apporte la démocratie. Pas un changement qui commence à un moment ou l'autre mais un changement qui intervienne tout de suite», a-t-il souligné. A Londres, le porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron a fait écho aux propos de Guido Westerwelle.

11h55: L'opposition égyptienne veut poursuivre les manifestations
L'opposition égyptienne a appelé ce mercredi à la poursuite des manifestations place Tahrir, dans le centre du Caire, et a maintenu son grand rassemblement de vendredi pour exiger le départ du président Hosni Moubarak. Insatisfaite de la promesse du «raïs» de 82 ans d'abandonner le pouvoir en septembre, l'opposition continue de demander son départ immédiat et ne veut dialoguer qu'avec le vice-président Omar Souleïmane. Cette coalition englobe l'Association nationale pour le changement, dirigée par Mohamed ElBaradeï, ainsi que les Frères musulmans et d'autres mouvements d'opposition.

11h48: Le manque de nourriture a joué un rôle important dans la révolte égyptienne
C'est ce qu'a indiqué le chercheur américain Vincent Truglia à la BBC: «Je pense que le manque de nourriture et l'anxiété qui l'accompagne ont été déterminant dans la situation égyptienne. Les prix du blé, qui est une denrée de base en Egypte, ont augmenté de 50 à 70% en 2010. Cela a dévasté les budgets égyptiens».

11h44: Une manifestation pro-Moubarak au Caire
La BBC rapporte que les manifestants pro-Moubarak se font entendre également ce mercredi dans les rues du Caire. Ils seraient plusieurs milliers à réclamer le maintien en place du président égyptien.

11h41: La Bourse du Caire à nouveau fermée ce mercredi

11h27: L'Internet est rétabli en Egypte selon NBC News.

11h12: L'armée demande l'arrêt des manifestations
Les forces armées égyptiennes ont demandé ce mercredi aux manifestants de mettre fin à leurs actions, affirmant que leur message avait été entendu et qu'il fallait désormais penser à l'avenir du pays et faciliter le retour au calme. «Les forces armées vous lancent un appel (...) Vous êtes descendus dans la rue pour faire entendre vos exigences et vous seuls êtes en mesure de permettre le retour à la vie normale», a déclaré à la télévision un porte-parole de l'armée. L'armée a d'ores et déjà jugé «légitimes» les revendications de la population et fait savoir qu'elle ne tirerait pas sur la foule. Mardi, elle n'est pas intervenue et a laissé plus d'un million de personnes descendre dans les rues des villes d'Egypte.

11h09: Des milliers de manifestants de retour sur la place Tahrir du Caire
Au moins 1.500 personnes se trouvaient dans la matinée sur l'immense place, devenue le point de ralliement du mouvement de contestation depuis le 25 janvier. «Le peuple exige la chute du régime», lisait-on sur une banderole de 20 mètres de long. Nombre de magasins étaient fermés ce mercredi, au lendemain d'une journée inédite par l'ampleur des manifestations, qui ont rassemblé plus d'un million de personnes à travers l'Egypte, du Caire à Alexandrie ou encore à Suez et Ismaïlia.

11h07: Le nouveau gouvernement égyptien disposé au dialogue
Le nouveau gouvernement égyptien est disposé à dialoguer avec tout le monde, y compris avec les Frères musulmans, a déclaré ce mercredi matin le ministre égyptien des Finances, Samir Radouan. «Cela je peux vous l'assurer, et le vice-président (Omar Souleimane) a bien dit toutes les composantes de l'opinion politique, il n'a pas dit les partis ou les partis légitimes, il a précisé toutes les composantes du spectre politique», a déclaré Samir Radouan à la BBC. «Je pense que plus tôt nous engagerons un dialogue, un dialogue constructif, mieux ce sera. Je suis inquiet pour l'économie», a-t-il déclaré.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum