Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

G8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

G8

Message  ivo le Ven 25 Fév - 20:24

Deauville transformé en forteresse pour le G8 des 26 et 27 mai
http://www.lexpress.fr/actualites/2/actualite/deauville-transforme-en-forteresse-pour-le-g8-des-26-et-27-mai_966498.html
Trois mois avant la réunion du G8 des 26 et 27 mai, Deauville (Calvados) se prépare déjà à accueillir sous haute sécurité 17 chefs d'Etat et 8.000 invités.

Des milliers de personnes assureront la sécurité, qui ira "jusqu'à la surveillance des trains au départ de Saint-Lazare", à Paris, a dit vendredi le préfet du Calvados, Didier Lallement.
Des moyens de surveillance et de défense aérienne seront installés, une zone d'exclusion maritime sera surveillée par des navires militaires et deux zones de sécurité sont prévues dans la ville, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.
Grande de quelques hectares, la zone "sanctuarisée" comprendra les sites des réunions du G8. La deuxième zone s'étendra à peu près sur l'ensemble de la commune.
Ne pourront y pénétrer que les personnes badgées : congressistes, journalistes, habitants ou travailleurs.

Face à la promesse d'une telle affluence, "les commerçants sont ravis", a dit le maire de Deauville, Philippe Augier.
Et les retombées économiques seront larges. Deauville ne pouvant héberger les 8.000 personnes attendues, des lits ont été cherchés de Caen jusqu'au Havre (Seine-Maritime).
La question d'un éventuel "contre-sommet" reste pour l'instant anecdotique. "On est prêt à discuter avec ceux qui veulent l'organiser mais il est clair qu'on ne le laissera pas s'installer n'importe où", a déclaré Didier Lallement.
Les membres du G8 - France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Russie, Allemagne, Japon, Italie et Canada - seront accompagnés de représentants de l'Union européenne et la Commission européenne.
Sept chefs d'Etat africains ont été invités : Afrique du Sud, Algérie, Egypte, Nigeria, Sénégal, et la présidence éthiopienne du comité d'orientation du Nepad (New partnership for african development) et celle de la commission de l'Union africaine, la Guinée équatoriale.

Par Reuters

encore un manifique exemple de notre si belle democratie ....

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  Groucho Marx le Mar 1 Mar - 4:50

http://www.tendanceouest.com/g8-de-deauville_le-plan-de-securite-devoile,1860.media?a=10670
G8 de Deauville : le plan de sécurité dévoilé


Le Préfet du Calvados et Préfet de Basse-Normandie, Didier Lallement, et le maire de Deauville, Philipe Augier, ont présenté vendredi 25 février à Caen, le plan de sécurité qui entourera le G8 prévu dans la station balnéaire les 26 et 27 mai prochains.



Pas moins de 17 chefs d'Etat sont attendus, dont dix le premier jour, pendant que 8 000 personnes graviteront autour. Le Préfecture a ainsi délimité une “zone sanctuarisée” qui s'étend en largeur sur quatre rues parallèlement à la plage, et en longueur entre les rues de Gheest et Robert Fossorier (zone verte sur le plan). Une autre zone dite "sécurisée", plus large, a également été délimitée. Les autorités invitent les habitants de ce secteur à récupérer au plus vite un badge pour pouvoir y accéder. Toutes les personnes non-badgées ne pourront pas y accéder.

"Le plan entrera en vigueur le mercredi 25 mai à minuit et durera jusqu'au départ du dernier chef d'Etat", a précisé le Préfet. Pendant cette pèriode, le port de Deauville sera fermé aussi bien pour les pêcheurs que pour les plaisanciers. "Cest une mesure de sécurité inévitable, dans la mesure où nous n'allons pas contrôler tous les bateaux qui sont en mer pendant le sommet", a expliqué Didier Lallement. La gare SNCF restera close également.

Toutes les activités qui se trouvent dans la zone "sanctuarisée" resteront ouvertes pendant la durée de l'événement, mais ne seront donc accessibles qu'aux 8 000 personnes acréditées (personnels de délégation, journalistes, forces de l'ordre, résidents, commerçants...). Philippe Augier s'amuse d'ailleurs de cette situation : "J'annonce un changement de clientèle car les chefs d'Etat viendront en famille, ce qui est plutôt bon signe pour le commerce".

Cet important dispositif vise donc à sécuriser l'endroit, en limitant le risque terroriste et en interdisant l'accès à tous les éventuels animateurs d'un contre-sommet. "Pour l'instant nous n'avons pas été contactés à ce sujet, et nous invitons tout ceux qui le souhaitent à le faire, si du moins ils veulent en discuter", a affirmé Didier Lallement. Une chose est sûre, les autorités ne veulent pas d'un contre-sommet dans un périmètre trop proche de Deauville, Trouville étant par exemple exclue.

de dissent.fr :
Source : Ouest-France, la voix de son maitre...

G8 : un contre-sommet à Caen ?

jeudi 24 février 2011

En marge du G8 à Deauville, des groupes « anticapitalisteset antiautoritaires » prévoient un contre-sommet à Caen.

« Deauville, nous ne boirons pas de ton eau. » Sous ce titre a été lancé un appel de Dijon, ville où se sont réunis fin novembre 80 représentants de divers pays « sur des bases anticapitaliste et antiautoritaure claires ». Le G8 se tiendra à Deauville les 26 et 27 mai.

Conclusion des participants : « Les sommets officiels de l'Otan à Strasbourg ou du G8 à Heilligendam se sont déroulés sans problèmes notables pour les dirigeants. Deauville est une petite station balnéaire bourgeoise qui sera à coup sûr militarisée et où la population nous sera hostile : les possibilités de bloquer efficacement le sommet du G8 (ou celui du G20 à Cannes) nous semblent quasi nulles. »

En conséquence, l'appel de Dijon invite « des groupes à se constituer dans toutes les régions de France et du monde et à s'organiser localement pour mener des actions décentralisées, dans les lieux et sur les thématiques de leur choix ». Dans cette perspective, un site Internet « Contre-sommet du G8 » invite à un rassemblement à partir du 22 mai à Caen. Depuis 1968, la capitale bas-normande cultive un fonds contestataire qui traverse les générations.

Par ailleurs, une caravane « autogérée, et ouverte à tous et toutes » partie de Lyon, doit traverser villes et villages de France, afin de participer à la mise en place des mobilisations contre les G8 et G20.

*****************************

Contre-sommet du G8 de Deauville : personne n’a contacté le préfet du Calvados

Politique vendredi 25 février 2011

« Je n’ai été encore contacté par aucune organisation pour un éventuel contre-sommet », explique Didier Lallement en charge de l’organisation du G8 programmé à Deauville les 26 et 27 mai. « Je suis tout à fait prêt à discuter. Une telle manifestation ne s’improvise pas. On ne pourra pas faire du camping sauvage le long des routes avec des milliers de personnes ». Du côté des mouvements prêts à se mobiliser contre le rassemblement des pays les plus riches du monde, une réunion est programmée samedi à Caen. Son objectif : préparer un grand rassemblement international à Caen ou au Havre, le week-end précédent le G8.

*************************************

Un contre-sommet du G8 plutôt au Havre qu’à Caen

Faits de société lundi 28 février 2011

En réaction au sommet qui réunira les représentants des huit pays les plus riches de la planète à Deauville, les 26 et 27 mai, des « collectifs d’organisations militantes et de citoyens » planchent sur la tenue d’un contre-sommet dans une ville de Normandie. Il pourrait avoir lieu au Havre, et non à Caen comme il avait été envisagé un moment. La décision devrait être entérinée lundi prochain, lors d’une réunion du collectif havrais. Prévue le week-end précédent le sommet du G8, la mobilisation prendrait la forme d’une manifestation internationale, avec l’installation d’un « village alternatif ». D’autres actions ponctuelles sont à l’étude dans d’autres villes.
avatar
Groucho Marx

Messages : 411
Date d'inscription : 12/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Sam 21 Mai - 10:12

Solidarité et opportunisme
http://www.lequotidien.lu/editoriaux/23596.html
Le G8, le club des puissants des puissants qui aura lieu en fin de semaine prochaine à Deauville, veut «engager un partenariat de longue durée avec les pays arabes qui soutiennent les démocraties».

Tout comme Barack Obama qui a promis d'aider financièrement l'Égypte, les Occidentaux désirent soutenir ce mouvement populaire inédit. Sans vouloir remettre en cause l'élan de solidarité désintéressé des Occidentaux, il faut toutefois signaler que les pays du G8 désirent aussi se mettre dans les petits papiers de ces nouveaux gouvernements parce qu'il y aura des affaires à faire.
L'économie mène-t-elle à ce point le monde que finalement peu importe que ce soit un dictateur ou un président élu démocratiquement qui gouverne un pays, du moment qu'il y a de l'argent en jeu et il faut être sur place?

Les choses sont plus compliquées que cela mais, pourtant, on ne peut pas blâmer, loin de là, les peuples qui ont accusé les Occidentaux d'avoir fermé les yeux sur les agissements de certains dictateurs parce qu'il y avait des affaires de gros sous en jeu. Si rien n'est tout blanc ou tour noir, il faut tout de même se méfier du double langage.

En janvier dernier, au forum économique mondial de Davos, certains puissants qui comptent parmi ceux qui soutiennent aujourd'hui le printemps arabes, ne s'étaient pas gênés pour dire «que la démocratie n'est pas ce à quoi aspirent le pays arabes», en soulignant que la vox populi n'était en effet pas bonne pour faire des affaires.

Si toute la classe politico-économique mondiale n'est heureusement pas si honteusement opportuniste et sans moral, il faudra quand même à l'avenir veiller à traiter les peuples tiers avec plus de respect. Car si, dans un premier temps, les pays arabes qui ont a cédé à la démocratie se tourneront vers l'Occident, ils se souviendront d'un tel mépris et rien ne dit qu'ensuite ils ne préfèreront pas traiter avec les nouveaux pays émergents puissants comme le Brésil. Et le jour où ces pays formeront leur propre club fermé se sont peut-être les Occidentaux qui seront moqués et exclus.
(....)


Le Havre attend les altermondialistes anti-G8 de pied ferme
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110521.OBS3659/le-havre-attend-les-altermondialistes-anti-g8-de-pied-ferme.html


5.000 à 10.000 personnes sont attendues samedi 21 mai au Havre, lors d'une manifestation organisée par les syndicats et les altermondialistes pour protester contre le sommet du G8 prévu à Deauville les 26 et 27 mai.

Les autorités, elles, craignent les débordements qui pourraient survenir en marge de ce rassemblement, même si le sous-préfet du Havre refuse toute "dramatisation". Des effectifs "adaptés" ont néanmoins été mobilisés selon lui pour faire face à d'éventuels incidents. Sans qu'il ne communique pour autant sur leur nombre.

"Nous ne disposons pas d'informations nous permettant de dire que cette manifestation pourrait devenir violente mais nous sommes prêts à faire face à une telle éventualité", explique le sous-préfet qui rejette également tout "angélisme".

"Climat de tension"

De nombreuses boutiques n'ouvriront pas samedi et les commerçants seront tenus au courant de toute évolution de la situation par SMS, précisent encore les autorités.

Les organisateurs, eux, disent regretter ce "climat de tension". "Même si le sous-préfet a tendance à baisser d'un ton ces derniers jours, il est extrêmement agaçant de rencontrer des gens qui disent avoir très peur de participer à notre manifestation", déplore Christian Pigeon de Solidaires.

Ce syndicaliste assure ne pas disposer d'indications sur la venue de personnes animées d'intentions violentes. "La peur devrait plutôt venir des décisions, dictées par les marchés financiers et qui visent à imposer l'austérité aux peuples, qui seront prises lors de ce G8", fait-il valoir.

12.000 policiers à Deauville

Cette manifestation constitue le temps fort d'un "contre G8" organisé au Havre peu avant le sommet des chefs d'Etats à Deauville, de l'autre côté de l'estuaire de la Seine.

Ce "contre G8" comprendra aussi un meeting, un concert et des forums, tandis qu'un village "autogéré" sera mis en place dans un ancien camping jusqu'à la fin du sommet. Les organisateurs ont prévu d'autres "initiatives" notamment le 26, jour de l'ouverture du sommet sans préciser leurs formes.

A Deauville, un total de 12.252 policiers, gendarmes et militaires seront mobilisés pour la sécurité du sommet les 26 et 27 mai, a annoncé le ministère de l'Intérieur.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Sam 21 Mai - 17:44

Des milliers de manifestants au Havre contre le sommet du G8
FRANCE INFO - 17:24
Le Havre, capitale de la contestation anti G8.
Des milliers de manifestants ont défilé bruyamment cet après-midi au Havre. Une ville déserte.
Les altermondialistes ont protesté contre le sommet du G8, représentant les pays les plus puissants de la planète.

Le sommet est prévu le week-end prochain.
Plusieurs milliers de manifestants anti-G8 cet après-midi dans les rues du Havre. Deauville où se tiendra jeudi et vendredi prochain le sommet du G8.... Yves-René Tapon. (0'55")


Manifestation d'altermondialistes au Havre contre le somment du G8 prévu le week-end prochain à Deauville
© AFP/Alain Jocard

G8 dégage, les peuples d’abord, pas la finance, indique la banderole de tête, devant les représentants des 35 organisations altermondialistes, syndicalistes, anti-nucléaires, décroissants, mouvements sociaux, citoyens ou défenseurs de droits de l’Homme.
Sur une autre banderole, en forme de globe terrestre gonflable on peut y lire“ Allo le G20 ? Ici le reste du monde”.

Le cortège mené par la CGT, le FSU, les anarchistes du CNT, avec des groupes de la Ligue des Droits de l’Homme, du Comité catholique contre la famine, des Verts, de la Confédération paysanne, de Sortir du nucléaire ou d’ATTAC, est parti après 15H00 de la gare du Havre. De nombreux commerçants ont baissé leurs rideaux par crainte de débordement comme cela avait été le cas à Strasbourg en mars 2009.
Mais la manifestation s’est déroulée dans la bonne humeur.

Une partie des manifestants doit séjourner dans un “campement autogéré” au Havre, qui restera ouvert jusqu’au dimanche 29 mai pour maintenir une présence militante durant le sommet.
Un accueil chez l’habitant sur le thème “adoptez un altermondialiste le temps d’un week-end” est également organisé pour la nuit prochaine.

Une réunion est prévue lundi pour décider de la suite des événements et notamment des modalités d’organisation d’une manifestation “au plus près” du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, jeudi prochain. _ Deauville et ses proches alentours étant impraticables aux manifestants en raison de l’ampleur du dispositif de sécurité déployé pour l’occasion.

Le sommet du week-end prochain à Deauville, sera notamment consacré aux révolutions arabes et à la catastrophe nucléaire au Japon.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Dim 22 Mai - 9:40

Quelques incidents lors de la manifestation anti G8 au Havre
http://www.paris-normandie.fr/article/faits-divers/quelques-incidents-lors-de-la-manifestation-anti-g8-au-havre


G 8. La manifestation organisée le samedi 21 mai au Havre afin de protester contre le sommet du G8 à Deauville (26-27 mai) a été marquée par quelques incidents.

Devant des rideaux souvent baissés, la marche anti-G8 s’est globalement déroulée dans le calme et dans l’enthousiasme, samedi après-midi, dans le centre-ville du Havre (Seine-Maritime).

Même si peu après 17 heures, au retour vers le champ de foire, des jeunes ont jailli, encapuchonnés, d’un même endroit du cortège, devant l’immeuble de bureaux Le Colbert, pour frapper à coups de projectiles et de pieds la vitrine de la banque LCL, puis celle de la mutuelle de santé Prevadies, cours Commandant Fratacci.


Un peu plus loin, devant la gare, des dégradations ont eu lieu et un conteneur à poubelle a été incendié. Quelques pierres, encore, étaient jetées vers un supermarché Carrefour Market. A l’arrivée des manifestants au champ de foire, quelques policiers ont tenté une interpellation. Mais la cible a été happée par des camarades. Les hommes en civil se sont repliés puis des projectiles ont été lancés en leur direction et celle de collègues, postés à l’angle de la bibliothèque universitaire. Le coup de chaud s’est arrêté en même temps que le défilé.


« Il n’y a pas eu de blessé », confirmait la police. Au regret de certains syndicalistes, aucune arrestation n’avait eu lieu mais les autorités semblaient résolues à retrouver des casseurs, apparemment issus d’un groupe surveillé dès le départ à la gare, vers 15 h 30. Un groupe souvent de noir vêtu, dont de rares éléments se revendiquaient comme « black blocs ».


Les forces de l’ordre, comme annoncé, avaient mis en place un impressionnant dispositif. Dès vendredi, les grands axes routiers menant au Havre étaient surveillés. De même que la forêt de Montgeon, où le camp « autogéré » des militants, dans l’ancien camping, rassemblait quelques dizaines de personnes.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Jeu 26 Mai - 9:58

Deauville transformée en forteresse pour le G8
FRANCE INFO - 05:09
Les chefs d’Etat et de gouvernement sont placés sous très haute surveillance. Plus de 12.000 policiers et militaires sont mobilisés ce jeudi et vendredi dans le périmètre de sécurité qui cerne Deauville. Des drones et des batteries anti-aériennes ont été installés autour du site du G8. Coût total de l’organisation du sommet entre 16 et 20 millions d’euros.
Finis les bains de pieds, le shopping ou les balades en bateau. Deauville est littéralement quadrillée par les forces de l’ordre. Au total, 12.000 militaires et policiers sont mobilisés ce jeudi et vendredi dans les rues de la cité balnéaire du Calvados, c’est trois fois plus que le nombre d’habitants. " Cela veut dire, à l’instant T, entre 3.000 et 4.000 car ils travaillent 24 heures sur 24" par roulement, a rappelé lundi le ministre de l’Intérieur Claude Guéant.

Concrètement, un périmètre de sécurité a été mis en place tout autour des lieux où se déroulent les festivités du sommet. Interdiction totale d’y pénétrer. Et pour entrer dans certaines zones de la ville et des alentours, il faut montrer patte blanche. Quelque 15 000 badges ont été distribués auprès des habitants après présentation de justificatifs.

Par ailleurs, la navigation est interdite dans un rayon de neuf kilomètres atour de Deauville. Des bâtiments de guerre y veilleront. "Tous ceux qui voudront approcher des côtes même avec des intentions pacifiques pour contester le sommet ne pourront le faire", prévient la gendarmerie maritime du Calvados. A cela, il faut ajouter une zone d’exclusion aérienne, surveillée par "au moins un drone", une trentaine d’hélicoptères et des batteries de missiles sol-air.

Pourquoi autant de sécurité ? "La mort de Ben Laden et l’attentat" de Marrakech, le 18 avril, "justifient qu’il y ait une vigilance toute particulière en ce moment" assure le ministère de l’Intérieur. Conséquence, la plupart des commerçants vont tirer leurs rideaux pendant les deux jours du sommet. Par ailleurs, dissuadés par le dispositif, les altermondialistes ont choisi de se positionner dans le port du Havre, de l’autre côté de l’estuaire de la Seine. Des manifestations sont prévues pendant le sommet, mais à distance, au Havre, à Caen, mais aussi à Paris et à Berlin.



Le G8 est-il toujours utile ?
EMMANUEL CUGNY - 08:26
Direction Deauville où se tient aujourd’hui et demain la réunion du G8... un rendez-vous un peu particulier, au lendemain de la déclaration de candidature de Christine LAGARDE au poste de Directeur général du FMI.
Ecoutez la chronique d’Emmanuel Cugny (2'50")

Ce sera évidemment l’un des sujets abordés lors de ce sommet des 8 pays parmi les plus riches de la planète : les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, le Canada et la Russie. Mais la candidature de Christine LAGARDE étant officielle depuis hier, les européens qui voulait mettre à profit le rendez-vous de Deauville pour convaincre les derniers récalcitrants, auront donc plus de temps à consacrer au reste du programme. Car celui-ci est chargé : outre les questions de sécurité nucléaire en marge de l’accident de Fukushima, et de l’internet, les pays membres du groupe on prévu de se pencher sur les printemps arabes, la situation en Libye et en Syrie, en Iran, en Afrique et en Afghanistan.

Cela fait beaucoup de sujets très variés... reflètent-ils réellement le rôle assigné au G8 ?!

Et bien c’est toute l’ambiguïté. Et on voit la question qui apparaît en creux : ce groupe limité à quelques pays seulement est-il encore légitime dans le contexte international actuel ?!! On dit généralement que ce club des 8 reflète la « vieille » aristocratie mondiale. A juste titre puisque, le monde tournant toujours plus vite, on a jugé utile d’inventer à la fin des années 90 le G20 (qui, lui, regroupe les 19 pays les plus puissants de la planète + l’Union européenne). Les pays émergents en font partie – la « jeune » aristocratie ou, si vous préférez : les « nouveaux riches ». (D’ailleurs, on devrait dire maintenant, non-plus les « émergents » mais les « émergés », tant ces pays nous taillent des croupières sur le plan commercial).

Pourquoi a-t-on créé le G8 à l’époque ?

Aux tous débuts, il avait pour mission de s’occuper de la politique de coordination économique, financière et monétaire, mais c’était sans compter avec la montée en puissance de la Chine et du Brésil. Sans eux, il n’était plus raisonnable, ni possible, de traiter des sujets macroéconomiques et de politique de changes. Comme je le disais, on a donc créé le G20 et, désormais, tout s’y passe. C’est le lieu par excellence de la gouvernance mondiale aux côtés du Fonds Monétaire International. Aujourd’hui, on peut dire que le G8 n’est plus qu’une coquille vide à qui on a laissé comme prérogatives les questions d’ordre politique et géopolitiques.

Vous êtes en train de nous dire que le sommet de Deauville ne sera qu’illusion ?

Je n’irai pas jusqu’au là... ce serait un raccourci vraiment rapide. Mais il est vrai qu’il faut sauver le soldat G8 en quête d’une nouvelle légitimité... les crises dans les pays arabes vont en être l’occasion. Honnêtement, pourquoi ne pas tout traiter lors des réunions du G20 ?!! Le G8 doit-il survivre pour resserrer les liens entre grands pays développés ? Assurément. Certains observateurs vont jusqu’à dire que l’internet s’est invité cette année à Deauville pour donner plus de consistance au rendez-vous, trouver un sujet de débat consensuel et, in fine, alimenter la chronique. L’argument est peut-être un peu fort mais après tout, si les enjeux industriels du web sont si importants, pourquoi ne pas les confier, aussi, au tout puissant G20 ?!!!


G8 de Deauville : les puissants et leur argent au chevet des révolutions arabes
FRANCE INFO - 05:08
Première réunion des dirigeants du G8 depuis le début du printemps arabe. A Deauville (Calvados), ils pourraient apporter un appui financier aux démocraties naissantes, et ils vont chercher à s’entendre sur des pistes de sortie de crise en Libye et en Syrie.
Dans les couloirs, les puissants ne manqueront pas de commenter la candidature de Christine Lagarde à la tête du FMI.
Durant 48 heures, le sommet du G8 à Deauville sera dominé par les questions d’actualité - reportage sur place d’Hervé Toutain (1'52")

Une quarantaine d’ONG présentes à Deauville dénoncent les promesses non tenues des sommets précédents, à l’image de François Danel, directeur général d’Action contre la faim (0'42")

Deauville, "moment fondateur" d’un nouveau "partenariat de longue durée" entre les pays arabes qui prennent le virage de la démocratie, et le G8 : c’est en tout cas le vœu de Nicolas Sarkozy, exprimé par l’Elysée.
Et l’Europe pourrait montrer le chemin en ouvrant les caisses de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), comme elle l’avait fait au moment de la chute du mur de Berlin.


L’Egypte et la Tunisie, premiers pays à avoir chassé leurs dictateurs, ont déjà fait leurs comptes : Le Caire aurait besoin de 10 à 12 milliards d’euros jusqu’à la mi-2012, et Tunis de quelque 25 milliards sur cinq ans.
Outre des prêts de la Berd, les Etats-Unis ont monté leur propre plan d’aide, quelques milliards de dollars pour encourager la marche démocratique. La Banque mondiale pourrait débloquer quelques milliards de dollars pour l’Egypte et la Tunisie, sous réserve d’une poursuite des réformes.


Camp retranché

Mais le G8 de Deauville ne se résumera pas à une conférence des donateurs.
Car d’autres pays arabes ont plus de mal à accoucher de leur révolution : Syrie, Yémen, Libye… Autant de pays où les insurgés se heurtent à une répression sanglante. Paris va chercher à obtenir un consensus sur ces dossiers, notamment avec la Russie, très critique face à l’intervention armée de l’Otan en Libye.
Américains, Européens et Russes évoqueront également le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. Et le projet du Hamas de faire déclarer la création de l’Etat palestinien lors de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre.


Le G8 sera aussi l’occasion de discussions – et de tractations ? – entre les Européens et les représentants américains sur la succession de Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI. Christine Lagarde a déclaré sa candidature, mais le soutien ou non de Washington sera décisif.

Vingt-cinq délégations, 18 chefs d’Etats et de gouvernements, 6.000 personnes accueillies : depuis près d’une semaine, Deauville est transformé en camp retranché, placé sous la surveillance de plus de 12.000 policiers et gendarmes.
Ce sommet a été précédé le week-end dernier d’un contre-sommet des altermondialistes, au Havre (Seine-Maritime).


Le sommet du G8 à Deauville est placé sous la protection de plus de 12.000 policiers et gendarmes
© REUTERS / Pascal Rossignol
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Jeu 26 Mai - 19:05

Le G8 soutient le «printemps arabe»
http://www.rfi.fr/europe/20110526-le-g8-soutient-le-printemps-arabe
Les dirigeants des pays les plus industrialisés (G8) sont réunis, jeudi 25 et vendredi 26 mai 2011, à Deauville sur la côte normande, avec un programme chargé. Au menu de leurs discussions : la catastrophe nucléaire au Japon, les crises libyenne et syrienne, la situation en Afghanistan et surtout les bouleversements dans les pays arabes. Un partenariat économique pour soutenir les pays du « printemps arabe » doit être annoncé.



C’est la présidence française qui a imposé à l'agenda de ce G8 cette question du soutien économique aux pays arabes en quête de démocratie. La Tunisie et l'Egypte sont ainsi les invités d'honneur de ce sommet de Deauville. Ces deux pays ont chiffré leurs besoins en financement à, respectivement, 25 milliards de dollars sur cinq ans et une douzaine de milliards jusqu’à la mi-2012.

Et si les grandes démocraties occidentales ont tardé à soutenir les soulèvements populaires dans ces deux pays, elles sont aujourd'hui déterminées à se rattraper puisqu'un partenariat économique de longue durée entre les pays du G8 et les pays arabes qui s'engagent dans la voie du changement doit être acté à Deauville. Un partenariat crucial pour ces pays pour l'économiste Alexandre Kateb, spécialiste des pays émergents et directeur de Compétence et Finance : « Les problèmes de ces deux pays sont structurels. Ils ne pourront pas être résolus du jour au lendemain. Néanmoins, ces fonds apportés par les leaders du G8 pourront leur permettre de payer leurs dettes et assumer leurs obligations vis-à-vis des investisseurs étrangers ».

Des besoins énormes en financement

Pour l'Egypte ou la Tunisie, l'aide de la communauté internationale est aujourd'hui vitale. La situation budgétaire de ces deux pays est catastrophique. En Egypte, l'économie tourne à 50% de sa capacité, les exportations ont chuté de 40% et le tourisme, secteur vital, est frappé de plein fouet avec un manque à gagner de plus de 2 milliards de dollars depuis janvier. En Tunisie, la situation est toute aussi critique, avec notamment un taux de chômage qui approche les 20% de la population active contre 13% l'année dernière.

Les Etats-Unis soutiennent fortement l’initiative du G8. Dès la semaine dernière, Barak Obama annonçait un plan d'aide de plusieurs milliards de dollars pour encourager la démocratisation. La Banque mondiale s'est dite également prête à débloquer jusqu'à 6 milliards de financements pour l'Egypte et la Tunisie. Quant à l'Union européenne, elle souhaite que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), créée il y a 20 ans pour accompagner la transition des pays du bloc de l'Est se tourne désormais vers le sud de la Méditerranée. La BERD pourrait ainsi investir jusqu'à 3,5 milliards de dollars par an dans cette région.

Mise en garde de la Russie

Cet enthousiasme inquiète toutefois certaines ONG. « On entend énormément parler de développement sous formes d'investissements privés, explique Catherine Gaudard du CCFD-Terre solidaire. Mais ceux-ci contribueront au développement seulement s’ils obéissent à des règles. On attend que les multinationales issues des pays du G8 respectent des règles lorsqu’elles investissent dans les pays du Sud, qu’elles payent leurs impôts dans les pays où elles s’installent et qu’elles respectent les droits de l’homme ». Les ONG craignent également que les pays du G8, sous prétexte d'aider le monde arabe, reviennent sur leurs promesses envers l'Afrique subsaharienne.

Incontestablement, lorsqu'il s'agit de la Tunisie et de l'Egypte, il y a un consensus au G8 autour de ce partenariat économique pour soutenir la démocratisation dans les pays arabes. En revanche pour d'autres pays, comme la Libye, voire la Syrie, les réticences sont très vives du côté de Moscou. « Dans chaque pays arabe, les raisons de ces révolutions sont différentes, souligne ainsi l'ambassadeur russe à Paris, Alexandre Orlov. En Tunisie, c’est une révolution populaire contre la situation économique et contre la corruption. En Syrie et en Libye, la situation est différente. Il y a une tentative de certains de se débarrasser de leaders politiques ». Une position qui laisse présager des discussions tendues sur le conflit en Libye, un autre dossier important à l'agenda des dirigeants du G8 à Deauville.

mam se retourne dans sa tombe ^^
et les espoirs se font vampiriser ...........



La lente agonie du G8
http://www.lepoint.fr/monde/la-lente-agonie-du-g8-26-05-2011-1335590_24.php
Le sommet de Deauville est peut-être l'un des derniers de ce format. Les pays émergents veulent faire entendre leur voix.

Nicolas Sarkozy est adroitement parvenu à sauver son G8. Mais à Deauville, dans les décors un tantinet désuets de l'hôtel Normandy et du casino, c'est un forum symbole de l'ordre ancien qui se réunit avec un fond de nostalgie. Celle de l'époque où l'Occident dominait le monde sans partage. Quand, en 1975, Valéry Giscard d'Estaing convie les chefs d'État et de gouvernement des six pays les plus industrialisés de la planète à venir discuter d'une manière informelle de la crise mondiale au château de Rambouillet, la suprématie occidentale n'est contestée par personne. Un seul pays asiatique, le Japon, a le droit de jouer dans la cour des grands aux côtés des États-Unis et de quatre nations européennes : la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Italie. Le Canada, la Russie et l'Union européenne se joindront plus tard au cénacle.

La Chine est alors un nain économique, l'Inde est en proie au sous-développement, le Brésil commence à peine à prendre conscience de sa puissance. L'Afrique sort tout juste de la période coloniale. Les États pétroliers et leurs fonds souverains ne sont pas encore des acteurs de l'économie mondialisée.

Le centre de gravité du monde bascule

Trente-six ans plus tard, le paysage est bouleversé. Le centre de gravité du monde est en train de basculer. Si le G8, c'est encore 65 % du PIB mondial, ce n'est plus que 15 % de la population du globe. Le G20 est désormais l'instance qui colle le plus aux nouvelles réalités de la planète : il représente 85 % du PIB mondial et les deux tiers de la population. Plus significatif : les bassins de croissance ne se trouvent plus (sauf exceptions) en Europe ou aux États-Unis, mais en Chine (10 %), en Afrique (5 %), en Inde (8,6 %) et au Brésil (4,5 %).

Problème : au sein du G8, la vieille Europe dispose de la moitié des sièges. Au G20, elle ne pèse que 20 %. Sur la scène internationale, les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ne veulent plus se contenter d'un rôle de spectateurs. Ils veulent devenir acteurs et font parfois intrusion dans les dossiers stratégiques, chasse gardée des grandes puissances. Ainsi l'initiative, sans lendemain, prise par la Turquie et le Brésil l'an dernier pour tenter de résoudre le problème nucléaire iranien.

Un monde émergent divisé

Toutefois les pays émergents sont souvent profondément divisés - ce qui devrait sans doute permettre à l'Europe de conserver la direction du FMI. La réforme du Conseil de sécurité des Nations unies en est un éloquent exemple. Cette instance compte quinze membres dont cinq permanents avec droit de veto. Ces derniers - États-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine, Russie - constituent une sorte de directoire des affaires planétaires. Sur le papier, tout le monde convient que le système instauré au lendemain de la Seconde Guerre mondiale est à bout de souffle et ne reflète plus la réalité d'aujourd'hui. L'idée est donc d'élargir le Conseil à l'Allemagne, au Japon, à l'Inde, à la Chine, au Brésil et à un ou deux pays africains. Mais le problème se complique dès que l'on entre dans le concret. La Chine manoeuvre pour contrer le Japon et l'Inde. Le Mexique ne voit pas pourquoi le Brésil représenterait le sous-continent sud-américain. L'Italie n'admet pas que l'Allemagne ait un statut de membre permanent et pas elle. Les Africains sont incapables de se mettre d'accord. Résultat : le statu quo risque de durer très longtemps...

Les choses sont singulièrement différentes au G20, dont le mode de fonctionnement est plus souple, moins institutionnel. Là les pays émergents (ou déja émergés) peuvent faire entendre leur voix. Ce n'est qu'un début.

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Ven 27 Mai - 9:18

Un air de Printemps arabe sur Deauville
FRANCE INFO - 01:12
Comment soutenir les révolutions dans le monde arabe ? Les chefs d’Etats et de gouvernements doivent plancher sur cette question au deuxième du jour du Sommet du G8. Les Occidentaux devraient proposer un "partenariat durable" à la Tunisie et à l’Egypte accompagné d’une enveloppe de plusieurs dizaines de milliards de dollars.
G8 : un plan Marshall pour les pays arabes Les précisions d’Hervé Toutain (0'41")

Un "plan Marshall" ou plutôt un "partenariat durable" . Voilà ce que devraient proposer les membres du G8 ce vendredi aux chefs de gouvernements tunisien et égyptien, invités en Normandie pour l’occasion.
"La démocratie demeure le meilleur chemin vers la paix, la stabilité, la prospérité, une croissance partagée et le développement", affirme le G8 dans son projet de déclaration finale.
"Je veux que ce sommet débouche sur un message très simple et très clair, celui que les plus grandes puissances mondiales se sont réunies pour dire à ceux qui, au Proche-Orient et en Afrique du Nord, veulent plus de démocratie, plus de liberté et plus de droits, ’nous sommes à vos côtés’", explique le Premier ministre britannique David Cameron.

Mais après les paroles, reste à chiffrer ce soutien à la "transition démocratique" en Egypte et en Tunisie. Près de cinq mois après les révolutions, tous les indicateurs économiques des deux pays virent au rouge. Pour faire face à cette situation, le Caire réclame entre 10 et 12 milliards de dollars d’ici mi-2012 et Tunis 25 milliards de dollars sur cinq ans.
De source diplomatique, le montant total de l’aide pourrait s’élever à 30 ou 35 milliards de dollars. De son côté, le Fonds monétaire international pourrait également débloquer une enveloppe de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

ils vont goûter à "la démocratie et à la croissance partagée" de l'occident et du fmi ... bon courage ...
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Ven 27 Mai - 9:56

Deauville se mue en coffre-fort pour le G8
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/25/04016-20110525ARTFIG00388-deauville-se-mue-en-coffre-fort-pour-le-g8.php
Jeudi et vendredi, la station balnéaire du Calvados accueille le sommet réunissant les huit pays les plus puissants de la planète. Son organisation coûtera entre 16 et 20 millions d'euros à l'État.

Plutôt habituée à accueillir une clientèle parisienne, Deauville voit depuis quelques jours défiler des militaires en arme et des policiers en gilet pare-balle. Depuis le début du G8, ces 26 et 27 mai, qui réunit chaque année les chefs d'État des huit premières puissances économiques mondiales, la station balnéaire du Calvados ressemble à véritable forteresse. Il faut dire que pour cette édition, pas moins de 25 nations -et autant de dirigeants- sont présents. Puisque qu'à côté de Barack Obama, d'Angela Merkel ou Nicolas Sarkozy, leurs homologues de dix-sept pays d'Afrique et du Printemps arabe ont été conviés pour la dernière journée de l'événement. Au total, ce sont donc plus de 8000 officiels, experts et journalistes qui ont investi la cité, où, en temps normal, réside moitié moins d'âmes.

Pour cet événement hors norme, les responsables de la sécurité ont placé la ville sous très haute protection. Du GIGN à l'unité d'élite du Raid, au peloton de gendarmerie de haute montagne en passant par l'armée de l'air… Plus de 12.000 policiers, gendarmes et militaires ont pris position sur la commune et aux alentours. Une zone dite «sanctuarisée», «d'interdiction totale, hormis pour les chefs d'État et leurs délégations» selon les autorités, a donc été délimitée au coeur de la cité. Elle comprend les installations où auront lieu les réunions du sommet, ainsi que les hôtels Royal et Normandy (dotés respectivement de quatre et cinq étoiles) qui hébergent les chefs d'État. Au-delà, une zone «sécurisée» englobant la commune est contrôlée par plus de 5700 policiers. Seuls peuvent y circuler habitants, journalistes et officiels munis d'un badge spécifique.

Des drones et des batteries sol-air déployés

Mais le dispositif ne s'arrête pas là. Deux périmètres de sécurité, comprenant Auberville (à l'ouest de la station), Pont-L'Évêque (sud) et Villerville (est) ont également été mis en place. Ce secteur, sous contrôle de la gendarmerie, comprend notamment l'aéroport de Deauville Saint Gatien où atterrira la majorité des délégations. A cela, il faut ajouter une zone d'exclusion aérienne, surveillée par «au moins un drone» et des batteries de missiles sol-air, d'après le ministère de l'Intérieur. Côté mer, «des bâtiments de guerre», des patrouilleurs et zodiacs de la gendarmerie seront également déployés.


Au ministère de l'Intérieur, le dispositif est jugé «adapté». «Le niveau de menace terroriste est important», argue Pierre-Henry Brandet, son porte-parole, qui évoque un «plan Vigipirate rouge vif» à cause des révolutions arabes. Toutefois, il affirme ne pas avoir de «craintes particulières», consécutives aux menaces faites à l'Occident après l'élimination d'Oussama Ben Laden par Washington. Toutefois, il affirme sa préoccupation d'éviter tout débordement des «anti-G8», qui se rassemblent depuis plus d'une semaine à Caen et au Havre.

Des CRS logés en cité universitaire

Au total, le coût de l'opération oscillera entre 16 et 20 millions d'euros pour l'État français, selon Pierre-Henry Brandet. «Pour l'essentiel, il comprend la construction d'un centre de presse, d'une structure d'accueil pour délivrer les badges, et l'hébergement des forces de l'ordre», égrène-t-il. Le porte-parole ne voit toutefois là qu'un «sommet modeste». Il souligne que «Deauville a été choisi car il y avait déjà toutes les infrastructures sur place», dont un centre international et une offre hôtelière pléthorique. De fait, si l'enveloppe allouée au sommet paraît élevée, elle reste bien inférieure à celles des précédents événements similaires. Pour mémoire, le sommet de l'Otan, organisé à Strasbourg en 2009, avait coûté 50 millions d'euros. Ce qui avait poussé la Cour des comptes, en décembre 2010, à tirer la sonnette d'alarme dans un rapport au Parlement.

Philippe Augier, le maire de Deauville, assure quant à lui que l'État s'est montré plus fourmi que d'habitude. «J'ai senti une vraie volonté de ses services de limiter la facture», affirme-t-il, en rappelant que sa ville a déjà organisé le G3 entre la France, l'Allemagne et la Russie, au mois d'octobre l'an passé. D'après les premiers échos sur place, difficile de lui donner tort. Selon le site Ma chaîne étudiante, des compagnies de CRS bretons mobilisées pour l'occasion séjournent à la cité universitaire de Caen, partageant ainsi leurs dortoirs avec… des jeunes anti-sommet. Le site d'information de la faculté déplore ainsi «une entente peu cordiale» entre les forces de l'ordres et les étudiants. «Notre présence peut être considérée comme provocante face des étudiants qui manifesteront peut-être contre le G8», s'énerve un CRS, qualifiant de quelque peu «maladroit» ce choix des autorités.

LIRE AUSSI :

» G8 à Deauville : «Notre ville est en état de siège»


L’Afrique et le G8 : Prime à la démocratie
http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?breve6985
Depuis hier jeudi, les puissants du monde se retrouvent en conclave à Deauville, entre grands, pour décider du sort de notre planète. Normal, ce sont eux qui tiennent les cordons de la bourse ; et lorsqu’on a pour soi le nerf de la guerre, il vous revient tout naturellement le droit de décider pour les autres.

Le présent sommet se déroulera en toute faste et dans une atmosphère de haute sécurité, mais tout de même en l’absence très remarquée d’un des hommes les plus importants de la sphère financière mondiale : Dominique Strauss-Kahn, ci-devant grand boss de l’immense FMI, n’y sera pas, empêtré qu’il est en ce moment dans des démêlés judiciaires qui le retiennent claquemuré dans son domicile prison de New York.

D’ailleurs, l’un des points au menu de la grand-messe du G8 sera précisément de régler la question de sa succession à la tête de l’instance financière mondiale. Les autres aussi sont connus et s’inscrivent résolument dans l’air du temps : on y parlera des révolutions arabes (la tempête au jasmin souffle toujours), de la sécurité nucléaire (Fukushima oblige), des suites de la mort du chef d’Al Qaïda (le cadavre de Ben Laden trouble toujours).

Ce sommet, vu d’Afrique, a une touche très particulière et est d’une importance quasi extraordinaire. Si certains pays du continent se retrouvent à Deauville pour cause de Nepad, si l’Egypte et la Tunisie y sont en raison de la récente tempête qui les secoua et emporta leurs chefs respectifs, l’invitation toute spéciale lancée à trois pays de l’ouest-africain, tous anciennes colonies du pays hôte de la présente grand-messe, revêt une importance par le symbole fort qu’elle émet.

La Côte d’Ivoire, la Guinée et le Niger ont reçu quitus pour siéger à la table des grands pour « bon comportement démocratique ». A l’instar de bons élèves, au comportement exemplaire, ils méritent amplement la prime qui leur est décernée. Car tous sortent d’élections toutes récentes. Et les présidents qu’ils auront élus ont en commun qu’ils auront, de longues années, « bourlingué » dans l’opposition, presque toujours synonyme en Afrique de galère, au cours de laquelle on en est réduit à bouffer de la vache enragée.

Qu’il s’agisse de l’Ivoirien Alassane Ouattara, du Guinéen Alpha Condé ou du Nigérien Mahamadou Issoufou, le bilan de leurs parcours politiques respectifs révèle qu’en matière d’opposition, tous empruntèrent à un moment ou à un autre de leur vie politique le dur parcours du combattant, tous connurent à des degrés divers l’enfer que vous attire, sur le continent noir, le simple fait de chercher à proposer à votre tour un idéal de société à un pays tenu par la bride par un dictateur déjà là, et qui fera feu de tout bois pour demeurer scotché à un fauteuil présidentiel dont il pense qu’il ne convient qu’à sa propre personne.

Alassane Ouattara aura attendu de longs mois avant d’accéder de manière effective à la présidence ivoirienne, et ce, grâce à l’obstination de la communauté internationale, et au prix de centaines de morts à Abidjan et en maints endroits de l’intérieur de la Côte d’Ivoire. Alpha Condé est tout simplement le premier président guinéen démocratiquement élu en plus de cinquante années d’indépendance.

Deux de ses illustres devanciers aux commandes de la Guinée ont pour noms Sékou Touré et Lansana Conté. Mahamadou Issoufou, quant à lui, a été élu en mars dernier après une période de transition militaire née du coup d’Etat qui renversa, en février 2010, un Tandja qui, après une bonne dizaine d’années à la tête du pays, décrétait qu’il lui restait toujours des chantiers à terminer et que pour cela il décidait de ne pas s’en aller.

Ces trois pays représentent un espoir certain pour le continent africain dont on avait presque fini par penser que les élections qu’on y organise génèrent plus de problèmes qu’elles n’apportent de solutions. La Côte d’Ivoire, la Guinée et le Niger sont les preuves vivantes qu’en dépit des immenses écueils rencontrés, les Etats africains peuvent tout de même voguer sur des eaux tranquilles de la démocratie.

En leur décernant la médaille du « parcours démocratique exemplaire », le G8 ne s’y sera pas trompé ; il aura choisi d’afficher sans complexe un choix qui, du reste, sonne comme une invite lancée au reste du continent, et sera positionné résolument dans la ligne déjà tracée d’un Barack Obama lorsqu’il affirmait sans ambages que « l’Afrique a besoin d’institutions fortes ».

Reste que les mots qui gonflent l’ego n’apportent pas toujours du pain sur la table. Les trois pays « Guest Stars » de la grand-messe des puissants du G8 ne devront pas se satisfaire de voir que l’on célèbre leur vertu démocratique seulement en paroles, si belles soient-elles ; car ils comptent tous sur l’aide financière effective (ça, c’est du concret) de ces huit nations qui détiennent à elles seules près de 80% de la richesse mondiale.

Visiblement, à supposer qu’elles choisissent, ces nations nanties, d’accéder à leurs demandes, les besoins financiers cumulés de ces pays africains ne représentent pas, pour elles, plus qu’une simple broutille. Mais on demande à voir. On se souviendra que, de par le passé, on a connu pareils sommets où des résolutions furent prises en cascade, pour lutter contre la pauvreté, pour maîtriser l’avancée du désert ou pour doubler l’aide au développement de l’Afrique subsaharienne (la date butoir était pour fin 2010 !).

A ce jour, on en retient toujours les promesses. Et c’est bien là que les membres du G8, à leur tour, se doivent de se montrer logiques, conséquents et fair-play. Ils ont eux aussi l’obligation de pousser à la vertu. Espérons que cette fois sera la bonne et que les attentes de ces lauréats de la démocratie ne seront pas déçues. D’autant plus que récompenser les vertueux peut stimuler et susciter des émules dans les rangs des plus démocratiquement « cancres ».

Jean Claude Kongo — L’Observateur Paalga
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Sam 28 Mai - 11:47

G8 : le saint Empire industriel célèbre une messe démocratique à Deauville
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/g8-le-saint-empire-industriel-94900
Un détour historique pourrait rendre énigmatique le G8. Pourquoi ? Parce que cette réunion des dirigeants de huit puissances économiques rassemble en fait les protagonistes majeurs de la Seconde guerre, autrement dit les trois puissances fondatrices de l’Axe et les quatre plus puissantes nations engagées au sein des Alliés. Japon, Italie, Allemagne d’un côté, Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et Russie de l’autre. Ce n’est que récemment que la Russie est venue s’ajouter en 1998 au G7 qui très tôt, avait intégré le Canada parce que ce pays possède des connivences avec les Britanniques, les Américains et les Français. A l’origine, le G8 s’appelait G7 et fut initié par une réunion informelle des cinq puis six pays qui en 1974, dominaient le monde militaire, industriel et financier, mais, et c’est important, l’URSS, puissance militaire aussi effroyable que celle des States, n’était pas de la partie pour une raison simple, elle vivait de manière quasi-autarcique, régie par une économie planifiée et un régime non démocratique, pour ne pas dire totalitaire. Et donc, l’Union soviétique, ennemi officiel des puissances du G7, n’avait pas sa place dans cette réunion dont l’objet, de surcroît, n’était pas politique, ni militaire mais économique. Il faut rappeler en effet que le premier G6 se déroula en 1975 à Rambouillet, succédant au G5 informel de 1974, année qui suivit le premier choc pétrolier. Entre octobre 1973 et janvier 1974, le baril de brut arabique de référence a vu son prix quadrupler, suite aux décisions des membres de l’OPAEP, Arabie Saoudite en tête, avec comme prétexte le soutien occidental accordé à Israël pendant la guerre du Kippour.



Cette subite augmentation a suscité une panique chez les dirigeants de l’OCDE et l’on comprend mieux cette initiative de réunion informelle du G5. Il faut néanmoins se méfier des versions historiques simplistes basées sur des causalités trop faciles du genre, une guerre, une fronde des pays arabes, un choc pétrolier, un chômage massif. La guerre n’était sans doute qu’un prétexte pour que le baril augmente car selon les économistes, ce choc est pour une bonne part lié à la fin des accords de Bretton-Woods en 1971 et aux désordres monétaires ayant accompagné l’écroulement du système des changes fixes en 1973. Peut-être les historiens feront-ils une comparaison entre l’affolement des pays industrialisés après le choc pétrolier de 1974 et la panique consécutive à la chute de Lehman Brothers en 2008, événement ayant suscité la création du G20. Toujours est-il que ce qui transparaît à travers cette réunion du G8 en 2011, c’est le signe de la domination impériale des grandes puissances nées à la fin du 19ème siècle, Russie et Japon en faisant partie, aux côtés des States et des nations européennes. Cet ensemble s’est déchiré, affronté une première fois en 1914, puis une seconde en 1940. Et ce sont les mêmes qui, fiers de s’être débarrassés des totalitarismes, se réunissent à Deauville. L’Empire d’Occident est périphérique, il célèbre la démocratie, et se positionne face à l’Empire du milieu qu’il encercle tout en le redoutant pour sa puissance économique croissante.



Naguère, dans les anciens empires, les religions furent à chaque époque instrumentalisées, récupérées par les pouvoirs en place pour faire régner l’ordre et stabiliser les populations dans des territoires étendus. Le christianisme naissant fut combattu dans l’Empire romain avant d’être instauré comme religion officielle et pratiquée par les empereurs et autres dignitaires de cet antique régime avec comme curiosité dans l’Empire finissant le césaropapisme. Les grands ensembles médiévaux n’échapperont pas à la règle, qu’ils se réclament de l’islam ou de la chrétienté. Dans l’Europe médiévale, parfois, les gouvernants émanèrent du clergé mais le plus souvent, les princes et les rois furent issus de lignées féodales tout en affichant une adhésion sans faille à la religion chrétienne. Les historiens connaissent le saint Empire romain germanique. Qualifié de saint parce que la religions chrétienne y exerçait une efficace sans faille. L’Histoire ne dit pas quel fut le degré de sincérité dans les pratiques religieuses des puissants, tout en émettant quelques doutes.



Le G8 réunit les représentants des pays se réclamant d’un puissant héritage impérial et/ou colonial. La Russie, dont l’apogée impériale se concrétisa sous la forme d’un bloc communiste occupant la moitié de l’Asie et une partie de l’Europe. La France, bien lotie dans ce domaine, avec l’aventure avortée napoléonienne et ses anciennes colonies, essentiellement au Maghreb et en Afrique noire. L’Allemagne, son saint Empire germanique et l’aventure avortée et calamiteuse du nazisme. Le Japon et ses antécédents impérialistes visant l’Asie et le Pacifique lors de la conquête en 1940. Last but not least, les Etats-Unis, tranquillement isolés et autarciques jusqu’à Lincoln, lorgnant un peu du côté du Mexique, puis définitivement installés comme empire planétaire après 1918 et surtout 1945. Voilà le G8 dans sa dimension impériale. Mais tout Empire doit servir à ses peuples un élément de type cultuel, à défaut d’être authentiquement religieux comme par le passé. En 2011, la démocratie est devenu une sorte de religion d’Etat, ou du moins un principe idéologique servi aux citoyens impériaux et qui se doit d’être célébré en très haut lieu. Nos empereurs Obama, Sarkozy, Medvedev, ont salué les printemps arabes et promis 40 milliards de dollars aux bons élèves de la démocratie, la Russie s’offrant comme médiation en Libye. Il y a même pas six mois, la ministre Alliot-Marie proposait à la Tunisie l’appui des forces de police françaises. Les empereurs du G8 ont célébré la démocratie en Afrique, offrant une place de choix à son chantre le plus emblématique, le président Ouattara, issu des urnes mais installé grâce à l’armée française. Puis ils se sont félicités de la capture de Mladic, symbole du combat démocratique livré avec les armes en 1995 par l’OTAN après le massacre de Srebrenica, achevé par les accords de Dayton. A cette époque, un certain BHL avait poussé la France à intervenir pour pilonner la Serbie. C’est ce même BHL qui poussa Sarkozy à demander une résolution à l’ONU puis à bombarder les forces de Kadhafi pour un résultat incertain.



BHL, c’est un peu le pape du culte démocratique en France. Les empereurs du G8 apprécient-ils la démocratie ? Oui, sans doute, parce que c’est une idéologie qui sert au mieux les intérêts des puissants, la croissance économique, le profit, l’entretien des armées, la production industrielle, l’ordre politique. Ces gens là louent la démocratie mais vivent un peu à part des peuples, ignorant tant de misère, d’exploitation, de pauvreté présente sur leurs territoires. La démocratie est comme la religion chrétienne dans les empires antiques et médiévaux. Elle assoie le pouvoir. Le G8 a largement outrepassé les motifs purement économiques traités par les G7 des années 1970 et 1980 dans des environnements feutrés. Le G8 est devenu une célébration politique doublée d’une démonstration de force avec la présence de 12000 hommes de la police, la gendarmerie et l’armée. Pendant ce temps, des indignés réclament de la démocratie, installés dans des villes d’Espagne, priant pour la démocratie comme en d’autres temps, les travailleurs et les paysans allaient à la messe du dimanche. Amen !


avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Lun 30 Mai - 11:20

Quand le G8 se penche sur le printemps arabe...pour l’étouffer
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-le-g8-se-penche-sur-le-95027
Le grand sujet du moment,en dehors des libidineuses épopées de nos hommes politiques,est le « soutien » que le G8 voudrait apporter au « printemps arabe ».

L'expérience nous apprend que lorsque ces gens se mettent à parler de paix et de démocratie c'est qu'une nouvelle guerre se prépare et qu'un BHL va sortir de sa boite pour appeler à de nouveaux bombardements.


Si Obama ou la meute qui le suit voulait vraiment la paix et le bien commun le meilleur moyen aurait sans doute été de ne pas commencer la guerre et puisque il n'est jamais trop tard pour bien faire de retirer leurs troupes de l'Irak,de l'Afghanistan et pourquoi pas de la Côte d'Ivoire..

Leur attachement à la démocratie semble toutefois assez récent,personne n'a jamais entendu leurs protestations contre les crimes et les pillages de Moubarak et Ben Ali

Ils parlent de paix et de démocratie et contre ces révolutions qu'ils n'ont pu ni écraser ni empêcher,ils viennent d'ouvrir un nouveau front en Libye,des djihadistes notoires et des aventuriers ont donc été proclamés comme chefs de la révolution libyenne

Leur moralité est garantie par Bernard -Henry Lévy,ce qui n'est pas un très bon signe et c'est en leur nom qu'un état souverain va être dépecé et détruit et ses ressources pétrolières confisquées

Surtout ,selon un scénario déjà expérimenté en Afghanistan des groupes terroristes armés et financés par les états-unis vont s'installer dans la région en même temps que des troupes de l'Otan vont être déployées...pour combattre le terrorisme islamique,le piège est grossier ,monstrueux mais parfait

Une vieille recette qui a déjà servi quand la CIA et les services secrets saoudiens ont armé et financé les légions fanatisées d'Al Qaida pour combattre l'armée soviétique et déstabiliser par le terrorisme les républiques musulmanes de ce qui était encore l'URSS

C'est donc la première forme de l' « aide » apportée à la Tunisie et à l'Égypte,la guerre et le terrorisme à leurs frontières,avec toutes les provocations et les coups tordus que ces bandits pourront imaginer

Le G8,c'est à dire Obama accompagné de quelques laquais et ménestrels,a aussi promis une aide financière ,on connait leurs conditions,la poursuite des privatisations,l'ouverture totale au capital étranger,la mise sous tutelle...sous une forme aggravée,c'est la poursuite et l'achèvement de la politique pour laquelle Ben Ali et Moubarak ont été chassés par leurs peuples.

Ne nous plaignons pas car cela c'est la version « progressiste » de l'aide promise,parce qu'en Afghanistan ou en Irak les composantes principales des mouvements de capitaux sont les dépenses d'armement,les revenus pétroliers et ceux du trafic de drogue,dont l'Afghanistan « démocratique » est devenu le premier producteur mondial

L'une des questions les plus difficiles à comprendre est de savoir comment les états-unis peuvent faire de l'Arabie Saoudite et de l'état d'Israël les deux piliers de leur politique au Moyen Orient

D'un côté une monarchie féodale qui propage dans le monde musulman l'Islam le plus fanatique,qui est le foyer à partir duquel se propage le terrorisme islamique et de l'autre un état où le statut juridique de la personne,la reconnaissance des droits civiques,le simple droit d'acheter une terre ou d'être enterré est lié à la reconnaissance par les rabbins de la filiation biologique au judaïsme

2 états qui reposent sur des fondements totalement opposés et contradictoires aux valeurs sur lesquelles sont censées reposer nos sociétés occidentales

La vérité est que l'impérialisme se soucie uniquement de la réalisation et de l'extension de ses profits,Mossadegh renversé ,Allende assassiné,la Somalie livrée à des chefs de bandes armées,le recrutement de fascistes ou d'anciens nazis en Europe dans le cadre de Gladio pour commettre des attentats sanglants comme celui de la gare de Bologne ou de la Piazza Fontana,le soutien aux mafias russes pour démanteler l'URSS....aucune idéologie mais le froid calcul et la défense et l'extension quel qu'en soit le prix de la propriété privée des moyens de production

30 ans que l'on nous parle d'un processus de paix qui a vu se poursuivre et s'aggraver l'expropriation des terres palestiniennes,la poursuite de la colonisation,2 guerres contre l'Irak, 1 contre le Liban et comme lot quotidien pour les palestiniens l'occupation,le blocus,l'enfermement et la répression...

Il faut tout de même savoir que dans la meilleure des hypothèses,celle de la création d'un « état palestinien au côté de l'état d'Israël,celui ci serait un peu moins qu'un Banthoustan

Un état sans ressources ,sans armée,sans aucun des attributs de la souveraineté si ce n'est une police prête à écraser le moindre soulèvement


La Palestine historique serait ramené à la superficie de la Seine et Marne et le futur « gouvernement » de la Palestine devrait pour être reconnu renoncer au droit au retour condamnant les millions de réfugiés de 1948 et de 1967 à un exil rendu définitif

Pour ce Nirvana qui n'est pas encore certain,il y a d'autres conditions à réunir comme la guerre contre l'Iran,la dislocation de la Syrie et du Liban et le démantèlement des colonies juives dont l'emprise s'étend sur 60% du territoire de la Cisjordanie et le rapatriement impossible de 600 000 colons juifs dans les frontières d'avant 1967

On le voit le maintien de la partition de 1947 n'offre aucun avenir pour tous les peuples de la région que la perpétuation du malheur et de nouvelles tragédies à venir

La seule perspective progressiste ,même si elle est présentée comme la plus irréaliste est la création d'une Palestine unifiée,laïque et démocratique,garantissant à toutes ses composantes juives et arabes des droits égaux,où chacun pourrait participer à la prospérité commune,où chacun pourrait prier (ou ne pas prier) librement,où tous seraient délivrés du cauchemar de cette guerre qui a tué et mutilé déjà trop de jeunes hommes ,de femmes et d'enfants

Pour finir rappelons ce qui vient de se passer au Caire,300 individus armés de fusils ,de haches et de gourdins qui font irruption dans le quartier Copte,tuent une centaine de chrétiens ,saccagent et profanent les églises.

Une provocation montée de toutes pièces par les sbires de l'ancien régime pour allumer la guerre civile et en finir avec la révolution et tout cela sous les yeux de l'armée impassible


Il n'y a pas eu de guerre civile,mais pendant des semaines des manifestations communes rassemblant des dizaines de milliers de chrétiens et de musulmans avec ce cri « Chrétiens ,musulmans,nous sommes un seul peuple ! »

Le Moyen Orient ,le monde arabo-musulman dans son ensemble est un très vieux foyer de civilisation,c'est l'un des objectifs des révolutions en cours que l'Orient tienne enfin la place qu'il mérite au milieu des Nations.

Ni l'Amérique ni l' Europe n'ont rien à voir dans cette histoire selon le principe de respect de la souveraineté énoncé pour la première fois par un certain Thomas Jefferson et inscrit dans la Déclaration d'Indépendance des États-Unis d'Amérique.

Je souhaiterais terminer en citant la conclusion d'un article publié dans la revue Dialogue à laquelle contribuent des militants juifs et arabes pour la paix

Puisque les deux peuples ont en commun une terre que tous deux revendiquent comme leur patrie, leurs destins sont liés. Il faut qu'ils envisagent leur avenir comme des égaux. Comme les Israéliens et les Palestiniens sont déjà dans une large mesure administrés par un gouvernement et un État, il est temps que leurs voix puissent se faire entendre à égalité dans ce gouvernement et qu'ils puissent parler à égalité pour décider de leur avenir commun. Un État commun qui donnerait des droits égaux et une protection égale devant la loi à tous ceux qui vivent à l'intérieur de ses frontières est la seule façon pour les deux peuples d'avoir la paix et la prospérité.

La solution des deux États est dépassée, tuée par des décennies d'une activité visant à installer des colonies inamovibles. Une démocratie pluraliste, laïque sur toute le territoire d’Israël/Palestine, sans partition ni ségrégation, sera source de créativité et de coopération et permettra aux Israéliens et aux Palestiniens d'avancer vers un meilleur avenir. Ce qui a fonctionné en Afrique du Sud et dans le Sud de l'Amérique où la ségrégation a pris fin peut fonctionner aussi bien en Israël/Palestine.

parler à égalité pour décider de leur avenir commun. Un État commun qui donnerait des droits égaux et une protection égale devant la loi à tous ceux qui vivent à l'intérieur de ses frontières est la seule façon pour les deux peuples d'avoir la paix et la prospérité.

Miko Peled dialog review
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Sam 4 Juin - 10:31

Deauville : Les Maîtres du Monde ont touché de plein coup le point G8 du printemps arabe
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/deauville-les-maitres-du-monde-ont-95136


Parmi les points qui ont figuré sur l’ordre du jour des Grands Maitres du Monde, « le printemps du monde arabe » en a constitué une priorité inscrite sur l’agenda du 37e sommet du G8 de Deauville, voir sur le « soutien financier » de 40 milliards de dollars que les huit premières puissances du monde ont l’intention d’accorder aux pays arabes en transition vers une démocratie exportée a tout prix, pour les besoins de la cause. Ce n’est pas par hasard que cette aide financière pourrait éventuellement être accordée sous certains conditions, tout comme l’explique Jonathan Charles de la Banque Européenne pour la Reconstruction et Développement (BERD) :

« Nous travaillons pour déterminer où sont les besoins mais ce qui est certain c’est que les besoins sont importants. Avant d’investir, ces pays doivent montrer aussi qu’ils continuent sur la voie démocratique. Nous devons voir des progrès démocratiques. Nous sommes attentif à tous cela avant d’injecter de l’argent. »[1] Mais, pourquoi les Maitres du Monde montrent-ils un tel soin maternel envers les pays arabes, l’Egypte et la Tunisie en tête, si ce n’est pas une question a la fois de pétrole et de contrôle de la région ?

Dans toute cette équation de l’export de la démocratisation dans monde arabe, les dirigeants du G8, y compris la Russie, se sont finalement entendus sur la manière farouche dont ils vont aborder les deux autres variables problématiques de l’affaire, voir la Jamahiriya Arabe Libyenne et la Syrie – pays qui semblent ne pas vouloir acheter la « démocratie de Deauville ». C’est dans ce sens que le président français, de son vrai nom « Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa »[2], a fait le point G8 sur la Libye et sur la Syrie, en affirmant que [« M. Kadhafi a en main sa situation personnelle, s’il s’entête, il en paiera lui-même les conséquences. Il n’y a pas de médiation possible avec lui, (même si, NDLR) on peut parler de modalités de départ, a ajouté le président français. Sur la situation en Syrie, (…) la situation est parfaitement inacceptable. Les termes retenus dans la déclaration du G8 sont sans ambiguïté quant à la condamnation de l’action du pouvoir en Syrie vis-à-vis des manifestants pacifiques. »[3]

Erigée en port-parleur du G8, le président français de Nagy-Bocsa, nous confirme également que la Russie avait elle-aussi accepté de déloger le Colonel Kadhafi, coûte que coûte. En partant de cela, on peut pousser notre réflexion sur la présence simultanée de la Russie dans le G8 et dans le BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) – pays émergents qui se dirigent vers la création d’une nouvelle axe qui, conçue initialement pour des fins purement économiques, deviennent de plus en plus un véritable pôle de pouvoir économique, politique et, pourquoi pas, militaire. Vu le fait que, dans ces nouvelles circonstances globales, la Russie est sans doute le dénominateur commun pour le G8 et le BRICS, on peut se poser tant des questions, telles que :

Est-ce que les fins de G8 sont-ils indépendants de ceux de BRICS ?

La Russie jouerait-t-elle un rôle de lien entre le G8 et le BRICS dans le processus mondialiste caché, conduisant à l’unification des pôles de pouvoirs sur le grand parapluie du Nouvel Ordre Mondial ?
La récente position adoptée par Moscou à Deauville, nous aide à comprendre la timidité manifestée par la Russie face a la Résolution 1973 des Nations Unies où, cette grande puissance mondiale située autre fois de l’autre partie de la barricade, a préféré de s’abstenir au lieu d’exercer son droit de veto. En ce sens, la Russie d’aujourd’hui n’est pas du tout comparable à l’Union Soviétique, en termes d’exercice du droit de veto au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. « Dans les faits, l'Union soviétique est responsable de près de la moitié des vetos dans l'histoire des Nations unies, dont 79 dans les dix premières années, soit plus du tiers de la totalité. (…) Depuis la chute de l'Union Soviétique, la Russie a utilisé son droit de veto très sporadiquement. »[4]

Toute comme la Russie, la Chine, qui est à la fois membre du BRICS et du Conseil de Sécurité des Nations Unies, avait elle-aussi évité récemment d’exercer son doit de veto face à la Résolution onusienne 1973, en choisissant de s’abstenir devant la question libyenne visant, entre autres, le déploiement des forces de l’OTAN dans la région pour assurer la soit dite « zone d’exclusion aérienne ».

Dans ce contexte galopant de la mondialisation économique, financière, politique et militaire, la Chine et la Russie sont-elles vraiment en train de construire un véritable pôle de pouvoir indépendant sur la scène mondiale, voir le BRICS ? Dans son livre « Les nouveaux maitres du monde et ceux qui leurs résistent », Jean Ziegler – sociologue, homme politique et écrivain suisse, qui est à présent membre du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies – nous aide à répondre partialement à cette question : « avec la chute du Mur de Berlin, la désintégration de l’URSS et la criminalisation partielle de l’appareil bureaucratique de la Chine, la globalisation de l’économie capitaliste a pris de l’essor. »[5]

Il est à noter que la Chine n’a fait que 6 fois l’usage de son droit de veto au Conseil de Sécurité de l’ONU, mais pas sur le dossiers onusiens de premier intérêt globaliste, comme la guerre en ex-Yougoslavie, la guerre en Irak ou encore la guerre en Libye. Plus encore, depuis son entrée officielle dans l’OMC le 10 novembre 2001, la Chine ne s’est jamais opposé fermement face aux ingérences et aux interventions « plus ou mois catholiques » faites par des coalitions globalistes polarisées autours des États-Uniens dans d’autres pays souverains et indépendants.

En résumé, si on passe en revue les réactions de ces deux grandes puissances mondiales, voire la Russie et la Chine, dans les deux dernières décennies face à toute commande étatsunienne d’intervention par la force, Moscou et Pékin n’ont fait « qu’exprimer sincèrement leur regret » chaque fois que de telles agressions et violations du droit international ont eu lieu dans des pays tiers.

Tout récemment, en faisant référence au silence du Moscou et du Pékin face à la guerre libyenne, dans un article intitulé « Bombardement de la Libye : Punition de Kadhafi pour sa tentative de refus du dollar », repris dans Le Poste en date de 25 avril 2011, on apprend que « Kadhafi a fait un coup audacieux similaire : Il a lancé un mouvement destiné à refuser le dollar et l’euro, et demandé aux pays arabes et africains d’utiliser une autre monnaie à la place, le dinar d’or. Kadhafi a proposé de constituer un continent africain uni, avec 200 millions de gens utilisant cette monnaie unique. Cette idée a été approuvée par de nombreux pays arabes et la plupart des pays africains au cours de l’année dernière. Les seuls opposants sont la République d’Afrique du Sud et les principaux États de la Ligue arabes. Cette initiative a été perçue négativement par les États-Unis et l’Union européenne, avec le président français, Nicolas Sarkozy, qualifiant la Libye de menace pour la sécurité financière de l’humanité, mais, pas du tout perturbé, Kadhafi a poursuivi son effort visant à créer une Afrique unie. »[6]

Il est clair que les démarches du Colonel Kadhafi visant la création d’un nouveau pôle de pouvoir en Afrique, ayant comme monnaie unique le dinar d’or, n’était pas du tout sur le goût des Maîtres du Monde, qui ont décidé de supprimer tant cette initiative, que son initiateur. Cependant, la création des BRICS ne dérangent aucunement les Maitres du Monde, fait qui explique en quelque sort le silence de la Russie et de la Chine face à cette intervention de l’OTAN en Libye.

[1] « Le G8 promet une aide de 40 milliards de dollars pour le printemps arabe », Euronews, 28 mai 2001, http://fr.euronews.net/2011/05/28/le-g8-promet-une-aide-de-40-milliards-de-dollars-pour-le-printemps-arabe/

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Sarkozy

[3] « Sommet du G8 : il n’y a pas de médiation possible avec M. Kadhafi », Euronews, 27 mai 2011, http://fr.euronews.net/2011/05/27/sommet-du-g8-il-n-y-a-pas-de-mediation-possible-avec-m-kadhafi/

[4]L’histoire onusienne sur l’exercice du « Droit de veto au Conseil de Sécurité des Nations Unies », http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_veto_au_Conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9_des_Nations_unies#Les_utilisateurs

[5] Jean Ziegler, « Les nouveaux maitres du monde et ceux qui leurs résistent », pp.33, Edition Fayard, Paris 2003

[6] « Libye…Vérités qui dérangent », Le Poste, 25 avril 2011, http://www.lepost.fr/article/2011/04/25/2476610_libye-verites-qui-derangent.html
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Mar 7 Juin - 10:15

anti-g8: des-militants deguises en clowns sont embarques par la police malgre l'autorisation de leur manif
http://www.streetpress.com/sujet/4186-anti-g8-des-militants-deguises-en-clowns-sont-embarques-par-la-police-malgre-l-autorisation-de-leur-manif
VIDEO A Paris une manifestation anti-G8 était organisée ce matin place Stalingrad. La Police a peut-être confondu les militants déguisés en clown avec les terribles Blackblocks. Car malgré l'autorisation de manifester ils ont été embarqués

Jeudi 26 et vendredi 27 mai, les chefs d’états des 8 grandes puissances mondiales se retrouvent à Deauville, pour papoter printemps arabe, FMI, nucléaire et grossesse de Carla. Comme chaque année, les altermondialistes, les syndicalistes et les défenseurs des droits de l’Homme s’opposent à ce sommet en faisant des contre-manifestations. La plus grande se passait au Havre le week-end dernier, mais quelques militants se réunissaient aussi ce matin à Paris.

CLOWNS ET TROMPETTISTES 9 heures, place de la rotonde, métro Stalingrad. Une quarantaine de militants anti-G8 et quelques anti-nucléaires déguisés en clown ou jouant du tambour occupent le haut lieu du crack à Paris. Derrière les sourires, les revendications sont habituelles: « Je veux qu’on change ce modèle de société » explique Xavier, employé. Nadine détaille la stratégie des alters: « Pour réussir ces actions et faire passer notre message, il faut se diviser en petits groupes dispersés sur toute la France et agir quotidiennement. »

FOURGONNETTES Mais très vite, les manifestants – et la presse par la même occasion – se retrouvent encerclés par la police venue pour l’occasion avec 12 fourgonnette et un bus. Les clowns et les trompettistes qui la jouent résistance passive sont vidés comme des sacs à patates avant d’être entassés dans les véhicules de police. Une femme d’une soixantaine d’années, emmenée par deux CRS, hurle: « Nous avons l’autorisation manifester ! Je ne veux pas aller avec vous, je veux la liberté d’expression! ».

ORDRE PUBLIC Joint par StreetPress, la préfecture confirme que la manifestation était bel et bien autorisée mais qu’au motif de « trouble à l’ordre public », les manifestants ont été embarqués. Karine, 53 ans, venue pour lutter contre le nucléaire est abasourdie: « J’en ai fait des manifs, mais alors là, c’est la première fois que je vois ça ! Vive la France… » A 11h, la presse est autorisée à sortir de la zone délimitée. Les manifestants, eux, sont restés entre les mains de la police.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: G8

Message  ivo le Dim 7 Juin - 9:56

Le G7 mobilise près de 4 000 contre-manifestants en Bavière
http://www.france24.com/fr/20150606-g7-manifestants-garmisch-baviere-police-altermondialistes-ecologistes-anticapitalistes
La petite ville bavaroise de Garmisch-Partenkirchen a été le théâtre samedi d'une manifestation de près de 4 000 opposants au G7. Les représentants des pays les plus riches du monde doivent s'y retrouver dimanche et lundi.

Une foule bigarrée d'altermondialistes, écologistes et anticapitalistes a défilé, samedi 6 juin, dans les rues de la station de ski de Garmisch-Partenkirchen, dans le sud de l'Allemagne. C'est près de cette bourgade bavaroise que doit se tenir, le 7 et 8 juin, le sommet du G7.

Pour certains déguisés en clown ou vêtus de costumes traditionnels, ils étaient 3 600 selon la police, 5 000 selon les organisateurs. Le cortège était encadré par une forte présence policière, destiné notamment à contenir une minorité d'anarchistes, eux tout de noir vêtus.

Quelques échauffourées ont eu lieu en fin d'après-midi, avec jets de fumigènes par les manifestants et utilisation de gaz lacrymogène par les forces de l'ordre. La police a déploré dans un tweet sept blessés dans ses rangs. Mais à part ces accrochages isolés, la manifestation est restée calme.

Un membre des services de secours a indiqué que plusieurs manifestants ont été évacués vers l'hôpital et qu'il avait vu une trentaine de personnes avec des blessures légères.

Une porte-parole de la police, contactée par Reuters, ne pouvait donner de chiffre sur le nombre de blessés ou d'interpellations.

Les manifestants s'insurgent contre la tenue du sommet du G7, qui réunira à partir de dimanche les chefs d'État et de gouvernement des États-Unis, du Canada, du Japon, d'Allemagne, de France, d'Italie et du Royaume-Uni, au château d'Elmau, à une quinzaine de kilomètres de Garmisch-Partenkirchen. Parmi les sujets abordés devraient figurer le climat et les conflits au Moyen-Orient et en Ukraine.

"Vive la solidarité internationale", criaient les manifestants, ou encore "Anticapitalista !". "C'est la première manifestation de toute ma vie, c'est génial !", s'enthousiasmait auprès de l'AFP Egon Rüppel, 74 ans.

Les opposants au G7 ont dénoncé le déploiement policier massif autour de l'événement pour étouffer dans l'œuf les manifestations. Quelque 20 000 agents des forces de l'ordre ont été mobilisés, et une zone interdite de plusieurs kilomètres carrés entourée d'un grillage a été mise en place autour du château qui abritera les discussions.

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum