Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Jeu 21 Juin - 11:58

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

Justice à deux vitesses ?

Aller en bas

Justice à deux vitesses ?

Message  Invité le Mer 9 Mar - 9:57

09h15 le neuf-quinze

Acharnement : une victime nommée Chirac

Si on comprend bien, le report du procès Chirac fait donc une victime de poids: Jacques Chirac. Il était prêt. Fin prêt. Trousse au complet, crayons taillés, cartable ciré. Désireux de venir s'expliquer "comme un citoyen ordinaire". Son fauteuil l'attendait. Il voulait "en finir", une fois pour toutes. Depuis hier, aux alentours de treize heures trente précises, ses amis et ses avocats le répètent en boucle sur toutes les antennes, et on n'a évidemment d'autre choix que de les croire. C'est l'avantage de la virtuosité juridique: ses volutes et ses trilles la rendent imparable. On ne dénoncera jamais assez l'acharnement judiciaire à l'égard du citoyen Chirac, à qui une Justice aveugle refuse obstinément, depuis vingt ans, le droit de venir s'expliquer à la barre, comme tout un chacun.

Tout va pour le mieux. Si le conseil constitutionnel de l'ami Debré devait être saisi du cas Chirac, alors Debré, bien évidemment, "se déportera", et ne siègera pas (1). Qui eût imaginé le contraire ? Chirac lui-même, dans un grand élan de vertu, a précisé qu'il s'abstiendrait de siéger pendant toute la durée de son procès (de toute manières, croit-on comprendre si on lit bien l'article en lien, Giscard et lui-même ne sont pas fanas des séances consacrées aux Questions Prioritaires de Constitutionnalité, qui demandent manifestement trop de travail). Tout va donc pour le mieux. Les institutions fonctionnent.


Hasard du calendrier, aujourd'hui s'ouvre le procès de l'incendie de l'immeuble du boulevard Vincent Auriol (17 morts en 2005, à Paris). Cent trente personnes originaires du Mali, de Gambie ou du Sénégal y vivaient, lorsque le feu s'est déclaré. L'incendie est d'origine criminelle, mais les coupables n'ont pas été retrouvés. Le tribunal de Paris consacrera deux jours à l'affaire. Deux jours pleins, entiers: mercredi et jeudi. Sur le banc des prévenus: les responsables d'une association dépendant d'Emmaüs, qui avaient fait poser cinq ans auparavant des contreplaqués dans les couloirs et les chambres de l'immeuble, pour protéger les enfants, semble-t-il, du risque de saturnisme. Du gros gibier, donc. De la graine de potence. Nul doute que le glaive de la Justice s'abattra sur eux avec toute la sévérité nécessaire, off rant aux victimes les réparations matérielles et morales qu'ils sont en droit d'attendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum