Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Jeu 21 Juin - 11:58

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

Un peu de tout

Aller en bas

Un peu de tout

Message  Invité le Lun 4 Avr - 10:27

09h15 le neuf-quinze

NKM, les gaz de schiste, et la laïcité

Tiens, un petit jeu. De qui cette fière citation, dans le débat actuel sur l'énergie ? « Il s'agit de considérations d'ordre économique mais notre préoccupation est d'apprécier les conséquences sur l'environnement et sur la santé. » De qui cette citation affirmant le primat des conséquences environnementales et sanitaires, sur les exigences économiques ? D'un écolo irresponsable ? Non. Du président des députés UMP en personne, Christian Jacob. Et à quel sujet ? Le nucléaire ? Perdu. C'est à propos des gaz de schiste, où le débat s'emballe (pour vous mettre à jour, articles ici (1) et ici (2), et émission ici (3)). La mobilisation gagne donc du terrain y compris à l'UMP, où Jacob, le défenseur des terroirs français, vient de déposer une proposition de loi visant à en interdire l'exploitation, et à abroger les permis d'exploration déjà existants. Comme le notent perfidement Les Echos (4), qui rapportent la phrase de Jacob, ses scrupules environnementaux avaient été moindres sur les OGM.

Que se passe-t-il ? L'irresponsabilité gagnerait donc l'UMP ? De cette étrange conversion, on commençait à avoir le début du commencement d'une motivation ce matin, en écoutant NKM, retour du Japon, sur France Inter. La ministre regrettait que des permis d'exploration aient été délivrés sans débat. "Par Jean-Louis Borloo, votre prédecesseur", glisse Patrick Cohen. NKM, faussement gênée: "je vous laisse la responsabilité de ce que vous dîtes". Délicieuse pudeur ! Par hasard, l'offensivité de l'UMP contre les gaz de schiste, ne serait-elle pas une flaque d'huile glissée sous les pas de Borloo, potentiel candidat en 2012 ? On n'ose croire que des politiques responsables prendraient ainsi en otage un débat de fond, et l'indépendance énergétique de la France, pour de mesquines raisons politiciennes.

Décidément facétieux, Cohen demande aussi à NKM ce qu'elle fait demain, entre seize heures et vingt heures. Moment de surprise de la ministre. Elle ne sait pas. Et illumination: "ah oui, c'est à propos du débat sur la laïcité ?" Tout juste. La question porte donc sur l'invitation pourrie qui déchire l'UMP, entre les "j'irai", et les "'j'irai pas". Ira-t-elle ? Réponse sublime, à conserver dans les annales: "j'essaierai de passer". Résumons donc. Il y a les ministres qui iront (quatorze, au recensement de lundi). Il y a ceux qui iront "obligés" mais "contents" (Guéant). Il y a ceux qui boudent, mais qui iront tout de même, sur réquisition (Baroin). NKM vient d'ajouter une catégorie: ceux qui "essaieront de passer", comme à l'anniversaire un peu barbant d'une vieille copine de lycée, naguère si drôle, mais bon, elle a choisi de faire des études de compta, alors... Qui sait ? Si, détrompant les pronostics, le débat est fun, alors peut-être NKM restera-t-elle !



Certains clients de courrier électronique bloquent l'accès direct aux liens. Aussi, vous trouverez ci dessous et en clair l'ensemble des adresses web de ce présent message :

(1) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3757

(2) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3791

(3) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3884

(4) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201262963225-l-hostilite-au-gaz-de-schiste-monte-parmi-les-deputes.htm

Daniel Schneidermann

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de tout

Message  Invité le Mer 6 Avr - 10:49

09h15 le neuf-quinze

Lampedusa, avis de tsunami

Qu'on se le dise, la France n'est pas en guerre. Ni en Libye, ni à Abidjan. On est en intervention, en opération, en déploiement, en appui, on prête main-forte, on protège les civils, on n'a pas d'autre but que d'éviter les bains de sang, les massacres, les génocides, de protéger la femme et l'enfant, on se souvient du Rwanda, on intervient sur mission de l'ONU, d'ailleurs on a une lettre qui le prouve, signée du secrétaire général en personne, lettre qu'on n'a évidemment pas demandée nous-mêmes, qu'on n'a pas exigée, qu'on ne s'attendait pas du tout à recevoir, qui est arrivée par la Poste, on n'est pas une nation belliqueuse, on ne veut s'incruster nulle part, on partira dès que l'affaire sera terminée, le plus tôt sera le mieux (ce qui précède est un memo de Juppé-Longuet-Guillaud (1) tel qu'on le parle, dans les douze dernières heures).

Pas la peine, ici, de faire le malin. Le corollaire d'une guerre, c'est la résurgence immédiate des propagandes de guerre, et le retour immédiat d'une intox de tous les instants. Pas la peine de faire le malin: on ne sait rien. Ni pourquoi Gbagbo, "à deux doigts de se rendre" toute l'après-midi de mardi selon Jupplonguillaud, résistait encore mercredi matin; ni pourquoi Kadhafi a pu "pilonner" Misrata pendant sept heures, alors que l'OTAN est parfaitement satisfaite d'elle-même, que les opérations se déroulent normalement, que la moyenne des "sorties aériennes" est maintenue. On ne sait rien d'ailleurs sur Misrata en général, dont les rebelles libyens dressent des descriptions apocalyptiques (2) , et dont Longuet, ce matin à France Inter, insistant sur les possibilités de son approvisionnement par la mer, parlait étrangement comme d'une ville s'apprêtant à l'évidence à subir un siège interminable, comme si insensiblement on préparait déjà les esprits à une guerre d'usure. Plus généralement, on ne sait rien sur les raisons profondes du changement de pied du pouvoir sarkozyste, entre le non-interventionnisme radical de janvier, et la fringale de bombardements d'avril.

Et tant qu'on y est, à confesser des motifs de perplexité matinale, confessons celui-ci: pourquoi l'assourdissant silence des radios du matin sur l'accord intervenu entre l'Italie et la Tunisie, et révélé par l'Instance supérieure de réalisation des objectifs de la révolution tunisienne (3), par lequel l'Italie s'engage à régulariser 22 000 immigrés tunisiens ? La mesure, dernier épisode en date de l'épreuve de force franco-italienne depuis les arrivées en masse de Tunisiens à Lampedusa, permettra aux régularisés d'entrer sur le sol français.
A l'évidence, dans quelques jours, quelques heures, Marine Le Pen s'emparera de la question, et déclenchera un tsunami politique.
Le Figaro, ce matin, titre sur l'Italie qui "offre la France aux Tunisiens" (4), et en fait sa Une,

avec une photo toute en finesse

qui laisse entrevoir la violence de la polémique à venir. Supposons que les radios attendent la survenue effective du tsunami pour évoquer le sujet, ce qui après tout est une attitude comme une autre.








Certains clients de courrier électronique bloquent l'accès direct aux liens. Aussi, vous trouverez ci dessous et en clair l'ensemble des adresses web de ce présent message :

(1) http://www.europe1.fr/International/Gbagbo-une-question-d-heures-dit-Guillaud-E1-487521/

(2) http://abonnes.lemonde.fr/libye/article/2011/04/06/les-rebelles-libyens-attirent-l-attention-sur-misrata_1503552_1496980.html

(3) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/06/97001-20110406FILWWW00320-italietunisie-accord-sur-regularisations.php

(4) http://www.lefigaro.fr/international/2011/04/05/01003-20110405ARTFIG00741-rome-offre-la-france-aux-immigres-tunisiens.php

Daniel Schneidermann

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de tout

Message  Invité le Lun 27 Juin - 13:20

http://quadruppani.blogspot.com/

J'avais envie de faire un c/c, et puis non, tout est à lire, allez-y faire un tour (je l'ai peut-être déjà mis dans les liens, mais je le remets dans les actus, histoire que tout le monde aille y jeter un oeil).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de tout

Message  Invité le Jeu 30 Juin - 19:21

Didier Porte

Ça fait du bien de temps en temps...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi j'ai refusé de me soumettre au prélèvement ADN

Message  Invité le Mer 5 Oct - 22:18

La semaine dernière, Georgios, un anarchiste grec de 31 ans vivant en France, est condamné par le tribunal correctionnel de Montpellier
à un mois de prison avec sursis (non portée au casier judiciaire) pour
refus de prélèvement ADN. En octobre 2010, il avait été interpellé lors
des manifestations contre la réforme des retraites mais a obtenu un
non-lieu pour les dégradations dont il était accusé. Comme il avait été
arrêté avec un petit couteau dans sa poche, la police lui avait
également demandé son ADN, ce qu’il a refusé.


La jurisprudence en la matière n’est pas encore unifiée. En quelques
mois, nous avons déjà croisé plusieurs cas de figures : en juillet à
Boulogne-sur-Mer, le tribunal correctionnel a décidé de ne pas condamner
des militants du réseau No Border pour leur refus de prélèvement,
puisque les prévenus ont été relaxés du délit principal. En août 2010 à
Paris, une présidente a estimé que des policiers avaient demandé abusivement l’ADN d’un homme jugé pour “attroupement armé”. Enfin à plusieurs reprises dans le cas de faucheurs d’OGM, la justice a estimé que le prélèvement ne se justifiait pas pour ce type d’actions.

Une semaine après sa condamnation, Georgios explique pourquoi il n’a
pas souhaité obtempérer et fournir son ADN aux policiers qui l’ont
arrêté.

1. J’ai refusé de donner mon ADN parce que je considère que c’est une atteinte à ma vie privée. La seule idée de donner une partie de mon corps aux services judiciaires et policiers m’effraie encore.

2. J’ai refusé de donner mon ADN car je m’oppose à la
conception du monde selon laquelle ce qui est inné prédomine sur ce qui
est acquis.
Un seul exemple : en mars 2007, l’actuel président de la République avait déclaré :

“Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France
chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal
occupés. Mais parce que génétiquement ils avaient une fragilité, une
douleur préalable.”
Le fichage ADN ouvre la porte à une politique sécuritaire basé sur le
caractère génétique : connaître l’ADN de l’ensemble de la population
permettrait d’identifier les futurs suicidés ou les futurs criminels.
Dans ce sens, le fichage généralisé de la population est un outil pour
ceux et celles qui sont au pouvoir et qui se sentent libres de
déterminer qui correspond aux normes et qui est déviant-e. Je n’accepte
pas que notre identité soit réduite à ces informations génétiques, que
ce bout de tissu biologique prédomine sur mon histoire, mon éducation,
le contexte affectif, social et économique dans lequel j’ai grandi et
dans lequel je vis.

3. J’ai refusé de donner mon ADN car je résiste au fichage de la population. Depuis
des années l’État multiplie les fichiers qui comptent actuellement des
millions des personnes ou plutôt des millions de codes : à titre
d’exemple (et selon la CNIL) je mentionne :
- le fichier FNAEG (Fichier national automatisé des empreintes génétiques, 1 300 000 fiches début 2010)
- le fichier STIC (Système de Traitement des Infractions Constatées, 5 millions de “suspects” et 28 millions de victimes répertoriées)
- le fichier Base élèves
Parmi les promoteurs du fichage, nombreux sont qui ne cachent pas leur projet : le député UDF
Jean-Christophe Lagarde, a souhaité que “le gouvernement réfléchisse à un fichier qui concerne l’ensemble de la population”.
pr Sous étexte de lutte contre l’insécurité et au nom d’un intérêt
général qui n’existe pas, les gouvernement successifs ont multiplié les
fichiers. Le fichage de la population entre dans le cadre de politiques
de contrôle social, de surveillance continue et de répression. Depuis
quinze ans, plus de 50 textes de lois ont affaire avec la sécurité. Mais
peut-on croire que des mesures répressives et de fichage vont résoudre
les problèmes sociaux ? Même si les mesures de contrôle se multiplient
(vidéosurveillance, bornes biométriques dans les écoles, prélèvements
ADN ), elles ne sont pas parvenues à donner un sentiment de sécurité à
la population.

4. J’ai refusé de donner mon ADN car je n’accepte pas le fichage de militant-e-s sociaux-les et politiques. Depuis la Loi sur la sécurité intérieure de 2003,
le fichage ADN concerne la quasi totalité de des crimes et des délits
(sauf crime financier…) . Il n’est pas un hasard, selon moi, que le
fichage ADN vise également les militant-e-s politiques et sociaux-les.
Dans une société de plus en plus inégalitaire, où les riches deviennent
plus riches et les pauvres se voient même criminalisé-e-s, dans une
société où prédomine le dogme du « chacun pour soi », la fichage ADN est
un outil de pression contre les personnes qui s’opposent aux injustices
sociales.

5. J’ai refusé de donner mon ADN car je proteste contre les
énormes intérêts financiers des industriels qui se cachent derrière ces
politiques de la peur.
Le marché de la “sécurité” représente
plusieurs milliards d’euros, très souvent payés par les impôts de la
population. Le cas du fichage ADN illustre bien la façon dont
collaborent les patron-ne-s et les actionnaires des grandes entreprises
investissant de l’argent pour notre « sécurité » et les défenseurs
politiques du dogme « ordre et sécurité ». Je lutte contre ces
politiques sécuritaires qui veulent faire de notre société un champ de
surveillance, d’isolement des individus, de punition. Avec mes compagnes
et compagnons, nous luttons pour que la peur soit remplacée par la
solidarité, la soumission par la résistance, la résignation par
l’auto-organisation.

6. J’ai refusé de donner mon ADN car c’est juridiquement absurde. En
donnant aux enquêteurs le pouvoir de faire des prélèvements d’ADN et de
les conserver, même sans condamnation ultérieure, le principe de
présomption d’innocence est bafoué, remplacé par une présomption de
culpabilité.
Les Inrocks

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum