Derniers sujets
» monde - stupéfiants
par ivo Aujourd'hui à 10:09

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Aujourd'hui à 10:05

» immigration ...
par ivo Aujourd'hui à 10:03

» l'europe , ses lobbies et son économie
par ivo Aujourd'hui à 9:49

» vite, je vais vomir ...
par ivo Aujourd'hui à 9:36

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Aujourd'hui à 9:01

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Aujourd'hui à 8:52

» démocratie et justice ...
par ivo Hier à 10:11

» macronie
par ivo Hier à 9:59

» ZAD partout ?
par ivo Dim 24 Sep - 11:29

» ZAD notre dames des landes
par ivo Dim 24 Sep - 11:27

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Dim 24 Sep - 11:25

» les fous de dieu
par ivo Dim 24 Sep - 11:20

» Necronomacron
par ivo Dim 24 Sep - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Dim 24 Sep - 10:48

» blancs comme neige ^^
par ivo Dim 24 Sep - 10:16

» U.E.
par ivo Dim 24 Sep - 10:14

» Today's joke
par ivo Dim 24 Sep - 9:58

» Découvrir la Techno.
par ivo Dim 24 Sep - 9:54

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 24 Sep - 9:20

» alimentation
par ivo Dim 24 Sep - 9:17

» Précarité
par ivo Sam 23 Sep - 8:16

» la phrase du jour
par ivo Sam 23 Sep - 8:12

» racisme quotidien
par ivo Ven 22 Sep - 10:16

» droites extremes
par ivo Ven 22 Sep - 10:06

» Etats-Unis
par ivo Ven 22 Sep - 9:35

» un peu de douceur ....
par ivo Ven 22 Sep - 9:18

» la crise ..........
par ivo Ven 22 Sep - 8:53

» Birmanie
par ivo Ven 22 Sep - 7:47

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Jeu 21 Sep - 11:38

» agriculture
par ivo Jeu 21 Sep - 11:01

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Jeu 21 Sep - 10:06

» afrique du sud
par ivo Jeu 21 Sep - 10:02

» armement><désarmement
par ivo Jeu 21 Sep - 9:11

» flicage total du net
par ivo Jeu 21 Sep - 9:06

» ... 14/18 ...
par ivo Mar 19 Sep - 9:00

» retraites
par ivo Lun 18 Sep - 7:58

» pesticides / fongicides
par ivo Sam 16 Sep - 9:16

» Infos insolites.
par ivo Ven 15 Sep - 9:27

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Ven 15 Sep - 9:00

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 15 Sep - 8:38

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 14 Sep - 7:34

» internet , technologie, ...
par ivo Mer 13 Sep - 8:43

nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Mer 25 Mai - 19:32

Les "Indignés" d’Espagne essaiment (un peu) en France
FRANCE INFO - 10:58
La mobilisation est encore frémissante, mais des rassemblements ont eu lieu ces jours derniers à Paris, Lyon, Toulouse, Grenoble... Ce n’est pas encore la foule, comme sur la Puerta del Sol de Madrid, mais des mots d’ordre de mobilisation tournent pour le week-end prochain.
Chaque jour, un peu plus nombreux... Ce n’est pas encore franchement la foule des grands jours, mais le mouvement espagnol des "Indignés" commence à essaimer dans l’Hexagone. Ils sont des milliers, rassemblés nuit et jour à Madrid, sur la Puerta del Sol. A peine quelques centaines place de la Bastille, place Bellecour ou place du Capitole... Bref, les principales places de Paris, Lyon ou Toulouse.

Mobilisation balbutiante, donc. Mais qui commence à durer. Cela fait ainsi près d’une semaine que quelques dizaines de personnes sont rassemblées place de la Bastille, à Paris. Avec des slogans comme "Peuple de Paris, debout !" ou "Démocratie réelle !", en français, en anglais ou en espagnol, rien ne semble encore très organisé.

Un nouveau rassemblement est prévu dimanche après-midi.

Depuis la fin de la semaine dernière, des jeune se rassemblent sur les principales places du pays - comme en Espagne, mais à une échelle moindre. Justine Leclercq. (2'03")


Sur les marches de l'Opéra Bastille, à Paris... vendredi dernier, déjà.
© AFP/ Miguel Medina
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Mer 25 Mai - 20:32

Des "indignados" grecs?
http://www.lepost.fr/article/2011/05/25/2506054_des-indignados-grecs.html
Le mouvement des indignés? Que dire? Pour faire simple, c'est LA génération lassée de ne voir que le chômage dans son avenir (40%), qui se soulève face à la suprématie du capitalisme bien trop souvent au dépend du peuple, et contre la "démocratie de marché".
Eh bien en Grèce, et maintenant au Portugal voire même en France, ce phénomène est en train de se répandre. A l'heure où les révolutions arabes ce sont mises en marche et offrent un modèle de courage d'un peuple, d'autres pays s'élèvent contre certaines réformes de leur gouvernement.

Pour n'en citer que quelques unes, et non des moindres, le gouvernement socialiste grec a adopté ce lundi des mesures de rigueurs, afin de permettre la maîtrise de la dette, s'élevant à 354 milliards d'euros. Et quelles mesures! Ventes de bijoux de familles, augmentation de la durée de travail des fonctionnaires, de 37,5 h à 40h, impôts sur tous les signes de richesse ( piscines, voitures...), ponction sur les retraites de moins de 6O ans et passons. Le porte parole de gouvernement a exclu toutes possibilités de référendum populaire, bref le capitalisme se sert.

Mardi matin, en réponse, des socialistes, gens de droite et surtout syndicats brandissaient une banderole : "La Grèce n'est pas à vendre!" et prévoyaient un soulèvement social. Espérons seulement qu'elle restera pacifique, comme c'est le cas en Espagne.

Enfin la démocratie prend un sens. Notons que ces mouvements en inquiètent plus d'un. Les élites politiques craignent la force des citoyens réunis pour un même but, la démocratie, la vraie, et ils ont raison. Il est temps de prendre en compte le bien public, le bien des Hommes.


Manifestations en Espagne : "Une réaction à la crise mondiale"
http://www.francesoir.fr/actualite/international/manifestations-en-espagne-une-reaction-crise-mondiale-103682.html

La mobilisation reste forte sur la Puerta del Sol à Madrid SIPA

Face à la défaite électorale de leur parti, les Socialistes espagnols peinent à reconnaître leurs torts et souhaitent écarter les manifestants de la Puerta del Sol de la tentation de l’abstention.

Marysa Ibarra, candidate socialiste malheureuse au poste de conseillère municipale à la maire de Madrid ce dimanche écarte toute responsabilité des socialistes dans la montée de la grogne qui s’est emparée des couches populaires de la société espagnole. Pour elle, le contexte de crise, le chômage à 43% en Espagne ne sont pas les seules raisons qui ont présidé à la sanction électorale que s’est vu infliger son parti.

Elle n’hésite pas à situer le mouvement des « indignados » (indignés), dans un contexte plus large : «les manifestations de la Puerta del Sol sont une réaction à une situation de crise au niveau mondial» déclare-t-elle. Aussi, pour cette représentante du Parti socialiste espagnol, si les activistes se déclarent apolitiques, voire « apartides », elle n’y voit guère de réaction de rejet à la politique du chef du gouvernement, José Luis Rodiguez Zapatero, pointant du doigt les agissements des banquiers. Et de souligner que l’abstention n’est pas une solution, que « voter est la seule manière de changer le système ».

Apparemment, les activistes de la Puerta del Sol ne l’entendent pas de cette oreille ; dimanche soir au moment des résultats, sous les fenêtres du siège du gouvernement de la communauté autonome de Madrid, des milliers d’entre eux scandaient : «ces politiques ne nous représentent pas». Le mouvement social des indignés a déclaré prolonger sa mobilisation une semaine de plus, soit jusqu’au dimanche 29 à midi, pour gagner en cohérence.

L’énergie des mécontents reste vive, malgré un taux d’abstention somme toute modeste. En effet, comme le souligne l’ancien chef du gouvernement espagnol Felipe Gonzalez, « 34,59% d’abstention, cela n’est jamais plus de 0,63% qu’il y a quatre ans. »
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Jeu 26 Mai - 9:22

eG8: Murdoch s'offre une tribune sur l'éducation
http://blogs.mediapart.fr/blog/vincent-truffy/240511/eg8-murdoch-soffre-une-tribune-sur-leducation



Droit devant son pupitre, face aux prompteurs présidentiels, à la place qu'occupait quelques heures plus tôt Nicolas Sarkozy, Rupert Murdoch délivre son message au public de l'eG8 pendant vingt minutes. Mais le media mogul ne parle pas de la presse et de son avenir sur le Net. Il délivre la bonne parole en matière d'éducation. Sans contradicteur, sans question de la salle.

Faute d'une expertise sur le sujet, il peut se prévaloir des investissements de son groupe NewsCorp: 360 millions de dollars fin 2010 pour se payer 90% de Wireless Generation, une société qui fournit à 200.000 enseignants et 3 millions d'élèves américains des logiciels de suivi personnalisé. Un marché, surtout, évalué à 500 milliards de dollars pour les seuls Etats-Unis.

Une bonne raison d'appeler le G8 à investir dans l'éducation et «libérer le potentiel des enfants». Mais pas en apportant de nouveaux moyens: «dans mon pays (il est Australien, mais il parle des Etats-Unis), nous avons doublé les dépenses en matière d'éducation et les résultats sont inchangés. C'est le système qui ne marche pas. Les technocrates de la médiocrité vont trouver des excuses, invoquer la pauvreté, la difficulté à comprendre des enfants immigrés. C'est de la foutaise. C'est arrogant, élitiste, inacceptable».

Pour l'homme d'affaire, l'ensemble du monde a évolué sous la pression des technologies, sauf l'éducation. «Nos écoles restent l'un des bastions qui résistent à la révolution numérique. Les écoles sont encore presque les mêmes qu'à l'époque victorienne: un enseignant avec un manuel, un tableau et un morceau de craie devant une classe d'enfants.»

Sa solution pour le monde est précisément ce que propose Wireless Generation. Les entreprises, explique-t-il, ont appris à personnaliser leur offre, à cibler leurs clients. «Les chefs d'entreprise doivent faire la même chose pour les écoles. Nous pouvons assurer à l'enfant pauvre de Manille les mêmes chances que l'enfant riche à Manhattan». Le marché ne se limite plus aux 500 milliards des Etats-Unis, Murdoch vise la planète.

Avant le début de la manifestation, le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) avait prévenu: «il semblerait que le G8 agisse comme représentant des seuls intérêts commerciaux». Il était suivi en cela par Consumers International: «Délibérer et décider à huis clos sur ces sujets numériques aussi fondamentaux nous conduit à douter de la méthode et de la légitimité. Quels intérêts sont représentés? Les internautes et la société civile ont été relégués au rang de spectateurs alors que le big business de l’internet est invité à en redistribuer les cartes.»

Le principe de la session spéciale, classique dans un forum sans mission officielle comme le forum économique mondial de Davos, pose plus de problèmes quand il s'agit d'«alimenter» en idées ceux qui décident des politiques publiques des pays les plus riches et à leur traîne de celles du reste du monde.

Sans préjuger d'une éventuelle décision que les chefs d'Etat et de gouvernement pourraient prendre à Deauville les 26 et 27 mai – l'annonce d'investissements dans l'éducation ne feraient certainement pas mal au tableau final –, il restera le soupçon qu'il est désormais possible de s'offrir une politique publique et une partie du marché mondial qui va avec.



A la Puerta del sol !
Le mercredi 25 mai 2011
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2189
Là-bas si j’y suis est en Espagne, avec les Indignés de la Puerta del Sol de Madrid.
Un reportage de Daniel Mermet et Antoine Chao

Des sites...
Celui du mouvement http://tomalaplaza.net/
Celui du mouvement à Madrid http://madrid.tomalaplaza.net/
Le site Democratia real ya http://www.democraciarealya.es/
Et sur twitter... http://twitter.com/#!/search/%23spanishrevolution/

en écoute sur la page
ou dld mp3 http://media.la-bas.org/mp3/110525
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Jeu 26 Mai - 10:32


Grèce: une première manifestation des "Indignés" grecs via les réseaux sociaux
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/grece-une-premiere-manifestation-des-indignes-grecs-via-les-reseaux-sociaux-25-05-2011-1466741.php
Plusieurs milliers de Grecs ont envahi mardi soir la place Syntagma au centre d'Athènes, à l'appel du collectif les "Indignés", qui proteste, sur le modèle espagnol, via les réseaux sociaux contre les mesures d'austérité qui frappent le pays, englué dans la récession.
Environ 8.000 personnes, dont énormément de jeunes, étaient présentes selon la police, tandis que d'autres manifestations spontanées sur le même modèle avaient lieu dans d'autres villes grecques, notamment à Salonique (4.000 personnes selon la police).

Le rassemblement, inspiré de celui de la Puerta del Sol à Madrid, a été organisé via internet, notamment le réseau Facebook, sous un seul mot "les indignés", qui rassemble à droite et à gauche.
Mardi soir, la page Facebook "Indignez vous à Syntagma" comptait 32.500 fans. Lundi soir, au moment où l'appel à manifester est arrivé dans les rédactions, elle n'en comptait que 22.000 environ.
Sur la place, quelques slogans, comme "voleurs" ou "kleptocratie", ont été criés à l'encontre du gouvernement, malgré un mot d'ordre de rassemblement silencieux.
Pour Dimitris Georgiou, un chômeur de 28 ans qui travaillait auparavant dans un groupe pharmaceutique "il n'est plus possible de supporter tout ça". "Il faut que ceux qui ont volé paient", a-t-il dit à l'AFP.
Dora Gazi, ex-publicitaire, 35 ans, dit avoir "fait face à la précarité depuis trois ans et demi". "Cela ne peut plus durer. Les gens doivent réagir. Pas violemment, mais avec des manifestations pacifiques", a-t-elle dit.
Plus loin, Georges, 44 ans, bijoutier, se disant apolitique et anti-syndicat, est venu simplement parce qu'il a "entendu parler d'un rassemblement d'indignés".
Un homme âgé d'une quarantaine d'années, constate qu'en "Espagne, cela a commencé avec des groupes de quelques centaines de personnes". "En Grèce, nous sommes toujours en retard, et nous voulons tout maintenant", a-t-il ajouté.
Plus loin, une femme, âgée d'une cinquantaine d'années soupire contre les privatisations annoncées par le gouvernement sous la pression de ses créanciers pour tenter de désendetter le pays: "Il était temps qu'il y ait une manifestation comme celle-là. Ils sont en train de vendre le pays".
Un autre défilé de salariés de l'entreprise énergétique PPC-DEI, rassemblant environ 1.000 personnes selon la police, s'est d'ailleurs déroulé dans une autre partie de la capitale grecque contre le projet de privatisation, également annoncé dans le cadre du plan de redressement économique du pays, sous la pression des créanciers de la Grèce.
Le gouvernement grec a annoncé lundi un plan prévoyant des privatisations immédiates, dont celle de PPC-DEI, et de nouvelles mesures d'austérité, dont des hausses d'impôts, et des coupes sociales, alors que le chômage progresse sur fonds de récession pour la troisième année consécutive, en particulier chez les jeunes de moins de 24 ans, où il frôle les 40%.
A Madrid, les jeunes "indignés" espagnols, qui expriment le ras le bol de la jeunesse espagnole désenchantée, souvent précaire, sans réelles perspectives, ont développé un mouvement de protestation depuis quelques jours sur la place Puerta del Sol.
En Grèce, où les manifestations sont quasi quotidiennes depuis plusieurs mois contre l'austérité, il s'agit de la première protestation de ce type.

Généralement, les défilés, très organisés, et encadrés par les centrales syndicales, sont annoncés longtemps à l'avance et rassemblent quasiment toujours les mêmes personnes. Ils donnent lieu souvent à des violences, devenues quasi rituelles, entre des groupes autonomes ou anarchistes qui contestent l'ordre établi et la police.



Grèce: 15.000 Athéniens répondent à l'appel des «indignados» d'Espagne
http://www.20minutes.fr/ledirect/730900/grece-15000-atheniens-repondent-appel-indignados-espagne
Quinze mille Grecs inspirés par les «indignados» [indignés] d'Espagne se sont rassemblés mercredi devant le siège du Parlement, à Athènes, pour protester contre les mesures d'austérité aux cris de «voleurs!».

«Dehors, la junte du FMI!», clamait l'une des banderoles brandies lors de cette première manifestation apolitique depuis le début de la crise liée à la dette publique. Le rassemblement, organisé via Facebook, répondait à un slogan des manifestants espagnols, invitant les Grecs à «se réveiller».

30.000 membres sur la page Facebook

«Nous sommes réveillés! Quelle heure est-il? L'heure qu'il s'en aillent!», leurs ont-ils répondus par banderole interposée, évoquant leurs dirigeants.

« Ça me met en colère que les Espagnols disent que nous sommes endormis. C'est le moment de se réveiller. On ne peut pas continuer comme ça», s'est indignée Elsa Karanikola, une femme au foyer de 45 ans qui a pris part à la manifestation d'Athènes, place Syndagma, où toutes les catégories d'âge étaient représentées.

En quelques jours, le groupe Facebook «Colère à Syndagma» a rassemblé 30.000 membres. D'autres manifestations ont eu lieu à Thessalonique, dans le Nord, et à Patras, dans l'Ouest.

Le gouvernement grec a annoncé lundi une série de privatisations et a promis de nouvelles mesures d'austérité pour assainir les comptes publics.


A Paris, les Indignés voudraient prendre la Bastille
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/a-paris-les-indignes-voudraient-prendre-la-bastille_996481.html


Partout en France, les Indignés de la Puerta Del Sol ont fait des émules. A Paris, la place symbolique de la Révolution française sert de point de point de départ à la contestation.
Ni syndicat. Ni parti. Ceux qu'on appelle déjà "les indignés de la Bastille" relaient à Paris le mouvement espagnol de la Puerta Del Sol. Depuis vendredi, avec autant de volonté que leurs modèles et malgré leur petit nombre, ils tentent de rassembler, sans mot d'ordre précis.


11h30 mercredi. Place de la Bastille. Ils sont une dizaine à se rejoindre ce matin, pour la plupart étudiants. Espagnols et Français confondus. Ils montent, tranquillement leur stand d'information. De simples tréteaux de bois sur lesquels ils installent tracts, coupures de presse et banderoles de fortune. Marqué à l'encre blanche, le sol conserve les stigmates des nuits précédentes: le nom du mouvement "Démocratie réelle maintenant" côtoie les "Indignez-vous!" et "Tu es à genoux, lève-toi!"

Alors que sur la place madrilène, des dizaines de milliers de manifestants ont recrée un village alternatif, à Paris, ils sont chaque jour 300 à se réunir dès 19h devant les marches de l'opéra afin de "casser ce système sociétal" qui ne leur convient pas. "Ils" ne se revendiquent d'aucun parti, d'aucun syndicat et tiennent à affirmer une organisation spontanée sans leader, ni porte-parole. "Même si les gens ont du mal à y croire", sourit une étudiante française en anthropologie.

"Pas de revendications particulières"

"Nous n'avons pas encore de revendications particulières, nous exprimons un ras-le-bol général de la situation", martèle une étudiante espagnole. Présents sur la place, symbole historique de la Révolution, depuis vendredi dernier, ils ont tenté de reprendre le mouvement trans-pyrénéen en installant quelques tentes samedi, rapidement délogées. "Mais nous avons dormi là... sans tente", raconte cette même étudiante.
Désireux de dépasser le cliché de l'étudiant révolté, celui qui a le temps de refaire le monde, quelques indignés vont distribuer leurs tracts informatifs à la Défense. Ils aimeraient que "les travailleurs de tous bords les rejoignent afin de trouver une réelle force de proposition", explique la jeune anthropologue.

Les badauds s'approchent timidement du stand. Un jeune homme, t-shirt violet et large bermuda, les accueille, souriant. Les discussions s'envolent et certains rêvent d'une société nouvelle. Etonnés par le relais des journaux, ils prennent un tract et promettent de revenir.

A l'image des révolutions arabes ou de l'indignation espagnole, le mouvement "Démocratie réelle maintenant" s'est répandu grâce au web. D'autres actions de ce type ont pris forme via Facebook et Twitter.
Dimanche, dès 14h, ces Indignés à la française organisent un "grand rassemblement populaire". L'occasion, pour eux, de grossir les rangs.

Les villes de France qui rassemblent

Toulouse et Lyon réunissent chaque jour depuis une semaine entre 200 et 300 personnes. A Perpignan, un campement a été évacué Place de la République mais 130 personnes s'y rendent quotidiennement. Enfin, à Montpellier, une centaine de manifestants se retrouvent Place de la Comédie.
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Jeu 26 Mai - 12:05

D'Espagne en France, un petit air de révolution social-démocrate
http://www.rue89.com/2011/05/24/despagne-en-france-un-petit-air-de-revolution-social-democrate-205664
Vous le sentez, vous, dans l'air, ce petit air de révolution ? Le mouvement qui a pris corps en Espagne, dans des dizaines de villes, avec pour épicentre la Puerta del Sol de Madrid rebaptisé « place de la Solidarité » ne demande qu'à déborder vers d'autres villes européennes.
C'est un mouvement étonnant, comparable à nul autre. S'il en retient l'esprit libérateur, l'odeur de jasmin, il n'a rien à voir avec le printemps tunisien qui visait à renverser un régime dictatorial.


Et s'il s'inspire, par son approche libertaire et bon enfant, de Mai 68, il s'inscrit das un contexte économique bien différent : celui d'une crise marquée par un chômage de 21% – et du double pour les moins de 30 ans.

Enfin, s'il est alimenté par les réflexions des altermondialistes, écologistes, associations pour le droit au logement, il s'en affranchit en portant sa lutte au cœur même de la question démocratique.

Remettre la politique devant l'économie

Que disent en effet les « indignados » qui ont pris les places publiques ? Ils constatent que le système actuel marche sur la tête. Nous vivons dans des démocraties, censées agir pour l'intérêt général. Or, si la richesse produite par la population ne décroît pas, les injustices s'aggravent rapidement. La crise financière a fait exploser le chômage, sans affecter les grosses fortunes gonflées pendant des années par le boom artificiel de l'immobilier.

Elu, le Parti socialiste espagnol (PSOE) au pouvoir a oublié ses promesses, oublié le social, oublié qu'il est de gauche : il s'est recroquevillé dans une approche gestionnaire, imposant l'austérité à des populations qui ne sont pour rien dans la crise actuelle.

Il faut donc, disent les « indignados », remettre le système démocratique sur ses pieds : rebâtir une société dans laquelle les hommes et les femmes retrouveraient la maitrise de leur destin, replacer la personne (et non l'argent) au cœur du projet politique.

Il est très réducteur de décrire, comme le font certains, le mouvement de la Puerta del Sol comme un mouvement de « rejet ». Le slogan des indignés n'est pas « nous sommes antisystème », c'est : « Nous ne sommes pas contre le système, nous voulons le changer. » Ces manifestants ne versent ni dans le populisme, ni dans la résignation contestataire : ils construisent.

Ils s'organisent avec soin et méthode, mettant en place des ateliers de discussion, faisant avancer leur réflexion générale, dressant des listes de propositions de réforme :

scrutin proportionnel,
référendums d'initiative populaire,
réquisition des centaines de milliers de logements vides possédés par les banques,
taxe sur la spéculation,
expériences de démocratie participative,
égalité des sexes dans le travail…
On est en présence, comme en rêvait son inspirateur Stéphane Hessel, un mouvement à la fois révolutionnaire et profondément social-démocrate.


Vive la révolution !

Peut-il gagner d'autres pays, à commencer par la France ? Jusque-là, le feu de la « #FrenchRevolution » (c'est le « hashtag » de ralliement choisi sur Twitter) peine à prendre. Quelques petite flammes ont été allumées à Paris, Lyon, Toulouse ou Montpellier. Sur les réseaux sociaux, Twitter ou Facebook, on souffle maintenant sur ces modestes braises…

Même si les situations espagnole et française sont différentes (le taux de chômage est moindre en France, l'importance des solidarités familiales aussi), les deux pays partagent bien des maux : ce sont deux démocraties moyennes, largement désindustrialisées, vieillissantes, avec sur les bras une génération sacrifiée.

On l'appelle la « génération 1 000 euros » outre-Pyrénées, la « génération précaire » ici.

Des jeunes, souvent diplômés, souvent très connectés, qui ne parviennent plus à trouver un emploi, un logement, à imaginer un avenir. Et qui ne se reconnaissent plus dans la représentation politique qu'on leur propose.

Foule pacifique, constructive

Rue89, comme nos riverains l'ont constaté, suit avec attention ce vent frais venu d'Espagne. Avec attention et, disons-le : avec espoir.

La crise économique et financière aurait pu déclencher dans les pays européens de grands changements : on les attend toujours. Pour régénérer nos démocraties, construire un nouveau système politique et économique plus juste, plus respectueux des personnes et de la planète, il faudra en passer par un rapport de force.

Et rien de mieux qu'une foule pacifique, constructive et déterminée, en période électorale, pour bousculer les anciennes lignes.


Photos : à Paris, le 21 mai 2011 (Audrey Cerdan/Rue89).

Lire aussi sur Rue89

► La « French revolution » qui vient d'Espagne

► La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d'indignation

► Puerta del Sol, à Madrid : c'est le système qui est anti-nous

► Les jeunes Espagnols prennent Stéphane Hessel au mot

► Un printemps social né sur Internet a gagné l'Espagne

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
► La « French revolution » qui vient d'Espagne
► Tous nos articles sur le « printemps espagnol »
Ailleurs sur le Web
► Le début d’un mouvement ? sur HNS.info
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Jeu 26 Mai - 19:35

Après les indignés espagnols, les exaspérés grecs
http://fr.myeurop.info/2011/05/26/apres-les-indignes-espagnols-les-exasperes-grecs-2543
Portés par le Movimiento 15-M, les Grecs se mobilisent. Hier soir, ils sont venus gonfler les rangs des manifestations citoyennes européennes lancées par l'Espagne. La Grèce a été la première à demander l'aide de l'Union Européenne pour éviter la faillite et les citoyens en payent aujourd'hui durement les frais.

Mercredi 25 mai, 18h, Athènes. Des milliers de jeunes et moins jeunes se sont donné rendez-vous sur la grande place de la Constitution qui fait face au Parlement. Par Twiter, Facebook, mails, téléphone ou bouche-à-oreille, le message est passé: "Retrouvons nous à l’agora pour montrer notre exaspération en tant que peuple". Et le montrer au monde entier, dans toutes les langues.




Comme en Espagne

En espagnol, d’abord pour rendre hommage aux protagonistes ibères du mouvement 15-M de la Puerta del Sol, avec cette grande banderole déployée devant: "Democratia real ya. Grecia tambien" (Démocratie réelle maintenant. En Grèce aussi). Les slogans sont écrits en anglais évidemment, mais on voit aussi des pancartes écrites dans la langue des nombreux immigrés vivant en Grèce. Aux alentours de 20 heures, le syndicat de la compagnie d’électricité (en passe d’être privatisée en procédure immédiate) arrive sur la place. A l'aide de grues, les syndicalistes ont hissé une gigantesque banderole "On ne vend pas et on ne se vend pas !".

C’est ainsi que sur toutes les agoras du pays, des jeunes, des adultes mais aussi des personnes âgées, des familles avec les enfants et des poussettes se sont rassemblés pacifiquement. Les "révoltés de la Tour blanche" ont fait un sit-in, assis sur l’asphalte de la route côtière de Thessalonique. A Patras, 7 000 personnes ont envahi la place Saint Georges. En Crête à Héraklion, à La Canée, à Réthymnon, ce sont les places des marchés municipaux qui ont été investies et à Vólos et Rhodes, les plages.

Entre 20 000 et 50 000 personnes

Beaucoup sont restés jusqu’à l’aube. Et rendez-vous est encore donné aujourd’hui à 18h. Ce sera comme cela tous les soirs désormais. Les manifestants crient leur colère de la politique menée successivement par les deux partis de gouvernement (les conservateurs de Nouvelle Démocratie, et les socialistes du PASOK), dénoncent la corruption généralisée, et expriment leur exaspération de la montée exponentielle du chômage et des plans de rigueur en cascade.

C'est l'indignation de tout un peuple confronté à un avenir sans perspective et dont le pays est mis sous tutelle.

La Grèce ne vous appartient pas, elle nous a été donnée par nos parents et nous devons la transmettre à nos enfants. FMI, viens prendre ton mémorandum et ouste, fous le camp hors d'ici ! Voleurs, salopards, escrocs".

Aucun espoir de la classe politique

Du Parlement ou des ministères situés sur la place, aucune réponse. Et pour cause, le Premier ministre Papandréou et son Ministre des Finances Papaconstantinou, sont à Paris pour une réunion avec la secrétaire d'Etat américaine Hilary Clinton, à un sommet de l’OCDE. Thème surréaliste de cette grande messe : "Comment bâtir une vie meilleure ?"

Pourtant, les autorités grecques dans leur ensemble devraient s’inquiéter. Ce n’est pas tant l’importance de la manifestation qui est à craindre pour elles, mais la rapidité de mobilisation. Et surtout la participation spontanée importante à ce rassemblement, sans injonctions d’aucun parti politique, ni confédération syndicale. Le tout pacifiquement, avec des drapeaux grecs, des chants et des danses.

Révolution culturelle sans télé

D’habitude, les défilés, très organisés, et très encadrés sont annoncés longtemps à l'avance et rassemblent quasiment toujours les mêmes personnes. Ils donnent lieu souvent à des violences, devenues quasi rituelles, entre des groupes autonomes ou anarchistes qui contestent l'ordre établi et la police. En Grèce, où les manifestations contre l'austérité sont quasi quotidiennes depuis plusieurs mois, il s'agit de la première protestation de ce type. C’est un fait sans précédent, une révolution culturelle à elle toute seule, dans un pays où toute la vie sociale est régie par le clientélisme politique.

Les Grecs, les jeunes surtout, exaspérés aussi de leur propre inertie après des mois et des mois de soumission au diktat gouvernemental, aux ordres de la Troïka internationale (FMI, UE, BCE et FMI) proclament aujourd’hui haut et fort:

Nous nous sommes réveillés. Nous avons éteint les télévisions, nous nous sommes levés de nos canapés. C’est l’heure. L’heure qu’ils s’en aillent tous".

Une alternative à l'Europe de Bruxelles

"Ils vont partir dans la nuit", entendait-on dans la foule (en référence à la fuite in extrémis d'un diplomate américain sauvé par un hélicoptère sur le toit de son ambassade, lors de la chute de Saigon en 1975). Ces rassemblements devraient alerter d’urgence le gouvernement, mais aussi les partis de l’opposition et les centrales syndicales.

Dans ce nouveau climat, personne ne parie plus sur un hypothétique référendum ou sur des élections anticipées. Et beaucoup commencent à sérieusement douter de cette "Europe de Bruxelles", censée être le moteur d’une vie meilleure.


Vers une contagion du printemps arabe en Europe ?
http://www.rfi.fr/europe/20110526-vers-printemps-arabe-contagieux-europe
Le modèle des révoltes dans le monde arabe, appelées Printemps arabe, pourrait-il se reproduire en Eté européen ? La question mérite d’être posée car dans les pays européens comme le Portugal, l’Espagne, la Grèce et même la France ou l’Italie, l’insurrection semble gronder. Et encore une fois, Facebook attise les flammes.

Mark Zuckerberg le fondateur du réseau social l’a pourtant affirmé lors de l’eG8 (le volet internet du G8) en France mercredi : « Facebook n’est ni nécessaire, ni suffisant pour faire la révolution ». Néanmoins, c’est bien le réseau social qui déverse dans les rues de villes européenne des jeunes motivés par un mouvement de ras le bol, une peur de l’austérité économique… En Europe, c’est le Portugal qui a enclenché le mouvement. Exactement lors de la manifestation du 12 mars. Au fil de conversations comme tant d’autres de jeunes Portugais ont décidé d’appeler via Facebook à un « soulèvement spontané » qui a rassemblé le 12 mars plusieurs centaines de milliers de personnes à travers tout le pays.

Les réseaux sociaux : « un outil essentiel pour nous »

Le rassemblement de la Puerta del Sol à Madrid, déclenché le 15 mai, s’est inspiré de la mobilisation de ces précaires portugais. Organisé via internet sous l’appellation « les indignés », ce sont plusieurs centaines de milliers d’Espagnols qui ont convergé sur la fameuse place Puerta del Sol. Les réseaux sociaux sont « un outil essentiel pour nous », expliquait un jeune Espagnol. Depuis, sur la place madrilène, tout s’organise par le biais de la Toile : demande de matériel pour le campement, consignes en cas d’intervention de la police, relais des manifestations organisées dans les autres villes espagnoles ou d’Europe….

Car dans le même élan, il y a trois jours, plusieurs milliers de Grecs (environ 8 000 personnes, dont énormément de jeunes, selon la police) ont envahi la place Syntagma au centre d’Athènes à l’appel du même collectif les « Indignés ». Ils protestent contre les mesures d’austérité qui frappent ce pays englué dans la récession. D’autres manifestations sur le même modèle ont eu lieu dans d’autres villes grecques, notamment à Salonique où ils étaient 4 000 personnes selon la police.

Les limites d’une influence unilatérale de la Toile

Toutefois, les réseaux sociaux peuvent se révéler comme une arme à double tranchant : maniée aussi bien par les opposants que par les autorités en place. Ainsi l’exemple syrien semble montrer les limites d’une influence unilatérale de la Toile. Avec pour les deux camps une véritable bataille de l’opinion qui amène l’utilisation des techniques de l’infowar, ce qui inclue la manipulation des profils, les provocations et la désinformation... (A lire : L’exemple syrien désenchante Facebook ).

L’ashtag dédié sur Twitter à la révolution française, #FrenchRevolution, ne vit pour l’instant que sur le Web. Même chose pour celui en italien : #italianrevolution. Selon l’affluence de la manifestation prévue le 29 mai place de la Bastille à Paris, les « indignés » français se prononceront sur la poursuite du mouvement.

Sur le web :
La page Facebook spanish revolution
Le mouvement du 12 mars au Portugal
Celui en Grèce


Certains ashtags pour Twitter :
#spanishrevolution #acampadasol #Greekrevolution
#FrenchRevolution #italianrevolution #yeswecamp
#15m #29m


« Le printemps est là » : nos riverains témoignent d'Espagne
http://www.rue89.com/2011/05/26/le-printemps-est-la-nos-riverains-temoignent-despagne-205899


avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  Lib le Jeu 26 Mai - 22:58

Tract distribué ce soir à Nîmes.

APPEL DE NIMES

Depuis le 15 mai, des "Indignados" sont rassemblés dans plus de 60 villes d'Espagne pour appeler à une "démocratie réelle". Depuis la crise financière de 2008, les situations sociales de plusieurs pays d'Europe se sont dégradées, au point de finir par plonger des centaines de milliers de personnes dans une réelle misère... pour sauver les situations financières de leurs pays et des banques. La politique menée par le bout du nez par le FMI et les multinationales est inacceptable, et aujourd'hui, les peuples ne l'acceptent plus!

L'AG de Nîmes se déclare solidaire du mouvement du 15 mai en Espagne et dans tous les autres pays où il se propage.

Nous appelons à un rassemblement pour une Assemblée Générale, tous les jours à partir de jeudi 26 mai à 19 heures, à la maison Carrée Pour montrer notre soutien et dire qu'ici non plus, nous n'acceptons plus cette situation où l'Homme est devenu un produit pour les grandes entreprises et les gouvernants.

C'est à nous de gérer nos vies, nous n'avons pas besoin d'eux, les espagnols le montrent bien!
"Toma la calle!"
"Prends la rue!"
AG de Nîmes le 25 mai 2011

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Ven 27 Mai - 8:10

Comme en Espagne, dans pas mal de villes françaises des gens se regroupent
pour occuper des places, et y camper, afin de demander, et d'organiser dès
maintenant pour le temps qu'ils pourront, une démocratie réelle.


LUNDI 23 MAI :

PARIS : 19h à la Bastille ou à la Concorde
TOULOUSE : Campement permanent Place du Capitole
PERPIGNAN : Campement permanent Place République
NANTES : 16h, Place Royale
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
BORDEAUX : 19h, Place de la Comédie
LYON : 19h, Place Bellecour
MONTPELLIER : 18h, à l'esplanade

MARDI 24 MAI :

TOULOUSE : Campement permanent Place du Capitole
PERPIGNAN : Campement permanent Place République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
PARIS : 19h à la Bastille
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
MONTPELLIER : 18h à l'esplanade

MERCREDI 25 MAI :

TOULOUSE : Campement permanent Place du Capitole
PERPIGNAN : Campement permanent Place République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
BAYONNE : 18h, Place de la Mairie + campement
CLERMONT-FERRAND : 14h, Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
MONTLUçON : 14h, Place Piquand
MONTPELLIER : 18h à l'esplanade
PARIS : 19h à la Bastille
RENNES : 19h, Place de la Mairie

SAMEDI 28 MAI :

AMIENS : 15h, Campement devant l'académie
LILLE : 12h, Place de la République
MARSEILLE : 15h, Vieux Port, Campement !

DIMANCHE 29 MAI :

PARIS : 14h, Place de la Bastille grand rassemblement populaire on prend la
Bastille.
MARSEILLE : 15h, Vieux Port, Campement !

Plus d'informations sur http://reelledemocratie.com/
Vous pouvez aussi contacter Benjamin : 06 01 99 20 10
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Ven 27 Mai - 8:15

Les rassemblements partout en France :

VENDREDI 27 MAI

BAYONNE : 18h, Place de la Mairie
BREST : 19h, Place de la Liberté
BORDEAUX : 19h, Place de la Victoire
CLERMONT FERRAND : 18h Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
LANNION : 16h, parking des quais
LILLE : 12h et 18h, Place de la République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
MONTPELLIER : 18h à l'esplanade
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
NANTES : 18h, Place Royale (devenue place du peuple)
NIMES : 19h, Maison Carrée
PARIS : 19h à la Bastille
PAU : 20h Place Clémenceau
PERPIGNAN : AG 19h Place République
RENNES : 19h, Place de la Mairie
POITIER : 19h, Place du Marché
RENNES : 19h00 place de la Mairie
SAINT NAZAIRE : 17h, Place de la Mairie (Thierry 0240536016)
STRASBOURG : 19h, Place de la République
TOULOUSE : 19h Place du Capitole
TOURS : 18h, Place Anatole

SAMEDI 28 MAI :

AIX EN PROVENCE : 18h, Rotonde/Mirabeau
AMIENS : 15h, Campement devant le rectorat
BELFORT 14h place Corbis
BESANçON : 18h30, Place Marulaz
BORDEAUX : 19h, Place de la Victoire
CARHAIX : 10h, Place du champ de foir
CLERMONT FERRAND : 18h Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
LE HAVRE : 15h, Préfecture
LILLE : 12h, Place de la République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
NANTES : 18h, Place Royale (devenue place du peuple)
NIMES : 19h, Maison Carrée
PARIS : 19h à la Bastille
PAU : Place de Verdun : 9h ou 11h (à confirmer)
PERPIGNAN : AG 19h Place République
RENNES : 19h, Place de la Mairie
REIMS : 15h30, Parking Herlon
ROUEN : 17h, Place de l'hôtel de ville
STRASBOURG : 19h, Place de la République
TOULON 17H place de la liberté
TOULOUSE : 19h Place du Capitole

DIMANCHE 29 MAI :

AVIGNON : 15h, Place de l'horloge
BORDEAUX : 19h, Place de la Victoire
CLERMONT FERRAND : 18h Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
LE HAVRE : 15h, Préfecture
LILLE : 12h, Place de la République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
MARSEILLE : 14h, Place Thiars - (devant le journal la Marseillaise)
METZ : 19h, Place Saint Louis
MONTPELLIER : 18h à l'esplanade
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
NANTES : 18h, Place Royale (devenue place du peuple)
NIMES : 19h, Maison Carrée
ORLEAN : 14h, Place du Martoi
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
NICE : 19h, Place Garibaldi
PARIS : 14h, Place de la Bastille
PAU : 20h Place Clémenceau
PERPIGNAN : AG 19h Place République
RENNES : 19h, Place de la Mairie
SAINT-ETIENNE : 17h, Hôtel de Ville
STRASBOURG : 19h, Place de la République
TOULOUSE : 19h Place du Capitole

MERCREDI 1 JUIN :

CHAMBERY : 18h30, place des éléphants
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Ven 27 Mai - 8:35

FrenchRevolution Attac entre dans la danse
http://www.french-revolution.fr/2011/05/frenchrevolution-attac-entre-dans-la-danse/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter


En Espagne, le mouvement « Democracia real ya » s’oppose à l’emprise de la finance servie par une classe politique inféodée. Attac France invite toutes celles et ceux qui se sentent solidaires et concerné-e-s à rejoindre le mouvement en participant dimanche 29 mai à 14h au rassemblement place de la Bastille.

Pour nous, cette date a une saveur particulière 6 ans après le refus du traité constitutionnel européen en France. Le contenu de ce traité rejeté par le peuple a été repris intégralement par les parlementaires dans le traité de Lisbonne qui permet aujourd’hui à ceux qui nous gouvernent de continuer leur œuvre de désintégration sociale. Le désastre social en cours partout en Europe va être aggravé par les nouvelles réformes, discutées au Parlement européen en juin, qui permettront à la Commission européenne d’imposer autoritairement la réduction des dépenses publiques et des salaires. Les jeunes espagnols viennent en France dire leur volonté de justice sociale et de vraie démocratie : rejoignons les.

Attac France,
Paris, le 25 mai 2011

Démocratie réelle, maintenant !

Depuis le début de la crise financière en 2008, nos gouvernants ont décidé de mettre à genoux les peuples au lieu de faire payer les banques. Les démocraties européennes ont été séquestrées par les marchés financiers internationaux. Nous sommes pris à la gorge par les plans d’austérité qui se multiplient partout en Europe. Le chômage a explosé et plonge dans la précarité et la misère des millions de personnes. La crise touche tout le monde. En France, alors que les profits du CAC 40 ont doublé, le chômage des jeunes atteint 25 %. En Espagne, c’est 40 % des moins de 35 ans qui sont sans emploi.

Face à cela, le peuple espagnol s’est soulevé. Depuis le 15 Mai, ce sont des dizaines de milliers d’espagnols qui occupent les places jour et nuit. Le mouvement Democracia Real Ya ! (Une démocratie réelle maintenant !) s’organise autour de deux axes de revendications : régénération démocratique du système politique et défense d’une politique sociale. Il s’agit d’une véritable mobilisation citoyenne totalement indépendante et autogérée.

Suite aux rassemblements de solidarité organisés par les Espagnols résidant en France, nous citoyens nous reconnaissons dans les aspirations du peuple Espagnol. Nous appelons chacun à devenir acteur de cette dynamique de changement. La révolte des pays arabes a traversé la Méditerranée. Le réveil du peuple espagnol envoie un message clair à tous les européens, à nous de saisir cette opportunité.

Face à cette oligarchie politique qui détient tous les pouvoirs, revendiquons la convocation d’une Assemblée Constituante pour rappeler à nos gouvernants que le seul souverain, c’est le peuple !

Face à la poignée d’ultra riches qui parasitent notre société, exigeons une nouvelle répartition des richesses !

Nous appelons donc partout en France à l’organisation de rassemblements et d’occupations pacifiques des places publiques. C’est en nous réappropriant l’espace public que nous déciderons ensemble des revendications et des moyens d’action (culturels, artistiques, politiques et citoyens).

La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation !

Voté à l’unanimité par l’Assemblée Générale de Paris,

Place de la Bastille,


Dimanche 22 Mai 2011
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  niouze le Ven 27 Mai - 12:25


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  niouze le Ven 27 Mai - 12:51

A Barcelone, le camp des indignados vite « nettoyé »
le 27 mai 2011 11H14 | par
Emilie CAILLEAU

En quelques heures, le campement des indignés de Barcelone a été évacué au prétexte d’une opération de nettoyage.

Antena 3 a filmé l'évacuation des indignés de la place de Catalogne.

6h50 ce vendredi. La police investit la place de Catalogne à Barcelone, siège des « indignados » du mouvement 15M. Officiellement, on dégage la place pour la nettoyer à la veille des célébrations qui suivront la finale de la Ligue des champions entre le FC Barcelone et Manchester United.

Pour les indignés, à qui on confisque les objets supposés « dangereux » comme casseroles et autres ustensiles, il s’agit clairement d’une évacuation du campement déguisée en opération de nettoyage. Décidés à ne pas se laisser déloger, les quelques 450 manifestants espagnols, dérangés dans leur sommeil à l’aube, affrontent du regard les policiers. « No pasaran ». Pas question de partir.
Les 200 agents de sécurité qui encerclent la place pour empêcher l’accès des gens extérieurs à la place sont perçus comme une provocation. Un sit-in de protestation est organisé, sous l’œil des journalistes et photographes qui suivent le bras de fer en direct.

10h30. Malgré le déferlement de messages de soutien avec les indignados de Barcelone sur le réseau social Twitter [#acampadabcn], les forces de l’ordre ont raison de la combativité des contestataires. La chaîne Antena 3 qui retransmet l’évacuation du campement en direct témoigne de la rapidité de l’intervention. Ils ne sont désormais plus qu’une poignée à résister. Aux fusils non chargés des policiers, répondent les bras levés des derniers indignés.

Très vite, les camions de nettoyage entrent sur la place. Ne restent que les cartons amassés dans un coin. Ultimes vestiges des campements de fortune et de 15 jours de contestation à Barcelone. La police municipale a assuré aux indignés qu’ils pourraient revenir dimanche et reprendre possession de leur campement. Promesse ou ultime provocation ?

http://blogs.lexpress.fr/chica-de-paris/2011/05/27/a-barcelone-le-camp-des-indignados-vite-nettoye/

Espagne : la police disperse des manifestants à Barcelone, 43 blessés légers
BARCELONE (Espagne) | Des agents de nettoyage ont commencé vendredi matin à démonter le campement des "indignés" de Barcelone, sur la place de Catalogne, pour faire place nette en vue des célébrations de la Ligue des champions samedi sur cette même place, selon la police catalane.


AFP | 27.05.2011 | 12:17

Quarante-trois personnes ont été "légèrement blessées" vendredi matin à Barcelone quand la police antiémeutes a dispersé par la force un petit groupe de manifestants sur la place de Catalogne, ont annoncé les services d'urgence.

Les incidents ont éclaté au moment où les services municipaux avaient commencé à nettoyer la Place de Catalogne pour faire place nette en vue des célébrations de la Ligue des champions samedi sur cette même place.

Des policiers casqués ont fait usage de matraques et de balles en caoutchouc contre quelques dizaines de manifestants qui bloquaient une des entrées de la place, empêchant le passage des camions de nettoyage. Les manifestants se sont dispersés en quelques minutes.

"43 personnes ont été légèrement blessées, dont un policier. Cinq ont été hospitalisées surtout pour des contusions multiples", a déclaré une porte-parole du service des urgences médicales, précisant qu'il ne s'agissait pas d'un bilan "définitif".

Les agents de nettoyage ont ensuite continué à démonter le campement, sous surveillance de plusieurs cordons de policiers qui avaient pris position tout autour de la place.

Le nettoyage de la Place de Catalogne, en plein centre de Barcelone, occupée depuis une dizaine de jours par le mouvement des jeunes "indignés", a été décidé pour faire place nette en vue des célébrations de la Ligue des champions samedi.

"Une fois le nettoyage terminé, ils pourront revenir, mais sans les tentes, les couteaux et les objets potentiellement dangereux", avait indiqué auparavant une porte-parole de la police.

Elle a précisé que cette opération avait été décidée pour assurer la sécurité en vue de célébrations samedi soir, en cas de victoire, après la finale de la Ligue des champions à Londres entre le FC Barcelone et Manchester United.
http://www.tdg.ch/depeches/monde/espagne-police-disperse-manifestants-barcelone-43-blesses-legers

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  spike le Sam 28 Mai - 0:24

ivo a écrit:

coups de matraques et balles en caoutchouc sur des personnes assises et non violentes ...

ils vont bien devoir réaliser que le pacifisme ne suffit pas .....

a good one is a dead one !!!!

+ 10
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  niouze le Sam 28 Mai - 0:33

si tu pouvait venir le dire a ceux qui occupe chez moi ; Wink tu me dira on a diffuser les vidéo ce soir sa permettra peut etre de faire discuté

sinon sa continu
SAMEDI 28 MAI :


AIX EN PROVENCE : 18h, Rotonde/Mirabeau
AMIENS : 15h, Campement devant le rectorat
BAYONNE : AG à 10h et 19h : esplanade pelletier, face à l'université de la nive
BELFORT 14h place Corbis
BESANçON : 18h30, Place Marulaz
BORDEAUX : 14h place de la Victoire
BREST : 19h, Place de la Liberté
CARHAIX : 10h, Place du champ de foir
CHERBOURG :19h, place du théatre
CLERMONT FERRAND : 18h Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
LE HAVRE : 15h, Préfecture
LILLE : 12h, Place de la République
LORIENT : 18h Place Aristide Briand (Fnac)
LYON : Campement permanent Place Bellecour
MANOSQUE : 12h, Place Marcel Pagnol
MONTPELLIER : 14h, Place des Patriotes (avec casserole); [ndm] (la manif de 14h est en collaboration avec le mouvement des sans papier) un camps existe (tant bien que mal ) sur l'esplanade et rdv quotidien a la comedie a18h avec ag a 19h ON A BESOIN DE PETITES MAINS ET DE GRAND CERVEAU pour mettre en commun (mais le contraire est possible ^^) (la manif de 14h est en collaboration avec le mouvement des sans papier)
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
NANTES : 18h, Place Royale (devenue place du peuple)
NIMES : 19h, Maison Carrée
PARIS : 19h à la Bastille
PAU : Place de Verdun : 9h
PERPIGNAN : AG 19h Place République
RENNES : 19h, Place de la Mairie
REIMS : 15h30, Parking Herlon
ROUEN : 17h, Place de l'hôtel de ville
STRASBOURG : 19h, Place de la République
TOULON 17H place de la liberté
TOULOUSE : 19h Place du Capitole


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Sam 28 Mai - 9:50

Manifestations en Espagne après l’évacuation des "indignés"
FRANCE INFO - 01:31
5.000 personnes ont défilé dans les rues de Barcelone et des milliers d’autres à Madrid vendredi soir pour dénoncer l’évacuation manu militari des camps de tentes des jeunes "indignés".
Ils étaient 5.000 à défiler dans les rues de Barcelone pour crier leur colère après l’évacuation de leur campement un peu plus tôt dans la journée par les services municipaux sur la place de Catalogne. Les jeunes "indignés" y étaient installé depuis une dizaine de jours mais les autorités ont voulu faire place nette avant les célébrations de la Ligue des champions prévues pour ce samedi soir.


Une évacuation qui s’est déroulée dans un climat très tendu entre manifestants et forces de l’ordre. "121 personnes ont dû recevoir des soins, dont 37 policiers et 12 personnes qui ont été hospitalisées", a annoncé une porte-parole du service des urgences, précisant qu’il s’agissait surtout "de crises d’angoisse et de contusions".

5.000 jeunes "indignés" ont manifesté hier soir à Barcelone. Le reportage de Mathieu de Taillac. (0'59")

Par solidarité, des milliers de personnes se sont également retrouvés dans les rues de Madrid dans la soirée. La foule agitait des fleurs ou des bouquets de toutes les couleurs, hurlant "Barcelone n’est pas seule" ou brandissant des pancartes avec les mots "Catalogne, nous sommes avec vous". Madrid, où le ministre de l’Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba a annoncé que les autorités "étudiaient" une éventuelle évacuation de la Puerta del Sol. Au moins une dizaine de cars de police étaient stationnés vendredi soir dans les rues menant à la place.

Le mouvement des jeunes "indignés" est un mouvement lancé depuis le 15 mai en Espagne. Il se fédère via les réseaux sociaux sur internet avec des revendications multiples : le chômage, la "corruption" des hommes politiques ou la loi électorale favorisant les grands partis. Un mouvement qui se répand dans d’autres pays européens, notamment sur la place Syntagma dans le centre d’Athènes.


Des milliers de personnes ont défilé vendredi soir à Barcelone et Madrid pour dénoncer l'évacuation d'un campement de jeunes "indignés" catalans.
© AFP PEDRO ARMESTRE
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Sam 28 Mai - 11:29

BarceloneLa place de Catalogne est devenue un symbole pour les "indignés
http://www.lindependant.fr/2011/05/28/la-place-de-catalogne-est-devenue-un-symbole-pour-les-indignes,23688.php

Manifestation à Barcelone vendredi 27 mai © Kai Forsterling

Encore plus nombreux, encore plus pacifiques et encore plus indignés que jamais... A Barcelone, ce sont plus de 12.000 personnes qui ont convergé hier soir vers la place de Catalogne que la police avait fait évacuer le matin même pour laisser "place" nette aux célébrations de la Ligue des champions de ce samedi en cas de victoire du FC Barcelone contre Manchester United à Londres. Une charge sans ménagement : 121 manifestants ont dû recevoir des soins et 12 personnes ont été hospitalisées. Le mouvement des jeunes "indignés" dérange visiblement les politiques : autogéré et sans violence, il dénonce le capitalisme, la "corruption" des hommes politiques ou la loi électorale favorisant les grands partis en demandant clairement de réinventer la démocratie... "réelle".

Le ballon rond n'a donc pas eu raison de la #spanishrevolution et de la #catalanrevolution. L'intervention policière et les images de manifestants traînés à terre ou frappés à coups de matraques ont immédiatement provoqué des réactions de colère, relayées toute la journée sur Twitter. Dans la soirée, des milliers de manifestants ont aussi envahi la place de la Puerta del Sol à Madrid. La foule agitait des fleurs ou des bouquets de toutes les couleurs, hurlant "Barcelone n'est pas seule" ou brandissant des pancartes avec les mots "Catalogne, nous sommes avec vous". Des manifestations de soutien qui se sont multipliées partout en Espagne, en Catalogne (1500 manifestants à Lleida, 800 Girona ou 500 à Tarragona) ainsi que dans toute Europe.


Sitôt le campement déblayé, la foule des manifestants a donc de nouveau envahi la place de Catalogne devenue depuis l'intervention policère "un symbole". Ce week-end, tant sur la Puerta del Sol de Madirid que sur la place de Catalogne de Barcelone, devrait donc être déterminant dans la suite et dans la radicaliation de la contestation. A Madrid, le ministre de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba a annoncé que les autorités "étudiaient" une éventuelle évacuation de la Puerta del Sol, à la suite de demandes insistantes du gouvernement régional et des commerçants riverains. Au moins une dizaine de cars de police étaient stationnés vendredi soir dans les rues menant à la place.


Un nouveau souffle de contestation en Espagne
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110528.OBS4087/un-nouveau-souffle-de-contestation-en-espagne.html

Des milliers de manifestants se sont de nouveau rassemblés vendredi 27 mai au soir à Barcelone et à Madrid, criant leur colère après une intervention musclée de la police le matin à Barcelone lors du démantèlement du camp de tentes des jeunes "indignés".

A Barcelone, plus de 5.000 personnes se sont rassemblées sur la Place de Catalogne, où le matin, des incidents avaient éclaté lorsque les services municipaux ont voulu démonter le campement installé depuis une dizaine de jours, afin de laisser place aux célébrations de la Ligue des champions samedi 28 mai.

Dans la soirée, des milliers de manifestants ont aussi envahi la place de la Puerta del Sol à Madrid. La foule agitait des fleurs ou des bouquets de toutes les couleurs, hurlant "Barcelone n'est pas seule" ou brandissant des pancartes avec les mots "Catalogne, nous sommes avec vous".

Casqués et armés de matraques, les policiers étaient intervenus de façon musclée le matin pour disperser un groupe qui bloquait l'entrée de la Plaza de Catalunya, en plein centre de la capitale catalane, au moment où les camions de nettoyage emportaient les tentes et le matériel.

"Les politiciens n'écoutent pas"

"121 personnes ont dû recevoir des soins, dont 37 policiers et 12 personnes qui ont été hospitalisées", a annoncé une porte-parole du service des urgences, précisant qu'il s'agissait surtout "de crises d'angoisse et de contusions".

Mais sitôt déblayé le campement, la foule des manifestants a de nouveau envahi la place. Dans la soirée, une dizaine de tentes avaient déjà été remontées.

"Voilà à quoi mène la brutalité policière. Que beaucoup plus de gens se réunissent pour protester", affirmait Maite Loureiro, une dessinatrice au chômage de 30 ans, qui manifestait à Barcelone. "Mais ceci est aussi la faute des politiciens qui ne nous écoutent pas".

Comme sur la place de la Puerta del Sol à Madrid, où les manifestants ont installé un village alternatif devenu le foyer de la contestation, la Place de Catalogne était occupée depuis dix jours par des centaines de jeunes.

Place à la Ligue des champions

A Madrid, le ministre de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba a annoncé que les autorités "étudiaient" une éventuelle évacuation de la Puerta del Sol, à la suite de demandes insistantes du gouvernement régional et des commerçants riverains.

Au moins une dizaine de cars de police étaient stationnés vendredi soir dans les rues menant à la place.

Le mouvement des jeunes "indignés", rejoint par des citoyens de tous horizons et largement relayé par les réseaux sociaux, s'est développé depuis le 15 mai autour de revendications multiples, visant le chômage, la "corruption" des hommes politiques ou la loi électorale favorisant les grands partis.

Vendredi 27 mai, la municipalité de Barcelone a décidé de faire place nette dans la perspective des célébrations prévues samedi soir, en cas de victoire du FC Barcelone en finale de la Ligue des champions de football, contre Manchester United à Londres.

Une évacuation "lamentable"

Pendant que les camions des services de nettoyage emportaient le matériel, des policiers casqués ont fait usage de matraques et de balles en caoutchouc pour disperser plusieurs dizaines de manifestants.

L'intervention policière et les images de manifestants traînés à terre ou à coups de matraques ont immédiatement provoqué des réactions de colère, relayées toute la journée sur Twitter.

Des appels à des manifestations de soutien aux "indignés" de Barcelone ont été lancés pour vendredi soir dans toutes les villes espagnoles.

"L'évacuation a été lamentable. Ils ne m'ont pas battu parce que suis en chaise roulante, mais je les ai vus frapper des gens qui voulaient entrer sur la place", déclarait un manifestant de 52 ans en chaise roulante, professeur d'université, qui s'identifiait sous son seul prénom de Manuel.

Le Nouvel Observateur - AFP
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Sam 28 Mai - 12:23

Puerta del Sol : Le choc des générations ?
http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/puerta-del-sol-le-choc-des-94854
Depuis deux semaines des milliers de jeunes Espagnols, se faisant appeler "Los Indigneros" ("les indignés" en français, c'est facile l'espagnol !), occupent la Puerta del Sol, place située au cœur de la ville de Madrid et haut lieu symbolique puisque c'est le kilomètre zéro, le point à partir duquel sont calculés les distances entre les villes du pays. C'est aussi le point de départ d'un mouvement qui touche maintenant le pays tout entier et qui s'étend même à quelques capitales européennes comme Paris, Berlin ou même Prague !

Jusqu'à aujourd'hui, la presse avait assez peu parlé de ce mouvement, surement était-elle trop occupée avec le DSKgate, peut être aussi qu'il est plus facile de cogner sur Ben Ali ou Khadafi que sur le sympathique et si consensuel Zapatero.

l'Espagne de José-Luis n'est ni la Tunisie ni la Libye. Elle est bien plus riche que la première et les droits de l'homme y sont bien plus respectés qu'au pays du guide suprême. Et pourtant, les revendications des jeunes espagnols et celles de la "rue arabe" sont présentées par les médias comme assez semblables. Mais n'est-ce pas qu'une apparence renforcée par l'analogie qu'on peut faire entre la place madrilène et la place Tahir au Caire ?

Un jeune sur deux au chômage : le cancer de l'Espagne

La lecture des évènements que je vous propose a comme trame, non pas une classique revendication sociale et politique commune à la plupart des pays de la planète (chômage, revenus, mode de scrutin électoral, etc.) mais quelque chose de beaucoup plus grave : un choc générationnel.

Quand on compare la situation économiques des différents pays de l'Union Européenne, on est frappé par la singularité de l'Espagne en matière d'emploi. Madrid a le plus fort taux de chômage en Europe, y compris les nouveaux entrants de l'Est et cela depuis des décennies. Selon les derniers chiffres d'Eurostat, 20,7% de la population est sans emploi alors que ce taux se situe à moins de 10% pour l'ensemble du continent, même des pays post-soviétiques comme la Lituanie et la Lettonie font mieux. Mais il y a encore plus frappant, le taux de chômage des moins de 25 ans qui atteint les 44% et laisse penser que ce sont les jeunes qui sont la variable d'ajustement face à la crise économique. Il faut dire que l'Espagne a une législation du travail très protectrice pour les salariés et que cela nuit à ceux qui veulent entrer sur le marché du travail. Pour protéger les "vieux" en place on sacrifie les jeunes.

Pas de travail donc pas d'argent ou si peu, pas d'argent donc pas de logement indépendant (alors que le pays dispose d'un million de logements vides) ni d’accès à la société de consommation, CQFD.

Non seulement les jeunes reprochent à leurs aînés de ne pas leur offrir la place qu'ils pensent mériter, mais avec l'explosion des déficits publiques, ils se demandent si ils ne vont pas leur laisser une bombe à retardement avec une dette publique - de 60% du PIB, encore inférieur à la moyenne communautaire certes, mais qui croit bien plus vite que celles de ses partenaires européen -.

A propos, les jeunes qui occupent la Puerta del Sol, savent-ils que le surnom qu'ils se sont donnés par référence au livre Indignez-vous ! a été écrit pas un homme de 93 ans ?

Les Indigneros, des indigents de la pensée politique

Quand on lit le manifeste publié par les Indigneros ou les listes de leurs revendications, on ne peut être que surpris par la platitude et l’indigence du discoure et la naïveté des revendications exprimées, on touche le degré zéro de la politique. Je ne m'attacherais pas à la forme - Cervantès doit se retourner dans sa tombe - mais au fond, si on peut parler de fond. On a droit à une liste à la Prévert qui exprime un mal être, la description de souffrances - pas de boulot, pas de logement, le "droit à la consommation des biens nécessaires à une vie saine et heureuse" (je suppose que c'est d'une Play-station dont on parle !) mais rares sont les propositions précises et concrètes pour atteindre ces objectifs, à part peut-être le doublement du Smic ou la mise sous tutelle des agences de notation, mais dans les deux cas on est dans la science-fiction. J'exagère un peu, il y a une revendication récurrente concernant le mode de scrutin majoritaire qui devrait être réformé, car il ne permet pas aux petits partis, dont les jeunes sont si friands, d'avoir des représentants élus. Un peu d'entrisme de la part des Verts et de l’extrême gauche sur un mouvement dit apolitique peut être ?

La réponse de Zapatero...attendre que le mouvement s'essouffle

"Si j'avais 25 ans, je serais avec ceux de la Puerta del Sol" affirme Zapatero, sauf qu'à 25 ans ce fils de notable était déjà un vieux routier de la politique et qu'un an plus tard il était élu député. Le plus affligeant est qu'en disant cela le chef du gouvernement espagnol avoue son impuissance, sa marge de manœuvre est nulle aussi bien dans le domaine économique que politique. Car avec la crise de la dette publique qui a déjà fait quelques victimes en Europe (Grèce, Irlande, Portugal...) l'état espagnol ne peut pas faire de politique de relance comme une augmentation généralisée des salaires ou des embauches massives de fonctionnaires. Un peu ennuyeux quand on voit que 80% des revendications sont d'ordre économique.

Le gouvernement pourrait prendre des mesures pour encourager ou contraindre les entreprises à embaucher des jeunes, mais cela ne se ferait qu'au détriment des plus anciens, déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Modifier le système électoral espagnol comme le réclame le manifeste des Indigneros, c'est ouvrir la boîte de Pandore à des crises politiques comme la Belgique en connait actuellement. L’Espagne est un pays aux sentiments régionalistes très fort et un système proportionnel, même atténué, favoriserait les autonomistes. D'autant plus que la crise économique est rude mais que certaines régions s'en sortent beaucoup mieux que d'autres. Le parti socialiste au pouvoir mais aussi le parti Populaire, le grand parti conservateur, sont très satisfaits du système électoral actuel, qui leur permet grâce à une alternance quasi systématique d'être assuré de diriger le pays au moins tous les 10 ans.

Il ne reste à ZP (surnom de Zapatero) et aux autres dirigeants européens qu'une seule chose à faire, attendre que le mouvement s'essouffle pour le premier et espérer qu'il ne s'étende pas au reste du continent pour les autres. Le risque d'entrer dans un cercle vicieux, instabilité sociale provocant une détérioration des conditions d'emprunt des états qui à sa tour conduit à une aggravation du climat économique etc.


Une adaptation télé des Indigneros

Le mouvement des Indigneros me fait furieusement penser à une série de science fiction populaire des années 70, L'âge de cristal, j'y voit une similitude symbolique assez amusante.

Le synopsis du film est très classique et convenu ; L'action se passe dans un monde post-apocalyptique où les hommes vivent enfermés sous un dôme isolé du monde extérieur, consacrant uniquement leur existence au plaisir. Afin de limiter la surpopulation, la vie des individus est limitée à 30 ans, âge auquel chacun est invité à une cérémonie publique appelée le carrousel, où sous couvert de renaissance, les trentenaires sont exécutés. La société est dirigée par une oligarchie composée d'une poignée de vieillards qui prétendent défendre l'intérêt général et auxquels le couperet des 30 ans ne s'applique pas, bien sure. Heureusement un réseau de personnes qui connaissent la vérité et refusent de vivre un tel destin organisent l'évasion des presque trentenaires. Logan, un « limier » est chargé de traquer les réfractaires. On lui confie la mission de se faire passer pour un fugitif afin de découvrir l'emplacement d'un lieu nommé « Le Sanctuaire ». Il entre pour cela en contact avec une jeune fille, Jessica (responsable de mes premiers émois d'adolescent avec ses mini-jupes..le réchauffement de la planète n'a pas que des inconvénients !), qu'il convainc de l'aider. Tous deux finissent par découvrir que le carrousel est effectivement un leurre et que le monde extérieur, réputé mortel, est en réalité tout à fait habitable.

Quel rapport avec les nos Indigneros ? Voici ma libre interprétation des éléments symboliques du film vers ce que je perçois du mouvement de la Puerta del Sol.

- L’apocalypse c'est la crise des subprimes qui a ravagé le monde économique.

- Le dôme qui isole du monde extérieur c'est l'Union Européenne, club de pays riches, qui normalement devrait protéger les euro-citoyens des malheurs que pourrait connaitre le reste de la planète.

- La vie consacrée au plaisir c'est mon petit clin d’œil à Angela Merkel qui se plaint que les citoyens des pays comme l’Espagne prennent trop de vacance et partent à la retraite trop tôt.

- La limite des 30 ans c'est les critères de Maastricht à ne pas dépasser.

- La cérémonie publique appelée le carrousel, où sous couvert de renaissance, les trentenaires sont exécutés c'est les grandes cérémonies - G20, G8, réunion des chefs d'états européens etc. - où, sous le prétexte d'aider un pays, on lui impose un remède qui tuerait un cheval.

- L'oligarchie qui dirige le monde mais auxquels ne s'applique pas la règle des 30 ans c'est "la finance mondiale" qui promeut un libéralisme débridé et le moins d'état possible, sauf quand un des siens, une banque, fait faillite.

- Le réseau de résistants c'est les Indigneros.

- Logan le flics infiltré c'est les hommes politiques, ceux de gauche en particulier, qui soutiennent les mouvements sociaux et les revendications des plus défavorisés mais qui, quand ils sont au pouvoir, appliquent une politique libérale en trouvant comme excuse que "c'est juste temporaire et qu'il faut bien s'adapter aux réalités économiques du monde".

- Jessica la jolie fille en mini-jupe c'est ...Maria, Beatriz ou Dolores, il y a toujours des nanas jolies et sexy dans ce genre de mouvement qui critique l'ultra-libéralisme sauf en matière de sexe.

- La découverte du monde extérieur, réputé mortel, est en réalité tout à fait habitable c'est le moment où le peuple découvre qu'il y a une alternative viable à l'économie de marché.


Nous voulons la Démocratie maintenant !
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nous-voulons-la-democratie-94850
Nous allons prendre notre droit à décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes !

Depuis des décennies, notre "démocratie" nous fait voter de temps en temps pour des gens qui, ensuite, font ce qu'ils veulent !

Nous devons nous lever pacifiquement et réclamer la rétrocession au Peuple du droit de décider. Nous devons reprendre notre droit à la parole publique ! Car regardons la vérité en face : que reste-t-il de parole publique dans un régime ou l'essentiel de l'espace de parole publique est stérilisé puis instrumentalisé par deux formations partisanes en opposition de façade ?

Nous vivons, aujourd’hui dans un pays où il n’y a pas eu de guerre depuis des dizaines d’années. L’efficacité des moyens de production s’est multipliée de façon considérable. Il y a une accumulation de travail humain fantastique dans les usines, les bâtiments, les inventions de toutes sortes et nous vivons une grave crise économique ! Aujourd’hui, en France plus de 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté ! Comment est-ce possible ? En fait, l’essentiel de nos problèmes sociaux et environnementaux viennent de cette calamité pour l’humanité qu’est l’argent-dette. Aussi longtemps que les banques privées, au lieu des gouvernements, contrôleront la création de l’argent, l’humanité sera condamnée. Et aucun parti politique ne dit mot sur cette colossale mystification.

Nous ne voulons plus de la droite (UMP) ou du centre (Confédération des centres, Modem), nous ne voulons pas d’un retour de la gauche plurielle et nous ne croyons pas non plus que le FN puisse apporter des véritables solutions à la crise. Les dirigeants des Verts (EE-LV) et du PCF (Front de Gauche) tiennent un discours plus ou moins dissident à la social-démocratie pour mieux rabattre les électeurs sur les candidats du PS au deuxième tour en échange de postes dans une future gauche plurielle bis. Nous ne nous ferons pas avoir une deuxième fois.

Où sont les vraies propositions politique ? Où sont les annonces de réformes ? Quel débat est ouvert à la parole publique ? Celui sur les moyens et la manière de sortir de la crise financière ? Celui sur la réorganisation "durable" de notre économie ? Ce ne sont pourtant pas les sujets qui manquent en ce moment. Mais qui nous laisse la parole alors que nous avons tous tant à dire ? Personne ! Aussi ressentons-nous frustration et colère devant ces quelques-uns qui occultent notre horizon.

Alors, avec les militants espagnols du Mouvement du 15 Mai, nous disons : "Vous ne nous représentez plus !"

Mais pour autant, exigeons-nous que tel prenne la place de l'autre ? Qu'un parti accède au pouvoir en lieu et place de l'autre ? Que le PS prenne la place de l’UMP ? Non ! Ce que nous voulons, c'est reprendre NOTRE droit à la parole publique, NOTRE droit à décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes. NOTRE droit à proposer, débattre, consentir à toutes les décisions qui nous concernent. Notre droit d'exprimer et d'entendre TOUS les avis qui voudront se faire connaître à propos de chaque décision politique.

Construisons un Grand Rassemblement autour de l’idée de mettre fin au régime oligarchique en place pour instaurer une véritable Démocratie par une Assemblée Constituante Nationale et Populaire (ACNP).

Pour aller vers une ACNP il faut une majorité d’élus (+ de 289) à l’Assemblée Nationale et pour cela il faut la création d’un mouvement populaire et décentralisé qui présente des candidats aux élections législatives de juin 2012. Un nouveau parti qui regroupe notamment les citoyens conscients et créateurs de France qui ont bien compris que Droite / Gauche, c’est blanc bonnet, bonnet blanc avec un projet de société alternatif garantissant la Liberté, le Respect et la Dignité à chacun, une réforme monétaire radicale, une réforme constitutionnelle, une organisation qui prévoit des primaires aux élections présidentielles et législatives et une indépendance des groupes locaux. Rassemblons les Français et réformons la société en profondeur pour : ● décentraliser les pouvoirs ● partager équitablement les richesses ● mettre à égalité de droit tous les citoyens ● donner un logement à tous ● limiter la pression fiscale qui écrase tous les citoyens ● protéger l’environnement ● développer toutes les initiatives dignes d’intérêts dans tous les domaines ● réglementer les profits, les salaires insensés ● etc.

Que ceux qui pensent "qu'un autre monde est possible" se rassemblent en CCLs (Comité, collectif ou cercle Citoyen Local) rattachés au territoire des circonscriptions afin de présenter aux prochaines élections législatives des candidats dans toutes les circonscriptions. Les citoyens se responsabilisent et décident par eux mêmes qui seront leurs représentants aux élections souveraines de ce pays et si plusieurs candidats ont le courage de se déclarer sur la même circonscription, le CCL de la dite circonscription sera souverain pour désigner son candidat.

Par la création de votre CCL, nous vous invitons à venir partager vos intentions avec vos concitoyens dans votre localité, débattre, participer aux actions collectives et aux réunions qui soulignent notre désir à tous de voir les choses changer. Il y a 577 CCL à créer et à animer. La seule chose "imposée" c’est le format : CCL numéro du département – numéro de circonscription. Sinon, comment si retrouver ? Exemples : CCL 75-5 : 10e arrondissement de PARIS. (Voir : http://www.assemblee-nationale.fr/12/qui/circonscriptions/ ). Nous n’avons pas besoin de professionnels ni de « stars » de la politique, ni de direction nationale, ni de luttes d’appareil, ni de ligne officielle du parti, ni de motions d’orientations, simplement, quelques grandes lignes programmatiques.

Les grandes lignes programmatiques que nous proposons pour le moment :

♦ Redéfinition et renégociation de la dette publique.

♦ Redonner le pouvoir à la Banque de France de (re)Battre monnaie. (ce qui va entraîner la sortie de l’Euro ; l’euro sera conservé comme monnaie d’échange internationale).

♦ Sortir de l'Union Européenne dirigée par la Commission illégitime en place, comme le permet le Traité de Rome établissant une Constitution pour l’Europe (art. 49-A), traité que le Peuple français a rejeté lors du référendum du 29 mai 2005, et qui a quand même été instauré en 2009 sous le nom de "traité de Lisbonne".

♦ Revenu d’Existence à chaque citoyen. L’être humain est naturellement motivé et seule la générosité est rentable.

♦ Un logement décent pour chacun (création de la BEL, Banque Ethique du Logement).

♦ Sortie programmée du nucléaire militaire et civil.

♦ Interdiction des OGM. Développement de « Comptoir-Paysan » pour consommer des produits sains.

♦ Sécurité Sociale Universelle et Solidaire.

♦ Liberté de choix de thérapie et liberté de vaccination.

♦ Liberté de l’information, de l’enseignement, de la recherche ; Etats généraux de l’éducation garantie par des services publics transparents.

♦ Remise à plat totale de la fiscalité pour l’adapter à la création monétaire par l’Etat.

♦ Refonte du code du travail en collaboration étroite avec les partenaires sociaux.

♦ Une institution judiciaire indépendante et intègre. Pénalisation aggravée des faits de corruption, détournement de biens publics et trafic d'influence pour les Représentants du Peuple, les Magistrats et les Hauts Fonctionnaires. La République se doit d'être intègre et irréprochable si elle veut donner l'exemple et protéger les libertés publiques.

En attendant de trouver un nom pour ce nouveau parti – il sera choisi par les CCLs ultérieurement, nous proposons simplement une Coordination Nationale des CCL qui n’est qu’un organe d’organisation temporaire. C’est un collectif non-officiel et donc non-enregistré en loi de 1901. Le CNCCL rassemble les propositions des différentes associations et personnes dans un "pot commun" des connaissances, réflexions, tentatives, entreprises, etc, qui cherchent à dépasser le capitalisme. Bien évidemment, les personnes et les associations rejoignent et quittent librement le CNCCL. Les associations, "think tanks" et personnes « partenaires » font des propositions programmatiques, développent des alternatives concrètes, dénoncent des impostures et exposent des vérités sur la vie politique et citoyenne mais n’ont, évidemment, aucune « autorité » sur la ligne programmatique et politique du Mouvement puisque seul les personnes qui seront mandatés par les CCLs feront des propositions de lois (par définition, s’ils sont élus !) et auront surtout pour mission, s’ils réussissent à être majoritaire à l’AN ou à convaincre une majorité de députés, de lancer le processus de l’ACNP. Finalement, c'est ceux qui auront réussi à convaincre le plus de citoyens de leur circonscription qui seront candidat et qui auront une chance d'être élus face à des candidats des 3 ou 4 autres forces politiques de ce pays (FN, UMP, Fédération des centres - Modem, PS et apparentés). Le CNCCL fournira toute l’expertise fiscale et légale (code électoral) pour faciliter la présentation de candidat non professionnel.

Une fois la Démocratie instituée, et parallèlement aux travaux de l'Assemblée Constituante, chacun reprendra sa liberté de parole et tous les sujets, toutes les idées seront ouverts au débat public, tant pour alimenter les travaux de l'Assemblée Constituante que pour préparer la future législature. Nous en avons assez du petit groupe d'élus professionnels qui monopolisent la parole publique et des ces institutions nationales et européennes, voire mondiales, qui nous ôtent jusqu'au droit de proposer nos solutions aux difficultés de notre quotidien. Nous avons assez subi l'oligarchie politico-financière et son régime politique mièvre, qui déresponsabilise et infantilise les Peuples par devant, tout en les dépouillant par derrière. L'élection à échéances fixes de politiciens professionnels est une mascarade qui ne permet que l'entretien à grands frais d'un statu quo désormais intenable. Il y a urgence sociale, environnementale, économique, sanitaire, éducative, judiciaire, énergétique, …. Notre maison brûle, et ils nous ordonnent de regarder ailleurs ! Les besoins du Peuple seront bien servis par les décisions du Peuple ! Nous sommes assez forts et assez responsables pour gérer nous-mêmes notre vie !

Contact : http://cnccl.canalblog.com / cnccl@gmx.fr / pages facebook (tapez cnccl ou ccl)

Le code électoral est ainsi fait qu’il faut rassembler le plus largement possible. Militants du NPA, du PCF, gaullistes de gauche, écologistes et tous les citoyens qui ne croient plus aux vertus du tout marché (puisque le PS l’a adopté !) n’ont pas d’autre choix que de travailler ensemble s’ils veulent avoir une chance d’amener des candidats au deuxième tour (+ de 12,5 % des électeurs inscrits).

Nous sommes des millions de citoyens à faire ce constat, devenons des millions de « (r)Evolutionnaires ». Plus d’un million a lu « INDIGNEZ-VOUS » ! S’indigner c’est bien, (ré)Agir c’est mieux. Alors, pour qu’enfin la France gagne ! Lisez, Analysez, Décidez, Positivez et … Participez ! Sur Internet, les lecteurs ont le pouvoir ! Ils décident quelle information fera le tour de France et du globe. Si chaque électeur envoie un e-mail à 10 personnes, il suffit de 7 ou 8 renvois successifs (10x10x10x10x10x10x10=10millions) pour atteindre des dizaines de millions de citoyens. Vous voulez le voir se produire ? Utilisez votre pouvoir ! Toi qui t’appelle Anne ou Xavier, Sylene ou Sébastien, Yohan ou Déborah, Ahmed ou Salima, rejoins nous, aide-toi, et viens pour changer le Monde, non pas en versant une cotisation, mais en apportant ton savoir-faire et tes convictions. Ne perdons plus de temps. Assemblons, Mobilisons, Osons, Unifions, Réalisons et

Participons à l’Eveil de la France pour chasser les incompétents qui nous gouvernent et qui nous méprisent !

« Quand on cherche l’Eveil, tout l’Univers participe et nous y conduit »



(enocre une fois ce n'est pas parce que je poste que je cautionne)
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Sam 28 Mai - 12:37

Les rassemblements partout en France :

SAMEDI 28 MAI :

AIX EN PROVENCE : 18h, Rotonde/Mirabeau
AMIENS : 15h, Campement devant le rectorat
AVIGNON : 18h, Place de l'horloge
BAYONNE : Campement permanent place Chaho-Pelletier
BELFORT 14h place Corbis
BESANçON : 18h30, Place Marulaz
BORDEAUX : 14h place de la Victoire
BREST : 19h, Place de la Liberté
CARCASSONNE : 17h30, Square Gambetta
CARHAIX : 10h, Place du champ de foir
CHERBOURG :19h, place du théatre
CLERMONT FERRAND : 18h Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
LE HAVRE : 15h, Préfecture
LILLE : 12h, Place de la République
LORIENT : 18h Place Aristide Briand (Fnac)
LYON : Campement permanent Place Bellecour
MANOSQUE : 12h, Place Marcel Pagnol
MONTPELLIER : 14h, Place des Patriotes (avec casserole)
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
NANTES : 18h Place Royale
NIMES : 19h, Maison Carrée
PARIS : 19h à la Bastille
PAU : Place de Verdun : 9h
PERPIGNAN : AG 19h Place République
RENNES : 19h, Place de la Mairie
REIMS : 15h30, Place Herlon
ROUEN : 17h, Place de l'hôtel de ville
STRASBOURG : 19h, Place de la République
TOULON 17H place de la liberté
TOULOUSE : 19h Place du Capitole
TOURS : 19h, Place Anatole

DIMANCHE 29 MAI :

AVIGNON : 15h, Place de l'horloge
BAYONNE : Campement permanent place Chaho-Pelletier
BORDEAUX : 19h, Place de la Victoire
BREST : 19h, Place de la Liberté
CLERMONT FERRAND : 18h Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
LANNION : 16h, Devant le tribunal
LE HAVRE : 15h, Préfecture
LILLE : 12h, Place de la République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
MARSEILLE : 14h, Place Thiars - (devant le journal la Marseillaise)
METZ : 19h, Place Saint Louis
MONTPELLIER : 18h à l'esplanade
NANCY : 19h30, Place Maginot
NEVERS : 15h, Place de la mairie
NIMES : 19h, Maison Carrée
ORLEAN : 14h, Place du Martoi
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
NICE : 19h, Place Garibaldi
PARIS : 14h, Place de la Bastille
PAU : 20h Place Clémenceau
PERPIGNAN : AG 19h Place République
RENNES : 19h, Place de la Mairie
SAINT-ETIENNE : 17h, Hôtel de Ville
STRASBOURG : 19h, Place de la République
TOULOUSE : 19h Place du Capitole
TOURS : 19h, Place Anatole
VALENCE : 19h, Place de la Mairie

MARDI 31 MAI :

GRASSE : 17h, Cours Honoré Cresp
MILLAU : 18h, Place du marché
SAINT ETIENNE : 17h, Marches de l'hôtel de ville

MERCREDI 1 JUIN :

CHAMBERY : 18h30, place des éléphants

http://reelledemocratie.com/
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Sam 28 Mai - 20:08

Portugal: manifestation anti-FMI
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/28/97001-20110528FILWWW00520-portugal-manifestation-anti-fmi.php
Près de 300 personnes, en majorité des jeunes, ont manifesté aujourd'hui à Lisbonne contre la "dictature financière" et l'intervention de l'UE et du FMI au Portugal, à l'appel du mouvement "Démocratie réelle maintenant", inspiré des "indignés" espagnols. Aux cris de "FMI dehors", les manifestants ont défilé sous une violente averse jusqu'à la place du Rossio, au coeur de la capitale portugaise, où un petit "campement" a été installé depuis la fin de la semaine dernière, réunissant chaque soir une "assemblée populaire" de quelques dizaines de jeunes.

"Nous manifestons pour une démocratie réelle et contre la dictature financière qui prend des décisions sans écouter les peuples", explique Diego Alfaro, un des porte-parole du mouvement. Pour Carlos Gameiro, jeune chômeur de 28 ans, "la démocratie représentative ne défend pas les droits des gens, il faut des alternatives et le FMI n'est pas la solution". A huit jours des élections législatives anticipées, il affirme ne pas avoir l'intention de voter car "ce sont toujours les mêmes qui gagnent, alors qu'il faut du changement". "Je me sens inspirée par toutes les révolutions pacifiques qui ont eu lieu ces derniers temps à travers le monde, pas seulement en Espagne", dit de son côté Sofia Correia, 25 ans.

Symboliquement, la manifestation a marqué un arrêt devant l'ambassade d'Espagne pour protester contre le démantèlement musclé vendredi du campement des "jeunes indignés" de Barcelone. Après la Grèce et l'Irlande l'an dernier, le Portugal est devenu début avril le troisième pays de la zone euro à solliciter une aide financière de l'Union européenne et du Fonds monétaire international. En échange d'un prêt de 78 milliards d'euros, les principaux partis politiques se sont engagés à mettre en place un exigeant programme de rigueur budgétaire et de réformes économiques.


A la Puerta del Sol, le mouvement se renforce après les violences policières à Barcelone
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/05/28/a-la-puerta-del-sol-le-mouvement-se-renforce-apres-les-violences-policieres-a-barcelone_1528971_3214.html
ENVOYÉE SPÉCIALE - Ils étaient plus fatigués que jamais, mais la violente expulsion des "indignés" de Barcelone les a réveillés. Vendredi 27 mai, plus de 2 000 personnes ont afflué sur la place de la Puerta del Sol, au centre de Madrid, pour crier leur colère et se montrer solidaires des manifestants de la capitale catalane, dont la police avait fait évacuer, dans un climat très tendu, le campement pour faire "place nette" avant les célébrations de la finale de la Ligue des champions.
Pendant près de deux heures, la foule a agité des fleurs et des bouquets de toutes les couleurs, les mains souvent peintes de blanc, pour signifier son refus de la violence, scandant "Barcelone n'est pas seule" ou "Nous ne sommes pas des délinquants mais des citoyens" et brandissant des pancartes indiquant "Moins de policiers et plus d'éducation". Aux abords de la place, les forces de l'ordre se tenaient immobiles, devant une dizaine de fourgons.

ÉTEINDRE LA TÉLÉVISION

"Il est inadmissible qu'une telle manifestation de violence ait eu lieu à l'encontre d'un mouvement qui n'a cessé d'être pacifique, s'offusque Eduardo, psychologue de 33 ans. Les autorités ont voulu nous faire peur. Mais nous n'avons pas peur !". "Cela ne change en rien notre mobilisation, confirme Miquel, professeur d'histoire de 56 ans. Au contraire, ces événements vont renforcer le mouvement, nous souder davantage."

Certains, parmi les plus indignés des "indignés", ont appelé à éteindre la télévision, ce samedi soir, au moment de la diffusion du match de football opposant le FC Barcelone à Manchester United à Londres. "Le foot, c'est la seule chose qui intéresse le gouvernement, car il draine beaucoup d'argent", déplore Santiago, l'un des porte-parole du mouvement madrilène.

A Madrid, les manifestants sentent d'autant plus solidaires que la police a déjà tenté de les déloger de la place emblématique de la ville, où campent encore plusieurs centaines de personnes. Le ministre de l'intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, a aussi annoncé que les autorités "étudiaient" une éventuelle évacuation de la place, suite aux demandes insistantes du gouvernement régional et des commerçants.



"Le maintien d'une adhésion forte au mouvement du 15-Mai dépendra en grande partie du comportement des autorités, souligne Jaime Pastor Verdu, politologue espagnol. Si elles se livrent à la répression et évacuent les campements, la mobilisation gagnera en force et bénéficiera d'une solidarité accrue de la population."

Audrey Garric, envoyée spéciale à Madrid


La sauvagerie des policiers espagnols contre les indignés pacifiques
http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/la-sauvagerie-des-policiers-30400



A Barcelone hier, vendredi 27 mai, les policiers espagnols se sont conduits comme des voyous sur la Plaza Cataluña. Frappant tout ce qui passait à portée de matraque, tabassant des personnes à terre, à plusieurs contre un, ou une... On peut voir une jeune femme projetée au sol par un courageux policier.

Les indigné(e)s qui manifestent pacifiquement en Espagne depuis plusieurs jours, ne reçoivent en retour que coups et mépris. L’Etat n’a que des policiers à leur envoyer, et si possible des brutes épaisses... Les images ne mentent pas, les gouvernements mentent et cognent... Ces politiques qui nous gouvernent, n’ont-ils pas délibérément choisi la fuite en avant vers le chaos ? Une chose est sûre, ces images d’une brutalité sans nom, nous les avons déjà vues récemment, en Angleterre ou en Grèce...









Indignés du monde, prenons la rue !
http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/indignes-du-monde-prenons-la-rue-30398
Après la Tunisie, l’Egypte, le Yemen, la Syrie, la Grèce, l’Islande, l’Espagne... la France !



Le site principal des indignés français http://www.french-revolution.fr/

Le forum principal des indignés français http://reelledemocratie.forumactif.fr/

La révolution n’est pas télévisée, mais elle est sur internet en direct http://www.ustream.tv/channel/democ...

Carte de la nouvelle révolution française http://www.rue89.com/2011/05/25/la-...

Une émission radio de Daniel Mermet sur les indignés espagnols http://www.la-bas.org/article.php3?...

Un raid de la police en Espagne



Dimanche les manifestations commencent dans toute la France... le 21 juin, 1ère manifestation mondiale pour la #worldrevolution ?
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Dim 29 Mai - 9:59

«Votez aux prochaines élections»
http://www.dna.fr/fr/france/info/5167702-mouvement-des-indignes-L-appel-de-Stephane-Hessel-Votez-aux-prochaines-elections
Stéphane Hessel, l’auteur du best-seller «Indignez-vous !», a mis en garde hier les jeunes protestataires européens se réclamant de ses écrits contre toute tentation de déserter les urnes. L’abstention est «complètement à côté de la plaque».

«Voilà ce qui me préoccupe : le recul des jeunes générations à l’égard des démocraties (parlementaires) réelles», a déclaré l’ancien résistant et diplomate, âgé de 93 ans, lors d’une conférence à Rennes.

«Nous vivons dans des Etats de droit, avec des élections, des parlements, des gouvernements. Manifester, cela ne suffit pas. Si l’on veut changer quelque chose, il faut le faire par des gouvernements. S’abstenir dans les votes, c’est être complètement à côté de la plaque». «C’est mon appel à tous, en France et ailleurs : votez aux prochaines élections. Votez bien, mais votez !», a martelé M. Hessel.

Né à la mi-mai en Espagne avant de trouver écho en Grèce et en France, le mouvement des «Indignés» se réclame ouvertement du livre éponyme de l’ancien diplomate. Ce mouvement ne doit cependant pas aboutir à une remise en cause de la démocratie représentative, a souligné Stéphane Hessel.

.............
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Dim 29 Mai - 10:10

RESISTANCE POPULAIRE - EN ESPAGNE COMME EN FRANCE, LA RÉSISTANCE POPULAIRE AUTONOME S’ORGANISE - dimanche 29 mai 2011
http://www.cnt-ait.info/article.php3?id_article=1883

Dans plusieurs villes de France, les compagnons de la CNT-AIT participent au mouvement de solidarité avec le mouvement espagnol :

Tract distribué dans les rues de Caen :

La résistance populaire autonome s’organise !

En Espagne, le dimanche 15 mai, une manifestation de rejet des partis politiques a été convoquée par un mouvement « pour une démocratie réelle » (democracia real, ya ! ) qui se situe dans la droite ligne de la vague abstentionniste consciente qui traverse les pays pseudo-démocratiques, et ce avec toutes les contradictions que cela peut comporter.

Depuis deux semaines maintenant, des manifestations, des campements, des rassemblements, des assemblées populaires se déroulent dans toute l’Espagne.

Spontané, ce phénomène exprime une désaffection massive à l’égard du parlementarisme et du capitalisme. Ce phénomène démontre une fois de plus que les capacités d’auto-organisation des classes populaires sont à même d’en finir avec la léthargie, la résignation et l’insignifiance pour laisser place à une de prise de conscience.

Le mode d’organisation développé dans ces mobilisations met en évidence la viabilité de la participation directe dans les assemblées, lorsqu’il s’agit de prendre des décisions qui structurent nos aspirations, nos revendications et qui nous font dépasser les positions individualistes. Nous devenons ainsi des protagonistes, nous cessons d’être les spectateurs d’un système, basé sur la délégation et la représentativité, qui écrase notre personnalité. Les assemblées, avec les tours de parole et les commissions de travail, stimulent la responsabilité, surtout lorsque l’implication et la clarté sont les crans qui font tourner cette machine capable de défier le Pouvoir.

D’ailleurs, la réaction du Pouvoir ne s’est pas fait attendre ! A Madrid, notamment, la police du Roi a chargé les manifestants et tiré dans la foule. Le résultat : des dizaines de blessés, une ville quadrillée par les forces de l’ordre, 24 personnes arrêtées dont un compagnon de notre « Association Internationale des Travailleurs » (AIT).

La presse aux bottes du Pouvoir a immédiatement soutenu la répression, mais le mouvement ne saurait pour autant faiblir !

D’autre part, l’auto-organisation se propage partout en Europe (Islande, Angleterre, Portugal, Espagne, Grèce...) pour dénoncer un même système entrainant précarité, paupérisation, etc., pour refuser de payer une crise qui n’est pas la nôtre, pour rejeter tous les politiques. Des luttes ouvrières éclatent également dans le reste du monde.

Tout ces évènements sont occultés en France car la chape de plomb règne. Mais pour combien de temps encore ? Des initiatives sont lancées dans plusieurs villes du pays comme à Lille, Paris, Clermont-Ferrand, Toulouse, Perpignan...

Pour plus d’ informations, consulter notre forum rouge et noir : http//cnt.ait.caen.free.fr

Nous ne sommes rien, soyons tout ! Auto-organisons-nous !

Confédération Nationale du Travail

Association Internationale des Travailleurs

BP 2010

14089 CAEN CEDEX

cnt.ait.caen@free.fr


RESISTANCE POPULAIRE - ESPAGNE : LA CNT-AIT CONTRE LA MANIPULATION DES MÉDIAS -
dimanche 29 mai 2011
http://www.cnt-ait.info/article.php3?id_article=1882
Ci dessous, la traduction de textes des compagnons de la CNT-AIT en espagne à propos des évènements récents et des tentatives de manipulations médiatiques et policières, ainsi que des témoignages sur les évènements du 15 mai dernier . (infos actualisées sur le Forum Rouget et Noir : http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/v...) :

[Traductions CNT-AIT (Toulouse, Clermont, ...)]

La CNT-AIT contre la manipulation médiatique du mouvement du 15 mai.

. Ces derniers jours, ont été rendues publiques plusieurs informations relatives à la CNT et au mouvement du 15 mai, informations qui vont de la méconnaissance du phénomène jusqu’à la manipulation journalistique grossière. Quoiqu’il en soit, le résultat est le même : discréditer la Confédération Nationale du Travail et s’attaquer à celles et ceux qui participent activement aux campements et aux mobilisations.

Il est à noter qu’après une première phase de stupéfaction face au recours à la police contre les manifestants (répression brutale de la manifestation du 15 mai, expulsion du premier campement), l’attitude des médias (à l’exception éminemment marginale des médias classés à droite) est devenue dans une certaine mesure condescendante en donnant une vision revendicative mais à la fois innofensive des protestations.

Le fait est que, une fois passée les élections régionales et municipales , et devant l’extension des campements, le discours a commencé à se durcir : si auparavant les commerçants « aidaient les indignés », désormais ils se plaignent et affirment que le mouvement est un « trouble à l’ordre public », si auparavant le mouvement était composé de personnes issues de divers horizons idéologiques et de diverses sensibilités, désormais il est infiltré par des « agitateurs professionnels », si auparavant les participants étaient des utopistes, soudain ils se sont transformés en « radicaux d’ultra-gauche »... Le tout dessine clairement une stratégie de préparation de l’opinion pour la mise en oeuvre d’une nouvelle solution policière.

C’est dans ce contexte que nous avons lu hier dans "El Pais" qu’on débattait à Madrid sur les moyens de « se dissocier d’une manifestation de la branche métallurgique de la CNT appelée aujourd’hui à 19h sur la place de la Puerta del Sol ». Erreur, qu’il aurait été facile d’éviter en consultant le site internet du syndicat qui annonçait avoir annulé cette action de la Confédération depuis plusieurs jours en raison du campement qui perdurait sur la place (et encore, sans compter que l’action avait été autorisée bien avant même la manifestation du 15 mai). Et aujourd’hui, nous nous réveillons avec EL MUNDO qui écrit que « mercredi dernier, alors que le campement de la Puerta del Sol avait déjà pris de l’ampleur, des sources policières ont laissé filtrer que la CNT contrôlait l’occupation » sans précaution aucune montrant une fois de plus que ce qui compte c’est de ne pas laisser la réalité gâcher un bon titre.

En conséquence, la Confédération Nationale du Travail dénonce dans cette attitude le manque de rigueur et l’atteinte portée aux règles déontologiques les plus élémentaires du journalisme et exige des médias qu’ils aient la décence de recouper leurs informations.

Enfin, et malgré tout cela, nous réitérons une fois de plus notre appel à la désobéissance comme élément principal des mobilisations et de l’expression de la protestation, pour défier et affronter la répression et les tentatives de ralentissement des campements, pour renforcer toujours plus la participation, l’implication et la prise de conscience de la nécessité de nous organiser, pour élargir la solidarité et le dépassement de la peur qui reste le premier ennemi de la lutte.

Secrétariat à la Presse et à la Communication de la CNT-AIT espagne (. jeudi 26 mai 2011 )
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: nous sommes TOUS des arabes [revoltes dans le monde]

Message  ivo le Dim 29 Mai - 11:38

Censure : les médias ont retardé l’exportation de la "révolution espagnole"
http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/censure-les-medias-ont-retarde-l-94655
Depuis plus d'une semaine il se passe en Espagne des évenements inédits dans l'histoire des démocraties occidentales. Le peuple se réunit, occupe les principales places publiques dans plus de 60 villes pour dénoncer les manipulations politiques liées au système représentatif pas vraiment démocratique selon eux.

Vous n'en aurez sûrement pas entendu parler en France, et cela est tout à fait normal.

Les mass médias se musellent et forment une sorte de néo-censure qui empêche certains sujets de faire la une des journaux et donc de faire réfléchir la population.

Je ne sais pas si cette censure, si cet "oubli", ce manque d'information est décidé par un groupe de journalistes haut placés ou si les journalistes savent ce qu'ils peuvent aborder et ce qu'ils doivent éviter afin de ne pas fâcher le système qui leur donne de si belles vies.

Ainsi, le monde médiatique s'est décidé à taire de manière très brutale le mouvement de contestation espagnol pourtant comparable à ce qu'il s'est passé en Tunisie ou en Egypte.

Peut-être que sans morts et sans violence l'information n'intéresse pas les médias. En tout cas de la même manière que sur le mouvement espagnol, les médias avaient attendu plus de deux semaines avant de diffuser l'information sur ce qui se passait en Tunisie, en effet face à l'ampleur du phénomène ils n'avaient plus le choix.

Je vais vous montrer comment les médias ont étouffé et étouffent encore le mouvement espagnol, qui nous touche si directement car il dénonce un système qui est aussi le notre, la démocratie représentative.

Google actualité est un excellent outil qui permet de rechercher des artciles par sujet.

L'affaire DSK et ses dérivés : 9 000 articles

Le volcan Islandais(en deux jours seulement) : 700 articles

Mouvement des "indignados"(pour plus d'une semaine) : 500 articles (plus de 6 000 articles en espagnol)

Les médias traitent donc de manière totalement arbitraire des différents sujets.


Comme on pouvait s'y attendre, ils mettent en avant tous les évenements qui ne demandent pas de réflexion de fond ou qui ne remettent pas en cause le système actuel.

Ainsi les catastrophes (quand elles ne sont pas nucléaires), les accidents, les meurtres et les scandales personnels politiques sont adorés des médias. Ils permettent d'occuper le terrain de l'information et d'étouffer d'autres sujets qui pourraient nuire au système médiatico-politico-financier.

Un autre exemple montre bien la capacité qu'ont les médias à faire la vie politique :

L'affaire DSK a fait monter au créneau des associations féministes qui se battent contre le machisme et le sexisme. Résultat, samedi 21 mai toute la journée les médias ont relayé l'appel des féministes à manifester le dimanche 22 mai : résultat 3000 personnes.

A Paris(Bastille), et dans une dizaine de villes française, depuis Jeudi des centaines de personnes se réunissent et campent par solidarité avec le mouvement espagnol et pour réclamer une vraie démocratie. Ils étaient plus de 500 samedi à Paris, sans aucune publicité médiatique. Et bien sûr aucun média n'a fait état du rassemblement excepté quelques médias alternatifs.

Voilà pour la certaine censure subie par le mouvement espagnol.

Mais il y a encore un autre problème, quand les mass médias parlent de ce mouvement, ils oublient de dire l'essentiel. Ce n'est pas qu'un mouvement contre le chômage ou contre la crise, c'est surtout un mouvement réclamant une vraie démocratie (Democracia Real Ya !), et n'appelant pas à voter ou prendre parti. Alors quand BFM TV fait un mini-reportage ou après avoir ommis l'essentiel, elle finit par : "Les espagnols pourront donc aller s'exprimer demain dans les urnes", on ne peut se dire que c'est du journalisme.

Les médias ont un pouvoir énorme et sont coupables, avec notre système politique, de bien des maux de notre société, ils aliènent la population, font des amalgames, mentent, censurent, ne donnent pas la parole aux citoyens.

Pour cela, une solution, écrire des articles sur des sites participatifs, sur un blog ou ailleurs, ou alors créer de nouveaux sites ou journaux d'information.

Sinon recherchez sur twitter ou facebook pour trouver les prochains rendez-vous de soutien au mouvement. (Toulouse, Bordeaux, Poitiers, Marseille, Paris, Nice, Lyon, Montpellier, Nancy, Perpignan, Toulon, Rennes, Nantes) #Spanishrevolution #Frenchrevolution #Globalcamp

"Don't blame the media, be the media"


Espagne : le compte à rebours a commencé
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/politiques-citoyens/article/espagne-le-compte-a-rebours-a-94698

par Nicolas Dupont-Aignan

« Je ne suis pas anti système, le système est anti moi » ; « Banquiers plein de fric, citoyens indignés » ; « Mai 2011 le peuple parle : nous cherchons la solution que “ les politiques ne nous donnent pas ” » Ces trois slogans parmi d’autres, criés par les Espagnols qui se mobilisent de plus en plus dans les rues et sur les places de Madrid, résument particulièrement bien le désarroi des opinions européennes, en particulier dans les pays dit « périphériques » qui se heurtent à de colossales difficultés d’endettement.

Depuis des mois, je n’ai cessé - dans des interventions à l’Assemblée et lors de manifestations nationales organisées par DLR, mais aussi dans le livre « l’arnaque du siècle » que je viens de publier - de mettre en garde les dirigeants européens sur l’impasse de la politique économique et sociale menée en Europe.

Si aujourd’hui le peuple espagnol se réveille, ce n’est pas par hasard. C’est la conséquence directe de la politique d’austérité décidée par le gouvernement Zapatero sous l’influence, pour ne pas dire l’oukase, de l’Allemagne et de l’oligarchie de Bruxelles.

Une politique d’autant plus insupportable qu’elle est à la fois inefficace et injuste.

Inefficace, car on n’a jamais vu un plan de rigueur fonctionner quand la monnaie est surévaluée et empêche la reprise de la croissance. L’Argentine alignée sur la zone dollar s’y est essayée en son temps pour aboutir à la ruine, avant de se résoudre enfin à dévaluer sa monnaie et restructurer sa dette. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là que son économie a pu redémarrer, l’emploi repartir et l’espoir de sa population renaître.

Il en va exactement de même pour la Grèce, l’Espagne, le Portugal et bientôt l’Italie et, au-delà, la France. Seule la sortie de l’euro permettrait à ces pays de retrouver leur compétitivité et d’offrir une perspective à leur jeunesse.

La révolte populaire espagnole s’explique aussi par l’injustice de la politique menée aujourd’hui. Au-delà du chômage de masse et de la baisse du pouvoir d’achat, c’est la dignité des citoyens qui est atteinte. Car au moment où l’on demande toujours plus d’efforts au peuple, une petite minorité se nourrit de privilèges toujours plus importants, les banques offrent à nouveau des bonus mirobolants aux traders, les grands patrons s’arrogent des salaires exorbitants.

On comprend dans ces conditions la colère du peuple espagnol qui sait que les plans mis en œuvre ne serviront à rien et le condamnent à toujours plus de souffrances. Ce qui est nouveau, cependant, c’est qu’aucune force politique n’a été capable de s’extraire de cette dépendance psychologique et financière à l’égard des nouvelles puissances. La classe politique a été absorbée, achetée par une classe dirigeante aveugle, sourde et totalement cynique.

La rue reste le seul exutoire. Ce qui se passe en Espagne devrait faire réfléchir les dirigeants européens, les obliger à renoncer à leur dogme. Mais en sont-ils seulement capables ?

Le compte à rebours a commencé. A nous, pour ce qui concerne la France, de lui offrir une vraie issue politique.


Indignés : pâle copie du Printemps arabe ou révolution de gauche ?
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/indignes-pale-copie-du-printemps-94802
L'expression « révolution espagnole » que l'on voit fleurir de plus en plus semble largement exagérée, les commentateurs divers utilisant ce terme pour l'inscrire à la suite des différentes révolutions arabes qui ont eu lieu ou sont encore en cours actuellement. Pourtant le mouvement espagnol est encore très loin de ces révolutions, et ne semble vraisemblablement pas lié au « Printemps arabe » bien qu'ils partagent quelques similarités.

Depuis dix jours, les places de nombreuses villes d'Espagne sont occupées par des manifestants dont l'action prend une ampleur probablement sans précédent depuis le décès de Franco1. Quelques dizaines de milliers de manifestants ont secoué les pavés de façon pacifique en brandissant des slogans tels que « Yes we Camp », « No les votes » (Ne votez pas pour eux) ou « Democracia Real Ya ! » (Une vraie démocratie, maintenant !) à l'occasion des élections locales de ce dimanche 22 mai.

L'expression « révolution espagnole » que l'on voit fleurir de plus en plus semble largement exagérée, les commentateurs divers utilisant ce terme pour l'inscrire à la suite des différentes révolutions arabes qui ont eu lieu ou sont encore en cours actuellement. Pourtant le mouvement espagnol est encore très loin de ces révolutions, et ne semble vraisemblablement pas lié au « Printemps arabe » bien qu'ils partagent quelques similarités.

Tout comme dans les pays arabes, c'est la jeunesse qui est à la base du mouvement de grogne, ensuite rejointe par les autres tranches de la population espagnole. Cette jeunesse, qui a encore une fois utilisé les réseaux sociaux afin de mieux organiser ce mouvement spontané, imite également les révolutions arabes en occupant de façon prolongée les places symboliques de différentes villes, et ce de façon la plus pacifique.

Concernant les origines des mouvements, il est à noter que – toutes proportions gardées – ce sont à nouveau des facteurs économiques qui sont présents : le chômage élevé, en particulier pour la jeunesse ; le contexte économique défavorable ; la corruption ; l'absence de réponse du pouvoir aux demandes du peuple2.

Cependant les objectifs annoncés par les manifestants divergent profondément, excluant ainsi la contestation espagnole de la série de révolutions arabes récentes. Là où les manifestants arabes en appelaient au renversement complet du régime en place, ici les Espagnols semblent eux-mêmes assez confus sur leurs demandes.

La plateforme Democracia Real YA, représentant des manifestants, précise ce lundi qu'elle n'a jamais soutenu l'abstention lors des élections locales de ce dimanche. Elle voulait en même temps rejeter les principaux partis politiques PSOE et PP, mais tout en affirmant son caractère apolitique, n'a donné aucune consigne de vote à ses membres. Le seul résultat obtenu par cette stratégie est la chute de PSOE, et la – faible – victoire du PP, ce qui n'est visiblement pas ce que DRY souhaitait.

Les propositions concrètes émises par DRY sont définies au fur et à mesure que les débats ont lieu et sont justifiées par son manifeste. Cette plateforme, apolitique selon elle, énumère une série de points généraux qui sont généralement repris dans les partis de gauche, notamment : les priorités sur lesquelles la société devrait se baser qui sont l'égalité, le progrès, la solidarité, le développement durable, le bien-être ; les droits au logement, à l'emploi, à la culture, à la santé, à l'éducation, à la participation politique etc. DRY accuse également le modèle économique « obsolète et non-naturel » qui enrichit une minorité et envoie le reste dans la pauvreté, et en appelle à une « révolution éthique » replaçant l'argent au service de l'être humain3.

Ces revendications apparaissent bien différentes des révolutions arabes où la population demandait un changement radical de régime, afin de ne plus avoir affaire à des tyrans peu soucieux du bien-être de leur population. Ici, les revendications sont des revendications de gauche. Ce n'est probablement pas un hasard si la principale victime de cette vague de contestation est un parti dit de gauche – même si l'on sait que les partis socialistes européens importants n'ont de socialiste que leur nom – qui est ainsi sanctionné pour sa politique qui n'a pas été jugée assez de gauche par la population.

À ce jour, il est impossible de deviner comment va se dérouler la suite des évènements. La mobilisation semble faiblir et le soufflé pourrait bien retomber très rapidement. Par contre, si les manifestants se mettent à rêver d'une réelle révolution, ils devront sans doute changer de tactique : radicalisation des demandes formulées dans leur manifeste, demande de démission du gouvernement et élections législatives anticipées, appel aux boycott des principaux partis politiques que sont le PSOE et le PP, soutien clair à des partis dits « alternatifs » comme le sont les partis socialistes véritables, les partis communistes et les partis écologistes.

Cela est très hypothétique, mais le caractère relativement mou des protestations en Espagne et la puissance du tandem PSOE-PP ne vont probablement pas inciter ces deux derniers à faire autre chose qu'à proposer des réformes tout aussi molles. C'est désormais aux Espagnols eux-mêmes qu'il revient de savoir s'ils veulent vraiment appliquer le manifeste derrière lequel ils se tiennent actuellement, ou s'ils se satisferont avec des promesses et des ajustements de la part du gouvernement. S'ils choisissent l'option révolutionnaire, alors le mouvement pourrait même s'étendre à d'autres pays assez rapidement, sinon ce mois de mai aura juste été le théâtre d'une grosse manifestation, rien de plus.

Aux Espagnols à assumer leur choix désormais.



1 Jean Chalvidant, spécialiste de l'Espagne au département de recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines de l'Institut de criminologie/Université Paris II Panthéon-Assas, interrogé par 20minutes.fr http://www.20minutes.fr/article/729...
2 Béatrice Leveillé « Espagne : le mouvement des « indignés » surfe sur les élections », http://www.rfi.fr/europe/20110521-e...
3 Manifeste de la plateforme « Democracia Real YA » http://www.democraciarealya.es
avatar
ivo

Messages : 26414
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum