Derniers sujets
» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Aujourd'hui à 10:29

» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

copwatch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

copwatch

Message  ivo le Mer 28 Sep - 9:16

"Copwatch", le site qui effraie la police
FRANCE INFO - 04:47
Un site nommé Copwatch Nord-Ile-de-France a fait son apparition sur la toile il y a quelques jours. Il rassemble des dizaines de photos de policiers, avec des commentaires sur leurs activités et leurs goûts. Les auteurs de ce site se présentent comme des militants qui veulent surveiller la police. Les syndicats de policiers se disent très inquiets. Pour l’instant, le ministère de l’Intérieur n’a pas réagi. Le site est difficilement accessible depuis hier dans la soirée.
Sur la page d’accueil du site : un caméra dessinée, et un sous-titre "policier sous surveillance". Ce site Copwatch Nord-Ile-de-France (difficile d’accès depuis hier soir) a fait son apparition sur la toile il y a quelques jours.

"Nous dénoncerons de toutes nos forces les violences commises" indiquent les auteur, anonymes, qui disent donc vouloir surveiller la police. On découvre sur le site des photos de policiers sur le terrain, mais surtout toute une série de CV détaillés de policiers. Avec pour chacun une photo, un nom (voire un surnom), une affectation et même des goûts (avec copies écrans de page Facebook par exemple).

Copwatch, le site qui veut surveiller la police Sophie Parmentier (1'15")

Les fonctionnaires de police dénonce ce "fichage". Le syndicat de policiers Alliance a saisi le ministère de l’Intérieur pour que des mesures soient prises pour "protéger les fonctionnaires de police".

De son côté, le ministère de l’Intérieur parle d’un procédé "intolérable" et envisage d’engager des poursuites dans les plus brefs délais.


https://copwatchnord-idf.org/
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Mer 28 Sep - 18:42

Le ministère de l’Intérieur porte plainte contre "Copwatch", le site qui veut surveiller la police
FRANCE INFO - 04:47
Un site nommé Copwatch Nord-Ile-de-France a fait son apparition sur la toile il y a quelques jours. Il rassemble des dizaines de photos de policiers, avec des commentaires sur leurs activités et leurs goûts. Les auteurs de ce site se présentent comme des militants qui veulent surveiller la police. Les syndicats de policiers se disent très inquiets. Le site est difficilement accessible depuis hier dans la soirée.
Actualisé mercredi à 18h avec les plaintes de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur.

Sur la page d’accueil du site : un caméra dessinée, et un sous-titre "policier sous surveillance". Ce site Copwatch Nord-Ile-de-France (difficile d’accès depuis hier soir) a fait son apparition sur la toile il y a quelques jours.

"Nous dénoncerons de toutes nos forces les violences commises" indiquent les auteur, anonymes, qui disent donc vouloir surveiller la police. On découvre sur le site des photos de policiers sur le terrain, mais surtout toute une série de CV détaillés de policiers. Avec pour chacun une photo, un nom (voire un surnom), une affectation et même des goûts (avec copies écrans de page Facebook par exemple).

Copwatch, le site qui veut surveiller la police Sophie Parmentier (1'15")

Les fonctionnaires de police dénonce ce "fichage". Le syndicat de policiers Alliance a saisi le ministère de l’Intérieur pour que des mesures soient prises pour "protéger les fonctionnaires de police".

De son côté, le ministère de l’Intérieur parle d’un procédé "intolérable". Ce mercredi à 18h, Claude Guéant annonce avoir déposé deux plaintes contre le site Internet. L’une porte sur une "diffamation publique envers un fonctionnaire de police" et l’autre sur une "diffamation publique de l’administration". Les commentaires sur ce site "portent gravement atteinte à l’honneur et à la réputation de fonctionnaires de police et de militaires de la gendarmerie", a estimé le porte parole du ministère. "Ils mettent en péril leur sécurité ainsi que celle de leurs familles", a-t-il ajouté.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Ven 30 Sep - 9:37

Copwatch Nord IDF : le site internet qui fait frémir la police nationale
FRANCE INFO - 05:44
Le Ministère de l’Intérieur porte plainte, et saisit ce matin un tribunal en référé contre le site Copwatch Nord IDF, un site réalisé par des libertaires anonymes. Copwatch -qui signifie en anglais, surveiller les flics- a été mis en ligne il y a une semaine. Et il fait frémir toute la police nationale. Mais les auteurs du site, eux, promettent de ne pas s’arrêter là.
Le porte-parole de Copwatch est un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui préfère ne pas confier son âge exact, ni son prénom. "Vous n’avez qu’à m’appeler Christophe", propose-t-il. Il est assis dans un parc lillois. "Ici, rigole-t-il, on est pile entre les locaux du Front National et le bureau des anarchistes".

Il n’aime pas qu’on dise de lui qu’il est un "Anar", mais reconnaît qu’il a évolué dans ce milieu. Aujourd’hui, il se dit plutôt libertaire. Sur son site, Copwatch Nord Ile-de-France, mis en ligne avec une dizaine de copains à Lille, et des tas d’autres à Calais et Paris, il a publié des dizaines de photos de policiers. Un véritable fichage. Avec souvent nom, prénom, commissariat d’affectation. Des clichés pris lors d’arrestations. Et d’autres piochés sur Facebook. Cela fait cinq ans, qu’il traque, surveille, photographie et filme les policiers. Son but, que chaque citoyen puisse les reconnaître.

Enquête dans les arcanes de Copwatch Sophie Parmentier (5'14")

"Lorsqu’une personne se fera agresser, elle pourra aller sur la base de données et reconnaître le policier qui l’a agressée"
"Ce site se veut une véritable base de renseignement, d’information et de lutte contre la répression, la violence et l’impunité policière ", explique-t-il. "On a copié en fait sur nos camarades de lutte américains, britanniques et canadiens. On a mis surtout les photos des policiers qui appartiennent au maintien de l’ordre, parce qu’on pense que la police est fourbe, et on pense qu’en renseignant les gens, ça évitera peut-être un jour d’avoir une interpellation, et lorsqu’une personne se fera agresser, elle pourra aller sur la base de données et reconnaître le policier qui l’a agressée pour porter plainte".

Le porte-parole de Copwatch assure que toutes les photos ont été prises au grand jour, face aux policiers. Il avoue aussi avoir capturé des dizaines de portraits beaucoup plus insidieusement, sur Facebook, en devenant ami avec des policiers, pris au piège. Copwatch publie ainsi depuis une semaine, la page Facebook d’un policier accusé d’être proche de l’extrême-droite. Un autre fonctionnaire est accusé de "ne pas aimer les minorités ethniques", un autre est présenté comme un "nettoyeur", un autre encore est décrit comme violent.

Le porte-parole de Copwatch Nord IDF Il a tenu à rester anonyme et a demandé à ce que sa voix soit déformée. (7'49")

Policiers inquiets pour leurs familles
Au commissariat central de Lille, un policier de terrain, 20 ans de métier, vient de découvrir sur Copwatch Nord IDF, trois photos de lui, dans la case "policiers en civil". Il est révolté, et inquiet. "Ce qui m’inquiète, c’est que ce fichage soit mal utilisé, et qu’une personne se sente évangélisée et veuille faire un coup d’éclat, soit sur un fonctionnaire de police, ou soit sur quelqu’un de sa famille". Jean-Claude Delage, secrétaire général du Syndicat majoritaire Alliance, est fiché, lui aussi par ce site libertaire, qui invente beaucoup de choses assure-t-il. Par exemple, Jean-Claude Delage jure ne pas avoir pour surnom, "Dieu", comme c’est écrit sur Copwatch. Le numéro 1 d’Alliance s’emporte contre de telles méthodes de surveillance. "Il y a déjà les magistrats qui surveillent la police, qui n’a pas attendu l’apparition de Copwatch pour travailler dans les règles déontologiques et démocratiques", estime-t-il. Pour Pascal Garibian, le porte-parole de la Direction Générale de la Police Nationale, "chaque policier est atteint dans son honneur, dans son intégrité, à travers les propos inqualifiables" de ce site.

Au Ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet, porte-parole, précise que le problème n’est "pas de voir la photo de policiers en train d’exercer leur profession dans la rue", mais les commentaires diffamatoires et scandaleux qui accompagnent ces photos, tels que "les CRS et la Police aux Frontières s’entraînent à chasser le migrant". "On peut pas laisser dire que la police et la gendarmerie sont la fosse commune de l’humanité", s’offusque-t-il.

Pierre-Henry Brandet, porte-parole du Ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet, porte-parole du Ministère de l’Intérieur, qui a déposé deux plaintes, et a saisi la justice en référé (3'20")

Le Ministère de l’Intérieur a donc déposé deux plaintes. Et vient de saisir en référé le Tribunal de Grande Instance de Paris pour faire disparaître tout propos diffamatoire.

Le porte-parole du site Copwatch Nord IDF, lui, se dit serein. Il sait que son site ne pourra pas être fermé puisqu’il est hebergé aux États-Unis. Il promet qu’il continuera sa traque des policiers. Il avoue une haine pour la police, une sorte de revanche après l’humiliation d’un ami. Pourtant, dit-il, quand j’étais petit garçon, je voulais moi aussi devenir policier.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  Invité le Sam 1 Oct - 11:07

(...)


Dernière édition par K le Mer 5 Oct - 13:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  spike le Sam 1 Oct - 11:52

K a écrit:Abus ou simple retour de flammes ?

C'est vrai que c'est assez "drôle" de voir que quand on arrive à utiliser les même méthodes qu'eux ils sont scandalisés, et ils nous traitent d'individus dangereux. Ils ont alors peur pour leurs familles....
Or c'est eux qui utilisent c'est méthodes, donc ils sont dangereux.... Mais quand ils expulsent une personne, pensent-ils aux conséquences sur leurs familles? Non! Quand ils butent un homme, pensent-ils aux conséquences sur les enfants? Non!
Donc je dirais, "simple retour de flammes".
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  Hostyr le Sam 1 Oct - 15:56

D'accord pour le retour de flammes, mais d'un point de vue tout a fait éthique, utiliser les mêmes bassesses qu'eux, c'est pas "un peu" nous rabaisser?

Remarque d'un autre côté, j'avoue que c'est "bien fait pour leurs gueules".^^
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  spike le Sam 1 Oct - 16:00

Du moment que c'est utile (et ça l'est puisqu'ils en ont peur) et que c'est efficace ça ne me pose aucun problème. Mais si tu as mieux....
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  Hostyr le Sam 1 Oct - 17:45

Non, j'ai pas mieux^^

En fait je suis déchirer entre le fait que ce soit une bonne chose parce que justement, tu le dis, ils en ont peur (c'est une p***** de bonne initiative, je trouve même, aux moins ça à le mérite de les faire réflechir -quoique, il n'en ont pas forcément la facultés-...) et le fait que d'utiliser les mêmes armes que mes "ennemis" (entre guillemets) nous mettes à leur niveau de médiocrité.
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Sam 1 Oct - 18:07

ça à le mérite de les faire réflechir
meme pas.
ils sont persuadés de leur bon droit et immunité au point de meme pas le comprendre ...
comme ex: les allemands apres la guerre qui ne comprennaient pas où était "le mal" dans ce qui s'était passé ...
utiliser les mêmes armes que mes "ennemis" (entre guillemets) nous mettes à leur niveau de médiocrité
.
malheureusement y'a que ça qui marche.etre plus fafs que les fafs.
re ex ww II: il a fallu les bombardements de masse et nucléaire pour "finir" (...) la guerre...
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Ven 14 Oct - 19:33

La justice bloque l’accès au site Copwatch qui veut surveiller la police
FRANCE INFO - 17:48
Le ministre de l’Intérieur avait réclamé l’interdiction de ce site, qui fiche les policiers. Le tribunal de grande instance de Paris l’a entendu : siégeant en référé, il ordonne à six fournisseurs d’accès à Internet d’interdire l’accès à partir de la France au site.

Claude Guéant en avait rêvé, la justice est allée au-delà de ses rêves : le ministre de l’Intérieur avait demandé que les coordonnées personnelles des policiers disparaissent du site Internet Copwatch, le tribunal de grande instance de Paris a carrément ordonné aux fournisseurs d’accès à Internet de bloquer l’accès au site.

Copwatch, c’est ce site citoyen qui visait à l’origine à dénoncer les bavures et autres violences policières ; un site inspiré de ce qui existe aux Etats-Unis et au Canada, pour éviter précisément ces brutalités.

Sauf que l’idée n’a pas franchement plu aux syndicats policiers, et à leur ministre de tutelle. Claude Guéant avait alors demandé, en justice, que la dizaine de pages qui permettaient d’accéder aux données personnelles des policiers soit supprimée.
La justice est donc allée au-delà. Et à ordonné à six fournisseurs d’accès à Internet (Free, France Telecom, SFR, Bouygues Telecom, Numericable et Darty Telecom) de bloquer l’accès au site entier.

Ce blocage, poursuit le tribunal statuant en référé, devra être maintenu “jusqu’à ce que soit rendue une décision définitive statuant sur les deux plaintes déposées le 4 octobre 2011 par le ministre de l’Intérieur contre X pour injures et diffamation envers des fonctionnaires de police et l’administration”.

Tout cela a un coût certain... qu’il revient au ministère de payer. Le jugement est très clair : au ministère de rembourser “les coûts afférents à la mesure de blocage du site sur présentation par elle des factures correspondantes”.

encore accessible à l'instant.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  niouze le Sam 15 Oct - 12:52

et apres on parle des chinois .....

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  Lib le Lun 17 Oct - 9:35

Le site est toujours accessible, et si il ne l'est plus, il reste consultable en passant par Tor ou I2P en autres.

Si vous avez besoin de proxy fouillez là dedans.

http://pavillonnoir.forumactif.org/t1447-freekorbeninfo-wiki-de-l-internet-libre?highlight=korben#11704

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  Hostyr le Jeu 20 Oct - 11:20

avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  Lib le Jeu 20 Oct - 11:54

Merci Hostyr.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Jeu 20 Oct - 12:10

Page Web inaccessible

Il se peut que la page Web à l'adresse https://copwatchnord-idf.org/ soit temporairement inaccessible ou qu'elle ait été déplacée de façon permanente à une autre adresse Web.

Plus d'informations sur cette erreur
Message d'erreur original ci-dessous

Erreur 102 (net::ERR_CONNECTION_REFUSED) : Erreur inconnue
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Jeu 20 Oct - 13:08



A l'attention de tous.



Ce Vendredi 14 octobre 2011, le tribunal de Grande Instance de Paris a décidé de répondre à la demande du gouvernement en proclamant l'interdiction du site Copwatchnord-idf.org. La police s'est senti victimisée ; et l'état tremblotant a suivi comme toujours la droite lignée donnée par ses fervents représentants sur le terrain et leurs syndicats. Cela a toujours été le cas historiquement, tant en terme de mesures sécuritaires contre une frange de la population ou lors de critiques ouvertes à l'encontre des forces de l'ordre. Cela ne nous étonne pas.

Il est dit que nous réalisons un "fichage" des forces de l'ordre, il nous a été posé la question de la reproduction des méthodes du gouvernement, des méthodes policières, et des allusions au fichier EDVIGE nous ont été faite. Si tant de rapprochement sont fait, c'est bien que ces méthodes posent questions quand à leur utilisation et finalité. Pour autant, nous affirmons de nouveau avoir établi des bases de données regroupant des informations sur membres des forces de l'ordre, qui de part leur statut représentent l'état et la "république démocratique", et sont donc des personnes publiques de part leur choix professionnel. Ces bases de données sont des outils au service des individus amenés à rencontrer ces personnes publiques ; outils leur permettant de savoir à quoi s'en tenir.

Contrairement au gouvernement, nous n'avons que faire de leur vie privée sauf lorsqu'il s'agit de liens avec les différentes composantes de l’extrême droite. Des liens bien souvent gênants pour le gouvernement et les membres des forces de l'ordre concernés directement ou indirectement. Des liens qui font de ces "représentants de l'état" des éléments dangereux à l'encontre de la population, comme cela a pu se voir à différentes reprises. Les dépots de plaintes liés à ces histoires n'ont étrangement jamais abouti à de telle réaction du gouvernement, ou des précédents.

De part ces bases de données, des membres des forces de l'ordre se seraient sentis "en danger", ainsi que leur famille, nous accusant de détruire des vies et d'inciter aux représailles. Paradoxalement, tous les jours, ce sont ces mêmes membres et leurs collègues qui participent à la destruction de nombreuses vies de personnes et de familles, notamment par une utilisation bien souvent zèlée des pouvoirs qui leur sont attribués. Nous avons entendu parler d'une "haine anti-flic" présente parmi la population, et que nous attisions paraît-il. Mais nous ne l'avons pas créée ; c'est les forces de l'ordre elle même, l'impunité dont elles profitent, et bien évidemment les décisions des villes, préfectures, ministères et autres instances gouvernementales de répression qui ont amené l'émergence et le développement progressif de ce sentiment. Nous ne l'exacerbons pas, nous l'avons peut être juste remis sur la scène publique et médiatique. Cela n'a visiblement pas amené le gouvernement à se poser des questions.

En outre, ce sentiment dit "anti-flic" que nous considérons davantage comme un ras le bol des abus quotidiens perpétrés et impunis, s'est traduit par de nombreux messages de soutien, mais aussi des témoignages qui nous ont été transmis. Les messages de soutien et témoignages seront prochainement diffusés sur le site dont le musellement reste à prouver et des témoignages prendront probablement d'autres chemins ; nous avons plus d'une carte dans nos mains.

Quoi qu'il en soit, malgré la censure désirée à l'encontre du site, il reste toujours accessible par des outils tel que Tor ou I2P, que nous conseillons à toutes et tous pour consulter le site et naviguer sur internet. Nous continuerons notre travail et notre lutte pour dévoiler ce que le gouvernement veut cacher par peur de dévoiler son vrai visage sécuritaire et fasciste. Nous sommes déterminés et ne lacherons rien.

Nous les identifierons un à un,
Leur impunité prendra fin.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  niouze le Mar 24 Jan - 0:15

Communiqué de relance

L'état censure, Copwatch renaît



Copwatch Nord Paris IdF renaît de la censure en ce jour du 19 Janvier 2012. Le ministère de l'intérieur français a voulu nous interdire. Il a échoué. Aujourd'hui, c'est à nous de lui rendre la donne.

Copwatch Nord Paris IdF se veut une véritable plate forme de lutte et de contre-renseignements à l'encontre de la répression des forces de sécurité française. Ces forces de sécurité, nous avons appris à les connaître, les observer, les comprendre. Aujourd'hui, cette expérience acquise sur le terrain et parfois directement au sein de leurs unités, le gouvernement français ne l'accepte pas.

Ce même gouvernement ne veut aucunement que de simples individus montrent la véritable image d'une police raciste, xénophobe et sexiste, qui chaque jour commet de graves atteintes aux droits de l'homme et à la dignité humaine. Il a préféré adopter les méthodes chinoises de censure, sans doute les plus dures. Il ne veut pas non plus que les personnes des quartiers les plus pauvres s'adaptent ou se défendent face à cette police...

Ces derniers temps, la police nationale a subi une véritable décapitation en règle avec mises en examens, détentions, GAV et contrôles judiciaires de très hauts responsables nationaux et départementaux pour des faits très graves. Bref toute l'armada répressive que ces mêmes individus ont fait appliquer à des milliers de personnes et cela en toute impunité. Malgré cela, Guéant soutient ses troupes, il les encourage dans le vice. Voilà pourquoi, le combat que nous menons est parfaitement justifié. Nous n'aurons aucun compte à rendre et n'arrêterons jamais.

Ce site est la réussite d'une alliance que l'état ne tolère pas, un cauchemar pour lui, entre militants syndicaux, antifascistes, hackers, communistes, autonomes, anarchistes et simples individus des quartiers victimes de la répression. Lorsque nos camarades travaillent sur le terrain, ils rentrent en contact avec ces derniers. Le résultat est un succès. A Calais, les liens entre les migrants et les activistes ont déjà porté leurs fruits ; à Paris, dans les quartiers de Belleville et Barbès, les biffins commencent a comprendre le mécanisme répressif policier français, enfin à Lille, c'est dans les quartiers de Moulins, Wazemmes et du faubourg de Béthune que des liens se sont tissés. Cette force de frappe est née d'un long travail et nous sommes certains que d'autres villes en feront de même.

Nous tenons à dénoncer la manière dont certains médias ont repris les accusations mensongères du ministère de l'intérieur quant à la diffusion d'adresses et données personnelles. Il n'y en a jamais eu. Si nous diffusons des données montrant qu'un policier est raciste, fasciste ou néo-nazi, c'est qu'il représente un danger pour une partie de la population et ne sont nullement intimes.

Nous pensons que les techniques militaro-sécuritaires employées par la police nationale sont irréversibles et conduisent à accroître les techniques de copwatching. Ce mode d'action, certes dure, sera sans doute le seul à changer les rapports de force. La police déteste être filmée, et c'est pour ça que nous lui imposerons le même dispositif qu'elle impose à sa population : la surveillance.

Nous remercions le travail effectué par les nombreuses personnes extérieures au site et qui ont permis une visibilité à celui-ci lors de la censure. Au passage, certains sites néo-nazis ont vu leur serveur piraté et supprimé de la toile. Il servent de miroirs à notre site. L'UMP en a pris pour son grade et ça n'ira pas en s’arrangeant, croyez-nous...

Dorénavant, lorsque l'état osera censurer ce site, tel un phœnix il renaîtra. Les référés n'en feront rien. Alliance police nationale non plus. Notre volonté est un bloc et notre solidarité une force.

La police ne protège pas la population, elle la réprime, la dompte et la criminalise. Elle n'est qu'une faucheuse destinée à abattre la misère afin de protéger la bourgeoisie. Nous avons plus d'une corde à notre arc et ne laisserons aucune chance à l'état en cas de censure.

Notre évolution est due à une seule femme, Marie Noelle Gues, calaisienne qui en 2003 fut la première et seule à photographier les CRS tabassant les migrants. Nous devons beaucoup à notre amie défunte. Son combat se doit d'être un exemple de courage. Il est aujourd'hui un succès et il s'étend.

Policiers, nous vous identifierons tous un à un.

Que la peur change de camps.
https://copwatchnord-idf.eu.org/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Mer 25 Jan - 19:33

Copwatch, le site de dénonciation des violences policières, a été réactivé
fr info
Dépublié en octobre dernier sur décision de justice après un recours de Claude Guéant, le site a été réactivé. Avec une nouvelle adresse Internet. Indignation des syndicats de police qui envisagent de saisir la justice.

A sa nouvelle adresse, Copwatch-Nord-Ile-de-France affirme "renaître de la censure (…) Le ministère de l’Intérieur français a voulu nous interdire. Il a échoué", écrivent les administrateurs du site. En octobre 2011, Claude Guéant avait en effet saisi la justice en référé, et obtenu la fermeture totale du site, et pas seulement la dépublication de certaines pages.

Le "collectif de citoyens souhaitant lutter par la transparence contre les violences policières" entend donc dénoncer de nouveau les dérives des forces de l’ordre. Et provoque l’indignation des policiers. Le syndicat Alliance (deuxième syndicat des gardiens de la paix) dénonce les auteurs du site qui "ont peur de s’identifier" et "démontrent leur lâcheté".
De son côté, le ministère de l’Intérieur étudie déjà de quelle manière il pourrait engager une nouvelle action en référé
. Considérant que "certaines pages continuent de porter atteinte à l’honneur et à l’intégrité des forces de l’ordre", et "peuvent mettre en péril la sécurité de policiers et gendarmes et de leur famille".

Avant d’être interdit, le site Copwatch, construit sur un modèle anglo-saxon, avait publié l’identité de 450 policiers coupables, selon lui, de violences. L’un d’eux avait reçu une cartouche de chasse dans sa boite aux lettres.



avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Sam 11 Fév - 9:44

Copwatch : la justice ordonne une nouvelle fois le blocage du site
fr info
Sans grande surprise, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné une nouvelle fois aujourd'hui le blocage du site Copwatch. Interdit une première fois le 14 octobre 2011, le site avait été réactivé fin janvier. Le tribunal a exigé le blocage complet du site, et non celui de certaines pages, comme le demandait le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

Lancé par un "collectif de citoyens souhaitant lutter par la transparence et l'information contre les violences policières", le site fiche policiers et gendarmes, publiant photos, noms et parfois adresses personnelles. Les syndicats de forces de l'ordre ont dit craindre pour la vie de certains fonctionnaires.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  niouze le Sam 25 Fév - 14:04

Copwatch s’autocensure pour éviter la mise en place d’un blocage

De deux maux...

Le nouveau site de l’organisation Copwatch, visé par une décision de justice dans l’affaire Copwatch 2, va finalement être désactivé par ses propres auteurs, dans l’objectif avoué d’éviter la mise en place de mesures techniques de blocage de la part des opérateurs.

C’était une demande adressée par Free, dans une lettre, à l’hébergeur du site Copwatch, eu.org. Face à l’injonction qui le vise, lui et les principaux autres grands fournisseurs d’accès à Internet français, Free avait choisi de faire appel au principe de subsidiarité pour interpeller l’hébergeur du site. Objectif avoué : l’inciter à mettre volontairement hors-ligne le site incriminé, voire désactiver son nom de domaine, pour éviter de recourir au blocage.

En cas de blocage technique (DNS ou IP) de la part des opérateurs, les risques de « surblocage » étaient particulièrement importants, et auraient pu aller jusqu’à entraîner le blocage de l’ensemble des pages hébergées chez eu.org depuis certains fournisseurs d’accès !

La demande de Free a été transmise par eu.org aux principaux intéressés, les auteurs du site Copwatch. Dans un communiqué publié aujourd’hui sur leur site, ces derniers indiquent accepter de supprimer leur nom de domaine http://copwatchnord-idf.eu.org, pour éviter de mettre en jeu l’avenir de « centaines d’autres sites bénéficiant des services de eu.org ». Ils précisent toutefois que l’adresse initiale, bloquée lors de l’affaire Copwatch 1, reste disponible (via un réseau Tor ou un VPN) et soulignent l’existence de nombreux domaines miroirs.

Le nom de domaine sera désactivé « d’ici peu », indiquent les responsables du site.
23.02.2012 10:37 - Actu du net - Yoann Ferret - 0 commentaire
http://www.freenews.fr/spip.php?article11625

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5024
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: copwatch

Message  ivo le Mar 14 Jan - 11:46

Nous sommes Copwatch, nous surveillons la police : à vos questions !
Pourquoi suivent-ils les flics à la trace ? Comment filmer dans une manif sans avoir de problèmes ? Posez-vos questions aux membres du collectif Copwatch Nord-Ile-de-France dans les commentaires, ils vous répondront !
>>>
http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/13/sommes-copwatch-posez-questions-248979
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum