Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Hier à 10:12

» macronie
par ivo Hier à 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Hier à 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Hier à 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Hier à 8:52

» petits business entre amis
par ivo Hier à 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Hier à 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Hier à 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Hier à 8:19

» immigration ...
par ivo Hier à 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


Etats-Unis

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mer 29 Jan - 10:47

Nouvelle offensive anti-avortement au parlement américain
Une proposition de loi républicaine incitant les assureurs à ne plus rembourser l'IVG a été adoptée à la Chambre des représentants. Mais elle ne devrait pas aboutir face au Sénat, démocrate. Et Obama a promis son veto.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/01/28/nouvelle-offensive-anti-avortement-au-parlement-americain_976248?xtor=rss-450
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Jeu 30 Jan - 10:41

Sexe en prison : au Mississippi, ceinture pour tout le monde !
Dans quelques jours donc, le Mississippi mettra officiellement fin à une pratique qu’il avait lui-même initiée en 1903. L’objectif, à l’époque : discipliner ses prisonniers noirs travaillant comme semi-esclaves dans les anciennes plantations, transformées en un immense pénitencier d’Etat.
A l’époque, le directeur de la célèbre Parchman Farm située sur les terres du delta – souvent chantée par les bluesmen et mise en scène dans des films tel O’Brother, des frères Coen – avait trouvé un moyen efficace pour faire baisser la tension de son établissement. Pour donner du cœur à l’ouvrage aux hommes enchaînés, la plupart afro-américains, il leur faisait miroiter des rapports sexuels.
>>>
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/americanmiroir/2014/01/29/sexe-en-prison-au-mississippi-ceinture-pour-tout-le-monde-232202
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mar 4 Fév - 9:12

Des dauphins très malades après la catastrophe de BP dans le golfe du Mexique
Poumons en mauvais état, anomalies hormonales, dentition anormale, plus de trois ans après la pollution massive provoquée par l’accident survenu sur la plateforme pétrolière de British Petroleum dans le golfe du Mexique, les premières études démontrent l’impact de cette catastrophe écologique sur les dauphins.
>>>
http://www.rfi.fr/science/20140203-etats-unis-dauphins-tres-malades-apres-catastrophe-bp-golfe-mexique
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mer 5 Fév - 9:43

ÉTATS-UNIS - Ces ultrariches qui se sentent persécutés
http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/04/ces-ultrariches-qui-se-sentent-persecutes
En comparant la colère et les manifestations contre les nantis à la persécution des Juifs par les nazis, le milliardaire de la Silicon Valley Tom Perkins a provoqué un scandale.

Une poussée de victimisation pleurnicharde fait des ravages dans certains des quartiers les plus chics des Etats-Unis. Ce n’est pas joli joli. A croire qu’une partie des 1 % [les plus riches] commencent à avoir peur de cette vieille mise en garde : “Quand les gens n’auront plus rien à manger, ils mangeront les riches.”

Le risque est minime. La populace préfère nettement manger un Big Mac – et avoir un travail qui lui apporte un salaire décent, des congés maladie, une mutuelle, des congés payés et une retraite. Il fut un temps où même les riches admettaient qu’il s’agissait là d’ambitions louables. Aujourd’hui, s’efforcer de mettre ces objectifs à la portée du plus grand nombre revient à persécuter les riches, si l’on en croit les 1 % et leurs défenseurs.

Boucs émissaires

Le 24 janvier, dans une lettre peu reluisante adressée au Wall Street Journal [voir ci-contre], le légendaire homme d’affaires Tom Perkins a comparé “la guerre de la gauche contre les Américains du 1 %, autrement dit les ‘riches’“, à la persécution des Juifs dans l’Allemagne nazie. Il est même allé jusqu’à annoncer le risque d’une Nuit de cristal antiriches, faisant allusion à la nuit de 1938 où des synagogues ainsi que des magasins, des hôpitaux, des écoles appartenant à des Juifs furent saccagés en Allemagne et en Autriche.

A l’appui de ses dires, Perkins cite le mouvement Occupy ; la grogne contre les cadres de la Silicon Valley, qui ont fait grimper les prix de l’immobilier et se rendent à leur travail dans des bus spéciaux ; et la “diabolisation des riches qui transparaît presque à chaque mot dans le journal local, le San Francisco Chronicle”. Il reproche amèrement au San Francisco Chronicle d’avoir traité la romancière Danielle Steel de “snob” malgré ses œuvres de bienfaisance, tout en omettant de rappeler que Danielle Steel est son ancienne épouse.
 Perkins s’est ensuite excusé d’avoir fait référence à la Nuit de cristal, mais n’a pas démordu du reste de sa thèse. Il a déclaré sur Bloomberg TV que la réduction des inégalités passait par une baisse des impôts, qu’il comprenait ses détracteurs “parce que des membres de ma propre famille vivent dans des camping-cars – pas des parents proches, mais de la famille”, et il a ajouté : “Que tout le monde me haïsse, cela fait partie du jeu.”

On pourrait ne pas prendre cet épisode au sérieux. Si je touchais un dollar chaque fois qu’un courrier de lecteur loufoque est publié dans un journal, je serais aussi riche que Perkins et peut-être aussi illuminé.

L'avocat des riches

Mais la semaine dernière, le Wall Street Journal est revenu à la charge avec un éditorial intitulé “Perkinsnacht” [La nuit de Perkins], dans lequel il soutenait sans réserve la thèse de Perkins – à savoir qu’il existe bel et bien “une marée montante de haine contre les 1 % qui ont réussi” –, tout en exprimant des réticences sur son langage “malheureux, quoique suffisamment provoquant pour inciter à la réflexion”.

Bigre ! Je connais personnellement plusieurs membres du comité éditorial du Wall Street Journal, et même si nous sommes parfois en désaccord, ce ne sont quand même pas des fous furieux. Seulement, ils croient au capitalisme (je n’ai rien à y redire) et à la théorie libérale du ruissellement économique [selon laquelle la richesse des nantis finit par se propager aux couches les plus modestes], une théorie on ne peut plus discréditée à l’heure qu’il est. Alors je me suis demandé pourquoi ce débat national que nous commençons à avoir sur les inégalités faisait perdre à certains conservateurs tout sens des réalités. Comment en viennent-ils à débiter des âneries sur “les attaques personnelles” et “les abus des pouvoirs publics” ?

Combattre les inégalités

Je dirais que c’est une question de rapport de force. A mon sens, ce discours hystérique est bien la preuve que les progressistes gagnent du terrain et commencent à convaincre avec leurs politiques de réduction des inégalités.

Les réductions d’impôts et la déréglementation ont dominé la politique fédérale depuis les années 1980, entraînant une explosion des inégalités. Si les conservateurs n’ont rien d’autre à proposer que davantage de baisses d’impôts et de déréglementation, rien d’étonnant à ce que les gens prêtent l’oreille à ce que dit l’autre camp.

Les taux d’imposition sur le revenu des plus riches restent historiquement très faibles, tandis que les plus-values sont taxées à des taux dérisoires de 15 ou 20 %. Prôner une hausse des impôts pour les riches n’est pas une attaque personnelle contre qui que ce soit – pas plus contre vous, M. Perkins, que contre Mme Steel. Non, de telles mesures ne résoudraient pas tous les problèmes budgétaires du pays. En revanche, elles apporteraient d’importantes recettes fiscales et rendraient notre fiscalité plus progressive, et aux yeux de la plupart des gens, plus juste. Or, la justice, c’est important.

Certes, les grandes fortunes ont elles aussi besoin d’amour. Mais elles en recevront davantage si elles cessent de s’autocongratuler pour leur labeur acharné et comprennent que les pauvres eux aussi travaillent dur, parfois en cumulant deux ou trois emplois, et qu’ils ont du mal à mettre de la nourriture sur la table.

Détendez-vous, M. Perkins, ils ne vont pas s’en prendre à vous. Ils attendent juste que des bus normaux les emmènent à l’épicerie.

- Publié le 31 janvier
LE COURRIER DES LECTEURS
La gauche prépare-t-elle sa Nuit de cristal ?
C’est depuis l’épicentre de la pensée progressiste aux Etats-Unis, San Francisco, que je veux attirer l’attention sur les parallèles entre d’une part l’Allemagne nazie et sa guerre contre ses “1 %” – à savoir les Juifs – et d’autre part la guerre de la gauche contre les 1 % de l’Amérique – à savoir les riches.

Du mouvement Occupy à la diabolisation des riches qui transpire dans le moindre mot de notre quotidien local, The San Francisco Chronicle, je sens monter une vague de haine contre ces 1 % qui réussissent. L’opinion est scandalisée par les navettes Google qui transportent les employés du secteur high-tech de San Francisco vers les sociétés [de la Silicon Valley] qui les emploient. Il y a de l’indignation également contre la hausse des prix de l’immobilier, qu’alimente le pouvoir d’achat de ces “techno-geeks”.

C’est là une très dangereuse dérive de la pensée américaine. La Nuit de cristal était impensable en 1930 ; le radicalisme “progressiste” qui en est issu est-il impensable aujourd’hui ?

Tom Perkins, courrier des lecteurs, The Wall Street Journal, le 24 janvier
...........
il a raison il sent bien ^^
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Jeu 13 Fév - 12:34

Dette : le gouvernement américain autorisé à emprunter un an sans limite
Le Congrès américain a définitivement adopté mercredi une mesure autorisant les Etats-Unis à emprunter sans limite jusqu’en mars 2015, désamorçant le risque d’un défaut de paiement de la première puissance mondiale cette année.
Techniquement, la loi prévoit que le plafond de la dette, actuellement fixé à 17 211 milliards de dollars, ne s’applique plus jusqu’au 15 mars 2015.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/02/12/dette-le-gouvernement-americain-autorise-a-emprunter-un-an-sans-limite_979866?xtor=rss-450
.......
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Lun 17 Fév - 10:21

Inquiétudes autour d'un site nucléaire au Nouveau-Mexique
http://www.liberation.fr/terre/2014/02/17/inquietudes-autour-d-un-site-nucleaire-au-nouveau-mexique_980722?xtor=rss-450
Des radiations ont été détectées en surface de cette installation souterraine de stockage de déchets nucléaires.
Des enquêteurs prélevaient dimanche des échantillons, dans l’Etat américain du Nouveau-Mexique, sur un site de stockage de déchets nucléaires où des radiations ont été détectées vendredi dans l’air, bien que les autorités soulignent qu’aucune contamination n’a été signalée. «Nous continuons de surveiller et nous insistons sur le fait qu’il n’y a pas de danger pour la santé humaine et l’environnement», a indiqué à l’AFP la porte-parole du Waste Isolation Pilot Plant (WIPP), Deb Gill, qui a précisé que le site a été fermé et reste pour l’instant inactif.
Premier dispositif de ce type aux Etats-Unis, le WIPP, situé près de Carlsbad au Nouveau-Mexique, permet de confiner des déchets radioactifs, principalement du plutonium, utilisé pour les recherches militaires et la production d’armes nucléaires. Enfouis à 655 mètres de profondeur, les déchets sont disposés dans des salles creusées dans une formation géologique ancienne et stable de sel.

Lorsque des rayonnements ont été détectés dans l’air du site souterrain situé près de Carlsbad vendredi à 23h30 (7h30 samedi en France), la ventilation du WIPP a aussitôt été mise en mode filtrant afin d’éviter tout échange d’air avec l’extérieur, a précisé Deb Gill.

Aucun employé n’était alors sous terre et «aucune contamination n’a été constatée sur le matériel, le personnel ou les bâtiments», a-t-elle souligné. Par mesure de précaution, les employés ont été sommés de s’abriter dans un refuge et autorisé à quitter le site dès samedi 17 heures. Le 5 février, un véhicule transportant du sel au sein du site souterrain avait pris feu et avait mené à son évacuation partielle.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mar 18 Fév - 8:46

Le calvaire de Rahinah Ibrahim, terroriste administrative
http://www.bakchich.info/international/2014/02/17/le-calvaire-de-rahinah-ibrahim-terroriste-administrative-63113
Pendant 9 ans, l’étudiante à Stanford a été privée du droit de savoir ce que l’Oncle Sam lui reprochait pout l’avoir inscrite sur la « no-fly list »…

Pendant 9 ans, le gouvernement américain a empêché le retour aux USA de Rahinah Ibrahim, étudiante en doctorat à l’Université de Stanford, en le plaçant sur la no-fly list* sans raison apparente. Durant 8 ans, les juristes du gouvernement américain se sont opposés à sa requête pour en connaître la raison. En avril dernier, en dépit de sa promesse de 2009 de ne recourir à ce procédé que dans les cas extrêmes, le ministre de la Justice Eric Holder a tenté de s’opposer à l’ouverture d’un procès au nom du secret d’état, en déclarant sous serment que l’information qu’elle demandait « était de nature à compromettre de manière significative la sécurité nationale ».

Lire: Les mensonges du ministre de la Justice d'Obama

La semaine dernière, un juge fédéral a révélé publiquement l’explication gouvernementale du long cauchemar d’Ibrahim : un agent du FBI avait « coché la mauvaise case » faisant d’elle par erreur une terroriste présumée. Lorsque le gouvernement a découvert sa méprise des années plus tard, il s’est néanmoins opposé à son retour aux USA et à ce que lui soient communiqués les fondements de son bannissement initial.

Erreur de l'administration en votre défaveur

Dans une déclaration du mois d’avril, Holder a réitéré sa nouvelle conception du secret d’état et notamment que « le ministère ne l’invoquerait pas afin (i) de dissimuler des violations de la loi, des incompétences ou des erreurs administratives (ii) afin d’éviter à une personne, une organisation ou une agence gouvernementale américaine d’être mises en difficulté ».

Il a donc fait exactement le contraire de ce qu’il avait affirmé.


L’obscure invocation de contraintes de sécurité nationale est d’autant plus insupportable qu’elle a été utilisée pour poursuivre la persécution d’une personne que le gouvernement savait innocente.

Les ennuis d’Ibrahim ont commencé le 2 janvier 2005 lorsqu’elle est arrivée à l’aéroport international de San Francisco afin d’y prendre un vol pour la Malaisie où devait se dérouler une conférence universitaire sponsorisée par l’Université de Stanford. Citoyenne de Malaisie, elle vivait aux USA depuis 4 ans avec un visa d’étudiant. Mais lorsqu’un employé chargé de l’émission des billets a vu son nom sur la no-fly list, il a appelé la police.

Bien que se déplaçant en fauteuil roulant à la suite de complications médicales post-opératoires, Ibrahim fut menottée et placée en cellule où elle affirme avoir été humiliée et menacée par des policiers de San Francisco. On lui a refusé la prise des médicaments qu’elle transportait avec elle, en dépit des terribles douleurs qu’elle éprouvait à la suite d’une intervention chirurgicale récente. Ses problèmes médicaux n’ont suscité aucune sympathie. Comme elle l’a indiqué des années plus tard «C’était comme si mon dos recevait une décharge électrique à chaque battement de mon cœur et je n’ai pas cessé de demander un antalgique et je me suis presque évanouie mais ils m’ont ignoré ». Tremblante et en sanglots, elle a finalement été autorisée à prendre son vol vers la Malaisie mais on lui a interdit de revenir.

Afin de résoudre le problème et de reprendre le cours de sa vie aux USA, elle a engagé un procès contre le gouvernement américain en contestant son placement sur la no-fly list fédérale. Cependant, à chaque étape de la procédure, les officiels américains ont nié qu’elle puisse contester voire même connaître ce qui lui était reproché en invoquant le privilège du secret d’état.

Le juge du tribunal de District William Alsup a rendu en janvier, une ordonnance exigeant que son nom soit retiré de la no-fly list et la semaine dernière, il a levé l’interdiction de rendre public un jugement de 38 pages partiellement censuré, révélant « l’information erronée » qui a conduit le gouvernement à faire un enfer de la vie d’une femme innocente.

Alors qu’il était candidat à l’élection présidentielle de 2008, Barack Obama avait fustigé l’abus du secret d’état par l’administration Bush. Le programme Obama/Biden « pour changer Washington » relevait avec sévérité que « l’administration Bush à, plus que toute autre administration, invoqué un outil juridique appelé ‘privilège du secret d’état’ pour s’opposer aux actions judiciaires ».

Souci bureaucratique

Une fois élu, Obama a déclaré « nous ne devons pas protéger une information du seul fait qu’elle révèle une violation de la loi ou une mise en difficulté du gouvernement…Je ne dissimulerai jamais la vérité simplement parce qu’elle est inconfortable ».

Pour finalement se retrancher derrière le privilège du secret d’état afin de s’opposer aux procès engagés sur des sujets aussi variés que les tortures de la CIA et les assassinats extra-judiciaires. Une plainte déposée par Binyam Mohammed – un homme ayant fait l’objet d’un enlèvement et qui a enduré des tortures « médiévales » telles la lacération au scalpel de son torse et de ses parties génitales – a été rejetée après que le ministère de la justice d’Obama ait invoqué le privilège en question et que l’avocat du ministère Douglas N. ait écrit : « Cette affaire ne peut être jugée…Les juges ne devraient pas jouer avec le feu dans une telle situation de sécurité nationale. »

Lire: Les promesses non tenues d'Obama disparaissent du Web

Les questions troublantes au sujet de l’abus du privilège de secret d’Etat sont évidentes : si les membres du gouvernement fédéral sont prêts à l’utiliser pour dissimuler une simple erreur bureaucratique, jusqu’où iront-ils lorsqu’il s’agira de couvrir des crimes tels les tortures et les assassinats ?

Pour sa part, lors du procès, Ibrahim a déclaré dans une vidéo « J’aimerais que mes enfants ne détestent pas l’Amérique à cause de ce qui m’est arrivé mais je ne souhaite à personne de subir mon sort » .



Traduction littérale de l’article de Murtaza Hussain du 14 février 2014 « Obama DOJ’s New Abuse of State-Secrets Privilege Revealed » dans theintercept.com
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mer 26 Fév - 8:14

Quand le peuple américain refusait qu’on espionne Al Capone
Nul n’a été surpris d’apprendre que Washington disposait d’un puissant système d’espionnage, mais la révélation de son ampleur par l’informaticien Edward Snowden a créé un scandale planétaire. Aux Etats-Unis, la nouvelle fut accueillie avec une certaine apathie. Le temps est révolu où les affaires d’écoutes téléphoniques déclenchaient l’ire de la population, des médias… et des entreprises de télécommunications.
>>>
http://www.monde-diplomatique.fr/2013/08/PRICE/49562
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Lun 19 Mai - 8:27

ÉTATS-UNIS - Les nutritionnistes complices de l’agro-industrie
Lors de la dernière conférence de l'Association des diététiciens de Californie, plusieurs présentations étaient sponsorisées – ou même assurées – par des industriels de la malbouffe. Et l'on s'étonne que l’obésité fasse des ravages ?
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/05/18/les-nutritionnistes-complices-de-l-agro-industrie
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Sam 31 Mai - 8:19

Les vautours sont lâchés sur l’Amérique latine
http://www.humanite.fr/les-vautours-sont-laches-sur-lamerique-latine-539475
BNP-Parisbas est directement menacé d’avoir à payer 8 milliards de dollars au fisc nord-américain pour avoir effectué des opérations commerciales avec La Havane. Tandis qu’à la Maison Blanche la tonalité est hypocritement au discours doucereux, l’impérialisme US et ses relais européens montrent les dents contre Cuba et l’Amérique latine.

Le maintien renouvelé à la tête de leurs pays des gouvernements progressistes latino américains et le développement des structures d’intégration économique et politique dans la région suscitent la haine dans les sphères de pouvoirs étatsuniens. Tandis qu’à la Maison Blanche la tonalité est hypocritement au discours doucereux, au département d’Etat, à la CIA et dans les différents services spéciaux yankees, une feuille de route adaptée et dotée d’énormes moyens financiers vient d’être réactivée avec pour objectif d’aider les « oppositions dans les pays non amis » et, si possible, de renverser les gouvernements issus du suffrage universel. Plusieurs hypothèses de « travail » ont été mises au point. Elles vont depuis l’aide matérielle à la subversion jusqu’à l’étranglement économique, ou encore depuis les actes de terrorisme jusqu’aux campagnes de propagande largement relayées en Europe. Il ne faut pas se tromper : l’heure est à l’affrontement de classes aigu en Amérique latine.

Il y a eu les coups d’Etat « institutionnels » au Paraguay et au Honduras. Il y a désormais des opérations ciblées visant le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur, le Salvador, le Nicaragua et Cuba. L’Argentine et le Brésil sont aussi dans le collimateur.

Au cours des dernières années, ces pays ont enregistré des avancées sociales importantes et construit des politiques indépendantes et souveraines débarrassées de la main mise des multinationales. Ils ont travaillé à renforcer l’intégration régionale avec notamment la Communauté des Etats latinos américains actuellement présidée par le Costa Rica. Un nouveau paysage politique s’est installé dans ce continent qui était autrefois le « pré carré » des Etats-Unis.

Pour l’impérialisme nord-américain, ses banques, ses multinationales et ses intégristes terroristes protégés au plus haut niveau de l’Etat US, un coup d’arrêt s’impose. Il faut donc s’attendre à des événements graves dans cette région du monde.
Déjà au Venezuela, les milieux oligarchiques ont déclenché une guerre de rue contre le gouvernement du président Maduro élu légalement et dont la formation politique, le PSUV, remporte actuellement dans le silence des médias internationaux la plupart des scrutins locaux. A Caracas, les manifestants souvent armés, la plupart enfants de la bourgeoisie, sont caillassés dès qu’ils quittent le périmètre du centre des affaires pour les quartiers populaires.


En Bolivie et en Equateur, des contrats ont été placés sur la tête des présidents Evo Morales et Rafael Correa. Au Salvador et au Nicaragua, les droites les plus extrêmes tentent avec la complicité US de déstabiliser les gouvernements en place. Quant aux Cubains, ils doivent encore et encore affronter menaces et chantages, calomnies et mensonges.
A la Havane, cela fait plus d’un demi siècle que cela dure. Cette fois, alors que Barack Obama avait laissé entendre qu’il était temps de « réviser » la politique nord-américaine à l’égard de Cuba, dans le même mouvement une opération à plusieurs tiroirs a été déclenchée contre la Grande Ile.


Première cible, l’économie avec le maintien du blocus accompagné d’une avalanche d’amendes visant les sociétés et les banques ayant des relations avec Cuba : BNP-Parisbas est directement menacé d’avoir à payer 8 milliards de dollars au fisc nord-américain pour avoir effectué des opérations commerciales avec La Havane ; second objectif, tenter de créer l’insécurité et la peur en provoquant des actes criminels avec, pour dernier exemple, l’arrestation de quatre terroristes venus de Miami ; troisième axe, la propagande avec notamment une radio émettant depuis la France grâce à TDF, une « blogueuse » formatée par la CIA disposant de comptes en banque bien fournis dans plusieurs capitales avec toujours en réserve un « témoin » prêt à faire des « révélations » à la carte.

Contre Cuba et l’Amérique latine, l’impérialisme US et ses relais européens montrent les dents. Que les peuples latinos sachent qu’ils disposent aussi en France et en Europe d’amis véritables et solidaires.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mer 11 Juin - 10:18

Le Tea Party renverse un poids lourd du Parti républicain
Le monde politique semblait comme sonné de cette défaite, Eric Cantor étant l’un des républicains les plus puissants des Etats-Unis, appelé à succéder un jour au président actuel de la Chambre, John Boehner. Cette victoire fait en outre suite à plusieurs défaites de candidats de la mouvance ultra-conservatrice du Tea Party dans les primaires d’autres Etats, face à des élus sortants soutenus par l’establishment du parti républicain, qui semblait en passe de reprendre la main après plusieurs années de divisions internes entre les différentes factions.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/06/11/le-tea-party-renverse-un-poids-lourd-du-parti-republicain_1038038?xtor=rss-450
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mar 1 Juil - 8:05

Faut-il imposer le couvre-feu aux jeunes ?
A Baltimore, un nouvel arrêté municipal prévoit de durcir le couvre-feu pour les jeunes de moins de 16 ans. Cette mesure, l'une des plus sévères des Etats-Unis, relance le débat sur le bien fondé de telles politiques.
les trois quarts des jeunes interpellés l'année dernière pour violation du couvre-feu étaient noirs alors que les Africains-Américains ne représente que 30 % de la population
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/30/faut-il-imposer-le-couvre-feu-aux-jeunes?page=all
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mer 2 Juil - 7:46

La religion avant le droit à la contraception
http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/30/la-religion-avant-le-droit-a-la-contraception
A la suite d'une décision de la Cour suprême, les petites entreprises pourront refuser de couvrir le coût des contraceptifs au nom de leur opinion religieuse.

Une décision consternante ! C'est ainsi que The New York Times (NYT) qualifie l'arrêt de la Cour suprême dans l'affaire Hobby Lobby, donnant le ton de la presse progressiste. Le 30 juin, la Cour a autorisé des entreprises à ne pas prendre en charge le coût des méthodes de contraception dans leur régime d'assurance-maladie, comme l'imposait une provision de la loi sur la réforme du système de santé (l'"Obamacare", voté en 2010).

La plus haute juridiction américaine a donné raison à Hobby Lobby, une société qui s'appuyait sur le Religious Freedom Restoration Act (une loi de 1993 qui proscrit toute législation constituant "une entrave importante au libre exercice de la religion") pour refuser la couverture sociale de certains contraceptifs comme la pilule du lendemain – assimilée à l'avortement.

La presse américaine réagit vivement à ce jugement. Selon l'éditorial du NYT, la Cour a accordé aux entreprises "le droit inédit d'imposer leur vision religieuse à leurs salariés". Dans un autre article du quotidien, le chercheur Aaron Carroll redoute que la décision ne "limite l'accès aux méthodes contraceptives", alors qu'il est impossible d'obtenir les contraceptifs d'urgence dans près de 20 % des pharmacies.

Un précédent dangereux

Plusieurs commentateurs estiment que l'arrêt de la Cour crée un précédent dangereux en attribuant à ces entreprises familiales le droit d'exprimer des convictions religieuses. "Puisque les sociétés ne sont pas des personnes, elles ne peuvent avoir une opinion sur la religion", souligne la procureure féministe Sandra Fluke dans The Washington Post. Un éditorial du Los Angeles Times relève que la décision menace d'autres pratiques sanitaires susceptibles d'aller à l'encontre de croyances religieuses, "des vaccins aux transfusions sanguines, en passant par la psychothérapie".
Les journaux conservateurs, pour leur part, appuient la décision de la Cour suprême. Pour The Wall Street Journal, "si les démocrates sont aussi furieux qu'ils l'affirment, ils devraient révoquer le Religious Freedom Restoration Act et reconnaître qu'ils n'ont que faire de la liberté religieuse".
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Jeu 18 Sep - 11:27

Cigarettes : le travail des enfants, face cachée des blondes américaines
Aux Etats-Unis, on ne peut pas acheter de cigarettes avant 18 ans. Mais, à 13 ans, on peut travailler douze heures par jour pendant les vacances dans un champ de tabac. Et s’empoisonner au jus de nicotine et aux pesticides, vomir, se déshydrater, garder des séquelles neurologiques. Les fumeurs doivent savoir d’où viennent leurs clopes
>>>
http://bo.blogs.rue89.nouvelobs.com/americanmiroir/2014/09/17/cigarettes-le-travail-des-enfants-face-cachee-des-blondes-americaines-233506
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Ven 26 Sep - 7:25

Les dirigeants de General Motors surpayés... en pleine crise financière
fr info
Un rapport de l'organisme qui contrôle l'utilisation des aides publiques américaines aux entreprises en difficultés pendant la crise financière dénonce les rémunérations trop élevées d'une quinzaine de dirigeants du constructeur automobile General Motors. Il met aussi en cause le Trésor Public américain, qui a laissé détourner les règles qu'il a lui-même fixé en matière de rémunération.

Onze milliards de dollars. C'est la somme payée par les contribuables américains pour sauver l'emblématique constructeur automobile General Motors, mis en péril par la crise financière de 2008. A ce sacrifice, il y avait des contreparties, énoncées par Barack Obama lui-même. L'une d'elles était le plafonnement des rémunérations des dirigeants d'entreprises aidées : pas plus de 500.000 dollars par an, avait annoncé le président des Etats-Unis. Et ce jusqu'au remboursement des sommes consenties par le Trésor Public.

Un million de dollars par an

Un rapport de l'autorité qui contrôle l'utilisation des aides publiques constate que la réalité est tout autre en ce qui concerne les dirigeants de GM et de sa filiale de crédit Ally Financial. L'inspection générale pour le Troubled Asset Relief Program, autrement dit TARP, pointe que 16 dirigeants des deux entreprises ont perçu des rémunérations supérieures à un million de dollars par an durant l'année 2013. GM et Ally n'avaient alors pas encore remboursé les aides publiques et étaient donc, en théorie, toujours sous le coup des règles instaurées par l'administration américaine. Une révélation qui vient troubler l'image égalitaire de la nouvelle patronne, Mary Barra.

13 morts

Le Trésor Public américain, loin de s'inquiéter de ces sommes, a accepté progressivement d'assouplir la règle. Et il conteste les conclusions du rapport, affirmant qu'il fallait en arriver là pour que les dirigeants de GM ne soient pas tentés de quitter le navire pour aller voguer vers des entreprises plus rémunératrices. Et ce d'autant que le climat n'est pas au beau-fixe pour le constructeur, qui doit rappeler plusieurs millions de véhicules à cause d'un défaut mécanique. La firme a pris son temps pour le faire et au moins 13 automobilistes se sont tués.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Ven 17 Oct - 8:36

Une loi pour faire taire Mumia Abu-Jamal
http://www.humanite.fr/pennsylvanie-une-loi-pour-faire-taire-mumia-abu-jamal-554790
Un représentant républicain de l’État de Pennsylvanie, Mike Vereb, fait voter un texte ce mercredi, en procédure d’urgence, qui vise à interdire aux détenus d’exercer leur droit à la liberté d’expression.

Mumia Abu-Jamal est la voix des sans-voix. Et une nouvelle fois, ils veulent faire taire ce journaliste, en prison à vie sans possibilité de sortie. Un représentant républicain de l’État de Pennsylvanie, Mike Vereb, fait voter un texte ce mercredi, en procédure d’urgence, qui vise à interdire aux détenus d’exercer leur droit à la liberté d’expression. Le projet de loi vise à « priver les prisonniers du droit de s’exprimer publiquement sur les crimes pour lesquels ils ont été condamnés », dénonce le comité Sauvons Mumia.

Officiellement, il s’agit de protéger les victimes. En réalité, cette atteinte à la liberté d’expression des prisonniers, et à premier amendement de la Constitution états-unienne, vise spécialement Mumia Abu-Jamal, condamné à mort en 1982 pour avoir tué un policier, au terme d’un procès au cours duquel les droits de la défense n’ont pas été respectés.

Si l’élu républicain veut que son État prenne une telle mesure, c’est que Mumia Abu-Jamal dérange. Il a pu prononcer début octobre – par téléphone – un discours lors de la remise des diplômes universitaires du Goddard College, dans le Vermont, dont il a suivi les cours par correspondance. Ce sont les étudiants qui avaient choisi cette figure de la lutte pour l’égalité.

Au-delà de Mumia, ce seront tous les prisonniers de l’un des États les plus carcéraux des États-Unis qui se verront privés de leur droit de s’exprimer. La Pennsylvanie « compte 5 000 condamnés à vie sans possibilité de libération conditionnelle parmi lesquels ont compte 500 enfants », dénonce le comité Mumia, qui pointe l’inefficacité de la politique sécuritaire
 : « En 2013, Philadelphie était la ville américaine où le taux de criminalité était le plus élevé ». Plusieurs associations appelaient mercredi à manifester à Harrisburg, capitale de Pennsylvanie.

Lire aussi le communiqué du Collectif français "Libérons Mumia" : Mumia Abu-Jamal condamné au silence absolu ?
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mer 22 Oct - 8:53

Mobilisation internationale pour l'abrogation de la loi anti-Mumia
Le projet de loi privant les prisonniers de Pennsylvanie de leur droit d'expression a été voté par les élus de la Chambre des Représentants et du Sénat. Le Gouverneur de l'Etat devrait, ce mardi, promulguer cette loi.
Cette loi nommée « Revictimization Relief Act » donne un pouvoir discrétionnaire quasiment illimité aux Procureurs de district et au Procureur général de priver les prisonniers du droit à la parole, au prétexte que toute expression de leur part provoque « l’angoisse » des familles des victimes. Cette loi vise à la fois les prisonniers et les soutiens qui les parrainent. Ainsi, sous couvert de protéger les victimes, les politiciens s’octroie un pouvoir qui sera difficile, voire impossible, pour les citoyens à contrôler.
En cherchant à faire taire les prisonniers, la loi établit un précédent qui met en cause le Premier Amendement de la Constitution des Etats-Unis. Avec cette violation de la liberté de parole, l'Etat de Pennsylvanie prive en effet les citoyens de leur droit de savoir et de comprendre ce qui se passe dans les prisons … Les tribunaux ont toujours défendu le droit constitutionnel des prisonniers à s’exprimer contre les tentatives des gouvernements des Etats et de l’administration pénitentiaire de le remettre en question pour des raisons politiques prétendument sécuritaires.
La protection des victimes, objectif louable en soi, suppose d’abord un processus judiciaire équitable et un verdict juste pour toutes les parties concernées. Elle n'est pas assurée en niant les droits fondamentaux de ceux reconnus coupables parce que la liberté de parole des prisonniers est aussi une garantie contre les condamnations injustifiées et les peines sévères souvent disproportionnées en regard des crimes allégués.
La société américaine est actuellement engagée dans un débat de grande envergure sur les problèmes de l'incarcération de masse. Ce débat n'aurait jamais pris cette dimension publique sans le témoignage et la réflexion des prisonniers eux-mêmes, par la dénonciation des violations systémiques de leurs droits devant les tribunaux et les conditions déshumanisantes de la vie carcérale.
Cette loi est revendiquée par l'Ordre fraternel de la police et ses alliés politiques parce qu'ils n'ont pas réussi à faire interdire le discours de Mumia Abu-Jamal lors de la remise des diplômes aux étudiants du Goddard College dans le Vermont … Faute de pouvoir faire taire Mumia Abu-Jamal, cette Loi sacrifie les droits de tous les prisonniers.
Il s'agit d'un acte législatif contraire à l'éthique de la punition collective, principe à partir duquel la démocratie américaine a été érigée. Pour comprendre la société et ses problèmes, l'Etat ne peut être autorisé à faire taire les voix dissidentes ou impopulaires. Au lieu de défendre ce droit constitutionnel, les politiciens de Pennsylvanie semblent beaucoup plus intéressés à promouvoir leurs propres intérêts par la pratique de la vengeance politique …
Comme le sénateur Daylin Leach l’a déclaré lors de son vote contre le projet de loi « c'est la plus extrême violation du Premier Amendement de la Constitution car cette Loi empêche tout prisonnier de s'exprimer sur toute question par crainte d'une poursuite civile de représailles ».
Cette loi viole la confiance du public … C'est une attaque contre notre liberté, alors qu’elle devrait être protégée par le législateur et par voie de conséquence par celles et ceux qui ont la charge de la faire respecter même s i les discours qu'ils entendent ne leur conviennent pas.
Nous, soussignés, protestons contre l'abus de pouvoir de l’Etat de Pennsylvanie et son piétinement des droits fondamentaux de l'homme : des étudiants d'entendre Mumia Abu- Jamal, des enseignants et des journalistes d'accéder à la parole des prisons. Plus généralement nous nous opposons à toute restriction de la libre circulation de l'information dans la société.
Avec un nombre croissant d'exécutions sommaires par la police à travers le pays et l'adoption de Lois contrevenant aux droits constitutionnels, nous appelons les citoyens à s'organiser collectivement et à agir pour s'opposer aux dérives de plus en plus inquiétantes de la politique de l’État de Pennsylvanie.
>>>
http://www.humanite.fr/mobilisation-internationale-pour-labrogation-de-la-loi-anti-mumia-555215

avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  niouze le Ven 7 Nov - 19:18


Un homme de 90 ans arrêté en Floride parce qu’il donnait à manger à des sans-abri

Par Olivia Crellin
November 7, 2014 | 11:50 am
La police de Fort Lauderdale en Floride a arrêté un homme de 90 ans le week-end dernier parce qu'il donnait à manger à des sans-abri — un acte de charité qu'il accomplit régulièrement depuis 23 ans.
Au moins quatre voitures de police et une demi-douzaine de policiers attendaient Arnold Abbott et deux pasteurs quand ils sont arrivés dans un parc de Floride dimanche après-midi pour distribuer de la nourriture à plus d'une centaine de sans-abri d'après le site du Broward-Palm Beach New Times.
Arnold Abbott, le fondateur de l'organisation Love Thy Neighbor (« Aimez votre voisin »), est parvenu à distribuer quatre repas avant d'être menotté, et présenté devant la justice.
« Un policier m'a dit "Posez cette assiette immédiatement" — comme si j'avais une arme, » raconte Arnold Abbott.
Une vidéo montre la foule huer la police et crier « Honte à vous ! »
L'homme encourt jusqu'à 60 jours de prison, et une amende de 500 dollars (400 euros). Un nouvel arrêté de la ville interdit la distribution de nourriture sur la voie publique. Elle fait partie d'un ensemble de mesures visant à lutter contre la présence des sans-abri en ville.
« Je ne suis pas satisfait de voir un groupe de sans-abri dans la ville de Fort Lauderdale, » a déclaré le maire Jack Seiler au journal le Sun-Sentinel. « Leur donner un repas les conforte dans ce cycle, et ce n'est pas productif. »
C'est le cinquième arrêté en six mois qui restreint les droits des sans-abri de la ville. On compte aussi l'interdiction faite aux sans-abri de la ville de mendier sur les carrefours fréquentés, et celle de dormir et de stocker des effets dans des lieux publics.
Quand le dernier arrêté est passé, le 22 octobre dernier, des opposants se sont rassemblés devant les bureaux de la pour chanter « Du sang, du sang, du sang sur tes mains. Honte, honte, honte sur Seiler, » et « Hé Jack, qu'est-ce que t'en penses ? Combien de sans-abri t'as affamé aujourd'hui ? »
Fort Lauderdale n'est pas la seule ville à voter des dispositions qualifiées d'« haineuses envers les sans-abri, » et la Floride est connue pour être un État hostile aux sans-abri.
Plus de 30 villes américaines ont adopté, ou envisagent de mettre en place l'interdiction de distribuer de la nourriture, et parmi elles, plus de 20 ont réussi à restreindre les distributions de nourriture depuis janvier 2013, d'après une étude publiée le mois dernier par la Coalition nationale pour les sans-abri, basée à Washington.
Les interdictions de camper dans les espaces publics ont augmenté de 60 % depuis 2011, et les interdictions de mendicité ont augmenté de 25 % dans les villes américaines, d'après un rapport du Centre national du droit de l'itinérance et de la pauvreté.
Les détracteurs de ces lois estiment que les autorités rendent la vie des sans-abri délibérément plus difficile parce qu'ils veulent rendre certains quartiers plus attirants aux commerces et les touristes.
« Le développement économique et le tourisme ne font pas bon ménage avec les sans-abri et les organisations qui les prennent en charge, » a déclaré à la chaîne de télévision NBC Michael Stoops, un responsable de la Coalition nationale pour les sans-abri.
« Il y a des pressions permanentes pour que les foyers d'hébergement soient déplacés dans une autre partie de la ville, » poursuit-il. « Mais même si ça réussissait, il y aurait toujours des sans-abri dans les centres-villes, parce que c'est là qu'on trouve la plupart des agences gouvernementales, la sécurité sociale, les centres de soin, les points de distribution de coupons alimentaires. »
Beaucoup des villes qui ont restreint la distribution de nourriture sont situées en Floride et au sud de la Californie, où la météo est plus clémente pour ceux qui n'ont pas d'autre choix que de dormir dehors.
Les partisans de cette loi disent que les églises et les groupes privés qui distribuent de la nourriture détournent les sans-abri des programmes mis en place par la ville, et ne font qu'aggraver le problème.
Les experts ne sont pas d'accord. « Il y a beaucoup de mythes qui circulent au sujet des sans-abri et de la distribution de nourriture, » d'après la Coalition nationale pour les sans-abri. « La distribution de nourriture ne maintient pas les sans-abri dans leur situation. »
En promulguant ces lois, les législateurs de Fort Lauderdale ont invoqué « la santé publique et la sécurité », disant qu'interdire de nourrir les sans-abri protégerait ces derniers de maladies.
Arnold Abbott, qui nourrit les sans-abri de Fort Lauderdale depuis 1991 dit que ces nouvelles lois sont nuisibles pour les habitants les plus vulnérables de la ville.
« Ce sont les plus pauvres des pauvres. Ils n'ont rien. Ils n'ont même pas de toit au-dessus de leur tête, » explique Arnold Abbott. « Qui peut les repousser ? »
Les nouvelles réglementations demandent que les groupes qui distribuent de la nourriture soient situés au moins à 150 mètres des résidences privées. Elles limitent les points de distribution de nourriture à un seul par pâté de maison, tous les 150 mètres.
Micah Harris, dont l'organisation the Peanut Butter and Jelly Project distribue de la nourriture aux sans-abri a déclaré à la chaîne de télévision WPLG Local 10 News que les gens à Fort Lauderdale « mouraient véritablement de faim dans les rues. »
« Je n'ai pas d'autre mot, c'est atroce, » a-t-il dit au sujet de l'ordonnance. « C'est dégoûtant. »
Le maire, qui défend sa mesure, a déclaré à WPLG : « On ne va pas arrêter d'appliquer la loi simplement parce qu'on attire l'attention des médias. On applique les lois ici, à Fort Lauderdale. »
Ce n'est pas la première fois qu'Arnold Abbott se frotte à la justice pour nourrir des sans-abri. En 1999, il a poursuivi la ville car elle voulait l'empêcher de nourrir des sans-abri sur la plage. Il a gagné le procès. 
«Je sais que je serai arrêté à nouveau, et je suis prêt, » a-t-il déclaré à Fox News.

https://news.vice.com/fr/article/un-homme-de-90-ans-arrt-en-floride-parce-quil-donnait-manger-des-sans-abri?utm_source=vicefbfr

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Jeu 13 Nov - 10:03

Noirs, athées et gays acceptés : mais à quoi joue le KKK ?
http://www.lesinrocks.com/2014/11/12/actualite/membres-noirs-athes-gays-acceptes-kkk-va-t-il-changer-11535043/
John Abarr, un responsable du Ku Klux Klan du Montana, crée la polémique en déclarant accueillir désormais des membres sans critère de race, de religion ou d’orientation sexuelle.

Interviewé le 3 novembre par Great Falls Tribune, John Abarr, qui appartient au KKK, a décrété il y a une semaine avoir créé un nouveau groupe dans le Montana pour lequel le recrutement serait beaucoup plus ouvert qu’a l’accoutumée : les chevaliers de Rocky Mountain. On ignore pour le moment combien de personnes ont été séduites par son appel et ont rejoint ses rangs.

Pas de scission, une évolution

“Le KKK représente une Amérique forte” a-t-il déclaré au journal local. “La suprématie des Blancs représente le vieux Klan. Les chevaliers de Rocky Mountain sont le nouveau Klan.” Plus de racisme à l’ordre du jour, donc ? Sa priorité est de recruter large pour, dit-il : “lutter contre le nouvel ordre mondial” et l’apparition progressive d’un gouvernement universel unique, complot qu’il attribue à Obama.

Pour preuve de sa bonne foi, John Abbar a rencontré en août des dirigeants locaux du NAACP (National Association Advancement of Colored People – Association nationale pour l’avancement des gens de couleur). Alors que la célèbre organisation de défense des minorités est l’ennemi historique du KKK, il leur a proposé d’organiser un sommet commun en 2015 sur le thème de la paix.

Sa campagne n’a pas laissé indifférents les haut dirigeants du KKK. L’un d’entre eux, Bradley Jenkins, a d’ailleurs pris la parole sur le sujet, toujours dans le Great Falls Tribune, en déclarant : “Cet homme va à l’encontre de tout ce que nos règles édictent. Il essaye d’utiliser le nom KKK pour faire avancer sa carrière politique.”

Du côté du réseau de défense des droits humains du Montana, c’est la suspicion qui prédomine. Rachel Carrol-Rivas a ainsi affirmé au journal : “Il sait que ses croyances ne sont pas populaires, alors il essaye d’apparaître plus modéré. Je pense que c’est juste une comédie. [...] Si John Abarr était vraiment réformé, il abandonnerait tout simplement l’affiliation avec le KKK.” Or les robes blanches à capuche pointue et les rituels secrets sont bien encore à l’ordre du jour.

Etats noirs et Etats blancs

Il suffit de remonter au 31 août pour comprendre que les déclarations de ce directeur des relations publiques du KKK local s’apparentent surtout à un coup médiatique. Il avait alors tenu un discours pour expliquer sa doctrine sécessionniste devant les membres interloqués du NCAAP. Elle est fondée sur l’idée de séparer cinq Etats (le Wyoming, le Montana, l’Idaho, Washington et l’Oregon) du reste du territoire américain. Les Noirs pourraient seulement y séjourner, et non y résider. En contrepartie, il propose que d’autres Etats, comme la Georgie par exemple, soient complètement réservés aux Noirs. Ainsi, les couples mixtes pourraient être évités, un point important puisque John Abarr avait alors insisté sur le fait qu’il voulait seulement “des bébés blancs” dans ces Etats. La paix, l’amour et l’égalité, oui. Mais séparément. Un dogme qui peut effectivement plaire à tous les racistes, quelle que soit leur couleur.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  ivo le Mer 19 Nov - 10:04

Etat d'urgence décrété à Ferguson aux Etats-Unis
http://www.rfi.fr/ameriques/20141118-etats-unis-missouri-michael-brown-clayton-etat-urgence-decrete-ferguson-emeutes-craintes/
Aux Etats-Unis, le gouverneur de l'Etat du Missouri a décrété l'état d'urgence et a ordonné le déploiement de policiers et de la Garde nationale du Missouri à Ferguson, un quartier de la banlieue nord-ouest de Saint Louis, pour une période de 30 jours. Il craint une «possibilité d'émeutes étendues» alors qu'un grand jury doit annoncer ses conclusions, et décider si le policier blanc responsable de la mort d'un jeune Noir en août dernier doit être inculpé ou non.

« La violence ne sera pas tolérée » a averti le gouverneur du Missouri Jay Nixon. Il prend cette fois les devants en déployant la Garde nationale, c'est-à-dire l'armée, pour renforcer les effectifs policiers le temps de maintenir le calme. Jay Nixon veut éviter que ne se reproduisent les émeutes raciales d'août dernier, après la vague d'émotion qu'avait suscité la mort du jeune Michael Brown, tué de six balles par un policier blanc, Darren Wilson.

L'agence américaine de renseignements, le FBI, a publié une note d'information qui met en garde contre une possible flambée de violence, pas uniquement à Ferguson, mais dans tout le pays. Des manifestations sont d'ailleurs déjà prévues à Chicago, Atlanta, Washington juste après l'annonce des conclusions du grand jury. Celui-ci doit décider dans les prochains jours si Darren Wilson était en état de légitime défense, ou s'il devra être jugé.

Ce lundi des manifestants ont déjà bloqué pendant une heure un carrefour au centre de Saint Louis dans un froid glacial de façon pacifique. Mais des membres du groupe raciste d'extrême droite, le Ku Kux Klan, ont distribué des prospectus menaçant d'utiliser des armes létales contre les manifestants. Les ventes d'armes à feu sont montées en flèche. En prévision des violences, les magasins ont déjà renforcé les protections de leurs devantures.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etats-Unis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum