Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Jeu 21 Juin - 11:58

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

Comment organiser la révolution?

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Cernunnos le Sam 5 Sep - 19:12

le_vieux a écrit:- la grève comme moyen de mettre la pression
- développer dans toutes les luttes les habitudes et les pratiques de gestion collective et de coordination visant à court-circuiter les appareils syndicaux
Je vais les intégrer, la grève dans les moyens pour mettre la pression, et le second, je pense rajouter un point concernant l'éducation que j'ai complètement oublié.

le_vieux a écrit:à ta grande pagaille :
- l'appropriation des moyens de production par des collectifs de travailleurs.
Ca rentre dans "chacun fonce sur son objectif"

le_vieux a écrit:
Les "dernières étapes" de ton schéma dépendent beaucoup des circonstances extérieures. La révolution décrétée à un jour "j" n'est possible que si l'on est déjà entrés dans une situation révolutionnaire. Ces situations arrivent le plus souvent par conséquence des actes de l'Etat et de la classe dirigeante (guerres, répressions de mouvements de masse, tentatives de coup d'état etc.)
Oui, mais de l'autre côté, si on attend cette fameuse situation révolutionnaire on a aucune chance de satisfaire les conditions de synchronicité et de globalité. D'une manière ou d'une autre il faudra trouver un truc pour provoquer les évènements.

spike a écrit:Et comment sais-tu à quel moment la "phase 1 de la préparation" est terminée et qu'il faut passer à la "phase 2 de la préparation", par exemple?
Il faut des groupes prêts à passer à l'action qui commencent à prendre contact avec d'autres. Tant qu'un groupe se sentira pas prêt, il passera pas à la phase suivante. Lorsque qu'un maximum de groupe est passé en phase 2, on peut considérer que globalement on est en phase 2.

Merci pour vos avis.
avatar
Cernunnos

Messages : 46
Date d'inscription : 27/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  le_vieux le Sam 5 Sep - 22:39

Cernunnos a écrit:Je vais les intégrer, la grève dans les moyens pour mettre la pression, et le second, je pense rajouter un point concernant l'éducation que j'ai complètement oublié.
Ouais, là il s'agit pas à proprement parler d'éducation, mais de donner les moyens au plus grand nombre de participer à des actions contrôlées collectivement. C'est de l'éducation par le fait peut être, mais c'est avant tout une pratique.

Cernunnos a écrit:Oui, mais de l'autre côté, si on attend cette fameuse situation révolutionnaire on a aucune chance de satisfaire les conditions de synchronicité et de globalité. D'une manière ou d'une autre il faudra trouver un truc pour provoquer les évènements.
Ca demanderait une réflexion plus poussée. Un truc style "la semaine prochaine, on commence la révolution, on va l'annoncer sur indymédia", ça n'a aucune espèce de chance d'aboutir. En tout cas sûrement pas à plat dans une situation calme.
Je reste persuadé que nous sommes tributaires d'évènements extérieurs. Ce qu'il faut par contre, c'est être prèt à réagir et à intervenir, et être en mesure de le faire.

On a déjà vu des groupuscules d'internet annoncer la révolution à date fixe, on a déjà vu ce que ça donnait : rien.

Faudrait surtout pas qu'on se mette dans le crâne que les tâches à réaliser seront aussi simples que d'élaborer vite fait un petit schéma théorique.
avatar
le_vieux

Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  spike le Dim 6 Sep - 12:33

Je vais essayer de répondre à touts les questions que j'ai posé au début de la discussion:

Mais de quelle révolution voulons nous?

Une révolution sociale qui aura pour but d'annéantire l'Etat, la hierarchie, les classes sociales. Nous voulons un société égalitaire.

Faut-il lutter main dans la main entre communistes et anarchistes?

Je serai tenté de répondre oui, car nous, anarchistes, ne sommes pas assez nombeux pour faire notre propre révolution, de plus communistes et anarchistes appartiennent à la même classe sociale et nos but sont très proches. Cependant je pense qu'il faut faire confiance au militants communistes et non à leurs dirigeants. On a vu ce que ça donnait...

Comment ferons-nous pour empêcher les bougeois de reprendre le pouvoir et de mener à bien leur "révolution blanche" comme celle ayant eu lieu en 1917 après la prise de pouvoir par les Bolchéviks en URSS?

Je pense qu'il faut appliquer une sorte de "dictature du prolétariat" (je sens que je vais me faire pas mal d'ennemis là). Ce terme a été galvaudé et n'est pas du tout une dictature.

Que ferons-nous des opposants à notre société anarchiste?

Etant convaincu de l'inutilité de la prison, je pense qu'on ne peut pas embastiller nos ennemis, mais que faire?

Comment éviter que notre révolution ne tourne à la dictature comme celles du bloc de l'Est?

Ne pas concentrer trop de pouvoir dans les main d'un homme. Collectiviser les moyen de production.
Mais il manque des choses....

Pour faire notre révolution, doit-on attendre qu'une majorité de la population nous soutienne, ou bien devenons la débuter alors que nous sommes des petits groupes en espèrant que les gens se rangent petit à petit à notre cause?

Je crois que nous devons organiser des petits groupes et commencer à faire la révolution. Si on attend qu'une majorité de personne soit convancu, et bien on a pas fini d'attendre! Et je crois qu'en période révolutionnaire, l'action des activistes peut entrainer le mouvement et convaicre les autres.

Quel rôle pour les femmes et les personnes non aptes au combat?...

Comme dit plus hat hommes et femmes on le même rôle. Quat aux personnes "non aptent au combat" elles pourront distribuer des tracts pour convaincre des personnes, aider à la construction et à la distribution des armes, élaborer des stratégies...

JSi vous avez d'autres idées n'hésiter pas!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Anaryax le Dim 6 Sep - 12:55

Je comprend pas ce que viens foutre la dictature du proleteriat dans tout ça.
avatar
Anaryax

Messages : 136
Date d'inscription : 17/06/2009

http://dystopique.revolublog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  spike le Dim 6 Sep - 16:10

Anaryax a écrit:Je comprend pas ce que viens foutre la dictature du proleteriat dans tout ça.

Ah je savais bien que ça n'allais pas plair à tout le monde Smile!

Donc à mon sens, une fois que la révolution est fini et que nous avons instauré une société anarchiste, il est evident que les anciens bourgeois voudront récupérer leur privilèges. Il faudra donc empêcher cela. Et je pense que la "dictature du prolétariat" est un bon moyen pour cela.
Après à nous de faire de cet outil autre chose que ce que les "démocraties populaire" en ont fait, afin que tous nos efforts ne sombres pas dans la dictature.

Bien sûr si tu as mieux à proposer camarade, je suis prenneur Wink!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Anaryax le Dim 6 Sep - 17:51

La base de l'autogestion et la révolution anarchiste c'est qu'il n'y ai pas besoins d'Etat centralisé pour quoi que se soit. D'ailleurs si cette révolution débouche sur des communautés indépendantes, il n'y a pas de "tout" à attaquer, donc chacun se défend à son échelle.

La dictature du prolétariat n'est absolument pas anarchiste, et qu'elle ai été utilisée par Staline ou non, elle porte en elle une force unidirectionnelle qui est contre révolutionnaire. La dictature du prolétariat est la réaction.
avatar
Anaryax

Messages : 136
Date d'inscription : 17/06/2009

http://dystopique.revolublog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Zanzi le Dim 6 Sep - 17:54

Toute personne pouvant être un danger à la révolution devra répondre à ces actes ou alors fuir la société qui est à venir, il ne sera alors plus protégé par aucune des "lois fondamentales*".

lois fondamentales : par exemple l'interdiction de nuire à autrui ou à la société... C'est bancale j'avoue.
avatar
Zanzi

Messages : 95
Date d'inscription : 06/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  spike le Dim 6 Sep - 18:18

Zanzi a écrit:Toute personne pouvant être un danger à la révolution devra répondre à ces actes ou alors fuir la société qui est à venir, il ne sera alors plus protégé par aucune des "lois fondamentales*".

lois fondamentales : par exemple l'interdiction de nuire à autrui ou à la société... C'est bancale j'avoue.

Ouais c'est carrément bancale là! Smile Et puis si la société anarchiste s'établie dans le monde entier bah le mec il a plus qu'à aller vivre sur une ile deserte... De nos jour tous les opposant au système (de droite ou de gauche) ne vivent pas sur unr île déserte...

>>>anaryax: Tu repousses le problème mais tu ne le résout pas là! Certains voudrons les tuer, d'autres voudrons les emprisonner, d'autres encore en fait des esclaves... Ca me parait pas viable.
La dictature du prolétariat si elle n'est pas contrôler oar un chef (comme ce fut toujours le cas dans les démocraties populaires) peut il me semble aider à résoudre ce problème collectivement.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Anaryax le Dim 6 Sep - 18:34

Je repousse pas le problème, le problème ne sera pas global, il sera local, si c'est bien une révolution anarchiste qui à lieu et pas marxiste. S'ils nous attaquent, on se défend, on en fait pas des esclaves, tu délires !

Si tu crois qu'une révolution peut avoir lieu sans au préalable un changement dans la mentalité des gens, il va te falloir beaucoup d'autorité, hein. Je préfère que ça ne change jamais plutot que de mettre en place une "dictature du prolétariat". Je serai contre, t'es flics auront qu'a me tirer dessus.
avatar
Anaryax

Messages : 136
Date d'inscription : 17/06/2009

http://dystopique.revolublog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  anarchy-wanted le Dim 6 Sep - 18:53

Il ne faut pas attendre un changement des mentalités, il faut le provoquer.

Spike, une dictature du prolétariat reste une dictature, totalement opposée aux principes et à une société libertaires. Il faut se défendre et contre-attaquer, pas contrôler et imposer.

Celui qui ne serait pas d'accord vivrait en dehors des communautés, se débrouillerait seul jusqu'a ce qu'il comprenne qu'il vaut mieux etre avec d'autres gens.

anarchy-wanted

Messages : 49
Date d'inscription : 02/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  spike le Dim 6 Sep - 19:08

anarchy-wanted a écrit:Il ne faut pas attendre un changement des mentalités, il faut le provoquer.

Spike, une dictature du prolétariat reste une dictature, totalement opposée aux principes et à une société libertaires. Il faut se défendre et contre-attaquer, pas contrôler et imposer.

Celui qui ne serait pas d'accord vivrait en dehors des communautés, se débrouillerait seul jusqu'a ce qu'il comprenne qu'il vaut mieux etre avec d'autres gens.

Ouais bof bof comme solution... mais bon j'ai pas mieux! Wink
Pour moi une dictature du prolétariat, si elle est réalisé bien (ce qu'elle n'a jamais été) mener n'a rien à voir avec une dictature.

>>>anaryax: le coup des esclave c'était une façon de parler. Mais toi tu prendrais le temps de discuter avec ton pire ennemi, pour lui faire comprendre que la société anar est super?
Je suis un anar mais les anars n'ont jamais vraiment trouvé à cette question spécifique, donc j'emprunte des trucs au marxisme.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Anaryax le Dim 6 Sep - 19:12

Sauf que c'est précisément sur ce point qu'on distingue le marxisme de l'anarchisme, l'autorité.
avatar
Anaryax

Messages : 136
Date d'inscription : 17/06/2009

http://dystopique.revolublog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  anarchy-wanted le Dim 6 Sep - 19:18

Si elle n'a pas les aspects d'une dictature, alors ca ne s'appelle plus dictature du prolétariat, essaye de trouver une autre appellation pour ce que tu veux exprimer, sinon tu prêtes a confusion.

Les différences entre anarchisme et communismes sont minces, les deux grosses sont le maintien temporaire de l'état et la dictature du prolétariat.

anarchy-wanted

Messages : 49
Date d'inscription : 02/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Anaryax le Dim 6 Sep - 19:22

Ce qui n'est pas mince, comme différence, pas du tout.
avatar
Anaryax

Messages : 136
Date d'inscription : 17/06/2009

http://dystopique.revolublog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  anarchy-wanted le Dim 6 Sep - 19:26

C'est une appréciation personnelle, pour moi anarchistes et communistes ont les mêmes buts, c'est l'essentiel (mais l'appréciation est totalement personnelle).

anarchy-wanted

Messages : 49
Date d'inscription : 02/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Gavroch' le Dim 6 Sep - 19:29

Pour ce qui est de la dictature du prolétariat le problème c'est que le termes si a été énoncé par marx celui ci ne l'a jamais définit.
Pour moi qui suis communiste la dictature du prolétariat n'a rien a voir avec ce qu'en on fait lénine et ses successeurs mais c'est simplement l'installation de conseils ouvriers ou tant que la révolution n'est pas faites les révolutionnaires prendrait collectivement les décisions concernant le mouvement révolutionnaire et qui ensuite servirait a réunir l'ensemble des membres des différentes communes pour prendre les décisions colléctives.
avatar
Gavroch'

Messages : 185
Date d'inscription : 22/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  anarchy-wanted le Dim 6 Sep - 19:38

le terme a differentes interprétations possibles, mais le mot dictature me dérange, marx avait besoin d'un terme fort mais moi je ne l'aime pas, il ne colle pas avec le communisme je trouve

anarchy-wanted

Messages : 49
Date d'inscription : 02/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Invité le Dim 6 Sep - 19:48

il ne colle pas avec le communisme
Surtout avec le communisme libertaire me semble-t-il...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Gavroch' le Dim 6 Sep - 19:59

pour moi il cadre parce qu'il s'oppose a la démocratie spéctaculaire (pour reprendre une dialectique situ)
avatar
Gavroch'

Messages : 185
Date d'inscription : 22/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Cernunnos le Dim 6 Sep - 20:35

le_vieux a écrit: Un truc style "la semaine prochaine, on commence la révolution, on va l'annoncer sur indymédia", ça n'a aucune espèce de chance d'aboutir. En tout cas sûrement pas à plat dans une situation calme.
Je reste persuadé que nous sommes tributaires d'évènements extérieurs. Ce qu'il faut par contre, c'est être prèt à réagir et à intervenir, et être en mesure de le faire.
On a déjà vu des groupuscules d'internet annoncer la révolution à date fixe, on a déjà vu ce que ça donnait : rien.
Faudrait surtout pas qu'on se mette dans le crâne que les tâches à réaliser seront aussi simples que d'élaborer vite fait un petit schéma théorique.
Ce que j'ai présenté, c'est un canevas, un schéma directeur, une idée générale. Il n'y a pas de dates, ni de durée. Ca peut prendre des années ou dizaines d'années.
La stratégie qui consiste à attendre un évènement pour agir, sans avoir préalablement planifié, ou au moins pensé, cette action n'a aucune chance de réussite. En plus, elle irait à l'encontre des conditions de synchronicité et de globalité. On peut ne pas être d'accord avec ces conditions, mais alors il faudrait prouver, en théorie du moins, qu'il est possible d'avoir une révolution locale qui puisse durer au-delà de quelques mois.

Ma conviction est que si on ne sait pas où on va, on a aucune chance d'arriver quelque part, et si on ne monte pas la première marche, on a aucune chance d'arriver au sommet de l'escalier.

Pour l'instant on est même pas sur la première marche, on hésite encore à prendre l'escalier, l'ascenseur ou l'échelle de secours. On se demande aussi si on va mettre des baskets ou des rangers, ce qu'on fera quand on sera tout en haut, s'il faut monter à cloche-pied ou à reculons, si l'escalier est propriété collective ou si chaque marche sera auto-gérée, et plein d'autres détails. On est vraiment dans la nef des fous...
avatar
Cernunnos

Messages : 46
Date d'inscription : 27/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Invité le Lun 7 Sep - 15:20

Ca fait un bon moment que je lis cette discussion, même si je n'ai pas le courage, là maintenant, de relire tous les posts.

Je me revendique révolutionnaire parce que je pense que cette société n'est pas amendable, qu'il faut tout changer dans sa logique profonde, pour une société libertaire, communiste autogestionnaire (et j'insiste sur ce dernier mot). Attention, je n'ai aucune certitude, je ne me prétends pas détentrice d'une quelconque vérité. C'est la société que je voudrais, tout bêtement parce qu'elle me semble naturelle et que, pour moi, le capitalisme est un non-sens. J'ai une très nette conscience de classe et je trouve anormal que les moyens de production soient concentrés entre les mains de quelques uns.

Par contre, depuis le temps que je milite pour cette société, il ne me semble pas que nous ayons trouvé la recette miracle pour y parvenir : les révolutions ont, de tout temps, été, soit réprimées dans le sang (Commune, Guerre d'Espagne), soit détournées (les régimes dits "communistes") au profit d'une nomenklatura et aux dépens du peuple. Et, ne nous faisons pas d'illusions : nous ne sommes qu'une poignée. Alors, la 1è marche, à mon avis, c'est de faire connaître nos idées, de les faire partager un maximum, autour de nous, et en étant un maximum crédibles, c'est-à-dire, en "étant" nous-mêmes et en essayant de les appliquer dans la vie de tous les jours : question de cohérence et de synergie.

Une chose encore à ne pas oublier : les expériences dites "alternatives" sont certes très attirantes, mais très précaires et, à plus ou moins long terme (dernier exemple en date le squatt de Berlin délogé pour une opération immobilière), condamnées ou, au minimum, traquées (voir les tekos en tous genres et autres exemples de TAZ).

Ne me prenez pas pour quelqu'un de pessimiste : ce n'est pas le cas, mais, comme ça a été dit dans je ne sais plus quel post, je pense que les conditions ne sont pas réunies ici et maintenant. Par contre, ça peut partir de n'importe où et se propager très vite. Et là il faudra être prêt, y compris dans nos têtes...
J'espère ne pas vous avoir cassé le moral, mais, pour ceux qui ne me connaissent pas je suis renommée pour être LA chieuse de service.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Gavroch' le Lun 7 Sep - 15:25

Framboizzz a écrit:
Une chose encore à ne pas oublier : les expériences dites "alternatives" sont certes très attirantes, mais très précaires et, à plus ou moins long terme (dernier exemple en date le squatt de Berlin délogé pour une opération immobilière), condamnées ou, au minimum, traquées (voir les tekos en tous genres et autres exemples de TAZ).

La je suis pas entièrement d'accord ouais les squatts pris individuellement ne vivent pas tres longtemps mais l'idée de squatts n'est pas condamnée pour autant.
comme on dit un squatt de fermés 10 squatts d'ouverts.
L'important pour moi c'est pas que tel ou tel squatt vive super longtemps mais qu'il y ait encore des squatts.
Et puis quand bien même les états de tous les pays réussissaient a nous empecher de squatter un peu partout ben rien ne nous dit qu'on ne trouverais pas de nouvelles alternatives
avatar
Gavroch'

Messages : 185
Date d'inscription : 22/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  Cernunnos le Lun 7 Sep - 15:48

Framboizzz a écrit:Par contre, depuis le temps que je milite pour cette société, il ne me semble pas que nous ayons trouvé la recette miracle pour y parvenir : les révolutions ont, de tout temps, été, soit réprimées dans le sang (Commune, Guerre d'Espagne), soit détournées (les régimes dits "communistes") au profit d'une nomenklatura et aux dépens du peuple. Et, ne nous faisons pas d'illusions : nous ne sommes qu'une poignée. Alors, la 1è marche, à mon avis, c'est de faire connaître nos idées, de les faire partager un maximum, autour de nous, et en étant un maximum crédibles.(...) Je pense que les conditions ne sont pas réunies ici et maintenant. Par contre, ça peut partir de n'importe où et se propager très vite. Et là il faudra être prêt, y compris dans nos têtes...

Je n'ai pas ton expérience mais je partage le constat. Il faut absolument éviter de suivre les exemples du passé. Le monde est radicalement différent.

Nous sommes peu, mais demain est-ce que nous serons beaucoup plus ? Peut-être que le nombre de personne secrètement favorable à un grand changement augmente, mais je serais plutôt tenté de penser que le nombre de personnes prêtes à agir baisse.

Alors attendre le bon moment, je l'entends souvent, mais comment saura-t-on que c'est le bon moment ? Et qu'est-ce qu'on fera à ce moment là ? RIEN, parce qu'on est même pas sur la première marche, tout juste sur le paillasson. (Je parle en tout cas pour ceux qui ne font pas partie d'orgas)

"ça peut partir de n'importe où", oui, bien sûr, un petit feu de paille qui n'a aucune chance de se propager s'il n'existe pas des gens prêts à réagir.

Alors je veux bien que les partisans de l'attente m'expliquent quel évènement les ferait réagir et ce qu'ils feraient concrètement dans ce cas là (bien sûr des évènements et des réactions fictives, mais détaillés et plausibles), sachant que dans ce cas la rapidité est primordiale.
avatar
Cernunnos

Messages : 46
Date d'inscription : 27/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  GrosMéchant le Lun 7 Sep - 17:21

Réponse à ceux qui veulent conscientiser et changer les mentalités:


Toi, oui toi, ta naissance fait de toi le sujet le plus propice à révolutionner. Tu as toutes les cartes en main (c’est à dire aucune) pour réaliser tes potentialités révolutionnaires. Il y a juste une chose, tu ne le sais pas encore. »

Dans le monde chimérique et restreint du militant politique, Les êtres devenus « sujets révolutionnaires » errent dans les limbes de l’inconscient jusqu’à ce que l’un d’eux, tel l’ange Gabriel, vienne les en soustraire par voie de conscientisation. La révélation, Le tract miracle, le choix des bons mots, la tactique infaillible, la théorie révolutionnaire scientifiquement prouvable sont autant de stratagèmes au service de l’envoûtement des masses ; car à ce niveau là de déshumanisation, on peut bien parler de « masses », ou encore de « peuples », de « races » ou de classes, ou de n’importe quelle autre catégorie socio-politique assujettissant l’individu à ce qu’il n’a pas choisi d’être ou à la pression d’un groupe social.

L’exploitation n’est pas uniquement un fait mathématique tangible en toute occasion, elle ne peut devenir insupportable qu’à celui qui la ressent et qui souhaite s’en libérer. Mais dés lors qu’elle est supportable et souhaitée, peut-on parler avec justesse d’exploitation ? C’est une question que nous souhaitons poser, car nous ne prétendons pas avoir plié la question, par exemple à l’aide d’une pirouette théorique sortie d’un siècle poussiéreux. Par contre il ne fait aucun doute qu’en terme de complicité, des liens ne peuvent aucunement s’établir avec un exploité satisfait de sa situation, avec qui une ambiguïté autoritaire s’insinuerait forcement dans les rapports. Forcer une personne à être libre, selon une schématisation de la liberté qui n’est pas la sienne, voici le pire des fourvoiements ; le meilleur cul-de-sac imaginable et possible pour une bonne intention, dont l’enfer est d’ailleurs pavé. Avec de telles conceptions, chaque militant est un guide à sa petite échelle, rendant des comptes à un plus vaste superviseur, lui aussi bien intentionné, comme le curé à son évêque, l’évêque à son cardinal, les divers degrés de conscience étant l’engrais d’une nouvelle hiérarchie. Dans le petit jeu de la politique, tout le monde est dominé, et tout le monde domine -sauf le dernier maillon de la chaîne : LE sujet révolutionnaire progressivement conscientisé, encore une fois baisé par de belles illusions.

La conscientisation est une excuse tombée du ciel pour pratiquer la démagogie et le populisme sans complexer pour autant. De ci de là fleurissent des discours simplistes, réduit au minimum (syndical) pour pouvoir être contenus dans de vulgaires slogans kitch, accrocheurs et folkloriques. C’est que le sujet révolutionnaire erre encore dans le dernier cercle, le degré de conscience le plus médiocre. C’est pourquoi le militant se doit d’être lisible jusqu’à parfois s’abaisser au niveau de livres pour enfants. Mais après tout quelle différence entre un enfant de 6 ans, un labrador et un sujet révolutionnaire ? Tous remuent la queue lorsqu’on leur fait des promesses ou qu’on leur parle de lendemains qui chantent.

Qui, de ceux qui se sont déjà engagés dans des collectifs de soutien aux sans-papiers n’a t il jamais entendu de remarques frustrantes du genre « Je te rappelle que ce tract est censé être diffusé dans un quartier populaire » pour justifier son néant ou la faiblesse de son argumentation ? Qui dans des luttes de travailleurs n’a jamais entendu de remarques du type « On ne peut pas encore dire ça, vous allez trop vite » ? Alors, il ne s’offre plus au militant que la possibilité d’une pensée slogan. Des slogans comme « police partout justice nulle part » ou « de l’argent il y en a, dans les caisses du patronat » sont typiques du nihilisme militant. Comme si pour se débarrasser du capitalisme il fallait prendre l’argent aux riches pour devenir riches nous même ou pour le redistribuer plutôt que d’abolir totalement les relations économiques et monétaires.

Le militantisme est l’art de faire passer ses idées de mains en mains jusqu’à ce qu’elles disparaissent, car derrière cette volonté de clarifier leur pensée, les militants finissent par approfondir la confusion. Déjà largement malmenée, la sincérité du militant se retrouve littéralement dans les égouts à essayer de concurrencer les émissions télévisuelles de divertissement en se mettant à leur niveau, constat fait de leur succès parmi les classes populaires. Dans cette course à l’échalote de la popularité nécessaire du militant, quelle peut être la limite si l’on considère que la révolution ne peut dépendre que de cons décérébrés réduits à l’état de pions à placer sur une grande carte stratégique de la révolution ? La tactique, outil de manipulation des groupes sociaux, sert alors de façon plus ou moins décomplexée à manipuler la chair à canon électorale ou révolutionnaire ; et nous sommes tous du gibier à militant. Après nous avoir refourgué son thé, son repas gratuit, il nous inflige son idéologie dans la plus pure tradition du racket politique.

Prolétaire, exploité, indésirable, retourne ton arme contre ceux qui font de toi un sujet politique, ceux qui t’analysent et te transforment en sujet d’étude perpétuelle, les maquereaux qui se donnent pour rôle de te dompter sur la vraie voie révolutionnaire.

Jacques Heurie.

Extrait de Non Fides N°IV.

GrosMéchant

Messages : 22
Date d'inscription : 07/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment organiser la révolution?

Message  spike le Lun 7 Sep - 17:31

Par contre, depuis le temps que je milite pour cette société, il ne me semble pas que nous ayons trouvé la recette miracle pour y parvenir : les révolutions ont, de tout temps, été, soit réprimées dans le sang (Commune, Guerre d'Espagne), soit détournées (les régimes dits "communistes") au profit d'une nomenklatura et aux dépens du peuple. Et, ne nous faisons pas d'illusions : nous ne sommes qu'une poignée. Alors, la 1è marche, à mon avis, c'est de faire connaître nos idées, de les faire partager un maximum, autour de nous, et en étant un maximum crédibles, c'est-à-dire, en "étant" nous-mêmes et en essayant de les appliquer dans la vie de tous les jours : question de cohérence et de synergie.

Je suis d'accord mais le problème c'est que quand tu explique de telles idées aux gens ils te prennent pour un con. De plus ils trouvent toujours facilement les grosses faille du système anarchiste: "comment ferez-vous pour organiser un tel système à grande échelle?, Que ferez-vous des pédophiles et des violeurs dans une société sans prisons?, Que ferez de vos opposants politiques?.... "
Autant de questions maintes fois débattues pour lesquelles aucun anarchiste n'a trouver de réponse envisageables... (enfin à ma connaissance)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum