Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 12 Mai - 9:56

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

liberté d'expression

Aller en bas

liberté d'expression

Message  ivo le Mar 12 Juin - 19:23

Le rappeur Orelsan relaxé en justice
fr info
Orelsan était poursuivi en justice par les féministes de "Ni putes ni soumises", pour "provocation au crime". Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé le rappeur.

C'est l'histoire d'une chanson, "Sale pute", qui décrit la colère d'un homme trompé, et qui menace sa compagne de l'"avorter à l'Opinel". A l'audience, le mois dernier, l'association avait vu "un appel à la haine". L'avocat d'Orelsan avait défendu la liberté de création. Il a été entendu.
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  Invité le Mar 12 Juin - 20:11

ivo a écrit:Le rappeur Orelsan relaxé en justice
fr info
Orelsan était poursuivi en justice par les féministes de "Ni putes ni soumises", pour "provocation au crime". Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé le rappeur.

C'est l'histoire d'une chanson, "Sale pute", qui décrit la colère d'un homme trompé, et qui menace sa compagne de l'"avorter à l'Opinel". A l'audience, le mois dernier, l'association avait vu "un appel à la haine". L'avocat d'Orelsan avait défendu la liberté de création. Il a été entendu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Mer 19 Sep - 19:39

Après la publication des caricatures, la France en alerte dans vingt pays musulmans
fr info
13 commentaires
Laurent Fabius avait annoncé sur France Info "des précautions de sécurité particulières", après la parution de caricatures de Mahomet. Ambassades et écoles françaises vont être fermées dans vingt pays vendredi, jour de grande prière musulmane. D'autres, dès aujourd'hui.


Les pays à risque, selon le Quai d'Orsay © IDÉ

Principe de précaution, le quai d'Orsay a annoncé ce mercredi matin que les ambassades, consulats, centres culturels et écoles françaises seraient fermés dans une vingtaine de pays musulmans vendredi. Pourtant, le ministère l'assure : "il n'y a pas de menace avérée sur un de ces quelconques établissements".

En Indonésie et Tunisie, on a même devancé l'appel. L'ambassade de France de Djakarta restera portes closes vendredi mais annonce la fermeture temporaire de toutes les autres implantations françaises du pays dès jeudi. Le chargé d'affaires de l'ambassade dit redouter "d'autres manifestations visant particulièrement les institutions françaises", après la publication ce mercredi de caricatures "particulièrement offensantes du prophète Mahomet" dans Charlie Hebdo.

Caricature : l'ambassade de France en Indonésie prend les devants (00:00:50) Reportage de Vincent Souriau

En Tunisie, les écoles françaises vont être carrément fermées de ce mercredi à lundi matin. En Égypte, les écoles et centres culturels seront fermés jeudi par mesure de "précaution". Enfin, au Yémen, les autorités locales ont renforcé les mesures de sécurité autour de l'ambassade de France à Sanaa, à la demande de celle-ci.

SMS de "vigilance" aux ressortissants français

Ces fermetures préventives font suite aux instructions dévoilées ce matin par Laurent Fabius sur France Info. Le chef de la diplomatie française a expliqué plus tard qu'il fallait "que les ambassadeurs s'adaptent compte tenu de la réalité locale. Nous espérons, a-t-il ajouté, qu'il n'y aura pas d'incidents, mais en même temps nous prenons nos précautions".

Au Pakistan par exemple, les ressortissants français ont reçu un SMS disant texto, selon l'AFP : "menaces spécifiques pour la communauté française et intérêts français suite publication ce jour de caricatures par Charlie Hebdo. Vigilance renforcée". Sur le site du Quai d'Orsay enfin, les voyageurs sont invités "à faire preuve de la plus grande vigilance", compte tenu "des troubles actuels" dans le monde musulman.


La caricature, un "droit fondamental" pour Manuel Valls
http://www.franceinfo.fr/societe/la-caricature-un-droit-fondamental-pour-manuel-valls-743297-2012-09-19
6 commentaires

Chez Charlie Hebdo, "on travaille comme d'habitude"
http://www.franceinfo.fr/culture-medias/chez-charlie-hebdo-on-travaille-comme-d-habitude-743521-2012-09-19
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Jeu 20 Sep - 9:00

Caricatures de Mahomet : Washington conteste, Tunis condamne
La publication de nouvelles caricatures du prophète Mahomet dans l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a provoqué de vives réactions toute la journée. Vives réactions dans l'Hexagone mais pas seulement. Quand la Tunisie et la plus haute autorité de l'islam sunnite condamne fermement les croquis, Washington marche sur des œufs. Tour d'horizon.
>>>
http://www.franceinfo.fr/societe/caricatures-de-mahomet-washington-conteste-tunis-condamne-743723-2012-09-19

"Ca créé un fossé encore plus grand" : au Liban, les musulmans manifestent contre les caricatures de Charlie Hebdo
fr info
Au Liban, des milliers de partisans du Hezbollah ont manifesté hier dans le sud du pays pour dénoncer le film "L'innocence des musulmans" et les caricatures parues dans Charlie Hebdo. Un haut dirigeant du parti chiite a averti les Etats-Unis, mais aussi la France, contre tout risque d'affrontements avec le monde musulman. En prévision, le consulat de France à Beyrouth sera fermé demain vendredi. Le reportage, à Tyr, de Valérie Crova.

"C'est pas eux qui iront chercher mes enfants à l'école" : en Tunisie, des français en colère contre Charlie Hebdo
fr info
En Tunisie, toutes les écoles françaises ont fermé dès mercredi à la mi-journée. La sécurité autour de l'ambassade fermée vendredi a été renforcée. Parmi les 30 000 français en Tunisie, beaucoup craignent des représailles, après la publication de caricatures du Prophète Mohamed par Charlie Hebdo, contre lequel ils sont très remontés. A Tunis, le reportage de David Thomson.

La plainte contre Charlie Hebdo n'ira pas très loin
Une plainte pour provocation à la haine a été déposée mercredi contre Charlie Hebdo par l'Association syrienne pour la liberté. Dans le droit français, de telles plaintes aboutissent rarement à des condamnations.
>>>
http://www.franceinfo.fr/medias/la-plainte-contre-charlie-hebdo-n-ira-pas-tres-loin-743815-2012-09-19
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Jeu 20 Sep - 9:23

La Maison Blanche s'interroge sur le "choix" de "Charlie Hebdo"
La publication, mercredi 19 septembre, de nouvelles caricatures de Mahomet dans l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo suscite de nombreuses réactions internationales. Des dirigeants religieux et politiques des pays arabes ont critiqué la publication de caricatures du prophète Mahomet, y voyant une nouvelle insulte à leur foi, et ont pressé le gouvernement français de prendre des mesures fermes.
>>>
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/18/charlie-hebdo-publie-de-nouvelles-caricatures-de-mahomet_1762061_3224.html?google_editors_picks=true


Quinze images qui ont choqué Dieu
Benetton, Charlie Hebdo, Golgota Picnic, les caricatures de Mahomet, La Dernière Tentation du Christ, Jean-Luc Godard, Costa-Gavras, Castellucci, Piss Christ... Les religions ont toujours entretenu des rapports ambigus, pour ne pas dire hostiles, avec la représentation. Cette année, frappée par une inflation de scandales sur ce thème, détient sans doute un record : depuis le mois d'avril, pas moins de cinq "représentations" du divin ont défrayé la chronique en France.
>>>
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/11/21/quinze-images-qui-ont-choque-dieu_1605929_3224.html?google_editors_picks=true
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Jeu 20 Sep - 20:01

l'avis de R.S.F


POUR LE DROIT DE TOUT DIRE
http://fr.rsf.org/pour-le-droit-de-tout-dire-20-09-2012,43420.html
Les dirigeants politiques et les responsables religieux sont-ils obligés d’imputer la responsabilité des violences à l’auteur d’un navet foutraque, L’Innocence des musulmans, comme pour accorder des circonstances atténuantes à l’ire des intégristes ? Doivent-ils dénoncer comme une " provocation " l’initiative de Charlie Hebdo de publier des caricatures ? Devant l’embrasement, des paroles d’apaisement ont été prononcées. Regretter les " excès de la liberté d’expression " est peut-être avisé sur le plan tactique. A long terme, c’est un danger pour la liberté de l’information, condition de l’épanouissement politique, économique et social.

En 2011, le propriétaire d’un journal pakistanais était abattu pour s’être opposé à la loi sur le blasphème. Au Bangladesh et en Afghanistan, des journalistes ont été menacés ou emprisonnés pour les mêmes raisons. Faisons en sorte de n’être pas forcés de considérer demain comme " provocateur " un journaliste dont le travail aura déclenché les foudres intégristes.

Que devient une liberté que l’on s’interdit d’exercer ? Ceux-là mêmes qui se montrent si blessés, si sensibles, ne sont guère respectueux des croyances d’autrui et des vérités factuelles. Si chacun impose ses interdits, les journalistes en seront réduits à commenter la météo.

En 2010, Reporters sans frontières se déclarait préoccupée par la résolution contre la " diffamation des religions " votée au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Par bonheur, l’Assemblée générale de l’ONU a décidé jusqu’ici de traiter l’intolérance religieuse par d’autres moyens. Car les sectateurs du crime de blasphème ne désarment pas. En Tunisie, la version de la Constitution en cours de discussion criminalise l’atteinte au sacré.

Le président du parti majoritaire Ennahda, Rached Ghannouchi, vient de déclarer qu’" il doit y avoir une loi incriminant l’atteinte au sacré, au niveau international et cela doit se faire à l’ONU ".

Au-delà de la question du blasphème, une coalition hétéroclite plaide à l’échelle mondiale en faveur d’un resserrement de la liberté sous couvert de " défense des valeurs traditionnelles ". Le 14 septembre 2011, la Russie, la Chine, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan déposaient, à l’ONU, une proposition de résolution en faveur d’un " code de conduite pour la sécurité de l’information " au nom de la diversité culturelle et historique. Au Conseil des droits de l’homme, le rapporteur russe a poussé les positions les plus rétrogrades, telle la soumission de toutes les normes internationales à des " valeurs traditionnelles ".

Depuis la levée de boucliers d’une trentaine d’ONG en février, les débats ont pris une meilleure tournure. Mais qui jurerait qu’à l’avenir l’universalité des droits de l’homme ne sera pas concurrencée par ces " valeurs traditionnelles " qui sont surtout celles des pouvoirs qui les énoncent ?

Faut-il rappeler ici la condamnation à deux ans de camp de travail des Pussy Riot au nom de " l’incitation à la haine religieuse " ? La poussée politique (diplomatique) menée par la Russie, la Chine, l’Organisation de la conférence islamique et des Etats d’Asie centrale, renforcée par la violence de groupuscules islamistes, est inquiétante. Nous ne signifions pas que l’Occident aurait une vision du monde plus lucide et équilibrée que le reste du monde.

Le linguiste Noam Chomsky et l’économiste Edward Herman ont démontré dans La Fabrication du consentement (Agone, 2008) l’existence d’un " deux poids deux mesures " occidental, distinguant " victimes intéressantes et inintéressantes ". N’attendons pas des opinions du reste du monde qu’elles soient semblables à celles de l’Europe et des Etats-Unis. Elles diffèrent, et c’est heureux, car elles voient ce que notre aveuglement occulte. Et vice-versa.

Mais la liberté d’expression, et d’information, est un principe universel. Si je l’exige pour moi, je la veux pour autrui. Si je la refuse à autrui, il la récusera pour moi. Que personne ne sache s’en servir à la perfection, sans doute. Mais prêtons attention à ce que les serviteurs des doctrines imposées de la propagande ne finissent pas, à force de pressions et d’astuces à tous les niveaux, par rogner l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui précise que chacun a le droit de chercher, de recevoir et de répandre les informations, sans considérations de frontières.

Christophe Deloire Directeur général de Reporters sans frontières
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Ven 21 Sep - 9:10

Le milieu politique embarrassé par la question de l'Islam
fr info
C'est dernières années, la religion musulmane, l'islam radical, sont régulièrement à la une de l'actualité, mais aussi au coeur du débat public, philosophique et politique : débat sur la laïcité, viande hallal, prière de rue, port de la burqua, affaires Merah, mais aussi révolutions arabes et plus récemment, caricatures du Prophète. Ces sujets, très sensibles, entrainent des dérapages, et quelques des incompréhensions.

L info politique - le fait du jour du 21/09, par Annaig Haute

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls reconnait que les sujets qui concernent les musulmans sont régulièrement mis sur la place publique de manière désagréable : "Je comprends parfois que nos concitoyens de confession musulmane aient le sentiment d'une stigmatisation, face à la résurgence des communautarismes (...) il n'y a qu'une seule réponse : la laïcité".

De son côté, Michel Sapin demande aux responsables politiques de ne pas instrumentaliser l'Islam : pour le ministre du travail, "ca ne doit pas être un instrument de division et de haine", car selon lui, "c'est faire le jeu des intégristes islamistes".

Au Front National, Louis Alliot, ne prend pas vraiment de précautions, et se demande tout bonnement si l'Islam est compatible avec la République : "Il y a des phénomènes de violences qui sont attachés à ça, et des peurs qui se créent".

De son coté, Nicolas Dupont-Aignan estime que la grande majorité des musulmans sont modérés, mais il dénonce une petite partie des croyants, qu'il juge plus extrémistes : "Comme la République est faible, elle a laissé une minorité sur le devant de la scène".

Pour Jean Léonetti, député et membre du courant humaniste de l'UMP, il faut réagir avec tolérance et autorité et appelle à ne pas stigmatiser, tout en passant un message de fermeté sur les lois de la République : "On ose presque plus dire qu'on a le droit de tout dire dans ce pays (...) C'est un pays de liberté, donc l'intégrisme n'y a pas sa place".

Quand à Olivier Besancenot, du NPA, il voit dans les sujets d'actualité lié à l'islam une sorte d'épouvantail, agité pour éviter de parler d'autres sujets : "Ce sont des recettes politiciennes, qui, malheureusement, fonctionnent".

Hors micro, un responsable socialiste s'agace : "Les religions doivent être respectées, mais certainement pas prescriptrices du débat public : est-ce qu'on a encore le droit de ne pas croire ?" Et de lâcher : "laïcs de tous les pays, unissez-vous !"
ça peut aller dans pas mal de sujets...
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Ven 21 Sep - 19:47

L'ONU condamne la publication des caricatures de Charlie Hebdo
fr info
Le porte-parole de la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme affirme vendredi que la publication des caricatures du prophète par Charlie Hebdo est une "provocation délibérée", qu'il est préférable "d'ignorer".

Cela aura au moins permis à Charlie Hebdo de se faire connaître jusqu'aux plus hautes sphères de la diplomatie internationale. "Charlie Hebdo, du fait qu'il savait parfaitement ce qui s'était passé la semaine dernière avec le film, s'est montré doublement irresponsable en publiant ces caricatures", a dénoncé vendredi le porte-parole de la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.

"Ces caricatures sont les dernières d'une série de provocations délibérées ... la meilleure façon d'agir face à ces provocations délibérées et stupides est de les ignorer", a ajouté le porte-parole de Navi Pillay lors d'un point presse à Genève.

"Il n'y a aucune justification possible pour ces réactions violentes et destructives"

"La Haut Commissaire comprend pourquoi les gens veulent fermement protester contre le film et les caricatures, mais nous condamnons évidemment les meurtres à Benghazi et ceux qui sont intervenus depuis, environ 30 personnes sont mortes en liaison avec ce film et il n'y a aucune justification possible pour ces réactions violentes et destructives", a indiqué son porte-parole.

Vendredi, 13 personnes sont mortes au Pakistan, à la suite de manifestations anti-américaines (contre le film anti-islam) et anti-françaises (contre les caricatures).

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme a condamné Charlie Hebdo. A Genève, Laurent Mossu

Méthadone de la foi
fr info
A première vue, la nouvelle affaire des caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo a au moins le mérite de poser d'excellentes questions auxquelles on devrait pouvoir répondre tranquillement dans la patrie supposée de la liberté, de l'égalité et de la fraternité.

Question : a-t-on le droit de détester et même de combattre l'extrémisme et l'obscurantisme religieux quel qu'il soit, sans pour autant céder aux provocations imbéciles et mercantiles ?

Question : a-t-on le droit d'être un militant résolu de la liberté d'expression en général et de la liberté de la presse en particulier, sans confondre celle-ci avec l'irresponsabilité franchouillarde et vulgaire ?

Question : a-t-on le droit de penser comme François Fillon qu'il ne faut pas céder un pouce de terrain sur la liberté d'expression, mais aussi comme Laurent Fabius que certaines provocations sont inutiles ou encore comme Daniel Cohn-Bendit que les gens de Charlie se sont conduits, je cite, comme des "cons et des masos ?"

Question : a-t-on le droit de défendre la laïcité citoyenne comme le fondement du vivre ensemble démocratique sans se croire obligé de bouffer quotidiennement du mollah, du rabbin ou du curé et de confondre ainsi blasphème et anathème ?

Question : a-t-on le droit d'être politiquement laïc tout en respectant le sacré des autres ? A-t-on le droit de ne pas croire mais de tolérer les croyances et les croyants ? Bref, est-il raisonnable ou souhaitable que la laïcité devienne une sorte de "méthadone de la foi", une "religion de substitution" avec son catéchisme, son intolérance et ses inquisiteurs ?

Un grand merci à Charlie Hebdo d'avoir contribué, peut-être sans le savoir, à faire avancer le débat.
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Sam 22 Sep - 9:43

........ ^^



A New York, des publicités comparent les djihadistes à des "sauvages"
fr info
En plein bouillonnement du monde musulman après une vidéo anti-islam et des caricatures du prophète Mahomet, une association américaine de "défense de la liberté" doit lancer lundi dans le métro new-yorkais une campagne de publicité appelant à soutenir Israël contre les islamistes radicaux. "Soutenez Israël. Battez le Djihad", dit l'affiche.


Cette campagne d'affichage avait déjà eu lieu à San Francisco en août dernier. Capture d'écran

Voilà qui ne va pas apaiser le climat ambiant. Alors que le monde musulman est secoué par des manifestations contre une vidéo anti-islam et des caricatures du prophète Mahomet, le métro de New York va accueillir des affiches islamophobes et pro-israéliennes.

Des affiches islamophobes bientôt dans le métro de New-York

"Dans toute guerre entre l'homme civilisé et le sauvage, soutenez l'homme civilisé. Soutenez Israël. Battez le djihad", proclame l'affiche. Une initiative de l'association américaine de "défense de la liberté" (American freedom defense initiative, AFDI).

"Cette campagne doit débuter lundi", a déclaré sur la chaîne CNN Pamela Geller, directrice exécutive de l'AFDI et d'une autre association, baptisée Stop à l'islamisation de l'Amérique (SIOA).

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=9sx-3r8yMVc

Toute guerre menée contre des civils innocents est sauvage", a soutenu Pamela Geller, connue pour être également une bloggeuse islamophobe influente.

Elle s'était déjà fait connaître lors de protestations contre la construction d'une mosquée à proximité de Ground Zero, l'ancien site du World Trade Center. Pamela Geller se défend pourtant de lancer une campagne islamophobe: "Il n'y a ni le mot "islam", ni le mot "musulman" sur l'affiche", explique-t-elle.

Liberté d'expression, antécédent californien et bientôt Washington

L'AFDI a dû aller devant un tribunal pour obliger l'autorité des transports new-yorkais à diffuser l'affiche. "C'est une question de liberté d'expression", a commenté Pamela Geller à propos de la décision de justice qui lui a donné raison.

Ces affiches ont déjà été affichées sur les bus de San Francisco, en Californie, du 13 août au 4 septembre. Elles avaient provoqué colère et indignation. La régie de transports avait même précisé sur les véhicules qu'elle se dégageait de toute responsabilité de cette campagne, annonçant qu'elle reverserait l'argent de ces publicités à un organisme de défense des droits de l'homme.

https://www.youtube.com/watch?v=DGrwbKXv5S8&feature=player_embedded

Pamela Geller ne veut pas s'arrêter là. Elle a demandé à poursuivre sa campagne à Washington. La régie des transports de la capitale fédérale ne l'a pas refusée, mais lui a annoncé qu'elle serait "reportée" en raison des tensions dans le monde arabe.
>>>
Pamela Geller se défend pourtant de lancer une campagne islamophobe: "Il n'y a ni le mot "islam", ni le mot "musulman" sur l'affiche"
regardez l'affiche et allez voir sioaonline[dot]com ^^
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Sam 22 Sep - 12:39

"Ici, en Algérie, les dessinateurs de presse sont au front" (Dilem)
fr info
La publication de caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo a profondément divisé la presse, tiraillée entre défense de la liberté d'expression et regret d'une "provocation" regrettable dans un contexte d'extrêmes tensions. Qu'en pensent les dessinateurs de presse du Maghreb ? Le caricaturiste algérien Dilem, célèbre pour sa liberté de ton, ne se voit pas "établir le calendrier des bons et des mauvais jours" pour la caricature.

Avec une cinquantaine de procès pour diffamation et plusieurs menaces de mort à son encontre, Ali Dilem connaît le prix de la liberté d'expression. Dessinateur d'actualité pour le quotidien algérien Liberté et pour l'émission Kiosque, sur TV5 Monde, il soutient la démarche de Charlie Hebdo : "en tant qu'Algérien, je ne suis pas choqué. Je n'ai rien à objecter à quelqu'un qui exerce son droit d'expression." Et il rejette la question du contexte : "je ne me vois pas établir le calendrier des bons et des mauvais jours pour traiter d'un sujet".

Le caricaturiste ne cache cependant pas les conséquences que ce genre de publication en France peut avoir pour lui : "Ici, en Algérie, on est au front. Pour certains, tous les dessinateurs de presse ont la même nationalité, celle de la caricature. Et nous sommes à portée de couteau d'un islamiste. Pour moi, ici, il serait impensable de dessiner Mahomet."
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Lun 24 Sep - 9:10

"L'Innocence des musulmans", Charlie Hebdo et les ravages du journalisme préventif
http://www.lemonde.fr/international/article/2012/09/21/les-ravages-du-journalisme-preventif_1763825_3210.html?google_editors_picks=true
Depuis le début de la crise provoquée par la vidéo islamophobe L'Innocence des musulmans, les médias ont écrit à peu près sur tout : l'extrémisme copte, le danger salafiste, "l'arrogance" de l'Occident et "l'arriération" du monde arabe, le choc entre la civilisation du sacré et celle de la liberté d'expression, la différence entre chiisme et sunnisme, etc. Sur tout, sauf sur le traitement de cette affaire, relancée par les caricatures de Charlie Hebdo, par eux-mêmes.

Peut-on encore parler de journalisme quand la télévision égyptienne diffuse en boucle la vidéo concoctée par une poignée de coptes extrémistes aidés par des fondamentalistes chrétiens en Californie, alors même que personne n'en a entendu parler sur les rives du Nil ? Cette diffusion, suivie de débats et talk-shows, a fini par aboutir au résultat "souhaité" : une manifestation peu suivie (2 000 personnes dans une ville de 16 millions d'habitants), mais violente, autour de l'ambassade américaine au Caire.

Ce journalisme pyromane est l'exact pendant du journalisme préventif pratiqué de ce côté-ci de la Méditerranée, qui a consisté, pendant la soirée du 18 septembre, à tirer la sonnette d'alarme et à annoncer, à grands renforts d'éditions spéciales ou de titres racoleurs, les troubles à venir provoqués par les caricatures d'un journal satirique pas encore sorti dans les kiosques. Le journalisme consistant - en théorie, du moins - à rapporter des faits de la manière la plus exacte possible, on s'en est, en l'espèce, largement éloigné en confectionnant la bande-annonce d'un spectacle attendu, voire inconsciemment souhaité.

A Paris comme au Caire, on a annoncé le scandale mieux qu'on ne l'a couvert, en confondant une manifestation et une attaque planifiée par Al-Qaida contre le consulat américain de Benghazi, en sommant les politiques de réagir avant même que des troubles n'éclatent, en oubliant de mettre en exergue le peu d'écho rencontré par les appels à manifester. Comme si les chiffres, dont les médias, toujours en quête de faits quantifiables, sont si friands, étaient soudainement devenus vides de sens. Pour une fois, le monde arabe et l'Occident ont parlé à l'unisson. Et il n'y a, hélas, pas lieu de s'en féliciter.

Il ne s'agit pas ici de décerner des bons ou des mauvais points, mais de pointer une dérive qui consiste à annoncer les choses de peur de ne pas les avoir vues venir avant qu'elles surviennent. Et, au final, à les provoquer, par crainte qu'elles ne se produisent pas, puisque les médias, comme la nature, ont horreur du vide. Se souvient-on de la quasi-déception des commentateurs lorsqu'il s'est avéré que le "big bug" tant annoncé de l'an 2000 a fait un flop ? Toute cette couverture pour rien, tous ces envoyés spéciaux en pure perte, toutes ces apocalypses d'experts démenties, tous ces politiques sommés de réagir, d'annoncer des mesures et des plans...

Lorsqu'on fait de l'information un spectacle, ce dernier est au mieux décevant, toujours mauvais.

réactions (50)
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Mar 25 Sep - 9:48

Grèce: un homme ayant caricaturé un moine sur Facebook arrêté pour "blasphème"
http://www.lepoint.fr/insolite/grece-un-homme-ayant-caricature-un-moine-sur-facebook-arrete-pour-blaspheme-24-09-2012-1509656_48.php
Un homme de 27 ans a été arrêté en Grèce pour avoir hébergé une page Facebook tournant en dérision un moine orthodoxe ayant vécu au siècle dernier et objet d'une large vénération dans le pays, a annoncé lundi la police.

L'homme a été arrêté sur l'île d'Evia après que l'unité chargée de la lutte contre la cybercriminalité eut reçu des "milliers de plaintes en ligne (...) en provenance de différents pays à travers le monde".

La page Facebook ridiculisant le moine Paisios était consacrée au "starets ("ancien", terme désignant un guide spirituel dans la tradition orthodoxe) Pastitsios", une allusion au pastitsio, une plat grec populaire à base de pâtes et de boeuf. La page Facebook, qui a été retirée de la Toile et n'était pas accessible lundi, montrait un moine avec le visage recouvert de ce mets.

La police a indiqué que la page Facebook avait un contenu "blasphématoire et insultant vis-à-vis du starets Paisios et du christianisme orthodoxe" en général.

La parti néonazi Aube Dorée d'extrême droite avait présenté la semaine dernière une plainte au parlement à ce sujet.

Le moine Paisios, qui a vécu dans l'enclave monastique du Mont Athos - haut lieu de la spiritualité orthodoxe situé dans le nord de la Grèce - est mort en 1994 à l'âge de 70 ans. Il est l'objet d'un culte populaire dans le pays en raison des dons prophétiques qui lui ont été attribués.

Selon les fidèles qui le vénèrent, il a prédit l'effondrement de l'Union soviétique, l'invasion de Chypre par la Turquie et l'actuelle crise économique grecque.

L'arrestation a été dénoncée par de nombreux blogueurs grecs comme un acte de censure et une nouvelle page Facebook est apparue, consacrée au "starets Parisios", une allusion à Paris, avec la caricature d'un moine dont la tête est figurée par la Tour Eiffel.

"Rappelez-moi, quel pays a donné naissance à Aristophane (l'auteur satirique de l'antiquité grecque) ?", a écrit un correspondant sur Twitter tandis que d'autres ont comparé la Grèce à l'Iran et à l'Arabie saoudite.

En juillet, le modérateur de la page Facebook avait raconté avoir envoyé à des blogs orthodoxes et nationalistes, à titre de test, une histoire fictive sur un drogué mourant sur son lit d'hôpital sauvé par un miracle du moine Paisios. Le récit a été reproduit sans aucun esprit critique et s'est même retrouvé en première page d'un journal nationaliste, selon lui.

Le blasphème est un délit passible d'une peine allant jusq'à deux ans de prison en Grèce.

Quelque 90% des Grecs sont baptisés au sein de l'Eglise orthodoxe, mais cette dernière, perçue comme riche et peu impliquée dans l'aide aux pauvres, a perdu une partie de son prestige au cours des dernières années.
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Mer 26 Sep - 9:10

LAÏCITÉ
Rire, bordel de Dieu!

Peins un Mahomet glorieux, tu meurs.
Dessine un Mahomet rigolo, tu meurs.
Gribouille un Mahomet ignoble, tu meurs.
Réalise un film de merde sur Mahomet, tu meurs.
Tu résistes à la terreur religieuse, tu meurs.
Tu lèches le cul aux intégristes, tu meurs.
Pends un obscurantiste pour un abruti, tu meurs.
Essaie de débattre avec un obscurantiste, tu meurs.
Il n’y a rien à négocier avec les fascistes.
La liberté de nous marrer sans aucune retenue, la loi nous la donnait déjà, la violence systématique des extrémistes nous la donne aussi.
Merci, bande de cons.


Charb
>>>
http://www.charliehebdo.fr/

avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Mer 26 Sep - 9:49

Comment des pubs racistes ont pu tapisser le métro de New York
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/09/25/des-pubs-antimusulmans-dans-le-metro-de-new-york_1765359_3222.html?google_editors_picks=true


Alors que le monde a les yeux tournés vers New York et l'Assemblée générale des Nations unies, le métro de la ville accueille, depuis le lundi 24 septembre, une campagne publicitaire ainsi libellée : "Dans toute guerre entre le civilisé et le sauvage, soutenez le civilisé. Soutenez Israël, faites échec au djihad." Sa promotrice, Pamela Geller, qui dirige l'Initiative américaine pour la défense de la liberté (AFDI), récuse toute offense raciste. Pour preuve, le "sauvage" n'est pas identifié. Elle-même l'est, cependant. Mme Geller patronne en effet une autre formation à l'intitulé plus explicite : "Halte à l'islamisation de l'Amérique".

L'environnement politique - l'assassinat par des salafistes de l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, les manifestations antiaméricaines dans l'espace musulman contre un film sur Internet dénigrant le prophète Mahomet... - apparaît favorable à sa spécialité : exacerber les passions. Mais sa campagne d'affichage avait été lancée auparavant, sans doute en lien avec l'élection présidentielle.

"DE L'ISLAMORÉALISME"

Elle a déjà été menée, du 13 août au 4 septembre, à San Francisco (où les autorités locales du transport public ont accueilli des contre-publicités "A bas le racisme" placées à côté des affiches controversées). En revanche, la mairie de Washington a "repoussé" leur diffusion devant le risque de trouble à l'ordre public.

A New York, Mme Geller avait récemment fait placarder sur une ligne de chemin de fer des affiches clamant : "Ce n'est pas de l'islamophobie, c'est de l'islamoréalisme. " Mais l'Autorité métropolitaine du transport public, la MTA, avait refusé de diffuser ses publicités en arguant de leur "langage avilissant". Pam Geller a obtenu gain de cause en justice.

Le juge Paul Engelmayer a estimé que son droit devait bénéficier "du plus haut niveau de protection sous le premier amendement" de la Constitution américaine, qui garantit la liberté d'expression. Ce, a admis le juge, bien que l'on puisse "raisonnablement considérer" que les "sauvages" incriminés sont effectivement les musulmans.

M. OBAMA "MÈNE LE DJIHAD"

Précédemment grande admiratrice du criminel serbe Radovan Karadzic - elle a beaucoup dénoncé le "mythe de Srebrenica" -, fondatrice du mouvement SION (Stop Islamization of Nations), Pam Geller est, avec David Horowitz et Robert Spencer, du site Jihad Watch, une des figures de proue aux Etats-Unis de la mouvance anti-musulmans (et/ou anti-arabes, selon les cas), dont la rhétorique, sous la protection du 1er amendement, dépasse dans l'outrance tout ce qui serait considéré comme "raisonnablement" licite en France.

M. Spencer a d'ailleurs été nommé par Anders Behring Breivik, l'auteur du massacre d'Oslo en juillet 2011, comme une de ses sources d'inspiration. Mme Geller, elle, voit en Barack Obama "Hussein, le mahométan". Un homme qui avance masqué "fera tout pour apaiser ses suzerains islamiques" et, a-t-elle expliqué, qui "mène le djihad".

En 2010, elle fut durant quelques mois régulièrement invitée par la première chaîne nationale américaine, Fox News, pour commenter les sujets ayant trait à l'islam, aux musulmans ou au conflit israélo-palestinien.

réactions (14)

voir par exemple sioeeu.wordpress[dot]com
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Dim 30 Sep - 9:46

L’Algérie demande des limites à la liberté d’expression à l’ONU
http://www.atlasinfo.fr/L-Algerie-demande-des-limites-a-la-liberte-d-expression-a-l-ONU_a34143.html


Le film « L’innocence des musulmans » a indigné le monde musulman et ouvert le débat sur une loi contre les blasphèmes. A l’ONU, l’Algérie a demandé d’empêcher des attaques contre l’islam en posant des limites à la liberté d’expression.

Dans son discours devant l’assemblée générale, le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci réclamé une action mondiale sous l’égide de l’ONU pour répondre aux violentes manifestations suscitées dans le monde arabo-musulman par « Innocence of Muslims », un film amateur produit aux Etats-Unis et ridiculisant les musulmans et le prophète de l’islam Mahomet.

Si Mourad Medelci n’a pas précisé exactement de quelle façon il pensait que l’ONU pouvait intervenir, son appel fait écho à d’autres demandes faites devant l’Assemblée générale par des dirigeants du monde musulman qui souhaitent que le blasphème et les insultes contre l’islam soient interdits dans le droit international.

En marge de l’Assemblée, Ekmeleddin Ihsanoglu, le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), Ekmeleddin Ihsanoglu, a déclaré à l’Associated Press samedi qu’il souhaitait que les insultes envers l’islam soient traitées comme l’incitation à la haine raciale. « Si le monde occidental n’arrive pas à comprendre la sensibilité du monde musulman, alors nous sommes dans le pétrin », a-t-il dit. De telles provocations posent « une menace pour la paix et la sécurité internationales et le caractère sacré de la vie ».


...
Abordant la question de l’islamophobie, l’Algérie qui condamne ces provocations aussi racistes qu’irresponsables comme elle condamne avec la même force les attaques contre les missions et les personnels diplomatiques et consulaires, a proposé qu’un processus soit initié au niveau des Nations unies afin d’examiner les voies et moyens à même de prévenir et de combattre la diffamation des religions.
...
http://www.latribune-online.com/evenement/72967.html
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Jeu 4 Oct - 8:55

Liberté et respect des croyances
http://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/liberte-respect-croyances/9236


À l'attention de Legislateurs des gouvernements

Pour une liberté d'expression "responsable" et le respect des croyances!

"On ne peut impunément sous couvert de la liberté d'expression : mettre en danger la vie d'autrui , créer un trouble public , priver les citoyens de droits régaliens que sont l'éducation, la justice et la sécurité.

"Pas de liberté pour les ennemis des libertés"

La moyenne mondiale des croyants serait de 85,7 %. Les plaintes pour incitation à la haine n'aboutissent pas en France, plus largement en Occident, des lors qu'elles sont perçues comme discriminatoires, humiliation, injures contre ce qui est considéré comme le sacré d'une croyance par un individu ou un groupe..

Selon l'article 1 de la Constitution française de 1958, « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.»

Mars 2012 - L'assemblé nationale de l'ONU adopte les résolutions A/RS/66/167 et A/RS/66/168 : Élimination de toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondées sur la religion ou la conviction.

Suite au film anti islam et les caricatures, le 20 sept 2012 :

- L'Union européenne rappelle les résolutions , condamne tout appel à la haine religieuse, "qui constitue une incitation à l'hostilité et à la provocation",a affirmé la Haute représentante de l'Union pour les Affaires étrangères.
- La sénatrice des Français de l’étranger Joëlle Garriaud-Maylam exprime sa colère et travaille sur une proposition de loi sur le respect des croyances. Une "irresponsabilité" aux conséquences dangereuses et coûteuses.

Suite aux rendus de jugements précédents ayant conclu à débouter les personnes ayant déposées plainte pour "incitation a la haine", qu'en est il ?

"Une condamnation reviendrait à réhabiliter le délit de blasphème" indique des avocats.

Il ne serait etre question de rétablir l'interdiction au blasphème ou concepts similaires ce qui constituerait une régression pour tous les défenseurs des droits de l'homme, une régression pour la transition démocratique des pays du printemps arabe qui ont tant souffert de la censure et de restriction de leur liberté d'expression.

LIBERTE

L’article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen pose cette affirmation comme un principe fondateur :
"La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi".

Face aux multiplications d'incitation à la haine raciale ou religieuse, des textes existent visant à les contenir et les réprimer, d'autres sont flous, mal adaptés.

Nous demandons par cette pétition une loi internationale adaptée au service de la société d'information, pour une liberté d'expression "responsable" et respectueuse des droits fondamentaux et aux croyances, l'engagement des états contre l'intolérance religieuse, des sanctions pénales pour toute provocation, appel a la haine religieuse amenant un trouble a l'ordre public, social, diplomatique, la mise en danger de la vie d'autrui, quelque soit le support existant ou a venir.

Merci de votre engagement pour la liberté et le respect des opinions !

qui le comprend dans quel sens ?
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Jeu 4 Oct - 11:48

A Toulouse, une œuvre d'art retirée sous la pression de manifestants musulmans
fr info
Cette installation vidéo, une création de l'artiste marocain Mounir Fatmi, met en valeur des paroles du prophète Mahomet. Projetée sur le sol d'un pont, elle crée un incident. Des musulmans la jugent blasphématoire. L'artiste et la mairie décident de la retirer.

L'oeuvre s'intitule "Technologia". C'est une installation vidéo, une projection de lumière sur le sol du Pont-Neuf qui franchit la Garonne, à Toulouse. Elle montre des cercles qui tournoient avec à l'intérieur des calligraphies, des versets du Coran, et des paroles du prophète Mahomet. L'auteur est un artiste marocain, Mounir Fatmi. Il participe pour la première fois au Printemps de septembre, le festival de création contemporaine de la ville rose.

L'oeuvre est présentée une première fois le 28 septembre. Puis elle est éteinte. Et mardi soir, elle est remise en marche. Dès que la projection commence, mardi soir, des passants musulmans se mettent à protester. Ils se réunissent autour de l'oeuvre et demandent aux piétons de ne pas marcher sur les halos de lumière. Pour eux, cette oeuvre est un blasphème, une provocation, car elle met le Coran "par terre". Les passants piétinent un texte sacré.

La foule grossit. La tension monte. Et c'est l'incident : une jeune femme, sans le vouloir, marche sur l'oeuvre. Elle reçoit une gifle. Des policiers interviennent. Un imam arrive également. Il calme le jeu. Les manifestants se dispersent.

L'histoire n'est pas finie. Hier, mercredi, quelques dizaines de personnes se réunissent devant la mairie de Toulouse, toujours pour protester. L'adjointe à la culture reçoit une délégation, et la décision est prise : l'oeuvre est retirée. Elle ne sera plus projetée pendant le festival. La mairie socialiste publie un communiqué embarrassé. Elle évoque "un regrettable incident technique", car l'oeuvre a été projetée "sans les conditions nécessaires à sa diffusion". Il n'était pas prévue qu'elle se mette en route mardi soir, sans rien ni personne pour expliquer sa signification. La mairie précise que la projection n'a pas "de caractère blasphématoire" mais que "l'apaisement" est nécessaire. Toujours selon la mairie, "les représentants d'association ont transmis, au nom de leur communauté, leurs excuses à la jeune fille giflée".

L'artiste, lui, n'en revient pas. Mounir Fatmi se présente comme un homme "d'origine musulmane". Dans La Dépêche, ce matin, il explique qu'il préfère suspendre l'oeuvre mais il déplore "un malentendu énorme" : "Je me sens presque dépossédé de ma propre histoire. C'est triste que cela se passe en France. Mon oeuvre a été exposée dans un musée d'art contemporain au Qatar sans que cela pose problème".
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Ven 12 Oct - 9:55

Tunisie: l'atteinte au sacré ne sera pas dans la Constitution
La criminalisation de l'atteinte au sacré ne sera pas inscrite dans la future Constitution tunisienne, a déclaré à l'AFP le président de l'Assemblée nationale constituante (ANC), Mustapha Ben Jaafar, au sujet de cette revendication clé des islamistes qui dirigent le gouvernement.
>>>
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121012.AFP1856/exlusif-afp-tunisie-l-atteinte-au-sacre-ne-sera-pas-dans-la-constitution.html
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Ven 22 Fév - 10:01

Manuel Valls veut s'attaquer au rap agressif sur Internet
Le ministre de l'intérieur Manuel Valls a fait savoir qu'il souhaitait lutter, en particulier sur Internet, contre les paroles de rap "agressives" ou "insultantes" contre l'Etat ou ses fonctionnaires, ou qui donnent une "image dégradée de la place de la femme au sein de notre société".
>>>
http://www.numerama.com/magazine/25163-manuel-valls-veut-s-attaquer-au-rap-agressif-sur-internet.html

Le rap dans le viseur de Manuel Valls...comme dans celui de bien des hommes politiques
>>>
http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/21/le-rap-dans-le-viseur-des-hommes-politiques_n_2734372.html?utm_hp_ref=france
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Mer 4 Fév - 8:21

RSF demande aux responsables religieux d'accepter le droit au blasphème
Côté religieux, le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, par ailleurs président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a signé la proclamation, tandis que le président de la Fédération protestante, François Clavairoly, a annoncé qu’il ferait de même. La présidente de l’Union bouddhiste de France, Marie-Stella Boussemart, évoque son soutien à titre personnel. Le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, fait savoir, quant à lui, qu’il est absolument d’accord sur le principe, qu’il ne saurait y avoir de "oui mais" à la liberté d’expression, mais préfère attendre la prochaine Conférence des responsables de culte en France (CFCR) pour se prononcer officiellement. En revanche, comme le reconnaît Christophe Deloire lors de l'entretien qu'il a accordé à France 24, convaincre les responsables catholiques s'annonce plus ardu.
>>>
http://www.france24.com/fr/20150203-reporters-sans-frontieres-christophe-deloire-charte-proclamation-responsables-religieux-droit-blaspheme/
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: liberté d'expression

Message  ivo le Mar 6 Oct - 12:12

Apologie du terrorisme et tribunal de salle des profs
Depuis le 13 novembre 2014, nos législateurs ont décidé de remettre au goût du jour le délit d’apologie du terrorisme. Dans les années 1893 et 1894, les lois dites « scélérates » avaient vocation à poursuivre pour délit de presse tous les organes d’informations soutenant les anarchistes, les communistes et autres mécontents. 120 ans plus tard, le code pénal est donc revu afin de cerner et de punir plus adéquatement les comportements déviants. Depuis les attentats de janvier, on ne compte plus les langues qui fourchent et finissent au commissariat et/ou devant des juges, pour avoir exprimé quelques sympathies pour l’ennemi. Enfants, adolescents et adultes, tous ont pu gouter les limites de la « liberté d’expression ».
>>>
https://lundi.am/Appologie-du-terrorisme-et-tribunal-de-salle-des-profs
avatar
ivo

Messages : 26723
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum