Derniers sujets
» ZAD partout ?
par ivo Aujourd'hui à 11:29

» ZAD notre dames des landes
par ivo Aujourd'hui à 11:27

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Aujourd'hui à 11:25

» les fous de dieu
par ivo Aujourd'hui à 11:20

» Necronomacron
par ivo Aujourd'hui à 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Aujourd'hui à 10:48

» blancs comme neige ^^
par ivo Aujourd'hui à 10:16

» U.E.
par ivo Aujourd'hui à 10:14

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Aujourd'hui à 10:05

» Today's joke
par ivo Aujourd'hui à 9:58

» Découvrir la Techno.
par ivo Aujourd'hui à 9:54

» homophobie dans le monde ...
par ivo Aujourd'hui à 9:20

» alimentation
par ivo Aujourd'hui à 9:17

» immigration ...
par ivo Aujourd'hui à 8:34

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Aujourd'hui à 8:31

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Aujourd'hui à 8:20

» Précarité
par ivo Hier à 8:16

» la phrase du jour
par ivo Hier à 8:12

» racisme quotidien
par ivo Ven 22 Sep - 10:16

» droites extremes
par ivo Ven 22 Sep - 10:06

» Etats-Unis
par ivo Ven 22 Sep - 9:35

» un peu de douceur ....
par ivo Ven 22 Sep - 9:18

» la crise ..........
par ivo Ven 22 Sep - 8:53

» Birmanie
par ivo Ven 22 Sep - 7:47

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Jeu 21 Sep - 11:38

» agriculture
par ivo Jeu 21 Sep - 11:01

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Jeu 21 Sep - 10:06

» afrique du sud
par ivo Jeu 21 Sep - 10:02

» armement><désarmement
par ivo Jeu 21 Sep - 9:11

» flicage total du net
par ivo Jeu 21 Sep - 9:06

» macronie
par ivo Jeu 21 Sep - 8:28

» ... 14/18 ...
par ivo Mar 19 Sep - 9:00

» retraites
par ivo Lun 18 Sep - 7:58

» pesticides / fongicides
par ivo Sam 16 Sep - 9:16

» Infos insolites.
par ivo Ven 15 Sep - 9:27

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Ven 15 Sep - 9:00

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 15 Sep - 8:38

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 14 Sep - 9:06

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 14 Sep - 7:34

» internet , technologie, ...
par ivo Mer 13 Sep - 8:43

» Yemen
par ivo Mer 13 Sep - 7:54

» egypte
par ivo Mar 12 Sep - 9:28

» Philippines
par ivo Mar 12 Sep - 9:07

la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Page 16 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Ven 31 Mar - 17:30


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Mar 4 Avr - 15:45

Lors de la marche pour la dignité et l’égalité deux policiers déguisés en journalistes filment le cortège. Dépité d’avoir été confondus, ils s’emportent et l’un d’eux crache sur un confrère.
https://www.streetpress.com/sujet/1490007370-policier-deguise-journaliste-crache-sur-vrai-journaliste

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Hostyr le Sam 29 Avr - 0:28

TÉMOIGNAGES : AVALANCHE DE VIOLENCES POLICIÈRES DURANT LA NUIT DU 1ER TOUR À PARIS ET RENNES








  GASPARD GLANZ 26 AVRIL 2017  MAGAZINE  NEWS  PARIS  RENNES   6122 VUES




De nombreux témoignages s’accumulent sur une « nuit compliquée » avec la police à Paris, après le 1er tour de l’élection présidentielle. D’abord à Bastille, puis en manifestation sauvage et enfin autour du quartier de la place de la République. Journalistes, manifestants et même riverains : tous évoquent un « nouveau niveau de violence et d’intimidation » franchi par les forces de police. Liste non exhaustive de témoignages.

 

1. JOURNALISTES








 
Nnoman est un photo-journaliste du Collectif Oeil et du magazine Fumigène reconnu pour son travail sur les mouvements sociaux. Il a été agressé en marge de son travail durant la manifestation, frappé avec son propre matériel photo et s’est fait détruire sa carte mémoire. Il témoigne à chaud :


 
https://www.facebook.com/nnomansland/videos/1888902958053281/

Témoignage de Clément* qui a assisté à la scène :


« Hier soir j’étais sur la place de la république à Paris avec deux amis. Vers minuit nous prenons la décision de partir. Nous nous dirigeons vers le métro qui est à l’angle de la rue du temple. Au moment d’entrer dans la bouche de métro, j’aperçoit 4/5 personnes en train d’extraire quelqu’un du rassemblement. Je pense au début à une rixe entre manifestants et journaliste vu que personne ne porte de brassard et que la personne qui est en train de se faire extraire porte casque et masque à gaz et est avec du matériel vidéo.


Je reste à l’entrée de la bouche pour surveiller ce qui se passe. C’est à ce moment que je comprends qu’il s’agit de policier puisque je vois dans la main de l’un d’eux une matraque télescopique. Je préviens mes amis qui eux étaient déjà entrés dans la bouche de métro. J’aperçoit la personne que je pense être un journaliste se faire violement plaquer et molester sur la vitrine du magasin camaïeux par les policier toujours en civil et toujours sans brassard. Le temps que mes amis remontent du métro, le journaliste a été emmené derrière le cordon de cars de CRS qui était positionné sur la rue du temple.


En nous approchant nous voyons un CRS fracassé sur le sol ce qui nous semble être un boitier d’appareil photo. Nous restons quelques minutes devant le cordon de car de CRS à attendre pour voir ce qui se passe.


C’est là que nous voyons sortir les policiers qui avaient embarqués le journaliste. Il sont toutous sans brassard, habillés et masqués comme des manifestants et ils repartent dans le rassemblement. Vu que nous ne voyions rien et que nous ne sachions pas quoi faire, nous sommes partis et je vous ai envoyé un message via votre site pensant qu’il s’agissait de quelqu’un de votre équipe.


Ce n’est que ce matin que j’ai appris qu’il s’agissait de Noman Cadoret qui a été arrêté et molesté hit soir place de la République.




Voilà ce que je peu dire à chad de ce que j’ai vu hier soir place de la république à Paris.


« La liberté est un bagne aussi longtemps qu’un seul homme est asservi sur la terre. » Albert Camus. Les Justes »

 
 
 
Au même moment un reporter de StreetPolitics s’est vu forcé de livrer sa caméra dans le but « d’aider à une enquête » sur des faits qui venaient de se produire. Cette pratique est totalement illégale, il s’agit d’intimidation et d’obstruction manifeste au travail de la presse.




"[...]"


avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Hostyr le Dim 30 Avr - 15:13

[size=31]Un homme tué par un gendarme à Tahiti[/size]


AFP, publié le dimanche 30 avril 2017 à 12h31


Tahiti: un homme tué par un gendarme qui a tiré avec son arme de service en la " confondant" avec son Taser


Un homme a été tué à Tahiti, dans la nuit de jeudi à vendredi, par un gendarme qui a tiré avec son arme de service en la " confondant" avec son Taser, selon le parquet de Papeete.


La victime, Vetearii Rupea, un jardinier trentenaire, est mort d'une balle dans le thorax, tirée par un sous-officier de la gendarmerie âgé de 46 ans.


La gendarmerie avait été appelée pour mettre fin à une bagarre sur fond d'alcool et de jalousie, à Paea, une petite commune tahitienne, en présence de plusieurs enfants, selon les témoins.


"Ce qui ressort des premières investigations, c'est qu'il a fait usage de son arme à feu en la confondant avec son arme à impulsion électrique" a déclaré le procureur de la République Hervé Leroy à l'AFP.


"Le Taser était la seule solution pour arrêter cette situation. Malheureusement, il s'est saisi de la mauvaise arme" a déclaré Me Adélaïde Pater, l'avocate du gendarme, à la chaîne locale TNTV. Elle décrit un homme "dévasté" qui présente ses condoléances à la famille de la victime.


Selon cette avocate, les gendarmes étaient en « sous-effectif » et "dans l'impossibilité de maîtriser à deux les individus au sol".


Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire et un juge d'instruction a été saisi. A l'issue de sa garde à vue, le gendarme pourrait être présenté au magistrat en vue de sa mise en examen.


Le Commandant de la gendarmerie en Polynésie française n'a pas souhaité s'exprimer sur cette affaire pendant l'enquête.


http://actu.orange.fr/france/un-homme-tue-par-un-gendarme-a-tahiti-CNT000000Hw9G0.html
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Hostyr le Mer 3 Mai - 0:51

LA POLICE VISE SCIEMMENT LES JOURNALISTES ET LES PHOTOGRAPHES







Cela devient une habitude, mais c’est de plus en plus violent ! À peine une semaine après de première exactions et la la mise à jour de notre « Guide survie du Journaliste Reporter d’Images en manifestation », en une seule journée des journalistes ont été refoulés de l’espace public car jugés indésirables, plus de dix ont été blessés dont certain sérieusement, des milliers d’euros de matériel a été détruit par la police… C’est un véritable déni de démocratie doublé d’une impunité policière dont le gouvernement se rend coupable et redevable devant la profession de journaliste, et de la nation. On nous tire dessus !! La liste des témoignages ci-dessous sont loin de représenter une liste exhaustive, mais elle sera complétée au fur et à mesure de la journée.





http://taranis.news/2017/05/la-police-vise-sciemment-les-journalistes-et-les-photographes/ 
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Hostyr le Dim 7 Mai - 17:13

Essonne: Trois interpellations suite à des échauffourées après la mort d'un jeune fuyant la police



De nouvelles échauffourées ont éclaté ce samedi soir à Massy (Essonne) et ont donné lieu à trois interpellations, a-t-on appris ce dimanche de source policière. Elles font suite à la mort d’un adolescent de la ville qui fuyait la police sur son quad et sans casque.


Un rassemblement a eu lieu à la mémoire du jeune homme samedi soir. Peu après 23 heures, des échauffourées ont éclaté entre une vingtaine de jeunes dans le quartier de Massy-Opéra et les forces de l’ordre, a rapporté cette source. Un cocktail Molotov a été jeté sur les policiers, qui ont aussi été la cible de feux d’artifice et de jets de projectiles.


Calme rétabli vers 4 h du matin



Deux jeunes hommes, l’un de 21 ans, l’autre de 18 ans, ont été interpellés après avoir caillassé des véhicules de police. Un troisième homme d’une trentaine d’années a été arrêté alors qu’il détériorait la voiture d’un particulier, a ajouté cette source
.
Le calme a été rétabli vers 4 heures du matin. La situation est tendue depuis ce vendredi soir à Massy, après la mort d’un jeune habitant de 17 ans dans la commune voisine d’Antony (Hauts-de-Seine). Le procureur de la République à Nanterre a rapporté que l’adolescent a succombé à ses blessures, après avoir percuté un bus en fuyant des agents de police qui souhaitaient le contrôler car il conduisait son quad sans casque.


http://www.20minutes.fr/societe/2063347-20170507-essonne-trois-interpellations-suite-echauffourees-apres-mort-jeune-fuyant-police
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Lun 22 Mai - 11:04


Pierre B., étudiant, arrêté sur la voie publique à Cergy-Pontoise parce qu'il roulait un joint, a porté plainte à la suite d'une interpellation qu'il décrit comme extrêmement brutale.

(...)
Pourquoi portez-vous plainte ?
Pierre B. D'abord pour me défendre car je suis moi-même poursuivi pour rébellion et dégradation de véhicule, alors que je n'ai proféré aucune insulte, ni donné le moindre coup. Je viens de subir une opération à la main et je ne peux même pas serrer mon poing. Je porte plainte aussi pour tous ceux qui n'ont pas les moyens de le faire. Lors de l'affaire Théo, je n'ai pas manifesté car je ne me sentais pas concerné. Je sais désormais que n'importe qui peut être victime d'une bavure policière.
 
Racontez-nous ce qui s'est passé, selon vous.
Je venais de finir de rouler un joint d'herbe quand une voiture banalisée s'est arrêtée à notre hauteur. Ses occupants ont vu mon pétard et deux d'entre eux, un chauve et un grand au visage émacié, sont descendus, les mains dans les poches. Ils ressemblaient plus à des voyous qu'à des policiers. J'ai demandé qu'ils déclinent leur identité avant de me fouiller, leur brassard de police n'étant pas visible. Ils m'ont répondu : « On va te péter la gueule si tu fais le malin. » L'un m'a attrapé par le cou jusqu'à m'étrangler tandis que l'autre m'a mis sa main dans le pantalon en me serrant fort les testicules. Je dis bien à l'intérieur du pantalon, et non dessus. J'ai dit : « On dirait que t'aimes bien ça. » A partir de là, ça a dégénéré.
 
C'est-à-dire ?
L'un des deux policiers m'a jeté au sol et étranglé avec les deux mains pendant que l'autre me donnait des uppercuts dans le bas du ventre et le dos. Je criais : « Je ne me défends pas ! je ne me défends pas ! » mais ils continuaient. J'ai commencé à manquer d'air, et ma tête s'est mise à tourner. J'ai senti qu'une chose grave était en train de m'arriver. Mes amis répétaient : « Il ne se défend pas ! il ne se défend pas ! » Les policiers m'ont ensuite menotté et embarqué dans leur voiture, où j'ai été à nouveau frappé et étranglé. Ils avaient la haine des étudiants. « Vous êtes de grosses merdes, pire que les mecs de cités », m'ont-ils dit. L'humiliation a continué au commissariat. Le policier chauve m'a proposé d'enlever son arme et de s'expliquer dehors avec moi d'homme à homme.
 
Ensuite il m'a coincé dans un coin du bureau, frappé violemment au visage et a porté trois coups de genou au niveau de mes testicules. Je me souviens avoir cherché du regard le secours d'autres policiers. Deux d'entre eux ont fait semblant de ne rien voir. On a fini par me faire souffler dans l'éthylotest, en me traitant de « merde et de petite bite incapable de souffler ». 0,53 mg par litre d'air expiré, c'est pas beaucoup, et surtout je n'ai pas le permis. L'un d'entre eux m'a lancé en référence aux violences dont a été victime Théo : « Tu as eu de la chance, au moins tu n'as pas pris de matraque dans le cul ! »
http://www.leparisien.fr/faits-divers/exclusif-val-d-oise-l-etudiant-accuse-les-policiers-de-graves-violences-13-05-2017-6944676.php

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Mar 23 Mai - 12:00

Ikael, 16 ans, raconte comment son passage au commissariat du Raincy (93) a tourné au cauchemar : passage à tabac, insultes… avec 3 jours d’ITT à la clé. C’est la seconde bavure au sein de ce commissariat, que rapporte StreetVox cette année.
https://www.streetpress.com/sujet/1495039540-commissariat-policier-eclate-gueule-pute

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Mer 24 Mai - 19:36



En 10 ans, 47 décès liés aux violences policières, aucun fonctionnaire en prison





Politique du chiffre | Contre enquête | par Maxime Grimbert , Marty | 23 Mai 2017

En 10 ans, 47 hommes désarmés sont morts à la suite d'une intervention musclée des forces de l’ordre. Streetpress a enquêté sur ces 47 dossiers pour un résultat accablant : aucun policier ou gendarme impliqué n'a jamais fini en prison.

https://www.streetpress.com/sujet/1495554039-morts-victimes-police

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  ivo le Mar 20 Juin - 9:47

police dixit
droit à l'enregistrement et à la diffusion
le policier ne peut s'opposer à l'enregistrement et/ou la diffusion d'image captées, qu'elles soient le fait d'un journaliste ou d'une personne privée. Aussi, il n'est pas question de procéder à une interpellation sur ce seul motif.
>>>
http://blog.francetvinfo.fr/police/2017/06/19/le-policier-et-le-droit-a-son-image.html

Rennes, laboratoire de l’ordre En marche
>>>
https://lundi.am/Rennes-laboratoire-de-l-ordre-en-marche
http://www.liberation.fr/debats/2017/06/18/rennes-laboratoire-de-l-ordre-en-marche_1577668
avatar
ivo

Messages : 26402
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Ven 23 Juin - 20:23

sa enchaîne en ce moment pour commencer et rajouter a ton post sur le droit de filmer la police (même si elle aimes pas sa ) :
https://paris-luttes.info/filme-un-flic-sauve-une-vie-petit-5966?lang=fr
surtout apres ce qui a pu se passer pour

Meaux : Amal Bentounsi en garde à vue pour avoir filmé la police
Publié le 8 juin 2017 | Maj le 9 juin
Meaux | violences policières
Amal Bentounsi, porte parole du collectif Urgence Notre Police Assassine pour avoir filmé des policiers à Meaux.
https://paris-luttes.info/amal-d-unpa-en-gav-pour-avoir-8314?lang=fr
mais sinon

Pontoise : les flics mettent Foued dans le coma, la justice le met en taule

https://paris-luttes.info/pontoise-les-flics-mettent-foued-8361?lang=fr


Les flics mettent un jeune entre la vie et la mort 
https://paris-luttes.info/les-flics-mettent-un-jeune-entre-8372?lang=fr

Créteil : Les policiers qui ont percuté mortellement un homme ont-ils menti ?
https://paris-luttes.info/creteil-les-policiers-qui-ont-8364?lang=fr

combien encore ....

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

la police s'etonne de ce prendre des coktails molotov

Message  niouze le Lun 26 Juin - 23:56


Il y a juste une semaine à Nantes, le rassemblement du Front Social était attaqué par la police. Plusieurs manifestants étaient blessées à coups de matraque : syndicalistes et étudiants, jeunes, vieux et enfants. Un père s'est retrouvé coincé et violenté dans la charge policière avec sa fille de 2 ans. Voici son témoignage. Il est accablant.
---
« Lundi 19 juin au soir, il y avait le premier rassemblement du front social à Nantes. Mon colocataire y allait. Moi, je gardais notre fille, son petit frère étant au docteur avec sa maman, et je me suis dit que je pouvais y aller avec elle. Ça me semblait important d’y aller : les nouveaux gouvernants n’ont été élu que par 15% des inscrits, et on nous fait croire à un triomphe. Ils veulent continuer toute la casse commencée par leurs prédécesseurs, et aller très vite disent-ils, par ordonnance. Se retrouver dans la rue entre gens de tous horizons, pour tenter de les faire reculer, ça me paraissait une bonne idée.
Un rassemblement donc, en centre-ville, avec des jeunes, des syndiqués, des vieux, à manger et à boire, ça me semblait pas anormal d’y aller avec la petite. Avec les chaleurs, à son retour de la nounou, on s’est d’abord bien arrosé au jet d’eau dans le jardin, et on n’est arrivé sur la place à l’ombre que vers 18h30, pendant les discours. On a été se chercher à boire, croisé des copains et copines de notre quartier, avec qui je discute et elle joue.
Un peu plus tard, au micro, il est proposé de se rassembler pour participer à une action : il s’agit d’édifier un mur devant une agence bancaire HSBC. Je trouve ça marrant, à la fois c’est symbolique et à la fois ça envoie un message clair. Peut-être faut-il rappeler que c’est un banquier qui a été élu président.
On se regroupe autour de la banque. Des gens se mettent à trimballer les parpaings, d’autres à faire du mortier, d’autres à monter le dit mur. L’ambiance est bon-enfant. Les constructeurs demandent de l’aide. Ma fille, elle voit une truelle et elle a envie d’y aller. En ce moment, c’est son jeu préféré à la maison, la truelle, et le mortier de terre. On va donc se mettre à faire du mortier. J’ai mon casque, elle a sa truelle et son bob, il ne peut rien nous arriver.
Dès notre deuxième seau de mortier, je m’aperçois que ça pousse tout autour. Les forces de l’ordre sont en train de charger. Je prends alors ma fille dans les bras et essaye de sortir par le petit côté, vers la place du Bouffay : on n’est pas venu ici pour se faire taper dessus. Mais c’est bloqué aussi de ce côté. Ça pousse même fort, ça donne des coups de matraque. Ça commence à crier un peu partout. Ils finissent par nous laisser passer, en continuant à nous pousser brusquement. Recevant un coup de bouclier, je tombe à la renverse, ma fille dans les bras, au milieu des policiers, un d’eux ne trouvant rien de mieux que de nous menacer avec sa matraque alors que nous sommes à terre, elle en pleurs et s’agrippant autant qu’elle peut à mon cou. Je me relève au plus vite, pour ne pas se faire écraser par la ligne ou par le mouvement qu’elle provoque, et puis pour la rassurer. Elle me voit crier fort sur les policiers. Elle regarde partout, me serre encore. Les gens crient, derrière nous, certains sont violemment matraqués. Il y a une explosion juste à droite : je panique et elle se met à pleurer plus fort, les yeux grands ouverts. On apprendra plus tard qu’il s’agissait d’une grenade assourdissante. Elle ne doit pas comprendre grand chose. Elle n’avait pas choisi de venir là, elle, et elle jouait tranquillement avec sa truelle.
On me conseille de rentrer avec la petite. Je n’ai pas envie, ce n’est pas normal, il ne s’est rien passé de grave, il n’y a eu aucune dégradation, les flics ne peuvent rien faire, il n’y a aucune raison qu’on soit en danger. Mais on insiste et je me résous à aller chercher le sac de la petite avec la nourriture dans la camionnette AGO [Aéroport du Grand Ouest, les syndicalistes de cette entreprise avaient amené un véhicule sur place] pour m’éloigner un peu, la rassurer et la faire manger au calme. Sauf que la camionnette est maintenant de l’autre côté de la ligne de policiers. Je vais devant pour leur expliquer et la traverser. Ils ne nous laissent pas passer et nous menacent avec leur matraque, ils nous repoussent avec leurs boucliers. Sur le côté, un policier de la CDI braque son flashball sur nous, l’œil au viseur. Il est juste là, à deux mètres de nous, sur notre gauche. La peur me prend, mais l’énervement est plus fort. Je suis là, inoffensif, une petite de 2 ans et 5 mois dans les bras, et lui, sa réaction c’est de braquer son arme sur nous ? Je pète un câble, avance vers lui, l’engueule autant que je peux. Ça commence à monter dans les tours. J’en crois pas mes yeux. Ils n’ont plus de limite ? Une enfant, un bébé même, on pourrait dire. Braqué. Un autre policier se justifiera en me faisant remarquer que la petite a une truelle à la main ! Elle l’a pas lâché depuis tout à l’heure, je ne m’en étais pas aperçu. Même dans la chute, elle ne l’a pas lâché. Tétanisée qu’elle était devant tout ce qui se passait.
Eux, ils ne nous laisseront pas passer. Un passant m’accompagne pour contourner la ligne et accéder au camion. Mais un petit groupe de policiers nous bloque à nouveau. Ils me disent alors : « mais vous êtes fous avec la petite, donnez-nous votre fille, on va s’en occuper ». Eux là, ceux qui viennent de braquer, arme à l’œil et doigt sur la gâchette, ma fille de 2 ans et demi, ils veulent que je la leur confie. Je sature d’énervement. « Ne vous énervez pas ». Avec quelques personnes de la CGT AGO qui m’accompagnent on arrive à passer en les repoussant et les tenant un peu à distance. On récupère notre sac puis on s’éloigne.
Je croise une copine, lui raconte la scène de l’arme braquée sur nous, la gorge piquante et les yeux humides. Elle vient m’accompagner au miroir d’eau. Nous, on va aller se poser là-bas, tranquillement, jouer dans l’eau et puis manger. Mon colocataire nous rejoint, elle s’éclate dans l’eau, elle rit à pleins poumons, je suis rassuré. Sa soirée, ça n’aura pas été que de la peur et de la tension, je me dis.
[…]
On est dans le tram du retour, il est 21h30. Je lui demande si c’était bien la soirée, si elle a aimé aller en ville. « Il est où les méchants ». Ce sera sa seule réponse, qu’elle me répétera encore, une fois sur mes épaules en arrivant à la maison. Ce soir j’espère juste qu’elle dormira, qu’elle ne se réveillera pas en criant, en pleurant ou en demandant à nouveau « il est où les méchants ».
trouver sur rezo zozio https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/?hc_ref=NEWSFEED&fref=nf

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Lun 3 Juil - 13:34

Quatre policiers du 12e arrondissement de Paris sont renvoyés en correctionnelle pour des violences commises sur des jeunes, révèle France Inter, lundi 3 juillet. Une plainte avait été déposée en décembre 2015 par 18 garçons et filles de 14 à 18 ans qui dénonçait un harcèlement policier brutal lors de contrôles d'identité dans leur quartier. Les policiers visés appartiennent aux Brigades de soutien des quartiers (BSQ) du 12e arrondissement de Paris. Ils se font appeler les "tigres".
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/paris-quatre-policiers-renvoyes-devant-la-justice-pour-des-violences-commises-sur-des-jeunes_2266799.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Sam 8 Juil - 11:09


Warren, 18 ans, menotté et frappé au sol par des policiers: «ils m'ont donné plein de coups»
Une vidéo montre Warren, 18 ans, violemment frappé par un policier alors qu'il est menotté au sol. Alors qu'une enquête menée par l'IGPN a été ouverte, le jeune homme témoigne pour la première fois dans la presse, auprès de BuzzFeed News
https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/warren-18-ans-menotte-et-frappe-au-sol-par-des-policiers?utm_term=.le9KZnzQz#.opYRzjk2k

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Sam 22 Juil - 10:29

Les nuits du 13 et 14 juillet sont régulièrement ponctuées d’épisode d’émeutes urbaines et de violences policières. Cette année, un trentenaire poursuivi par la police au guidon de son scooter est décédé des suites d’une chute à Aulnay-sous-Bois tandis qu’un meurtre de la police a été évité de justesse à Sevran...
https://paris-luttes.info/sevran-un-policier-tire-et-blesse-8494?lang=fr
http://www.leparisien.fr/sevran-93270/ce-que-les-policiers-ont-dit-du-guet-apens-de-sevran-18-07-2017-7140894.php

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Lun 24 Juil - 13:13


Violences policières: plusieurs femmes mettent en cause le commissariat de Mantes-la-Jolie
Info BuzzFeed - Plusieurs femmes, dans des affaires distinctes, assurent qu'elles ont été victimes de violences policières à Mantes-la-Jolie au cours des dernières semaines. Dans deux cas, le procureur de Versailles a été alerté. Dans le 3e, les victimes disent que les policiers ont refusé de prendre leur plainte.
Deux jeunes filles de 16 et 19 ans, une jeune femme de 23 ans et une autre de 36 ans, assurent auprès de BuzzFeed News qu'elles ont récemment subies des violences de la part des forces de l'ordre à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Voici leurs témoignages.
https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/violences-policieres-plusieurs-femmes-mettent-en-cause-le?utm_term=.gtRnvp6B6#.dhKJwOeWe

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Sam 12 Aoû - 14:32


Paris : la police accusée d'avoir violenté une femme sourde et muette

VIDÉO - La mère de famille était venue voir son fils gardé à vue avant d'être "frappée, insultée, humiliée et chassée" du commissariat par les policiers selon le témoignage de sa fille.

(...)
Les deux femmes se seraient rendues dans le commissariat afin d'aller voir le petit frère détenu en garde à vue pour l'achat d'un scooter volé. La situation aurait dégénéré quand la mère de famille s'est adressée aux représentants de l'ordre : "Les policiers ont perdu patience face à son handicap et l'ont frappée, insultée, humiliée et chassée du commissariat à coups de pied sans aucune raison".
"Elle était dans l'incapacité totale de se relever ! Ils l'ont traînée quelques mètres plus loin et au lieu d'appeler les secours, ils l'ont laissée là, au sol, impuissante, à la regarder gémir de douleur !", poursuit-elle. Des témoins ont capturé un bout de la scène à l'extérieur du commissariat.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/paris-la-police-accusee-d-avoir-violente-une-femme-sourde-et-muette-7789653621

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Sam 19 Aoû - 19:32


Encore une mort trouble dans un commissariat à Arpajon (Essonne) cette fois. Un motard conduit au poste pour "excès de vitesse" n’en est jamais ressorti. Il se serait suicidé alors qu’il était seul dans une cellule. Problème pour les flics, ça ne colle pas selon plusieurs versions :
"Il y a de nombreuses incohérences dans ce dossier", pointe Me Tamalet, l’avocat de la famille.
https://paris-luttes.info/arpajon-probable-suicidage-d-un-8544?lang=fr

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Sam 19 Aoû - 19:33


Notes blanches #1 : « La force de l’ordre », enquête au sein de la BAC parisienne

Publié le 21 juin 2016 | Mise à jour le 9 août
Fiches de lectures

Ces « notes blanches » sont une série de fiches de lectures qui parcourent des publications plus ou moins récentes sur des thèmes concernant de près nos luttes : police, justice, surveillance, etc. Ces fiches tentent de donner une vision globale et cohérente de ces problématiques, dont chaque livre recoupe une ou plusieurs. Cet ensemble peut servir d’appui à une réflexion sur nos pratiques militantes, notamment dans le contexte de l’état d’urgence et la politique sécuritaire post-attentats. Pour ce premier épisode, on a lu le livre de Didier Fassin, « La force de l’ordre ».
https://rebellyon.info/Notes-blanches-1-La-force-de-l-ordre-16661

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum