Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Hier à 10:12

» macronie
par ivo Hier à 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Hier à 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Hier à 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Hier à 8:52

» petits business entre amis
par ivo Hier à 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Hier à 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Hier à 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Hier à 8:19

» immigration ...
par ivo Hier à 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


vite, je vais vomir ...

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Sam 7 Fév - 10:41

Autour de l’école, le jeu trouble des élites dirigeantes
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/journal.histoire/2015/02/06/autour-de-lecole-le-jeu-trouble-des-elites-dirigeantes-234201
Parallèlement à la charge débridée lancée contre l’école, les attentats de janvier ont fait resurgir dans le débat public le sentiment très ambivalent qu’une partie de l’opinion entretient avec la jeunesse. Plutôt que de se remettre eux-mêmes en cause, les politiques quasi unanimes, complaisamment relayés par les sondages et les médias, ont trouvé leur bouc émissaire.

Par un de ces détournements qui n’ont pas fini d’étonner, l’éducation s’est ainsi trouvée chargée ces dernières semaines d’une responsabilité tacite, sinon dans l’accomplissement direct d’un acte de violence, du moins dans on ne sait trop quelle faillite intellectuelle et morale dont elle serait l’expression : les réticences de certains élèves face au rituel forcé d’une communion quasi religieuse, grossièrement gonflées, ont ainsi été dénoncées comme le signe d’un défaut d’intégration de toute une classe d’âge à une hypothétique communauté nationale, assimilée un peu vite à la société. Il n’y aurait donc de collectivité possible que nationale ?

La vie en société s’apprend à l’école

Que l’émergence de la question d’un service national généralisé soit venue comme en écho à la posture rigide de l’Education nationale faite d’injonctions moralisantes autour du patriotisme et des valeurs de la République, ne tient pas du hasard : il s’agit – pour reprendre les propos du Parti socialiste – en « resserrant les liens entre les jeunes et la nation (…) » d’apporter une réponse au « délitement des valeurs civiques », un domaine où le parti de Jérôme Cahuzac, d’Aquilino Morelle ou de DSK est sans doute très qualifié pour faire la leçon…

Cette conception du lien social, fondée sur le regroupement momentané, artificiel et autoritaire d’une classe d’âge – le service national obligatoire – repose sur une analyse quand même bien sommaire de la vie en société. Ainsi, arrivés à 16 ou 18 ans, les jeunes n’auraient jamais connu de vie sociale ? De longues années d’école les laisseraient à l’état d’atomes isolés sans la moindre conscience de groupe ? Et c’est des brimades et des beuveries de caserne, de la coercition, que naîtrait la solidarité ?

C’est faire peu de cas d’une des fonctions de l’école – l’apprentissage de la sociabilité – dont rien, sinon la mauvaise foi ou l’ignorance du sujet, ne permet de prétendre qu’elle soit négligée. Car c’est quand même bien à l’école qu’on apprend, dès le plus jeune âge, à se rencontrer, à s’amuser, à parler ensemble, à s’écouter, à collaborer, à prendre l’autre en considération, à résoudre les conflits, à respecter des règles, bref, à vivre en groupe. Et même si l’institution scolaire se montre trop souvent frileuse dans l’exercice des responsabilités partagées, dans la prise en considération de la parole de l’élève, dans la promotion de pédagogies coopératives, il est parfaitement ridicule qu’on ait pu donner d’elle l’image d’une fabrique de barbares ou de sauvageons.

Faire peur avec le « communautarisme »

Ridicule et caricaturale, sans doute, mais cette image ne vient pas de nulle part : l’insistance à dénier aux jeunes toute forme d’intégration sociale, alors qu’ils font partie de la société, qu’ils sont la société, au même titre que les autres, reflète en réalité une autre conception du groupe, dominante dans l’opinion quoique la moins étayée, selon laquelle la collectivité ne pourrait être que nationale, que la nation serait le stade suprême et le plus harmonieux de la vie de groupe.


Quoique cette représentation soit des plus discutables, c’est néanmoins sur elle que l’Education nationale compte s’appuyer pour remettre dans le droit chemin une jeunesse menacée par le « communautarisme », un mot qui répand la terreur malgré un substrat sociologique tout ce qu’il y a de plus flou et qui désigne en fait toute forme de collectivité qui n’est pas nationale. Ce qui, dans la pratique, exclut beaucoup de monde.

Mais alors que, ces dernières semaines, aucune mesure sérieuse n’a été avancée pour réduire les inégalités sociales qui menacent durablement l’école et la société, la ministre de l’Education nationale a multiplié les effets de manche à connotation identitaire, la référence effrénée aux symboles nationaux étant censée faire oublier le vide abyssal de l’action politique. C’est là, d’ailleurs, sa justification première : l’union nationale comme cache-sexe de la brutalité sociale et de l’ordre établi.

Des mesures pour donner du sens à la citoyenneté

S’il est décidément impossible de prendre au sérieux ce « concours Lépine de la recette miracle pour une jeunesse citoyenne et républicaine » (François Chérèque, président de l’Agence du service civique), et tant qu’à rester dans le registre symbolique, il est pourtant un certain nombre de mesures qu’il était facile d’adopter, à effet immédiat, dans la foulée des attentats, pour tenter de donner du sens à une « citoyenneté » qui, aux yeux de beaucoup n’en a plus guère. En vrac :

- garantir solennellement aux élèves sans-papiers qu’ils pourront poursuivre leurs études en France, sans être inquiétés par la police ;
- interdire l’enfermement d’enfants sans-papiers dans les centres de rétention ;
- poursuivre les maires qui ferment les portes des écoles aux enfants roms et cesser de détruire leurs logements ;
- trouver d’urgence un toit aux milliers d’enfants qui n’en ont toujours pas ;
- sanctionner sévèrement les contrôles policiers au faciès ;
- donner le droit de vote à tous les parents sans exception d’origine ;


et si l’on tient vraiment à conserver dans les rituels quelque chose qui ressemble à un hymne, bannir des écoles, avec le « sang impur qui abreuve les sillons », une Marseillaise qui n’y a pas sa place, au moins sous la forme, brutale et guerrière, qu’on persiste à considérer comme indispensable à l’apprentissage de la citoyenneté (sur ce sujet, une pétition attend les signatures).

Un mois après les attentats, les élites dirigeantes du pays, incapables de faire face aux défis réels de notre époque, dissimulent leur incompétence derrière une campagne cynique de stigmatisation de toute une classe d’âge. Aveuglées par leur croyance irraisonnée dans une prétendue guerre de civilisations, ils en font également une guerre des générations. Cette dernière étant potentiellement plus explosive que l’autre.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Sam 7 Fév - 10:51

« Comment le réel devient bidon »
Dans ce pays rance, qui dérive chaque jour davantage vers les eaux du Front national, il est devenu difficile, même pour une presse dite de gauche, de penser ou de concevoir cette altérité. L’autre n’est plus censé exister. Il doit être à notre image sinon on ne peut le voir. On est Charlie ou on n’est plus rien. La preuve : personne ne moufte quand la police rafle à l’aube dans les écoles primaires des « terroristes présumés » avec leurs doudous.

- pourquoi cette génération d’adolescents est-elle si insensible aux promesses de la République comme à ses deuils ?
- Pourquoi des enfants de la troisième ou quatrième génération affichent-ils dans l’école publique leur confession comme le seul signe d’appartenance ?
- Pourquoi des adolescents prénommés Wilfried ou David se disent-ils blessés à mort parce qu’on a touché à leur prophète Mohammed ?
- Pourquoi les filières de l’échec dans les lycées n’accueillent-elles que des enfants issus de l’immigration ?
- Pourquoi les lycées professionnels sont dit-ils devenus une réserve où la République parque ses Bougnoules et ses Nègres avant de les jeter sur le pavé ?
- Pourquoi ces enfants dont les familles sont en France depuis maintenant quatre ou cinq générations se sentent-ils aujourd’hui plus proches de Mahomet que de Charlie ?
>>>
http://rue89.nouvelobs.com/2015/02/06/comment-reel-devient-bidon-les-verites-mohamed-kacimi-257547
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Dim 8 Fév - 10:34

Le jihadisme ne vient pas du communautarisme mais de la désocialisation
La laïcité est devenue patrimoniale ; on la protège comme on protège le château de Versailles. On n’habite plus cette laïcité comme on n’habite plus le château de Versailles ; par contre, on la fait visiter, en disant que c’est beau. Quand on parle de neutralité de l’espace public, on dit une absurdité historique : l’espace public, depuis 1789, est un espace d’expression de nos différences. S’il y a neutralité, c’est celle des agents publics, des policiers notamment, qui veillent à ne pas influencer les publics. Mais quand on parle de neutralité de l’espace public, on veut dire neutralisation d’une partie de la population qui nous semble a priori dangereuse et menaçante, on parle du communautarisme. Là, on vient de recevoir une bonne leçon. Le jihadisme ne vient pas du communautarisme, mais au contraire de la désocialisation.
Plus il y a une intensification de la mise en scène de la guerre des identités, avec des locuteurs qui surfent sur les frayeurs d’Européens mal à l’aise avec la globalisation, avec leur position dans le monde, plus on est face à un jeu dangereux, avec des gens fragiles, qu’il est facile de conditionner.
C’est dans cette mise en scène de l’ennemi, projection de notre propre faiblesse, de notre incapacité à voir où sont le juste et l’injuste, où nous finissons par dévoyer nos propres principes, à force de dire n’importe quoi (la neutralité de l’espace public, le halal, c’est la guerre…), qu’on arrive ainsi à constituer un désir de vengeance à l’intérieur même de notre société.
La loi de 1905, qui construit la laïcité, est dans le compromis libéral de la logique de 1789. Le reste, c’est du “laïcisme”, qui prend sa source dans le positivisme, qui est lui-même un dévoiement des principes de base du XVIIIe siècle. Laïcité, cela veut dire aujourd’hui protectionnisme culturel, hygiénisme identitaire. Ce faisant, la laïcité est vidée de son contenu juridique, réduite à sa fonction identitaire. Comme on se sent en guerre, on se sent autorisé à agir dans l’urgence face à la menace qui pèserait sur notre identité, comme en temps de guerre on a des tribunaux d’exception, aujourd’hui se développe une sorte de laïcité d’exception.
>>>
http://www.lesinrocks.com/2015/02/07/actualite/raphael-liogier-le-jihadisme-ne-vient-pas-du-communautarisme-mais-de-la-desocialisation-11559369/
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Lun 9 Fév - 10:32

"Le prix à payer", ou la richesse évaporée
Ils nous parlent de milliards qui nous dépassent, mais c'est de notre vie qu'il s'agit. Au moment où viennent d'être publiées les dernières études démontrant que la moitié des richesses du monde est détenue par 1 % de la population et que les 85 personnes les plus riches de la planète possèdent autant que les 3,5 milliards de Terriens les plus pauvres.
c'est la démocratie qui est en jeu
>>>
http://www.marianne.net/prix-payer-richesse-evaporee-100231169.html
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Mar 3 Mar - 9:39

Une autre année et une autre série de records battus par les plus riches fortunes de la planète. Ainsi peut-on résumer le nouveau classement Forbes des milliardaires de la planète. Malgré une crise économique qui perdure, ils sont en forme et crèvent même le plafond.
Combien pèsent-ils ? 7,05 milliards de milliards de dollars selon ce dernier classement Forbes, battant le record de 6,4 milliards de milliards de l'an dernier. La raison ? 290 nouveaux arrivants, le nombre total de milliardaires s'élevant dans le monde à 1826, chiffre le plus élevé jamais enregistré. Ils étaient 1645 l'an dernier.
>>>
http://www.franceinfo.fr/emission/le-17-20-numerique/2014-2015/bill-gates-est-toujours-l-homme-le-plus-riche-du-monde-en-2015-02-03-2015-14-23-0

http://www.asm-vizu. http://www.asm-vizu. http://www.asm-vizu.

7,05 milliards de milliards de dollars pour 1826 personnes .........
vu qu'on est 7 milliards sur la planete, ça ferait 1 milliard par personne !!!!!!
..................................................................


http://www.huffingtonpost.fr/2015/03/02/homme-le-plus-riche-forbes-2015-bill-gates_n_6783608.html
http://www.huffingtonpost.fr/2015/03/02/les-plus-riches-france-classement-forbes-liliane-bettencourt-patrick-drahi_n_6783974.html
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Mer 13 Mai - 8:40

la dette d'Haïti
L'équivalent de 17 milliards d'euros. Voilà la somme qu'Haïti a du payer à la France au cours du XIXè siècle, à l'époque on parlait en francs-or. C'était le prix de son indépendance puisqu'il s'agissait en fait d'indemnités exigées par les anciens colons.
En perdant Haïti en 1804, la France perdait en effet l'une de ses colonies les plus prospères, les plus riches.
Quelques années plus tard, en 1825, Charles X a donc imposé ces compensations, qui représentaient alors un an de revenus produits par l'île, soit environ 15% du budget de la France. C’est le seul exemple de l’histoire où des vainqueurs (les esclaves) ont payé pour des vaincus (les colons) .Ce fardeau financier, l'île l'a traîné pendant plus d'un siècle.
Haïti, première terre de révolte contre l'esclavage, première république noire et libre du monde, Haïti a du emprunter pour payer sa dette. Auprès de la France bien sûr. Et si les indemnités ont été réglées en 1883 les emprunts et les intérêts contractés auprès des banques françaises, puis américaines n'ont été définitivement soldés qu’en 1952.
Certains historiens disent que le pays ne s'en est jamais relevé et que cette dette a fait d'Haïti la nation la plus sous-développée de toute la région
. En tout cas pour les Haïtiens, il s'agit d'une injustice de l'histoire qui doit être réparée.
>>>
http://www.franceinfo.fr/emission/expliquez-nous/2014-2015/expliquez-nous-la-dette-d-haiti-12-05-2015-12-40
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  niouze le Mar 19 Mai - 16:23


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Jeu 21 Mai - 8:36

Un chasseur tue l'un des rares rhinocéros noirs pour 350.000 dollars
http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/20/chasseur-tue-rhinoceros-noirs-350000-dollars_n_7342350.html
Un chasseur américain du Texas a payé 350.000 dollars le droit de tuer un rhinocéros noir en Namibie, affirmant que l'argent versé aux autorités namibiennes serait utile à la protection de cette espèce menacée d'extinction.

Corey Knowlton, 36 ans, a tué l'animal lundi 18 mai, après trois jours de traque en compagnie de guides du gouvernement namibien qui devaient s'assurer que l'animal abattu était bien le bon. Il était aussi accompagné d'une équipe de télévision de la chaîne américaine CNN, qui a filmé la chasse.

Une démarche controversée

L'homme avait gagné le droit de tuer son rhinocéros noir -beaucoup plus rare encore que le rhinocéros blanc- lors d'enchères très controversées organisées à Dallas en 2014, qui avaient provoqué la fureur d'associations de protection des animaux. "Le monde entier a entendu parler de ma chasse, et je pense qu'il est très important que les gens sachent que ça s'est bien passé, de la façon la plus scientifique possible", a déclaré Corey Knowlton à CNN, dans un extrait du reportage diffusé mercredi.

"Depuis le début, j'ai toujours pensé que c'était quelque chose de bénéfique pour le rhino noir", a-t-il affirmé, juste après avoir délivré les coups de feu mortels. "Faire cette chasse, avec la masse de critiques, d'un côté, et la masse de félicitations, de l'autre... Je ne crois pas qu'on aurait pu faire plus pour faire parler du rhino noir".

"Je pense que les gens ont un problème juste parce que j'aime la chasse (...) Mais je souhaite que le rhino noir soit le plus abondant possible. Je crois à la survie de cette espèce", assure-t-il. Sur les réseaux sociaux, sa démarche a provoqué la colère des défenseurs des animaux. Une page Facebook a même été créé pour contester le projet de Corey Knowlton, en vain. Voir ci-dessous:


Environ 5000 rhinocéros noirs recensés

Depuis 2012, la Namibie a vendu des licences de chasse pour cinq rhinos, assurant que l'argent est utilisé pour financer des projets de protection de la nature et de lutte contre le braconnage. Les rhinos assignés aux chasseurs sont choisis parmi les animaux trop vieux pour se reproduire, affirment les autorités.

Selon l'IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature), il restait 850.000 rhinos noirs en Afrique au début du XXe siècle. Leur nombre était tombé à 2.400 en 1995, avant que des efforts de sauvegarde n'augmentent le nombre des survivants à environ 5.000.

Les rhinos noirs diffèrent des rhinos blancs par leur comportement et la forme de leur bouche. Les deux espèces survivent essentiellement en Afrique du Sud, mais sont braconnées pour leur corne, vendue à prix d'or sur le marché noir de la médecine traditionnelle asiatique.

qui propose 350000 $ pour buter ces connards ??
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Ven 22 Mai - 8:50

Inégalités dans l'OCDE : "Nous avons atteint un point critique"
fr info
Dans la plupart des 34 pays membres de l'OCDE, considérés comme des pays "développés, le constat est le même : selon un rapport de l'organisation publié ce jeudi, les inégalités s'accroissent toujours plus entre les populations riches et les populations pauvres. Pire, elles sont parfois plus importantes que dans beaucoup d'économies émergentes.

Ce constat n'est pas nouveau, mais il apparaît clairement, à la lumière des statistiques fournies dans le rapport : en 2015, dans la zone OCDE, les 10% les plus riches de la population ont, en moyenne, un revenu près de dix fois supérieur (9,6) à celui des 10% les plus pauvres. La proportion était de 7,1 en 1980. Et ce fossé est encore plus important si l'on tient compte du patrimoine.



Parmi les mauvais élèves, le Chili, le Mexique, la Turquie, les Etats-Unis et Israël sont pointés du doigt. Au contraire des Danois, des Slovènes, des Slovaques et des Norvégiens, plutôt bons élèves.
Une situation "critique" et un frein à la croissance

Présent à Paris pour détailler ce rapport, le secrétaire général de l'OCDE, le Mexicain Angel Gurría, se veut très clair : "Nous avons atteint un point critique. Les inégalités dans les pays de l'OCDE n'ont jamais été aussi élevées depuis que nous les mesurons". Une alerte lancée notamment à l'intention des dirigeants politiques : "En ne s'attaquant pas au problème des inégalités, les gouvernements affaiblissent le tissu social dans leur pays et compromettent leur croissance économique à long terme".

On estime en effet qu'à force de refuser de réduire ce fossé entre riches et pauvres, les pays de l'OCDE ont perdu, entre 1985 et 2005, près de 5 points d'une croissance tant chérie par leurs gouvernements respectifs.
Réduire les inégalités entre hommes et femmes pour stimuler l'activité

Car là aussi, les inégalités demeurent. Selon le rapport, leur salaire demeure 15% inférieur à celui de leurs homologues masculins. Par ailleurs, elles sont toujours moins susceptibles d'occuper un poste rémunéré que les hommes.

Enfin, le texte recommande d'élargir l'accès à des emplois plus stables, et de poursuivre les investissements dans la formation et l'éducation.

tjs pas les guillotines ??
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Dim 7 Juin - 11:46

Les hipsters récupèrent la Commune de Paris
Depuis deux mois la boutique d’une marque de vêtements baptisée Commune de Paris – 1871 a ouvert à Paris. La référence à l’insurrection parisienne suscite la polémique dans les milieux militants. Ce symbole révolutionnaire peut-il servir la promotion d’une marque pour hipsters ?
>>>
http://www.lesinrocks.com/2015/06/06/actualite/les-hipsters-recuperent-la-commune-de-paris-lextreme-gauche-soffusque-11752370/

>>>
https://www.communedeparis1871.fr/fr

avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  ivo le Jeu 11 Juin - 10:33

Le groupe Bilderberg, une machine à fantasme pas si mystérieuse que ça
Quelque part entre le G7 et Davos, il rassemble chaque année la crème de la crème, une toute petite élite mondiale de dirigeants issus de la politique, de la haute finance, du monde des idées et souvent d'un mélange de tout ça.
En revanche, il soulignerait tout ce que Bilderberg a de contestable. Est-il normal que des figures politiques de premier plan prennent la parole sans pouvoir être entendues par ceux qui les ont élus? Tant que cette ambiguïté ne sera pas levée, la machine à fantasme ne risque pas de s'arrêter.

Henri de Castries, PDG du groupe AXA
Gilles Kepel, professeur d'université à Sciences Po, spécialiste du monde arabe
Catherine Pégard, présidente de l'établissement public du château, du musée et du domaine de Versailles
Nicolas Baverez, associé chez Gibson, Dunn & Crutcher LLP, éditorialiste
Patrick Calvar directeur général de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI)
Jean-Dominique Senard, PDG du groupe Michelin
Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne
Laurence Boone, conseillère spéciale aux affaires finacières et économiques auprès de François Hollande
Alain Juppé, maire de Bordeaux, ancien Premier Ministre
http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/10/groupe-bilderberg-sommet-conspiration-alain-juppe_n_7552300.html

la liste complete offerte
http://www.bilderbergmeetings.org/participants.html
Castries, Henri de Chairman and CEO, AXA Group FRA
Achleitner, Paul M. Chairman of the Supervisory Board, Deutsche Bank AG DEU
Agius, Marcus Non-Executive Chairman, PA Consulting Group GBR
Ahrenkiel, Thomas Director, Danish Intelligence Service (DDIS) DNK
Allen, John R. Special Presidential Envoy for the Global Coalition to Counter ISIL, US Department of State USA
Altman, Roger C. Executive Chairman, Evercore USA
Applebaum, Anne Director of Transitions Forum, Legatum Institute USA
Apunen, Matti Director, Finnish Business and Policy Forum EVA FIN
Baird, Zoë CEO and President, Markle Foundation USA
Balls, Edward M. Former Shadow Chancellor of the Exchequer GBR
Balsemão, Francisco Pinto Chairman, Impresa SGPS PRT
Barroso, José M. Durão Former President of the European Commission PRT
Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP FRA
Benko, René Founder, SIGNA Holding GmbH AUT
Bernabè, Franco Chairman, FB Group SRL ITA
Beurden, Ben van CEO, Royal Dutch Shell plc NLD
Bigorgne, Laurent Director, Institut Montaigne FRA
Boone, Laurence Special Adviser on Financial and Economic Affairs to the President FRA
Botín, Ana P. Chairman, Banco Santander ESP
Brandtzæg, Svein Richard President and CEO, Norsk Hydro ASA NOR
Bronner, Oscar Publisher, Standard Verlagsgesellschaft AUT
Burns, William President, Carnegie Endowment for International Peace USA
Calvar, Patrick Director General, DGSI FRA
Castries, Henri de Chairman, Bilderberg Meetings; Chairman and CEO, AXA Group FRA
Cebrián, Juan Luis Executive Chairman, Grupo PRISA ESP
Clark, W. Edmund Retired Executive, TD Bank Group CAN
Coeuré, Benoît Member of the Executive Board, European Central Bank INT
Coyne, Andrew Editor, Editorials and Comment, National Post CAN
Damberg, Mikael L. Minister for Enterprise and Innovation SWE
De Gucht, Karel Former EU Trade Commissioner, State Minister BEL
Donilon, Thomas E. Former U.S. National Security Advisor; Partner and Vice Chair, O'Melveny & Myers LLP USA
Döpfner, Mathias CEO, Axel Springer SE DEU
Dowling, Ann President, Royal Academy of Engineering GBR
Dugan, Regina Vice President for Engineering, Advanced Technology and Projects, Google USA
Eilertsen, Trine Political Editor, Aftenposten NOR
Eldrup, Merete CEO, TV 2 Danmark A/S DNK
Elkann, John Chairman and CEO, EXOR; Chairman, Fiat Chrysler Automobiles ITA
Enders, Thomas CEO, Airbus Group DEU
Erdoes, Mary CEO, JP Morgan Asset Management USA
Fairhead, Rona Chairman, BBC Trust GBR
Federspiel, Ulrik Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S DNK
Feldstein, Martin S. President Emeritus, NBER;  Professor of Economics, Harvard University USA
Ferguson, Niall Professor of History, Harvard University, Gunzberg Center for European Studies USA
Fischer, Heinz Federal President AUT
Flint, Douglas J. Group Chairman, HSBC Holdings plc GBR
Franz, Christoph Chairman of the Board, F. Hoffmann-La Roche Ltd CHE
Fresco, Louise O. President and Chairman Executive Board, Wageningen University and Research Centre NLD
Griffin, Kenneth Founder and CEO, Citadel Investment Group, LLC USA
Gruber, Lilli Executive Editor and Anchor “Otto e mezzo”, La7 TV ITA
Guriev, Sergei Professor of Economics, Sciences Po RUS
Gürkaynak, Gönenç Managing Partner, ELIG Law Firm TUR
Gusenbauer, Alfred Former Chancellor of the Republic of Austria AUT
Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University NLD
Hampel, Erich Chairman, UniCredit Bank Austria AG AUT
Hassabis, Demis Vice President of Engineering, Google DeepMind GBR
Hesoun, Wolfgang CEO, Siemens Austria AUT
Hildebrand, Philipp Vice Chairman, BlackRock Inc. CHE
Hoffman, Reid Co-Founder and Executive Chairman, LinkedIn USA
Ischinger, Wolfgang Chairman, Munich Security Conference INT
Jacobs, Kenneth M. Chairman and CEO, Lazard USA
Jäkel, Julia CEO, Gruner + Jahr DEU
Johnson, James A. Chairman, Johnson Capital Partners USA
Juppé, Alain Mayor of Bordeaux, Former Prime Minister FRA
Kaeser, Joe President and CEO, Siemens AG DEU
Karp, Alex CEO, Palantir Technologies USA
Kepel, Gilles University Professor, Sciences Po FRA
Kerr, John Deputy Chairman, Scottish Power GBR
Kesici, Ilhan MP, Turkish Parliament TUR
Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc. USA
Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa USA
Knot, Klaas H.W. President, De Nederlandsche Bank NLD
Koç, Mustafa V. Chairman, Koç Holding A.S. TUR
Kravis, Henry R. Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co. USA
Kravis, Marie-Josée Senior Fellow and Vice Chair, Hudson Institute USA
Kudelski, André Chairman and CEO, Kudelski Group CHE
Lauk, Kurt President, Globe Capital Partners DEU
Lemne, Carola CEO, The Confederation of Swedish Enterprise SWE
Levey, Stuart Chief Legal Officer, HSBC Holdings plc USA
Leyen, Ursula von der Minister of Defence DEU
Leysen, Thomas Chairman of the Board of Directors, KBC Group BEL
Maher, Shiraz Senior Research Fellow, ICSR, King's College London GBR
Markus Lassen, Christina Head of Department, Ministry of Foreign Affairs, Security Policy and Stabilisation DNK
Mathews, Jessica T. Distinguished Fellow, Carnegie Endowment for International Peace USA
Mattis, James Distinguished Visiting Fellow, Hoover Institution, Stanford University USA
Maudet, Pierre Vice-President of the State Council, Department of Security, Police and the Economy of Geneva CHE
McKay, David I. President and CEO, Royal Bank of Canada CAN
Mert, Nuray Columnist, Professor of Political Science, Istanbul University TUR
Messina, Jim CEO, The Messina Group USA
Michel, Charles Prime Minister BEL
Micklethwait, John Editor-in-Chief, Bloomberg LP USA
Minton Beddoes, Zanny Editor-in-Chief, The Economist GBR
Monti, Mario Senator-for-life; President, Bocconi University ITA
Mörttinen, Leena Executive Director, The Finnish Family Firms Association FIN
Mundie, Craig J. Principal, Mundie & Associates USA
Munroe-Blum, Heather Chairperson, Canada Pension Plan Investment Board CAN
Netherlands, H.R.H. Princess Beatrix of the NLD
O'Leary, Michael CEO, Ryanair Plc IRL
Osborne, George First Secretary of State and Chancellor of the Exchequer GBR
Özel, Soli Columnist, Haberturk Newspaper; Senior Lecturer, Kadir Has University TUR
Papalexopoulos, Dimitri Group CEO, Titan Cement Co. GRC
Pégard, Catherine President, Public Establishment of the Palace, Museum and National Estate of Versailles FRA
Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute USA
Petraeus, David H. Chairman, KKR Global Institute USA
Pikrammenos, Panagiotis Honorary President of The Hellenic Council of State GRC
Reisman, Heather M. Chair and CEO, Indigo Books & Music Inc. CAN
Rocca, Gianfelice Chairman, Techint Group ITA
Roiss, Gerhard CEO, OMV Austria AUT
Rubin, Robert E. Co Chair, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury USA
Rutte, Mark Prime Minister NLD
Sadjadpour, Karim Senior Associate, Carnegie Endowment for International Peace USA
Sánchez Pérez-Castejón, Pedro Leader, Partido Socialista Obrero Español PSOE ESP
Sawers, John Chairman and Partner, Macro Advisory Partners GBR
Sayek Böke, Selin Vice President, Republican People’s Party TUR
Schmidt, Eric E. Executive Chairman, Google Inc. USA
Scholten, Rudolf CEO, Oesterreichische Kontrollbank AG AUT
Senard, Jean-Dominique CEO, Michelin Group FRA
Sevelda, Karl CEO, Raiffeisen Bank International AG AUT
Stoltenberg, Jens Secretary General, NATO INT
Stubb, Alexander Minister of Finance FIN
Suder, Katrin Deputy Minister of Defense DEU
Sutherland, Peter D. UN Special Representative; Chairman, Goldman Sachs International IRL
Svanberg, Carl-Henric Chairman, BP plc; Chairman, AB Volvo SWE
Svarva, Olaug CEO, The Government Pension Fund Norway NOR
Thiel, Peter A. President, Thiel Capital USA
Tsoukalis, Loukas President, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy GRC
Üzümcü, Ahmet Director-General, Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons INT
Vitorino, António M. Partner, Cuetrecasas, Concalves Pereira, RL PRT
Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB SWE
Weber, Vin Partner, Mercury LLC USA
Wolf, Martin H. Chief Economics Commentator, The Financial Times GBR
Wolfensohn, James D. Chairman and CEO, Wolfensohn and Company USA
Zoellick, Robert B. Chairman, Board of International Advisors, The Goldman Sachs Group USA

en gros du pognon des politiques des médias et des forces spéciales ... coooooool ...
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  Ex-Chab le Jeu 11 Juin - 15:44

ivo a écrit:Le groupe Bilderberg, une machine à fantasme pas si mystérieuse que ça
en gros du pognon des politiques des médias et des forces spéciales ... coooooool ...

Des élus et des puissants non-élus se réunissent pour conférere entre eux et mettre au point des stratégies et des tactiques en secret. Comme c'est vaguement connu, qu'il ne mettent pas de chapeau pointus et, qu'a priori, il  ne sacrifient pas de ptits enfants à des statues en carton-pâte, ça n'est pas une société secrète, ni une conspiration. Le considérer comme tel serait du consirationnisme. Et le conspirationnisme, c'est mal. (j'ai bon, là ?)
avatar
Ex-Chab

Messages : 36
Date d'inscription : 08/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: vite, je vais vomir ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum