Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  niouze le Ven 12 Mar - 11:45

une nouvelle photo parcequ'au depart j'avait pas bien vu ce qu'elle montrait !!!

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  niouze le Sam 13 Mar - 0:24


Combats de rue à Athènes : la seconde grève générale a conduit à des batailles rangées
La plus grande manifestation depuis 15 ans

Plus de 150'000 personnes sont descendues dans les rues d’Athènes hier jeudi 11 mars, contre les mesures d’austérité, dans une marche de protestation de masse qui se sont concluent par de longues batailles dans la capitale grecque.


Jeudi 11 mars, toute la Grèce a été paralysée pour 24 heures suite au second appel à la grève générale en moins d’un mois (et pas la troisième comme cela fut rapporté par les médias étrangers, car la première grève de février ne concernait que le secteur public). À la suite de la grève déclenchée par GSEE (syndicat du secteur privé) et ADEDY (syndicat du secteur public), ainsi que PAME (le syndicat lié au Parti communiste) ni bus, ni tramways, ni métros, ni trolleybus ou trains de banlieue ne sont sortis de leurs dépôts, pendant que la grève des aiguilleurs du ciel paralysait les vols à l’intérieur comme l’extérieur du pays. Seule la ligne électrifiée a fonctionné pendant 4 heures à Athènes afin de faciliter la participation des grévistes à la manifestation de midi. Dans le secteur de la santé, tous les hôpitaux fonctionnent seulement avec le personnel d’urgence ; médecins, conducteurs d’ambulances, infirmières sont en grève. Toutes les banques sont fermées au public, ainsi que les bureaux des services publics et les services municipaux. Le canal de Corinthe a également été fermé par les travailleurs qui le contrôlent, ne permettant pas aux bateaux de faire l’indispensable traversée. Tous les bateaux ont été immobilisés dans les ports et aucun train du réseau inter-urbain ne roule. Les bureaux de poste sont restés fermés, tandis que les travailleurs de la compagnie nationale d’électricité, de la compagnie des Eaux et celle des Télécom participent à la grève par la fermeture pour toute la journée de tous les bureaux de ces secteurs. Toutes les écoles et universités sont aussi restées fermées car les enseignants et les universitaires sont partie prenante de la grève. Les employés de bureau, les ouvriers et les travailleurs de la construction ont également participé en masse à la grève. Pompiers et policiers effectuent aussi des grèves surprises, avec une manifestation de policiers prévue dansl’après-midi au quartier général de la police nationale. En raison de la participation à la grève de la télévision, de la radio, des sites d’informations en ligne, et de la presse, il n’y a pas de bulletins d’information pendant 24 heures. Ainsi, les informations recueillies ici seront complétées au moyen de commentaires après la fin de la grève générale lorsque de nouvelles informations deviendront disponibles. Au total, plus de 3 millions de personnes (sur une population totale de 11 millions) sont censés avoir pris part à la grève générale aujourd’hui.

Contexte :

La grève générale se présente comme un nouveau point fort de la lutte contre les nouvelles mesures d’austérité que le gouvernement grec a annoncé en réponse à la crise notoire de la dette publique. Dans les jours précédant la grève générale, les travailleurs ont occupé le ministère du Travail, tandis continue l’occupation de l’entrée de la Direction des Impôts par les travailleurs licenciés d’Olympic Airways, ce qui a provoqué l’intervention du procureur de l’État qui a exigé leur arrestation. Pour l’instant, aucune intervention répressive n’a encore été faite par la police, et la rue Panepistimiou reste coupée en deux par les manifestants depuis plus d’une semaine maintenant. À Thessalonique, le siège du patronat industriel était hier occupé par des travailleurs, tandis que des membres de la gauche radicale ont installé une grande banderole sur l’Acropole où on pouvait lire : «Retrait des nouvelles mesures». Tout au long de la semaine, les agents du fisc ont arrêté le travail pendant 48 heures, les salariés des auto-écoles dans le Nord de la Grèce ont effectué 3 jours de grève, alors que les juges et autres officiers de justice stoppaient toute activité pendant 4 heures chaque jour. Aucune ordure n’a été ramassée depuis samedi dernier à Athènes, à Patras et à Thessalonique car les éboueurs ont bloqué le les grands dépôts des trois grandes villes. Enfin, dans la ville de Komitini, les ouvriers du l’entreprise textile ENKLO sont en train de mener un conflit social de plus en plus intense, avec des marches de protestation et des grèves : deux banques ont été occupés par les travailleurs, lundi dernier.

Les manifestations :

La première manifestation à Athènes a été organisée par le PAME, le syndicat lié au Parti communiste, juste avant midi. PAME a d’abord formé de petites manifestations dans Athènes, qui ont convergé vers la place Omonoia et de là, tous ensemble, ont formé une manifestation de 50'000 personnes environ en direction du Parlement. Dans le même temps, les gens ont commencé à se rassembler à l’intersection de Patision et Alexandras pour la manifestation appelée par la GSEE (Confédération générale des travailleurs grecs), ndt) et l’ADEDY (fonctionnaires, ndt). La manif qui a regroupé plus de 100'000 personnes s’est dirigée vers le Parlement, à 12h30, juste au moment où, à l’extérieur de l’école Polytechnique les forces de police anti-émeute essayaient de séparer violemment de la manifestation un important bloc d’anarchistes. Des affrontements ont suivi avec l’utilisation prolongée des gaz lacrymogènes et des cocktails Molotov. En dépit de l’air rempli de fumée et de gaz CS, la manif a poursuivi sa route sur l’avenue Patision et la rue Stadiou où de nombreuses vitrines de sociétés ont été attaquées. Après avoir atteint le Parlement, la manif se dirigea vers la rue Panepistimiou où des affrontements ont de nouveau éclaté à la hauteur des Propylées. Alors que la manif arrivait à destination, des manifestants ont poursuivi leur chemin vers Omonoia où ils ont été attaqués par l’équipe Delta des Forces motorisés. Le «gang Delta» a essayé de frapper les manifestants à pleine vitesse ce qui a suscité encore plus de batailles rangées avec les escadrons de la police qui ont été encerclé et battu par la foule en colère. Plusieurs motos du groupe Delta ont été détruites. Au moment où ces lignes sont écrites, les combats se sont déplacés vers Exarcheia où des manifestants ont érigé des barricades enflammées et sont confrontés à la police antiémeute et aux flics du «gang Delta» à l’aide de pierres et de cocktails Molotov. De nombreux manifestants ont cherché refuge dans l’école Polytechnique à partir de laquelle ils affrontent les forces de police à la fois sur Patision et la rue Stournari. Au cours des affrontements de nombreux manifestants ont été blessés dont un a été déclaré en soins intensifs avec des blessures graves sur la poitrine. Le nombre de personnes arrêtées est encore inconnu mais il y aurait au moins 16 personnes arrêtées et 13 policiers hospitalisés.
À Thessalonique, six marches différentes ont eu lieu par les différents syndicats. Les manifestants du Centre Ouvrier, qui comptait 7000 personnes au total, ont attaqué des entreprises et commerces appartenant à l’Église sur l’avenue Egnatia, tandis que les deux supermarchés ont été pillés et les produits distribués à la population. Malgré les tirs de gaz lacrymogènes de la police, la marche s’est poursuivie et a attaqué le ministère de la Macédoine et de la Thrace avec de la peinture et des pierres avant d’atteindre Centre Ouvrier.

À Ioannina, malgré la pluie battante près de 1500 personnes ont défilé contre les mesures gouvernementales mais nous sommes sans informations sur d’éventuels affrontements. Des manifs de protestation similaires ont eu lieu à Sitia, Naxos, Veroia, Patras et d’autres villes. À Héraklion, en Crète, les magasins qui n’autorisaient pas leurs travailleurs à faire grève ont été bloqués et plusieurs banques ont été attaqués par les manifestants. À Volos, les manifestants ont bloqué les portes de l’usine METKA ne permettant pas au personnel de la sécurité (i.e. briseurs de grève) d’accéder aux locaux, et de nombreux autres magasins qui ne permettent pas à leurs travailleurs de faire grève ont été bloqués et fermés par les manifestants. Le syndicat officiel des patrons de Volos a été contraint de quitter la manif après avoir été chahuté par la masse des travailleurs.

En dépit de guerre anti-grève menée par les médias bourgeois, parmi lesquels le plus sanguinaires comme Kathimerini qui exhorte le gouvernement à écraser la contestation «même si certains manifestants meurent», la manifestation d’Athènes est estimée être la plus importante depuis les 15 ans dernières années, et a montré la détermination de la classe ouvrière à riposter à l’offensive capitaliste.

Note rédigée par Libcom le 11 mars vers 16 heures,
Traduite de l’anglais par OCLibertaire, 12 mars 2010

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  spike le Sam 13 Mar - 0:40

Ils étaient 150'000 ou 3 millions, j'ai pas tout compris...??
Putain, mais on peut rien faire pour les aider là?!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  niouze le Sam 13 Mar - 14:30

3 million en grêve (soit plus d'un quart de la population total )- et 150'000 manifestants a Athenes !!!!

et non on peut rien faire c'est a eux justement de faire ; on devrait même leur demander de l'aide plutot car 1/4 de la population en greve (soit surement grosso modo plus de la moitier des actifs ) sa fait bien longtemps qu'on a pas vu sa en france

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Mar 16 Mar - 10:52

La Grèce expulsée de la zone euro ?
France Info - Hier, 17:15

Le ministre allemand des Finances a brandi, une nouvelle fois la menace d’une expulsion de la zone euro contre un pays qui ne parviendrait pas à redresser ses finances publiques.
Une annonce intervenue, juste avant que les grands argentiers des pays de la zone euro se soient mis d’accord à Bruxelles sur les modalités d’un éventuel plan de soutien financier à la Grèce qui croule sous la dette.


Réactualisé à 22h30

Les investisseurs redoutent toujours de voir la Grèce filer tout droit vers la faillite. Des inquiétudes qui conduisent les dirigeants de l’Union européenne à rester dans le flou quant aux modalités pratiques d’une aide à Athènes. “Nous avons besoin de règles plus strictes, ce qui veut dire, en ultime recours, avoir la possibilité de retirer de la zone euro un pays qui ne parvient pas à remettre de l’ordre dans ses finances”, déclare , le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble dans une interview au journal à grand tirage “Bild Zeitung”.
Wolfgang Schäuble, revient sur la nécessité de créer un Fonds monétaire européen, estimant que les règles qui régissent les 16 pays qui ont adopté l’euro comme monnaie, le Pacte de stabilité et de croissance, ne permettent pas de faire face à la crise actuelle.
Le ministre allemand des Finances voudrait pouvoir faire sortir de la zone euro un pays qui ne redresserait pas ses finances publiques. Ce serait un dernier recours, explique Wolfgang Schäuble dans le quotidien "Bild".Berlin, Bertrand Gallicher.

Deux options sur la table

Pendant ce temps-là, les ministres des Finances des pays de la zone euro étaient réunis à Bruxelles, où ils ont clarifié les modalités d’un éventuel plan de soutien financier à la Grèce. Mais d’autres points techniques resteraient à préciser dans les prochaines semaines. Et surtout la décision ultime de recourir à cette aide ne sera prise que lors d’un prochain sommet européen. Mais la formule ne nécessiterait pas une modifications des traités européens. Et ne serait pas automatiques : ce serait au cas où et au cas par cas...
L’Eurogroupe clarifie les modalités du plan d’aide à la Grèce Précisions de Quentin Dickinson à Bruxelles

Deux options sont envisagées : soit la mise en place d’une facilité de prêts financés par les pays européens, soit la création d’une facilité de prêts financés via des emprunts réalisés par la Commission européenne, avec des garanties des Etats. Le montant du dispositif se situerait entre 20 et 25 milliards d’euros. Selon la ministre française de l’Economie, Christine Lagarde, la zone euro doit d’abord s’assurer que la Grèce respecte les mesures d’austérité auxquelles elle s’est engagée, puis faire preuve “d’un peu de créativité et d’innovation” pour utiliser les règles européennes en vigueur afin de renforcer la discipline budgétaire. Pas besoin donc de changer le traité, contrairement à ce que demande l’Allemagne.

Le ministre allemand des Finances avait déjà évoqué en février dernier dans une tribune libre au “Financial Times Deutschland” l’éventualité pour un pays de quitter la zone euro, sans toutefois sortir de l’Union européenne.

Plombée par une dette de 300 milliards d’euros, la Grèce doit emprunter cette année environ 54 milliards d’euros pour se refinancer, dont 20 milliards d’ici mai.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  niouze le Mar 16 Mar - 10:58

“Nous avons besoin de règles plus strictes, ce qui veut dire, en ultime recours, avoir la possibilité de retirer de la zone euro un pays qui ne parvient pas à remettre de l’ordre dans ses finances”


quid du portugal , de l'espagne de l'irlande ....eux aussi dans le rouge ....bientot la france surement ... l'italie ... vont aller loin avec l'europe lol!

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Ven 19 Mar - 10:01

L’Allemagne prête à jeter la Grèce dans les bras du FMI : à quoi sert l’Europe ?
Emmanuel Kessler - 08:34

La tension monte en Europe autour d’une aide financière à la Grèce. L’Allemagne reste inflexible. Pas question pour elle de débourser le moindre euro. Dernier rebondissement hier : Berlin est même prête à laisser Athènes se tourner vers le Fonds monétaire international, Emmanuel…

C’est pourtant la solution dont en principe personne ne veut en Europe : le recours au FMI, qui met sous tutelle les pays qu’il secoure. Ce serait une humiliation suprême, un aveu d’impuissance terrible pour la zone euro. Elle se révélerait incapable de trouver chez elle les solutions à ses problèmes. Le Premier ministre grec laisse planer cette menace pour pousser ses partenaires à l’aider. La nouveauté, c’est le virage à 180 degré de l’Allemagne sur la question. Puisque, pour la première fois hier, Berlin a dit : « Pourquoi pas, on n’a rien contre ». Et cela au lendemain des déclarations fracassantes de la chancelière Angela Merkel, demandant qu’on puisse exclure de l’euro les pays qui refusent la discipline budgétaire.

Pourquoi cette surenchère dans le refus de verser le moindre euro allemand pour la Grèce ?

L’Allemagne, toutes ces dernières années, s’est montré « fourmi ». Elle ne veut pas payer pour les cigales. Les Allemands se sont serrés la ceinture pour avoir une économie robuste. Pas question pour eux aujourd’hui de faire de nouveaux sacrifices pour les plus laxistes. Surtout, les Allemands se disent que s’ils acceptent de faire un chèque pour un pays qui a dérapé – la Grèce –, la porte du guichet sera ouverte. Rapidement l’Espagne ou le Portugal, mais un jour aussi l’Italie ou même la France, sous pression des marchés, risquent d’avoir besoin de soutien.

Justement, tout ça ne va pas arranger les relations entre la France et l’Allemagne ?

Non parce que Paris veut une solution européenne. Dominique Strauss-Kahn, le patron du FMI, en sauveur de la Grèce, ce serait embrassant pour Nicolas Sarkozy. Tout va se jouer la semaine prochaine à Bruxelles, au conseil des Chefs d’Etat et de gouvernement. Au fond, la question est de savoir si l’Europe est un espace de solidarité (les plus forts aident les plus faibles) ou de compétition (des règles du jeu et « que le meilleur gagne ! »). A quoi sert l’Europe ? Le bras de fer avec l’Allemagne fait resurgir un débat qui, en réalité, n’a jamais été tranché.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Mer 14 Avr - 19:53


Pour réduire sa dette, la Grèce fera payer les riches et l’Eglise

France Info - 15:46
Le Parlement grec vient d’adopter une loi fiscale qui vise à taxer, pêle-mêle, les plus riches, la fortune foncière de l’Eglise et les évadés fiscaux. Objectifs : assainir l’économie et rembourser la dette qui atteint les 300 milliards d’euros…

"Une révolution, une rupture en faveur de tout le monde, en faveur d’une économie propre contre l’argent sale" : c’est en ces termes que le Premier ministre Georges Papandréou a présenté son projet de loi au Parlement grec. Le texte a été adopté par la majorité socialiste, par 158 voix sur 300.

Cette réforme fiscale, adoptée alors que le pays est dans un marasme financier sans précédent, va faire payer les plus riches. Sont visés : les gros revenus, les bénéficiaires des différentes niches fiscales, les sociétés off-shore mais aussi, l’Eglise de Grèce et sa colossale fortune foncière.

D’après le chef du gouvernement grec, cette réforme va permettre de "rationnaliser" le système fiscal et lutter contre la corruption, endémique en Grèce. Elle constitue "un premier pas pour faire sortir le pays de la crise", estime Georges Papandréou.

Dette abyssale

La Grèce est en effet confrontée à une dette abyssale – 300 milliards d’euros – et à un déficit chiffré pour 2009 à 12,9% du PIB (Produit intérieur brut), ce qui constitue un sérieux handicap pour les emprunts de la Grèce sur les marchés internationaux.

D’autres mesures d’austérité avaient déjà été prises au cours des derniers mois, touchant surtout la Fonction publique : gel des salaires, baisse de 10% des primes, diminution de 30% des heures supplémentaires et gel des embauches dans la plupart des secteurs.

Par ailleurs, les 16 pays de la zone euro sont prêts à accorder à la Grèce pour quelque 30 milliards d’euros de prêts à un taux préférentiel (5% contre 7,5% sur les marchés) (lire ci-dessous). Le FMI devrait aussi prêter de l’argent à la Grèce.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Mar 20 Avr - 10:54

La Grèce lance mardi une émission de bons pour 1,5 milliard d'euros
20/04/2010-[10:22] - AFP

ATHENES, 20 avr 2010 (AFP) - La Grèce devait lancer mardi comme prévu une émission de bons du Trésor sur trois mois et pour un montant de 1,5 milliard d’euros, à la veille de discussions avec le FMI et l’Union européenne sur les détails techniques d’un éventuel plan d’aide au pays lourdement endetté.

Le résultat de cette émission, annoncée vendredi par l’Office de la dette publique grecque, devrait être connu en début d’après-midi, a précisé à l’AFP un responsable de cet organisme. L’émission sera surveillée de près par les investisseurs internationaux, alors que des informations selon lesquelles la crise de la dette grecque pouvait s’aggraver ont circulé lundi sur les marchés asiatiques. Le taux des obligations grecques à dix ans a en effet grimpé à 7,6% lundi, un nouveau record depuis l’entrée du pays dans la zone euro. Des équipes du FMI, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE) doivent entamer mercredi à Athènes des discussions sur les "conditions techniques" pour préparer l’activation éventuelle du mécanisme d’aide UE-FMI, décidé le 25 mars à Bruxelles. Mardi dernier, une précédente émission de bons sur six mois et un an avait déjà permis à la Grèce de lever 1,560 milliard d’euros pour une somme de 1,2 milliard visée au départ, à des taux de 4,55% sur 26 semaines et 4,85% sur 52 semaines.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Mer 21 Avr - 10:05

Nouvelles journées de grève aujourd’hui et demain en Grèce
France Info - 06:37

Les organisations syndicales du public et du privé, prévoient des débrayages et des manifestations en ville, contre les mesures d’austérité et la réforme du système de sécurité sociale. Actions qui se déroulent alors que les discussions sur le mécanisme d’aide à la Grèce entre représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI) débutent aujourd’hui.

Pour résorber son énorme déficit public, chiffré à 12,9% du PIB en 2009, le gouvernement socialiste grec a pris des mesures draconiennes, réduisant les salaires des fonctionnaires, et adoptant une politique fiscale dure visant notamment à combattre la fraude fiscale.
Depuis l’annonce du programme d’austérité préparé par le gouvernement, les grecs sont dans la rue. Des rassemblements quotidiens pour dire “non”au plan préparé par le gouvernement.
Une nouvelle journée de grève aujourd’hui en Grèce. C’est tout le pays qui devrait se mobiliser contre les mesures d’austérité.

Il est vrai que depuis plusieurs années, la Grèce a menti sur ses chiffres. La corruption fait rage. Elle fait quasiment partie du folklore, mais elle mine l’économie grecque. Selon une étude, elle coûterait chaque année, à ce pays, plus de 20 milliards d’euros.

Certes l’actuel gouvernement veut changer les choses, mais les mesures imposées sont trop lourdes à supporter.
Il y a notamment le projet de loi sur la sécurité sociale présenté cette semaine. Il prévoit notamment une réduction des pensions de 20 à 30 %. Le Pame, émanation syndicale du KKE, le parti communiste grec, souhaite mobiliser tous les ouvriers, dans tout le pays, pour renverser les réformes.

Le gouvernement grec a exclu lundi de durcir davantage pour 2010 la cure de rigueur infligée au pays pour redresser ses finances, renvoyant d’éventuelles mesures nouvelles aux deux années suivantes.

Une journée de grève aujourd’hui, une autre dans la fonction publique demain.
Le 4 mai, ce sont les enseignants qui seront en grève, le deuxième jour des examens d’entrée aux universités.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Ven 23 Avr - 10:53

La Grèce s’enfonce encore un peu plus dans la crise
France Info - Hier, 16:41

Un nouveau coup dur pour la Grèce. Eurostat prévoit un déficit de 13,6% du PIB en 2009. C’est un point de plus que ce qui avait été publié jusqu’ici par Athènes.
Le gouvernement grec confirme son objectif de réduire ce déficit de 4 points en pariant sur les mesures d’austérité.
Un plan de sauvetage qui provoque de nouvelles grèves dans tout le pays.

Une mauvaise nouvelle de plus pour le gouvernement grec, qui peine tout autant à convaincre les marchés de ses capacités à résoudre les problèmes qu’à rallier la population à ses mesures d’austérité.
L’organisme de la statistique de l’Union européenne, Eurostat projette dorénavant un déficit budgétaire grec représentant 13,6% du PIB en 2009, contre 12,7% précédemment. Il prévoit aussi une dette publique qui se monte à 115,1% du produit intérieur brut (PIB).
Mais ces mauvais chiffres pourraient encore se creuser. L’organisme de la statistique de l’UE “exprime ses réserves sur la qualité des données communiquées par la Grèce”.

Le gouvernement grec s’était déjà engagé en février à réduire son déficit de quatre points dès cette année, pour le ramener à 8,7% du PIB. Le ministère des Finances a fait savoir que la révision annoncée par Eurostat ne remettait pas en cause cet objectif.
Les gouvernements précédents ont commis “un crime”

Soumis à la pression internationale, le gouvernement grec a imposé au pays une cure d’austérité pour le sortir de l’ornière financière, une situation qu’il paie cher sur le marché où son coût d’emprunt s’est sensiblement élevé.
Les intervenants redoutent implicitement que le pays soit placé à un moment ou à un autre en situation de défaut de paiement.
Ces mesures d’austérité conduisent une nouvelle fois les fonctionnaires à descendre une nouvelle fois dans la rue aujourd’hui. Ils dénoncent en vrac la réduction des traitements de la fonction publique, le gel des retraites et la hausse des impôts.
Deuxième jour de grève aujourd’hui en Grèce alors que la situation économique du pays s’aggrave.

Pour George Papandréou, les gouvernements précédents “ont commis un crime entre 2004 et 2009”. Selon le premier ministre, “ils ont leur propre responsabilité dans cette crise”.

Athènes discute depuis hier avec des délégués du Fonds monétaire international (FMI) et de l’Union européenne pour définir les modalités d’un plan d’aide susceptible d’allouer à la Grèce entre 40 et 45 milliards d’euros.
Ces discussions pourraient durer plusieurs semaines, un élément qui, là encore, n’inspire guère confiance aux marchés.
Christine Lagarde reste confiante dans le plan de sauvetage européen
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Sam 24 Avr - 10:24

Grèce : l’aide internationale s’organise
France Info - Hier, 17:47

Un premier calendrier de versement de l’aide internationale à la Grèce a été rendu officiel, quelques heures après l’appel au secours lancé par le Premier ministre George Papandréou. Une première tranche des 45 milliards d’euros prévus sera versée dans la seconde moitié de mai. Chaque pays européen fait les comptes pour savoir combien il va verser, mais certains, comme l’Allemagne, posent leurs conditions.

Mis à jour à 21h30

C’est une pluie d’euros qui se prépare à tomber sur la Grèce. Depuis ce matin, après que le Premier ministre grec George Papandréou a décidé de déclencher le mécanisme d’aide international préparé pour son pays, les chancelleries assurent qu’elles répondront présentes.

Si tout se passe comme prévu, une première partie des 45 milliards d’euros devrait arriver dans les caisses de la Grèce entre le 19 mai et la fin du mois. 30 milliards en provenance de l’Union européenne, et 15 milliards venant du Fond monétaire international. Ce plan de sauvetage sera le plus gros effort multilatéral jamais tenté pour renflouer un pays.

Les ministres des finances du G20, réunis par Washington, se félicitent de la décision grecque : “la décision du gouvernement grec a le mérite d’indiquer que le processus est lancé, ce que manifestement le marché attendait dans l’inquiétude et dans l’incertitude ”, se réjouit Christine Lagarde, la ministre française.
Soulagement partagé par son homologue grec, Georges Papaconstantinou, qui sait mieux que personne que son pays doit trouver au moins 10 milliards d’euros pour rembourser des dettes qui arrivent à échéance le mois prochain. Il va rencontrer le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, pour discuter des conditions de l’aide. En attendant, il assure n’avoir décelé “aucun signe de difficulté” posée par les pays qui ont promis de l’aide.

C’est qu’il n’a pas vraiment écouté ce qui se disait du côté de Berlin. La chancelière Angela Merkel ne cache pas sa mauvaise humeur d’en être arrivé là. Alors que d’autres pays considèrent cette aide comme acquise, elle a quelque-peu appuyé sur les freins en précisant que cette aide serait versée à plusieurs conditions : d’abord que la Grèce présente “un programme d’économie crédible” et ensuite que ce plan ne menace pas “la stabilité de l’euro dans son ensemble”. Des dispositions qui viennent nuancer l’engagement des Européens à aller vite. Et l’Allemagne a les moyens de ralentir le mouvement. Elle sera la principale contributrice au plan de sauvetage, avec plus de huit milliards d’euros. Le Parlement aura son mot à dire, et certains, en Allemagne, préparent déjà des recours en justice.

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Dim 25 Avr - 9:37

Le FMI au chevet de la Grèce : DSK cherche à apaiser les craintes de la population
France Info - 06:36
Discrétion de rigueur sur les négociations entre le FMI et la Grèce qui se sont poursuivies cette nuit à Washington. La Grèce a demandé un prêt pour sortir de la crise budgétaire dans laquelle le pays s’enfonce depuis mois. Mais l’intervention du FMI est vécue dans le pays comme une ingérence humiliante. Hier Dominique Strauss Kahn a voulu rassurer les Grecs.

Dominique Strauss-Kahn le patron du Fonds monétaire international a rencontré le ministre grec des finances hier à Washington. Rien n’a filtré sur la teneur des discussions. Les ministres des Finances réunis à Washington ont affirmé que leur soutien aurait une contrepartie : qu’Athènes remette en ordre ses finances. Mais on ne connait pas l’ampleur des engagements demandés.

Conséquence de la crise grecque : dans un communiqué publié dans la nuit, les 186 États membres du Fonds monétaire international se sont engagés à avoir “des finances publiques viables”, à l’issue de cette réunion : “ "Nous sommes fermement engagés à assurer des finances publiques viables et à nous attaquer aux risques liés à la dette des États”
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Lun 26 Avr - 9:45

Et si l’Europe disait non à la Grèce
France Info - Hier, 17:01

L’Allemagne réticente, la France méfiante, de nombreux pays de la zone euro très endettés depuis la crise, le plan d’aides à la Grèce de 45 milliards d’euros met dans l’embarras les responsables politiques européens. Ces derniers sont pris en tenaille entre le risque de créer un précédent pour les autres pays en difficulté de l’Union et la chute de l’euro.

La décision de l’Allemagne d’aider la Grèce “dépend seulement de savoir si la Grèce poursuivra dans les prochaines années la stricte politique de rigueur qu’elle a adopté à présent”, a indiqué le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble dans une interview publiée aujourd’hui dans Bild am Sonntag. C’est que, à quelques semaines d’une élection cruciale pour Angela Merkel dans le Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la chancelière allemande marche sur des œufs.

Surtout lorsque l’on sait que l’Allemagne serait le plus gros contributeur du plan d’aides d’urgence à la Grèce. Cette dernière, en proie à d’énormes dettes, s’est décidée à demander au FMI et à l’Union européenne une aide de 45 milliards d’euros cette année. Sur les 30 milliards d’euros du volet européen, l’Allemagne devrait s’acquitter de près de 8,4 milliards d’euros, sous la forme d’un prêt accordé par la banque publique KfW et garanti par l’Etat.

Or, outre-Rhin, on ne digère pas le fait que la Grèce ait truqué ses comptes publics pour entrer dans la zone euro et on ne voudrait pas encourager une mauvaise gestion des déficits publics. “La Grèce n’a pas seulement un problème de liquidités mais aussi un problème de fond, structurel et de croissance...”, a martelé Hans-Peter Friedrich, un des hauts responsables de la CSU (qui fait partie de la coalition au pouvoir avec la CDU). Les conservateurs allemands estiment même qu’il serait préférable que la Grèce quitte la zone euro. Pire, un économiste allemand compte contester le plan d’aides pour incompatibilité avec le Traité de Lisbonne et la loi fondamentale allemande.

La France également méfiante

La France, par la voix de sa ministre de l’Economie Christine Lagarde, se montre également méfiante vis-à-vis de la Grèce. “Il nous faudra des mécanismes de contrôle pour que l’on soit certain de ne pas tomber dans un puits sans fond”, a précisé Christine Lagarde dans un entretien publié aujourd’hui dans Le Journal du dimanche. “Nous ne décaisserons pas l’intégralité des sommes tout de suite”, a-t-elle ajouté. La France devrait aider la Grèce à hauteur de 6,3 milliards d’euros. Il reste à l’Assemblée nationale, qui doit débattre de la question à partir du 3 mai, d’accepter le dispositif.

Il ne faudrait pas pour autant jouer les Cassandre. La faillite de la Grèce aurait de graves conséquences pour l’économie européenne, en particulier pour le secteur banquier allemand qui lui a prêté plus de 40 milliards d’euros. En outre, cela enverrait un mauvais signal aux marchés concernant la stabilité et la cohésion de l’Union européenne. Il est donc peu vraisemblable que l’UE laisse un de ses pays membres s’enliser sans intervenir.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Mar 27 Avr - 10:02

La Grèce doit trouver neuf milliards d'euros le 19 mai, mais les taux sont "prohibitifs" (ministre)
26/04/2010-[19:26] - AFP

ATHENES, 26 avr 2010 (AFP) - La Grèce doit rembourser le 19 mai des "obligations de l’ordre de neuf milliards d’euros", mais les conditions d’emprunt sur le marché sont "prohibitives", a déclaré lundi le ministre grec des Finances, Georges Papaconstantinou, devant le parlement.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  niouze le Mar 27 Avr - 17:24

HS : le taux d'endettement de l'espagne est de 109% il devrait flipper

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Mar 27 Avr - 17:30

j'entendais ce matin une chronique où x (spécialiste éco) expliquait que la spéculation sur la grece n'allait pas tarder
à arriver à l'islande, l'irlande, l'espagne, etc ....
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Mar 27 Avr - 20:10

et donc >>>>

Le Portugal contaminé par la crise grecque
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/04/27/04016-20100427ARTFIG00533-le-portugal-contamine-par-la-crise-grecque-.php

Les marchés s'attaquent au Portugal
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/04/26/04016-20100426ARTFIG00666-les-marches-s-attaquent-au-portugal-.php

La Grèce et le Portugal font plonger la Bourse: plus forte baisse de l'année
http://www.lepoint.fr/bourse/2010-04-27/la-grece-et-le-portugal-font-plonger-la-bourse-plus-forte-baisse/2037/0/448482

Crise : après la Grèce, le Portugal puis la France ?
Mais l'on parle aussi de l'Espagne. Pour l'Europe de l'ouest, après l'Espagne viennent la France et l'Italie…
http://www.chretiente.info/201004273539/crise-apres-la-grece-le-portugal-puis-la-france/
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  niouze le Mer 28 Avr - 12:33

sans etre devin sa fait un bail que je le dit ..... sa va etre folklo depuis le debut de la crise il parle de " moraliser" l'economie mais ne font rien tout sa nous pend au nez et perso c'est pas entierement pour me deplaire ...

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  Invité le Jeu 29 Avr - 11:22

09h15
le neuf-quinze

Grèce : Aphatie n'entend que
d'une oreille




Rembourseront-ils ? Hein, pouvez-vous nous
assurer que les Grecs rembourseront le prêt que nous leur faisons
? Vous en êtes certain ? Vraiment certain ? Et s'ils ne remboursent
pas, que ferons-nous ? Il fallait entendre Aphatie harceler le ministre du Budget
François Baroin, à propos de ces loqueteux de Grecs, et menteurs
par-dessus le marché. Ah, pour accepter l'argent, ils seront forts. Mais
quand on leur aura versé, alors ils arrêteront leur cinéma, les manifs
pour la galerie, les grêves pour la télé, et tous ensemble, réconciliés,
riant à gorge déployée tandis que l'ouzo coulera à flots, ils nous
adresseront, à nous les fourmis industrieuses, un beau doigt d'honneur.
Loqueteux, menteurs : évidemment, les
choses ne se disent pas ainsi.
On est polis. On n'est
pas xénophobes. On a l'égoïsme irréprochable. On dit : "beaucoup
d'experts et de spécialistes disent que le rééchelonnement est la seule
solution pour la Grèce de s'en sortir, et les mêmes spécialistes disent
qu'on n'y échappera pas"
. On insiste, "puisqu'il s'agit
d'argent public
". Mais c'est bien le vieux visage hideux de
l'égoïsme des riches, qui se manifestait dans les questions posées à
Baroin. Et s'il n'était que hideux ! Mais il est imbécile. Car nous
sommes sur le même radeau que les Grecs, sur l'océan déchaîné. S'ils
coulent, on coule avec eux.
Il faut écouter cette interview de ce matin, pour
réaliser à quel point idéologie et présupposés peuvent se glisser dans
des questions apparemment irréprochables. Et, d'ailleurs, dans des
non-questions. Pour se défendre, Baroin réplique que nous prêtons aux
Grecs (à 5 %) de l'argent que nous allons acheter (à 1,4 %). Mais tiens,
à propos, pourquoi leur prêtons-nous à 5 % ? Pourquoi exactement la
France, "solidaire du peuple grec, de sa souffrance, de son courage à
accepter des décisions difficiles"
, etc etc, pourquoi
décide-t-elle de faire cette monstrueuse culbute sur le dos des Grecs ?
Voilà la rafale de questions à laquelle Baroin a échappé. Aphatie
n'entend que d'une oreille.Daniel Schneidermann

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Grèce

Message  GENETES61 le Sam 1 Mai - 11:11

Bonjour

Sur le problème Grec il est évident que nous sommes face à un complot de la finance piloté essentiellement par les Etats Unis et la France. Le tansfert des ressources financières vers les pays émergeants contracte en effet les capitaux dans la zone Euro et Etats unis.Ces 2 pays ont donc tout intérèt à réinventer une nouvelle répatition des richesses sans que les"riches" en patissent .Donc on dégrade la note de certain états afin de réduire les salaires ,retraites ou autre .Ils est intéressant de constater d'ailleurs que les artisans ,commerçants , multinationales de service ne sont pas impactés par les mesures d'austérité demandées au peupleGrec.
Conclusion :On est bien dans une logique de complot contre le peuple Grec
avatar
GENETES61

Messages : 1
Date d'inscription : 30/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Sam 1 Mai - 12:58

contre la grece particulierement je ne sais pas.

mais disons que cela peut évidement etre compris comme une suite logique de l'A.G.C.S.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_g%C3%A9n%C3%A9ral_sur_le_commerce_des_services

une chronique était d'ailleurs orientée dans ce sens ce matin sur france info.
évidement la plupart des "contradicteurs" hurlaient au conspirationisme ... ^^

les suites logiques pour le reste de l'europe ne vont pas tarder.
la seules chose drôle de l'histoire reste encore une fois le théatre des politiques dans leurs belles fables à destination du commun des mortels ...
pdt que les médias sont monopolisés par 1 burqa et des brins de mugets ^^
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Sam 1 Mai - 20:06

Violents affrontements en marge des défilés en Grèce
France Info - 15:48

A la veille de l’annonce d’un accord sur un plan de sauvetage qui devrait se traduire par une cure d’austérité sans précédent, 20.000 personnes, selon la "Non aux coupes des 13e et 14e mois de salaire", scandaient les responsables syndicaux. De brefs affrontements entre jeunes et forces anti-émeute ont marqué les défilés dans les deux villes. En début d’après-midi à Athènes, quelques centaines de jeunes continuaient d’entretenir la tension.


Violents incidents en marge de la manifestation à Athènes
©REUTERS / Yiorgos Karahalis
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grèce Ελλάδα πληροφορία γενικός

Message  ivo le Dim 2 Mai - 10:28

Crise grecque : Papandreou annonce de "grands sacrifices"
France Info - 10:02

Le Premier ministre grec Georges Papandreou a confirmé ce matin qu’un accord avait été conclu entre la Grèce, l’Europe et le FMI. Il a parlé de "grands sacrifices". C’est la contrepartie des plus de 100 milliards d’euros de prêts pour faire face à sa dette.

“ La Grèce a besoin actuellement de pouvoir emprunter 60 milliards d’euros par an” a déclaré Georges Papandreou. Et il a indiqué que les mesures d’austérité décidées affecteront les employés du secteur public mais aussi les retraités.

Selon la presse, les nouvelles mesures d’austérité inclueraient la suppression de deux mois de salaire sur 14 pour les fonctionnaires et autant de mois de pension pour les retraités du public et du privé, ainsi qu’une nouvelle hausse de 1 à 2 points de la TVA.

Menées depuis le 21 avril à Athènes par des représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du FMI, les négociations se sont poursuivies jusque tard hier au ministère de l’Economie.

L’aval final devra être donné par les chefs d’Etat et de gouvernement, probablement le 7 ou le 8 mai.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum