Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Dim 16 Déc - 17:29

» étude du fascisme
par ivo Ven 14 Déc - 9:46

» [Toulouse - 07-12-2018] GRAVESITE + ALL BORDERS KILL + VOMI NOIR
par vegan31 Ven 9 Nov - 14:32

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49


No Futur - la terre au 21° siecle

Page 5 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 15 ... 25  Suivant

Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mer 12 Mai - 10:49

AFP, Mise a jour : 11/05/2010 18:22
Une baleine perdue au large d'Israël perturbe les scientifiques

L'apparition d'une baleine grise au large d'Israël n'en finit pas d'étonner les scientifiques, l'imposant mammifère n'ayant pas été aperçu hors de l'Océan pacifique depuis quelques siècles.

La baleine, repérée pour la première fois samedi en Méditerranée au large d'Herzliya (centre), a probablement parcouru des milliers de kilomètres en provenance du Pacifique Nord après s'être perdue en cherchant de la nourriture.

"C'est un événement incroyable, présenté comme l'un des plus importants repérages de baleine jamais réalisé", commente le Dr Aviad Scheinin, président du Centre de recherche et d'assistance pour les mammifères marins d'Israël.

"Ce qui a stupéfié la communauté des chercheurs toute entière, c'est qu'il n'y a pas eu de baleine grise dans l'Atlantique depuis le XVIIIe siècle", dit M. Scheinin. Les baleines grises vivent actuellement dans les secteurs occidental et oriental du Pacifique Nord.

La baleine, un male mûr mesurant environ 12 mètres et pesant une vingtaine de tonnes, a vraisemblablement gagné l'Atlantique via le Passage du Nord-Ouest, un passage maritime reliant le Pacifique à l'Atlantique en passant entre les îles arctiques du grand Nord canadien, normalement recouvert de glace, avant de terminer en Méditerranée.

"On a un animal censé vivre dans le Pacifique et comme la glace de l'Arctique est en train de fondre, il a réussi à emprunter ce corridor près du détroit de Bering", a ajouté le Dr Scheinin.

Normalement, les baleines grises quittent le nord-est du Pacifique pour le Sud aux alentours d'octobre, à la recherche des eaux plus chaudes du Golfe de Californie, soit un aller-retour d'au moins 5.000 km.

A l'automne, la baleine "perdue" a pris la route du Sud dans l'intention de "tourner à gauche" dans la baie de Californie. Au lieu de quoi, elle s'est retrouvée dans l'Atlantique et a "tourné à gauche" à Gibraltar pour finir en Méditerranée, selon le Dr Scheinin.

"La question est désormais la suivante: allons nous assister à une recolonisation de l'Atlantique?", se demande-t-il.

En attendant, la baleine semble se trouver bien là. "Elle est plutôt maigre, ce qui tend à montrer que le voyage fut difficile mais nous pensons qu'elle peut survivre ici", dit-il.

ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 13 Mai - 11:00

AFP, Mise a jour : 13/05/2010 07:45
Washington sonne la mobilisation générale pour contrer la marée noire

Trois semaines après le début de la marée noire, l'administration Obama est montée au créneau mercredi en proposant de taxer davantage les groupes pétroliers et en mobilisant les meilleurs scientifiques du pays pour aider BP à contenir la fuite de brut.

Le gouvernement du président américain Barack Obama a proposé au Congrès d'augmenter d'un cent par baril la taxe acquittée par les compagnies pétrolières pour un fonds de réaction aux marées noires, dont le plafond de dépenses serait relevé de un à 1,5 milliard de dollars.

Si le texte est adopté, la taxe passerait dès cette année de huit à neuf cents par baril (soit de 0,63 à 0,71 centime d'euro pour 160 litres) et atteindrait 10 cents en 2017.

Ce fonds sert actuellement à financer des opérations de nettoyage et de protection des côtes des Etats de Louisiane, du Mississippi et d'Alabama, qui sont menacées par la marée noire provoquée par l'explosion, puis le naufrage, de la plateforme Deepwater Horizon, exploitée par le géant pétrolier BP.

Depuis que l'installation a sombré à 80 km de la Louisiane, le 22 avril, 800.000 litres de brut se déversent quotidiennement dans la mer. Et selon la Maison Blanche, M. Obama --qui a plusieurs fois répété que BP devra assumer tous les coûts engendrés par la catastrophe-- est particulièrement "agacé" qu'aucune solution n'ait encore permis de colmater la fuite.

Après un premier échec la semaine dernière, le géant pétrolier a déposé mercredi au fond du golfe du Mexique un nouveau "couvercle", plus petit, qui devrait être installé dans les prochains jours sur le puits afin de canaliser le pétrole qui s'en échappe.

Et pour aider le groupe britannique dans cette entreprise sans précédent, les autorités ont réuni à Houston (Texas) la fine fleur de la communauté scientifique des Etats-Unis aux côtés du secrétaire américain à l'Energie, Steven Chu, lui-même ancien lauréat du prix Nobel de physique.

Physiciens, ingénieurs ou géologues, "la locomotive intellectuelle de ce pays est occupée à résoudre ce problème", a affirmé M. Chu, en visitant les lieux. "On fait des progrès", a-t-il également assuré, sans plus de précision.

L'objectif de cette équipe est de poser un regard neuf sur les options choisies par BP, en proposer de nouvelles, mais aussi aider à récolter le maximum d'informations pour empêcher la répétition d'une telle catastrophe.

Cette marée noire pourrait être la pire de l'histoire américaine, tant par son volume, que par son impact écologique. En souillant les bayous et plages des environs de La Nouvelle Orléans, le pétrole pourrait en effet mettre à mal un écosystème fragile et unique.

Pour l'instant, seules quelques galettes de brut ont atteint la côte et les autorités américaines ont engagé une course contre la montre pour installer des centaines de kilomètres de barages flottants devant stopper l'avancée du brut.

Et face au mécontement de la population locale et des pêcheur, le gouvernement de Louisiane, premier Etat américain producteur de fruits de mer et de poissons, a annoncé mercredi la réouverture d'une petite partie des zones côtières de l'Etat à la pêche commerciale et de loisir.

Mais cette reprise pourrait n'être que de courte durée: la vaste nappe de pétrole n'était plus mercredi qu'à une quinzaine de kilomètres de la terre ferme, qu'elle devrait atteindre samedi, selon les dernières prévisions de l'Agence maritime américaine NOAA.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Dim 16 Mai - 10:03

AFP, Mise a jour : 16/05/2010 07:40
Marée noire: d'énormes nappes de pétrole découvertes au fond du golfe du Mexique

Des scientifiques ont découvert la présence d'énormes nappes de pétrole à grande profondeur dans le golfe du Mexique, laissant supposer que la quantité de pétrole s'échappant du puits pourrait être bien pire que les précédentes estimations, rapporte samedi soir le New York Times.

D'importantes quantités de pétrole à la surface de l'eau dans le Golfe du Mexique, le 6 mai 2010 à Venice
AFP/Getty Images/Archives

Les nappes, d'une épaisseur d'une centaine de mètres, font 16 km de long et 5 km de large, précise le quotidien.

Exploitée par BP, la plate-forme Deepwater Horizon a sombré à 80 km des côtes de Louisiane le 22 avril après une explosion et quelque 800.000 litres de brut se déversent depuis quotidiennement dans les eaux du golfe du Mexique.

"Il y a une quantité abominable de pétrole dans les profondeurs en comparaison avec ce vous voyez à la surface. Il y a une énorme quantité de pétrole sur plusieurs couches, qui s'étagent sur trois, quatre ou cinq niveaux", indique le NYT, citant une chercheuse de l'université de Géorgie, Samantha Joye.

Les nappes de pétrole sont en train priver le golfe du Mexique d'oxygène avec pour risque de tuer la majorité de la faune marine dans la zone, indique le journal.

Joye a indiqué que la quantité d'oxygène avait baissé de 30% près de ces nappes. Si cela continue, a-t-elle poursuivi, "vous pourriez avoir de l'oxygène à un niveau très bas qui mettra en danger la vie des animaux dans les deux mois. C'est alarmant".

Les nappes sous-marines ont été découvertes par des scientifiques de plusieurs universités, travaillant à bord d'un navire de recherches, le Pelican, qui avait quitté Cocodrie, en Louisiane, le 3 mai, indique le Times.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 18 Mai - 10:59

D’ici 40 ans, la fin des poissons ?
France Info - 07:35
Imaginez des océans vides. Dépeuplés. Un cauchemar !
Pourtant, ce scénario est plausible, et à très court terme.
ce sont des experts de l’ONU qui ont lancé une mise en garde hier. Il n’y aura peut-être plus un poisson dans l’eau en 2050, si le secteur de la pêche n’entame pas une sérieuse restructuration.

30% des réserves de poisson auraient déjà disparu, selon l'Onu

Selon ce rapport rendu public hier par le Pnue (programme des nations Unies pour l’environnement), il n’y a pas trente-six solutions pour sauver les poissons. Il faut tailler radicalement dans les subventions aux flottes de pêche, prévoir des bateaux plus petits et mettre en place des zones protégées, pour permettre aux poissons femelles d’atteindre la taille adulte.
Car à la vitesse des prélèvements, le monde, selon le Pnue, "épuise son capital". C’est une catastrophe écologique, mais aussi une question de subsistance. Pour environ un milliard de personnes, dans certains pays en développement, le poisson est la seule source de protéines.

Selon l’ONU, 30% des réserves halieutiques ont déjà disparu et l’ensemble des activités de pêche risque de ne plus être rentable d’ici 2050. Prendre ces mesures drastiques permettrait donc à terme de relancer ce secteur, à condition de réagir maintenant...
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  spike le Mar 18 Mai - 12:30

Pour les poissons je le sais depuis longtemps! Il faut savoir qu' un mamifère sur quatre est en voix de disparition aussi!
Lets go vegetarian Wink!!
spike
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Mar 18 Mai - 13:13

Lets go vegetarian Wink!!
pas que ....

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
niouze
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 20 Mai - 11:08

Marée noire : la Floride redoute le "Loop Current"
France Info - Hier, 18:03
A un mois de la période estivale, le trajet de la marée noire dans le Golfe du Mexique fait craindre le pire. Les courants pourraient diriger le brut vers les côtes touristiques de Floride.


L'embouchure du Mississippi en Lousiane, souillée par la marée noire.
©️ REUTERS/Sean Gardner

"Loop Current", ou courant en boucle. Ce phénomène marin est synonyme de sueurs froides pour l’Agence maritime gouvernementale américaine (NOAA). Du pétrole a été visualisé sur des images radar de ce fameux courant. Et cette "autoroute" marine pourrait conduire les boulettes de brut vers la Floride en six jours. Au bout de ce trajet express : l’archipel des Keys, à la pointe de la Floride et la troisième barrière de corail du monde…

L’agence spatiale européenne (ESA) tient son satellite Envisat braqué sur la marée noire. En effet, après avoir atteint la Floride, le "Loop Curent" longe la côte Est des Etats-Unis où il devient le courant de Floride, avant de se transformer… en Gulf Stream. L’ESA redoute que la marée noire y soit entraînée et remonte la côte Est.

En attendant, les traces d’hydrocarbures sont déjà bien réelles en Lousiane, dans l’Alabama et le Mississippi, où les barrages flottants n’ont pu protéger les côtes. La zone interdite aux pêcheurs a été doublée hier, passant à 19% des eaux territoriales américaines du golfe du Mexique. Les défenseurs de l’environnement craignent que la catastrophe ne dépasse celle de l’Exxon Valdez. La pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis avait frappé l’Alaska en 1989.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Ven 21 Mai - 10:58


Une membre d'une association de protection de la nature américaine effectue des prélèvements dans ce marais souillé de Louisiane. [Reuters]
http://info.rsr.ch/fr/news/La_maree_noire_ravage_les_bayous_de_Louisiane.html?siteSect=2010&sid=12042495&cKey=1274427107000
La marée noire ravage les bayous de Louisiane
Plus de 55 kilomètres de côtes de Louisiane ont été souillés par la marée noire dans le golfe du Mexique, ont annoncé les autorités. BP a pour sa part reconnu que la fuite de brut était plus importante que l'estimation qu'il avait avancée jusqu'à présent.

"Il n'y a plus de vie dans ces marais. On ne pourra pas nettoyer",
a déclaré sur la chaîne MSNBC Billy Nungesser, le président du comté de Plaquemines, dont le littoral a reçu la majorité du pétrole échoué. Au total, l'or noir qui s'écoule dans le golfe du Mexique a contaminé plus de 55 km de bayous et de plages de Louisiane, a indiqué le porte-parole de M. Nungesser.

D'autres nappes de brut sont par ailleurs aspirées par un courant marin en direction de la Floride, qu'elles pourraient atteindre dans les prochains jours. Ce puissant courant menace la troisième barrière de corail du monde. Les côtes de Cuba, berceau d'un écosystème fragile, se trouvent aussi sur sa trajectoire.
A certains endroits, une couche de pétrole épaisse d'une dizaine de centimètres tapisse le fond de l'eau marécageuse.

La pollution grandit

Et la pollution devrait encore s'accroître. De l'hydrocarbure se déverse en effet toujours dans les abysses, un mois jour pour jour après l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon, exploitée par BP.

Alors que le géant britannique évaluait jusqu'à présent à 5000 barils de brut (800 000 litres) le volume de pétrole s'échappant chaque jour du puits situé à 1500 m de profondeur, le groupe a admis avoir sous-estimé la fuite. "Nous récupérons 5000 barils par jour, donc il se pourrait que ce soit un peu plus que cela", a dit jeudi à l'AFP un porte-parole de BP, Mark Proegler.

Le géant pétrolier récupère le pétrole grâce à un conduit sous-marin. Il a affirmé avoir récupéré jusqu'ici en surface quelque 187 000 barils. Pour colmater définitivement la fuite, BP devrait procéder dans les prochains jours à l'injection de boue dans le conduit qui fuit. "Notre espoir est que ce qu'ils appellent le +colmatage du puits+ ait lieu dimanche", a dit jeudi le ministre américain des Affaires intérieures, Ken Salazar.

Il s'agit d'injecter de la boue dans le puits afin d'enrayer la fuite puis à le recouvrir d'une chape de ciment. Cette technique pourrait être combinée à une autre opération, surnommée "injection de cochonneries", qui consiste à projeter sur la fuite des débris comme des morceaux de pneus ou des balles de golf.

Washington exige des informations

Par ailleurs, l'administration Obama a exigé jeudi que BP communique toutes les informations en sa possession sur la marée noire. Dans une lettre au patron du groupe britannique, Tony Hayward, la secrétaire aux Affaires intérieures, Janet Napolitano, et la chef de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Lisa Jackson, rappellent que le groupe pétrolier a promis de faire "tous les efforts" possibles pour informer gouvernement et citoyens.

"Jusqu'à présent, ces efforts n'ont pas été à la hauteur", ont estimé les deux responsables dans la lettre communiquée à la presse. "Il est impératif que BP fournisse rapidement au gouvernement des Etats-Unis et aux Américains toutes les données et les informations concernant la marée noire provoquée par le plateforme Deepwater Horizon", ont-elles ajouté.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Ven 21 Mai - 11:02


Le créateur de cette cellule a qualifié ce succès "d'étape importante scientifiquement et philosophiquement". [Keystone]

Première cellule au génome de synthèse créée
http://info.rsr.ch/fr/news/Premiere_cellule_au_genome_de_synthese_creee.html?siteSect=2010&sid=12042464&cKey=1274423028000
La création de la première cellule vivante dotée d'un génome synthétique dévoilée jeudi représente une avancée importante dans la compréhension des mécanismes de la vie. Cette découverte ouvre la voie à la fabrication d'organismes pouvant produire du carburant propre ou accélérer la production de vaccins.

"Il s'agit de la création de la première cellule vivante synthétique, au sens où celle-ci est entièrement dérivée d'un chromosome synthétique", explique Craig Venter, créateur de l'Institut du même nom et co-auteur du premier séquençage du génome humain dévoilé en 2000.

"Ce chromosome -- élément porteur de l'information génétique contenant un groupe de gènes de l'organisme, ndlr-- a été produit à partir de quatre flacons de substances chimiques et d'un synthétiseur, et tout a commencé avec des informations dans un ordinateur", poursuit-il, qualifiant ce succès "d'étape importante scientifiquement et philosophiquement".

Cette percée "change ma vision de la définition de la vie et de son fonctionnement", ajoute ce chercheur, un des co-auteurs de ces travaux parus dans la revue américaine "Science" datée du 21 mai.

Nombreuses applications possibles

"Cette approche est en effet un très puissant instrument pour tenter de concevoir ce que nous attendons de la biologie et nous pensons ainsi à une gamme étendue d'applications", précise-t-il.

Craig Venter avait annoncé en 2008 être parvenu avec son équipe à fabriquer un génome bactérien 100% synthétique en collant des séquences d'ADN synthétisées bout à bout afin de reconstituer le génome complet de la bactérie Mycoplasmes genitalium.

Ce génome avait ensuite été transplanté dans une autre bactérie, mais sans que celle-ci ne puisse fonctionner. Pour créer une cellule contrôlée par un génome synthétique, les chercheurs ont repris ces deux techniques élaborées en 2008.

Copie d'un génome existant

Le génome qu'ils ont fabriqué est la copie d'un génome existant, celui de la bactérie mycoplasme mycoïde, mais avec des séquences d'ADN supplémentaires pour l'en distinguer.

Ils ont ensuite transplanté ce génome synthétique dans une autre bactérie, appelée microplasme capricolum, réussissant à "activer" les cellules de cette dernière.

Malgré le fait que quatorze gènes aient été effacés dans la bactérie receveuse du génome synthétique, celle-ci ressemblait bien à une bactérie microplasme capricolum dont les gènes ne produisaient que ses protéines, précisent les auteurs de ces travaux.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 24 Mai - 10:39

Marée noire : le gouvernement menace d’exclure BP des opérations
France Info - 05:59
La compagnie pétrolière est plus que jamais dans la tourmente... Elle n’a toujours pas réussi à contrôler le flux de pétrole qui s’échappe du puits accidenté. Les autorités américaines accentuent leur pression, et menacent d’écarter BP des efforts de colmatage.

"Je suis mécontent et je suis frustré que BP ait été incapable de faire cesser cette fuite de pétrole et d’empêcher la pollution de s’étendre". Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Ken Salazar, ne cache pas sa colère. "Voilà 33 jours que ça dure, et toutes les occasions ont été ratées."

Rien pour le moment n’a en effet fonctionné. Ni la tentative de placer un couvercle de confinement sur la fuite, ni les efforts pour injecter de la boue sur le puits pour colmater la fuite.

Quant au pompage du pétrole, il se révèle plus aléatoire que prévu : selon un porte-parole de BP, le système a permis de récupérer seulement 216.000 litres de pétrole ce dimanche, contre 350.000 vendredi. La quantité de brut récupérée grâce à un bateau-pompe posté à la surface varie de jour en jour.

De plus en plus de voix s’élèvent au sein de l’opinion publique et de la classe politique pour demander une prise en charge directe des opérations par le gouvernement. Une menace confirmée par le secrétaire d’Etat à l’Intérieur : "si nous voyons qu’ils ne font pas ce qu’ils sont censés faire, nous les écarterons du chemin de manière appropriée."

"Il s’agit d’une crise existentielle pour l’une des plus grandes compagnies mondiales", a-t-il ajouté en faisant allusion aux milliards de dollars que BP pourrait devoir débourser pour le nettoyage et les indemnisations.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 24 Mai - 11:35

AFP, Mise a jour : 24/05/2010 09:07
Les scientifiques qui inventorient les êtres vivants, une espèce en voie de disparition

Se prive-t-on déjà d'une molécule-miracle contre le cancer grâce à une plante encore inconnue? Moins de 2 millions d'espèces sont identifiées à ce jour sur les 10 à 30 millions estimées, mais la science qui permet de les inventorier, la taxonomie, est elle-même en voie de disparition.

Peu rentable, négligée par les grandes revues internationales, la taxonomie mériterait une oraison funèbre en cette Année internationale de la Biodiversité sans un carré d'irréductibles, 1.000 à peine en Europe, quelques milliers dans le monde - essentiellement dans les pays industrialisés.

En France, le Museum national d'histoire naturelle à Paris est le "dernier bastion" avec encore une centaine d'experts, indique son président, Gilles Boeuf. "Mais des groupes importants n'ont plus de spécialistes, ou ils sont à la veille de la retraite".

Les pucerons et les méduses sont déjà orphelins, il reste deux taxonomistes pour les coléoptères (alors qu'à peine un tiers sont identifiés), autant pour les amphibiens ou les champignons...

"Environ 16.000 espèces nouvelles sont décrites par an, il faudrait 700 à 1.000 années de travail pour les identifier toutes mais on n'a pas le temps: on risque d'en perdre la moitié d'ici la fin du siècle", insiste Gilles Boeuf. "Or on est incapable de savoir à l'avance ce qui est utile à l'humanité ou pas".

Spécialiste - notamment - du manchot, Yvon Le Maho évoque souvent la découverte d'un peptide antibactérien dans l'estomac de l'oiseau, qui lui permet de conserver intacte plusieurs semaines d'affilée la nourriture qu'il rapporte à son petit. Cette découverte pourrait déboucher sur un moyen de lutte efficace contre les maladies nosocomiales. "Imaginez, si tous les manchots avaient fini dans les cheminées des baleiniers au XIXè siècle..."

En mer, c'est encore pire. "L'océan profond c'est dix fois le volume des terres émergées et on y décrit quelque 1.500 espèces nouvelles chaque année. On a encore découvert, en 2003, une baleine de 12 mètres: que dire des micro-organismes!", s'alarme Daniel Desbruyères, spécialiste des écosystèmes marins profonds à l'Institut francais de recherche pour l'exploitation de la Mer (Ifremer).

A quelques mois de la retraite, cet expert ne décolère pas: "On est sur une planète dont on ignore 80% et on n'est pas capable de mettre trois sous pour mieux la connaître".

La taxonomie moderne, héritage du botaniste suédois du XVIIIè siècle Carl von Linné, a toujours bénéficié de l'aide d'amateurs éclairés, amoureux des papillons ou des insectes.

"Mais ces non-professionnels publient sur des espèces populaires et faciles d'accès, pas sur les vers ou les méduses qui nécessitent un matériel sophistiqué", relève Simon Tillier, professeur au Museum et président du programme EDIT (European Distributed Institute of Taxonomy) qui fédère une trentaine d'institutions européennes.

Citant en exemple la faune des récifs coralliens, il ajoute: "On connait ce qui se voit, or la taille moyenne d'un gastéropode, c'est moins de 5 mm".

Et la simple description ne suffit plus, soulignent ces experts. Beaucoup des taxonomistes encore en activité ont négligé de passer "à la vitesse supérieure", selon Gilles Boeuf, celle de l'approche moléculaire, qui permet d'identifier les gènes des organismes, de décrire leurs relations avec les autres, leur environnement et l'homme.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mer 26 Mai - 10:16

Marée noire : BP avait ignoré des signes avant-coureurs
France Info - 07:47
Voilà qui ne va certainement pas améliorer l’image, déjà désastreuse, de BP aux Etats-Unis. Deux élus américains, qui se sont procuré un rapport interne de la compagnie pétrolière, ont révélé hier que l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon le 20 avril avait été précédée de trois signes avant-coureurs. Des signes ignorés par la compagnie.

Le premier avertissement est arrivé "51 minutes avant l’explosion", expliquent les deux élus en se basant sur le document interne de BP. Il s’est déclenché car "la quantité de liquides sortant du puits est devenue plus importante que celle pompée à l’intérieur du puits".
Dix minutes plus tard, un autre signal s’est déclenché. Bien qu’il ait été fermé pour effectuer un test, "le puits a continué à s’écouler et la pression dans le conduit de forage a augmenté de façon inattendue".
Le dernier avertissement est intervenu 18 minutes avant l’accident. A ce moment-là "une pression anormale" a notamment été observée et a conduit à la fermeture de la pompe.

Autant de signes alarmants sous-estimés par la compagnie pétrolière. Aucune mesure d’urgence n’a été prise et la plateforme n’a pas été évacuée. De plus, l’équipement censé empêcher une explosion souffrait de problèmes.

La compagnie pétrolière, qui reconnaît "une erreur fondamentale", ne va donc sans doute gagner en popularité... D’autant qu’elle est très critiquée pour n’avoir toujours pas su colmater la fuite de pétrole. Une nouvelle opération consistant à injecter de la boue dans le puits va être lancée "dans les prochains jours". Mais BP avoue même n’avoir que deux chances sur trois de parvenir à arrêter la marée noire...

Pendant ce temps, BP forme des volontaires pour aller nettoyer les terrains souillés par le pétrole, notamment dans les marais et sur les plages. des volontaires payés 10 dollars de l’heure.

Quant aux autorités américaines, elles ont décidé d’étendre la zone interdite à la pêche, qui est désormais de 140.000 km².

et les taulards qu'ils ont envoyés, ils sont payés 10$ ???
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Lib le Mer 26 Mai - 17:42

Le grèbe roussâtre disparaît de la surface du globe


Le grèbe roussâtre, un oiseau des marais aperçu pour la dernière fois dans l'est de Madagascar, a été officiellement déclaré disparu par l'organisation BirdLife International, a indiqué mercredi l'UICN.

Selon l'Union mondiale pour la conservation de la nature, qui vient en conséquence de mettre à jour sa liste rouge des espèces en danger, l'oiseau – également appelé grèbe de Delacour (Tachybaptus rufolavatus) – a été victime d'un poisson carnivore introduit dans le lac d'Alotra, son dernier habitat connu.

Cette espèce invasive "et les filets en Nylon utilisés par les pêcheurs" qui provoquaient sa noyade "ont conduit l'espèce vers l'abîme", explique l'UICN. "Nous n'avons plus d'espoir. Encore un exemple de la façon dont les activités humaines peuvent avoir d'invisibles conséquences", commente le Dr Leon Bennun, directeur scientifique de Birdlife International.

Les espèces invasives, introduites par mégarde ou à dessein, constituent l'une des principales causes de disparition des espèces endémiques avec la dégradation des habitats naturels et, dans bien des cas, la surexploitation.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
Lib
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 27 Mai - 11:18

AFP, Mise a jour : 27/05/2010 09:32
Marée noire: 125 bateaux rappelés, quatre marins malades

Les 125 bateaux de pêche participant aux opérations de nettoyage de la marée noire au large de la Louisiane (sud des Etats-Unis) ont été rappelés, quatre membres d'équipages ayant signalé des problèmes de santé, ont indiqué jeudi des responsables.

Ces personnes à bord de trois bateaux "ont dit avoir souffert de nausées, de vertiges, de maux de tête et de douleurs à la poitrine" mercredi en milieu d'après-midi (heure locale), ont précisé les gardes-côtes dans une déclaration.

"Aucun autre (membre d'équipage) n'a signalé de symptômes, mais nous avons décidé du (rappel) par mesure de précaution", a déclaré le chef des gardes-côtes locaux, Robinson Cox.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Jeu 27 Mai - 13:35

rue89
La Banque mondiale organise ce jeudi une consultation publique sur sa stratégie énergétique à Bruxelles. Devant le bâtiment, les ONG ont organisé une action pour rappeler que le 8 avril dernier, la Banque approuvait le projet d'Eskom en Afrique du Sud, devenu symbole de son double échec en matière de lutte contre la pauvreté et contre les changements climatiques.

Eskom, compagnie d'électricité sud-africaine, a en effet obtenu un prêt de plus de 3 milliards de dollars pour développer une centrale à charbon démesurée : Medupi.

D'une puissance de 4 800 MW, l'équivalent de cinq réacteurs nucléaires, elle devrait émettre 25 millions de tonnes de CO2 par an et entraîner l'ouverture de 40 nouvelles mines de charbon.


Mais pour la Banque mondiale et le gouvernement sud-africain, Medupi est un mal nécessaire pour sortir le pays de sa crise énergétique, développer l'emploi, permettre l'accès des plus pauvres à l'électricité. Des arguments qui révoltent les activistes sud-africains et du monde entier : car les véritables bénéficiaires de Medupi seront des multinationales qui n'ont pas besoin d'être soutenues.
Le beurre des multinationales, pas des foyers sud-africains

En effet, en vertu de « special pricing agreements » (accords spéciaux sur les prix signés pendant l'apartheid), elles bénéficient de tarifs opaques et artificiellement bas sur l'électricité. Le secret de ces accords est bien gardé par le gouvernement sud-africain, sans que la Banque mondiale, qui s'enorgueillit pourtant de ses politiques de transparence et de lutte contre la corruption, ne s'en inquiète.

Medupi profitera donc davantage à BHP Billiton ou Anglo American qu'aux foyers sud-africains, qui de leur côté, verront le prix de l'électricité augmenter de 25 % par an jusqu'en 2013, pour rembourser la dette créée par Eskom. Malgré cela, cette dernière va se serrer la ceinture à la perspective de ce remboursement : elle a annoncé un plan de restructuration prévoyant le licenciement de 20% de ses salariés, quelques jours après avoir obtenu le prêt de la Banque mondiale.

Le projet est donc un exemple caricatural du « business as usual » : à la fois injuste, opaque et basé sur l'énergie fossile la plus polluante. Une illustration pour le moins douloureuse de l'échec de la Banque mondiale à lutter contre la pauvreté -ce qui est en principe son mandat- et de son penchant à soutenir les riches multinationales.
Pauvreté et climat, deux vaines missions de la Banque mondiale

Une illustration, également, de son incapacité à assumer une autre mission qu'elle semble pourtant convoiter : celle de Banque du climat.

A la tête de neuf fonds et mécanismes financiers « carbone » et à l'origine de fonds d'investissements pour le climat directement en concurrence avec les mécanismes des Nations unies, la Banque mondiale pourrait obtenir un rôle dans la gestion de la manne financière de la lutte contre les changements climatiques. Rôle pour lequel elle n'a aucune légitimité, compte tenu de ses investissements actuels dans le secteur énergétique.

A côté de ce déploiement de communication « verte », le financement de projets comme Medupi revient à enfermer l'Afrique du Sud dans un modèle de développement très polluant pour les trente à quarante ans de durée de vie de la centrale.

Si Eskom prévoit d'investir quelques millions dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, ils resteront sans commune mesure avec les milliards alloués au charbon. Et ils sont dérisoires par rapport au potentiel énorme du pays dans les renouvelables.
Energies fossiles plutôt que renouvelables

Malheureusement, le schéma est classique : entre 2007 et 2008, la Banque mondiale a déjà augmenté ses prêts au secteur du charbon de 256%, atteignant les 3 milliards de dollars. Avec le projet Eskom, 2010 devrait être une année record pour le financement des fossiles.

Au lieu d'investir l'argent public dans le développement des renouvelables et d'un modèle sobre en carbone, la Banque confirme encore une fois encore ses choix énergétiques archaïques. Des choix incohérents avec les ambitions européennes en matière de climat et de développement.

Le Parlement européen s'est déjà prononcé en faveur de la fin des soutiens de la Banque européenne d'investissement (BEI) aux énergies fossiles. Une demande qu'il serait urgent d'adresser également à la Banque mondiale.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
niouze
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 27 Mai - 20:06

Golfe du Mexique : la fuite de pétrole a été stoppée
France Info - 16:46
BP serait-il enfin parvenu à colmater la fuite de pétrole, responsable d’une immense marée noire ? Selon le commandant des garde-côtes américains, "l’échappement d’hydrocarbures" a cessé.
Au même moment, des scientifiques révèlent que la fuite est beaucoup plus importante qu’on ne le pensait : entre 2 et 3 millions de litre de pétrole se sont écoulés par jour.

C’est la première bonne nouvelle depuis l’explosion de la plateforme, le 22 avril dernier. L’opération destinée à cimenter le puits, lancée hier, aurait déjà permis de stopper la fuite de pétrole. Les équipes d’intervention "sont parvenues à stabiliser la tête du puits, ils ont injecté des liquides à l’intérieur. Ils ont arrêté l’échappement d’hydrocarbures" explique l’amiral Allen, le commandant des garde-côtes, sur la radio américaine WWL First News.

Pourtant, l’opération était extrêmement délicate, et BP restait prudent sur les chances de réussite. Elle consistait à injecter dans les conduits qui mènent à la valve anti-explosion du puits une solution faite d’eau, de matières solides et de minerais. Ce qui n’avait jamais été tenté à cette profondeur (moins 1.500 mètres).

Il reste cependant à réaliser la seconde étape de l’opération, tout aussi essentielle : sceller le puits avec du ciment. "Tout le monde est prudemment optimiste mais il n’y a pas encore de raison de crier victoire" explique l’amiral Allen.

L’importance de la fuite revue à la hausse

Alors que BP semble avoir stoppé la fuite, l’importance de celle-ci a été revue à la hausse : selon un panel d’experts mandaté par le gouvernement américain, elle est trois à cinq fois plus importante qu’estimé. Entre 2 et 3 millions de litres de pétrole se sont écoulés chaque jour depuis le 22 avril.
Ce qui veut dire qu’au moins 70 millions de litres d’hydrocarbures ont souillé la mer depuis le 22 avril.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Dim 30 Mai - 11:41

Marée noire : échec de la nouvelle tentative de colmatage
France Info - 00:38
Faux espoir. On pensait la marée noire stoppée ; BP a annoncé en fin de soirée que la procédure de colmatage de la fuite avait échoué. Le ciment et les boues épaisses n’ont pas permis d’arrêter la fuite. Tout est à recommencer.

Aujourd'hui, dans le Golfe du Mexique...
©️ REUTERS/Lee Celano

Prudent, BP avait estimé ses chances de succès à 60-70% - jamais on n’avait injecté des boues épaisses et du ciment à 1.500 mètres de profondeur. En fait, c’est un échec.
Le pétrole fuit toujours, dans le Golfe du Mexique. Le pétrolier vient d’annoncer que sa dernière opération de colmatage n’a pas fonctionné. “Après trois jours entiers de tentative, nous avons été dans l’incapacité de contenir la fuite”, a déclaré l’officier en chef chargé des opérations.

BP a déjà fait savoir qu’il préparait une nouvelle procédure pour arrêter la fuite : sectionner la colonne endommagée d’où s’échappe le pétrole et la recouvrir avec une valve d’endiguement.

La fuite est à l’origine de la pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis. Dans le meilleur des scénarios, ce sont déjà 68 millions de litres de pétrole qui se sont répandus en mer. Dans le pire des cas, on parle de 151 millions de litres.
En 1989, 42 millions de litres s’étaient répandus après le naufrage du pétrolier Exxon Valdez sur les côtes de l’Alaska, à la pointe nord-ouest des Etats-Unis.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 31 Mai - 10:50

Marée noire: Washington se prépare "au pire"
http://info.rsr.ch/fr/news/Maree_noire_Washington_se_prepare_au_pire.html?siteSect=2010&sid=12056923&cKey=1275292655000
Après l'annonce de l'échec du colmatage du puits de pétrole de BP, la conseillère de Barack Obama pour l'énergie, Carol Browner, a estimé dimanche que la fuite de ce puits dans le golfe Mexique était probablement "le plus gros désastre environnemental qu'aient jamais connu les Etats-Unis".

Le brut qui fuit depuis 40 jours par 1600 mètres de fond à un débit quotidien de deux à trois millions de litres
, souillant les côtes de la Louisiane, pourrait continuer à jaillir au moins jusqu'en août, a-t-elle prédit.

Interrogée par la chaîne de télévision CBS, Carol Bowner a déclaré que l'administration américaine "se préparait au pire", et ce, "depuis le début" de la catastrophe, entraînée par une explosion de gaz qui a coûté la vie à onze employés de la plate-forme offshore exploitée par BP.

L'opération de colmatage a échoué

British Petroleum a annoncé samedi l'échec et l'abandon de l'opération "top kill" visant à colmater le puits en y injectant des boues de forage et va tenter une nouvelle fois de mettre en place un couvercle de confinement étanche afin de pomper le brut sans colmater la fuite. Mais, même en cas de réussite de cette tentative, il ne s'agira pas d'une solution définitive et du pétrole pourrait continuer à polluer le golfe du Mexique, a estimé Carol Browner.

"Nous sommes déçus" par l'échec de la tentative de colmatage, a assuré Bob Dudley, le directeur général de BP, sur CNN dimanche. "Nous n'avons pas été en mesure de maîtriser l'écoulement du puits. Le flot était trop important. Nous n'avons pas été capables de renverser la pression" et de dompter le gisement de pétrole et de gaz.

Il a précisé que la compagnie saurait dans un délai de quatre à sept jours si la tentative de prélever le gros du pétrole au niveau de la fuite pour le pomper vers la surface avaient des chances de succès. "Ces gens qui travaillent offshore sont incroyablement habiles à cet exercice. Nous leur demandons de faire l'équivalent d'une opération à coeur ouvert qui serait suivie par tout le monde à la télévision", a-t-il dit.

BP et Obama toujours critiqués

En attendant, la colère et la frustration des riverains du golfe du Mexique et des autorités locales grandissent à l'égard de la compagnie pétrolière ainsi que du gouvernement Obama, qu'ils jugent insuffisamment mobilisés pour sauver leurs côtes en les protégeant par des digues de sable. Bob Dudley a promis sur CNN de "redoubler d'efforts pour s'assurer que le pétrole serait tenu à l'écart des plages de Louisiane".

Très critiqué lui aussi pour sa passivité supposée, Barack Obama a déclaré que la poursuite de la fuite était une "agression contre les riverains du Golfe, leur gagne-pain et un patrimoine naturel qui nous appartient tous. C'est rageant et cela brise le coeur", a-t-il assuré. Selon des experts mandatés par l'administration américaine, le pétrole s'est répandu dans le golfe du Mexique à un rythme de 2 à 3 millions de litres par jour depuis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon, le 22 avril.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 1 Juin - 10:19

Les nouvelles menaces sur l’eau du robinet
France Info - 06:08
Si les problèmes d’épidémies, comme le choléra, liées à une eau non potable ont totalement disparu en France depuis plus de 100 ans, les professionnels se préparent aujourd’hui aux nouveaux risques de contamination de l’eau : pesticides, médicaments, nanoparticules...
Reportage dans un laboratoire d’analyse de Suez Environnement...

Dans le laboratoire du CIRSEE (Centre de recherche international sur l’eau et l’environnement) de Suez Environnement au Pecq (Yvelines), les chercheurs travaillent à améliorer les techniques d’analyse de notre eau. Ils peuvent tester jusqu’à 250 molécules de pesticides mais cherchent aussi des perturbateurs endocriniens ou des résidus de médicaments.

La réglementation sur l’eau potable prévoit de tester une cinquantaine de paramètres : les pesticides, les hydrocarbures aromatiques, le chlore, les nitrates, l’aluminium etc.
Mais chaque année, la chimie industrielle propose de nouvelles molécules de pesticides pour l’agriculture. L’industrie pharmaceutique propose de nouveaux médicaments aux patients que nous sommes. Tout cela finit tôt ou tard dans l’eau. Sans compter les nanoparticules de nos dentifrices ou cosmétiques qui finissent aussi dans le lavabo et donc dans nos stations d’épuration.

Si les techniques de filtrage des stations avec des charbons actifs par exemple, parviennent à bloquer ces micro polluants, elles ne sont pas suffisantes pour tout. Il faut alors utiliser des membranes. Il s’agit d’un film plastique qui retiendrait un plus grand nombre de polluants. Mais ces procédés sont plus coûteux et n’équipent pas encore nos stations.

Le coût de l’eau

Dans certaines zones où l’eau a été très polluée par les engrais agricoles comme en Bretagne, il a fallu abandonner certains points de captage et poser des kilomètres de tuyaux pour faire venir l’eau d’ailleurs. Ces investissements coûteux font grimper le prix de l’eau parfois de 30%.


Les associations estiment que le citoyen est lésé parce qu’il paye des impôts pour que sa commune s’équipe mieux, mais paye aussi une facture d’eau plus chère, alors qu’il n’est pas celui qui a directement pollué la nappe phréatique.
Par ailleurs, tous les citoyens ne sont pas logés à la même enseigne : il y a ceux qui vivent dans des zones urbaines mieux équipées et mieux contrôlées, et ceux des communes rurales qui ne peuvent pas se payer des installations aussi performantes.


L’aliment le plus contrôlé

Les autorités sanitaires ont rappelé récemment qu’il n’y avait pas à douter de la qualité de notre eau. Que les zones à risque sont connues et qu’il y a des procédures d’alerte où l’on distribue de l’eau en bouteille lorsqu’elle se retrouve impropre à la consommation.
De plus, plusieurs plans sont mis en œuvre comme Ecophyto 2018 , avec comme objectif de diviser par deux l’utilisation de pesticides. Pour la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno, une ruée sur l’eau en bouteille aurait un impact environnemental bien pire que les risques sanitaires actuels.

Avant de nouvelles normes prenant en comptant par exemple nos résidus de médicaments, les associations de consommateurs et environnementales demandent une meilleure information sur le respect de la réglementation actuelle. Elles rappellent qu’en 2008, cinq millions de personnes en France ont pendant une courte période consommé une eau non-conforme. Sur ces cinq millions, seulement 60.000 ont subi des restrictions de consommation.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mer 2 Juin - 13:54

bientôt 2012 .... ^^

Tornade dans le sud du Colorado
Une tornade assez spectaculaire s’est formée hier dans le sud de l’état du Colorado, USA.
Les habitants du comté de Baca ont été pris de panique, mais fort heureusement la tornade n’a pas touché ce comté et est restée dans les plaines.

L’entonnoir était très bien formé et la tornade semblait assez puissante. Sur la deuxième vidéo on aperçoit également quelques véhicules très proches de l’entonnoir.

Aucun blessé n’a été signalé, seulement quelques lignes électriques arrachées.


Tempête au Guatemala : un cratère géant au milieu de la capitale
Des géologues s'interrogeaient mardi sur les causes de la formation d'un cratère géant de 30 mètres de profondeur et 20 mètres de diamètre, qui a englouti en plein coeur de Guatemala City une maison de trois étages, après le passage de la tempête tropicale Agatha.
Agatha, la première tempête tropicale de la saison cyclonique, a fait près de 300 morts et disparus ce week-end en Amérique centrale, ainsi que des milliers de sinistrés, la grande majorité au Guatemala où les Etats-Unis ont envoyé un premier avion d'aide.

Selon les premières hypothèses du directeur de Géologie du Centre de coordination national face aux Catastrophes, David Monterroso, le terrain au coeur de Guatemala City s'est affaissé probablement au niveau d'«une intersection de tuyaux» de distribution d'eau desservant la capitale du pays d'Amérique centrale.

Aucun décès n'est à déplorer, car la maison engloutie était vide. Les éboulements à l'intérieur du trou se sont accompagnés de bruits et d'échos retentissants.

Les 300 personnes vivant dans le quartier ont été invitées à quitter les lieux.

Selon le président de l'association des habitants du quartier, Augusto Lopez, le trou a été provoqué par les vibrations incessantes provoquées par la circulation de camions à poubelle dont le dépôt central se situe à proximité.

Agatha, la première tempête de la saison cyclonique, a fait ce week-end 152 morts et 100 disparus au Guatemala.


Début de la saison des ouragans dans l'Atlantique
MIAMI (AP) — La saison des ouragans dans l'Atlantique a officiellement débuté mardi, faisant peser des inquiétudes supplémentaires pour les côtes du Golfe du Mexique sinistré par la marée noire, et Haïti.

La saison, qui s'achève le 30 novembre, pourrait être très active, selon les prévisions de l'Administration fédérale océanique et atmosphérique (NOAA), organisme dépendant du gouvernement américain. Jusqu'à 23 tempêtes tropicales pourraient se former, dont huit à 14 pourraient se transformer en ouragans, avec des vents soutenus dépassant 119km/h. Trois à sept d'entre eux pourraient d'après ces prévisions devenir des ouragans majeurs (catégorie 3 et au-delà), avec des vents soutenus de plus de 175km/h.

Le Golfe du Mexique et ses eaux chaudes constituent une sorte d'autoroute à cyclones, qui s'y forment ou y prennent une ampleur explosive, avant de se déplacer habituellement vers le nord ou l'ouest en direction de la côte. Certains des plus violents ouragans de l'histoire s'y sont produits, comme Camille (1969) et Katrina (2005), qui avait ravagé les côtes de Louisiane.

Selon les météorologues, le pétrole répandu par millions de litres dans les eaux du Golfe ne devrait pas avoir d'influence sur la formation des cyclones. Mais, redoutent-ils, la combinaison entre les éléments déchaînés et la pollution pourrait être catastrophique, projetant le pétrole sur les côtes et loin à l'intérieur des terres.

Les ouragans sont aussi une menace pour Haïti, ravagée en janvier dernier par un séisme qui a fait quelque 200.000 morts et 1,5 million de sans abri. Le pays a été ravagé en 2008 par quatre tempêtes tropicales et ouragans qui ont fait 800 morts et d'énormes dégâts.

Depuis de nombreuses années, une liste de prénoms alternativement masculins et féminins, rangés par ordre alphabétique, est utilisée pour nommer les cyclones. Le premier de la liste sera cette année Alex.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Mer 2 Juin - 14:21

ou dit donc j suis en train de penser ...sa serait pas le moment pour qu'une tempete ce forme dans le golf du mexique ........

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
niouze
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mer 2 Juin - 14:42

ben justement ils commencent à stresser grave ... ^^

et ils annoncent une des pires saisons pour les ouragans, tornades et autres tempetes tropicales pour cette année ... ^^
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 3 Juin - 10:09

Golfe du Mexique: la marée noire a triplé de taille en un mois (étude)
02/06/2010-[23:55] - AFP

MIAMI (Etats-Unis), 2 juin 2010 (AFP) - La nappe de pétrole qui souille les eaux du golfe du Mexique, a quasiment triplé de taille en un mois et atteint désormais 24.400 km2, soit la superficie de la Sardaigne, révèle une étude de l’Université de Miami diffusée mercredi. L’étude s’appuie sur des images par satellite prises pendant douze heures entre mardi soir et mercredi matin par un centre spécialisé dépendant de l’Université de Miami, le Center for Southeastern Tropical Remote Sensing (CSTARS). Selon cette étude, la nappe de pétrole, provoquée par le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon le 22 avril à 80 km des côtes américaines, a désormais une superficie de 24.435 km2, ce qui correspond à la superficie de la Sardaigne, deuxième plus vaste île de la Méditerranée. Le premier mai, le même centre avait indiqué que la nappe de brut avait une superficie de 9.000 km2. "Une partie du pétrole avance en direction des îlots de Floride", souligne par ailleurs l’étude.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 3 Juin - 11:17

AFP, Mise a jour : 03/06/2010 09:16
Après la Louisiane, la marée noire à quelques kilomètres de la Floride

La marée noire qui se déplace depuis plus d'un mois dans le golfe du Mexique était très proche mercredi des côtes de Floride, qu'elle pourrait atteindre d'ici le week-end, alors que les robots poursuivent leur délicat travail sous-marin pour contrôler la fuite.

Le rivage de l'île Petit Bois touché par la nappe de pétrole, le 2 juin 2010 en Alabama
AFP/Getty Images

Selon les garde-côtes, des nappes isolées de pétrole se trouvaient mercredi matin à une dizaine de kilomètres des plages de Pensacola, un important lieu de villégiature du nord-ouest de la Floride.

Ce sont "des milliers de boulettes" de pétrole qui s'approchent dangereusement des plages, a déclaré le gouverneur de Floride, Charlie Crist, ajoutant que les côtes risquaient d'être touchées "dans la semaine".

Le directeur général de BP a admis jeudi que le groupe pétrolier britannique qui lutte depuis près d'un mois et demi contre la marée noire provoquée par l'explosion d'une de ses plateformes dans le golfe du Mexique, n'était pas préparé à une tel problème survenant en haute mer.

"Ce qui est incontestable est que nous n'avions pas les instruments qu'il aurait fallu dans notre trousse à outils", a reconnu Tony M. Hayward dans une interview publiée par le Financial Times.

Vue du ciel, la marée noire étend ses taches orangées sur des kilomètres autour du point où la plateforme de BP a fait naufrage le 22 avril, à environ 80 km des côtes.

L'armada de navires chargés de pomper le brut semble bien impuissante face à l'étendue du désastre, qui s'étend désormais sur plus de 24.000 km2, soit la superficie de la Sardaigne, selon une étude publiée mercredi.

Jusqu'ici, toutes les tentatives du groupe britannique pour juguler la pire marée noire de l'histoire américaine ont échoué.

Pour contenir la fuite, les ingénieurs de BP comptent désormais y apposer un "entonnoir" censé récupérer le brut qui s'écoule à 1.500 mètres de profondeur.

Ils ont réalisé la première phase de cette opération consistant à sectionner une portion de l'oléoduc relié au puits de pétrole mardi soir.

Ils devaient procéder mercredi à une deuxième coupe au point de jonction entre l'oléoduc et la tête de la valve, avec une scie en diamant, afin d'obtenir une coupe nette pour que l'entonnoir puisse être installé proprement, mais le blocage de la lame a perturbé la manoeuvre.

Même si cette opération est couronnée de succès, il faudra attendre août et la pose de puits de secours pour stopper la fuite.

Et les météorologistes de l'université du Colorado (ouest) prévoient la formation de cinq ouragans "majeurs" cet été dans l'Atlantique nord, qui risquent de compliquer les opérations de nettoyage.

L'écoulement continu du pétrole a conduit les autorités à augmenter encore la zone interdite à la pêche, qui atteint désormais près de 230.000 km2, soit plus d'un tiers des eaux territoriales américaines du golfe du Mexique.

Au large des côtes, les îles Chandeleur, une réserve naturelle, sont entourées de barrages flottants. Entre ces îles et les marais de Louisiane, des galettes de brut sont récupérées par des petites embarcations. Mais selon des universitaires, l'essentiel du brut est invisible à la surface: il flotte sous la forme d'énormes "panaches" dissimulés en profondeur.

D'ores et déjà, les Etats-Unis ont ouvert une enquête judiciaire au civil et au pénal pour faire la lumière sur la marée noire.

Mercredi, BP a lancé une nouvelle campagne publicitaire pour redorer son blason, s'offrant une pleine page dans les principaux quotidiens américains.

Sur le plan politique, le président Barack Obama a promis de rallier des élus du Sénat à sa loi sur l'énergie et le climat, dont la nécessité a été mise en évidence selon lui par la "catastrophe" de la marée noire.

Celle-ci a poussé deux sénateurs démocrates à demander mercredi au patron de BP, Tony Hayward, de ne pas payer de dividendes à ses actionnaires tant que les coûts de la marée noire n'auront pas été calculés
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Lib le Jeu 3 Juin - 11:42

ivo a écrit:ben justement ils commencent à stresser grave ... ^^

et ils annoncent une des pires saisons pour les ouragans, tornades et autres tempetes tropicales pour cette année ... ^^

On est entré dans le cycle El Niño. Pas précisement, mais son influence a été forte encore cette année. A suivre quelque exemples des années passées.



El Niño provoque de nombreux bouleversements climatiques. Les océans et l’atmosphère sont en continuelle interaction. Les modifications induites sur la température de surface de la mer vont affecter les vents.

Ainsi, l'El Niño de 1982-1983 a produit des effets dramatiques sur les continents. En Équateur et dans le nord du Pérou environ 250 cm de pluie tombèrent pendant 6 mois. Plus vers l’ouest, les anomalies du vent ont dérouté les typhons de leurs routes habituelles, vers Hawaii ou Tahiti non préparées à de telles conditions météorologiques.
Effet du El Niño et de La Niña dans le Pacifique Nord et sur l'Amérique du Nord

Le phénomène peut affecter par ondes de choc les conditions climatiques dans les régions les plus éloignées du globe. Ce message d’échelle planétaire est convoyé par des déplacements des régions de pluies tropicales, qui affectent ensuite les structures de vent sur toute la planète. Les nuages tropicaux porteurs de pluie déforment l’air qui les surplombe (8 à 16 km au-dessus du niveau de la mer). Les vents qui sont formés dans l’air au-dessus de ces nuages vont déterminer les positions des moussons et les routes des cyclones et ceintures des vents intenses séparant les régions chaudes et froides à la surface de la Terre. Pendant des années El Niño, quand la zone de pluie habituellement centrée sur l’Indonésie se déplace vers l’est, vers le Pacifique central, les ondes présentes dans les couches hautes de l’atmosphère sont affectées, causant des anomalies climatiques sur de nombreuses régions du globe.

Les impacts d'El Niño sur le climat aux latitudes tempérées sont les plus évidents pendant l’hiver. Par exemple, la plupart des hivers El Niño sont doux sur le Canada occidental et sur des régions du nord-ouest des États-Unis, et pluvieux sur le sud des États-Unis (du Texas à la Floride). El Niño affecte également les climats tempérés durant les autres saisons. Mais, même pendant l’hiver, El Niño n’est qu’un des nombreux facteurs qui influencent le climat des régions tempérées.

Ainsi, la version 1997 d'El Niño provoqua des sècheresses et des feux de forêts en Indonésie, de fortes pluies en Californie et des inondations dans la région du sud-est des États-Unis. La température moyenne estimée du globe, en surface, pour les zones terrestres et maritimes, a également augmenté. Fin de décembre 1997, une tempête battant des records a déversé jusqu’à 25 cm de neige dans le sud-est des États-Unis. Des vagues atteignant 4 mètres de haut ont déferlé au sud de San Francisco. De violentes tempêtes engendrées ont sévi en Floride, avec des tornades atteignant 400 km/h. Selon le rapport de l'ONU, El Niño a en 1997-98 fait plusieurs milliers de morts et blessés, et provoqué des dégâts estimés entre 32 et 96 milliards de dollars[7].

En juin 2002, un certain effet de El Niño se faisait sentir dans les régions tropicales d’Amérique du Sud. De violents orages, les pires des huit dernières décennies, ont détrempé le Chili. Vers la fin du mois de décembre, l’Australie subissait la pire des sécheresses d’un siècle surnommé la « super-sèche ». Des tempêtes meurtrières se sont également déchaînées sur la côte ouest des États-Unis. Cinq journées entières de grosses pluies et de grands vents.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
Lib
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 15 ... 25  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum