Derniers sujets
» narcotests
par ivo Lun 10 Juin - 19:55

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juin - 10:49

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Ven 12 Avr - 22:09

» étude du fascisme
par ivo Ven 14 Déc - 9:46

» [Toulouse - 07-12-2018] GRAVESITE + ALL BORDERS KILL + VOMI NOIR
par vegan31 Ven 9 Nov - 14:32

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56


No Futur - la terre au 21° siecle

Page 13 sur 25 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 19 ... 25  Suivant

Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Lib le Dim 8 Mai - 19:28

Nous serons 10 milliards d’êtres humains en 2100

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 000_par305004.1304848490

Jusqu’ici, les prévisions démographiques tablaient sur un pic de la population mondiale autour de 9 milliards d’individus, en 2050, avant sa stabilisation. Mais un récent rapport des Nations unies change la donne et prévoit une poursuite de la hausse : la planète, qui devrait passer le cap des 7 milliards de personnes le 31 octobre, comptera 9,3 milliards d’individus en 2050 et 10,1 milliards en 2100.



Les causes de cette hausse ? Un taux de fertilité qui ne décroît pas dans les pays pauvres et qui augmente même dans plusieurs pays riches, comme les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne, alors que dans le même temps, les avancées médicales et l’amélioration du niveau de vie permettent aux gens de vivre plus longtemps.

Un bonne part de la hausse de la démographie est attendue dans les “pays à fertilité élevée”, en particulier en Afrique, où la population pourrait tripler en un siècle et passer de 1 milliard aujourd’hui à 3,6 milliards en 2100, explique Terra Eco, qui livre quelques exemples de ces tendances. L’Amérique du Nord devrait elle aussi voir sa population croître, de 344,5 à 526,4 millions. L’Europe, en revanche, est bien partie pour suivre la courbe inverse, et atteindre 675 millions d’individus en 2100 alors qu’elle en compte actuellement 738 millions. En France, la fertilité supérieure à la moyenne européenne devrait nous émanciper des tendances du continent, avec une augmentation de 30% au cours du siècle (de 62,8 à 80,3 millions).

Une tendance inédite ressort de cette étude : la population chinoise, la première du monde avec 1,34 milliard de têtes, devrait atteindre un pic en 2035, à 1,5 milliard, avant de décroître. Les derniers résultats du recensement national, publiés il y a dix jours, montrent ainsi que la croissance démographique chinoise a ralenti de moitié dans la dernière décennie, raconte le Guardian.

Selon le quotidien, la demande d’énergie pourrait ralentir plus tôt que prévu du fait, notamment, de ces nouvelles tendances. Les projections du laboratoire national américain Lawrence Berkeley prévoient ainsi une stagnation de la consommation d’énergie de la Chine dans 20 ans en raison d’une baisse de la demande en acier et en ciment : “L’urbanisation, la construction de zones résidentielles et commerciales, de routes ou encore de chemins de fer, atteindront un pic vers 2030 avec le ralentissement de la croissance démographique.” Une bonne nouvelle pour les émissions de gaz à effet de serre qui devraient stagner ou même commencer à décliner dans moins de vingt ans.

Car la question de la démographie galopante interroge bien évidemment sur notre capacité à partager les terres, ressources et richesses, tout en limitant le changement climatique d’origine anthropique. Selon le Fonds des Nations unies pour la population, le réchauffement planétaire ne peut être endigué que par une réduction massive de la population mondiale.

Faut-il pour autant réduire la natalité dans les pays où elle est la plus élevée, à savoir les pays en développement ? Pas forcément car, comme je le soulignais dans un article de janvier 2010 toujours d’actualité, tout dépend de l’empreinte écologique des Etats, c’est-à-dire la multiplication entre le nombre d’habitants d’un territoire et leur impact sur l’environnement. Chaque bébé qui naît aux Etats-Unis est par exemple responsable de l’émission de 1 644 tonnes de CO2, c’est-à-dire 5 fois plus qu’un bébé venant au monde en Chine et 91 fois plus qu’un enfant qui voit le jour au Bangladesh.



Photo : AFP/ISSOUF SANOGO

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/05/08/nous-serons-10-milliards-detres-humains-en-2100/#xtor=RSS-3208

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
Lib
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Lib le Lun 9 Mai - 19:48

Pluies d'oiseaux morts : la faute aux gaz de schiste ?


On cherchait une explication à la mort de 19 bovins en Louisiane en avril 2009, ou aux pluies d'oiseaux qui ont soulevé bien des interrogations aux Etats-Unis en janvier 2011. Un éminent chimiste et toxicologue suggère une explication qui selon lui tient la route : un méfait des fameux gaz de schiste.

C'est la première fois qu'un chimiste et toxicologue reconnu se penche sur la question des gaz de schiste. Ses analyses sont édifiantes : « Jamais une telle concentration de produits chimiques n'a été injectée dans le sol, c'est un véritable réacteur chimique. »

André Picot, directeur de recherche honoraire du CNRS, créateur de l'unité de prévention du risque chimique et président de l'Association Toxicologie-Chimie (ATC), a analysé pendant un mois les sources officielles américaines et canadiennes, où les gaz et huiles de schiste sont exploités depuis cinq ans déjà (lire son rapport en PDF).

Aux Etats-Unis, différents événements troublants donnent à penser à André Picot que les gaz de schiste ont déjà tué des animaux. André Picot formule une hypothèse à propos de la mort des bovins en Louisiane – un troupeau soupçonné d'avoir ingéré du liquide de fracturation de la société Chesapeake Energy :

« Existe-t-il une relation entre les saignements de la langue et la bave observés sur les bovins décédés, et la forte concentration de N-Oxyde de 4- nitroquinoléine identifiée par l'EPA parmi les produits majoritaires de certains liquides de fracturation ? C'est possible. »

Les oiseaux intoxiqués par l'hydrogène sulfuré ?

En effet, les eaux de fracturation contiennent « 14 mg/litre de N-Oxyde de 4-nitroquinoléine » :

« C'est un composé peu connu mais dont des biologistes japonais ont démontré qu'à très faible dose il entraînait chez les rongeurs (rats et souris) des cancers sélectifs de la bouche et de la langue.

Egalement présents : le benzène qui peut entrainer des leucémies, et les chromates qui provoquent des cancers des fosses nasales, de la peau, du larynx, des bronches et des reins. »

Surtout, le scientifique pense tenir une explication aux mystérieuses pluies d'oiseaux morts du début de l'année :

« Une émanation d'hydrogène sulfuré pourrait très bien avoir causé la mort massive d'oiseaux morts en Arkansas, en janvier dernier. Rappelons que ce gaz nauséabond tue plus rapidement que le monoxyde de carbone et qu'il est en plus doté d'un effet anesthésiant puissant sur le nerf olfactif. »

Les produits volatils dangereux s'échappant des bassins de décantation, comme l'hydrogène sulfuré (le même qui tue en un éclair et que l'on trouve dans les algues vertes) et les BTEX (composé de benzène, toluène, ethylbenzène, et xylènes) qui ont certainement déjà eu des effets neurotoxiques sur les populations vivant à proximité.

Des effets toxiques à court terme et cancérogène à long terme

Parmi les effets des gaz de schiste sur l'environnement et la santé des travailleurs et des populations installées autour des forages, André Picot s'inquiète, dans l'ordre de gravité :

des quantités d'eau phénoménales nécessaires pour l'hydro-fracturation, qui risquent mécaniquement d'assécher les nappes phréatiques

du risque de pollution des nappes phréatiques : on crée un mini-séisme dans le sous-sol et on risque de traverser des zones où l'on puisera de l'eau de consommation plus tard,

du risque d'évaporation de produits dangereux : les 20% d'eau qui ressortent après le processus de fracturation sont ensuite mis en bassin de décantation, d'où tous les produits volatiles s'évaporent, dont le benzène.

Les effets sur la santé peuvent aller d'intoxications à court terme à des cancers qui risquent de n'apparaître que dans vingt-cinq ans.
Que va répondre Nathalie Kosciusko-Morizet ?

Le bilan qu'il vient de publier a été remis au Premier ministre, à Nathalie Kosciusko-Morizet et à Eric Besson, ainsi qu'aux députés ayant participé au débat parlementaire du 29 mars.

Le but ? Peser pour que la proposition de loi déposée par Christian Jacob (UMP) visant à interdire l'exploration et l'exploitation des gaz et huiles de schiste soit adoptée ce mardi 10 mai. Et que la technique de fracturation hydraulique à l'américaine soit définitivement bannie chez nous. (Voir le schéma explicatif sur la fracturation hydraulique)

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Forage-horizontal-et-fracturation-hydraulique_0

Il en est convaincu :

« En France, notre sous-sol est trop fragile, et les densités de population trop importantes. »

Le rapport de 45 pages (en PDF) publié sur le site de l'association donne, tableau après tableau, tous les détails chimiques disponibles sur le contenu des liquides de fracturation, et leur toxicité. Afin que les non-chimistes comprennent les grands enjeux qui en ressortent, en voici un petit résumé.
Les pétroliers fournissent des données « en trompe l'œil »

Rappelons que la fracturation hydraulique
consiste à injecter à forte pression une grande quantité d'eau, mêlée à des produits chimiques, pour traverser la roche imperméable afin de libérer les hydrocarbures. Ce mode d'extraction non conventionnel utilise des milliers de substances chimiques.

Il y en aurait 2 500, présents à l'état pur ou sous forme de mélange, mais au nom du secret industriel, les entreprises n'étaient jusqu'ici pas tenues de toutes les citer.

André Picot a analysé les 200 produits qu'il a identifié sur la liste de 400 décrits dans le rapport publié en février dernier par l'agence de protection de l'environnement américaine (EPA).

Le problème, explique André Picot, c'est que les données sont « en trompe l'oeil » :

« On nous donne les noms des produits, mais pas leur concentration. Ainsi les industriels disent qu'ils injectent 90% d'eau, 9,5% d'agents de soutènement pour empêcher la roche de se réagréger et selon les sociétés pétrolières, entre 0,5% et 2% de produits chimiques ajoutés comme additifs. »

Or c'est plus compliqué que ça, car 20% de l'eau injectée (il faut 10 millions de litres par fracturation) ressort, et les entreprises ne communiquent que sur ce qu'elles injectent :

« Certains produits ne sont pas dangereux au départ, mais à l'arrivée ils peuvent être mutagènes et cancérogènes. »

C'est ce que le toxico-chimiste a compris :

« La fracturation hydraulique est “un ‘réacteur chimique’ extraordinaire : on est face à un circuit fermé, situé à environ 2000 mètres sous le sol, chauffé et sous pression. Ce type de réactions chimiques je ne l'ai vue qu'en laboratoire, mais pas à cette échelle.”

http://www.rue89.com/planete89/2011/05/09/pluies-doiseaux-morts-la-faute-aux-gaz-de-schiste-202753

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
Lib
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 10 Mai - 10:17

L’extraction du gaz de schiste en question à l’Assemblée
FRANCE INFO - 05:10
Les députés examinent à compter d’aujourd’hui une proposition de loi UMP visant à interdire l’extraction des hydrocarbures non conventionnels, à savoir les huiles et gaz de schiste. Un texte déjà remanié par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale et critiqué par les militants écologistes.

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Puitgazschistearticle
Un puit d'extraction de gaz de schiste en test près de Kozienice, dans le centre de la Pologne.
©️Reuters/Kacper Pempel

D’après le rapport provisoire rendu le 21 avril dernier au gouvernement et concernant l’exploitation du gaz et de l’huile de schiste, 37 permis de recherche de gisements sont actuellement en cours de validité sur le sol français.

Des permis accordés par l’État il y a déjà plusieurs années de cela. Mais la contestation populaire s’est cristallisée autour des trois derniers, signés pour des durées de 3 à 5 ans, en mars 2010, par le ministre de l’écologie de l’époque, Jean-Louis Borloo. Les zones sondées concernent une surface de 9672 km², dans les départements de l’Ardèche, la Drôme, le Vaucluse, le Gard, l’Hérault, l’Aveyron et la Lozère. Zones où la mobilisation des opposants a pris de l’ampleur au fil des mois jusqu’à un grand week-end de rassemblement contre l’exploitation du gaz de schiste, les 16 et 17 avril dernier.

Premiers coups d’arrêt

Dans l’attente, d’ici juin, des conclusions de la mission d’inspection sur les gaz et huiles de schiste, qui doit éclairer le gouvernement dans ses choix pour l’avenir, les industriels titulaires de permis de recherche se sont engagés à suspendre leurs travaux de forage en vue d’explorer le sous-sol.

Le premier ministre, François Fillon, s’était quant à lui prononcé en faveur d’une annulation des autorisations déjà données.

Qu’attendre de la proposition de loi étudiée aujourd’hui ?

Le texte examiné aujourd’hui à l’Assemblée a été déposé le 31 mars dernier par le député UMP Christian Jacob. Son intitulé est clair, le projet de loi vise "à abroger les permis exclusifs de recherches d’hydrocarbures non conventionnels et à interdire leur exploration et leur exploitation sur le territoire national". Une interdiction donc, en bonne et due forme, de l’exploitation des gaz et huiles de schiste.

L’exploitation du gaz de schiste, objet d’un débat aujourd’hui à l’Assemblée nationale Le reportage d’Anne-Laure Barral (1'50")

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Fracturation-hydraulique-510bb
La technique de "fracturation hydraulique" utilisée pour l'extraction du gaz de schiste
©️IFP

Mais c’est un document revu et corrigé par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale qui arrive entre les mains des députés. Dans la version présentée aujourd’hui seule la technique, jugée polluante, de "fracturation hydraulique" serait interdite. Les industriels auront ainsi deux mois pour assurer à l’État qu’ils emploient d’autres méthodes pour extraire ces gaz de roche. "Un tour de passe-passe" pour Yves Cochet, député Europe Ecologie-Les Verts, persuadé que ceux qui obtiendront les permis d’exploitation déclareront d’autres techniques pour contourner l’obstacle législatif. Il a déposé un amendement au texte.

La consultation des populations, via une enquête publique avant de délivrer chaque permis, disparaît également de la proposition de loi.

Ce matin les opposants au gaz de schiste ont rendez-vous devant l’Assemblée nationale et parmi eux Nicolas Hulot, Yves Cochet et José Bové.

José Bové : le texte débattu par les députés ne va pas assez loin (0'42")




No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 47542 No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 47542 No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 47542
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 10 Mai - 10:25

Sécheresse : l’état d’urgence
FRANCE INFO - 05:10
Le mois d’avril a été l’un des deux plus chauds enregistrés depuis 1900. Et cette période exceptionnelle se poursuit depuis le début du mois de mai, avec un ensoleillement et des températures hors normes.
cette situation réjouit beaucoup de monde, notamment dans les villes... mais commence à inquiéter sérieusement le monde agricole : céréaliers, maraîchers, éleveurs tirent la sonnette d’alarme.
Trois nouveaux départements ont pris hier des mesures de restriction de certains usages de l’eau : le Territoire-de-Belfort, le Jura et le Gers. Cela porte à 20 le nombre de départements touchés, deux fois plus qu’il y a une semaine.
Les particuliers sont invités à réduire leur consommation d’eau dans plusieurs départements, notamment dans certaines parties de l’Oise et du Rhône. La situation est préoccupante dans cinq départements, dont la Charente, la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres, qui connaissent une crise renforcée sur au moins un bassin, précise le ministère de l’Ecologie.

La situation devient vraiment préoccupante pour les agriculteurs de ces régions, puisque les restrictions d’eau comprennent notamment la réduction de 50% des prélèvements à usage agricole.
S’ils ne peuvent avoir recours à l’irrigation autant qu’ils le voudraient, les agriculteurs de Charente, par exemple, proposent d’installer d’immenses réservoirs, des bassines de quelque 200.000 mètres cube. Mais les associations de défense de l’environnement y sont opposées.

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Brgm-4a675
La carte du BRGM sur l'état des nappes phréatiques en avril dernier (en jaune, celles dont le niveau est inférieur à la normale)

Blé, maïs, orge... Les cultures souffrent déjà de ce manque d’eau. Et cette sécheresse risque d’avoir des conséquences à plus long terme : les éleveurs devraient constituer en ce moment des stocks de foin, pour pouvoir nourrir leurs bêtes, l’hiver prochain. Or, faute de pluie, l’herbe ne pousse plus : impossible donc de faire du fourrage.
Si la pluie ne tombe pas en quantité suffisante dans les jours et les semaines qui viennent, les agriculteurs de Charente ont pensé à une solution de secours : pouvoir faucher et récolter de quoi faire du fourrage sur les terrains actuellement en jachère... Mais cette solution est suspendue à une autorisation de Bruxelles, et il faudrait qu’elle arrive vite : après la semaine prochaine, ce sera trop tard, disent en substance les céréaliers et les éleveurs que nous avons rencontrés.

Sécheresse : 2011 pire que 1976 ? Alain Lebret, président de la Chambre d’agriculture de Charente au micro d’Isabelle Labeyrie (1'43")

ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 14 Mai - 9:31

Vol réussi pour l’avion expérimental Solar Impulse
france-info
Le premier vol international de l’avion expérimental sans carburant Solar Impulse a atterri à Bruxelles après avoir quitté la Suisse 13 heures plutôt. Un test réussi pour l’aéronaute et médecin suisse Bertrand Piccard, prioritaire du prototype, qui espère tenter un vol avec escales autour du monde.

L’appareil, d’une envergure de 64 mètres, soit celle d’un géant des airs comme l’Airbus A340, ne pèse que 1,6 tonne, soit le poids d’une automobile.

"Avec ce vol, nous voudrions encourager les décideurs politiques à adopter des politiques énergétiques plus ambitieuses", avait déclaré l’aéronaute juste avant l’atterrissage.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 14 Mai - 9:46

Un actionnaire suggère à Total de remplacer le gaz de schiste par du "cannabis"
http://www.lepoint.fr/insolite/un-actionnaire-suggere-a-total-de-remplacer-le-gaz-de-schiste-par-du-cannabis-13-05-2011-1330571_48.php
Un actionnaire de Total a proposé vendredi au patron du groupe pétrolier français d'investir "massivement" dans la transformation du "cannabis" pour produire de l'énergie, plutôt que de se lancer dans l'exploration controversée des gaz de schiste.

"En tant qu'actionnaire, je suis très très inquiet de l'avenir de la compagnie Total, de cette société française qui est la première capitalisation en Bourse", a assuré cet actionnaire, au cours de l'assemblée générale du groupe à Paris.

"Quand je lis (le PDG de Total) Monsieur de Margerie nous dire que les ressources fossiles ne parviendront plus à répondre à la demande en énergie et qu'il faut que Total devienne un "energy group", j'ai cette proposition à vous faire Monsieur de Margerie en espérant que le conseil d'administration la reprenne", a-t-il expliqué.

Citant le livre de Jack Herer "L'empereur est nu", il a affirmé qu'il n'y avait "qu'une seule source naturelle et renouvelable (...) répondant à tous nos besoins en termes de transport, d'industrie, et d'énergie tout en réduisant simultanément la pollution, en réhabilitant les sols, en nettoyant l'atmosphère".

"Et cette ressource, c'est la même qui a été utilisée depuis la nuit des temps et qui a permis notre essor économique, c'est le chanvre, le cannabis", a-t-il avancé, suscitant l'indignation de plusieurs actionnaires.

"Alors plutôt que d'aller creuser et de sortir du gaz de schiste, pourquoi Total n'investit pas massivement aujourd'hui pour la transformation de la biomasse issue du chanvre?", a-t-il demandé.

L'Assemblée nationale a voté mercredi l'interdiction de la technique de la fracturation hydraulique utilisée pour extraire les gaz de schiste, en pleine polémique sur l'impact écologique de l'exploitation de ces gisements.

Affirmant qu'il n'était "pas capable de répondre" à cette question, Christophe de Margerie a promis qu'il y répondrait "par écrit".

"Comme ça j'aurai l'intérêt de savoir si ce que vous dîtes est vrai", a-t-il précisé.

"Pour le reste, je serai prêt à toutes les idées qu'on pourrait nous donner, a-t-il ajouté.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 14 Mai - 13:15

Et si la sécheresse durait des mois ?
FRANCE INFO - 12:19
Selon l’Organisation mondiale de la météorologie, cette sécheresse qui frappe toute l’Europe du nord pourrait durer encore "quelques semaines, ou même quelques mois" en raison d’un "front de hautes pressions atmosphériques très persistant".

La France peut-elle manquer d’eau ?
C’est déjà le cas des agriculteurs et plus spécifiquement des éleveurs. Ils sont soumis à des restrictions d’usage de l’eau dans 26 départements. Selon le BGRM, “58% des réservoirs affichent un niveau inférieur à la normale. C’est le cas sur la plus grande partie du Bassin parisien et dans le Sud-Ouest pour plusieurs grands aquifères.”

Quelles conséquences pour les particuliers ?
Aucun souci pour l’eau potable. Les sources d’approvisionnement de Paris par exemple sont suffisamment diversifiées pour limiter les risques. La région parisienne peut aussi faire appel à ses quatre barrages réservoirs qui sont aux 3/4 pleins. Des restrictions de l’usage de l’eau pour le lavage des rues ou l’arrosage des parcs pourraient être prises dans les grandes villes.

Ce phénomène est-il exceptionnel ?
Oui
explique Michel Schneider, de Météo France : “On a un état de sécheresse des sols superficiels qui correspond à ce qu’on a normalement courant juillet, avec des records jamais atteints depuis 1959 à cette période de l’année sur une partie du pays”. Le mois d’avril a déjà été classé “au second rang des mois d’avril les plus chauds depuis le début du XXe siècle”.

Peut-on comparer avec 1976 ?
Pas tout à fait selon Michel Schneider qui explique que cette année là “ les sols se sont asséchés plus tardivement qu’actuellement car même si durant la période de recharge des nappes phréatiques, les précipitations avait été plus déficitaires, les températures de printemps avaient été plus fraîches”.

Quelles mesures peuvent être prises ?
26 départements sont déjà concernés par des mesures limitant l’usage de l’eau. En Poitou-Charentes, la région la plus touchée, des restrictions drastiques ont été mises en place : baisse d’au moins 50% des prélèvements, interdictions d’arroser les espaces verts, de remplir les piscines…

Faudra-t-il un impôt sécheresse ? *
“Trop tôt pour le dire” a affirmé hier sur France-Info la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet. Le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire a quant à lui annoncé qu’il allait demander à Bruxelles le versement anticipé d’une aide financière pour aider les éleveurs. En 1976, le gouvernement avait annoncé une aide aux agriculteurs de 1,3 milliard d’euros financée par ce type d’impôt exceptionnel.

Cette sécheresse va-t-elle aggraver les risques d’incendies ?
Plusieurs de nos voisins y font déjà face. Au début du mois, des centaines d’hectares de landes ont été la proie des flammes en Ecosse, en Angleterre et en Irlande du Nord, où le climat est pourtant traditionnellement humide. Des feux de dunes ont aussi été signalés dans les régions côtières des Pays-Bas. Dans certaines parties du nord de l’Allemagne, le niveau de risque d’incendies forestiers a atteint son niveau maximal.


A quoi la sécheresse est-elle due ?
Un anticyclone est une masse d’air de haute pression, caractérisée par de l’air descendant qui empêche la formation de nuages. Souvent associé à un temps sec et clair, il peut favoriser la sécheresse s’il s’installe durablement sur un territoire. C’est ce qui se passe en ce moment en Europe. On peut même parler de blocage, car l’anticyclone persiste depuis des semaines et empêche les perturbations océaniques d’apporter la pluie. L’Organisation météorologique mondiale (OMM) l’a qualifié de « très stable », la situation pourrait donc durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

L’état des nappes au 1er avril ©BGRM (PDF - 642.3 ko)
http://www.france-info.com/IMG/pdf/6/c/e/nappes_2011-04.pdf
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 16 Mai - 9:34

Inondations:la Nouvelle-Orléans menacée
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/14/97001-20110514FILWWW00518-delestages-pour-sauver-la-nouvelle-orleans.php
Les autorités américaines ont ouvert une vanne de délestage sur le cours du Mississippi en Louisiane qui enregistre une crue historique afin d'éviter une nouvelle inondation de La Nouvelle-Orléans, six ans après Katrina.

Le corps des ingénieurs de l'armée de Terre américaine avait au préalable annoncé qu'il ouvrirait progressivement à partir de 15h le canal de déversement de Morganza, en Louisiane, afin d'éviter qu'un "mur d'eau", selon les termes du gouverneur de cet Etat, Bobby Jindal, ne s'abatte sur les milliers d'habitations installées le long de la rivière d'Atchafalaya.

"Cela risque d'être plus un marathon qu'un sprint", a déclaré le général Michael Walsh lors d'une conférence de presse à Morganza, précisant qu'"une énorme pression pesait sur tout le système". La vanne a été ouverte quand le débit du fleuve a atteint 42.500 mètres cubes par seconde. C'est la seconde fois seulement depuis sa construction en 1954 que ce canal d'urgence est ouvert.

Zone inondée pour épargner Baton Rouge et la Nouvelle-Orléans

Si toutes les vannes du canal étaient ouvertes, le flux atteindrait un débit de 17.000 mètres cubes à la seconde, soit trois fois le volume d'eau qui tombe chaque jour des chutes du Niagara. Afin d'éviter un tel débit destructeur, une seule vanne a été ouverte samedi pour laisser passer 280 mètres cubes par seconde, une ou deux autres pourraient l'être dimanche.

Le délestage, qui permettra d'acheminer l'eau vers le golfe du Mexique, devrait provoquer l'inondation de 1,2 million d'hectares supplémentaires mais permettra d'épargner Baton Rouge et la Nouvelle Orléans, la ville martyre de l'ouragan qui se remet tout juste des ravages de l'ouragan Katrina fin août 2005, selon le gouverneur Jindall.

La Nouvelle Orléans est protégée en amont par des digues de six mètres mais l'eau atteint déjà 5,2 mètres et les inondations -les pires en 70 ans- qui ont frappé le centre des Etats-Unis suivent le cours du Mississipi vers le sud. Elles ont jusqu'à maintenant détruit des milliers d'habitations, de fermes et de voies de communication dans l'Illinois, le Missouri, le Kentucky, le Tennessee et le Mississippi.

Jusqu'à 4,5 mètres d'eau dans certains quartiers

Dans la perspective du délestage, les autorités ont procédé à des évacuations dans les zones rurales qui seront touchées, un sacrifice dont le maire de la Nouvelle Orléans, Mitch Landrieu, s'est dit conscient. "C'est une situation tragique pour tout le monde en Amérique et bien sûr pour les gens qui habitent dans le bassin de l'Atchafalaya et à Morgan City. Nous sommes de tout coeur avec eux", a-t-il déclaré, notant que cela permettrait d'épargner sa ville.

Cindy Prejean, habitante de Gibson, une ville située à une centaine de kilomètres de La Nouvelle-Orléans, s'attend à voir sa maison baigner dans 1,5 mètre d'eau.
"Qu'est-ce qui leur donne le droit de nous inonder? Ici, il y a tellement de quartiers, d'entreprises et de fermes", a-t-elle confié à l'AFP. Selon les prévisions, l'ouverture du canal de délestage pourrait entraîner des pics à 4,5 mètres dans certains quartiers.

L'armée a précisé qu'elle se concentrerait plus sur les personnes que sur les biens. En prévision, la Croix rouge américaine a préparé des milliers de places pour les évacués.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 16 Mai - 18:58

Comité sécheresse : la France "d’ores et déjà en situation de crise" (NKM)
FRANCE INFO - 13:48
Vingt-huit départements ont déjà pris des mesures de restriction d’eau.
Un Comité sécheresse était convoqué ce matin au ministère de l’Ecologie. Selon la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, la France est "déjà dans une situation de mois de juillet".
Au centre des préoccupations : le refroidissement des centrales nucléaires.


Plus des deux tiers des nappes phréatiques (68%) ont des niveaux inférieurs à la normale, d’après les relevés du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).
Ce matin, deux départements supplémentaires ont pris des arrêtés de restriction d’eau, ils sont maintenant 28, soit un département sur trois. Trois autres devraient embrayer à court terme, selon le ministère de l’Ecologie.
Sur ces 28 départements, six sont au niveau 1 (mesures limitées), deux au niveau 2 (mesures fortes) et 20 au niveau 3 (mesures très fortes).

Nathalie Kosciusko-Morizet avait convoqué ce matin le premier Comité sécheresse de l’année. La réunion se tenait inhabituellement tôt dans la saison, avec un mois d’avance sur les autres années.
Il faut dire que tous les indicateurs sont déjà "l’orange ou au rouge : nappes, débit, fonte des neiges, on est dans une situation de mois de juillet", analyse la ministre de l’Ecologie.

Sécheresse ; la France d’ores et déjà en situation de crise - les précisions d’Anne-Laure Barral (0'39")

NKM a rappelé les engagements de réduction de consommation d’eau fixés par la France : moins 20% en 2020 (0'46")

Même s’il pleuvait dans les prochains mois, cela ne rattraperait pas la situation, selon Ariane Blum, hydrologue au Bureau des recherches géologiques et minières (0'44")

Refroidissement des centrales nucléaires

Ce qui inquiète le plus la ministre est le refroidissement des centrales nucléaires, affecté par la baisse du débit des cours d’eau et la hausse des températures. Deux facteurs qui ont un impact sur le processus de refroidissement des réacteurs.
Le manque d’eau est cependant prévu dans le dispositif de contrôle des centrales qui, en dernier recours, peuvent être stoppées sans aucune dérogation possible, rassure NKM.


Aucune mesure d’urgence n’a été annoncée. A ce stade, il n’est pas envisagé de mettre en place un "impôt sécheresse".
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 17 Mai - 18:29

La moitié d’une ville part en fumée au Canada
france-info
Les sept mille habitants de Slave Lake dans la province d’Alberta ont dû quitter la ville en urgence ce mardi. Les pompiers canadiens n’ont rien pu faire face à 22 incendies de forêt "hors de contrôle" : plus de la moitié des maisons, des routes et des voitures de cette commune de l’ouest canadien a été ravagé par les flammes. Aucun blessé à signaler. Mais les sinistrés ont dû trouver refuge dans des familles d’accueil et dans un stade de curling voisin.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mer 18 Mai - 18:17

Fukushima: l'essor du nucléaire inévitable, selon l'ex-patron de l'AIEA
http://www.romandie.com/news/n/_Fukushima_l_essor_du_nucleaire_inevitable_selon_l_ex_patron_de_l_AIEA180520111705.asp
STOCKHOLM - L'ancien patron du gendarme nucléaire mondial, le Suédois Hans Blix, a déclaré mercredi que la poursuite du développement de l'énergie nucléaire était inévitable malgré la catastrophe de la centrale de Fukushima au Japon, qu'il qualifie d'accident de parcours.

C'est inévitable. Si vous demandez aux gouvernements, qui sont ceux qui vont décider au final, je n'ai aucun doute sur le fait que la majorité du monde va continuer à utiliser le nucléaire, a dit à l'AFP l'ex-directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), en poste au moment de la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

L'accident de Fukushima provoqué par le dramatique tsunami du 11 mars au Japon a relancé le débat sur l'énergie nucléaire à travers le monde, mais les attitudes divergent pour l'heure.

Un rapport officiel britannique a recommandé mercredi au Royaume-Uni de continuer à construire des réacteurs nucléaires, une position qui tranche avec celle de l'Allemagne, où la chancelière Angela Merkel a lancé une réflexion pour sortir au plus vite du nucléaire.

Fukushima est un accident de parcours et entraînera des renforcements de la sécurité de l'énergie nucléaire, a fait valoir Hans Blix, qui avait été remplacé en 1997 par l'Egyptien Mohammed El-Baradei après 16 ans à la tête de l'AIEA.

Il y a eu des changements après Three Mile Island (accident nucléaire aux Etats-Unis en 1979), il y en a eu d'autres après Tchernobyl. Il y en aura encore d'autres après Fukushima et le nucléaire sera meilleur et plus sûr à l'avenir, a dit à l'AFP cet ancien avocat.

Vous avez de nombreuses améliorations dans la quatrième génération de centrales nucléaires qui n'ont pas besoin de refroidissement actif. Donc comme dans les autres domaines, il y aura un développement et la technologie s'améliorera, a-t-il dit.

Hans Blix s'exprimait à l'occasion de la remise par une vingtaine de Prix Nobel d'un rapport sur l'environnement auquel il a participé avec d'autres experts internationaux.


(©AFP / 18 mai 2011 17h09)

.............
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 23 Mai - 18:53

Une tornade dévaste la ville de Joplin, dans le Missouri
FRANCE INFO - 13:32
Le bilan s’est alourdi d’heure en heure, pour atteindre les 89 morts, selon les autorités locales. La tornade s’est abattue dans la nuit sur la ville de Joplin, au centre des Etats-Unis.
Selon la météo, pas moins de 46 tornades ont balayé le territoire au cours du week-end.


No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 J9-3-ca8d1
Après le passage de la tornade, à Joplin...
© REUTERS/ Mike Stone

Ceux qui ont réussi à entrer dans la petite ville racontent une zone de guerre. Tout est à terre, dévasté par le passage d’une tornade, hier soir. Des dizaines de voitures ont été soulevées, et projetées plus loin...

Joplin, une ville de 50.000 habitants située au sud-ouest du Missouri, compte désormais ses morts. Au moins 89 victimes, selon les autorités locales : le bilan s’est alourdi d’heure en heure.
Des dizaines de personnes semblent encore piégées dans les décombres. Les blessés affluent - et les secours sont débordés.

La ville de Joplin, dans le Missouri, détruite par une violente tornade. Précisions signées de Fabienne Sintès. (0'55")

Le gouverneur du Missouri a décrété l’état d’urgence et ordonné l’intervention de la garde nationale.
Et Barack Obama a tenu à adresser ses condoléances, et à assurer que le gouvernement fédéral se tenait prêt à intervenir, lui aussi.

Le week-end a en tout cas été particulièrement agité dans le centre des Etats-Unis : la météo a recensé pas moins de 46 tornades.
Et avant, de violentes tornades avaient déjà touché le pays, fin avril, faisant plus de 330 morts, essentiellement dans l’Alabama.

ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mer 25 Mai - 9:44

L’histoire du jour de ces espèces surprenantes ....
FRANCE INFO - 07:17
Des chercheurs américains de l’Université d’Arizona viennent de publier le classement des espèces animales et végétales les plus surprenantes découvertes en 2010.

Tout en haut de ce palmarès, c’est une toute petite bestiole qui est sacrée reine de l’année 2011. Deux centimètres à peine. On ne la trouve que dans les forêts de Madagascar. Elle répond au doux nom de Caerostris Darwini, l’araignée Darwin, comme l’ont baptisée ses découvreurs.
Elle est minuscule, mais elle fait le maximum. Ses toiles peuvent couvrir jusqu’à 3 mètres carré, sa soie est deux fois plus résistante que celle des autres espèces d’araignées et elle est capable de tendre un fil au-dessus d’un fleuve de 25 mètre de large. Ne me demandez pas comment elle fait pour traverser sans se mouiller un poil !

Juste derrière elle, c’est une bactérie qui est sacrée première dauphine. Une bactérie capable de dévorer la rouille. C’est sur l’épave du Titanic, a 3.800 mètres de profondeur, qu’une équipe de scientifiques canadiens et espagnols l’ont retrouvée, en plein festin. Elle pourrait être utilisée pour éliminer les épaves qui gisent au fond de l’océan. Pratique aussi pour décaper votre vieux portail qui prend la pluie depuis des années.

Dans ce classement, on croise aussi le premier champignon sous-marin, une nouvelle antilope, ou encore la limace tyrannosaure. Elle a été découverte dans le nez d’une petite fille péruvienne. C’est le seul gastéropode doté d’une dentition et d’une mâchoire.

Enfin, dans la catégorie des espèces qui, à peine découvertes, risquent de disparaitre à jamais, c’est sans doute un poisson qui tient la palme. Sa particularité ? Il se déplace non pas en nageant, mais en sautillant sur ses nageoires. Autre particularité, il vit dans le golfe du Mexique, là où le pétrole de BP s’est déversé l’an dernier.... quelques semaines seulement après sa découverte.

C’est justement pour attirer l’attention sur la fragilité de la planète et de ses habitants que l’institut d’exploration des espèces d’Arizona a mis en ligne ce classement. Il rappelle au passage que nous n’en sommes qu’au tout début de l’exploration de notre planète. En trois siècles, 20% seulement des espèces animales et végétales ont été recensées. Il en reste environ 10 millions à découvrir...

LE TOP 10, EN IMAGES,
des nouvelles espèces découvertes en 2010
http://www.maxisciences.com/nouvelle-esp%e8ce/decouvrez-le-top-10-des-nouvelles-especes-decrites-en-2010_art14799.html#
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Ven 27 Mai - 9:26

CLIMAT : LE CNRS RÉPOND À CLAUDE ALLÈGRE
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/05/climat-le-cnrs-r%C3%A9pond-%C3%A0-claude-all%C3%A8gre.html
Du peuple, la justice est lente, Elle est lente, mais elle vient !, dit la chanson (1). La réponse du CNRS à Claude Allègre est du même acabit. Elle est venue… un an après. Sous la forme d’un pavé collectif - signé de 120 scientifiques - titré sans aucune volonté polémique : «Le climat à découvert. Outils et méthodes en recherche climatique.»

Hier matin, au siège du navire amiral de la science française, le Président du CNRS, Alain Fuchs, se déclarait «très content» de tenir cet ouvrage en main. Chaque texte en est «court, percutant, instructif». Pas polémique du tout… mais parmi «le public visé, il y a ces gens qui ont acheté le livre de… humpf… qui vous savez».

Bref, la présentation officielle de ce livre a failli tourner au grand comique, avec concours de chochoterries pour ne pas nommer l’ancien ministre Claude Allègre et Vincent Courtillot, l’ex-directeur de l’Institut de physique du Globe de Paris. Or, ce livre leur doit son existence.

C’est en effet en avril 2010 que - «en colère, déprimés, ou les deux», explique Catherine Jeandel, océanographe et co-directrice de l’ouvrage avec le physicien Remy Mosseri - plus de 600 scientifiques spécialistes du climat en avait appelé à la direction du CNRS pour qu’elle fasse quelque chose contre les violentes accusations de Claude Allègre. «Il nous a quand même traités de bandits», se souvient Catherine Jeandel. En fait, Claude Allègre les accusait d’être coupables d’une «imposture»:«dévoyés» par l’appétit «d’argent», ils auraient trompé les citoyens et le gouvernement, «cadenassé» les revues scientifiques à l’aide d’un système «mafieux» et «totalitaire» (2). Le tout en direct à la télé et toutes les chaînes de radio.

A ces insultes publiques, répondait un étrange silence des directions des organismes scientifiques (CNRS, Météo-France, IRD, CEA…) où près de 2000 chercheurs, ingénieurs et techniciens s’acharnent à observer, comprendre, modéliser et prévoir le climat. Deux mille ? On est vraiment loin du «quarteron de chercheurs qui monopolisent l’attention et les financements du monde pour attirer l’attention sur leur discipline ou (et) sur eux-mêmes», dénoncé par Claude Allègre. «Finalement, le grand absent de cette polémique publique, souligne le climatologue Hervé le Treut, c’était cette communauté».

En avril 2010, Alain Fuchs prend deux décisions. Il demande au Comité d’éthique du CNRS de s’emparer de l’affaire (son rapport n’est toujours pas publié…). Et au Comité national de la recherche scientifique de réaliser une sorte d’audit de la recherche française en sciences du climat.

Cet audit, conduit par Catherine Jeandel et Remy Mossery s’est appuyé sur l’expertise du Comité, composé d’élus des chercheurs et de membres nommés par la direction. Il a commencé par des réunions qui ont parfois tourné à la «thérapie de groupe», s’amuse Mosseri. Puis a été décidé de rédiger un livre où seraient exposés non les résultats mais les méthodes et outils des sciences du climat. (Graphique de droite, évolution du niveau marin global vu par satellite altimétrique, cette évolution est directement reliée au changement climatique par la dilatation thermique des eaux et la fonte des glaciers du Groenland, de l'Antarctique et des montagnes).

Le lecteur trouvera dans cet ouvrage un panorama quasi complet de l’activité des scientifiques. Observations de l’air, des océans, des glaces, des continents par satellites, navires, bouées, stations météo, avions. Etudes des archives climatiques dont Remy Mosseri, physicien théoricien, raconte sa surprise devant leur richesse et la diversité des observations conduites pour retrouver les traces des climats passés. Efforts pour percer les mystères des nuages ou des cycles géochimiques. Conception de modèles numériques du climat terrestre qui tournent sur des supercalculateurs. Impossible de dresser la liste des sujets traités tant ils sont nombreux.

En cherchant bien, on trouve la «réponse» attendue à certains mensonges de Claude Allègre dans les chapitres consacrés à l’observation du changement climatique en cours et au rôle du Soleil.(A gauche, l'évolution des températures moyennes planétaires, établie par l'équipe de James Hansen au Goddard institute for space studies, Université de Columbia à New-York).

On y trouve surtout la démonstration du formidable travail des scientifiques du climat, avec son socle théorique, ses outils technologiques, ses méthodes mais aussi ses doutes, ses questions ouvertes, ses incertitudes, ses interrogations sans réponses.

L’ouvrage conduira t-il Claude Allègre et Vincent Courtillot à présenter des excuses à leurs collègues offensés ? Peu probable. Et pas vraiment indispensable. En revanche, il faut espérer qu’il contribue au débat public sur les politiques à conduire dans ce domaine, tant pour le financement de la recherche - Catherine Jeandel évoque le manque de financement pour les satellites et les navires océanographiques - que pour les choix énergétiques. De passage dans le laboratoire de l’océanographe toulousaine (le LEGOS), il paraît que Martine Aubry est repartie avec un exemplaire... c’est un début.

(1) Le tombeau des fusillés, Jules Jouy, en hommage à la Commune de Paris.(2) L’imposture climatique, Claude Allègre, Plon février 2010.

Pour mémoire, parmi les notes du blog consacrées à cette affaire :

► Le sens de cet Appel et une explication s'élevant contre son interprétation erronée est diponible ici, avec une interview de Valérie Masson Delmotte.

► Ici, un premier commentaire de Science sur cette affaire.

► Ici, la protestation de Louise Sime, glaciologue britannique, contre les courbes bidons d'Allègre dans son livre.

► Ici la démonstration par le paléo climatologue Hakan Grudd du trucage de Claude Allègre sur sa courbe de températures.

► Les autres débuggages sur le livre d'Allègre sont ici : le premier (mise en jambes), le second (spécial sergent recruteur), le troisième (spécial graphique faux), et le quatrième spécial comique. Le cinquième spécial graphiques.

► Lire ici un commentaire sur un éditorial de la revue Nature qualifiant le débat public sur le climat de "street fight"

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 6a00e5500b4a6488330154328f691e970c-pi

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 6a00e5500b4a6488330154328f6d16970c-pi
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 28 Mai - 19:32

Un quart des oiseaux de France menacés
FRANCE INFO - 16:33
Le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Muséum national d’histoire naturelle viennent de publier la première liste rouge nationale des espèces d’oiseaux menacées. L’état des lieux dressé est préoccupant : 26% des espèces d’oiseaux nicheurs -ceux qui se reproduisent en France- risquent, à différents degrés, l’extinction. Une quinzaine d’espèces d’oiseaux migrateurs sont également en danger.
“L’évaluation des 277 espèces d’oiseaux nicheurs en métropole révèle que 73 d’entre elles sont actuellement menacées, soit plus d’une espèce sur quatre”, indiquent les organisations dans un communiqué. “Cette proportion est beaucoup plus élevée qu’au niveau mondial, où 12% des espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction”.

Ce déclin des populations d’oiseaux s’explique essentiellement par l’intensification des pratiques agricoles et l’urbanisation : l’usage massif des pesticides et la réduction des bocages et prairies naturelles semblent avoir progressivement raison de la biodiversité.

Pour réaliser sa liste rouge, l’UICN se base sur 5 critères, notamment les effectifs de l’espèce, son évolution dans le temps et ses zones de répartition, et détermine des catégories selon la gravité de la situation. Onze espèces sont aujourd’hui “en danger critique d’extinction”, la situation la plus grave. Vingt espèces sont considérées comme “en danger” et 42 comme “vulnérables”.

Les organisations citent notamment le râle des genêts, qui a subi une diminution de 50% de ses effectifs en dix ans, ou encore la pie-grièche à poitrine rose, classée en « danger critique », qui ne compterait plus qu’une trentaine de couples dans l’Hexagone.

Les oiseaux migrateurs aussi en danger
Par ailleurs, certaines espèces d’oiseaux marins comme le pingouin torda ou le macareux moine paient un lourd tribut à la pollution aux hydrocarbures, et au changement climatique qui provoque la disparition du poisson dont ils se nourrissent. “Les tirs au fusil et l’empoisonnement par des appâts toxiques menacent les rapaces, pourtant protégés, comme le milan royal”, ajoute l’UICN.

La France abrite près de 300 espèces d’oiseaux migrateurs, sur lesquels planent des menaces d’un autre type : soit ils ne trouvent plus de lieu de halte en France en raison de l’assèchement des zones humides, soit ils sont obligés de chercher repos et nourriture plus au Nord, à cause du réchauffement climatique et “ne sont désormais plus observés en métropole qu’en très faibles effectifs”, précisent les associations.

Ces dernières soulignent toutefois que les actions de conservation peuvent inverser la tendance. “La protection des rapaces, des hérons et des oiseaux coloniaux a permis des reconquêtes encore inespérées il y a 40 ans. Les actions de protection des zones humides engagées depuis trois décennies ont contribué à améliorer la situation de certaines espèces d’oiseaux d’eau.” Elles espèrent donc que leur liste rouge inspirera les initiatives publiques en faveur de la préservation de la biodiversité.

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Macareux316-f69e4
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Dim 29 Mai - 20:34

Arctique : le réchauffement favorisera le trafic maritime, pas les routes
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ibmq6-d552CzTOYBmig7z77dlPSg?docId=CNG.85158cc2502f6c051da18fc99dd4f493.421
PARIS — Le réchauffement climatique va grandement favoriser les transports maritimes dans la région arctique, mais aussi ravager les "routes d'hiver" dont dépendent certaines populations et activités locales à l'intérieur des terres, note une étude publiée dimanche.
"Des communautés isolées qui dépendent des +routes d'hiver+, en particulier celles vivant à l'intérieur des terres, pourraient devoir se tourner vers des approvisionnements aériens, ce qui augmentera nettement les coûts", explique Scott Stephenson, chercheur à l'Université de Los Angeles (UCLA), principal auteur de cette étude reproduite par la revue Nature Climate Change.
Les "routes d'hiver" sont des routes temporaires construites sur des sols, lacs ou rivières gelés, permettant l'acheminement d'équipements et d'approvisionnements dans des régions isolées.
Le Canada à lui seul en compte plus de 5.400 km, selon l'étude.
Dans les huit pays de la région arctique - Canada, Finlande, Groenland, Islande, Norvège, Russie, Suède et Etats-Unis (Alaska) -, ces possibilités de transport terrestre devraient décliner avec le réchauffement. Dans des proportions pouvant varier de 11 à 82% d'ici à 2059 en fonction des régions.
L'une de ces "routes d'hiver", entre Tibbitt et Contwoyto, dans le nord du Canada, pourrait voir sa durée de praticabilité - huit à dix semaines - réduite de 17% d'ici à 2020, précise l'université californienne dans un communiqué.
Parmi les perdants potentiels, figureront aussi, selon l'étude, les industriels exploitant des mines, le bois ou des hydrocarbures dans les terres, qui auront de délais réduits pour transporter leurs équipements.
Le réchauffement climatique devrait, a contrario, être bénéfique aux populations vivant sur les côtes avec le développement des possibilités de trafic maritime lié à la fonte des glaces.
D'ici à 2050, trois des quatre principales voies de navigation de la région seront totalement accessibles de juillet à septembre aux navires commerciaux dotés d'une capacité limitée pour briser la glace, assure le chercheur qui a conçu un modèle informatique sur l'accessibilité de l'Arctique.
Le Groenland, le Canada, la Russie et les Etats-Unis bénéficieront d'un plus grand accès à leur zone économique exclusive, zone à laquelle un Etat a un accès souverain pour la pêche et autres activités d'extraction de ressources.
L'Arctique figure parmi les régions du globe qui seront les plus touchées par le changement climatique. La hausse des températures moyennes pourrait y atteindre 2 à 9°C d'ici à la fin du siècle et y être particulièrement marquée pendant l'hiver (+4 à +11°C), souligne l'étude.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 30 Mai - 13:15

Les émissions de CO2 au plus haut
FRANCE INFO - 12:45
Les émissions de dioxyde de carbone dans le monde ont atteint, l’an dernier, leur plus haut niveau historique - 5% de plus que le précédent record de 2008.
Cela fait dire à l’Agence internationale de l’énergie que la lutte contre le réchauffement climatique connaît un "sérieux revers"...
30,6 gigatonnes de dioxyde de carbone émises l’an dernier dans le monde : l’Agence internationale de l’énergie tire la sonnette d’alarme. “Après une chute en 2009 provoquée par la crise financière mondiale, les émissions ont grimpé jusqu’au niveau record de 30,6 gigatonnes, un bond de 5% par rapport à la précédente année record, 2008, quand les niveaux avaient atteint 29,3 gigatonnes
”, explique l’Agence.

Qui plus est, l’AIE ajoute que 80% des émissions du secteur de l’énergie prévues pour 2020 sont d’ores et déjà acquises, dès lors qu’elles sont censées provenir d’usines déjà en activité ou en construction.

Ce ne sont pas, au final, de très bonnes nouvelles pour la planète - et la lutte contre le réchauffement climatique. l’AIE parle d’un “revers sérieux pour nos espoirs de limiter la hausse de la température dans le monde à 2°C au maximum

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Co3-93f2f
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mer 1 Juin - 12:32

Fukushima climatique
http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fukushima-climatique-95074
L'insouciance est plus forte que la conscience. Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), les émissions de dioxyde de carbone au niveau planétaire, loin d'esquisser un fléchissement, ont atteint un niveau jamais connu. Enfermée dans une course folle au profit, l'humanité se prépare un destin à court terme des plus agités. Il est désormais quasiment acquis que le réchauffement climatique dépassera les + 2°C, ouvrant ainsi la porte à des "perspectives lugubres" selon les propres mots de l'AIE.


Pudiquement, l'AIE estime que la tendance actuelle laisse craindre que le seuil "dangereux" des deux degrés de plus soit franchi. De nombreux scientifiques tablent en fait sur une hausse des températures située entre +2 et +4°C.

Malgré toutes les mises en garde, l'économie mondiale a raté son virage vers un système décarboné. Le retour à la croissance mondiale en 2010 a coïncidé avec une très forte augmentation des émissions de CO2. Mais peut-on parler de croissance quand cette marche en avant se traduira mécaniquement par plus de misère pour une partie de l'humanité : montée du niveau des mers, multiplication des aléas climatiques … ?

Carpe Diem. De la même façon que pour le nucléaire le diktat des bénéfices et du confort présent l'emporte largement sur la sagesse. Le jour où la prise de conscience s'effectuera il sera trop tard pour revenir en arrière. Salué en son temps, le rapport de Nicholas Stern sur les conséquences du changement climatique a été rangé avec soin dans un fond de tiroir.

Pourtant, les signaux d'alarme se multiplient. La semaine dernière, un rapport du gouvernement australien concluait que d'ici un siècle, le niveau de la mer pourrait avoir monté d'environ 1 m, à cause du réchauffement climatique. Or, 634 millions de personnes, essentiellement en Asie, vivent sur les côtes à 10 mètres ou moins du niveau de la mer.

Problème climatique et crise énergétique sont étroitement liés. En 2008 et 2010, le département de la défense américain publiait deux rapports (Joint operating environment) aux conclusions identiques. Une crise énergétique est imminente, faute d'extractions pétrolières suffisantes pour faire face à la demande mondiale. De façon très pragmatique les auteurs voient dans cette situation un risque majeur d'embrasement de la planète. Les analystes considèrent les conséquence du réchauffement climatique comme la première menace pour la sécurité des Etats-Unis, loin devant le risque terroriste.

Pas plus qu'hier lorsqu'on a laissé construire des centrales nucléaires à tout va dans un pays très exposé aux risques sismiques, on ne pourra dire demain à propos du réchauffement climatique qu'on ne savait pas.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Dim 5 Juin - 9:51

Le Brésil a donné son feu vert à un barrage controversé en Amazonie
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g64oLQjHFOyqLXbmxfk6_t2et5KA?docId=CNG.4b38871fe546707481144621db6ee63b.3d1
BRASILIA — En dépit d'une campagne des écologistes et des indiens contre la construction d'un barrage géant en Amazonie, popularisée par le réalisateur du film Avatar James Cameron, le Brésil vient de donner son feu vert définitif aux travaux de Belo Monte, le troisième barrage le plus grand du monde.

"L'Institut brésilien de l'Environnement (Ibama) a octroyé (au consortium d'entreprises brésiliennes à dominante publique) Norte Energia la licence officielle qui autorise la construction du barrage Belo Monte, sur le fleuve Xingu dont la capacité installée sera de 11.233 MW", a annoncé mercredi l'organisme gouvernemental dans un communiqué.

Les communautés indigènes de la région, les écologistes et l'Eglise catholique ont entamé il y a plus d'un an une campagne contre ce barrage qui inondera une zone de 500 km2 sur les berges du Xingu, dans l'ouest de l'Etat amazonien du Para, et obligera au déplacement de 16.000 personnes, selon les chiffres officiels.
Leur lutte a été popularisée par des vedettes comme le réalisateur canadien du film Avatar James Cameron qui s'est rendu plusieurs fois au Brésil l'an dernier pour soutenir les indiens et demander au président de l'époque, Luiz Inacio Lula da Silva, "d'être un héros et de suspendre" le projet.
"Ce sont des travaux criminels qui entraînent la destruction d'une grande zone de forêt, qui affectent la vie de dizaines de milliers de personnes et qui assèchera le fleuve (Xingu) pour cinq villages indiens", a déclaré à l'AFP Antonia Melo, responsable du Mouvement "Xingu vivant pour toujours".
"Nous ne reculerons pas dans nos efforts" pour empêcher ce barrage, a ajouté l'activiste.
La commission interaméricaine des droits de l'Homme de l'Organisation des Etats américains a également demandé au Brésil d'en suspendre la construction.
"Belo Monte va garantir la sécurité énergétique du Brésil" en produisant 10% de l'énergie électrique du pays, a répondu mercredi le ministre brésilien de l'Energie Edson Lobao, en annonçant un plan de développment durable pour la région.
Selon l'Ibama, la licence pour le barrage se "fonde sur une analyse technique sérieuse" du projet qui comprend des compensations sociales et écologiques pour les populations traditionnelles.
Il y a un an, l'Ibama avait déjà octroyé la licence provisoire et en janvier il avait autorisé le début des travaux préalables d'infrastructure.
D'un coût évalué à 11 milliards de dollars, Belo Monte sera le troisième plus grand barrage au monde (plus de 11.000 MW), derrière celui des Trois Gorges en Chine (18.000 MW) et celui d'Itaipu (14.000 MW) à la frontière entre le Brésil et le Paraguay.

L'une des craintes des populations traditionnelles est l'arrivée massive de travailleurs dans la région. Selon Norte Energia dans un communiqué, la construction du barrage créera 18.000 emplois directs et plus de 23.000 indirects, soit 96.000 personnes au total avec les familles.
Le feu vert arrive au moment idéal pour le début des travaux, en juin, quand commence la saison sèche, a souligné le consortium qui espère respecter les délais de construction : la première turbine doit être mise en route en 2015 et la dernière en 2019.
Aujourd'hui, la capacité énergétique installée du Brésil est de 112.000 MW et doit doubler d'ici à 2019 en passant à 240.000 MW afin d'accompagner la croissance économique du géant latino-américain, selon le gouvernement.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 20 Juin - 20:16

Chine : des millions de personnes menacées par des inondations
http://www.leparisien.fr/une/chine-des-millions-de-personnes-menacees-par-des-inondations-20-06-2011-1501211.php
Les régions centre et sud de la Chine sont touchées par des pluies diluviennes depuis plusieurs semaines. La semaine dernière, les inondations avaient déjà causé plus de 170 morts ou disparus. Lundi, les autorités craignent que la situation ne s'aggrave.

Au moins dix cours d'eau importants menacent de sortir de leur lit, a mis en garde le ministre chargé des ressources en eau, Chen Lei.

«De graves inondations causées par d'importantes précipitations vont continuer à menacer le sud de la Chine», a-t-il estimé dimanche.

Les rues de Wuhan, la capitale de la province centrale du Hubei, sont complètement immergées. De nombreux habitants sont pris au piège et tentent d'échapper aux flots sur des barques. Dans la province orientale du Zhejiang, plus de 292 000 riverains de la rivière Qiantang ont été évacués car le cours d'eau menace de déborder. Dans la même région, des digues menacent aussi de céder le long de la rivière Lan. Ses riverains devront eux-aussi être évacués.

Au total, les inondations ont affecté plus de neuf millions de personnes. Le bilan matériel est lui-aussi terrible : les dégâts sont estimés à plus de 7,5 milliards de yuans, soit plus de 800 millions d'euros pour la seule province du Zhejiang.

Ces pluies torrentielles sont habituelles en cette saison. En 2010, les intempéries avaient causé la mort ou la disparition de plus de 4 00 personnes. Mais cette année la situation a été aggravée par la sécheresse qui a précédé, augmentant le ruissellement et le danger de coulées de boue meurtrières.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 21 Juin - 10:12

Chili: un projet de barrages suspendu
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/20/97001-20110620FILWWW00687-chili-un-mega-projet-de-barrages-suspendu.php
Un tribunal chilien a ordonné aujourd'hui la suspension d'un projet géant et controversé de barrages hydroélectriques en Patagonie (sud), accédant à des recours de parlementaires et d'associations de défense de l'environnement, a annoncé le pouvoir judiciaire.

Le tribunal de recours de Puerto Montt (sud) a accédé à une résolution s'opposant à l'approbation du projet "ce qui signifie que le projet se trouve paralysé jusqu'à ce que le fond de l'affaire soit résolu", a annoncé le pouvoir judiciaire chilien dans un communiqué.

Le projet HidroAysen, du consortium hispano-chilien Endesa-Colbun, prévoit la construction de cinq barrages sur deux vallées sauvages de Patagonie, pour produire 2.750 mégawatts et augmenter de 20% la capacité électrique du Chili, pays à forte croissance passé en 2011 près de rationnements d'électricité.

Le projet a obtenu début mai un feu vert administratif, au terme d'une procédure de trois ans ponctuée de nombreuses études d'impact sur l'environnement et de 2.600 observations. Mais il continue de générer une forte mobilisation populaire, qui a déjà suscité d'importantes manifestations, émaillées de violences, depuis un mois et demi à Santiago et Coyhaique, la ville patagonienne à 1.300 km au sud de la capitale.

Pour ses opposants, le projet HidroAysen va défigurer des pans de la Patagonie, l'un des derniers territoires vierges de la planète, dont les forêts, glaciers et lacs attirent des amoureux de la nature du monde entier.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 21 Juin - 19:49

Le Pacifique sera souillé pendant une décennie par les déchets du tsunami japonais

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20110621trib000631020/le-pacifique-sera-souille-pendant-une-decennie-par-les-dechets-du-tsunami-japonais.html
No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 GetCrop

Un rapport rédigé par une ONG de protection de l'environnement met en garde contre les conséquences du séisme et du tsunami du Japon sur l'océan Pacifique. Les déchets radioactifs ne sont pas les seuls mis en cause.
C'est un rapport alarmiste qu'a publié le 31 mai dernier Robin des Bois, une association de protection de l'Homme et de l'environnement, au sujet des tonnes de déchets de toute nature rejetés en mer après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le Japon le 11 mars dernier. Ainsi, liquides toxiques, bombes aérosols, pesticides, médicaments...mais aussi avions, bateaux, voitures vont "progressivement rejeter en mer les hydrocarbures".. écrit ce document. Au total, 25 millions de tonnes de déchets ont été, selon l'ONG, dispersés à terre après le séisme, dont une partie refluée dans le Pacifique par le tsunami. Sans parler des déchets radioactifs liés à la catastrophe nucléaire provoquée dans la centrale de Fukushima après le tsunami.

Dix ans d'errance dans le Pacifique

Tous ces déchets se retrouvent dans l'Océan, errant au gré des courants. Et L'association a anticipé leurs parcours. La plupart d'entre eux devraient traverser l'océan Pacifique en un ou deux ans avant de rejoindre les côtes américaines. De là, certains suivront le courant de l'Alaska au Nord, les autres seront entraînés vers le sud, le long du courant de Californie qu'ils longeront durant encore deux ans. Certains d'entre eux devraient alors être pris dans un courant circulaire situé non loin de l'archipel de Hawaï tandis que d'autres poursuivront leur route à l'ouest vers le Japon. "Le tour complet se fait en dix ans", affirme Robin des Bois.

Danger pour la vie marine et le trafic maritime

Tous ces déchets ne couleront pas. Ceux qui resteront en flotaison représentent un danger non négligeable pour les navires de surface et les sous-marins. Quant à ceux qui couleront, ils mettent en danger la faune et la flore marine car "les appareillages électriques ou électroniques relarguent en mer des polluants persistants comme les PCB et les composés bromés qui se nichent dans les chaînes alimentaires".
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Ven 24 Juin - 11:55


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
niouze
niouze

Messages : 5054
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Ven 24 Juin - 13:22

Les Ostréiculteurs traditionnels (OT) élèvent des coquillages nés en mer et non en écloserie. Remontés par la crise de la surmortalité des huîtres, ils sont en guerre avec l'Ifremer qui a lancé une huître fine toute saison à croissance rapide, grâce à des manipulations génétiques. On l'appelle "la triploïde".

Pour Annie Castaldo, ostréicultrice traditionnelle dans l'Hérault : "On est des éleveurs, mais on veut laisser faire la nature le plus possible. Avec la triploïde, on est en train de dénaturer un animal sauvage au risque que ça se retourne contre nous". A Blanville-sur-mer dans la Manche, Louis Teyssier, autre Ostréiculteur traditionnel ne se déclare "pas contre le progrès", mais réclame plus de transparence.
Publicité

Aujourd'hui environ 10% des ostréiculteurs pratiquent l'huître traditionnelle. L'association s'apprête à lancer son propre étiquetage "huîtres nées en mer" sur les marchés et réclame une traçabilité. Ces ostréiculteurs refusent d'élever des mollusques nés en écloserie et surtout pas les triploïdes créées par l'Institut français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer. Ils les soupçonnent de jouer un rôle dans la surmortalité des jeunes huîtres apparue en 2008.

Le virus a touché tous les ostréiculteurs, traditionnels ou pas. Et ils se demandent si la triploïde ne conduit pas à un affaiblissement du capital immunitaire de l'huître, voire si elle n'est pas à l'origine de la mutation du virus. Plusieurs tribunaux administratifs enquêtent pour voir si les biotechnologies ont pu accélérer ou provoquer cette surmortalité.

L'Ifremer, qui a développé en France cette huître "optimisée", assure qu'il n'existe à ce jour, "aucune donnée objective pour dire que l'origine de la fragilité est due à la triploïde" qui représente aujourd'hui plus du tiers du marché en France. Cette huître lancée en 1995/1998 est dite "quatre saisons" parce que quasi stérile et donc jamais ou peu laiteuse. La laitance gâche l'été la finesse du goût et donc les ventes. Elle arrive à maturité en moyenne six mois plus tôt que son ascendant sauvage.

En attendant, les Ostréiculteurs traditionnels craignent une disparition de leur huître. Ils ont observé qu'à proximité des triploïdes, les autres huîtres ont parfois bien du mal à se développer. Et ils redoutent de perdre leur indépendance. "Aux Etats-Unis, les écloseries ont pris le contrôle de toute a filière. Quand les concessions ferment, ce sont elles qui rachètent", explique le professeur Michel Mathieu, du centre de référence de l'huître à l'université de Caen.

http://www.midilibre.fr/2011/06/24/les-ostreiculteurs-traditionnels-en-guerre-contre-l-huitre-a-30-chromosomes,342427.php

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
niouze
niouze

Messages : 5054
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Hostyr le Sam 25 Juin - 2:31

Le futur.... c'est comme la mort. On sera pas tant qu'on aura mis un pied dedans. D'ici la............


Prenons le temps!! (subtilités & Co.) T'inquiêtes, j'me comprends.
Hostyr
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

No Futur - la terre au 21° siecle - Page 13 Empty Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 25 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 19 ... 25  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum