Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


programmes TV

Page 2 sur 11 Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: programmes TV

Message  niouze le Ven 30 Oct - 16:26

groupe terroriste d'ultra-gauche s'appelle le Clash.

la sa devient moins drole car le clash est (dans la vrai vie) un des groupe de la fa
edit non en faite c'est claaaaaaash mais bon quand meme : http://claaaaaash.federation-anarchiste.org/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Dim 1 Nov - 13:22

Mur de Berlin : les grandes évasions
Documentaire (Histoire)

DIMANCHE 1 NOVEMBRE 2009 / 22H50 france3

RÉSUMÉ

En 1961, le régime est-allemand décide de construire le mur de Berlin, qui va devenir pendant plusieurs décennies le symbole de la guerre froide. A partir de cet instant, des milliers de citoyens vont tenter leur chance pour rejoindre l'Ouest. Ce film raconte quelques-unes des évasions les plus spectaculaires. En 1964, Hubert Hohlbein, Peter Schulenburg et 35 étudiants complices creusent un tunnel de près de cent mètres. Plus de soixante citoyens réussissent à s'échapper jusqu'à ce que la police découvre l'opération qui se terminera dans un bain de sang. En 1972, Hartmut Richter réussit à faire passer plus de 33 habitants de l'Est. Les trois frères Bethke : Ingo, Holger et Egbert ont, chacun à leur manière, traversé le Mur, entre 1975 et 1989.

Dossier Stasi
Documentaire (Histoire)

DIMANCHE 1 NOVEMBRE 2009 / 23H40 france 3

RÉSUMÉ

En Allemagne de l'Est, dans les années 1980, Harmut Rosinger, fidèle de l'idéologie communiste, rejoint, sous le nom de code d'Hans Kramer, les 200 000 collaborateurs de la Stasi. On lui demande de surveiller l'un de ses amis, Peter, qui finit par être arrêté et emprisonné. Quelque temps après la chute du mur de Berlin, Peter revient consulter les archives de la Stasi et découvre l'identité de son dénonciateur. Après trente ans d'éloignement et de silence, les deux hommes décident de se revoir.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Lun 2 Nov - 17:51


Amen

Réalisé par : Costa-Gavras
Avec : Ulrich Tukur, Mathieu Kassovitz, Ulrich Mühe, Michel Duchaussoy, Marcel Iures, Ion Caramitru, Friedrich von Thun, Antje Schmidt, Hanns Zischler...
Distributeur : Pathé Distribution
Genre : Drame
Pays : France, Allemagne, Roumanie
Durée : 2h10
Titre original : Amen

L'histoire
Dans l'Allemagne nazie. Chrétien protestant, bon mari et bon père de famille Kurt Gerstein est recruté pour ses talents de chimiste par les SS, qui le chargent de combattre la vermine et les épidémies de typhus. Il s'acquitte au mieux de sa tâche, supervisant avec zèle la production de gaz Zyklon B. Ce qui ne l'empêche pas de s'émouvoir auprès du nonce de Berlin de l'euthanasie des pensionnaires des asiles. Il fait à l'occasion la connaissance d'un jeune jésuite, Riccardo Fontana, secrétaire du nonce. Un jour, lors d'une tournée d'inspection dans ce qu'il croit être un camp de travail, Gerstein découvre l'innommable : le Zyklon B est l'instrument de la «solution finale» et des milliers de juifs ont déjà été gazés...

film sur l'holocauste pas trop mal.
il montre notament les positions du vatican face à berlin ...


Prochaine(s) diffusion(s) TV
France 3 le 05 novembre 2009 à 20h35 sur France 3
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Mar 3 Nov - 12:15

Un mur à Berlin
Documentaire (Histoire)

MARDI 3 NOVEMBRE 2009 / 20H35 france 2
Documentaire de Patrick Rotman (France, 2009). 110 mn. Inédit.

Alors que les commémorations érigent un mur d'images convenues, France 2 a préféré, pour apporter sa pierre à l'édifice, élargir le sujet à l'histoire du mur de Berlin depuis sa construction, remontant même jusqu'en 1945. Deuxième bonne idée, confier le projet à Patrick Rotman, dont le savoir-faire en matière de documentaires historiques n'est plus à prouver (Les Survivants, La Foi du siècle, L'Ennemi intime, Chirac). Le réalisateur a choisi de raconter Berlin comme épicentre de la guerre froide, faisant de la ville divisée l'incarnation du partage d'un pays, d'un continent et de la planète entière.


Good Bye Lenin !
Comédie dramatique

MARDI 3 NOVEMBRE 2009 / 22H30 france2

A Berlin-Est en octobre 1989, Christiane Kerner, militante communiste dévouée, voit son fils Alex se faire arrêter lors d'une manifestation. Elle fait un infarctus et sombre dans le coma. Elle ne se réveille qu'en été 1990, alors que le Mur de Berlin est tombé. Pour épargner à sa mère tout choc émotionnel qui pourrait lui être fatal, Alex continue de lui faire croire que rien n'a changé. Il reconstitue un appartement typique de l'Est, collectionne les vieilles conserves et parvient même à retrouver une Trabant. Mais peu à peu, les changements qui touchent Berlin sont tellements importants qu'Alex doit imaginer un autre stratagème, aidé par ses amis...
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Mar 3 Nov - 12:18

Au nom du profit
Documentaire (Santé)

MARDI 3 NOVEMBRE 2009 / 20H45 arte

Après les produits de marque et les cigarettes, la contrefaçon a investi le marché du médicament. Les sommes en jeu sont considérables et les risques de se faire prendre, minimes : avec l'accroissement des échanges internationaux, les douanes n'arrivent à contrôler que 3% environ des marchandises en transit. En l'absence de législations adaptées, les peines encourues sont en outre nettement moins élevées que pour le trafic de drogue. Mais devant le manque à gagner pour l'industrie pharmaceutique et les risques pour la santé publique, plusieurs Etats européens passent à l'action. Le documentaire suit notamment les opérations menées par le Bureau allemand des enquêtes douanières à Francfort-sur-l'Oder et la coopération entre l'Organisation mondiale de la Santé et Interpol à Lyon.


Doses mortelles sur la toile
Documentaire (Santé)

MARDI 3 NOVEMBRE 2009 / 21H4 arte

Viagra, produits amincissants, crèmes dermatologiques : ces médicaments et de nombreux autres sont aujourd'hui disponibles d'un simple clic de souris et livrés directement au client en quelques jours. Or la plupart de ces produits sont des contrefaçons, inefficaces dans le meilleur des cas, dangereuses, voire mortelles pour certaines. En théorie, ces importations illégales sont impossibles en Europe, mais dans la pratique, trop de médicaments douteux passent la barrière des contrôles douaniers, comme le montre ce reportage éloquent.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Mer 4 Nov - 23:38

mercredi, 4 novembre 2009 à 23:30

Rediffusions :
07.11.2009 à 12:00
Zoom Europa
(Allemagne, France, 2009, 43mn)
SWR / ARTE F
16 / 9

les citoyens sous surveillance.
Very big brother


Des nouveaux téléphones qui, grâce au GPS, révèlent à qui le souhaite la position exacte de l'utilisateur. Une pieuvre nommée Google qui photographie chaque rue, chaque maison, et met les images à disposition de tous sur Internet. Des réseaux sociaux dont les membres se comptent par milliards et qui laissent des traces numériques indélébiles sur la Toile...
Aujourd'hui, la réalité dépasse les dérives sécuritaires imaginées en son temps par George Orwell.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Lun 9 Nov - 22:04

Faites entrer l'accusé

ACTION DIRECTE

RÉSUMÉ

Action directe, c'était Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron, Jean-Marc Rouillan et Georges Cipriani. En février 2007, cela faisait vingt ans qu'ils avaient été condamnés à la prison à perpétuité pour l'assassinat de Georges Besse, le PDG de la régie Renault. Joëlle Aubron est morte d'un cancer le 1er mars 2006 après avoir été libérée en juin 2004 pour raisons médicales. Nathalie Ménigon, hémiplégique suite à deux attaques cérébrales, avait quant à elle vu sa demande de suspension de peine rejetée le 24 octobre 2007. Gros plan sur l'enquête qui a mené à l'arrestation du noyau dur de l'organisation clandestine et qui a mis fin au «terrorisme à la française».

Rediffusions :
Vendredi 13 novembre 2009 : FRANCE 2 01h00
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Lun 16 Nov - 12:07

Pièces à conviction - Evasion fiscale : comment les riches paient aussi peu d'impôts

Lun 16 à 20h35 sur France 3

Résumé :

Les équipes de «Pièces à conviction» ont mené l'enquête pendant plusieurs mois et dévoilent les secrets des grandes fortunes et les filières de l'évasion fiscale. Au sommaire :
Le fabuleux trésor caché des Wildenstein
Entre fondations anonymes et paradis fiscaux, entre Paris et les Bahamas, comment de génération en génération, une partie de la fortune des Wildenstein échappe à l'impôt.
Les fraudeurs témoignent
Quand Eric Woerth brandit une liste de 3000 noms de contribuables français détenant des comptes en Suisse, c'est la panique. Mais les fraudeurs ont trouvé des moyens de dissimuler leurs capitaux aux yeux du fisc français.
Multinationales : les rois de la triche
Plus de la moitié des échanges commerciaux dans le monde se feraient entre filiales d'un même groupe. Cela permet aux multinationales d'échapper à l'impôt.
Casting :

* Présentateur : Elise Lucet -
* Invité : Eric Woerth (ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la R) - Eva Joly (députée européenne) - Myret Zaki (journaliste économique au journal suisse Le Temps)
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

france 4 "enfumés"

Message  niouze le Mer 9 Déc - 18:34

« Enfumés », le documentaire de Paul Moreira diffusé ce mercredi sur France 4, raconte l'histoire du « Climategate » à l'envers. L'histoire du lobby pétrolier infiltré à la Maison Blanche pour aider Bush à ne pas s'engager contre le réchauffement climatique. Alors que les grands de ce monde ont rendez-vous à Copenhague, Paul Moreira montre « ces gens qui ont fait prendre dix ans de retard à la planète ».
On découvre dans ce film qui sont ceux qui répètent que « notre prospérité dépend de nos émissions de CO2 », appellent de leurs voeux « plus de CO2 pour une terre plus verte » et comment ils agissent.

Dommage que le propos du film soit brouillé par son début, des Chinois victimes du réchauffement climatique, et termine sur Claude Allègre ; car l'amalgame ne sert pas la démonstration.

Voici l'essentiel du scénario : Philip Cooney, après quinze ans de bons et loyaux services à l'institut du pétrole américain, a été embauché comme haut fonctionnaire au Conseil de la qualité environnementale, au service de la Maison Blanche, en 2001.

« S'il était scientifique d'accord, mais le problème c'est qu'il est un agent d'influence du lobby pétrolier et le dissimule », explique Moreira. Pour l'administration Bush, il censurait les travaux des scientifiques et ajoutait des doutes là où eux avaient des certitudes sur le réchauffement climatique.

Son petit jeu s'arrête en 2005, lorsque l'un de ses subordonnés lance l'alerte. La nouvelle fait la Une du New York Times et débouche sur une commission d'enquête parlementaire.
« Il aura servi de fusible »

Ce sont les scènes les plus fortes du film. Paul Moreira détaille à Rue89 :

« On a eu beaucoup de chance d'avoir été à Washington en 2007 au moment de l'audition de Cooney devant la commission d'enquête, et d'avoir pu la filmer. Juste après son licenciement, Cooney s'est fait embaucher par Exxon Mobil.

Mais il n'aura servi que de fusible. Pendant son audition, un congressiste a demandé à voir l'échange d'e-mails que l'accusé avait eu avec Dick Cheney. Un avocat a alors invoqué le “privilège de l'exécutif”, l'enquête s'est arrétée là. On ne saura jamais qui l'a installé à ce poste. »

Lors de cette enquête, on voit aussi James Hansen, l'éminent climatologue de la Nasa, raconter comment il s'est trouvé flanqué d'un officier de presse qui devait valider toutes ses déclarations et lui ôtait sa liberté de scientifique. Aujourd'hui, le vent a tourné et ce même Hansen fait partie des alarmistes les plus écoutés de l'administration Obama.
Une influence idéologique jusqu'en France ?

Le film se termine sur Claude Allègre, « négationniste du réchauffement climatique », en vogue ces temps-ci (il était l'invité du Grand Journal de Canal + ce mardi soir). Claude Allègre n'est pas l'émanation d'un lobby pétrolier à la française, mais le réalisateur a voulu l'interviewer comme « représentant d'un courant idéologique, qui croit que lutter contre le réchauffement voudrait dire changer notre modèle de développement. »

On y voit le membre de l'Académie des Sciences exhiber une courbe des températures sur les dix dernières années, orientée à la baisse. Quand Paul Moreira le rappelle pour commenter une courbe des températures sur un siècle et où on voit que cette baisse n'est qu'un épiphénomène dans une hausse de long terme, Allègre refuse de reprendre la discussion où il l'avait arrêtée :

« Je pense qu'il s'enferre là-dedans pour une question d'orgueil parce qu'il ne peut pas reculer, et parce que ça lui permet d'exister. »

bande annonce

► Enfumés un documentaire de 50 minutes diffusé ce mercredi à 22h10 sur France 4. Rediffusions samedi 12 décembre à 18h05 et Lundi 14 décembre à 0h35.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  Invité le Mar 22 Déc - 22:35

Je sais, ça fait pas très sérieux, mais un petit conseil si vous ne l'avez jamais vu, une véritable leçon de sagesse : ce soir sur Fr.2 "Alexandre le bienheureux"... C'est pas tout jeune, mais c'est un vrai bonheur !
Résumé :

Alexandre
a épousé La Grande, la plus jolie et la plus riche fille de son
village. La Grande espère faire de lui un mari modèle, fidèle et
travailleur, qui s'occuperait sans rechigner de la grosse ferme qu'elle
lui a apportée dans sa corbeille de mariage. Mais Alexandre ne partage
pas du tout ses préoccupations. Il ne voit pas pourquoi il se tuerait
au travail alors que la vie est si courte ! Aussi passe-t-il son temps
à rêvasser, à la grande fureur de son épouse. Heureusement pour lui,
celle-ci trouve la mort dans un accident. Sa disparition va transformer
la vie d'Alexandre. Veuf, il peut donner libre cours à sa paresse. Il
se couche pour un repos bien mérité qui durera - espère-t-il -
plusieurs semaines...
Casting :



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  spike le Mar 5 Jan - 20:11

En 2e partie de soirée sur Arte ce soir: "le monde selon monsanto."
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

qui a tuer goldman (pas le chanteur son frere)

Message  niouze le Mer 27 Jan - 16:29

pour ceux qui ont la chance d'avoir canal + (même si je doute que sa soit le cas ici)
documentaire « Comment j'ai tué Pierre Goldman »
Le vendredi, à 22H50 sur CANAL+

Présenté par Stéphane Haumant

Sommaire
Comment j'ai tué Pierre Goldman

Un enquête de Michel Despratx

Pierre Goldman, révolutionnaire braqueur, héros maudit de l'extrême gauche des années 1970, a été assassiné en plein Paris. Ses meurtriers n'ont jamais été retrouvés par la police. Pour la première fois, l'un des assassins témoigne...

Michel Despratx recueille ce témoignage inédit et enquête sur les autres membres du commando, pour tenter d'élucider cette affaire.


L'assassinat de Pierre Goldman, entre barbouzerie et fascisme
Aveux tardifs et sous couvert d'anonymat : dans le documentaire « Comment j'ai tué Pierre Goldman », réalisé par Michel Despratx et diffusé le 29 janvier sur Canal+, un militant français d'extrême droite affirme avoir été l'exécutant du meutre de Goldman sur ordre du dirigeant du Service d'action civique (SAC), une officine de police parallèle liée au parti gaulliste. (Voir l'extait vidéo).

Un acte politique, idéologique, dit-il. La piste, qui impliquerait des complicités policières, amène inévitablement à des noms souvent cités dans les années 70 qui, en Italie surtout, mais dans une moindre mesure en France, puis en Espagne et au Portugal à la chute des dictatures, voient se mettre en place la « stratégie de la tension ».

Autrement dit, une imbrication étroite entre des hommes de l'extrême droite activiste, souvent rescapés de l'OAS pour les Français, et les services de renseignement étatiques, hantés par le spectre du communisme, du gauchisme et de la « subversion ».

Dans l'affaire Goldman, on évoque donc Aginter Press, Stefano Delle Chiaie et des soldats perdus de l'OAS tombés dans la délinquance de droit commun. Rien de bien nouveau en vérité, hormis le fait que, prescription aidant, un homme, dont le nom reste secret pour l'instant, parle et s'accuse.
Relire « Dossier néo-nazisme »

Le fond de l'histoire lui, est connu depuis longtemps. L'assassinat de Pierre Goldman se produit le 20 septembre 1979. Or, dès 1977, les éditions Ramsay avaient publié un livre fort décrié mais qu'il est utile de relire : « Dossier néo-nazisme », de Patrice Chairoff, préfacé par Beate Klarsfeld.

Ouvrage scientifiquement invalide, écrit sur le ton alarmiste et moralisant qui sied aux dénonciations habituelles d'une hypothétique « internationale noire ». Mais ouvrage non dénué d'intérêt par certaines informations factuelles qu'il contient et qui seront confirmées, plus tard, par des sources plus soucieuses de rigueur.

Ainsi, que les tueurs de Goldman aient été liés à l'officine barbouzarde Aginter Press, basée dans le Portugal de Salazar, n'étonnera personne : Chairoff indiquait déjà que lors de la Révolution des œillets à Lisbonne, en 1974, « les archives d'Aginter Press avaient été saisies in extenso », puis que les ambassades de France et des États-Unis au Portugal avaient exercé « des pressions discrètes mais fermes pour que le contenu des documents ne soit pas publié », en raison des liens existants entre ce groupe d'extrême droite et les services de renseignements des deux pays.

En 1978 c'est Frédéric Laurent, alors journaliste à Libération, qui enquête et publie chez Stock, « L'Orchestre noir ». L'histoire d'Aginter Press, des demi-soldes de l'OAS recyclés dans la barbouzerie et le banditisme, celle de Delle Chiaie, pivot fasciste mais probablement manipulé, de la stratégie de la tension italienne, y est écrite en détails. Tout comme les débuts du contre-terrorisme anti-ETA, qui aboutira à la création des GAL par l'État démocratique ( ? ) espagnol, utilisant des militants français d'extrême droite comme exécutants : autre piste évoquée dans l'assassinat de Goldman.

Enfin en 1986 chez Fayard, Rémi Kauffer s'intéresse à « L'OAS : histoire d'une organisation secrète ». Tout y est déjà : Aginter encore ; le nom d'un des principaux suspects du meurtre de Goldman, déjà évoqué en 1979 et issu de l'OAS.

Mais surtout, le récit détaillé de la manière dont les services français ont, après la fin de l'OAS, progressivement intégré à leur lutte contre le « péril rouge » une kyrielle d'activistes pro-Algérie française. Une histoire qui se termine en 1982 avec l'invraisemblable réintégration dans leur grade des anciens généraux factieux, votée par une Assemblée nationale à majorité de gauche, à l'instigation du chef de l'État et contre l'avis de plusieurs de ses proches.
Requalifier l'assassinat de Goldman en acte terroriste

En 2009, les universitaires François Cochet et Olivier Dard ont dirigé la publication, chez Riveneuve éditions, d'un ouvrage intitulé « Subversion, anti-subversion, contre-subversion ». On y lira avec intérêt la contribution de leur collègue suisse Luc Van Dongen sur la personnalité de Robert Leroy, un ancien volontaire français de la Waffen SS qui fut sans doute un des cadres les plus sérieux d'Aginter, centrale contre-révolutionnaire qui effectuait pour le compte de plusieurs États occidentaux les sales besognes qu'ils ne pouvaient (ou ne voulaient) pas assumer. Y compris le travail d'infiltration, voire de manipulation de certains groupuscules gauchistes, ce dont le catholique intégriste Leroy se fit une spécialité.

Trente ans après la mort de Pierre Goldman -dont il faudrait aussi préciser qu'il fut sans aucun doute d'autant plus facilement choisi pour cible qu'il revendiquait fièrement son identité de juif et de fils de résistants-, il reste encore un moyen juridique de faire la lumière sur un meurtre dont on connaît déjà la trame et les motivations politiques.

Il suffit de requalifier les faits en acte terroriste. On pourrait alors envisager aussi d'élucider deux meurtres politiques jamais élucidés : celui du militant tiers-mondiste Henri Curiel, le 4 mai 1978 à Paris, et celui du dirigeant néo-fasciste François Duprat, mort en Seine-Maritime dans sa voiture piégée le 18 mars de la même année.

vidéo presentation http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3357-c-p-special-investigation.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  niouze le Mar 2 Mar - 21:15

FAITES PETER VOS MAGNETO (sinon tant pis vous aurez toujours la chance d'aller le voir au cinéma dans un mois )

Le samedi 6 mars sur France 3 et à partir du 7 avril dans les salles, un film de Solveig Anspach avec Sylvie Testud va faire faire briller le soleil noir de Louise Michel la rebelle.


La réalisatrice Solveig Anspach (Haut les Cœurs !, Made in the USA, Stormy Weather, Back Soon) avoue qu’elle ne connaissait pratiquement rien de Louise Michel, de la Commune de Paris ou de la Nouvelle-Calédonie quand le producteur Jacques Kirsner (co-auteur du scénario original avec Michel Ragon, l’auteur de La Mémoire des vaincus et de Georges & Louise) lui a proposé de faire ce film. « Le peu de choses que je savais sur la Commune, c’est mon père qui me l’avait appris quand j’étais enfant, comme il m’avait aussi raconté l’histoire de Rosa Luxembourg. »

Solveig Anspach apprend vite et bien. Subtilement, elle a su mettre en valeur les multiples talents de Louise Michel (1830-1905), cette formidable combattante anarchiste, féministe, antiraciste et anticolonialiste qui était par ailleurs institutrice, botaniste, ethnologue, poétesse, infirmière… « Ce qui est passionnant avec Louise Michel, c’est que cette femme est totalement moderne, à l’écoute du Monde qui l’entourait, des gens et de la Nature, explique Solveig Anspach. Ce que nous avons essayé de faire, d’abord avec Jean-Luc Gaget (mon co-scénariste) puis après avec Sylvie, c’est de nous dire « en quoi cette femme peut raisonner en nous et qu’est ce qui va faire qu’on va pourra s’identifier à elle, et donc se sentir à sa place ? » »

Les premières secondes du film nous ramènent au 16 décembre 1871. Ce jour-là, Louise Michel passait en procès pour son ardente participation à la Commune de Paris (18 mars – 28 mai 1871). Les bouchers versaillais n’étaient pas rassasiés avec les tueries de la Semaine sanglante qui avaient massacré le peuple montant « à l’assaut du ciel », comme disait Karl Marx. Les survivants risquaient gros. « J'appartiens tout entière à la révolution sociale, et je déclare accepter la responsabilité de mes actes, lança Louise Michel à ses juges. Si vous n’êtes pas des lâches, tuez-moi ! » Louise fut condamnée à la déportation en Nouvelle-Calédonie.

Après un long périple sur le Virginie, la déportée Louise Michel arriva sur la presqu’île de Ducos en 1873. Henri Rochefort et Nathalie Lemel étaient du voyage. D’autres communards les avaient précédés. Parmi eux, Charles Malato, un journaliste anarchiste. Des chants révolutionnaires réconfortaient les vaincus : « C’est la canaille, et bien j’en suis ! » En métropole, c’était la débandade. Gustave Flaubert, Théophile Gauthier, Georges Sand et consorts crachaient sur la Commune. « Ces clubs d’écrivains, tous des lâches comme toujours », pestait Rochefort.

Le décor calédonien est paradisiaque, mais pas pour tout le monde. Brutalités, exécutions, privations de nourriture, censure… rythmaient les semaines des déporté-e-s. Habillée en noir, « parce que je porte le deuil de la Commune », Louise Michel soignait les hommes, les animaux… et les plantes. Elle affrontait militaires et curés, « l’homme ne sera jamais libre tant qu’il n’aura pas chassé Dieu de sa raison ». Les déportés politiques qui prêtaient main forte à l’armée pour mater la révolte des Kanaks la remplissaient aussi d’horreur et de dégoût, « parfois je désespère de l’être humain ».

Amie et solidaire des Kanaks, Louise apprit leur langue et leurs coutumes. Elle alla jusqu’à publier des légendes kanakes. Son rêve, inaccompli, était d’ouvrir une classe mêlant enfants européens et mélanésiens. Les mentalités n’étaient pas prêtes. À la fin de son séjour forcé, consacrant sa semaine aux écoliers blancs de Nouméa, la « dame aux chats » réserva donc ses dimanches aux « nuées » de jeunes kanaks. Elle se lia également avec les révoltés kabyles déportés.

De son exil, Louise écrivait beaucoup. À Victor Hugo avec qui elle correspondait depuis sa jeunesse. À Georges Clémenceau qui milita pour l’amnistie des Communards... avant de devenir ministre de l’Intérieur, le furieux Tigre qui réprima dans le sang la révolte des vignerons en 1907 et les grévistes de Draveil en 1908. Le film nous la montre écrivant aussi au président de la République pour l’insulter tous les 28 du mois en mémoire de son compagnon Théophile Ferré qui fut exécuté le 28 novembre 1871.

Après l’amnistie générale de juillet 1880, la colère de Louise Michel ne se calma pas. Entre congrès et meetings anarchistes européens, manifestations de chômeurs et séjours en prison, éditions de livres et rédaction d’articles, sa vie fut terriblement tumultueuse. Louise mourut à Marseille le 5 décembre 1905 au retour d’une série de conférences en Algérie. Promesse faite aux insurgés kabyles rencontrés en Nouvelle-Calédonie. Cent vingt mille personnes bouleversées suivirent son enterrement. Révolutionnaire et romantique, l’Insoumise assurait que « la révolution sera la floraison de l’humanité comme l’amour est la floraison du cœur ».

« J’ai l’impression que la Commune, au sens large, et Louise Michel en particulier, résonnent très fort aujourd’hui, souligne Solveig Anspach. Elle dit des choses qui font écho à ce que vivent aujourd’hui les gens au quotidien, pas seulement les femmes, mais les gens dans la misère, les ouvriers, les travailleurs ou les sans-papiers. »

Tournée en Nouvelle-Calédonie (un choix symbolique très fort) avec des acteurs Kanaks dans le rôle de leurs ancêtres, dont Daoumi, voici une fiction intelligente qui frôle d’assez près la réalité d’hier... et d’aujourd’hui. « Ce n'est pas une miette de pain, c'est la moisson du monde entier qu'il faut à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité », affirmait la rebelle finement incarnée par Sylvie Testud. En 2010, les aspirations égalitaires de la militante qui n’était ni vierge ni rouge résonnent encore dans ce monde hanté par des pouvoirs médiocres et criminels. « Le pouvoir est maudit et c'est pour cela que je suis anarchiste », résumait Louise Michel. CQFD.

Louise Michel la rebelle, un film de Solveig Anspach avec Sylvie Testud, Nathalie Boutefeu, Bernard Blancan, Alexandre Steiger, Augustin Watreng, Éric Sauvion-Caruso… d’après un scénario original de Jacques Kirsner et Michel Ragon. Durée 1h30. Diffusion le 6 mars, à 20h35, sur France 3. Sortie en salles le 7 avril.

http://www.lepost.fr/article/2010/02/26/1961883_sylvie-testud-ravigote-les-combats-de-louise-michel.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  Invité le Mar 2 Mar - 21:20

Yeap ! Ça donne envie de rester chez soi un samedi soir ! Et pour regarder la télé en plus : ça m'arrive pas souvent ça...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  spike le Mer 3 Mar - 0:34

Espérons que ce film bouleverse quelques idées reçues sur l'Anarchisme! Wink
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  spike le Dim 7 Mar - 23:46

Le film était un peu mou, mais il remet aussi les choses en place.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  spike le Lun 8 Mar - 23:50


Arte

Samedi 13 mars 2010 à 21 h 30 dans
« L'aventure humaine »

Le Coran, aux origines du livre

Un documentaire de Bruno Ulmer
Coproduction : ARTE France, 13 Production
(2009-52 mn)

Sortie DVD le 11 mars 2010
chez ARTE éditions

Analyse du "livre saint" par des spécialistes de l'Islam ainsi que des scientifiques.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  Invité le Mer 17 Mar - 7:40


Le jeu de la mort


Documentaire (Société)






MERCREDI 17 MARS 2010 /
20H35



CRITIQUE TELERAMA




Documentaire écrit et produit par Christophe Nick. Réalisation :
Thomas Bornot, Gilles Amado et Alain-Michel Blanc (France, 2010). 90 mn.
Inédit.
POUR
Le divertissement télé peut-il nous pousser à faire n'importe quoi ? A
franchir la ligne rouge, jusqu'à nous transformer en bourreaux ? Pour
dénoncer la surenchère des programmes trash et l'influence de la
télé-réalité, Christophe Nick choisit non pas la théorie, mais la
pra­tique. Avec une démons­tration choc : l'adaptation, sous forme de
jeu télé, d'une expérience effectuée dans les années 60 par Stanley
Milgram destinée à évaluer la capacité de l'homme à se soumettre à une
autorité « légitime ».
Le principe ? Pousser les candidats, persuadés de participer au
pilote d'un nouveau divertissement, à infliger des décharges électriques
de plus en plus fortes à un « questionné » à chaque fois qu'il se
trompe dans un test de mémoire. Choquant, mais bidon : le questionné est
un comédien, les décharges sont imaginaires, et seul le questionneur
croit les infliger. Sur le papier, on ne donne pas cher de la
crédibilité de ce stratagème. Pourtant, face aux injonctions de
l'animatrice, aux encouragements du public, 81 % des candidats vont
aller jusqu'à la décharge maximale (460 volts).
On peut évidemment questionner la réalisation. S'agacer d'une
excessive dramatisation formelle et d'un discours parfois prompt aux
raccourcis et aux amalgames. Il n'en reste pas moins que le dispositif
soulève des questions abyssales sur l'emprise de la télévision et sur
les processus d'obéissance à l'oeuvre dans la société. Car les candidats
abusés ne sont pas des individus sadiques, mais des gens ordinaires,
soumis, pour la plupart, à un véritable conflit intérieur. En analysant
chaque étape de cette marche vers la soumission, Nick valide la
légitimité de son entreprise. Non parce que ses conclusions - sacrifiant
à la simplification du prime-time - sont inattaquables, mais parce que
cet objet télévisuel expérimental ouvre un champ d'investigation
extrêmement riche.
Hélène Marzolf

CONTRE
« Ce que nous allons regarder est extrêmement dur. » Dès la
première phrase d'un commentaire omniprésent, Le Jeu de la mort
annonce la couleur. La suite est à l'avenant. A coups de formules
saisissantes, de raccourcis frappants et d'effets de montage
dramatisants appuyés par une musique anxiogène (celle d'Orange
mécanique
!), la démonstration abuse d'un principe manipulateur en
partie comparable à celui qu'elle dénonce.
Sur la base d'une expérience scientifique très intéressante,
Christophe Nick et son équipe ont ainsi concocté un programme qui se
pare de moyens rhétoriques puissants pour produire une emprise sur le
spectateur. Mise en abyme d'une manipulation ? On aimerait le croire. Et
l'on attend vainement qu'au générique de fin une ligne s'amuse à
dénoncer l'expérience dont nous aurions été le jouet.
François Ekchajzer

Le film sera suivi d'un débat, sur le thème « Jusqu'où va la télé ?
».
Demain encore, Jusqu'où va la télé ?, avec Le Temps de
cerveau disponible,
toujours par Christophe Nick.

Hélène Marzolf;François Ekchajzer

Télérama, Samedi 13 mars 2010

À mon avis un piège à éviter, ce doc : le réalisateur fait exactement ce qu'il dénonce et nous met en situation de voyeurs d'une réalité pas franchement plaisante...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Mer 17 Mar - 9:02

c'est pas faux ... ^^

détail interessant:
à l'époque de la premiere experience 62% étaient allés jusqu'au choc de 460 volts.
aujourd'hui .... 81% ...

Télé réalité : le faux jeu qui fait frémir
France Info - 06:01

Pour dénoncer le pouvoir de la télévision, le documentariste Christophe Nick a organisé un jeu de télé réalité aux effets pervers. Croyant participer à une vraie émission appelée "la Zone Xtrême", les candidats en sont arrivés à… torturer électriquement leurs partenaires. Le documentaire est diffusé ce soir sur France2.

80 volontaires. Ils ont été recrutés pour tourner le pilote d’une nouvelle émission de divertissement. Ils devaient soumettre un candidat (un réalité un comédien) à une série de questions. A chaque mauvaise réponse, il recevait une décharge électrique. La puissance du courant ? De 80 à 460 volts ! S’ils n’ont pas vu le faux candidat, les questionneurs l’on entendu… Il exprimait sa douleur par des cris, des supplications avant de se réfugier dans le silence…
Le jeu de la mort : documentaire choc sur France 2 Reportage de Jules Lavie


Expérience scientifique. En 1960 le chercheur américain Stanley Milgram de l’université de Yale avait déjà mené une expérience similaire. Elle devait mesurer la capacité de soumission de l’être humain et l’ouverture de la violence. Henri Verneuil en avait fait le scénario de son film I comme Icare. Le documentariste Christophe Nick disposait donc d’un point de comparaison pour évaluer le pouvoir selon lui nuisible de la télévision. Et ses conclusions ne plaident pas en la faveur du petit écran. "Chez Milgram 62% des gens obéissent aux ordres abjects. Dans le cadre de la télévision, c’est 81%" , explique-t-il.

Manipulation ? L’équipe du docu-jeu a révélé la vérité aux participants dès leur sortie du plateau. Seuls trois d’entre eux ont refusé d’être montrés.A ceux qui ont obéi aux ordres de l’animatrice, l’équipe « a expliqué qu’ils étaient normaux et que c’était la faute du contexte », justifie Christophe Nick. Des sociologues interrogés par des magazines spécialisés ont critiqué les conditions de l’expérience, à leurs yeux biaisées. Ils ont estimé qu’on a cherché à démontrer un postulat.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  spike le Mer 17 Mar - 20:01

Y a un truc que je comprends pas: on nous montre en ce moment des trucs en lien avec la révolte - le film sur Louise Michelle, ce doc, hommage à J Ferrat - et on vit dans une démocratie fasciste....
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  ivo le Mer 17 Mar - 20:07

revois les années trente spike ...
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  spike le Mer 17 Mar - 21:58

ivo a écrit:c'est pas faux ... ^^

détail interessant:
à l'époque de la premiere experience 62% étaient allés jusqu'au choc de 460 volts.
aujourd'hui .... 81% ...

Télé réalité : le faux jeu qui fait frémir
France Info - 06:01

Pour dénoncer le pouvoir de la télévision, le documentariste Christophe Nick a organisé un jeu de télé réalité aux effets pervers. Croyant participer à une vraie émission appelée "la Zone Xtrême", les candidats en sont arrivés à… torturer électriquement leurs partenaires. Le documentaire est diffusé ce soir sur France2.

80 volontaires. Ils ont été recrutés pour tourner le pilote d’une nouvelle émission de divertissement. Ils devaient soumettre un candidat (un réalité un comédien) à une série de questions. A chaque mauvaise réponse, il recevait une décharge électrique. La puissance du courant ? De 80 à 460 volts ! S’ils n’ont pas vu le faux candidat, les questionneurs l’on entendu… Il exprimait sa douleur par des cris, des supplications avant de se réfugier dans le silence…
Le jeu de la mort : documentaire choc sur France 2 Reportage de Jules Lavie


Expérience scientifique. En 1960 le chercheur américain Stanley Milgram de l’université de Yale avait déjà mené une expérience similaire. Elle devait mesurer la capacité de soumission de l’être humain et l’ouverture de la violence. Henri Verneuil en avait fait le scénario de son film I comme Icare. Le documentariste Christophe Nick disposait donc d’un point de comparaison pour évaluer le pouvoir selon lui nuisible de la télévision. Et ses conclusions ne plaident pas en la faveur du petit écran. "Chez Milgram 62% des gens obéissent aux ordres abjects. Dans le cadre de la télévision, c’est 81%" , explique-t-il.

Manipulation ? L’équipe du docu-jeu a révélé la vérité aux participants dès leur sortie du plateau. Seuls trois d’entre eux ont refusé d’être montrés.A ceux qui ont obéi aux ordres de l’animatrice, l’équipe « a expliqué qu’ils étaient normaux et que c’était la faute du contexte », justifie Christophe Nick. Des sociologues interrogés par des magazines spécialisés ont critiqué les conditions de l’expérie
nce, à leurs yeux biaisées. Ils ont estimé qu’on a cherché à démontrer un postulat.

Si quelqu'un enregistre l' émission je veux bien la revoir pour l'analyse psychologique. Si quelqu'un l' enregistre....
Putain ça m'fout vraiment les boules....
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  Invité le Jeu 18 Mar - 12:48

Pour une fois je le poste ici :

09h15 le neuf-quinze

Nick, et ses électrochocs
[Jeu de la mort]



Tout ça pour ça ? La vague déception que l'on ressent, après la grande, la terrififante, la "vous allez voir ce que vous allez voir", soirée de France 2 spéciale électrocutions et hurlements, ressemble trop aux gueules de bois qui suivent toujours les événements hyper-annoncés, pour ne pas montrer le bout de l'oreille : des prémisses de son buzz, jusqu'à l'apothéose de sa diffusion, cette soirée aura utilisé exactement les mêmes ressorts que la "télé-réalité", honnie, qu'elle prétendait dénoncer. Les fuites organisées, le matraquage, l'orchestration de l'effroi préalable, l'héroïsation de certains participants (cette jeune femme qui soudain, dans la douleur, se rebelle, et refuse de continuer à pousser la manette) et jusqu'à la captation interne de sa propre critique, avec le parodique débat qui a suivi le documentaire.

Christophe Nick prétendait dénoncer la soumission à l'autorité ? Quelle farce ! Oui, le spectacle fut efficace, et illustra bien ce que l'on savait déjà : c'est dur, de désobéir, et l'insoumission est une belle chose. Mais parallèlement, dans une sorte d'émission dans l'émission, de bout en bout, Nick aura tenté de soumettre ses télespectateurs à l'autorité de sa propre démonstration, non pas à coups d'électrochocs, mais à fortes décharges de commentaire sentencieux, et de jargon garanti 100 % scientifique (ah, le fameux "état agentique", revenu cent treize fois dans le documentaire). On était tous dans la cabine, attachés aux canapés, prisonniers du dispositif tout-puissant, baignant dans un étrange entre-deux, quelque part entre le très très grave et le totalement bouf fon, et recevant de très douloureuses décharges de démonstrations bidon par un monsieur à barbe blanche. Il aura fallu, hélas, hélas, hélas, que ce soit Morandini, qui dénonce l'arnaque des images des télés internationales censées nous convaincre de l'ampleur du danger : mais non, Chistophe Nick, cette séquence britannique de roulette russe, que vous nous montrez, c'était un prestidigitateur, et les cartouches étaient à blanc !

Quel est le sens de cette soirée ? France-Télévisions-la-vertu voulait nous convaincre que les télés privées sont très méchantes, et qu'on ne paie pas la redevance pour rien. On le savait déjà. Mais il n'était pas question que le débat, comme l'avouait hier l'ineffable Hondelatte, "devienne un débat anti-télé, et je crois que France 2 ne le souhaitait pas non plus". Bref, en ressortant du placard, neuf ans après son apparition en France, l'épouvantail fourbu de la télé-réalité, elle esérait vaguement faire oublier ses violences quotidiennes, son veule suivisme de Besson sur l'identité nationale, ou les cinq lapins punitifs posés à Jean-Luc Mélenchon, pour n'en prendre que deux exemples récents, sur lesquels on attend impatiemment la grande soirée spéciale.





Daniel Schneidermann

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: programmes TV

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 11 Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum