Derniers sujets
» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Ven 12 Avr - 22:09

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Dim 16 Déc - 17:29

» étude du fascisme
par ivo Ven 14 Déc - 9:46

» [Toulouse - 07-12-2018] GRAVESITE + ALL BORDERS KILL + VOMI NOIR
par vegan31 Ven 9 Nov - 14:32

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Chine : Emeutes au Xinjiang

Message  JiyuU le Sam 11 Juil - 14:54

Voici un article assez complet sur les emeutes des minorités de l'ouest de la Chine :

Pékin joue avec le feu au Xinjiang

On ne peut à la fois dénoncer un complot de l’étranger et laisser s’enclencher l’engrenage de la violence. Un quotidien de Hong Kong met en cause la gestion des émeutes par les autorités chinoises.

08.07.2009 | Li Ping | Apple Daily


Les émeutes qui ont éclaté à Urumqi, le 5 juillet, ont fait au moins 156 morts et plus de 800 blessés. Un bilan beaucoup plus lourd que celui des émeutes survenues à Lhassa au printemps 2008, qui avaient fait [officiellement] 18 morts et plus de 380 blessés. Ce triste bilan fait date dans les émeutes qui ont eu lieu cette année en Chine. Certains internautes en imputent simplement la responsabilité à la cruauté des Ouïgours et n’hésitent pas à pousser des clameurs de guerre. "Combattons la violence par la violence !" peut-on lire. Mais, manifestement, ce n’est là que le résultat de la propagande unilatérale développée par le gouvernement. Quand les autorités entreprennent de résoudre un tel problème, ne suffirait-il pas qu’elles acceptent de prendre leurs responsabilités, qu’elles communiquent avec les manifestants le plus tôt possible et qu’elles alertent au plus vite la population pour limiter le nombre de victimes ?

Toute manifestation de violence qui frappe des civils innocents doit être condamnée et combattue, mais ce n’est pas pour autant que le gouvernement peut avoir recours à ce prétexte pour se soustraire à la responsabilité qui est la sienne : protéger les civils. Le gouvernement se doit de résoudre de façon équitable et impartiale les conflits ethniques afin d’éviter l’accentuation des tensions. Il se doit aussi de donner l’alerte afin que des civils innocents ne se trouvent pas impliqués et blessés dans ces affrontements. Lorsqu’un conflit opposant des Chinois Hans à des Ouïgours dans une usine du Guangdong [le 26 juin, faisant deux morts parmi les Ouïgours] dégénère en émeute de grande ampleur au Xinjiang [le 5 juillet], faisant de nombreuses victimes, quelles que soient les explications invoquées par les autorités, il leur sera bien difficile par la suite de nier leurs torts.

Les manifestations ont débuté à Urumqi le 5 juillet vers 17 heures et ont donné lieu à de nombreux affrontements entre la police et les civils, mais ce n’est qu’à 21 heures qu'a été publiée une dépêche de l’agence officielle Xinhua, autant dire bien trop tard pour permettre de prévenir la population locale du danger. Pourtant, assez tôt dans la journée, un forum sur Internet avait fait état de l’agitation, mais tous les commentaires relatifs à ce sujet avaient été aussitôt effacés. Les autorités ont établi que les émeutes d’Urumqi avaient été préméditées, les pillages organisés, et elles soutiennent qu’elles ont la preuve que celles-ci ont été orchestrées avec la dissidence ouïgoure en exil, par le biais d’Internet et du téléphone portable. Mais, alors, si elles disposaient de ces informations, pourquoi n’ont-elles pas pris les mesures appropriées et averti la population ? Pourquoi n’ont-elles pas donné l’alerte ? Fallait-il laisser les civils se faire massacrer pour mieux condamner ensuite les responsables ?

Depuis les émeutes survenues à Lhassa jusqu’à celles d’Urumqi, on observe que le mode opératoire des autorités chinoises est toujours sensiblement le même et peut se résumer à trois phases : tout d’abord, empêcher la fuite des informations et ne pas prévenir la population locale du danger ; ensuite, quand le conflit s’envenime, recourir à une forte répression ; enfin, la répression terminée, accuser la dissidence en exil d’être l’instigatrice du conflit. A chacune de ces trois phases, il apparaît clairement que le gouvernement n’a aucune intention d’engager un dialogue avec ces populations tibétaines ou ouïgoures sur le point de se rebeller. Il n’a pas non plus l’intention de saisir la moindre chance d’apaiser les tensions, ni d'assurer la protection des civils. Au contraire, il semble vouloir contribuer à alourdir le bilan des émeutes afin d’en blâmer davantage l’ennemi qui est dans sa ligne de mire : la dissidence en exil.

Exacerbée par les images diffusées par les autorités montrant les civils blessés dans les affrontements, la haine des Chinois Hans à l’égard des Tibétains et des Ouïgours s’accroît. Le mécontentement grandit également face aux traitements de faveur accordés aux minorités ethniques. Se pourrait-il que ce soit en définitive l'objectif des autorités chinoises avec leur opération de propagande ? Si c'est le cas, comment cela pourrait-il aider à réconcilier les peuples et à construire cette fameuse "société harmonieuse" voulue par le président Hu Jintao ?

http://www.courrierinternational.com/article/2009/07/08/pekin-joue-avec-le-feu-au-xinjiang

La situation des minorités en Chine est dure depuis des années. Pour que les medias s'en emparent, c'est que la situation est vraient en train de degenérer. La manipulation par le gouvernement central est absolument incroyable, je vais essayer de vous trouver les articles des journaux de pekin.
JiyuU
JiyuU

Messages : 50
Date d'inscription : 08/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  le_vieux le Dim 12 Juil - 13:21

J'ai bien l'impression que le gouvernement chinois joue à fond la carte du conflit ethnique :

Une hyporhèse de travail (si un spécialiste de la Chine vient à passer par là, qu'il m'explique mieux, ça m'arrangerait ^^)
Les "minorités" se révoltent contre les contremaîtres, les fonctionnaires, les flics etc. , donc des Hans. L'Etat laisse s'envenimer la situation, et présente les émeutes sociales et politiques comme des émeutes "anti-Han". On a donc affaire à d'affreux pogromeurs racistes, qu'on peut sans peine réprimer tout en renforçant la cohésion entre Hans, solidaires de "leur" état contre les méchants séparatistes...
le_vieux
le_vieux

Messages : 321
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Chine : un anniversaire sous haute surveillance

Message  ivo le Jeu 1 Oct - 9:53

Chine : un anniversaire sous haute surveillance
France Info - Hier, 14:56

La Chine communiste organise pour ses 60 ans jeudi les plus fastueuses festivités jamais vues dans cet immense pays devenu puissance mondiale, avec une parade militaire et un défilé de 100.000 personnes entourés de mesures de sécurité sans précédent.

La fête nationale du 1er octobre marque les 60 ans d’un des derniers régimes communistes au pouvoir dans le monde, installé avec la proclamation par Mao Zedong de la République populaire de Chine place Tiananmen, le 1er octobre 1949. Cet anniversaire a été préparé depuis des mois par l’Armée et par des bataillons de "volontaires" qui vont défiler à Pékin à bord de chars allégoriques, danser et chanter à la gloire du régime et de ses réalisations, ou assurer la sécurité.
60 ans plus tard, le Grand Timonier est toujours glorifié par le régime. Mais il a perdu de son influence sur la jeune génération. Surtout à Shanghai, emblème du capitalisme à la chinoise.

Les festivités sont accompagnées d’un déploiement policier encore supérieur à celui des jeux Olympiques de 2008, d’un déferlement de propagande dans les médias, d’entraves accrues à l’internet et au travail des journalistes étrangers. Quartiers bouclés, laissez-passer et fouilles, les préparatifs ont aussi considérablement perturbé la vie quotidienne des 17 millions de Pékinois. Ils ont été encouragés à rester devant leur télévision pour un anniversaire qui n’est pas l’occasion de faire la fête pour la population mais d’une démonstration de force pour le régime.

Des dizaines de milliers de sites internet ont été bloqués par des autorités chinoises "paranoïaques" accuse Reporters sans frontières (RSF). Les autorités chinoise visent notamment les réseaux VPN (virtual private network) et les autres moyens utilisés par les personnes résidant en Chine, y compris les journalistes étrangers, pour contourner la censure exercée sur internet, affirme l’ONG basée à Paris.

L’ONG affirme que des dizaines de milliers d’adresses internet ont été rendues inaccessibles ces derniers jours et que le blocage de l’accès aux réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ainsi qu’à certains blogs a été encore renforcé. "La grande muraille électronique n’a jamais été aussi consolidée que maintenant, à l’approche de l’anniversaire du 1er octobre, ce qui prouve que le gouvernement chinois n’est pas si sûr que cela de son bilan", souligne l’organisation dans un communiqué publié à Washington.

RSF souligne que les sites internet liés aux minorités ethniques du Xinjiang et de Mongolie intérieure sont particulièrement visés par la censure. Le Xinjiang, dans l’ouest du pays, a connu en juillet ses pires affrontements ethniques depuis des décennies, opposant la population à majorité ouïghoure aux Hans, le groupe ethnique dominant en Chine.
Les répétitions filmées par la télévision chinoise.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty [中国] Le pays du milieu sans juste milieu

Message  ivo le Lun 12 Oct - 12:16

Chine: six émeutiers d'Urumqi condamnés à mort
http://www.liberation.fr/depeches/0101596583-chine-premier-proces-des-emeutiers-d-urumqi
[中国- Chine] 一般信息- Informations générales M:1255341190
PEKIN (AFP) - Six personnes ont été condamnées à mort lundi pour leur participation aux émeutes meurtrières d'Urumqi début juillet, dans le premier procès des troubles survenus dans la capitale de la région chinoise du Xinjiang, ont annoncé les médias officiels.

Un septième accusé a été condamné à la prison à vie, selon Chine Nouvelle et la télévision CCTV.

Les noms des sept condamnés donnés par la télévision sont de consonnance ouïghoure, l'ethnie de langue turque, prédominante dans la région musulmane du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Contacté par l'AFP, le tribunal d'Urumqi a refusé de confirmer ces condamnations. Le tribunal avait commencé lundi matin l'examen de trois affaires, impliquant les sept accusés.

Selon des images diffusées par CCTV, les alentours du tribunal étaient déserts avec une forte présence des forces de l'ordre.

La sécurité a été considérablement renforcée dans la capitale du Xinjiang, où 14.000 civils ont été mobilisés pour patrouiller dans les rues de la ville nuit et jour, a rapporté la radio officielle chinoise.

La presse officielle chinoise avait annoncé fin septembre que la justice avait prononcé les premières inculpations à l'encontre de 21 personnes dans le cadre de ces émeutes, qui avaient fait près de 200 morts, pour homicides, incendies volontaires et dégâts causés aux biens.

Le 5 juillet, les violences avaient éclaté à Urumqi après une manifestation pacifique de protestataires demandant la lumière sur le meurtre de deux Ouïghours dans le sud de la Chine, selon la dissidence ouïghoure en exil.

Les autorités chinoises ont accusé, elles, des séparatistes d'avoir fomenté les troubles, qui ont été suivis de représailles de la part de Hans et ont fait au total 197 morts, en majorité des Hans, selon elles.

Les médias chinois avaient évoqué 1.600 arrestations après les émeutes mais la police a fait état de 718 interpellations.

Samedi, soit deux jours avant le premier procès d'Urumqi, un homme a été condamné à mort et un autre à la prison à vie pour leur implication dans la bagarre dans une usine du sud de la Chine qui avait coûté la vie aux deux Ouïghours et entraîné les troubles meurtriers.

Une partie des Ouïghours dénoncent la discrimination religieuse et culturelle dont ils se disent victimes sous couvert de lutte antiterroriste.

Le Xinjiang compte près de 20 millions d'habitants, appartenant à 47 ethnies, parmi lesquelles les Hans sont passés de 6% à 40% de la population avec la politique de développement de Pékin depuis les années 90.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  Lib le Mar 13 Oct - 13:48

Chine: 130 milliardaires malgré la crise, la richesse "croît à une vitesse vertigineuse"

Le numéro un du groupe BYD, producteur de batteries et constructeur de voitures électriques, est le premier des cent trente milliardaires (en dollars) parmi le classement annuel des mille Chinois les plus riches publié mardi par le magazine Hurun.

Cependant, contrairement à Wang Chuanfu, le PDG de BYD, la plupart de ses pairs font fortune grâce à l'immobilier et la Bourse, deux des secteurs qui ont profité à plein des liquidités dégagées par le plan de relance du gouvernement.

"La richesse chinoise croît à une vitesse vertigineuse", a constaté Rupert Hoogewerf, fondateur du magazine, lors d'une conférence de presse.

"Vous pouvez doubler le nombre réel de milliardaires à 260. Il y a encore un grand nombre de milliardaires qui ne sont pas connus et ont réussi à amasser leurs fortunes loin de l'attention du public à partir de l'immobilier, de la Bourse et des investissements", a-t-il affirmé.

Wang Chuanfu, qui a fait de son entreprise le numéro deux pour la production de batteries au lithium-ion et s'est lancé dans la construction automobile en 2003, a progressé de 102 places après la multiplication de sa fortune par plus de cinq à 5,1 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros).

La liste comprend 180 nouveaux membres, même si le "ticket d'entrée", par rapport à l'année dernière, a augmenté de 50% à 150 millions de dollars.

Sept nouveaux se sont hissés dans les dix premiers, soit le bouleversement le plus important depuis la création de la liste en 1999.

Le numéro un de l'an dernier, Huang Guangyu, patron de Gome, premier distributeur chinois de matériel électrique et électronique, dégringole à la 17e place après avoir été arrêté à la fin de l'année dernière, soupçonné de manipulation des cours boursiers.

"Depuis 2004, le nombre de personnes avec une fortune d'au moins 150 millions de dollars a été multiplié par dix", a relevé M. Hoogewerf, précisant qu'ils étaient passés de 100 à 1.000.

Selon le magazine, les marchés boursier et immobilier en plein boom ont permis aux 1.000 personnes les plus riches de Chine de disposer d'une fortune totale de 571 milliards de dollars au 15 septembre, contre 439 milliards de dollars l'année dernière.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
Lib
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Jeu 15 Oct - 12:02

Chine: six nouvelles peines de mort pour des émeutiers d'Urumqi
15/10/2009-[05:07] - AFP

PEKIN, 15 oct 2009 (AFP) - La justice chinoise a prononcé jeudi six nouvelles peines de mort contre des émeutiers d’Urumqi, portant à 12 le nombre de condamnations à mort, plus de trois mois après les troubles meurtriers dans la capitale du Xinjiang (nord-ouest), a annoncé Chine Nouvelle.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty La Chine déverse ses milliards sur la Guinée

Message  ivo le Jeu 15 Oct - 13:45

La Chine déverse ses milliards sur la Guinée
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2009/10/15/04016-20091015ARTFIG00010-la-chine-deverse-ses-milliards-sur-la-guinee-.php
[中国- Chine] 一般信息- Informations générales 5d9b8f5a-b8fc-11de-ac62-bd570a86798f
Un enfant extrait de l'or, dans une mine de Djikouloumba en Guinée, en avril 2008. La ­Guinée possède les premières réserves mondiales de bauxite mais aussi d'importants gisements de fer, d'or et de diamants.
Malgré les massacres de la junte guinéenne, Pékin est prêt à investir entre 7 et 9 milliards de dollars dans ce pays d'Afrique, l'un des plus pauvres au monde, mais doté d'importantes réserves de bauxite.

La Chine vole-t-elle au secours de la junte guinéenne ? Deux semaines après la répression sanglante d'une manifestation de l'opposition qui a fait au moins 150 morts selon l'ONU et mis le pouvoir guinéen au ban des nations, Conakry et Pékin négocient un gigantesque contrat minier et pétrolier.

Selon Mohamed Thiam, le ministre des Mines, un protocole a été signé, le 9 octobre, à Conakry, entre le gouvernement guinéen, le China International Fund Limited (CIF) et la Sonangol, la société pétrolière appartenant à l'État angolais. Ce texte, qui porte sur la prospection des réserves de pétrole offshore, n'est qu'un premier pas vers d'autres contrats nettement plus importants. Mohamed Thiam ­affirme que la Chine est prête à investir entre 7 et 9 milliards de ­dollars dans l'exploitation minière et pétrolière, mais aussi dans des infrastructures routières, ferroviaires, des ports, des hôpitaux…


Le ministre insiste sans la moindre gêne : «Le deal porte sur une durée de cinq années. Il est très simple et pourrait être totalement conclu avant la fin de l'année. La Guinée est l'un des pays dont les réserves naturelles sont les plus importantes du monde, et la Chine, l'un des pays qui ont le plus besoin de ressources.» La Chine n'a jamais caché son intérêt pour la ­Guinée, qui possède les premières réserves mondiales de bauxite mais dispose aussi d'importants gisements de fer, d'or et de diamants. À quoi s'ajoutent un peu de pétrole et d'uranium, et du bois. Ce potentiel explique l'importance du contrat, l'un des plus gros jamais signés sur le Continent noir, avec l'un des pays les plus pauvres du monde.

Le CIF, une société basée à Hongkong, apportera l'im­men­se majorité des capitaux, la Sonangol n'intervenant que pour la partie pétrolière. De son côté, le gouvernement guinéen devrait créer dans les jours à venir la Société ­nationale minière de Guinée, dans laquelle tous les actifs miniers de l'État seront transférés. Selon le Financial Times, une joint-venture entre les deux groupes sera ensuite mise en place, sans doute à Singapour. Dans les faits, les affaires devraient être très simples. Le CIF construira des infra­structures qui seront remboursées en minerais.

«Crime contre l'humanité»

Pour la junte, au pouvoir depuis le coup d'État de fin décembre 2008, l'annonce de ce contrat est une véritable bouffée d'oxygène. Privé d'aide économique extérieure, mis au ban de la communauté internationale, le gouvernement militaire guinéen était vacillant. Lundi, la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) avait demandé le départ du président autoproclamé, le capitaine Moussa Dadis Camara. Mercredi, l'Union européenne a estimé qu'il devait être jugé «pour crime contre l'humanité». Et la Cédéao doit décider samedi de prendre d'éventuelles sanctions contre les dirigeants. La manne chinoise permettrait à Dadis Camara de relâcher un peu la pression. «Il est évident que dans ce dossier la Chine a préféré jouer la carte économique à celle de la solidarité politique», souligne un diplomate.

Reste pour Pékin à assumer officiellement cette aide. Pour l'heure, le CIF se refuse à commenter cette affaire. Mais, dans les capitales africaines, on s'avoue volontiers choqué du cynisme affiché par le grand frère chinois.

LIRE AUSSI :

» L'Afrique se rebiffe contre le «néocolonialisme» chinois

» BLOG - La France écrasée par la Chinafrique
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Dim 18 Oct - 11:59

La Chine bientôt 2e économie mondiale
AFP
18/10/2009 | Mise à jour : 09:54
.
La Chine, qui s'est lancée il y a seulement 30 ans dans les réformes, devrait détrôner le Japon comme deuxième économie mondiale d'ici l'an prochain ou en 2011, renforçant la puissance du régime à l'intérieur et son influence à l'extérieur, estiment des analystes.
Dès cette semaine, elle devrait se rapprocher de cet objectif avec la publication des chiffres du 3e trimestre du PIB. Les économistes s'attendent à une croissance de 9,5%, réduisant encore l'écart avec le voisin nippon, qui, lui, devrait afficher moins de 1% sur la même période.

Et la Chine devrait détrôner en 2010 ou 2011 son rival asiatique de la position de numéro deux mondial que celui-ci détient depuis plus de 40 ans.
"Comme la Chine est déjà proche du Japon en taille, devenir numéro deux mondial n'aura pas vraiment de conséquences", explique à l'AFP Todd Lee, analyste à IHS Global Insight.

Mais "la croissance économique rapide donne à la Chine plus de poids sur la scène internationale et aussi la possibilité pour le Parti communiste (au pouvoir à Pékin) de faire sa promotion et de disposer de munitions supplémentaires pour encourager la fierté nationale", relève-t-il.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Lun 9 Nov - 15:28

AFP, Mise a jour: 09/11/2009 14:09
Chine: neuf personnes exécutées pour les troubles de juillet au Xinjiang

Les autorités chinoises ont exécuté neuf personnes condamnées à mort après des émeutes interethniques en juillet dans la province chinoise du Xinjiang, ont annoncé lundi les autorités locales.

"Le premier groupe de neuf personnes ayant été récemment condamnées à mort ont été déjà exécutées avec l'approbation de la Cour suprême", a déclaré à l'AFP Hou Hanmin, la porte-parole du gouvernement du Xinjiang (nord-ouest de la Chine).

On ignorait dans l'immédiat quand ces exécutions ont eu lieu précisément.

Selon de précédentes déclarations du gouvernement du Xinjiang, ce premier groupe était composé de huit membres de la minorité des Ouïghours et un Han (l'ethnie majoritaire).

Le mois dernier, les autorités du Xinjiang avaient prononcé neuf condamnations à la peine capitale sur un total de 21 accusés après les troubles d'Urumqi le 5 juillet.

Une flambée de violences, les pires depuis des décennies en Chine, avait embrasé début juillet Urumqi, la capitale de cette région située aux confins de l'Asie centrale et à population musulmane.

De source officielle, au moins 197 personnes avaient été tuées lors des émeutes, principalement des Hans, ethnie ultra-majoritaire en Chine. Les jours suivants, ces derniers s'étaient vengés, lançant des expéditions punitives contre des Ouïghours, de langue turque et musulmans.

Ces troubles avaient été immédiatement suivis de rafles massives parmi la population ouïghoure, dont des centaines de membres avaient été amenés par la police, tandis que la machine judiciaire se mettait en route.

L'Organisation de défense des droits de l'Homme basée à New York Human Rights Watch a établi la semaine dernière qu'au moins 43 Ouïghours interpellés, dont des enfants, n'avaient pas réapparu. Le chiffre réel pourrait être largement supérieur, selon HRW.

Les autorités ont accusé les "séparatistes ethniques" de ces violences, sans fournir de preuves. De nombreux Ouïghours se disent en revanche victimes de discrimination.

Au Xinjiang, une partie de l'ethnie majoritaire ouïghoure dénonce la discrimination religieuse et culturelle dont elle fait l'objet sous couvert de lutte antiterroriste et la présence accrue de Hans, venus du reste de la Chine dans le cadre de la politique de développement économique de cette Région autonome située aux confins de l'Asie centrale.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Mar 20 Avr - 11:05

Expo de Shanghai: opération antidélinquance, plus de 6.000 arrestations
20/04/2010-[07:46] - AFP

SHANGHAI (Chine), 20 avr 2010 (AFP) - La police de Shanghai a arrêté plus de 6.000 personnes dans le cadre d’une opération antidélinquance avant l’ouverture de l’Exposition universelle le 1er mai, a rapporté mardi le China Daily. Pendant la première quinzaine d’avril, les forces de l’ordre ont arrêté des délinquants impliqués dans des délits comme le vol, la prostitution, le jeu ou la vente de contenus pornographiques, a affirmé le quotidien en anglais. Cependant, la plupart ont été relâchés après avoir été "rééduqués" et seulement 1.300 sont encore derrière les barreaux, a-t-il précisé. C’est la quatrième opération de ce genre en moins de deux mois "organisée par la police pour rendre la ville plus sûre durant la prochaine Exposition", selon le quotidien. Les autorités ont renforcé les mesures de sécurité à l’approche de l’Exposition universelle, qui accueillera 192 pays et attend 100 millions de visiteurs, la majorité chinois, entre mai et octobre. La police de Shanghai n’a pas pu être jointe. Certaines organisations des droits de l’Homme dénoncent par ailleurs la répression menée contre les dissidents et militants dans la capitale économique et financière à l’approche du 1er mai. Selon le réseau China Human Rights, au moins dix d’entre eux ont été envoyés en camp de rééducation par le travail, un système qui permet la détention sans décision de justice, sans compter ceux qui ont été placés en résidence surveillée.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Mer 2 Juin - 11:52

AFP, Mise a jour : 02/06/2010 08:53
Chine: accusée d'opacité, l'armée lance sa bataille médiatique

A l'opposé du grand stratège chinois Sun Zi, qui se méfiait de la transparence dans son célèbre traité "l"art de la guerre", l'armée chinoise s'est lancée depuis peu dans une offensive médiatique de charme, destinée à apaiser les craintes que sa puissance croissante suscite.

Les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, et certains de ses voisins, comme le Japon, ne cessent d'appeler la Chine à un effort de transparence en matière militaire.

Si le budget de la défense a été fixé en 2010 à 532,1 milliards de yuans (près de 57 milliards d'euros), l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri) vient d'estimer que la Chine a affecté 100 milliards de dollars à ses dépenses militaires en 2009.

L'Armée populaire de libération, née en 1927 comme force d'insurrection communiste, avec des paysans aux pieds nus, a fortement investi dans l'équipement et l'armement ces dernières années.

Mais l'absence de données précises jettent un doute sur les ambitions et les objectifs de Pékin, non seulement sur terre, mer et air -- avec une apparente volonté de se doter d'une force de projection pour protéger par exemple ses intérêts économiques ou ses voies d'acheminement des ressources énergétiques --, mais aussi dans l'espace et le cyberespace.

Pour tenter de convaincre de sa bonne foi et de ses intentions uniquement défensives, l'APL, habituée à déverser sa propagande au sein de la population chinoise, se pique désormais d'ouverture auprès des étrangers.

"En effet, il y a une certaine inquiétude au sein de la direction du Parti (communiste) et du ministère des Affaires étrangères sur le fait que l'édification par l'APL d'une force déployable dans le monde est accueillie avec suspicion et peur", juge Richard Fisher, spécialiste de l'armée chinoise au sein du centre de recherches américain, International Assessment and Strategy Center.

En avril, l'APL a convié les attachés militaires et journalistes étrangers à une présentation de son chasseur le plus avancé, le J-10, sur la base de la 24e division aérienne, à Tianjin, près de Pékin.

Puis, le mois dernier, pour la première fois, elle a organisé un "voyage de presse" pour des journalistes français. Les Britanniques devraient être les prochains invités de marque.

Au programme: rencontre avec des responsables du bureau des affaires étrangères du ministère de la Défense, présentation de la mission de la marine chinoise au large des côtes somaliennes pour lutter contre les pirates, visite de certaines unités, notamment la sixième division blindée du district militaire de Pékin.

Cependant, lors de la visite de la sixième division blindée, à part les dizaines d'accompagnateurs, aucun soldat n'était visible et le dortoir dont les portes se sont ouvertes était bien vide.

Son commandant, le colonel supérieur (équivalent de général de brigade) Chen Xuewu, a balayé les questions sur ses besoins en équipement: "Il s'agit de conjectures, je ne réponds jamais à des conjectures".

Pour les analystes, l'offensive de charme reste bien loin de la transparence requise par les pays occidentaux.

Pour M. Fisher, la Chine devrait répondre à certaines questions précises sur les projets d'ici 2020 en matière de porte-avion, de navires amphibies de projection, d'avions de transport militaires C-17 et aussi de têtes nucléaires.

"On doit leur dire que le monde sait qu'ils sont en train d'édifier toutes ces choses et que ces questions seront posées par les gouvernements et la presse jusqu'à ce qu'on obtienne des réponses", affirme-t-il.

Pour Valérie Niquet, responsable du pôle Asie au sein de la Fondation pour la recherche stratégique, basée à Paris, "l'efficacité de cette stratégie de communication mise en avant par Pékin se voit toutefois fortement limitée par la contradiction qui existe entre ce discours qui se veut apaisant et responsable et un mode d'action beaucoup plus agressif".
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  niouze le Lun 2 Aoû - 16:00

La police peut frapper, mais pas n'importe qui

Pour beaucoup de dirigeants provinciaux, il est normal de maltraiter des personnes venant soumettre leurs doléances aux autorités, souligne un intellectuel. Mais cette fois il y a eu méprise sur la personne traitée en "ennemie".


29.07.2010 | Shao Jian*  | Nanfang Dushibao



A Wuhan [capitale du Hubei, centre de la Chine], dans le district de Wuchang, six policiers ont sévèrement battu la femme d'un haut fonctionnaire de la province à l'entrée du bâtiment abritant le Comité provincial du Parti [le 23 juin dernier]. En allant rendre visite à l'hôpital à la victime, gravement blessée, le secrétaire du Comité du Parti de l'arrondissement a affirmé : "C'est une erreur ! Une erreur pure et simple ! Il est incroyable que la femme d'un grand dirigeant ait été battue." Nous savons que la victime a été battue parce qu'elle a été prise pour une personne venant déposer une réclamation. Un couple de plaignants a été témoin de la scène. Les six policiers faisaient partie d'une division spéciale "plaignants" placée par la Sécurité publique locale devant les locaux du Comité provincial du Parti.

En entendant le secrétaire du Comité du Parti invoquer à plusieurs reprises un malentendu, une personne présente aurait demandé : "On ne peut pas battre la femme d'un responsable, mais celle d'un simple citoyen, c'est possible ?" L'affaire a été divulguée sur Internet, où quelqu'un a posté un message mettant le doigt sur le cœur du problème. Le malentendu porte en fait sur trois points : "Premièrement, frapper les gens est normal ; ce qui ne va pas, c'est juste qu'aujourd'hui on a frappé la mauvaise personne, c'est pourquoi on parle d'une 'erreur'. Deuxièmement, il y a erreur parce que la personne battue n'est pas une plaignante ordinaire, mais une proche d'un haut dirigeant du gouvernement provincial. Troisièmement, frapper les gens fait partie de la mission professionnelle de ces policiers." A propos de la légitimité de cet acte, voyons ce qui se passe dans les provinces voisines.

Il y a quelques jours, l'hebdomadaire Nandu Zhoukan a publié le livre de bord d'un responsable de la municipalité de Changsha, dans le Hunan [au sud du Hubei]. On peut y lire un compte-rendu de l'intervention d'un maire d'arrondissement lors d'une assemblée municipale : "Les personnes qui viennent exposer leurs doléances en haut lieu ou montent à la capitale pour cela doivent être considérées par les services de la Sécurité publique comme des forces ennemies", a dit ce dirigeant. Voilà qui explique parfaitement le passage à tabac de cette femme au Hubei. La victime a été prise pour une plaignante, donc pour une "force ennemie" ; pourquoi ne pas lui taper dessus ? A propos de la démarche à adopter vis-à-vis des ennemis, la Constitution est très claire : il faut exercer la dictature. L'erreur commise par les policiers est donc tout à fait logique ; ils peuvent arguer s'en être pris non pas à un membre du peuple, mais à un ennemi. La Sécurité publique est l'organe de la dictature du prolétariat. Ce n'est que parce que les agents ont exercé cette "dictature" sur quelqu'un de leur propre clan qu'il y a véritablement erreur dans le cas présent.

S'il s'agit d'"ennemis", les mesures préconisées par ce responsable du Hunan coulent de source : "Il faut continuer à encourager à frapper les uns, juger les autres ou encore les rééduquer. Si l'emploi des moyens de la justice ne suffit pas, il faut organiser des groupes d'études [méthode des campagnes de répression politique de la période maoïste] pour eux." Nous citons tel quel ce beau morceau de bravoure, rare par son authenticité de la part d'un membre du pouvoir et digne de figurer dans les annales de l'histoire de notre pays ! Quand on lit cela, on ne s'étonne plus que cette femme ait été battue.

Il n'existe pas d'ennemi au départ, mais une manière de voir (destinée à servir ses propres intérêts) qui crée des ennemis. Cette manière de voir et les comportements qu'elle engendre sont susceptibles d'entraîner de l'instabilité sociale (car naturellement une société avec des ennemis n'est pas une société stable). Aussi en est-on réduit à utiliser l'argent des contribuables pour maintenir l'ordre. Quand donc sortira-t-on de ce cercle infernal ?

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
niouze
niouze

Messages : 5054
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  niouze le Mar 24 Aoû - 14:04

La Chine restreint sa liste des crimes passibles de la peine capitale

Selon des informations diffusées par l'agence Chine nouvelle, la Chine pourrait très prochainement réduire le nombre de crimes passibles de la peine de mort. L'Assemblée nationale populaire (ANP) doit étudier cette semaine un amendement au code pénal qui retirerait treize crimes, notamment dans le domaine économique, de la liste des 68 passibles de la peine capitale.
A lire sur AFP via LeMonde.fr

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
niouze
niouze

Messages : 5054
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Lun 11 Oct - 10:56

Chine : l’épouse du Prix Nobel de la paix assignée à résidence
France Info - 06:37

Liu Xia, la femme du dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo, lauréat du prix Nobel de la paix cette année, a été assignée à résidence à Pékin. Selon une porte-parole de l’organisation américaine de défense des droits de l’Homme, Freedom Now, après que la nouvelle de l’obtention du prix par son mari eut été diffusée vendredi, les autorités lui ont confisqué son téléphone. Son arrestation lui a alors été notifiée.

"J’ai vu Xiaobo, et je lui ai dit le 9 (octobre) dans sa prison qu’il avait remporté le prix. Je vous en dirai davantage plus tard "… Elle a juste eu le temps de rendre visite à son mari incarcéré dans le nord-est de la Chine pour lui annoncer qu’il s’était vu décerner le Nobel de la paix.

Liu Xia, l’épouse du dissident chinois Liu Xiaobo, a été arrêtée et assignée à résidence à Pékin, sans pouvoir être jointe par téléphone. "Mes amis, je suis de retour à la maison. Le 8 (octobre), j’ai été placée en résidence surveillée. J’ignore quand je serai en mesure de voir qui que ce soit", indique Liu Xia dans un court message transmis hier soir par Twitter.

Liu Xiaobo, 54 ans, purge actuellement une peine de 11 ans de prison après avoir été l’un des auteurs de la "Charte 08", un texte qui réclamait une Chine démocratique. Il a décidé de dédier son prix Nobel de la paix aux morts de Tiananmen.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Mer 29 Déc - 12:05

La Chine encadre le commerce des terres rares dans le monde
http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2010/12/28/04012-20101228ARTFIG00565-la-chine-encadre-le-commerce-des-terres-rares-dans-le-monde.php
Pékin va réduire ses exportations de ces minéraux mais crée un organisme chargé de négocier avec l'étranger.

La carotte et le bâton.

La Chine va lancer en mai 2011 l'Association industrielle des terres rares, un organisme présenté comme indépendant mais en réalité sous contrôle du gouvernement, chargé de toutes les négociations avec les acheteurs étrangers de ces matières premières essentielles pour les nouvelles technologies, dans l'électronique, la téléphonie et l'automobile.

Accusée d'abuser de sa position parce qu'elle assure plus de 95 % de la fourniture des terres rares dans le monde, elle fait ainsi un geste envers les États-Unis et l'Europe, pour qui ces ressources sont stratégiques. Mais, dans le même temps, les Chinois ont annoncé mardi qu'ils appliqueraient une réduction de 11 % de leurs exportations à partir du 1er janvier 2011, au grand dam de leurs clients étrangers.

Le ministre du Commerce extérieur, Chen Deming, avait expliqué dès la mi-décembre que ces réductions, de 5 % à 10 % par an, en vigueur depuis 2006, s'expliquent par la baisse de la part de la Chine dans les réserves mondiales, de 43 % il y a quelques années à 30 % aujourd'hui. «Des pays qui ont un territoire d'une taille sem blable à la Chine possèdent également des réserves abondantes de terres rares. Pourtant, jusqu'ici, ils n'ont pas puisé dans ces réserves», dénonçait-il. C'est le cas des États-Unis et de l'Australie, qui disposent respectivement de 15 % et de 5 % de ces réserves.

L'Europe réagit

Les 17 terres rares répertoriées, que l'on trouve en abondance en Mongolie, mais aussi au Brésil et en Inde, ne valent pas grand-chose en tant que telles. C'est leur traitement qui en fait la valeur. Traitement sur lequel la Chine casse les prix. Les États-Unis, qui viennent de porter plainte à l'OMC (Organisation mondiale du commerce) contre la Chine pour qu'elle cesse ses subventions à l'industrie éolienne, elle aussi consommatrice de terres rares, ne l'acceptent pas. Ils ont autorisé le groupe américain Molycorp à se lancer dans leur production en Californie.

De leur côté, les Européens veulent aussi sécuriser leurs approvisionnements. Ils doivent présenter une communication sur 14 matières premières à Bruxelles le 26 janvier pour mieux exploiter le sous-sol du Vieux Continent et constituer des stocks stratégiques.

La semaine dernière, lors d'une rencontre à Pékin sur les relations économiques sino-européennes, le commissaire au Commerce, Karel de Gucht, soulignait que les terres rares «étaient un sujet d'inquiétude de premier ordre pour les sociétés européennes et qu'une rupture d'approvisionnement ne profiterait à personne». Pour calmer le jeu, il ajoutait toutefois avoir reçu des assurances de Pékin sur la continuité des exportations chinoises vers l'Europe.

Quant au Japon, également directement concerné, Pékin se sert de ses matières premières pour renforcer ses pressions diplomatiques sur ce pays. Celui-ci se tourne donc vers l'Inde et vers l'Australie, où deux entreprises nippones ont des projets d'ouverture d'usines.

Mais la Chine, qui s'impose désormais en grand argentier des États-Unis et de l'Europe, a la réponse toute trouvée. Elle propose ses services à l'étranger. «Nous sommes prêts à aider les pays qui souhaitent exploiter leurs réserves en jachère», affirmait mardi le président de la Chambre chinoise du commerce des métaux.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Lun 14 Fév - 9:57

La Chine est devenue la 2e économie mondiale en 2010
La Chine est devenue la deuxième économie mondiale à la place du Japon en 2010. Son Produit intérieur brut (5.878,6 milliards de dollars) a dépassé celui de l’archipel sur l’ensemble de l’année.

Les chinois se positionnent derrière celle des États-Unis, une place qu’occupait l’économie nippone depuis 1968.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Dim 20 Fév - 11:34

La police chinoise disperse une manifestation à Pékin
Une centaine de personnes ont tenté de manifester pour la démocratie ce matin à Pékin. Elles répondaient à un appel à la mobilisation dans treize villes chinoises diffusé hier sur internet. Un appel inspiré par la contestation qui secoue le monde arabe. Les manifestants ont été dispersés par la police. Il n’y a pas eu d’interpellations.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Dim 20 Fév - 12:01

Chine: appels à manifester sur le net pour soutenir la Révolution de jasmin
http://www.romandie.com/ats/news/110220053236.8bon2b38.asp
PEKIN - Des messages ont été postés sur l'internet en Chine, appelant à des manifestations dimanche dans 13 villes du pays pour soutenir la Révolution de jasmin et à s'en inspirer, tandis qu'on était sans nouvelle d'une quinzaine de défenseurs des droits de l'Homme.

Une quinzaine d'avocats et de militants en faveur des droits de l'Homme n'ont plus donné signe de vie depuis samedi, ont indiqué dimanche des activistes. Selon eux, ces personnes ont été placés en détention provisoire, au fur et à mesure que se propageaient les appels à manifester.

"Plusieurs défenseurs des droits de l'Homme ont disparu (en détention policière) ces jours derniers, d'autres sont consignés chez eux et leur téléphones portables ont été bloqués", a déclaré l'avocate Ni Yulan à l'AFP.

"Le nombre de policiers devant ma porte a augmenté. Ils nous suivent si nous sortons", a précisé l'avocate, en parlant d'elle et de son mari.

Des appels téléphoniques adressés à plusieurs militants en faveur des droits de l'Homme, dont Teng Biao, Xu Zhiyong et Jiang Tianyong, sont restés sans réponse dimanche. Selon leurs proches, ils sont détenus par la police.

Les appels à manifester sur le net ont apparemment poussé Pékin à censurer le mot "jasmin" sur la toile.

"Nous encourageons les travailleurs sans emploi et les victimes des expulsions forcées à participer à des manifestations, crier des slogans et réclamer la liberté, la démocratie et des réformes politiques pour mettre fin au parti unique", déclare un message sur le net.

Ces messages, sans doute postés par des dissidents réfugiés à l'étranger, appellent à des manifestations à Pékin, Shanghai, Canton et 10 autres grandes villes du pays.

Depuis le début des troubles en Tunisie, appelés la Révolution de jasmin, Pékin cherche à restreindre la couverture médiatique de ces soulèvements populaires, alimentés par le chômage, la hausse des prix et un pouvoir non démocratique.

Des recherches menées dimanche sur le site chinois Weibo (l'équivalent du site de micro-messages Twitter) pour des messages contenant le mot "jasmin" n'ont donné aucun résultat.

Le site du très populaire moteur de recherche Baidu expliquait que cette recherche était impossible en raison de la loi et de la règlementation.

Le système de censure sur le net en Chine est appelé le "Great Firewall", une expression qui pourrait se traduire en français par "Grande Muraille informatique" car elle associe les mots "Great Wall" (Grande Muraille") et "firewall" (pare-feu informatique).

Cette "Grande muraille" expurge internet en Chine des sujets tels que le Tibet, les droits de l'Homme ou d'autres sujets considérés comme sensibles, et elle bloque des sites internet.

(©AFP / 20 février 2011 06h32)
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Dim 20 Fév - 20:04

La Chine craint une révolution de jasmin
http://www.lejdd.fr/International/Asie/Actualite/La-Chine-craint-une-revolution-de-jasmin-271829/?sitemapnews
Les autorités chinoises redoutent que les succès récents des révolutions dans le monde arabe n’inspirent les opposants au régime communiste. Dimanche, d’importantes forces policières ont été déployées pour empêcher des manifestations, alors que la censure du web chinois s’accentue.

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Chine-Revolution-de-jasmin_pics_390
Les policiers chinois tentent d'empêcher les médias de photographier une arrestation à Shanghaï, dimanche. (Reuters)

Tout est parti d’Internet. Sur les réseaux sociaux chinois, l’appel, vraisemblablement lancé par des sites chinois basés à l’étranger, a été relayé, avant que le couperet de la censure ne tombe, dimanche. D’après l’AFP, certains de ces messages enjoignaient "les travailleurs sans emploi et les victimes des expulsions forcées à participer à des manifestations, crier des slogans et réclamer la liberté, la démocratie et des réformes politiques pour mettre fin au parti unique".

A la suite des régimes tunisiens et égyptiens, certains souhaiteraient voir tomber le régime communiste, dans une révolution de jasmin à la chinoise. Le mot “jasmin” a d’ailleurs été bloqué sur plusieurs sites Internet chinois, comme le service de “microblogging” Sina Weibo, le moteur de recherche Baidu ou l’équivalent de Facebook, Renren. Selon PCWorld, ce dernier site indiquait comme seule réponse à cette requête: "Veuillez ne pas diffuser de contenus politiquement sensibles, à caractère sexuel, publicitaires ou tout autre type de contenu inapproprié." En outre, une centaine d’activistes avait été arrêtée samedi, sans doute en prévision de ce mouvement.

Des policiers sillonnent la foule

Outre la censure d’Internet, les autorités chinoises ont également déployé d’importantes forces policières dans dix grandes villes du pays, dont Shanghaï et Pékin, où étaient prévues les manifestations. A Shanghaï, des policiers et des hommes en civil ont tenté d’empêcher les quelques participants de filmer ou de prendre des photographies. Le correspondant du quotidien Libération a été notamment le témoin de l’arrestation d’un jeune étudiant. Sur plusieurs images prises par des manifestants, on peut voir les forces de police sillonner la foule, sous l’oeil de nombreuses caméras. Sur Twitter, rassemblés sous la balise #cn220, plusieurs internautes publient des images du rassemblement de Pékin, dans le quartier commerçant de Wangfujing.



Manifestement, le régime chinois s’inquiète des risques de contagion des révolutions dans le monde arabe. Alors que les requêtes sur les mots “Egypte”, “Revolution”, “Démocratie” sont déjà censurées depuis plusieurs jours, cette réaction face aux risques de manifestations démontre une certaine fébrilité du régime. L’avocat et militant des droits de l’Homme Li Jinsong a confié à l’AFP: "Je ne pense pas que l'appel à manifester était à prendre au pied de la lettre. Personne n'avait vraiment l'intention de manifester car il y a trop de policiers." Mais pour cet activiste, "en prenant cela au sérieux, la police montre combien elle craint que la révolution du jasmin puisse influencer la stabilité sociale en Chine". L’avertissement, en tout cas, a été pris au sérieux Pékin.


Chine. La police se déploie en masse après des appels à manifester
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Chine.-La-police-se-deploie-en-masse-apres-des-appels-a-manifester-div-class=boutonVideo-img-alt=Lien-vers-video-src=-design-images-overlay-video-articleVideoSmall.gif-div-_39382-1700687_actu.Htm
[中国- Chine] 一般信息- Informations générales 110220180601222_73_000_apx_470_
Les manifestations ont été encadrées par une forte présence policière.
AFP

La police a été déployée en masse, ce dimanche, dans des villes chinoises et a procédé à plusieurs arrestations pour empêcher des manifestations auxquelles les Chinois avaient été appelés sur internet dans 13 villes, dans le sillage des soulèvements du monde arabe.

La « révolution de jasmin » a fait des émules jusqu’en Chine ! Samedi, des Chinois ont appelé sur internet, depuis des sites étrangers, à des manifestations. Ces messages, qui se sont multipliés sur la Toile malgré la censure, appelaient à des manifestations dimanche à Pékin, Shanghai, Canton et dix autres grandes villes du pays.

Important dispositif policier

Un message diffusé sur le net encourageait « les travailleurs sans emploi et les victimes des expulsions forcées à participer à des manifestations, crier des slogans et réclamer la liberté, la démocratie et des réformes politiques pour mettre fin au parti unique ». Les manifestants étaient appelés à crier des slogans tels « nous voulons de la nourriture », « nous voulons du travail », « nous voulons des logements », mais aussi « vive la liberté », etc. Largement de quoi écoper d’un long séjour en prison en Chine.

Sauf que, d’après plusieurs forums, seuls quelques manifestants ont répondu à l’appel et de très forts contingents de policiers étaient déployés à Shanghai, Harbin, Canton et Chengdu. Dans la capitale, au moins 300 policiers ont pris place dans le quartier très commerçant de Wangfujing, lieu de ralliement annoncé par les messages internet, mais aucun rassemblement n’a eu lieu. La police a embarqué deux personnes : l’une avait insulté les autorités et l’autre réclamait « de quoi manger ».



Le mot « jasmin » censuré sur la toile

Selon le Centre d’Information pour les droits de l’Homme et la démocratie, jusqu’à 100 militants ont été arrêtés, assignés en résidence ou ont disparu à Pékin et Shanghai et dans les provinces du Zhejiang, Guizhou, Sichuan et Hunan.

« Cela est lié aux appels pour la révolution du jasmin », a estimé l’association basée à Hong Kong.


« Je ne pense pas que l’appel à manifester était à prendre au pied de la lettre. Personne n’avait vraiment l’intention de manifester car il y a trop de policiers », a déclaré l’avocat Li Jinsong, très actif dans la défense des droits de l’Homme.

Mais « en prenant cela au sérieux, la police montre combien elle craint que la révolution du jasmin puisse influencer la stabilité sociale en Chine », a ajouté Li.

Ces appels sur la toile ont apparemment poussé Pékin à censurer le mot « jasmin ». Depuis le début des troubles en Tunisie, Pékin a largement censuré les informations en provenance du monde arabe sur les soulèvements populaires contre le chômage, la hausse des prix, la corruption et l’absence de démocratie..


«La Chine a besoin, elle aussi, d’une révolution du jasmin»
http://www.liberation.fr/monde/01012321127-la-chine-a-besoin-elle-aussi-d-une-revolution-du-jasmin
A Shanghai ce dimanche, une petite foule avait répondu à l'appel à manifester lancé sur Internet... Jusqu'à ce que la police intervienne et arrête un étudiant. Notre correspondant, présent au moment des faits, raconte.

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales 1298226993
A Shanghai, ce dimanche, un jeune manifestant arrêté par la police. (REUTERS)

L’arrestation s’est déroulée devant un café de la Place du Peuple, au cœur de Shanghai. Trois policiers en uniforme accompagnés d’au moins cinq agents en civil se sont emparés ce dimanche d’un étudiant d’une vingtaine d’années.

Le jeune homme avait commencé à s’adresser à une petite foule qui avait répondu à l’appel à manifester pour la démocratie lancé sur internet par la dissidence. «La Chine a besoin, elle aussi, d’une révolution jasmin», écrivait le site «Boxun» — géré par des dissidents chinois à l’étranger.

Celui-ci avait demandé aux Chinois de suivre l’exemple de la Tunisie et de l’Egypte en se réunissant pacifiquement, dimanche à 14 heures, dans toutes les grandes villes du pays pour scander: «nous voulons manger, nous voulons du travail, des logements, et un système équitable». Mais la police, qui suit de près les microblogs comme Twitter qui ont relayé cet appel, était prête à toute éventualité. En ce froid après-midi autour de la Place du Peuple, des dizaines de policiers ainsi qu’un camion anti-émeute équipé de caméras video avaient été mobilisés.

La petite foule qui s’était déplacée n’a pratiquement pas réagi lorsque les policiers ont tiré le jeune audacieux par les vêtements, sur une cinquantaine de mètres, avant de l’embarquer. Les participants, dont beaucoup faisaient mine de passer pour des promeneurs, se sont contentés de prendre quelques photos de l’arrestation avec leurs téléphones portables.


Arrestation d'un dissident à Shangaï
envoyé par liberation. - L'info internationale vidéo.

«Les Chinois détestent le communisme. Mais les Chinois ont peur, et c’est ça le problème ici», explique Zhao, un retraité de 78 ans, en observant la scène. «Ce gouvernement est un gouvernement de bandits et de hooligans», chuchote-t-il au milieu de la foule, en employant l’anglais pour plus de sécurité. Nous prenant à l’écart, il ajoute: «Il n’y a pas de démocratie en Chine, pas de liberté de parole, pas de liberté tout court. Dans les pays normaux, l’armée sert la nation, mais en Chine elle sert le parti communiste.»

Deux autres personnes auraient été arrêtées à Shanghai. De timides réunions se sont également déroulées à Pékin — sur la grande avenue Wangfujing — ainsi que dans onze autres villes, dont Chengdu, Changsha et Canton. Partout, la police avait déployé un dispositif des plus dissuasifs. La veille, et ce n’est sans doute pas un hasard, le président chinois Hu Jintao avait exigé l’imposition de contrôles plus stricts sur l’internet - qui est déjà la cible d’une censure draconienne. Le mot «jasmin» est désormais prohibé sur les forums de discussion, au même tire que «Egypte», «Tunisie» et «démocratie».

L’échec de la mobilisation dissidente de dimanche, estiment les opposants chinois, n’est que relatif. «Même si elle n’a pas eu le résultat escompté, cet appel à manifester montre que le peuple chinois aspire à la démocratie», juge Bao Tong, le secrétaire particulier de Zhao Ziyang — le chef du PC chinois limogé après la répression de Tiananmen, en 1989.

«Le maintien de la stabilité par la force peut être efficace à court terme, mais jamais sur le long terme», estime pour sa part l’écrivain He Qinglian sur son compte Twitter, en fustigeant «un gouvernement chinois paranoïaque qui ferait mieux de rendre le pouvoir au peuple».

Un utilisateur de Twitter qui écrit sous le pseudonyme «FreeMandchuria» propose «de lancer tous les un ou deux mois» un appel internet à manifester «afin que ce bandit de parti communiste vive dans l’anxiété permanente (…) l’important n’est pas descendre effectivement dans la rue». «La fleur de jasmin n’a pas fleuri», déplore un autre abonné à Twitter. «Il aurait fallu un élément déclencheur, un slogan mobilisateur, une revendication et un objectif clair. J’espère que la fleur de jasmin éclorera la prochaine fois.»
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Lun 21 Fév - 11:26

Contestation des régimes autoritaires: la Chine à risque ?
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i6VQFlXP-KhplwziVS6ETN9x849A?docId=CNG.a85266580914284559822d4b9b4f9a73.7c1
PEKIN — Face aux révoltes populaires historiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, la Chine, où sévissent également parti unique, corruption et flambée des prix alimentaires est-elle à risque ? Des sinologues répondent non --ou pas encore.

Le déploiement policier dimanche après l'appel lancé sur l'internet à manifester dans treize villes de Chine l'a montré sans ambiguïté : Pékin tuera dans l'oeuf toute révolte.
Le Parti communiste a tiré les leçons de ses sept semaines de paralysie qui s'étaient conclues par un bain de sang près de la place Tiananmen en juin 1989, lorsque l'armée avait tiré sur le peuple.
Les ferments de l'embrasement du monde arabe sont présents en Chine : régime étouffant la dissidence, corruption, népotisme, creusement du fossé entre riches et pauvres et hausse des prix alimentaires. De plus, près d'un demi-milliard de Chinois est connecté à l'internet.
"Je ne crois pas que la Chine sera le prochain domino", estime pourtant Perry Link, de l'Université de Californie.
"Si vous additionnez les franges de la population qui sont victimes d'intimidation, ont été achetées, endoctrinées, qui se révolteraient bien mais ne sont pas organisées... il ne reste pas une partie suffisante pour faire un domino", dit-il à l'AFP.
Pour Daniel Bell, de l'Université Tsinghua, il y a bien en Chine "un désir de plus d'ouverture, de liberté d'expression, de justice, mais pas le même désir de révolution qu'au Moyen-Orient".
D'autant qu'il y existe "les opportunités de mobilité sociale qui manquent au Moyen-Orient".
En Chine "on n'a pas du tout la même situation", relève aussi Jean-Louis Rocca, de Tsinghua également. "On a un soutien au régime très fort ici, même si les gens ne sont pas contents. Il n'y a pas de volonté de changement de régime."
En trois décennies de formidable croissance, le pouvoir communiste a extrait des centaines de millions de Chinois de la pauvreté et permis l'émergence d'une classe moyenne de plusieurs centaines de millions d'autres.
Et même s'il subsiste de nombreuses difficultés, "globalement on n'a pas en Chine un sentiment de crise profonde comparable à ce qui se passait chez Moubarak ou en Tunisie", dit le sociologue, il n'y a "ni désespoir, ni impression qu'on n'a pas d'avenir".
Surtout pas chez la jeunesse, malgré un taux de chômage élevé des diplômés.
Les Chinois souhaitent essentiellement "que le régime fasse ce qu'il a promis", poursuit M. Rocca : réduction des écarts de revenus, instauration d'un Etat de droit ou couverture santé.
"Quand les gens entrent dans la classe moyenne, ils ont tendance à souhaiter la stabilité", note également Jean-Pierre Cabestan, de la Hong Kong Baptist University.
Ainsi, pour les Chinois "ce n'est pas le moment de faire chavirer le bateau", dit-il, "les conditions ne sont pas réunies pour un affrontement direct. C'est probablement trop tôt pour l'instant".
On ne peut toutefois exclure, selon lui, "des espèces d'abcès dans des capitales provinciales", par exemple contre la corruption des cadres.
Autre différence de taille avec l'Egype, la Tunisie ou la Libye, le pouvoir en Chine communiste n'est ni personnalisé, ni dynastique.
"Ici personne ne pourrait dire 'Hu Jintao dégage !", explique Jean-Louis Rocca, au sujet du chef de l'Etat : "Hu Jintao n'a aucun pouvoir personnel", puisque c'est le Bureau politique qui dirige.
En Chine, "le numéro un change tous les dix ans", note aussi M. Cabestan, et "ce n'est pas une famille qui s'enrichit".
Pourtant, certains se prennent à rêver. Comme l'avocat Teng Biao, interrogé sur l'Egypte par l'AFP.
"Je crois qu'il y a une possibilité que cela se produise" en Chine, a-t-il dit la semaine dernière. Juste avant de devenir injoignable.

En tout cas, Tiananmen ne sera pas une nouvelle place Tahrir, épicentre de la révolution au Caire : son accès est restreint depuis 2008 par des barrières, avec des contrôles de sécurité.
Copyright © 2011 AFP.



Chine: "quelques agités" tentent d'imiter la "Révolution du jasmin", selon la presse
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/chine-quelques-agites-tentent-d-imiter-la-revolution-du-jasmin-selon-la-presse-20-02-2011-1323912.php
La presse officielle chinoise raillait lundi les "quelques agités" qui dimanche "ont tenté d'imiter la Révolution du jasmin" en Tunisie, en insistant sur le fait qu'une révolution en Chine était tout simplement "impossible".
"Il n'y a pas de volonté collective en faveur d'une révolution en Chine"
, assurait le quotidien Global Times, connu pour son nationalisme.
"Quelques personnes à Pékin, Shanghai et plusieurs autres villes de Chine ont tenté hier d'imiter la Révolution du jasmin", écrivait dans un éditorial le quotidien.



"Ces personnes sont comme les mendiants dans les rues, ils ne disparaissent jamais, tandis que le reste du pays avance", a poursuivi le journal, affirmant aussi que les manifestants se limitaient à "quelques agités".
"Quelques personnes criant des slogans ou jetant des jasmins dans la rue ne vont pas ralentir l'élan pris par le pays", a estimé le Global Times, selon qui "le gouvernement chinois bénéficie du soutien de la majorité de la société".
Le Quotidien du peuple, voix officielle du parti communiste chinois, a appelé les citoyens à la "maturité" et à la "cohésion sociale".
Des intellectuels "pensent que leur mission est de critiquer. Cette vision est partiale et sert même d'excuse à des éléments irresponsables", a regretté le journal.
"La Chine est vouée à progresser en tant que nation imparfaite, avec ses nombreux problèmes. Pas un seul d'entre eux ne doit toutefois servir d'argument pour remettre en cause la façon dont est gouvernée la société", a écrit le Quotidien du peuple.
La police a été déployée en masse dimanche dans des villes chinoises et a procédé à plusieurs arrestations pour empêcher des manifestations auxquelles les Chinois avaient été appelés sur l'internet dans 13 villes, ont annoncé des militants.
Par ailleurs, on était sans nouvelles d'une centaine de défenseurs des droits de l'Homme.
Ce déploiement policier et ces mesures de fermeté "s'appuient à la fois sur la loi et l'opinion publique", a assuré le Global Times.
D'après plusieurs forums, seuls quelques manifestants ont répondu à l'appel, se trouvant face à de très gros contingents de policiers.

La Libye était lundi au bord de la guerre civile, alors que l'onde de choc née en Tunisie, puis en Egypte, a continué dimanche à se propager d'Afrique du Nord au Moyen-Orient.




ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  spike le Mer 23 Fév - 15:21


En Chine, nouveaux appels à des «rassemblements du jasmin»
Un premier rassemblement a eu lieu dimanche dernier, en écho aux soulèvements dans le monde arabe.

Un nouvel appel sur l'internet, inspiré par les mouvements de contestation dans le monde arabe, invite les Chinois à se rassembler tous les dimanches dans 13 villes pour demander plus de transparence gouvernementale et de liberté d'expression.

L'appel mis en ligne cette semaine sur le site basé à l'étranger Boxun.com paraît émaner du groupe à l'origine de rassemblements en Chine qui ont fait écho dimanche dernier aux importantes manifestations dans le monde arabe, de la Tunisie à Bahreïn en passant par l'Egypte et la Libye.

-> Lire le reportage, dimanche, de notre envoyé spécial à Shangai.

Dimanche, d'importants effectifs de police avaient été mobilisés par le pouvoir aussi bien à Pékin que dans les 12 autres villes chinoises pour lesquelles des appels avaient été lancés. Ces rassemblements n'ont pas réuni beaucoup de monde et la police a procédé à plusieurs arrestations.

«Nous devons faire pression sur le parti (communiste) au pouvoir en Chine. Si le parti ne combat pas consciencieusement la corruption et n'accepte pas la supervision du peuple, il court à sa perte», selon le dernier appel.

Rédigé sous forme de lettre ouverte au parlement chinois, dont la session annuelle s'ouvre le 5 mars pour une dizaine de jours, le texte reprend à l'encontre des autorités chinoises des griefs adressés par les populations des pays arabes à leurs dirigeants comme la corruption du gouvernement, le manque de transparence, ainsi que le muselage de l'internet et des médias.

«Si le gouvernement n'entend pas réellement résoudre ces problèmes mais se contente de vouloir censurer l'internet et de bloquer l'information pour supprimer les protestations, ces dernières vont au contraire se renforcer», selon l'appel.

«Nous invitions chaque participant à se promener, à observer, voire à prétendre qu'il ne fait que passer. Pour peu que vous soyez présents, le gouvernement autoritaire va trembler de peur», assurent les initiateurs des rassemblements.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/01012321693-en-chine-nouvels-appels-a-des-rassemblements-du-jasmin
spike
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Jeu 24 Fév - 11:14

Faut-il avoir peur de la Chine ?
http://lecercle.lesechos.fr/node/33602
Chronique de "L'Arrogance chinoise" d'Erik Izraelewicz (Grasset, 256 pages, 18 euros) et "La Visée hégémonique de la Chine" d'Antoine Brunet et Jean-Paul Guichard (L'Harmattan, 208 pages, 21 euros).

La Chine inquiète le monde. Sa montée en puissance est si rapide que les opinions occidentales ont du mal à suivre. Elles sont passées, en quelques années, de l'intérêt bienveillant à l'admiration, puis à la méfiance, voire à la franche hostilité. En témoignent ces deux livres aux titres éloquents, publiés presque simultanément, et aussi intéressants par leurs points communs que par leurs divergences.

Un conquérant dénué de « fair play »

Dans un style très vivant, en une vingtaine de courts chapitres, le journaliste Erik Izraelewicz rappelle que les Chinois ont quelques raisons de se montrer « arrogants » : le pays est aujourd'hui le premier producteur mondial d'acier, de béton, de riz, de téléviseurs, d'ordinateurs, d'éoliennes... C'est chez lui qu'on a bâti la tour la plus haute, réalisé la plus grosse introduction en Bourse. Dans les cinq dernières années, il a doublé la taille de son économie. Et un de ses laboratoires a présenté, fin 2010, le superordinateur « le plus puissant du monde ». Ce n'est plus seulement, en effet, sur le textile ou les jouets qu'il concurrence les pays développés, mais sur le high-tech : aéronautique, espace, TGV, voiture électrique... Et voilà qu'aujourd'hui le concurrent devient un conquérant, en proposant aux pays en développement -notamment en Afrique et en Amérique latine -des pactes « gagnant-gagnant » : la construction d'infrastructures, généreusement financée, contre l'accès à leurs marchés et à leurs matières premières. C'est ainsi qu'il est devenu pour un autre géant émergent, le Brésil, le premier partenaire commercial et le premier investisseur étranger. Enfin, suprême audace, les firmes chinoises garnissent leur tableau de chasse en rachetant leurs concurrentes occidentales -les ordinateurs d'IBM, les automobiles de Volvo...

On ne peut pas reprocher à un pays la croissance de son économie. Pourquoi parler d'« arrogance » ? C'est que la Chine n'est pas fair-play. On peut, à travers les récits et témoignages qui illustrent le livre d'Erik Izraelewicz, classer les critiques qui lui sont adressées sous trois rubriques. D'abord, les entorses à la morale des affaires et à la concurrence : « siphonnage » sans scrupule des technologies, politique délibérée de préférence nationale et d'aides publiques aux entreprises, sous-évaluation du yuan... Inutile de dire aux consommateurs chinois qu'un peu plus de concurrence sur leur propre marché servirait leurs intérêts : ce nationalisme économique, sans cesse relayé par la presse, est largement approuvé par l'opinion. Le deuxième signe de l'« arrogance » de la Chine est sa prétention d'imposer au reste de la planète ses propres normes. Elle a remporté une victoire avec l'impact, dans le monde universitaire, de son classement de Shanghai. Elle a créé, pour faire pièce aux agences occidentales de notation financière, sa propre agence, Dagong, beaucoup plus sévère pour les dettes publiques des Etats-Unis et de quelques pays européens. Et les instituts Confucius qu'elle ouvre à l'étranger (il y en avait 280 fin 2010), chargés de faire connaître la culture chinoise, pourraient être aussi d'utiles relais pour les « valeurs asiatiques » dans le domaine politique... Enfin, troisième reproche, la Chine n'assume pas ses responsabilités internationales : présente au FMI, à l'OMC, ou dans les sommets sur le climat, elle campe sur la défense intransigeante de ses intérêts -comme l'a encore montré, à propos des taux de change, le récent G20.

De ce livre ressort pourtant l'image d'un pays fragile : comment répondra-t-il à ses énormes défis sociaux et environnementaux ? Quelles seront les conséquences politiques de l'inéluctable ralentissement de la croissance ? Celle-ci, observe l'auteur, a été jusqu'ici tirée par la démographie et l'exportation, elle devra à l'avenir s'appuyer sur l'innovation et la consommation intérieure : une transition difficile, que les dirigeants du parti et de l'Etat gèrent au jour le jour.

Vers une domination globale

L'ouvrage des économistes Antoine Brunet et Jean-Paul Guichard, d'une lecture plus austère, est aussi beaucoup plus inquiétant : la Chine, estiment-ils, poursuit, depuis son « réveil », un dessein de domination globale. Son mercantilisme agressif, qui lui a permis d'accumuler d'énormes réserves de change (quelque 4.000 milliards de dollars, si l'on y inclut celles de Hong Kong et des fonds souverains), a été à l'origine de la crise qui a déstabilisé l'Amérique et l'Europe. Il lui confère aujourd'hui une considérable puissance financière, que l'endettement des Etats occidentaux transforme en puissance politique. Bref, le pays vise une véritable « cannibalisation » des économies développées. Et il développe parallèlement une puissance militaire qui sert ses ambitions géopolitiques et menace ses voisins, à commencer par l'Inde.

A partir des mêmes faits, donc, deux visions contrastées. L'ouvrage du journaliste prête aux hiérarques de Pékin un certain opportunisme et une claire conscience de la fragilité du pays. Celui des économistes penche un peu trop vers la « théorie du complot », mais il a le mérite de fournir un tableau complet et cohérent de la puissance chinoise. Dans les deux livres, en tout cas, une salutaire leçon de réalisme.
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Jeu 24 Fév - 11:19

Une Révolution du Jasmin en Chine ? Ridicule et irréaliste
http://french.peopledaily.com.cn/Chine/7298685.html
Zhao Qizheng, membre éminent du principal corps de conseil politique de la Chine, a déclaré mercredi qu'aucune « Révolution du Jasmin » n'aurait lieu en Chine, ajoutant que l'idée d'une possible révolution est aussi ridicule qu'irréaliste.

La « Révolution du Jasmin » est le nom donné au mouvement de protestation en Tunisie, qui a fini par chasser le mois dernier le président tunisien Zine el Abidine Ben Ali, au pouvoir pendant de longues années. Les protestations en Tunisie ont mis le feu aux poudres et alimenté d'autres manifestations de masse en Egypte et dans d'autres pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

M. Zhao, qui dirige le Comité des Affaires Etrangères du Comité National de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois (CCPPC), a fait ces remarques lors de la première visite du complexe de bureaux de la CCPPC à Beijing par des journalistes étrangers.

Il a dit que de nombreux problèmes ont fait surface en Chine lors du processus de développement économique rapide, comme les fossés de richesse et régionaux. Cependant, le Parti Communiste Chinois et le Gouvernement chinois n'ont pas fait la sourde oreille face à ces problèmes et ils enquêtent constamment sur eux et cherchent des solutions.

« Il faut être juste et dire que de nombreux problèmes sont en train d'être résolus. J'emploie le présent progressif à dessein », a dit M. Zhao, qui a ajouté qu'un parti qui gouverne et un gouvernement comme le pays en a un peuvent découvrir, révéler et résoudre les problèmes tout en avançant.

Mercredi matin, quelque 43 journalistes de 33 organes de presse étrangers ont visité l'immeuble de bureaux de la CCPPC et eu des discussions avec des responsables.

M. Zhao a été Directeur du Bureau d'Information du Conseil des Affaires de l'Etat, le Gouvernement chinois, entre 1998 et 2005.
Source: le Quotidien du Peuple en ligne
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  ivo le Jeu 24 Fév - 11:24

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales F201102121405055327206655
http://french.peopledaily.com.cn/31966/101660/index.html
Un mot de la redaction

La 4e session de la 11e Assemblée populaire nationale (APN - parlement chinois) et la 4e session du 11e Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) auront lieu au mois de mars à Beijing. La tenue des deux sessions sera un grand événement dans la vie politique de la Chine et fait toujours l'objet des attentions du public tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays. Pour connaître quels sujets intéressent les internautes sur "les deux sessions", nous allons faire des reportages sur des sujets spéciaux et lancerons des enquêtes sur les thèmes les plus discutés. Votre réponse servira de point d'appui à nos reportages sur "les deux sessions" et les internautes désireux d'y participer seront les bienvenus.

Enquête sur l'APN et la CCPPC 2011

1. Votre âge

1) Moins de 35 ans
2) Entre 35 et 50 ans
3) Plus de 50 ans

2. Votre niveau d'instruction

1) Diplôme du lycée ou en-dessous
2) Etudes universitaires du cycle normal
3) Maîtrise
4) Doctorat

3. De quelle manière vous informez-vous sur « les deux sessions » ? (plusieurs choix sont possibles )

1) Radio
2) Journaux
3) Télévision
4) Autres

4. Quels sont les noms complets de l'APN et de la CCPPC ?

1) L'Assemblée populaire nationale et le Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois de la République populaire de Chine
2) L'Assemblée populaire et la Conférence consultative nationale de la République populaire de Chine
3) L'Assemblée du peuple chinois et la Conférence politique nationale de la République populaire de Chine
4) L'Assemblée et la Conférence consultative politique de la République populaire de Chine

5. Quelles questions inscrites à l'ordre du jour des « deux sessions » vous intéressent-elles ? (plusieurs choix sont possibles)

1) Conférences de presse données par des Ministères et Commissions nationales lors des « deux sessions »
2) Rencontres de députés à l'APN et de membres du Comité national de la CCPPC avec des journalistes
3) Conférence de presse donnée par le Premier ministre
4) Conférence de presse donnée par le ministre des Affaires étrangères
5) Rapport d'activité du gouvernement
6) Autres

6. Selon vous, quels sont les moyens que la Chine devra adopter pour protéger son environnement, économiser l'énergie et réduire les émissions polluantes ? (plusieurs choix sont possibles)

1) Renforcer la surveillance et le contrôle des émissions polluantes des entreprises
2) Renforcer les sanctions contre les entreprises polluantes
3) Limiter les investissements dans les projets gravement polluants

7. Quels domaines d'investissement méritent-ils l'attention en Chine en 2011, selon vous ?

1) Secteur immobilier
2) Marché boursier
3) Objets de collections
4) Bons du Trésor à long terme

8. Est-ce que vous ressentez la pression de l'inflation, si vous vivez en Chine ?

1) Oui
2) Non

Dans quels domaines, s'il y en a ?

1) Les vêtements sont plus chers
2) Les prix des aliments ont augmenté
3) Le prix de l'essence a augmenté
4) La hausse des prix des logements est effrayante

9. Les fonctionnaires chinois utilisent de plus en plus l'Internet pour connaître les opinions du public et faire connaître leurs points de vue personnels. Qu'en pensez-vous ?

1) C'est un artifice politique. Cela ne peut pas jouer un rôle substantiel.
2) C'est une bonne chose, cela aidera à régler des problèmes
3) Cela peut jouer un tout petit rôle. Au moins certains fonctionnaires peuvent écouter la voix de la population.
4) Ce n'est pas clair pour le moment

10. Quelles sont les conditions les plus importantes, selon vous, pour que le Renminbi Yuan soit internationalisé ?

1) Une situation politique stable
2) La puissance économique
3) Un système financier complet
4) Un marché financier sain
5) Des réserves en devises abondantes

11. Parmi les grands événements en Chine en 2010, lequel a-t-il pu élever le plus la position de la Chine dans le monde ?

1) Exposition mondiale de 2010
2) Jeux asiatiques de Guangzhou
3) Lancement réussi de la sonde lunaire inhabitée Chang'er 2

12. Sur quel domaine espérez-vous que les reportages des médias chinois porteront, quand ils couvriront « les deux sessions » ?

1) Le problème de l'emploi
2) La protection de l'environnement
3) La réforme du système des soins médicaux
4) La lutte contre la corruption
5) L'éducation
6) La diplomatie
7) Autres

13. Par la version française de quel média obtenez-vous des informations sur la Chine ?

1) Quotidien du peuple en ligne
2) Xinhuanet
3) french.china.org.cn
4) CCTV (Télévision centrale chinoise)
5) Radio Chine internationale
6) Autres
7) Sans opinion



14. Si vous pouviez poser une question au Premier ministre chinois Wen Jiabao, quelle serait-elle ?
Nom d'utilisateur

Soumettre
Commentaire
Nom d'utilisateur



..................................................................
ivo
ivo

Messages : 26729
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

[中国- Chine] 一般信息- Informations générales Empty Re: [中国- Chine] 一般信息- Informations générales

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum