Derniers sujets
» U.E.
par ivo Hier à 10:44

» un peu de douceur ....
par ivo Hier à 10:29

» flicage total du net
par ivo Hier à 10:18

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Hier à 10:14

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 10:07

» pologne
par ivo Hier à 10:00

» L'ESPAGNE EN LUTTE : HIER, AUJOURD'HUI POUR DEMAIN
par ivo Hier à 9:40

» la phrase du jour
par ivo Hier à 9:29

» conditions de travail ...
par ivo Hier à 9:26

» un quinquennat à gauche ???
par ivo Hier à 9:18

» la guerre d'algérie n'est tjs pas finie ...
par ivo Hier à 9:13

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Dim 25 Sep - 11:24

» FINLANDE >>>
par ivo Dim 25 Sep - 10:00

» droites extremes
par ivo Dim 25 Sep - 10:00

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 25 Sep - 9:48

» gaz de schistes
par ivo Dim 25 Sep - 9:33

» armement><désarmement
par ivo Dim 25 Sep - 9:28

» compteurs linky
par ivo Sam 24 Sep - 11:38

» <<< Santé >>>
par ivo Sam 24 Sep - 10:47

» immigration ...
par ivo Sam 24 Sep - 9:54

» algues vertes
par ivo Sam 24 Sep - 9:52

» alimentation
par ivo Sam 24 Sep - 9:43

» Hongrie >>>
par ivo Sam 24 Sep - 9:41

» Birmanie
par ivo Sam 24 Sep - 9:17

» Today's joke
par ivo Sam 24 Sep - 9:15

» agriculture
par ivo Sam 24 Sep - 9:06

» le reve americain
par ivo Sam 24 Sep - 9:02

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 24 Sep - 8:37

» Réflexion sur le sexisme
par ivo Ven 23 Sep - 10:46

» blancs comme neige ^^
par ivo Ven 23 Sep - 10:40

» Etats-Unis
par ivo Ven 23 Sep - 9:38

» salaires
par ivo Jeu 22 Sep - 11:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Jeu 22 Sep - 9:49

» impots
par ivo Mer 21 Sep - 10:29

» Infos insolites.
par ivo Mer 21 Sep - 10:27

» Le concept de vote.
par ivo Mer 21 Sep - 10:25

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Mer 21 Sep - 9:29

» >>>Japon
par ivo Mer 21 Sep - 9:02

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Mar 20 Sep - 10:53

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Mar 20 Sep - 9:13

» [Toulouse - 14-10-2016] TOTAL ARSE + GERIATRIC SLAUGHTER + guest
par vegan31 Lun 19 Sep - 11:59

» logement
par ivo Lun 19 Sep - 9:39

» internet , technologie, ...
par ivo Lun 19 Sep - 9:20

le chômage en france

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  spike le Jeu 7 Avr - 19:55



Sarkozy annonce des contrôles «plus précis et plus exigeants» envers les chômeurs

Nicolas Sarkozy s’est prononcé jeudi dans le Puy-de-Dôme pour un renforcement, à la faveur de la sortie de la crise, des contrôles exercés sur les chômeurs, estimant qu’il s’agissait d’un élément de «justice sociale envers les salariés et les ouvriers qui travaillent dur».

«Puisque nous commençons à sortir de la crise, il va falloir faire des contrôles, je suis désolé de le dire mais je le pense, plus précis et plus exigeants pour les chômeurs qui bénéficient d’allocations et qui refuseraient des offres d’emploi disponibles», a lancé M. Sarkozy lors d’une table ronde sur l’avenir de l’industrie à Issoire.

«Etre au chômage est un drame. L’immense majorité des chômeurs subit le chômage. Il est normal de les accompagner, de les soutenir. Mais si on est au chômage, on a le devoir soit d’accepter une demande d’emploi raisonnable proposée, soit d’accepter un cursus de formation professionnelle pour recycler vos compétences et pouvoir prendre une offre d’emploi», a-t-il ajouté.

«On avait 500.000 chômeurs de plus, c’était pas le moment de renforcer les contrôles parce que dans l’ambiance de crise, il fallait soutenir les gens qui étaient licenciés économiques et qui n’y étaient pour rien», a également estimé le chef de l’Etat.

«Maintenant qu’on sort de la crise, c’est un problème de justice, de justice sociale envers les salariés et les ouvriers qui travaillent dur que de s’assurer que celui qui est au chômage et qui a des allocations grâce à la solidarité nationale fera tous ses efforts pour accepter une offre d’emploi, pour accepter une formation pour s’en sortir», a-t-il insisté.

«Ne pas contrôler, ne pas exiger des résultats de ce point de vue, me semble-t-il, est injuste», a conclu le président.

(Source AFP)
http://www.liberation.fr/politiques/01012330407-sarkozy-annonce-des-controles-plus-precis-et-plus-exigeants-envers-les-chomeurs

C'est quoi une demande d'emploi raisonnable???

_________________
"LA SOLIDARITE EST UNE ARME A LA LAME USEE"

"UNE SEULE CLASSE OUVRIERE, UN SEUL SYNDICAT, UN SEUL FRONT, UN SEUL BUT : UNE SOCIETE SANS CLASSES NI ETAT! "

spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  niouze le Jeu 7 Avr - 20:27

offre d'emploi raisonnable (site du gouvernement )

Réactualisé tous les trois mois, ce projet vaudrait engagement de ne pas refuser plus de deux offres selon des critères évolutifs dans le temps :

- durant les trois premiers mois, l'emploi proposé au demandeur d'emploi doit s'inscrire dans son projet professionnel, être au moins rémunéré au salaire antérieur et situé dans la zone géographique définie ;

- au-delà des trois premiers mois de chômage, le demandeur d'emploi ne pourra pas refuser un emploi compatible avec ses qualifications, rémunéré à 95 % du salaire antérieur et situé dans la zone géographique de sa recherche ;

- au-delà de six mois de recherche, le demandeur d'emploi s'engage à ne pas refuser un emploi répondant à ses qualifications, rémunéré à 80 % du salaire antérieur et situé à 30 km de son domicile ou à une heure de transport en commun ;

- après un an sans emploi, une offre sera considérée comme raisonnable si l'emploi proposé est rémunéré à un salaire supérieur à l'allocation-chômage avec les mêmes dispositions sur la distance entre le lieu de travail et le domicile et le temps de transport.


ceci dit a lire http://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/150109/offres-raisonnables-d-emploi-chomeurs-soyez-attent
de toute maniere on voit bien que Sarko 1er n'a jamais mis les pieds dans un pole emploi excepté pour épater la galerie (mediatique)
il est dit (toujours sur le site du gouvernement )
"le succès d'une démarche de recherche d'emploi repose [...] d'une part, [sur] l'effort du service public de l'emploi pour accueillir, accompagner, orienter, former le demandeur d'emploi [et] d'autre part, [sur] l'effort du demandeur d'emploi pour préciser le champ de sa recherche, s'engager dans une démarche active, de concert avec le service public de l'emploi qui l'accompagne et d'accepter les offres qui lui seront proposées dans le cadre de ce parcours". (...)
la logique d'engagements réciproques du service public de l'emploi et du demandeur d'emploi ;
- l'égalité de traitement fondée sur des critères objectifs, tenant au niveau de rémunération, à la localisation de l'emploi proposé et au secteur d'activité
;

seulement la réalité a pole emploi est tout autre pour prendre mon exemple personnel je n'ai pas vu de conseiller depuis je ne sais pas combien de mois celui ci m'envoie juste un mail ou il me demande :
Afin de mettre à jour votre dossier de demandeur d’emploi et votre situation, merci de me transmettre par mail une synthèse de vos démarches (recherche d’emploi, projet) sans oublier de mentionner votre NOM, Prénom et N° identifiant de demandeur d’emploi.
auquel je n'ai qu'a répondre ; de toute manière même quand il avait encore le temps de me recevoir il était tellement débordé que l'entretien ne durait pas plus de 10min et n'aboutissait sur rien
sarko une fois de plus tape sur les chômeurs mais ne donne aucun moyen a pôle emploi (qui est devenu un vrai foutoir depuis la fusion , pas que s'en était pas un avant mais maintenant c'est pire ) pour aider les chomeurs dans leur démarche
quand au stage et autre formation celle proposées sont souvent débile et ne servent qu'a enlever un chômeur des statistiques (ex vu: une formation de mise en rayon comme si y avait besoin de 6 mois pour apprendre a mettre des marchandises en rayon d'un magasin; le pire c'est qu'a la fin de la formations on se retrouve dans nombre des cas au point d départ )
la seul activité intéressante de pôle emploi reste la mis a jours des offres d'emploi sur son site (et encore quand elle ne sont pas dépasser et déjà pourvu, ou quand celle ci ne sont pas pour des cdd de 8 heures Wink )

en entendant iznogood (pardon sarkozy ) on voit bien que le but recherché n'est pas de faire retrouver le chemin du travail a de nombreux laissé pour compte; mais de simplement faire baisser les statistiques du chomage en écrémant au maximum ceux qui n'arrivent pas a s'en sortir (comprendre en leur coupant leur assedic )
même on peut se poser la questions de savoir si sa ne prépare pas une nouvelle attaque contre un des rares acquis sociaux qu'il nous reste (pour ce qu'il en reste )

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche

niouze

Messages : 4937
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  spike le Jeu 25 Aoû - 21:00



Très forte hausse du chômage en juillet

Par LUC PEILLON

La hausse du chômage continue... et s'amplifie. Pour le troisième mois d'affilée, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en France, atteignant un record depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

Le nombre de chômeurs a ainsi progressé en juillet de 36.100 (+1,3%) en catégorie A (personnes sans activité) et de 24.300 (+0,6%) en catégorie ABC (incluant ceux qui ont exercé une activité réduite). Au total, la France métropolitaine comptait fin juillet 2.756.500 demandeurs d'emploi en catégorie A et 4.128.000 en catégorie ABC.


Après quatre mois de baisse entre janvier et avril, le chômage était reparti à la hausse en mai (+17.700 demandeurs d'emploi en catégorie A), puis en juin (+33.600). Le chiffre de juillet constitue donc le plus fort de ces trois derniers mois, et crève le plafond atteint en décembre 2010 (+2.722.500 en catégorie A).

Particulièrement touchés: les seniors (+2%), en raison de l'application depuis le 1er juillet du report de l'âge légal de la retraite, mais également les jeunes (+1,4%).

Le ministre du travail, Xavier Bertrand, juge dans un communiqué «qu’après quatre mois consécutifs de baisse sur le début de l’année, les derniers résultats du mois de juillet sont, dans la ligne des mois de mai et juin 2011, directement liés à la croissance économique qui s’est établie à 0% au deuxième trimestre contre 0.9% au premier trimestre».

Bertrand promet que «de nouveaux secteurs seront ouverts à l’apprentissage et à la professionnalisation. Et de nouveaux dispositifs, comme la prépa-apprentissage qui permet de préparer les jeunes les plus éloignés de l’emploi à une formation en alternance, seront mis en place dans le courant du mois de septembre».

L'évolution du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A entre janvier et juillet 2011 :


http://www.liberation.fr/economie/01012356109-tres-forte-hausse-du-chomage


_________________
"LA SOLIDARITE EST UNE ARME A LA LAME USEE"

"UNE SEULE CLASSE OUVRIERE, UN SEUL SYNDICAT, UN SEUL FRONT, UN SEUL BUT : UNE SOCIETE SANS CLASSES NI ETAT! "

spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Sam 8 Oct - 21:00

A Paris, les chômeurs défilent pour exprimer "les raisons de la colère"
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/10/08/a-paris-les-chomeurs-defilent-pour-exprimer-les-raisons-de-la-colere_1584583_3224.html


Près d'un millier de personnes selon les organisateurs, 380 selon la préfecture, ont défilé samedi 8 octobre à Paris contre le chômage et la précarité, pour la neuvième année consécutive. "Nous sommes là pour exprimer notre colère face à une situation sociale qui ne cesse de se dégrader", et pour dénoncer "la perte de nos emplois et la stigmatisation des chômeurs", ont lancé les organisateurs, parmi lesquels Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) et, cette année, l'Appel et la pioche, Génération précaire, Actuchômage, et le Collectif du pissenlit.

Scandant "Chômeurs, ras le bol! Qui sème la misère, récolte la colère!", et brandissant des pancartes qui disaient "Droit au travail, salaires décents", ils ont défilé de la place Stalingrad vers la Place de Clichy, avec le soutien des syndicats Solidaires et FSU et SNUIpp.

"A ceux qui ont un faible niveau de formation, qui ont des problèmes de santé, s'ajoutent désormais dans les rangs des chômeurs et précaires des diplômés, des retraités tellement pauvres qu'ils viennent chercher du travail et aujourd'hui des fonctionnaires", constate Marie Lacoste, secrétaire nationale du MNCP.

"Il faut se mobiliser avant les élections, rappeler l'isolement des chômeurs et dire aux politiques qu'ils ne peuvent pas tout mettre sur le dos de la crise", ajoute-t-elle, indiquant le souhait du MNCP de rencontrer tous les candidats à la présidentielle pour discuter du sujet.

ARRÊT DES RADIATIONS

Les manifestants demandent l'arrêt des stigmatisations et des radiations. Ils exigent notamment la suppression de la "dématérialisation" des courriers du service public de l'emploi, instaurée en juin, et qui pénalisent, selon eux, les chômeurs n'ayant pas accès au matériel informatique ou étant dans l'incapacité de payer des abonnements Internet.

Selon le ministère de l'emploi, les sorties des listes des demandeurs d'emploi "pour radiations administratives" ont augmenté en juillet de 25,1 %. Signe d'une mauvaise communication, selon Mme Lacoste.

Ils réclament également une indemnisation pour tous les chômeurs, la revalorisation des allocations, l'arrêt des recours aux contrats précaires, ainsi qu'une prime de Noël de 500 euros.
"La nouvelle génération est souvent diplômée et galère pour trouver un emploi, un logement. On demande d'avoir accès au droit commun et qu'on cesse d'utiliser des stagiaires pour remplacer des contrats de travail, dit Leïla Chaibi, co-fondatrice du collectif l'Appel et la pioche. Tout le monde est mis en concurrence avec ce système qui tire tout le monde vers le bas".

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Mer 26 Oct - 19:55

Nette hausse du chômage en septembre
FRANCE INFO - 18:16
Le nombre de chômeurs sans aucune activité inscrits à Pôle emploi, a augmenté de 0,9% en septembre (soit 26.000 personnes de plus), selon les chiffres diffusés par le gouvernement.
Au total 2,780 millions de personnes sont sans emploi, soit une hausse de 3% sur un an.

Au regard des chiffres du chômage en France, les mois se suivent et se ressemblent. Septembre ne déroge pas à la règle : le nombre de demandeurs d’emploi sans activité (catégorie A) en France métropolitaine a nettement progressé de 0,9% annonce le ministère du Travail.
En ajoutant les personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d’emploi augmente de 0,7%, soit 27.600 personnes de plus en un mois, pour atteindre 4.175.800.
En rythme annuel, la hausse pour ces trois catégories confondues s’inscrit à 4,5%.


Pendant ce mois de septembre les séniors et les moins de 25 ans ont été particulièrement en peine de décrocher un emploi. Pour les 50 ans et plus, le nombre de chômeurs en catégorie A augmente de 2,1% sur un mois et de 14,3% sur un an.
Le nombre de demandeurs d’emploi chez les jeunes a également progressé de 0,6%. Seule bonne nouvelles : sur un an, il recule de 2%.

Explication du ministre du Travail Xavier Bertrand : des "mauvais chiffres liés au ralentissement de l’activité".


sans compter tous les radiés et autres non-inscrits etc ......

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  niouze le Ven 28 Oct - 11:03

tient t'a quand même trouver un article avec le nombre de chomeur total!!! (inscrit et non radié bien sur ) et pas comme j'entend souvent en ce moment un chiffre ne représentant que les chomeurs sans aucune activité

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche

niouze

Messages : 4937
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Mar 15 Nov - 16:18

PSA Peugeot Citroën : 6.000 suppressions de postes, le détail des chiffres
fr info
Un comité central d'entreprise extraordinaire a lieu aujourd'hui chez PSA Peugeot Citroën. A l'ordre du jour : les 6.000 suppressions de postes prévues l'an prochain, dont 5.000 en France. France Info a obtenu des informations sur les postes concernés.

Jean-Pierre Mercier, délégué central CGT chez PSA à Aulnay, est très inquiet..

A l'ordre du jour de ce comité central d'entreprise extraordinaire : le plan d'économie concocté par le constructeur automobile pour faire face à la stagnation de ses ventes en Europe. PSA veut faire 800 millions d'euros d'économie l'an prochain. Cela passe par des baisses d'effectifs : 6.000 postes en moins au total l'an prochain dont 5.000 en France, selon les calculs des syndicats.

France Info a obtenu en exclusivité des détails sur les postes concernés. Et c'est la première fois que la matière grise de PSA Peugeot Citroen est autant mise à contribution. Selon nos informations, ce sont 1.600 postes en recherche et développement qui vont être supprimés l'an prochain en France, soit près de la moitié de l'effectif total du constructeur automobile dans ce secteur.

La région parisienne particulièrement touchée

Dans le détail, les sites de la région parisienne seront les plus touchés avec 600 postes en moins à Vélizy, 400 en moins à la Garenne. Le site de Sochaux/Belchamps doit aussi rendre 400 postes. Les 200 autres seront répartis sur les autres sites.

Pas de licenciement sec pour les ingénieurs et les techniciens. La direction de PSA mise sur les départs à la retraite et la mobilité interne, pour réduire ainsi le nombre de salariés qui travaillent sur la conception des véhicules en France.

Des licenciements secs, il y en aura en revanche à Melun Sénart. Le magasin de pièces de rechange de la région parisienne doit fermer définitivement ses portes au 1e trimestre 2012 et 67 salariés seront remerciés.

Concernant maintenant les chaînes de montage, ce sont finalement 1.000 postes qui doivent être supprimés dans les usines françaises l'an prochain.

Plan social chez PSA : pour les syndicats, le PDG Philippe Varin "a menti"
fr info
PSA : pour les syndicats, le PDG de Peugeot qui touche 9.000 euros par jour a menti .

La Société générale va supprimer des "centaines d'emplois" en France (syndicats)
fr info
Ces réductions d'effectifs concerneront la banque de financement et d'investissement (BFI) du groupe, et s'accompagneront de mesures d'austérité salariale, indiquent les syndicats à l'issue d'une rencontre avec le PDG de la Société générale, Frédéric Oudéa.


Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale © Reuters Benoît Tessier

Les chiffres ne sont pas arrêtés. Ils seront négociés avec les partenaires sociaux dans le cadre d'un "plan de départs et de gestion de mobilité", annoncent les syndicats au sortir d'un rendez-vous avec leur PDG, Frédéric Oudéa. La direction se dit prête "à discuter de mesures qui permettraient d'éviter les départs contraints".
Cette négociation devra s'ouvrir au plus vite, au plus tard début 2012.

A ceux qui resteront, Frédéric Oudéa promet des mesures d'austérité salariale : pas d'augmentation collective cette année, gel des salaires et réduction des bonus dans certains secteurs. Conséquence d'une situation générale pessimiste et de sombres perspectives pour 2012, selon le PDG de la banque.
La semaine dernière déjà, Frédéric Oudéa avait annoncé aux actionnaires qu'ils ne percevraient pas de dividendes cette année.

La Société générale emploie plus de 160.000 salariés dans le monde, dont 40.000 en France.
La Banque de financement et d'investissement compte 5.000 salariés en France et 7.000 à l'étranger. A la différence de l'activité de banque de dépôt, la BFI ne gère pas de dépôts de particuliers et recherche des liquidités auprès d'autres banques, des marchés monétaires ou de la Banque centrale.

Des centaines de suppressions de postes à la Société générale : Michel Marchet, délégué CGT, n'est pas surpris.


ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Chômage : pourquoi ce trou noir ?

Message  ricou adzif le Mar 29 Nov - 21:14


Le ministre du Travail a déjà prévenu que l'objectif de 9% de chômeurs ne serait pas tenu.
Le ministre du Travail a déjà prévenu que l'objectif de 9% de chômeurs ne serait pas tenu.

C'est l'une des conséquences très concrètes de la crise. Xavier Bertrand, le ministre du Travail, a annoncé dimanche que les chiffres du chômage ne seraient pas bons. De fait, au mois d'octobre, la hausse du nombre d'inscrits est de 1,6%, atteignant un nouveau sommet. L'objectif d'abaisser le taux de chômage à 9% de la population active n'est plus réaliste, a prévenu le ministre. Le gouvernement est-il vraiment démuni ? Europe1.fr analyse la situation.

Pourquoi la situation s'est-elle encore dégradée ? Les entreprises n'abordent pas la fin de l'année dans les meilleures dispositions. Le climat des affaires s'est encore dégradé dans presque tous les secteurs au mois de novembre, indiquait l'Insee la semaine dernière. Résultat, la croissance devrait être proche de zéro au dernier trimestre 2011, selon l'Insee. Et certains économistes la voient même négative.

2012 ne s'annonce pas mieux : l'OCDE a annoncé lundi matin s'attendre à une croissance de 0,3% seulement l'an prochain en France. Or une très faible croissance signifie un très faible niveau de création d'emplois.

Que peut faire le gouvernement ? Le gouvernement accélère la montée en puissance des contrats aidés : 440.000 ont été signés cette année. Il tente également de convaincre les entreprises de développer les contrats en alternance. Ces derniers ont eu plus de succès que les contrats aidés, mais pèsent finalement assez peu sur les chiffres du chômage.

Xavier Bertrand a donc lancé une nouvelle piste dimanche. Il veut inciter les entreprises de travail temporaire à conclure des CDI avec leurs salariés intérimaires. Cette solution permettrait de sécuriser leur situation entre deux missions. Mais si l'idée se concrétise, il faudra encore du temps pour en voir les effets sur les chiffres du chômage, qui continueront à augmenter en attendant.

http://www.europe1.fr/Economie/Chomage-pourquoi-ce-trou-noir-837183/

ricou adzif

Messages : 102
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Mer 25 Jan - 21:27

Chômage : +1% en décembre, +5,6% sur l'année 2011
fr info
Nouvelle hausse record du nombre de chômeurs en France, selon les chiffres du ministère du Travail : 29.700 de plus en décembre. Sur l'ensemble de l'année, le nombre de chômeurs a crû de 152.000, pour s'établir à 2.874.500 fin 2011. Si l'on ajoute ceux qui travaillent un peu, on arrive à 4,2 millions de demandeurs d'emploi en France.


Le chômage au plus haut
Un nouveau (triste) record. Plus de quatre millions de chômeurs en France fin 2011, 4.270.700 exactement. Et même 4.537.800 si l'on ajoute les chiffres de l'outre-mer. Un chiffre en hausse de 5,6% sur un an. La dernière livraison de chiffres, publiée par le ministère du Travail, celle de décembre, permet de dresser le bilan de l'année 2011.

En décembre donc, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (ceux à la recherche d'un emploi, immédiatement disponibles) a augmenté de 1% en décembre, à 2.874.500. Si l'on ajoute les catégories B et C (ceux qui travaillent à temps partiel tout en étant à la recherche d'un emploi), la hausse est de 0,6%, et grimpe donc à plus de 4 millions.

Inégalités selon l'âge et le sexe

Dans le détail, sur un an, le nombre de chômeurs de moins de 25 ans augmente de 2,5%. Celui des demandeurs âgés de 25 à 49 ans est en hausse de 3,5%, et celui de ceux âgés de plus de 50 ans bondit de 15,5%.

Les hommes sont moins touchés que les femmes : le chômage des hommes croît de 4,1%, celui des femmes de 7%.

Enfin, le nombre d'offres d'emploi est à l'avenant : collectées par Pôle Emploi, elles ont baissé de 5,5%.

Les chiffres du chômage encore en hausse
fr info
Le chômage a augmenté d'un pour cent au mois de décembre lorsqu'on regarde la catégorie A (celle des demandeurs d'emplois qui n'ont pas travaillé du tout). Ce qui fait 29.000 personnes en plus inscrites à Pôle Emploi. Sur l'année 2009, cette hausse est de 5,6%. 2011 est la 4e année consécutive de hausse du chômage.

On comptait 2.874.500 demandeurs d'emplois au total, au 31 décembre 2011. Ce sont sans surprise les plus de 50 ans qui pâtissent le plus de cette envolée, avec une hausse d'1,5% sur un mois et de 15,5% sur un an.

Deuxième catégorie la plus touchée mais très loin derrière, les jeunes. Les moins de 25 ans subissent une hausse de 2,5% sur un an.

A noter que le chômage de longue durée a explosé. Le nombre de demandeurs inscrits à Pôle emploi depuis trois ans et plus a augmenté de 22,5% toutes catégories confondues en 2011.

Les jeunes sont donc une nouvelle fois particulièrement touchés par cette hausse. A peine rentrés sur le marché du travail, ils sont confrontés à la dure réalité.

Audrey Tison a rencontré plusieurs de ces jeunes chômeurs, devant un Pôle Emploi du 15e arrondissement de Paris. Tous sont conscients que le CDI n'est plus la norme en début de vie professionnelle. Ils espèrent que la crise va vite passer, car c'est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche des potentiels employeurs pour retarder une embauche ou ne proposer que des contrats précaires.

Enormément de jeunes commencent par le travail temporaire. 30% d'entres eux aboutissent à un emploi durable après un an

"J'invite les jeunes diplômés a pousser les portes des sociétés de travail temporaire, parce que il ne faut pas forcément s'accrocher à un CDI tout de suite", explique François Béharel, président de Randstad France spécialise de l'emploi par intérim. "Une fois dans le marché, ils auront des relations et en général dès qu'ils repérés ils sont embauchés."



ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Ven 24 Fév - 11:52

Les embauches baissent encore, les heures supplémentaires progressent
http://www.challenges.fr/entreprise/20120224.CHA3592/les-embauches-baissent-encore-les-heures-supplementaires-progressent.html
Les entreprises du privé ont diminué de 2,7% leurs embauches en janvier 2012, alors que le volume d'heures supplémentaires a dépassé pour la première fois le niveau de 2008, selon l'Acoss.

Les entreprises du privé ont diminué de 2,7% leurs embauches en janvier 2012, observant la même tendance qu'au 4e trimestre 2011 alors que le volume d'heures supplémentaires a dépassé pour la première fois le niveau de 2008, selon des données publiées vendredi 24 février par l'Acoss.

Les déclarations d'embauches d'une durée supérieure à un mois réalisées par les entreprises du secteur privé, hors intérim, sont ainsi revenues au niveau de janvier 2011, a annoncé cet organisme qui fédère le réseau des Urssaf, collecteur des cotisations sociales.

Ces déclarations sont considérées comme un indicateur avancé du marché de l'emploi. Au 4e trimestre, elles avaient diminué de 3,9% par rapport au trimestre précédent, après une évolution contrastée sur l'année 2011 (+1,4% au troisième, -0,2% au deuxième, +8,1% au premier trimestre).

Le volume d'heures supplémentaires pour janvier n'est pas connu mais leur nombre a augmenté de 5,7% sur un an en décembre.

Au cours du 4e trimestre, le nombre d'heures supplémentaires progresse de 3,5% sur un an, après 1,9% au trimestre précédent et des hausses supérieures à 6% aux deux premiers trimestres.

190 millions d'heures supplémentaires en données brutes

Le montant des exonérations sur les heures supplémentaires s'élève à 795 millions d'euros au 4e trimestre 2011, ce qui correspond à un total de 190 millions d'heures supplémentaires en données brutes, non corrigées des variations saisonnières.

Sur 2011, le nombre d'heures supplémentaires atteint 738 millions, après 706 millions en 2010, dépassant pour la première fois le niveau de 2008 (731 millions).

La progression des heures supplémentaires au dernier trimestre de 2011 s'observe principalement dans les entreprises de plus de 10 salariés (+4,6% sur un an).

Elles augmentent dans les trois grands secteurs. Dans l'industrie, la hausse (+4,9%) est cependant deux fois moins rapide qu'en début d'année. La progression est de 4% dans la construction et 3% dans le tertiaire.

Les taux d'impayés à 90 jours poursuivent leur dégradation (+0,16 point).

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Ven 24 Fév - 21:47

Hausse du chômage pour le 5e mois consécutif
fr info
Pour le cinquième mois de suite, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en France au mois de janvier. 2,861 millions de personnes sont au chômage en France



Le nombre de chômeurs a augmenté de 0.5% en janvier pour la catégorie A, celle des demandeurs d'emploi n'ayant exercé aucune activité. On dénombre 2,861 millions de personnes au chômage, soit 13.400 personnes de plus qu'en décembre.

Si l'on prend en compte les autres catégories, qui incluent les chômeurs ayant exercés une activité réduite, il y avait 4,258 millions de demandeurs d'emploi en France au mois de janvier.

Les chiffres dévoilés par le gouvernement montrent également une hausse inquiétante du chômage de longue durée. Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits depuis trois ans et plus au chômage a ainsi progressé de 1,4% sur un mois et de 22,7% sur un an, toutes catégories (A, B et C) confondues.

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Jeu 1 Mar - 11:12

9,4% de chômeurs en France, fin 2011
fr info
Le taux de chômage en France a augmenté de 0,1 point au quatrième trimestre 2011 (par rapport au 3e trimestre), à 9,4% de la population active. C'est ce qui ressort de la dernière livraison de chiffres de l'Insee.

En France métropolitaine, 2,678 millions de personnes étaient à la recherche d'un emploi, en moyenne. Mais au total, 3,4 millions de personnes n'avaient pas d'emploi et souhaitaient néanmoins travailler, disponibles ou non pour cela dans les deux semaines et en recherche d'emploi ou non.

Cette hausse est la deuxième consécutive, après les taux de chômage
enregistrés au troisième trimestre (9,3%) et deuxième trimestre 2011 (9,1%).

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Mer 16 Mai - 10:11

La présidentielle finie, une cascade de plans sociaux ?
fr info
Le début du quinquennat de François Hollande sera synonyme d'avalanche de plans sociaux. C'est en tout cas la crainte de bon nombre de salariés de plusieurs secteurs d'activité très impactés par la crise. Des licenciements économiques mis en sommeil pendant la campagne électorale, selon certains.


Le rythme des plans sociaux s'est ralenti pendant la campagne présidentielle. C'est une donnée statistique qui émane du ministère du Travail. Le nombre de plans de sauvegarde de l'emploi (nom officiel du plan social) a baissé de 18% sur les deux premiers mois de l'année par rapport à la même période l'an dernier, alors que la conjoncture économique était bien meilleure à l'époque. Cela signifie-t-il pour autant que les chefs d'entreprise ont sciemment reporté l'annonce de plans sociaux pour cause d'échéance électorale ?

"Cela ne fait aucun doute", selon Michel Ghetty, président de FIE, une entreprise spécialisée dans le reclassement des salariés licenciés dans le cadre de plans sociaux : "Plusieurs entreprises qui ont des problèmes économiques structurels ont résisté le plus longtemps possible parce qu'elles ne voulaient pas devenir l'enjeu d'une joute électorale. Les dirigeants de ces entreprises n'ont pas voulu être l'otage de la campagne électorale."

"Il est urgent d'attendre l'élection d'un nouveau président..."

Il y a plusieurs exemples de reports d'annonces douloureuses pour cause de présidentielle. Air France entre autres. La compagnie aérienne est plombée par plusieurs centaines de millions d'euros de pertes. Depuis le mois de janvier, le nouveau patron Alexandre de Juniac dit vouloir prendre des mesures pour réduire considérablement les coûts. David Ricatte, de la CGT Air France attend toujours : "On nous a dit qu'Air France allait très très mal et qu'il était urgent d'attendre six mois et l'élection d'un nouveau président pour lancer le train de mesures les plus antisociales."

Beaucoup de secteurs risquent de connaître des plans sociaux

L'industrie (automobile, sidérurgie) mais aussi les services, téléphonie mobile et grande distribution en tête. Bouygues et SFR ont été très impactés par l'arrivée de Free. Ils ont perdu des centaines de milliers de clients chacun. Chez SFR, la CFDT parle de 500 suppressions de postes à venir.

De son côté, la grande distribution souffre notamment de la baisse de la consommation des ménages. Carrefour pourrait supprimer entre 3.000 et 5.000 postes très prochainement selon les syndicats.

Mais si avalanche de plans sociaux il y a, cela n'impactera pas pour autant les chiffres du chômage. Même s'ils sont souvent très médiatisés, même s'ils cristallisent l'attention par effet de masse, ils n'infléchissent que très peu les chiffres du chomage. Il suffit juste de regarder de près les inscriptions à Pôle Emploi, selon l'économiste Mathieu Plane de l'Observatoire français des conjonctures économiques : "Les licenciements économiques ne représentent en moyenne que 3% des entrées au chômage. C'est dix fois moins que les fins d'intérim ou de CDD. Les licenciements économiques sont la dernière variable d'ajustement des chefs d'entreprise, quand elles n'ont plus d'autre recours possible."

Et si plans sociaux il y a, la plupart n'interviendront pas tout de suite, selon l'économiste Mathieu Plane. Les chefs d'entreprise attendent de voir ce que le nouveau président va mettre en oeuvre pour favoriser l'emploi, s'il va réussir à renégocier comme il le souhaite le pacte de stabilité européen, et s'il durcit les conditions de mise en place des plans sociaux. Pendant la campagne, François Hollande avait parlé de pénaliser les licenciements boursiers.

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Dim 27 Mai - 20:50

La CGT s'apprête à remettre à Ayrault et à Montebourg sa "liste noire" des plans sociaux
fr info
La CGT entend remettre mardi à Jean-Marc Ayrault et à Arnaud Montebourg une liste de 46 entreprises concernées par "des plans sociaux, redressements et liquidations". Ces entreprises représentent 46.000 emplois menacés selon le syndicat majoritaire.

Ces recensements par les fédérations de la CGT, que révèlent nos confrères du Journal du Dimanche, "montrent ce que l'on avait craint — c'est-à-dire qu'il y avait des consignes pour ne pas annoncer de plans sociaux avant la présidentielle — se vérifie", explique Mohamed Oussedik, chargé de l'industrie à la centrale syndicale.

Arnaud Montebourg retrouvera dans cette liste des entreprises dont il a déjà les dossiers sur son bureau. Des entreprises en difficultés connues comme PSA, Petroplus, Carrefour ou Arcelor. Son ministère du Redressement productif travaille sur un "plan de reconquête industrielle".

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Jeu 7 Juin - 11:06

Le chômage poursuit sa hausse et atteint les 10 %
fr info
Avec une progression de 0,3 point au premier trimestre 2012, le taux de chômage grimpe à 9,6 % de la population active en métropole, et même 10 % si l'on inclut les départements d'Outre-mer, selon les chiffres de l'Insee.

En France métropolitaine, 3,5 millions de personnes n'avait pas d'emploi à la fin du premier trimestre, selon les normes du Bureau international du travail.

Sur un an, le taux de chômage des hommes augmente fortement : +0,5 point sur le trimestre, +1 point sur un an. Alors qu'il stagne pour les femmes sur le trimestre, et recule même sur un an : -0,2 point.
Chez les 15-24 ans, il s'établit à 22,5 %, en légère hausse par rapport au trimestre précédent, mais en légère baisse par rapport au premier trimestre 2011. Le chômage des plus de 50 ans, qui avait légèrement baissé fin 2011, repart à la hausse : +0,2 point par rapport au trimestre précédent, +0,4 sur un an.

Le temps partiel subi, qui touche surtout les femmes, baisse légèrement pour représenter désormais 4,8 % des personnes sans emploi.

Sur France Info ce matin, le ministre du Travail Michel Sapin a déclaré qu'il y avait "urgence" sur le front du chômage. Et dans Les Echos, il a promis des moyens supplémentaires pour Pôle emploi.

reconnu, sans compter le reste ...

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Ven 15 Juin - 20:57

Chômage : les descendants d'immigrés plus touchés que les immigrés
fr info
De nombreuses études ont montré que le chômage des immigrés est bien plus élevé que celui de la population globale. Un rapport publié aujourd'hui par le Haut Conseil à l'intégration révèle des chiffres bien plus dérangeants. Les descendants d'immigrés seraient encore plus touchés que leurs parents.

Un rapport publié aujourd'hui par le Haut Conseil à l'intégration (HCI) révèle que les descendants d'immigrés sont davantage exposés au chômage que les immigrés eux-mêmes. L'étude commandée par l'ancien Premier ministre François Fillon s'intitule "Intégrer dans une économie de sous emploi". Les données (page 60) montrent que le taux de chômage chez les descendants atteint environ 16,7 % contre 13,5 % pour les immigrés.

Et les chiffres sont encore plus inquiétants lorsque l'on s'intéresse aux descendants d'immigrés issus de pays non européens (appelés pays tiers dans le rapport). Le taux de chômage s'élève à plus de 24 % contre un peu plus de 19 % pour les immigrés des mêmes pays. L'écart se creuse pour les personnes sans diplômes (40,5 % contre 23,5 %).

Selon le HCI, les plus touchés sont les moins de 25 ans. Parmi les raisons évoquées, le manque de mobilité. Alors que l'on emploie davantage dans le centre des grandes villes, beaucoup habitent en périphérie. Se posent également des problèmes d'orientation "souvent subie, mal comprise et ne correspondant que rarement à un véritable choix", souligne le rapport.

>>>>
http://www.hci.gouv.fr/IMG/pdf/AVIS_emploi.pdf

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Sam 27 Oct - 10:45

ah enfin ça sort ... il serait temps ...

Chômage : quand les demandeurs d'emploi ne s'inscrivent même plus sur les listes
http://www.atlantico.fr/decryptage/chomage-quand-demandeurs-emploi-ne-inscrivent-meme-plus-listes-jean-christope-chanut-526508.html
La morosité du marché du travail pousse de plus en plus d'inactifs à ne pas renouveler leurs inscription à Pôle Emploi. Découragés par une croissance en berne, ces décrocheurs révèlent un pessimisme croissant dans la société française.

Atlantico : Le ministère du Travail a annoncé cette semaine 47 000 chômeurs supplémentaires pour le mois de septembre. Parallèlement à cela, le moral des ménages continue de se dégrader (- 1 point en octobre). Peut-on dire que le marché du travail a perdu le moral en France ?

Jean-Christophe Chanut : Oui c’est le moins que l’on puisse dire, la situation est critique. La perspective de croissance pour 2013 est annoncée à 0,8 (NDLR : prévision d’ailleurs jugée optimiste par les économistes), hors on estime généralement qu’une économie peut commencer à créer de l’emploi à partir d’1,5% de croissance. On peut parler ici d’un climat de morosité qui s’installe peu à peu dans l’Hexagone. Pour répondre à cette situation, le gouvernement en place a certes annoncé les mesures pansements que sont les 150 000 emplois d’avenir et les 500 000 recrutements du contrat de génération, qui devraient à terme atténuer légèrement la course folle du chômage. Ces mesures sont cependant loin d’être une panacée face à la crise, bien qu’elles puissent éviter la dérive totale de l’emploi des jeunes. On peut ainsi dire que la majorité socialiste gagne du temps en attendant des solutions structurelles nécessaires.

Je n’oserais pas pour autant parler de désespoir social, comme cela pourrait être le cas dans la jeunesse grecque ou portugaise, car cela évoque une situation irréversible ou presque. Il y a cependant un espoir déçu vis-à-vis de l’actuelle majorité, selon moi pour une seule raison, c’est que la réalité économique est têtue. La crise de l’euro étant ce qu’elle est, on ne peut espérer une embellie avant 2014, bien que cela dépende aussi énormément de la situation des pays du sud de l’Europe, principalement celle de la Grèce et de l’Espagne.

La hausse des cessations d’inscriptions pour défaut d’actualisation alertent certains économistes, qui estiment qu’une partie de ces décrochages est due aux découragements des chômeurs. S’agit-il d’un effet d’annonce ou d’une réalité sociale ?

Hélas il s’agit bien d’une réalité. Les économistes spécialisés dans le marché du travail dénomment ce phénomène « l’effet de flexion ». Quand la conjoncture s’améliore, ceux qui étaient sortis du marché du travail reviennent car ils reprennent confiance dans l’économie. Voici pour la définition positive. Par contre, lorsque cet effet joue dans l’autre sens, on observe mécaniquement une hausse des demandeurs d’emplois découragés, tout particulièrement chez les jeunes et les femmes, ces personnes en arrivant à la conclusion qu’il ne sert à rien de renouveler leurs inscriptions à Pôle Emploi étant donné la dureté du contexte économique. L’INSEE avait réussi en 2011 à quantifier ce que l’on appelle le « halo du chômage » (NDLR : la part de non-employés qui n’apparait pas dans les statistiques officielles). L’institut avait ainsi estimé que ce halo était constitué d’à peu près 850 000 personnes qui auraient bien aimé travailler cette année-là.

L’Etat possède-t-il des moyens d’action directe pour tenter de remotiver ces décrocheurs ?

L’interventionnisme est toujours tentant, mais il ne pourrait s’agir que de mesures-rustines sans impact réel. Ces personnes sont souvent sans logement, parfois même incapables de prendre les transports publics tant leur situation financière est critique. Pour revenir aux femmes, très concernées par le sujet, les gardes d’enfants sont aussi un handicap majeur, ces dernières n’ayant souvent plus d’entourage pour les aider. Ces précaires invisibles sont ainsi bien trop éloignés du marché du travail pour être tentés de se réinscrire dans les dossiers de Pôle Emploi. Il n’existe hélas qu’un seul moyen réel pour remotiver ces décrocheurs, et pas le moindre : faire en sorte que la croissance revienne. C’est à cette seule condition que les chômeurs, enregistrés ou non, relèveront la tête.

Quelles mesures, aussi bien politiques qu’économiques, pourraient à terme remonter même partiellement le moral des demandeurs d’emploi ?

Il n’existe pas de panacée pour un problème aussi complexe, il suffit de suivre l’actualité en France et en Europe pour s’en rendre compte. En dehors de la croissance, on évoque le contrat de sécurisation professionnelle que Jean Louis Borloo avait tenté d’introniser : il s’agirait ici de laisser les inactifs conserver leurs statut et leurs salaires (versés par les entreprises et l’assurance chômage) pendant un an. Il y a aussi la fameuse négociation sur le marché du travail que mènent actuellement représentants patronaux et syndicaux. La solution de la flexibilité du travail, inspirée du modèle danois est ainsi très sérieusement discutée (NDLR : la CFDT y serait favorable). Ce principe repose sur un constat simple : les patrons embaucheront plus facilement s’ils sont aussi autorisés à licencier plus facilement, puisqu’ils pourraient ainsi adapter leur force de travail aux fluctuations du calendrier économique. Cette négociation est actuellement en cours, malgré quelques résistances, et sera rendue publique le 31 décembre prochain.
.........

donc il y a bien avec les radiés et non inscrits un bon million de chomeurs en plus des chiffres officiels,
ce qui nous amene dans les 6 millions de chomeurs en france avec ceux qui font des "petits boulots"
......

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Lun 28 Jan - 11:23

Bernard Thibault dit-il vrai sur l'indemnisation des chômeurs ?
fr info
Le leader de la CGT affirme que "moins d'un chômeur sur deux aujourd'hui est indemnisé, 44%". Vrai ou faux ? Réponse ici.

Vrai

Moins d'un chômeur sur deux a touché de l'argent de l'Assurance chômage en novembre 2012, selon les derniers chiffres de Pôle emploi. Le chiffre exact est de 41,5%.
On entend ici par "chômeurs" l'ensemble des "demandeurs d'emploi" inscrits à Pole Emploi, les catégories A,B,C,D,E, c'est à dire 5.241.000 personnes. Sur cet ensemble très large, 2.175.000 ont touché une indemnité en novembre. Cela représente bien 41,5%.

Indemnisés et indemnisables

Ce pourcentage doit être relativisé. Le ministère du Travail affirme que 50 à 55% des demandeurs d'emplois sont "indemnisables". Car il faut prendre en compte les personnes en activité réduite qui n'ont pas été indemnisées sur un mois donné car elles ont dépassé un certain plafond de revenu ou d'heures travaillées. Ces personnes peuvent tout à fait être indemnisées le mois suivant en fonction de leur activité. Il faut aussi prendre en compte les personnes qui sont en attente d'indemnisation. Indemnisables donc, mais qui ne touchent pas encore d'argent.

Baisse des personnes indemnisées

Malgré tout, pourquoi si peu de gens sont aujourd'hui indemnisés par l'Assurance chômage ?
La crise explique pour une grande part le phénomène, d'abord car de nombreuses personnes entrent dans le chômage sans avoir travaillé les quatre mois nécessaires à l'ouverture de droits. Ensuite, le nombre de chômeurs en fin de droit ne fait que grimper.


Bascule vers minimas sociaux

Ces catégories basculent ensuite vers les minimas sociaux.
L'Allocation spécifique de solidarité (ASS) pour ceux qui ont travaillé au moins cinq ans au cours des 10 dernières années et le RSA.

Pour ces deux catégories, un célibataire sans enfant ne touche jamais plus de 477 euros par mois. Plus d'un million de personnes bénéficient des minimas sociaux.

Jeunes sans rien

Enfin, la catégorie la plus en difficulté, c'est celle des chômeurs sans aucune activité, sans aucune indemnité de l'Assurance chômage, ni minimas sociaux. Ce sont souvent les jeunes de moins de 25 ans car ils n'ont pas droit au RSA et pas n'ont pas droit non plus à l'ASS puisqu'ils n'ont souvent pas pu travailler cinq ans sur les 10 dernières années.

et tjs sans compter les (millions de ?) non inscrits ....

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Mer 30 Jan - 10:54

>>>>>>>

Un rapport pour éviter les radiations abusives de Pôle emploi
fr info
L'explosion en 2012 du chômage s'accompagne d'une suspicion récurrente : Pôle emploi multiplierait les radiations pour faire dégonfler les chiffres. Dans un rapport qui doit être remis au gouvernement le mois prochain, le médiateur de Pôle emploi préconise donc d'abolir certaines de ces radiations.

Plus de 40.000 personnes ont été radiées chaque mois des listes de Pôle emploi en 2012

3,1 millions de demandeurs d'emploi à la fin de l'année 2012. Des chiffres stables par rapport au mois précédent, mais en hausse de 10 % sur l'année entière. Des chiffres qui seraient encore plus importants sans les radiations des listes de chômeurs.

Et parmi ces radiations, Jean-Louis Walter, le médiateur de Pôle emploi, aimerait bien supprimer celles pour "absence à convocation". C'est le sens du rapport qui doit être remis à la fin du mois prochain au ministre du Travail Michel Sapin. "Si l'on peut débattre de la portée de l'absence à une convocations et de l'interprétation àlui donner, systématiquement lui attribuer la veleur d'un refus de remplir ses obligations est exagéré, particulièrement au regard de certains motifs ponctuels et involontaires : retard de train, retard de dix minutes au rendez-vous, erreur de calendrier, etc" écrit notamment Jean-Louis Walter dans ce document qui sera également présenté en conseil d'administration de Pôle emploi. Le médiateur voudrait une échelle de sanctions plus juste.

Abolir les radiations abusives de Pôle emploi : les précisions de Véronique Julia (00:01:05)

Outre une gestion plus juste, pragmatique et humaine de l'administration, cette réforme permettrait de répondre à ceux qui dénoncent une "politique de radiation" pour limiter l'explosion du nombre de chômeurs. D'ailleurs, écrit Jean-Louis Walter, le nombre de rayés des listes est en baisse par rapport à 2007 : 41.300 par mois en 2012 (environ 8.000 sont réintégrées dès le mois suivant), contre presque 50.000 cinq ans plus tôt. 35 % de ces radiations sont la conséquence d'un défaut d'actualisation mensuelle, 30 % surviennent à la suite d'une reprise d'emploi, tandis que 15 % résultent d'une absence à convocation.

"Radier est une décision grave" affirme le médiateur, "une épreuve que même un salarié socialement inséré ne saurait surmonter sans dommages".

Depuis le 1er janvier dernier, une évolution déjà : les chômeurs radiés n'auront plus à rembourser des allocations indûment perçues de manière rétroactive. "Nous avons fait tomber la rétroactivité, nous voulons désormais que l'on soit radié pour une raison juste, et pas par erreur. On est à mi-chemin" déclare Jean-Louis Walter.

ce qui fait donc un demi million par an ..........

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Mer 13 Fév - 21:29

Un homme s'immole par le feu devant Pôle Emploi à Nantes
12 commentaires
Un homme s'est donné la mort en s'immolant par le feu mercredi devant une agence Pôle Emploi à Nantes. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme avait prévenu les médias locaux de son acte en début de semaine. Il voulait protester contre un contentieux qui l'opposait à Pôle Emploi. Michel Sapin, ministre du Travail, sera sur place ce mercredi soir, selon nos confrères de France Bleu Loire Océan.
>>>
http://www.franceinfo.fr/faits-divers/un-homme-s-immole-par-le-feu-devant-le-pole-emploi-de-nantes-891409-2013-02-13

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chômage en france

Message  ivo le Jeu 14 Fév - 21:03

François Hollande a fait part d'une "émotion toute particulière pour ce drame et pour la famille de ce chômeur qui s'est immolé". Il a aussi rappelé qu'il y avait "des règles" que "nous devons faire comprendre."
fr info
commentaires:
qu'a t'on fait pour les 400 agriculteurs qui se suicident tous les ans, eux sur leur "lieu de travail" et non pas sur le parvis de "Pole Emploi" pour culpabiliser l'Etat.
Tout le monde à eu une forte émotions, Monsieur le président, sans parlé de toute ses personnes qui se sont suicidé pour les même raison, sans que personne ne si intéresse ou même le sache. La politique n'est plus que là pour une certaine catégorie de français, et ce n'est de loin pas la catégorie majoritaire. Mais c'est cette catégorie majoritaire, qui représente la France et la main qui vous nourrit, c'est cette catégorie qui fait fonctionner notre société, mais c'est aussi ce que vous avez abandonner, au non des profiteur et voleurs qui vous entour. Vous êtes responsable, parce que vous êtes le Président de la République, le Président de tous les français.
Ouhais ! "j'ai de l’émotion ... mais l'ANPE est exemplaire" ! Foutage de gueule ! Il s'est donné la mort à cause de vous et de gens comme vous qui collaborent avec l’infâme capital inhumain ! Comment est-ce possible ? Vous faites des guerres avec l’argent pubic pour le compte d' AREVA et laissez se suicider ceux sur le dos desquels vous faites des économies ? Maintenant, je comprends pourquoi vous avez peur : vous êtes un traitre : Si le mot traitre vous dérange, j'ai toute une valise de synonyme : "corrompu, vendu, marionnette franc-maçonne, ... Illuminé en latin, fausse gauche, gauche caviar, ... ". Car si on vous a élu, c'est justement pour que ce genre de choses n'arrivent pas ! Vous avez raison d'avoir peur, monsieur, généralement, les gens comme vous finissent traditionnellement au bout d'une pique ou sur l'échafaud ! Ah, ça ira, ça ira, ça ira, les faux socialistes à la lanterne, ... !

ivo

Messages : 24386
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum