Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


Actualité Syndicale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Actualité Syndicale.

Message  spike le Lun 9 Nov - 21:38

Sud Etudiant-e- Marne-la-vallée:

Préparation des élections universitaires.
Tract commun avec le NPA en soutient au sans paps d'Vitry.
Coordination Sud / Ras le front (RLF-MLV) pour contrer la création d'un groupe fasciste.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualité Syndicale.

Message  spike le Mar 22 Déc - 0:09

Framboizzz, un petit topo sur le congès de la CGT c'est possible?
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualité Syndicale.

Message  Invité le Mar 22 Déc - 7:54

J'aurai pas trop le temps dans la journée, peut-être ce soir. Mais je vous préviens tout de suite, ça risque de ne pas être palpitant^^....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualité Syndicale.

Message  Invité le Mar 22 Déc - 19:40

Oui, donc la cégète... Ben rien ne change : 4è mandat pour Bernard Thibault. Malgré un mécontentement certain de beaucoup de militants, nous n'avons pas vraiment été entendus. Pour résumer les raisons du mécontentement : la non-prise en compte des journées d'actions du 1er semestre 2009 et qui avaient été d'immenses succès, succès restés sans suite avec rendez-vous 2 mois plus tard. Erreur historique à mon avis, avis partagé par de nombreux militants. Et une absence de réelle perspective sociale : il est clair pour certains d'entre nous que ce ne sont pas les syndicats classiques (y compris SUD qui connaît aussi pas mal de problèmes) qui abattront le capitalisme, même s'ils se disent anti-capitalistes. Mais nous ne sommes pas majoritaires, c'est un fait aussi. Beaucoup restent en espérant faire changer les choses de l'intérieur, mais je ne pense pas que nous y arriverons. Autres solutions ? Oui, bien sûr, il y en a : partir pour un syndicat où nous nous sentirions plus en accord avec nos convictions, mais pour quelle efficacité ?

Enfin, je ne t'ai pas vraiment raconté le 49è congrès, parce que, en toute honnêteté, je crois qu'il n'y a pas grand chose à en dire : "non non rien n'a changé, tout est à renverser"...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualité Syndicale.

Message  spike le Mer 23 Déc - 0:21

Ok merci!
Sur le fond tout à fait d'accord avec toi: c'est très dur de changer un système de l'intérieur, plus compliqué que de l'extérieur selon moi. Mais bon dans le cadre de SUD Etudiant (donc cantonné à la fac, même si il y a de multiple ouverture vers l'extérieur), nous n'avons pas trop le choix. De plus, je viens d'arriver donc j'apprends et j'observe... Wink
Pour en revenir à la CGT, c'est vrai que Thibault à l'air d'un vrai réformard.
Et les mandats ça dure combien de temps dans un syndicat?
Quant au problème d'éfficacité j'ai eu le même problême que toi...
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualité Syndicale.

Message  spike le Sam 26 Mai - 21:16



Bernard Thibault mis en minorité sur sa succession

Coup de théâtre à la CGT : Bernard Thibault a été mis en minorité, vendredi 25 mai, sur sa succession, lors de la réunion extraordinaire de la commission exécutive, qui compte 54 membres. Un communiqué officiel fait état de cette grave défaite du secrétaire général : "Bernard Thibault, suite au processus de consultations engagées depuis plusieurs mois, a proposé la candidature de Nadine Prigent comme future secrétaire générale de la CGT. La commission exécutive confédérale n'a pas approuvé cette proposition par 20 voix pour, 21 voix contre et 5 abstentions."

Conséquence de cet échec : M. Thibault ne pourra pas présenter la candidature de Mme Prigent lors de la réunion du comité confédéral national (CCN) qui doit se prononcer, le 31 mai, sur le ou la dirigeant(e) qui lui succédera à l'issue du congrès de Toulouse, en mars 2013. T[color=red]andis qu'une majorité d'organisations soutient la candidature d'Eric Aubin, 50 ans, secrétaire général de la fédération de la construction, M. Thibault pourrait, selon des sources internes, présenter la candidature d'Agnès Naton, 53 ans, retraitée de La Poste, directrice de La Nouvelle Vie ouvrière, l'hebdomadaire confédéral.[color=red]OBSTINATION

Le plus étrange dans cet épisode, c'est l'obstination de M. Thibault, cette volonté de passer en force pour imposer Nadine Prigent, 54 ans, ancienne infirmière (elle sera retraitée en 2013), secrétaire générale de la fédération de la santé. Le 17 avril, lors d'une précédente réunion de la commission exécutive consacrée à sa succession, il avait calé in extremis, et avait renoncé à faire part de son choix. Il avait alors annoncé une nouvelle phase de consultation des organisations de la CGT, ce qui l'avait conduit, jusqu'à ces derniers jours, à participer à neuf rencontres interrégionales.

C'est la raison pour laquelle M. Thibault a été très absent de la scène nationale, au moment même de l'entrée en fonctions de François Hollande et du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Ces consultations lui ont confirmé qu'Eric Aubin tenait la corde.Le "monsieur retraites" de la CGT a bâti sa popularité interne, non sur une différence de ligne – comme Mme Prigent et Mme Naton, il partage l'orientation "moderniste" de M. Thibault –, mais sur une critique acerbe de la "centralisation" du pouvoir par la direction confédérale, s'engageant à redonner de l'espace aux fédérations. Cette position explique que M. Aubin bénéficie du soutien d'une majorité de fédérations, dont celle des cheminots, dont est issu M. Thibault.

RÉFLEXE DE LÉGITIMITÉ

Cet état des lieux aurait dû conduire M. Thibault à opérer un repli stratégique. Mais, d'après différentes sources, il espérait, face à une commission exécutive composée à sa main et comptant sur un réflexe de légitimité, emporter la conviction de cette instance.

"Il pensait gagner le morceau", indique un dirigeant, qui explique qu'il a pris le risque de demander un vote – qui n'était que consultatif – tout en sachant que cette instance était divisée. "S'il avait eu un vote positif, ne serait-ce que d'une voix, il aurait pû tenter le tout pour le tout devant le comité confédéral national", poursuit ce responsable cégétiste. Mais M. Thibault a été mis en minorité, et c'est un battu qui va se présenter le 31 mai devant le parlement de la centrale, qui lui avait déjà infligé un sévère revers en 2005, lorsqu'il lui avait imposé d'appeler à voter non au référendum européen.

"TRÈS CASSE-GUEULE"

Toutes les cartes sont rebattues. M. Thibault ne peut plus défendre la candidature de Mme Prigent devant le parlement cégétiste, composé des représentants des fédérations et des unions départementales. Obligé de battre en retraite, il apparaît toujours décidé à ce qu'une femme lui succède, ce qui pourrait le conduire à présenter la candidature d'Agnès Naton. "C'est un calcul très casse-gueule", observe un dirigeant.

La directrice de l'hebdomadaire confédéral, qui est retraitée et a une personnalité peu charismatique, semble avoir peu de chances de l'emporter. En revanche, M. Aubin se trouve indéniablement conforté. Pour l'heure, M. Thibault a complètement manqué sa sortie. Et les dégâts sont considérables : la crise de la CGT s'est aggravée, et quelle que soit l'issue, elle laissera des traces, et la centrale se retrouve, en pleine alternance politique, totalement hors jeu.
http://social.blog.lemonde.fr/2012/05/25/bernard-thibault-mis-en-minorite-sur-sa-succession/
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualité Syndicale.

Message  spike le Jeu 28 Juin - 11:39



Delanoë veut de l'ordre,
ses DRH s'en occupent

Les Services publics parisiens et notamment le Centre d'action sociale de la Ville de Paris s'organisent pour porter un regard sur l'absentéisme et par conséquent, la souffrance au travail.

Soucieux d'y répondre en qualité de patron, c'est donc un politique de surveillance qui s'est mise en place notamment par l'entretien de retour d'absence pour arrêt maladie. Un agent est désormais tenu de donner quelques explications à son cadre après son arrêt.

Soucieux de circonscrire toute critique, un politique de répression se met en place contre les récalcitrants et notamment les syndicalistes investis sur la question.

C'est ainsi, qu'un syndicaliste des Services publics parisiens, Pascal BUSQUETS, se trouve sanctionné par cette politique municipale au seul motif de s'être spécialisé dans les questions de discriminations, harcèlement, souffrance au travail.

Sans crainte de faire rire, ce syndicaliste est accusé d'agir syndicalement sans y être autorisé par l'employeur : il ecrit du courrier à en-tête de son syndicat ; il assiste et accompagne des salariés sur leur demande mais sans l'aval de son DRH. Ce dernier rajoute aussi, sans conviction, une accusation de menace.

La tentative de répression à valeur de test. La sanction demandée est légère ( un simple avertissement), elle annonce cependant la couleur : désormais, c'est le cabinet de Delanoë et ses cadres dirigeants qui valideront l'action syndicale dans les services publics parisiens.

A quand un examen de validation par le maire de la qualité de syndicaliste ?

Voir la pièce jointe, faites circuler
Réponse du syndicaliste:



LETTRE OUVERTE
Objet : recours contre votre demande de
sanction disciplinaire pour activités syndicales
Monsieur le directeur des ressources humaines,
J’accuse bonne réception de votre lettre datée du 8 courant adressée par courrier recommandé
accompagné d’une demande d’accusé de réception, lettre par laquelle vous me faites connaître votre intention de
m’infliger la sanction disciplinaire de l’avertissement au motif de mes activités syndicales illégitimes, selon vous,
ou ne bénéficiant pas de votre imprimatur ; vous m’accusez notamment d’utiliser le courrier à en-tête du syndicat
alors que je ne bénéficie pas d’heures de décharge pour activité syndicale.
Pour éviter toute glose vaine, je déments les propos fantaisistes que vous me rapportez et me prêtez selon
lesquels j’aurais menacé en entretien téléphonique et par la phrase je m’occuperai personnellement de vous à une
cadre du Centre d’action sociale de la Ville de Paris. Mais je ne doute pas que vous trouverez aisément une demi
douzaine, si ce n’est plus, de témoins de bonne foi pour attester des vérités voulues par leur hiérarchie.
Il se trouve que dans toute démarche syndicale effectuée par mes soins, je m’occupe personnellement de
l’interlocuteur dès lors que je le met en cause dans la situation de souffrance au travail d’un salarié, je n’ai — par
conséquent — pas à le dire. Je suis donc surpris que vous ayez mis tant d’années à réagir. En outre, vous ne me
voyez pas comptable de l’émotivité de vos cadres.
Par ailleurs, concernant le mandatement qui ferait défaut, selon vous, pour rendre ma démarche
autorisée par vos soins, je ne sache pas que vous comptiez parmi mes camarades membres de la CGT-CASVP
susceptibles de connaître qui est mandaté ou qui ne l’est pas. C’est donc bien par une confusion qui vous est
toute personnelle que vous mêlez votre fonction de directeur des ressources humaines et celle de responsable
qui vous permettrait d’émettre un avis sur les affaires internes d’une organisation de salariés ayant vocation à
être indépendante du pouvoir patronal.
Je vous renvoie donc aux statuts de la CGT qui ne manqueront sans
doute pas de susciter votre intérêt et peut être de vous décevoir pour ce qui est de la liberté et des prérogatives
que vous vous donnez. Votre argument selon lequel je devrais bénéficier d’heures de délégation pour être autorisé
à militer et assister les salariés ferait rire n’importe quel juriste débutant, argument qui n’a sans doute même pas
la vertu de vous convaincre vous-même.

Très curieusement d’ailleurs vous n’invoquez pas d’autres affaires du même type alors que vous me savez
engagé sur d’autres conflits au Centre d’action sociale et pour lesquels vous n’envisagez pas de sanction...
Votre attitude ne manque cependant pas de nourrir la réflexion du syndicaliste que je suis. En effet,
il existe — schématiquement — trois sortes de militants : ceux qui traversent leur vie de syndicaliste dans une
certaine indifférence du patronat, ceux qui bénéficient de remerciements et ceux qu’on sanctionne.
Si sortir de la première catégorie est souvent difficile pour beaucoup, faire partie de la seconde est infâmant,
en revanche, accéder à la troisième constitue une citation ou une décoration.
Vous me faites cet honneur insigne et je devrais sans doute vous en remercier.
Pour autant, je ne le ferai pas ; vous me voyez en effet un peu contrarié, voire déçu. Car ce serait vous
mentir que vous dissimuler mon faible enthousiasme. En effet, la sanction n'est guère valorisante au regard des
combats que je porte et compte encore porter. D'ailleurs, eu égard à vos accusations, on pouvait s'attendre à
mieux : menaces et production de faux en écritures valent — ordinairement — plus qu'un avertissement car
celui-ci équivaut à rien ou presque.
De votre côté vous ne faites oeuvre ni de rareté ni d'originalité en rejoignant la cohorte — déjà trop
nombreuse — de ceux qui servent la lutte contre les syndicalistes et pour la cause patronale. Mais il fallut bien
que quelqu’un fut désigné à cette répression-là, cette fonction toute politique vous échoit. Pour autant, je ne
compatis pas.
Mais c'est bien un signe des temps de notre administration : en qualité de directeur on ne sait plus
réprimer sans vergogne ni avec audace, on sait à peine pourquoi et ne saurait même s'en expliquer autrement que
par une sorte de posture d'existence qui vous laisse encore penser qu'on a simplement raison parce que
l'ordre des choses vous autorise encore à le croire. Curieuse époque en vérité où le subalterne et le sanctionné
doivent apprendre à leurs chefs le sens de leurs gestes et parfois même celui des mots qu'ils emploient.
Cela dit, à l'avenir, veuillez éviter de me soumettre encore à pareilles faiblesses d'argumentation et de
culture juridique, c’est offensant... À défaut, je nourrirais quelques craintes légitimes pour ma patience.
Je vous prie de croire bien sincèrement, Monsieur le directeur des ressources, en mes sentiments
militants les mieux choisis.
Pascal Busquets
Paris, le 26 juin 2012
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualité Syndicale.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum