Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


belgique information

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

belgique information

Message  niouze le Sam 28 Nov - 18:14




Belgique: des flics torturent des détenus



Les faits, qualifiés de graves, auraient été commis lors des grèves de septembre et d'octobre alors que des policiers de la zone Bruxelles-Midi remplaçaient les gardiens grévistes. On parle d'actes de "torture".

C'est Le Soir et la Libre Belgique qui rapportent ces actions ce mardi matin.

La Commission de surveillance de la prison dénonce des faits de tortures et de traitement dégradants. Les victimes: des détenus. Les responsables: des agents de police de la zone Bruxelles-Midi.

Ces policiers locaux étaient venus remplacer les gardiens en grève à la prison de Forest, les 22 septembre et 30 octobre derniers. Selon plusieurs membres de la Commission, ces policiers se sont livrés à des actes d'une violence inouïe.

Des faits de "torture"

Un détenu déshabillé de force, a été frappé sur le dos et testicules, les policiers le forçaient à insulter le prophète Mahomet. Un autre a été roué de coups, son sang sur les murs de la cellule en témoigne ; un troisième, un ex-policier, s'est ouvert les veines, des policiers ayant menacé de le faire passer pour un pédophile. Le directeur de la prison et des gardiens non grévistes, auraient été menacés également.
Tous ces faits sont rapportés par l'avocat Réginald de Béco et le conseiller à la Cour de Cassation Benoît Dejemeppe, tous deux membres de la Commission de surveillance de la prison, une commission qui réclame une enquête indépendante pour que l'on sanctionne les responsables.

Le Ministre de la Justice a pris connaissance mardi matin de ces informations. Il veut examiner ces plaintes simultanément avec les autres affaires récentes. "Il y a plusieurs faits à plusieurs dates et donc l'enquête est déjà démarrée: il y a un juge d'instruction et l'Inspection générale a commencé ses enquêtes sur tous les faits", explique-t-il. "Je veux absolument une information complète", dit-il encore.

Interrogé sur la gravité des faits, il préfère renvoyer à l'enquête en cours et annonce qu'il va "interpeller le Comité P pour savoir comment gérer l'aspect violence, les modalités d'intervention de la police, etc, dans les prisons."

Tous les policiers ne sont pas concernés

Fanny Wallens est la porte-parole de la Zone Police Midi, incriminée dans cette affaire. Elle reconnait qu'il s'est passé quelque chose. "Il y a effectivement des choses qui se sont passées et dès que nous avons eu connaissance de l'information, notre chef de zone a ordonné donc qu'une enquête soit ouverte".

Interrogée sur les actes de torture rapportés, elle répond: "Je ne sais pas émettre de commentaires à ce sujet et c'est l'enquête qui va déterminer ce qu'il y a eu exactement."

Selon l'administration des prisons, tous les policiers présents dans l'établissement au moment des faits ne sont pas visés. Selon le porte-parole de l'administration pénitentiaire, il n'y a "aucune information selon laquelle ça serait un mouvement structurel. Il s'agit de débordements de quelques agents et pas du tout de l'ensemble des policiers qui étaient présents".

Le PS réclame également une enquête du Comité P.

et oui en belgique sa craint aussi (moi qui compte aller m'exiler las bas d'ici un an ou deux :s )

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  niouze le Sam 28 Nov - 18:16

mais tout n'est pas noir
ANDENNE - Une émeute a éclaté à la prison d'Andenne mardi soir. Après avoir appris les violences commises par des policiers à Forest, environ 200 détenus ont refusé de regagner leurs cellules et ont saccagé plusieurs sections de l'établissement.
La tension était vive cette nuit à la prison d'Andenne. Après les activités du soir, environ 200 détenus ont refusé de réintégrer leurs cellules. Ils protestaient contre les faits de violence exercés par des policiers sur des détenus à Forest. Plusieurs sections de la prison ont été saccagées, a indiqué ce mercredi matin René Legros, délégué syndical CSC. Selon le délégué syndical, il s'agissait au départ d'un mouvement de mauvaise humeur pacifique. Mais la situation a rapidement dégénéré et les agents pénitentiaires ont dû faire appel à la police fédérale pour calmer les détenus.

Appel à la police fédérale
Plusieurs patrouilles ont en effet été dépêchées vers la prison. Des renforts de la police de Namur et une quarantaine de policiers venus de Bruxelles, dont une équipe de la DSU, l’escadron spécial de la police fédérale, sont intervenus. Selon la radio Bel RTL, le calme n'est revenu que vers 3h30 du matin, les détenus ayant vraisemblablement négocié leur retour en cellules.

Le directeur de l'établissement pénitentiaire ajoute encore que le mouvement des détenus s'est résolu progressivement jusqu'à un retour au calme à 01h00. Il aura cependant fallu l'intervention de la police fédérale vers 02h00 pour faire rentrer la dernière section composée d'une vingtaine de détenus. "Ce soulèvement est de toute évidence une réaction épidermique des détenus en relation immédiate avec les événements de Forest. Mais, actuellement, tout est rentré dans l'ordre", a finalement souligné M. Delchevalerie.

17.11.2009

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  niouze le Sam 28 Nov - 18:17

21 novembre 2009
Bruxelles: Emeutes suites aux violences policières

Suite aux révélations faites cette semaine de détenus violentés par les forces de l'ordre à la prison de Forest et l'ouverture d'une enquête approfondie (deux officiers de la supervision du personnel viennent d'être suspendus dans le cadre de l'enquête en cours.), des troubles ce sont produits dans la commune d'Anderlecht entre plusieurs bandes de jeunes et la police ce vendredi soir.

En protestation aux violences policières, le commissariat de police situé au rez-de-chaussée de la maison communale a été la cible d'un cocktail Molotov, deux voitures ont été incendiées, une cabine téléphonique a été saccagée et plusieurs véhicules de police ont subi des dégâts. Au total, la police a procédé à 44 arrestations administratives et 13 judiciaires. Neuf personnes ont été mises à la disposition du parquet de Bruxelles et la police a signalé que toutes les personnes interpellées seraient poursuivies.

finallement je vait peut etre y aller plus tot que prevu
Bruxelles - Menaces de mort contre des flics

Image

BRUXELLES Des policiers de la zone Bruxelles-Midi ont été menacés de mort à la suite du rapport faisant état de maltraitance au sein de la prison de Forest et des émeutes à Anderlecht, rapporte mardi Het Laatste Nieuws.

Les menaces lancées contre un policier sont tellement graves qu'il ne peut désormais plus faire que du travail de bureau et doit garder son arme sur lui 24 heures sur 24.

Selon plusieurs agents de la zone, les émeutiers avaient deux objectifs : incendier le commissariat de Cureghem et tuer cet inspecteur de quartier. "Ils ont réussi le premier point. Maintenant, c'est au tour du collègue", disent-ils.

C'est un rapport de la Commission de surveillance sur les agissements de certains policiers à la prison de Forest qui a mis le feu aux poudres. Les agents auraient en effet notamment frappé plusieurs détenus. "Ce rapport n'est que pure idiotie", affirment deux policiers de la zone suspectés de graves faits de violence.

Les agents ont, depuis ce rapport et après les émeutes à Anderlecht, reçu des menaces de mort. "Dans notre zone, c'est la guerre. On craint pour notre vie", insistent-ils.

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/ ... -mort.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Sam 28 Nov - 18:24

ah enfin ...

il est temps de renverser la peur.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Ven 23 Avr - 10:55

Conflit linguistique en Belgique : le gouvernement démissionne
France Info - Hier, 14:07

Une nouvelle crise politique guette la Belgique. En raison de désaccords profonds entre francophones et Flamands, le Premier ministre Yves Leterme a décidé de présenter sa démission au roi, cinq mois seulement après son arrivée au pouvoir. Mais Albert II réserve sa réponse, estimant qu’une crise politique porterait "un grave préjudice" au pays.

Mis à jour à 22h45

"Il n’y a pas d’autre issue que la démission du gouvernement". C’est le ministre des Finances Didier Reynders qui a annoncé la nouvelle à la presse. Yves Leterme, qui avait remplacé en novembre Herman Van Rompuy devenu président du Conseil Européen, jette l’éponge. Il s’est rendu auprès du roi pour présenter sa démission, qu’Albert II n’a pas accepté pour le moment.

Voilà plusieurs jours que les rumeurs de démission enflaient. En claquant ce matin la porte du gouvernement, les libéraux flamands ont donné le coup de grâce à la fragile coalition au pouvoir. En cause : l’impasse des négociations sur une question qui empoisonne la vie politique belge depuis des années, celle des droits linguistiques spécifiques dont jouissent les francophones dans la banlieue flamande de Bruxelles. La Flandre veut les remettre en cause au nom de l’intégrité linguistique et territoriale de sa région.

Cette nouvelle crise politique tombe mal pour la Belgique, qui doit prendre dans deux mois la présidence tournante de l’Union Européenne.
En annonçant la démission du gouvernement, Didier Reynders a appelé les Belges à tout faire pour éviter "que le pays ne s’enfonce dans la crise". C’est loin d’être assuré.


C’est la troisième fois qu’Yves Leterme, membre du parti chrétien-démocrate flamand, démissionne de son poste de chef de gouvernement.
Il avait une première fois jeté l’éponge en juillet 2008, déjà en raison des tensions entre francophones et Flamands néerlandophones sur l’avenir du pays mais le roi l’avait maintenu en poste.
Il était finalement tombé fin 2008 en raison d’un scandale lié aux difficultés financières de la banque Fortis.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  Invité le Ven 23 Avr - 20:34

finallement je vait peut etre y aller plus tot que prevu
Alors apprends le flamand ou parle anglais : dans certains coins (Anvers par exemple) si tu parles français, au mieux on t'ignore...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  Lib le Sam 24 Avr - 11:03

Nyark nyark a écrit: dans certains coins (Anvers par exemple) si tu parles français

On t'expulse de la ville. J'en ai fait les frais en 2002.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  spike le Mar 29 Juin - 11:16



Et il faudra aussi payer le nouveau siège de l'Otan : plus de 90 millions pour la France

Le quotiden belge La Libre nous apprend que le contrat pour la construction d'un nouveau siège de l'Otan à Bruxelles été signé vendredi. Conclu entre le ministère belge de la Défense, qui agit "au nom et pour le compte de l'Otan" et le groupe belgo-néerlandais BAM Alliance, ce contrat s'élève à 460 millions d'euros, auxquels il faudra ajouter 40 millions pour la protection électronique et les équipements audiovisuels. Soit un coût prévu de 500 millions d'euros. Cette somme sera à la charge de 27 pays membres de l'Alliance. Selon le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, la France devrait faire un chèque de 93 millions d'euros, soit 18% du coût total.

Le nouveau siège sera installé en face de l'actuel, de l'autre côté du boulevard Léopold III. Les travaux devraient, en principe, être achevés à l'automne 2015. 120.000 m2 de bureaux devraient accueillir 4500 employés civils et militaires de l'Alliance. On ignore si la construction d'une piscine est prévue.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Dim 23 Jan - 18:56

"Shame", la marche de la honte mobilise 30.000 personnes en Belgique
FRANCE INFO - 14:37
Au moins 30.000 Belges ont commencé à défiler cet après-midi pour dénoncer la crise politique que connait la Belgique, sans véritable gouvernement depuis sept mois et demi, un record en Europe.

©Reuters/ Leonhard Foeger

C’est la première fois depuis les dernières élections législatives belges de juin 2009 que les citoyens expriment ainsi bruyamment leur exaspération : “Qu’est qu’on veut ? On veut un gouvernement” ,crient les protestataires, essentiellement des jeunes. Une manifestation dans la bonne humeur.

Sur le modèle de la “révolution de jasmin” tunisienne, le dessinateur Philippe Geluck, a lui appelé à une “révolution des moules et des frites”. Autre slogan à succès, "Une barbe pour la Belgique", s’affichait sur des autocollants arborés par certains manifestants après l’appel de l’acteur belge Benoît Poelvoorde à ne plus se raser jusqu’à ce que la crise soit dénouée.

Forte mobilisation des jeunes contre la crise politique en Belgique, le reportage de Joana Hostein (2'03")

Lancé début janvier sur internet par des étudiants francophones et flamands qui ne se connaissaient pas à l’origine, l’appel à manifester, baptisé "Shame" (La honte), semble avoir rencontré un large écho. Ainsi quelque 22.000 personnes ont indiqué sur Facebook qu’elles “participeraient” à cette marche, et 25.000 autres ont coché la case “participera peut-être.” “Nous voulons secouer les cocotiers. A cinq, d’horizons, d’origines et de langues différents, on prouve qu’on peut arriver à travailler ensemble alors que les politiques n’arrivent pas à ouvrir le dialogue et s’insultent même” précisent les organisateurs. Ils ont demandé aux manifestants de s’habiller de blanc, comme lors de la "Marche blanche" qui avait rassemblé quelque 300.000 personnes en 1996 pour protester contre les crimes du meurtrier pédophile Marc Dutroux.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Jeu 27 Jan - 18:07

Le dernier espoir de conciliation de la Belgique a démissionné
FRANCE INFO - 15:18
La Belgique s’enfonce encore un peu plus dans la crise politique. Le pays n’a pas de gouvernement depuis juin 2010. Et la formation d’une nouvelle équipe est une nouvelle fois repoussée. Hier, le médiateur entre flamands et francophones a jeté l’éponge et présenté sa démission au Roi, pour la deuxième fois. Une démission qu’Albert II n’a eu d’autre choix que d’accepter.
Le dernier espoir de conciliation de la Belgique démissionne A Bruxelles, les précisions Pierre Bénazet (0'47")

"J’ai informé le roi qu’il n’a pas été possible de sortir de cette impasse et qu’il n’y a pas de perspective réelle de progrès". Cette fois-ci Johan Vande Lanotte jette l’éponge, pour de bon. Désigné le 21 octobre par le roi Albert II pour convaincre les sept partis politiques du pays - trois francophones et quatre flamands – de se mettre autour d’une table pour trouver un accord sur l’avenir politique de la Belgique, le médiateur socialiste flamand vient de donner sa démission.


Une impasse politique qui pourrait coûter cher à la Belgique

Faute d’accord entre les partis pour former un gouvernement, la Belgique est régie, depuis les élections législatives de juin, par un gouvernement démissionnaire réduit à expédier les affaires courantes. Une phase de transition qui s’éternise, le pays ayant déjà battu le 8 janvier dernier le record d’Europe de la plus longue crise politique. Record détenu jusqu’ici par son voisin néerlandais, qui avait mis 208 jours pour former un gouvernement en 1977. Conséquence directe de cette absence d’exécutif, aucune loi ni décision ne peut être prise au niveau du pays, comme par exemple sur le dossier brûlant du coût du vieillissement. Et déjà les pressions internationales se font sentir.

L’agence internationale de notation Standard & Poors (S&P) a notamment changé la note financière de la Belgique. Celle-ci est passée d’un avis "stable" à "négatif". Autrement dit, la dette publique belge est entrée dans le collimateur des marchés financiers. Il y a donc urgence à agir. Seulement voilà, sans gouvernement, le pays est condamné au statu quo. C’est ce que soulignait au début du mois sur France Info Thierry Bodson, secrétaire de la FGTB wallonne (syndicat socialiste). "La Belgique, comme les autres pays européens, s’est engagée à revenir à l’équilibre budgétaire en 2015. Or, pour pouvoir tenir ce pari, il faut qu’il y ait des décisions budgétaires strictes qui soient prises à partir des budgets 2011, 2012 au plus tard. C’est quand même 22 milliards à compenser d’ici 2015 ! Et plus on attend, plus les mesures qui seront prises risquent d’être douloureuses pour l’ensemble de la population ", déplorait-il alors au micro de Quentin Dickinson. Une inquiétude sur l’avenir partagée par le patronat. "Nous sommes très dépendants des investissements étrangers et par conséquent nous sommes évidemment assez effrayés des conséquences que la crise pourrait avoir", explique Vincent Reuter, de l’Union Wallonne des Entreprises. "Toutes les affaires, les investissements, sont liés à la confiance mais la confiance est liée notamment à l’action de l’Etat et tant que cela est en rade, on peut craindre des dégâts", ajoute-t-il.


Au début du mois, le journaliste flamand Kriss Janssens soulignait via un billet de "mauvaise humeur" publié sur internet, l’absurdité de la situation.

Quelles voies encore possibles pour sortir de la crise ?

Tandis qu’au lieu de se réduire depuis sept mois, le fossé semble au contraire se creuser entre la gauche francophone majoritaire en Wallonie et la droite indépendantiste flamande, les voies de sortie de crise se rétrécissent. La solution pourrait venir des libéraux belges, absents des tractations jusqu’ici mais qui pourraient être appelés à la rescousse. Objectif : amadouer la N-VA, qui sur le plan économique et social, en est proche.


L'impasse politique trouve son origine dans les résultats des élections législatives du 13 juin dernier, auxquelles les séparatistes de la Nouvelle Alliance flamande (N-VA) de Bart de Wever sont arrivés largement en tête.
©REUTERS/Francois Lenoir

Mais il est loin d’être certain que les nationalistes flamands emmenés par Bart De Wever soient prêts à faire de "nouvelles" concessions. "Cette semaine encore nous avons pris l’initiative pour sortir de l’impasse. Nous avons proposé d’abandonner certains transferts de compétences en échange d’un approfondissement des réformes dans d’autres domaines. Mais cette proposition a aussi été rejetée", a réagit ce matin le député nationaliste flamand Ben Weyts, rejetant la faute de l’échec des pourparlers sur les francophones, rapporte Le Soir. Une autre option, plus radicale, serait d’exclure la N-VA des négociations. Une thèse qui parait cependant irréaliste car il s’agit du premier parti flamand. Dans La Libre Belgique, le journaliste Francis Van de Woestyne re-dit l’urgence de trouver une solution, quitte à faire encore du temporaire, mais du temporaire efficace en découplant les négociations par exemple. "Grâce à la confiance renouvelée du Parlement, le gouvernement Leterme devrait pouvoir gérer le pays pendant que, parallèlement et avec des engagements clairs, tous les partis démocratiques négocient une grande réforme de l’Etat. Sans doute y a-t-il des obstacles constitutionnels et politiques. Mais cela vaut mieux que le vide actuel ou le chaos", écrit l’éditorialiste. En cas de persistance de l’impasse, le roi Albert II, qui va reprendre dès aujourd’hui ses consultations, n’aura d’autre choix que de convoquer de nouvelles élections, avec le risque d’une radicalisation supplémentaire des fronts flamand et francophone, susceptible d’accélérer la marche vers l’éclatement du pays.

Cécile Mimaut, avec agences
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  niouze le Ven 28 Jan - 0:53

merde ils ont le reve de nombreux anarchiste c'est a dire pas de gouvernement et ils n'en profite même pas :pfffff:

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Jeu 17 Fév - 9:34

Crise politique en Belgique : les jeunes font "la révolution des frites"
FRANCE INFO - 07:34
Voilà une révolution qui sonne comme une blague belge. Pour célébrer leur record du monde de la crise politique la plus longue, après 249 jours sans gouvernement, des jeunes flamands et francophones appellent à une journée de manifestations baptisée "la révolution des frites".
La Révolution des frites en Belgique Pierre Bénazet, correspondant à Bruxelles (1'19")


Les affiches dans les deux langues

La Belgique avait déjà fièrement battu en janvier le peu enviable record d’Europe de durée que détenaient les Pays-Bas depuis 1977. Aujourd’hui, c’est l’Irak que la Belgique égale avec ses 249 jours de crise depuis les élections législatives anticipées du 13 juin dernier.

Plutôt que d’en pleurer, les jeunes belges, francophones et flamingants, ont décidé d’organiser une journée politique mais festive, labellisée "Révolution des frites" en clin d’oeil à la Révolution de jasmin tunisienne. Voir ici le groupe Facebook.

Cette nième manifestation s’ajoute à la proposition de l’acteur Benoît Poelvoorde de ne plus se raser jusqu’à la formation d’un gouvernement. Une sénatrice a aussi suggérer une "grève du sexe". Le raout pourtant, au-delà du gag, se veut politique : les organisateurs revendiquent la fin du nationalisme et du séparatisme en Belgique.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Ven 22 Avr - 9:31

La Belgique sans gouvernement depuis un an
FRANCE INFO - 05:30
En Belgique, l’ensemble de la classe politique tente depuis un an de former une coalition.
La Belgique détient le record du monde de la plus longue crise politique.
Depuis les élections du 13 juin 2010, le pays reste sans gouvernement fédéral. Une impasse due aux exigences des néerlandophones, qui réclament une plus grande autonomie pour leur région, alors que les francophones s’y opposent, redoutant qu’une plus grande régionalisation des pouvoirs aboutisse à l’éclatement du pays.
Pourtant depuis un an les initiatives n’ont pas manqué pour qu’enfin un gouvernement soit formé.


En Belgique, la crise politique dure depuis un an
©REUTERS/Francois Lenoir

Aujourd’hui, cela fait tout juste un an que le gouvernement belge, miné par les dissensions entre Flamands et francophones sur l’avenir du pays, a présenté sa démission.
Du coup, la Belgique détient le record du monde de la plus longue crise politique, détenu jusqu’à maintenant par l’Irak.
En 2010, les Irakiens avaient mis 249 jours pour conclure un accord de partage du pouvoir, et 40 de plus pour qu’un gouvernement prête serment. “A force d’acharnement, on finira peut-être par avoir un nouveau gouvernement dans les prochains mois, mais personne n’y croit à court terme”, explique le politologue Pierre Vercauteren.
“Ou alors, on retourne aux élections, mais cela ne changerait rien car les même partis se retrouveraient autour de la table. Reste donc l’hypothèse de continuer avec le gouvernement en affaires courantes. En théorie, c’est possible jusqu’à la fin de la législature en 2014”, ajoute Pierre Vercauteren.

Le Premier ministre Yves Leterme, un chrétien-démocrate flamand, avait dû en avril 2010 jeter l’éponge suite au départ d’un parti clé de sa coalition, les Libéraux flamands, mécontents d’un blocage sur les droits linguistiques des francophones de la banlieue néerlandophone de Bruxelles.
Le roi Albert II a vu les médiateurs se succéder les uns après les autres, les partis campant sur leurs positions d’avant le scrutin.
Médiateurs, conciliateurs, rien n’y fait. Il n’y a d’accord sur rien.

Aucune solution n’a été trouvée, mais la vie continue dans le pays. A Bruxelles, Quentin Dickinson (1'55")

Grève du sexe

Face à l’impasse politique qui s’éternise, les Belges ont multiplié les initiatives.
Ils ont fait la “révolution des frites”. Un clin d’œil à “la révolution du jasmin” tunisienne. Des étudiants flamands et francophones ont distribué gratuitement des frites.

Le comédien francophone Benoît Poelvoorde a aussi invité ses compatriotes à ne plus se raser jusqu’à la formation d’un gouvernement. Un site internet a été créé ainsi qu’un groupe facebook.


Une sénatrice a même préconisé une grève du sexe pour qu’un gouvernement soit formé.
L’élue s’est inspirée d’une initiative de femmes kenyanes, qui avaient elles-mêmes cessé tout rapport sexuel en 2009 afin que la situation politique se débloque.

Toutes ces initiatives n’ont pas permis à la Belgique de sortir de la crise. La population commence à être lassée.
Le pays est gouverné par un cabinet chargé d’expédier les affaires courantes. Ce qui donne l’impression que la Belgique semble fonctionner comme avant.

Mikaël Roparz
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  spike le Lun 13 Juin - 13:41


La Belgique passe ce lundi 13 juin le cap d'une année entière sans réel gouvernement depuis les dernières élections législatives du 13 juin 2010. Un délai record qui risque de se prolonger encore longtemps tant les divergences entre Flamands et francophones paraissent profondes.

"Heureusement, depuis le début de la crise politique, l'économie belge a été fermement soutenue par la croissance globale", relève dans une étude un économiste d'ING, Philippe Ledent. "Néanmoins, nous nous attendons à une croissance moindre au second semestre de l'année. Dès lors, continuer à réduire le déficit public deviendra plus ardu", prévient-il.

Même si la croissance du PIB devrait être de 2,3% en 2011, le "pic" a déjà été atteint et "un refroidissement global de l'activité est probable" lors des prochains trimestres, selon cet analyse.

Vers un nouveau gouvernement ?

Une croissance économique ralentie limitera la réduction automatique du déficit public. Dès lors, pour espérer retourner à l'équilibre en 2015, comme la Belgique s'y est engagée, "certaines mesures d'austérités seront essentielles", estime Philippe Ledent.

Pour lui, "la pression va donc s'accroître dans les prochaines semaines sur les partis politique pour qu'ils forment un gouvernement".

Dès lors, il existe trois issues : soit, et c'est l'option privilégiée par ING, les partis parviennent à un accord général, avec sans doute un transfert de compétences supplémentaires vers les régions comme le réclame la Flandre ; soit un gouvernement provisoire est mis en place avec un programme d'austérité limité ; enfin, si les divergences restent trop importantes, des élections anticipées pourraient être convoquées à l'automne.

Ce serait "le pire scénario" car impliquant de nouvelles pertes de temps et un possible abaissement de la note de la Belgique par les agences de notation, selon ING. "De plus, de nouvelles élections ne résoudraient probablement pas les problèmes politiques actuels", relève-t-il.

Le Nouvel Observateur - AFP
http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/monde/20110613.OBS5031/la-belgique-un-an-sans-gouvernement.html

Je ne comprends pas. Pourquoi n'en profitent-ils pas pour mettre en place l'autogestion???!! Allez les anars Belges c'est le moment là anarchie !!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  spike le Mar 14 Juin - 19:53

avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Lun 30 Jan - 9:38

Grève général de 24 heures en Belgique
fr info
En Belgique, les trains sont à l’arrêt, y compris les Thalys et les Eurostar depuis hier soir 22h00. Le deuxième aéroport du pays est fermé, celui de Bruxelles annonce de fortes perturbations.Des arrêts de travail sont également prévus dans les hôpitaux, les écoles, les administrations et les commerces. A l’origine de ce mouvement de grève général, les mesures d’austérités annoncées par le gouvernement.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Ven 14 Sep - 16:39

Manifestation contre les "rentiers" dans les quartiers chics de Bruxelles
fr info
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé vendredi dans les rues d'Ixelles. Cette commune de l'agglomération bruxelloise attire les riches exilés français, à l'image de Uccle où se situe la maison de Bernard Arnault. La mobilisation a eu lieu à l'appel du syndicat socialiste belge qui demande davantage de justice fiscale.


A quand la Liliane Bettencourt ?" s'interrogent les manifestants dans les rues d'Ixelles © Reuters Yves Herman

La polémique après la demande de naturalisation franco-belge de Bernard Arnault rebondit dans les rues d'Ixelles. Ce quartier très chic de Bruxelles, à l'image de Uccle où le milliardaire possède une maison, hébergerait selon les manifestants des "rentiers" fuyant l'impôt en France.

"Nous ne visons absolument pas les Français en général. Ils sont environ 200.000 en Belgique et seuls de 2.000 à 5.000 sont des rentiers. Nous ciblons ceux qui se servent de la Belgique pour éviter de payer leurs impôts en France", explique une représentante de la Fédération générale des travailleurs belges.

"Nous demandons que les revenus financiers soient taxés à la même hauteur que les revenus du travail, de l'ordre de 28%" (FGTB)

Le débat sur les particularismes du régime fiscal belge a été relancé par l'annonce, le week-end dernier, que le milliardaire Bernard Arnault avait l'intention de demander la nationalité belge, au moment où le gouvernement français envisage de taxer à 75% les plus hauts revenus. "Le sommet de l'indécence", selon le Premier secrétaire du FGTB, "après Bernard Arnault nous aurons probablement la Reine d'Angleterre" !

Joana Hostein a recueilli des témoignages dans le cortège anti-"rentiers"
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Lun 15 Oct - 10:08

Percée des séparatistes flamands aux municipales : la Belgique s'effrite
fr info
Prise symbolique des séparatistes flamands aux municipales de dimanche en Belgique : le leader de la N-VA, Bart De Wever, est bien parti pour devenir bourgmestre d'Anvers. Un coup dur alors que la Belgique repose sur un fragile équilibre depuis la fin, en décembre 2011, de la plus longue crise politique de son histoire.


Le leader séparatiste néerlandophone Bart De Wever va sans doute devenir le bourgmestre d'Anvers © Reuters Yves Herman

Bastion socialiste depuis 1945 — à l'exception d'une parenthèse de six semaines en 1976, Anvers a basculé dans le bastion des séparatistes de la N-VA (Nouvelle Alliance flamande). Après le dépuillement de la quasi-totalité des bureaux, leur liste était créditée de 37,7% des voix, contre 28,6% à celle du sortant. Et le parti arrive ausssi en tête dans quatre des 12 plus grandes villes de Flandre.

"C'est un dimanche jaune et noir !"

Si ces résultats se confirment, le leader de la N-VA, Bart De Wever, deviendra le bourgmestre (maire) de la plus grande ville de la région néerlandophone. "C'est un dimanche jaune et noir !", s'est réjoui d'avance De Wever (allusion aux couleurs du drapeau flamand). Le bourgmestre sortant, le socialiste Patrick Janssens, lui a d'ores et déjà reconnu sa défaite.

Certes, elle ne débouchera pas sur l'éclatement de la Belgique, mais la poussée des séparatistes à ces municipales en Flandre risque bien d'avoir des répercussions à l'échelon national. Bart De Wever a lancé un appel au Premier ministre pour qu'il négocie avec lui une nouvelle réforme de l'État ouvrant la voie à une confédération.

"Les séparatistes deviennent de facto le premier parti flamand. Le climat politique va être fort affecté"
(Pierre Vercauteren, politiologue à Mons)

Les résultats de ces municipales ébranlent le fragile équilibre sur lequel repose la Belgique depuis la fin, en décembre 2011, de la plus longue crise politique de son histoire. Les prochaines législatives sont prévues dans deux ans, en 2014.

un coup d'oeil aux grands titres des journaux belges, qui tirent les leçons de la vague indépendantiste en Flandre aux élections municipales...
fr info
Et quoi qu'on en dise dans la classe politique belge : élections locales, conséquences nationales. Là-dessus le quotidien flamand le Standaard et le Soir sont d'accord, conséquences nationales au point que "la Belgique tremble à nouveau", c'est ce que dit le Soir en constatant que le leader indépendantiste flamand Bart de Wever "pousse la Belgique vers le confédéralisme".

"La Belgique rit encore plus jaune", c'est le titre du Vif-l'Express, le jaune comme la couleur des indépendantistes, pour le Vif-l'Express, la Belgique tout entière reste plus que jamais sous la coupe du parti indépendantiste qui fait main basse sur Anvers et avant les prochaines élections nationales, il reste deux ans aux autres partis, flamands et francophones, pour enrayer la mécanique nationaliste flamande. Avant qu'elle ne devienne carrément infernale conclut Pierre Havaux sur le site du Vif-l'Express.

Pour la petite histoire, le leader indépendantiste Bart de Wever a eu du mal à commencer son discours de victoire hier soir en direct à la télé : une arrivée en fanfare devant les caméras, tellement en fanfare que la musique d'ambiance ne s'arrêtait plus...

Et Bart de Wever s'est vite énervé en prononçant une petite phrase à peine audible mais reprise en boucle sur les sites belges, "éteins la musique idiot"... Ca devait être l'inconscient qui parlait, l'inconscient de l'indépendantiste, "éteindre la musique", un bon début avant d'éteindre la Belgique... Quant à la musique qui l'empêchait de se faire entendre, c'est devenu un tube depuis hier soir en Belgique.

Bart de Wever, le héros des nationalistes flamands
fr info
Dans une Belgique en crise, le chef de la Nouvelle Alliance Flamande triomphe aux élections municipales. Plus que jamais, il rêve d'indépendance. Portrait d'un leader populiste, aussi déterminé qu'atypique.

En neuf mois, il a perdu soixante kilos. Il en pesait 142. Aujourd'hui, seulement 82. Bart de Wever a suivi un régime impitoyable : plus de gaufres, plus de frites. Le leader flamand a fondu. Il y a d'ailleurs consacré un livre : "le régime de Bart de Wever". L'ouvrage est disponible uniquement en néerlandais - un signe supplémentaire de cette indépendance dont rêve le chef de la Nouvelle Alliance Flamande. Son ambition est immense. Bart de Wever veut "changer la Belgique".

Pour y arriver, il commence par changer la Flandre. A Anvers, la ville qu'il va diriger, il est chez lui. Il y est né en 1970. Sa famille est proche de l'extrême-droite. Pendant ses études, Bart de Wever milite dans les cercles nationalistes. Il se passionne pour l'histoire. En 2001, il a peine trente ans quand il fonde la Nouvelle alliance flamande. Il la définit comme un parti de centre-droit. Son programme, c'est l'autonomie, voire l'indépendance. Le rejet de la Wallonie, de la gauche, de la dépense publique. Son discours est nationaliste, populiste, mais plus modéré que les diatribes du Vlams Belang, le parti d'extrême-droite.

La recette est efficace. Elle tient beaucoup au style de Bart de Wever : des phrases simples, énoncées comme des remarques de bon sens, et un don pour la communication. En 2005, pour dénoncer les transferts budgétaires de la Flandre vers la Wallonie, qui est moins riche, il déverse, du côté francophone, treize milliards de faux billets de 50 euros. En 2009, il devient encore plus populaire en participant à un jeu à la télévision, "L'homme le plus intelligent du monde". Il parvient en finale. Les médias flamands l'adorent.

Derrière ces coups médiatiques, Bart de Wever tisse sa toile politique. En 2008, il soutient un moment les chrétiens-démocrates, avant de rompre et de reprendre son chemin, encore renforcé. En 2010, il triomphe aux élections législatives. Et depuis hier, plus que jamais, il menace le gouvernement fédéral conduit par la gauche, et déjà très fragile. Bart de Wever veut profiter de cette faiblesse, pousser encore son avantage. Ecarter un peu plus le nord et le sud de la Belgique. En Flandre, dit-il, "on n'est pas loin d'une révolte démocratique".
quel beau résumé de la chute des socialos pour les fachos ...
are you ready ??
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Jeu 24 Jan - 20:01

ArcelorMittal ferme six installations en Belgique
Le sidérurgiste ArcelorMittal a provoqué l'émoi en Belgique, en annonçant jeudi matin la fermeture de six installations dans la région de Liège. 1.300 postes de métallurgistes sont menacés, soit les deux tiers de ses effectifs.
>>>
http://www.franceinfo.fr/economie/arcelormittal-ferme-six-installations-en-belgique-871265-2013-01-24
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  niouze le Jeu 31 Jan - 13:29

Gaspillage alimentaire
Quand les supermarchés n’ont plus le droit de jeter des aliments

Par Agnès Rousseaux (31 janvier 2013)

En Europe, 50 % des aliments finissent à la poubelle. Des solutions simples existent pourtant contre le gaspillage alimentaire. A Herstal, en Belgique, les grandes surfaces n’ont désormais plus le droit de jeter leurs invendus. Une expérience qui commence à se diffuser dans tout le pays.



Et si pour lutter contre le gaspillage alimentaire, on faisait preuve d’un petit peu d’imagination ? A Herstal, ville de 40 000 habitants de la banlieue de Liège (Belgique), le supermarché Carrefour n’a désormais plus le droit de jeter ses invendus. Il doit en faire don aux associations d’aide alimentaire. Une obligation à laquelle seront bientôt soumis la quinzaine de supermarchés de la ville. Le principe est très simple : en Belgique, un « permis d’environnement » – intégrant toutes les autorisations environnementales – est requis pour exploiter une entreprise. Lors du renouvellement du permis d’environnement du supermarché Carrefour, le conseil municipal y a intégré l’obligation de mettre les invendus à disposition des associations.

« Ces permis arrivent régulièrement à échéance. Nous y avons vu l’opportunité d’y insérer cette disposition, explique le maire de la ville, l’eurodéputé (socialiste) Frédéric Daerden. Les magasins sont alors obligés de proposer aux associations reconnues par la banque alimentaire les invendus encore consommables, avant de les mettre dans la filière déchets si celles-ci ne les récupèrent pas. » Les responsables locaux ont voulu systématiser une pratique aujourd’hui occasionnelle, et surtout la rendre obligatoire pour toutes les enseignes. Cette décision peut s’appliquer à tous les commerces de plus de 1 000 m2 de superficie, soumis au permis d’environnement.

Peu de moyens pour contrôler les supermarchés

Au supermarché de s’organiser pour stocker la nourriture invendue dans un espace dédié, où les associations peuvent venir la récupérer. « Cela peut causer un peu de travail supplémentaire. Ce qui explique qu’il puisse y avoir quelques résistances », explique Frédéric Daerden. Les grandes surfaces peuvent-elles s’opposer à cette décision ? « Elles peuvent déposer un recours, mais elles seront peu nombreuses à le faire », poursuit le maire. Question d’image, sans doute.

Reste qu’en cas de non respect de la disposition, les moyens de pression et de sanction sont faibles. La ville ne peut pas exercer des contrôles réguliers : il est nécessaire que la banque alimentaire signale les enseignes ne respectant pas leurs obligations. Et les sanctions ne dépendent pas de la municipalité, mais de l’échelon régional. De quoi compliquer un peu cette mesure anti-gaspillage, si les grandes surfaces trainent des pieds.

Vers une législation européenne ?

Autre limite : certaines enseignes centralisent les invendus, renvoyés par chaque magasin. Difficile dans ce cas d’intervenir dans le processus. Pour éviter des « lourdeurs administratives » liées aux contrôles sanitaires, la ville discute actuellement avec l’Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) pour alléger les procédures, puisque banques alimentaires et supermarchés sont déjà soumis aux contrôles de l’Agence.

Malgré ces limites, la simplicité de l’initiative séduit de nombreux élus. La ville de Namur (110 000 habitants) s’apprête à suivre l’exemple. Frédéric Daerden réclame le vote d’une loi au niveau wallon, voire la généralisation au niveau européen. L’enjeu est de taille : près de 50 % des aliments sains sont gaspillés chaque année en Europe, par les ménages, les supermarchés, les restaurants, l’industrie agro-alimentaire. Alors que 79 millions de citoyens européens vivent au-dessous du seuil de pauvreté, et que 16 millions dépendent de l’aide alimentaire. En France, le gaspillage par le secteur de la distribution est estimé à 197 tonnes par établissement chaque année. Si rien n’est fait pour changer nos pratiques, le gaspillage alimentaire augmentera de 40 % d’ici 2020, selon une étude de la Commission européenne. Pour inverser la tendance, des mesures simples existent pourtant.

Agnès Rousseaux
http://www.bastamag.net/article2910.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Lun 2 Sep - 10:00

La Belgique plafonne le salaire des patrons du public
http://www.liberation.fr/economie/2013/09/01/la-belgique-rabote-serieusement-le-salaire-des-patrons-du-public_928628
Le gouvernement belge a procédé dimanche à la nomination des nouveaux patrons de cinq sociétés publiques, rabotant au passage sérieusement leurs salaires, qui ne pourront plus dépasser celui du Premier ministre, soit 290.000 euros bruts par an.

«Cette décision contribue à rétablir une forme de justice salariale (...) Il faut mettre un terme à l’indécence de certains salaires», a affirmé le ministre des Entreprises publiques, le socialiste francophone Jean-Pascal Labille, à l’origine de la réforme.

A neuf mois des élections législatives de mai 2014, le dossier de la nomination des grands patrons du secteur public et de leur rémunération empoisonnait depuis plusieurs semaines la vie du gouvernement d’Elio Di Rupo.

Les six partis de sa coalition souhaitant placer des proches à la tête de ces sociétés. Finalement, et alors que certains plaidaient pour un report de ce dossier à l’après-élections, un accord a été trouvé dimanche par les principaux ministres, a indiqué M. Di Rupo.

Le patron de la poste belge (bpost), Johnny Thijs, qui n’était pas directement concerné par ce train de nominations, avait pourtant expliqué récemment qu’il n’était pas prêt à voir son salaire actuel de 1,12 million d’euros divisé par quatre, déclenchant de vives protestations côté syndical. Mais certains dans la classe politique affirmaient qu’il fallait conserver des salaires importants pour attirer des «pointures» internationales.

Face à la crise économique, c’est l’option d’une limitation des salaires qui l’a emporté: la rémunération totale des «top managers» nouvellement nommés sera plafonnée à 290.000 euros, même si un supplément d’un maximum de 10% de cette rémunération pourra être octroyé par le ministre concerné.

Un subtil équilibre politique et linguistique, fidèle à la coutume belge, a également été dégagé sur le nom des futurs patrons de cinq sociétés.

Les chemins de fer belges (SNCB) seront dirigés par le socialiste flamand Frank Van Massenhove, tandis que le socialiste francophone Luc Lallemand rempile à la tête du gestionnaire du réseau ferré Infrabel.

Le bras financier de l’Etat (SFPI) continuera à être dirigé par un libéral flamand, Koen Van Loo. Tandis que le patron de la SNCB Holding, le socialiste flamand Jannie Haek, prendra les commandes de la Loterie nationale. Enfin, le chrétien-démocrate flamand Johan Decuyper dirigera Belgocontrol (contrôle aérien).
...
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Mer 16 Oct - 10:48

jusque dans les pubs ....


Louboutin fait interdire une campagne anti-islam
Sur l'affiche en question, frappée du slogan « Liberté ou Islam », on peut voir les jambes d'une femme relevant le bas de sa robe et chaussée de Louboutin. Ses jambes sont marquées, comme une toise, de différents traits censés représenter les longueurs de jupes acceptées par les musulmans. Les niveaux allant de « conforme à la charia » pour une robe allant jusqu'aux pieds, à « lapidation » si celle-ci arrive en haut des cuisses.
>>>
http://madame.lefigaro.fr/societe/louboutin-fait-interdire-campagne-anti-islam-151013-605442
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  ivo le Mer 26 Fév - 8:24

A Bruxelles, il est moins cinq
http://www.courrierinternational.com/breve/2014/02/25/a-bruxelles-il-est-moins-cinq
A Bruxelles, il existe “une bombe à retardement sociale liée aux inégalités de revenus, à l’appauvrissement et aux frustrations”, avertit De Morgen dans son éditorial. Après la publication des nouveaux taux de chômage le 24 février, le quotidien flamand observe que “nulle part ailleurs en Europe il existe un décalage aussi important entre le taux de chômage national et celui de la capitale”, et ce sont surtout les jeunes qui sont touchés. Uccle, commune bruxelloise où Bernard Arnault a acheté un appartement, est cité comme un exemple de communes à deux visages : “soit vous êtes très riche, soit vous êtes très pauvre”, selon le président des Centres publics d’action sociale.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: belgique information

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum