Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


Suisse >>>.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suisse >>>.

Message  ivo le Dim 29 Nov - 10:03

Les Suisses votent "pour" ou "contre" les minarets
France Info - 05:51

C’est la bête noire de la droite populiste helvétique : les minarets des mosquées. On n’en compte pas plus de quatre en Suisse. Et pourtant, est organisée aujourd’hui une votation pour les interdire. Le gouvernement et les grands partis politiques appellent à rejeter cette interdiction, "contraire aux droits de l’homme".

Les partisans de l’interdiction n’ont pas fait dans la dentelle : leurs affiches représentent une femme complètement voilée devant le drapeau suisse couvert de minarets, dont la silhouette stylisée évoque des missiles. Affiches interdites d’ailleurs dans plusieurs villes.
Pourtant, non seulement ces tours qui ornent les mosquées sont rares dans le pays. Mais en plus, elles restent silencieuses. Pas d’appel à la prière par haut-parleur. Le président helvétique Hans-Rudolf Merz est même monté au créneau mardi, dans un message vidéo à la nation, pour jurer que le "muezzin" ne retentirait jamais dans la Confédération, quelle que soit l’issue de cette initiative populaire contre les minarets...

Mais l’argument défendu par l’UDC (la droite populiste) est autre. Elle considère que ces édifices n’ont pas un caractère religieux mais représentent "le symbole apparent d’une revendication politico-religieuse du pouvoir".
Argument rejeté par le gouvernement helvétique, et les milieux d’affaires, convaincus qu’une interdiction des minarets "susciterait l’incompréhension à l’étranger et nuirait à l’image de la Suisse". Quant aux évêques suisses, ils ont appelé leurs ouailles à ne pas succomber aux sirènes xénophobes, en plaidant pour "une attitude d’accueil réciproque dans le dialogue et le respect mutuel".

Cette campagne anti-minarets illustre surtout un malaise récent, dans ce pays où l’on a considéré longtemps comme foklorique les cheikhs et émirs du Golfe venant dépenser l’été leur dollars avec leurs femmes en burkas.
La Suisse compte, selon les dernières données de Berne, quelque 400.000 musulmans, dont 50.000 sont pratiquants, sur une population de 7,5 millions d’habitants. L’Islam est donc la deuxième religion du pays, après le christianisme.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

emeute a la manif anti omc

Message  niouze le Dim 29 Nov - 12:36


A la une
Genève: violences et vandalisme lors d'une manifestation anti-OMC
samedi 28 novembre 2009


Photo : Reuters
Des manifestants cagoulés se sont déchaînés samedi après-midi sur des commerces, des banques et des véhicules lors d'une manifestation contre la réunion ministérielle de l'OMC qui commence lundi à Genève.

Plusieurs charges de police -tirant des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc et avec le soutien d'une auto-pompe - ont disloqué le cortège de plusieurs milliers de manifestants qui se dirigeait vers le siège de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), au bord du lac Léman.

Environ 200 manifestants violents, cagoulés et casqués -"manifestement des Black Blocks" s'étaient placés en milieu de cortège et "ont commencé à commettre des déprédations dès le départ de la manifestation", a indiqué M. Patrick Puhl, un porte-parole de la police genevoise.

La police est intervenue après que des vitrines d'un bijoutier, de banques et d'un hôtel eurent été brisées et saccagées par plusieurs dizaines de manifestants cagoulés et vêtus entièrement de noir. Des véhicules garés le long du parcours de la manifestation, notamment les plus luxueux, ont été endommagés.
La grande majorité des milliers de manifestants composant le cortège (3.000 selon la police, 5.000 attendus par les organisateurs) n'a pas participé à ces incidents. La manifestation, autorisée, devait parcourir samedi après-midi le centre-ville de Genève et faire halte devant le siège de l'OMC, au bord du lac Léman, le temps de quelques discours.

leur presse

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Dim 29 Nov - 12:41

Des manifestants cagoulés se sont déchaînés ce samedi après-midi sur des commerces, des banques et des véhicules lors d’une manifestation contre la réunion ministérielle de l’OMC qui commence lundi à Genève.
Genève : violences pendant une manifestation anti-OMC


Plusieurs charges de police -tirant des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc et avec le soutien d’une auto-pompe- ont disloqué le cortège de plusieurs milliers de manifestants qui se dirigeait vers le siège de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), au bord du lac Léman.

Environ 200 manifestants violents, cagoulés et casqués s’étaient placés en milieu de cortège et « ont commencé à commettre des déprédations dès le départ de la manifestation », a indiqué M. Patrick Puhl, un porte-parole de la police genevoise.

La police est intervenue après que des vitrines d’un bijoutier, de banques et d’un hôtel eurent été brisées et saccagées par plusieurs dizaines de manifestants cagoulés et vêtus entièrement de noir. Des véhicules garés le long du parcours de la manifestation, notamment les plus luxueux, ont été endommagés.

Selon le porte-parole de la police, « au moins quatre voitures ont été incendiées ». Les pompiers sont très vite intervenus, ont rapporté des témoins.

La grande majorité des milliers de manifestants composant le cortège (3.000 selon la police, 5.000 attendus par les organisateurs) n’a pas participé à ces incidents, ont constaté les journalistes de l’AFP sur place. La manifestation, autorisée, devait parcourir samedi après-midi le centre-ville de Genève et faire halte devant le siège de l’OMC, au bord du lac Léman, le temps de quelques discours.

Les organisateurs de la « Coordination Anti-OMC 2009 » avaient annoncé une manifestation « pacifique ». « Aucun signal ne nous permet de penser qu’il y aura des dérapages » violents, avait assuré au nom de la Coordination le syndicaliste Giangiorgo Garantini, qui avait cependant mis en garde toute « provocation » policière.

Ce samedi matin, trois militants paysans sud-coréens qui devaient participer à la manifestation ont été interdits d’entrée sur le territoire suisse suite à leur signalement pour violences lors d’autres manifestations. Les organisateurs de la manifestation ont demandé en vain leur « libération immédiate ».

(afp)




_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Dim 29 Nov - 12:43

Genève: une manifestation anti-OMC tourne court après des violences

GENÈVE - Une manifestation contre la réunion ministérielle de l'OMC la semaine prochaine à Genève a tourné court samedi après-midi après un déchaînement de violence de manifestants cagoulés sur des commerces, des banques et des véhicules dans le centre de la ville.

Les organisateurs ont pris la décision de dissoudre la manifestation à la suite de ces incidents violents et après que la police eut interdit au cortège de poursuivre vers le siège l'Organisation mondiale du commerce (OMC), selon l'agence de presse suisse ATS.

Environ 200 manifestants violents, cagoulés et casqués --"manifestement des +Black Blocks+"-- s'étaient placés en milieu de cortège et "ont commencé à commettre des déprédations dès le départ de la manifestation", a indiqué à l'AFP M. Patrick Puhl, un porte-parole de la police genevoise.

Plusieurs charges de police --tirant des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc et avec le soutien d'une auto-pompe-- ont alors disloqué le cortège de plusieurs milliers de manifestants qui venait de s'ébranler dans le centre-ville en direction du siège de l'OMC, au bord du lac Léman.

La police est intervenue après que des vitrines d'un bijoutier, de banques et d'un hôtel eurent été brisées et saccagées par plusieurs dizaines de manifestants cagoulés et vêtus entièrement de noir. Des véhicules garés le long du parcours de la manifestation, notamment les plus luxueux, ont été endommagés. Selon le porte-parole de la police, "au moins quatre voitures ont été incendiées". Les pompiers sont très vite intervenus, ont rapporté des témoins.

La grande majorité des milliers de manifestants composant le cortège (3.000 selon la police, 5.000 attendus par les organisateurs) n'a pas participé à ces incidents, ont constaté les journalistes de l'AFP sur place. La manifestation, autorisée, devait parcourir samedi après-midi le centre-ville de Genève et faire halte devant le siège de l'OMC, le temps de quelques discours.

Les organisateurs de la "Coordination Anti-OMC 2009" avaient annoncé une manifestation "pacifique". "Aucun signal ne nous permet de penser qu'il y aura des dérapages" violents, avait assuré au nom de la Coordination le syndicaliste Giangiorgo Garantini, qui avait cependant mis en garde toute "provocation" policière.

Samedi matin, trois militants paysans sud-coréens qui devaient participer à la manifestation ont été interdits d'entrée sur le territoire suisse suite à leur signalement pour violences lors d'autres manifestations. Les organisateurs de la manifestation ont demandé en vain leur "libération immédiate".

(©️AFP / 28 novembre 2009 16h30)

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Dim 29 Nov - 12:50


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Dim 29 Nov - 12:51


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Dim 29 Nov - 19:37

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les Suisses favorables à l’interdiction des minarets
France Info - 13:30
C’est désormais officiel. Les électeurs suisses ont approuvé à plus de 57% des voix l’interdiction de la construction de minarets. C’était une initiative lancée par des partis de droite et combattue par le Conseil fédéral et le Parlement au nom notamment de la "longue tradition de tolérance religieuse en Suisse".

Seuls quatre cantons sur les 26 que compte la Confédération ont rejeté la proposition soutenue par le parti UDC de la droite populiste et le petit parti chrétien de droite UDF.

L’inquiétude du recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur

Ce vote va entraîner la modification de l’article 72 de la Constitution suisse qui régit les relations entre l’Etat et les religions. L’interdiction de la construction de minarets y sera présentée comme une mesure "propre à maintenir la paix entre les membres des diverses communautés religieuses. permettant la modification de l’article de la constitution sur la liberté religieuse pour interdire la construction de minarets.

Contre l’avis du Conseil fédéral et du Parlement

La ministre suisse de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf avait ainsi affirmé que l’interdiction de ces édifices serait contraire à la liberté de religion et discriminatoire. Une acceptation de l’initiative violerait les droits de l’homme et mettrait en péril l’image de la Suisse.

Quelque 400.000 musulmans vivent en Suisse sur une population totale d’environ 7,6 millions d’habitants, selon une estimation de la Fédération d’organisations islamiques de Suisse sur la base du dernier recensement de la population réalisé en 2000. Ils disposent de 150 lieux de prière. Seules quatre mosquées disposent d’un minaret : à Genève, Zurich, Winterthour (canton de Zurich) et Wangen bei Olten (canton de Soleure).


!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Dim 29 Nov - 22:22

en meme temps cette histoire meme si elle est du a la droite j'avoue que je suis pas non plus specialement pour les minaret au meme titre que je suis pas pour la construction d'eglise, de temple,synagogue ou autre endroit ou on y fait des bondieuserie

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  spike le Dim 29 Nov - 22:45

Putain d'pays faf!!!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

la manif de samedi par ceux qui l'ont fait (c'est mieux que les media)

Message  niouze le Mar 1 Déc - 18:47

Le samedi 28 novembre 2009 a eu lieu le coup d’envoi des premières actions anti-OMC, dix ans après la bataille de Seattle, réunissant 4 à 5000 personnes dont 500 à 1000 autonomes et camarades des quartiers populaires. Si le Sommet commence officiellement le lundi 30 novembre, les réseaux anticapitalistes n’ont pas attendu et ont ouvert les hostilités face à ce nouveau Sommet de la domination, de l’exploitation et du capital.

A cette occasion, le Centre Autonome de la place des Volontaires (qui existe depuis 20ans) s’est aménagé en Centre Info Point ; et l’université Uni-Mail occupée depuis deux jours contre la privatisation de l’enseignement supérieur (dans le cadre du grand mouvement européen de résistance des facs) s’est ouverte aux militants et activistes internationaux.


14h, place Neuve, un bon millier de personne sont déjà rassemblés et le cortège partira vers 15h avec 5000 personnes, notamment après l’arrivée de leaders paysans contestataires sud-coréens bloqués quelques temps à la frontière.

S’ensuivront plus de trois heures de guérilla, de saccage de sièges de boîtes d’assurance, de banques, de boutiques de luxe (Louis Vuitton, Rolex, etc.), de voitures de luxe (énormes BMW, Mercedes, porches, etc.) dont au moins trois ont brûlé, d’affrontements avec la police, etc.

Ce qui est intéressant à noter est la détermination des autonomes à tenir la rue, car malgré la première scission du cortège par de violentes attaques latérales de la police appuyées par des blindés canons à eau assez rapidement, un bon millier de personnes s’est regroupé dans un parc afin de se rendre directement au siège où se tiendra le Sommet de l’OMC. Malgré les violentes répliques des policiers anti-émeute, différents cortèges sont passés par les quartiers populaires à proximité où plusieurs centaines de jeunes habitants prolétaires ont rejoint l’action.
Malgré l’armement policier (emploi massif de grenades lacrymogènes, quatre blindés canons à eau, flashball, voltigeurs…), les révolutionnaires ont gardé l’initiative jusqu’à 18h.

La répression policière avait une tactique clairement affichée : laisser les plus offensifs aller de l’avant, attaquer latéralement, scinder au maximum les groupes pour diviser les cortèges et isoler les militants-activistes. Pour cela, plutôt que de se positionner en lignes fixes et lourdement armées, la police a utilisé les tactiques de petits groupes mobiles (30 flics maximum) intervenant rapidement latéralement ou à revers au corps à corps (pas de boucliers, justes matraques et flashball). A l’avant les flics repoussent les émeutiers à coups de gaz, et les petits groupes mobiles de flics d’intervention rapide surgissent lors du reflux.
Si ces tactiques policières se révélèrent redoutablement efficaces, il est intéressant de noter la détermination des autonomes à toujours tenter de se regrouper pour attaquer de nouveau en direction du siège de l’OMC, puis de tenir la rue (surtout dans le quartier de la gare), avant enfin d’adopter eux-mêmes les tactiques de petits groupes mobiles harcelant la police et s’attaquant aux cibles capitalistes dans tout le centre-ville.

Militairement parlant, il n’y a pas de réel vainqueur. Ce n’est que vers 18h30 que les flics contrôlent enfin le terrain en quadrillant systématiquement toute la ville, notamment à l’aide de brigades de voltigeurs.

Ainsi, la police suisse, à la différence des flics français lors de l’Otan notamment, ne cherchent pas l’intimidation spectaculaire et le contrôle tout azimut du moindre mouvement de la population, mais à intervenir strictement lors de l’action.

Lesdits « pacifistes » qu’ON cherche à distinguer des partisans de l’action directe, contrairement aux dires de la gerbe médiatique, sont restés solidaires, dénonçant exclusivement le dispositif policier et sa violence d’intervention sans distinction (gaz dans les tramways, dans les boutiques, enfants blessés au niveau de la gare par flashball lors de la répression globale). La Brigade des Clowns Activistes et de la Batucada ont aidé à dissoudre complètement cette division d’Etat entre « pacifistes » et « casseurs ». De même, la « population » n’a pas cherché à s’interposer contre les émeutiers.

Le plus notable est la réussite de la jonction avec les quartiers populaires.

Le temps d’une après-midi, la rage mêlée à la joie, nous avons détourné les flux du quotidien, nous avons donné un nouveau plan de consistance aux combats de rue desdits « banlieusards », nous avons brisé les fibres de ce faux réel ;
Nous avançons, et découvrons soudainement ces rues que nous croyions si bIen connaître, ces avenues autrefois celles du quotidien castrateur et assassin de la Machine que nous huilions de nos pas résignés, et qu’à présent nous enrayons de notre force offensive.

Nous découvrons subitement l’importance d’une rue trop large ou trop étroite, celle des ruelles et des impasses, de l’importance stratégique et tactique de tel nœud de carrefour, de tel agencement, et nous savons tout autant l’importance de notre action à dérégler ces flux : nous voyons enfin en le créant l’urbanisme révolutionnaire.
notre rage n'est pas perdu

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Mer 5 Mai - 10:42

La fédération helvète du parti présidentiel appelle l’Élysée à cesser de taper sur la place financière genevoise. Sous peine de dévoiler quelques secrets bancaires. A lire dans Bakchich Hebdo cette semaine.

La Suisse abrite la plus forte communauté française du monde, et la plus fortunée, 200 000 à 250 000 Français, travaillant souvent dans le secteur bancaire et la gestion de fortune.

Et l’une des principales figures de l’UMP Suisse –la plus importante délégation hors de France-, c’est Serge Vinet, un ancien banquier, longtemps délégué au Conseil supérieur des Français de l’étranger.

Même si Sarkozy choie les expatriés (onze députés rien que pour eux en 2012, scolarité gratuite pour les lycéens), ses attaques récentes contre le secret bancaire et la place financière suisse sont restées en travers de la gorge de Serge Vinet et de ses amis : « Non seulement il n’a pas la reconnaissance du ventre, mais sa mémoire flanche. Nicolas Sarkozy devrait se souvenir qu’à une certaine époque, quand il était avocat d’affaires, il fréquentait assidûment les bureaux de Heyer Management à Genève », raconte un ancien responsable de l’UMP Suisse.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  flippy le Lun 31 Mai - 19:42

venant de suisse, je vous promet c'est pas la joie, mais des resistances s'organisent...

voila ce qui m'est arrivé vendredi dernier :
http://ch.indymedia.org/fr/2010/05/76032.shtml

le témoignage est de moi.
avatar
flippy

Messages : 21
Date d'inscription : 18/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  spike le Mar 1 Juin - 1:52

Bon courage mec, tiens nous au courant!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Mar 1 Juin - 14:26

c'est toi qui s'est fait peter la clavicule ??

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  Invité le Mar 1 Juin - 19:04

Ah quel doux pays...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Sam 5 Juin - 10:23

Suisse: les étrangers en situation irrégulière interdits de mariage
04/06/2010-[18:39] - AFP

GENÈVE, 4 juin 2010 (AFP) - Les étrangers en situation irrégulière ne pourront plus se marier en Suisse, aux termes d’une réglementation adoptée vendredi par le gouvernement helvétique pour lutter contre les mariages blancs.

Dès le 1er janvier 2011, un étranger souhaitant se marier avec un Suisse devra prouver qu’il réside légalement dans le pays. Il devra produire une autorisation de séjour ou un visa. En outre, les officiers de l’état-civil "devront communiquer aux services des migrations compétents l’identité des personnes qui ne peuvent prouver la légalité de leur séjour", a indiqué le gouvernement suisse dans un communiqué. "Les mêmes règles s’appliqueront au partenariat enregistré", précise-t-il. La nouvelle réglementation, adoptée par le parlement sur proposition du parti de droite populiste UDC et en dépit de l’opposition de la gauche, vise à empêcher les personnes qui n’ont pas de permis de séjour valable de contracter une union dans le but de ne pas être expulsées.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  niouze le Lun 14 Juin - 23:01


Manifestation contre les violences policières à Fribourg



Le samedi 12 juin a eu lieu à Fribourg une manif contre les violences policières.



Après les trois assassinats commis par la police suisse durant le mois de mars et avril, il était temps de réagir. Dans l’affaire du jeune lyonnais Sébastien abattu par la police vaudoise, deux personnes sont toujours en prison : Yunus, le chauffeur de la voiture dans laquelle Sébastien a été tué et Erdal, le frère de Sébastien qui a été arrêté lorsqu’il était venu chercher le corps du défunt avec sa famille. Ce dernier est incarcéré à Fribourg, raison pour laquelle cette ville a eu l’honneur d’accueillir cette manifestation.



Un cortège d'environ 150 à 200 personnes, surtout des anarchistes et des communistes, est parti vers 15h45 de la place Python. Derrière une grande banderole de front, cette belle foule s’est donc mise à bouger en direction de la rue de Lausanne. Après environ une demi-heure, le cortège a atteint la prison à la Karrweg où Erdal est incarcéré. Aucun incident est à signaler pendant le défilé, le dispositif policier important, qui était présent selon médias bourgeois, n’a été vu nulle part. Arrivés à la prison, on s’est fait remarquer à l’aide de divers engins pyrotechniques. Les prisonniers nous ont certainement vu et entendu et à la fin, la fumée était tellement épaisse qu’on ne voyait quasiment plus rien. Les flics trouvaient ça beaucoup moins drôle et ils ont souligné leur grogne par quelques tirs de balles en caoutchouc. Heureusement pour nous, ils n’ont pas eu l’idée de faire ce qui paraissait évident de leur point de vue : bloquer le pont afin de nous empêcher de regagner le centre-ville. Vers la rue des Bouchers, si je ne me trompe pas, le cortège a commencé à se disperser après que des vitres d’un poste de police ont été brisées. Apparemment, il y a aussi eu un début d’incendie, sans doute dû aux pyros. Toutefois, il paraît peu probable que des manifestantEs aient essayé de «bouter le feu» à cet immeuble d’habitation, comme c’est formulé dans l’article d’un journal suisse allemand.



Finalement, la manif est certainement à considérer comme un succès. Un signe fort de solidarité a été apporté aux prisonniers et on a pu défiler assez librement dans la ville. Les flics n’avaient manifestement pas attendu tant de combativité, ce qui, étant donné le contexte, est quand même bien naïf de leur part. Ni oubli, ni pardon !



47 personnes interpellées, 29 ont été relâchées durant la nuit de samedi à dimanche, et les 18 autres dimanche en fin d’après-midi.



Indymedia Suisse romande, 14 juin 2010.


coter info "traditionel
Drame de l'A1: une manif dégénère à Fribourg



Une centaine de personnes se sont rassemblées samedi à Fribourg pour manifester leur soutien aux deux jeunes Français incarcérés suite à la fusillade sur l'A1 en avril dernier. Après avoir lancé des fumigènes, ils ont commis des déprédations au centre-ville.



La manifestation du comité «Justice pour tous contre les violences policières» a dégénéré samedi à Fribourg. Une quarantaine de manifestants sur les cent présents ont été interpellés. Deux policiers ont été blessés, dont un grièvement.





Commencée pacifiquement comme annoncé par les organisateurs, la manifestation a dérapé devant la prison centrale en basse-ville de Fribourg. «La violence est partie d'un coup», a dit le porte-parole de la police Benoît Dumas devant la presse.



Fumigènes et fusées de détresse



L'importance et la violence des moyens utilisés par un groupe des manifestants a étonné la police fribourgeoise. Une centaine d'engins ont été tirés par les manifestants dont des fumigènes classiques et des fusées de détresse utilisées dans la navigation. Ces derniers engins sont particulièrement dangereux, a indiqué le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré.



Les manifestants se sont symboliquement rassemblés devant la prison centrale en signe de soutien envers les deux jeunes Français fortement soupçonnés d'avoir volé des voitures à Lyss (BE). La course-poursuite avec les policiers s'était soldée par une fusillade sur l'A1 qui avait coûté la vie à l'un des voleurs présumés.



Il n'y a jamais eu d'affrontements directs entre manifestants et policiers, ont précisé les forces de l'ordre. Ces dernières ont riposté avec des balles en caoutchouc aux tirs de fusées, en particulier devant la prison. La police a indiqué de pas avoir fait usage de gaz lacrymogènes. Le dispositif policier était dès le début de la manifestation important, bien que tout d'abord très discret. Toute la première partie de la manifestation s'est faite sous l'escorte de trois policiers.



Après l'intervention devant la prison centrale, les manifestants ont été canalisés vers le centre-ville. À la hauteur de la cathédrale, ils ont tiré un engin dans la toiture en bois d'un immeuble ancien. Un début d'incendie s'est déclaré. Les vitres d'un bâtiment de la police à proximité ont été endommagées. Les manifestants interpellés sont pour le moment considérés comme personnes appelées à fournir des renseignements. Leur audition était en cours samedi soir. Certaines d'entre elles risquent d'être prévenues pour émeute, dommage au patrimoine ou mise en danger de la vie d'autrui.



Leur presse (TSR info), 12 juin.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Jeu 25 Nov - 11:15

Référendum : la Suisse appliquera-t-elle le programme du FN ?
http://www.marianne2.fr/Referendum-la-Suisse-appliquera-t-elle-le-programme-du-FN_a200048.html
La Suisse serait-elle en train de devenir le royaume des référendums anti-étrangers ? Dimanche, le peuple helvétique est appelé à se prononcer sur un texte de loi qui vise à priver de droit de séjour les étrangers condamnés pour un délit grave. Pour Gilbert Casasus, professeur en études européenne à l'Université de Fribourg, une partie de l'électorat se radicalise..


En cette fin de novembre, la Suisse s’apprête à vivre un dimanche électoral auquel elle nous a malheureusement trop habitués depuis quelques années. Après les référendums sur l’asile, l’accueil des étrangers et l’immigration en 2006 et celui sur l’interdiction des minarets en 2009, voilà que le peuple suisse va vraisemblablement se prononcer pour la privation du droit de séjour pour les criminels étrangers, « indépendamment de leur statut et de tous leurs droits à séjourner en Suisse ». Sont visées notamment toutes les personnes qui « ont été condamnées par un jugement entré en force pour meurtre, viol, ou tout autre délit sexuel grave, pour un acte de violence d'une autre nature tel que le brigandage, la traite d'êtres humains, le trafic de drogue ou l'effraction; ou si elles ont perçu abusivement des prestations des assurances sociales ou de l’aide sociale ».

Fruit d’une initiative populaire, déposée comme à l’accoutumée par ladite Union Démocratique du Centre (UDC), ce référendum ne laisse planer aucun doute sur l’idéologie profondément xénophobe de ce parti. Parce que conscient des effets négatifs que pourrait entraîner l’adoption de ce texte par le peuple, le Conseil fédéral, soit le gouvernement suisse, a décidé de proposer « un contre projet » destiné à « préciser les motifs de révocation, (à) tenir davantage compte du degré d’intégration lors des décisions (et à) réserver le principe constitutionnel de la proportionnalité des mesures prises par l’autorité et le droit international public ». Toutefois, parce que trop proche de l’initiative de l’UDC, ce contre projet est également combattu par une grande partie de la gauche et par l’ensemble des organisations de défense des droits de l’homme.

De même, nombre de juristes s’insurgent contre l’initiative de l’UDC. Ils la jugent contraire à plusieurs clauses de la Convention européenne des droits de l’homme et en contradiction parfaite avec les accords de libre circulation des personnes que la Confédération helvétique a conclus avec l’Union Européenne. Celle-ci a d’ailleurs d’ores et déjà manifesté ses plus vives inquiétudes et menacé Berne à demi-mot de remettre en cause l’avenir des négociations bilatérales qu’elle a menées depuis une dizaine d’années avec la Confédération helvétique. Enfin, de nombreuses voix s’élèvent contre cette initiative, la considérant tout simplement comme inapplicable car se heurtant, et heureusement, à trop de garde-fous et de recours juridiques.

Mais tous ces avertissements ne semblent pas faire mouche. De plus en plus, les étrangers, criminels ou non, deviennent les parfaits boucs-émissaires d’une Suisse repliée sur elle-même. Alors qu’elle doit sa prospérité au plus de 1,8 million d’immigrés qu’elle accueille sur son territoire, la Confédération helvétique n’est donc pas à l’abri d’un racisme, par nature honteux et dégradant. Notamment promu par un parti de plus en plus proche de l’extrême droite, il gagne du terrain chez un électorat que l’on n’aurait jamais soupçonné, il y a quelques années, de sympathies xénophobes. Ainsi de nombreux citoyens, électeurs de la droite traditionnelle, désirent désormais apporter leur suffrage à l’initiative de l’UDC.

Car c’est bel et bien au centre-droit que se joue l’avenir politique de la Suisse. Officiellement qualifiés de « bourgeois », les partis de la droite centriste n’arrivent guère plus à se positionner au sein d’un échiquier politique qu’ils ont dominé durant plusieurs décennies. Parce qu’incapables de rompre leurs alliances nationales, cantonales et locales avec l’UDC, ils sont même prêts à abandonner leurs propres idées pour faire allégeance à celles de l’Union Démocratique du Centre. Si les chrétiens-démocrates, souvent fidèles aux principes humanistes de la religion, s’opposent en grande majorité à cette initiative, il n’en est pas toujours ainsi chez certains libéraux et chez nombre de leurs électeurs dont beaucoup se reconnaissent dans les thèses de la droite dure. Déjà très proches des milieux patronaux et fervents partisans du néolibéralisme économique, ces libéraux, que l’on nomme « radicaux » en Suisse romande, prennent désormais leurs distances vis-à-vis de positions qui naguère avaient fait leur force.

Il y a quelques semaines, ils ont renoncé à leur engagement européen et renvoyé aux calendes grecques une adhésion éventuelle de la Suisse à l’Union européenne. Quant aux idées de la philosophie libérale, elles sont de plus en plus reléguées au second plan. Reste alors aux libéraux, dignes de ce nom, le soin de se démarquer de l’UDC et de ne pas tomber dans le piège que celle-ci tend avec succès aux responsables de leur parti. Car en Suisse, comme partout ailleurs en Europe, la démocratie ne saurait accepter la remise en cause de l’État de droit et les atteintes portées aux libertés individuelles qui s’appliquent à chaque citoyen, quelle que soit sa nationalité.

avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Dim 28 Nov - 11:00

Les Suisses votent sur le renvoi des criminels étrangers et la fiscalité
(AFP) – Il y a 7 heures
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hp_vmS_qBV48SS0_jK2_T90e3Oeg?docId=CNG.834a04b411d6022245d92076a1ce2518.1d1
GENEVE — Les Suisses sont appelés à voter dimanche sur deux initiatives populaires très controversées, l'une réclamant un durcissement des renvois de criminels étrangers, initiée par la droite populiste, l'autre portant sur une augmentation des impôts pour les plus riches.

Un an après le vote sur l'interdiction de construire des minarets sur le sol helvétique, le projet du parti de droite notoirement xénophobe, UDC, a déchaîné les passions dans la Confédération.
Le texte vise à aller plus loin que la loi actuelle en retirant automatiquement le droit de séjour aux étrangers coupables d'un nombre élargi d'infractions dont les "viol, délit sexuel grave, actes de violence tels que le brigandage", le "trafic de drogue" mais aussi l'"abus de l'aide sociale".


Le gouvernement ainsi que la majorité des partis l'ont dénoncé d'une seule voix, l'estimant non conforme à la Constitution et au droit international en raison de l'absence de prise en compte de la proportionnalité des délits et l'automaticité des renvois.

Pour tenter d'éviter un nouveau scandale, Berne a lancé un contre-projet qui prend en compte la gravité des délits et sur lequel les Suisses devront également se prononcer.
Mais dans un pays comptant 21,77% d'étrangers, le thème de prédilection de l'UDC a rencontré de nombreux échos parmi les électeurs. Ainsi le dernier sondage de l'institut gfs.bern donnait la semaine dernière le texte gagnant à 54% contre 43% de non, laissant planer la menace d'un "nouveau coup dur pour l'image de la Suisse" sur la scène internationale, selon le parti socialiste.

Ce dernier est à l'origine de la deuxième initiative sur laquelle les électeurs helvétiques doivent également se prononcer, qui vise à réduire la concurrence fiscale sur laquelle jouent certains cantons pour attirer les plus grosses fortunes du pays.

Le PS réclame la mise en place d'un seuil minimum de 22% d'impôt sur les revenus imposables (nets) dépassant 250.000 francs suisses (187.000 euros) pour une personne seule ainsi que 0,5% supplémentaire sur les grandes fortunes de plus de 2 millions de francs.
Ces mesures, si elles rentrent en vigueur, ne concerneront qu'une poignée de Suisses, environ 10.000 "très, très riches", vivant dans une quinzaine de petits cantons alémaniques, selon le PS.
Berne, les partis de droite et milieux économiques sont montés au créneau contre l'initiative qui risque, selon eux, de nuire à l'attractivité de la Suisse tout en portant atteinte à la souveraineté des cantons. Le texte a toutefois peu de chance d'aboutir, selon ses initiateurs.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Dim 28 Nov - 19:39

Les Suisses approuvent l’expulsion automatique des criminels étrangers
FRANCE INFO - 17:15
Un an après le vote sur l’interdiction des minarets, les Suisses ont approuvé par votation l’initiative de la droite populiste sur l’expulsion automatique des criminels étrangers. Ce nouveau tour de vis populiste égratigne un peu plus encore l’image de la confédération dans le monde…


La campagne d'UDC pour la votation sur l'expulsion automatique de Suisse des criminels étrangers © REUTERS / Valentin Flauraud


Par votation populaire, les Suisses approuvent l’expulsion automatique des criminels étrangers

A près de 53%, les Suisses ont dit "oui".
Malgré l’opposition des cantons romands, à l’exception du Valais, l’initiative de l’UDC (Union démocratique du Centre-droite, parti populiste) remplit la seconde condition nécessaire pour être adoptée : recueillir une majorité de cantons.
Le contre-projet présenté par le gouvernement fédéral a quant à lui été repoussé à plus de 54%.


Pratiquement un an, jour pour jour, après l’interdiction de la construction des minarets dans la Confédération, les Suisses ont donc décidé de durcir la loi concernant les criminels de nationalité étrangère. Jusqu’à présent, la législation autorisait l’expulsion d’étrangers reconnus coupables de crimes graves, mais seulement au cas par cas.
Le texte de l’UDC prévoit un retrait automatique de leur droit de séjour en Suisse, dès leur inculpation, sans aucune prise en compte de la gravité des délits.
Le renvoi systématique des criminels étrangers dans leur pays fonctionnera donc autant pour des crimes graves que pour des cas d’escroquerie aux aides sociales. La contre-proposition du gouvernement, rejetée par les votants, prévoyait de lier le renvoi des immigrés à la sévérité de la peine prononcée, plutôt qu’à une liste de crimes et délits.


Les opposants à ce projet n’avaient pourtant pas manqué de faire remarquer que cette disposition enfreindrait les traités internationaux contre la discrimination, et le principe de libre circulation des personnes en Europe.
Ce sera désormais au gouvernement de gérer, tiraillé entre la dérive populiste de ses concitoyens et les règles de droit international.


Gilles Halais, avec agences

avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Dim 5 Déc - 10:21

Etrangers: Suisse sans conscience n'est que ruine de l'âme ?
http://www.marianne2.fr/Etrangers-Suisse-sans-conscience-n-est-que-ruine-de-l-ame_a200278.html

Après avoir interdit la construction de minarets, les électeurs helvétiques ont voté en faveur de l'expulsion des criminels étrangers. Si certains politiques français ont loué le courage des Suisses, d'autres se montrent plus prudents. Un cas de conscience que Philippe Bilger souhaite éternel.

WikiLeaks, avec la publication scandaleuse d'une multitude de dépêches de la diplomatie américaine, a fait passer au second plan le résultat de la "votation" suisse qui a approuvé par référendum le renvoi automatique des étrangers criminels. Ceux-ci pourront être expulsés durant une période allant de 5 à 15 ans.
Seront concernés les étrangers condamnés pour meurtre, viol, brigandage, traite d'êtres humains, trafic de drogue, effraction ou ayant perçu abusivement des prestations sociales, à l'exception des criminels économiques (Le Monde).

L'Union démocratique du centre (UDC), parti de la droite nationaliste, après avoir, il y a un an, fait interdire la construction des minarets, a obtenu l'assentiment populaire pour ce nouveau "coup de boutoir" qui, durant la campagne, avait été désavoué du bout de l'esprit et de la conviction par des élus du centre droit et quelques socialistes proposant à sa place un contre-projet mi-chèvre mi-chou. Les votants ont préféré l'original rude à la copie molle. La droite populaire - réunissant des députés de l'UMP plus sensibles que d'autres aux problèmes de sécurité et moins rétifs face à une politique d'extrême rigueur - a approuvé le courage des Suisses et leur bon sens (nouvelobs.com, Le Parisien, France 2).

Je ne doute pas que cette adhésion, dans notre pays, demeurera l'exception et que cette votation fera surtout l'objet d'une franche hostilité ou au mieux d'une réserve gênée, comme si on n'osait pas, si peu que ce soit, afficher l'ombre d'une connivence avec cette mesure radicale. Pourquoi ? Quelles sont les raisons profondes politiques et/ou psychologiques qui empêchent, souvent contre son sentiment, d'affirmer qu'il y a autant de bon sens que de sévérité dans ces conséquences tirées de la criminalité étrangère ? Pourquoi a-t-on si honte d'avouer qu'immédiatement, l'indignation ne nous étouffe pas mais que nous ne serions pas loin d'estimer une telle démarche légitime ?

Renvoyer les criminels étrangers constitue, dans son principe, une évidence mais dont la brutalité assumée fait surgir une évidence de la brutalité. Il y a comme une défiance de soi au moment même où on laisse venir en soi une idée si vigoureusement connotée, presque comme une provocation.
De la part de partis discrédités moins politiquement - puisqu'ils ne sont pas interdits et militent dans l'espace démocratique - que médiatiquement, la formulation du moindre projet, surtout pour la sécurité et la justice, est d'emblée disqualifiée comme si l'idée elle-même était frappée d'ostracisme avant même d'avoir été discutée. Sa source la déconsidère dans tous les cas. Il en est peu qui savent résister à cette pression de l'origine pour ne s'attacher qu'au fond. Que les forces populistes montent en Europe n'empêche pas encore un grand nombre des citoyens de se détourner de cette pulsion électorale qui joue trop sur leurs instincts et trop peu sur leur pensée. Il y a une fascination pour la simplicité du programme et un recul de l'intelligence qui, elle, sait faire appel à toutes les entraves comme à autant d'heureux obstacles entre le sommaire et sa réalisation risquée.

L'attitude suisse est évidente si on accepte pour son pays la comparaison avec la maison dans laquelle, si on laisse entrer avec libéralité, on souhaite un maintien honorable et un comportement respectueux des lois. Faute pour ceux qui ont été accueillis d'avoir su les assumer, naturellement on les met dehors et on les renvoie chez eux. Pour peu qu'on adopte cette image, il n'y a rien de choquant à voir les Suisses expulser ceux qui dégradent leur "maison" nationale. Mais est-on encore aujourd'hui accordé à cette métaphore familière de la proximité et et de la connaissance immédiates, du voisinage civilisé dans une patrie commune ? Le lointain n'a-t-il pas remplacé le proche et l'espoir d'un vrai lien européen, d'une communauté infiniment plus riche et plus vaste ne s'est-il pas substitué à la réalité forcément décevante d'horizons limités ?

Je me demande si ce n'est pas très vite se désigner pour des citoyens à courte vue et à humanisme étriqué que de s'en tenir à son pré carré et à ses exigences simples et peu élégantes. Il y a, au fond de tout discours quand il se bat contre lui-même, l'envie de ne pas apparaître dépassé et de se camper à la pointe du progressisme même dévastateur plutôt que de traîner à la queue du peloton républicain. Un jour il conviendra de mesurer ce qu'il y a de peur de ne pas être à la mode dans les réactions violentes contre des démocraties qui pourtant ont le droit de se défendre sans se renier.

Enfin peut-être, aussi séduits qu'on puisse être par un langage et des concepts qui nous consolent des infinies subtilités des politiques inefficaces à force de n'avoir que du coeur, on a envie de rester campé coûte que coûte sur la nostalgie d'hier. On ne songeait pas à expulser les criminels étrangers et l'avenir avait d'autres couleurs que celles du rouleau compresseur qui conduit des nations à se débarrasser de la "mauvaise herbe" humaine. On se dit, peut-être absurdement, que l'étranger ne partirait pas qu'avec ses crimes mais avec un peu de lui qui aurait pu mériter de rester.
Les Suisses ont sans doute raison mais on n'est pas sûr d'être fiers à le penser. On résiste des quatre consciences à la nécessité politique et sociale. Certains osent traiter de fasciste ou de nazi notre gouvernement qui est pourtant aux antipodes de ces extrémités. En France on se bat avec, contre une réalité et on tente de concilier, là où la Suisse a tranché.

J'aime que la France continue à se poser des cas de conscience.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Dim 13 Fév - 9:59

Les Suisses votent sur l'interdiction de détenir des armes militaires chez eux
Mis à jour le 13.02.11 à 09h12
http://www.20minutes.fr/ledirect/669167/monde-les-suisses-votent-interdiction-detenir-armes-militaires-chez
Les Suisses se prononcent ce dimanche par référendum sur la proposition d'interdire aux hommes de conserver leurs armes à la maison en dehors des périodes de service militaire, une pratique qui existe depuis 1874.

L'initiative veut aussi interdire aux hommes ayant achevé leur service militaire de pouvoir garder chez eux leur fusil ou arme de service. Elle propose de laisser ces armes dans un arsenal et de créer un registre fédéral.

De la sorte, les partis de gauche et les organisations pour la paix ou féminines veulent notamment empêcher les suicides et la violence conjugale. Selon eux, la Suisse présente le taux de suicides par arme à feu le plus élevé de toute l'Europe.

«Notre armée est notre fiancée»

Mais toucher à cette tradition de l'arme à domicile, c’est toucher dans l'inconscient collectif au mythe de Guillaume Tell, s'indignent certains.

«"Notre armée est notre fiancée", nous enseigne-t-on à l'école de recrues», explique le président des Jeunes UDC à Genève, Xavier Schwitzguebel, interrogé par l'AFP. «L'armée de milice suisse est fondée sur la confiance entre l'Etat et le soldat-citoyen».

«Cette initiative n’est qu’une tentative supplémentaire d’affaiblir notre armée afin de la supprimer. Notre armée fait partie de nos valeurs», déplorent de leur côté les libéraux-radicaux.

Dans l'armoire familiale

Le gouvernement suisse, également opposé à l'initiative, relève que les hommes et femmes qui font le service militaire ont déjà le devoir de laisser les cartouches à la caserne. Berne fait aussi valoir que l'«arme personnelle fait partie de la disponibilité fondamentale d'une armée crédible» et qu'elle est «l'expression de l'attachement et de la confiance liant notre Etat et ses citoyens».

Car garder l'arme militaire dans l'armoire familiale fait en quelque sorte partie de la doctrine de défense de la Suisse (environ 200.000 soldats) qui repose sur sa capacité à mobiliser des milliers de réservistes armés.

Résultat incertain

Par ailleurs la loi sur les armes autorise les plus de 18 ans à posséder des armes, sous certaines conditions. Selon le ministère helvétique de la Défense, environ deux millions d'armes à feu circulent dans la Confédération, une pour un peu plus de trois habitants, et environ 240.000 armes ne sont pas enregistrées.

Pour que l'initiative passe, elle doit être acceptée par la majorité des Suisses et celle des cantons. Selon un sondage de l’Institut suisse gfs publié le 2 février, les partisans perdaient de leur avance à 47% des voix, contre 45% de non et 8% d’indécis.

© 2011 AFP
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  ivo le Dim 11 Mar - 19:22

j'ai vraiment du mal à comprendre .................



Votation : les Suisses refusent d'avoir plus de vacances...
fr info
Les Suisses ont rejeté par référendum la proposition des syndicats qui voulaient ajouter deux semaines de vacances supplémentaires par an, portant la durée des vacances annuelles de quatre à six semaines.

Les Suisse ont sans doute voulu faire preuve d'un profond sens civique, et ont estimé que trop de vacances nuirait à leur compétitivité sur le plan international, dans un pays qui fonctionne plutôt bien.


Manifester pourra coûter 83.000 euros d'amende aux Genevois
fr info
Les Genevois se sont prononcés par référendum en faveur d'un encadrement plus strict du droit de manifester, une initiative de la droite critiquée par la gauche, les écologistes et de nombreuses associations.

Considéré comme "liberticide" par ses détracteurs, le texte permet d'imposer une amende pouvant aller jusqu'à 100.000 francs suisses (83.000 euros) contre 10.000 francs auparavant pour une manifestation sauvage, ou qui ne se serait pas déroulée selon l'autorisation obtenue.

La loi permet aussi aux autorités du canton de Genève d'interdire des manifestations dans certains lieux, dans une ville qui accueille de nombreuses instances internationales (le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, le Comité international de la Croix-Rouge ou encore l'Organisation internationale du Travail).


avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  flippy le Sam 17 Mar - 11:00

c'est beau la suisse hein...

dans une démocratie directe, on peut aller jusqu'a faire appliquer des lois antidémocratiques (suppression de la liberté de rassemblement et d'expression dixit la nouvelle loi sur les manifs à genève... la loi sur les minarets, les traitements des étrangers et j'en passe des meilleures, ah une dernière et non des moindres : l'interdiction du droit de grève) parcequ'elles ont été choisies PAR le peuple !

ya 2-3 trucs à savoir pour comprendre la politique suisse (attention jsuis pas un expert non plus) :

- le clash culturel et des mentalités entre les suisses allemands et les suisses romands (francophones et italophones) qui se fait sentir lors des votations. c'est pas la belgique mais presque. c'est pour ca que c'est un état confédéré : un peu comme les états unis, tu change de canton, tu change de législation. comme ca on garde un semblant d'identité régionale...

-le fait que le peuple suisse est constamment appelé aux urnes. on nous demande notre avis peut-être (au moins) 1 fois par mois ! les gens en ont marre de faire leur devoir civique. jles comprend. même si je fais une distinction entre votation et éléction je n'ai jamais approuvé ce système car c'est voter des lois et des lois et toujours des lois (et les elections... bah vous pensez bien ce que j'en pense !). donc ya plus que les vieux et les fachos qui votent. les autres en ont rien à carr'. ce qui fait que la majorité c'est pas les votants, mais souvent les abstenants ! et ca, c'est trop honteux pour qu'on le dise haut et fort ! La démocratie directe qu'on se tape ! ya ombre au tableau...

-enfin, la suisse depuis quelques années est plongée dans une parano sécuritaire haute tension ! c'est pas seulement en suisse je vous l'accorde, mais je dois dire qu'on est plutot bien placé dans le classement. du coup les politichiens en profitent pour faire passer des lois incroyables sans que personne ne sourcille, on se fait niquer !


mais franchement dit, les anciennes lois sur les manifs étaient déja pas mal répressives... j'ai toujours été un fervent partisan des manifs non authorisées... on en a organisé plusieurs... pas beaucoup ont réussi mais certaines, les keufs étaient juste à la rue ! et ca c'est beau.

c'est simple, mon rêve est que on soit plusieurs milliers d’incontrôlables dans les rues et que les flics se retrouvent barricadés dans leurs comiss' en implorant par radio qu'on vienne les sortir avant que la foule ne les mettent en charpie ! et pour ca, pas besoin d'authorisations ! (je sais que ya pas que moi qui en rêve la nuit)

bref la suisse beau pays, paradis politique et fiscal pour les riches qui ont les moyens de se payer leur liberté d'expression à coup d'affiches publicitaires et autres et enfer pour les pauvres qui n'ont même plus le droit de s'exprimer en faisant valoir ses droits, par la rue. (je pense pas à nous autres anars totos et compagnie, je pense aux syndicalistes et consort)...

ah qu'est-ce que c'est beau nos montagnes, nos lacs et nos vaches quand même... ca enchante les japonais mitrailleurs de cilchés, mais la réalité, c'est que ce pays est pourri.
avatar
flippy

Messages : 21
Date d'inscription : 18/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  spike le Sam 17 Mar - 11:13

Tu devrais nous donner plus souvent des nouvelles Flippy...
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse >>>.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum