Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

Iran >>>

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Sam 15 Oct - 19:10

Le cinéaste Jafar Panahi condamné en appel à six ans de prison
FRANCE INFO - 17:06
Jafar Panahi avait été condamné en décembre 2010 à six ans de prison et 20 ans d’interdiction de filmer, voyager ou s’exprimer. Cette condamnation a été confirmée en appel par la justice iranienne, selon un membre de sa famille.
A 51 ans, il est l’un des cinéastes les plus réputés de la “nouvelle vague” iranienne et l’un des plus connus à l’étranger. En mars 2010 Jafar Panahi avait été arrêté et emprisonné pendant trois mois avant d’être condamné en décembre pour “activités contre la sécurité nationale et propagande contre le régime”. Il avait alors fait appel.

La confirmation de la peine en appel remonte à deux semaines mais elle n’a pas été annoncée officiellement par la justice. La famille du cinéaste a précisé qu’elle n’avait pas encore été appliquée et qu’il demeurait “libre pour le moment”.

En décembre, il avait été condamné en compagnie du réalisateur Mohammad Rasoulof avec qui il réalisait un film sur les manifestations qui avaient suivi la réélection controversée de Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009.
Mais alors que la peine de Jafar Panahi a été confirmée, celle de Mohammad Rasoulof a été réduite à un an de prison.

Un jugement dénoncé
Leur condamnation avait provoqué la mobilisation de la communauté internationale. Plusieurs festivals comme celui de Cannes, où il aurait dû faire partie du jury en 2010, ou celui de la Mostra de Venise, lui avait dédié une chaise vide. Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne, avait jugé la décision “incompatible avec les engagements internationaux de l’Iran sur les droits de l’Homme”.

Serge Toubiana est le directeur de la Cinémathèque française il réagit au micro de Frédéric Wittner (2'00")

Le verdict de décembre avait aussi été critiqué par l’exécutif iranien en désaccord avec l’autorité judiciaire, dominée par la ligne dure du régime. En janvier 2010 le directeur de cabinet de Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré que “le gouvernement et le président n’approuvent pas la condamnation”.

Cette annonce intervient alors que le dernier film de Jafar Panahi Ceci n’est pas un film, réalisé avec Mojtaba Mirtahmasb, est sorti en France le 28 septembre. Il y raconte une journée dans sa vie de réalisateur interdit de film et reclus chez lui.

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mer 9 Nov - 9:51

Bombe atomique: les "sérieuses inquiétudes" de l'AIEA sur le programme nucléaire iranien
fr info
Dans son dernier rapport, l'Agence internationale de l'énergie atomique exprime de "sérieuses inquiétudes" sur le programme nucléaire iranien. En précisant s'appuyer sur des informations "crédibles", il affirme même que Téhéran a travaillé à la mise au point de l'arme atomique.

L'Iran et la bombe atomique dans le rapport de l'AIEA, précisions de Christian Filitz.

"Ces informations indiquent que l'Iran a mené des activités visant à
développer un engin explosif nucléaire. Si certaines de ces activités peuvent avoir des applications aussi bien civiles que militaires, d'autres sont spécifiquement liées à la mise au point d'armes nucléaires" assure l'Agence internationale de l'énergie atomique dans son rapport.

Basée à Vienne, l'AIEA enquête depuis environ huit ans sur le programme nucléaire iranien. Ele livre pour la première fois une série d'éléments étayant les soupçons occidentaux de visées militaires.

Lors de sa réunion des 17 et 18 novembre, le conseil des gouverneurs de l'AIEA, qui regroupe 35 pays membres, devra décider s'il saisit ou non le Conseil de sécurité de l'Organisation des nations unies.

Le week-end dernier, le chef de l'Etat israélien Shimon Peres, avait estimé qu'"une attaque militaire contre l'Iran est plus proche qu'une option diplomatique".

Pour l'instant, Israël réserve sa réponse à ce rapport de l'AIEA. A Jérusalem, Grégory Philipps.

ils voudraient refaire le coup de l'irak ou c'est serieux ??
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mar 15 Nov - 11:14

Chavez accuse les USA et Israël de provoquer une guerre nucléaire
http://fr.ria.ru/world/20111115/191980292.html
Le président vénézuélien Hugo Chavez a appelé la communauté internationale à réfléchir à la menace d'une guerre nucléaire provoquée, selon lui, par les Etats-Unis et leurs alliés, dont Israël, a-t-il déclaré lors d'une allocution lundi à la télévision vénézuélienne.
"Une guerre nucléaire peut engendrer la fin de la vie sur Terre, sa menace est réelle, et qui est responsable ? Le gouvernement des Etats-Unis et son allié, Israël", a indiqué M.Chavez pour réagir aux accusations de Washington et de Tel Aviv portées contre l'Iran et la Syrie.
Chavez est convaincu que le programme nucléaire iranien revêt un caractère pacifique et que les efforts des dirigeants syriens en vue de contrecarrer les groupes armés visent à stabiliser la situation dans le pays.
Chavez a confirmé que le Venezuela étudiait depuis 2010 la possibilité de développer un programme nucléaire civil en 2010.
"Nous commençons à développer un programme d'énergie nucléaire civil. Nous en avons besoin et nous sommes en train de mener les premières études sur cette question", a déclaré le président Vénézuélien.
Auparavant, le Venezuela avait conclu un accord avec la Russie sur la mise au point d'une première centrale nucléaire.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mer 16 Nov - 10:20

Nucléaire: l'Iran prend au sérieux les "menaces" d'intervention militaire
http://www.liberation.fr/depeches/01012371808-nucleaire-l-iran-prend-au-serieux-les-menaces-d-intervention-militaire
NEW YORK (Nations unies) (AFP) - L'Iran prend au sérieux les "menaces" d'intervention militaire contre ses installations nucléaires, a déclaré mardi depuis New York un haut responsable iranien, tout en insistant sur le fait que son pays est "prêt à affronter n'importe quel défi".

Alors que la tension monte autour du programme nucléaire iranien, Mohammad Javad Larijani, un proche conseiller du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, et chef du Comité gouvernemental sur les droits de l'homme, a insisté sur le fait que son pays ne renoncerait jamais à son droit à la technologie nucléaire.

Interrogé sur l'éventualité de frappes militaires, M. Larijani a répondu aux journalistes: "Aucune menace contre l'Iran n'est prise à la légère par les gouvernants. Nous sommes totalement prêts à affronter n'importe quel défi", a-t-il dit.

Des frappes militaires seraient "une grande bêtise", a-t-il ajouté en marge d'une visite aux Nations unies. Il a également abordé la question de l'assassinat de scientifiques iraniens spécialistes du nucléaire pour lesquels l'Iran accuse Israël et les Etats-Unis.

"Tuez deux scientifiques, des centaines d'autres prendront la relève. Touchez un site, un autre sera construit", a-t-il dit.

"Nous sommes très fiers de maîtriser cette technologie et cette science (nucléaires). Nous sommes fiers d'être le numéro un dans la région. Personne ne peut déposséder l'Iran de ses capacités", a-t-il insisté.

M. Larijani a répété les accusations proférées à l'encontre d'Israël d'être responsable "avec la coopération des Etats-Unis" de l'assassinat en janvier et en novembre 2010 de deux scientifiques iraniens spécialistes du nucléaire, Massoud Ali Mohammadi et Majid Shariari.

Il a également été interrogé au sujet d'une explosion samedi sur une base militaire près de Téhéran au cours de laquelle un expert en missiles a été tué. M. Larijani a répondu que les premiers éléments laissaient penser qu'il s'agissait d'un accident et qu'une enquête avait été ouverte.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a fait part de ses "sérieuses inquiétudes" sur une éventuelle dimension militaire du programme nucléaire iranien dans son dernier rapport divulgué mardi dernier, alimentant les soupçons de la communauté internationale.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Iran : des manifestants saccagent l'ambassade britannique à Téhéran

Message  ricou adzif le Mar 29 Nov - 19:37

Deux complexes diplomatiques britanniques, dont l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran, ont été la cible, mardi 29 novembre, d'attaques de la part de manifestants iraniens qui protestaient contre les sanctions décidées par Londres contre l'Iran à cause de son programme nucléaire controversé.
La Grande-Bretagne, comme une grande partie de la communauté internationale, a pris des sanctions contre la République islamique à la suite de la publication, le 8 novembre, d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui établit que l'Iran travaille à la conception d'une bombe nucléaire. L'Iran a rejeté les conclusions du document, le jugeant "politique".

L'AMBASSADE ATTAQUÉE

Des dizaines de manifestants ont pénétré, dans l'après-midi, dans l'enceinte de l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran, où ils ont commis des déprédations pendant plus d'une demi-heure avant que la police n'intervienne pour les déloger, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ils ont escaladé le mur d'enceinte du parc où se trouve l'ambassade et brisé les vitres de la chancellerie avant d'y pénétrer et de jeter des objets par les fenêtres, selon des images de la télévision d'Etat. Ils ont ensuite enlevé le drapeau britannique pour le remplacer par le drapeau iranien, a constaté un journaliste de l'AFP. Les manifestants ont également brûlé des drapeaux britanniques et israéliens, selon la télévision d'Etat.

Les forces anti-émeutes qui protégeaient l'ambassade ne sont pas intervenues pour empêcher cette attaque qui s'est produite alors que plusieurs centaines de manifestants, qualifiés d"étudiants" par la télévision, étaient rassemblés devant la mission diplomatique pour réclamer sa fermeture et l'expulsion "immédiate" de l'ambassadeur. Plusieurs dizaines de policiers en tenue anti-émeute ont finalement pénétré à leur tour dans l'enceinte de l'ambassade pour leur faire évacuer les lieux, selon les images de la télévision. Après cette évacuation, le chef de la police de Téhéran, le général Hossein Sadjadi-Nia, est venu personnellement devant l'ambassade britannique pour demander aux manifestants toujours présents "de mettre fin à leur rassemblement".

>>> Un portfolio de l'attaque de l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran sur le site de l'agence de presse semi-officielle Fars News.

Moins d'une heure plus tard, quelque deux cents étudiants de la milice islamiste des bassidjis ont pénétré dans un deuxième complexe diplomatique britannique dans le nord de Téhéran, a rapporté l'agence officielle Irna. Les étudiants ont "saisi des documents confidentiels et d'espionnage" dans les locaux de cette ancienne résidence diplomatique, "où ils protègent des ressortissants étrangers", a ajouté Irna sans autre précision. La police anti-émeute s'est déployée en début de soirée devant l'entrée du site pour "mettre fin à la manifestation", selon les médias iraniens.

Dans la soirée, des manifestants sont à nouveau entrés à l'intérieur de l'ambassade de la Grande-Bretagne malgré une forte présence policière. La télévision a montré des manifestants en train d'escalader l'entrée principale de l'ambassade, tandis que des témoins ont indiqué à l'AFP que ces manifestants avaient ensuite à nouveau pénétré dans la chancellerie et y brûlaient des documents.

VIVES TENSIONS BILATÉRALES

Selon la correspondante du Financial Times en Iran, ces événements sont survenus dans le cadre d'une manifestation à laquelle participaient 300 à 500 personnes pour marquer le premier anniversaire de l'assassinat du scientifique iranien Majid Shahriyari. Les services de renseignement israélien et occidentaux sont soupçonnés être derrière cet assassinat.

Bien que la Grande-Bretagne ait toujours nié toute implication dans cet assassinat, elle est considérée par les Iraniens les plus radicaux comme le chef de file des ennemis étrangers de l'Iran. Les attaques contre sa représentation diplomatique sont les plus violentes depuis celle de l'ambassade américaine par des étudiants iraniens en 1980, qui avaient pris en otage des diplomates pendant plus d'un an.

A la suite de ces attaques qui interviennent dans un contexte de vive tension diplomatique entre les deux pays, Londres a demandé à tous ses ressortissants en Iran "de rester chez eux" et "d'adopter un profil bas". De hauts responsables britanniques "se sont entretenus avec le chargé d'affaires iranien à Londres pour demander instamment aux autorités iraniennes d'agir au plus vite afin de reprendre le contrôle de la situation et protéger notre enceinte diplomatique, comme elles sont tenues de le faire par les conventions internationales", a indiqué le Foreign Office dans un communiqué.

Le Foreign office britannique s'était plus tôt dit "scandalisé" par "l'intrusion inacceptable" des manifestants dans son ambassade à Téhéran. Une condamnation à laquelle s'est jointe la France, "[tenant] les autorités iraniennes pour responsables de la sécurité et de l'intégrité de toutes les missions diplomatiques à Téhéran", a ajouté le ministre des affaires étrangères. Pour sa part, la Russie a estimé que "les actes d'une foule de protestataires commis en violation des normes du droit international universellement admis (...) sont inacceptables et méritent d'être condamnés".

En représailles aux nouvelles sanctions économiques contre l'Iran décidées par Londres, de concert avec les Etats-Unis et le Canada, le Parlement iranien a entériné, dimanche, un projet de loi abaissant le niveau des relations diplomatiques et économiques entre l'Iran et la Grande-Bretagne. Cette décision, prise au lendemain d'un vote au Parlement, entraînera l'expulsion de l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Téhéran dans un délai de deux semaines.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/11/29/iran-des-manifestants-saccagent-l-ambassade-britannique-a-teheran_1610758_3218.html
avatar
ricou adzif

Messages : 102
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Londres accuse l'Iran d'aider la Syrie dans la répression de la contestation

Message  ricou adzif le Jeu 1 Déc - 13:24

L'Iran aide la Syrie à réprimer les manifestations contre le président Bachar Al Assad, a dit jeudi le ministre des affaires étrangères britannique, William Hague. C'est la première fois qu'une puissance occidentale accuse ouvertement la République islamique, plus proche allié de la Syrie au Moyen-Orient, d'être impliquée dans la répression qui a fait plus de 3 500 morts selon l'ONU. Téhéran a appelé à plusieurs reprises Bachar Al-Assad à répondre aux revendications de son peuple et à discuter avec l'opposition, mais s'est abstenu de critiquer le recours à la force.
La Grande-Bretagne va demander un renforcement des sanctions économiques contre l'Iran, à l'occasion d'une réunion des ministres des affaires étrangères de l'Union européenne, a aussi dit William Hague. Londres a évacué mercredi tout son personnel diplomatique d'Iran au lendemain de la mise à sac de son ambassade à Téhéran par des manifestants.

SANCTIONS DE LA LIGUE ARABE

La Ligue arabe a placé jeudi 17 figures du régime syrien sur la liste des personnalités interdites de voyage dans les pays membres de l'organisation, rapporte l'agence de presse officielle égyptienne Mena. La liste inclut Maher Al-Assad, frère du président et chef de la Garde républicaine, les ministres de la défense et de l'intérieur ainsi que des responsables du renseignements et de l'armée.

Un comité de la Ligue arabe chargé de surveiller l'application des sanctions a recommandé d'arrêter les liaisons aériennes avec la Syrie à partir de la mi-décembre et d'exclure de l'embargo les céréales, les médicaments, le gaz et l'électricité, rapporte Mena. L'organisation panarabe souhaite limiter ainsi l'impact des sanctions sur la population syrienne. La Ligue arabe a adopté dimanche à une très large majorité des sanctions à l'encontre de Damas pour protester contre la répression des manifestations. Le Liban, pays voisin de la Syrie, a dit qu'il n'appliquerait pas ces sanctions et l'Irak l'a laissé entendre.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/12/01/londres-accuse-l-iran-d-aider-la-syrie-dans-la-repression-de-la-contestation_1611801_3218.html
avatar
ricou adzif

Messages : 102
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Iran : Londres et Paris haussent le ton

Message  ricou adzif le Jeu 1 Déc - 19:58


Après l'attaque de l'ambassade de Grande-Bretagne mardi, le personnel diplomatique a été évacué mercredi. © REUTERS
La Grande-Bretagne a exigé la fermeture de l'ambassade iranienne à Londres.

Au lendemain de l’attaque de l’ambassade britannique à Téhéran, Londres a décidé de prendre des mesures drastiques mercredi. L'ambassade de Grande-Bretagne en Iran a été fermée et tout son personnel doit être évacué. Le ministre des Affaires étrangères William Hague a également exigé la fermeture de la représentation iranienne à Londres et le départ de son personnel "sous 48 heures". La Grande-Bretagne réduit ainsi ses "relations avec l'Iran au niveau le plus bas, compatible avec le maintien de relations diplomatiques".

Une partie du personnel diplomatique en poste en Iran a été évacué dans la journée. L'opération s'est déroulée avec le concours du ministère iranien des Affaires étrangères et de plusieurs ambassades européennes dont l'ambassade de France. C’est d’ailleurs au sein de la mission diplomatique française que le personnel britannique a passé la nuit de mardi à mercredi, après avoir été évacué sain et sauf de la chancellerie et de l'ancienne résidence britannique.

La France rappelle son ambassadeur

Côté français justement, Paris a décidé de "rappeler en consultation" son ambassadeur en Iran, "compte-tenu cette violation flagrante et inacceptable de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques et de la gravité des violences".

L’ambassade britannique a été saccagée mardi par des manifestants islamistes proches de la ligne dure du régime iranien. Présentés comme des "étudiants bassidjis" (islamistes) par les médias officiels, ils ont envahi à deux reprises les locaux de l'ambassade britannique au centre de Téhéran, et ont également occupé pendant plusieurs heures le site de l'ex-résidence britannique.

Ils réclamaient la fermeture de la mission britannique en représailles aux nouvelles sanctions adoptées la semaine dernière par Londres contre le programme nucléaire iranien controversé.

"Choqué" et "indigné" par l'attaque

Cette attaque, au lendemain du vote par le Parlement d'une loi prévoyant l'expulsion de l'ambassadeur britannique à Téhéran et la réduction des relations entre les deux pays, a fait monter la tension déjà vive entre Téhéran et les pays occidentaux autour notamment du dossier nucléaire iranien. Le Royaume-Uni a averti le gouvernement iranien que cette affaire aurait des "conséquences graves".

L’épisode a valu également à l'Iran de nombreuses condamnations internationales. Elle a été dénoncée par l'Union européenne ainsi que par le Conseil de sécurité de l'ONU qui a souligné son caractère "inacceptable". Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est déclaré "choqué" et indigné". Nicolas Sarkozy est lui aussi monté au créneau, jugeant l'attaque "scandaleuse".

Côté iranien, le ministère des Affaires étrangères a exprimé "ses regrets pour le comportement inacceptable d'un petit nombre de manifestants" et promis des "suites judiciaires". Mais la ligne dure du régime a justifié l'action des assaillants. Ali Larijani, président du Parlement, a ainsi assuré que "la colère des étudiants est due à plusieurs décennies de politique dominatrice de la Grande-Bretagne en Iran".

http://www.europe1.fr/International/Iran-Londres-et-Paris-haussent-le-ton-840647/
avatar
ricou adzif

Messages : 102
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mer 18 Jan - 9:09

Iran : le fils de l'ex-Shah accuse les dirigeants actuels de crimes contre l'humanité [exclusif]
fr info
Reza Palavi a adressé une lettre aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU. Il leur demande officiellement de saisir le procureur de la Cour pénale internationale, afin que les actuels dirigeants iraniens répondent d'actes qu'il qualifie de crimes contre l'humanité.

Meurtres, emprisonnements arbitraires, torture et viols, disparitions forcées, persécutions. Le prince égrène dans ce courrier les crimes qui ont visé la population iranienne depuis la vague de contestation de 2009.

Reza Palavi s'appuie sur un rapport établi par des avocats, militants des droits de l'Homme, dont certains se cachent en Iran. Y sont recensées des violations graves et systématiques de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, qui sont passibles de la qualification de "crimes contre l'humanité", écrit le fils du Shah. Et c'est selon lui le guide suprême de la République islamique Ali Khamenei qui doit être tenu comme premier responsable de ces crimes.

L'initiative de Reza Palavi est bien sûr très symbolique. Certes, c'est un acte de nature judiciaire : le conseil de sécurité de l'ONU ne peut l'ignorer. Mais il peut bien en faire ce qu'il veut.

Pour les défenseurs des droits de l'Homme, cette démarche doit surtout être considérée comme le coup d'envoi d'une campagne internationale pour que les dictateurs soient logés à la même enseigne... Ce qui valait pour un Kadhafi doit valoir pour un Khamenei.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Lun 23 Jan - 12:15

L'Europe décrète un embargo sur le pétrole iranien... mais à partir du 1er juillet
fr info
Les ambassadeurs de l'Union européenne ont trouvé un accord, qui doit encore être formellement validé dans la journée par les ministres des Affaires étrangères : interdiction immédiate de tout nouveau contrat pétrolier avec l'Iran, et annulation des contrats existants d'ici au 1er juillet.

Les discussions n'ont pas été faciles. Jusqu'au bout, la Grèce a tenté de repousser l'échéance : très dépendante des importations de pétrole iranien, Athènes militait pour un délai d'un an avant de couper les ponts. Ce sera finalement six mois.

Les ambassadeurs des 27 pays de l'Union européenne se sont mis d'accord ce matin pour imposer un embargo sur le pétrole iranien. L'accord doit être formellement adopté dans la journée par les 27 ministres des Affaires étrangères.

Le compromis trouvé prévoit une interdiction immédiate de tout nouveau contrat ; une phase de transition est prévue pour annuler les contrats existants, d'ici au 1er juillet.

Histoire de lever les réticences grecques, il est prévu que d'autres pays producteurs de pétrole, dans le Golfe notamment, prennent le relais. Les ministres des Affaires étrangères s'engagent "à revenir sur la question des Etats membres qui importent de larges quantités" de pétrole iranien, au plus tard en avril.

L'Iran vend environ 20% de son pétrole aux pays de l'Union européenne, notamment à la Grèce, l'Italie et l'Espagne. Mais l'essentiel de ses ventes se fait en Asie. D'où l'activisme des Etats-Unis et de l'UE, pour convaincre les pays asiatiques, comme l'Inde, de réduire leurs importations...

Le but de ces manœuvres est de mettre la pression sur l'Iran, afin que Téhéran accepte de revoir son programme nucléaire très controversé - qui vise selon l'Occident à se doter de l'arme atomique.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mar 14 Fév - 10:07

Israël : l'option d'une attaque contre l'Iran se précise
http://www.lefigaro.fr/international/2012/02/14/01003-20120214ARTFIG00303-israel-l-option-d-une-attaque-contre-l-iran-se-precise.php
Les Israéliens débattent surtout de la nécessité d'informer l'allié américain avant de frapper les sites nucléaires.

La guerre que se livrent en secret Israël et l'Iran a connu lundi un nouvel épisode. Benyamin Nétanyahou a accusé Téhéran d'avoir manigancé deux attentats visant des voitures des ambassades de l'État hébreu à New Delhi et en Géorgie, qui ont fait un blessé. «L'Iran, qui est derrière ces attaques, est le plus grand propagateur du terrorisme dans le monde», a lancé le premier ministre.

Ces déclarations illustrent l'extrême tension actuelle entre les deux pays. La probabilité de frappes militaires contre l'Iran n'est plus mise en doute par grand monde en Israël. L'inconnue porte plutôt sur le calendrier, la grande question étant de savoir si l'État hébreu peut se permettre d'attaquer seul les installations nucléaires iraniennes, sans le feu vert au moins tacite de Barack Obama.

En attendant, les deux pays fourbissent leurs armes. Téhéran affirme que le Mossad, l'agence de renseignements israélienne, serait à l'origine de l'assassinat en deux ans, sur le territoire iranien, de cinq savants atomistes et d'un général responsable du programme de développement de missiles à longue portée. L'État hébreu est également montré du doigt pour une campagne de sabotage informatique, qui aurait permis de mettre hors service des centaines de centrifugeuses utilisées pour enrichir l'uranium. Selon des experts étrangers, le Mossad, en attaquant sur plusieurs fronts, aurait permis de retarder de plusieurs années le programme nucléaire iranien.

Éviter une «nouvelle Shoah»
Mais tous les responsables israéliens admettent qu'il ne s'agit que d'une tactique de «retardement». Autrement dit, malgré tous les «incidents» et des sanctions internationales de plus en plus dures, les Iraniens devraient produire leurs premières bombes atomiques d'ici à un an environ. Selon les médias, Benyamin Nétanyahou et Ehoud Barak, son ministre de la Défense, estiment, dans ces conditions, qu'Israël doit attaquer pour éviter une «nouvelle Shoah».

Cette position ne fait pas l'unanimité. Pour lancer une attaque, le chef du gouvernement doit obtenir le soutien de la majorité des 14 membres du cabinet de sécurité, ce qui n'est pas acquis pour le moment. Autre condition: l'appui sans réserve du chef d'état-major, le général Benny Gantz. Or, dans ce cas aussi, il ne semble pas que le premier ministre soit totalement sûr de son fait. Seule certitude: le précédent patron de l'armée, le général Gaby Ashkenazi, était hostile à une offensive qu'Israël mènerait seul.

Les commentateurs sont également très partagés. Les «modérés» redoutent une crise avec le grand allié américain si l'État hébreu décide d'agir sans en informer au préalable Washington. De plus, les responsables militaires prévoient qu'en cas d'attaque contre l'Iran, Israël doive s'attendre à devenir la cible de milliers de roquettes et de missiles tirés à la fois par les islamistes palestiniens du Hamas, à partir de la bande de Gaza au sud, et par Hezbollah libanais, voire la Syrie de Bachar el-Assad au nord.

Pour tenter de calmer le jeu et éviter de paniquer l'opinion publique, Benyamin Nétanyahou a ordonné la semaine dernière à ses ministres et aux généraux de faire silence dans les rangs à propos de l'Iran. Sa consigne a été respectée. Mais ce mutisme officiel ne rend les préparatifs guerriers que plus crédibles.

LIRE AUSSI:

» «L'option militaire contre l'Iran n'est pas la seule possible»
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mer 15 Fév - 20:00

L'Iran annonce des avancées nucléaires et menace de cesser ses ventes de pétrole à l'UE
fr info
Mahmoud Ahmadinejad devrait prendre la parole, en duplex, à la télévision d'Etat, pour dévoiler ses avancées : une nouvelle génération de centrifugeuses et ses premières barres de combustible enrichi à 20%. Dans le même temps, l'Iran annonce vouloir cesser d'exporter du pétrole, notamment vers la France.


Le président Ahmadinejad en visite dans sa première usine d'enrichissement à Natanz en 2008 © Reuters

Officiellement, il s'agit pour l'Iran de rendre publiques ses nouvelles avancées technologiques. Dès hier, le site officiel du gouvernement de Téhéran affirmait que les scientifiques iraniens avaient "atteint les limites de la science actuelle". Cet après-midi, l'Iran devait annoncer le fruit de ses recherches, à savoir la conception de centrifugeuses de la quatrième génération, "trois fois plus rapide", et la production de barres de combustible nucléaire à 20%. Officiellement, l'Iran serait donc capable désormais d'enrichir bien plus que les 4.922 kilos d'uranium à 3,5% produit en novembre dernier, selon l'AIEA.

La démonstration aurait pu s'arrêter là, mais l'Iran a choisi aussi, selon des médias locaux, de convoquer aujourd'hui séparément les ambassadeurs de six pays européens - France, Italie, Espagne, Grèce, Portugal et Pays-Bas- pour leur signifier son intention de ne plus leur livrer de pétrole.

Il s'agit pour le président Ahmadinejad de montrer les muscles, alors que ses négociations avec les grandes puissances doivent reprendre sur l'enrichissement de l'uranium. Le Conseil de sécurité a déjà voté six résolutions pour le contraindre à suspendre ces activités. Et les pays de l'UE lui ont imposé le 23 janvier un embargo pétrolier graduel sans précédent.

L'objectif du président iranien ce mercredi, c'est donc de démontrer que ses ingénieurs maîtrisent la technologie nucléaire quand certains en doutent. D'affirmer aussi que la devise iranienne est celle-ci : "l'énergie nucléaire pour tous, l'arme nucléaire pour personne". Et sur le pétrole de prendre les devants. Ahmadinejad, en cessant toute exportation avant même l'application de l'embargo, veut démontrer aux Occidentaux que leurs sanctions sont sans effet aucun.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Jeu 16 Fév - 9:47

Nucléaire : Israël s'apprêterait à frapper l'Iran
http://www.ouest-france.fr/actu/international_detail_-Nucleaire-Israel-s-appreterait-a-frapper-l-Iran-_3637-2045156_actu.Htm


Benyamin Nétanyahou estime qu'il reste peu de temps pour stopper le programme nucléaire de Téhéran. Mais l'aviation israélienne peut-elle réussir, seule, un raid aussi lointain ?

Repères


Israël est-il sur le point de bombarder l'Iran ?

Pour nombre de médias israéliens, la question n'est plus « si » mais « quand ». Le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, et son ministre de la Défense, Ehoud Barak, estiment qu'Israël doit par tous les moyens stopper le programme nucléaire de l'Iran, afin d'« empêcher une nouvelle Shoah ». Et qu'il faut faire vite. Car Téhéran enterre de plus en plus profondément ses ateliers nucléaires, pour les mettre à l'abri des bombes anti-bunkers. L'usine d'enrichissement d'uranium de Fordo (centre) a été creusée sous une montagne.

Mais il n'est pas sûr que Nétanyahou soit majoritaire parmi les 14 membres du cabinet de sécurité, auxquels il a imposé le silence. Pas acquis non plus que l'armée y soit prête : l'ex-chef de l'état-major, Gaby Ashkenazi, refusait d'agir sans feu vert ni soutien des États-Unis.

L'Iran fabrique-t-il vraiment une bombe atomique ?

Téhéran le nie. Ses travaux nucléaires, révélés en 2002 par des opposants, viseraient à la production d'électricité. Pour les Occidentaux, c'est un paravent derrière lequel les Gardiens de la révolution mettent au point une bombe atomique. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'a plus guère de doute. Dans son rapport de novembre 2011, elle affirme que l'Iran s'est procuré des plans de bombe, a mis au point des détonateurs et testé des charges de « forme hémisphérique », caractéristiques de l'arme nucléaire.

Il y a enfin l'obstination de Téhéran : plutôt que de geler l'enrichissement d'uranium, un gage de bonne volonté réclamé par l'Onu, le régime accélère le pas. Geste de défi : hier, le président Ahmadinejad a chargé des plaques d'uranium made in Iran dans un réacteur de recherche.

Un Iran nucléaire serait-il une menace ?

Une menace de prolifération de l'arme nucléaire, assurément. Une menace pour la paix mondiale, comme le clame Israël ? À voir. La République islamique pourrait s'arrêter sur le « seuil », comme le Japon, capable à tout moment de se doter de la bombe. L'Iran chiite se sent menacé : huit années de guerre avec l'Irak de Saddam Hussein (1980-1988) ; des brigades de soldats américains à ses portes depuis une décennie, en Irak et en Afghanistan ; des monarchies sunnites surarmées de l'autre côté du Golfe...

Enfin, des voisins qui ont acquis la bombe atomique au mépris des traités internationaux : le Pakistan... et Israël, qui possède au moins 80 ogives. Téhéran voudrait une arme de dissuasion, comme la France. Une assurance-vie. La « destruction mutuelle assurée » avec Israël assurerait un équilibre de la terreur, comme entre Moscou et Washington au temps de la Guerre froide. Reste que la rhétorique agressive de Mahmoud Ahmadinejad, qui qualifie Israël de « cancer » voué à la destruction, introduit une grosse dose d'incertitude...

Quelle est la position des Occidentaux ?

Ils estiment que les opérations de sabotage ont retardé l'échéance de plusieurs années, et continuent de miser sur les sanctions pour raisonner l'Iran. Aux quatre trains de sanctions décidés par l'Onu, Américains et Européens ont ajouté un embargo contre les banques et les exportations de pétrole, première ressource de l'Iran.

Cet empilement commence à affecter la population : le rial s'effondre, l'inflation atteint 21 % en janvier. À neuf mois de la présidentielle, Obama se porte garant de la sécurité d'Israël, mais il n'a aucune envie de tenter une nouvelle aventure militaire après l'Irak et l'Afghanistan. Les Européens mettent en garde Israël contre un incendie régional : Téhéran, qui dispose d'au moins 200 missiles Shahab-3, pourrait arroser Israël et tous les pays survolés. Et le Hezbollah libanais faire pleuvoir ses roquettes par solidarité chiite...

Les Israéliens ont-ils les moyens de frapper seuls ?

C'est l'autre grande question. Ils ont déjà effectué de tels raids, contre le réacteur irakien Osirak, en 1979, et contre une usine suspecte à Deir es-Zor, en Syrie, en 2007. Ils disposent d'une supériorité militaire, avec des bombardiers modernes, des moyens de brouillage dernier cri... Survoler l'Irak n'est pas la vraie difficulté, les Américains contrôlant toujours l'espace aérien. Le principal problème est la distance, qui nécessite soit un périlleux ravitaillement en vol, soit une escale à l'aller ou au retour... Sur l'une des bases américaines du Golfe ? Sur un aéroport « ami », au Kurdistan irakien, voire en Azerbaïdjan ? Si toutes les portes se ferment, les Israéliens pourraient, enfin, se résoudre à sacrifier quelques appareils, qu'ils précipiteraient en mer d'Oman après les raids. Resterait à repêcher leurs pilotes.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Dim 19 Fév - 9:47

Des navires iraniens en Méditerranée pour "montrer la puissance" de l'Iran
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120218.AFP7922/des-navires-iraniens-en-mediterranee-pour-montrer-la-puissance-de-l-iran.html
L'Iran a envoyé des navires de guerre en Méditerranée pour "montrer la puissance" de la République islamique, alors que les tensions avec Israël sont au plus haut du fait de la crise nucléaire et des récents attentats anti-israéliens en Inde et en Thaïlande.

L'Etat hébreu a dit qu'il suivrait "de près" cette opération, la deuxième de ce genre depuis la Révolution islamique de 1979, la dernière remontant à février 2011.


Des navires de guerre iraniens sont entrés samedi en Méditerranée après avoir franchi le canal de Suez, a annoncé le commandant en chef de la marine l'amiral Habibollah Sayyari cité par l'agence officielle Irna.

Il n'a pas donné de détails sur le nombre, la nature ou la mission de ces bâtiments, se bornant à indiquer que cette opération visait notamment à "montrer la puissance de la République islamique d'Iran".

Les navires en question pourraient être le destroyer Shahid Qandi et le bâtiment de soutien et de ravitaillement Kharg, dont la presse iranienne a annoncé début février une escale de plusieurs jours dans le port saoudien de Jeddah, sur la mer Rouge.

Lors de la première mission de la marine iranienne en Méditerranée en février 2011, deux navires --le Kharg et la frégate Alvand-- s'étaient rendus en Syrie pour une escale au port de Lattaquié avant de regagner la mer Rouge et l'Iran.

Ce premier passage de navires de guerre iraniens par le canal de Suez depuis 1979 avait provoqué de vives réactions d'Israël, qui l'avait qualifié de "provocation" et avait mis sa marine en état d'alerte.

Les Etats-Unis avaient lancé de leur côté un avertissement aux navires iraniens, leur demandant de "se conformer aux lois internationales et n'entreprendre aucune action qui pourrait compromettre la sécurité".

"Nous suivrons de près le déplacement de deux navires pour vérifier qu'ils ne s'approchent pas des côtes israéliennes", a affirmé samedi à l'AFP une responsable du ministère israélien des Affaires étrangères, sans faire plus de commentaires.

La nouvelle mission iranienne en Méditerranée intervient alors que les relations entre Israël et l'Iran sont des plus tendues, alimentées par la crise autour du programme nucléaire iranien et les récents attentats anti-israéliens en Inde et en Thaïlande attribués par l'Etat hébreu à Téhéran.

Les puissances occidentales et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir fabriquer l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil, ce que dément catégoriquement l'intéressé.

Israël a multiplié ces dernières semaines les déclarations évoquant de possibles frappes contre les installations nucléaires iraniennes, Téhéran menaçant en retour de frapper l'Etat hébreu ainsi que les forces de son allié américain dans la région, mais aussi de fermer le détroit d'Ormuz par où transite le tiers du trafic maritime pétrolier mondial.

Pour des raisons aussi bien politiques que militaires, l'Iran a entrepris depuis deux ans de développer la présence en haute mer de sa marine jusqu'alors cantonnée à la défense des côtes iraniennes à l'est du détroit d'Ormuz. Le contrôle du Golfe, à l'est du détroit, est dévolu aux forces navales des Gardiens de la révolution.

La marine, dont les forces de haute mer sont limitées à une demi-douzaine de petites frégates ou destroyers et à trois sous-marins russes de classe "Kilo", a ainsi multiplié les opérations en mer d'Oman et dans le Golfe d'Aden, en particulier pour protéger les navires iraniens contre les pirates somaliens opérant dans cette zone.

Elle y déploie désormais en permanence au moins deux navires qui ont déjà escorté plus de 1.300 bateaux marchands et ont été engagés dans plus d'une centaine d'affrontements armés avec des pirates, selon des indications données en décembre par l'amiral Sayyari.

Elle y a également fait patrouiller pour la première fois l'été dernier l'un de ses sous-marins "Kilo", et l'amiral Sayyari a annoncé son intention d'envoyer des bâtiments dans l'Atlantique à une date et pour une mission qu'il n'a pas précisées.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  niouze le Dim 19 Fév - 14:18

L'Iran cesse ses ventes de pétrole à la France et au Royaume-Uni, selon une source officielle.
http://www.francetv.fr/info/live/message/4f4/0ee/62a/399/167/26a/04f/8f0.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Dim 19 Fév - 19:35

L'Iran annonce l'arrêt de ses ventes de pétrole à la France et au Royaume-Uni
fr info
Le ministère iranien du Pétrole indique que l'Iran a cessé de vendre son pétrole brut aux compagnies pétrolières françaises et britanniques.

"Les exportations de brut à destination de compagnies britanniques et françaises ont été stoppées. Nous vendrons notre pétrole à de nouveaux clients", a précisé Alireza Nikzad, porte-parole du ministère.

Après les Etats-Unis, les Etats membres de l'Union européenne se sont entendus fin janvier pour boycotter le pétrole iranien à compter du 1er juillet.

A titre de riposte, une chaine iranienne avait annoncé mercredi la suspension par l'Iran de ses exportations de pétrole vers six pays européens - Espagne, France, Grèce, Italie, Pays-Bas et Portugal. Une information qui avait été démentie par le ministère iranien du Pétrole.

En 2011, la France a importé quelque 58.000 barils/jour de brut iranien, soit 3% de ses besoins en pétrole.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  niouze le Dim 19 Fév - 22:23

3% de ses besoin en petrole donc selon la logique capitalisto-petroliere sa va bien nous faire une augmentation de ...aller 30% a la pompe ^^

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mar 21 Fév - 11:33

Crise du nucléaire iranien : Israël sur le pied de guerre
http://www.ladepeche.fr/article/2012/02/21/1289054-crise-du-nucleaire-iranien-israel-sur-le-pied-de-guerre.html
Israël va-t-il attaquer les installations nucléaires iraniennes courant 2012 ? Avec le feu vert américain ? Ou sans ? Pour les Israéliens, ces deux questions ne datent pas d'hier. Voila des mois que les médias locaux les relayent en décryptant les déclarations des divers dirigeants politiques et militaires anciens ou en fonction. Ces dernières semaines, le débat a pris un tour nouveau avec le durcissement des sanctions internationales contre Téhéran qui, pourtant, n'impressionne pas les dirigeants israéliens. Ainsi Ehud Barak, le ministre de la Défense a déclaré, il y a 48 heures, à Tokyo « Il faut que les sanctions soient paralysantes avant que les Iraniens n'entrent dans la zone d'immunité ». Par cette formule, il entendait décrire le moment où les installations d'enrichissement de l'uranium seront invulnérables, enterrées sous le site de Fordrow, à 150 km de Téhéran.

Même son de cloche de son collègue le vice-Premier ministre, Sylvain Shalom. Récemment, il a répété à Ban Ki Moon, le secrétaire général de l'ONU qu'il devait se montrer plus ferme car : « Les Iraniens continuent de penser que l'arme nucléaire est une assurance-vie pour le régime au pouvoir. Si on leur fait comprendre que poursuivre leur programme nucléaire signifie la fin du régime, alors peut-être qu'ils vont changer d'avis. » Dans ces conditions, Israël va-t-il attaquer militairement en Iran ? Monsieur Shalom n'a pas répondu. Silence radio également à Jérusalem après les attentats visant des diplomates israéliens en Inde, en Géorgie et en Thaïlande.

Benjamin Netanyahou, le Premier ministre s'est contenté de dire tout le mal qu'il pensait de L'Iran : « le plus grand exportateur du terrorisme au monde et qui menace l'équilibre mondial ». Une déclaration à usage interne ? Pour montrer à la population israélienne qu'on ne lâche rien ?

Sur cette question, Israël considère qu'il est souverain. Benny Gantz, le chef d'Etat-Major, l'a réaffirmé : « Israël est le garant central de sa propre sécurité. C'est notre rôle en tant qu'armée. L'État d'Israël doit se défendre lui-même ».

Mais un élément intrigue les experts : l'absence de préparatifs de la part de la défense passive. À part quelques exercices d'alertes dans les hôpitaux, les services de secours à la fin 2011 et des appels, par voie de presse, aux Israéliens pour qu'ils se préparent en nettoyant notamment les abris situés dans les immeubles, rien n'est fait. Or en 1991 et en 2003, lors des deux guerres contre l'Irak, les préparations s'étaient déroulées plusieurs mois à l'avance.

La presse se fait pourtant l'écho de chiffres inquiétants : 170.000 Israéliens ne disposent pas actuellement d'un abri ou d'une pièce étanche ; 40 % de la population n'a pas de kits ABC. Et par manque de budgets, l'usine de production de masques à gaz devrait prochainement fermer ses portes et licencier ses ouvriers. « L'impréparation de l'arrière est criminelle… C'est tout simplement incroyable… En période d'urgence, nous nous retrouverons avec des millions de citoyens sans protection… », affirme, Zeev Bielsky, le président de la sous-commission parlementaire chargée de la défense passive.

Dans ces conditions est-il pensable que Benjamin Netanyahou, Ehoud Barak, envisagent d'ici deux mois- en Israël on a parlé d'avril ou mai, quand le ciel sera découvert- des frappes aériennes sur le nucléaire iranien ? Au risque de se retrouver avec un million et demi de personnes ciblées par les représailles iraniennes mais aussi du Hezbollah libanais et du Hamas à Gaza ! Selon l'armée, 200 000 missiles menaceraient ainsi Israël

En tout cas, tout cela ne semble pas préoccuper les Israéliens. Dans un récent sondage, ils étaient 60 % à se dire particulièrement inquiets face aux problèmes intérieurs (la baisse de qualité de l'enseignement, les tensions entre religieux et laïcs, l'érosion de la démocratie ou encore l'extrémisme de gauche comme de droite). En revanche, seuls 40 % ont placé en haut de l'échelle de leurs angoisses, la question iranienne ou le conflit avec les Palestiniens. Cela va-t-il changer lorsque recommencera la distribution de masques à gaz ?

Agence de l'energie atomique : mission impossible?
Une délégation de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est arrivée hier à Téhéran pour tenter d'éclaircir les zones d'ombres du programme nucléaire iranien. Cette visite de deux jours, la deuxième en moins d'un mois, vise à éclaircir certains aspects du programme nucléaire iranien qui, selon l'AIEA, entretiennent depuis plusieurs années le doute sur les objectifs réels de l'Iran.

La communauté internationale s'inquiète, en dépit des démentis de Téhéran, d'une possible dimension militaire de ce programme, condamné par six résolutions de l'ONU dont quatre assorties de sanctions ensuite renforcées unilatéralement par les pays occidentaux. Après quatre mois de temporisation, Téhéran a donné la semaine dernière son feu vert à la proposition des grandes puissances, faite en octobre, de renouer un dialogue au point mort depuis un an.

Mais entretemps les Occidentaux ont durci leurs sanctions contre l'Iran à la suite d'un rapport alarmant de l'AIEA, décrétant notamment en janvier un double embargo contre l'achat de pétrole iranien et la banque centrale iranienne. L'Iran a répliqué dimanche en annonçant l'arrêt des livraisons de pétrole à la France et à la Grande-Bretagne, les deux pays les plus en pointe dans les sanctions contre Téhéran.


Les difficultés d'une attaque aérienne d'Israël contre l'Iran
http://www.lesechos.fr/economie-politique/presse-etrangere/0201908355804-les-difficultes-d-une-attaque-aerienne-d-israel-contre-l-iran-292202.php
Au lendemain d'une rencontre entre Tom Donilon, le conseiller pour la Sécurité nationale de Barack Obama, et de Benyamin Netanyahu, le « New York Times » s'interroge sur la capacité d'Israël de lancer une attaque contre l'Iran. D'après le quotidien, cela représenterait pour l'aviation israélienne une très difficile tâche. Car elle serait obligée de survoler pendant une partie des 1.600 kilomètres de raid des territoires hostiles, de se ravitailler en vol, de passer à travers les mailles des défenses anti-aériennes de l'Iran, de lancer simultanément sur plusieurs sites des attaques avec des bombes capables d'atteindre des objectifs profondément enfouis et d'utiliser une centaine d'avions.
« De soi-disant experts disent : "bombarder l'Iran" ». Mais cela ne sera pas facile », estime ainsi le général David Deptula, qui avait planifié les raids des Etats-Unis lors de la première guerre du Golfe en 1991 et en Afghanistan en 2001. D'après Michael Hayden, l'ex-patron de la CIA, s'attaquer au programme nucléaire iranien est « au-delà des possibilités » de la chasse israélienne. Sur le papier, les Etats-Unis auraient des capacités supérieures notamment en matière d'avions ravitailleurs, d'appareils furtifs et de missiles de croisière, mais il serait toujours difficile de détruire les installations nucléaires iraniennes les plus profondément enfouies avec les bombes actuelles. Reste que des responsables, comme le général Deptula, continuent de penser que le seul pays au monde capable de réaliser des « raids ici et là » demeure Israël...


avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Jeu 1 Mar - 10:06

Les Etats-Unis affirment être en mesure d'attaquer l'Iran si la diplomatie échoue
http://www.lemonde.fr/international/article/2012/02/29/les-etats-unis-affirment-etre-en-mesure-d-attaquer-l-iran-si-la-diplomatie-echoue_1649953_3210.html?google_editors_picks=true
Les Etats-Unis disposent de bombes puissantes prêtes à être employées dans le cas d'une action militaire contre les installations nucléaires iraniennes, a assuré mercredi 29 février le chef d'état-major de l'armée de l'air américaine, le général Norton Schwartz. Celui-ci s'est refusé cependant à dire si les armes américaines – dont 30 000 bombes antibunker MOP (massive ordnance penetrator) – étaient capables d'atteindre les sites nucléaires iraniens enfouis sous terre.

"Nous disposons de capacités opérationnelles et vous ne voudriez pas vous trouver là où elles seraient utilisées, a-t-il dit, interrogé sur ces bombes. Cela ne veut pas dire que nous n'allons pas continuer à procéder à des améliorations, et c'est ce que nous faisons. […] L'essentiel est que nous avons des capacités et que nous ne nous contentons pas d'en rester là, nous allons continuer avec le temps à les améliorer."


>> A lire : Iran : bombarder ou pas ?

TOUTE OPÉRATION CRÉERAIT "DAVANTAGE D'INSTABILITÉ"

La Maison Blanche a cependant souligné mercredi que toute action contre l'Iran créerait "davantage d'instabilité". "L'Iran est à la fois limitrophe de l'Afghanistan et de l'Irak. Nous avons du personnel civil en poste en Irak, nous avons des soldats et des civils en Afghanistan", a souligné un porte-parole du président américain, lors de son point de presse quotidien. "Il y a toutes sortes de conséquences potentielles à davantage d'activités militaires dans la région et en particulier en Iran", a ajouté le porte-parole, en soulignant qu'à la connaissance des Etats-Unis, Téhéran n'avait pas entrepris de construire une arme nucléaire.

Ces déclarations interviennent alors que Benyamin Nétanyahou doit rencontrer lundi à Washington le président Barack Obama. Le premier ministre israélien est soumis à des pressions internationales pour ne pas attaquer l'Iran sans un accord préalable de Washington. L'Occident soupçonne l'Iran de chercher, en enrichissant de l'uranium, à se doter de l'arme atomique. Téhéran assure pour sa part que son programme nucléaire vise uniquement à produire de l'électricité.

>> A lire : Israël a-t-il les capacités militaires pour attaquer seul l'Iran ?
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Ven 2 Mar - 9:11

Élections législatives tendues en Iran
fr info
Les Iraniens sont appelés aux urnes aujourd'hui, pour élire leurs représentants au Parlement pour les cinq années à venir. Des élections très encadrées, et marquées par la rivalité entre les les conservateurs au pouvoir.

Depuis la réélection controversée de Mahmoud Ahmadinejad en 2009, l'opposition réformatrice a été soigneusement muselée. Les leaders du mouvement vert sont assignés à résidence, la majorité de leurs candidats n'a pas été autorisée à se présenter. Ils appellent au boycott de ces législatives.

Mais ce n'est pas parce que le camp conservateur est sûr de l'emporter que le résultat est joué d'avance. Deux factions s'opposent, celle proche du président Ahmadinejad, et celle qui soutient l'ayatollah Ali Khamenei.

Pour François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France en Iran, les deux camps sont radicalement différents

Difficile de dire qui va l'emporter, mais les proches de l'ayatollah disposent d'un avantage certain : ils ont la mainmise sur les administrations et sur les Bassidj, ces forces de jeunesses qui, parfois, contrôlent les bureaux de vote.

L'élection aura bien évidemment des conséquences au-delà des frontières iraniennes. L'Iran est en effet toujours au coeur de vives tensions internationales, et menacé d'intervention militaire sur ses installations nucléaires.

48 millions d'Iraniens sont appelés aux urnes ce matin.

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Sam 3 Mar - 9:17

Les Iraniens ont voté pour élire leurs députés
fr info
Le scrutin s'est achevé cinq heures après l'heure prévue, pour permettre au maximum de personnes de voter. Même si le résultat devrait être sans surprise : l'opposition réformatrice n'a présenté aucun candidat face aux conservateurs au pouvoir.


Une femme iranienne vote sous le regard d'un policier, dans un bureau de Qom, au sud de Téhéran © Reuters Stringer Iran

C'était le premier scrutin depuis la présidentielle de 2009, celui qui avait reconduit Mahmoud Ahmadinejad à la tête du pays. Celui aussi qui avait déclenché une vague de contestation sans précédent, et une répression tout aussi importante.

D'ailleurs depuis, l'opposition réformatrice a beaucoup de mal à se faire entendre. Elle a d'ailleurs boycotté ces législatives en signe de protestation, laissant le champ libre aux conservateurs.

Une nébuleuse de coalitions conservatrices

Des conservateurs eux-mêmes très divisés : une véritable nébuleuse de coalitions plus ou moins étendues et aux programmes assez flous. L'affrontement se joue surtout entre deux camps plus importants : celui du président Mahmoud Ahmadinejad, et celui du Guide suprême Ali Khamenei, a priori assuré de sortir beaucoup plus fort de ces législatives. En toute logique, Mehdi Karoubi, l'un des chefs de l'opposition, assigné à résidence, a donc appelé à boycotter "une parodie d'élection".

Le taux de participation a pourtant été (comme annoncé par le pouvoir) particulièrement élevé : 60% des Iraniens se sont présentés dans les bureaux de vote, un chiffre important pour des législatives. 48 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, et le vote permettra de renouveler les 290 députés du Parlement.

"Plus les gens voteront, mieux ce sera pour l'avenir, le prestige et la sécurité du pays"

Cette participation massive a immédiatement été saluée par les conservateurs au pouvoir, "une gifle aux ennemis" du régime selon eux. Il faut dire que le pays est actuellement au coeur de la tourmente, entre les sanctions internationales particulièrement sévères et la menace d'intervention militaire d'Israël contre le programme nucléaire iranien. "Il y a eu ces derniers temps beaucoup de propagande et de pression contre l'Iran. Plus les gens voteront, mieux ce sera pour l'avenir, le prestige et la sécurité du pays", a souligné l'ayatollah Ali Khamenei.

Dans l'esprit des électeurs, ce sont aussi des questions plus concrètes qui ont motivé le vote. Pour la plupart des Iraniens, le pays doit d'abord faire face à l'inflation, au chômage, et aux problèmes économiques qui frappent le pays.

Les résultats du scrutin ne seront pas connus avant trois jours.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Dim 4 Mar - 12:28

Le camp d’Ahmadinejad donné perdant aux élections législatives en Iran
fr info
Le nouveau parlement iranien devrait être dominé, comme prévu, par les conservateurs s’opposant au camp du président Mahmoud Ahmadinejad.


Un homme lève son doift taché pour montrer qu'il a voté. © Reuters Caren Firouz

Ce sont les premières élections depuis les révoltes de 2009, où des milliers de personnes avaient contesté dans la rue la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Trois ans après, la popularité du chef de l'Etat est rudement mise à l’épreuve... dans les urnes.

Les résultats préliminaires de ces élections législatives -sur les 2 tiers des 290 sièges- ont comme un goût de sanction pour le président. Ils indiquent que les diverses coalitions de conservateurs anti-Ahmadinejad l’emportent : le président iranien est considéré trop progressiste par ses opposants.

Des scores douteux

Cependant, les scores sont à prendre avec des pincettes. L’évaluation de la situation est rendue difficile car les annonces officielles ne mentionnent pas l’appartenance des élus. Un certain nombre d’entre eux figurent dans plusieurs listes à la fois. Et pour brouiller encore les pistes, la moitié des candidats s'y déclarent "indépendants" . Une pratique courante dans le pays.


L’opposition muselée depuis 2009, et particulièrement depuis l’année dernière, ne devrait pas être représentée au Majis, parlement iranien. Les résultats définitifs seront rendus publics lundi.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Lun 5 Mar - 12:16

Raz-de-marée conservateur en Iran
fr info
Selon les premières estimations effectuées par l'AFP (224 sièges sur 290), les législatives iraniennes ont largement reconduit les conservateurs au pouvoir. Les réformateurs, eux, disparaissent quasiment du nouveau Parlement.


Le nouveau Parlement est dominé par les soutiens d'Ahmadinejad et d'Ali Khamenei (ici lors du vote vendredi) © Reuters Caren Firouz

C'était une victoire annoncée. Les réformateurs ayant largement boycotté le scrutin, les législatives organisées en Iran vendredi dernier se jouaient presque exclusivement entre conservateurs. 19 sièges seulement pour l'opposition réformatrice, qui avait jusqu'ici réussi à en conserver 60 dans le précédent Parlement.

L'équilibre des forces devrait rester sensiblement identique dans les jours qui viennent : seuls 63 sièges feront l'objet d'un second tour, et trois sièges restent à pourvoir.

Difficile de départager soutiens et opposants du président Ahmadinejad

La seule inconnue désormais, c'est le poids des différentes factions, et surtout l'influence respective des soutiens du président Mahmoud Ahmadinejad et de ceux du Guide suprême Ali Khamenei. Un flou dû en grande partie à l'élection de nombreux candidats "indépendants" et à la complexité des alliances politiques. À l'heure actuelle, impossible de départager le "Front uni des conservateurs", qui réunit les opposants au président iranien, et le "Front de la persistance", qui rassemble ses défenseurs. 89 candidats élus sont des indépendants. Selon l'AFP, 54 candidats élus figuraient même sur les listes des deux coalitions : impossible de savoir qui ils soutiendront.

L'organisation du Majlis est en tout cas bouleversée par ces élections : plus de la moitié du Parlement est désormais constituée de nouveaux élus.

Le premier tour des législatives avait lieu vendredi dernier en Iran. Comme annoncé par le pouvoir, il a fortement mobilisé la population : plus de 30 millions d'Iraniens (sur 48 millions d'électeurs) ont voté. Une participation particulièrement importante pour des législatives, sur fond de tensions avec Israël et le monde occidental autour du programme nucléaire iranien.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Ven 16 Mar - 9:17

Des Iraniennes enlèvent le haut pour combattre la "pornographie des lois islamiques"
http://observers.france24.com/fr/content/20120309-iran-enlevent-haut-combattre-pornographie-lois-islamiques-nude-photo-revolutionnary


Le message de cette vidéo est simple : les femmes doivent pouvoir disposer de leur corps comme elles l'entendent. Pour être certaines qu’il soit bien compris, ces sept Iraniennes ont enlevé le haut.

Chacune raconte tour à tour, face caméra, pourquoi elle a décidé de poser nue : "Ma nudité est un 'Non' à la lapidation", "Pour celles qui voudraient le faire mais ne peuvent pas", ou encore "Et pourquoi pas ?", expliquent-elles.

http://www.youtube.com/watch?v=OafFpdjEAaE&feature=player_embedded
Vidéo du projet "Nude Photo Revolutionnary" publiée sur YouTube par Reza Moradi.

Le groupe prend le relais d’Alia al-Mahdi, une jeune activiste égyptienne qui, en novembre, avait posté une photo d’elle nue sur son blog au nom de la liberté d’expression. La démarche avait alors fait l’objet de nombreuses critiques. Les participantes disent aussi s’être inspirées de Golshifteh Farahani, une actrice iranienne exilée à Paris qui a posé seins nus dans une vidéo annonçant les révélations du cinéma français de 2012.

Se dénuder pour défendre la cause des femmes est une technique de communication récurrente chez les féministes. Un groupe de militantes ukrainiennes s’est d’ailleurs fait connaître par ses happenings "topless". Une stratégie à chaque fois aussi médiatisée que critiquée, certains commentateurs ne comprenant pas comment montrer sa poitrine permettrait de faire avancer le droit des femmes.

Le mouvement "Nude Photo Revolutionnary" va, lui, encore plus loin puisque cette courte vidéo n’est autre que la promotion d’un projet encore plus osé, un calendrier de photos sur lesquelles des femmes du monde entier posent, cette fois-ci, entièrement nues. Un calendrier qui se veut un "cri contre une société de violence, de racisme, de sexisme, de harcèlement sexuel et d’hypocrisie" et dont tous les bénéfices seront reversés à des associations de défense des droits de la femme.

CONTRIBUTEURS

Elia Tabesh

"Ce qui est pornographique, ce sont les lois islamiques qui font de la femme un objet sexuel"

Elia Tabesh, 30 ans, a posé sur cette vidéo. Iranienne, elle est réfugiée politique à Stockholm où elle étudie le suédois.

J’ai quitté l’Iran il y a trois ans. À l’université, j’étais engagée dans un mouvement de gauche qui se battait pour les droits de l’Homme. Mais comme les activistes sont en permanence réprimés par les autorités, à un moment donné, je ne me suis plus sentie en sécurité. Par ailleurs, je ne supportais plus de vivre dans un pays islamique. Où que vous alliez - à l’école, au restaurant, etc. -, vous êtes traitée comme un citoyen de seconde zone. On vous dit quoi porter et quoi ne pas porter. La société entière vous voit comme un objet sexuel. Le gouvernement contrôle jusqu’à notre vie sexuelle. Avoir des relations en dehors du mariage vous fait prendre le risque d'être lapidée et vous pouvez être punie si vous refusez d’avoir des relations sexuelles avec votre mari.

"Les femmes comprennent ce type d’action bien mieux que les hommes"

Pour toutes ces raisons, je n’ai pas hésité une seconde quand j’ai été contactée pour faire cette vidéo. C’est la moindre des choses si je veux faire progresser le droit des femmes. Nous avons fait cela pour celles qui voudraient pouvoir disposer de leur corps mais ne le peuvent pas à cause des lois islamiques et des politiques sexistes.

Évidemment, les réactions ont été très mitigées mais, dans l’ensemble, les femmes comprennent ce type d’action bien mieux que les hommes. Certains appellent cela de la pornographie. Pour moi, ce sont les lois islamiques définissant la femme comme un objet sexuel qui sont pornographiques."

y'a 8 pages de commentaires, pour ceux qui veulent aller voir ...
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Ven 17 Aoû - 18:01

Le discours menaçant du président iranien : la "tumeur cancéreuse" d'Israël va bientôt disparaître
fr info
Mahmoud Ahmadinejad a stigmatisé ce vendredi "le régime sioniste" qui est une "tumeur cancéreuse". Et il a affirmé que "les pays de la région vont en finir prochainement avec la présence des usurpateurs sionistes sur la terre de Palestine."


"Le régime sioniste est une tumeur cancéreuse" © Reuters Raheb Homavandi

Dans ce discours prononcé devant des manifestants réunis à l'université de Téhéran pour la prière collective, dans un contexte de fortes tensions, il a également vanté un "nouveau Proche-Orient" dans lequel il n'y "aura plus de traces des sionistes : les sionistes partiront et la domination américaine sur le monde prendra fin".

La télévision iranienne a diffusé des images de foules importantes de manifestants à travers le pays venues participer à la "journée de Qods". Une journée organisée chaque année par le pouvoir à la fin du mois de ramadan en solidarité avec les Palestiniens et contre Israël.


avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Dim 16 Sep - 19:17

Téhéran confirme la présence de forces iraniennes en Syrie et au Liban
fr info
C'est la première fois que le chef des Pasdaran iraniens, Mohammad Ali Jafari reconnait publiquement avoir envoyé des membres du corps des Gardiens de la révolution (CGRI) en Syrie, pour lutter contre les rebelles syriens au côté de Bachar el-Assad. D'autres membres de la garde prétorienne iranienne sont également présent au Liban.


Militants de Pasdaran © Reuters Morteza Nikoubazl

Alors que Téhéran qualifie les rebelles syriens de "terroristes", les membres iraniens de la "Force Qods" seraient présents en Syrie et au Liban, uniquement en tant que "conseillers", a déclaré dimanche le général Mohammad Ali Jafari, commandant en chef de la garde prétorienne du régime iranien.

L'Iran n'a pas de présence militaire en Syrie (Mohammad Ali Jafari)

"Mais cela ne veut pas dire que nous y avons une présence militaire. Nous fournissons [à ces deux pays] des conseils et des avis et les faisons bénéficier de notre expérience", ajoute le général lors d'une conférence de presse. Toutefois, il n'a pas donné plus de précision sur quoi portaient exactement ces "conseils et avis".

"Nous sommes fiers [...] de défendre la Syrie qui est un élément de la résistance" contre Israël, poursuit le chef des Forces Qods.

La "Force Qods", représente l'une des cinq branches du puissant corps des gardiens de la révolution, et elle est notamment chargée des opérations extraterritoriales, officielles ou clandestines, du corps d'élite de la République islamique. Forte d'environ 4.000 hommes, elle est particulièrement active au Moyen-Orient dont l'Irak, les territoires palestiniens de la bande de Gaza et de Cisjordanie.

Les pays occidentaux inquiets

Depuis le début de la crise syrienne, plusieurs pays occidentaux accusent l'Iran d'aider militairement le régime de Bachar al-Assad. Les rebelles syriens ont également affirmé maintes fois avoir capturé des membres de la Force Qods.

Début août l'opposition syrienne avait capturé un groupe de 48 Iraniens, qui selon Téhéran étaient des militaires "à la retraite" alors qu'un responsable américain a confirmé que certains de ces otages appartenaient aux Gardiens de la Révolution.

Pour le secrétaire américain à la Défense, Léon Panetta, l'Iran tente de "former une milice en Syrie pour le compte du régime" auquel il ajoute "nous observons une présence de plus en plus grande de l'Iran [dans le pays] et cela nous inquiète".

Par ailleurs, le général Mohammad Ali Jafari a rappelé qu'en cas d'attaque israélienne, son pays avait de nombreux "moyens d'actions, notamment à travers le soutien des musulmans à la République islamique", une allusion, sans doute, au Hezbollah qui avait déclaré qu'il était prêt à entrer en guerre contre l'Etat juif pour aider l'Iran en cas de conflit.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=oUEPg_90MHM
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum