Derniers sujets
» narcotests
par ivo Lun 10 Juin - 19:55

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juin - 10:49

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Ven 12 Avr - 22:09

» étude du fascisme
par ivo Ven 14 Déc - 9:46

» [Toulouse - 07-12-2018] GRAVESITE + ALL BORDERS KILL + VOMI NOIR
par vegan31 Ven 9 Nov - 14:32

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56


>>>Japon

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Mer 7 Nov - 9:16

100 milliards d'euros: ce que devrait coûter l'accident de Fukushima
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20121107trib000729443/100-milliards-d-euros-ce-que-devrait-couter-l-accident-de-fukushima.html
Le coût total engendré par la catastrophe nucléaire de Fukushima pourrait doubler, a prévenu le producteur d'éléctricité Tepco ce mercredi.

La note s'alourdit pour le Japon. Le coût total lié à la catastrophe nucléaire qui s'est produite après le tsunami du 11 mars 2011 dans la centrale de Fukushima devrait être deux fois plus important que prévu. La direction de Tokyo Electric Power, le producteur d'énergie qui gère la centrale, a en effet indiqué ce mercredi qu'il prévoyait des coûts de 10.000 milliards de yens (soit près de 100 milliards d'euros) au lieu des 5.000 préalablement calculés. Ce montant comprend les dédommagements aux victimes et la décontamination des sites qui avaient été touchés par les fuites nucléaires.

En raison des graves difficultés financières engendrées par la catastrophe pour Tepco, l'Etat nippon a mis la main à la poche, grimpant au capital de la compagnie, ce qui a débouché sur une nationalisation de fait. Face à ces nouveaux besoins identifiés, le Tokyo risque d'être à nouveau sollicitée.
commentaire
Y a pas à dire, c'est une énergie d'avenir... Quand est ce qu'on demantèle une centrale chez nous ? Juste pour se faire une idée du cout réel de cette énergie.... Non parceque faut pas rêver c'est pas des boites privées qui prendront ça en charge mais bien l?état, vous, moi.
......
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Jeu 7 Mar - 19:35

Fukushima, deux ans après
dossier fr info. résumé:
...
Les deux millions d'habitants des zones concernées doivent toujours contrôler ce qu'ils mangent ou ce qu'ils inhalent. Les produits qui viennent de milieux naturels sont parmi les plus contaminés comme le gibier, les champignons et les poissons. L'environnement restera contaminé pour des centaines d'années.
...
...à quel niveau l'environnement et la population sont contaminés par la radioactivité? Le sujet est encore plus sensible. "La population japonaise doute beaucoup des analyses de ses autorités. Elle a beaucoup plus confiance dans les données qui viennent d'experts étrangers
...
l'université de Fukushima assure un suivi sanitaire des enfants de la préfecture de Fukushima. Quelque 40 % d'entre eux présentent des kystes et des nodules à la thyroïde : 500 sont plutôt gros et méritent un suivi plus poussé. Mais on en saura plus d'ici trois ans.
...
comme après Tchernobyl, les populations doutent de ce qu'on leur dit. Les mensonges sur l'absence de nuage radioactif en France ont poussé un noyau d'écologistes et de citoyens à créer la CRIIRAD (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité). "Il y avait des gens qui n'avaient jamais milité et qui se sont réveillés. On s'est dit que la meilleure réponse face au mensonge était de créer un laboratoire de mesure", explique le président de la CRIIRAD, Roland Desbordes.
...
"Il n'y a aucun suivi de la contamination radioactive, aucune mesure de protection des populations dans les autres préfectures que celle de Fukushima", tempête Wataru Iwata, président de CRMS.
...
Selon les données de TEPCO (propriétaire de la centrale) et de l'Autorité nucléaire japonaise, la situation est stabilisée puisqu'il y a de l'énergie et de l'eau pour refroidir le combustible usé, mais chaud, qui est toujours dans les piscines.
L'urgence est de vider la piscine du réacteur 4 qui ne supporterait pas un nouveau séisme. Les ingénieurs ont donc commencé à construire une tour à côté, qui viendra coiffer la piscine afin de sortir les 1.500 assemblages de combustible qu'elle contient. Ils espèrent avoir fini à la fin de l'année.
L'autre grand chantier est celui du réacteur 3 autour duquel ils construisent une superstructure, un sarcophage qui pourra être démantelé d'ici 30 voire 40 ans.
Il y a toujours des rejets atmosphériques. D'où l'idée de couvrir les bâtiments et de récupérer l'eau qui fuit dans les nappes phréatiques puis vers la mer.
...
Il y a toujours une zone d'exclusion de 20 km autour de la centrale et une zone de confinement de 30 km. Mais il y a aussi des points chauds où la radioactivité est supérieure au seuil admissible et où les habitants ont été priés d'évacuer (160.000 personnes déplacées). Cependant, il reste des habitants, notamment les personnes âgées qui ne se voient pas vivre ailleurs.
Le seuil admissible pour évacuer les territoires a été relevé un mois après la catastrophe. Il a été multiplié par 20. Les habitants, notamment les parents de jeunes enfants, sont très inquiets face à cette situation. Beaucoup ont décidé de partir : ceux qui en avaient les moyens. Aujourd'hui encore, de nombreuses familles vivent séparées. Les femmes et les enfants sont partis loin et les maris sont restés pour travailler.
...
Officiellement, la catastrophe a fait sept morts parmi les travailleurs de la centrale. Douze autres ont été très exposés.
La radioactivité tue en fonction des doses reçues. En cas de forte irradiation, on meurt dans les jours qui suivent après des hémorragies, des infections. L'estomac et la mœlle osseuse sont les parties les plus fragiles.

Mais la radioactivité ne tue pas toujours sur le coup. C'est dans les cinq ans qui suivent ce genre de catastrophe que l'on peut établir des bilans. L'université médicale de Fukushima a lancé un suivi épidémiologique des 360.000 enfants de la préfecture : près de 40 % présentent aujourd'hui des kystes et des nodules à la thyroïde. Il y a trois cas de cancer avérés et sept supposés.
Deux millions d'habitants de la préfecture de Fukushima sont suivis médicalement, mais pas sur les régions alentours. Pas de suivi précis non plus des pompiers, gendarmes et policiers qui sont intervenus à la centrale au pire moment de l'accident.
...
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Dim 10 Mar - 9:20

Le Japon organise la relance de son nucléaire
Deux ans après la catastrophe de Fukushima, deux réacteurs atomiques sur cinquante fonctionnent au Japon, où la facture énergétique s'est envolée. Malgré la méfiance du public, le nouveau pouvoir est favorable au redémarrage.
...
l'État nippon envisage désormais le retour de personnes déplacées dans une partie de la zone évacuée (voir carte) d'ici à quelques mois. Ce qui changerait la perception de la catastrophe par rapport à Tchernobyl et son périmètre interdit depuis un quart de siècle.
>>>Japon - Page 4 2bbe7160-8800-11e2-843d-544580bb5ed8-493x710
...
>>>
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/09/20002-20130309ARTFIG00300-le-japon-organise-la-relance-de-son-nucleaire.php
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Lun 11 Mar - 8:51

Fukushima, deux ans après, la situation est toujours aussi catastrophique
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130309-fukushima-deux-ans-apres-situation-est-toujours-catastrophique
Le 11 mars 2011, un tremblement de terre d’amplitude 9 sur l’échelle ouverte de Richter provoquait un tsunami qui a ravagé la côte est du Japon. La suite est connue : la centrale nucléaire de Fukushima, frappée de plein fouet par une vague haute de 15 mètres, a vu ses réacteurs s’emballer. Une catastrophe classée niveau 7, le maximum, sur l’échelle Ines (International Nuclear Event Scale), comme Tchernobyl. Deux ans plus tard, quelle est la situation sur place ? Les premières études le confirment : elle est catastrophique.

Une scène banale dans un jardin public de la ville de Fukushima : des lycéens prennent leur pause déjeuner, assis sur un banc. A côté d’eux, un détecteur. Il affiche en temps réel le niveau de contamination ambiant dans les espaces publics.

>>>Japon - Page 4 2013-02-28T145201Z_1327387988_GM1E92S1QX901_RTRMADP_3_JAPAN-NUCLEAR-CANCER_0
Un compteur Geiger installé dans un jardin d'enfants à 50 km du site nucléaire accidenté mesure les émissions radiactives par heure. Nihonmatsu, le 25 février 2013.

Si la vie semble bien reprendre son cours, la catastrophe nucléaire et ses effets sont dans toutes les têtes et imprègnent le quotidien des habitants. Ainsi, les autorités ont par exemple retiré cinq centimètres de terre dans les zones les plus fortement contaminées par les radio-nucléotides. Une mesure qui permet de baisser sensiblement les taux de radiation. Mais pourtant, malgré ce type de méthode, les sorties en plein air sont toujours limitées. En conséquence, la préfecture de Fukushima a le taux d’obésité chez les enfants le plus élevé de tous le Japon, en raison du manque d’activité physique.

Mais cette menace invisible ne touche pas que l’homme. La pollution se répand dans tout l’est du pays, portée par les vents, drainée par les cours d’eau. Les scientifiques s’alarment ainsi de voir le lac de Kasumigaura, la deuxième plus grand du pays, situé à 160 km au Sud de Fukushima, se charger de la radioactivité que lui apportent ses affluents. Problème : ce lac n’a aucun moyen de communication avec l’océan et ne peut donc s’en décharger, et surtout, c’est une source d’eau potable pour 960 000 personnes.

Un écosystème complètement perturbé

La radioactivité ne se trouve pas que dans l’eau, elle est partout, dans la terre, l’air, les arbres et les plantes. Ce qui entraîne un phénomène vicieux : le césium 137, un des éléments dispersé lors de la catastrophe, a une demi-vie de 30 ans. C’est-à-dire que la moitié de son stock diminue de moitié tous les 30 ans. Mais, les arbres, et notamment les cèdres et les cyprès qui parsèment les collines de l’Est japonais ont une très grande affinité avec ce césium 137. Ces forêts ont ainsi capté près de 60 % de cet élément radioactif qui leur est tombé dessus au gré des vents. Autant de pollution qu’on ne retrouve pas dans l’air, en ce moment, mais qui ressurgira au moment où ces arbres perdront leurs épines, d’ici à cinq ans. Au total, on estime que se sont 1 500 km² de terres qui sont fortement contaminées.

Le Pacifique n’a pas fini de souffrir

La radioactivité se déplace en suivant principalement les cours d’eau, il est donc tristement logique de voir que la côte Est du Japon, au bord de l’océan Pacifique est elle aussi très durement touchée, et pour longtemps. Déjà, au moment de la catastrophe il y a deux ans, ce sont 80 % des rejets radioactifs qui se sont abîmés dans l’océan. Au large, la pollution s’est rapidement diluée, mais ce n’est pas la même histoire sur la côte. On y a bien observé une chute rapide des taux de radiation quelques mois seulement après la catastrophe, mais ceux-ci, au lieu de continuer à diminuer, se sont stabilisés, preuve que la pollution se poursuit.

Trois raisons expliquent ce phénomène : la centrale continuerait à fuir, les cours d’eau lessivent les sols et charrient des éléments radioactifs jusqu’à l’océan ; et surtout, du césium aurait été piégé dans les fonds marins, contaminant toute la chaine alimentaire. On a ainsi retrouvé trois thons rouges irradiés. Ils ont été péchés au large de la Californie, 9 000 kilomètres plus loin. A proximité de Fukushima, sur terre ou dans l’océan, la faune et la flore ne sont pas au bout de leur peine.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Mar 14 Mai - 9:23

Tepco veut rejeter l'eau radioactive de Fukushima dans l'océan
fr info
Faute de place, la compagnie Tepco, qui gère Fukushima, propose à l'Etat japonais de pomper et rejeter l'eau accumulée dans ses sous-sols dans l'océan Pacifique. Les pêcheurs de la région craignent une contamination environnementale.

Des dizaines de milliers de tonnes d'eau s'accumulent dans les sous-sols de Fukushima. La compagnie gérante, Tepco, ne peut plus les stocker. Elle propose à l'Etat japonais de les mélanger et de les rejeter dans l'océan Pacifique, ce qui entraînerait une contamination environnementale selon les pêcheurs de la région.

Depuis la catastrophe de Fukushima, en mars 2011, Tepco doit gérer une augmentation de 400 tonnes d'eau, à différents stades de radioactivité, par jour. Il ne faut que deux jours et demi pour remplir un réservoir et la compagnie n'en a plus beaucoup de disponible. Elle a donc proposé un plan aux organismes de pêche de la région : récupérer en amont et rejeter en mer l'eau qu'elle stocke et qui ne contient, selon elle, que très peu d'éléments radioactifs.

Mélanger avec l'eau de pluie

Tepco a imaginé un dispositif pour pomper l'eau de pluie et d'autres origines naturelles en sous-sol. Avant d'être versée dans l'océan, cette eau serait mélangée à l'eau radioactive des systèmes de refroidissement de la centrale de Fukushima. Consultée sur ce projet, la fédération de pêcheurs a décidé d'attendre le mois prochain pour donner son avis. "Nous avons besoin d'entendre à nouveau des explications de Tepco et de l'Etat avant de nous concerter et d'émettre un nouveau jugement".

La solution des stockages terrestres, tels que des bassins creusés dans le sol, a été abandonnée. Les matériaux utilisés jusqu'à présent pour couvrir le fond ne garantissaient pas une étanchéité parfaite. En avril dernier, une fuite d'eau hautement contaminée avait été reportée par Tepco.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Jeu 23 Mai - 9:19

Fukushima : « Notre vie, désormais, c’est de creuser notre tombe »
Les autorités vont rouvrir discrètement la zone interdite entourant la centrale nucléaire. Les réfugiés pourront retrouver leur domicile, à leurs risques et périls.
...
Selon le nouveau découpage, en place dès le 28 mail, il n’y aura donc plus :

la zone interdite : celle qui regroupe les villages situés à moins de dix kilomètres de la centrale où on ne se rend que de temps en temps avec combinaisons et masques ;
et le reste de la zone évacuée.
Mais plutôt :

la « zone de retour indéterminé » dans laquelle les allers-retours en journée sont autorisés sur des durées courtes et contrôlées, sans date prévue d’accès libre. La contamination y est supérieure à 50 millisieverts par an et il n’y a aucun espoir d’ici cinq ans de retrouver le seuil de radioactivité de 20 millisieverts par an – seuil autorisant le « retour à la vie normale » et malgré tout vingt fois supérieur au seuil d’inadmissibilité recommandé par la CIPR (Commission internationale de protection radiologique) ;
et la « zone de préparation à l’annulation de la directive d’évacuation » où un « retour à la normale dans les deux ans est prévu ». Les réfugiés pourront y vaquer à leurs activités professionnelles et y effectuer librement des allers-retours. Puis, lorsque le taux de radioactivité situé entre 20 et 50 millisieverts par an sera ramené à moins de 20 millisieverts par an, y résider sans contrainte.

...
>>>
http://www.rue89.com/rue89-planete/2013/05/22/fukushima-vie-desormais-cest-creuser-tombe-242483

......
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Lun 3 Juin - 9:43

Fukushima : le Japon rejette un rapport accablant de l’ONU
http://www.rue89.com/rue89-planete/2013/06/02/fukushima-japon-rejette-rapport-accablant-lonu-242873
Le 27 mai, Anand Grover, rapporteur spécial du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies, présentait à Genève les résultats de sa mission de novembre dernier à Fukushima. Une fois n’est pas coutume, les Nations unies ont fait leur travail : protéger. Ou, tout au moins, émettre la ferme intention de le faire. Voici les principales conclusions de ce rapport [PDF] accablant pour le gouvernement japonais.


VOIR LE DOCUMENT
(Fichier PDF)
Anand Grover prend acte de l’ampleur de la catastrophe : la quantité de césium relâchée suite à l’accident nucléaire de Fukushima est de l’ordre de 168 fois celle relâchée lors du bombardement atomique d’Hiroshima. Sans parler du tellure, du lanthane, de l’argent et du baryum.

Le rapporteur prend également acte du fait que l’on ne peut plus appliquer à Fukushima les mêmes méthodes de maquillage de la réalité mobilisées après Tchernobyl, notamment en ce qui concerne les effets sanitaires désormais identifiés (aberrations chromosomiques, hausse de la morbidité infantile, hausse du nombre de leucémies).

Selon Anand Grover, on ne peut plus considérer comme négligeables les travaux scientifiques démontrant le lien entre une exposition durable aux faibles doses et le développement de cancers.

Le rapport critique l’absence de distribution effective à la population de tablettes d’iode. Et remet en question le système de protection sanitaire des travailleurs : l’accès aux examens médicaux n’est pas systématique (contrairement à ce que la loi prévoit) et les résultats ne sont pas transmis aux autorités ; la main-d’œuvre embauchée par les sous-traitants, majoritaire, n’accède pas à de tels examens.

Un droit à la santé non respecté

Concernant les zones, Anand Grover rappelle qu’à Tchernobyl en 1991, le seuil d’inacceptabilité a été fixé à 1 mSv (millisievert) par an pour pouvoir retourner vivre et travailler dans les zones contaminées. A Fukushima ce seuil est de 20 mSv par an, sans compter qu’entre 20 et 50 mSv, la population peut accéder librement aux zones contaminées en période diurne.

Le rapporteur critique le recours à l’analyse « coûts-bénéfices » par les autorités japonaises car une telle analyse ne respecte pas le droit de chaque individu à la santé. Selon le rapporteur, l’intérêt collectif ne peut dominer le droit individuel, notamment le droit à la santé. Aussi demande-t-il au gouvernement japonais de ramener son seuil d’autorisation au retour, et son seuil d’indemnisation et de droit à la protection sanitaire gratuite, à 1 mSv par an.

Dans le domaine éducatif, Anand Grover demande au gouvernement de cesser d’affirmer aux enfants japonais dans leurs manuels scolaires qu’en dessous de 100 mSv par an, les radiations sont inoffensives pour la santé.

Au sujet de la décontamination, le rapport regrette qu’aucun calendrier ne soit fixé au delà de 2013, ayant pour perspective un retour à des niveaux inférieurs à 1mSv.


Par ailleurs, nettoyer les cours d’école ne suffit pas : il faut décontaminer de manière beaucoup plus large notamment en se préoccupant des « points chauds », qui peuvent exister dans des zones en dessous de 20 mSv où les populations sont désormais appelées à vivre. Enfin, il critique le fait d’impliquer la population, non équipée et non informée, dans la décontamination.

Le rapporteur critique aussi le financement par l’Etat (c’est-à-dire par les contribuables) des dommages dus à Tepco (110 milliards d’euros annoncés fin 2012).

Le contre-rapport du gouvernement japonais


VOIR LE DOCUMENT
(Fichier PDF)
Le gouvernement japonais a fait savoir, dans un contre-rapport [PDF] rendu public le 27 mai à Genève, lors de la même conférence, son entière désapprobation des conclusions du rapport Grover.

Les « bases scientifiques » du rapport Grover, seraient, selon les autorités japonaises, inexistantes. Il faut ici entendre par « bases scientifiques » celles des experts de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), de l’UNSCEAR (Comité scientifique de l’ONU sur les conséquences des émissions radioactives), de la CIPR (Commission internationale de protection radiologique) et de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique). Hors de ces « bases », à leurs yeux, nulle vérité ne peut être établie.

L’UNSCEAR, cette agence de l’ONU en charge de l’estimation des conséquences sanitaires de la catastrophe de Fukushima, conclut à moins de 50 morts immédiates dues aux radiations et moins de 15 morts liées au cancer de la thyroïde à Tchernobyl, et prévoit d’ores et déjà « zéro mort », à court comme à long terme, à Fukushima.

Ne pas « accabler les riverains »

Les appels d’Anand Grover à une meilleure protection sanitaire des populations sont considérés par le gouvernement japonais comme totalement déplacés et superflus dans la mesure où rien ne prouve « scientifiquement » que les populations concernées ont un réel besoin de protection allant au-delà de celle qui leur est déjà fournie :

« Le gouvernement continuera de travailler à des mesures permettant d’apporter le soutien nécessaire aux personnes qui en ont véritablement besoin. »

Ainsi, lorsque le rapporteur Grover recommande de « ne pas limiter les contrôles sanitaires des enfants au seul examen de la thyroïde et de les étendre à l’ensemble des effets sanitaires potentiels, notamment à travers des examens urinaires et de sang », la réponse du gouvernement japonais, qui exige que ces lignes soient effacées, est la suivante :

« Le jugement d’intervention doit être fondé scientifiquement et éthiquement. Pourquoi les examens de sang et d’urine sont-ils requis ? Sur la base de la possibilité de quel type de troubles sont-ils justifiés ? L’idée est inacceptable parce que nous ne devons en aucun cas accabler les riverains en les contraignant à subir des examens médicaux injustifiés. […] Les examens de dépistage […] ne doivent pas être imposés aux habitants locaux car ils constituent un fardeau inutile. »

« Controverse sur le niveau de radiation affectant la santé »

A la demande du rapporteur spécial d’appliquer « la loi pour la protection des victimes de l’accident nucléaire votée en juin 2012, et de fournir les fonds nécessaire au relogement, à l’habitat, à l’emploi, à l’éducation et aux autres besoins fondamentaux de ceux qui ont choisi d’évacuer, de rester ou de retourner dans n’importe quelle zone où le niveau de radiation dépasse 1 mSv par an », le gouvernement japonais répond :

« Les phrases citées ci-dessus doit être effacées car elles sont fondées sur des préjugés. Comme nous l’avons déjà noté, il y a une controverse internationale sur le niveau de radiation qui affecte la santé et cette question est encore à l’étude. »

Concernant les déchets liés à la décontamination, les autorités japonaises n’hésitent pas à mentir ouvertement :

« Lorsque la terre enlevée est stockée, des mesures visant à prévenir l’impact sur la santé humaine, telles que la mise en place de films écrans protecteurs, sont prises. Aussi, la description faite par le rapport Grover, selon lequel “les déchets constituent un risque sanitaire pour les habitants”, n’est pas fondée. »

Fidèle à lui-même, le gouvernement japonais corrige l’histoire. Il sera sans doute aidé par le président de la République française, les sept ministres, les parlementaires et la délégation industrielle, en visite d’Etat au Japon du 6 au 8 juin. La livraison des dix tonnes de MOX qui ont quitté La Hague, le 17 avril dernier, l’aidera aussi
.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Lun 3 Juin - 9:52

Deux ans après Fukushima, Tepco croule sous les procès
REPORTAGE L’opérateur électrique de la centrale endommagée par le tsunami est confronté à une kyrielle de demandes d’indemnisations, qui se comptent en dizaines de milliards d’euros.
>>>
http://www.liberation.fr/economie/2013/05/31/deux-ans-apres-fukushima-tepco-croule-sous-les-proces_907343
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Dim 1 Sep - 8:59

Fukushima : la mer est contaminée, c'est vrai
http://www.marianne.net/Fukushima-la-mer-est-contaminee-c-est-vrai_a231248.html
Tepco, l'opérateur privé d'électricité qui gère la centrale nucléaire nippone, a accumulé les mensonges. Avec l'aval du gouvernement.

>>>Japon - Page 4 973465-1153517
Shunichi Tanaka, le patron de l'autorité indépendante de régulation nucléaire- Shizuo Kambayashi/AP/SIPA

Cette fois, l'Etat japonais a décidé de prendre directement en main l'organisation de la décontamination. Cela devenait urgent tant Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima et premier producteur japonais d'électricité, « rame », comme le résume Yannick Rousselet, chargé du nucléaire à Greenpeace. Tant également Tepco paraît empêtré dans ses mensonges. Pourtant, si le gouvernement désormais s'en mêle, ce n'est pas sans arrière-pensée.

Avec un sens très particulier du calendrier, l'électricien a choisi le lendemain même des élections sénatoriales japonaises pour reconnaître ce que les écologistes soupçonnaient déjà : l'eau qui sert depuis deux ans à refroidir le réacteur fuit vers la mer. Pis, il a admis le savoir dès le lendemain de la catastrophe. Or, cette eau est lourdement chargée de radioactivité, de 20 000 à 40 000 milliards de becquerels (mesure de radioactivité). « Certes, grâce aux courants, la contamination est diluée et emportée vers le Pacifique, explique Jérôme Joly, directeur général adjoint de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN, France). Mais elle s'inscrit dans la durée, et touchera les sédiments et les poissons. »

Pourquoi Tepco a-t-il tant tardé pour avouer ? Parce que la coalition du Premier ministre Shinzo Abe avait fait de la remise progressive en route des 48 réacteurs à l'arrêt depuis la catastrophe (sur les 50 existants) un thème de sa campagne en juillet dernier. L'opposition militait pour l'arrêt définitif du nucléaire. Pour Shinzo Abe, en revanche, la relance économique exigeait le retour à l'indépendance énergétique et une réduction des importations massives de pétrole et de gaz depuis l'arrêt des réacteurs. Du coup, révéler trop tôt qu'autour de la centrale de Fukushima les pires scénarios se réalisent aurait ruiné les chances de sa coalition, alors que plus de la moitié de la population se méfie du nucléaire... Bingo : le Premier ministre est sorti vainqueur.

Cet épisode n'est qu'un détail parmi les multiples dissimulations de Tepco, opérateur privé d'électricité laissé libre de ses choix par l'Etat, lequel a toujours mis l'intérêt de ses actionnaires avant celui des populations environnantes. De la mise en route de la centrale jusqu'au tsunami fatal, n'a-t-il pas ainsi caché les nombreux incidents de fonctionnement, quand leur prise en compte aurait réduit les risques ? Tant mieux si aujourd'hui l'autorité de sûreté nucléaire japonaise s'est saisie du problème et ne laisse plus Tepco gérer seul les fuites. Mais ce qui étonne ici n'est que la conséquence d'une économie livrée au libéralisme échevelé là-bas. Dramatique pour l'environnement.
...........


Fukushima : forte hausse de la radioactivité dans un réservoir d'eau contaminée
fr info
Les alertes n'en finissent plus de se succéder à la centrale nucléaire de Fukushima. Dimanche, Tepco a annoncé que le niveau de radioactivité dans un réservoir contenant de l'eau contaminée était 18 fois supérieur à celui mesuré il y a 10 jours.

1.800 milliSieverts par heure. De quoi tuer un être humain qui y serait exposé en quatre heures.

La radioactivité calculée samedi par Tokyo Electric Power (Tepco) au fond d'un réservoir contenant de l'eau contaminée est 18 fois supérieure à celle mesurée le 22 août au même endroit. Un nouvel indice qui prouve que la situation est loin d'être maîtrisée sur le site de Fukushima.

Selon un porte-parole de la compagnie japonaise, une nouvelle fuite a été décelée au niveau d'une canalisation reliant deux autres réservoirs. Tepco tente toujours de refroidir les réacteurs et les piscines qui contiennent des milliers de barres de combustibles. Une opération qui produit chaque jour près de 400 tonnes d'eau hautement contaminée, cette même eau qui inquiète les autorités japonaises aujourd'hui.
>>>Japon - Page 4 RTX12WYA
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Lun 2 Sep - 9:17

Fukushima: des niveaux de radioactivité mortels mesurés sur le site
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130901-japon-niveaux-radioactivite-tres-eleves-pres-reservoirs-eau
>>>Japon - Page 4 2013-08-21T071657Z_1541349032_GM1E98L163Z01_RTRMADP_3_JAPAN-FUKUSHIMA-LEAK-MORE_0
Vue aérienne de la centrale nucléaire sinistrée de Fukushima-Daiichi avec les réservoirs d'eau contaminés au premier plan. Photo prise le 20 août 2013.
REUTERS/Kyodo


Des niveaux de radioactivité en très forte hausse sont mesurés sur le site de la centrale accidentée de Fukushima, près de réservoirs d'eau contaminée du même type que celui qui a fui récemment. Pour le moment, aucun nouvel écoulement n'est confirmé. Même si Tepco, l'opérateur de la centrale, n'en exclut pas la possibilité et cherche toujours à identifier la cause de cette radioactivité des plus dangereuses.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

La radioactivité relevée à Fukushima autour des réservoirs de stockage de l’eau hautement radioactive est en forte hausse. Près du fond d’un des réservoirs, elle atteint près de 1 800 millisieverts par heure, assez pour tuer en quatre heures un ouvrier qui y serait exposé. En août, 300 tonnes d’eau hautement radioactive a fui de l’un des réservoirs et s’est répandu en partie dans l’océan Pacifique.

Un deuxième accident nucléaire

La gestion de plus en plus problématique des eaux contaminées de Fukushima prend la proportion d’un deuxième accident nucléaire
.


Cette forte hausse de la radioactivité mesurée ce dimanche 1er août serait due à l’utilisation par les techniciens de la centrale d’instruments de mesure plus précis. Une nouvelle fuite a été décelée au niveau d’une canalisation reliée en deux réservoirs.

Tepco doit continuer de refroidir les réacteurs. Chaque jour, ce refroidissement produit 400 tonnes d’eau hautement radioactive. Elle est stockée dans un millier de réservoirs, mais toute cette eau ne peut pas être stockée. Tepco est en train de réaliser un écran étanche entre les installations de la centrale et l’océan. Mais une étanchéité n’est jamais totale et l’eau radioactive ne cesse de s’accumuler.
Fukushima : de l'eau décontaminée pourrait être rejetée en mer
fr info

Le Premier ministre japonais s'est engagé lundi à ce que son gouvernement prenne rapidement des mesures pour assainir la centrale nucléaire de Fukushima alors que les doutes grandissent sur la capacité de l'opérateur Tepco à faire face à la situation. L'autorité japonaise de régulation nucléaire a prévenu que de l'eau pourrait être volontairement rejetée en mer mais à condition que le niveau de contamination radioactive soit ramené sous la limite légale.

Deux ans et demi après le séisme qui a provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima, l'opérateur du site Tokyo Electric Power (Tepco), semble incapable de maîtriser la situation tandis que incidents techniques et annonces inquiétantes se succèdent.

Une série d'alertes qui oblige le gouvernement japonais à intervenir : lundi, le Premier ministre Shinzo Abe a réaffirmé que l'Etat allait prendre "rapidement" toute les mesures nécessaires afin d'assainir les lieux.

Une annonce qui intervient alors que Tepco a annoncé dimanche que le niveau de radioactivité relevé dans un réservoir contenant de l'eau contaminée était 18 fois supérieur à celui mesuré dix jours plus tôt, et qu'une nouvelle fuite était apparue au niveau d'une conduite reliant deux réservoirs.

Selon Tadamori Oshima, chargé au sein du PLD (Parti libéral-démocrate) de la commission de reconstruction post-Fukushima, le conseil des ministres devrait évoquer cette semaine la question du financement des opérations de nettoyage.

Le problème des eaux contaminées

Les avaries actuelles proviennent de la question des eaux contaminées : Tepco tente toujours de refroidir les réacteurs et les piscines qui contiennent des milliers de barres de combustibles. Une opération qui produit chaque jour près de 400 tonnes d'eau hautement contaminée.

Le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga, a indiqué que des mesures seraient présentées dès mardi sur les moyens de remédier à ce problème.

L'Autorité japonaise de régulation du nucléaire (NRA) a déclaré quant à elle qu'elle pourrait envisager de déverser dans l'océan Pacifique des eaux contaminées stockées dans la centrale, si les radiations étaient inférieures aux seuils de sécurité. "Nous pourrions envisager de rejeter de l'eau dans l'océan à condition que le niveau de contamination radioactive soit ramené sous la limite légale", a déclaré Shunichi Tanaka lors d'une conférence de presse. "J'insiste sur le fait que cela ne peut concerner que l'eau très faiblement radioactive, qui aura été assainie", a poursuivi le patron de l'instance indépendante mise en place en septembre dernier. "Il sera à un moment inévitable de mettre cette eau quelque part, dans l'océan ou ailleurs".
des milliers de tonnes d'eau hautement radioactive instockable, et la possibilité de rejeter de l'eau faiblement radioactive ... qui parie sur la suite des evenements ???? ...............
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Mar 3 Sep - 9:32

Corée du Sud: un compteur Geiger portatif pour rassurer les clients
C’est la panique aux rayons poissonnerie, en Corée du Sud. Les ventes ont chuté depuis qu’il a été annoncé que, dans le Japon voisin, sur la centrale sinistrée de Fukushima, d’importantes quantités d’eau radioactive ont été déversées dans l’océan Pacifique. Pour répondre aux inquiétudes des consommateurs, une grande chaîne de supermarché met désormais à disposition de ses clients de petits compteurs Geiger portatifs afin de prouver que leurs poissons ne sont pas contaminés.
>>>
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130902-coree-sud-compteur-geiger-portatif-rassurer-clients
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Mar 3 Sep - 10:48

L'Etat japonais va consacrer 360 millions d'euros à Fukushima
Les deux tiers de l'argent public nouvellement investi devraient servir à créer une barrière en injectant dans le sol une substance spéciale pour figer les matériaux radioactifs afin de stopper leur écoulement en mer. Quelque 300 tonnes d'eau enfouie sous le sol entre les réacteurs et la mer filent chaque jour dans l'océan Pacifique voisin.
>>>
http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/09/03/fukushima-l-etat-japonais-veut-endiguer-le-probleme-de-l-eau-irradiee_3470131_1492975.html

Fukushima : deux ans d'impuissance et d'incidents
C'est la première fois depuis la catastrophe du 11 mars 2011 que l'autorité de sûreté nucléaire nippone diffuse une alerte INES. Pourtant, depuis deux ans, les incidents se sont multipliés dans la centrale accidentée.
>>>
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/21/deux-ans-d-impuissance-a-fukushima_3464150_3244.html
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Mer 4 Sep - 9:55

Fukushima : excès de cancers de la thyroïde chez l'enfant
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/09/03/21185-fukushima-exces-cancers-thyroide-chez-lenfant
Quatre grandes études ont été lancées pour surveiller l'état de santé de la population japonaise. Certaines données interpellent déjà.

Quelles vont être les conséquences en matière de santé de l'accident de Fukushima? Le Japon a lancé quatre grandes études épidémiologiques sur la population concernée: près de deux millions de personnes qui habitaient dans la préfecture. Si, dans un grand nombre de cas, il faudra attendre de longues années pour savoir s'il y a ou non des effets délétères, des signaux sont d'ores et déjà suivies de très près: un nombre anormalement important de cancers de la thyroïde chez des enfants, sans que l'on puisse pour l'heure confirmer de façon certaine le lien avec l'explosion nucléaire, et des dégâts psychologiques réels, négligés lors de l'accident de Tchernobyl.
Pour tenter de connaître le nombre de personnes qui ont été exposées à des doses de rayonnement ionisant que l'on sait dangereuses (supérieure à 100 millisieverts), les autorités japonaises ont tout d'abord élaboré un questionnaire détaillé pour essayer de reconstituer l'emploi du temps des personnes potentiellement concernées entre le 11 et le 25 mars 2011. Sur les deux millions d'habitants, près de 360.000 ont répondu, ce qui est un nombre relativement élevé. «Mais ce n'est pas l'étude la plus importante», souligne Jean-René Jourdain, adjoint à la direction de la protection de l'homme à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Se souvenir plusieurs mois après un événement de son emploi du temps sur plusieurs jours n'est pas chose aisée et pas toujours fiable. Les résultats semblent toutefois montrer que la dose maximale enregistrée a été de 25 millisieverts.
La deuxième enquête porte sur les 210.000 personnes évacuées (dont quelque 70.000 l'ont été dans les premières 24 heures). Toutes ces personnes font l'objet d'un suivi médical. Il s'agit d'établir si l'on constate dans le temps une augmentation anormale de certaines maladies, et en particulier des cancers. «Mais cela va prendre du temps, car il faut au moins plusieurs années pour qu'un cancer se développe après une exposition à de la radioactivité», précise Jean-René Jourdain.

Suivi des femmes enceintes et des jeunes enfants

La troisième étude porte sur les quelque 20.000 femmes, enceintes au moment de l'accident, dont l'enfant va être suivi jusqu'à l'âge de douze ans. «Il y a deux cas de figure», précise le spécialiste. «Durant la première semaine de grossesse, le risque pour la future mère est de faire une fausse couche. Si ce n'est pas le cas, il n'y a aucune conséquence sur l'enfant. Dans le cas d'une irradiation au cours du troisième trimestre de la grossesse, il n'y a pas de risques de malformation comme on l'entend souvent, mais surtout des retards mentaux tels que difficultés d'apprentissage». C'est ce qui explique le suivi engagé jusqu'à la pré-adolescence.
Enfin, la dernière enquête porte sur les cancers de la thyroïde pour les jeunes enfants. C'est à la suite de Tchernobyl que l'on a découvert ce risque, mais de façon tardive, car ce n'est pas une maladie que les médecins escomptaient: ils surveillaient les leucémies. C'est la raison pour laquelle on a établi à cinq ans le délai pour que se déclare la maladie. Il a fallu le temps de la diagnostiquer et d'établir les liens avec l'explosion et, en l'occurrence, le lait que buvaient les enfants qui était lourdement contaminé à l'iode 131.
Deux ans après Fukushima, le nombre de cancers diagnostiqués «et pouvant être attribués à la radioactivité» est déjà de 12 sur 175.000. «Ca paraît très important», souligne Jean-René Jourdain. A titre d'exemple, on estime que le taux de référence en France est de 1 cas pour un million chez les enfants de moins de 15 ans. Un autre point noir pourrait également apparaître dans les années qui viennent: les conséquences de l'explosion sur les travailleurs dans les centrales. A la différence de la population générale, les autorités rechignent à donner des informations sur les professionnels. Y compris les pompiers qui sont intervenus immédiatement sur l'accident. «Sur quatre brigades, nous n'avons obtenu des informations que pour une seule», précise l'expert de l'IRSN. De quoi instiller le doute.

LIRE AUSSI:
» Davantage de bébés filles à Fukushima après le séisme
» Hausse du risque de cancer autour de Fukushima
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Jeu 5 Sep - 9:04

Depuis l'annonce de fuites d'eau radioactive dans l'océan, le problème n'est plus national, il concerne le monde entier. Des scientifiques allemands ont récemment publié une étude montrant la progression de la radioactivité dans l'océan Pacifique. Ces résultats sont inquiétants. Une carte interactive indique qu'en raison des courants marins, la contamination touchera la totalité de l'océan Pacifique et aura atteint les côtes californiennes d'ici quatre ans.
>>>
http://www.rfi.fr/europe/20130904-fukushima-le-plan-360-millions-japonais-mettre-fin-desastre
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Ven 6 Sep - 11:55

La Corée du Sud interdit les produits de la mer de la région de Fukushima
La situation du complexe atomique dévasté par le tsunami du 11 mars 2011 est revenue ces dernières semaines à la "une" des médias à cause de fuites en mer d'eau radioactive de réservoirs montés à la hâte. La consommation de poissons et crustacés en Corée du Sud a de ce fait fortement diminué, alors que Séoul avait déjà limité l'importation de produits alimentaires marins provenant de Fukushima et de sept préfectures voisines. L'interdiction concerne désormais tous les produits de cette nature.
>>>
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/09/06/la-coree-du-sud-interdit-les-produits-de-la-mer-de-la-region-de-fukushima_3472195_3216.html
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Jeu 12 Sep - 10:35

Fukushima : pas de poursuite criminelle contre les dirigeants de Tepco
Le parquet de Tokyo a décidé de ne pas donner suite à une plainte d'habitants de la préfecture de Fukushima qui voulaient poursuivre pour négligence devant la justice criminelle les dirigeants de Tepco, l'entreprise qui gère la centrale accidentée, et le gouvernement japonais de l'époque.
...
ces diverses erreurs ont entraîné la mort de nombreux résidents des environs. Si personne n'est mort officiellement des radiations émises après l'accident, la préfecture de Fukushima a estimé en juin que plus de 1 400 résidents de la région étaient morts des suites de la catastrophe, en raison des mauvaises circonstances de leur évacuation, de la dégradation de leurs conditions de vie ou par suicide.
>>>
http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/09/09/fukushima-pas-de-poursuite-criminelle-contre-les-dirigeants-de-tepco_3473470_1492975.html#

Une visite virtuelle de Fukushima par Google
>>>
http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/09/05/google-propose-une-visite-virtuelle-de-fukushima-et-sa-region_3471430_1492975.html
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Ven 13 Sep - 12:04

De nouveau de la vapeur au-dessus de Fukushima
En dépit des affirmations du Premier ministre japonais Shinzo Abe selon lequel «la situation est sous contrôle», divers incidents plus ou moins expliqués se produisent sans cesse sur le site ravagé de Fukushima qui, comme l’a reconnu récemment le vice-président de Tepco Zengo Aizawa, «est encore dans un état d’hôpital de champ de bataille».
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2013/09/13/de-nouveau-de-la-vapeur-au-dessus-de-fukushima_931585?xtor=rss-450

Le Japon se passe d'énergie nucléaire à partir de dimanche
Le dernier réacteur de l'archipel en activité va être arrêté. L'autorité nucléaire japonaise doit se prononcer sur la sûreté des 50 centrales du pays.
>>>
http://www.liberation.fr/terre/2013/09/13/le-japon-se-passe-d-energie-nucleaire-a-partir-de-dimanche_931624?xtor=rss-450
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Lun 16 Sep - 8:52

Le Japon touché par un puissant typhon
Man-yi, 18e typhon de la saison, traverse ce lundi le sud et l'est de la péninsule. Vents violents, pluies diluviennes : plus de 500.000 personnes ont été évacuées. Plusieurs régions sont placées "sous alertes spéciales", dont celle de Fukushima.
>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/le-japon-touche-par-un-puissant-typhon-1143327-2013-09-16

>>>Japon - Page 4 IDE_Japon_Nucleaire
http://www.franceinfo.fr/monde/le-japon-a-nouveau-au-stade-du-zero-nucleaire-1142589-2013-09-15

Fukushima, ou le tonneau des Danaïdes ?
fr info
Alors que le Japon se passe de nucléaire depuis ce week-end, France Info fait le point sur la situation dans la centrale de la côte est du pays. Depuis deux ans et demi maintenant, les ouvriers refroidissent les réacteurs de la centrale accidentée, mais deux d'entre eux ont percé leurs armures d'acier et de béton. Ce sont donc des puits sans fond dans lequel il faut envoyer de l'eau et la puiser sans cesse pour éviter qu'elle n'entraîne trop de radioactivité dans l'environnement.

Bertrand Barré, ancien responsable d'Areva, conseiller scientifique et aujourd'hui auteur de plusieurs ouvrages sur le nucléaire compare la situation à Fukushima au tonneau des Danaïdes dans la mythologie grecque. Les filles de Danaos condamnées par les juges des Enfers à remplir éternellement un tonneau percé. Mais la situation de l'eau à Fukushima est tellement complexe qu'il n'est pas sûr de savoir si la mythologie avait déjà envisagé un tel supplice.

Depuis deux ans et demi, Tepco envoie des tonnes d'eau pour refroidir les réacteurs et piscines de la centrale accidentée. Au contact des réacteurs, cette eau se charge de radioactivité. Elle est donc pompée et stockée sur place dans des réservoirs. "Il y a plus de mille réservoirs sur le site. Certains, construits parfois dans l'urgence, ont montré des signes de faiblesse", reconnaît Francis Sorin, directeur du pôle information de la Société française d'énergie nucléaire.

"L'équivalent de 110 piscines olympiques remplies d'eau contaminée"

Mais il n'y a pas que les réservoirs qui fuient, il y a surtout l'écoulement naturel de l'eau : la pluie, la nappe phréatique. Tout ça se contamine. "La nappe phréatique vient lécher les fonds de bâtiments et les inonder. Tepco doit pomper 700 tonnes d'eau par jour, alors qu'il en envoie 400", explique Thierry Charles, directeur général adjoint de l'Institut de radio protection et de sûreté nucléaire.

Que ce soit du côté des experts étrangers ou des autorités japonaises, le discours commence à préparer l'opinion aux demandes d'autorisation de rejet de cette eau dans l'océan "Après traitement on peut faire baisser le taux de césium et rejeter au large l'eau pompée dans la centrale. Comme n'importe quelle installation nucléaire dans le monde qui fonctionne avec des rejets contrôlés dans l'environnement", poursuit Thierry Charles.

Mais décider de rejeter cette eau massivement dans l'océan ne sera pas chose facile et le gouvernement japonais ne décidera pas tout seul. Il faudra des contrôles internationaux.

La mobilisation continue

Les autorités sanitaires japonaises contrôlent les poissons, algues ou aliments produits sur place. "Il y a parfois des annonces pour dire que tel poisson a dépassé la limite du nombre de béquerel par kilo. Mais je n'ai pas confiance dans les normes choisies", affirme Yuki Takahata, militante japonaise du Réseau sortir du nucléaire Paris.

Un mois et demi après la catastrophe, le seuil d'évacuation, les normes de béquerel dans les aliments, ont été revus à la hausse. Des milliers d'habitants se sont mobilisés à ce moment-là pour faire leur propre mesure. "Deux ans et demi après c'est sûr qu'il y a de la lassitude", reconnait Yuki Takhata.

Malgré tout, la mobilisation continue. Des citoyens ont même porté plainte pour pollution de l'environnement contre une trentaine de responsables de Tepco et des autorités. Mais il n'y a pas d'enquête judiciaire pour l'instant.

Un groupe d'indignés campe régulièrement devant le ministère de l'Industrie. Les anti nucléaires japonais se sont donné rendez-vous pour une nouvelle manifestation nationale le 13 octobre prochain
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Jeu 3 Oct - 10:04

Nouvelle fuite d'eau radioactive à Fukushima
fr info
Plus de deux ans après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, la situation n'est toujours pas stabilisée. Et une nouvelle fuite vient d'être signalée par Tepco, l'exploitant de la centrale.

Tokyo Electric Power (Tepco), l'exploitant chargé de veiller au bon fonctionnement de la centrale de Fukushima, a annoncé jeudi une nouvelle fuite d'eau radioactive d'un réservoir sur le site de la centrale nucléaire accidentée.

Selon Tepco, cette eau pourrait se déverser dans l'océan Pacifique.
Ce groupe japonais a construit rapidement, trop à la hâte lui reprochent ses détracteurs, des réservoirs pour entreposer l'excès d'eau servant à refroidir le combustible qui a fondu dans trois réacteurs lors de la catastrophe en mars 2011 sur le site de Fukushima-Daiichi, à 230 km au nord-est de Tokyo. Tous les jours, Tepco doit verser des centaines de tonnes d'eau pour éviter la surchauffe des réacteurs.

Nouvelle fuite

Cette énième fuite serait due à un réservoir incliné. Elle a été découverte dans une autre zone que celle d'où 300 tonnes d'eau radioactive s'étaient échappées en août dernier.

L'efficacité de Tepco est régulièrement mise en cause. Beaucoup lui reprochent un manque d'efficacité dans le nettoyage de la centrale et de ses alentours qui prendra des décennies. Le gouvernement japonais, critiqué pour sa gestion de la crise, s'est engagé à prendre en charge lui-même la gestion de l'eau et des opérations de refroidissement sur le site.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  ivo le Jeu 3 Oct - 11:35

Fukushima : Tepco a joué la montre
C’est une nouvelle information accablante et une négligence de taille pour Tepco. Deux députés du Parti démocrate du Japon (PDJ) viennent de révéler que l’opérateur de la centrale de Fukushima avait, dès le printemps 2011, délibérément repoussé des travaux pour bâtir un vaste mur imperméable autour des réacteurs ravagés afin de circonscrire le problème des eaux contaminées. Tepco redoutait avant tout que l’annonce d’un tel chantier très coûteux ne mine son image sur les marchés et le conduise à la faillite.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2013/09/19/fukushima-tepco-a-joue-la-montre_933087
82 COMMENTAIRES

Nouvelle fuite d'eau à la centrale nucléaire de Fukushima
>>>Japon - Page 4 553160-photo-fournie-le-26-septembre-2013-par-tepco-du-barrage-bouees-oranges-autour-de-l-un-des-reservoirs
Photo fournie le 26 septembre 2013 par Tepco du barrage (bouées oranges) autour de l'un des réservoirs de la centrale de Fukushima. (Photo AFP)

Un système de décontamination est bien installé pour traiter cette eau et en extraire 62 des 63 éléments radioactifs restants (après le retrait des césium 134/137), mais il ne cesse de tomber en panne. Il ne fonctionne à nouveau partiellement que depuis lundi. Un autre, plus performant, doit être développé par Toshiba et Hitachi avec des fonds publics, mais il n’entrera en service au mieux que l’année prochaine. Outre les problèmes d’eau, différents soucis plus ou moins graves ne cessent de perturber les opérations qui doivent conduire au démantèlement du site durant les quatre décennies à venir.
>>>
http://www.liberation.fr/terre/2013/10/03/nouvelle-fuite-d-eau-a-la-centrale-nucleaire-de-fukushima_936641?xtor=rss-450

...........
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

>>>Japon - Page 4 Empty Re: >>>Japon

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum