Derniers sujets
» narcotests
par ivo Lun 10 Juin - 19:55

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juin - 10:49

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Ven 12 Avr - 22:09

» étude du fascisme
par ivo Ven 14 Déc - 9:46

» [Toulouse - 07-12-2018] GRAVESITE + ALL BORDERS KILL + VOMI NOIR
par vegan31 Ven 9 Nov - 14:32

» [Toulouse - 02-07-2018] TRAVOLTA + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:28

» [Toulouse - 09-07-2018] KNUR + guests
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:27

» [Toulouse - 18-07-2018] SPEED-NOISE-HELL + OSSERP + MUTILATED JUDGE
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:26

» [Toulouse - 20-08-2018] HIRAX + EVILNESS + VARKODYA + SCORCHED EARTH
par vegan31 Lun 11 Juin - 9:24

» À la lanterne
par krépite Lun 7 Mai - 22:31

» [Toulouse - 12-05-2018] SICKSIDE + JEANNOT LOU PAYSAN + AHURI
par vegan31 Lun 16 Avr - 0:34

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56


ukraine

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Sam 1 Fév - 11:19

Ukraine : Moody’s abaisse la note, inquiète de «l’escalade» de la crise
«La radicalisation des positions entre le gouvernement et l’opposition et la propagation de la contestation dans l’ouest du pays ont augmenté la probabilité de grave crise administrative pouvant déboucher sur une vacance du pouvoir», écrit Moody’s dans son communiqué.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/01/31/ukraine-moody-s-abaisse-la-note-inquiete-de-l-escalade-de-la-crise_977074?xtor=rss-450
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Dim 2 Fév - 11:24

A Kiev, de l'autre côté des barricades, chez les terribles Berkout
« Ces barricades sont un cirque. Toute cette situation a été provoquée. » Par qui ? « Ces hommes n'ont pas à répondre aux questions d'ordre politique », intervient l'attachée de presse du ministère de l'intérieur… « Dans aucune ville d'Europe, le pouvoir n'aurait toléré ça, reprend un autre. Qu'est-ce que vous faites, vous, avec vos émeutiers arabes ? »

Le gradé n'a aucun doute : quand arrivera enfin l'ordre que tous disent attendre impatiemment, celui de chasser les manifestants, « ce sera facile ». Son sourire en dit plus long que la réponse : « On n'aura pas besoin de l'armée. »
>>>
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/01/a-kiev-de-l-autre-cote-des-barrages-chez-les-terribles-berkout_4358393_3214.html
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Jeu 6 Fév - 12:56

Dans l'est de l'Ukraine, la peur des opposants traqués par le régime
Depuis le 30 novembre et les premières bastonnades du régime ukrainien contre les étudiants pro-européens de Kiev, la contestation contre le président Viktor Ianoukovitch s'étend dans l'est du pays, y compris dans les bastions électoraux du pouvoir. A Dniepropetrovsk, grande ville industrielle située à 400 km de la capitale, les pro-« Maïdan » se retrouvent chaque dimanche dans le parc de Globy, en signe de soutien aux révoltés de Kiev, et sont, chaque semaine, plus nombreux. Mais le 26 janvier, la manifestation a été violemment réprimée par la police, aidée, dit-on, de titouchkis, des voyous qui cherchent la bagarre. Ajoutant à la confusion, des supporteurs de football se sont mêlés aux affrontements. Trois habitants de Dniepropetrovsk témoignent.
ukraine - Page 2 4359806_7_b07f_des-blesses-ont-en-effet-ete-accuses_a3653b720536ce2e11f07e51671909ef
ukraine - Page 2 4359802_7_7a91_des-militants-pro-maidan-preparent-des-armes_ba10fb5ad5704456a06224233e66ca77
>>>
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/06/dans-l-est-de-l-ukraine-la-peur-des-opposants-traques-par-le-regime_4360486_3214.html
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Ven 7 Fév - 9:19

L’opposant ukrainien Dmytro Boulatov, torturé pendant huit jours, raconte son calvaire
http://www.rfi.fr/europe/20140206-opposant-ukrainien-dmytro-boulatov-torture-raconte-calvaire-automaidan-opposition
L’opposant ukrainien Dmytro Boulatov, le leader du mouvement d’opposition Automaidan qui avait disparu pendant huit jours en Ukraine fin janvier, est soigné depuis le début de la semaine en Lituanie. Il s’est exprimé pour la première fois publiquement ce jeudi 6 février et il a raconté son calvaire.

Les stigmates de ses tortures sont bien visibles. Une oreille droite coupée, une joue gauche profondément entaillée. D’une voix monocorde, lente, le regard sans grande expression, l’opposant ukrainien se lance dans son récit. Pendant plus d’une heure, il va détailler les tortures qui lui ont été infligées sans répit huit jours durant.

« Tous les jours, j’étais frappé à la tête lors des interrogatoires. C’était fait de manière très professionnelle, les coups ne duraient pas très longtemps, mais ils étaient très forts et provoquaient une douleur intense », rapporte Dmytro Boulatov.

L’interrogatoire est toujours le même : a-t-il reçu de l’argent des Etats-Unis ? Est-il un espion ? Qui finance Automaidan et qui le dirige ? Dmytro Boulatov finit par mentir pour que les coups cessent... Huit jours plus tard, il est relâché dans une forêt, à peine vêtu, par un froid glacial et peine à trouver de l’aide.

→A (RE) LIRE : Vive émotion en Ukraine: un opposant brutalement torturé

Ses tortionnaires sont des agents spéciaux russes. Ce qui lui permet de l’affirmer : leur accent et leur professionnalisme à faire pleuvoir les coups. Ses ongles, qu’il montre à la presse, ne portent aucune trace des sévices subis. Dmytro Boulatov se lève d’un coup, épuisé par son récit-fleuve. Il peut encore rester trois mois en Lituanie pour se soigner. Le gouvernement lituanien vient de débloquer plus de 40 000 euros pour venir en aide aux Ukrainiens blessés.

→A (RE) LIRE : Ukraine: des milliers de manifestants devant la résidence du président Ianoukovitch
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Dim 9 Fév - 10:38

Praviy Sektor: l'avant-garde de la contestation radicale
Il est une autre composante cruciale des émeutiers de Kiev qui jouit, pour le moment, d'une relative bienveillance de la population; il s'agit du groupuscule Praviy Sektor («Secteur droit»). Ce mouvement est apparu dans les premiers jours d'Euromaïdan, regroupant une kyrielle de nationalistes d'extrême droite en contact sur les réseaux sociaux. Très vite, ces ultras ont pris le contrôle de plusieurs endroits stratégiques de la place de l'Indépendance, comme certains étages de la Fédération ukrainienne des syndicats professionnels, le QG de la révolution, et plusieurs barricades.
La plupart des observateurs estiment à environ 200 le nombre d'activistes acharnés de Praviy Sektor, mais Andriy Tarasenko, un des représentants du mouvement, déclare, quant à lui, que «depuis un mois et demi, 1500 personnes sont passées à un moment ou à un autre dans les rangs de Praviy Sektor». Le mouvement reprend les bases idéologiques d'un groupuscule nationaliste, Tryzub, créé en 1993. «Pour nous, il y a deux piliers dans notre travail quotidien, la nation et la religion chrétienne, martèle Andriy Tarasenko. Nous sommes contre toute forme de matérialisme, d'individualisme et d'immoralité
Bien que son leader fronce des sourcils à l'évocation du mot fascisme, Praviy Sektor évolue bel et bien à l'ultradroite, et reprend le logiciel idéologique de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN), fondée en 1929 et dirigée durant la Seconde Guerre mondiale par Stepan Bandera, qui s'allia à l'Allemagne nazie contre l'Armée rouge, avant de lutter contre les deux camps. «Nous sommes clairement des adeptes de Bandera, et nous continuons son projet politique dans une Ukraine qui a changé», confirme Andriy Tarasenko, qui prône la construction européenne, mais «l'Europe telle qu'elle existait il y a 500 ans».
>>>
http://www.lefigaro.fr/international/2014/02/07/01003-20140207ARTFIG00177-en-ukraine-avec-les-insurges-de-kiev.php

ukraine - Page 2 PHObcb3d6ea-8d83-11e3-a411-d1c210b0fe14-805x453
ukraine - Page 2 PHO602d3828-8e8a-11e3-ac00-a6c85471aca9-805x453
ukraine - Page 2 PHO6185e2ba-8e8a-11e3-ac00-a6c85471aca9-805x453
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Dim 16 Fév - 10:03

Les manifestants évacuent la mairie de Kiev
Son évacuation est une condition clé pour l'application de la loi d'amnistie à l'égard de 234 manifestants qui ont été libérés, mais qui sont toujours inculpés de crimes passibles de peines allant jusqu'à 15 ans de prison. Son évacuation ne marque en rien un recul, pour les manifestants. « La révolution ne fait que commencer », a déclaré samedi Rouslan Andriïko. Les manifestants ont prévu de se réunir à midi sur le Maïdan pour une nouvelle manifestation.
>>>
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/16/les-manifestants-evacuent-la-mairie-de-kiev_4367510_3214.html

Le maire de Kiev amnistié après des violences policières
Deux hauts responsables, dont le maire de Kiev, accusé d'avoir ordonné la dispersion violente d'une manifestation fin novembre, ont été amnistiés, a indiqué, mercredi 12 février, le parquet de Kiev. Les poursuites contre le chef adjoint du Conseil de sécurité nationale, Volodymyr Sivkovitch, et le chef de l'administration municipale de Kiev, Olexandre Popov, ont été abandonnées dans le cadre de la loi d'amnistie adoptée par le Parlement.
Dans le même temps, la répression contre les manifestants en Ukraine est dénoncée par les défenseurs des droits de l'homme. Amnesty International a ainsi lancé, mardi 11 février, une campagne contre « l'impunité policière » en Ukraine.
>>>
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/12/amnistie-apres-les-violences-policieres-a-kiev_4365037_3214.html
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Mar 18 Fév - 13:12

Kiev : les manifestants occupent le siège du parti du président
http://www.liberation.fr/monde/2014/02/18/kiev-les-manifestants-occupent-le-siege-du-parti-du-president_981063?xtor=rss-450
Les manifestants ont pris mardi le contrôle du siège du parti du président ukrainien Viktor Ianoukovitch dans le centre de Kiev après un assaut au cocktail molotov, a rapporté un journaliste de l’AFP. Les opposants ont pris le contrôle des locaux, qui étaient envahis de fumée, avec plusieurs foyers d’incendie.

Des affrontements opposant policiers et manifestants ont éclaté mardi matin à Kiev, alors que plus de 20 000 manifestants se dirigeaient vers le parlement qui devait examiner une réforme constitutionnelle réduisant les pouvoirs présidentiels. Les policiers ont tiré sur les manifestants des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes et ont eu recours au gaz lacrymogène, après des jets de pavés, vers 9h30 (heure française), ont constaté des journalistes de l’AFP. Il s’agit des premiers affrontements à Kiev depuis ceux de la fin janvier qui avaient fait quatre morts et plus de 500 blessés.

A LIRE AUSSI :Ukraine, le pouvoir choisit l’assaut

Les milliers de manifestants se sont arrêtés à 200 mètres du parlement, bloqués par les cordons des troupes de l’Intérieur et des policiers anti-émeute. Le service d’ordre de l’opposition sur Maïdan, la place de l’Indépendance, occupée depuis près de trois mois par les manifestants hostiles au régime du président Viktor Ianoukovitch, tentait d’éviter une confrontation directe entre les manifestants les plus radicaux et les policiers.

IANOUKOVITCH POURRAIT PRÉSENTER UN PREMIER MINISTRE MARDI

«Notre objectif est d’encercler le Parlement, de le bloquer pour ne pas laisser les députés nommer un Premier ministre "russe"», a déclaré sur place Andriï Paroubiï, responsable du Maïdan, également député du parti Batkivchtchina de l’opposante emprisonnée Ioulia Timochenko. Selon son entourage, le président Ianoukovitch pourrait présenter dès mardi un nouveau Premier ministre. Mais les députés doivent surtout étudier une réforme constitutionnelle demandée par l’opposition et réduisant les pouvoirs du président au profit de gouvernement et du Parlement.

A LIRE AUSSI :Face à la contestation, le Premier ministre ukrainien démissionne

«Nous organisons une offensive pacifique à l’égard du Parlement. L’opposition n’y dispose que de 169 députés (sur 450, ndlr), ce qui n’est pas suffisant mais j’espère que les représentants de la majorité vont comprendre qu’ils doivent apporter leurs voix pour résoudre la question de la réforme constitutionnelle», a déclaré à la presse le chef du parti nationaliste Svoboda (Liberté), Oleg Tiagnybok. Les militants du Secteur droit, groupe radical à l’origine de jets de pavés et de cocktails Molotov contre les policiers fin janvier, ont aussi annoncé une «mobilisation» mardi.

L’opposition a accusé le pouvoir ukrainien de céder aux pressions de Moscou, depuis que Ianoukovitch a renoncé en novembre à signer un accord d’association avec l’Union européenne, pour se tourner vers la Russie. «Au lieu de remplir les exigences du Maïdan, le pouvoir remplit les exigences du Kremlin. Nous ne les laisserons pas faire», a promis Andriï Paroubiï sur son blog, refusant de «vendre notre indépendance pour 15 milliards de dollars». La Russie a octroyé en décembre un crédit de 15 milliards de dollars, dont 3 milliards ont déjà été versés, et un important rabais sur le prix du gaz. Et lundi, la Russie a annoncé qu’elle comptait verser «cette semaine» une nouvelle tranche de 2 milliards de dollars à l’Ukraine, en manque de liquidités et au bord d’un défaut de paiement. Les Occidentaux ont également dit préparer une aide financière à l’Ukraine, qui serait toutefois d’un montant nettement inférieur.

L'OPPOSITION S'IMPATIENTE

La situation s’était apaisée lundi à Kiev avec l’évacuation par les opposants de la mairie de la ville, occupée depuis décembre, en échange d’une amnistie pour plus de 200 manifestants poursuivis et qui encouraient de lourdes peines pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison. Mais l’opposition s’impatiente de voir des progrès, alors que les négociations avec le pouvoir sont au point mort, qu’il s’agisse de la réforme constitutionnelle ou de la nomination d’un nouveau Premier ministre. L’évacuation de la mairie, lieu très symbolique de la contestation transformée en «QG de la révolution», a été très mal vécue par beaucoup de manifestants, qui ont estimé que l’opposition faisait trop de concessions.

Lundi, les responsables de l’opposition en déplacement à Berlin ont demandé à Angela Merkel une aide financière et des sanctions contre l’entourage du président Ianoukovitch. «La situation reste extrêmement tendue», a jugé la chancelière en appelant l’Ukraine à «avancer énergiquement sur la composition du gouvernement et la réforme de la Constitution».

Née de la volte-face du pouvoir ukrainien fin novembre à l’égard de l’UE, la contestation s’est transformée en un rejet du régime de Viktor Ianoukovitch. Ni la démission du gouvernement fin janvier, ni les négociations n’ont réglé le conflit, marqué par des affrontements qui ont fait quatre morts et plus de 500 blessés.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Mar 18 Fév - 20:37

Ambiance de mort à Kiev : reportage de notre équipe
http://fr.euronews.com/2014/02/18/ambiance-de-mort-a-kiev-reportage-de-notre-equipe/
18/02 19:35

Des corps apparemment sans vie, gisant au sol, c’est ce qu’a constaté notre équipe à Kiev après les violents affrontements qui ont secoué la capitale ukrainienne ce mardi…

Une violence mortelle qui a choqué ceux qui étaient sur place : un homme traite les policiers de zombies, une femme complète en leur souhaitant de voir leurs femmes et leurs enfants subir le même sort.


Cette femme nous a livré son témoignage :
“J‘étais allongée dans la rue, je pensais que j’allais mourir et sur moi il y avait un corps sans vie… Une femme et un homme ont été tués, et près de la station de métro on a vu plein de blessés” !

Autre témoignage, celui de cet infirmier volontaire :
“On avait super peur quand on est arrivé ici pour ramasser les blessés. Les forces spéciales frappaient ces gens alors qu’ils étaient blessés… Les Berkut ont aussi essayé de nous frapper”.

les forces anti-émeute, agressées de toutes part par des jets de cocktails molotov et de pavés, ont répliqué avec brutalité.

Sergio cantone, notre correspondant sur place :
“Aujourd’hui fut une journée de très durs combats. Nous avons vu des morts, nous avons vu beaucoup de blessés, et beaucoup de destruction. Si il y a une stratégie quelque part, quelqu’un doit nous l’expliquer”.

Ukraine : parmi les blessés, une équipe de journalistes aurait été prise pour cible à Kiev
http://fr.euronews.com/2014/02/18/ukraine-parmi-les-blesses-une-equipe-de-journalistes-aurait-ete-prise-pour-/
C’est du moins ce qu’affirment ces reporters de la chaîne Channel 5. Une télévision ukrainienne d’information en continu considérée comme proche de l’opposition.

L’un des reporters, Azad Safarov témoigne au micro d’Euronews : “l‘équipe était en train de filmer ce qui se passait sur l’une des rues de Kiev. Les forces de sécurité se sont rapprochées. Je leur ai dit que j‘étais journaliste. J’ai alors été frappé à coups de matraque sur la main alors que je tenais mon micro. Ce dernier s’est cassé sous l’effet des coups. Les policiers ont ensuite continué à me frapper à coups de matraque et à coup de poing sur le visage. Un cameraman dont la caméra a été brisée, a également été battu à coups de matraque. On a finalement trouvé refuge dans le parlement”.

Ce témoignage est la seule source que nous avons concernant ce fait précis.

En décembre dernier, une de nos équipes et un de nos cameramens en particulier avait été battu à Kiev par les Berkout, les policiers anti-émeutes alors qu’il couvrait les événements avec un “gilet pare-balles Presse” bien identifié. Il avait dû être conduit à l’hôpital.

Sept personnes tuées par balles à Kiev
http://fr.euronews.com/2014/02/18/ukraine-tensions-et-heurts-pres-du-parlement
Kiev a renoué avec la violence ce mardi. Des manifestants ont brièvement occupé le siège du Parti des régions du président Viktor Ianoukovitch. Ils ont également affronté la police qui les a empêchés d’aller vers le Parlement.

Des coups de feu ont été tirés et au moins sept personnes, dont deux policiers, sont mortes.

Au moins 150 manifestants ont en plus été blessés, dont 30 sérieusement, d’après les services médicaux de l’opposition. Quarante-sept policiers ont été blessés selon une source officielle. Ces affrontements sont les premiers à Kiev depuis ceux de janvier qui avaient fait quatre morts et plus de 500 blessés.
ukraine - Page 2 BgxFkzNCYAA9wpu

Dernière Minute
Des manifestants occupent de nouveau la mairie de Kiev (AFP)La police ukrainienne fait état de 9 morts dans les affrontements de mardi à Kiev, 7 civils et 2 policiers, rapporte Interfax (Reuters)


Vive tension aussi au parlement ukrainien
http://fr.euronews.com/2014/02/18/vive-tension-aussi-au-parlement-ukrainien
Les groupes d’opposition ont bloqué la sortie des députés du Parti des Régions au pouvoir, car ces derniers refusaient de mettre à l’ordre du jour la question de la révision de la constitution.

L’opposition veut que l’Ukraine revienne à la constitution de 2004, qui restreint les pouvoirs du président, contrairement à l’actuelle.


Pour Arseniy Iatseniouk, l’un des leaders de l’opposition, l’attitude des députés de la majorité a été directement dictée par le chef de l’Etat.

“Si le texte avait été présenté oralement, il aurait pu obtenir la majorité parce que la population comprend bien qu’on a nous a volé notre constitution. Le fait que le Parlement bloque le vote de ce projet de loi vient uniquement du refus du président Ianoukovitch de donner son feu vert au processus et donc de sortir de la crise et d’entamer enfin un vrai dialogue en Ukraine”.

Autre question sensible celle du nouveau Premier ministre et de son gouvernement. Selon l’opposition, le prochain cabinet doit être constitué de technocrates, sans ministre issu du Parti des Régions, le parti de Ianoukovtich qu’il qualifie de “parti de Moscou”.
ukraine - Page 2 606x404_02-ukraine-parliament-fight

incendies et explosions autour du parlement.

EN DIRECT - Ukraine: la police lance l'assaut contre les manifestants
http://www.bfmtv.com/international/direct-ukraine-plusieurs-morts-heurts-violents-a-kiev-714302.html
Alors qu'une accalmie avait gagné les rues de Kiev après plusieurs semaines de mobilisation de l'opposition contre le pouvoir en place, de violents heurts ont éclaté ce mardi, faisant plusieurs morts.

>> L'ESSENTIEL

• 9 personnes ont été tuées dans des violences entre policiers et manifestants à Kiev, mardi, dont 2 policiers

• Les manifestants veulent renverser le pouvoir du président Viktor Ianoukovitch

• Les forces de l'ordre ont donné l'assaut contre la place Maïdan


Les forces de sécurité ont ordonné aux manifestants de mettre fin aux troubles avant 16 heures GMT (17 heures françaises), sous peine de "mesures sévères". Suivez ici, en direct, les derniers événements sur place.

20h05 - Kiev promet d'éviter de tirer sur les manifestants, assure l'Union Européenne. Le Premier ministre ukrainien par intérim a garanti mardi que les forces de sécurité feraient tout leur possible pour ne pas avoir à faire usage de leurs armes contre les manifestants à Kiev, a rapporté le commissaire européen à l'Elargissement, cité par l'agence Reuters.

19h40 - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon appelle à la retenue et à un "dialogue véritable" en Ukraine.

19h30 - Les manifestants ripostent avec des cocktails molotov. Plusieurs tentes installées sur le Maïdan occupé depuis près de trois mois par les opposants, haut lieu de la contestation, ont brûlé. Le streaming ci-dessous permet de suivre la situation en direct sur Youtube.

>>> https://www.youtube.com/watch?v=Y_LFrMcoEm4&feature=player_embedded

19h28 - La police lance l'assaut contre les manifestants sur la place de l'Indépendance. La police a lancé l'assaut contre les manifestants à Kiev ce mardi soir, avec trois blindés munis de canons à eau qui avancent sur la place et repoussent les protestataires (voir photo ci-contre).
ukraine - Page 2 1014008

19h15 - Au moins neuf morts à Kiev, ce mardi. Neuf personnes ont trouvé la mort dans les violents affrontements qui ont éclaté ce mardi dans la capitale ukrainienne entre manifestants antigouvernementaux et forces de l'ordre, dont deux policiers, d'après un bilan de la police cité par l'agence Reuters.

18h40 - La mairie de Kiev occupée par les manifestants. Des manifestants ont de nouveau occupé mardi soir la mairie de Kiev, qu'ils avaient évacuée dimanche dans le cadre d'une loi d'amnistie pour des opposants poursuivis. Une trentaine de manifestants se trouvaient mardi soir à l'intérieur du bâtiment, où ils ont installé une infirmerie de fortune. Les unités d'autodéfense des manifestants gardentl'entrée de la mairie, devenue au fil de la contestation le "QG de la révolution".

18h35 - Des sanctions contre l'Ukraine? Berlin n'exclut pas des sanctions de la part de l'Union européenne, face aux violences de ces dernières heures, indique le ministre des Affaires étrangères allemand Frank-Walter Steinmeier.

18h25 - Les principaux leaders de l'opposition prennent la parole face à la foule rassemblée place de l'Indépendance, alors que les affrontements avec la police ont cessé et qu'un calme précaire est revenu. Un assaut imminent des forces anti-émeutes n'est toutefois pas à exclure.

18h20 - Les policiers cernent la place Maïdan. Plus de 20.000 manifestants sont rassemblés sur la place centrale de Kiev, entourée par les forces anti-émeutes, alors que l'ultimatum lancé par la police a expiré.
ben oui les morts par balles c'est surement des accidents de chasse ...
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Mer 19 Fév - 8:40

La bataille de Kiev
http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/18/violences-en-ukraine
Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre sont particulièrement violents ce 18 février. On dénombre plusieurs morts.

Depuis la matinée du 18 février, les échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre s'aggravent, au point de se transformer en véritables combats de rues. Oukraïnska Pravda et la chaine de télévision Espreso, ainsi que hromadske.tv (ci-dessous) suivent en direct l'évolution de la situation.

La police fait désormais ouvertement usage d'armes à feu, on dénombre, en fin de journée, au moins sept tués, quatre manifestants et un fonctionnaire du Parti des Régions (la formation au pouvoir), et le mouvement de contestation se serait de nouveau emparé de la mairie. Les autorités viennent de lancer un ultimatum. Si les manifestants n'ont pas évacué les rues à 18 heures (heure locale), elles les disperseront par la force.

"Emeutes devant le Parlement"
http://www.courrierinternational.com/breve/2014/02/18/emeutes-devant-le-parlement
Alors qu'hier encore on évoquait un retour au calme dans les rues de Kiev, la situation s'est brutalement aggravée ce 18 février : des milliers de manifestants ont convergé vers la Rada, l'Assemblée nationale, où des débats houleux opposent les députés au sujet d'une éventuelle modification de la Constitution et de la mise en place d'un régime parlementaire. A l'extérieur, rapporte le quotidien en ligne, les affrontements font rage, et on déplore plusieurs personnes blessées, notamment par les "titouchkis", des agitateurs progouvernementaux retranchés derrière des barricades. Une fois encore, la rue déborde les politiques, et la situation risque d'échapper à tout contrôle.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Mer 19 Fév - 9:09

ukraine - Page 2 RTX192Y9
Mercredi matin, manifestants et forces de l'ordre se font face à travers un mur de feu sur la place de l'Indépendance, à Kiev. © Reuters - Vasily Fedosenko

L'Ukraine s'enflamme : au moins 25 morts à Kiev
http://www.franceinfo.fr/europe/l-ukraine-en-proie-a-une-escalade-de-violence-1323957-2014-02-19
Les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants qui ont éclaté mardi à Kiev, en Ukraine, se sont poursuivis cette nuit, faisant 25 morts, des civils et des policiers, et 250 blessés selon un bilan provisoire. Mercredi matin, les unités anti-émeute ont lancé un nouvel assaut contre les opposants au président Ianoukovitch rassemblés sur la place de l'Indépendance.

L'Ukraine est-elle en train de basculer ? Kiev a connu mardi sa journée la plus sanglante en trois mois de contestation. Des scènes de guérilla urbaine, des bâtiments en flammes, les forces anti-émeute d'un côté, les manifestants de l'autre. Selon un nouveau bilan encore provisoire, ce déchaînement de violences a fait 25 morts, dont quatre sur le Maïdan, la place de l'Indépendance à Kiev, où un nouvel assaut de la police a eu lieu tôt mercredi matin pour tenter de déloger les opposants. Environ 250 personnes ont égalemnt été blessées.

Le témoignage de Konstantin Sigov sur les violences de la nuit. Il est professeur de philosophie de l'université de Kiev et habite près de Maïdan  
Propos recueillis par Mathilde Dehimi

Fief symbolique de la contestation, le Maïdan s'est transformé en véritable champ de bataille. Les forces de l'ordre avaient déjà tenté de déloger les manifestants ces trois derniers mois mais depuis mardi la répression est montée d'un cran. Environ 10.000 policiers, selon des estimations, sont mobilisés dans la capitale et se heurtent à une résistance farouche des protestataires quand du côté du gouvernement, le ton se durcit.

Le gouvernement ukrainien met en garde

Après avoir accusé l'opposition de "tentative de prise de pouvoir" anticonstitutionnelle, le président ukrainien a déclaré mercredi matin dans une adresse à la nation que certains manifestants antigouvernementaux avaient "franchi les limites" et a promis que les coupables seraient "jugés.

Viktor Ianoukovitch, qui a reçu dans la nuit deux chefs de file de la contestation, Vitali Klitschko et Arseni Iatseniouk, a enjoint l'opposition soit à "prendre ses distances avec les radicaux" soit à "reconnaître qu'elle les soutient". "Dans ce cas-là on leur parlera différemment", a-t-il ajouté.

Toutes les annonces des autorités concordent, il faut en finir, l'heure n'est plus aux négociations. A Kiev, Sébastien Gobert  
correspondant de RFI en Ukraine

Dans la ville, qui s'est réveillée dans une atmosphère d'état d'urgence, l'anxiété est palpable partout. Le métro a été arrêté et ne fonctionnera pas tant que tous les troubles ne seront pas terminés. Les principales routes de la ville sont bloquées par la police, des dizaines de rues privées d'éclairage public et des bandes d'agitateurs sèment la terreur, rapporte le correspondant de RFI sur place, Sébastien Gobert.

Dans le pays, plusieurs villes de l'Ouest se sont également ouvertement soulevées mardi contre le pouvoir. A Lviv, bastion nationaliste près de la frontière polonaise, des opposants ont pris d'assaut cette nuit le siège de la police et des services spéciaux et se sont emparés d'armes dans une unité militaire.

ukraine - Page 2 Maxnewsfrtwo998550
Au moins 25 personnes ont été tuées mardi et mercredi à Kiev dans des affrontements entre opposants et forces de l'ordre. © Maxppp Srgey Dolzhenko

La communauté internationale condamne

Les réactions qui émanent de la communauté internationale sont de plus en plus nombreuses. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit "extrêmement inquiet" de la tournure que prennent les évènements. Le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden, appelle quant à lui Viktor Ianoukovitch à retirer les forces de l'ordre des rues de Kiev et "à faire preuve de la plus grande retenue".

En Europe, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, menace le gouvernemement ukrainien de "sanctions" de l'Union européenne. Enfin pour les Russes, qui ont également condamné ces violences, ce qui se passe à Kiev est le résultat direct des interventions occidentales.
comme toujours après le passage du BHL ,la violence éclate ....le chaos s'instale....comme toujours avec BHL...le créateur de guerres...le pompier pyromane...pourquoi n'est il pas en prison ?
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Mer 19 Fév - 10:41

A Kiev, la place de l'Indépendance encerclée
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/18/heurts-autour-du-parlement-ukrainien_4368458_3214.html
L'assaut tant redouté par les opposants ukrainiens se poursuivait, mercredi 19 février, au lendemain de la journée la plus violente depuis le début de la contestation.

Suivre la situation en direct sur LeMonde.fr
http://www.lemonde.fr/europe/live/2014/02/19/en-direct-a-kiev-les-forces-de-l-ordre-encerclent-maidan_4369089_3214.html

A l'aube, les forces spéciales prennaient position autour du centre de Maïdan, la place centrale et berceau de la contestation, où étaient encore regroupés des manifestants. Tout autour, des flammes et des barricades témoignaient du chaos qui s'est déchaîné depuis près de 24 heures. Les autorités, qui affirment contrôler la moitié de la place, ont limité la circulation et fermé le métro afin d'empêcher l'arrivée de renforts.

Les bilans varient encore en fonction des sources. Officiellement, le pouvoir ukrainien parle de 25 morts – 9 policiers et 16 civils, la plupart par balles – et plus de 240 blessés. Viatcheslav Vérémiï, un journaliste du quotidien ukrainien Vesti a également été tué par des inconnus masqués à proximité de la place.

Des blindés contre un mur de feu

L'offensive contre le camp des manifestants a commencé en fin de journée, mardi. Trois blindés munis de canons à eau, accueillis par des cocktails Molotov, des pierres et des feux d'artifice, ont repoussé les protestataires. Des milliers de policiers antiémeutes – les redoutés Berkout – ont ensuite dépassé les barricades, usant de grenades lacrymogènes et assourdissantes. Ils étaient suivis par des policiers armés de fusils.

Pour se protéger, les manifestants ont dressé un mur de feu. Derrière ce rideau de flammes, des opposants, casqués, équipés de gourdins et de boucliers en métal semblables à ceux des policiers, formaient une première ligne de défense. Un activiste ukrainien a diffusé la vidéo ci-dessous, assurant que les tirs venaient de civils – les « titouchkis » payés par le pouvoir. Selon lui, deux personnes ont été touchées, dont l'une mortellement.

https://www.youtube.com/watch?v=9waDYgJDkIw

Plus tôt dans la journée, le pouvoir avait lancé un ultimatum pour mettre fin à l'occupation d'un des bâtiments mis à disposition de l'armée, la Maison des officiers, situé à proximité du Parlement, et où gisent, d'après la députée d'opposition Lesya Orobets, élue du parti Batkivchtchina (« Mère patrie »), les corps de trois manifestants.

Viktor Ianoukovitch menace les « criminels »

Le président Viktor Ianoukovitch, qui a reçu plusieurs responsables de l'opposition après le début de l'assaut, a menacé de « changer de ton » s'ils ne prennent pas leurs distances avec les manifestants les plus radicaux, notamment ceux d'extrême-droite du parti Praviy Sektor (Secteur de droite).

Il a accusé certains manifestants d'avoir « franchi les limites » en apportant des armes à feu sur Maïdan. Qualifiant ces manifestants de « criminels », il a assuré qu'ils seraient traduits en justice. « Il n'est pas trop tard pour mettre fin au conflit », a-t-il assuré Viktor Ianoukovitch.

D'après l'opposant Vitali Klitschko, cité par le Kyiv Post, les opposants ont dû essuyer pendant plus d'une heure les accusations de M. Ianoukovitch, selon lequel les manifestants sont les seuls à blâmer pour les morts dans les affrontements. Les opposants plaident pour un retrait des forces de l'ordre afin de permettre une désescalade de la situation.


Dans l'Ouest, des bâtiments officiels pris d'assaut par les manifestants

Dans la soirée, des manifestants ont pris d'assaut le siège de l'administration et de la police dans la ville occidentale de Lviv. Environ 500 opposants ont investi l'administration régionale, puis le siège de la police régionale, sans rencontrer de résistance, après y avoir lancé des pierres. Dans cette ville, à l'issue d'affrontements au cocktail Molotov, qui ont mis le feu à des bâtiments militaires, quelque 5 000 manifestants ont pris le contrôle des dépôts d'armes.

Devant l'ampleur des violences, les Etats-Unis et l'Union européenne ont appelé les autorités à faire preuve de retenue. Pour la Russie, ces violences sont avant tout la « conséquence directe de la connivence de responsables politiques occidentaux et des structures européennes qui ont fermé les yeux (...) sur les actions agressives de forces radicales ».

Lire la synthèse des réactions internationales : L'Ukraine doit « immédiatement reprendre le chemin du dialogue »
ukraine - Page 2 4369069_6_da6f_des-policiers-anti-emeutes-detiennent-des_ce47dae45e9dcd5b93bb91f828559b3a
ukraine - Page 2 4369062_6_615b_un-homme-blesse-allonge-sur-le-sol-mercredi_e483d06b5a373d1005fab4b8cb36c007
ukraine - Page 2 4369047_6_b938_des-femmes-preparent-les-cocktails-molotov-sur_a1cc419806c092a42609983f7bab356b
ukraine - Page 2 4369084_6_885b_les-affrontements-de-mardi-ont-fait-des_a32f68b08f579f16d7ff75683b360dad
ukraine - Page 2 4369086_6_3e0e_le-president-ianoukovitch-a-accuses-les_ae29a35a9049be0463554bfe781e6456
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Mer 19 Fév - 10:58

ukraine - Page 2 2014-02-19T051133Z_512823377_GM1EA2J10L101_RTRMADP_3_UKRAINE_0

Kiev: les forces de l’ordre à l’assaut de Maïdan
Plusieurs villes de l'ouest du pays se sont ouvertement soulevées. Quelle que soit l'issue des affrontements, quel qu'en soit le bilan final, il semble clair en Ukraine qu'il n'est plus possible de faire marche arrière.
Dans un bilan fourni ce mercredi matin le ministère de l'Intérieur ukrainien annonce la mort de 25 personnes dans les affrontements et 241 personnes hospitalisées dont 79 policiers et cinq journalistes.
Le président Viktor Ianoukovitch l’affirme : la police ira jusqu'au bout.

Précédés de trois véhicules blindés équipés de canons à eau, plusieurs centaines de Berkout, les redoutables policiers anti-émeute, ont commencé à progresser vers la place du Maïdan, dépassant plusieurs barricades dressées en vain pour les arrêter par quelques centaines d'hommes casqués, armés de bâtons et de boucliers. Mais le rapport de force est bien déséquilibré. D'autres policiers, équipés de fusils d'assaut Kalachnikov, étaient stationnés en seconde ligne.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Mer 19 Fév - 11:52

Kiev : la place de l'Indépendance s'est embrasée
Le QG des manifestants était en feu place du Maïdan à Kiev dans la nuit de mardi à mercredi.
Vers 21 heures (heure française) la BBC rapportait que de grandes parties du camp des potestataires étaient en feu.
Des manifestants ont pris d’assaut l’administration régionale et le siège de la police à Lviv, fief nationaliste dans l’ouest de l’Ukraine. Quelque 500 opposants ont jeté des pierres en direction de l’administration régionale, puis y sont entrés sans rencontrer de résistance. Une centaine de protestataires ont ensuite pris d’assaut le siège de la police régionale.
Dans la région de Ternopil (ouest), les manifestants ont jeté des cocktails molotov sur le siège régional de la police qui a pris feu, a indiqué la police locale. A Ivano-Frankivsk, également à l’ouest, quelque 50 manifestants encagoulés ont pris d’assaut l’administration régionale avant de l’occuper.
Les autorités ont ouvert une enquête pour «prise d’assaut de bâtiments publics» qui prévoit des peines allant jusqu’à six ans de prison, a indiqué la police régionale.
Dans la matinée, des manifestants encagoulés avaient incendié plusieurs camions postés aux environs du parlement avec des cocktails molotov. Entre 200 et 300 manifestants ont brièvement pris le contrôle du siège du Parti des régions du président Viktor Ianoukovitch non loin du parlement. Les locaux étaient envahis par de la fumée provenant de plusieurs foyers d’incendie. Ils ont dû battre en retraite à l’approche des policiers anti-émeute
.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/02/18/kiev-les-manifestants-occupent-le-siege-du-parti-du-president_981063?xtor=rss-450

Au moins 25 morts dans les violences à Kiev
Vingt-cinq personnes sont mortes dans les violents affrontements qui ont éclaté à Kiev entre manifestants et policiers, a indiqué mercredi matin le ministère de la santé dans un communiqué. Quelques 241 personnes ont été hospitalisées, parmi lesquelles 79 policiers et cinq journalistes, a ajouté le ministère.
armi les morts figure un journaliste du quotidien ukrainien Vesti, tué par balles dans la nuit de mardi à mercredi par des inconnus masqués à proximité du Maïdan, la place de l’Indépendance secouée par des violences sans précédent, a annoncé son employeur. Viatcheslav Vérémiï venait de quitter son travail en taxi pour rentrer chez lui lorsque des hommes ont lancé des cocktails molotov vers le véhicule, arrêté à un feu, l’en ont sorti et se sont mis à le battre, a raconté le journal gratuit sur son site internet.
Il «a été blessé par balles à la poitrine» et est mort à l’hôpital après plusieurs heures d’opération.
Plusieurs dizaines de journalistes ont été blessés à Kiev depuis le début de la contestation il y a près de trois mois et les organisations de défense des droits de l’homme ou de la presse ont dénoncé des attaques visant délibérément les journalistes.
Mercredi matin, le président Viktor Ianoukovitch a menacé de poursuites les leaders de l’opposition. «Les leaders de l’opposition ont négligé le principe de la démocratie selon lequel on obtient le pouvoir à l’issue des élections et non dans la rue (...) Ils ont franchi les limites en appelant les gens à prendre des armes», a déclaré le président dans un discours à la nation, alors que l’assaut était en cours contre les manifestants dans le centre de Kiev. «C’est une violation criante de la loi et les coupables comparaîtront devant la justice», a-t-il poursuivi.
Il a reproché aux leaders de l’opposition d’avoir appelé «les radicaux sur le Maïdan à une lutte armée» avant même que ne s’ouvre une session parlementaire mardi qui «aurait pu voir approuvées les lois qui auraient changé l’Ukraine». «Ils ont bloqué le parlement (...) et ont exigé tout le pouvoir pour l’opposition et immédiatement», a-t-il poursuivi. «Sans avoir un mandat du peuple, ces soi-disant hommes politiques ont tenté de prendre le pouvoir en violant la Constitution à l’issue de violences et de meurtres», a-t-il dit en référence aux affrontements sanglants. Selon lui, l’opposition doit soit «prendre ses distances avec les radicaux» soit «reconnaître qu’elle les soutient». «Dans ce cas-là on leur parlera différemment», a-t-il ajouté
.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/02/19/au-moins-25-morts-dans-les-violences-a-kiev_981295?xtor=rss-450


ukraine - Page 2 621449-ide-kiev1902-01-1
ukraine - Page 2 621447-000_was8324589
ukraine - Page 2 621162-a-boy-walks-by-a-truck-on-fire-during-clashes-between-anti-government-protesters-and-interior-minist
ukraine - Page 2 621166-interior-ministry-members-take-cover-behind-shields-during-clashes-with-anti-government-protesters-i
ukraine - Page 2 621167-interior-ministry-members-aim-their-rifles-during-clashes-with-anti-government-protesters-in-a-stree
ukraine - Page 2 621170-anti-government-protesters-prepare-molotov-cocktails-as-they-attack-an-office-of-the-pro-presidentia
ukraine - Page 2 621190-interior-ministry-members-are-on-fire-caused-by-molotov-cocktails-hurled-by-anti-government-proteste
ukraine - Page 2 621265-000_par7796397
ukraine - Page 2 621429-ukranian-riot-police-take-cover-behind-their-shields-during-clashes-with-anti-government-protesters-


ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Jeu 20 Fév - 9:30

Vers la guerre civile ?
http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2014/02/19/vers-la-guerre-civile
Le 18 février, la mort a frappé dans les rues de Kiev. Tant les manifestants que l'opposition et le gouvernement lui-même reconnaissent qu'une nouvelle étape a été franchie. Et qu'il n'est peut-être plus possible de revenir en arrière.

Le pire est-il déjà arrivé ou la situation risque-t-elle de s'aggraver ? Les heures et les jours qui viennent seront cruciaux pour l'avenir du pays. Pour l'instant, le bilan officiel est de 26 tués, dont 10 membres des forces de l'ordre, et d'au moins un millier de blessés. Après ce "mardi noir", comme titrait ce matin le quotidien russophone proche du pouvoir Komsomolskaïa Pravda, le gouvernement du président Viktor Ianoukovitch émet des signaux contradictoires. Il appelle l'opposition à l'aider à "sauver l'Ukraine", mais aurait également ouvert une enquête pénale pour établir la responsabilité de plusieurs politiciens dans une "tentative de coup d'Etat", selon Kyiv Post, journal anglophone de la capitale.

Les violences qui ont éclaté le 18 février ont pris la communauté internationale par surprise. "Personne ne s'attendait à une telle escalade de la terreur, explique Miroslaw Czech, lui-même ukrainien et spécialiste des affaires ukrainiennes pour le quotidien polonais Gazeta Wyborcza. Pourquoi maintenant ? Lundi, le signal est arrivé du Kremlin, qui a fait savoir qu'il prêterait à l'Ukraine 2 milliards de dollars pour racheter ses obligations. Et pour sa part, l'entreprise pétrolière Naftohaz, qui importe du gaz de Russie, a annoncé qu'elle avait réglé 1,3 milliard de dollars, soit la moitié de la dette contractée l'année dernière. Ianoukovitch s'est senti en confiance et a décidé d'étouffer les protestations par la force. [...] Il a profité de l'amnistie en cours depuis le 17 février et de la cessation de l'occupation des immeubles gouvernementaux par l'opposition pour endormir son adversaire."

Aucune volonté d'apaisement

Pour le quotidien ukrainophone Den, c'est maintenant une "dictature de la haine" qui cherche à s'imposer. "Quand les politiques ne peuvent ni ne veulent négocier, la force devient le seul mot d'ordre. Le 18 février représente désormais une nouvelle date sanglante dans l'histoire de la contestation qui perdure à Kiev depuis bientôt trois mois." Les deux camps campent sur leurs positions, et le gouvernement ne semble pas décidé à faire preuve de souplesse. Comme le déclarait Sergueï Efremov, chef de file du Parti des régions, au pouvoir, cité par Den, "si l'opposition s'imagine échapper à ses responsabilités pour tout ce qui est en train de se passer – parce que ce sont eux qui ont encouragé les gens à venir à Kiev, à prendre les armes –, elle se trompe, elle n'échappera pas à ses responsabilités." Les autorités ne manifestent donc aucune volonté d'apaisement.

Pendant ce temps, la situation empire également dans les provinces. A Lviv, rapporte le site d'information local KouPol, "l'immeuble de la police a été pris d'assaut, les bureaux ravagés, les coffres-forts forcés, et des armes ont été emportées". Dans d'autres villes, on signale des échauffourées, comme à Ivano-Frankivsk ou à Ternopil. Tard dans la nuit du 18 février, tandis que les accès à la capitale étaient partiellement bloqués par les forces de l'ordre, Ianoukovitch se serait entretenu au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine, à en croire Oukraïnska Pravda. Vladimir Peskov, responsable du service de presse de la présidence russe, a tenu à assurer que Poutine "n'a pas donné et ne donne pas de conseils à son homologue ukrainien", une déclaration qui a pour but de faire taire les rumeurs sur un éventuel soutien du Kremlin à la répression. Mais dans le même temps, affirme le quotidien ukrainien en ligne, le 19 février, "le ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie a mis en garde contre une "révolution brune" en Ukraine".

Révolution brune, coup d'Etat manqué d'une frange de la classe politique, répression rouge et mafieuse ou débordements dus à l'exaspération d'une population épuisée, jamais l'Ukraine n'a en tout cas paru si près de basculer dans ce que personne n'ose encore nommer une guerre civile.

VU DE RUSSIE
Réaction officielle du Ministre des affaires étrangères
“Il s'agit en réalité d'une tentative de prise du pouvoir par la force. L'absence de réaction aux agissements des extrémistes de la part des leaders de l'opposition est choquante. En se cachent derrière des slogans démagogiques sur le respect de la démocratie et des valeurs européennes, ces derniers favorisent une révolution “brune”.


Nous ne voyons pas non plus de réaction claire de la part des responsables politiques et des structures européennes, qui refusent d'admettre que toute la responsabilité pour les agissemnts des forces radicales en Ukraine incombe à l'opposition.

La Russie exige que les leaders de “la place” arrête le déchaînement de violence dans leur pays, renouent immédiatement le dialogue avec le pouvoir légitime, sans menace, ni ultimatum. L'Ukraine est pour la Russie un Etat ami et frère, un partenaire stratégique, et nous emploierons toute notre influence pour que dans ce pays règne à nouveau la paix et la tranquillité.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Jeu 20 Fév - 10:13

Les violences en Ukraine s'invitent aux JO de Sotchi
Les événements de ces dernières heures en Ukraine, et notamment les violents affrontements qui ont fait 25 morts dans la nuit de mardi à mercredi à Kiev, provoquent l'inquiétude dans la délégation ukrainienne présente aux Jeux olympiques de Sotchi. Le CIO a refusé que les athlètes portent un brassard noir, et la majorité des athlètes sont rentrés au pays ce mercredi.
"Contraire à la Charte olympique"
. Le Comité international olympique (CIO) n'aura pas mis longtemps à répondre, négativement, à la demande de la délégation ukrainienne. Cette dernière souhaitait que ses athlètes puissent porter autour du bras un bout de tissu noir, rendant ainsi hommage aux 25 victimes tombées lors des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre dans la nuit de mardi à mercredi au centre-ville de Kiev. Même si l'événement est universel, les règles qui régissent les Jeux olympiques sont très strictes, et le CIO veille à ce qu'aucune référence politique ne vienne s'immiscer dans les compétitions. Quitte à se montrer très (trop ?) strict.
>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/les-violences-en-ukraine-s-invitent-aux-jo-de-sotchi-1325043-2014-02-19
alors que les sports ne sont qu'une branlette nationaliste ......

Révoltés de Kiev : "On a perdu une bataille, pas la guerre !"
>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/le-plus-france-info/revoltes-de-kiev-on-a-perdu-une-bataille-pas-la-guerre-1325319-2014-02-20

Le régime lance une opération "antiterroriste"
Plus tôt mercredi, le régime a remplacé le chef des armées et annoncé des mesures "antiterroristes", pour neutraliser les "extrémistes". Cela signifie que l'armée peut désormais faire usage de ses armes et limiter la circulation. La situation ressemble déjà à un état d'urgence à Kiev : le métro a été fermé et les entrées de la ville sont désormais filtrées.

Au lendemain des violents combats qui ont fait 28 morts selon un nouveau bilan donné jeudi, les manifestants continuaient de brûler des pneus sur le Maïdan, reprise pour les deux tiers par les unités anti-émeutes. Une frêle barricade, transformée en mur de feu la nuit, séparait les manifestants des policiers antiémeute. "La prochaine étape, c'est la guerre civile", disent certains manifestants. "Si nous avons perdu une bataille, nous n'avons pas perdu la guerre", ajoutent-t-ils, plus déterminés que jamais
>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/ukraine-face-aux-violences-la-diplomatie-hausse-le-ton-1325069-2014-02-19
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Jeu 20 Fév - 17:34

Il y a beaucoup de Nationalistes ici, dont des Nazis. Ils viennent de toute l’Ukraine, et ils représentent environ 30% des manifestants
Les gens qui ont des visions politiques différentes ne peuvent pas rester sur certaines places, ils ne sont pas tolérés.
Ils ont de l’argent pour faire de la propagande, des uniformes, ils attirent l’attention et ils ont l’air cool.
Les groupes nazis essayent également d’imiter les gauchistes, d’essayer de les intégrer.
Le sentiment nationaliste à Maidan est là pour diviser les gens. L’Est de l’Ukraine est pro Russe, l’Ouest est nationaliste.
>>>
http://lelabo.xooit.com/p364916.htm
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  ivo le Ven 21 Fév - 8:51

HISTOIRE - Kiev, ville martyre
Tout au long de son histoire, la capitale ukrainienne a été l'enjeu de sièges, d'assauts et d'affrontements, et a bien souvent été au bord de la destruction totale.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/20/kiev-ville-martyre

DOSSIER SÉCIAL - Explosion de violence en Ukraine
>>>
http://www.courrierinternational.com/dossier/2014/02/19/explosion-de-violence-en-ukraine

ukraine - Page 2 1213-Ukraine-revolution

hier
• 18h42 : Après cette nouvelle journée de violences en Ukraine, des premiers bilans font état d'au moins une centaine de morts dans la capitale Kiev. Les ministres des Affaires étrangères polonais, français et allemands ont affirmé vouloir rester sur place jusqu'à la résolution du conflit.

• 18h21 : D'après l'agence polonaise PAP, Emma Bonino, la ministre des Affaires étrangères italienne, a annoncé un accord des membres de l'Union européenne pour geler les avoirs et priver de visas les responsables des violences commises en Ukraine cette semaine, sans toutefois les nommer précisément.



Ianoukovitch a toujours prôné l'usage de la force
http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/20/ianoukovitch-a-toujours-prone-l-usage-de-la-force
Il n'a pas changé, le président de l'Ukraine. Souvenez-vous, en 2004, il voulait envoyer les tanks à Maïdan, où l'opposition dénonçait l'élection présidentielle truquée.

En novembre 2004, les autorités ukrainiennes ont falsifié l'élection présidentielle en faveur de Viktor Ianoukovitch, alors Premier ministre. Les partisans de son adversaire Viktor Iouchtchenko ne comptaient pas laisser tomber et se sont réunis dans le centre de Kiev. Les protestations étaient pacifiques et les mots d'ordre qu'on entendait de l'estrade dressée sur Maïdan [la place de l'Indépendance, à Kiev] étaient écoutés par la foule. Malgré cela, les autorités envisageaient une option musclée.

"Dans la nuit du 28 au 29 novembre, nous étions à deux pas de la guerre civile. Quelqu'un voulait que le sang coule. Cette nuit-là, les troupes du ministère de l'Intérieur ont été mises en état d'alerte, on a distribué des armes et des munitions à un millier de fonctionnaires", a raconté dans le journal Silski Visti Volodomyr Lytvyn, président de la Rada [le Parlement]. A ce moment précis, seules deux personnes avaient la possibilité de donner de tels ordres : le président sortant Leonid Koutchma et le chef du gouvernement Viktor Ianoukovitch.

Or Koutchma refusa d'entrer dans l'Histoire les mains tachées de sang. The New York Times (NYT), quant à lui, rapporte une dispute qui s'est déroulée devant témoins entre Koutchma et Ianoukovitch. Le Premier ministre exigeait du président sortant de lui remettre le pouvoir pour imposer un Etat d'exception. "Viktor Fiodorovitch, si vous êtes prêt à le faire, donnez donc les ordres", aurait dit Koutchma à Ianoukovitch. "Voilà le ministre de l'Intérieur. Allez-vous faire ça ?" Un silence a suivi ses propos. "Voilà, vous avez répondu vous-même. L'utilisation de la force n'a aucun sens", aurait dit Koutchma. Selon le NYT, Ianoukovitch aurait jeté son stylo avant de quitter les lieux.

Les unités dépêchées sur Maïdan sont rentrées, les snipers sont descendus des toits. Officiellement, on ignore toujours qui a donné l'ordre de mobilisation qu'avait reçu le général Serhiy Popkov, commandant des troupes de l'Intérieur. Les indices conduisent à Ianoukovitch. "Depuis le début de la crise, Koutchma rejetait cette solution", a expliqué Lytvyn, cité par Stanislav Koultchytski, auteur d'un livre sur la "révolution orange".

"Quand les temps sont incertains, il y a toujours des têtes brûlées qui voudront donner la preuve qu'ils ne sont pas nés pour rien. Ces Erostrate modernes se fichent pas mal de ce qu'ils vont incendier : le livre, le temple, ou la patrie", déclara Koutchma lors de son appel à la nation le 26 décembre 2004. Selon Koultchytski, pour Ianoukovitch, c'était une trahison. En envoyant les Berkout contre les manifestants, il répare – dans son esprit – la faute commise par son camp, il y a dix ans.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ukraine - Page 2 Empty Re: ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum