(pré)histoire

Aller en bas

(pré)histoire Empty (pré)histoire

Message  ivo le Jeu 15 Mar - 10:38

Des fossiles révèlent l'existence d'une espèce humaine jusque-là inconnue
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/03/14/des-fossiles-revelent-l-existence-d-une-espece-humaine-jusque-la-inconnue_1669122_3244.html?google_editors_picks=true
Les ossements fossilisés des trois individus découverts en 1989 dans la grotte du Cerf rouge, en Chine, appartiennent-ils à une espèce humaine jusque-là inconnue ? C'est ce que laissent penser les conclusions d'une étude menée par une équipe internationale de paléoanthropologues et publiée mercredi 14 mars dans la revue scientifique américaine PloS One. Les restes datés de l'âge de pierre et dotés de caractéristiques anatomiques humaines très variées apportent un éclairage rare sur une étape de l'évolution humaine et le début du peuplement de l'Asie.

D'après les chercheurs, ces hommes auraient vécu entre 14 500 à 11 500 ans avant notre ère. Le groupe est donc contemporain des hommes modernes du tout début de l'agriculture en Chine, l'une des plus anciennes du monde. Les paléoanthropologues, dirigés par les professeurs Darren Curnoe, de l'université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie, et Ji Xueping, de l'Institut d'archéologie du Yunnan en Chine, se montrent cependant très prudents quant à la classification de ces fossiles, en raison de la mosaïque rare des traits anatomiques qu'ils révèlent.

LE "PEUPLE DU CERF ROUGE" ÉTUDIÉ DEPUIS 2008

"Ces nouveaux fossiles pourraient bien être ceux d'espèces inconnues jusqu'alors, ayant survécu jusqu'à la fin de l'âge glaciaire, il y a environ 11 000 ans, relève le professeur Curnoe. Ils pourraient bien aussi descendre de peuplades d'humains modernes inconnues auparavant qui auraient émigré d'Afrique beaucoup plus tôt et qui n'auraient pas contribué génétiquement aux populations actuelles."

Les restes fossilisés ont été mis au jour par des archéologues dans la grotte de Maludong – grotte du Cerf rouge en Chinois –, située près de Mengzi, dans la province du Yunnan. Ils ont commencé à être étudiés en 2008 par une équipe de six chercheurs chinois et de cinq australiens.

Bien que l'Asie compte aujourd'hui plus de la moitié de la population du globe, les paléoanthropologues savent peu de choses de la manière dont les humains modernes y ont évolué après que leurs ancêtres se furent installés en Eurasie il y a 70 000 ans. "La découverte de ces nouveaux humains baptisés 'peuple du cerf rouge' – qu'ils chassaient pour se nourrir – ouvre le prochain chapitre dans l'histoire de notre évolution, celui de l'Asie, et cette histoire n'en est qu'à ses débuts", juge le professeur Curnoe.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

(pré)histoire Empty Re: (pré)histoire

Message  ivo le Lun 5 Nov - 12:15

En Bulgarie, la plus vieille ville d'Europe ?
fr info
Dans l'est du pays, les archéologues ont découvert une ville préhistorique. Cette cité, très riche, pourrait être la plus ancienne du continent.

(pré)histoire Bulgarie%20Fotolia_45282489_Subscription_XXL
Bulgarie © Fotolia.com © artalis - Fotolia.com

Des maisons à deux étages, des sanctuaires, un portail, des bastions, des murailles, et même une petite nécropole.... Tout est en ruine, mais les traces ne laissent aucun doute. Dans l'est de la Bulgarie, sur le site de Provadia-Solnitsata, les archéologues ont découvert une ville. Environ 350 personnes y vivaient, il y a plus de 6.000 ans.

Les experts ont commencé à fouiller les lieux en 2005. Ils sont enthousiastes. Le site mobilise des spécialistes bulgares, un anthropologue britannique, un expert japonais en céramique et aussi une équipe allemande chargée de dater les trouvailles. Plus l'équipe progresse, plus elle est impressionnée : la ville était un vrai centre religieux et commercial. Elle a connu son apogée entre 4.700 et 4.200 avant Jésus-Christ. Ce serait donc la plus vieille ville d'Europe. Elle n'est pas aussi élaborée que les grandes cités de l'antiquité mais pour son temps, elle est très développée.

Les archéologues se sont posés des questions. Comme Vassil Nikolov, le chef de l'expédition, cité par l'Agence France Presse : "A une époque où l'homme ne connaissait ni la roue, ni la charrette, ces gens trainaient d'immenses pierres et construisaient des murailles massives. Pourquoi ?"

La réponse est... le sel. Si cette ville est devenue si riche, c'est grâce aux énormes dépôts de sel situés dans la région, près de la Mer Noire. Au cinquième siècle, et bien après, le sel était une marchandise très précieuse. Il était utile pour la vie quotidienne, pour conserver les aliments, mais il était aussi un produit d'échange, une sorte de monnaie, car il était très recherché. Selon Vassil Nikolov, à Provadia-Solnitsata, l'extraction du sel a commencé vers 5.500 avant Jésus-Christ. Les habitants faisaient bouillir, dans des fourneaux, de l'eau des sources salées. Puis ils ont perfectionné leur technique. Au début, une fournée donnait environ 30 kilos de sel. Quand la ville a connu son apogée, la même fournée, au même endroit, donnait 150 fois plus.

Cela explique sans doute la richesse de la cité et son développement. Sur le site, les archéologues espèrent d'ailleurs faire d'autres découvertes. En 1972, dans une ville voisine, Varna, ils avaient trouvé un immense trésor : trois mille bijoux et objets religieux, en or. Le trésor de Varna date de la même époque que Provadia-Solnitsata. Quand cette région de la Bulgarie était une des plus riches d'Europe.

ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum