Pourquoi le Pakistan passe à l'attaque au Sud-Waziristan

Aller en bas

Pourquoi le Pakistan passe à l'attaque au Sud-Waziristan Empty Pourquoi le Pakistan passe à l'attaque au Sud-Waziristan

Message  ivo le Lun 19 Oct - 11:43

Pourquoi le Pakistan passe à l'attaque au Sud-Waziristan
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/10/19/pourquoi-le-pakistan-passe-a-l-attaque-au-sud-waziristan_1255617_3216.html
L'ordre a finalement été donné. Après trois mois d'attente et de tergiversations, l'armée pakistanaise a déclenché, samedi 17 octobre, une offensive d'envergure contre les bastions talibans du Sud-Waziristan, l'une des sept zones tribales de la ceinture pashtoune étirée le long de la frontière afghane, dans le nord-ouest du pays.

Selon des sources militaires, 28 000 soldats pakistanais ont commencé à faire mouvement vers les places fortes du Tehrik-e-taliban (TTP) – la fédération des groupes talibans pakistanais – concentrées autour des localités de Makeen, Ladha et Sara Rogha où les rebelles islamistes ont établi des sanctuaires jusqu'à présent inexpugnables.

Baptisée "Rah-e-Nijat" ("chemin de la délivrance"), l'opération est la quatrième en l'espace d'un an contre des foyers talibans, après celles sur Bajaur, Mohmand et Swat, dont les effets cumulés avaient provoqué au printemps une crise humanitaire majeure (environ 3 millions de personnes déplacées).

Si l'armée avait enregistré des succès relatifs lors de ces combats, délogeant notamment les talibans de Swat, l'opération "Chemin de la délivrance" s'annonce autrement plus périlleuse, car le Sud-Waziristan est le siège du TTP. L'essentiel des attaques terroristes qui ont ensanglanté le Pakistan ces dernières années y trouve sa source. Le Sud-Waziristan abrite notamment les camps d'entraînement des futurs kamikazes.

La décision de déclencher l'offensive a été précipitée par la série d'attentats spectaculaires perpétrés depuis deux semaines par les talibans, ou leurs alliés djihadistes, contre les grandes cités du Pakistan, faisant un total de 160tués. Après l'attaque à Islamabad contre le siège du Programme alimentaire mondial, une agence des Nations unies, ce furent les assauts visant l'état-major de l'armée pakistanaise à Rawalpindi, près de la capitale, trois postes de police à Lahore et deux attentats-suicides à Peshawar.

Selon certains observateurs pakistanais, le TTP aurait lancé cette campagne d'attentats pour tenter de dissuader Islamabad de mettre à exécution le plan d'attaque du Sud-Waziristan, annoncé comme "imminent". L'objectif était aussi de prouver que le TTP avait conservé toute sa force de frappe en dépit de la perte de son dirigeant suprême, Baitullah Mehsud, tué le 5 août par un missile vraisemblablement tiré par un drone américain. Après bien des spéculations sur une éventuelle guerre fratricide ayant déstabilisé la direction du TTP, le mouvement s'est doté d'un nouveau chef en la personne de Hakimullah Mehsud.

L'opération "Chemin de délivrance" va combiner moyens terrestres et aériens. Près de 100 000 habitants ont déjà fuit la zone des futurs combats, 60 "terroristes" et 9 soldats ont été tués depuis samedi, selon des informations officielles invérifiables de source indépendante.

"BONS" ET "MAUVAIS"

De l'avis de tous les analystes, la résistance des talibans promet d'être farouche. Les troupes de Hakimullah Mehsud, puisant principalement dans le vivier de la puissante tribu des Mehsud, sont évaluées à 10 000 guerriers expérimentés, auxquelles il faut ajouter les "combattants étrangers" (environ 1 500) gravitant autour du Mouvement islamique d'Ouzbékistan (IMU) qui a trouvé refuge dans les zones tribales pakistanaises après la chute du régime taliban en Afghanistan, fin 2001.

Familiers d'un terrain accidenté et montagneux, ces combattants devraient accueillir l'armée pakistanaise, composée principalement de soldats pendjabis étrangers à l'environnement pachtoune, par de meurtrières opérations de guérilla.

Depuis 2004, année où le général Pervez Musharraf, alors président, s'était résigné sous pression américaine à s'attaquer aux sanctuaires d'Al-Qaida dans les zones tribales, l'armée a échoué à trois reprises au Sud-Waziristan. Elle avait été contrainte de signer des accords locaux qui s'étaient soldés, à chaque fois, par la consolidation des bases des talibans.

Une des grandes incertitudes de l'affrontement à venir tient dans la capacité des autorités d'Islamabad à isoler le TTP de Hakimullah Mehsud du reste de la mouvance islamiste des zones tribales. Les services secrets de l'armée ont en effet toujours fait la différence entre "bons" et "mauvais" talibans, les premiers se contentant d'attaquer les troupes de l'OTAN en Afghanistan tandis que les seconds se retournent contre l'Etat pakistanais lui-même.

Par opposition au TTP, l'armée n'a cessé de ménager les groupes du mollah Nazir au Sud-Waziristan ou de Gul Bahadur au Nord-Waziristan, dont les forces cumulées se montent à environ 30 000 combattants. Si ces derniers devaient se solidariser avec le TTP, le "Chemin de la délivrance" serait alors dangereusement tourmenté.
ivo
ivo

Messages : 26731
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum