Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Hier à 10:12

» macronie
par ivo Hier à 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Hier à 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Hier à 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Hier à 8:52

» petits business entre amis
par ivo Hier à 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Hier à 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Hier à 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Hier à 8:19

» immigration ...
par ivo Hier à 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


davos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

davos

Message  ivo le Mer 26 Jan - 11:03

Davos : un forum... chinois ?
EMMANUEL KESSLER - 09:08
Le gratin mondial des affaires et de la politique - 2 500 dirigeats - se retrouvent à partir d’aujourd’hui pour le Forum économique mondial, réuni chaque année dans la très chic station suisse de Davos. Malgré l’attentat à Moscou lundi, c’est comme prévu le président russe Dmitri Medvedev qui ouvrira cette 41ème édition. Nicolas Sarkozy s’exprimera jeudi. Mais au fait, Davos, à quoi ça sert ?

Version audio : les patrons des plus grandes entreprises mondiales toujours au rendez-vous... (2'30")

« Engagé pour améliorer l’état du monde » : c’est la devise, un peu pompeuse, pour cette manifestation où se croisent chefs d’Etat et de gouvernement, grands patrons, prix Nobel, intellectuels sans oublier U2, la rock-star du groupe U2. Mi session des Nations-Unis, mi festival de Cannes, un bon millier de dirigeants des plus grandes entreprises de la planète, ne manqueraient ce rendez-vous pour rien au monde. Ce sont pourtant eux qui paient. Ou plutôt leurs entreprises, qui s’acquittent d’une cotisation annuelle pour faire partie du club. Davos est une fondation à but non lucratif mais qui brasse énormément d’argent. Le ticket d’entrée revient donc, au bas mot, à 50 000 euros, pour les séances plénières, le double pour participer à des réunions plus ciblées, sans compter les frais de voyage, les accompagnateurs. C’est un économiste suisse, le Dr Klaus Schwab, qui a eu l’idée, il y a donc un peu plus de 40 ans, de faire se rencontrer les plus grands décideurs de la planète pour réfléchir aux grands défis économiques et sociaux. Mais au-delà des grandes idées brassées dans ce déco alpin, les chefs d’entreprises y vont pour faire des affaires : le moyen de rencontrer en un même lieu, en cinq jours, des interlocuteurs que vous mettriez autrement plusieurs mois à accrocher. Davos, un forum, mais surtout un business.

Mais malgré les critiques, le succès de cette rencontre et son écho médiatique est toujours aussi fort…

Ceux qui s’y expriment se sont souvent trompés. Davos a été dans le passé la caisse de résonnance des plaidoyers les plus virulents pour un libéralisme sans frein, un capitalisme financier sans limite et qui n’a pas vu venir la crise. Puis les banquiers s’y sont faits beaucoup plus discrets, depuis 2009. Aujourd’hui, ce sont les délégations chinoises et indiennes qui sont les plus nombreuses. Les Chinois, qui sont désormais les plus ardents défenseurs du capitalisme, selon un sondage international de l’Ifop, publié ce matin dans La Croix, quand les Français sont les plus critiques. Le credo libéral de Davos ne séduit-il plus que les Chinois ? L’intérêt de Forum économique, c’est en tout cas qu’il reflète au fil des ans le basculement du monde.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  niouze le Mer 26 Jan - 13:46


désoler le son est pourri c'est la seul que j'ai trouver
[fin du hs]

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Jeu 27 Jan - 14:00

Sarkozy vante encore une taxe sur les transactions financières
http://www.challenges.fr/actualites/monde/20110127.CHA2605/sarkozy_vante_encore_une_taxe_sur_les_transactions_fina.html?xtor=RSS-16
Depuis le Forum économique mondial à Davos, le président français a de nouveau appelé à la mise en place d'une taxe "infinitésimale" sur les transactions financières pour financer l'aide au développement.

Nicolas Sarkozy à Davos

L'euro survivra, quoi qu'il arrive. C'est le premier message délivré jeudi 27 janvier par Nicolas Sarkozy à Davos, lors de la deuxième journée du 41e Forum économique mondial, où se retrouve le gotha international de la finance et de l'économique.
"Je peux vous assurer que aussi bien Mme Merkel que moi-même, jamais, vous m'entendez jamais, nous ne laisserons tomber l'euro, jamais", a déclaré le chef de l'Etat. "La question de l'euro n'est pas une question simplement monétaire, pas seulement une question économique, c'est une question identitaire".
Le président de la République en a profité pour plaider à nouveau pour la mise en place d'une taxe "infinitésimale" sur les transactions financières pour financer l'aide au développement et suggérer qu'un "groupe de pays leaders" l'adopte pour montrer l'exemple.
"A Copenhague, les grands pays du monde ont pris la décision de verser aux pays les plus pauvres 120 milliards de dollars par an à partir de 2020. Comme tous nos budgets sont en déficit, il n'y a personne qui peut imaginer que cet argent viendra des budgets des Etats, donc nous n'avons pas le choix". "Si nous voulons ne pas être parjures, il faut des financements innovants, ce n'est pas un choix, c'est incontournable", a-t-il insisté.

Les priorités du G20

Nicolas Sarkozy doit revenir dans son discours sur les priorités de la présidence française du G20, à savoir la régulation du marché des matières premières, la réforme du système monétaire international et la gouvernance mondiale. L'an dernier, à Davos, il avait déjà tenu un discours très offensif contre les spéculateurs.
Michel Camdessus, conseiller de Nicolas Sarkozy pour le G20, a indiqué à l'hebdomadaire allemand Die Zeit que la France voulait utiliser les "droits de tirages spéciaux" (DTS) du FMI pour libeller les échanges de matières premières.
Paris souhaite une plus grande transparence sur les stocks de matières premières agricoles, une meilleure coordination ou des dispositifs pour limiter les restrictions à l'exportation.

Des interrogations sur l'économie mondiale

Le Forum de Davos s'est ouvert mercredi, dans un contexte d'inquiétudes autour de la croissance faible de l'eurozone et la crise de la dette. Les déséquilibres des changes, le rôle du dollar, l'abaissement de la note financière du Japon, les demandes occidentales de réévaluation du yuan sont au cœur des débats, avec un fort accent mis sur la place croissante des émergents.
Mercredi, le président russe Dmitri Medvedev, invité d'honneur du Forum, a tenté de rassurer les patrons et banquiers présents, deux jours après l'attentat qui a fait 35 morts dans l'aéroport international de Moscou. Il a expliqué que l'attaque était destinée à l'empêcher de venir ouvrir ce rendez-vous international. Le numéro 1 de l'Etat russe a longuement vanté les atouts de la Russie, expliquant au passage que le terrorisme peut frapper n'importe qui, n'importe quand. "La Russie est très souvent critiquée", notamment pour son "manque de démocratie, la faiblesse de ses systèmes législatifs et judiciaires", a reconnu Dmitri Medvedev, admettant que le pays était "confronté à de nombreuses difficultés pour établir un Etat de droit, moderne". "Mais une chose très claire doit être comprise". "Des changements majeurs sont en cours dans la vie publique. Nous avançons, en particulier dans la lutte contre la corruption et la modernisation du système judiciaire."

(Challenges.fr)
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  niouze le Jeu 27 Jan - 14:14

bla bla bla et patati patata

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Dim 30 Jan - 10:09

Fin du sommet de Davos
http://info.france2.fr/economie/fin-du-sommet-de-davos-67078115.html
Des incidents ont marqué la dernière journée du Forum Economique Mondial de Davos
Des manifestants altermondialistes ont jeté samedi des bouteilles sur la police anti-émeutes qui a riposté à l'aide de canons à eau.


Côté économique, le Forum de Davos a été marqué, pour les Européens, par la défense de l'Euro faite par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel jeudi et vendredi.


L'appel de Sarkozy sur l'Euro
Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi à Davos que lui-même et Angela Merkel n'abandonneraient "jamais" l'euro. "La question de l'euro n'est pas une question simplement monétaire, pas seulement une question économique, c'est une question identitaire (...) le message sur l'euro, c'est un message très simple, c'est tellement important que nous serons au rendez-vous pour le défendre", a déclaré M. Sarkozy devant le Forum économique mondial à Davos.

Nicolas Sarkozy a avertit les spéculateurs qu'ils se brûleront les doigts en jouant contre l'euro et s'efforce de convaincre les décideurs économiques mondiaux réunis à Davos de la nécessité de s'attaquer aux désordres monétaires et à la volatilité des prix des matières premières.

La question des dettes souveraines est un des trois grands risques auxquels l'économie mondiale sera confrontée en 2011, a déclaré jeudi Nicolas Sarkozy au Forum économique mondial de Davos, en Suisse. "Il faut réduire les déficits et faire les réformes" nécessaires, a dit le président français devant un aréopage de décideurs économiques.

Les déséquilibres monétaires et financiers constituent un autre risque, a-t-il poursuivi en appelant de nouveau de ses voeux une réforme du système monétaire international. Il a cependant souligné que "personne ne (voulait) affaiblir le dollar" qui "restera la première monnaie du monde". "Le troisième sujet, (ce sont) les risques pour l'inflation et la croissance (mondiales) de l'explosion des prix des matières premières", a-t-il ajouté.

Sarkozy défend à nouveau la taxe sur les transactions financières
Nicolas Sarkozy a plaidé à nouveau jeudi à Davos pour la mise en place d'une taxe "infinitésimale" sur les transactions financières pour financer l'aide au développement.

Il a annoncé qu'il proposerait au G20 la formation d'un "petit groupe de pays leaders" pour mettre en place des financements innovants en faveur des pays en voie de développement. "Il y a plusieurs financements innovants possibles", a déclaré le président français au Forum économique mondial de Davos.

Le chef de l'Etat français a répété que cette taxe, que de nombreux pays rejettent, avait sa préférence mais qu'il restait ouvert à d'autres financements innovants. "Je reste attaché à une taxe infinitésimale sur les transactions financières mais il y a d'autres systèmes qui sont possibles" a ajouté le président en exercice des G8 et G20, qui doit à nouveau défendre les financements innovants dimanche à Addis Abeba (Ethiopie), à l'occcasion du sommet de l'Union africaine (UA).
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Jeu 26 Jan - 9:22

A Davos, Angela Merkel plaide pour plus d'Europe
fr info
La chancelière allemande Angela Merkel a ouvert le forum économique mondial de Davos, en Suisse, en prononçant un plaidoyer pour plus d'intégration européenne. Vision qu'elle présente aussi dans plusieurs quotidiens européens. Elle a aussi rejeté une augmentation de la capacité des fonds de secours européens.

S'il fallait un signe de plus du leadership de l'Allemagne en Europe, la prestation d'Angela Merkel à Davos en fera office. Désignée femme la plus puissante du monde par le magazine américain Forbes, la chancelière allemande s'est offert le luxe d'une interview trans-européenne, parue dans six quotidiens de l'Union.

Elle y livre sa vision de l'Europe, répétée de manière plus pragmatique au forum économique mondial, dans la très chic station de sports d'hiver suisse. Une vision en réalité très partagée en Allemagne, et qui n'est pas si différente de celle du gouvernement Schröder, il y a dix ans.

Merkel pour l'Europe fédérale

En appelant Davos à "oser plus d'Europe", elle ajoute qu'il faudra s'habituer "au fait que la Commission européenne, qui a déjà beaucoup de compétences, s'apparentera de plus en plus à un gouvernement". Son portrait de l'Europe fédérale : une Commission tendant vers un gouvernement, un Conseil européen faisant office de Sénat et un Parlement plus fort, elle s'éloigne de la vision traditionnelle française, qui donne plus de pouvoirs aux chefs d'Etat aux dépends de la Commission.

Mais à Davos, c'est aussi le visage du rude et strict pater familias version germanique qu'Angela Merkel a présenté. Elle a fermement repoussé toute augmentation de la capacité des fonds de secours européens. Affirmant que la confiance était "la monnaie la plus importante qu'on puisse avoir dans le monde en ce moment", elle prévient que l'Allemagne refuse "une situation dans laquelle nous promettons quelque chose que nous ne pouvons pas tenir au final" et estime que si l'Allemagne était attaquée sur les marchés, c'est toute l'Europe qui chancellerait.

Assouplissement du code du travail

La chancelière plaide pour le modèle allemand, avec des créations d'emplois, un assouplissement du code du travail, un effort de compétitivité et l'importance des exportations. Mais elle passe évidement sous silence les critiques de l'Organisation internationale du travail, qui accuse le système allemand de bas salaires et de dérégulation du marché du travail d'être la cause structurelle de la crise de l'euro, et pointe du doigt les écarts de revenus qui se sont creusés, constituant un frein à la croissance. Cette dernière critique d'ailleurs reprise à Davos.

Pour le reste, Angela Merkel reste telle qu'en elle-même, chantre de l'orthodoxie budgétaire et opposée à la mutualisation des dettes, à travers les "eurobonds". Des positions que ne partage pas l'opposition en Allemagne et qui feront débat lors des élections de l'an prochain. Elections qui, compte-tenu de la position de force de Berlin, détermineront pour une bonne part le cap qu'adoptera l'ensemble de l'Europe.

avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Mar 15 Jan - 9:43

étude annuelle du Forum de Davos sur les risques qui pèsent sur la planète
fr info
Le Forum économique mondial de Davos se réunit la semaine prochaine, et les organisateurs viennent - déjà - de jeter un froid en publiant leur étude annuelle sur les risques qui pèsent sur la planète... C'est à lire dans les Echos...

On aime se faire peur à Davos... Trois risques majeurs sont pointés cette année pour notre pauvre planète : d'abord le cyber-incendie sauvage, c'est à dire la rumeur ou l'information manipulée qui se propage quasi-instantanément dans le monde entier avec des conséquences dramatiques. Exemple : les émeutes qui ont suivi la diffusion de la vidéo anti-islam en septembre de l'an dernier.

Deuxième risque majeur dans cette étude : le réchauffement climatique...

Les catastrophes liées au réchauffement climatique vont se multiplier et elles coûtent déjà de plus en plus cher à des Etats déjà en crise financière. Résultat, deux tempêtes, l'une environnementale, l'autre économique, vont finir par entrer en collision avec des conséquences incalculables, sauf si les responsables finissent par comprendre l'urgence de maîtriser ces risques complexes.


Troisième scénario : celui-là concerne la santé...

Il imagine un monde où les antibiotiques seraient devenus inefficaces, même pour les infections les plus courantes. C'est à peine de la science-fiction, et là aussi les experts de Davos appellent à une urgente prise de conscience mondiale.

Enfin côté science-fiction, les très sérieux auteurs du rapport se sont même demandé ce qui se passerait pour l'économie mondiale si on découvrait une vie extra-terrestre, avec une probable relance massive des projets d'exploration spatiale sans compter les implications culturelles et philosophiques. Un rapport qui s'arrache déjà paraît-il du côté de la planète Mars...
>>>
http://www3.weforum.org/docs/WEF_GlobalRisks_Report_2013.pdf
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  niouze le Mar 15 Jan - 11:15

r étude annuelle sur les risques qui pèsent sur la planète..
eux même ^^

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Mer 22 Jan - 10:41

Forum de Davos: les grands se réunissent pour «remodeler le monde»
Le Forum économique mondial, rendez-vous prisé des grands patrons et des principaux dirigeants de la planète, ouvre ses portes ce mercredi 22 janvier à Davos, petite station de sport d'hiver des Alpes suisses. Plus de 1 500 dirigeants d'entreprises et une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement, dont le Britannique David Cameron, la Brésilienne Dilma Rousseff, le Nigérian Goodluck Jonathan ou encore l'Iranien Hassan Rohani sont attendus pour quatre jours de débats sur les moyens de « remodeler le monde », un monde qui se remet lentement d'une crise sans précédent.
Ce forum acquis au libéralisme se penchera également - et c'est une première - sur l'accroissement des inégalités de richesses, perçu comme un facteur de risque majeur. Les révolutions arabes sont là pour le rappeler si nécessaire.
L'ONG Oxfam a ainsi calculé que les 85 personnes les plus riches de la planète détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, soit trois milliards et demi de personnes.
>>>
http://www.rfi.fr/economie/20140122-forum-davos-oxfam-afrique-sud-jabulano-moleketi

............................
on les a pas encore crevés ?
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Mer 22 Jan - 11:30

Birenbaum bashe Davos
http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/22/guy-birenbaum-bashe-davos_n_4641851.html?utm_hp_ref=france&ir=France
J'ai cru avoir mal entendu l'éditorialiste économique dans ma radio, ce matin. Il faut dire qu'il parlait en duplex depuis Davos et que, moi, j'étais la tête sous le pommeau de ma douche, dans ma salle de bain.

Il a pourtant bien expliqué qu'au Forum économique mondial de Davos (qui ouvre ses portes ce matin), ce rendez-vous favori des grands patrons, des principaux dirigeants de la planète et autres Happy Few, on allait débattre de "remodeler le monde".

"Remodeler le monde".

Comme je ne crois plus ce que j'entends, ni ce que je lis, mais uniquement ce que je vois (et encore), je me suis rendu sur le site du Forum. Effectivement, j'ai constaté qu'il serait bien question, ces jours-ci, de "reshaping the world" : "The theme for this year’s World Economic Forum Annual Meeting is The Reshaping of the World: Consequences for Society, Politics and Business".

"Remodeler le monde".

Les mêmes Arrogants qui ont mis le monde cul par-dessus tête, depuis qu'ils en gouvernent les destinées, les mêmes qui n'ont rien prévu, rien anticipé, les mêmes qui se sont goinfrés, les mêmes qui ont laissé dériver leurs banques, leurs États, les mêmes qui ont ruinés leurs peuples, puis ont fini de les saigner en leur imposant des politiques d'austérité mortelles - un "médicament" qui tue plus vite que la maladie - , les mêmes, donc, veulent "remodeler le monde".

TINA (There Is No Alternative/il n'y a pas d'alternative) !
Sérieusement les gars ?
Vous n'allez rien remodeler du tout !

Surtout, vous qui prétendez avoir tout lu, tout vu, tout su, vous devriez vous souvenir de ces quelques lignes de l'Étranger (Albert Camus), lorsqu'il attend que l'on vienne le chercher pour lui donner la mort : "C'est à l'aube qu'ils venaient, je le savais. En somme, j'ai occupé mes nuits à attendre cette aube. Je n'ai jamais aimé être surpris. Quand il m'arrive quelque chose, je préfère être là. C'est pourquoi j'ai fini par ne plus dormir qu'un peu dans mes journées et, tout le long de mes nuits, j'ai attendu patiemment que la lumière naisse sur la vitre du ciel.

"Quand il m'arrive quelque chose, je préfère être là".
Nous sommes là.

>>> http://www.weforum.org/
le forum de davos avec un premier sujet:
The Big Brother Problem

comment ils disaient déjà ??
à mort la racaille ?
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Mer 22 Jan - 12:26

Diantre, il y aurait trop d’inégalités ! A Davos, les riches jouent à se faire peur
http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/21/diantre-y-aurait-trop-dinegalites-a-davos-les-riches-jouent-a-faire-peur-249245
Pour certains grands de ce monde réunis en Suisse à partir de mercredi, ça semble être un scoop : les inégalités qui se creusent partout ou presque, en fait, c’est pas génial pour eux non plus

Dans la station suisse de Davos, quatre jours par an, dirigeants économiques et politiques, économistes et associatifs du monde entier se réunissent pour, officiellement, « améliorer l’état du monde ». Cette année, ça commence mercredi.

Evidemment, il s’agit avant tout de « réseauter », mais comme le dit [abonnés] Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez, au Monde :

« A Davos, on prend la température du monde, au-delà du monde des affaires. On a là la pensée unique mondiale, on apprend quelles sont les préoccupations du moment dans ce microcosme global. »

Une semaine plus tôt, le Forum économique mondial (FEM), organisateur de ce raout au droit d’entrée hors de prix, publie un rapport sur les risques pour le monde dans les années à venir, élaboré par plus de 700 experts mondiaux. Sous-entendu : messieurs – il n’y a que 15% de femmes cette année malgré la mise en place de quotas –, voici sur quoi il va falloir plancher.

Cette année [PDF], une illumination :

« Le fossé persistant entre les revenus des citoyens les plus riches et ceux des plus pauvres est considéré comme le risque susceptible de provoquer les dégâts les plus graves dans le monde au cours de la prochaine décennie.
»


« Ni facteur de stabilité, ni durable »

Diantre. Voilà qui n’est pas rien. L’élite économique mondiale est assez convaincue, dans l’ensemble, que les inégalités sont nécessaires pour récompenser le travail et l’innovation et participaient au progrès économique.

Mais là, elle se demande si l’escroquerie ne va pas trop loin. Même le Fonds monétaire international (FMI) le dit, par la voix de Christine Lagarde :

« Les dirigeants économiques et politiques du Forum économique mondial devront se souvenir que dans bien trop de pays, les bénéfices de la croissance ne profitent qu’à un nombre bien trop réduit de personnes. C’est une recette qui n’est ni facteur de stabilité, ni durable. »


L’ONG Oxfam en a profité pour publier un rapport [PDF] dont ressort un chiffre effrayant : les 85 personnes les plus riches du monde selon Forbes possèdent autant d’argent – virtuel – que la moitié la plus pauvre du monde.

Oxfam utilise une image frappante : l’équivalent de la richesse de 3,5 milliards d’individus tient sur un bus à impériale. En réalité, ces 85 là n’ont pas pris le bus depuis longtemps.


Les inégalités se creusent partout ou presque

Dans les pays les plus riches du monde, les inégalités n’ont jamais été aussi élevées, même dans ceux qui vont bien. L’Allemagne est plus riche que jamais, mais n’a jamais compté autant de pauvres. Même chose aux Etats-Unis, où le revenu médian baisse et où les 1% les plus riches ont confisqué 95% de la croissance post-crise, depuis 2009. Dans les pays de tradition égalitaire, comme la Suède et la Norvège, la part des revenus nationaux allant à ces mêmes 1% a augmenté de plus de 50% depuis 1980.


Le constat est le même dans les pays à revenus intermédiaires, densément peuplés, comme l’Indonésie, la Chine ou le Nigéria. Les économies émergentes sont d’ailleurs celles avec les plus hauts niveaux d’inégalité, même si elles reculent au Brésil, au Mexique et en Argentine.



L’accaparement des richesses est permise, souligne Oxfam, par des décisions politiques prises sous l’influence de lobbies puissants :

dérèglementation financière ;
programmes d’austérité ;
lois impuissantes face à l’élaboration de monopoles ;
baisse des taux d’imposition sur les revenus supérieurs ;
lutte insuffisante contre l’évasion fiscale
.


« L’inégalité est un choix »

L’ONG affirme que les inégalités au sein d’un même pays sapent la cohésion sociale et détournent les institutions au profit des plus riches, et que les citoyens interrogés (en Espagne, Brésil, Inde, Etats-Unis, Royaume-Uni, Afrique du Sud) sont majoritairement d’avis que « les riches ont trop d’influence sur l’orientation donnée » à leur pays.



Comme l’a écrit le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz dans le New York Times, en octobre dernier, « l’inégalité est un choix ». Elle n’est pas le produit inévitable du libre marché et de l’évolution technologique :

« Je nous vois entrer dans un monde pas seulement divisé entre les nantis et ceux qui n’ont rien, mais aussi entre les pays qui ne font rien à cela et ceux qui agissent. Certains pays arriveront à créer une prospérité partagée – la seule forme de prospérité que je pense vraiment durable. Les autres laisseront les inégalités devenir incontrôlables. »

L’inégalité, frein de la croissance à long terme

Qu’est-ce qui a changé depuis le début du millénaire ? De plus en plus d’économistes observent que les inégalités freinent la croissance à long terme. Et s’il n’y a plus de croissance, même les riches s’enrichissent moins vite. C’est donc un problème pour eux aussi.

Deux économistes du FMI ont rédigé en 2011 une note analysant la relation entre inégalités et croissance et conclu que « les périodes de croissance les plus longues [étaient] fermement liées à une plus grande égalité dans la distribution des revenus ».

Il y a un an, Stiglitz voyait quatre raisons pour lesquelles l’inégalité freinait la reprise :

baisse du pouvoir d’achat des classes moyennes ;
impossibilité pour elles d’investir dans l’avenir ;
baisse des revenus fiscaux – d’autant plus que les 1% les plus riches savent payer moins d’impôts – qui empêche les investissements fédéraux dans les infrastructures ou dans la recherche ;
et le lien direct entre inégalité et volatilité de l’économie.


Aucun progrès à attendre à Davos

Comme la critique des inégalités est à la mode, le créateur et toujours président du Forum économique mondial, l’Allemand Klaus Schwab, fait donc en sorte que l’on sache que les inégalités l’inquiètent. Attention, il est déterminé :

« Les systèmes qui répandent les inégalités ou qui semblent incapable de contenir leur avancée ont en eux les germes de leur propre destruction. Mais dans un monde interdépendant, il n’y a aucune solution évidente, puisque la mobilité du capital alimente la compétition fiscale. »

Cela étant dit, on n’imagine pas que les participants évoqueront sérieusement deux secondes les préconisations d’Oxfam, telles que :

« ne pas contourner la fiscalité » ;
« soutenir une fiscalité progressive sur les richesses et les revenus » ;
« défendre un salaire minimum vital dans les sociétés qu’ils contrôlent » ;
ou « ne pas utiliser leur richesse économique pour obtenir des faveurs économiques ».


Le ticket d’entrée à Davos est trop élevé pour s’amuser avec ça et, de toute façon, ce qui s’y dit n’engage personne. Heureusement pour certains.
c'est bien on va pouvoir se venger.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  niouze le Ven 24 Jan - 18:16


A Davos, Shinzo Abe met en garde contre une escalade militaire en Asie
Le Monde.fr | 23.01.2014 à 09h49 • Mis à jour le 23.01.2014 à 10h39 | Par Sylvie Kauffmann (Davos, envoyée spéciale)



Si les économies européennes, hormis l'allemande, sont considérées à Davos comme encore convalescentes, Shinzo Abe, lui, n'a pas hésité, mercredi 22 janvier, à brosser un tableau triomphant du redressement japonais, qu'il a complété par un avertissement à peine voilé à la Chine et à son « expansion militaire ».
Pour le premier ministre japonais, qui a exposé en anglais devant le Forum économique mondial – dont la 44e édition se tient jusqu'au 25 janvier – les principes de l'« Abenomics », sa stratégie de réforme économique, « l'Asie est devenue le centre de croissance du monde » car « le Japon est entouré de voisins aux possibilités infinies », dont la Chine, l'Inde et la Russie. Si « la paix et la stabilité venaient à être troublées en Asie », a-t-il poursuivi, les conséquences pour le reste du monde seraient donc désastreuses.
Autrement dit, « les dividendes de la croissance ne doivent pas être effacés par l'expansion militaire » – une allusion très claire aux revendications de la Chine sur les îles Senkaku-Diaoyu, que lui dispute le Japon, à la zone de défense aérienne qu'elle a décrétée sur ce site et à la forte augmentation du budget chinois de la défense. La résolution des tensions ne peut se faire que par le dialogue, a ajouté M. Abe.
http://www.lemonde.fr/japon/article/2014/01/23/a-davos-shinzo-abe-met-en-garde-contre-une-escalade-militaire-en-asie_4352839_1492975.html
pour en savoir plus sur shinzo abe nucléocrate , revisioniste et fils de lire
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shinz%C5%8D_Abe

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Mer 21 Jan - 10:40

Expliquez-nous ... Davos
fr info
La planète économique et politique est réunie à Davos jusqu'à samedi 24 janvier pour le Forum économique mondial. Davos, c'est quoi ?

Davos est une station de ski du canton des Grisons dans l'est de la Suisse située à 1560 mètres d'altitude. Elle se trouve à 15 kilomètres de l'Autriche à vol d'oiseau. Pendant longtemps, Davos était un lieu de villégiature pour les tuberculeux. Mais depuis des dizaines d'années, c'est surtout une station de ski huppée, jet-set.

Forum économique mondial

Les patron et chefs d'Etat qui se retrouvent à Davos n'y sont pas pour faire du surf. Ils participent au Forum économique mondial. C'est en 1971 que le Forum a été créé par un professeur d'économie de Genève, Klaus Schwab, avec l'appui du Français Raymond Barre. Le siège du Forum est installé près de Genève, à Cologny. C'est la réunion annuelle qui se tient à Davos.

La plus haute instance du Forum, c'est le Conseil de fondation qui comprend 26 membres, parmi lesquels Carlos Ghosn, le patron de Renault ou Christine Lagarde, la directrice du FMI. Le Forum est financé par un millier de multinationales et de grands groupes. La plupart affichent un chiffre d'affaire de plus de cinq milliards de dollars.

Objectifs et participants

L'objectif du Forum est ambitieux : "Améliorer d'état du monde". C'est pour cela qu'il réunit l'élite mondiale des hommes d'affaire, des responsables politiques, des chercheurs. Cette année, ils seront 2.500 pour des rencontres plus ou moins informelles, loin de l'agitation des grandes capitales et des altermondialistes qui n'apprécient pas ce rendez-vous très libéral.

Parmi les happy few du Davos 2015, on trouve François Hollande, Angela Merkel, le Premier ministre chinois, les patrons de General Motors, de Google. Et même will.i.am et Pharrell Williams coté artistes. 3.000 militaires et un nombre secret de policiers assurent la sécurité du Forum.

De l'économie ... et de la politque

Le Forum de Davos n'est pas un lieu de décision, mais toutes ces rencontres directes peuvent faire avancer les choses sur le plan économique et politique. Il y a des débats, des publications d'études. Le Forum permet de prendre le pouls de l'économie (prix du pétrole, turbulences monétaires, inégalités sociales), mais aussi de connaitre les tensions du monde actuel (guerres, terrorisme international).

Car il n'y a pas que l'économie à Davos. Dans le passé, des rencontres politiques très sensibles ont eu lieu dans la station de ski. En 1994, le palestinien Yasser Arafat avait serré la main de l'israélien Shimon Peres. Deux ans avant, en 1992, il y avait eu une autre poignée de main spectaculaire, entre Nelson Mandela et le président sud-africain Frederick De Klerk.

La France en fête à Davos
fr info
Le forum économique mondial de Davos s'ouvre officiellement aujourd’hui dans la célèbre station suisse... C’est la 45ème édition et une nouvelle fois le succès est garanti.

Le Forum de Davos, c’est chaque année un concentré de tout ce que la planète compte de décideurs politiques et, surtout, économiques (2500 personnes en provenance de 140 pays).
Les mauvaises langues vous diront que ce qui est intéressant c’est le côté obscur de la force : tous ces dirigeants réunis, non pas pour comploter, mais pour discuter et échanger quelques précieuses cartes de visite.
Le thème retenu cette année est ''le nouveau contexte global''. Pour la première fois, les participants interrogés en amont du rendez-vous placent le risque de guerre et de conflit international en tête de leurs préoccupations.

La France y est particulièrement bien représentée cette année

Au risque de se voir encore reprocher ses accointances avec le monde de la finance, François Hollande se rendra pour la première fois dans la station suisse vendredi prochain. Il y prendra la parole et présidera le troisième conseil stratégique de l’année qui se tient d'ordinaire à Paris.
L'événement sera aussi le baptême du feu pour la toute nouvelle agence Business France née il y a quelques jours de la fusion des agences de promotion de l’export et des investissements étrangers.
20.000 entreprises étrangères implantées en France emploient aujourd’hui 2 millions de personnes et réalisent un tiers de nos exportations. Mais l’image de la France s’érode du côté américain, allemand et britannique tout en s’améliorant du côté des pays émergents, notamment en Asie. La mission de Business France est de présenter l’hexagone sous la bannière simple d’un pays créatif et innovant. Gageons que l’air alpin et l'altitude de Davos soient source d’inspiration.

Quel est le coût d’une participation au Forum de Davos ?

Le ticket d'entrée qui est d’environ 16.000 euros, hors frais d'hébergement et de transport, plus une cotisation annuelle de 35.000 euros à la fondation organisatrice basée à Genève.
Pour les entreprises, envoyer entre deux et cinq représentants pour les quatre jours de conférence coûte de 200.000 à 500.000 euros. Le mieux est de se faire inviter
.

la réunion des pompiers pyromanes .....

avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  ivo le Mar 17 Jan - 9:05


Klaus Scwhab, le fondateur du forum, est conscient de la fracture. Il a placé cette édition sous le signe de la responsabilité des leaders, estimant qu'il fallait chercher "pourquoi les gens sont en colère et pas satisfaits".
>>>
http://www.france24.com/fr/20170117-xi-jinping-davos-ombre-trump-defiance-libre-echange-defi-2017-forum-economique-mondial


et oui pourquoi ?? on se demande .............
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: davos

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum