Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

portugal

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

portugal

Message  niouze le Ven 25 Mar - 0:02

Crise au Portugal : nos riverains racontent une jeunesse sacrifiée

Par Zineb Dryef | Rue89 | 24/03/2011 | 19H22


Pour Diogo, Antoine, José et Pierre, la « génération 500 euros » doit se battre, « entre nostalgie et défiance ».


Le Portugal connaît la pire crise de son Histoire depuis trente ans. Suite au rejet par le Parlement d'un nouveau plan d'austérité, prévu pour « garantir » la réduction des déficits publics et éviter un recours à l'aide extérieure, le Premier ministre, José Socrates, a démissionné.

Nous avons demandé à nos riverains du Portugal de nous raconter cette crise politique. Voici leurs témoignages.
Diogo : « Nous sommes la génération 500 euros »

« Je parle en tant que “jeune” de 30 ans. Je suis doctorant en sciences sociales.

Nous, les jeunes, avons le sentiment que depuis plus de trente ans, la classe politique ne représente plus la population et ses préoccupations.

Notre génération qu'on appelle “génération 500 euros” est en train de payer des retraites pour milliardaires, ceux qui sont passés par l'administration à la grande époque “vache à lait” : depuis les années 90, le pays a vécu au-dessus de ses moyens avec les subventions européennes et la création qui s'en est suivie d'institutions fantômes. Ces jeunes réclament le changement.

A Lisbonne plus de 200 000 personnes sont descendues au centre-ville pour exprimer leur mécontentement. Le Portugal perd sa souveraineté et la classe politique ne fait que nous dire que c'est la faute à la crise économique.
Le système repose sur la hiérarchie, le clientélisme et le piston


L'argent venu de l'Union européenne est mal utilisé depuis longtemps par une fonction publique extrêmement bureaucratique. L'argent perdu pour les autoroutes, barrages et autres gros projets contraste avec les difficultés que les jeunes rencontrent pour recevoir le moindre soutien de l'Etat.

Le système repose sur la hiérarchie, le clientélisme et le piston. Les relations incestueuses entre la classe politique et la classe financière sont de plus en plus évidentes depuis la “crise mondiale” de 2008. Il devenait de toute façon impossible de les cacher.

D'un coté, il y a cette classe politique sans autre projet social que la séduction de ses partenaires européens et de l'autre, on assiste à une grave dépolitisation des moins de 40 ans.

Cette génération post-25-Avril de la Révolution des œillets est aveugle et oublieuse de l'Histoire.

On est loin des projets sociaux et on se débat pour maintenir le statu quo. Le Parti socialiste au pouvoir, comme le Parti social-démocrate [PSD] – le seul, selon les gens, qui peut constituer un gouvernement –, représentent les mêmes intérêts, la même façon de faire. »

Diogo a souhaité témoigner sous pseudo.
Antoine : « Une plus grande fracture sociale »

« Mes collègues portugais sont très inquiets ; avoir à gérer et vivre avec une crise économique majeure est déjà difficile, devoir faire face en même temps à une crise politique est une catastrophe pour eux !

Les Portugais ne sont pas ravis des mesures drastiques d'économie, bien sûr, mais ils sont bien conscients que leur avenir est en jeu, même si les syndicats, jouant leur rôle, essayent d'atténuer les propositions politiques pour conserver le pouvoir d'achat de la population.
Des sacrifices difficilement acceptés

La situation économique est compliquée, la fracture sociale étant bien plus grande qu'en France : les salaires vont de 500 à plusieurs milliers [d'euros]. Un fossé.

Les fonctionnaires sont une classe moyenne, avec des salaires “corrects”. Un policier en début de carrière gagne dans les 1 100 euros mensuels ce qui, comparé à un smic inférieur à 500 euros et un salaire moyen de 750 euros pour le pays, n'est pas si mal. Mais ils acceptent difficilement les sacrifices qui leurs sont imposés. »
José : « La dernière année a été un cauchemar »

« Aujourd'hui, le Portugal vit un mélange de soulagement et de crainte.

Soulagement parce que la dernière année et demie a été un cauchemar. Le peuple a le sentiment que le gouvernement n'a fait que mentir dès le début, surtout en ce qui concerne la situation économique et financière du pays.

Nous avons aussi le sentiment que l'obstination du Premier ministre sortant, M. Socrates, a contribué à l'état actuel du pays ; [notamment] son insistance pour des travaux pharaoniques tels que la construction de lignes de TGV et d'un nouvel aéroport à Lisbonne [alors que] la plupart des spécialistes disaient que ce n'était pas le moment de lancer ces travaux de luxe.
Le Premier ministre a menti sur la situation économique du pays

Pendant la campagne électorale de 2009, le Premier ministre a menti sur la situation économique du pays, notamment sur le déficit budgétaire. Il a dit à maintes reprises qu'il était de 5,9% et a du reconnaître deux mois plus tard qu'il était en réalité d'environ 9% du PIB.

Qu'on appelle cela mensonge délibéré ou de l'optimisme irresponsable, le fait est que le Premier ministre sortant ne donnait plus la garanties d'être capable de résoudre le problème portugais dont ses deux gouvernements (six ans en tout) sont responsables.

Le Portugal vit aussi dans la crainte. Crainte parce que nous ne voyons pas très clairement l'issue de la crise : le plus grand parti d'opposition a un leader sans aucune expérience de gouvernement, et ses idées pour résoudre la situation du pays ne sont pas connues. »
Pierre : « Je suis rentré en France »

« Plus qu'une crise politique, il me semble que les Portugais vivent surtout une crise économique récurrente depuis plusieurs années. Ça m'a conduit il y a un an et demi, après trois années passées à Lisbonne pour mes études, à rentrer en France pour y trouver du travail dans des conditions (un peu) moins précaires.

La jeunesse portugaise traverse une période de grand désarroi, entre nostalgie (au Portugal, on dit plus volontiers “saudade”) d'un temps pas si éloigné où le pays sortait du salazarisme [de Salazar, ndlr], entrait dans l'Union européenne ; et défiance, voire incompréhension et fatalisme, face à la classe politique et à son incapacité à gérer les problèmes qui se posent aujourd'hui dans le pays :

* corruption des élites ;
* incompétence et lourdeur de la bureaucratie ;
* inégalités sociales ;
* désengagement de l'Etat dans les domaines de l'éducation ou encore de la santé, etc.


Toutefois, j'ai l'impression que les choses bougent un peu. Il suffit de voir les manifestations qui ont eu lieu ces derniers mois. Une manifestation au Portugal est en soi un signe très fort envoyé au gouvernement. »

http://eco.rue89.com/2011/03/24/crise-au-portugal-nos-riverains-racontent-une-jeunesse-sacrifiee-196786

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  niouze le Ven 8 Avr - 16:15

Le Portugal devra adopter un plan d'austérité avant mi-mai

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 08.04.11 | 14h56


A l'issue d'un sommet rassemblant les ministres des finances européens, vendredi 8 avril, à Gödöllö, en Hongrie, les dirigeants européens se sont exprimés sur les conditions afférentes à l'octroi d'un plan d'aide au Portugal. Le premier ministre portugais, José Socrates, a annoncé, mercredi, qu'il allait demander l'aide financière de l'Union européenne, et a déposé, jeudi soir, sa demande formelle d'aide pour une assistance de l'UE et du Fonds monétaire international.

"Le soutien financier de la zone euro et de l'UE (au Portugal) sera fourni sur la base d'un programme" avec "une stricte conditionnalité", qui sera "négocié avec les autorités portugaises (...) en impliquant les principaux partis politiques", a déclaré le chef de file des ministres des finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker. "Les préparatifs débuteront immédiatement, afin de parvenir à un accord avec tous les partis (politiques), assurant qu'un programme d'ajustement (budgétaire) puisse être adopté d'ici la mi-mai, et mis en place rapidement après la formation d'un nouveau gouvernement", a-t-il ajouté.

UN PLAN D'AIDE AUTOUR DE 80 MILLIARDS D'EUROS

Par ailleurs, le commissaire européen aux affaires économiques, Olli Rehn, a annoncé que le plan d'aide serait "probablement d'une magnitude d'environ 80 milliards d'euros", chiffre qui correspond aux montants qui circulent depuis l'annonce officielle de la demande du plan d'aide. Le commissaire a aussi précisé que le Portugal devrait prévoir "un programme ambitieux de privatisations" dans le cadre des efforts qui lui sont demandés.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/04/08/le-portugal-devra-adopter-un-plan-d-austerite-avant-mi-mai_1505084_3234.html#xtor=RSS-3208
a leur tour de ce retrouver a se serrer la ceinture pour plaire au grand financier de ce monde

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  Lib le Mar 3 Mai - 22:18

Le Portugal a conclu un accord avec l'UE et le FMI sur un plan d'aide financière


Le premier ministre démissionnaire, José Socrates, a donné mardi soir les détails du plan d'aide à l'économie portugaise négocié depuis plusieurs semaines avec l'Union européenne et le FMI. Celui-ci s'étalera sur trois ans et donnera plus de temps au gouvernement pour atteindre les objectifs de réduction de la dette, qui ont été légèrement assouplis. (AFP, Reuters)

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  niouze le Ven 23 Nov - 12:03


Témoignage 22/11/2012 à 19h25
Portugal : à crise violente, violences policières

Florian Charioux


Suite à votre article relayant la grève européenne du 14 novembre 2012, dans lequel un riverain se plaignait de la passivité des Portugais, « mous du genou » par rapport aux Espagnols ou aux Grecs, je souhaitais informer les lecteurs français de la gravité de la situation au Portugal et de la réalité de ce qui s’est passé à Lisbonne ce jour-là.
Pourquoi cette manifestation le 14 novembre ?



En mai 2011, face à une crise économique sans précèdent, le gouvernement socialiste de l’époque, avec à sa tête le Premier ministre Jose Socrates, se voit dans l’obligation de faire un emprunt auprès du FMI. Un prêt de 78 milliards d’euros est accordé. Le Portugal rejoint la Grèce et l’Irlande, si affectueusement surnommés Pigs (Portugal-Irlande-Greece-Spain) par les ultralibéraux de la City à Londres.

Ce prêt est versable en plusieurs fois sur trois ans, sous contrôle trimestriel de la « troïka » (FMI-Banque centrale européenne-Union européenne).

Concrètement, cela signifie que l’Etat portugais n’est plus souverain mais sous tutelle.

En échange de ce prêt, le nouveau gouvernement (en juin, le Premier ministre socialiste a démissionné, des élections anticipées ont eu lieu, et le pouvoir est passé à droite, avec l’élection du leader du Parti social démocrate, Pedro Passos Coelho) s’est engagé avec zèle dans un vaste plan de rigueur et de réformes, ayant soi-disant pour but de relancer la compétitivité de l’économie nationale, et surtout de rassurer les banques internationales. La guerre contre le peuple est déclarée.
Comment la rigueur se traduit-elle ?

La crise, c’est la suppression des treizième et quatorzième mois des fonctionnaires, la baisse régulière des retraites, des salaires, des remboursements de soins, des allocations chômage (plus ou moins à chaque trimestre, après la visite des membres de la troïka).

La TVA sur les produits alimentaires est passée de 5 à 23%, les impôts sur le revenu augmentent, tout comme le prix de l’électricité et de l’eau, des transports en commun (à titre indicatif, quand je suis arrivé en 2007 à Lisbonne, le prix du ticket de tram était de 80 centimes d’euros ; il est aujourd’hui de 2,80 euros et augmente chaque mois) et, bien sûr, le chômage. Les chiffres officiels donnés il y a quelques jours annoncent 15,8%, 39% chez les jeunes (pour information, il est de 25% en Espagne, 60% chez les jeunes).

Ces derniers mois, plusieurs grosses manifestations ont eu lieu un peu partout au Portugal. Leur but est le même depuis le début : protester contre ces mesures d’austérité qui tuent le peuple à petit feu. Pas si petit que cela d’ailleurs. Les classes moyennes sont en train de se paupériser de façon inquiétante et les pauvres n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

Certains de mes amis proches ont soi-disant « la chance d’avoir du travail », mais doivent choisir entre se soigner, se chauffer et manger. Pas la peine de préciser que tous choisissent d’abord de se nourrir. Si les mesures d’austérité imposées par la troïka continuent, une crise humanitaire majeure va s’installer, comme c’est déjà le cas en Grèce.

La manifestation du 14 novembre s’élevait contre cela. Elle avait la particularité d’être une grève européenne (suivie surtout par les pays les plus touchés, à savoir Portugal, Espagne, Italie et Grèce).

Les Portugais sont profondément pacifistes. Ils sont, à juste titre, très fiers de la Révolution des Œillets, qui s’est déroulée presque sans effusion de sang.

Ils souhaitent continuer aujourd’hui le combat dans la non-violence. C’est pour cette raison que, jusqu’à ce fameux mercredi 14 novembre, absolument aucune violence n’a eu lieu de la part des manifestants.

De plus, le Premier ministre, Pedro Passos Coelho, a insisté pour que tout le monde se serre la ceinture, police et armée comprises.
Des manifestants qui ont connu la dictature

Deux rendez-vous ont été fixés, ce 14 novembre :

un par la CGTP (principal syndicat portugais) ;
un autre par des indépendants (dont je fais partie, rassemblant « Indignés », Anonymous, étudiants, et autres citoyens) devant le consulat espagnol.

La marche commence à 14 heures. Environ un millier de personnes sont présentes dans mon cortège ; beaucoup plus pour celui de la GGTP. Nous entamons différents chants et slogans contre la troïka et le gouvernement portugais.

L’ambiance, comme toujours depuis le début des révoltes populaires, est bon enfant.

La marche est pacifique. Bruyante, certes, mais aucunement violente. Dans les rues que nous traversons pour nous rendre au Parlement, beaucoup de personnes âgées nous applaudissent de leurs fenêtres, et reprennent en chœur « Grandola » de Zeca Afonso, LA chanson qui a déclenché la Révolution des Œillets après sa diffusion à la radio le 25 avril 1974. Ça me fait chaud au cœur de voir ces personnes qui ont connu la dictature être avec nous.

Vers 16 heures, nous arrivons devant le Parlement, où se trouvent déjà le cortège de la CGTP et plusieurs milliers de personnes. La situation est identique aux manifestations précédentes : une masse de gens faisant face au Parlement, protégé par des grilles, et à une multitude de CRS ultra-armés. Mes amis et moi-même décidons de partir.
Les CRS chargent : une première

Ce n’est qu’une fois arrivé chez moi que je vais apprendre ce qu’il se passe.

A 17h40, quelques pierres et bouteilles vides sont lancées sur les policiers se tenant sur les marches du Parlement, mais rien de bien méchant.

A 18h15, les CRS présents sur les marches du Parlement commencent à charger. Une première depuis le début des mouvements de contestation. La violence est inouïe. Ils ne se dirigent pas vers la dizaine de personnes qui jetaient pierres et bouteilles (et qui, selon leurs dires, ont justifié la charge), ce qui aurait été très facile pour eux (une centaine de CRS armés jusqu’aux dents et ultra-entraînés auraient pu neutraliser ces personnes en moins de cinq minutes). Non : ils tapent dans le tas, sur des hommes, des femmes de tous âges et même des ados.
La charge des forces de l’ordre devant le Parlement à Lisbonne

Un mouvement de panique s’empare des manifestants qui tentent de fuir dans les ruelles avoisinantes. Les CRS les suivent et les bloquent de l’autre côté de chacune de ces rues. Et continuent à frapper violemment les manifestants pacifiques, de façon complètement aléatoire. Les témoignages abondent sur le Net et sont tous plus effrayants les uns que les autres.


La boucherie dure environ une heure et malheureusement, le pire est à venir. Beaucoup de manifestants ayant réussi à s’enfuir se retrouvent en bordure du Tage, à Cais do Sodré, là où se trouve une des gares principales reliant le centre-ville aux banlieues (aucun train n’est là, c’est un jour de grève).
Prison de haute sécurité

La police est présente et arrête plusieurs personnes. Les chiffres, à l’heure où j’écris, sont encore difficilement vérifiables. Le lendemain de la manifestation, la police annoncera le chiffre de vingt et une personnes arrêtées, l’Ordre national des avocats et Amnesty International Portugal celui de 120 et 100 hospitalisations (à mon avis plus proche de la réalité que celui des forces de l’ordre, considérant les dizaines de témoignages que je lis depuis le 14 novembre).

Pour les vingt et une personnes en question, arrêtées de façon aléatoire a Cais do Sodré, l’enfer va commencer. Une bonne moitié n’était pas à la manif’, mais se sont trouvées au mauvais endroit au mauvais moment. Les autres étaient à la manif’, pacifiquement. Leur point commun : elles sont toutes très jeunes (le plus jeune a 14 ans, le plus âgé, 22). Plusieurs sont blessées suite aux violents coups qu’elles ont reçus. L’humiliation commence : la police les allonge par terre, les menotte, avant de les embarquer de façon ultraviolente dans les fourgonnettes.

La police ne les a pas amenées au commissariat du coin, mais dans la prison de haute sécurité de Monsanto, là où sont enfermés les criminels les plus dangereux… Pourquoi ?

Les témoignages de ces jeunes, de leurs parents ou amis, et notamment celui de Sara Didelet (une des jeunes arrêtés) sont terrifiants. Ce qu’elle décrit sur son blog (en portugais) est hallucinant :

interdiction de contacter un avocat ;
interdiction de contacter les familles respectives ;
refus d’assistance médicale urgente (plusieurs personnes sont très sévèrement blessées, un homme par exemple avait un hématome crânien si gros qu’on ne voyait plus son œil) ;
pratiques d’intimidations violentes et pratiques vexatoires (tous ont été entièrement dénudés, fouillés intégralement, violemment humiliés verbalement, victimes de la torture de la vessie – interdiction d’aller uriner – et obligés de rester debout sur un carrelage gelé) : des méthodes employées quotidiennement par la Pide à l’époque de la dictature.

On est en plein délire

Les réactions des politiques sont consternantes : le président de la République, Anibal Cavaco Silva, a déclaré que la réaction policière était justifiée face à la violence des jeteurs de pierres. Le Premier ministre, Pedro Passos Coelho, s’est contenté de féliciter les Portugais qui n’avaient pas fait grève. Et le ministre de l’Intérieur, Miguel Macedo, a chaleureusement félicité ses troupes pour avoir maintenu l’ordre…

Quant au responsable de la charge, Luis Elias, il explique avoir obéi aux ordres. Il y avait donc bien des directives venant d’en haut. Certains ministres et députés parlent de fermer les réseaux sociaux et de contrôler le Net pour contrôler la « désinformation »… On est en plein délire.

Les seuls à élever la voix sont l’Ordre national des avocats et Amnesty International. Et le peuple, via blogs et réseaux sociaux.

Pourquoi cette violence gratuite et injustifiée envers des citoyens qui ne faisaient que protester pacifiquement envers les mesures d’austérité inacceptables que le gouvernement leur impose depuis des mois ? Pourquoi la police, si tranquille depuis des mois, change soudainement de tactique ?

Après investigation, je commence à assembler les morceaux du puzzle qui me manquaient :

quelques jours avant cette manifestation, le gouvernement a discrètement augmenté le salaire des policiers de 11% et encore plus celui des militaires. Les choses sont claires : si les choses dégénèrent, la police et l’armée ne sont plus de notre côté ;

le matin même du 14 novembre, la police est venue prévenir tous les commerçants ayant des magasins aux alentours du Parlement de fermer car, pour les citer, « des choses très dures allaient se passer ». Cela m’a été confirmé par de nombreux commerçants : la préméditation est désormais avérée ;

suite à une investigation poussée d’Amnesty International et de quelques journalistes, il est presque sûr à 100% que les jeteurs de pierres ayant « justifié la charge » étaient des policiers en civil.

Le message du gouvernement est donc on ne peut plus clair. Deux alternatives s’offrent aux Portugais :

soit arrêter toute manifestation, sous peine de sévères répressions. Même si manifester, au Portugal comme en France, est un droit fondamental inscrit noir sur blanc dans la Constitution, jusqu’à nouvel ordre. Les Portugais sont extrêmement choqués par cette violence policière et ont peur. Ce qui était le but du gouvernement ;

soit continuer la lutte, mais cette fois je crains que les cocktails Molotov ne remplacent les œillets.


http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/11/22/portugal-crise-violente-violences-policieres-237227

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Sam 2 Mar - 10:21

Les Portugais dans la rue pour protester contre l'austérité
http://www.rfi.fr/europe/20130302-portugais-rue-protester-contre-austerite-grandola-cgtp

Une manifestation de la CGTP le 16 février 2013 à Lisbonne.
REUTERS/Jose Manuel Ribeiro

Une manifestation aura lieu samedi 2 mars à Lisbonne et dans tout le Portugal à l’appel d’un mouvement de la société civile, contre l’austérité et la politique du gouvernement. Alors que les effets de cette politique se font attendre, la contestation grandit dans le pays.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Le mouvement « Que la troïka aille se faire voir (QSLT) » veut renouveler son exploit de septembre dernier avec une manifestation qui avait réuni 500 000 personnes à Lisbonne, la seconde plus grande manifestation jamais organisée dans le pays. Cette fois, ce sont 40 villes portugaises qui organisent des rassemblements ou des défilés. Auxquelles s’ajoutent une bonne dizaine de villes ou capitales dans le monde de Boston á paris en passant par Athènes et Madrid, et jusqu’a Budapest rattrapées par la crise.

Si les organisateurs se sont servis des réseaux sociaux pour mobiliser, ils refusent de se prononcer sur le niveau d’adhésion. En revanche des secteurs professionnels et la CGTP la grande centrale syndicale qui était dans les rues il y a 15 jours ont décidé de se joindre au défilé.

« C'est le peuple qui commande »

Les organisateurs de la QSLT n’ont pas l’intention d’imposer de mots d’ordre, mais veulent rassembler derrière la phrase : « C’est le peuple qui commande », extraite de la chanson « Grandola », hymne de la Révolution des œillets en 1974. Grandola est remise au goût du jour comme symbole d’une contestation grandissante, prenant la forme d’interventions ponctuelles et de désobéissance civile. Grandola devrait retentir ce samedi soir en fin de cortège pour dire « non » à l’austérité, et « non » aux politiques de redressement de l’économie imposée par la troïka de l’aide internationale.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Dim 3 Mar - 9:13

Manifestations massives contre l'austérité au Portugal
http://www.rfi.fr/europe/20130303-manifestations-massives-contre-austerite-portugal-grandola

L'ampleur de la mobilisation a été exceptionnelle, samedi 2 mars, au Portugal. Selon le mouvement « Que la Troïka aille se faire voir » qui organisé les rassemblements à Lisbonne et dans une trentaine de villes du pays, quelque 500 000 personnes ont défilé dans la capitale pour protester contre les mesures d'austérité.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Des milliers de personnes ont déferlé dans les rues de Lisbonne, samedi, pour protester contre la politique du gouvernement. Une politique d’austérité que les Portugais ne supportent plus.

En rangs serrés, les manifestants ont descendu l’avenue de la Liberté en plein cœur de la capitale. Parmi eux, Fernanda qui résume le sentiment général : « On veut la démission du gouvernement parce que c’est une bande d’incompétents. Ils ne font rien pour nous. Ah ça oui, pour eux-mêmes et leurs amis ! Mais pour nous, le peuple, rien du tout ! »

Vieux, jeunes, familles, la manifestation a rassemblé des gens de toutes conditions et de toutes provenances. Parmi eux, un jeune étudiant en histoire, Joao, s’inquiète de l’absence de réponses de la part de l’Union Européenne : « Il y a beaucoup de pauvreté, de plus en plus. Il faut que ça cesse. Et que l’Union Européenne change de direction. Si ça ne bouge pas, les démocraties seront toutes en crise. Et ça, c’est dangereux ».

En fin de cortège les manifestants ont entonné à l’unisson « Grandola, vila morena », l’hymne de la révolution d’avril 1974. Un symbole pour demander le départ d’un gouvernement dont ils ne veulent plus.

PAS UN MOT au jt hier soir pdt qu'ils nous petaient les couilles pdt des plombes avec le sky, les vacances etc ............
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Dim 3 Mar - 10:03

Portugal : des manifestations-monstres pour dénoncer l'austérité
...
Selon les organisateurs, ils étaient plus d'un million à travers tout le pays.
...
Le gouvernement du Premier ministre Pedro Passos Coelho a récemment mis en oeuvre de nouvelles mesures d'austérité, en contrepartie du plan de sauvetage de 78 milliards d'euros accordé en mai 2011. Des mesures qui comprennent des hausses d'impôts et des économies de 4 milliards d'euros, après une baisse des salaires et des retraites l'année dernière.
Signe de la popularité du mouvement, une réussite après les manifestations-monstres de l'automne dernier, même certains militaires avaient choisi de se joindre au cortège. Dans le pays, le taux de chômage a récemment atteint le taux record de 16,9 %.

>>>
http://www.franceinfo.fr/economie/des-dizaines-de-milliers-de-portugais-manifestent-contre-l-austerite-908679-2013-03-02
6 commentaires
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Jeu 7 Mar - 10:12

Au Portugal, la grève du secteur des transports se poursuit
« Je ne gouverne pas en fonction des manifestations. » Mercredi 6 mars, le Premier ministre Pedro Passos Coelho a réaffirmé sa volonté de poursuivre ses réformes rigoureuses. La contestation est pourtant toujours plus forte. Le week-end dernier, des centaines de milliers de personnes ont manifesté. Un mouvement de grève tournante du secteur des transports est en cours.
>>>
http://www.rfi.fr/europe/20130307-portugal-austerite-crise-economique-coelho-manifestations-porto-lisbonne-tap
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Sam 4 Mai - 9:01

Le Portugal renforce encore l'austérité et tranche dans les dépenses publiques
http://www.rfi.fr/europe/20130504-le-portugal-renforce-encore-austerite-tranche-depenses-publiques-passos-coelho
Le Premier ministre portugais a annoncé, vendredi 3 mai, une série de coupes sévères dans les dépenses publiques pour permettre au pays, sous assistance financière, de respecter ses engagements budgétaires. Pedro Passos Coelho a annoncé le report de
l'âge du départ à la retraite, l'allongement du temps de travail et la réduction du nombre des fonctionnaires.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Les Portugais avaient espéré qu’ils échapperaient à un nouveau plan de rigueur mais ils ne se font plus d’illusions après les déclarations du Premier ministre. Pedro Passos Coelho, qui préfère le mot « économies » à celui d’« austérité », a annoncé tout un train de mesures qui doivent en principe faire économiser 4,8 milliards d’euros à l’Etat en deux ans.

Elles ne concernent que les fonctionnaires. Ceux-ci devront donc travailler cinq heures de plus par semaine, cotiser davantage à leur caisse maladie, payer une taxe supplémentaire sur les pensions, et travailler jusqu'à 66 ans sous peine de voir leur retraite amputée.

Cette dernière mesure inquiète car elle pourrait être appliquée à l’ensemble des travailleurs portugais qui aujourd’hui partent à la retraite à 65 ans et cinq mois pour ne pas être pénalisés.

Le Premier ministre a également annoncé la disparition de 30 000 postes de fonctionnaires en deux ans.

Tollé de protestations

Pedro Passos Coelho a parlé de réformes structurelles réalistes en conformité avec ce qu’exigent l’Europe et le Fonds monétaire international (FMI). Selon le chef du gouvernement portugais, ces mesures sont nécessaires sous peine de revenir à une situation de risque de banqueroute.

Dans sa longue adresse à la nation d’une demi-heure, Pedro Passos Coelho s’est dit réaliste et décidé à poursuivre la politique de redressement souhaitée par l’Europe. Ses déclarations ont provoqué un tollé de protestations. L’opposition appelle la population à réclamer la démission du gouvernement. Les Portugais font le gros dos. Tous pensent que d’autres mesures sont à redouter.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Mar 17 Sep - 9:00

PORTUGAL Vers une école à deux vitesses
L'Etat va ainsi financer, aux frais des contribuables, un système éducatif à deux vitesses, avec des écoles accessibles aux seuls élèves riches et doués, et d'autres pour les pauvres et les médiocres. Cet "apartheid scolaire" qui nous est sympathiquement vendu comme une marque de liberté scolaire ne va faire qu'annihiler la fonction première de l'école publique : garantir l'égalité des chances sans laquelle la liberté n'est qu'illusion.
Alors que les coupes dans le budget de l'éducation se poursuivent et que l'année scolaire commence dans le chaos pour les écoles publiques, Nuno Crato semble surtout soucieux de consacrer son énergie, et nos impôts, au sauvetage des écoles privées en difficulté.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2013/09/16/vers-une-ecole-a-deux-vitesses?page=all
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Lun 30 Sep - 9:12

Municipales au Portugal: le parti au pouvoir reconnaît sa défaite
Les élections municipales du 29 septembre voient un net recul des partis de la coalition gouvernementale de centre-droit. Le parti du Premier ministre, Pedro Passos Coelho, a été sanctionné dans les urnes pour sa politique d'austérité, à laquelle les Portugais sont de plus en plus hostiles. Il perd ainsi trois grandes villes dont Porto et se fait distancer à Lisbonne, où le maire socialiste sortant a été réélu. Le Premier ministre a reconnu sa défaite.
>>>
http://www.rfi.fr/europe/20130930-municipales-portugal-le-parti-pouvoir-reconnait-defaite
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Ven 17 Jan - 9:15

PORTUGAL - Pour qui travaillent les ministres de l'Economie et des Finances ?
http://www.courrierinternational.com/article/2014/01/16/pour-qui-travaillent-les-ministres-de-l-economie-et-des-finances
Les deux anciens ministres les plus décriés du gouvernement de Pedro Passos Coelho, Vítor Gaspar et Alvaro Santos Pereira, se sont reconvertis professionnellement au sein du FMI et de l'OCDE.

Selon un article de la journaliste Angela Silva publié dans l'hebdomadaire Expresso, l'ancien ministre des Finances portugais Vítor Gaspar est candidat à un haut poste au sein du Fonds monétaire international (FMI). Celui qui est connu pour avoir mené à terme dans son pays les politiques d'austérité demandées par la troïka (FMI, BCE, EU) de 2011 à 2013 devrait intégrer le département de politique fiscale au sein de l'organisation internationale, basée à New York.

Lors de sa démission du gouvernement de Pedro Passos Coelho, en juillet dernier (après plusieurs grèves générales, manifestations massives et même des crachats de la part de clients dans son supermarché), il avait reconnu dans la lettre remise au Premier ministre que "l'impact de la dose d'austérité qu'il avait imposée au pays avait été dévastateur".

L'homme avait vu sa cote de popularité chuter après la publication d'un "off" qui le met en scène dans une discussion avec Wolfgang Schäuble – le ministre des Finances allemand depuis 2009 –, où il manifeste une soumission sans équivoque. (Le journaliste auteur de la vidéo a d'ailleurs rapidement été suspendu.) Vítor Gaspar est actuellement conseiller à la Banque du Portugal.

Quant à l'ancien ministre de l'Economie Alvaro Santos Pereira (2011-2013), il assumera dès avril 2014 le poste de directeur du département des Countries Studies au sein de l'OCDE. Il est connu pour avoir été le défenseur de la transformation du pays en "Floride de l'Europe", investissant dans le tourisme senior et créant une exonération fiscale totale pour les retraités français s'installant sur le sol portugais. L'augmentation parallèle des impôts sur les pensions de retraite et de réversion l'avait rendu particulièrement impopulaire.

Cette versatilité professionnelle fait dire à Pedro d'Anunciação, chroniqueur à l'hebdomadaire Sol, que pour trouver de bons emplois dans un pays touché par plus de 15 % de chômage, peu importe les diplômes, "l'important c'est avoir une quelconque expérience politique".

L'ancien ministre et cadre du parti de l'opposition (Parti socialiste) José Lello a, quant à lui, déclaré qu'"alors qu'ils ruinaient notre futur, ils préparaient le leur".

Selon une "source officielle" citée dans l'article d'Expresso, l'ascension des deux anciens ministres les plus contestés de l'équipe initiale du gouvernement de Pedro Passos Coelho est "très valorisante pour le Portugal".
liens sur la page.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Dim 2 Fév - 14:21

Manifestations contre l’austérité au Portugal
http://fr.euronews.com/2014/02/02/manifestations-contre-l-austerite-au-portugal/
Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes portugaises ce samedi à l’appel de la CGTP, la principale confédération syndicale du pays pour protester contre la politique d’austérité du gouvernement de centre-droit et exiger sa démission.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Mer 21 Mai - 10:23

Portugal : une grosse saignée et ça repart... dans le mur !
Le Portugal n'est plus sous la tutelle de la Troïka. En voilà une bonne nouvelle. Sauf que le pays est dans un très sale état : le chômage des jeunes frôle les 35%, les dépenses de santé et d'éducation ont fondu magistralement et le PIB, lui, s'est à nouveau rétracté au premier semestre 2014. Pourtant, le gouvernement compte persister sur la voie de la rigueur...
>>>
http://www.marianne.net/Portugal-une-grosse-saignee-et-ca-repart-dans-le-mur-_a238913.html?google_editors_picks=true
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Sam 31 Mai - 10:08

La justice portugaise rejette des mesures d'austérité
La Cour constitutionnelle a invalidé la baisse des salaires des fonctionnaires et des prélèvements supplémentaires sur les allocations chômage et maladie.
Ce verdict intervient près de deux semaines après la sortie du Portugal de son plan d’aide international. Sous assistance financière de l’Union européenne et du Fonds monétaire international pendant trois ans, le Portugal s’est affranchi de la tutelle de ses créanciers le 17 mai dernier. Le gouvernement de centre droit s’est toutefois engagé à poursuivre son programme de réformes et de rigueur au-delà de cette date.
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/05/30/la-justice-portugaise-rejette-des-mesures-d-austerite_1030586?xtor=rss-450
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Dim 15 Juin - 9:39

Portugal : le nouvel Eden pour les retraités français
Le Portugal réserve aux retraités des conditions de défiscalisation exceptionnelles, à condition d'y vivre six mois et un jour par an. La retraite française n'est imposée ni en France, ni au Portugal. C'est aussi un pays où il fait bon vivre et investir dans un immobilier dix fois moins cher qu'en France .

Les bienfaits d’une expatriation-retraite ?

Vous économisez sur votre vie de tous les jours. Immobilier abordable, services publics au coût modique, dépenses courantes moins élevées.
Vous bénéficiez d’une imposition sur le revenu parfois inférieure et le plus souvent aucun impôt sur le capital (une spécialité bien française).

Vous troquez la grisaille pour le soleil et la douceur de vivre de nombreuses destinations.

Un guide complet sur les aspects pratiques, juridiques, fiscaux et psychologiques de la délocalisation pour jeunes et futurs retraités
>>>
http://www.franceinfo.fr/emission/le-temps-des-possibles/2013-2014/le-portugal-nouvel-eden-pour-les-retraites-francais-06-15-2014-05-20

ces chers retraités
qui ont profité des 30 glorieuses et du plein emploi
en se foutant de la gueule des portugais
qui crachent à la gueule des jeunes chomeurs assistés
qui plombent les comptes avec leurs retraites
et vont coloniser le portugal et autres avec des ponts d'or
sponsorisés par le service public
avec comme esclaves des portugais à la rue
tout en votant fn patriotique
.........................................
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Jeu 25 Sep - 8:21

Avec la crise bancaire, les certitudes volent en éclats
Alors que le gouvernement portugais prêche la reprise et l'entrepreneuriat, l'affaire de la banque BES, renflouée à hauteur de 4,7 milliards d'euros par les deniers publics au mois d'août, sème le doute et l'angoisse dans la société.
"les discours rassurants de l'Etat, du régulateur et des établissements financiers n'ont qu'un seul but : éviter la panique.
En pleine guerre sociale et morale, privés d'un cadre de référence, les gens sont en train de comprendre que ceux qui gouvernent n'ont pas la légitimité pour le faire.
On vit dans une espèce de dictature de ce qui doit être.
En somme, le risque provient de facteurs qui sont hors de notre portée – et c'est exactement le contraire de ce qu'on n'a cessé de nous dire.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/09/24/avec-la-crise-bancaire-les-certitudes-volent-en-eclats?page=all
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  niouze le Ven 26 Sep - 20:19

la panique ? c'est la merde la bas 500€ le smic et les prix presque au niveau de la fr

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Sam 8 Nov - 8:50

PORTUGAL - Des graffitis trop politiques
Le dernier numéro de la revue Análise Social a été retiré des kiosques à cause d'un article polémique sur le retour du politique dans le graffiti. Voici le texte en question et ses illustrations qui ont été jugées "offensantes" pour les institutions portugaises.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/11/07/des-graffitis-trop-politiques

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Lun 17 Nov - 8:39

Portugal: les «visas dorés» ont raison du ministre de l'Intérieur
Rebondissement dans l’affaire des « visas dorés » au Portugal : le ministre de l’Intérieur Miguel Macedo a démissionné dimanche, quelques jours après l’interpellation de onze cadres et hauts dirigeants de plusieurs ministères soupçonnés de corruption.
>>>
http://www.rfi.fr/europe/20141117-portugal-visas-dores-demission-ministre-interieur-miguel-macedo/
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Sam 22 Nov - 9:29

Portugal : l'ex-Premier ministre José Socrates arrêté pour fraude fiscale
fr info
José Socrates a été arrêté vendredi après-midi ; il doit être déféré à la justice dans la journée. Au pouvoir entre 2005 et 2011, il est poursuivi pour fraude fiscale, blanchiment d'argent et corruption.

Un nouveau scandale en perspective au Portugal ? Dimanche dernier, le ministre de l'Intérieur, Miguel Macedo - du gouvernement de centre droit - avait dû démissionner. Plusieurs hauts responsables de l'Etat ont été arrêtés, dans l'affaire dite des "visas dorés", des visas de séjours réservés à de très riches investisseurs étrangers.

Cette fois, c'est l'ancien Premier ministre, entre 2005 et 2011, le socialiste José Socrates, qui a été arrêté vendredi à sa descente d'avion, à Lisbonne. Il doit être présenté à la justice ce samedi. Trois autres personnes ont également été interpellées.
Des perquisitions ont été menées dans plusieurs endroits (non précisés) par une soixantaine de fonctionnaires de la justice, des douanes et de la police.

L'enquête porte sur des opérations bancaires, et des transferts d'argent d'origine inconnue, selon le parquet. Sans autre précision pour le moment...
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: portugal

Message  ivo le Ven 28 Nov - 10:46

Espirito Santo: une opération de police d’envergure au Portugal
http://fr.euronews.com/2014/11/28/espirito-santo-une-operation-de-police-d-envergure-au-portugal/
Une quarantaine de persquisitions ont été menées pour des soupçons de fraude, de blanchiment d’argent et d‘évasion fiscale notamment. Elles sont toutes liées à l’affaire de la Banque Espirito Santo, la plus puissante du pays jusqu‘à sa chute l‘été dernier. Pour pallier sa faillite, l’Etat portugais avait dû injecter cinq milliards d’euros.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum