Derniers sujets
» Etats-Unis
par ivo Lun 10 Juil - 13:50

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» immigration ...
par ivo Lun 10 Juil - 13:31

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» armement><désarmement
par ivo Lun 10 Juil - 8:00

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» Today's joke
par ivo Dim 9 Juil - 9:00

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

» egypte
par ivo Dim 9 Juil - 8:19

» droites extremes
par ivo Dim 9 Juil - 8:14

» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Sam 8 Juil - 13:07

» blancs comme neige ^^
par niouze Sam 8 Juil - 11:40

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 8 Juil - 11:09

» les "joies" du sport ...
par ivo Sam 8 Juil - 9:39

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Sam 8 Juil - 9:10

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Sam 8 Juil - 8:57

» Salvador
par ivo Sam 8 Juil - 8:49

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 8 Juil - 8:03

» internet , technologie, ...
par ivo Sam 8 Juil - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Sam 8 Juil - 7:46

» Découvrir la Techno.
par ivo Ven 7 Juil - 13:09

» macronie
par ivo Ven 7 Juil - 7:52

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Ven 7 Juil - 7:50

» Necronomacron
par ivo Ven 7 Juil - 7:49

» R.I.P. .......................
par ivo Jeu 6 Juil - 13:40

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 6 Juil - 10:20

» racisme quotidien
par ivo Jeu 6 Juil - 9:22

» flicage total du net
par ivo Jeu 6 Juil - 8:08

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mer 5 Juil - 8:04

» monde - stupéfiants
par ivo Mar 4 Juil - 8:52

» homophobie dans le monde ...
par ivo Dim 2 Juil - 8:50

» "stupéfiants"
par ivo Sam 1 Juil - 9:45

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 9:17

» salaires
par ivo Sam 1 Juil - 9:04

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Sam 1 Juil - 8:58

» RDC >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:55

» Iran >>>
par ivo Sam 1 Juil - 8:36

» médias ? quels médias ??
par ivo Sam 1 Juil - 8:19

les "joies" du sport ...

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Sam 8 Fév - 9:06

Sotchi : une forteresse olympique
"Plus vite, plus haut, plus fort", telle est la devise olympique. A l’occasion des Jeux d’hiver de Sotchi, celle-ci revêt toutefois une autre signification, car ce ne sont pas seulement les athlètes mais aussi les forces de sécurité russes qui s’apprêtent à jouer des muscles. Aucun indésirable ne doit pouvoir mettre en danger le grand projet de Vladimir Poutine.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/07/sotchi-une-forteresse-olympique
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Sam 8 Fév - 11:27

Sotchi : pourquoi tolère-t-on toutes les technologies sauf le dopage ?
Dans ces JO, la technologie modifie tout : elle modifie enfin le paysage, elle modifie l’entraînement, la matériel, le spectacle. Elle modifie aussi les critères de la liberté (c’est drôle, le système de surveillance mis en place par le FSB a été baptisé : « Prism sous stéroïdes », du nom du programme de surveillance américain).

Alors, à ce propos, je me pose une question : qu’est-ce qui justifie encore que l’on lutte contre le dopage, qui après tout, n’est que la modification du corps par la technologie chimique ? Qu’est-ce qui justifie que l’on ne fasse pas subir au corps ce que l’on fait subir à la liberté, à la vie privée, à la dignité humaine, mais aussi à la nature et aux paysages ?

Qu’est-ce qui justifie qu’on accepte que tout dans ces JO soit modelé par notre génie technologique pour vendre l’image – tout à fait relative – d’un corps sanctuarisé ? Pourquoi allons-nous accepter de jouir de cette dernière illusion ? J’avoue avoir de plus en plus de mal à me l’expliquer.
>>>
http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/07/a-sotchi-tolere-toutes-les-technologies-sauf-dopage-pourquoi-249728

Sotchi sera gay gay gay, les Russes n’avaient qu’à pas provoquer
A vouloir interdire « la propagande homosexuelle », Poutine a fait des Jeux de Sotchi, qui s’ouvrent ce vendredi, une tribune mondiale pour la défense des droits LGBT. Et la créativité est de mise.
>>>
http://rue89.nouvelobs.com/rue89-sport/2014/02/07/sotchi-sera-gay-gay-gay-les-russes-navaient-qua-provoquer-249725

avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Sam 8 Fév - 12:08

Sotchi : la biodiversité du Caucase passée par neige et profits
http://www.liberation.fr/sports/2014/02/07/sotchi-la-biodiversite-du-caucase-passee-par-neige-et-profits_978609?xtor=rss-450
Pour faciliter l’accès au parc olympique, une société publique a construit une autoroute à travers des forêts classées au patrimoine mondial.
Avant même d’avoir débuté, les JO de Sotchi avaient déjà remporté une médaille : celle de la démesure. Et en événement sportif comme en tout, démesure égale saccage de l’environnement. Avec Sotchi, les Russes usent d’un même oxymore sportif, puisqu’ils invitent le monde entier à une compétition de sports d’hiver en bord de mer.
La ville très prisée de Staline est considérée comme la riviera du Caucase. Qu’à cela ne tienne, les compétitions de glisse se déroulent dans le parc olympique à 70 km de là, à Krasnaïa Poliana, station située dans une vallée, à 600 mètres d’altitude. Pour rejoindre le parc olympique, la société publique Olympstroï a construit une autoroute à travers les sublimes forêts du Caucase, dont certaines parties sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Détruire l’environnement est un acte définitif, sauf en Russie apparemment puisqu’Olympstroï se targue d’avoir plus que compensé les dégâts : «Plus de 55 000 plants d’espèces rares et menacées ont été replantés dans le parc national de Sotchi en 2012. La compensation s’élève à trois pour un.» Problème : les conditions originelles ont été définitivement détruites. «Il est impossible de reproduire un écosystème», indique Mikhail Kreindlin, expert en zones protégées de Greenpeace.

«DÉCHARGES EN PLEIN AIR»
Pour Seuren Gazaryan, zoologiste membre du groupe de surveillance environnementale du Caucase Nord, «le pire, ce sont les dommages et la perte de biodiversité de la région». L’activiste militant, actuellement en exil en Estonie, documente les effets secondaires des travaux sur la nature depuis 2010. «Des parties entières du parc national ont été entièrement détruites, alors que c’était l’une des régions les plus riches en termes de vie animale, explique Gazaryan. Les infrastructures coupent les routes migratoires des animaux. On trouve désormais des décharges en plein air, illégales la plupart du temps, où sont abandonnés les matériaux de construction, des polluants, etc.»

Pour parfaire le tableau, les constructions en montagne ont été réalisées si vite qu’il y a un risque accru de glissements de terrain. La Fédération de Russie a tout de même suivi certaines recommandations de la mission de l’Unesco, menée en 2008 : elle a modifié le tracé de la route d’accès aux installations sportives ou l’emplacement des pistes et de l’espace VIP pour ne pas empiéter sur le site classé par l’Unesco.

Comme la météo est plutôt clémente dans la région, les organisateurs se sont adressés à des spécialistes de la neige pour ne pas revivre l’enfer des jeux de Vancouver en 2010, rebaptisés les «Brown Games» à cause d’un hiver trop doux. Résultat : les Russes ont mis de côté 700 000 m3 de neige amassés sur quatorze collines à plus de 1 100 mètres d’altitude. Ce mélange de vraie neige et de flocons artificiels a été protégé les mois d’été par des films de protection à base d’aluminium. Deux lacs artificiels fournissent également plus de 2,5 millions de m3 d’eau projetés par des canons prêts à dégainer.

Dans la ville balnéaire, il a fallu tout construire : un stade de 40 000 places pour les cérémonies d’ouverture et de clôture (réutilisable en 2018 pour la Coupe du monde de football, promet-on), puis deux arènes pour le hockey sur glace, un centre pour le curling, un stade pour le patinage de vitesse et une autre patinoire pour le patinage artistique. Les 34 0 000 habitants de Sotchi deviennent probablement les Russes les mieux dotés en équipements de sports d’hiver.

En mars 2013, le comité d’organisation a décerné des prix de la durabilité à ses partenaires (Coca-Cola, Dow Chemical, McDonald’s, Procter & Gamble, etc.). Le roi du soda a installé 1 000 frigos eco-friendly, tandis que McDonald’s a promis de recycler 50% de ses huiles de cuisson. La planète en frétille d’aise.

Militaires, policiers, Cosaques et espions veillent sur les Jeux
Par crainte d'attentats d'insurgés islamistes caucasien, un imposant dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 100 kilomètres autour de Sotchi
>>>
http://www.liberation.fr/sports/2014/02/08/militaires-policiers-cosaques-et-espions-veillent-sur-les-jeux_978604?xtor=rss-450
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Lun 10 Fév - 8:54

Le père des JO de Sotchi est un parrain de l'héroïne
http://www.bakchich.info/sport/2014/02/09/le-pere-des-jo-de-sotchi-est-un-parrain-de-lheroine-63093
Sotchi 2014, les jeux olympiques d’hiver les plus controversés de tous les temps, devraient beaucoup au trafic mondial d’héroïne…

37 voire 45 milliards de dollars, une corruption aussi massive que généralisée : les chiffres les plus fous circulent sur le budget final de l’édition 2014 des Jeux Olympiques d’hiver ; qu’importe… Outre le désastre écologique annoncé et les WC biplaces du village olympique qui ont déjà fait la célébrité de l’évènement avant même la cérémonie d’ouverture, il semble bien que la décision en 2007 du Comité International Olympique d’attribuer l’épreuve à la Russie au grand dam de l’Autriche et de la Corée du Sud, doive beaucoup à l’influence du charmant Gofur Arslonbek Rakhimov.

L’homme, businessman accompli en délicatesse avec les autorités judiciaires Ouzbeks, est président de la Confédération Asiatique de Boxe et Vice-Président depuis 1999 du Conseil Olympique d’Asie (cf.www.ocasia.org). Une structure sportive un brin opaque fondée en 1982, aujourd’hui basée au Koweït et qui regroupe 45 comités olympiques Nationaux dont ceux d’Ouzbékistan et de Corée du Nord où comme chacun sait, le sport est une seconde nature…

Rakhimow est «l'un des 4 ou 5 plus importants trafiquants d'héroïne au monde»
L'ambassadeur Britannique


Rakhimov est surtout incompris. Craig Murray, ex-ambassadeur britannique en Ouzbékistan le tient pour « l’un des 4 ou 5 plus importants trafiquants d’héroïne au monde ». Le diplomate british affirme sans excès de précautions oratoires que le réseau criminel auquel il appartient s’étend d’Asie Centrale à Saint Petersbourg, avant d’irriguer la Russie, l’Europe occidentale continentale et finalement le Royaume Unis. Avant de conclure : « Il est un gangster d’envergure très dangereux ».

Un Cercle fraternel et des sacs de cash pour les JO

En 2012 le Département du Trésor US en a rajouté dans l’invective en tentant, avec un succès discutable, de saisir les comptes bancaires du natif de Tashkent ouverts dans le monde entier.

Pour Washington, Gofur serait en effet un « membre-clé » du redoutable syndicat criminel eurasiatique du Cercle Fraternel. Le message yankee est notamment relayé par le célèbre journaliste d’investigation russe Sergei Kanev qui affirme que l’esthète du noble art entretient des liens étroits avec les familles mafieuses de la région de Sotchi mais aussi avec les cercles les plus corrompus du pouvoir moscovite.

Lire: Mafia, la houlette russe

Kanev qui enquête sur le phénomène Sotchi depuis la décision du Comité International Olympique, a affirmé à plusieurs reprises que les hommes de Rakhimov n’ont jamais fait mystère des « sacs de cash » au moyen desquels ils ont convaincu des membres du Conseil Olympique d’Asie, affilié comme chacun sait au Comité International Olympique, de se prononcer en faveur de Sotchi.

Lire: JO, le système total du CIO et Le come-back russe en Asie centrale

D’ailleurs, après le bon choix du CIO, le président du Comité Olympique Russe s’était fendu de remerciements publics appuyés à l’intention de Rakhimov, pour « son travail obstiné sans lequel la victoire de Sotchi aurait été très difficile… »

Récemment interviewé téléphoniquement par la chaine américaine ABC News qui voulait en savoir un peu plus sur l’influent intermédiaire ayant trouvé refuge à Dubaï pour se soustraire à la justice de son pays, son interprète – et porte-parole occasionnel - a reconnu le rôle important voire déterminant de Rakhimov pour permettre à Sotchi de décrocher le jackpot grâce à ses relations dans les cercles olympiques d’Asie Centrale.

Les demandes de commentaires adressées au Conseil Olympique d’Asie sont restées sans réponse jusqu’à ce jour. De même que du côté de la présidence russe. Récemment interrogé par George Stephanopoulos de ABC News sur le rôle de Rakhimov dans la « réussite » de l’affaire Sotchi, Vladimir Poutine, un brin provocateur, s’est borné à retourner la question à son interlocuteur : « si quelqu’un a des informations concrètes sur des cas de corruption dans le développement du projet olympique de Sotchi, qu’il nous fournisse des données objectives et nous verrons… ».

Pour prolonger les bravades de la présidence russe, le site Internet du Conseil Olympique d’Asie se répand sans pudeur sur les mesures prises par l’organisation asiatique dans la lutte contre le dopage. Un comble compte tenu du pedigree présumé de l’un de ses vice-présidents les plus éminents…
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Jeu 13 Fév - 9:20

Voyeur
http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/12/voyeur
“Nous avons des enregistrements vidéo montrant que les gens ouvrent le robinet et arrosent les murs avec la douchette.” Selon le vice-Premier ministre russe, Dmitri Kozak, ces enregistrements prouveraient que des journalistes seraient les auteurs des détériorations dans les logements du village olympique de Sotchi réservés à la presse, dans le but de compromettre les Jeux. Ce faisant, il a involontairement avoué la présence de caméras de surveillance dans les chambres – et les salles de bains – des journalistes.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Ven 14 Fév - 8:45

SOTCHI - Les dauphins de garde des JO
http://www.courrierinternational.com/breve/2014/02/13/les-dauphins-de-garde-des-jo
De grands dauphins polaires de combat protègent la baie de Sotchi de la menace terroriste pendant les Jeux olympiques, écrit le quotidien russe Troud.

Quatre bateaux hôtels transportant au total 12 000 passagers sont amarrés au port olympique. Les bélugas qui le gardent sont dressés à débusquer les plongeurs ou autres objets sous-marins non identifiés qui peuvent constituer un danger et à signaler aux militaires toute anomalie, suppose le journal, à défaut d'informations officielles. L'utilisation de dauphins polaires pour la défense de la baie est possible, grâce à leur capacité unique d'écholocation.

Le dressage de dauphins est pratiqué depuis longtemps par la marine soviétique – ce sont des gens en uniforme de la marine de guerre russe qui les nourrissent, rappellent les travailleurs du port de Sotchi, interrogés par Troud. Toutefois, on ne sait rien des recherches actuelles – les services de renseignements sont muets.

Mais les détails techniques ne sont pas importants pour les hôtes de l'olympiade. L'essentiel est que le port bénéficie d'une protection fiable, assurée par des dauphins polaires sympathiques", conclut le quotidien.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Mar 18 Fév - 9:46

Qatar: nouvelles accusations après le décès de migrants indiens
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20140218-le-qatar-accuse-toute-part-apres-le-deces-immigres-chantiers/
Selon l'Agence France Presse, plus de 450 Indiens travaillant dans l'Emirat qatari sont morts depuis deux ans. Des données fournies par l'ambassade d'Inde au Qatar. Après les révélations du Guardian en septembre dernier sur les migrants népalais, c'est un nouveau pavé dans la mare pour le Qatar.

Avec notre correspondante à Doha, Laxmi Lota

« De quoi ces immigrés indiens sont-ils morts ? Nous ne le savons pas. Prouvez-moi que nous sommes en tort !, réagit le comité qatari pour la Coupe du monde 2022 joint par téléphone. Rien n'indique que les chantiers de la Coupe du monde sont en cause. »

Selon les chiffres établis par l'ambassade d'Inde au Qatar, une moyenne de 20 migrants indiens sont morts chaque mois en 2012 et 2013. Mais l'ambassade n'a pas donné les causes des décès.

Ces dernières informations tombent mal pour le Qatar qui vient de publier une charte d'une cinquantaine de pages pour le bien-être des ouvriers. L'Emirat multiplie les annonces ces dernières semaines pour prouver ses efforts : il y a quelques jours, l'Etat annoncait l'ouverture prochaine d'une nouvelle cité ouvrière avec de meilleures conditions de logement pour plus de 50 000 personnes.

Le Qatar avait ouvert une enquête sur les informations publiés par le quotidien britannique The Guardian l'an dernier : 44 Népalais sont morts sur des chantiers entre juin et août 2013. On ne connaît pas encore ses conclusions.

QATAR: LES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS FORCÉS À TRAVAILLER SANS SALAIRE (THE GUARDIAN)
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=e5R9Ur44XV8

si je calcul bien ça fait plus d'un mort par jour ??
qui va regarder la coupe du monde ???????????????
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Mar 18 Fév - 12:19

A Sotchi et Notre-Dame-des-Landes, c’est le même conflit de civilisation
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/chez-noel-mamere/2014/02/17/sotchi-et-notre-dame-des-landes-cest-le-meme-conflit-de-civilisation-232352
Le sourire de Martin Fourcade ne peut pas effacer le sentiment de malaise que nous ressentons en regardant les performances des sportifs des Jeux olympiques d’hiver à Sotchi :

- parce que ces jeux sont organisés par un pouvoir autoritaire, dirigé par un homme issu du KGB qui porte atteinte aux libertés civiles, tient d’une main de fer la Russie, réprime ses opposants, telles les Pussy Riot et les militants écologistes et met le pays en coupe réglée de concert avec ses amis de l’oligarchie mafieuse ;

- parce que 52 journalistes qui tentaient de faire leur travail ont été assassinés depuis juin 1992, dont Anna Politkovskaïa, cette journaliste d’investigation qui avait osé s’attaquer à la corruption, la gangrène de la société russe ;

- parce que ce pouvoir policier organise l’homophobie d’Etat et s’attaque au droit des homosexuels et des lesbiennes avec la loi de juin 2013 interdisant la « propagande » de l’homosexualité ;

- parce que la xénophobie et le racisme d’Etat infestent la Russie, stigmatisant les « tchiomye », c’est-à-dire tous ceux qui ne sont pas slaves : les Caucasiens, les Tziganes, les musulmans, les Noirs…

- parce que Vladimir Poutine a organisé le massacre systématique de la population tchétchène depuis plus de dix ans (200 000 morts sur une population de moins d’un million d’habitants) ;

- parce ce nouveau tsar est, avec l’Iran, le principal soutien de Bachar el-Assad, ce boucher qui a déjà sur la conscience l’assassinat de 150 000 Syriens

Oui, nous savons tout cela, mais nous ne voulons pas le voir. Pourtant, l’histoire des Jeux olympiques est truffée d’exemples semblables : de la parade nazie d’Hitler, en 1936, aux JO de Moscou, en 1980 et à la Chine, en 2008.

Les Jeux d’été de Rio déjà contestés

L’overdose des Jeux de Sotchi s’explique aussi par la démesure – le chiffre de 50 milliards de dollars a été avancé. Bien sûr, le gaspillage, la corruption, l’affairisme mafieux, expliquent ce gouffre financier, mais chacun d’entre nous sait bien que cette course folle du Comité international olympique (CIO) ne va pas s’arrêter. Au contraire.

Les prochains Jeux olympiques d’été du Brésil sont d’ores et déjà contestés, pour cette même raison, par des millions de Brésiliens qui ne supportent plus le spectacle de cette débauche de richesse tandis que les besoins de la population ne sont pas pris en compte. Les informations sur les pratiques du Qatar, proches de l’esclavagisme, envers les ouvriers immigrés construisant les stades de la prochaine Coupe du monde de football, vont dans le même sens.

Le mouvement sportif de haut niveau est pris d’un vent de folie. Le profit est devenu la seule loi de l’Olympisme. Il ne s’agit plus de « participer » mais de gagner toujours plus de roubles, de pesos, d’euros ou de dollars. Le sport mondialisé est devenu un cauchemar en se transformant en machine à cash.

Un grand spectacle sécuritaire

Depuis Munich, en 1972, les Jeux sont devenus un grand spectacle sécuritaire sous surveillance policière. Il y a six ans, la Chine avait déjà fait fort pour réprimer les dissidents, les Tibétains et autres Ouigours. A Sotchi, ce sont plus de 37 000 policiers qui quadrillent la population. En matière de sécurité et de contrôle des populations, la trêve olympique n’existe pas. Bien au contraire.

Les Jeux ne sont que le reflet de la réalité de ce monde où les riches se protègent de l’apartheid planétaire qu’ils ont contribué à mettre en place. Et qui leurs servent de vitrine pour diffuser leurs produits. Ce sont les chaînes de télévision et leurs droits de retransmission, la publicité et les produits dérivés qui font tourner une machine de plus en plus avide. La libéralisation du sport de haut niveau s’est imposée, faisant apparaître la charte de l’olympisme pour ce qu’elle est : un attrape-nigaud. L’hypocrisie des institutions sportives – et au premier chef du CIO – et leur soumission à l’argent roi sont désormais la loi d’airain.

La compétition exacerbée entre les villes pour l’attribution des Jeux, des championnats ou des Coupes du monde, n’est plus qu’une vaste vente aux enchères planétaires régie par la corruption, les pots-de-vin et les « cadeaux » de toute sorte. La prétendue « neutralité sportive » entraîne une collaboration avec les régimes les plus autoritaires.

Le nouvel opium du peuple

Les religions ont trouvé un concurrent redoutable : le sport de compétition. Ce nouvel opium du peuple est plus fédérateur que l’ancien. Il repose pourtant sur la même logique : la lobotomisation des consciences. Nos nouveaux missionnaires ne distribuent plus des images pieuses mais des médailles. Et le nationalisme se trouve un nouvel exutoire.

Dans la nuit noire de Sotchi, un nom symbolise pourtant l’espoir, celui d’Evgueni Vitichko, ce militant écologiste condamné à trois ans de prison ferme pour avoir tagué une clôture dans une ancienne zone forestière protégée… Elle entourait la résidence du gouverneur suspecté de corruption et responsable des chantiers olympiques qui ont détruit l’écosystème du territoire de Sotchi.

Cette folie des grandeurs qui mine l’olympisme ressemble comme deux gouttes d’eau à celle des grands projets inutiles, ces « éléphants blancs » du productivisme. Quand les lampions seront éteints, ces Jeux laisseront des équipements et des infrastructures qui ont détruit l’environnement et qui seront sous-utilisés, s’ils ne sont pas abandonnés. De ce point de vue, Sotchi est l’exemple le plus « abouti » : on a détruit une ville moyenne et son environnement qui ne s’en relèveront jamais. Cette démesure est dans la logique des grands projets inutiles :

- concentration géographique, qui ne permet pas un développement local et équilibré des territoires ;
- mode de financement soumis au profit des grandes entreprises ;
- destruction de l’environnement.


« Mieux vivre, bien vivre, plus lentement »

Les Jeux de Sotchi approcheront de la fin, quand nous manifesterons une nouvelle fois, le 22 février prochain à Notre-Dame-des-landes, pour refuser la construction de cet aéroport inutile dont la construction se traduirait par la destruction de terres agricoles et d’espèces protégées.

De Sotchi à Notre-Dame-des-landes, c’est le même conflit civilisationnel qui se joue. Deux conceptions de la vie, du « vivre ensemble » qui s’affrontent. Il ne s’agit pas de contester le plaisir de la pratique du sport, ni celui de voyager, mais de les envisager autrement.

La devise de l’olympisme, « Plus haut, plus vite, plus fort », a été pervertie. Comme nous le montre l’exploit du perchiste Renaud Lavillenie, la magie du sport fait encore rêver, mais elle ne se suffit plus à elle-même.

Ne faudrait-il pas la compléter par un manuel de savoir-vivre du XXIe siècle, fondé sur une nouvelle maxime : « Mieux vivre, bien vivre, plus lentement » ? Elle nous rappelle le « Un esprit sain dans un corps sain » que les caciques du CIO ont oublié depuis longtemps.
57 RÉACTIONS
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Ven 21 Fév - 10:00


Des membres du groupe punk Pussy Riot et un policier le 19 février 2014 (Morry Gash/AP/SIPA)

Pendant ce temps-là, à Sotchi : arrestations, sportifs muets, CIO ravi
http://rue89.nouvelobs.com/rue89-sport/2014/02/19/pendant-temps-a-sotchi-arrestations-sportifs-muets-cio-ravi-250080

- Avant les JO : « C’est un scandale Sotchi, magouille, catastrophe environnementale, homophobie d’Etat, on attend quoi pour boycotter ? »

- Pendant les JO : « YOUHOU MARTIN FOURCADE ENORME ! ! »


Sur Rue89 comme ailleurs. J’adore les Jeux olympiques, surtout le biathlon, mais faisons le point sur ce qui s’est passé en marge des épreuves olympiques depuis deux semaines.

3 février : arrestation du militant écologiste Evgueni Vitichko

L’auteur d’un rapport sur les dégâts causés à l’environnement par les Jeux de Sotchi est accusé d’avoir juré à un arrêt de bus – délit puni par la loi (qui appelle ça « légère insolence », article 20.1 du code pénal) –, dans une ville proche de Sotchi. Un citoyen l’aurait entendu et serait allé porter plainte.


La même mésaventure est arrivée à plusieurs militants de la région dans les semaines précédant les Jeux. Cette arrestation survient à la veille de l’arrivée de la flamme olympique dans la capitale régionale, Krasnodar, et de quantité de journalistes à Sotchi. Elle permet aussi d’empêcher l’activiste d’assister à un procès en appel prévu le 13 février à Krasnodar[/b].

13 février : Evgueni Vitichko est condamné en appel à 3 ans d’incarcération dans un camp pour « vandalisme »

L’affaire remonte à 2012 : à l’époque, il avait tagué « la nature est à tout le monde » sur une barrière de la résidence d’été du gouverneur régional. Selon les associations écolos, cette palissade était illégale.


Vitichko a depuis entamé une grève de la faim. Le CIO (Comité international olympique) est régulièrement interrogé sur son cas. Il répond :

« Cela n’a pas de lien avec les Jeux olympiques. »


16 février : arrestation d’une personnalité italienne transgenre à Sotchi

En faisant la queue pour acheter des billets pour un match de hockey sur glace, elle agitait un drapeau portant l’inscription russe : « Etre gay, c’est OK ».

Vladimir Luxuria, actrice, présentatrice de télévision et ancienne députée, sera relâchée quelques heures plus tard, dans la nuit de dimanche à lundi, sur intervention de la diplomatie italienne.

La police de Sotchi dit n’avoir eu aucun Italien en garde à vue et le maire de la ville dit n’avoir aucune information à ce sujet. Commentaire du porte-parole du CIO :

« Nous demandons aux gens de se plaindre ailleurs que dans le parc olympique et sur les sites olympiques. »


17 février : arrestation et condamnation d’un soutien de Evgueni Vitichko

Il s’est écoulé trois minutes entre l’arrivée de cet homme, David Khakim, tenant une banderole, sur une place centrale de Sotchi, et son arrestation. Il demandait la libération du militant écologiste.

Les manifestations solitaires sont autorisées en Russie mais, en vertu d’une loi d’exception, pas sans autorisation pendant les Jeux olympiques, et sur un lieu éloigné des sites olympiques. L’audience de David Khakim s’est tenue à huis clos.


Le même jour, manifestation devant l’ambassade américaine à Moscou contre l’arbitrage du match Russie - Etats-Unis en hockey sur glace. La police n’est pas intervenue.

18 février : deux membres des Pussy Riot sont arrêtées dans les rues de Sotchi

Elles étaient sur place depuis le 16 février. Elles sont accusées d’avoir commis un vol de sac à main dans un hôtel. Plusieurs journalistes et activistes sont également interpellés.

Les chanteuses sont relâchées trois heures plus tard et échappent à une condamnation. A la sortie du tribunal, devant la presse mondiale, elles chantent leur dernier morceau « Poutine va t’apprendre à aimer la patrie ». Les Pussy Riot affirment être suivies depuis leur arrivée à Sotchi et avoir été maltraitées par les policiers.


Commentaire du porte-parole du CIO :

« Ce n’était pas dans le cadre d’une manifestation contre les Jeux olympiques, donc cet incident n’est pas notre problème. »


19 février : les Pussy Riot molestées par des gardes cosaques
http://www.youtube.com/watch?v=ivT-I-yxtdY&feature=player_embedded

Six membres des Pussy Riot sont molestées par des Cosaques, venus grossir les rangs des forces de sécurité russes pendant les Jeux olympiques. Elles s’apprêtaient à chanter à Sotchi devant un mur peint aux couleurs des Jeux olympiques.

Le silence forcé des athlètes

Côté athlètes, c’est la même chose. Quelques récriminations avant. Place à la compétition pendant. Les athlètes défenseurs de la cause LGBT n’ont pas souhaité se manifester pendant les Jeux – seul le bobsleigh australien a affiché le logo de « Principle 6 », une campagne de défense des droits LGBT, qui rappelle le principe de non-discrimination inscrit dans la charte olympique. Saluons aussi ce courageux snowboardeur russe, qui a concouru sur une planche représentant les Pussy Riot.

Le nouveau président du CIO, Thomas Bach, est resté dans son rôle : il a découragé les athlètes de se manifester, demandant que toute opinion politique se résume aux conférences de presse. Mais personne n’a envie d’embêter les athlètes avant ou après leur compétition avec ce genre de questions.

Sur Instagram, le snowboardeur de Toronto Michael Lambert a résumé ainsi son état d’esprit pendant sa conférence de presse :

« La question, c’est : est-ce que je souris et je hoche la tête ou est-ce que je dis la vérité ?

L’absence de toute forme de recyclage dans le village olympique. La qualité catastrophique des bâtiments où les fenêtres se fissurent, la destruction des rivières alentour, la foule de camions qui tournent au ralenti sans raison aucune, la fumée de pot d’échappement qui émane de la flamme olympique.

Il n’y a pas moins durable dans mon esprit. 80% des constructions ne serviront plus jamais. Meilleure question du jour : “Certains disent que ce sont des ‘Jeux parfaits’, qu’en pensez-vous ?” »

« Très bonne atmosphère »


Le CIO a également refusé aux athlètes ukrainiens de porter un brassard noir mercredi au lendemain d’une nuit de violences à Kiev.

Il a, enfin, interdit aux sportifs de porter un autocollant en hommage – comme à chaque compétition – à la figure du ski acrobatique Sarah Burke, disparue en 2012 à l’âge de 29 ans. Les compétitions ne sont « pas le bon endroit pour ça ».

Tout se passe comme Thomas Bach l’avait prévu :

« Il y a toujours des discussions politiques avant les Jeux, nous avons quelques motifs d’inquiétude mais je crois que les gens savent, dans le monde entier, qu’il s’agit de sport et je suis confiant dans le fait que nous aurons donc une très bonne atmosphère. »


Suffit de se taire.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Sam 22 Fév - 10:22

Prendre la Charte olympique au sérieux !
http://www.liberation.fr/monde/2014/02/22/prendre-la-charte-olympique-au-serieux_981967?xtor=rss-450
Concernant les droits de l'homme et la protection de l'environnement, les JO de Sotchi sont un échec cuisant. Le CIO doit assumer ses responsabilités.

Les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi touchent à leur fin et l’heure du bilan est arrivée. Les critiques pleuvent, le climat est inadapté, les hôtels en piteux états et les travées désertes, en bref, ces Jeux sont un échec. Mais, bien pire, les droits de l’homme ont été bafoués et l’environnement littéralement saccagé. Il faut en tirer les conséquences pour l’avenir : le Comité international olympique (CIO) doit assumer ses responsabilités.

Les dommages causés à l’environnement étaient pourtant prévisibles et annoncés. La commission d’évaluation du CIO avait d’ailleurs relevé les faiblesses de la candidature de Sotchi à ce propos, tout en se contentant de vagues promesses en retour. Plus les chantiers avançaient, plus les abus envers les droits de l’homme et l’environnement se faisaient explicites. A tel point que le Pnue (Programme des Nations unies pour l’environnement), pourtant partenaire du CIO dans la mise en œuvre des critères environnementaux, a, dès 2010, tiré la sonnette d’alarme. Les quelques activistes assez courageux pour se confronter aux moulins à vent de l’administration poutinienne ont été persécutés, mais toujours suffisamment petitement pour ne pas attirer l’attention de l’opinion publique internationale. Le CIO, lui, a fait la sourde oreille, il a refusé de répondre aux interpellations des ONG, se contentant du strict service minimum, c’est-à-dire d’interroger l’administration russe sur la véracité des faits dénoncés, celle-ci s’empressant de répondre dans une novlangue toujours optimiste.

IRRESPONSABILITÉ ORGANISÉE

Le sociologue allemand Ulrich Beck a développé, dans sa théorie de La société du risque, un concept particulièrement fructueux, celui d’irresponsabilité organisée. Il vise à décrire la relation paradoxale de notre société avec l’environnement. D’une part, nous sommes hypersensibles aux questions environnementales, de l’autre nous vivons dans une société où personne n’est tenu responsable pour les dommages environnementaux qu’il génère. Ce concept illustre bien l’attitude du CIO dans le cadre des Jeux Olympiques de Sotchi. Le CIO est responsable de l’organisation bisannuelle d’un événement global, qui a des répercussions importantes sur la vie quotidienne et l’environnement des citoyens du pays hôte. De plus, il est seul compétent pour déterminer et appliquer les critères de sélection utilisés pour choisir la ville hôte. Cependant, il refuse d’assumer la moindre responsabilité quant aux dommages et aux risques que génère un tel événement. Certes, le CIO est une association privée de droit suisse, mais cela ne l’empêche pas d’imposer des conditions drastiques aux villes candidates. Nous sommes confrontés à un acteur privé dont la puissance dans l’espace politique transnational est telle qu’il est susceptible de forcer un Etat à adopter une réglementation spécifique applicable aux Jeux olympiques. Il ne doit donc pas échapper au regard public, au contraire il faut le contraindre à respecter ses propres principes fondamentaux, ceux de la charte olympique.

La charte olympique est en effet le «document de base de nature constitutionnelle» qui «fixe et rappelle les principes fondamentaux et les valeurs essentielles de l’olympisme». Le but même de l’olympisme est de «mettre le sport au service du développement harmonieux de l’humanité en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine». Tandis que «toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au mouvement olympique». Enfin, la mission du CIO est aussi «d’encourager et soutenir une approche responsable des problèmes d’environnement, de promouvoir le développement durable dans le sport et d’exiger que les Jeux olympiques soient organisés en conséquence». Au regard de ces principes, la protection de l’environnement et des droits de l’homme occupe une place de choix au sein de la Constitution du mouvement olympique.

CHARTE OLYMPIQUE BAFOUÉE

Il faut donc que le CIO prenne sa propre Constitution au sérieux et traduise ses principes dans sa pratique institutionnelle. En effet, les principes fondamentaux devraient irriguer l’ensemble du système normatif qui sous-tend le mouvement olympique. En pratique, cela pourrait se traduire par une réévaluation, à la hausse, de la place prise par les critères environnementaux dans le processus de sélection. Par ailleurs, rien n’empêche le CIO d’introduire un critère de sélection consacré spécifiquement à la protection des droits de l’homme. Ces critères ex-ante pourraient être couplés à un mécanisme de contrôle ex-post de la mise en œuvre des engagements pris par la ville-hôte, qui serait délégué à une organisation tierce (un consortium d’ONG par exemple). En cas de défaillances répétées de la ville désignée, celle-ci serait alors privée de Jeux olympiques et un site alternatif serait désigné.

Le CIO peut (et devrait) contribuer efficacement à protéger l’environnement et à lutter contre les atteintes aux droits de l’homme, pour cela il doit seulement prendre sa propre Constitution au sérieux.

Par Antoine Duval, doctorant à l’Institut Universitaire Européen de Florence et Senior Researcher à l’Asser Institute for European and International Law à La Haye
c'te blague ^^
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  niouze le Sam 22 Fév - 10:28


Jeux Olympiques et Coupe du monde : terrains de jeux d’un néolibéralisme de choc
par Olivier Petitjean 6 février 2014

Les grandes compétitions sportives planétaires coûtent de plus en plus cher. Surtout, le Comité international olympique et la FIFA, qui commercialisent ces produits phares du divertissement mondial, sont devenus de véritables holdings sans aucun contrôle. Résultat : présomptions de corruption, optimisation fiscale, violations du droit du travail, expulsions des populations pauvres pour laisser place à des infrastructures souvent inutiles et remise en cause de la démocratie accompagnent ces évènements. Pour le plus grand profit de ces holdings et de leurs sponsors, et sous les acclamations des stades.
>>>>> http://www.bastamag.net/Derriere-les-Jeux-olympiques-et

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Dim 23 Fév - 9:43

Brésil : la police disperse une manifestation anti-Mondial
http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/02/23/bresil-la-police-disperse-une-manifestation-anti-mondial_4371830_3242.html
La police brésilienne a dispersé, samedi 22 février au soir, une manifestation d'environ un millier de personnes contre la Coupe du monde de football à Sao Paulo. « Police terroriste ! » ont crié les manifestants, quand la police est subitement intervenue avec des tirs de bombes lacrymogènes et des bombes assourdissantes.

« Il n'y a même pas une vitre cassée, mais la police a commencé à attaquer tout le monde », a dénoncé sur place un porte-parole de la manifestation. La police a de son côté indiqué qu'une agence bancaire avait été détruite et que trois manifestants avaient été interpellés.

Les incidents se poursuivaient dans la soirée près du Théâtre municipal de Sao Paulo, où des manifestants ont brûlé des poubelles et où la police poursuivait ses tirs nourris de gaz. Au moins 1 000 personnes avaient auparavant défilé sans incident dans le centre de Sao Paulo aux cris de « La Coupe n'aura pas lieu ».

De nombreux militants anarchistes radicaux des Black Blocs, vêtus de noir, le visage recouvert, se trouvaient à la tête du cortège, surveillé de très près par un impressionnant dispositif policier.

DES MILLIARDS DÉPENSÉS DANS DES STADES

La convocation de cette manifestation avait été lancée sur le site Internet « Contre la Coupe du monde 2014 », qui se disputera dans douze villes du Brésil, dont Sao Paulo, du 12 juin au 13 juillet.

Les organisateurs dénoncent le « chaos » auquel sont selon eux confrontés les Brésiliens, par manque d''investissements dans la santé, l'éducation ou les transports – des revendications identiques à celles de la fronde sociale historique qui avait secoué le pays en juin 2013, pendant la Coupe des confédérations de football.


« Je suis venue pour protester contre le Mondial. Des millions ont été dépensés pour des stades et en revanche, on ne se préoccupe ni de la santé ni de l'éducation », dénonçait ainsi une manifestante, Fernanda Moreira, 19 ans. Le Brésil aura investi au total environ 11 milliards de dollars dans l'organisation du Mondial 2014, notamment dans la construction des stades.

DÉBATS SUR LE DURCISSEMENT DE LA LÉGISLATION

Fin janvier, une première journée anti-Mondial avait été convoquée dans tout le pays, mais elle n'avait mobilisé qu'à Sao Paulo, où la manifestation s'était terminée par des actes de vandalisme et des heurts violents entre police et manifestants.

Le 6 février, une manifestation à Rio de Janeiro contre la hausse du prix des transports en communs a également dégénéré en violences. Un caméraman de télévision y a été mortellement atteint par une fusée d'artifice lancée par des manifestants radicaux. Le décès de ce journaliste a créé une commotion dans le pays et relancé le débat sur un durcissement de la législation contre les auteurs d'actes violents lors des manifestations, ainsi que sur l'adoption d'une loi antiterroriste.

Ces débats suscitent une controverse politique, certains élus craignant que la future loi anti-terroriste ne puisse englober les débordements commis lors des manifestations, au risque de criminaliser de légitimes mouvements sociaux.


La présidente de gauche Dilma Rousseff a souligné la semaine dernière que toute modification de la loi devrait respecter strictement la lettre de la Constitution, « qui garantit la liberté de manifestation, de penser, enfin toutes les libertés, mais qui interdit l'anonymat ». Cette dernière mention pourrait permettre de légiférer sur l'interdiction de participer à une manifestation le visage masqué, comme le font les militants des Blacks blocs.
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  niouze le Jeu 1 Mai - 13:17


Le Brésil « se débarrasse » de ses sans-abri avant le Mondial 2014
le 3 mai 2013 14H03 | par
Emilie CAILLEAU
A un an de la Coupe du monde de football, des associations s’inquiètent d’un « nettoyage social » dont seraient victimes les SDF dans les villes qui accueilleront l’événement sportif. 195 démunis auraient été assassinés en quinze mois.

A Sao Paulo, on compte 15 000 sans abri. Des cibles potentielles avant le Mondial 2014 ? cc Flickr eduardomineo
Le Brésil veut donner une image propre et lisse de son pays, à trois mois des Journées mondiales de la jeunesse, et surtout à un an du Mondial de foot. Pour cela, tous les moyens sont bons :  donner des cours d’anglais aux prostitués et « nettoyer » les rues pour plaire aux millions de touristes qui vont débarquer dans le pays. Problème, il ne s’agit pas du classique nettoyage urbain des services de propreté mais bien d’un « nettoyage » social qui ciblerait la population vivant dans la rue. Le Centre national de la défense des droits de l’Homme, soutenu par la Conférence épiscopale du Brésil, a lancé un cri d’alarme dans ce sens en interpellant le gouvernement.
195 vagabonds auraient été brûlés par des anonymes selon l’organisation, dans l’indifférence la plus totale. El Pais relate dans ses colonnes le cas de ce sans-abri de 49 ans, Jorge Alfonso, dont le corps sans vie a été découvert à Jacupiranga, une ville située à 280 km de São Paulo.
Les autorités s’en lavent les mains
Pour le sociologue Mauricio Botrel, du Centro Nacional de Derechos Humanos, cette « chasse » aux SDF est difficile à endiguer, l’entreprise ayant lieu le plus souvent la nuit. Surtout, ce « nettoyage » arrangerait certaines autorités locales qui préfèreraient fermer les yeux.
A l’échelle nationale, il n’est pas sûr que l’on bouge non plus le petit doigt. En 2009 un programme de « politique nationale » a été lancé par le président Lula à destination des sans abris mais rien de concret n’a été fait sur le terrain et aujourd’hui la triste réalité ne semble pas inquiéter les instances gouvernementales.
Si rien n’est fait, il est à craindre que les morts de sans abri se multiplient dans un pays qui compte plus d’1.8 millions de SDF. Moins d’un quart des villes du Brésil ont mis en place des politiques pour leur venir en aide.  A l’approche du Mondial, les autorités semblent avoir des affaires plus urgentes à régler.
http://blogs.lexpress.fr/chica-de-paris/2013/05/03/au-bresil-on-se-debarrasse-des-sans-abri-avant-le-mondial-2014/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5023
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Jeu 8 Mai - 9:40

Coupe du Monde : C’est Blackwater qui assure la sécurité…
http://www.bakchich.info/sport/2014/04/29/coupe-du-monde-cest-blackwater-qui-assure-la-securite-63297
Quelque part en Caroline du Nord, la milice privée US rebaptisée Academi, forme les forces de sécurité brésiliennes en charge de la Coupe du Monde.

Avec un cynisme ahurissant, Michel Platini qu’on ne présente plus vient de s’essayer laborieusement à un bon mot, en suggérant aux Brésiliens d’attendre la fin de la Coupe du Monde pour reprendre leurs conflits sociaux.

C’est doublement navrant. D’abord parce qu’il démontre que le Comité Exécutif de la FIFA vit en dehors de toute réalité socio-économiques du pays-hôte de son méga événement. Ensuite parce que dans le cas d’espèce, les troubles sociaux sont d’une telle ampleur que c’est faire insulte aux Brésiliens que de les prendre ainsi à la légère.


D’autant que le site Internet du journal brésilien Folha de S. Paulo a révélé le 21 avril (« Paramilitares americanos treinam policiais brasileiros para a copa ») que c’est la sinistre organisation paramilitaire US Blackwater – qui a essayé de se faire oublier en changeant sa raison sociale en « Academi » - qui s’est vue confier la formation des 170 000 personnes – une progression de 22% par rapport aux effectifs déployés en 2010 en Afrique du Sud – chargées de la sécurité de la Coupe du Monde de Football.

Lire: L'Afrique du Sud, grande perdante et

Les juges sont devenus foot

Si l’expédition américaine en l’Irak s’est soldée comme l’on sait, c’est aussi grâce aux mémorables prestations de l’armée privée (« Blackwater Security Consulting »), qui a notamment donné toute la mesure de ses capacités le 16 septembre 2007 sur la place Nisour de Bagdad.

Lire: Blackwater en eaux troubles

Ce jour là, chargés de la protection d’un convoi de diplomates US et de représentants de l’USAID, ses employés ont dégagé le passage des véhicules diplomatiques à coups de projectiles de gros calibres ; bilan : 17 civils irakiens rappelés à Dieu et 20 blessés graves. Les rois de la gâchette ont bien sûr affirmé qu’ils étaient tombés dans une embuscade. Ce que les nombreuses enquêtes ultérieures ont démenti. Même celle du FBI qu’on ne savait pas particulièrement sensible à la cause irakienne, a conclu que 14 des 17 personnes décédées dans l’affaire avaient été flinguées sans aucune raison…

Bref, le séjour au Brésil cet été au nom du Beau Jeu risque d’être chaud à tous points de vue, n’en déplaise au vice-président de la FIFA.

On a eu un avant goût de l’ambiance festive à l’aube du 5 avril avec « l’occupation militaire » - dixit Amnesty International - par 2 700 soldats fédéraux, des 16 favelas de Maré situées entre les principales voies d’accès à Rio et l’aéroport international où survivent plus de 135 000 personnes et où ont trouvé refuge des organisations criminelles puissamment armées qui ont servi de prétexte à l’opération militaire de grande envergure.

C’est semble-t-il la disparition du jeune Amarildo Dias de Souza un jeune travailleur du bâtiment sans lien connu avec le crime organisé, qu’on a plus revu dans sa favela de Rocinha depuis l’arrivée des Fédéraux, qui a déclenché la colère des habitants prêts à en découdre dès que l’occasion se présentera. Il devront au moins attendre jusqu’au 31 juillet puisque les militaires occuperont les lieux jusqu’au soir de la finale de la Coupe, en vertu si l’on peut dire, d’un accord passé entre les ministères concernés et les autorités municipales de Rio.

Le foot, nouveau masque de l'antiterrorisme?

Les enquêtes menées par plusieurs journaux locaux ont conduit à l’arrestation d’Edson Santos commandant en chef de l’expédition d’occupation de Maré, soupçonné avec ses adjoints, d’avoir torturé le jeune homme jusqu’à ce que mort s’en suive, puis d’avoir dispersé son cadavre en morceaux dans une zone boisée. Sans surprise, les sondages effectuées par les médias depuis 2 mois, révèlent semaine après semaine que moins d’un brésilien sur 4 fait encore confiance à la police.

Une tendance qui ne va sans doute pas s’infléchir à l’annonce de la possible promulgation de la loi « antiterroriste » n° 449 que le congrès pourrait voter dans les jours à venir. Un dispositif législatif permettant d’infliger des peines de prison comprises entre 15 et 30 ans à quiconque « causerait ou inciterait à une terreur à grande échelle en menaçant ou en tentant de menacer la vie, l’intégrité physique, la santé ou la liberté d’une personne ».

L’une des raisons pour lesquelles l’arsenal législatif brésilien ne contient pas de loi antiterroriste, c’est le souvenir douloureux de l’abus qu’a fait la dictature brésilienne jusqu’à son terme en 1985, de textes à priori destinés à lutter contre la criminalité organisée et qui ont trouvé de multiples débouchés dans le domaine de la répression sociale de masse.


Une crainte formellement exprimée par Humberto Costa, le patron au Sénat du Parti des Travailleurs qui déplore que le texte en préparation demeure très flou sur la notion de terrorisme (« …au contraire, il créé une sorte de peine ouverte au moyen de laquelle l’Etat peut arbitrairement criminaliser un grand nombre d’activité dont les manifestations de protestations sociales… »).

L'Académi de la répression

Le dernier mot reviendra de toute façon à la présidente Dilma Rousseff qui doit signer tout texte voté par le Congrès pour lui donner force de loi. On la dit très partagée sur le sujet. Torturée par la dictature militaire, elle connaît personnellement les dangers d’un appareil sécuritaire surdimensionné. D’un autre côté elle s’est engagée auprès des gros bonnets de la FIFA à faire de la Coupe du Monde 2014 qui risque de coûter dans les 15 milliards de dollars à la patrie du football, un tournoi exemplaire. Il est vrai que si le pays organisateur venait à remporter le trophée dans une ambiance de carnaval, plutôt que d’état de siège, ses chances de réélection en octobre prochain s’en verraient accrues.

En 2013, Rio affichait un taux d’homicide de 24,7 pour 100 000 habitants.

3 fois plus qu’une mégalopole comparable comme Los Angeles par exemple. Quant aux statistiques relatives aux bavures policières, elle faisaient état de 1 890 homicides en 2012 ; les chiffres de 2013 ne sont pas encore connus que déjà reviennent en mémoire, les images de la finale de la Coupe des Confédérations l’année dernière…

Un désordre que ne laisseront sûrement pas s’installer cette année les forces de sécurité brésiliennes, passées par les mains expertes des professeurs de l’Academi.

Mais surtout, une nouvelle qui devrait tout à fait rassurer Michel Platini et l’inciter à s’abstenir de critiquer publiquement le pays qui, quoi qu’il arrive, fera une fois encore son devoir en remplissant les poches profondes de la FIFA.



Lire: Diktat et mafia les deux amours de la Fifa et

La comité d'organisation de la coupe du monde déjà condamné
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Sam 10 Mai - 11:26

Comment le pognon a vraiment pourri le monde du ballon rond
A l'heure où le PSG est sacré champion de France, il convient de s'interroger : qu'est devenu le football ? Sport ouvrier longtemps méprisé par l'intelligentsia et les élites, depuis la fin des années 1990, il est le sport préféré des milliardaires et people. Mais le libéralisme n'a pas changé que le profil des spectateurs en tribune, l'essence même du jeu a changé. Le foot libéral, pragmatique et défensif, a pris le dessus sur le football total, créatif et offensif. Dans « Le plus beau but était une passe », le philosophe Jean-Claude Michéa analyse l'évolution du football moderne.
>>>
http://www.marianne.net/Comment-le-pognon-a-vraiment-pourri-le-monde-du-ballon-rond_a238641.html

Comment le pognon a vraiment pourri le monde ??
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Lun 12 Mai - 8:57

Le Brésil loin d'être prêt à un mois de sa Coupe du Monde
les questions de sécurité ont refait leur apparition dans le débat public, avec la politique de "pacification" des forces de l'ordre dans les favelas, et la tension grandissante due à de nombreuses bavures. Pendant le Mondial, près de 170.000 policiers devraient être déployés dans le pays.

>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/le-bresil-toujours-pas-pret-a-un-mois-de-sa-coupe-du-monde-1415593-2014-05-11
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Ven 16 Mai - 10:19

Sepp Blatter: "Le choix du Qatar pour le Mondial 2022, une erreur"
http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/15/sepp-blatter-qatar-mondial-2022-erreur-video_n_5332505.html?utm_hp_ref=france&ir=France
Marche arrière toute pour le patron de la Fifa. Dans une interview exclusive pour la chaîne de télévision suisse RTS, Sepp Blatter reconnaît qu'attribuer la Coupe du monde 2022 au Qatar a été "une erreur".

"Bien sûr que c'était une erreur! Mais vous savez, on commet beaucoup d'erreurs dans la vie, confie le président de la Fifa. Le rapport technique du Qatar indiquait bien que les températures en été sont bien trop élevées. Pourtant, cet élément n'a pas empêché le comité exécutif de la Fifa d'attribuer avec une majorité assez large le Mondial à l'émirat".
Sepp Blatter évoque aussi des pressions de la part de la France et de l'Allemagne pour cette attribution, notamment un rendez-vous où l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy avait convié l'émir du Qatar en même temps que Michel Platini à un repas à l'Elysée.

Platini en adversaire?

Par ailleurs, sur la question encore non tranchée de faire jouer la compétition l'été ou l'hiver, Blatter estime que la seconde option est plus "probable" en raison des fortes chaleurs estivales au Qatar.

Enfin, autre dossier sensible évoqué: sa succession à la tête de la Fifa en 2015. Sepp Blatter, qui a annoncé la semaine dernière qu'il briguera un cinquième mandat, pourrait avoir pour opposant le plus sérieux Michel Platini, actuel président de l'UEFA. Ce dernier a en effet répété à plusieurs reprises qu'il annoncerait sa décision de se présenter ou non après le Mondial brésilien. Mais Blatter ne croit pas une seconde à la candidature du Français, argument à l'appui:

"Michel a fait une très belle carrière, mais il ne faut pas oublier que la sienne est très liée à la mienne. Il était mon poulain et c'est lui qui m'a poussé à me présenter à la tête de la Fifa en 1998. Il faut lui demander s'il veut réellement prendre ma place, mais je ne pense pas qu'il veuille réellement 'tuer le père'. (...) Je ne pense donc pas qu'il se présenterait contre moi".
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les "joies" du sport ...

Message  ivo le Sam 17 Mai - 11:35

Pourquoi la tenue de la coupe du monde au Qatar fait polémique ?
A huit ans du coup d'envoi, et à quelques semaines de l'ouverture du Mondial au Brésil, le débat sur l'organisation de la compétition la plus populaire du monde dans ce très riche pays du Golfe prend un tournant résolument négatif, après 40 mois ponctués de polémiques nombreuses et variées. Du climat aux accusation d'esclavagisme ou de corruption, retour un Mondial qui sent le souffre.
>>>
http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/05/16/pourquoi-le-mondial-au-qatar-sent-le-souffre_4420367_3242.html#

pour ne pas parler de celle du brésil ? ^^
avatar
ivo

Messages : 26286
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum