Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


infiltrations et autres ruses de chacals

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

infiltrations et autres ruses de chacals

Message  niouze le Sam 23 Oct - 16:09


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  ivo le Dim 24 Oct - 14:08

Les étudiants de l’université de Poitiers dénonçent l’ingérence de la police dans le mouvement étudiant (86)
http://www.humanite.fr/22_10_2010-les-%C3%A9tudiants-de-l%E2%80%99universit%C3%A9-de-poitiers-d%C3%A9non%C3%A7ent-l%E2%80%99ing%C3%A9rence-de-la-police-dans-le-mouv
Nous, étudiants mobilisés à l’Université de Poitiers, ayant voté la grève et le blocage depuis lundi 18 octobre, dénonçons l’ingérence de la police dans le mouvement étudiant avec la complicité de la présidence de l’Université.

Dès les premières Assemblées Générales la police était présente sur le campus :
A savoir le jeudi 14 devant l’amphi J : blocage de l’entrée et évacuation des étudiants déjà à l’intérieur, entravant ainsi notre droit de réunion.

L’AG ayant réussi à se tenir dans un autre amphithéâtre, nous avons été choqués de constater la présence de policiers ( en civil et uniforme) armés, filmant les participants de l’AG, sous l’œil de la vice présidente présente également…


Les policiers ne sont finalement sortis que sous la pression des étudiants eux-mêmes.

Ce mardi 19, en fin de manifestation, une quarantaine d’étudiants a investi les locaux de la présidence de l’université afin de contester cette présence policière illégitime. La présidence, dans un premier temps hypocrite – s’étonnant des faits – a ensuite cherché à justifier la présence de la police « en cas de débordement ».

Enfin, un peu plus tard, la coordination – devant se réunir à proximité, dans les locaux universitaires voie Malraux – s’est vue interdite d’entrer par un cordon de policiers (BAC et police nationale).

Nous dénonçons fermement cette répression policière, sous la responsabilité de la présidence de l’Université*.

Ces atteintes à notre liberté – de nous réunir et de nous mettre en grève – sont profondément anti-démocratiques.

Nous continuerons cette mobilisation malgré ces attaques répétées, et quelle que soit la stratégie de la présidence.

FLICS HORS DES FACS !

ARRET DE LA REPRESSION DES MOUVEMENTS SOCIAUX !

* Rappel : la police n'est autorisée à entrer sur le campus qu'avec l'accord de la présidence de l'Université


Communiqué de presse des étudiants mobilisés



blocusvideo
envoyé par julesaime. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  Invité le Sam 30 Oct - 10:55

L'infiltration policière des manifestations est un fait, mais comment l'interpréter ?
29 Octobre 2010 Par Laurent Mucchielli (Mediapart).

L'infiltration de nombreux policiers dans les manifestations actuelles, en civil et parfois déguisés en syndicalistes, est un fait. Il suffit d'un exemple indiscutable pour le prouver. A Lyon, des témoignages concordants ont été finalement prouvés par une vidéo et, du coup, le Préfet lui-même a été obligé de reconnaître les faits, ajoutant même au passage qu'il s'agissait d'une «tradition» dans le travail de police. Quelques jours auparavant, le chef local de la police (DDSP) parlait pourtant de «mythomanie»...

On eut ainsi apprécié que les conseillers du ministre de l'Intérieur lui fassent reconnaître plus tôt la pratique de l'infiltration, au lieu d'attendre les déclarations à l'emporte-pièce de tel ou tel pour mieux se draper dans la posture indignée et dénoncer les «vieilles ficelles d'extrême gauche» et les discours anti-police, comme s'empresse de le répercuter le Figaro'. Les déclarations furieuses de certains responsables policiers se trompent également de combat, quand elles ne font pas preuve d'une apparente naïveté comme cet ancien commissaire publié dans Rue 89. Mettre cette question sur le tapis ne signifie pas vouloir ternir l'image de la police, mais simplement chercher à connaître la vérité sur ses modes d'infiltration.

Eviter autant l'angélisme que la diabolisation

Pour le comprendre, il faut d'abord rappeler que tout cela est une affaire politique. La manifestation est un acte politique, elle est en l'occurrence une opposition directe et frontale à la politique du pouvoir actuel. Dès lors, le «maintien de l'ordre» policier déployé face aux manifestations est lui aussi une affaire politique. Les CRS, les gendarmes mobiles, et les policiers présents en civil, sont à ce moment là sous l'autorité des préfets représentant l'Etat.

Sachant cela, on comprend que le but de l'infiltration n'est pas principalement d'arrêter les méchants casseurs afin de protéger les gentils manifestants, comme le prétend la Com' gouvernementale sur un mode quelque peu «bisounours». On se souvient d'ailleurs que, au contraire, c'est l'inaction des CRS face aux casseurs qui avait fait scandale lors des manifestations anti-CPE de mars 2006. Il n'est pas non plus –sauf dérive locale théoriquement possible mais concrètement improbable– de transformer les policiers en casseurs afin de faire volontairement dégénérer les manifestations et ainsi justifier une répression machiavéliquement prévue d'avance, comme le suggèrent à tort certains responsables politiques et syndicaux.

Certes, ceci est clairement arrivé dans le passé. Un communiqué du syndicat CGT-Police rappelle en ce sens le cas de la célèbre manifestation des sidérurgistes de mars 1979. Mais on pourrait citer le cas plus récent des manifestations d'avril 1993 et d'autres encore, bien étudiés par Olivier Fillieule. Il faut donc, là encore, ne pas faire preuve de naïveté. Mais on a du mal à croire que des instructions aient pu être données en ce sens par le pouvoir politique actuel. Ce serait en effet beaucoup trop risqué pour lui, tant il paierait cher la moindre «bavure». Et trop risqué aussi pour les policiers du terrain qui pourraient y jouer leur carrière.

Une pratique qui répond à des besoins policiers mais comporte aussi des risques pour la démocratie

En réalité, le but principal de l'infiltration des manifestations est autre: il est d'abord de surveiller et faire du renseignement, ensuite parfois d'interpeller des leaders ou des meneurs pour maîtriser davantage la situation, diminuer éventuellement l'intensité de la manifestation et contrôler en particulier le moment toujours délicat de la dispersion à la fin d'une manifestation (moment où les services d'ordre plus ou moins bien organisés des syndicats ne sont plus là). Et ceci est déjà en soi un ensemble de pratiques dont on comprend la logique policière mais qui peut aussi poser problème car se révéler attentatoire au droit de manifestation.

Du reste, l'importance que semble avoir eu cette pratique dans les dernières manifestations illustre la peur qu'a probablement ressenti le pouvoir actuel devant l'ampleur inattendue de la contestation et le soutien qu'elle rencontre dans l'opinion. Ainsi, lorsque le ministre Brice Hortefeux annonce fièrement que la police a interpellé près de 2 600 « casseurs » en 15 jours et que quelques 1 800 ont été placés en garde à vue, il ne fait en réalité que témoigner de l'importance de la répression dans les manifestations. Encore une fois (lire notre précédente chronique), il est à craindre que les principales victimes de cette répression policière ne soient pas tant les casseurs (bien réels mais évidemment pas si nombreux) que les grévistes, les syndicalistes et les simples manifestants, peut-être surtout s'ils sont jeunes, s'ils portent des survêtements à capuche, s'ils ont eu le malheur d'insulter des policiers ou s'ils ont fumé trop ostensiblement un joint..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  niouze le Sam 30 Oct - 10:58

Policiers infiltrés à Lyon : le préfet lance une enquête[voir la vidéo ci dessus ]
Par Laurent Burlet | LyonCapitale | 27/10/2010 | 20H33

Jacques Gérault a reconnu que « deux policiers avaient un écusson CGT » lors de la manifestation du 19 octobre à Lyon.

Dans l'édition de ce mercredi du journal Libération, Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT a dénoncé les policiers « camouflés sous des badges syndicaux » à Lyon, le 19 octobre. Mercredi soir, le préfet a reconnu l'existence de ces policiers infiltrés « par tradition ». Il a toutefois demandé l'ouverture d'une enquête interne.

Ce mercredi soir, au cours d'une conférence de presse exceptionnelle sur le bilan des violences urbaines de la semaine dernière, le préfet du Rhône, Jacques Gérault, a tenté d'éteindre la polémique réactivée par les propos du secrétaire de la CGT sur les policiers déguisés en cégétistes, lors de la manifestation lyonnaise du 19 octobre.

Dans un entretien paru dans le journal Libération, Bernard Thibault n'a en effet pas mis de gants ce mercredi matin pour dénoncer certaines pratiques policières relevées par plusieurs témoins, en marge des manifestations parisiennes et lyonnaises contre la réforme des retraites :

« La présence de policiers en exercice camouflés sous des badges syndicaux, à Lyon […] ne fait aucun doute. […] On a vu des policiers avec des badges CGT repérés par les nôtres, qui se réfugient dans un hall d'immeuble, et finissent par se faire exfiltrer par des CRS. »

Une semaine après les scènes d'émeutes au centre-ville de Lyon, Bernard Thibault fait référence à la scène que plusieurs témoins et un photographe de presse nous ont rapportée, au moment où pierres et grenades lacrymogènes commencent à s'échanger place Bellecour, après l'arrivée de la manifestation intersyndicale sur les retraites. (Voir la vidéo)



Mercredi soir, le préfet du Rhône [un proche de Nicolas Sarkozy dont il a été le collaborateur au ministère de l'Intérieur, ndlr], a reconnu l'existence d'au moins « deux policiers qui avaient un écusson CGT ». Il s'agit de policiers qui travaillent en civil mais « ne sont pas de la BAC ».

Il a immédiatement justifié cette pratique :

« C'est la tradition que des policiers soient infiltrés dans la population. Ils le font couramment. »

Le préfet, qui dit ne l'avoir appris que mardi matin, a toutefois « demandé une enquête pour savoir si c'était conforme à la déontologie ou pas. Une enquête menée par les instances normales de la DGPN (Direction générale de la police nationale). »
Le patron de la police lyonnaise parlait de « mythomanie »

Jacques Gérault a tenu à ajouter :

« Deux de ces policiers ont sauvé la vie de personnes lors de prise d'otages et ont eu la médaille pour les actes de courage et de dévouement. »

Au soir même des faits, Lyon Capitale avait pourtant interrogé Albert Doutre, le directeur départemental de la sécurité publique, patron de la police lyonnaise. Celui avait nié en bloc, parlant de « mythomanie » alors que nous lui faisions part de plusieurs témoignages concordants.

Une situation qui amène Lyon Capitale à republier le témoignage enregistré le jour des faits d'une manifestante, Lucie, non-syndiquée. Elle était présente place Bellecour le mardi 19 octobre vers 13 heures. Elle a raconté avoir vu :

« […] une dizaine de policiers en civil qui portaient des autocollants de la CGT. Ils ont arrêté des manifestants vers la librairie Privat. Ils ont pu stocker ces manifestants dans l'entrée d'un immeuble, au numéro 19.

Pendant leur manège, des pompiers syndiqués à la CGT les ont vus et leur ont arraché les autocollants tandis qu'un attroupement se formait. Quelques minutes plus tard, les policiers en civil, aidés par les CRS, ont fait une sortie, poursuivis par des manifestants. »

C'est ce qui a contribué, selon Lucie, a échauffer les esprits place Bellecour le 19 octobre.
« Créer un climat de tension »

Sur la vidéo ci-dessus, postée sur le site internet Rebellyon.info, nous distinguons des hommes vêtus de noirs (les policiers en civil de la BAC, selon les témoins), l'intervention des pompiers et l'exfiltration par des gendarmes mobiles.

Dans son entretien à Libération, Bernard Thibault concluait :

« Des manipulateurs s'infiltrent et poussent au crime dans des piquets de grèves, des manifestations, des occupations de ronds-points, violentent les situations en fin de manif pour avoir des images chocs pour la télé et créer un climat de tension. »

et l'autre qui parle de mythomanie , dommage qu'il y ai des vidéos Very Happy on se demande qui sont les mytho dans tout sa ??
a au faite le "ninja" pourtant masquer , pourtant restant a coter des flics alors qu'ils arretent une personne sans etre inquieter ....serait anarchistes (voir sujet sur les retraites) ; un flic anar ??? on se demande qui mythone dans tout sa

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  niouze le Sam 30 Oct - 11:09

Un communiqué du syndicat CGT-Police rappelle en ce sens le cas de la célèbre manifestation des sidérurgistes de mars 1979.

tient celle la je la connait par coeur (elle m'a été compter comme un fait d'arme par mon paternel)
il faut pour reprendre le contexte savoir qu'a cette epoque une greve tres dure oppose les siderurgiste de l'est de la france aux gouvernement
au cours d'une manif le S.O. de la cgt repere un "casseur" qui jette des cailloux sur les crs
il le coince dasn une ruelle : et la le bonhomme sort un petard (pas celui qu'on fume mais celui qui fume) et .....sa carte de membre de la police; les nervis cgt , reusisse a lui prendre ainsi que son arme.

l'homme ne sera bien entendu jamais inquieté devant la justice

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  niouze le Sam 30 Oct - 19:32

no comment ...


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  niouze le Dim 31 Oct - 23:14

en soi la vidéo ne montre qu'une arrestation comme on peut en avoir l'habitude ....violente mais pas plus que ce que j'ai déja connu
par contre la ou sa devient interressant c'est : la ganache des "civils" et surtout leur accoutrement tres "casseurs "(surtout le petit nerveux ! )
et pour revenir sur un debat qui a secouer nos medias ses dernier temps on remarquera que l'un deux porte fierement un autocollant .....


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  niouze le Mar 2 Nov - 11:58

Lyon.

Je voulais vous signaler un incident qui nous a été rapporté par notre secrétaire de syndicat. Il était sur la place Bellecour avant le début de la manif du 19 octobre avec ses collègues pompiers et des groupes de jeunes, quand ils ont assisté à une agression verbale et physique de la part d'individus qui portaient des badges CGT, vis-à-vis d'un groupe de jeunes. Les pompiers se sontinterposés et ont réussi à ceinturer les agresseurs (ce sont des pompiers et ils sont costauds ! J. Tant et si bien qu'ils ont eu la surprise de voir ces individus sortir leur carte de police pour se défendre car c'était des flics de la BAC !





Chambéry.

Le 19 octobre à 18 heures avenue De Boigne, des jeunes encagoulés jettent des pierres sur un cordon de robocops (CRS ou gendarmes mobiles). Ça dure un bon moment...

Puis trois des ces jeunes, l'instant d'avant les plus hardis à jeter des pierres, remontent un brassard orange [police] sur leur manche droite, foncent sur l'un d'entre eux et l'immobilisent. Remarquable coordination car immédiatement surgissent une dizaine de robocops qui protègent le groupe. Et devant les commerçants médusés on voit trois jeunes encagoulés embarquer un de leurs potes sous la protection des robocops.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  ivo le Ven 4 Fév - 10:48

Des trafiquants de drogue piégés par un faux carambolage près de Millau
FRANCE INFO - 08:14
Deux hélicoptères, un avion, une dizaine de véhicules, une soixantaine de douaniers et de gendarmes du GIGN ont été mobilisés hier pour la saisie de 1,3 tonne de cannabis près du viaduc de Millau, dans l’Aveyron. Une opération exceptionnelle pour laquelle il a fallu simuler un carambolage.
Des trafiquants de drogue piégés par un faux carambolage près de Millau Le récit de Stéphane Iglésis (0'47")

A l’aide d’épaves de voitures et de fourgonnettes de l’Équipement, les hommes du GIGN aidés par les douaniers ont simulé hier un faux accident à proximité du viaduc de Millau. Cette mise en scène leur a notamment permis de fermer des axes de l’autoroute A75. Objectif : intercepter deux voitures "go fast" (transports de drogue à grande vitesse) en provenance d’Espagne.

Comme prévu, le convoi des trafiquants a d’abord rencontré sur sa route un barrage de police au niveau du péage. Il a alors fait demi-tour avant d’entrer en collision avec deux camions du GIGN. Un bouchon fictif à l’arrière du dispositif avait été mis en place pour les empêcher de fuir.

Les deux véhicules ont été saisis. A leur bord, 36 valises contenant au total 1,3 tonne de cannabis. Leurs occupants, quatre hommes d’origine parisienne et âgés d’une vingtaine d’année, ont été interpellés.

Cécile Mimaut, avec agences

ils ont oublié les sous marins et les lance-missiles ....


avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: infiltrations et autres ruses de chacals

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum