Derniers sujets
» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Aujourd'hui à 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Page 1 sur 17 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Jeu 10 Sep - 22:23

allez je réouvre un sujet sur les bavures en commençant par ce petit article du montpellier journal (journal web )
http://www.montpellier-journal.fr/2009/08/un-policier-menace-le-photographe-de-montpellier-journal.html


Dernière édition par niouze le Jeu 8 Juil - 23:55, édité 2 fois
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Jeu 24 Sep - 17:02

Violences à la sortie d'une discothèque : des CRS condamnés

TRIBUNAL - Six CRS de Dijon ont été condamnés aujourd’hui à des peines de six à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Dunkerque (Nord) pour des violences contre des jeunes à la
sortie d'une discothèque en juillet, pour une histoire de bouteille de whisky.

A l'origine des violences: une altercation avec un groupe de jeunes à qui les policiers reprochaient d'avoir bu dans une bouteille de whisky qu'ils avaient achetée, dans la nuit du 12 au 13 juillet. Les six CRS, âgés de 25 à 35 ans, avaient alors quitté la discothèque pour aller chercher des batons de défense et des bombes lacrymogènes sur le lieu de leur cantonnement. De retour au "Kreul Hoeck", ils ont attendu la sortie des jeunes. Après avoir brisé les vitres de leur véhicule, ils ont frappé les occupants et les ont aspergés de gaz lacrymogène.
Le CRS considéré comme l'instigateur des violences a été condamné à huit mois de prison avec sursis, notamment pour violences en réunion, avec armes et préméditation. Les cinq autres ont été condamnés à six mois de prison avec sursis.
Les policiers se sont retranchés derrière l'abus d'alcool pour expliquer les faits. Leurs états de service ont été qualifiés d'exemplaires. L'un d'eux avait été décoré après avoir été blessé lors des émeutes de Villiers-le-Bel (Val d'Oise) en 2007.

(source AFP)
bon ici on peut se rejouir qu'ils aient été condamner (bien que faiblement par rapport a des "racailles" ) mais rien sur la possibilité ou non de continuer a exercer leur metier ?
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Gavroch' le Jeu 24 Sep - 17:08

Donc des CRS bourrés qui cassent les vitres et gazes des mecs en les accusant d'avoir bu dans une bouteille de whisky qu'ils avaient achetés.
Ils étaient vener' de voir des mecs qui boivent plus qu'eux ou quoi?
avatar
Gavroch'

Messages : 185
Date d'inscription : 22/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  anarchy-wanted le Jeu 24 Sep - 20:38

c'est pas de la violence policière mais depuis quelques mois j'ai été controlé ou emmerdé par des flics presque une dizaine de fois, dont six fois avec un pote marocain, deux fois seulement étaient justifiées.
Délits de faciès raciaux et politiques, ca me donne envie de gerber quand j'y repense.

anarchy-wanted

Messages : 49
Date d'inscription : 02/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Lib le Ven 25 Sep - 10:50

Deux policiers jugés pour avoir fauché mortellement un adolescent en voiture

Le procès de deux policiers poursuivis pour un accident de circulation qui avait causé la mort d'un adolescent de 14 ans en juin 2007 à Marseille, s'est ouvert vendredi devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Frédéric Nieddu, 31 ans, et Yohan Bensadoun, 24 ans, comparaissent libres devant la 8e chambre du tribunal. Tous deux avaient été mis en examen pour homicide involontaire, dans des circonstances aggravantes dans le cas du second qui conduisait la voiture en excès de vitesse selon les conclusions de l'enquête. Il était alors stagiaire.

Nelson Lobry-Gazelle était mort après avoir été fauché par une voiture de police dans laquelle se trouvaient les deux prévenus, alors qu'il traversait une rue des quartiers Nord de la ville sur un passage piéton.

Les proches de la victime avaient organisé une marche silencieuse sur les lieux de l'accident une semaine après le drame.

Les paris sont ouverts.
Moi je dis, 5 ans sans pouvoir exercer leur métier et 1 an avec sursis + 1500€ d"amende et une suspension de permis de 2 mois.

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Ven 25 Sep - 12:28

si je prent exemple sur ce cas la :
Le 23 mai 2000, à Draguignan, un gendarme tirait sept balles de revolver sur un homme menotté, qui tentait de s’évader de la gendarmerie en sautant par une fenêtre. Le fuyard, atteint de trois balles, allait décéder rapidement. Le pandore flingueur était mis en examen, le procureur estimant qu’il n’avait pas agi, « comme il aurait dû le faire ». Suspendu pendant deux jours, l’auteur des coups de feu était déjà relativement absout car il était considéré qu’il avait « accompli un acte prescrit ou autorisé ». Finalement, le 19 août 2009, ce gendarme à la gachette prolifique, devait bénéficier d’un non-lieu. A cette occasion, l’avocat de la famille de la victime devait assurer qu’il n’y avait eu aucune sommation préalable. (Source, Libération, 28 août 2009) - ~

je dirait que les tients devraient etre muter a un service plus aprroprier (comme la police de l'autoroute) avec un petit blame (en meme temps on se demande bien ce que cette "racaille" de 14 ans fesait sur les cloues)
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Invité le Ven 25 Sep - 12:36

En fin de compte, je ne crois pas qu'ils s'étonnent qu'on ne les aime pas : en fait, ça les fait bander.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Ven 25 Sep - 15:11

avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Gavroch' le Ven 25 Sep - 17:26

ah oui j'avais vu ça sur le dynamite forum
En même temps si les flics et les gendarmes s'entretuent moi ça me dérange pas de compter les points.
avatar
Gavroch'

Messages : 185
Date d'inscription : 22/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  Invité le Mar 29 Sep - 20:22

... suite de l'affaire du squatt de Montreuil :

Tir de flashball : un policier mis en examen


Le policier auteur du tir de flashball qui a provoqué la perte d’un oeil pour un homme de 34 ans, en juillet dernier, a été mis en examen pour "violences volontaires".

Les fais s’étaient déroulés le 8 juillet à Montreuil : de violents heurts avaient opposé des membres des forces de l’ordre et des manifestants soutenant les occupants d’une clinique désaffectée.
L’un des manifestants, Joachim Gatti, avait été touché à l’oeil par un tir de flashball.

Le policier de la brigade anti-criminalité (BAC), auteur du tir, a été convoqué la semaine dernière par le juge. Et donc mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné une infirmité ou une mutilation par dépositaire de l’autorité publique".
Le fonctionnaire a été laissé en liberté, a l’autorisation de travailler, mais avec interdiction de porter une arme.

Cette mise en examen fait suite à une enquête de l’Inspection générale des services (IGS, "police des polices") dans laquelle des experts avaient indiqué que des policiers n’avaient apparemment pas respecté les règles d’utilisation du flashball, en vigueur dans la police, lors du tir incriminé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Mer 30 Sep - 10:05

Hakim est mort : bavure policière dans le vieux lille

Hakim, 31 ans, habitant d’une cité du Vieux-Lille, s’est fait embarquer par la police jeudi dernier. Il se serait fait tabasser par les flics. Un quart d’heure plus tard, il ressort de la fourgonnette dans le coma. Il meurt quelques temps plus tard. Son corps est couvert de coups. Selon la police (et du coup selon les médias), il s’agira d’auto-mutilation et d’une crise cardiaque subite.

Vendredi et samedi, caillassages de flics et cramages de bagnoles ont eu lieu dans la cité de la rue Paul Ramadier. Deux jeunes sont arrêtés et ont été jugés hier : 6 mois fermes pour le premier, un mois ferme et trois avec sursis pour le deuxième (18 ans et casier vierge).

Dimanche, la cité a été mise sous couvre-feu : invasion des flics et contrôles d’identité systématiques pour tout le monde. La colère est allée s’exprimer plus loin, à Loos, Wattignies, La Madeleine et Lille Sud, surtout des feux de bagnoles. Une marche silencieuse a eu lieu ce matin, et a fini sur une rangée de flics anti-émeutes devant le tribunal de Lille. « Hakim on t’oubliera pas ». « Vérité et Justice » pour Hakim.

On sait comment ça va finir : un non-lieu, un acquittement, un doigt d’honneur de « la Justice »*. D’ailleurs, les jeunes comme les vieux ne s’y tromperont pas. Dans ce cas là, on fait quoi ?

a prioir meme si les grand media n'en on pas parler sa a chauffer vraiment tout le week end

edit :
Le parquet indique en effet, ce soir, que si la présence d'hématomes a bien été relevée sur le corps, "il n'y a pas de traumatisme important qui puisse expliquer le décès". Il restera à déterminer l'origine de ces bleus, et à rechercher les causes précises de la mort. Des résultats d'analyses complémentaires sont attendus dans quelques jours.
comme mit plus haut un mec rentre dans un fourgon de police ,15minute plus tard ils en ressort avec des bleues et meurt mais bien sur la police n'y est pour rien!
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

tolerance zero? pas pour tout le monde

Message  niouze le Ven 2 Oct - 12:00

le midi libre aujourd'hui


Le gendarme Frédéric Chambard était jugé depuis lundi devant la cour d’assises du Gard, pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il était accusé d’avoir tué un jeune fuyard, Mourad, 17 ans, lors d’une course poursuite à Durfort (Gard) en mars 2003. Le débat judiciaire a notamment porté sur le cadre légal permettant l’ouverture du feu pour les gendarmes. L’acquittement a suscité des réactions dans et aux abords de la cour. Le gendarme Chambard est désormais blanchi de toutes les accusations qui pesaient sur lui. Le parquet général qui avait réclamé sa condamnation, n’a pas fait connaître sa décision quant à un éventuel appel.

Le verdict est tombé hier. Peu après 14 h 35, la sonnerie retentit, la cour arrive, les jurés suivent,
la présidente énonce la décision du jury populaire : Frédéric Chambard est acquitté. Le gendarme est donc totalement blanchi des accusations qui l’ont conduit devant la cour d’assises du Gard, où il comparaissait depuis lundi pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Le gendarme n’est donc pas reconnu coupable des faits reprochés : avoir tué par balle un jeune homme de 17 ans qui prenait la fuite après un cambriolage commis en mars 2003 à Durfort (Gard).

A l’énoncé du verdict, la mère de Mourad Belmoukhtar laisse éclater sa colère. Une colère sourde, froide et désespérée. De très nombreux policiers présents à l’audience, pour assurer la sécurité des débats, laissent la famille s’exprimer. Les gendarmes, assez nombreux dans l’assistance, affichent leur soulagement sans triomphalisme. L’ex-accusé essuie des invectives : « Tueur d’enfants ! » La police fait le tampon. Les avocats de la partie civile font montre d’agacement et d’abattement. La salle se vide et un rassemblement s’improvise entre le palais de justice et les arènes qui lui font face. Les gamins des quartiers de Nîmes commentent la décision de justice avec dégoût, pour eux « une véritable injustice ». Quelques heures plus tôt, ils étaient peu à écouter les plaidoiries de la défense. Ainsi hier matin, vers 9 h 30, dès la reprise des débats, les avocats ont contesté pied à pied les réquisitions de l’avocat général qui, la veille, avait réclamé cinq ans de prison avec sursis contre le gendarme Chambard.

L’accusation avait estimé globalement que le militaire avait tiré en dehors du cadre légal (en réalité réglementaire, celui du décret de 1903). Point de vue radicalement opposé pour les conseils du gendarme. Me Françoise Delran tente de captiver les jurés. Selon elle, son client a ouvert le feu – assurément – dans le cadre légal de son travail. « Il passe ses nuits dans la montagne, dans le haut Gard, à sillonner les routes, pas pour faire la circulation mais pour faire son devoir de surveillance et d’interception, pour que vous puissiez dormir tranquille. » Quant à Me Jean-Robert Phung, il a demandé aux jurés de ne pas adresser comme message aux gendarmes « de renoncer, de fermer les yeux » lorsqu’ils constatent une infraction. Il a aussi plaidé que pour bien juger, il fallait se remettre dans le contexte de l’intervention des gendarmes, « de leur trouille, de leur sueur qui coule dans le dos ». A propos de l’accusé : « Je vous concède qu’il ne tire que 20 cartouches par an », mais compte tenu de la « détermination » des fuyards, il faut juger qu’il a « obéi à l’ordre de la loi ».

La cour s’apprête alors à partir délibérer. Le dernier mot revient à Frédéric Chambard : « Je suis désolé. »


allez y les gendarme tirer des qu'on vous tourne le dos la justice vous blanchira
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

les crs chargent les lycéens de levallois

Message  niouze le Jeu 8 Oct - 20:26

mercredi 7 octobre les lycéens du lycée Léonard de Vinci ont bloqué leur lycée pour protester contre la casse de l’éducation (réforme du lycée qui doit passer cette année, les suppressions de postes de professeurs ainsi que les conventions et mesures sécuritaires).

Le blocage s’est passé dans le calme pendant la première partie de la matinée, sous l’œil vigilant des forces de police.

Les lycéens s’étaient donné rendez vous à 13h15 pour aller ensemble au rassemblement prévu à 15h devant le MEDEF.

Vers 11h, alors que le nombre d’élèves devant le lycée diminuait et qu’il n’y avait aucun problème, plusieurs cars de CRS sont arrivés (une dizaine). Les CRS ont chargé les élèves bloqueurs regroupés près d’une porte du lycée.
Cette charge a été d’une extrême violence ! En effet les policiers étaient armés de boucliers, de matraques, de gaz lacrymogènes qu’ils n’ont pas hésité à utiliser ! Des élèves se sont fait taper, piétiner, tirer par les cheveux, etc. Puis les forces de l’ordre ont utilisé leurs gaz lacrymogènes ! Plusieurs surveillants du lycée ont été brutalisés !

Cette charge n’avait aucun but précis si ce n’est de faire peur, d’intimider et de faire mal aux élèves mobilisés. En effet, aucun lycéen n’a pu rentrer ensuite dans le lycée car les CRS étaient devant (empêchant ainsi tout le monde de rentrer) et de plus les élèves qui voulaient le faire étaient déjà rentrés chez eux.

Cette répression violente et inacceptable a choqué l’ensemble des lycéens présents qui ne voulaient que se mobiliser pour le droit à l’éducation pour tous et un meilleur avenir !

Comité de mobilisation du lycée Léonard de Vinci, 7 octobre 2009.

vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xaqf4m_les-lycees-se-font-charger-ldv-a-le_news

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

et la justice aussi

Message  niouze le Mar 13 Oct - 0:14

Deux adolescents à mini-moto avaient trouvé la mort dans une collision avec une voiture de police à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise). Le drame avait provoqué deux jours d’émeutes entre jeunes et forces de l’ordre. Le parquet de Pontoise vient de requérir un non-lieu contre les policiers dans l’affaire de la collision…

La procureure de Pontoise motive sa décision par une "accumulation d’éléments juridiques" : les deux adolescents circulaient sur une moto qui n’était pas destinée à la route, dépourvue de freins et d’éclairage et c’était à eux de laisser la priorité. Bref, juridiquement, la responsabilité de l’accident incombe donc aux principales victimes du drame, deux adolescents tués dans une collision frontale avec une voiture de police, à un carrefour de Villiers-le-Bel.

je sait plus si je l'ai pas vu ailleurs mais dans le doute je le remet la

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Lun 2 Nov - 1:49

Invraisemblable, les enquêteurs du commissariat de police du premier arrondissement de Lyon se sont déplacés lundi 19 octobre à 16h25 pour prendre en filature quatre élèves de sixième (onze ans d'âge moyen). Pris en flagrant délit de « tirage de billes en plastique au pistolet » derrière les grilles de l'école primaire des Tables Claudiennes, ils ont été arrêtés.

Conduits au commissariat de police, ils ont été entendus puis relâchés avant d'être convoqués devant le juge pour enfants le 24 novembre. Les policiers ont par ailleurs encouragés les enfants a dénoncer leur cinquième complice, élève de sixième également, interpelé le lendemain à 11h20.
La directrice a porté plainte

Les policiers ont agi après le dépôt de plainte de la directrice de l'école, suivie par plusieurs parents vendredi 16 octobre. Lydie Maurel qui déclare dans le journal Le Progrès de ce jour avoir « vu cinq jeunes tirer des billes en plastiques à travers les grilles de l'école ». Billes qui auraient atteint cinq enfants vendredi.

Les francs tireurs seraient même revenus lundi et auraient pris pour cible deux instituteurs. Le rapport de police précise que « la professeur a ressenti les impacts à travers son manteau sans être blessée ». Concernant les élèves visées, la directrice parle d'« égratignures ».
« Al Capone » dans le viseur

Problème, la vente de pistolet à billes est règlementée en France depuis mars 1999. Suite à des accidents oculaires, dont un l'année dernière justement à Lyon sur une fillette, le législateur a préféré légiférer. La vente de pistolet à billes ou leur mise à disposition à des mineurs est interdite depuis en France.

Pourtant les gamins de la Croix-Rousse affirment avoir gagné leurs pistolets à bille sur un stand de la Vogue des marrons au nom évocateur. Le stand de tirs « Al Capone » installé boulevard de la Croix-Rousse dans le cadre de la fête foraine distribuerait à ses gagnants en récompense, des pistolet à billes chargés de munitions. Les pistolets feraient fureur auprès des collégiens du quartier.
sa m'ettone quand même qu'ils aient pas fait appel a l'antiterrorisme attention a 11ans c'est les pires

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  ivo le Mar 3 Nov - 11:47

Prison avec sursis pour une bavure policière sous l’oeil des caméras
France Info - 09:26

Les trois policiers étaient accusés de violences lors des émeutes de 2005 à la Courneuve en Seine-Saint-Denis. La scène avait été filmée par France 2.
Les trois fonctionnaires ont été condamnés hier à six mois et un an de prison avec sursis, par le tribunal correctionnel de Bobigny.


Dans les scènes filmées (voir ci-dessous) par le caméraman de France 2, on voyait un jeune homme, Fouad, (sortant de garde à vue pour dégradations) frappé à terre par deux policiers en tenue, à coups de poing et de pied, devant six autres agents.
Ces images avaient alors fait polémique. Après leur diffusion, Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur à l’époque, avait suspendu les huit fonctionnaires. Cinq avaient été mis en examen. L’un avait même été brièvement placé en détention provisoire.


En définitive, seuls trois agents ont été renvoyés devant la justice. Deux pour "violence aggravée". Le dernier pour "faux en écriture". Et tous ont écopé de prison avec sursis. Et dans le cas des deux premiers, d’une interdiction d’exercer leur fonction pendant un an.

Un jugement qui semble clément, au regard de l’émotion suscitée à l’époque. Et pourtant, les policiers jugent cette peine "disproportionnée". Le syndicat de police Alliance reproche au tribunal de "ne pas avoir tenu compte du contexte des émeutes" et du " climat de violence extrême dans lequel travaillaient les collègues".

La Courneuve - Bavure
envoyé par Cites2france. -


pour la chose inverse on prendrait minimum 5 ans ferme ....
a good one ...
avatar
ivo

Messages : 26716
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

chronique d'un racisme ordinaire

Message  niouze le Mar 24 Nov - 23:34



Le témoignage d’Anyss Arbib, jeune Français d’origine marocaine victime de violences policières après le match Égypte-Algérie, mercredi dernier, fait la une du quotidien français Libération. L'étudiant raconte sur sa page Facebook comment un CRS l’a aspergé de gaz lacrymogènes et l’a gratifié d’un "Dégage, sale Arabe !" : "Je ne pouvais même pas lui répondre que j’étais au moins aussi français que lui, la menace physique et l’impunité étaient bien trop grandes."

Puis il poursuit : "Je regarde, effaré, un CRS fracturer - d’un coup de matraque net et précis - le nez d’un jeune en voiture. Motif ? Aucun, en apparence. Le CRS vient alors vers nous en demandant ce que l’on regardait. Je réponds que l’on regarde simplement devant nous. Un 'Ferme ta gueule' qu’il lance alors doit couper court à l’échange. Mais quand je réponds - encore - que l’on est correct avec lui et qu’il n’a pas à user d’un tel langage, la sanction est immédiate : il me pulvérisa d’un gaz lacrymogène, dans les yeux, et à bout portant (…). La respiration coupée, j’ai cru mourir étouffé (…). Révolté, j’ai quand même demandé des explications à un CRS en repli, ou tout du moins tenté de le faire : ‘Allez, dégage, sale Arabe, aujourd'hui c'est la fête pour vous mais surtout pour nous. On peut vous tabasser comme on veut’. Toujours cette origine qui nous est renvoyée à la face, tel un défaut…"

Ce genre de dérive est régulièrement dénoncé par les habitants des cités entourant Paris et les grandes villes françaises, comme Lyon, Bordeaux ou Marseille. Mais ce témoignage est porté par un étudiant ambitieux, étudiant en quatrième année à Sciences Po Paris, qui habite Bondy (Seine-Saint-Denis), et bénéficie de la politique en faveur des zones d’éducation prioritaire (ZEP) élaborée par l'Institut d'études politiques (IEP) de la capitale. Un étudiant prometteur donc, qui a rencontré Dominique de Villepin alors qu'il est Premier ministre, se fait photographier en compagnie de Richard Descoings, le directeur de l'IEP de Paris, et raconte sur Bondy Blog "son stage au bled". Aujourd’hui, l'événement le transforme, de facto, en porte-parole des jeunes victimes de violences policières.



* Pour la LDH, la multiplication des violences policières demeure préoccupante


_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

la bac pousse un lycéen a se jeter dasn le vide

Message  niouze le Mer 23 Déc - 14:35

L’intervention de la BAC sur une manifestation lycéenne pendant la journée d’action du 15 décembre a provoqué un mouvement de panique qui aurait pu être tragique (mais déjà une jambe cassée). Témoignage d’un lycéen.

Faudra-t-il un accident, mortel, pour remettre en question les pratiques répressives de la BAC à l’égard des lycéens ?

Le matin, à 7h30, quelques lycéens motivés se réunissent devant le lycée Saint Exupéry à Croix-Rousse. Comme plusieurs autres lycées de Lyon (Lacassagne, Fays, Sartre, Brosso et d’autres), ils comptent bloquer leur lycée. Toujours une même bataille pour une meilleure éducation, sans réforme qui la briserait, sans suppressions de postes qui l’affaibliraient. Et maintenant, la suppression de l’Histoire en Terminale S. La journée du 15 décembre devait être une journée de mobilisation dans le corps enseignant, avant que les syndicats ne se défilent. Les quelques lycéens présents, eux, refusaient de baisser les bras. Ils espéraient leur propre mouvement.

Le blocus réussit partiellement. L’entrée principale est bloquée mais de nombreux lycéens vont tout de même en cours. Les bloqueurs ont quelques altercations avec l’administration du lycée, mais ils persistent et un bon groupe militant s’est formé. Aux alentours de 9h30, il est décidé de partir, pour arriver aux Terreaux à 10h30, lieu de rassemblement des différents lycées en lutte ce jour-là. Les lycéens de St Exupéry débraieront au passage les lycées les plus proches.

Cette petite manifestation sauvage se déroule bien. Des obstacles (barrières, poubelles) sont déposés sur certains endroits de la route pour bloquer l’avancée des forces de police nous suivant, mais aucune casse à noter.

Les lycéens arrivent devant le lycée Diderot. Ils scandent des slogans, invitent les élèves de l’établissement à descendre les rejoindre. Les lycéens, de plus en plus nombreux, se massent à l’entrée du lycée et sur la route.

C’est là que surgit une voiture, une Ford noire. Elle fonce sur les lycéens groupés sur la route. Ceux-ci tentent de la stopper. Une fille se fait rouler sur le pied. Les tensions montent en quelques secondes et les lycéens autour de la voiture se mettent à la frapper de toutes parts, surtout sur l’avant. La voiture avance d’un mètre, et 4 agents de la BAC en sortent, dont certains pointant des flash-balls imposants sur les lycéens les plus proches. Deux des policiers se précipitent sur un lycéen proche, désigné comme un « leader ». Il est arrêté, heureusement sans violence. Les agents de police se mettent alors à la recherche d’un autre lycéen qu’ils avaient repéré. Il était déjà loin, mais ils vont quand même le chercher et l’arrêtent lui aussi.

Pas de violence spéciale à déplorer, du moins pas que j’en ai appris, ni vu. Mais l’un des lycéens qui a voulu échapper à la police a, dans la précipitation, sauté par dessus un petit muret de l’autre côté du trottoir. Il ne savait pas qu’une chute de plus de 10 mètres l’attendait… Il souffre d’une fracture du fémur. Il aurait pu mourir.

Tout le monde se penche par dessus le muret. Beaucoup de personnes ne comprennent pas ce qui vient de se passer. Certains parlent de suicide. Mais non, il a juste voulu échapper à la police.
Vivre une scène pareille, c’est très traumatisant. Je connais les trois personnes qui sont victimes dans cette affaire, les trois étant dans ma classe. Beaucoup de personnes ont été très choquées par ce qu’il s’est passé aujourd’hui.

Par la suite, les lycéens se sont bien réunis aux Terreaux, et ont réussi à créer un mouvement d’ampleur, en organisant une manifestation sauvage avec de nombreuses personnes qui a tourné plusieurs heures dans le centre-ville de Lyon sans qu’il n’y ait de problème.

Mais aujourd’hui, la police à fait monter un sentiment de malaise, peut-être même de rage…

rebellyon

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Mer 30 Déc - 13:58

L'histoire est passée presque inaperçue, vacances de Noël obligent. Le 17 décembre, la Commission nationale de déontologie et de sécurité (CNDS) a pourtant publié un avis qui fait triplement mentir les partisans inconditionnels du Taser X26.

L'arme, présentée comme « pistolet antibavures par excellence », a été utilisée dans la nuit du 11 au 12 février 2008 au centre de rétention de Vincennes.

Un sans-papiers retenu dans le CRA en attente d'une expulsion a été électrocuté à coups de Taser X26 par un policier de la BAC appelée en renfort à un moment de tension.

Un an et demi après les faits, la CNDS, saisie par deux sénateurs (Nicole Borvo Cohen-Seat, PCF et Louis Mermaz, PS) publie les résultats de son enquête. La Commission a notamment entendu le retenu, présenté sous ses initiales « O.T. », qui a perdu connaissance après le tir de pistolet à impulsion électrique, et deux commissaires de police présents sur place. L'un d'entre eux est celui qui a dégainé son Taser X26.
« L'intéressé n'a pas porté de coup. Cependant, il bombait le torse »

Ce dernier ne justifie guère l'usage de cette arme de catégorie 4 par des questions de légitime défense. Voici son explication rapportée par la CNDS :

« Il est exact que l'intéressé n'a pas porté des coups à des fonctionnaires de police de la BAC nuit, ni même tenté d'en porter. Cependant, il bombait le torse. »

De longue date, les défenseurs du Taser X26 avancent trois garde-fous qui empêcheraient théoriquement toute bavure avec cette arme :

* la présence d'une caméra intégrée au pistolet
* la possibilité d'user seulement de la « visée laser » à titre préventif sans tirer
* le suivi médical qui irait de pair avec chaque tir
Problème : dans cette affaire, aucun de ces trois arguments ne se révèle réellement opérationnel. Décryptage, enquête de la CNDS à l'appui.
La caméra ne sert à rien

L'avis de la CNDS est sans appel quant à l'inefficacité de la caméra intégrée :

« La commission tient à souligner la médiocre qualité des images enregistrées par ce dispositif, qui ne permet de percevoir ni les mouvements ni les attitudes des protagonistes, les images plus ou moins nettes étant entrecoupées de flash blancs et d'images noires sur de longues durées ».
Le double cran préventif du laser n'a rien changé

L'auteur du tir ne conteste pas son geste. Il a bien envoyé une décharge. Techniquement, il pouvait pourtant s'en tenir à un simple acte préventif : le policier ayant au bout du bras cette arme électrique peut très bien se contenter d'une faible pression sur la gâchette, sans pour autant activer les décharges électriques.

On appelle cela une « visée laser » : un point lumineux rouge apparait sur la cible. C'est un argument souvent utilisé par les défenseurs du Taser qui y voient la preuve d'un usage préventif efficace.

Alors que la CNDS lui demande pourquoi il ne l'a pas tenté d'interpellé le retenu « de manière classique », le commissaire répond :

« En raison du caractère agressif de l'intéresé, j'ai craint qu'il y ait des échanges de coups avec mes hommes et que ces derniers soient blessés. »

Au terme de son enquête, la CNDS concluera à « usage disproportionné » du Taser X26 dans la nuit du 11 au 12 février 2008 au CRA de Vincennes.
Pas de suivi médical après le tir

Théoriquement, chaque policier habilité Taser a reçu une formation de secourisme poussée afin de parer à tout souci médical après une décharge électrique. Les documents officiels du ministère de l'Intérieur le stipulent.

D'après les témoignages récoltés par la CNDS pour les besoins de l'enquête, on était très loin du secourisme, après le tir à Vincennes cette nuit de février 2008. Le premier retenu sur lequel le commissaire a tiré a en effet écopé de blessures physiques et fait un malaise après avoir reçu la décharge électrique.

Dans le dossier compilé par la Commission, il rapporte ainsi la scène qu'il a vécue avec son voisin de chambre :

« Des policiers se sont rapprochés de moi et ils ont fait usage de leurs Tasers en appliquant cette arme sur mon épaule. J'ai perdu connaissance (…)

Lorsque je me suis réveillé à l'hôpital, j'ai constaté j'ai constaté que j'avais des blessures sérieuses au bras gauche. Mes camarades au centre m'ont expliqué qu'après avoir perdu connaissance, j'ai été menotté et entravé aux jambes et que c'est à ce moment que les policiers m'ont frappé et blessé au bras et trainé au sol. »

« Des violences illégitimes de la part d'un ou plusieurs policiers »

Parole contre parole ? La CNDS précise juste après avoir « reçu plusieurs témoignages écrits de personnes retenues confirmant ces propos ». Et cite surtout l'autre commissaire présent sur place, qui raconte avoir constaté la présence des deux rétenus, « visiblement blessés, l'un allongé devant la porte d'une chambre et saignant abondamment du cuir chevelu, menotté aux bras et aux jambes, l'autre blessé était à l'intérieur de la chambre ».L'enquête de la CNDS mettra en évidence que le médecin qui a examiné le retenu à l'hopital a constaté « une plaie du cuir chevelu de 2 cm ». L'ensemble de ses blessures lui a valu une incapacité totale de travail de six jours. Verdict de la CNDS :

« Au regard de l'ensemble de ces éléments, la Commission tient pour établi que [les deux retenus] ont fait l'objet de violences illégitimes de la part d'un ou de plusieurs fonctionnaires de police présents dans la chambre où ils s'étaient réfugiés. »

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Mer 30 Déc - 14:16

inventaire des combines des RG
on se souvient de nos deux braqueur en herbe? star de youtube et arborant fierment leur brassard police
et bin les deux zouaves il bosse(ait?) a "la 12" ; sous direction des ex RG chargée de lutter contre l'immigration irréguliere et le travail clandestin.
"un vrai nid de ripoux " denonce un ancien de la bas .
a qu'on est bien dans la maison poulaga :
- chargé de la reconduite de la reconduite des personne en situation irréguliere certain rapporte cigarrette whisky vodka c'est pas trop les douanier qui vont les gener ,certain auriat même ramener des cobra seché (au vertu aphrodisiaque) et même des femmes (pour mieux les expulsé ensuite?)
-autre trafic celui du miles , a chaque voyage nos valeureux redresseur de tort obtienne des point qui leur permette par la suite de voyager a l'oeuil ; qu'il se revende allegrement ensuite sur un intranet "un petit voyage pas chere ?" Very Happy
-d'autre reste un petit peu au soleil et oui c'est bien connue la misere est plus facile au soleil il leur suffit d'enregistrer leur retour en surbooking et hop hotel tout frais payer un jours ou deux de plus ! mais c'est sur reconduire "des sans papiers c'est un boulot de chien

allez et apres on se demande pourquoi il veule autant reconduire de sans papier dans leur pays

d'apres un article du canard enchainé

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

15 crs interpellé

Message  niouze le Jeu 7 Jan - 16:06

j'hesitait entre ici et la blague du jours ... un nouvelle un peu rejouissante
Quinze CRS interpellés dans une affaire de détournement de whisky
C'est une information RTL de Julien Dumond : une quinzaine d'agents de la compagnie autoroutière de Lyon et Saint-Étienne ont été placés en garde à vue. Entendus depuis mercredi matin par la police des polices, ils sont soupçonnés d'avoir volé des bouteilles d'alcool dans des camions, lors de contrôles routiers ou même lors d'accidents.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Dim 17 Jan - 18:00

trouver sur indy lilles sa m'a fait marrer je pense l'imprimer pour l'afficher en ville (sur les commico de preference)

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la police s'étonne qu'on ne l'aime pas

Message  niouze le Lun 8 Fév - 15:27

Affaire de Villiers-le-Bel : plainte contre les policiers pour faux témoignage

C’est une information France Info : un rebondissement dans l’affaire de Villiers-le-Bel.
En novembre 2007, deux adolescents qui circulaient sur une mini-moto sans casque avaient été tués après un choc avec une voiture de police. Ce drame avait provoqué trois jours d’émeutes. La justice a mis hors de cause les policiers, mais l’avocat des familles des deux jeunes a déposé une plainte pour faux témoignage contre eux.

Dans ce drame, la justice a pour l’instant blanchi les policiers. La juge a rendu un non lieu en octobre dernier, estimant qu’ils n’étaient pas responsables de l’accident. Cette décision fait l’objet d’un appel, mais l’avocat des familles des deux jeunes , âgés de 15 et 16 ans qui étaient sur la moto, la conteste.

Pour maître Jean Pierre Mignard, les policiers ont menti au juge. Sur un point en particulier : ils ont affirmé tous les trois avoir roulé à une allure normale, Ils soutiennent qu’ils n’étaient pas en mission urgente, ils n’avaient d’ailleurs pas mis leur gyrophare. Or l’expertise est formelle, au moment ou l’accident s’est produit, la voiture venait d’accélérer brutalement, passant de 59 à 64 km heure, une accélération de 5 km/h, qui s’est produite à l’entrée d’un carrefour, d’où sa plainte pour faux témoignage.

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 17 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum