Derniers sujets
» flicage total du net
par ivo Aujourd'hui à 9:05

» ... 14/18 ...
par ivo Aujourd'hui à 9:00

» la phrase du jour
par ivo Aujourd'hui à 8:29

» afrique du sud
par ivo Aujourd'hui à 8:08

» Today's joke
par ivo Aujourd'hui à 8:03

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Aujourd'hui à 7:54

» retraites
par ivo Hier à 7:58

» armement><désarmement
par ivo Dim 17 Sep - 8:09

» Necronomacron
par ivo Sam 16 Sep - 9:25

» pesticides / fongicides
par ivo Sam 16 Sep - 9:16

» immigration ...
par ivo Sam 16 Sep - 8:41

» homophobie dans le monde ...
par ivo Sam 16 Sep - 8:23

» Infos insolites.
par ivo Ven 15 Sep - 9:27

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Ven 15 Sep - 9:00

» Etats-Unis
par ivo Ven 15 Sep - 8:55

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 15 Sep - 8:38

» les "joies" du sport ...
par ivo Ven 15 Sep - 8:26

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 14 Sep - 9:06

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 14 Sep - 7:34

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Jeu 14 Sep - 7:29

» macronie
par ivo Mer 13 Sep - 9:28

» droites extremes
par ivo Mer 13 Sep - 9:12

» internet , technologie, ...
par ivo Mer 13 Sep - 8:43

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Mer 13 Sep - 8:10

» Yemen
par ivo Mer 13 Sep - 7:54

» Birmanie
par ivo Mer 13 Sep - 7:53

» egypte
par ivo Mar 12 Sep - 9:28

» Philippines
par ivo Mar 12 Sep - 9:07

» pologne
par ivo Mar 12 Sep - 8:55

» Nazisme.
par ivo Mar 12 Sep - 8:24

» les fous de dieu
par ivo Lun 11 Sep - 8:53

» Réflexion sur le sexisme
par ivo Lun 11 Sep - 8:37

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Lun 11 Sep - 7:52

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 19 Aoû - 19:33

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

Individu identité et anonymat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  ivo le Lun 26 Oct - 16:05

carte d'identité

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_d'identit%C3%A9


La carte nationale d'identité est un document officiel d’identification des citoyens français. Elle n'est pas obligatoire, mais elle est vivement conseillée en cas de contrôle d'identité par la police ou en cas de demande de justificatif d'identité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_nationale_d'identit%C3%A9_en_France


La carte nationale d'identité (CNI) permet à son titulaire de certifier de son identité, même lorsqu'elle est périmée, sous réserve dans ce cas, que la photo soit ressemblante.

Elle n'est pas obligatoire.
http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/vos_demarches/carte-nationale-d-identite


Histoire [modifier]

Jusqu’au Second Empire, les déplacements individuels hors du canton sont étroitement surveillés, notamment grâce au passeport intérieur et au livret ouvrier, qui permettent à la police de suivre les voyageurs et les migrants. Les républicains dénoncent cet État policier et cette atteinte aux libertés individuelles. Une fois au pouvoir, ils suppriment le passeport intérieur et le livret ouvrier. Dans la foulée, ils adoptent les progrès de la photographie intégrés dans le système d'anthropométrie judiciaire, développé par Alphonse Bertillon, dans les années 1880-90.

En 1912, l’État français impose aux nomades le port d'un carnet anthropométrique [1]. Selon l'art. 8 du décret d'application de 1913:

«

Il doit, en outre, recevoir le signalement anthropométrique qui indique notamment la hauteur de la taille, celle du buste, l’envergure, la longueur et la largeur de la tête, le diamètre bizygomatique, la longeur de l’oreille droite, la longeur des doigts médius et auriculaires gauches, celle de la coudée gauche, celle du pied gauche, la couleur des yeux : des cases sont réservées pour les empreintes digitales et pour les deux photographies (profil et face) du porteur du carnet [1].
»
On impose en 1917 le port obligatoire de la carte d'identité à tous les étrangers, celle-ci ne devenant obligatoire pour tous que sous Vichy, avec la loi du 27 octobre 1940 [2].

De provisoire et limitée aux franges nomades de la population, la carte d'identité devient permanente et généralisée en septembre 1921. Le préfet de police du département de la Seine, Robert Leullier, institue une « carte d'identité de Français », qui demeure toutefois facultative.
La carte remplace l'ancienne pratique qui exigeait la présence de deux témoins pour de nombreuses démarches afin de limiter les fraudes et de faciliter les contrôles de police et administratifs.

Le 27 octobre 1940, le maréchal Pétain décrète que « tout Français de l'un ou de l'autre sexe, âgé de plus de seize ans, ne peut [désormais] justifier de son identité […] que par la production d'une carte d'identité, dite « carte d’identité de Français » » dans la vague des mesures de contrôle de la population par l’État français. À partir de 1942, la mention « Juif » est apposée, le cas échéant. La carte d'identité est effectivement délivrée et généralisée à partir de 1943, le numéro d'inscription au répertoire national d'identification des personnes physiques (NIR) lui étant intégré.

Comme de nombreuses autres lois, elle n'a pas été abolie après-guerre. Elle a été amendée par décret en 1955, qui institue « une carte nationale certifiant l'identité de son titulaire [avec] une durée de validité de dix ans ». Elle était à l'époque considérée comme un moyen de contrôle des Français d'Algérie.

Elle est restée de la même forme depuis 1995, année de l'apparition de la carte d'identité prétendument « infalsifiable ». Mais on parle désormais d'une nouvelle carte d'identité électronique (ou à puce) qui doit se mettre en place.

Le projet d'institution de cette nouvelle carte d’identité nationale électronique sécurisée (INES), a été lancé en 2003 par le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. INES fait appel à la biométrie. Suite aux nombreuses résistances auquel il a donné lieu, le projet INES a été suspendu mais resterait à l'étude.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_nationale_d'identit%C3%A9_en_France
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  ivo le Lun 26 Oct - 16:21

Le nouveau plan quinquennal de sécurité
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-nouveau-plan-quinquennal-de-securite_762926.html
Par Eric Pelletier, publié le 26/05/2009 13:03 - mis à jour le 26/05/2009 13:21

La nouvelle loi de programmation sur la sécurité intérieure (Loppsi II), présentée mercredi en Conseil des ministres, pourrait changer la vie quotidienne de millions de Français. Le gouvernement veut reprendre l'initiative en matière de sécurité.

Sécurité routière, espionnage, vidéoprotection, intelligence économique: Michèle Alliot-Marie présente mercredi en conseil des ministres son projet de Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la Sécurité intérieure (Loppsi), deuxième du genre, qui s'étend de 2009 à 2013. Ce texte, dont la première mouture remonte à l'automne 2007, a été maintes fois reporté, au profit de projets de loi d'ordre économique et social. Il doit permettre au gouvernement de reprendre l'initiative en matière de la sécurité. Une exigence du chef de l'Etat.

La Loppsi II prévoit de dégager 2,5 milliards d'euros pour l'Intérieur, sécurité civile comprise, et pourrait être présentée à l'Assemblée nationale courant juillet.

Selon la ministre de l'Intérieur, elle vise à "s'adapter aux évolutions de la délinquance" ainsi qu'à "prévenir les nouvelles menaces". A la lecture, la cohérence du texte ne saute pourtant pas aux yeux. Mais, si la Loppsi est adoptée en l'état, elle changera la vie quotidienne de millions de Français. Revue de détails.

1. Sécurité routière

Confiscation obligatoire du véhicule en cas de récidive
En cas de conduite sans permis ou en cas de récidive dans certains cas (alcoolémie; consommation de stupéfiants; accidents ayant entraîné des blessures; grands excès de vitesse, soit plus de 50 km/h au-delà de la vitesse autorisée), le véhicule sera confisqué. Le juge pourra déroger à cette "peine plancher", à condition de motiver sa décision - par exemple, par le risque de perte d'emploi.

Une peine complémentaire d'interdiction de conduire un véhicule non équipé d'un dispositif d'anti-démarrage par éthylotest est créé.

Trafic de points
Le gouvernement veut lutter contre le trafic de points qui se développe sur Internet ou par le biais de petites annonces dans les revues spécialisées. Une incrimination spécifique est créée, punie d'une peine allant jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende. L'"échange" de points au sein d'une famille restera en revanche difficile à matérialiser, convient-on place Beauvau.

2. Informatique et Internet

Lutte contre la cybercriminalité
Une nouvelle incrimination sera créée: l'"usurpation d'identité électronique" - elle peut notamment s'appliquer en cas de fausse inscription sur un réseau social en ligne comme Facebook.

Lutte contre la pédopornographie sur Internet
L'Intérieur dressera une "liste noire" des sites que ses services transmettront aux fournisseurs d'accès. Ceux-ci se sont engagés à en bloquer l'accès. Selon la place Beauvau, le système permettra de rendre inopérants certains sites hébergés à l'étranger, auparavant à l'abri de la législation française.

Captation de données à distance
Les services d'enquête judiciaires seront autorisés à "pénétrer" l'ordinateur d'un suspect et à y lire les informations qu'il contient ou qui s'affichent à l'écran. Cette possibilité d'intrusion informatique, qui doit être validée par un magistrat, sera réservée à la lutte antiterroriste et contre la grande criminalité. En pratique, le recours à des logiciels espions sera donc légalisé à des fins judiciaires.


Vidéoprotection
Une durée minimale de conservation des images de vidéosurveillance, modulable selon les lieux et selon les préfectures, est créée - la durée maximale de conservation reste fixée à un mois. Les agents de sociétés privées de gardiennage sont autorisés à visionner en direct les images, afin de détecter d'éventuels flagrants délits, mais ils ne peuvent consulter les enregistrements.

3. Intelligence économique et Renseignement

Moralisation de la profession
Devant la multiplication des affaires de barbouzerie, la place Beauvau veut moraliser les agences et les cabinets d'intelligence économique. Une procédure d'agrément préfectoral, et non plus une simple déclaration, sera obligatoire pour l'organisme et pour ses dirigeants. En outre, policiers et gendarmes ayant travaillé dans le domaine du renseignement ne pourront intégrer de telles structures moins de trois ans après leur cessation d'activité.

Protection des agents de renseignement
Les agents de renseignement pourront témoigner sous leur fausse identité en cas de procédure judiciaire. En cas de révélation de leur véritable identité, les sanctions sont durcies.


4. Préfets délégués à la sécurité


Des pouvoirs renforcés
En matière de maintien de l'ordre, les préfets chargés de la sécurité auront désormais des responsabilités de coordination à l'échelle régionale ou, en tous cas, dans des zones situées à la périphérie des grandes agglomérations, à Paris, Lyon ou Marseille. En coulisse, cette disposition a fait l'objet de vives tensions entre le préfet de police de Paris - militant pour l'élargissement de ses compétences aux Hauts-de-Seine, à la Seine-Saint-Denis et au Val-de-Marne - et la Direction générale de la police nationale - qui plaidait pour le maintien du statu quo.

5. Violences dans les stades

Pour la place Beauvau, les interdictions de stades actuellement en vigueur ne sont "pas suffisamment dissuasives". Les interdictions administratives seront doublées (jusqu'à un an) et une peine d'emprisonnement d'un an pourra être prononcée en cas de non-respect de ces obligations.

LOPPSI
http://www.loppsi.fr/

Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_d'orientation_et_de_programmation_pour_la_performance_de_la_s%C3%A9curit%C3%A9_int%C3%A9rieure
La loi LOPPSI 2 contient comme principales mesures [2]:

* Sécurité routière :
o confiscation automatique du véhicule des chauffards : actuellement le juge peut déjà décider de confisquer le véhicule, mais cette mesure est rarement appliquée. Avec cette loi, le juge devra motiver sa décision de ne pas confisquer le véhicule.
o sanction du trafic de points du permis de conduire
* Informatique et Internet :
o l'usurpation d'identité ou l'atteinte à la réputation de quelqu'un seront punis
o une obligation de filtrage des adresses électroniques désignées par arrêté du ministre de l'intérieur
o une liste noire des sites, non rendue publique, sera établie par l'administration, les FAI seront quant à eux tenus de bloquer l'accès à ces sites
o la police, sur autorisation du juge des libertés, pourrait utiliser tout moyen (physiquement ou à distance) pour s'introduire dans des ordinateurs et en extraire des données dans diverses affaires, allant de crimes graves (pédophilie, meurtre, etc.) au trafic d'armes, de stupéfiants, au blanchiment d'argent, mais aussi au délit « d'aide à l'entrée, à la circulation et au séjour irréguliers d'un étranger en France commis en bande organisée » [3], sans le consentement des propriétaires des ordinateurs[4].
o Vidéosurveillance : cette loi instaure un délai maximal que chaque préfet choisira, le plafond étant un mois. Les sociétés privées n'ont le droit que de consulter les images en direct.
* Intelligence économique et renseignement :
o les agences de renseignement économique devront être agréé par une préfecture
o les agents pourront témoigner sous une fausse identité. La révélation de leur réelle identité sera sanctionnée.
* Préfets délégués à la sécurité :
o élargissement des zones sur lesquels ils peuvent exercer
o les interdictions de stades non respectées seront sanctionnées jusqu'à un an de prison

La LOPPSI 2 prévoit un budget de 2,5 milliards d'euros réparti sur 5 ans [5]:

* 2009 : 187 millions d'euros
* 2010 : 375 millions d'euros
* 2011 : 483 millions d'euros
* 2012 : 657 millions d'euros
* 2013 : 836 millions d'euros

ASSEMBLÉE NATIONALE
PROJET DE LOI

d’orientation et de programmation
pour la performance de la sécurité intérieure,

http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/pl1697.asp
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  ivo le Mar 27 Oct - 0:20

ASSEMBLÉE NATIONALE
PROJET DE LOI

d’orientation et de programmation
pour la performance de la sécurité intérieure,


http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/pl1697.asp

!!! ... extraits ... !!!

Le Livre blanc a également mis en exergue la nécessité d’une politique d’anticipation constamment actualisée pour renforcer la lutte contre les menaces dans un environnement complexe, incertain et toujours plus instable. Les menaces naturelles sont à ce titre prises en compte.

En conséquence, la nouvelle loi d’orientation et de programmation n’est plus limitée à la police et la gendarmerie nationale ; elle intègre aussi la sécurité civile.

La nouvelle loi d’orientation et de programmation doit donc permettre au ministère de l’intérieur de renforcer ses capacités dans l’anticipation, la prévention, la protection, la lutte et l’intervention contre les menaces et les risques susceptibles de porter atteinte aux institutions, à la cohésion nationale, à l’ordre public, aux personnes et aux biens, aux installations et ressources d’intérêt général sur le territoire de la République.

Plus précisément, les objectifs opérationnels prioritaires définis pour les années 2009-2013 concernent :

– les menaces terroristes qui portent atteinte aux principes fondateurs de la République, à l’intégrité du territoire national et aux intérêts supérieurs du pays ;

– les mouvements et actes qui nuisent à la cohésion nationale, qu’il s’agisse des différentes formes de radicalisation favorables au développement de la xénophobie, du racisme et de l’antisémitisme ou aux trafics et violences urbaines qui menacent la tranquillité de quartiers et de leurs habitants ;

– la criminalité organisée, notamment celle favorisée par les développements technologiques (cybercriminalité), et l’évolution des rapports géostratégiques (trafics de matières à haute valeur marchande, émigration irrégulière et clandestine, flux économiques souterrains) ;

La réforme de l’INHES a été engagée dans le cadre général de la réorganisation des instituts d’étude et de recherche visant à apporter davantage de mutualisation et donc d’efficacité à la recherche stratégique gouvernementale. Un conseil économique et scientifique de la sécurité a été créé pour apporter, conformément aux recommandations du Livre blanc, une expertise transversale, globale et indépendante au ministre de l’intérieur.

Tel que détaillée dans le rapport sur les moyens de la LOPPSI (annexe), cette recherche de performance contribue in fine à mieux définir les responsabilités de tous les acteurs participant à la politique nationale : collectivités territoriales (notamment à travers les polices municipales et les services départementaux d’incendie et de secours) ; entreprises de surveillance, de gardiennage et de transports de fonds ; agents privés de recherche ; acteurs du secteur de l’« intelligence économique ».

Dans ces différents domaines, la présente loi d’orientation et de programmation conduira les forces de sécurité intérieure à développer leurs actions internationales et leur coopération avec leurs partenaires étrangers, à l’instar de la création, en 2007, du Centre maritime d’analyse et d’organisation-stupéfiants (MAOC-N) à Lisbonne et du Centre commun de lutte anti-drogue en Méditerranée (CECLADM) contre les filières de trafic de drogues en Méditerranée. À ce titre, peuvent être cités :

– la création d’une base de données contre la menace NRBC auprès d’Europol ;

– la création et l’hébergement à Europol d’une plate-forme européenne contre la cybercriminalité, centralisant et explicitant les informations fournies par les plates-formes nationales ;

– la promotion d’une assistance mutuelle européenne en matière de sécurité civile, de nature à renforcer le mécanisme actuel de soutien par un système garantissant la couverture des principaux risques et structurant l’emploi de moyens projetables à court terme.

Au-delà de ces actions, l’engagement européen et international de la politique de sécurité intérieure sera assuré par :

– une présence accrue dans la gouvernance européenne des questions de sécurité : participation renforcée dans les agences (Europol, Frontex, Cepol) et les mécanismes de coopération ; la promotion d’instruments juridiques adaptés à la coopération transfrontalière, en particulier dans les départements et collectivités d’outre-mer (DOM-COM) ;

– une réorganisation du réseau des attachés de sécurité intérieure au profit des pays identifiés comme prioritaires, prévoyant la mise en place de coordonnateurs régionaux et de plates-formes de coopération avec nos principaux partenaires européens ;

Les articles 17 et 18 aménagent le régime juridique de la vidéoprotection. Il s’agit de favoriser la réalisation du plan de triplement des caméras installées sur le territoire et de renforcer les garanties de nature à assurer le respect de la vie privée des personnes filmées.

Ils étendent les finalités pour lesquelles il peut être recouru à la vidéoprotection. Actuellement, les personnes privées ne peuvent installer un système de vidéoprotection dans des lieux ouverts au public que si ces lieux sont susceptibles d’être exposés à des actes de terrorisme. Dans ce cas, ils ne peuvent visionner la voie publique que pour assurer la sécurité des abords immédiats de leurs bâtiments et installations. Les dispositions nouvelles leur permettent d’installer des systèmes de vidéoprotection filmant notamment les abords de leurs bâtiments afin de prévenir des atteintes à la sécurité des personnes et des biens dans des lieux particulièrement exposés à des risques d’agression ou de vol.

Le chapitre V renforce la lutte contre la criminalité et l’efficacité des moyens de répression.

L’article 22 prévoit l’allongement de quinze jours de la durée des interceptions téléphoniques pour les infractions relevant de la criminalité organisée. Désormais, les écoutes pourront durer un mois renouvelable une fois.

L’article 23 complète le dispositif législatif relatif à la criminalité organisée en permettant la captation des données informatiques à distance.

Aucun article ne permet actuellement la captation de données informatiques à l’insu de la personne visée. L’article 706-96 du code de procédure pénale prévoit certes la captation à distance dans le cadre d’enquêtes de criminalité organisée mais elle est limitée aux images et aux sons. La captation de données informatiques s’avère indispensable pour démanteler des réseaux et trafics qui recourent à des techniques sophistiquées.

Le projet donne aux enquêteurs la possibilité de capter en temps réel les données informatiques telles qu’elles s’affichent à l’écran d’un ordinateur ou telles qu’elles sont introduites lors d’une saisie de caractères.

Le recours à cette technique est encadré. L’usage de ce procédé d’enquête sera réservé à la lutte contre la criminalité la plus grave, dont le terrorisme, sous le contrôle du juge d’instruction chargé d’autoriser la captation par une décision motivée prise après réquisition du procureur de la République. Il ne pourra être utilisé en vue de la surveillance des membres de certaines professions, en particulier les avocats et les parlementaires.

Lorsque l’installation du dispositif technique nécessite que les officiers de police judiciaire pénètrent dans le lieu privé où se trouve l’ordinateur, un juge des libertés et de la détention sera saisi lorsque la mise en place du dispositif se fera en dehors des heures légales (6 heures – 21 heures).

L’article 32 modifie les modalités de conduite des missions de maintien de l’ordre public dans certains départements, notamment en région Île-de-France.

Il comporte des dispositions élargissant les missions du préfet de police et des dispositions dérogeant à l’organisation actuelle de la compétence territoriale des préfets de département.

S’agissant des missions du préfet de police, il résulte actuellement du dernier alinéa du III de l’article 34 de la loi du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions que le préfet de police dirige les actions et l’emploi des moyens de la police et de la gendarmerie nationales concourant à la sécurité des personnes et des biens dans les transports en commun de voyageurs par voie ferrée de la région d’Île-de-France. Pour le reste, les missions de maintien de l’ordre sont confiées dans chaque département au préfet compétent.

L’article 34 pérennise le dispositif expérimental qui a été mis en œuvre pour le transport des personnes en rétention administrative dans les aéroports de Roissy et pour le centre de rétention de Palaiseau.

Le transport des personnes retenues, assuré directement par l’État, occasionne de nombreuses charges (achat et maintenance de véhicules, recrutement de personnels de conduite et leur préparation au permis D, perte de capacité opérationnelle de policiers, sous-emploi de policiers dans les périodes de faible exercice). Ces charges seraient moins élevées si elles étaient assumées par des prestataires privés.

L’expérimentation a montré que le recours à des prestataires privés permettait une réelle économie pour le budget de l’État sans nuire à la sécurité, à l’intégrité ou à la dignité des personnes transportées, ni à celle des agents publics et privés concernés.

avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  ivo le Mar 27 Oct - 11:52

La valeur sociale de la vie privée
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/10/27/la-valeur-sociale-de-la-vie-privee_1259161_651865.html
Souvent, la réponse aux inquiétudes concernant la confidentialité de nos données consiste à dire que "ceux qui ne transgressent pas la loi n’ont rien à se reprocher" : nous n’avons rien à craindre de la collecte massive de données. La vie privée, finalement, n’est qu’un problème de vieux cons. Qu’importe si les caméras de surveillance nous filment, si nos communications sont écoutées, si nos activités sont enregistrées, si nos déplacements sont surveillés, si nos achats sont tracés… : les bons citoyens, employés, consommateurs que nous sommes n’ont rien à se reprocher de cette surveillance généralisée qui n’a pour but que de déjouer ceux qui contournent les règles communes, ceux qui s’en prennent à notre sécurité collective. C’est l’argument bien connu de la chasse aux terroristes, aux pirates, aux hackers, aux spammers, aux déviants… qui autorise la surveillance de toutes les communications, le filtrage et le bridage de l’internet ou le contrôle des déplacements…

Cette position serait simple à accepter si elle n’était pas si réductrice. Dans un remarquable article, le juriste américain Daniel Solove (blog) - professeur de droit à l’école de Loi de l’université George Washington, auteur notamment de The Digital Person : Technology and Privacy in the Information Age (La personne numérique : technologie et vie privée à l’âge de l’information), de The Future of Reputation (l’avenir de la réputation) et du récent Understanding privacy (Comprendre la vie privée) - la déconstruit de manière méthodique. Pour lui, l’enjeu de la protection de la vie privée est plus complexe que ce que le "rien à cacher" ne le laisse entendre. L’argument du "je n’ai rien à cacher" signifie souvent "je me moque de ce qui arrive, tant que cela ne m’arrive pas à moi".

L’argument met en balance deux entités qui n’ont pas le même poids : d’un côté, il y a le citoyen, de l’autre il a le pouvoir exécutif ; d’un côté, il y a l’employé, de l’autre l’employeur ; d’un côté, il y a le consommateur, de l’autre le commerçant ou le banquier… D’un côté, il y a le faible, de l’autre le fort. Des gens qui prennent des décisions pour nous, qui peuvent changer les règles unilatéralement, qui peuvent nous considérer comme de bons ou de mauvais clients, de bons ou de mauvais "risques", qui gèrent des conflits d’intérêts pour nous et à notre place - sur la base des informations dont ils disposent, d’informations qui peuvent être erronées, voire d’informations que nous ne savons pas qu’ils ont. La relation proposée dans l’argument du "je n’ai rien à cacher puisque je ne transgresse pas la règle" est toujours inégale, inéquitable.

Ce n’est donc pas seulement du gouvernement ou de l’administration que nous attendons le respect de notre vie privée, mais également de tous ceux qui ont un pouvoir sur nous : notre employeur, nos concurrents, nos voisins peut-être… Quand bien même nous clamerions toutes nos activités sur la place publique des sites sociaux - à destination d’amis, de connaissances, de relations -, nous ne voulons pas laisser le soin à des organisations, sur lesquelles nous n’avons pas prise, de gérer les règles qui régissent nos vies.

LE DANGER N’EST PAS LA SURVEILLANCE GÉNÉRALISÉE, MAIS L’ABSURDE D’UNE SOCIÉTÉ OPPRESSIVE

Il est vrai que les numéros de téléphone que l’on compose sur son mobile ou le contenu même de ces conversations ne sont souvent pas considérés comme intimes… Quand bien même la collecte et l’exploitation de ces informations dévoileraient des choses intimes, les gens ont l’impression que seules des personnes dûment habilitées (que l’on suppose soucieuses de la dignité des citoyens) ou des programmes informatiques y auront accès, explique Solove. Et puis, la valeur de la sécurité paraît souvent supérieure à celle de la vie privée : alors que la valeur de la vie privée est basse (parce que l’information n’est pas très sensible dans son ensemble), celle de la sécurité est forte (et sensible pour tous). Dans cette balance les arguments n’ont pas le même poids.

Mais les problèmes qu’une pratique généralisée de collecte d’informations sont en fait d’une autre nature.

"On utilise souvent la métaphore de 1984 de Georges Orwell pour décrire les problèmes créés par la collecte et l’usage de données personnelles. La métaphore d’Orwell, qui s’intéresse aux instruments de la surveillance (comme l’inhibition ou le contrôle social), décrit bien le renforcement de la surveillance par des citoyens. Mais la plus grande partie des données conservées dans des bases de données (comme le genre, la date de naissance, l’adresse, le statut marital…) ne sont pas particulièrement sensibles. La plupart des gens se moquent de cacher l’hôtel où ils ont séjourné, les voitures qu’ils possèdent ou ont louées, ou le type de boissons qu’ils ont bues. Les gens ne font pas d’effort pour garder ces informations secrètes. La plupart du temps, l’activité des gens ne sera pas inhibée par le fait que les autres connaissent ces informations.

(…) Je suggère d’utiliser une autre métaphore pour comprendre ces problèmes : celle du Procès de Kafka, qui décrit une bureaucratie aux objectifs confus qui utilise l’information sur les gens pour prendre des décisions à leur égard en niant leur capacité à comprendre comment leur information est utilisée. Le problème que saisit la métaphore de Kafka est différent de celui que cause la surveillance. Il relève du processus de traitement de l’information (le stockage, l’utilisation ou l’analyse des données) plutôt que de sa collecte. Le problème ne réside pas tant dans la surveillance même des données, mais dans l’impuissance et la vulnérabilité créée par une utilisation de données qui exclut la personne concernée de la connaissance ou de la participation dans les processus qui le concernent. Le résultat est ce que produisent les bureaucraties : indifférences, erreurs, abus, frustrations, manque de transparence et déresponsabilisation. Un tel traitement affecte les relations entre les gens et les institutions d’un Etat moderne. Il ne se limite pas à frustrer l’individu en créant un sentiment d’impuissance, mais il affecte toute la structure sociale en altérant les relations que les gens ont avec les institutions qui prennent des décisions importantes sur leur existence."
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

google dashboard savoir ce que google sait de vous

Message  niouze le Ven 6 Nov - 16:55

Affichant sa volonté de jouer la transparence, Google propose un service Google Dashbord qui permet à tout utilisateur d'être informé des données recueillies à son sujet.

Google big brotherGmail, YouTube, Google Documents, Google Reader, Google Maps, Picasa Albums Web et autres, avec la multiplicité des produits Google la firme de Mountain View peut en connaître long à votre sujet, d'autant que l'on configure parfois certains services sans véritablement prêter attention aux paramètres choisis, notamment pour la confidentialité des données.

Pour en quelque sorte savoir ce que Google sait de vous, la société lance aujourd'hui dans plusieurs langues dont le français, le service Google Dashboard ou comment afficher les informations associées à un compte Google. Une fois connecté, Dashboard est accessible via les paramètres de compte Google. Par mesure de sécurité, il est demandé de saisir une nouvelle fois son mot de passe afin d'entrer dans ce tableau de bord ( lien direct vers Google Dashboard ).

" Nous sommes parfaitement conscients de la confiance que vous nous accordez, ainsi que de notre devoir de protéger la confidentialité de vos données. À cette fin, vous êtes informé des données qui sont collectées lorsque vous utilisez nos produits et services "

, explique Google.

Une fois dans le Dashboard, ce peut être la surprise en s'apercevant que l'on a souscrit à un produit Google dont on avait complètement oublié l'existence. Ce Dashbord offre sur une page une vue de plusieurs informations personnelles liées à un service en particulier, à savoir les informations partagées avec Google lors d'une connexion. Google Dashboard facilite par ailleurs le contrôle de ces informations via un accès direct à la gestion de tel ou tel service.

Cette idée de centre de contrôle des informations pour l'ensemble des services Google est assurément une bonne idée, et s'inscrit dans les efforts entrepris depuis plusieurs semaines par Google qui souhaite également libérer les données ( faciliter l'importation et l'exportation des données ).

Transparence certes, mais il ne faut pas être dupe alors que de nombreuses associations de consommateurs plaident pour une anonymisation plus rapide ( adresse IP ) des données récoltées par le moteur Google.
http://www.generation-nt.com/google-dashboard-confidentialite-donnees-compte-actualite-903741.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  ivo le Ven 6 Nov - 17:05

ah oui ...... pas mal ....

je suis allé voir mes infos ....

interessant ...................

- ttes les données persos
- ts les contacts
- ts les mails
- ts les tchats
- tte la corbeille
- ts les docs
- ts les historiques web et maps
- etc ...

sans commentaires ........


merci niouze, bien vu !!
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  Lib le Ven 6 Nov - 18:41

Idem, je viens de faire le grand ménage d'automne, impressionnant. Big brother is watching you, n'est pas une fable...

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  JiyuU le Dim 8 Nov - 17:53

Merci Niouze, c'est pas mon compte principal, mais ça fait peur.

edit : voici ce que me dit ma corbeille, n'est-ce ironique ?

Aucune conversation dans la corbeille. D'ailleurs, avec plus de 7 000 Mo d'espace de stockage, pourquoi devriez-vous supprimer des conversations ?

vraiment on se demande...


Dernière édition par JiyuU le Dim 8 Nov - 18:10, édité 1 fois
avatar
JiyuU

Messages : 50
Date d'inscription : 08/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  Anaryax le Dim 8 Nov - 18:04

...
Effectivement.
avatar
Anaryax

Messages : 136
Date d'inscription : 17/06/2009

http://dystopique.revolublog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  spike le Dim 8 Nov - 18:09

Lib a écrit:Idem, je viens de faire le grand ménage d'automne, impressionnant. Big brother is watching you, n'est pas une fable...

J'ai pas tout capter, comment on fait pour faire du ménage....?
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  JiyuU le Dim 8 Nov - 18:18

Il faut cliquer sur les liens en bleu sous chaque rubrique, tout sélectionner et cliquer sur supprimer, enfin, tout ce que tu veux faire disparaitre.

Je viens de tout virer, j'en ai les poils qui se hérissent, sachant que ça doit etre pareil sur hotmail and co, je suis pas rendue
avatar
JiyuU

Messages : 50
Date d'inscription : 08/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  spike le Dim 8 Nov - 18:20

JiyuU a écrit:Il faut cliquer sur les liens en bleu sous chaque rubrique, tout sélectionner et cliquer sur supprimer, enfin, tout ce que tu veux faire disparaitre.

Je viens de tout virer, j'en ai les poils qui se hérissent, sachant que ça doit etre pareil sur hotmail and co, je suis pas rendue

Ok je ferais ça ce soir!
Merci!
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Individu identité et anonymat

Message  niouze le Jeu 11 Fév - 13:25

il me semble que y avait une autre rubrique mais je l'ai pas retrouver du coup je sais pas si on en a deja parler mais un programme fort intterresant avec l'arriver de loppsi2
http://www.drakker.com/index.php?option=com_content&view=article&id=24%3Adrakker--mobile-privacy-solution&catid=3%3Anews&Itemid=22&lang=fr

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum