Derniers sujets
» flicage total du net
par ivo Aujourd'hui à 9:05

» ... 14/18 ...
par ivo Aujourd'hui à 9:00

» la phrase du jour
par ivo Aujourd'hui à 8:29

» afrique du sud
par ivo Aujourd'hui à 8:08

» Today's joke
par ivo Aujourd'hui à 8:03

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Aujourd'hui à 7:54

» retraites
par ivo Hier à 7:58

» armement><désarmement
par ivo Dim 17 Sep - 8:09

» Necronomacron
par ivo Sam 16 Sep - 9:25

» pesticides / fongicides
par ivo Sam 16 Sep - 9:16

» immigration ...
par ivo Sam 16 Sep - 8:41

» homophobie dans le monde ...
par ivo Sam 16 Sep - 8:23

» Infos insolites.
par ivo Ven 15 Sep - 9:27

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Ven 15 Sep - 9:00

» Etats-Unis
par ivo Ven 15 Sep - 8:55

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 15 Sep - 8:38

» les "joies" du sport ...
par ivo Ven 15 Sep - 8:26

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 14 Sep - 9:06

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 14 Sep - 7:34

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Jeu 14 Sep - 7:29

» macronie
par ivo Mer 13 Sep - 9:28

» droites extremes
par ivo Mer 13 Sep - 9:12

» internet , technologie, ...
par ivo Mer 13 Sep - 8:43

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Mer 13 Sep - 8:10

» Yemen
par ivo Mer 13 Sep - 7:54

» Birmanie
par ivo Mer 13 Sep - 7:53

» egypte
par ivo Mar 12 Sep - 9:28

» Philippines
par ivo Mar 12 Sep - 9:07

» pologne
par ivo Mar 12 Sep - 8:55

» Nazisme.
par ivo Mar 12 Sep - 8:24

» les fous de dieu
par ivo Lun 11 Sep - 8:53

» Réflexion sur le sexisme
par ivo Lun 11 Sep - 8:37

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Lun 11 Sep - 7:52

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 19 Aoû - 19:33

» Black Blocs
par ivo Lun 10 Juil - 13:45

» Syrie
par ivo Lun 10 Juil - 13:41

» ... G20 ...
par ivo Lun 10 Juil - 8:15

» turquie information
par ivo Lun 10 Juil - 8:07

» burundi
par ivo Dim 9 Juil - 9:17

» U.E.
par ivo Dim 9 Juil - 8:58

» Réflexion sur la peine de mort
par ivo Dim 9 Juil - 8:46

» esclavage
par ivo Dim 9 Juil - 8:44

» Corée du nord
par ivo Dim 9 Juil - 8:36

Iran >>>

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Lun 24 Sep - 9:26

Téhéran met en garde Israël et menace d'une «attaque préventive»
http://www.liberation.fr/monde/2012/09/23/teheran-met-en-garde-israel-et-menace-d-une-attaque-preventive_848256
Le chef de l'armée de l'air iranienne assure qu'une frappe israélienne mènerait à une «troisième guerre mondiale».

Un commandant des Gardiens de la Révolution, l’armée d'élite du régime iranien, a assuré qu’une attaque d’Israël sur l’Iran déclencherait «une troisième guerre mondiale», mettant en garde contre une possible frappe «préventive» de Téhéran en cas de préparatifs israéliens.

Si Israël et l’Iran s’opposaient militairement, «cela deviendrait une troisième guerre mondiale», a déclaré le général Amir Ali Hajizadeh, chef de l’armée de l’air, à la chaîne iranienne en langue arabe Al-Alam.

Si une attaque israélienne semblait imminente, «il est possible que nous menions une attaque préventive. Mais nous ne voyons pas cela pour le moment», a déclaré M. Hajizadeh, qui est en chargé des forces missilières.

Des dirigeants israéliens menacent régulièrement de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes pour empêcher le pays de se doter de l’arme atomique, même si Téhéran insiste sur le caractère civil de son programme controversé.

Israël, considéré comme l’unique détenteur de l’arme nucléaire dans la région, estime que le programme nucléaire iranien représente une menace pour son existence.

En cas d’attaque israélienne, que les Etats-Unis aient ou non donné leur feu vert, les Iraniens «attaqueront les bases américaines à Bahreïn, au Qatar et en Afghanistan»
, a ajouté M. Hajizadeh.

Israël «ne peut pas imaginer (la) réponse (iranienne) - et subira des dommages lourds», a-t-il ajouté, en évoquant un «prélude à sa disparition».

Samedi, le général Mohammad Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la révolution, avait estimé que la guerre d’Israël contre l’Iran «(finirait) par arriver» et que son pays était prêt à cette confrontation qui provoquerait la destruction de l’Etat hébreu.

C'était la première fois qu’un haut responsable iranien reconnaissait officiellement la possibilité d’un conflit armé avec Israël, ennemi juré de Téhéran, dont les dirigeants avaient jusqu'à présent qualifié de bluff les menaces israéliennes sur des frappes.

«La stratégie défensive (de l’Iran) est basée sur l’hypothèse que nous allons nous engager dans une guerre, une bataille massive contre une coalition mondiale menée par les Etats-Unis», a par ailleurs déclaré dimanche l’adjoint du général Jafari, le général Hossein Salami, à l’agence Fars.

Il a précisé que la République islamique avait mené des préparatifs pour «écraser l'ennemi», en frappant ses «bases dans la région, la sécurité du régime sioniste (Israël, ndlr) et le marché énergétique, de même que les vies des forces ennemies».

Néanmoins, il a souligné: «Nous ne commencerons pas une guerre. Mais si quelqu’un nous déclare la guerre, nous lancerons des offensives continues».

(AFP)

commentaires (31)
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mar 25 Sep - 10:29

Téhéran donne un coup d'accélérateur à son projet d'Internet "halal"
Ce cyber-réseau “halal” - purgé de tout contenu jugé dangereux ou offensant par le régime des mollahs - serait mis en place au printemps 2013, ont annoncé plusieurs médias iraniens cités par l’agence de presse américaine Reuters. “En fait, depuis samedi, il semblerait que les 42 000 départements de la fonction publique ont basculé sur cet immense intranet à l’échelle nationale et ont été coupés de l’Internet”, a constaté Reza Moini.
>>>
http://www.france24.com/fr/20120924-iran-internet-halal-intranet-google-censure-gmail-email-filtre-debit-vpn
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mer 3 Oct - 10:10

L'Iran s'enfonce dans la crise
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202299075878-l-iran-s-enfonce-dans-la-crise-367951.php
Déstabilisée par des sanctions occidentales qui pourraient d'ailleurs être encore alourdies bientôt, l'économie iranienne s'enfonce dans la crise. Le rial a perdu 17 % hier face au dollar, pour tomber à un plancher historique, à 34.500 rials pour un billet vert. Washington y voit le « succès » des sanctions internationales. La monnaie iranienne a perdu les deux tiers de sa valeur en dix mois. Suite aux pressions américaines et à l'embargo européen destinés à le faire renoncer à son programme nucléaire controversé, l'Iran a perdu ces derniers mois la plupart de ses débouchés à l'exportation de pétrole, qui fournit la grande majorité de ses recettes fiscales et en devises. Téhéran ne vend quasiment plus qu'à la Chine et à l'Inde. En outre, à la perspective de voir leur pays isolé et étranglé, les Iraniens essayent à tout prix d'échanger leurs rials contre des devises.
Cette chute du rial a fait dire dimanche au ministre israélien des Finances, Yuval Steinitz, que l'économie iranienne « est sur le point de s'effondrer, la perte des revenus pétroliers approche 40-50 milliards de dollars en année pleine ». Un commentaire loin d'être anodin, puisque Israël fait planer la menace de raids sur les sites nucléaires iraniens avant que l'Iran soit doté d'une bombe nucléaire, c'est-à-dire l'été prochain, selon Benyamin Netanyahu. Une crise économique et sociale renversant le régime des mollahs éliminerait la nécessité d'une intervention à très hauts risques militaires et géostratégiques, veulent espérer Occidentaux et Israéliens...

Un impact dramatique

Il n'est pas sûr pour autant qu'un régime post-mollahs renonce nécessairement à un programme nucléaire, mais il est d'ores et déjà clair que la chute du rial a un impact dramatique dans un pays important l'essentiel de ses produits alimentaires. La dérive des prix a atteint 24 % officiellement en août dernier, mais plus probablement 50 %, un niveau sans précédent en Iran depuis la guerre avec l'Irak, dans les années 1980, et sans équivalent aujourd'hui au Moyen-Orient. Le prix des produits de première nécessité (tomates, lentilles, lait, pain, poulet) augmente actuellement de 5 % par mois. Au point que les ménages ordinaires consacrent désormais la moitié de leurs revenus à l'alimentation. Chacun essaye de se prémunir contre l'inflation en spéculant sur des valeurs refuges, ce qui explique, paradoxalement, un marché très actif en appartements, voitures de luxe ou oeuvres d'art.

Autre signe de l'aggravation de la crise, indique-t-on de bonne source à Téhéran, les salaires de certaines unités des gardiens de la révolution, la garde prétorienne du régime, sont versés avec retard depuis quelques temps. Le gouvernement a dû renoncer cet été à démanteler le programme de subventions aux produits de première nécessité, très coûteux sur le plan budgétaire, mais qui permettait de limiter l'impact de la hausse des prix. Il a aussi essayé de stabiliser le marché des changes en ouvrant la semaine dernière un centre de change spécifique destiné à fournir des dollars à un taux préférentiel aux importateurs. Une initiative qui a au contraire alimenté la spéculation.
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Jeu 11 Oct - 9:29

"Les sanctions économiques contre l'Iran ressemblent à des saignées moyenageuses"
Pour Thierry Coville, spécialiste de l'Iran, c'est surtout la société civile qui va supporter le poids des sanctions. Et elles ne feront pas changer d'avis le gouvernement sur le nucléaire.
>>>
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/les-sanctions-economiques-contre-l-iran-ressemblent-a-des-saignees-moyenageuses_1172822.html
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Lun 15 Oct - 20:07

L'Europe durcit ses sanctions à l'égard de l'Iran
fr info
Devant l'impasse des négociations sur le programme nucléaire iranien, l'Union européenne durcit le ton face. Les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé lundi de s'attaquer aux transactions financières et aux secteurs des télécoms et de l'énergie.

C'est une première : les 27 ont décidé lundi de frapper le secteur des télécoms et décrété une interdiction de principe de toutes transactions financières entre les banques européennes et iraniennes. Et ce n'est qu'un début. Le chef de la diplomatie britannique William Hague a assuré que l'UE n'entendait pas en rester là dans les prochains mois.

Au fil des mois, la liste des secteurs frappés par ces sanctions européennes s'allonge :

Interdiction des assurances crédit à l'exportation de court terme (en plus de celles de moyen et long terme)
Interdiction des importations de gaz iranien (en plus du pétrole)
Interdiction d'exportation de matières pouvant servir aux programmes nucléaire et balistique iraniens tels que le graphite ou l'aluminium
Interdiction d'enregistrer des navires iraniens ou de fournir à l'Iran de nouveaux pétroliers pour transporter ses hydrocarbures
Gel des avoirs d'une trentaine de nouvelles sociétés
Après le rapport publié par l'Agence internationale de l'énergie atomique en août qui rendait compte d'un doublement de la capacité d'enrichissement d'uranium du site souterrain de Fordo, les Etats-Unis avaient déjà lancé un avertissement. "La fenêtre pour résoudre ce dossier reste ouverte (...) mais elle ne restera pas ouverte indéfiniment", avait déclaré Jay Carney, le porte-parole de Barack Obama.

"Nous voulons voir une solution négociée, mais nous allons en même temps continuer à maintenir la pression" pour faire revenir Téhéran à la table des négociations a pour sa part commenté la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Ven 19 Oct - 10:31

Iran: ce que pensent vraiment les généraux américains d'une attaque israélienne
http://www.slate.fr/story/63265/iran-israel-guerre-etats-unis
Les militaires américains envisagent plusieurs scénarios d'attaque israélienne pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire. Une chose est sûre: les Etats-Unis n'«aideraient pas ni n’entraveraient» une opération de leur allié.


Au sein de l’administration Obama, nul ne peut dire avec certitude qu’Israël finira par attaquer l’Iran pour contrecarrer son programme nucléaire. Mais l’état-major américain envisage une multitude d’hypothèses quant à une action militaire israélienne, tout en cherchant à éviter que les Etats-Unis ne se retrouvent impliqués dans un conflit sanglant qui embraserait le Golfe persique.

«Jamais les échanges entre services secrets américains et israéliens sur l’Iran n’ont été aussi poussés», m’a avoué un war planner [planificateur de guerre] du Pentagone. «Mais, dès que la question d’une attaque contre l’Iran arrive sur le tapis, Israël devient mutique et ne laisse rien filtrer de ses projets. C’est le plus grand secret israélien à l’heure actuelle.»


Selon ce haut gradé américain, les Israéliens persistent à ne rien vouloir dire de leurs plans, et ce malgré plusieurs demandes émanant du secrétaire à la Défense, Leon Panetta.

Alors que le débat public fait rage, aux Etats-Unis comme en Israël, autour de la possibilité d’une attaque militaire contre l’Iran, les huiles du Pentagone ont dû naviguer «à l’aveugle» et conjecturer sur les décisions de l’Etat hébreu et sur l’impact pour l’armée américaine. «C’est en quelque sorte de l’ingénierie inverse, a commenté mon contact. Nous examinons leurs moyens matériels et leurs capacités, nous essayons de nous mettre à leur place, d’imaginer ce que nous ferions en pareille situation. Du coup, même si cela reste de l’ordre des hypothèses, nous avons une assez bonne idée de ce qu’ils pourraient ou ne pourraient pas faire.»

Trois hypothèses

D’après plusieurs hauts responsables du renseignement américain, militaires ou civils, les stratèges du commandement central américain et du Pentagone ont retenu au moins trois hypothèses, dont l’une porte sur une série de raids particulièrement risqués visant le site nucléaire iranien de Fordow. Cette attaque est surnommée l’«Entebbe iranien», en référence à l’opération commando menée par Israël en 1976 en Ouganda pour libérer des ressortissants retenus en otage. Si ce scénario venait à se concrétiser, des commandos israéliens donneraient l’assaut au complexe qui renferme la plupart des centrifugeuses nucléaires du pays, et emporteraient autant d’uranium enrichi que possible, avant de truffer les lieux d’explosifs pour détruire le site après leur départ.

Le Centcom, qui supervise les moyens militaires américains au Moyen-Orient, s’est vu confier la mission d’étudier l’éventualité d’une frappe israélienne. D’après différentes sources, au cours de l’année écoulée, ses officiers se sont réunis plusieurs fois au siège de Tampa, en Floride, mais aussi à Doha, au Qatar, où ils ont rencontré des officiers de la cinquième flotte pour discuter de leurs conclusions.

L’analyse militaire des plans israéliens est intervenue en même temps que la controverse autour de l’insistance du Premier ministre Benjamin Netanyahou, qui souhaite que les Etats-Unis imposent à l’Iran une «ligne rouge» en matière de nucléaire, dont le non-respect entraînerait une intervention militaire américaine. Cette polémique n’a toutefois eu aucune répercussion sur le processus. «C’est un problème politique, pas militaire, m’a expliqué mon contact au Pentagone. Ce n’est pas du tout notre champ d’action. Nous partons du principe qu’Israël peut attaquer à tout moment

Israël en a-t-il les moyens?

Pourtant, malgré sa solide réputation militaire, difficile de savoir si Tel-Aviv a les moyens de réussir une telle offensive: il est possible que Netannyahou ne cherche pas seulement l’appui politique des Etats-Unis, mais qu’il ait en réalité besoin qu’ils s’impliquent militairement.

Comme me l’a confié Bobby Ray Inman, amiral à la retraite:

«Toutes ces histoires de ligne rouge et d’ultimatum ne sont qu’un moyen pour les Israéliens de nous faire dire que nous attaquerons avec eux».

Et Sam Gardiner, ancien Colonel de l’Air Force, de renchérir:

«Au bout du compte, nous pouvons mener des actions que les Israéliens ne pourraient pas envisager, car nous disposons de moyens qu’ils n’ont pas».

«Pas question de se lancer dans un conflit pour faire plaisir aux Israéliens.»

Une chose est sûre: selon mes sources, l’état-major américain n’a pour l’heure aucun intérêt à mener une attaque préventive. «Le scénario d’une offensive conjointe avec Israël est très peu probable, vous pouvez oublier cette hypothèse dès à présent», m’a averti Joe Hoar, ancien commandant au Centcom. Nous ne combattrons pas non plus aux côtés des Israéliens si le conflit éclate, ajoute-t-il.

«On sait que certains dignitaires iraniens, notamment dans la Marine, rêvent d’en découdre avec les Etats-Unis, a déclaré un ancien officier du Centcom. Et, s’ils nous cherchent vraiment, ils finiront par nous trouver, mais il n’est pas question de se lancer dans un conflit simplement pour faire plaisir aux Israéliens.»

Résultat des courses, les militaires et le président Obama parlent, pour une fois, d’une seule voix. D’autres problématiques, notamment la situation en Afghanistan, auraient pu les opposer, mais s’agissant de l’Iran, c’est l’unanimité: il faut empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire; il faut éviter que les Israéliens saisissent ce prétexte pour déclarer la guerre; enfin, il est clair qu’une attaque israélienne ne déclencherait pas automatiquement une intervention américaine. Toutefois, pour éviter d’être utilisés par les Israéliens, mieux vaudrait savoir ce qu’ils ont au juste derrière la tête.

Selon trois sources sérieuses issues de l’état-major et du renseignement américain, le Centcom aurait identifié trois grands scénarios si Israël décidait de se lancer dans une action militaire préventive contre l’Iran:

Des bombardements intensifs

La première, et la plus évidente, serait celle d’une campagne de bombardements intensive menée par l’aviation israélienne et ciblant les sites nucléaires stratégiques de l’Iran. Selon un haut gradé américain, cette offensive serait appuyée par des missiles de croisière lancés depuis des sous-marins et par des missiles israéliens de type Jericho II (moyenne portée) et Jericho III (longue portée). Elle pourrait également être précédée ou accompagnée d’une guerre électronique coordonnée.

Cependant, les têtes pensantes du comité des chefs d’états-majors interarmées et du Centcom ont conclu que, du fait des moyens militaires limités d’Israël, une campagne aérienne de cette envergure ne pourrait pas durer très longtemps. «Ce serait une attaque ponctuelle, ils n’auraient pas les moyens de mener des frappes répétées», a affirmé mon contact au sein de l’armée américaine.

Si Israël possède 125 chasseurs bombardiers F-15I et F-16I très sophistiqués, seuls environ 25 F-15I peuvent transporter le missile anti-bunker à guidage précis GBU-28. Celui qui a le plus de chances de détruire les installations nucléaires de l’Iran – qui se trouvent sur des sites fortifiés. Et encore, chaque F-15I ne peut transporter qu’une munition à la fois.

La force aérienne d’Israël, bien que meurtrière, demeure limitée. Il faudrait certainement que l’aviation israélienne fasse une soigneuse sélection de ses cibles. Elle en choisirait très probablement quatre: l’usine de production d’eau lourde d’Arak, les centres d’enrichissement d’uranium de Fordow et Natanz et le site de conversion d’uranium d’Ispahan. Seraient exclus le site militaire de Parchin et le réacteur nucléaire de Bushehr, qui abritent des ingénieurs russes.

L’attaque israélienne impliquerait également des frappes de F-16I contre le réseau de défense aérienne de l’Iran. Ces appareils pourraient en outre larguer des munitions anti-bunker pour renforcer la sortie des F-15I. Quelques-uns de ces F-16I, mais pas tous, pourraient se réalimenter en kérosène auprès des avions ravitailleurs KC-707 (Israël en compte entre sept et dix).

Retarder l'échéance

Même ainsi, et dans des conditions optimales (temps clair sans vent, ciblage précis, ravitaillement bien huilé, surprise quasi totale, tirs d’interdiction [tirs sur une zone pour empêcher l’ennemi de l’exploiter] de missiles air-air, nombre minime d’accidents et destruction effective des moyens de défense contre avions de l’Iran), les haut gradés américains estiment qu’Israël ne ferait que retarder d’un ou deux ans maximum la capacité nucléaire de l’Iran. L’aviation israélienne ne serait pas en mesure de l’anéantir.

C’est peut-être ce qui explique l’impatience de Benyamin Netanyahou vis-à-vis de l’administration Obama. Il attend de la Maison Blanche qu’elle lui fasse savoir si elle compte participer à des frappes et, si oui, à quel moment. Comme l’explique l’ancien commandant de Centcom, Joe Hoar, sans mâcher ses mots:

«Comparé aux Etats-Unis, Israël N’A PAS d’armée.»

La bombe Massive ordnance penetrator (GBU-57) a récemment fait son entrée dans l’arsenal américain. Elle peut s’enfoncer à 61 mètres dans du béton armé, avant que sa charge de 2.400 kg n’explose. Le bruit court que l’armée des Etats-Unis n’en détiendraient qu’une vingtaine.

Pas de B-2, pas de GBU-57
Quant aux Israéliens, ils n’en possèdent pas. Sam Gardiner explique:

«Il y a une bonne raison à cela: seul un bombardier B-2 peut transporter la GBU-57.»

Et de poursuivre, après une pause en guise d’effet de style:

«Or – vous le savez peut-être, mais ça vaut le coup de le rappeler –, Israël ne possède PAS de B-2».

Un Entebbe iranien

La vraisemblable inaptitude d’Israël à détruire d’un coup d’un seul la capacité nucléaire de l’Iran, même en imaginant le plus favorable des scénarios, a conduit les stratèges militaires américains à élaborer une deuxième option militaire «clé en main», mais extrêmement dangereuse: c’est ce qu’ils appellent un «Entebbe iranien».

Dans ce scénario, les Israéliens renonceraient à une attaque aérienne de grande envergure. Ils orchestreraient plutôt un raid commando à haut risque, mais extrêmement payant. Objectif: parachuter une unité d’élite de Sayeret Matkal à proximité du site d’enrichissement d’uranium de Fordow, près de Qom. Cette unité (ou d’autres unités spéciales du même type), forte de 400 hommes, s’emparerait de l’uranium enrichi et le transporterait jusqu’en Israël.

Le succès d’une telle opération dépendrait d’une série de paramètres, notamment la vitesse d’exécution, la discrétion, la simplicité, et la crédibilité du renseignement israélien.

Selon le war planner du Pentagone, l’accès d’Israël aux renseignements sur l’armée iranienne et ses politiques est sans précédent. De même que sa volonté de les partager avec les responsables du renseignement américain.

Le déroulement de l'opération éclair

Voici comment les officiers américains voient la chose. Les membres de l’unité d’élite israélienne seraient transportés dans trois ou, au maximum, six avions C-130 (d’une capacité de 70 hommes), protégés par un «essaim» de F16I lourdement armés.

Les C-130 atterriraient dans le désert proche de Fordow. Le commando israélien neutraliserait les gardes lourdement armés au niveau du complexe. Ensuite, il pénètrerait dans le site et effectuerait des tirs d’interdiction sur toutes les unités ennemies se trouvant à proximité, avant de prendre possession de l’uranium et de retourner en Israël avec. Avant son départ, le commando détruirait le complexe.

Ainsi, plus besoin de bombardements massifs. Des hauts gradés américains affirment avoir connaissance de rapports selon lesquels une partie de l’uranium de Fordow est stocké sous forme d’hexafluorure d’uranium, un composé chimique utilisé durant le processus d’enrichissement. Dans ce cas, le commando n’aurait pas besoin de s’en saisir avant de détruire le complexe.

«C’est faisable et ils doivent réfléchir dans ces termes», a souligné l’officier américain haut placé. Les forces spéciales de Tsahal sont le meilleur atout d’Israël.». Le stratège américain qui m’a indiqué l’éventualité de cette opération a tout de même ajouté:

«Selon les scénarios, les pertes israéliennes pourraient être très nombreuses en raison de la proximité des divisions des Gardiens de la révolution islamique. Cette opération risquerait d’être assez sanglante».

Sanglante ou pas, les dirigeants israéliens ne devraient pas écarter d’office la possibilité d’une telle opération car, lors d’opérations antérieures, Israël a déjà eu recours à ces unités. Benyamin Netanyahou et son ministre de la Défense, Ehoud Barak, sont d’anciens officiers de Sayeret Matkal.

Le risque d'escalade

En outre, le chef d’état-major de l’armée israélienne, Benny Gantz (lui-même un ancien de l’unité Sayeret Matkal) a annoncé la formation d’un corps d’élite dédié aux opérations spéciales, qui sera chargé de pénétrer en plein cœur des terrains hostiles pour y mener des attaques. Reste ce douloureux souvenir: celui du colonel Jonathan, le frère de Netanyahou, le seul à être décédé au cours de l’opération Entebbe menée par Israël.

La difficulté d’une opération comme Entebbe, c’est qu’Israël serait contraint de préparer «une unité de soutien CSAR [recherche et sauvetage au combat] efficace», m’a expliqué un haut responsable des états-majors interarmées. Cela impliquerait de faire atterrir d’autres C-130 transportant des hélicoptères qui pourraient récupérer les commandos en danger ou extraire des équipes dont l’avion a été abattu.

Il faudrait que ces unités CSAR soient déployées dans des pays voisins «ou qu’elles atterrissent dans le désert irakien», explique ce gradé. La composante CSAR vient compliquer ce qui pourrait être une opération simple, parce qu’elle implique d’autres vulnérabilités: une «échelle» qu’Israël ne souhaite peut-être pas «escalader».

Le pour et le contre

Ce scénario laisse certains militaires sceptiques, à l’image de l’amiral Inman:

«Les Israéliens ont réussi à Entebbe, mais ils ne peuvent pas en faire autant en Iran. J’ai le sentiment que si les Israéliens se mettent à envisager – même théoriquement – cette opération, c’est qu’ils ont conscience que leur première option, les bombardements, échouera. Ils essaient désespérément de se raccrocher à une solution militaire tout en sachant qu’ils n’en ont pas.»

Le colonel Gardiner, lui, est persuadé que cette opération Entebbe bis est tout à fait possible:

«C’est une option qui n’implique aucune escalade; elle est parfaitement viable et pas aussi dangereuse qu’elle en a l’air. Il faut comprendre le but recherché par Israël dans une attaque contre l’Iran. Tout l’objectif consiste à démontrer que Tel-Aviv peut exercer sa puissance n’importe où dans la région. Analysons les choses de ce point de vue. A côté de Fordow, il n’y a pas trois divisions, il n’y en a qu’une, et elle est retranchée. Les Iraniens ne mettraient pas trois heures à riposter, ils mettraient trois jours. Cela me rappelle Osirak [le réacteur nucléaire irakien qu’Israël a détruit par un raid aérien en 1981]. Les Irakiens étaient les derniers à bien vouloir reconnaître que cette attaque avait été menée par Israël. C’est ce qui se passera pour l’Iran. Les Iraniens seront embarrassés. Cette opération est intéressante et elle a du sens. Si elle est simple et si elle est menée avec efficacité et diligence, ça pourrait marcher.»

Un renversement du régime

Moins «exotique», la troisième option est peut-être la plus dangereuse de toute: la «décapitation» du régime. «Les Israéliens pourraient se contenter de déboulonner les dirigeants iraniens», a expliqué le war planner du Pentagone. Mais ils ne pourraient le faire que dans le cadre d’une attaque aérienne ou d’un raid de commando.»

L’inconvénient d’une frappe visant à anéantir le régime, c’est qu’elle ne mettrait pas fin au programme nucléaire de l’Iran. L’avantage, c’est qu’elle déclencherait probablement une réponse iranienne qui viserait des cibles militaires américaines de la région, puisque ce sont les Gardiens de la révolution iranienne qui hériteraient du pouvoir politique. Les officiers américains avec qui je me suis entretenu pensent que ce serait l’un des meilleurs moyens pour Israël de mêler les Etats-Unis à son offensive contre l’Iran – l’Amérique se retrouverait à intervenir dans un conflit qu’elle n’a pas provoqué.

Comment l’armée américaine riposterait-elle à une attaque de l’Iran? «Tout dépend, répond le war planner du Pentagone. Si les Iraniens nous harcèlent, on saura gérer. Mais s’ils s’en prennent à l’un de nos navires les plus stratégiques, impossible de dire comment tourneront les choses». Dans tous les cas, les Etats-Unis ne livreraient pas une guerre terrestre de grande envergure et coûteuse contre le régime de Téhéran, mais plutôt une campagne aérienne à base de tirs d’interdiction visant à épuiser les capacités militaires de l’Iran, y compris son programme nucléaire, poursuit le war planner.

En tout état de cause, une campagne de décapitation du régime creuserait le fossé entre l’administration Obama et le gouvernement de Netanyahou. Le discours belliqueux tenu à Tel-Aviv épuise déjà de nombreux hauts gradés aux Etats-Unis. Auparavant fortement solidaires d’Israël, ils en veulent aujourd’hui à Netanyahou, car celui-ci tente de faire pression sur les Etats-Unis pour les pousser vers une guerre dont ils ne veulent pas.

«Notre engagement vis-à-vis d’Israël est très fort. Il l’est d’ailleurs vis-à-vis de tous nos alliés. Beaucoup d’officiers sont fiers de ça, a affirmé le lieutenant-général retraité Robert Gard. Mais cet engagement est là pour lui permettre de se défendre. Pas pour qu’il déclenche la troisième Guerre mondiale!»

Les implications d’une intervention américaine forcée

Cela fait quelque temps que les Etats-Unis répugnent à l’idée d’être mêlés à une attaque israélienne contre l’Iran. En mars, le New York Times a publié un long article consacré à une simulation stratégique du Centcom, baptisée Internal Look, selon laquelle les Etats-Unis seraient «entraînés» dans un conflit au Moyen-Orient à la suite d’une offensive menée par Israël.

Ce qui en ressort est jugé «particulièrement inquiétant» par le général James Mattis, commandant du Centcom. Selon Internal Look, les représailles de l’Iran contre des cibles militaires étasuniennes pourraient provoquer des «centaines de victimes côté américain», notamment si des missiles iraniens touchaient un navire de la marine américaine. Cette simulation, ajoutée aux menaces de Téhéran de fermer le détroit d’Hormuz, a motivé la demande du général Mattis auprès de la Maison Blanche concernant le déploiement d’un troisième porte-avions dans le Golfe.

De l’avis de ses plus proches collaborateurs, le général Mattis, en plus d’être inquiet à propos des Iraniens, s’inquiète aussi de l’attitude d’Israël, dont les tentatives d’intimidation le mettent fortement mal à l’aise. L’analyse d’Internal Look indique non seulement que les conséquences d’une attaque israélienne seraient imprévisibles, mais elle implique aussi que moins les Etats-Unis en savent à propos d’une attaque israélienne, plus le nombre de victimes américaines serait important. C’est ce que m’a confié une source civile proche du Pentagone: «Moins nous sommes avertis, plus il y aura de morts!»

Obama s’est sérieusement penché sur la question

D’après un autre responsable haut placé au Pentagone, le président Obama et le général Martin Dempsey «ont discuté en détail» de la possibilité d’une attaque israélienne. Dès l’automne 2011, lorsque Martin Dempsey est passé chef d’état-major des armées, Barack Obama lui a fait savoir que les Etats-Unis n’«aideraient pas ni n’entraveraient» une action militaire israélienne contre l’Iran.

Si cette formule du président, soigneusement protégée, n’a pas filtré dans la presse américaine, les responsables politiques israéliens en ont eu connaissance. De fait, les propos d’Obama avaient été repris en juillet 2009, à peine six mois après son investiture, dans un éditorial très lu du quotidien pro-Netanyahou Israel Hayom.

L’auteur fait savoir qu’«Obama tentera de dialoguer avec l’Iran» tout en sachant que c’est probablement peine perdue. Le président américain «préférerait que les Israéliens n’attaquent pas [l’Iran] et il n’est pas prêt à assurer la sécurité d’Israël s’il échoue [par la voie diplomatique] et si les Etats-Unis empêchent Israël d’attaquer», ajoute l’article. «Dès lors, bien qu’Israël n’ait pas de feu vert pour attaquer l’Iran, il n’en a pas non plus l’interdiction. La décision revient à Israël. Les Etats-Unis n’aideront pas ni n’entraveront [une attaque israélienne].»

Seulement voilà, l’armée américaine craint que l’Iran ne pense que les Etats-Unis ont cautionné l’attaque de l’Etat hébreu, même si tel n’est pas le cas. C’est pourquoi Téhéran n’hésiterait pas à s’en prendre aux militaires américains présents dans le Golfe. C’est sans doute la raison pour laquelle le patron de l’état-major des armées a déclaré au mois d’août devant un parterre de journalistes londoniens qu’il ne souhaitait pas passer pour le «complice» d’Israël en cas d’attaque contre l’Iran.

Cette remarque a alimenté les spéculations sur un assouplissement de la position de Washington vis-à-vis de Téhéran. Ou sur la pression désormais exercée sur Israël pour qu’il s’abstienne de recourir à la force militaire. En réalité, rien n’avait changé. Le message explicite du général Martin Dempsey adressé à l’Iran était que les Etats-Unis ne cautionneraient pas ni ne contribueraient à une offensive israélienne.

Tel-Aviv et Washington ne sont pas sur la même longueur d’onde

A la suite de la déclaration du général Dempsey, aucune précision ou mise au point d’Obama espérée par Israël n’est arrivée. «Dempsey était parfaitement conscient de ce qu’il disait, m’a expliqué l’un des hauts gradés du Pentagone, et il n’aurait pas dit ça sans l’approbation de la Maison Blanche.» Il a ajouté, après une pause:

«Tout ce que l’armée déclare doit faire l’objet d’une autorisation. Absolument tout.»

Même en dehors du gouvernement américain, les experts géopolitiques vont dans le même sens. «Le message de l’administration Obama est remarquablement cohérent», affirme le spécialiste des relations Etats-Unis-Iran et auteur Trita Parsi.

«On nous dit toujours que l’Amérique considère la guerre comme le “dernier des recours”, mais en l’occurrence, le président Obama le pense vraiment.»

Robert Gard, le lieutenant-général à la retraite, est du même avis:

«Pour moi, c’est clair que le président Obama fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher l’Iran d’obtenir une bombe. Mais aucun président ne laissera un autre pays décider à la place de l’Amérique quand elle doit verser son sang. Pas même Israël.»

Israël pourrait être surpris par la réaction américaine

Avec sa réputation de militaire intellectuel, Robert Gard a dirigé plusieurs projets d’officiers à la retraite sur des questions de défense. Il semble qu’il soit un bon baromètre de l’opinion des militaires en service sur un certain nombre de controverses politiques.

«La plupart des militaires de notre armée n’aiment pas l’idée d’une guerre préventive. Or, c’est ce que voudraient faire les Israéliens en attaquant l’Iran.»

George Little, le porte-parole du Pentagone, précise pour sa part:

«Les Etats-Unis sont prêts à toute éventualité relative à des menaces de sécurité au Moyen-Orient. En revanche, il est parfaitement faux de dire que nous avons définitivement entériné ou écarté telle ou telle décision sur des scénarios qui ne se sont pas produits. Par ailleurs, les Etats-Unis et Israël sont totalement d’accord quant à la nécessité d’empêcher l’Iran de se doter d’une arme nucléaire.»

Selon un officier à la retraite très respecté, qui travaille comme consultant pour le Pentagone (et qui s’entretient régulièrement avec des hauts gradés israéliens), si elle ordonnait une attaque préventive contre les sites nucléaires de l’Iran, l’élite politique israélienne risquerait d’être surprise par la réaction du président Obama et de l’armée américaine. Selon lui:

«Si Israël déclenche une guerre, la première réaction de l’Amérique sera d’y mettre fin. D’appeler à un cessez-le-feu. Du reste, ce sera aussi la deuxième et la troisième réaction. Nous ferons tout pour empêcher l’escalade. Nous aurons 72 heures pour le faire. Passé ce délai, impossible de dire ce qui se passera.»
6 réactions
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Dim 10 Fév - 10:16

info/intox ?


Une explosion a détruit une installation nucléaire à Fordo en Iran
http://french.ruvr.ru/2013_01_27/Une-explosion-a-detruit-une-installation-nucleaire-a-Fordo-en-Iran/
Le site américaine World Net Daily (WND) a déclaré qu'une une forte explosion a retenti dans une installation souterraine secrète de Fordo. 240 travailleurs d'installation nucléaire iranienne ont été bloqués sous terre.

Le site WND a cité un ancien officier du renseignement iranien, qui a parlé de l'explosion, qui aurait eu lieu probablement le 21 janvier. Selon lui, l'explosion a été si puissante que tous les bâtiments se sont effondrés dans un rayon de 5 km.

Selon les données, les autorités iraniennes estiment que l'explosion dans l'usine a été le résultat d'une diversion, les faits n'ont pas été confirmés par les sources officielles. /L
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mer 12 Juin - 10:52

Elections en Iran : les astuces du régime pour une forte participation
http://www.rue89.com/2013/06/12/elections-iran-les-astuces-regime-forte-participation-243198
Au-delà de l’identité des candidats, l’enjeu principal des élections iraniennes du 14 juin tiendra à la participation du peuple. C’est pourquoi les dirigeants font tout pour l’encourager.

Le régime iranien a été bâti sur la théorie du Velayat-e-faqih : selon cette doctrine, la légitimé religieuse du guide suprême, qui est à la tête de l’Etat, est accordée par Dieu, et plus précisément par l’« Imam caché ». En l’absence de ce dernier, le guide suprême gouverne les chiites du pays (et même les musulmans du monde entier).

Cependant, l’Iran portant le nom de « république islamique », le régime est forcé de prendre en considération, au moins en apparence, l’opinion du peuple. Les élections sont donc un spectacle nécessaire pour s’afficher comme un Etat légitime.

Toutefois, si le peuple ne participe pas, notamment à l’élection présidentielle, le régime perd sa crédibilité en tant que régime démocratique ; c’est pourquoi les dirigeants iraniens sont obsédés par la participation populaire aux élections.

Malgré tous les problèmes du pays, dans les premières années après la révolution, les diverses couches de la population soutenaient le régime. Néanmoins, au fil des ans, le soutien du peuple (qui s’est trouvé être le grand perdant de la révolution) a diminué et le régime a perdu de plus en plus de son crédit, alors même qu’il affiche sa popularité auprès des médias locaux et internationaux.

Seul le nombre de participants compte

Pour maintenir une apparence de légitimité, les gouvernants iraniens tentent par toutes les astuces imaginables d’obtenir la participation du peuple, en particulier lors de l’élection présidentielle.

Il est bien évident que leur préoccupation n’est pas le respect des droits inaliénables du peuple. Selon eux, une participation massive équivaut à la reconnaissance de la légitimité du régime, et constitue un argument irréfutable face aux critiques des « ennemis du pays ».

Seul le nombre de participants compte et ce qui est écrit sur le bulletin de vote n’a pas d’importance, puisque c’est leur candidat favori qui sortira victorieux du scrutin. Même si le candidat du peuple était élu, il devrait mettre en œuvre des politiques conformes aux vœux du guide suprême.

La religion est une arme fréquemment utilisée par le régime afin d’attirer les croyants pratiquants vers les urnes. Selon les Marja-e-taqlid (« source d’imitation ») d’Iran, dont font partie les ayatollahs Khomeiny et Khamenei, la présence aux élections est un devoir religieux.

Dans ses discours, Khamenei cherche à stimuler le sentiment religieux du peuple afin de l’amener à voter :

« L’élection est le symbole de la présence du peuple. L’élection est un droit légitime du peuple et fait également partie de ses devoirs religieux. Les gens ont le droit de participer aux différents événements politiques du pays.

C’est leur devoir, car avec leur présence, le régime se renforce, l’islam devient plus attrayant dans le monde et les conspirations ennemies seront vaincues. Votre présence aux urnes renforce l’islam, le pays et la révolution islamique. »

« Votre absence est un péché »

Cette année, plus que jamais, les dirigeants mettent l’accent sur la nécessité de cette participation, au point que Khamenei l’a qualifiée « d’année épique en politique ». Imami Kachani, membre de l’Assemblée d’experts de la République, dans son discours de prêche du vendredi, a déclaré, le 5 avril :

« Il faut que le peuple vote afin que l’ennemi prenne conscience de l’inutilité des sanctions imposées par les pays occidentaux. Ne pas voter pour la révolution signifie voter pour ses ennemis. Ainsi, votre présence est obligatoire et votre absence est un péché. »

Dès lors, pour certains imitateurs qui obéissent aveuglément aux Marja-e-taqlid, cette présence est inévitable même s’ils savent que leur vote n’a aucune valeur. En mars, Fatima, une Iranienne, déclarait :

« Je reconnais l’incapacité du gouvernement à diriger l’Iran et je souffre de la situation du pays. Mais je vote ! Cela fait partie de mon engagement religieux. Si les gouvernants sont incapables de respecter leur engagement envers le peuple, ce sera à eux d’en répondre devant Dieu et l’Imam caché. »

Acheter le vote des couches défavorisées

La deuxième astuce pour amener le peuple à voter est de distribuer de l’argent parmi les couches défavorisées. Dès que l’élection approche, le régime essaie d’acheter le vote de ces catégories sociales.

Khamenei tente de jouer le rôle d’un père inquiet et empathique et profite de toutes les occasions pour parler des plus défavorisés. « Lutter contre la misère et soutenir les pauvres est l’objectif le plus important de la révolution islamique », affirmait-il en mars 2000.

Cette année, les sanctions imposées par les pays occidentaux contre l’Iran ont aggravé la situation économique du peuple. Alors, pour ne pas perdre des votes, l’Etat a commencé à augmenter le montant des subventions. Dans un discours du 7 mars, un des députés du parlement iranien, Ala-el-din Boroujerdi, a déclaré que « cette aide est un ordre du guide suprême », rapporte la la Fars News Agency.

Les médias liés au régime s’emploient à promouvoir cette politique. Le 15 février, le journal Kargar annonçait que « selon les ordres du guide suprême, le gouvernement offre au peuple une certaine somme d’argent afin d’atténuer leurs problèmes économiques ».

Il est clair que pour des couches de la population dont la préoccupation principale est de subvenir à leurs besoins, c’est là une raison suffisante pour aller voter. L’examen du déroulement des élections présidentielles dans les années qui suivirent la révolution islamique montre que ces techniques n’ont pas d’effet sur la participation de la classe moyenne et des minorités religieuses.

Ceux qui protestent sont « chefs de la trahison »

L’Etat doit donc employer une autre méthode. Les dirigeants proposent d’habitude un choix entre un candidat considéré comme « réformateur » et un candidat conservateur avalisé par le Conseil des gardiens de la République.

Or, suite aux manifestations du Mouvement vert après l’élection présidentielle de 2009, cette année le régime ne peut pas utiliser cette carte. En effet, le mouvement a fait l’objet d’une répression brutale et la plupart de ses leaders sont en exil ou en prison.

De plus, des dissensions sont apparues entre les cadres du régime et presque tous les hauts dirigeants susceptibles de plaire à la classe moyenne sont devenus indésirables.

Mir-Hossein Moussavi, Premier ministre de 1981 à 1989 et candidat à l’élection présidentielle de 2009, ainsi que Mehdi Karubi, fondateur et président démissionnaire de la Société des clercs militants, président du Parlement entre 1989 et 1992 puis entre 2000 et 2004, et candidat à l’élection présidentielle de 2009, ont été traités de « Saran-e-fetneh » (« chefs de la trahison ») par le régime, qui les a placés en résidence surveillée en février 2011.

Seyyed Mohammad Khatami, le président « réformateur » de la république islamique de 1997 à 2005, a aussi été inclus dans la liste des chefs du courant « fetneh » après l’élection présidentielle de 2009.

Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, pourtant considéré comme un des piliers de la révolution islamique, premier président du Parlement, président de la République de 1989 à 1997, actuel président du Conseil de discernement de l’intérêt supérieur du régime, a lui aussi été décrit comme « saketin-e fetneh » : coupable de n’avoir pas pris position pour le régime suite au Mouvement vert. Sa candidature à la prochaine élection a été disqualifiée par le Conseil des gardiens de la révolution.

Comme si le régime avouait son illégitimité

Toutes ces personnalités ont été ainsi étiquetées en raison de leurs protestations contre le résultat de l’élection présidentielle en 2009. Khamenei et ses proches ont tout fait pour défendre leur marionnette Ahmadinejad.

Or, ce dernier, le « fils spirituel de Khamenei », qui l’a dénommé « défenseur de l’islam et des valeurs islamiques aux Nations-Unies » en novembre 2010, est ensuite devenu « l’auxiliaire des traîtres à la patrie » pour avoir dévié du chemin dicté par le guide suprême, en mai 2013.

C’est ainsi que le régime qualifie ce nouvel infidèle de membre du courant « Enheraf » (« déviation »). A vrai dire, en mettant en cause l’actuel président et les anciens hauts fonctionnaires de la révolution islamique – même les plus fidèles –, le régime, consciemment ou non, a remis en question sa propre légitimité. C’est comme s’il avouait son illégitimité et son inefficacité devant le peuple –, qui en était déjà persuadé.

Conscient de l’ampleur du mécontentement public, le régime semble cette année tenter une nouvelle stratégie pour attirer les gens vers les urnes. Il a annoncé l’organisation de l’élection des conseils islamiques des villes et des villages le jour de l’élection présidentielle.

Grande participation aux élections locales

Cette élection permet au peuple de choisir des candidats locaux, qui s’engagent à faciliter l’action des municipalités et à identifier les besoins sociaux, culturels, éducatifs et sanitaires de leurs électeurs. Pour ce scrutin, le gouvernement impose un filtre moins rigoureux que pour les élections présidentielles : il suffit que le candidat soit alphabétisé.

Plus de 100 000 candidats sont élus. Dans les grandes villes, le fait que les minorités religieuses, les acteurs de cinéma, les athlètes et les jeunes de plus de 25 ans puissent se présenter incite les électeurs à aller voter. Il faut ajouter que les slogans des candidats à ces élections locales sont plus réalistes et tangibles que ceux des candidats présidentiels, et les résultats des actions entreprises plus visibles pour les électeurs.

Quant aux petites villes et les villages, du fait de leurs structures tribales, chaque famille ou clan y présente son candidat, qui recueille évidemment les votes de ses proches. Pour toutes ces raisons, la participation aux élections locales est en général assez importante.

C’est pourquoi, les candidats soutenus par la classe moyenne ayant été disqualifiés ou emprisonnés, le régime compte cette année sur l’organisation simultanée de ces deux élections pour atteindre son but d’une participation massive du peuple. Grâce à tous ses stratagèmes, il est fort probable qu’il parvienne à ses fins.
....
ne garder que ce qui est en gras et le placer dans le contexte de son choix ........
par exemple dans la volonté de rendre le vote obligatoire ...
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Dim 16 Juin - 9:41

Nombreuses réactions après l'élection d'Hassan Rohani en Iran
Le religieux modéré Hassan Rohani, 64 ans, a créé la surprise en remportant dès le premier tour la présidentielle iranienne avec 50,68% des voix. La participation s'élèverait à plus de 72%. Une victoire qui marque le retour des modérés et réformateurs au gouvernement. Voici les premières réactions après l’avènement du nouveau président élu de la République islamique d’Iran.
>>>
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130615-reactions-internationales-election-hassan-rohani-president-iran
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Ven 11 Oct - 11:58

Les Iraniens pourraient épouser leur fille adoptive
http://madame.lefigaro.fr/societe/iraniens-pourraient-epouser-leur-fille-adoptive-101013-604972
Une loi autorisant aux hommes de se marier avec leur fille adoptive a été votée par le Parlement iranien

Le nouveau président de la République islamique d'Iran, Hassan Rohani, a beau être plus modéré que ses prédécesseurs, son gouvernement reste visiblement rétrograde. Le 22 septembre, une loi autorisant les hommes à se marier avec leur fille adoptive de plus de 13 ans a été votée par le Parlement. Avant même d’être validée par le Conseil des gardiens de la Constitution (composé de six religieux et de six avocats), qui permet la mise en application des textes, cette nouvelle législation a très vite été contestée par la plupart des défenseurs des droits de l'homme dans le pays.
Ironie de l’histoire, la loi est intégrée à un vaste programme censé « protéger » les enfants. Lorsqu’une fille est adoptée, elle doit en permanence porter le voile devant son père. Si elle se marie avec lui, elle ne sera plus forcée de le faire à la maison. Cette loi permettrait, donc, de résoudre ce « problème » du hijab, selon le gouvernement.

Une justification déconcertante pour l'avocate Shadi Sadr, militante des droits de l’homme au sein de l’ONG Justice for Iran : « Se marier avec un enfant adopté ne fait pas partie de la culture iranienne. Cette loi légalise la pédophilie. Vous pouvez être pédophile et obtenir une proie en prenant le prétexte d’adopter un enfant. » Une inquiétude justifiée lorsqu’on sait qu’en Iran, les filles peuvent effectivement se marier dès 13 ans si elles ont la permission de leur père. Et même parfois plus jeunes avec le simple accord d‘un juge. Ce moyen est d’ailleurs très souvent utilisé pour contourner la limite d'âge imposée par la loi. Selon le site d’informations conservateur iranien Tabnak, quelque 42 000 enfants iraniens entre 10 et 14 ans sont aujourd’hui mariés. Les opposants à cette loi ont beau se mobiliser via les médias, le combat semble perdu d’avance. Dans le passé déjà, ils avaient tenté de faire passer un texte interdisant le mariage entre parents et enfants adoptifs auprès du gouvernement. Il avait été directement abrogée par le Conseil des gardiens.
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Jeu 29 Mai - 12:19

Iran : lourdes condamnations contre des cyberactivistes
La cour révolutionnaire de Téhéran a prononcé, ce mardi 27 mai, des condamnations très lourdes (pour un total de 123 ans de prison) contre huit Iraniens en raison de leurs activités sur Internet, et notamment sur Facebook. Ces peines, allant de 7 ans pour certains à 20 ans pour d'autres, sont d'une sévérité jamais vue ces dernières années dans l'histoire de la justice iranienne.

Selon le site Kaleme, proche du leader réformateur Mir Hossein Moussavi, assigné en résidence surveillée depuis 2011, les huit Iraniens en question ont tous été arrêtés par la cybermission des gardiens de la révolution à l'été et en automne 2013. Parmi les condamnés, Roya Saberinejad, qui a écopé de 20 ans de prison, détient, selon The Guardian, la double nationalité irano-britannique.

Les autres condamnés sont : Amir Golestani, 20 ans de prison, Masoud Ghasemnkhani, 19 ans, Fariborz Kardarfar, 18 ans, Masoud Seyyed Talebi, 15 ans, Amin Akramipour, 13 ans, Mehdi Reyshahri, 11 ans, et Naghmeh Shahi Savandi Shirazi, 7 ans.

Leurs chefs d'inculpation : rassemblement et conspiration contre la sécurité nationale, insultes à l'égard du Guide suprême et des autorités, propagande contre le régime, insultes au sacré, propagation de mensonges et perturbation de l'opinion publique.
>>>
http://keyhani.blog.lemonde.fr/2014/05/28/iran-lourdes-condamnations-contre-les-cyberactivistes/
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Sam 18 Oct - 8:51

Iran : attaques à l’acide contre des femmes « mal voilées » à Ispahan
http://keyhani.blog.lemonde.fr/2014/10/17/iran-attaques-a-lacide-contre-des-femmes-mal-voilees-a-ispahan/
Les habitantes d'Ispahan (centre) vivent depuis quelques jours dans la terreur : une jeune femme de 27 ans, au volant de sa voiture, a été attaquée à l'acide par des motards en plein centre-ville, le 15 octobre. Alors que la raison de cette attaque n'a pas été pour le moment élucidée, quelques jours auparavant, des messages menaçant les femmes "mal voilées" d'Ispahan avaient commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

Selon l'agence officielle iranienne ISNA, qui cite un témoin présent sur les lieux d'attaque, la femme touchée avait pourtant une apparence anodine et un hidjab "normal". L'Iranienne, gravement brûlée aux mains et au visage, a été transférée à l’hôpital.

Les autorités de la ville d'Ispahan ont, de leur côté, confirmé que ce cas n'était pas isolé, car une autre femme a également été récemment attaquée à l'acide dans cette ville. Aucun détail n'a pourtant été donné quant aux raisons de ces agressions. Certains sites en persan soutiennent que le nombre de victime s'élève à huit.

Ces attaques ont eu lieu alors que le Parlement iranien a validé le premier brouillon d'une loi qui prévoit une plus grande marge de manœuvre et une protection juridique pour les organisations et les individus qui sont chargés d'« ordonner le bien » et d'« interdire le mal ».

Si cette loi est votée, « toute résistance, menace, insulte » contre les gens chargés de veiller à la chasteté et de lutter contre « la débauche » dans la société serait passible d'une condamnation à la prison ferme et à une amende. Quant aux femmes "mal voilées", elles seraient d'abord obligées à assister à des cours sur les bonnes mœurs, et en cas de récidive, elles seraient condamnées à un million de tomans d'amende (250 euros).

Le groupe islamiste Ansar-e-Hezbollah a annoncé, en septembre, qu'il envisageait de reprendre ces campagnes destinées à « ordonner le bien et interdire le mal ». Ceci alors que le président Hassan Rohani n'a eu de cesse de critiquer la police des mœurs et de promettre davantage de libertés.
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mar 21 Oct - 9:01

Une vidéo libère la parole sur la sexualité en Iran
http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/20/une-video-libere-la-parole-sur-la-sexualite-en-iran
Une vidéo au contenu explicite mise en ligne sur YouTube a réveillé le débat sur le besoin de dialogue autour du sexe en Iran.

La vidéo a été partagée plus de 500 000 fois sur les réseaux sociaux en Iran. D'après le site IranWire, elle a été mise en ligne par un étudiant en médecine le 1er octobre. Le contenu de la vidéo est plus qu'explicite. On y voit les mains gantées d'une équipe de chirurgiens retirer avec précaution une ampoule du vagin d'une femme. Aucun visage n'apparaît à l'écran. Le tout dure deux minutes et trente secondes. "Cette ampoule est devenue le symbole du désespoir induit par le manque criant de connaissances sur le sexe en Iran", résume le site Vocativ.

"La preuve de notre privation sexuelle"

Une page Facebook opposée à la tradition qui veut qu'une Iranienne arrive vierge à son mariage a publié un post en réaction à la vidéo : "Ils ont retiré l'ampoule, mais la plupart d'entre nous n'ont toujours pas compris. Cette ampoule, c'est le symbole de notre ignorance, d'un retard intellectuel et culturel. C'est la preuve de notre privation sexuelle, de notre ignorance sexuelle, de notre torture sexuelle. Les gens que vous croisez dans la rue, au supermarché, (...) vivent dans une atmosphère de répression sexuelle. Il y a une grande faim sexuelle dans ce pays. Des gens ont des relations avec des vaches, des ânes, des moutons. Les gens se masturbent ou ont des relations orales ou anales pour rester vierges", traduit Vocativ.

Interrogée par IranWire, la gynécologue iranienne Ghazal Kavari explique que ce genre de situation n'est pas rare dans le pays. Elle met notamment en cause "l'accès difficile à des sex-toys" pour expliquer que certains Iraniens utilisent des objets potentiellement dangereux pour se masturber. De son côté, le psychiatre iranien Valentine Artunian regrette que la masturbation soit trop souvent considérée comme un trouble psychologique en Iran.

"Une avancée vers le débat public"

Vocativ rapporte le commentaire que l'auteure féministe iranienne Ziba Navaka a laissé sous la vidéo YouTube : "La publication de cette vidéo est l'un des meilleurs moments pour l'évolution de notre société, l'un des plus importants. C'est une avancée vers le débat public sur les thèmes du sexe et de la sexualité. C'est un moyen alternatif de résoudre le problème de la perversion sexuelle dans notre société."

Le débat suscité par cette vidéo arrive dans un contexte tendu, alors qu'une série d'attaques à l'acide contre des femmes à Ispahan il y a quelques jours a créé une vague de panique dans le pays. Le quotidien iranien Shahravand raconte que des rumeurs relayées sur les réseaux sociaux affirmaient que les femmes ciblées étaient "mal voilées".
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Ven 5 Déc - 9:30

Des insultes sur Facebook? La pendaison en Iran!
Soheil Arabi, 30 ans, est condamné à mort car il est accusé d’avoir insulté sur sa page Facebook le prophète Mahomet.
il n’est nullement question d’une grâce « car il a été condamné pour corruption sur Terre ».
>>>
http://www.rfi.fr/technologies/20141204-iran-facebook-pendaison-insultes-hrw-mahomet-Sohei-Araba/
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Lun 8 Déc - 8:58

Les internautes iraniens devront s'identifier à chaque connexion
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20141207-iran-internautes-identifier-connexion-reseaux-sociaux-internet-whatsapp/
L'Iran est en train de mettre en place un système pour mieux contrôler l'internet, malgré les promesses du président Hassan Rohani, qui avait promis une plus grande liberté dans le domaine social et culturel.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

C'est une nouvelle mesure pour contrôler l'internet. Le ministre des Télécommunications a en effet annoncé que très prochainement tout internaute qui voudra se connecter à la toile devra se faire identifier au préalable.

A la mi-novembre, il avait déjà annoncé le prochain lancement d'un système de filtrage qui permettra de bloquer certains contenus de l'internet sans toutefois interdire complètement les réseaux sociaux, en particulier les réseaux de communications Viber, Tango, Line, instagram ou encore whatsApp, largement utilisés par les Iraniens.

Accès sélectif et contrôlé des réseaux sociaux

L'Iran travaille depuis près de deux ans à un accès sélectif et contrôlé des réseaux sociaux. Les autorités bloquent les réseaux Twitter et Facebook, qui avaient été utilisé lors des manifestations de contestation en 2009, après la réélection controversée de l'ex-président Mahmoud Ahmadinejad.

Des millions de sites à caractère politique ou pornographique sont également interdits. Malgré ces mesures, les Iraniens utilisent largement des logiciels pour contourner ces interdictions, vendus dans les magazines, ou encore par internet.
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  ivo le Mer 21 Jan - 10:01

L'engagement de l'Iran en Syrie et en Irak confirmé
La mort du général iranien en Syrie est un nouveau signe de l'engagement de l'Iran en Syrie mais aussi en Irak. En effet, un autre général iranien, le commandant Hamid Taghavi, a été tué fin décembre dans la ville de Samarra en Irak en combattant les jihadistes de l'Organisation de l'Etat islamique.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150120-iran-irak-syrie-golan-general-iranien-organisation-etat-islamique/
avatar
ivo

Messages : 26351
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  niouze le Dim 10 Mai - 23:21

Iran/Kurdistan : 700 arrestations, 2 morts, le soulèvement se répand


L’événement déclencheur du soulèvement est la mort d’une jeune femme kurde, Ferinaz Xosrawanî, à Mahabad qui s’est jetée du quatrième étage de l’hôtel où elle travaillait pour échapper à des policiers qui tentaient de la violer. Le propriétaire de l’hôtel avait accepté de laisser les agents des forces de sécurité violer Ferinaz en échange de la 5ème étoile de son hôtel, il a été "arrêté" pour sa propre protection (selon les forces de sécurité elles-mêmes). De nombreuses manifestations ont eu lieu. Le 7 mai, les manifestants ont incendié l’hôtel où a eu lieu le meurtre de Ferinaz, suite à quoi la police a ouvert le feu sur les manifestants faisant 27 blessés, deux morts, et des dizaines d’arrestations. Les manifestations se répandent par tout dans le Kurdistan Oriental (Ouest de l’Iran).
Depuis le début du soulèvement, au moins 700 personnes ont été arrêtées par les forces de sécurité et par les services de renseignement. Plusieurs d’entre-elles ont été arrêtées à l’hôpital alors qu’elles recherchaient des soins après s’être fait tirer dessus. La plupart des prisonniers sont emmenés dans les villes environnantes pour y être interrogées.
LIVE PHOTOSIranian police are shooting #MahabadRevolution
Posted by Kurdi Hollandi on vendredi 8 mai 2015
Emeutes à Mahabad.
http://www.secoursrouge.org/Iran-Kurdistan-700-arrestations-2

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iran >>>

Message  niouze le Dim 10 Mai - 23:34


Iran: elle a préféré la mort au viol - Toute la ville s'embrase

Créé le vendredi 8 mai 2015 09:19 | |


Mahabad en Iran - La population en colère a incendié l'hôtel Tara
Iran Manif - Elle avait 26 ans et elle a préféré tous les risques d'une fuite par le balcon plutôt que de se faire violer par un agent du régime iranien. Alors elle est passée par-dessus la balustrade dans l'espoir d'atteindre le balcon du dessous ou une autre issue. Ses bras l'ont lâchée. Farinaz s'est écrasée en bas de cet hôtel où elle travaillait pour faire vivre sa famille. C'était le 4 mai.
Quelle alternative? Soit être violée par un sauvage du régime des mollahs, soit se défendre et finir sur la potence comme Reyhaneh Jabbari, qui avait tué dans sa lutte son violeur. Et étrangement il était de la même racaille que celui de Farinaz, un agent des services de renseignement. Alors elle a risqué le tout pour le tout.

La jeunesse de Mahabad, dans le Kurdistan d'Iran, n'a pas toléré cette injustice suprême. En apprenant la nouvelle, le 7 mai, les habitants ont manifesté devant l'hôtel Tara où était employée Farinaz et d'où elle est tombée. La protestation a débouché sur des affrontements de grande ampleur avec les forces répressives, faisant une cinquantaine de blessés et au moins une trentaine d’arrestations. Selon certaines informations, deux manifestants ont été blessés.

Farinaz Khosravani, 26 ans, avait une licence en informatique

Les forces de sécurité et les agents du renseignement venus disperser la foule en tirant dessus et en distribuant des coups de matraques. Mais devant l’ampleur du mouvement, les autorités ont fait venir de nombreux renforts des villes voisines d’Oroumieh et de Miandoab.

Les manifestants durant ces heurts ont brûlé les symboles du régime ainsi que des véhicules et des motos des forces de sécurité. Dans les affrontements, une partie de l’hôtel Tara, accusé d’être en relation avec les services de renseignement, a été incendié.
http://www.iranmanif.org/index.php/manifestation/4827-iran-elle-a-prefere-la-mort-au-viol-toute-la-ville-s-embrase

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum