Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


affaire(S) Woerth ...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  Invité le Jeu 2 Sep - 23:45

Je n'ai pas pour habitude de croire aux théories complotistes mais là ça commence à être gros. Me demande ce que ça va donner étant donné qu'il est en charge du dossier des retraites. Et j'espère qu'au bout du compte on ne se fera pas avoir sur toute la ligne. Un peu gros je vous dis parce que là c'est pathétique. Il commence presque à me faire de la peine : normalement il devrait se suicider...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  niouze le Ven 3 Sep - 15:16

normalement il devrait se suicider..
cheers cheers

vait pas le pleurer, en plus ... en même temps ils donne gaver de baton pour se faire battre tient y a qu'a lire le dernier canard (et pas sur l'oréal ) le mec revend un bout de la foret de compiegne (pour une histoire d'hippodrome ) il dit fierement tout est legal y a pas d'affaire ....
manque de bol c'est prendre les journaleux du canard pour des truffes (ce qu'il ne sont certainement pas) un peu de recherche pof pof ils retrouvent une vieille lettre de gaymard disant que la cession par vente n'est pas possible au vue de la legislation domanial
apres si woerth fait connerie sur connerie on va pas dire le pauvre non plus

(apres pour les retraites woerth ou pas on risque certainement de l'avoir dans le cul !!! a moins vraiment que les français fasse la nique au syndicats ....)

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  ringostare le Sam 4 Sep - 9:03

Même pas la peine de discuter les détails, c'est toujours pareil, les mêmes gens, les mêmes pourritures et ça ne changera jamais dans une société de profit. Toujours une seule et même solution : destruction du capitalisme.
avatar
ringostare

Messages : 82
Date d'inscription : 06/05/2010

http://www.anartisanart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  Invité le Sam 4 Sep - 10:07

apres si woerth fait connerie sur connerie on va pas dire le pauvre non plus
Nan, rassure-toi, je rigolais.
Plus sérieusement, je pense qu'ils veulent négocier ce dossier des retraites (ce que nous on ne veut pas du tout c'est bien clair, c'est retrait pur et simple, comme le CPE). Woerth commence à devenir encombrant : je vois assez bien un remaniement où on nous mettrait un autre ministre, plus clean, et qui propose quelques "mesurettes" bien gentilles pour calmer les directions syndicales. Au bout du compte, je ne pense pas qu'il faille compter sur sa démission pour que le dossier des retraites soit retiré.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  Lib le Sam 4 Sep - 10:42

Eric Woerth embarrassé par deux lettres de Patrice de Maistre


Deux lettres de remerciements de Patrice de Maistre à l'actuel ministre du travail Eric Woerth, qui a reconnu jeudi être intervenu pour l'attribution de la Légion d'honneur au gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, ont été saisies par les enquêteurs, assure samedi le JDD. Le premier courrier, daté de juin 2007, est un message manuscrit dans lequel l'homme d'affaire s'adresse à Eric Woerth, alors ministre du budget en l'appelant "cher Eric" et le "remercie" de "son soutien" pour l'obtention de la décoration, selon la même source.

Dans une seconde missive dactylographiée, le gestionnaire de la fortune de la milliardaire, renouvelle ses remerciements tout en demandant au ministre de lui remettre la Légion d'honneur, ce que M. Woerth fera en janvier 2008 alors que sa femme Florence venait d'être embauchée par Patrice de Maistre au sein de Clymène, la structure financière chargée de gérer le patrimoine de Mme Bettencourt. Les deux lettres ont été saisies dans le bureau de Patrice de Maistre, précise le JDD. Les enquêteurs ont enfin saisi, au mois d'août, un troisième courrier au ministère de l'intérieur : la demande de décoration, signée de la main d'Eric Woerth adressée à Nicolas Sarkozy, le 12 mars 2007.

A quatre jours de l'examen du projet de réforme à l'Assemblée nationale, la position du ministre du travail, auquel Nicolas Sarkozy a renouvelé vendredi son soutien, s'est encore détériorée après qu'il a reconnu être intervenu pour l'attribution de la Légion d'honneur au gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, ce qu'il avait nié jusqu'ici


_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  niouze le Lun 13 Sep - 12:26

Afin d'identifier la source d'informations parues dans Le Monde sur l'affaire Woerth-Bettencourt et de tenter de mettre un terme aux révélations sur cette enquête, l'Elysée a eu recours, courant juillet, à des procédés qui enfreignent directement la loi sur la protection du secret des sources des journalistes. En conséquence, Le Monde a décidé de déposer une plainte contre X pour violation du secret des sources.


Les 15 et 16 juillet, l'enquête préliminaire sur l'affaire Bettencourt a pris un tour déterminant avec les gardes à vue de Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, du photographe François-Marie Banier et de l'ex-avocat de la milliardaire, Fabrice Goguel. Ces auditions ont permis de préciser les conditions d'embauche de Florence Woerth par M. de Maistre. Le Monde a fait état de ces informations à la "une" de ses éditions datées 18-19 juillet, sous le titre "Le principal collaborateur de Liliane Bettencourt met Eric Woerth en difficulté", au-dessus d'un article signé de notre collaborateur Gérard Davet.

La publication de ces informations, à quelques jours de l'audition de M. Woerth par les policiers, prévue fin juillet a, selon des sources proches du dossier, particulièrement irrité l'Elysée. Selon plusieurs sources interrogées par Le Monde à la Direction générale de la police nationale (DGPN) ainsi qu'à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), ordre a alors été donné à la DGPN de mettre fin aux fuites qui avaient abouti à la publication de ces informations dans Le Monde.

L'ACTION DU CONTRE-ESPIONNAGE

Les services de la DCRI, c'est-à-dire du contre-espionnage français, ont été mis à contribution hors procédure judiciaire, une quinzaine de jours avant qu'une enquête préliminaire ne soit ordonnée par le parquet de Paris, le 4 août. Ils ont d'abord cherché à cerner le profil de la source potentielle. Parmi les personnes qui pouvaient avoir accès aux procès-verbaux des auditions, ils se sont arrêtés sur un haut fonctionnaire, David Sénat, conseiller pénal de la garde des sceaux, Michèle Alliot-Marie.

Le téléphone administratif de ce dernier a fait l'objet de discrètes expertises techniques. Les identités des personnes ayant contacté ce membre de l'appareil d'Etat ont été remises à la DCRI par un opérateur téléphonique, sous forme d'un listing. C'est à cette occasion que le nom de Gérard Davet, journaliste au Monde, est apparu. La DCRI – qui a assuré au Monde avoir agi dans le cadre de sa "mission de protection des intérêts de l'Etat " – a transmis, courant juillet, ses conclusions à l'Elysée, pensant avoir identifié la source du Monde.

La hiérarchie du haut fonctionnaire soupçonné, David Sénat, conseiller pénal au cabinet de la garde des sceaux, Michèle Alliot-Marie, a été sommée de le convoquer. Il a été appelé à quitter ses fonctions, et s'est vu proposer une "mission de préfiguration" pour la mise en place de la cour d'appel de Cayenne, en Guyane.

En faisant mener une enquête par la police pour tenter d'identifier la source de notre journaliste, l'exécutif a donc clairement enfreint la loi relative à la protection du secret des sources des journalistes, dispositif qu'il avait pourtant renforcé par la loi du 4 janvier 2010. Aux termes de cette loi, "est considéré comme une atteinte indirecte au secret des sources le fait de chercher à découvrir les sources d'un journaliste au moyen d'investigations portant sur toute personne qui, en raison de ses relations habituelles avec un journaliste, peut détenir des renseignements permettant d'identifier ces sources". Par ailleurs, ajoute le texte, "il ne peut être porté atteinte directement ou indirectement au secret des sources que si un impératif prépondérant d'intérêt public le justifie, et si les mesures envisagées sont strictement nécessaires et proportionnées au but légitime poursuivi".

Le Monde a, depuis, poursuivi son travail d'enquête et a continué à publier des informations inédites, y compris appuyées sur de nouveaux procès-verbaux d'auditions.

Sylvie Kauffmann

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5040
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  spike le Mar 14 Sep - 16:37



Affaire Bettencourt: la juge peut poursuivre son enquête sur d'éventuels abus de faiblesse


La juge Isabelle Prévost-Desprez peut poursuivre son enquête sur les révélations des enregistrements clandestins liés à un abus de faiblesse de Liliane Bettencourt, a décidé mardi la cour d'appel de Versailles.

L'avocat de Liliane Bettencourt, Me Matthieu Boccon-Gibod, a immédiatement annoncé qu'il formait un pourvoi en cassation contre cette décision.

«Cette décision me parait contraire à la jurisprudence de la Cour de cassation. C'est une décision décevante», a déclaré Me Boccon-Gibod.

Me Georges Kiejman, principal défenseur de l'héritière de L'Oréal, avait saisi la cour d'appel pour s'opposer au supplément d'information ordonné le 1er juillet par la 15e chambre correctionnelle du tribunal de Nanterre, présidée par Isabelle Prévost-Desprez, afin d'enquêter sur les enregistrements de conversations réalisés entre mai 2009 et mai 2010 au domicile de la milliardaire.

Le procès du photographe François-Marie Banier, poursuivi par Françoise Bettencourt-Meyers qui l'accuse d'avoir profité de la «faiblesse» de sa mère âgée de 87 ans, pour obtenir près d'un milliard d'euros de dons, avait alors été renvoyé sine die.

Le jour même, le parquet de Nanterre dirigé par Philippe Courroye, avait fait appel, arguant qu'une enquête préliminaire était «déjà en cours» sur les enregistrements. Il avait assorti sa demande d'une requête en examen immédiat qui avait été rejetée par les magistrats versaillais.

(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  spike le Mar 14 Sep - 16:46


«Le Monde»: l'enquête du contre-espionnage était-elle légale?
Selon la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité, la procédure invoquée pour obtenir des données téléphoniques afin d'identifier une source du Monde dans l'affaire Woerth-Bettencourt n'est pas valable juridiquement.
101 réactions

Le siège du Monde, à Paris, le 24 juin (© AFP Thomas Samson)

La procédure invoquée pour obtenir des données téléphoniques afin d’identifier une source du Monde n’est pas valable juridiquement, a fait valoir mardi la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS).

Lundi soir, des sources proches du dossier avaient expliqué que les vérifications techniques opérées par la police étaient fondées sur l’article 20 de la loi du 10 juillet 1991 qui autorise la recherche de «données de connexion», telles que les fadettes (factures détaillées) ou la géolocalisation. Ces mêmes sources ont assuré qu’avait été consultée auy préalable une «personnalité qualifiée» désignée par le président de la Commission nationale pour «en vérifier le bien fondé et le respect des obligations légales».

Et pourtant: «Ce type de requête n’entre pas dans le champ de ce que la CNCIS autorise», a déclaré mardi à l’AFP Rémi Récio, magistrat délégué auprès de la Commission, disant ne pas pouvoir indiquer si la CNCIS avait été saisie dans cette affaire en raison du secret-défense qui lui est imposé.

Marin a demandé la teneur des «vérifications techniques»

Le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, a, de son côté, déclaré mardi avoir demandé à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, fusion du contre-espionnage et des Renseignements généraux) la teneur des «brèves vérifications techniques» lui ayant permis de désigner l’auteur des fuites dans la presse concernant l’affaire Bettencourt.

Le Directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard a confirmé hier lundi avoir demandé à la DCRI de «vérifier un renseignement» sur les fuites dans la presse concernant l’affaire Bettencourt et saisi le parquet le 2 septembre, en mettant en cause un haut fonctionnaire.

«J’ai reçu le 7 septembre une note, datée du 2 septembre, de la Direction centrale du renseignement intérieur, sous couvert du directeur général de la police nationale, indiquant que de "brèves vérifications techniques" avaient permis d’identifier la source», a dit le procureur à quelques journalistes. «J’ai écrit à la DCRI le 10 septembre au matin pour demander quelles étaient ces vérifications techniques. J’attends la réponse.»

Selon Le Monde, qui a accusé hier lundi l’Elysée d’avoir sollicité les services du contre-espionnage pour identifier la source d’un de ses journalistes travaillant sur l’affaire Bettencourt-Woerth, les «vérifications techniques» ont consisté à se faire remettre la liste des appels émis et reçus par la taupe présumée, David Sénat (conseiller pénal de Michèle Alliot-Marie et tout récemment muté à Cayenne), par son opérateur. Listings qui ont permis de remonter au journaliste du Monde travaillant sur l'affaire, Gérard Davet.

Enquête pour violation du secret de l’enquête

La recherche a été effectuée «dans le cadre de l’article 20 de la loi du 10 juillet 1991 qui autorise la recherche de "données de connexion", telles que les fadettes (factures détaillées) ou la géolocalisation», selon des sources contactée par l'AFP. L'article en question mentionne en revanche bien que les pouvoirs publics ne peuvent engager des mesures de «surveillance et le contrôle des transmission» qu'aux «seules fins de défense des intérêts nationaux». Tout dépend donc de l'interprétation qu'on fait de cette dernière formule...

Parallèlement, le parquet de Paris a ouvert le 11 août une enquête préliminaire pour violation du secret de l’enquête après une plainte du 27 juillet de l’ex-avocat fiscaliste de Liliane Bettencourt, Fabrice Goguel.

Une autre plainte pour violation du secret de l’enquête, en cours d’analyse, a également été déposée par l’ancien majordome de Liliane Bettencourt, Pascal Bonnefoy, soupçonné d’être à l’origine des enregistrements pirates.
Des extraits de procès-verbaux d’audition des deux hommes, placés en garde à vue dans le cadre des enquêtes menées par le parquet de Nanterre, ont été publiés dans la presse.

(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  spike le Lun 20 Sep - 23:56


Affaire Bettencourt: l'ex-comptable confirme les dons d'argent à Woerth
Claire Thibout rapporte à nouveau que Patrice de Maistre lui a dit devoir donner 150.000 euros à Eric Woerth pour la campagne de Sarkozy.


L’ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, accuse à nouveau Patrice de Maistre d’avoir versé 150.000 euros à Eric Woerth pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, dans un entretien exclusif à «Complément d’enquête» diffusé lundi sur France 2.

Le gestionnaire de la fortune de l’héritière de l’Oréal, Patrice de Maistre, «vient me trouver dans mon bureau et il me dit: "Claire, j’ai besoin de 150.000 euros". Alors je lui demande pour quoi faire et il me dit "je dois donner ces 150.000 euros à M. Woerth pour la campagne électorale de M. Sarkozy"», explique Claire Thibout dans l’émission. Patrice de Maistre dément ces accusations, tout comme le ministre du Travail Eric Woerth.

Claire Thibout, à l’origine des accusations de financement politique illégal portées contre Eric Wœrth, avait reconnu en juillet avoir reçu 400.000 euros de la fille de Liliane Bettencourt, Françoise Bettencourt-Meyers, lors de son licenciement par la milliardaire en 2008. Cette dernière lui avait également versé 500.000 euros.

Payée 130.000 euros par an par Liliane Bettencourt, l’ex-comptable se défend d’avoir été achetée à son départ.
«Pour moi, c’était des dommages et intérêts. Je ne savais pas si j’allais retrouver du travail, j’avais 50 ans, une famille quand même qui était là (…). Je n’ai pas été achetée puisque je n’ai dit que la vérité de toute façon», affirme-t-elle.

(Source AFP)
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  spike le Lun 20 Sep - 23:59



Affaire Woerth-Bettencourt : «Le Monde» a déposé plainte
Le quotidien accuse l'Elysée d'avoir commandité une enquête pour identifier la source d'un de ses journalistes. L'existence de l'enquête est maintenant établie, pas l'ordre de l'Elysée.

Mes Yves Baudelot et Catherine Cohen-Richelet, avocats du Monde, ont déposé ce lundi auprès du parquet de Paris la plainte contre X annoncée par le journal le 13 septembre pour violation du secret des sources dans l'affaire Woerth-Bettencourt, a fait savoir le quotidien.

Après avoir découvert qu'une enquête des services de renseignement avait été menée pour déterminer qui informait l'un de ses journalistes sur l'affaire, Le Monde avait accusé l'Elysée de violation du secret des sources.

Selon le Monde, «ordre» aurait été donné à la Direction générale de la police nationale (DGPN) d’identifier l’origine des fuites qui ont permis au quotidien de révéler, le 18 juillet, des extraits de la déposition de Patrice de Maistre, l’homme de confiance de Liliane Bettencourt. Un magistrat conseiller de la garde des Sceaux, David Sénat, en a fait les frais fin juillet: il a été chargé début septembre d’une «mission de préfiguration de la cour d’appel de Cayenne», en Guyane.

Frédéric Péchenard, patron de la DGPN, a reconnu que des «vérifications techniques» avaient été menées sur le téléphone de David Sénat, mais dément en avoir reçu l'ordre: il dit assumer seul la responsabilité de l'enquête.

«La plainte du Monde porte à la fois sur la violation du secret des sources prévue par la loi du 4 janvier 2010, désormais incorporée dans la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, et sur la violation de plusieurs articles du code pénal. Ces violations résultent essentiellement de l'irrégularité des conditions dans lesquelles les services de police ont procédé à la vérification d'appels téléphoniques pour identifier les sources du Monde», détaille Lemonde.fr.
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

affaire(S) Woerth ...

Message  ivo le Mer 22 Déc - 10:39

Vente de l’hippodrome de Compiègne : ouverture d’une information judiciaire
FRANCE INFO - HIER, 18:28
C’est la suite logique de la plainte déposée par sept députés socialistes : le parquet de Compiègne a ouvert hier une information judiciaire contre X, pour en savoir plus sur la vente de l’hippodrome. Un dossier où le nom d’Eric Woerth figure en bonne place...
France Info vous l’avait révélé le mois dernier : sept députés socialistes, dont quatre anciens ministres, avaient porté plainte dans l’affaire de la vente de l’hippodrome de Compiègne.
Un dossier qui touche Eric Woerth de près : il a autorisé la vente d’une partie de la forêt à une société de course hippique.

Le parquet de Compiègne a fort logiquement ouvert une information judiciaire contre X hier, et demandé le dépaysement du dossier.
L’information judiciaire vise les éventuelles infractions d’abus d’autorité, complicité de prise illégale d’intérêt, trafic d’influence par personne dépositaire de l’autorité publique, trafic d’influence par particulier et favoritisme ainsi que recel dans tous les cas.

Selon la plainte socialiste, cette vente d’une partie de la forêt serait illégale : comme le terrain fait partie du parc forestier de l’Etat, le Parlement aurait dû donner son accord.
Et ce n’est pas tout : la vente a été effectuée sans appel d’offres. Ce qui serait contraire aux règles...

La vente n’a rien d’illégal, martèle l’avocat d’Eric Woerth, Me Jean-Yves Leborgne

avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  ivo le Ven 14 Jan - 11:08

Ça y est la Cour de la République va s’occuper du cas Woerth
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ca-y-est-la-cour-de-la-republique-87168

Il était temps que l’Immaculé Eric réponde de ses incessants et grossiers mensonges, dont le dernier en date était que c’était Matignon qui avait tranché dans l’affaire de l’hippodrome du Putois, le bien nommé, alors qu’une lettre signée de sa blanche main avec le compliment manuscrit (« cordialement ») à un homme qu’il ne connaît pas, indiquant que l’Etat avait accepté la vente, alors que les domaines ne se sont prononcés qu’en décembre de la même année, Rue89 : Le calendrier est étonnant. Le 29 octobre 2009, Eric Woerth écrit au président de la Société des courses de Compiègne pour lui annoncer la bonne nouvelle : l’Etat accepte la vente. Mais la note de France Domaine examinant la légalité de la vente est datée du 24 décembre, deux mois plus tard donc.

Voici donc l'information (Le Figaro) :

La Cour de Justice ouvre une enquête sur Eric Woerth

Le couperet est tombé pour Eric Woerth : la Cour de justice de la République (CJR) ouvre une enquête sur l'ancien ministre pour prise illégale d'intérêt au sujet des conditions de vente de l'hippodrome de Compiègne. L'information, révélée par le Figaro, a été confirmée par le parquet général près la Cour de cassation.

La commission des requêtes de la CJR a donc estimé justifié de transmettre le dossier à l'instance d'instruction proprement dite, qui, de facto, va ouvrir une enquête. Après avoir étudié le dossier pendant plus d'un mois, la commission a décidé de retenir la « prise illégale d'intérêts » mais pas le délit de « favoritisme ».

A l'issue de l'enquête , la commission devra dire si elle renvoie ou non Eric Woerth devant la Cour de justice, seule instance habilitée à juger les membres du gouvernement. Cette décision pourrait bien ne pas tomber avant plusieurs années.



Finalement, les ministres ont cet immense avantage sur nous autres péquins, c'est qu'ils peuvent nager avec délices dans moult turpitudes, les leurs, il faut du temps pour que la chose judiciaire avance (regardons Chirac), ils sont protégés par des juridictions spécialisées formées de copains parlementaires (voir Pasqua condamné par la justice ordinaire relaxé par la justice spéciale). Cependant nous retendrons ceci : il y a suffisamment d'éléments, au contraire de ce que nous disaient tous les défenseurs, non de la veuve et de l'orphelin, mais de la plus qu'intégrité de l'Immaculé trésorier de l'UMP, trésorier de la campagne de Sarkozy, président du premier cercle, cacique de la Sarkozye et de son nerf de la guerre, l'argent, donc suffisamment d'éléments pour ouvrir une enquête, mais qui ne doit pas en faire trembler une à l'Immaculé tant il est serein et n'a rien à se reprocher, sauf quelques petits mensonges, sauf son passage à l'ADO et son inéligibilité, sauf Bettencourt etc.

Notons au passage, puisque nous sommes dans les affaires de la Sarkozye, que le juge Trévidic vient de convoquer Léotard, et que, contre l'avis du parquet, miroir du pouvoir, Van Ruymbeke vient d'accepter la plainte d'Anticor concernant la corruption dans l'affaire de Karachi. Le feu est sous la marmite, semble-t-il.

Si nous ne devons rien attendre dans l'immédiat de cette enquête car il s'agit là, non du temps de l'homme mais celui des planètes quand il s'agit de s'attaquer aux hommes politiques, temps bien plus long que pour un voleur de poules, temps qui s'allonge quand on passe par des juridictions taillées sur mesure par les hommes politiques eux-mêmes, si nous ne devons rien attendre comme nous l'a appris l'affaire Pasqua de cette cour, nous savons maintenant que la justice a considéré que Woerth devait des explications et cela c'est un grand progrès et peut-être qu'enfin cette justice va se décider à l'interroger à nouveau avec perquisitions à l'appui, dans cette autre affaire qui a vu Maistre interrogé trois fois en garde à vue, quand l'Immaculé ne l'a été qu'une, avec pourtant, entre temps découverte de documents l'impliquant et ayant motivé la troisième garde à vue du grand chambellan de la maison de la veuve dorée maintenant réconciliée, mais il est vrai que c'était Courroye, le manitou enquêteur, qui avait sollicité Woerth en 2007 pour se faire rembourser plusieurs milliers d'euros de déménagement. En France on ne s'étonne de rien.

Mais ne soyons pas bégueules, Woerth est (enfin) devant la justice !



A ce jour le livre que j'ai commis est à sa 9è version. Il est téléchargeable ici .

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 8é version du 31 décembre 2010) :

* La première année de Sarkozy
* La biographie de Sarkozy apocryphe
* La Biographie de Lefebvre
* L’affaire Tapie
* Les petites affaires de l’Immaculé Eric

N’oublions jamais :

* l’affaire Karachi
* l’affaire GDF
* l’affaire Tapie
* l’affaire Clearstream
* l’affaire Bettencourt
* l’affaire Wildenstein
* l’affaire de Compiègne
* l’affaire Peugeot
* l’affaire de la Jatte
* l’affaire Pérol
* l’affaire de l’Epad
* la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension
* l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007
* la circulaire Hortefeux
* la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
* l’affaire des sondages
* les classements du parquet
* l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
* l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
* l'affaire Servier
* l'affaire Bongo


Sarkozya delenda est !

Vignette Wikipédia Cour de Justice de la Répblique
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  ivo le Mer 19 Jan - 10:33

19/01/2011 - Woerth sous le coup de la colère !
http://www.lepoint.fr/politique/la-politique-par-anna-cabana/19-01-2011-woerth-sous-le-coup-de-la-colere-19-01-2011-130259_232.php
Éric Woerth est furieux contre ses anciens camarades du gouvernement. Vraiment furieux. Au point de songer sérieusement à écrire un livre... Car l'ancien ministre s'avoue "profondément déçu" de constater que ni François Fillon ni François Baroin, le ministre en charge de la politique immobilière de lactate, ne prennent sa défense dans l'affaire de l'hippodrome de Compiègne - qui lui vaut depuis quelques jours d'être l'objet d'une enquête de la Cour de justice de la République. Il est tenté de sortir de sa réserve. "Je m'attendais à plus d'appuis de la part de Fillon et de Baroin, dit-il. Je pensais que les responsables de la politique immobilière de l'État auraient le courage de l'assumer." Je peux même vous révéler que le 12 janvier, en marge des voeux de Nicolas Sarkozy aux parlementaires, Woerth est venu trouver Fillon, qui ne l'avait pas appelé depuis longtemps : "J'aimerais vous entendre, toi, Baroin et compagnie", lui a-t-il dit. À l'Élysée, ce soir-là, un sourire incertain flottait sur les lèvres de Woerth.

Il oscille entre colère et désarroi. Ce qu'il m'a confié était plutôt agressif : "Baroin ne fait que de la com. Fillon ne veut pas se mouiller. Ce sont des édredons." Sic ! Jusqu'à aujourd'hui, Woerth s'enorgueillissait d'entendre Fillon louer son sang-froid, sur le mode : "Heureusement que c'est toi." Sous-entendu : un autre aurait craqué. Aujourd'hui, il aimerait que la peur de le voir flancher oblige l'exécutif à le soutenir. À croire qu'il en a marre de jouer le rôle de bon petit soldat qui encaisse sans rien dire. Il a compris que cette posture avait ses limites. Avant Noël, il a eu une discussion virile avec Baroin. Puis, à la rentrée, il a appelé le directeur de cabinet de Fillon pour lui "rentrer dans le chou", comme il dit. Il en a parlé à Sarkozy, début janvier, et le président lui a assuré qu'il avait demandé à Baroin de sortir du silence. Sans effet, a constaté Woerth, qui confie : "Je ne ferais pas comme ça, à la place de Baroin..." Et il l'a occupée, cette place, au temps - récent - où il était encore le chouchou du président. C'était hier ; c'était une autre époque. L'affaire Bettencourt est passée par là.

Woerth lutte contre l'amertume. Il y a des gens qui tiennent sur les nerfs, lui, il tient sur l'orgueil. Il faut l'entendre vous dire : "Moi, le petit gars né à Creil, j'aurais pu être Premier ministre de mon pays, c'est déjà bien. Je ne l'ai pas été, mais peut-être que je le serai un jour. De toute façon, ça se terminera bien. C'est un problème de délai." C'est le service posthume que rend François Mitterrand à tous ces gens-là : il leur permet de se rassurer en se disant qu'on peut toujours revenir du fin fond des affaires.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  spike le Ven 11 Fév - 14:41



Affaire Bettencourt: Woerth a été perquisitionné
L’instruction de ce volet de l’affaire semble donc s’accélérer, après le transfert du dossier à Bordeaux en novembre dernier, puisque jeudi, Patrick Ouart, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy pour les affaires judiciaires, aurait aussi été interrogé.

Une perquisition a été menée récemment au domicile de l’ancien ministre du Travail, Eric Woerth, annonce ce vendredi le Monde.fr, dans le cadre de l’affaire Bettencourt dont les dossiers ont été transférés au tribunal de grande instance de Bordeaux.

Le site du Monde ne cite pas la date exacte de la perquisition, qui a été menée, selon le quotidien, par les enquêteurs de la brigade financière parisienne, sur ordre des juges bordelais.

Interrogé par l’AFP, l’avocat de Woerth, Me Jean-Yves Le Borgne a implicitement confirmé l’information, et ajouté qu’il «ne voyait que des avantages à ce que l’enquête avance pour qu’on en finisse avec les soupçons injustifiés pesant sur Eric Woerth».

L’instruction de ce volet de l’affaire Bettencourt semble donc s’accélérer, après le transfert du dossier à Bordeaux décidé le 17 novembre par la Cour de cassation, et la désignation des juges un mois plus tard.

Jeudi déjà, des sources policières ont indiqué que Patrick Ouart, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy pour les affaires judiciaires, avait été interrogé, dans la journée par la brigade financière, dans le cadre de cette affaire. Patrick Ouart, considéré comme le «garde des Sceaux bis» sous l’ère Rachida Dati avant son retour chez LVMH en novembre 2009, a été entendu comme témoin et n’a pas fait l’objet d’une garde à vue, avait-on précisé de mêmes sources.

(Source AFP)
http://www.liberation.fr/societe/01012319438-affaire-bettencourt-woerth-a-ete-perquisitionne
avatar
spike

Messages : 3721
Date d'inscription : 19/05/2009

http://anarchietotale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  ivo le Mer 8 Fév - 10:11

Eric Woerth chez le juge pour une possible mise en examen
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE81703V20120208?sp=true
BORDEAUX (Reuters) - L'ancien ministre UMP Eric Woerth est arrivé mercredi au palais de justice de Bordeaux où il doit être auditionné en vue d'une possible mise en examen dans un des volets de l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, a-t-on constaté sur place.

Une voiture transportant l'ancien ministre du Budget (2007-2010) puis du Travail (de mars à novembre 2010) est arrivé peu après 09h00 dans l'enceinte du bâtiment.

Eric Woerth, 57 ans, doit répondre aux juges chargés d'une instruction ouverte fin 2010 pour "trafic d'influence et financement politique illégal".

L'enquête porte sur un éventuel abus de faiblesse sur la personne de Liliane Bettencourt, première actionnaire de L'Oréal, troisième fortune de France et quinzième du monde, et l'éventuel usage frauduleux de son argent.

La mise en examen, si elle se confirme, marquerait un tournant de cette instruction vers des faits présumés de nature politique, qui concernent la majorité actuelle. Eric Woerth, redevenu député depuis fin 2010, a toujours nié toute malversation et s'est dit victime de calomnies.

Les faits présumés sont apparus dans des enregistrements clandestins de l'héritière réalisés par un majordome en 2009-2010 et remis à la police en 2010. La Cour de cassation a confirmé le 31 janvier la valeur probante de ces enregistrements.

Lorsqu'Eric Woerth était ministre du Budget, son épouse Florence a été embauchée en 2007 pour 200.000 euros annuels chez Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, a montré la procédure.

Il s'agissait de "faire plaisir" au ministre, dit le gestionnaire de fortune dans les conversations enregistrées. Il a admis dans une déposition avoir évoqué cette embauche au préalable avec le ministre.


L'enquête de police déjà conduite à Nanterre, avec une audition d'Eric Woerth comme témoin à son ministère et une autre de son épouse, a montré que le ministre avait ensuite remis en janvier 2008 la Légion d'honneur à Patrice de Maistre.

SOUPÇONS

Ce dernier, apprend-on dans les enregistrements, pourvoyait par ailleurs au financement légal de l'UMP avec le même Eric Woerth, trésorier de l'UMP au moment des faits.

Patrice de Maistre était membre du "Premier cercle", club de donateurs fortunés de l'UMP.

De premières investigations ont amené d'autres soupçons, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt Claire Thibout ayant répété dans plusieurs dépositions qu'elle avait eu connaissance d'un financement illégal en espèces de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Eric Woerth était trésorier de cette campagne.

Ce témoin parle de 150.000 euros en espèces prélevé sur la fortune Bettencourt et remis par Patrice de Maistre à Eric Woerth. Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour 2007 ont été saisis par les juges d'instruction de Bordeaux.

Le domicile d'Eric Woerth avait déjà été perquisitionné l'an dernier par les juges, ainsi que le siège de l'UMP.

Sur les accusations d'abus de faiblesse, une expertise médicale a établi que l'octogénaire était en état de "démence" dès 2006 et des poursuites ont déjà été engagées sur cet aspect.

Le photographe François-Marie Banier et son ami Martin d'Orgeval ont été mis en examen pour des dons présumés abusifs, évalués en l'état à plus de 100 millions d'euros pour la seule période 2006-2009. Patrice de Maistre a aussi été mis en examen sur cet aspect.

Eric Woerth fait l'objet d'une autre enquête à la Cour de justice de la République, qui concerne la vente de gré à gré en mars 2010 lorsqu'il était ministre du Budget d'une parcelle de 57 hectares de la forêt de Compiègne comprenant un golf et un hippodrome, pour 2,5 millions d'euros, à une société de courses hippiques.

Le terrain en valait, selon une expertise, presque quatre fois plus et par ailleurs, il n'était en principe pas possible de faire cette vente sans une disposition législative.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  ivo le Jeu 9 Fév - 9:50

Eric Woerth mis en examen pour trafic d'influence passif
fr info
Eric Woerth a été mis en examen ce soir pour trafic d'influence passif par les juges d'instruction bordelais en charge des dossiers Bettencourt.L'ex-ministre a été entendu toute la journée. C’est le volet politique de l’affaire Bettencourt. Les faits remontent à 2007 à l’époque où Eric Woerth était trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy.


Eric Woerth à son arrivée à Bordeaux © Reuters Caroline Blumberg

Eric Woerth a été entendu toute la journée dans le bureau du juge bordelais chargé d’instruire l’affaire Bettencourt. L’ancien ministre du Budget est soupçonné d’avoir touché d’importantes sommes d’argent pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Des dons largement supérieurs au seuil légal autorisé, à savoir 7.500 euros.

Claire Thibout, l’ancienne comptable de la 3eme fortune de France, affirme notamment avoir remis, en janvier 2007, 50.000 euros à Patrice de Maistre, homme de confiance de Liliane Bettencourt. Une somme destinée à Eric Woerth. Selon l’ancienne comptable, 100.000 euros auraient également été retirés sur des comptes en Suisse appartenant à Liliane Bettencourt, toujours pour financer la campagne de 2007.

Au delà de l’aspect financement de parti politique, le juge s’intéresse beaucoup aux relations personnelles entre Patrice de Maistre et Eric Woerth lorsque ce dernier est devenu ministre du Budget. Des soupçons de trafic d'influence pèsent sur l'ex-ministre. En 2008, il avait remis la Légion d'Honneur à Patrice de Maistre qui, lui, a employé sa femme de 2007 à 2010 au sein de la société Clymène. Une société chargée d'administrer la fortune de Liliane Bettencourt.

"A l'issue de cette audition qui a pris fin à 21h50, il a été mis en examen du chef de trafic d'influence passif, délit prévu et réprimé par les articles 432-11 et 432-14 du Code pénal", ajoute le parquet.
Le délit de trafic d'influence est puni de dix ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende.

Eric Woerth mis en examen, les précisions de Nathalie Hernandez
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  ivo le Sam 11 Mai - 9:01

Affaire Bettencourt : le parquet requiert des non-lieux pour Eric Woerth et Patrice de Maistre
5 commentaires
Poursuivis pour trafic d'influence - une légion d'honneur pour Patrice de Maistre, en échange de l'embauche de Florence Woerth - les deux hommes pourraient faire l'objet d'un non-lieu. Le parquet de Bordeaux estime que les faits ne sont pas suffisamment caractérisés.
>>>
http://www.franceinfo.fr/justice/affaire-bettencourt-le-parquet-requiert-des-non-lieux-pour-eric-woerth-et-patr-982963-2013-05-10
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: affaire(S) Woerth ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum